Principal / Ulcère

Les premiers signes de coliques intestinales chez les femmes

Ulcère

Aucune sensation douloureuse ne peut être ignorée, ce qui, malheureusement, est abusé par beaucoup. Ceci s'applique aux coliques intestinales chez les femmes, dont il est très important d'établir les causes à un stade précoce. Une telle approche permettra de démarrer le processus de récupération le plus tôt possible et d’éviter le développement de complications et de conséquences critiques.

Symptômes de la colique intestinale chez les femmes

La colique elle-même est un syndrome douloureux qui se produit dans l'abdomen. En fonction de la localisation spécifique, le syndrome peut être rénal, hépatique ou intestinal (d'autres types sont possibles). La dernière option chez les femmes est la plus commune.

Les symptômes des experts de la colique intestinale appellent:

  1. Spasme et douleur, en tant que symptôme le plus évident et le plus prononcé.
  2. Douleur irradiante se manifestant au cours du syndrome. Dans ce cas, ils s'étendent au bas du dos, à l'aine ou au coccyx. Dans certaines situations, il semble même que la douleur couvre tout le péritoine.
  3. Ballonnements, flatulences et nausées, haut-le-cœur, également formés au cours de l'évolution prolongée du syndrome. Cela empêche l’excrétion normale des matières fécales et l’évacuation des gaz.
  4. Augmentation de la pression artérielle.
  5. La rupture, qui avec le développement de coliques intestinales chez une femme, devient plus prononcée.

Le tableau clinique est complété par un trouble des selles et une augmentation des indicateurs de température. Il faut comprendre que les symptômes de la colique intestinale chez la femme peuvent varier en fonction de la forme spécifique de la pathologie (qui sera évoquée plus tard), de son âge et de la présence ou de l'absence de maladies gastro-intestinales concomitantes.

Causes de la maladie

La gastrite, les ulcères, les maladies du pancréas et du foie - c'est ce que les gastro-entérologues soupçonnent le plus de se faire craindre lorsqu'ils ont des coliques. Cependant, la liste des options probables est beaucoup plus longue. Après tout, il peut s’agir d’un régime déséquilibré et d’un empoisonnement alimentaire, de lésions infectieuses intestinales. En outre, une tension nerveuse excessive et des situations stressantes peuvent provoquer des coliques chez les femmes.

Pour des raisons non moins évidentes, les experts appellent empoisonnement par les sels de métaux lourds, une collision avec des vers, ainsi que la présence de virus grippal ou ARVI.

Le fait est que les lésions virales aggravent le travail non seulement du système respiratoire, mais également du système respiratoire, ce qui provoque une inflammation des ganglions lymphatiques et d'autres pathologies. L'occlusion intestinale est un autre facteur spécifique du développement de la pathologie. Cela est dû à la violation de sa motilité, à l’étirement des boucles, ainsi qu’à l’accumulation de matières fécales.

Étant donné la liste non seulement exhaustive de maladies probables, il est extrêmement important que les femmes prennent très au sérieux les coliques intestinales.

En bref sur les types de coliques

Les gastro-entérologues identifient les types suivants de coliques intestinales chez les femmes:

  1. Rectal ou rectal. Il est associé à une envie fausse et extrêmement douloureuse de vider l'intestin.
  2. Appendiculaire, qui est détecté dans les premières heures de l'apparition de la forme aiguë de l'appendicite. La pathologie est caractérisée par de fortes douleurs croissantes à droite, dans la région iliaque.
  3. Plomb - apparaît en raison d'une intoxication au plomb. Il peut être identifié par des douleurs aiguës qui ressemblent à des contractions, une augmentation de la température, des saignements.
  4. Vasculaire, la cause en est le manque d'apport sanguin au tissu musculaire. Le symptôme le plus prononcé est une douleur aiguë couvrant tout le péritoine.
  5. Diagnostic des violations

Le diagnostic de pathologie est une étape très importante avant le traitement. L'anamnèse est en cours de collecte, une histoire de cas et les symptômes sont vérifiés. Ensuite, vous avez besoin de la palpation de l'abdomen, après quoi le gastro-entérologue prend une décision concernant la mise en œuvre de la gastroduodénoscopie, de la coloscopie et de la rectoromanoscopie.

En outre, les femmes peuvent avoir besoin de types de contrôles tels que la cholécystographie, l'échographie, le scanner et l'IRM. La liste des méthodes de diagnostic de laboratoire comprend l'analyse des matières fécales, la numération globulaire complète et séparément - l'urine. Après cela, un traitement est prescrit, après quoi un examen supplémentaire est recommandé. Cela permettra d’établir les résultats du cours de rééducation.

