Principal / Pancréatite

Cancer de l'intestin

Pancréatite

Le cancer de l'intestin est une transformation maligne de l'épithélium qui peut toucher n'importe lequel des segments de l'intestin.

La maladie se manifeste sous tous les signes d'atypisme cellulaire, tels qu'une croissance rapide par infiltration, des métastases au niveau du tissu le plus proche (en général, le cancer de l'intestin provoque des métastases dans les tissus du foie, de l'utérus, des ovaires, de la prostate) et la probabilité de rechute après traitement est élevée. Le plus souvent, les personnes âgées de plus de quarante ans sont touchées par cette maladie, mais on la retrouve également chez les jeunes et les enfants. Ce type de cancer survient aussi souvent chez les hommes que chez les femmes.

Les symptômes du cancer intestinal aux stades initiaux sont assez légers, ce qui rend difficile le diagnostic précoce. Le traitement du cancer de l'intestin est généralement radical, c'est-à-dire qu'il implique l'excision de tissu malin. Après une chirurgie pour cancer de l'intestin, les chances de survie à cinq ans dépendent du stade auquel le traitement a été instauré.

Évidemment, si le cancer intestinal est détecté à un stade précoce, il est beaucoup plus facile de le guérir.

Les causes

La médecine, même avec son développement moderne, ne peut donner une réponse sans équivoque à la question de la cause du cancer de l'intestin. Mais les facteurs qui augmentent le risque de développer la maladie considérée sont bien définis et étudiés. Ceux-ci incluent:

  1. Âge après 50 ans - seules les personnes de ce groupe d'âge sont le plus souvent sensibles à la dégénérescence des polypes sains de la muqueuse intestinale en malignes.
  2. Certaines maladies intestinales précédemment diagnostiquées, par exemple le syndrome de Crohn ou la colite ulcéreuse.
  3. Mauvais mode de vie - consommation fréquente d'alcool, obésité à différents stades, manque d'activité physique (inactivité physique), violation du régime alimentaire (manger des aliments trop gras).

Un facteur héréditaire joue un rôle majeur dans le développement du cancer de l'intestin - les personnes dans la famille desquelles un diagnostic de cancer de l'intestin a été enregistré présentent un risque accru.

S'il vous plaît noter: Certains médecins et scientifiques pensent que même des maladies intestinales ordinaires (inflammatoires) chez des membres de la famille peuvent constituer un motif de risque accru de cancer chez les patients.

Les médecins recommandent aux personnes du groupe à risque élevé de consulter un spécialiste pour un examen, des bilans de santé réguliers et des conseils sur les besoins alimentaires.

Les premiers signes de cancer de l'intestin

Il est conseillé de détecter les premiers signes de cancer de l'intestin à l'aide de méthodes instrumentales d'examen visuel des parois du gros intestin, lors de sondages ou par des méthodes utilisant des radiations, sans pénétrer dans le corps.

La base pour la nomination d'études instrumentales ou de laboratoire sont:

  • groupes à risque;
  • l'âge de plus de 40 ans, cependant, il y a des cas de la maladie et à un plus jeune âge;
  • la présence de certains signes indiquant la défaite du tractus gastro-intestinal sur le fond de tout autre symptôme, par exemple, une combinaison de troubles cardiaques et excréteurs sur le fond de troubles intestinaux.

Durant cette période, la présence d'un médecin généraliste compétent joue un rôle très important, car c'est le thérapeute qui, dans 70 à 90% des cas, est approché par des personnes aux premiers stades de la maladie, souvent à des occasions sans relation visible avec le cancer.

Le médecin pense généralement à la possible superposition d'oncologie lorsque les sensations subjectives suivantes apparaissent chez le patient (au moins trois à la fois), notamment:

  • faiblesse générale;
  • fatigue
  • douleur dans une partie anatomique spécifique de l'abdomen (voir l'anatomie intestinale ci-dessus);
  • perte de poids progressive;
  • une augmentation légère mais persistante de la température corporelle;
  • sang ou mucus dans les selles;
  • matières fécales de couleur foncée (noire);
  • pâleur des muqueuses et de la peau;
  • manque de soulagement après des manipulations thérapeutiques efficaces.

Naturellement, ces signes ne sont pas une indication précise du cancer, il faut toujours tenir compte de la suspicion du patient, du seuil individuel de sensibilité à la douleur et des autres paramètres cliniquement importants pour le diagnostic. Si les plaintes du patient sont confirmées par le médecin, le diagnostic est clarifié sur la base d’études cliniques, instrumentales et de laboratoire.

Énumérer les principaux changements macroscopiques et microscopiques des parois intestinales, découverts par les spécialistes du diagnostic lors d'examens, est peu pratique dans cet article, car il s'agit d'une connaissance strictement professionnelle.

Signes de cancer du côlon

Le cancer du côlon (la formulation du «gros intestin» est utilisée en médecine) se manifeste dans:

  • douleur dans l'abdomen (dans l'hypochondre, décalée vers la droite ou la gauche) avec un caractère sourd ou douloureux
  • distension abdominale, bouillonnement, sensation de plénitude, due à la spécificité du gros intestin (l'absorption d'eau se fait principalement), les selles deviennent minces et la diarrhée
  • Il y a souvent obstruction intestinale (sensation de douleur aiguë, nausée et vomissements, pouvant contenir des fragments d'excréments dans sa composition)
  • il peut y avoir des signes d'accumulation de liquide (ascite) dans la cavité abdominale, dont la pression excessive contribue au dysfonctionnement de tous les organes intra-abdominaux.

Signes de cancer colorectal

Indique un cancer du rectum:

  • apparition d'une fausse envie de vider l'intestin (on les appelle ténesme)
  • écoulement de l'anus sous forme de pus, de mucus ou de sang
  • des épisodes de douleur intense dans la région périnéale et un peu plus haut dans l'estomac peuvent précéder ou accompagner l'acte de vider l'intestin (provoqué par des lésions des nerfs)
  • en cas de dommages aux structures musculaires, il est impossible de retenir les gaz ou les matières fécales
  • en raison de la constipation et de la présence à long terme de déchets dans la cavité rectale peut être une intoxication générale du corps (maux de tête, fatigue accrue, faiblesse) ou un processus inflammatoire.
  • en raison de la proximité du dernier intestin et des organes du système d'éducation génito-urinaire peut affecter le travail de ce dernier (inflammation de la vessie, incontinence urinaire).

Signes de cancer de l'intestin grêle

Le cancer de l'intestin grêle (la formulation dite «de l'intestin grêle» est utilisée en médecine) se manifeste principalement par des phénomènes dyspeptiques:

  • crampes intestinales, nausées et vomissements, brûlures d'estomac, éructations, changement de goût
  • la douleur survient dans n'importe quelle région de l'abdomen
  • le patient n'a pas d'appétit, dégoût de la nourriture
  • en présence de saignements, les matières fécales peuvent noircir.

Un médecin peut être alerté par toute manifestation d'une altération du fonctionnement du tractus gastro-intestinal, qui ne passe pas après la normalisation de la nutrition et du régime. Si les symptômes persistent, un examen plus détaillé est nécessaire.

Symptômes du cancer de l'intestin chez les femmes et les hommes

Les signes de cancer intestinal chez les hommes et les femmes qui suivent ce traitement sont presque les mêmes. Plus tard, si la tumeur progresse et se propage aux organes voisins, la prostate est d'abord touchée chez les hommes, et chez la femme, le vagin, l'espace rectal et le canal anal sont également affectés.

