Principal / Gastrite

Causes et manifestations des spasmes du rectum

Gastrite

Proctalgie est le nom courant de la douleur qui affecte habituellement l'anus, ainsi que la zone de projection du rectum. En règle générale, la douleur provoque des spasmes du rectum, qui peuvent être à l'origine de diverses pathologies touchant l'organe.

Types de pathologie

Les crampes peuvent également être appelées coliques. La colique se trouve dans plusieurs types courants:

  1. Volatilité primaire - Cela signifie que le spasme dans le rectum a un début spontané et soudain et qu’il disparaît également de manière spontanée et déraisonnable. La colique volatile maximale dure plusieurs heures, mais il n'est pas possible de s'en débarrasser à l'aide d'analgésiques. Les causes de ce symptôme ne sont souvent pas établies.
  2. Les secondaires sont les coliques, qui se manifestent comme les symptômes de toute maladie du tractus gastro-intestinal, qu’il s’agisse d’hémorroïdes, de fissures anales, de tumeurs tumorales du rectum ou de toute autre chose.
  3. Chez la femme, les coliques peuvent résulter de l'irradiation de la douleur causée par l'endométriose de l'utérus.

En fonction du type de pathologie, le traitement est sélectionné, car il ne suffit souvent pas simplement d'éliminer le spasme, il est nécessaire de contrôler la rechute de la pathologie.

Raisons

Les spasmes dans le rectum peuvent être un compagnon fidèle d'un grand nombre de maladies. Les causes les plus courantes de symptômes de crampes peuvent être les suivantes:

  1. La fissure anale - en tant que raison de l'apparition de coliques, survient le plus souvent. Et ni les personnes âgées ni les jeunes enfants ne sont assurés contre cela. La pathologie est présente dans tous les groupes d'âge, s'il existe des facteurs provoquant son développement.
  2. La paraproctite peut également être la cause du spasme musculaire qui se développe dans le rectum, en particulier si les glandes anales sont enflammées, situées près de l'anus, et que la personne aggrave la situation en se brossant rapidement les yeux contre les démangeaisons.
  3. Les lésions des nodules hémorroïdaires - dans ce cas, des douleurs aiguës surviennent le plus souvent lorsqu’on tente d’aller aux toilettes et de vider les intestins, car les gros ganglions dotés d’une muqueuse délicate sont facilement endommagés par des selles solides. La douleur peut également être causée par un pincement ou une thrombose des nœuds.
  4. Un spasme musculaire anal est une pathologie qui se développe rarement séparément d'une maladie concomitante. Il est plus souvent perçu comme un syndrome d'une maladie et non comme une maladie indépendante.
  5. Coccygodynie - dans ce cas, les symptômes douloureux caractéristiques se développent chez une personne en réponse à une contusion ou à une autre blessure du coccyx. Cette condition est aggravée, généralement en position assise.
  6. Hématome dans l'anus - cette pathologie se produit si la blessure cause des dommages à la veine qui fournit du sang à l'anus. Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie disparaissent sans traitement.
  7. Un ulcère au rectum est une pathologie assez rare, qui ne peut toutefois pas être radiée. Habituellement, dans ce cas, la douleur est associée au développement d'un saignement chaque fois que l'ulcère est blessé par les matières fécales ou d'autres effets.
  8. La prostatite, qui survient chez l'homme, peut provoquer des douleurs et des spasmes des muscles intestinaux, la douleur présentant des caractéristiques irradiantes.
  9. Kyste de l'ovaire - une pathologie particulière aux femmes. Avec un kyste, la douleur peut irradier et provoquer la formation d'un symptôme tel que la colique dans l'intestin.

Il faut être attentif aux causes de la pathologie, car le plus souvent, la récurrence des spasmes du rectum ne peut pas être éliminée avant que la cause ne puisse être identifiée et éliminée.

Les coliques idiopathiques sont assez rares et, pour établir un tel diagnostic, le médecin doit exclure toute autre cause possible de l’apparition de symptômes caractéristiques.

Symptomatologie

Les spasmes dans le rectum peuvent se développer pour diverses raisons et de nombreux autres symptômes peuvent l’accompagner. Les symptômes suivants peuvent souvent être observés chez les patients souffrant de douleur:

  • plaintes de flatulence;
  • séparation accrue des gaz;
  • diarrhée ou constipation;
  • écoulement de l'anus, ayant une apparence visqueuse ou sanglante et d'autres.

En décrivant la douleur, les patients peuvent lui attribuer une caractéristique complètement différente, allant de la douleur sourde et douloureuse à la fin de crises aiguës.

Les spasmes intestinaux font l’objet d’une attention particulière si, parallèlement aux manifestations fréquentes de ce symptôme, se développent également une perte de poids, une perte d’appétit, un épuisement et des troubles métaboliques. Dans ce cas, le médecin évalue d’abord le risque de développer une tumeur.

Beaucoup de choses disent non seulement la caractéristique de la douleur elle-même, mais aussi la caractéristique de son intensité et de sa durée. Il est également important que le spasme procure une sensation désagréable, qu'il soit primaire ou qu'il soit apparu dans le contexte d'une autre pathologie.

Par exemple, le spasme sphinctérien, symptôme caractéristique de nombreuses maladies, peut s'exprimer par les manifestations suivantes:

  • les attaques douloureuses sont aiguës, avec irradiation à l'abdomen antérieur, au périnée, à la région du coccyx, sont souvent observées;
  • des attaques peuvent se développer, à la fois en réponse aux tentatives de vider les intestins et indépendamment, sans aucune raison objective (le plus souvent dans ce cas, l'effet des facteurs de stress sur le corps affecte);
  • les crises peuvent être affaiblies ou complètement arrêtées en abaissant le périnée avec l'anus dans de l'eau tiède, car l'action de l'eau tiède détend les muscles et conduit à l'auto-retrait de la pathologie spastique;

Par ailleurs, par exemple, des douleurs persistantes dans l'abdomen irradiées au rectum peuvent indiquer l'apparition de maladies telles que:

  • diverticulite;
  • diverticulose;
  • colite ulcéreuse non spécifique (UC);
  • syndrome du côlon irritable.

Comment diagnostiquer

Examen physique du patient

L’examen du patient commence nécessairement par un recueil détaillé de plaintes et d’anamnèse de la vie. Dans ce cas, le médecin attire l’attention sur la nature du régime alimentaire, la présence de mauvaises habitudes chez le patient, en particulier le régime quotidien. D'autre part, les maladies transférées décrites par le patient sont évaluées et il est recommandé de porter une attention maximale aux maladies du tractus gastro-intestinal et du système urogénital.

Après la collecte de l'anamnèse, un examen physique commence, qui permet d'évaluer l'état général du patient et d'étudier la région rectale plus en détail après un examen rectal digital et un examen visuel simple.

Les médecins, pour évaluer l’état des parois intestinales, peuvent recourir à la sigmoïdoscopie, à la collonoscopie et à l’irrigoscopie.