Que faire et comment traiter les coliques intestinales chez les femmes?

Le cours de récupération peut être médicamenteux ou chirurgical. Dans le premier cas, les médicaments sont utilisés strictement selon les indications et en fonction du diagnostic spécifique. Cela peut être du charbon actif, du dioxyde de silicium. Les antispasmodiques (par exemple, Spasmolgon, Spasmomenon et d’autres capables de combattre les spasmes) sont également utilisés. Le plus souvent, ils associent antispasmodique et anesthésique (Pepsan).

Séparément, nous parlons d’antibiotiques (lévomitsétine, kanamycine), qu’il n’est pas recommandé d’utiliser séparément, car ils peuvent nuire au travail du foie, du système digestif.

Si ce traitement est inefficace et que l’état de la femme ne cesse de se dégrader, les spécialistes sont obligés de recourir à une intervention chirurgicale. En fonction de la cause de la pathologie, il peut s’agir du retrait d’une partie de l’intestin, de n’importe quel néoplasme.

En outre, pour la colique intestinale, un régime distinct est le régime alimentaire. Il faut se rappeler que:

  • Une attention particulière est accordée à la fibre, présente dans les légumes, les fruits et les grains entiers;
  • utiles sont les pommes, les carottes, la citrouille et le son;
  • l'exclusion des produits gras et raffinés est une condition préalable à la nutrition;
  • les yaourts naturels (à base de levains) qui peuvent être consommés chaque jour seront utiles;
  • mangez mieux par petites portions, en même temps.

Comment soulager les coliques à la maison?

Dans certains cas, une femme peut avoir besoin d’informations sur la façon de s’arrêter ou de réduire les symptômes de coliques intestinales. Les premiers secours consistent surtout à utiliser un ou deux comprimés de No-Shpy. En cas de vomissements, vous pouvez faire un lavement de décoction à la menthe - cela nettoiera les intestins.

Ensuite, il est recommandé d'utiliser Smektu et, si vous suspectez un empoisonnement - du charbon activé ou tout autre sorbant. En aucun cas, toutes ces activités n'annulent la nécessité de consulter un gastro-entérologue ou d'appeler une ambulance.

Quelles pourraient être les conséquences?

Les conséquences de la maladie peuvent être nombreuses, par exemple une violation de la digestion pariétale, une assimilation problématique des composants bénéfiques, une augmentation pathologique de la pression dans le péritoine - provoquent un syndrome de vomissement. En outre, une femme peut développer une hypotrophie, un reflux gastro-oesophagien, une forme secondaire de déficit enzymatique. On peut aussi parler de dysbactériose, qui provoque souvent une gastrite chronique ou un ulcère.

Mesures préventives

Afin d’éliminer le risque même de coliques au bas de l’abdomen chez la femme, il est vivement recommandé de traiter toutes les maladies du tractus gastro-intestinal afin de prévenir les dommages causés par les helminthes. Il est également important de maintenir un style de vie actif, impliquant des exercices matinaux et des promenades quotidiennes au grand air.

Il est également nécessaire de garantir un sommeil correct et une alimentation équilibrée. Une autre étape importante de la prévention est l’élimination des mauvaises habitudes, notamment la dépendance à l’alcool et à la nicotine. Tout cela permettra à une femme de ne jamais être confrontée à un état aussi désagréable que des coliques dans la région intestinale.

Symptômes et traitement des coliques intestinales (spasmes) chez les adultes et les enfants

Les manifestations externes de diverses maladies du système digestif sont des douleurs et des crampes dans l'intestin. Dénote une attaque douloureuse avec l'expression colique intestinale du mot grec "colicos", qui se traduit par "blesse le gros intestin". Les coliques intestinales surviennent chez des personnes de tous âges, des nourrissons aux personnes âgées. Sous les attaques douloureuses des spasmes intestinaux, il existe des pathologies tellement différentes dans la nature que seul un médecin peut établir un diagnostic exact et mettre au point un traitement.

Comment reconnaître les coliques intestinales

Le spasme de l'intestin est une affection des muscles de la paroi intestinale associée à une altération du tonus des fibres du muscle lisse. Les muscles se contractent (hypertonicité) ou se détendent (atonie). La douleur provient d'une contraction anormalement forte des muscles de la paroi intestinale. Les spasmes intestinaux se produisent dans les sections épaisses et minces.