Dans ce cas, le patient commence à s'inquiéter de douleurs aiguës dans l'anus, le coccyx, le sacrum, la région lombaire, les hommes ressentent des difficultés lors de la miction.

S'il s'agit d'oncologie, le résultat clinique n'est pas toujours favorable. La manifestation d'une tumeur maligne chez les femmes après 35 ans, avec la forme primaire ne permet pas la propagation de métastases dans l'utérus. Tout d'abord, le patient ressent une faiblesse générale dans tout le corps et des signes classiques de dyspepsie, puis des signes spécifiques d'une tumeur intestinale apparaissent. C'est:

  • douleur récurrente lors des selles;
  • échec du cycle menstruel;
  • sang dans les selles;
  • miction altérée;
  • perte de poids drastique, manque d'appétit;
  • impuretés du sang dans l'urine quotidienne;
  • aversion pour les aliments frits et gras.

Les stades avancés du cancer de l'intestin se caractérisent par l'ajout de symptômes courants aux symptômes locaux. Des signes d'oncologie intestinale se manifestent:

  • La peau devient sèche et pâle.
  • Vertiges et maux de tête fréquents.
  • Faiblesse et fatigue du patient.
  • Perte de poids et épuisement déraisonnables.
  • Lésions d'autres systèmes et organes du corps.
  • Faibles taux sanguins dans le corps, faibles niveaux de protéines.

Les étapes

Dans le cancer intestinal, les étapes du processus pathologique sont déterminées sur la base de plusieurs paramètres, notamment l’intensité de la croissance de la tumeur primitive, le degré de symptômes et la présence de métastases vers des organes distants. En pratique médicale, la classification la plus fréquemment utilisée est basée sur les 4 étapes du processus oncologique. Certains cliniciens identifient le stade 0 caractérisé par la présence d'amas de cellules de structure atypique et par la capacité de division rapide.

  1. Au stade 1 du processus pathologique, commence une dégénérescence maligne de la tumeur existante, qui s'accompagne d'une augmentation rapide de sa taille. L’éducation ne quitte toujours pas la paroi de la partie affectée de l’intestin. Les métastases aux ganglions lymphatiques régionaux et aucune douleur ne sont observées. Au cours de cette période de cancer, les patients peuvent parfois présenter des signes d’un léger trouble de l’alimentation. La coloscopie à ce stade de la formation de la tumeur permet de la détecter.
  2. Au stade 2, la formation maligne atteint la taille de 2 à 5 cm et germe à travers la profondeur de la paroi intestinale. Il n'y a aucun signe d'apparition de métastases tumorales. La gravité des troubles du système digestif est aggravée. Toute méthode de recherche instrumentale peut révéler un néoplasme.
  3. Au stade 3 du processus oncologique, une augmentation de l'activité des cellules caractérisée par une structure atypique se produit. Cela conduit à une augmentation rapide de la taille de la tumeur existante. Il commence à dépasser les intestins et touche les ganglions lymphatiques et les organes internes situés à proximité. Les symptômes de lésions du tube digestif deviennent graves.
  4. Le plus dangereux est le 4ème stade du cancer de l'intestin. Il se caractérise par la croissance rapide des tissus tumoraux et des métastases sur des organes distants. La gravité des manifestations symptomatiques du processus pathologique devient critique. De plus, le corps humain est empoisonné par des substances toxiques sécrétées par la tumeur. Les dysfonctionnements dans le travail de tous les systèmes du corps sont en augmentation.

Métastases

Le cancer de l'intestin se métastase le plus souvent au foie. Il existe de nombreux cas de ganglions lymphatiques dans l'espace rétropéritonéal, le péritoine lui-même, les organes abdominaux, les ovaires, les poumons, les glandes surrénales, le pancréas, les organes pelviens et la vessie.

  • Lors de métastases d'un cancer de l'intestin au foie, le pronostic dépend du stade de son développement, de la gravité des lésions du foie, du nombre de tumeurs malignes ainsi que de l'état général du patient. En moyenne, 50% de ces patients ont une espérance de vie comprise entre six et neuf mois.
  • La moitié des patients atteints d'un cancer de l'intestin de stade IV et présentant une seule métastase dans le foie peuvent vivre encore 2 à 2,5 ans. La survie à cinq ans est inférieure à 1%.

Diagnostics

Il est extrêmement important de diagnostiquer le cancer de l'intestin dans les premiers stades de la maladie, car la maladie est lente et les mesures prises à temps peuvent éliminer complètement le cancer de l'intestin s'il ne va pas trop loin. Le diagnostic est fait après les études suivantes:

  • Radiodiagnostic de l'intestin (irrigoscopie). Il s'agit d'un examen radiologique des parois intestinales après administration au moyen d'un lavement d'une substance radio-opaque, pour laquelle une suspension de baryum est utilisée.
  • Rétromanoscopie. L'étude de la section intestinale de l'anus jusqu'à une profondeur de 30 cm est réalisée à l'aide d'un appareil spécial permettant au médecin de voir la paroi intestinale.
  • Coloscopie. La section d'étude de l'intestin de l'anus à une profondeur de 100 cm
  • Étude en laboratoire du sang occulte dans les selles.
  • La tomodensitométrie (IRM) peut déterminer la localisation de la tumeur, ainsi que la présence ou non de métastases.

Traitement

Chaque personne devrait comprendre que les méthodes de traitement traditionnelles ne peuvent pas se débarrasser du cancer. De tels outils ne peuvent que réduire l'intensité des symptômes, mais ils n'affectent pas la croissance des cellules malignes. Il est beaucoup plus prudent, si l'on soupçonne un cancer de l'intestin, de demander l'aide d'un spécialiste qui aidera à se débarrasser de la pathologie à ses débuts.

La médecine moderne est capable de traiter efficacement le cancer de l'intestin, mais une condition très importante est nécessaire: la pathologie doit être détectée à un stade précoce. En cas de diagnostic avancé du cancer, seulement la moitié des patients ont une chance de se débarrasser de la maladie. C'est regrettable, car aujourd'hui, moins du quart des patients reçoivent une assistance rapide. Ainsi, dans notre pays, plus de 35 000 personnes meurent chaque année du cancer de l'intestin.

Méthodes chirurgicales

Si la tumeur a pu être détectée à un stade précoce, elle peut être retirée chirurgicalement, suivie d'une restauration complète de la perméabilité intestinale. Après cela, l'intestin sera en mesure de remplir pleinement ses fonctions et, en conséquence, la possibilité d'une défécation naturelle sera préservée. Cette circonstance permet au patient d'exister confortablement même après un traitement chirurgical.

Cependant, dans certains cas, les foyers du processus malin sont situés de telle sorte que la restauration de la perméabilité intestinale complète après leur élimination est impossible. Avec ce développement, le chirurgien amène l'extrémité de l'intestin sain à la surface abdominale. Un tel processus en chirurgie s'appelle «recouvrement de colostomie». Après cela, le patient est obligé d'utiliser du kalopriemniki à usage unique, ce qui garantit au moins partiellement une existence normale.