Une radiographie des organes abdominaux est nécessaire pour l'examen. Si, immédiatement sur la radiographie, il est possible de noter tout écart par rapport à la norme, les images peuvent être répétées en utilisant un contraste pour clarifier le diagnostic.

L'étape obligatoire de la recherche diagnostique est l'apport de sang et d'urine, ainsi que de selles. Lorsque des selles sont prélevées, elles sont analysées pour détecter la présence de sang caché, ce qui facilite le diagnostic des saignements.

Le patient est diagnostiqué sur la base des données obtenues après l'examen, ainsi qu'après l'évaluation des symptômes de la pathologie.

Approches de traitement

La méthode de traitement des spasmes du rectum est choisie par le médecin après le diagnostic

Naturellement, le traitement ne peut pas être construit uniquement sur l'élimination des spasmes musculaires du rectum. Après le diagnostic, commence tout d'abord le traitement de la maladie qui a provoqué l'apparition de symptômes caractéristiques.

Par exemple, chez les hémorroïdes, la tactique de traitement dépend en grande partie du stade de la maladie. Au début, le patient ne reçoit que des conseils sur son mode de vie et, à mesure que les hémorroïdes progressent, un traitement médicamenteux peut être prescrit ou une intervention chirurgicale.

Si nous parlons d’une fissure de l’intestin anal, le médecin vous prescrira très probablement des agents locaux cicatrisants et antibactériens et veillera à normaliser les selles du patient.

Dans chaque cas, la décision sur les méthodes de traitement doit être prise de manière indépendante, en tenant compte des recommandations du coloproctologue.

Sur le plan symptomatique, il n’est pas recommandé de traiter les spasmes des muscles rectaux, car ce symptôme peut être le signe d’un grand nombre de maladies, dont certaines peuvent être fatales si l’approche thérapeutique n'est pas correcte.

Symptômes et causes des spasmes dans le rectum

Le sphincter du corps humain est une valve musculaire verrouillable qui régule le transfert de substances biologiques d'un organe creux à un autre. Selon les statistiques, l'une des maladies les plus courantes est la sphinctérite du sphincter anal interne, autrement dit le spasme du sphincter rectal. Cette maladie survient avec une fréquence égale chez les hommes et les femmes d'âge moyen.

Physiologie

Le sphincter interne de l'intestin direct est constitué de tissu musculaire lisse. Il entoure complètement l'anus et prolonge la couche musculaire interne du rectum. C’est lui qui joue le rôle d’une valve qui protège contre le rejet involontaire de gaz et de matières fécales vers l’extérieur. Les contractions et la relaxation des muscles du sphincter se produisent toujours au niveau réflexe. Une personne n'est pas capable de contrôler son travail.

Causes de la pathologie

Dans l'intestin direct se trouve un grand nombre de plexus nerveux et de vaisseaux sanguins. Avec une irritation fréquente ou constante de son tissu muqueux, les récepteurs nerveux envoient une multitude d'impulsions au cerveau, provoquant une contraction réflexe du tissu musculaire entourant le sphincter. Parallèlement, les contractions individuelles peuvent se manifester par des spasmes douloureux dans le rectum, qui peuvent être très intenses et longs (dans des situations difficiles pendant plusieurs jours). Les muscles du spasme, à leur tour, perturbent la circulation normale des tissus péri-rectaux, ce qui provoque une irritation encore plus intense des récepteurs nerveux et augmente la force de contraction des muscles déjà contractés, provoquant ainsi un cercle vicieux.

Les spasmes des muscles anaux appartiennent au groupe des maladies polyétiologiques (maladies qui se développent sous l’effet de causes multiples et essentiellement différentes). Il peut être primaire et secondaire.

Spasme primaire - survient en l'absence de toute lésion organique du tissu musculaire. La principale raison du développement de cette maladie est la perturbation du système nerveux central:

  • instabilité mentale;
  • la neurasthénie;
  • labilité émotionnelle (pathologie du système nerveux caractérisée par une humeur instable);
  • La dystonie végétative-vasculaire est une dérégulation du tonus vasculaire du système nerveux autonome, qui provoque l'apparition de nombreux troubles fonctionnels.

Un spasme secondaire dans le rectum se développe dans le contexte de lésions organiques et de perturbations du travail de la partie directe de l'intestin et des tissus adjacents. Les raisons les plus courantes de son apparition:

  • les hémorroïdes;
  • fissures anales;
  • inflammation sévère de la partie inférieure du rectum (maladie de Crohn, colite ulcéreuse);
  • néoplasmes: tumeurs et polypes;
  • constipation chronique;
  • blessures, ecchymoses, hématomes du sacrum et du coccyx;
  • accouchement difficile;
  • des chirurgies;
  • adhérences dans les organes pelviens.

Symptômes et manifestations cliniques

Le principal symptôme de spasme du rectum - proctalgie (forte douleur à l'anus). Ils peuvent avoir une durée et une intensité différentes. Il existe deux types de syndrome douloureux: à long terme et à court terme.

En cas de spasme primitif, en cas de proctalgie à court terme, il se produit une douleur très forte, lancinante, qui donne aux organes voisins (périnée, coccyx, bas-ventre, petites articulations pelviennes). De ce fait, il est impossible de déterminer une localisation claire de la douleur. En cas de spasme primaire des muscles rectaux, les sensations douloureuses n’ont pas de lien visible avec le processus de vidange de l’intestin. Le plus souvent, ils sont considérés par les patients comme une manifestation de processus pathologiques dans les organes reproducteurs ou urinaires. Avec les crises prolongées de proctalgie, la douleur est moins prononcée (sourde, douloureuse, sans localisation nette). Les attaques de douleur sont difficiles à analgésiques analgésiques.

Il est caractéristique que pendant le spasme primaire, la douleur survienne principalement la nuit. Par conséquent, l'état du patient est souvent aggravé par une insomnie constante.

Les symptômes suivants sont caractéristiques des spasmes secondaires du sphincter du rectum:

  • Si la sphinctérite secondaire s'est développée sur le fond d'hémorroïdes ou de fissures anales, il existe un lien évident entre la douleur et les selles. La douleur survient lorsque l'envie de déféquer et, en règle générale, s'intensifie pendant l'effort. Ils peuvent durer plusieurs jours après l’évacuation des selles de l’intestin et peuvent disparaître en une demi-heure. La douleur constante et persistante au fil du temps crée la peur avant les selles. Le patient jusqu’au dernier report de la visite aux toilettes, ce qui ne fait qu’aggraver l’état résultant. Les masses fécales deviennent plus denses, elles irritent encore plus le rectum, augmentant la douleur lors des spasmes et augmentant leur durée.
  • Si la cause du spasme secondaire de l'anus est une inflammation de la muqueuse intestinale ou une tumeur, la douleur est souvent accompagnée de sang et de mucus dans les selles, coloration foncée des urines, augmentation de la température corporelle au-dessus de 38 0 C, intoxication du corps.

Quelle que soit la cause du spasme rectal, la douleur est peu influencée par les analgésiques, ce qui nuit au bien-être général d'une personne.