Les premiers symptômes de la colique commencent par une douleur spasmodique croissante au niveau du nombril. Contractions douloureuses douloureuses entrecoupées de courtes périodes de calme. Les symptômes de coliques intestinales augmentent rapidement. Les pulsions douloureuses augmentent, donnez l'abdomen. Les symptômes du spasme diffèrent non seulement par la maladie sous-jacente, mais aussi par l'âge et le sexe.

Signes de coliques chez les bébés

Chez les nouveau-nés en bonne santé, les coliques se manifestent dès la première semaine de la vie et passent indépendamment toutes les six mois. On observe un fort cri soudain chez un enfant lors de coliques, le bébé appuie les jambes contre le ventre, cambre le dos. Ce «concert» dure jusqu'à 3 heures et se produit à des intervalles allant jusqu'à 3 fois par semaine.

Les coliques infantiles surviennent le soir, elles sont observées chez un tiers des nouveau-nés. Accompagné d'une attaque de formation de gaz accrue, ballonnements.

Caractéristiques de la colique féminine

Chez les femmes, les coliques ressemblent aux douleurs menstruelles. De sévères crampes dans l'intestin sont données au bas de l'abdomen, la douleur s'infiltre. L'abdomen est mou mais très douloureux. Il y a la diarrhée ou la constipation, les flatulences et la faiblesse générale. Il est nécessaire de distinguer les signes de coliques intestinales des anomalies utérines et ovariennes afin d'éviter toute erreur de diagnostic et de traitement.

Signes de coliques chez les hommes

Les spasmes du gros intestin chez les hommes transmettent des impulsions de douleur au scrotum. Les symptômes ressemblent à ceux d'une hernie inguinale, d'une prostatite, d'une torsion des testicules ou d'une inflammation des appendices. Les douleurs coliques pendant les coliques durent plus d'une journée. Le patient ressent une détérioration marquée, une faiblesse, une léthargie, dans les cas graves - une perte de conscience.

Chez tous les adultes, en présence de maladies inflammatoires de l'estomac et des intestins, notez:

  • diminution de l'appétit, des nausées, se transformant en vomissements;
  • avec gastrite, on ressent des contractions gastriques, une diarrhée se développe avec des inclusions de mucus et des fibres alimentaires mal digérées;
  • dans l'intestin spasmodique stagne le gros morceau de nourriture. Difficultés liées à l'évacuation des gaz intestinaux et à la défécation. Obstruction intestinale commence, ce qui donne une longue constipation. Le patient n'arrête pas les nausées et les vomissements. La paroi intestinale est soumise à une tension supplémentaire, ce qui entraîne une augmentation du syndrome douloureux;
  • la violation des processus de digestion se manifeste par la pâleur, la faiblesse, l'anémie, la déshydratation.

Souvent, les crampes intestinales se produisent une heure après avoir mangé, lorsque la nourriture commence à se frayer un chemin à travers la partie mince et qu’elle bute sur un obstacle. Si chez les bébés tout passe par six mois, les coliques intestinales des adultes ne font que progresser. Ils reflètent la position anormale et parfois très perturbante des organes du tractus gastro-intestinal.

Si les premiers symptômes sont détectés, des soins médicaux sont nécessaires.

Types de coliques intestinales

Les spasmes sévères dans les intestins sont des manifestations caractéristiques de certaines pathologies. Il existe donc différents types de coliques:

  • Les coliques appendiculaires surviennent lorsque l’estomac est sévèrement douloureux au-dessus du nombril et que la douleur s’infiltre progressivement dans l’hypochondre droit. Lorsque cela fait mal sur le côté droit de l'abdomen, cela signifie que le processus de caecum a enflammé, une appendicite s'est développée;
  • inflammation ou gonflement de la lésion pancréatique se manifeste par une colique pancréatique. Lorsque la pancréatite fait mal en premier à gauche, déplacez-vous lentement vers le centre et entourez l'estomac autour de la circonférence. Les spasmes de l'intestin grêle se manifestent par des accès de nausée, de vomissements, de flatulences;
  • si la bouche est pleine d'amertume et que, sous le bord droit, elle fait si mal qu'elle se dégonfle sous l'omoplate, les canaux biliaires sont obstrués par des calculs. Dans la cholélithiase, les coliques hépatiques sont accompagnées de bile dans les vomissures, avec des températures pouvant atteindre 37 ° C;
  • Le plus douloureux est la colique rénale - la douleur est si forte que les gens perdent conscience. Cela se produit avec la néphrite, les néoplasmes et les calculs rénaux, des lésions aux organes tuberculeux. Les plus fortes attaques de douleur se font sentir dans le bas de l'abdomen, dans la région lombaire. La température est élevée, la pression est inférieure à la normale. L'urine concentrée est séparée en très petites portions ou n'est pas excrétée du tout.
  • Les coliques rectales surviennent lors de spasmes coliques. Il semble au patient qu'il est nécessaire d'aller aux toilettes, mais la défécation n'a pas lieu. Le gros intestin fait mal, les crampes causent un sérieux inconfort;
  • les travailleurs des industries dangereuses qui sont en contact avec des métaux lourds courent un risque d'intoxication par le plomb. La colique du plomb en forme de graine se manifeste par des coupures, des douleurs spasmodiques, de la fièvre, une floraison grise caractéristique des gencives, suivie d'un saignement;
  • le spasme des vaisseaux intestinaux provoque une colique vasculaire. L'intestin ne reçoit pas un apport sanguin normal, son travail est altéré.

Tout type de douleur intestinale et de crampes abdominales nécessite une attention particulière. Le patient est immédiatement hospitalisé pour examen, car l'appendicite, les maladies rénales et pancréatiques menacent directement la vie.

Quelles sont les causes des coliques intestinales

La cause principale des spasmes intestinaux douloureux est une altération persistante de la fonction motrice. Les parois de l'organe subissent un étirement important en envoyant le signal approprié au cerveau. La musculature tente de rétablir l'état antérieur en se contractant plus que d'habitude. Ainsi, le long de l'intestin, des zones aux parois tendues et atoniques et des zones musculaires spastiques alternent. Il y a une stagnation du coma alimentaire, de la constipation, des ballonnements. Les toxines formées pénètrent dans la circulation sanguine, provoquant des symptômes d’empoisonnement général - vomissements invincibles, fatigue.

Facteurs déclenchant un trouble de la motilité intestinale conduisant à un spasme douloureux:

  • gastrite, entérite, ulcères gastriques et intestinaux de nature chronique ou aiguë;
  • pathologie du foie, du pancréas;
  • inflammation de l'appendice du caecum;
  • mauvaise alimentation - aliments trop chauds ou froids, aliments secs et grossiers, épicés, gras, fumés;
  • infections virales avec tropisme intestinal;
  • intoxication par des toxines d'infections alimentaires - salmonellose, Escherichia coli et autres;
  • empoisonnement par des champignons toxiques, des toxines végétales;
  • des conditions de travail néfastes, des conditions environnementales médiocres sont des causes courantes d'intoxication chronique ou aiguë par les sels de métaux lourds
  • dommages intestinaux causés par des vers parasites qui bloquent la lumière de l'organe et libèrent des toxines qui irritent les murs;
  • l'obstruction de l'intestin avec un néoplasme, des calculs fécaux et un corps étranger renforce le péristaltisme, conçu pour passer à travers le «bouchon» et rétablir le mouvement des aliments sans entrave;
  • Les personnes ayant un type particulier d'activité nerveuse subissent un stress émotionnel important lors d'examens, d'entretiens, de négociations importantes et autres. L'intestin réagit par des crampes, des douleurs et une indigestion. Cependant, les symptômes disparaissent rapidement après l'élimination du facteur traumatique.

En réalité, les causes des spasmes dans l'intestin sont beaucoup plus importantes, chaque organisme réagissant individuellement à des conditions environnementales défavorables. Dans la vie, il existe une combinaison de facteurs provoquants, leur influence mutuelle. Par exemple, une personne qui vit sur un terrain écologiquement défavorable et qui est en contact avec des agents chimiques au travail a été intoxiquée par des aliments.

Comment identifier les coliques intestinales

L'identification de la cause sous-jacente de la colique intestinale est basée sur le diagnostic de maladies existantes. Vous avez besoin d'un examen complet du corps. Les diagnostics sont effectués par une équipe de médecins - un gastro-entérologue, un neuropathologiste, un gynécologue, un urologue, un spécialiste des maladies infectieuses, un thérapeute.

Lors du traitement initial, le thérapeute examine, collecte l'anamnèse et attribue des tests de laboratoire:

  • tests sanguins pour l'hémoglobine, les leucocytes, la vitesse de sédimentation des érythrocytes. La biochimie du sang montrera des anomalies dans le travail des organes internes;
  • l'analyse d'urine révélera la pathologie des reins;
  • analyse des matières fécales prises pour le coprogramme, pour identifier les vers, le sang caché. Examiner la dysbiose dans les matières fécales et déterminer s'il y a des agents pathogènes de maladies infectieuses dans le corps.