Radiothérapie et chimiothérapie

La méthode permettant d’influencer le processus à l’aide de rayonnements ionisants et de préparations chimiques permet de prévenir les métastases et de suspendre la croissance de la tumeur pendant une longue période. Cette technique peut être appliquée à la fois en période postopératoire et en l'absence de possibilité de traitement chirurgical.

Pronostic à vie

Combien de temps vivent-ils après le traitement du cancer de l'intestin? En médecine, on utilise l'expression "taux de survie à cinq ans". Il s'agit de données statistiques indiquant le nombre de patients ayant vécu plus de 5 ans après le traitement avec un résultat positif. L'indicateur dépend de nombreux facteurs, principalement du stade du cancer auquel le traitement a commencé:

  • La première étape - environ 95% des patients vivent plus de 5 ans.
  • La deuxième étape - environ 75% des patients vivent plus de 5 ans.
  • Le troisième stade - environ 50% des patients vivent plus de 5 ans.
  • Le quatrième stade (avec la présence de métastases) - environ 5% des patients vivent plus de 5 ans.

Il faut comprendre que tout ceci est un indicateur très moyen, qui dépend en outre d’un certain nombre de facteurs:

  • l'âge du patient
  • l'état de son système immunitaire,
  • présence de pathologies concomitantes.

Et, plus important encore, il faut se rappeler de la probabilité que le cancer de l'intestin soit complètement surmonté, quel que soit le stade du diagnostic. Dans le même temps, le temps est à la fois un partenaire et un ennemi du patient. S'il est utilisé de manière rationnelle, le résultat du traitement sera très probablement positif.

Prévention

Pour prévenir le cancer, vous devez:

  1. Traiter immédiatement les maladies précancéreuses qui provoquent une inflammation du gros intestin (le plus souvent, il se développe par suite d'une colite et de la maladie de Crohn).
  2. Les personnes dont les antécédents familiaux sont chargés de cas de cancer de l'intestin devraient être examinées périodiquement dans une clinique spécialisée.
  3. Inclure autant de plats de légumes et de fruits que possible dans vos repas. La teneur élevée en fibres alimentaires et en fibres contribuera à un nettoyage intestinal rapide et efficace.

Jusqu'à présent, seulement 1 commentaire

Karina

Un sujet très complexe et effrayant quand quelqu'un de votre ami ou de votre famille est concerné. L'essentiel avec le diagnostic - survivre au premier choc et commencer à agir. Maintenant, presque tout est opérationnel et il y a une chance de sauver une personne. En général, dans tous les cas, un diagnostic opportun augmente considérablement les chances de faire face à la maladie. Un ancien camarade de classe a parlé de son ami, qui avait été soigné il y a quelques mois d'un diagnostic de cancer de l'intestin en Allemagne à la clinique Helios, puis en période de rééducation - il est maintenant à Moscou, chez lui. selon un camarade, comme toutes les règles. a organisé le traitement via le site de réservation en ligne des cliniques medigo, et la clinique elle-même est très réputée, avec un bon nom et une bonne réputation. Les médecins l'aimaient tous. En général, il était satisfait de la qualité du service et du résultat. Espérons que cela ne l'affectera plus. mais il avait l'étape 1... Bien sûr, plus tôt la maladie était interceptée, mieux c'était... je souhaite à tous force et santé...

Les premiers signes et symptômes du cancer de l'intestin

De nos jours, les médecins diagnostiquent de plus en plus une maladie comme le cancer de l'intestin. Habituellement, il est observé chez les personnes âgées. Mais chaque année, la maladie devient plus jeune et survient même chez les personnes âgées de 30 ans et plus. Comment se manifeste le cancer de l'intestin? Nous comprendrons.

Types de cancer intestinal

Combien de personnes savent ce qu'est le cancer de l'intestin? Ce processus anormal implique la dégénérescence des structures glandulaires d'une espèce non conforme aux normes. La croissance des tumeurs malignes dans le tube digestif se distingue par la nature. Il en résulte trois principaux types de cancer, à savoir:

  • formations exophytiques;
  • formations endophytes;
  • éducation mixte.

L'oncologie des intestins du côté droit affecte le côlon et le caecum. Le plus souvent, il existe dans la région des formations exophytiques dans lesquelles des structures tissulaires font saillie dans la lumière du canal affecté.

Dans la zone gauche du tractus intestinal, on diagnostique le plus souvent des lésions endophytes. Ils se caractérisent par la germination de la tumeur à travers les parois intestinales. Ce phénomène entraîne un rétrécissement de la lumière et une déformation de la région intestinale touchée.

Si la formation ressemblant à une tumeur combine les signes des deux variantes, il est alors courant de parler d'un type de cancer mixte.

Causes possibles de cancer dans les intestins

Jusqu'à présent, les spécialistes ne peuvent toujours pas dire pourquoi le cancer survient chez des personnes de sexe et d'âge différents. Mais néanmoins, répartissez les causes estimées du cancer de l'intestin sous la forme:

  • prédisposition génétique;
  • la présence d'inflammation dans le tube digestif. Très souvent, les maladies chroniques qui ne sont pas traitées pendant longtemps deviennent la cause du cancer;
  • consommation de grandes quantités de protéines et de matières grasses. Ce type de nourriture crée des conditions propices à l’apparition de stagnation, ce qui entraîne inévitablement le développement de constipation et de lésions mécaniques des parois intestinales.

Le risque de contracter le cancer de l'intestin augmente chez les personnes dont l'âge a dépassé l'âge de quarante ans, qui mènent une vie sédentaire et mangent des fast foods et des plats cuisinés.

Les premiers signes de cancer intestinal

Aux premiers stades de développement, le cancer intestinal ne présente pratiquement aucun symptôme. Identifier la maladie n'est possible que lors de l'inspection de routine à l'aide d'un diagnostic par ultrasons.

Quels sont les premiers signes de cancer de l'intestin? La symptomatologie de caractère local est légère. De nombreux patients ignorent ces manifestations, citant un trouble du canal intestinal.

En pratique, il existe une telle théorie, qui stipule que dans les premiers stades du tissu des tumeurs émettent des analgésiques. Ils vous permettent de masquer la présence du processus pendant assez longtemps.

Les médecins soulignent encore certains des premiers symptômes.

Au stade initial, le cancer de l'intestin provoque une douleur du côté gauche de l'abdomen, où se trouve le côlon.

  • Manifesté par des signes sous la forme:
  • fermentation régulière du coma alimentaire accumulé;
  • altération de la formation de matières fécales;
  • distension abdominale;
  • constipation prolongée, qui sont périodiquement remplacées par la diarrhée.

Le principal symptôme de ce processus est la difficulté de déplacer les matières fécales dans le cancer de l'intestin. Cela peut survenir à la suite d'un blocage partiel ou complet de la lumière du rectum ou du côlon sigmoïde avec des tissus de néoplasme malin.

Avec un rétrécissement important, un sentiment douloureux intense se crée. Il y a souvent des saignements, des impuretés sanguines dans les selles. Si la maladie progresse, une obstruction intestinale se produit.

Le cancer du côlon à ses débuts se manifeste sous la forme de troubles dyspeptiques caractérisés par:

  • nausée constante;
  • vomissements;
  • brûlures d'estomac douloureuses;
  • prévalence de la régurgitation acide;
  • goût amer constant dans la bouche.

Un tel processus se caractérise par une augmentation des indicateurs de température, une forte sensation de douleur, une intoxication du corps. Avec le développement ultérieur de l'inflammation, l'apparition de la péritonite est observée.