Diagnostics

La sévérité des symptômes dans le spasme des muscles lisses du canal anal vous permet d'établir rapidement le diagnostic correct. Mais pour un traitement de qualité, il est nécessaire d'identifier la cause qui a déclenché le développement d'une condition pathologique. Pour établir les causes possibles de spasmes du rectum, le médecin procède aux mesures de diagnostic suivantes:

  • En premier lieu, le patient est interrogé (le médecin vérifie les symptômes prononcés, la nature de l'évolution de la maladie, les interventions chirurgicales, les blessures antérieures, etc.)
  • inspection visuelle de la zone périanale;
  • examen numérique du rectum inférieur;
  • rectoromanoscopie - examen instrumental de la lumière rectale. Avec ce diagnostic, vous pouvez identifier les hémorroïdes internes, la colite ulcéreuse, la présence de tumeurs, de polypes, ce qui est nécessaire si l'on soupçonne le développement d'un spasme secondaire de l'anus.

Si nécessaire, le médecin peut prescrire un certain nombre de procédures supplémentaires:

  • coprogramme;
  • l'irrigoscopie;
  • coloscopie;
  • Consultation d'un psychothérapeute (principalement désigné pour les troubles psycho-émotionnels graves).

Qu'est-ce que la rectocèle? Traitement, recommandations et prévention.

Qu'est-ce que EKH? Lisez plus dans cet article.

Traitement

La tactique de traitement du spasme du sphincter rectal est individuelle. Cela dépend des raisons de l'apparition de l'état pathologique, de la gravité et de la durée de la maladie, ainsi que de l'état psychologique du patient. Comme thérapie peut être prescrit:

  • une alimentation à base d'aliments réduisant l'effet irritant des intestins;
  • traitement médicamenteux - utilisation d’analgésiques ou d’antispasmodiques topiques (crèmes, suppositoires, pommades), blocage novocaïnique (effectué uniquement en ambulatoire);
  • physiothérapie - traitement thermique (augmentation de la température, contribution à l’expansion des vaisseaux sanguins et à la normalisation du flux sanguin dans les tissus), électrique (activation des connexions sous-corticales dans les tissus cérébraux), UHF, darsonvalisation (traitement par courant alternatif de faible force permettant de détendre les muscles du spasme)

Dans de rares cas, toutes les méthodes conservatrices ci-dessus restent inefficaces, puis le recours à la chirurgie - sphinctérotomie (dissection chirurgicale du sphincter interne). Le but principal de l'opération est d'éliminer le cercle vicieux résultant du spasme des muscles du sphincter anal, qui ne fait qu'aggraver l'état du patient, car le tonus musculaire du sphincter augmente constamment.

Comment éliminer les spasmes du sphincter du rectum vous-même? Pour soulager la douleur à la maison, vous pouvez utiliser les méthodes suivantes:

  • lavement avec une décoction chaude d'herbes médicinales: menthe, mélisse, camomille, écorce de chêne;
  • asseoir des bains avec du permanganate de potassium;
  • suppositoires à la glycérine pour ramollir les masses fécales;
  • Suppositoires et onguents à effet anesthésique: Betiol, Posterisan, Relief Advance.

Prévention

La seule prévention qui empêche l'apparition de spasmes des muscles du sphincter anal est une visite opportune chez le médecin pour tout problème de nature psycho-émotionnelle ou physique.

Spasme du sphincter rectum

Le spasme du sphincter anal est défini comme un syndrome qui se manifeste par une proctalgie (sensations douloureuses avec inconfort marqué dans la région rectale) provoquées par un spasme musculaire douloureux du sphincter anal. Un tel tableau clinique est typique de la plupart des pathologies proctologiques, mais le diagnostic de spasme du sphincter anal ou de syndrome de proctalgie est justifié par l'absence de pathologie anale organique et l'identification des véritables causes de la douleur (douleur dans le rectum d'étiologie non détectée).

Dans la plupart des cas, la maladie dure longtemps, avec l'apparition d'une phobie cancéreuse et épuise les patients physiquement et psychologiquement. Par conséquent, le diagnostic avec détermination du facteur causal et le traitement adéquat de cette pathologie sont extrêmement importants.

Spasme du sphincter du rectum: symptômes

La proctalgie est une pathologie de l'anus, qui s'accompagne de douleurs de nature différente au niveau rectal et / ou anal, associées à des spasmes transitoires ou persistants du sphincter rectal.

Le syndrome de spasme du sphincter anal est caractérisé par:

  • douleur aiguë de caractère paroxystique avec irradiation ("abandon") au niveau du périnée, du coccyx ou de la paroi abdominale antérieure, du bas de l'abdomen;
  • le syndrome douloureux peut être associé à l'acte de défécation ou survenir indépendamment de la vidange du rectum
  • la douleur disparaît ou cesse complètement après un bain chaud ou après une selle;
  • souvent, les spasmes peuvent provoquer des expériences psycho-émotionnelles, un stress chronique, des maladies neurologiques, un effort physique.

Causes du spasme du sphincter rectal

Le spasme du sphincter anal est causé par une contraction involontaire des muscles lisses situés autour de l'anus (sphincter externe et / ou interne de l'anus), entraînant une contraction des vaisseaux, des nerfs, des muscles rapprochés et des organes internes. Par conséquent, lors de la réduction des muscles lisses, il se produit toujours des douleurs de tiraillement fortes, parfois lancinantes (proctalgie) de durée et d’intensité variées.

La base du traitement de cette pathologie est de déterminer la cause du spasme du sphincter anal.

La survenue de spasmes du sphincter du rectum est caractéristique des patients d'âge moyen et se produit avec la même fréquence chez les hommes et les femmes. Les spasmes fréquents de cette zone sont dans la plupart des cas causés par une bonne innervation de la paroi postérieure du rectum et sa vascularisation active. Il existe une zone réflexogène et tout changement dans le fonctionnement normal de cette zone (constipation prolongée, inflammation, intégrité de la muqueuse ou varices dans les vaisseaux) se manifeste par des spasmes réflexes des muscles lisses et un syndrome douloureux - proctalgie secondaire.

Les patients présentant une psyché instable, une pathologie du système nerveux autonome ou central développent un spasme anal spontané qui n'augmente que la labilité émotionnelle des patients, provoque une insomnie (de véritables spasmes neurogènes se produisent souvent la nuit ou tôt le matin) et provoque une augmentation des spasmes et le développement d'une carcinophobie. Le spasme des muscles lisses de l'anus est souvent causé par un spasme des muscles qui soulèvent l'anus, inclus dans la définition de la coccygodynie. Ce syndrome combine le syndrome de la douleur qui se produit dans la région anale-coccygienne, souvent appelée "maladie des spectateurs". Elle est causée par des troubles de l'innervation à la suite de blessures, d'opérations des organes pelviens, notamment en présence d'adhérences étendues, après une naissance lourde, et de lésions de la région lombo-coccygienne.

De plus, un spasme des sphincters anaux peut se développer chez les femmes émotionnellement instables (avec hystérie, neurasthénie, symptôme de troubles viscéro-végétatifs de type IRR).