Après avoir reçu les résultats du laboratoire, le patient est envoyé à la recherche sur le matériel:

  • radiographie:
  • fibrogastroduodénoscopie;
  • rectoromanoscopie;
  • coloscopie;
  • l'irrigoscopie;
  • échographie;
  • tomographie par résonance magnétique et informatique.

Lors de la détection endoscopique, des fragments de tissu suspect sont prélevés pour examen microscopique. La nature et la structure de la déformation cellulaire, les néoplasmes des organes du tube digestif sont déterminés.

Traitement de la colique intestinale

Le traitement de la colique intestinale chez l’adulte consiste à combattre la maladie sous-jacente et à éliminer les symptômes douloureux aigus. Il est important de noter que quand un spasme grave dans l'estomac commence soudainement, vous devez immédiatement appeler l'ambulance. En attendant le médecin ne doit pas donner au patient des médicaments anti-douleur, antispasmodiques, laxatifs. Il est interdit de chauffer le radiateur sur le ventre, lavements laxatifs. Des actions inappropriées blesseront le patient et compliqueraient le travail du médecin.

Attaque aiguë de coliques

L'aide contre les coliques intestinales n'est fournie que par des spécialistes médicaux compétents. Un patient avec suspicion d'appendicite, obstruction intestinale, péritonite est placé en urgence dans le service de chirurgie pour une chirurgie d'urgence. Les symptômes d'une infection intestinale aiguë entraînent une hospitalisation dans le service des maladies infectieuses. L'empoisonnement par des plantes toxiques, des champignons, des produits chimiques nécessite des mesures immédiates pour éliminer les substances toxiques de l'organisme et empêcher leur absorption dans le sang.

Coliques chez les bébés

Le traitement des spasmes intestinaux chez les bébés a lieu après la consultation d'un pédiatre.

Si, selon les résultats de l'examen, le bébé est en bonne santé et que les coliques ne s'arrêtent pas, nous pouvons le conseiller.

  • massage circulaire de l'abdomen dans le sens des aiguilles d'une montre pour une décharge rapide des gaz;
  • gymnastique thérapeutique, qui consiste à plier et à plier successivement les jambes du bébé, à les presser contre le ventre et à le presser contre le ventre;
  • mettre un bébé sur le ventre;
  • post-alimentation verticale;
  • l'utilisation de décoctions de camomille, anis, menthe, fenouil;
  • créer un réconfort psychologique pour votre enfant - passez plus de temps avec lui, prenez-le dans vos bras;
  • contrôler le mamelon ou le biberon du bébé pour empêcher l’air de pénétrer dans l’estomac.

Habituellement, les coliques chez les nourrissons prennent 4 à 6 mois. Il n'est pas nécessaire d'utiliser des médicaments pour soulager les spasmes dans les intestins d'un nourrisson.

Coliques d'intensité moyenne et faible

Il est possible de traiter les coliques intestinales causées par un stress nerveux en l'absence d'autres pathologies, les sédatifs. Pour le traitement des spasmes chez les adultes, on utilise des extraits de valériane, d’autre mère, de menthe poivrée et d’herbes de passiflore. Ils ont un léger effet sédatif, dans les doses recommandées n'ont pas d'effets secondaires.

Supprimez un spasme de l'intestin appelé un groupe de médicaments appelés "antispasmodiques intestinaux". Ils soulagent la douleur de force faible et moyenne. Les médicaments sont pris par voie orale pour les ulcères, altération de la perméabilité des voies biliaires, syndrome du côlon irritable. Traitement attribué aux antispasmodiques en violation du péristaltisme.

Soulager les crampes et les douleurs intestinales aidera les médicaments à base de:

  • Chlorhydrate de papavérine - Papaverine, Papazol;
  • Chlorhydrate de drotavérine - No-shpa, Drotaverinum, Spazmverin, Spazmonet;
  • chlorhydrate de mébévérine - Duspatalin, Spareks, Niaspam;
  • Trimébutine - Trimedat, Neobutin.

Pour soulager les spasmes intestinaux sont capables de préparations à base de plantes Iberogast, Plantex. Les gouttes végétales d'Urolesan sont indiquées pour la colique hépatique, soulagent les spasmes des voies biliaires. Fitolysin aide à éliminer les effets de la colique rénale. Débarrassez-vous des spasmes associés à une augmentation des gaz, appelés moyens pharmacologiques Espumizan, Smekta, Enterosgel.