Au cours de l'oncologie de l'intestin, tous les organes situés à proximité de la zone touchée sont impliqués dans le processus.

Ce phénomène entraîne:

  • miction douloureuse;
  • à l'apparition de traînées de sang dans l'urine;
  • perturbation du cycle menstruel chez la moitié féminine de la population;
  • à la survenue de pertes sanguines ou muqueuses du vagin.

Dans la plupart des cas, les patients ignorent les premiers signes du cancer. Si le patient rend visite au médecin à temps, il est encore possible d'empêcher le développement d'un processus indésirable.

Symptômes courants du cancer de l'intestin

Identifier la maladie à ses débuts est très difficile. Le patient ne se tourne vers le médecin que lorsque des douleurs périodiques commencent à le tourmenter. Un tel processus parle de la deuxième ou troisième étape, lorsque le patient nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Symptômes du cancer colorectal

Les symptômes de la maladie dans le rectum dépendent de l'emplacement de l'infestation.

Avec le développement de la pathologie dans la partie gauche de l'intestin, la maladie est accompagnée d'une constipation régulière. En l'absence de mesures thérapeutiques, la maladie entraînera une obstruction intestinale et une inflammation du caecum.

Si le côté droit de l'intestin est touché, il se produit une forte intoxication du corps, l'apparition d'une anémie ferriprive, une violation de la chaise et la présence de sang dans les selles.

Symptômes du cancer du côlon

L'inflammation commence à se manifester de manière asymptomatique. Après un certain temps, le patient se plaint de douleurs aiguës. Les signes d'oncologie dans le gros intestin peuvent avoir un degré d'intensité variable.

Les principaux symptômes du cancer intestinal incluent:

  • douleur lancinante dans l'abdomen. Lorsque vous changez de position, il ne peut que grandir;
  • ballonnement avec une violation des selles de nature chronique;
  • accumulation anormale de liquide dans l'abdomen;
  • augmentation de la pression intrapéritonéale;
  • obstruction intestinale complète;
  • des nausées et des vomissements prolongés nature.

Symptômes de cancer dans l'intestin grêle

Si le cancer de l'intestin est diagnostiqué, les symptômes doivent être détectés dès que possible. Suspendre ce processus est très difficile. Plus le patient se rend rapidement chez le médecin, plus le traitement sera efficace.

S'il y a une lésion dans l'intestin grêle, les symptômes apparaîtront:

  • dans les crampes abdominales régulières;
  • l'apparition de goût de cuivre dans la bouche;
  • vomissements, éructations, indigestion, nausée;
  • manque d'appétit;
  • crise aiguë de la douleur dans le domaine de la gastralgie;
  • assombrissement des matières fécales et apparition de caillots sanguins dans la masse.

Symptômes de cancer dans le côlon sigmoïde

Le processus pathologique est localisé au-dessus du rectum. Par conséquent, le diagnostic est difficile. Les néoplasmes de cette partie du tube digestif ont une forme exophytique et endophytique. Dans le premier cas, la tumeur est située sur la jambe et la formation est pressée dans la paroi intestinale. Ce phénomène se manifeste par des attaques dyspeptiques.

Si un cancer de l'intestin est observé, les symptômes seront accompagnés de:

  • des changements dans la structure des matières fécales, l'apparition de mucus et de sang;
  • fausse envie de déféquer;
  • difficulté à tenir les masses fécales;
  • violation de la formation de gaz;
  • crises aiguës de douleur;
  • intoxication générale du corps;
  • incontinence urinaire.

Un symptôme de cancer de l'intestin peut indiquer d'autres anomalies. C'est pourquoi il n'est pas toujours opportun de détecter la maladie. Avec l'apparition de la douleur et une modification de la structure des matières fécales, il est urgent de subir un diagnostic par ultrasons et de consulter un médecin.

Symptômes du cancer de l'intestin chez les femmes et les hommes

Si l'on soupçonne un cancer de l'intestin, les signes et les symptômes varieront en fonction du sexe. Le pronostic pour cette maladie n’est pas toujours favorable, surtout si la maladie a déjà été détectée au deuxième ou au troisième stade.

Les signes de cancer intestinal chez les femmes

Des tumeurs malignes sont diagnostiquées chez les femmes de plus de trente-cinq ans. Dans la forme initiale, la tumeur ne s'étend pas à la région utérine. Premièrement, le patient ressentira une faiblesse dans tout son corps, ainsi que des signes de syndrome dyspeptique.

Après un certain temps, d'autres symptômes vont commencer à apparaître sous la forme de:

  • douleur lors de la vidange du canal intestinal;
  • échec du cycle menstruel;
  • selles changements dans le cancer de l'intestin. Des traînées de sang y apparaîtront;
  • miction perturbée;
  • perte de poids drastique et manque d'appétit;
  • aversion pour les plats frits et gras.

Les signes de cancer intestinal chez l'homme

Les hommes sont beaucoup plus sensibles aux signes de cancer que les femmes. Si un organe commence à faire mal, les tissus voisins en souffrent également.

Les principaux symptômes du cancer du côlon chez la moitié masculine de la population sont une altération de la fonction urinaire et le développement de l'impuissance. Le fait est que cette section est bordée par la prostate, raison pour laquelle les tissus sains de la prostate sont affectés.

Les signes de cancer intestinal sont également:

  • la diarrhée, qui est remplacée par la constipation;
  • douleur intense dans l'organe gastrique;
  • écoulement de matières fécales mélangées avec du sang;
  • l'apparition d'un goût amer dans la bouche;
  • saut de température;
  • déclin de l'activité sexuelle;
  • troubles de la reproduction.

Tous les autres signes chez les femmes et les hommes présentent des similitudes entre eux.

Symptômes de cancer de l'intestin chez les enfants


C'est beaucoup plus dangereux quand le cancer du canal intestinal survient chez les enfants. Ce phénomène est extrêmement rare. Dans les premiers stades des symptômes se fait rarement sentir. La constipation peut survenir périodiquement.

Les premiers symptômes incluent également:

  • perte d'appétit;
  • gain de poids faible ou faible;
  • fatigue rapide et faiblesse générale.

Avec la progression de la maladie, il existe d'autres signes sous la forme de:

  • des nausées et des vomissements;
  • rots constants;
  • douleur abdominale;
  • selles liquéfiées avec du sang et du mucus.

La symptomatologie étant plutôt non spécifique, le diagnostic devient dans la plupart des cas erroné. Le bébé commence à être traité pour une dysbiose, une gastrite et une entérocolite. Les mesures thérapeutiques ne conduisent qu'à une amélioration temporaire de la maladie.

Dans les derniers stades, le cancer intestinal se caractérise par:

  • syndrome dyspeptique complet. Un enfant développe plusieurs vomissements, vomissements et nausées;
  • perte de poids importante;
  • retarder les actes d'autodestruction. La chaise peut être absente pendant une longue période, entraînant le développement d'une obstruction intestinale;
  • manifestation de saignements réguliers du tractus gastro-intestinal.

Il est beaucoup plus difficile de traiter les enfants que les adultes car tout le monde, à cet âge, ne comprend pas où et à quoi ça fait mal.