Types de spasmes du sphincter anal

En fonction de la durée de l'attaque, allouez:

  • proctalgie spastique de passage rapide (transitoire);
  • proctalgie prolongée.

Selon le facteur étiologique, cette pathologie est classée:

  • spasme primaire du sphincter anal (spasme névrotique des muscles de l'anus ou du muscle coccygien);
  • proctalgie secondaire (se manifestant dans le contexte d'une pathologie organique ou fonctionnelle du rectum: fissures, hémorroïdes, maladie de Crohn ou tumeurs localisées dans le canal anal).

La proctalgie rapide (de passage) se manifeste sous la forme de douleurs vives, de tiraillement ou de surpiqures apparaissant soudainement pendant une courte période dans l'anus. La douleur dans la plupart des cas irradie (donne) au coccyx, aux articulations de la hanche et s'accompagne souvent d'un inconfort marqué dans la région périnéale. Par conséquent, les patients perçoivent ce symptôme comme une pathologie du système urinaire ou reproducteur (maladies de la prostate, de la vessie, des reins, de l'urètre, de l'utérus ou de ses annexes).

Les douleurs prolongées durent longtemps, alors qu’il n’ya souvent pas de réponse à l’anesthésie.

Cette maladie a la forme d’une vague et, après un certain temps, la fréquence du syndrome douloureux augmente. Les facteurs causant l'aggravation et l'augmentation de la douleur ne sont pas complètement définis et sont plus souvent associés à l'état émotionnel (stress, surmenage physique et psychologique).

Tous ces problèmes nécessitent des conseils d'experts, un diagnostic et une prescription de traitement en temps opportun.

Spasme du sphincter du rectum avec des hémorroïdes

Les fissures anales et les hémorroïdes sont les causes les plus courantes de spasmes secondaires du sphincter anal. En cas d'existence prolongée de crevasses ou d'exacerbation d'hémorroïdes, il se produit une irritation active des terminaisons nerveuses due à une muqueuse endommagée, à un œdème et à une hyperémie de la zone enflammée, une augmentation des hémorroïdes, une paraproctite provoquant souvent un syndrome de douleur aiguë, conséquence de la contraction spastique des sphincters. Le plus souvent, le spasme musculaire dans ces pathologies est associé à l'acte de défécation, qui diffère de la proctalgie primaire. Les spasmes sévères du sphincter anal externe ou interne, qui surviennent après une selle, durent des heures et peuvent durer jusqu'au prochain selle.

Cela crée un cercle vicieux - la pathologie organique du rectum (fissure, inflammation de l'hémorroïde, tumeur, lésions ulcéreuses des muqueuses) provoque une douleur aiguë, une douleur intense entraîne une contraction spasmodique des muscles lisses du sphincter, parfois une contraction convulsive, ce qui ne fait qu'augmenter la douleur.. Les spasmes du sphincter anal avec des hémorroïdes sont considérés comme l’un des signes des hémorroïdes.

Diagnostic du spasme du sphincter

Dans le diagnostic des spasmes du sphincter anal, la collecte des plaintes et des antécédents de la maladie joue un rôle important. Les patients souffrent souvent de traumatismes, de maladies du rectum et des organes du système urogénital, d'une pathologie du système nerveux ou d'une instabilité émotionnelle marquée.

La proctalgie primaire est souvent associée à des spasmes des muscles lisses d'autres organes et les patients ont l'habitude de se tourner vers d'autres spécialistes étroits.

Le diagnostic du "syndrome de la proctalgie" est réalisé avec l'examen obligatoire du patient et la détermination de la présence d'autres maladies pouvant se manifester cliniquement par des douleurs spastiques au rectum.

L'examen des patients comprend:

  • inspection de l'anus;
  • examen numérique du canal anal (avec une proctalgie primaire, ce type d'examen ne provoque pas d'inconfort);
  • l'étude approfondie de la paroi rectale est réalisée par sigmoïdoscopie;
  • Si nécessaire, une coloscopie ou une irrigoscopie est réalisée pour examiner le côlon.

Traitement du sphincter du rectum

Le traitement du sphincter anal comprend trois domaines principaux:

  • des médicaments;
  • correction chirurgicale;
  • remèdes populaires.

Traitement médicamenteux des spasmes du sphincter anal

Le choix du traitement pour le syndrome de proctalgie et le spasme du sphincter anal dépend de l'état général et psychologique de la personne, de la présence de complications de maladies somatiques et de processus pathologiques dans le rectum, de la durée de la maladie et du degré de contraction spastique. Mais toute méthode de thérapie va nécessairement de pair avec le respect des règles d’hygiène et une bonne nutrition.
La tâche initiale du spécialiste est de déterminer les causes du spasme et d’éliminer tous les changements négatifs (inflammation ou défauts de la membrane muqueuse), de réduire ou d’éliminer complètement le spasme du sphincter. À cette fin, des antalgiques antispasmodiques sont prescrits, éventuellement avec des agents antibactériens, et des médicaments laxatifs contre la constipation. Il est préférable d'utiliser des préparations sous forme de suppositoires, de crèmes et de pommades rectales (Relief Advance, Procto-Glevenol, Venoruton, Ultraprokt, Posterizan forte, bougies à la belladone, huile d'argousier), antispasmodiques (No-spa) et bains chauds.

La relaxation du spasme est réalisée lors de l'application:

  • procédures thermiques;
  • méthodes de traitement en physiothérapie - courants UHF, darsonvalisation, diathermie;
  • soulagement de la douleur avec suppositoires antispasmodiques et analgésiques;
  • électrique;
  • compresses, lotions et onguents;
  • microclysters avec adjonction de produits anti-inflammatoires, antiseptiques et pétroliers;
  • médicaments pour éliminer la constipation, le traitement de la colite et la dysbiose intestinale.

Il faut faire attention à l'hygiène personnelle - laver l'anus le soir et le matin, ainsi qu'après chaque acte de selle, pour ne pas blesser et irriter le tissu muqueux avec du papier toilette.

Une bonne alimentation est un facteur important. Les aliments ne doivent pas irriter les muqueuses du tube digestif, il est donc préférable de minimiser les aliments allergiques dans le régime alimentaire, ainsi que la viande, le poisson, le fromage cottage, les œufs et les aliments épicés et salés, les aliments fumés.

Refusez les aliments gras et frits, les légumes crus et les fruits (fraises, pommes, prunes, pommes de terre, chou et carottes).

Traitement chirurgical des spasmes persistants du sphincter anal

En l'absence d'effet du traitement conservateur, de fréquentes crises de contraction spasmodique de l'anus, de la jonction de complications graves au recours à une intervention chirurgicale - sphinctérotomie. Il consiste en une excision partielle des muscles du sphincter anal, ce qui aide à détendre les muscles lisses du muscle et à réduire considérablement la douleur.

Comment éliminer les spasmes des remèdes populaires du sphincter du rectum

La médecine traditionnelle recommande de traiter les spasmes du sphincter anal avec des bains chauds avec de la décoction d’herbes ou une solution de permanganate de potassium, des lavements et des microclysters, et des tampons ou des bougies.