Pronostic de la maladie

L'évolution de la maladie dépend de la rapidité avec laquelle le patient s'est tourné vers le médecin. Si la maladie est détectée au premier stade, l'issue sera plus favorable. Dans les deuxième et troisième formes, une intervention chirurgicale urgente et une chimiothérapie sont nécessaires.

Si le cancer intestinal est détecté à un stade précoce, la probabilité que la personne malade vive plus de cinq ans dépasse plus de 90%.

Si une tumeur cancéreuse est détectée au deuxième stade et se propage aux régions voisines, l'indicateur vital diminue de vingt à trente pour cent.

Le cancer intestinal au troisième stade affecte non seulement les tissus du tube digestif, mais également un certain nombre de ganglions lymphatiques. En conséquence, la chance de vivre cinq ans est de cinquante à cinquante ans.

Si le carcinome intestinal a une forme négligée, les métastases progressent activement. Suspendre ce processus est déjà difficile. Dans le même temps, les poumons, le foie et les ovaires sont endommagés.

La durée pendant laquelle une personne vivra d'un cancer dépend de l'accès rapide à un médecin et du respect de toutes les recommandations.

Cancer de l'intestin - Symptômes

Les tumeurs malignes peuvent être localisées dans tous les systèmes du corps et le gros intestin ne fait pas exception. Cette maladie se développe plus souvent chez l'adulte, en l'absence d'intervention chirurgicale, elle devient la cause du décès du patient. Il est important de reconnaître les signes d'oncologie intestinale et de commencer le traitement à temps.

Cancer de l'intestin - premiers symptômes

Avec ce diagnostic, les cellules cancéreuses se forment et se développent dans le corps, leur présence provoque l'apparition d'une tumeur maligne. Il est presque impossible de déterminer leur présence à un stade précoce, car les premiers symptômes du cancer de l'intestin ressemblent à ceux de l'indigestion classique et des problèmes digestifs. Cependant, en réalité, le problème est beaucoup plus global et conduit à une perturbation des fonctions du tube digestif. Les médecins conseillent de se concentrer sur de tels changements dans leurs sentiments:

  • sensation de lourdeur dans l'estomac, non provoquée par le fait de manger;
  • manque d'appétit, perte de poids drastique;
  • modification des préférences gustatives, en particulier aversion pour les plats frits et gras;
  • signes croissants de dyspepsie;
  • la diarrhée, qui est remplacée par la constipation chronique;
  • signes d'anémie ferriprive;
  • la libération d'une quantité modérée de sang pendant les selles.

Cancer rectal

Identifier la maladie au stade initial est problématique, car le patient ne se précipite chez le médecin que lorsque quelque chose commence à lui faire très mal au ventre - pas plus tôt. C'est la phase 2-3 de la pathologie progressive, qui nécessite une intervention chirurgicale urgente. Les signes de cancer colorectal dépendent de la localisation de la section affectée par les cellules cancéreuses. Le tableau clinique peut avoir une telle spécificité:

  1. La pathologie de l'intestin gauche est exprimée par une constipation prolongée qui, si elle ne comporte pas de mesures thérapeutiques, entraîne une obstruction intestinale complète, une inflammation du caecum.
  2. Les lésions du côté droit présentent des signes récurrents d'intoxication du tube digestif, d'anémie ferriprive, d'altération des selles et de présence de masses sanguines avec du mucus dans les selles.

Cancer du colon

La maladie commence asymptomatiquement, mais ressemble bientôt à une douleur aiguë. Les photos d'oncologie font peur, mais n'enseignez pas aux gens de surveiller leur propre santé en temps voulu. Les signes de cancer du côlon ont des degrés d'intensité variables, mais permettent à un oncologue expérimenté d'assumer une maladie aussi terrible dès la première réception du patient lors de la collecte de données historiques. S'il s'agit vraiment d'un cancer de l'intestin, les symptômes courants sont les suivants:

  • douleur douloureuse dans l'abdomen, qui augmente seulement avec certaines positions du corps;
  • ballonnements avec trouble chronique des selles;
  • ascite (accumulation anormale de liquide dans l'estomac);
  • augmentation de la pression intra-abdominale;
  • obstruction intestinale complète;
  • nausée prolongée, vomissements.

Cancer de l'intestin grêle

L'oncologie est difficile à traiter: plus les symptômes courants d'affections sont tardifs, plus il est difficile d'obtenir une dynamique positive et de prolonger le stade de rémission. Si, dans une maladie aussi grave, le petit intestin est touché, les médecins peuvent poser un diagnostic final dès le premier ou le deuxième stade du processus pathologique. Pour simplifier la tâche des spécialistes, il est nécessaire de porter une attention particulière aux symptômes suivants du cancer de l'intestin grêle chez les femmes et les hommes:

  • crampes abdominales fréquentes, complétées par le goût des «moments de cuivre» dans la bouche;
  • vomissements, éructations, indigestion, nausée, amertume dans la bouche;
  • manque d'appétit avec aversion pour certains aliments;
  • douleur aiguë dans la région de la gastralgie;
  • assombrissement de la couleur des matières fécales, la présence dans la composition de caillots sanguins.

Cancer sigmoïde

Le centre de pathologie étant localisé au dessus du rectum, son diagnostic est souvent difficile. Les tumeurs de cet intestin peuvent être exophiles et endophiles. Dans le premier cas, une tumeur «sur la jambe» a lieu, dans le second cas, une tumeur maligne est «enfoncée» dans la paroi du rectum. L'oncologie commence à se manifester par des crises aiguës de dyspepsie, qui augmentent chaque jour, ce qui peut entraîner une obstruction intestinale. Si le cancer sigmoïde se développe, les symptômes du tableau clinique prédominant sont les suivants:

  • des changements dans la structure des matières fécales, l'apparition de mucus, de sang, de pus;
  • faux envies d'une autre défécation;
  • difficulté à tenir les masses fécales;
  • formation de gaz altérée;
  • crise aiguë de douleur, augmentant pendant la défécation;
  • symptômes courants d'intoxication;
  • incontinence urinaire.

Symptômes du cancer de l'intestin chez les femmes

Le pronostic pour une maladie caractéristique n'est pas le plus favorable, surtout si le processus pathologique est détecté à 3,4 étapes. La tumeur produit des métastases qui perturbent le travail de tout le tube digestif. Les signes de cancer intestinal chez les femmes sont différents, car la vessie est impliquée dans le processus pathologique. Un symptôme caractéristique est la décharge du vagin n'est pas seulement une partie de l'urine, mais aussi des selles, une accumulation excessive de gaz. De telles manifestations parlent avec éloquence de la présence d'une tumeur et le patient doit s'adresser à un oncologue et en déterminer la nature.

S'il s'agit d'oncologie, le résultat clinique n'est pas toujours favorable. La manifestation d'une tumeur maligne chez les femmes après 35 ans, avec la forme primaire ne permet pas la propagation de métastases dans l'utérus. Tout d'abord, le patient ressent une faiblesse générale dans tout le corps et des signes classiques de dyspepsie, puis des signes spécifiques d'une tumeur intestinale apparaissent. C'est:

  • douleur récurrente lors des selles;
  • échec du cycle menstruel;
  • sang dans les selles;
  • miction altérée;
  • perte de poids drastique, manque d'appétit;
  • impuretés du sang dans l'urine quotidienne;
  • aversion pour les aliments frits et gras.