Bains de siège

  • préparer une solution rose faible de permanganate de potassium, prendre un bain assis de 15 à 20 minutes. Après cela, irriguez l'anus avec une solution d'octeniderm (un antiseptique à effet prolongé d'alcool) ou l'un de ses analogues (altsept, spray d'aseptinol, lokacept). La procédure doit être répétée quotidiennement pendant 7 à 10 jours;
  • bain avec décoction ou infusion de plantes médicinales à effet antispasmodique et apaisant (camomille, millepertuis, millefeuille, écorce de chêne, calendula);
  • bains avec des herbes de décoctions et de l'huile d'olive (2 cuillères à soupe d'herbes renouées, 2-3 houblon et de l'huile d'olive), versez les herbes avec 2 tasses d'eau bouillante et laissez infuser pendant 10-15 minutes et insistez pendant 2 heures, ajoutez 1 cuillère à soupe d'huile Versez l’infusion d’huile dans le bassin, prenez un bain pendant une demi-heure, étalez le passage anal avec de l’huile d’olive ou d’argousier ou une solution antiseptique.

Lavements avec infusions d'herbes

Pour les microclysters, on utilise des décoctions de plantes médicinales (camomille, calendula, achillée) accompagnées d'une solution aqueuse d'octenisept (1:10) ou d'une solution à 0,35% de collargol (50 ml par lavement). Les lavements sont faits quotidiennement pendant 7 à 10 jours.

Tampons à base de plantes ou suppositoires rectaux

1) pour préparer un tampon, vous devez prendre 2 cuillères à soupe du mélange préparé à partir d’eau de poivron, de fleurs de lin et d’écorce de chêne de taille égale. Cueillir les herbes moudre soigneusement dans un mortier et mélanger avec 100 grammes. graisse de porc fondue. Moyens est complètement prêt dans 12 heures. Il est utilisé comme tampon, avec introduction dans le rectum pendant 3-4 heures, 1 à 2 fois par jour. La procédure est répétée 7-10 jours.

2) pour la préparation des suppositoires rectaux prendre 500 grammes de saindoux non salé, 4-5 cuillères à soupe de cônes de houblon hachés, 3/4 tasse d'Hypericum. Les herbes sont brassées dans 1 ½ tasse d’eau bouillante, insistez pour égoutter le bouillon, mélangez-le avec le saindoux fondu et laissez reposer 12 heures. À partir de cette composition, fabriquez des bougies avec refroidissement obligatoire dans le congélateur. Bougies placées dans la nuit pendant 10-14 jours. Vous pouvez également utiliser des bougies à l'huile d'argousier, vendues dans la chaîne de pharmacies.

En présence de fissures rectales, on utilise la pommade de Ratovnik contenant de l'huile d'argousier, des lipides de lait et de l'extrait d'échinacée ou du baume d'Evdokimov.

La difficulté de traiter les spasmes du sphincter

La difficulté du traitement dans le spasme primaire du sphincter du rectum, qui se caractérise par l'absence de pathologie organique et est le plus souvent causée par des troubles viscéro-névrotiques ou une pathologie du système nerveux due à la formation d'un "cercle vicieux". Le développement d'une contraction spasmodique courte ou longue du sphincter de l'anus provoque souvent une douleur et des contractions convulsives du muscle lisse au cours du passage des selles. Cette pathologie peut donc causer une constipation chronique.

L'augmentation des contractions spastiques dans le contexte de la labilité émotionnelle ou de la progression des troubles névrotiques provoque le développement de l'insomnie, la peur de développer un cancer et aggrave encore l'évolution du syndrome du "spasme du sphincter anal". Avec la multiplication des attaques de spasmes, de la constipation et des troubles trophiques de la membrane muqueuse, la probabilité de traumatisation (fissures rectales, ulcères, inflammations) augmente, ce qui augmente la douleur et la peur de la défécation.

Dans le même temps, des modifications organiques de la membrane muqueuse se développent, des modifications de l'apport sanguin, l'évolution de cette pathologie se détériore considérablement, ce qui entraîne un spasme plus long et plus fréquent et un syndrome douloureux persistant, l'apparition de saignements hémorroïdaires ou de fissures anales.

Symptômes et traitement du spasme du sphincter rectal

Informations générales et classification

La pulpe anale est un organe musculaire qui communique la partie directe du tube digestif avec l'environnement extérieur. Sa fonction principale est l'élimination contrôlée des masses fécales des intestins. Pour assurer le processus normal de ce processus, la partie externe de l'anus reçoit une multitude de récepteurs sensibles et la partie interne des muscles lisses.

En fonction de la durée du syndrome douloureux, le spasme du sphincter anal se subdivise comme suit:

  • jeûne - se lève et s'apaise soudainement;
  • Longtemps - tourmentant le patient pendant des jours, les médicaments peuvent être inefficaces.

En raison de la maladie peut être divisé:

  • primaire (indépendant) - résulte d'un dysfonctionnement du système nerveux, derrière lequel il n'y a pas de pathologies somatiques;
  • secondaire - se pose en raison d'autres maladies, blessures, chez les femmes - la grossesse.

Selon les statistiques, le spasme du sphincter anal ne sert pas dans la plupart des cas de pathologie indépendante, mais seulement en tant que manifestation d'une maladie dans le corps.

Raisons

Les causes du spasme sphinctérien du rectum étant très diverses, nous allons discuter de cette question en détail.

Le spasme primaire du sphincter anal est causé par des pathologies mentales ou neurologiques. Dans ce cas, les raisons sont les suivantes:

  • états viscéro-névrotiques;
  • instabilité mentale;
  • labilité émotionnelle accrue;
  • dystonie vasculaire végétative.

Les causes de la forme secondaire de pathologie sont diverses maladies et affections, notamment:

  • maladies de la région périanale de nature chronique - fissures anales, hémorroïdes;
  • maladies inflammatoires du gros intestin - colite, proctite, maladie de Crohn;
  • une tumeur bénigne ou un cancer de l'intestin direct;
  • blessure périanale;
  • les spasmes du sphincter anal peuvent être le résultat d'un travail compliqué;
  • interventions chirurgicales sur l'intestin rectosigmoïdien;
  • un spasme à l'arrière du trou peut se développer en raison d'une maladie de l'adhésif dans la région pelvienne;
  • constipation chronique.

Rarement, les spasmes du sphincter sont liés à trop de récepteurs sensibles dans l'anus dès la naissance.

Les symptômes

Les principaux symptômes du sphinctérospasme - proctalgie - douleur à l'anus. Il présente des caractéristiques différentes selon la forme de la maladie.

Forme primaire

Une proctalgie avec un sphinctérospasme primaire présente les symptômes suivants:

  • Personnage "tir" (colique);
  • l'incapacité de déterminer une localisation claire de la douleur - celle-ci a un caractère diffus;
  • soudaineté et intensité de la douleur;
  • manque de communication de la douleur avec la défécation;
  • irradiation vers la région pelvienne, la région lombaire, à cause de laquelle les patients peuvent associer la douleur à des pathologies gynécologiques ou rénales;
  • occurrence la nuit.