Symptômes du cancer de l'intestin chez l'homme

Une personne peut vivre sans deviner quelle quantité et quelles maladies prévalent dans son corps. Les symptômes du cancer colorectal aux premiers stades en l'absence d'éducation médicale, le patient est souvent confondu avec les manifestations habituelles de la dyspepsie, une réaction allergique aux ingrédients alimentaires. L'oncologie apparaît plus tard, a ses propres spécificités dans le corps de l'homme. Ce sont ces symptômes qui deviennent un argument de poids pour un rendez-vous imprévu chez le thérapeute local.

Les principaux signes du cancer du côlon chez les hommes sont associés à une miction altérée, car les cellules cancéreuses affectent le tissu prostatique autrefois en bonne santé. En premier lieu, il existe une fausse envie d’uriner, puis le patient ressent une crise aiguë de douleur lors de la séparation de la partie suivante de l’urine. Les principaux symptômes du cancer sont identiques à ceux du corps féminin. C'est:

  • diarrhée, alternant avec constipation fréquente;
  • douleur intense à l'estomac;
  • séparation des matières fécales avec du sang et du mucus;
  • goût amer dans la bouche;
  • saute dans la température corporelle basse;
  • déclin de l'activité sexuelle;
  • troubles de la reproduction.

Signes de cancer intestinal. Le premier signe de cancer intestinal. Signes de cancers gastriques et intestinaux

Le cancer de l'intestin est un cancer qui se développe dans le côlon ou l'intestin grêle. En d'autres termes, une tumeur de nature maligne se forme dans la muqueuse intestinale. Bien que la tumeur soit plus prononcée dans le gros intestin, il existe des cas où elle est localisée dans le rectum, le côlon, le sigmoïde et le caecum. Aujourd'hui, parmi de nombreux cancers, le cancer de l'intestin est considéré comme le plus fréquent et le plus fréquent. Ils sont malades le plus souvent après quarante ans. Si l’on se fie aux statistiques, alors ce cancer prend la deuxième place après le cancer du poumon chez les hommes, tandis que chez les femmes, après le cancer du sein et du poumon, à la troisième place. Avec l'âge, le risque de développer un cancer de l'intestin augmente de plusieurs pour cent.

Causes causant la maladie

Les symptômes du cancer de l'intestin peuvent être facilement confondus avec des signes de cancer de l'estomac. Un diagnostic précis vous permettra de prescrire le traitement correct en temps voulu, augmentant ainsi les chances de guérison complète.

Des signes de cancer de l'intestin peuvent se manifester chez les personnes qui consomment souvent des produits à base de viande, des graisses, abusent de l'alcool et du tabac, ainsi que de l'embonpoint. Après tout, pour le fonctionnement normal de tous les organes du corps, il faut des fibres contenues dans les légumineuses, les grains entiers, les légumes et les fruits, les noix et les baies. Les aliments contenant des fibres sont particulièrement bénéfiques pour les personnes en surpoids, car ils contribuent à la combustion des graisses, tout en réduisant les risques de maladie.

La dernière place dans le développement de la maladie n’est pas un facteur génétique. Le risque de développer une tumeur maligne est beaucoup plus élevé chez une personne qui a des proches atteints d'un cancer de l'intestin de génération en génération, surtout si la maladie se manifeste chez les jeunes.

Certaines causes du cancer peuvent être certaines maladies: polypose adénomateuse, colite ulcéreuse, maladie de Crohn, maladies inflammatoires intestinales. Les symptômes de la maladie surviennent spontanément.

À l'heure actuelle, la cause principale de ce cancer n'a pas été complètement étudiée, bien que les scientifiques n'excluent pas que les facteurs susmentionnés ont une grande influence sur le développement d'une tumeur.

Signes de cancer intestinal

Le premier signe de cancer intestinal est une tumeur localisée dans une partie spécifique de celle-ci. En cas de développement d'une tumeur maligne, des changements pathologiques se produisent, le travail de l'organe malade, mais également de tout l'organisme, est perturbé. Le résultat est un tableau clinique général de la maladie. Les signes de cancer intestinal dépendent du fait qu'une tumeur se développe dans la section gauche ou droite.

Une tumeur qui se développe du côté droit de l'intestin

Les premiers signes de cancer intestinal du côté droit sont exprimés par une perte d'appétit, une anémie et une faiblesse générale du corps. L'anémie est le plus souvent observée chez les patients dont le développement de la tumeur se produit dans le caecum et ascendant. Le premier signe de cancer de l'intestin est la douleur du caractère pleurnichard et paroxystique, s'étendant à la région de la moitié droite de l'abdomen. La douleur n'est pas claire, mais assez régulièrement. Une intoxication peut parfois se produire, exprimée par une fatigue générale du corps et une perte d'appétit. Souvent, le patient ne prête pas attention à ces symptômes et n'implique même pas toute la gravité de la maladie, retardant ainsi la visite chez le médecin. Il est nécessaire de préciser que la perte de poids n'indique pas toujours un cancer de l'intestin. Dans de très rares cas, des symptômes tels que des vomissements, des nausées, des éructations, une sécheresse et un goût désagréable dans la bouche peuvent indiquer une maladie grave. Un des signes importants qui indique un cancer est la température corporelle élevée. S'il ne baisse pas pendant une longue période, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin et de prendre une radiographie.

Développement de tumeurs dans l'intestin gauche

Si la tumeur est localisée du côté gauche, les symptômes du cancer du côlon auront plusieurs autres, plus complexes, contrairement aux symptômes qui apparaissent du côté droit. Le patient se plaint de constipation persistante, de difficultés lors de l’excrétion de selles, de distension abdominale. Il y a une alternance fréquente de selles molles avec constipation, par le rétrécissement et la relaxation de la lumière du côlon. L'excrétion des matières fécales se produit avec beaucoup de difficulté, souvent avec du sang et du mucus, accompagnée de sensations douloureuses.

Symptômes et développement du cancer dans l'intestin grêle

Comme les scientifiques ne savent toujours pas quels signes du cancer de l'intestin grêle ont été observés, le patient vient voir un médecin présentant des symptômes. Lors de l'examen du patient, le médecin constate que la tumeur a progressé longtemps et commence à se développer dans les tissus. Si certains patients peuvent présenter des vomissements, une distension abdominale, des nausées, une perte de poids, d’autres ne présentent aucun symptôme similaire. Eh bien, la tumeur à ce moment-là progresse de plus en plus, se développe dans les organes adjacents et devient visible que lorsque le patient commence à ressentir une douleur douloureuse dans l'abdomen. Avec le sarcome, des saignements intestinaux peuvent survenir.

Quelle est la différence entre les symptômes du cancer de l'intestin chez les hommes et les femmes?

Lorsqu'une tumeur commence à germer dans la paroi intestinale et se propage à d'autres organes à proximité, la maladie se manifeste alors par plusieurs autres symptômes. Les signes de cancer intestinal chez les hommes et les femmes qui suivent ce traitement sont presque les mêmes. Plus tard, si la tumeur progresse et se propage aux organes voisins, la prostate est d'abord touchée chez les hommes, et chez la femme, le vagin, l'espace rectal et le canal anal sont également affectés. Dans ce cas, le patient commence à s'inquiéter de douleurs aiguës dans l'anus, le coccyx, le sacrum, la région lombaire, les hommes ressentent des difficultés lors de la miction.