La douleur dans la forme primaire de la pathologie provoque les facteurs suivants:

  • stress chronique;
  • surcharge émotionnelle;
  • pathologie neurologique.

Forme secondaire

La douleur qui caractérise les spasmes secondaires du sphincter anal présente les caractéristiques suivantes:

  • la douleur est longue, douloureuse;
  • l'apparition graduelle de la douleur;
  • il existe un lien entre la survenue d'une proctalgie et le fait d'aller aux toilettes: apparaît au moment de la tentation de vider, augmente pendant l'acte de défécation et persiste plusieurs heures après;
  • mauvais effet des médicaments analgésiques.

Les facteurs dans le développement de la douleur sont:

  • exacerbation d'hémorroïdes;
  • l'apparition de processus inflammatoires du gros intestin;
  • constipation prolongée;
  • activité physique.

Si une personne souffre de douleur avant d'aller aux toilettes, elle craint les selles naturelles, ce qui rend difficile son évacuation des excréments et aggrave l'évolution de la maladie.

Diagnostics

Que faire si vous ressentez des symptômes de sphincters? Si un tel problème se développe, il est nécessaire de contacter un proctologue qui effectuera un diagnostic approfondi. Le complexe de mesures comprend des méthodes cliniques et supplémentaires.

Clinique

Le diagnostic clinique implique:

  • L'ensemble des plaintes - le spécialiste découvre la nature de la douleur, dont les caractéristiques constituent un critère important pour déterminer la forme de la maladie: la brièveté de la gêne indique le sphincters primaire, la durée - de la secondaire. Le médecin analyse également le lien entre cette manifestation et l'acte de défécation.
  • Antécédents médicaux - le médecin recueille des informations sur les pathologies possibles disponibles pour le patient et identifie les facteurs de risque pour le développement de la maladie.
  • Examen physique - un spécialiste procède à un examen général du patient (peau, muqueuses, etc.) et évalue le fonctionnement des organes et systèmes vitaux.
  • Inspection de l'anus - le médecin évalue l'anus à la recherche de fissures anales ou d'une forme externe d'hémorroïdes;
  • Examen rectal numérique - un spécialiste diagnostique les maladies proctologiques possibles.

Supplémentaire

Après la mise en œuvre des méthodes cliniques, le médecin renvoie le patient à un certain nombre d'études supplémentaires. Parmi eux se trouvent:

  • Tests sanguins généraux et biochimiques - effectués pour évaluer l'état du patient, identifier les processus inflammatoires et autres processus pathologiques;
  • méthodes de recherche invasives (recteur et coloscopie) - effectuées à des fins d'inspection visuelle de la membrane muqueuse du gros intestin, à l'exception des maladies inflammatoires ou oncologiques;
  • L'irrigoscopie - l'examen radiographique de l'intestin avec introduction de contraste - vous permet d'évaluer le soulagement du corps, la présence de tumeurs;
  • IRM, CT - méthodes de recherche informatives, qui sont désignées lorsque l’ambiguïté ou la complexité du diagnostic.

Pour effectuer un diagnostic différentiel du spasme de l'anus, il est conseillé au patient de consulter un psychiatre, un neuropathologiste, un gastro-entérologue, un infectiologue.

Traitement

Il existe toute une gamme de méthodes pour soulager les spasmes du sphincter du rectum. Cela inclut le régime alimentaire, la correction du mode de vie, ainsi que le traitement médicamenteux et chirurgical.

Sans drogue

Le traitement non médicamenteux implique les méthodes suivantes:

  • correction de style de vie;
  • adhésion à un régime alimentaire spécialisé;
  • méthodes de traitement folklorique.

Mode de vie et alimentation

Le sphinctérisme est traité avec la correction de mode de vie suivante:

  • les procédures d'hygiène quotidienne;
  • utiliser du papier hygiénique à couche douce ou des lingettes humides après les selles naturelles;
  • déplacements quotidiens périodiques aux toilettes;
  • prévention de l'inactivité physique - gymnastique, sports (aide à accélérer le péristaltisme dans les intestins - prévient la constipation);
  • exclusion des mauvaises habitudes.

Le traitement diététique avec spasme du sphincter de l'anus vise à prévenir la constipation et les flatulences, ainsi qu'à prévenir l'irritation de la membrane muqueuse du tube digestif.

Les directives suivantes doivent être suivies:

  • il est permis de manger des repas écrasés ou frottés afin de réduire la charge sur le tractus intestinal;
  • la nourriture ne doit pas être trop froide ou trop chaude;
  • les aliments tranchants, salés et gras sont exclus du régime alimentaire - ils irritent la couche muqueuse du tube digestif;
  • il est nécessaire de réduire la consommation de produits qui contribuent à la formation de gaz: bonbons, produits riches, légumineuses;
  • les aliments contenant de grandes quantités de fibres sont limités (fruits et légumes crus, céréales non moulues);
  • Le respect du régime de consommation est important - il est recommandé de boire jusqu'à 2 litres par jour.

Pour les selles régulières, il est important de respecter le régime alimentaire - il est nécessaire de manger toutes les 4 à 5 heures.

Remèdes populaires

Le traitement avec la médecine traditionnelle implique l'utilisation de plateaux sessiles, de lavements et de tampons avec des plantes médicinales. Considérez les recettes les plus courantes:

  • Les bains assis peuvent être fabriqués avec de la camomille, du chasseur et de l'écorce de chêne. Ils sont recommandés pour effectuer pour la nuit d'une demi-heure environ. Ces procédures ont une action antispasmodique, anti-inflammatoire et bactéricide.
  • Des lavements médicamenteux peuvent être faits à partir de plantes telles que calendula, camomille, achillée millefeuille. Pour préparer la solution, vous devez prendre 15 g de matière sèche, verser 200 ml d’eau bouillie et laisser reposer environ une heure. Après un temps déterminé, la perfusion est collectée dans une poire et injectée dans le rectum la nuit, au cours d'une cure de 10 jours.
  • Les tampons rectaux sont préparés à partir des ingrédients suivants: lin, poivron, écorce de chêne. Mélangez les plantes dans un rapport de 1: 1: 1, puis versez 30 g du mélange obtenu avec 200 ml de saindoux ou de paraffine fondu. Trempez un morceau de coton ou un bandage avec cette solution et insérez-le dans le rectum pendant plusieurs heures. La procédure est recommandée pour une à une semaine et demie.

Médicamenteux

Le traitement médicamenteux implique des méthodes conservatrices et chirurgicales de traitement du sphincters.

Les préparations présentant cette pathologie doivent être utilisées dans des formes de libération telles que des crèmes, des bougies, des pommades. Dans ce cas, le traitement aide à soulager la douleur, une attaque de spasme, une inflammation, ainsi que l’accélération de la régénération avec des troubles de l’intégrité intestinale (fissures anales, hémorroïdes).

Les groupes de médicaments suivants sont utilisés dans le traitement du sphinctérospasme:

  • Antispasmodiques - Suppositoires “Spasmolysin”, Papaverine, Drotaverinum, “Betiol”.
  • Médicaments analgésiques - bougies "Ketonal", "Anestezol", "Fleksen", "Anuzol" (soulagent la douleur).
  • Les médicaments anti-inflammatoires - bougies “Diklovit”, “Voltaren”, “Ortofen”, crème “Dolgit”.
  • Agents de régénération (en présence d'hémorroïdes ou de fissures anales) - bougies «Relief», «Venoruton», nystatine, méthyluracile.
  • Médicaments antibactériens à large spectre (en présence d'une inflammation infectieuse) - "Amoxiclav", "Aveloks", "Augmentin", "Cefamandol".

Si un patient souffre de constipation, des laxatifs légers lui sont prescrits - Senade, Mikrolax, Duphalac, Fitolax.

Chirurgical

Si, après un traitement médicamenteux, le résultat n'est pas positif, la chirurgie est désignée par une sphinctérotomie. Une telle intervention est la plus efficace par rapport aux autres méthodes de traitement de cette pathologie - elle permet d’éliminer rapidement le problème et d’améliorer l’état du patient. La ligne du bas est la dissection de l'anneau musculaire du sphincter anal, entraînant une réduction du spasme musculaire et du syndrome de la douleur.

En période postopératoire, le patient doit effectuer des pansements quotidiens, des solutions antiseptiques et des pommades antibactériennes afin de guérir le plus rapidement possible.

Spasme du sphincter anal: causes et remèdes

Le spasme du sphincter anal est un problème plutôt délicat. Son apparence est associée au développement d'un syndrome douloureux prononcé et aux difficultés de transit intestinal. La maladie ne part pas d'elle-même. Elle nécessite un traitement ciblé, qui ne se limite pas à recevoir des antispasmodiques. Par conséquent, nous devrons surmonter la confusion et consulter un spécialiste.

Caractéristiques du développement de la pathologie

Dans le système intestinal a deux sphincter final: externe et interne. Ce sont des structures musculaires en forme d'anneau situées dans l'anus. Leur fonction est de contenir les masses fécales et d'empêcher les selles spontanées. Le sphincter interne du rectum est représenté par le tissu musculaire lisse. Cela fonctionne par réflexe. Mais l'activité du muscle externe, formé de fibres à rayures croisées, est généralement contrôlée de manière consciente dans une situation normale.

Au début, tout se passe spontanément chez un enfant: quand une quantité suffisante de matières fécales s'accumule, il existe un besoin urgent de déféquer et l'anneau musculaire est ouvert. L'ensemble complexe de mesures visant à entraîner l'enfant au pot traduit cet acte réflexe en un processus contrôlé. Maintenant, l'activité de la sphincter de verrouillage externe est régulée par la conscience, limitant la pression des déchets alimentaires et des gaz intestinaux au moment souhaité.

La contraction spasmodique du premier ou du second muscle entraîne sa surcharge et l’apparition de douleur. La douleur, à son tour, provoque une réduction des fibres musculaires. Donc, le processus est en boucle, ce qui rend le spasme long.

Une telle pathologie, appelée proctalgie, n'est pas considérée comme une affection indépendante. Ceci est juste une manifestation symptomatique d'une sorte de problème proctologique. Un diagnostic précis est difficile car toutes les pathologies de cette partie du tractus gastro-intestinal présentent des symptômes similaires. Par conséquent, généralement, en ce qui concerne le spasme du sphincter anal, cela implique que les modifications pathologiques de l'intestin n'ont pas été détectées et que l'étiologie de la douleur n'a pas été complètement comprise.

Les spasmes du sphincter de l'anus durent longtemps et le problème n'est pas si facile à résoudre. Elle est causée non seulement par un spasme de ligament physiologique, un spasme de douleur, mais aussi par un autre phénomène cyclique. Le fait est que l’intestin n’arrête pas son travail et que, par conséquent, les muscles du sphincter, déjà surchargés de travail, continuent de subir une charge constante.

En conséquence, la douleur augmente et les méthodes habituelles de soulagement de la douleur peuvent ne pas fonctionner. Cela épuise le patient physiquement et psychologiquement. Il est déprimé et craint pour sa vie. Ce facteur est provocateur. Les douleurs roulent avec une nouvelle force et l'état émotionnel continue de se détériorer. Donc, le moment de la récupération se déplace de plus en plus loin.

Symptômes et causes possibles

Le syndrome douloureux est le principal symptôme de la présence de spasmes du sphincter du rectum. Les symptômes caractéristiques de cette affection sont les suivants.

  1. Douleur dans l'anus, qui peut être administrée dans le périnée, la colonne vertébrale inférieure ou le péritoine. Ils attaquent, ont une nature pulsante ou entraînante, se développent spontanément ou sont associés à des tentatives de vider.
  1. Détérioration ou perte d'appétit, perte de poids.
  1. Troubles métaboliques, diarrhée ou constipation chronique. Peut-être l'augmentation de la formation de gaz, ballonnements, flatulentsiya.
  1. Épuisement émotionnel, dépression, tendance à la dépression, troubles du sommeil.
  1. Le développement de la névrose, l'apparition de phobies et d'autres troubles mentaux.

Les spasmes peuvent être provoqués par des spasmes non seulement de la valve de verrouillage interne (sphincter) interne, mais également externe. Le processus implique également des vaisseaux adjacents, des terminaisons nerveuses, des structures musculaires. Cela explique pourquoi la douleur peut être ressentie dans les zones voisines du corps. Le problème se développe le plus souvent chez les femmes et les hommes appartenant à la catégorie d'âge moyen.

De nombreux facteurs peuvent provoquer un spasme rectal. Les raisons de son apparition sont:

  • surcharge physique;
  • susceptibilité rectale accrue à l'irritation;
  • faible tolérance au stress, instabilité émotionnelle, labilité du système nerveux;
  • névralgie, une violation de l'innervation de la dernière partie de l'intestin en raison d'une blessure, des complications du travail, une intervention chirurgicale;
  • formation d'hémorroïdes ou de tumeurs dans le rectum;
  • constipation chronique;
  • processus inflammatoire local, y compris l'entérite régionale;
  • fissures anales, lésion de la muqueuse rectale;
  • varices dans l'anus.

Comme vous pouvez le constater, le spasme du sphincter anal est souvent de nature secondaire et se développe dans le contexte de pathologies existantes de l’anus. Beaucoup moins souvent, les spasmes de l'anus sont causés par des lésions de la vésicule biliaire, du duodénum et d'autres organes du système digestif.

Il existe plusieurs groupes à risque dans lesquels la probabilité de pathologie est la plus élevée. Ceux-ci incluent des personnes avec une psyché instable, des personnes handicapées dans la régulation centrale du système nerveux, ainsi que des patients chez qui on a diagnostiqué une dystonie neurocirculatoire.