Le fait est que chez l'homme, une tumeur cancéreuse de l'intestin commence à germer dans les tissus de la vessie, se manifestant par une forte fièvre et la manifestation d'une infection ascendante de l'urètre.

Quelle est la différence entre cancer intestinal et cancer de l'estomac?

Les premiers signes de cancer de l'estomac et des intestins sont très similaires, ils sont difficiles à distinguer et, par conséquent, un diagnostic correct ne peut être établi qu'après un examen approfondi du patient, des radiographies et des tests appropriés. Les deux maladies sont assez courantes en oncologie.

Habituellement, les patients atteints d'un cancer de l'estomac ne le savent même pas depuis très longtemps et ne consultent leur médecin que lorsque les symptômes deviennent perceptibles et douloureux. Les signes de cancers gastriques et intestinaux sont très similaires. Une tumeur intestinale apparaît généralement au même endroit qu'une tumeur à l'estomac et le patient présente des symptômes similaires. Parmi les signes communs, il y a des vomissements, des nausées, des douleurs à la poitrine, au cœur, entre les omoplates, une odeur désagréable et un goût agréable dans la bouche, il y a une sensation de lourdeur dans l'abdomen. Le patient peut perdre du poids, il n'a pas d'appétit, une faiblesse générale, une anémie se manifeste, la miction est compliquée et des selles sont présentes dans les selles. Étant donné que le cancer de l'intestin présente les mêmes signes et symptômes que le cancer de l'estomac, il est nécessaire de procéder à l'examen d'un patient avec le plus grand soin et avec le plus grand sérieux.

Cancer de l'intestin: examen du patient

Afin de diagnostiquer correctement et de ne pas confondre la maladie avec le cancer gastrique, il est nécessaire d'étudier attentivement les tests du patient, ses symptômes et la nature de l'évolution de la maladie. La peau pâle et l'anémie sont généralement associées aux symptômes du cancer de l'intestin et à des lésions du côté droit. Bien plus tard, le péristaltisme intestinal amélioré est détecté, dans de rares cas, vous pouvez même trouver la tumeur elle-même.

Cancer de l'intestin - signes, symptômes au début, traitement et pronostic

Transition rapide sur la page

Ce n’est un secret pour personne que le risque de contracter de nombreuses maladies augmente avec l’âge, et cela est particulièrement vrai des pathologies cancéreuses. L'un des cancers les plus fréquents après 45 à 50 ans est une tumeur maligne de l'intestin.

Dans la grande majorité des cas, le gros intestin est touché: les branches ascendante, transversale, descendante et sigmoïde du côlon (côlon), ainsi que le rectum (rectum). De tous les cas de cancer de l'intestin, le colorectal est présent dans 99% des cas.

  • L'intestin grêle est touché extrêmement rarement ou des métastases y sont observées.

Cancer de l'intestin - qu'est-ce que c'est?

Par cancer intestinal, on entend la dégénérescence maligne de ses cellules. En règle générale, les oncotransformations sont exposées à des éléments de l'épithélium glandulaire - c'est ainsi que se développe l'adénocarcinome. Cellules beaucoup moins fréquemment mutées du réseau conjonctif (stroma).

On sait que le cancer de l'intestin avec une lésion du côlon ou du rectum est diagnostiqué principalement chez les citoyens de pays à niveau de développement économique élevé. Ce modèle est associé aux particularités de la nutrition et du mode de vie.

Cependant, bien que les causes exactes du développement de cette maladie ne soient pas complètement établies, on pense qu'un régime déséquilibré joue un rôle majeur dans la pathogenèse du cancer colorectal.

L'aliment le plus dangereux qui irrite le mur intestinal:

  • aliments épicés et frits;
  • des bonbons;
  • aliments riches en gras;
  • l'alcool;
  • régime alimentaire à teneur prédominante en protéines animales.

La consommation excessive de ces produits altère le péristaltisme, les processus digestifs, contribue à la formation de stagnation et à la formation de gros morceaux de nourriture, de parois traumatiques du corps. Un «mauvais» régime alimentaire associé à un mode de vie sédentaire est l’un des facteurs les plus importants de l’augmentation de l’incidence du cancer colorectal. À chaque décennie, le nombre de patients augmente de 10%.

Les conditions précancéreuses sont un autre facteur de risque. L'oncopathologie dans l'intestin se développe dans le contexte de la polypose intestinale, de la maladie de Crohn, du traitement inadéquat, de la colite ulcéreuse chronique.

Cependant, il ne faut pas exclure la prédisposition génétique. Les personnes dont la famille en souffre ou qui souffrent de polypose sont à risque de développer un cancer de l'intestin. Il a été établi que dans 98 à 100% des cas, les polypes deviennent des tumeurs malignes s’ils ne sont pas retirés à temps.

En outre, vous ne devez pas négliger les facteurs généraux qui augmentent le risque de développer une oncopathologie - produits chimiques cancérogènes, effets de la radiation et tabagisme.

Stades du cancer de l'intestin, développement

Stades du cancer intestinal (photo 1-3 stades)

Selon la classification internationale, dans la clinique du cancer de l'intestin, ainsi que d'autres oncopathologies, il y a 4 étapes principales. Certains oncologues étrangers ont tendance à diviser la pathogenèse par 6 degrés, mais les spécialistes russes arrêtent à 4.

La tumeur maligne au premier stade ne germe pas plus profondément que la couche sous-musculaire. Il est mobile, compacté, parfois visualisé comme un ulcère. Lésions des ganglions lymphatiques et métastases distantes no.

La deuxième étape est caractérisée par l’introduction d’une tumeur dans la couche musculaire ou par la germination jusqu’à la séreuse. La taille de la tumeur augmente de 1/3 à 1/2 du diamètre de l'intestin. De plus, elle peut croître à la fois dans la lumière de l'organe (croissance exophytique) et profondément dans la paroi intestinale (type endophytique).

  • Il n'y a pas de métastases distantes à ce stade, mais plusieurs ganglions lymphatiques proches peuvent être affectés.

Diverses variantes du tableau clinique sont attribuées au troisième stade du cancer de l'intestin. Tous ne sont unis que par l’absence de métastases lointaines. La taille de l'éducation à ce stade de développement de la pathologie est de 30% à 50%. Si la tumeur a plus de la moitié du diamètre de l'intestin, elle l'entoure, pas plus de 4 ganglions lymphatiques sont affectés, cette condition peut être définie comme étant le stade 3.

  • Cependant, cela inclut également les petites tumeurs qui produisent des métastases abondantes aux ganglions lymphatiques.

Au quatrième stade, la taille de la tumeur et le nombre de ganglions lymphatiques affectés n’ont plus aucune importance, car des métastases distantes vers d’autres organes apparaissent.

Les symptômes du cancer de l'intestin dans les premiers stades

Caractéristiques des premiers symptômes du cancer de l'intestin (photo)

La principale difficulté de la détection rapide du cancer dans l’intestin est déterminée par son tableau clinique flou aux stades précoces. Complètement absente de tout trait distinctif. Cependant, une personne attentive à sa santé peut suspecter un cancer de l'intestin à un stade précoce en raison de symptômes d'intoxication du corps:

  • fatigue accrue;
  • faiblesse
  • maux de tête;
  • une légère hausse de température est possible.