Comment est le diagnostic

La douleur aiguë, s'étendant aux zones adjacentes, crée souvent de la confusion et interfère avec la détermination correcte de la source de la douleur. Par conséquent, on soupçonne souvent des maladies des systèmes urinaire ou génital. Afin de comprendre le problème et de trouver la cause de son apparition, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec le proctologue.

Au cours du processus de diagnostic, un spécialiste doit déterminer s’il ya eu des lésions du service sacro-coccygien, des opérations sur les organes péritonéaux, des troubles organiques ou fonctionnels du bas intestin. D'autres facteurs susceptibles de provoquer l'apparition d'une pathologie sont également pris en compte. La nature, l’intensité et la durée de la douleur, ainsi que leur relation avec le processus de défécation, revêtent une grande importance. Sans hésiter, il sera nécessaire de fournir au spécialiste ces informations dans leur intégralité.

Quant à l'examen proprement dit, il s'agit de la palpation de l'anus, ainsi que de l'examen externe et endoscopique (recto et coloscopie). Dans certains cas, des études supplémentaires sont nécessaires, telles que des radiographies de la partie correspondante du corps. Parfois, il devient nécessaire de visiter le bureau d’un psychothérapeute.

Traitement thérapeutique et symptomatique

À la question du traitement doit être abordé de manière globale. Une combinaison compétente de différentes méthodes aidera à obtenir le résultat souhaité dans les meilleurs délais. Plusieurs traitements sont utilisés.

  1. Effets de la drogue.
  1. Intervention chirurgicale.
  1. Physiothérapie.
  1. Moyens de médecine alternative.
  1. Régime alimentaire.

Quelle que soit la méthode mise en avant, la condition préalable est une nutrition adéquate et des scrupules particuliers en matière d’hygiène. Il est recommandé d’abandonner complètement le papier hygiénique et les manipulations hygiéniques effectuées exclusivement avec de l’eau. Elles doivent être effectuées après chaque selle, après le réveil et avant le coucher. Il est nécessaire d'utiliser un savon hypoallergénique sans colorants ni additifs aromatiques.

Consommation de drogue

Le type de traitement médicamenteux du syndrome proctalgique et du spasme du sphincter anal dépend de nombreux facteurs. Ce qui compte, c'est l'état du patient, la gravité de la douleur, le degré de négligence de la maladie, la présence de maladies concomitantes et de complications. Il est important d'identifier toutes les causes du développement du phénomène pathologique et de prendre des mesures pour les neutraliser. Ceci est une condition préalable à la guérison complète. Tout d'abord, il faut soulager la douleur, affaiblir le sphincter et éliminer les conséquences de la maladie. Peut être attribué:

  • antispasmodiques;
  • agents analgésiques;
  • médicaments antibactériens;
  • médicaments anti-inflammatoires.

La préférence est donnée à l'exposition locale. Pour ce faire, appliquez les compositions de pommade, les suppositoires rectaux, les microclysters médicaux, les bains de sit. Il est recommandé d'utiliser des outils populaires tels que ultraprokt, dependf, rutozid (venoruton), no spa (drotavérine), prokto-glevenol, postérisé, huile d'argousier, extrait de belladone dans les suppositoires, etc. Vous devez vous débarrasser de la constipation. Dans ce cas, les laxatifs sont prescrits. Vous devez également identifier et éliminer toutes les causes pouvant provoquer un retard dans les selles, par exemple la dysbiose.

Si d'autres méthodes thérapeutiques ne fonctionnent pas, vous devez alors recourir à l'aide d'un chirurgien. Une opération est prescrite au cours de laquelle une sphinctérotomie est réalisée - excision mécanique de certains groupes de fibres musculaires lisses du muscle annulaire interne.

Physiothérapie et relaxation anale

Diverses mesures physiothérapeutiques aident à se débarrasser de la douleur et à réduire ou éliminer les spasmes. Ils sont nommés par le médecin sous la forme d'un cours spécifique. Cela peut être:

  • échauffement
  • magnétothérapie;
  • Thérapie UHF;
  • exposition au laser;
  • électrique;
  • complexe sanatorium-resort (traitement de l’eau et de la boue, microclysters, etc.).

Assistance en médecine alternative

Le recours aux remèdes populaires n’est pas la dernière place dans le complexe des mesures thérapeutiques. Ils aident à soulager la douleur, à éliminer l'enflure, à augmenter la microcirculation, à détendre les muscles, à harmoniser le fond émotionnel et à améliorer l'état général. À ces fins, appliquez des décoctions de légumes, des onguents maison, des bougies, des bains locaux et des coupures.

Pour la préparation de décoctions, on utilisait des fleurs de lin, de calendula et de camomille, de l'écorce de chêne, de l'achillée millefeuille, du millepertuis, du houblon, de la renouée. Sous forme de chaleur, les produits finis sont utilisés pour réchauffer l'anus. Ces bains peuvent être préparés avec une solution diluée de permanganate de potassium. 20 minutes suffisent au patient pour ressentir un soulagement significatif. La procédure est répétée au cours de la décennie.

Les décoctions à base de plantes sont applicables pour la préparation de lavements thérapeutiques. Vous pouvez également mettre des microclysters d'huile. Élimine efficacement l'introduction de 50 à 100 ml d'huile chauffée, de préférence d'argousier ou d'huile d'olive, dans le canal anal la nuit. Les bougies sont également fabriqués à partir de décoctions. Pour ce faire, ils sont mélangés avec du saindoux fondu, moulé et congelé. Appliquez ces outils quotidiennement pendant environ 1-2 semaines.

Directives diététiques

Une tâche importante consiste à réduire la charge sur la valve de verrouillage du rectum et à prévenir le développement de la constipation. Par conséquent, vous devrez adhérer à un régime strict. La nourriture doit être légère et douce. La base du menu est constituée de bouillies maigres, de soupes, de plats de légumes bouillis et cuits au four. En outre, les produits peuvent être cuits et cuits à la vapeur. Au moment du traitement, il est nécessaire d'abandonner complètement:

  • aliments gras;
  • viande fumée;
  • plats épicés;
  • les sauces;
  • les épices;
  • des bonbons;
  • nourriture frite.

L'interdiction concerne également les fruits et légumes frais. Mais tout le même biais est fait dans le sens du végétarisme. La consommation de produits à base de viande ou de poisson, ainsi que d'œufs et de fromage cottage doit être minimisée.

Il est nécessaire d'observer un régime d'alcool actif. Le volume quotidien de fluide consommé doit être calculé individuellement. Rendez-le facile. Il suffit de savoir que les calculs sont effectués à partir d'un ratio de 20 ml d'eau par kilogramme de poids corporel du patient.

Des actions incorrectes ou l'absence totale de traitement peuvent entraîner diverses complications, telles qu'une insuffisance du sphincter anal, une constipation chronique, des craquelures, des ulcérations, des formations hémorroïdaires, le développement d'une inflammation, l'ajout d'une infection bactérienne. Par conséquent, il est fortement recommandé de s'abstenir de se traiter soi-même. Et la possibilité d'effectuer n'importe quelle procédure à la maison devrait être discutée avec le spécialiste assistant.