Ces manifestations sont dues au fait que, à travers la membrane muqueuse détruite de l'intestin, les sous-produits du métabolisme pénètrent dans le sang et empoisonnent le corps. L'un des traits caractéristiques est l'aversion des patients pour la viande.

  • En plus des signes d'intoxication, les premiers symptômes du cancer de l'intestin saignent. Cependant, l'oeil nu ne peut pas les détecter.

Les impuretés de sang dans les matières fécales aux premiers stades du cancer sont négligeables. Vous ne pouvez les identifier que par les résultats de l'analyse du sang occulte. Lorsque le cancer de l'intestin commence à se développer, le saignement de la région où le cancer est à nouveau né peut être intermittent, mineur, mais survenant régulièrement.

Au fil du temps, les saignements provoquent les signes précoces suivants de cancer intestinal - anémie, caillots sanguins et augmentation de la pression qui en découle, difficulté au travail du cœur.

Souvent, les symptômes décrivaient des troubles du tractus gastro-intestinal. Cependant, même les médecins ne leur accordent souvent pas une importance particulière, car ils diagnostiquent une colite ou une entérocolite. Il est dangereux de supprimer les signes du cancer en utilisant des médicaments, ce qui retarde la formulation du diagnostic correct pour le patient.

Symptômes caractéristiques du cancer de l'intestin

Des manifestations plus prononcées et spécifiques du cancer de l'intestin apparaissent aux stades avancés. Souvent, les patients cherchent de l'aide après un long traitement infructueux d'une maladie inflammatoire de l'intestin, qui s'avère finalement être une tumeur maligne.

Le tableau clinique du cancer de l'intestin est déterminé par l'emplacement du foyer pathologique. Dans les rares cas où l'intestin grêle est touché, le patient est tourmenté par une distension abdominale, des crampes, des vomissements, des nausées. Développent souvent des saignements et une obstruction. Ill grandement perdre du poids sans raison apparente.

Le cancer du côlon est accompagné des symptômes suivants:

  • sensation de selles incomplètes;
  • douleur dans l'abdomen;
  • constipation ou diarrhée;
  • perte d'appétit;
  • impuretés de sang, pus, mucus dans les matières fécales visibles à l'œil nu.

Si la partie ascendante du côlon est touchée, le patient se plaint de nausées, d'une augmentation de la formation de gaz, d'une sensation de lourdeur dans l'estomac. Développent souvent la constipation, alternant la diarrhée. En raison de la fermentation du gros morceau de nourriture, des éructations fréquentes se produisent.

L'oncogenèse du côlon descendant est généralement accompagnée de diarrhée. Le sang est bien visible dans les fèces. Une personne est tourmentée par des sensations douloureuses s'étendant jusqu'à la fourche et le coccyx, sur le fond desquelles elle devient nerveuse et irritable.

Un signe caractéristique du cancer colorectal est un tabouret en forme de «crayon». Un tel symptôme est déterminé par le rétrécissement de la zone touchée en raison d'un cancer, ce qui a pour conséquence que, en traversant cette section, les selles acquièrent une forme caractéristique.

Cancer de l'intestin avec métastases à d'autres organes

Les tumeurs malignes dans les intestins se développent plutôt lentement et pendant longtemps ne permettent pas le dépistage d'organes distants. Mais si cela se produit, les métastases affectent le plus souvent le foie. En outre, les poumons, le cerveau, les organes génitaux, la vessie, les omentums et les glandes surrénales souffrent de tumeurs secondaires.

  • Les métastases dans le foie provoquent des éructations, une douleur intense et une lourdeur latérale, accompagnées de nausées et de vomissements.

Fondamentalement, le tableau clinique de la maladie chez les deux sexes n’est pas différent. Mais dans les stades ultérieurs, lorsque la tumeur atteint les organes les plus proches, les femmes présentent les signes caractéristiques du cancer de l'intestin:

  • pertes vaginales anormales (sang, muqueuses);
  • la sortie de gaz et / ou de matières fécales à travers le vagin.

Ces symptômes sont dus à la formation d'une fistule recto-vaginale due à la destruction des parois intestinale et vaginale de la tumeur, ainsi qu'à la détérioration et à la destruction des tissus de l'utérus. Chez les hommes, avec le développement du cancer de l'intestin, la prostate en est la première victime. Cela perturbe l'écoulement de l'urine.

Combien vivent avec un cancer de l'intestin?

La question de savoir combien de personnes vivent avec un cancer de l'intestin n'a pas de réponse définitive. L'espérance de vie est déterminée par l'âge, la santé générale du patient, des facteurs génétiques.

Si le cancer intestinal a été détecté à un stade précoce, le pronostic pour le patient est favorable. La survie à cinq ans avec un traitement adéquat est d’au moins 90%.

Dans la deuxième phase de la pathologie, lorsque l'ensemble de la paroi intestinale est atteinte, le seuil des 5 ans est dépassé, selon différentes sources, de 80% à 60% des patients. La défaite des ganglions lymphatiques distants aggrave le pronostic. Seulement 30% des patients vivent 5 ans avec ce diagnostic.

La question de savoir combien de temps il reste au patient avec le cancer de l’intestin de stade 4 est déterminée par le degré de propagation des métastases, leur nombre et leur taille. En moyenne, ces patients vivent un peu plus de six mois. Les patients avec une seule métastase dans le foie peuvent vivre environ 2 ans, mais le seuil de 5 ans ne dépasse que 1% des patients.

Traitement du cancer intestinal, médicaments et méthodes

Comme toutes les oncopathologies, le cancer de l'intestin implique principalement l'ablation chirurgicale du foyer pathologique. À un stade précoce, l’opération est réalisée par voie endoscopique au moyen de petites perforations pratiquées dans la paroi abdominale ou au moyen d’un sigmoïdoscope, un tube spécial inséré dans l’anus.

Cependant, une chirurgie abdominale est souvent nécessaire, ce qui implique l'excision de la zone de renaissance avec le retrait des tissus adjacents et des ganglions lymphatiques régionaux. Dans la plupart des cas, une colostomie est affichée sur la paroi abdominale - un trou qui servira à éliminer les masses fécales, une sorte d'anus artificiel. En l'absence de récidive, une deuxième opération est réalisée lorsque les zones intestinales sont suturées et que la colostomie est retirée.

La radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées comme traitement supplémentaire ou palliatif pour les tumeurs inopérables. Ce dernier, malheureusement, est moins efficace lorsque l’intestin est touché, puisqu’une tumeur maligne est souvent résistante aux cytostatiques. Parmi les médicaments de ce groupe, en règle générale, utilisez le 5-fluorouracile, l’okaliplastine, l’irinotécan.

Reconnu comme une radiothérapie plus efficace contre le cancer de l'intestin. Il est souvent associé à une chimiothérapie, par exemple, en administrant un médicament qui inhibe la croissance des vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur. Une telle thérapie inhibe la croissance d'une tumeur et provoque même une diminution de sa taille.

Les médicaments destinés aux patients atteints d'un cancer de l'intestin sont injectés dans les vaisseaux qui alimentent les tumeurs et sont également prescrits sous forme de comprimés. Malheureusement, la chimiothérapie et la radiothérapie ont des effets secondaires prononcés, notamment la calvitie, les éruptions cutanées, les nausées et les vomissements, la diarrhée et la suppression générale de l’immunité. Mais ces phénomènes sont temporaires, l'administration parallèle de médicaments fortifiants aide à y faire face.