Nutrition pour les coliques

Guérir les coliques intestinales chez les adultes en modifiant le régime alimentaire. Les principes de base du régime alimentaire pour la colique intestinale:

  • lors d'attaques douloureuses, la formation de gaz intense ne mange rien pendant la journée. Vous pouvez boire de l'eau chaude bouillie;
  • après avoir retiré une crise aiguë, ils s'alimentent de manière fractionnée, en petites portions, réduisant ainsi la charge sur le tractus gastro-intestinal;
  • les plats sont chauds, sans différences de température "chaud-froid";
  • les aliments sont cuits, cuits dans de l'eau, cuits à la vapeur, cuits sans croûte;
  • vous pouvez manger du porridge sur l'eau, des soupes au bouillon de poulet, des purées de légumes et de fruits, des produits maigres à base de viande, du poisson haché;
  • il faut utiliser de l'eau pure, un bouillon de rose, une camomille;
  • exclure les produits qui causent la formation de gaz - chou, maïs, pain à la levure, radis, raisins;
  • aliments coupants, gras, frits, produits fumés, conserves, cornichons, sauces interdits.

Un régime est nécessaire aussi longtemps que le traitement l'exige. Dans certaines pathologies, les restrictions alimentaires durent toute la vie. Contre-indiqué dans les crampes intestinales, l'alcool et le tabac.

La prévention de la colique intestinale consiste à éliminer rapidement les causes de la maladie, en rendant visite au médecin dès les premiers symptômes alarmants.

La colique intestinale résulte d'un spasme des fibres musculaires lisses de la paroi intestinale. C'est une manifestation symptomatique de diverses maladies. Le nombre impressionnant d'attaques aiguës de coliques se termine par l'hospitalisation du patient. Le traitement à domicile comprend l’utilisation de sédatifs, d’antispasmodiques, de la correction de la nutrition et du mode de vie.

Coliques intestinales (spasmes intestinaux). Causes, symptômes, signes, diagnostic et traitement de la pathologie.

Le site fournit des informations de base. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation requise

Caractéristiques de l'anatomie intestinale. La structure du mur intestinal. La motilité.

L'intestin est la partie la plus longue du système digestif, qui commence à l'estomac et se termine à l'anus. C'est un tube creux à travers lequel la nourriture se déplace. Dans l'intestin, la digestion du bol alimentaire avec les sucs digestifs, l'absorption des nutriments, la formation de matières fécales se produit.

Intestins:

  • Intestin grêle. Il commence à partir de l'estomac, a une longueur de 4-6 mètres. C'est la digestion des aliments et l'absorption des nutriments. L'intestin grêle se compose de trois sections:
    • Duodénum Il a une longueur de 25-28 cm, couvre le pancréas. Dans le duodénum, ​​ouvrez la bouche commune du canal pancréatique et du cholédoque (canal biliaire principal provenant du foie et de la vésicule biliaire). Au cours de la digestion, la bile et le suc pancréatique sont sécrétés dans la cavité intestinale.
    • Jéjunum. Il a une longueur d'environ 2 mètres. Puis va dans l'iléon. Il n'y a pas de frontière claire entre eux.
    • L'iléon - la dernière section de l'intestin grêle. Il a une longueur d'environ 2-3 mètres.
  • Gros intestin. D'une longueur de 100 à 150 cm, il absorbe les nutriments et l'eau, forme des selles denses (le contenu de l'intestin grêle est liquide) et les fait sortir par le rectum et l'anus. Sections du côlon:
    • Cecum. Il a la forme d'un dôme. L'iléon y tombe. Du cecum quitte l'annexe - annexe.
    • Deux points. Il consiste en un colon ascendant, transverse, descendant et sigmoïde.
    • Rectum La dernière section de l'intestin et l'ensemble du système digestif. Se termine par l'anus, par lequel il y a une évacuation des matières fécales.

Couches de la paroi intestinale:

  • La membrane muqueuse forme des plis et est recouverte de nombreuses excroissances en doigts - villosités intestinales. Dans le côlon, il n'y a pas de villosités.
  • Couche musculaire. Il se compose de deux couches. Dans le muscle interne, les fibres sont dans une direction circulaire et dans le sens externe, dans le sens longitudinal. Dans le côlon, les fibres longitudinales sont recueillies en trois bandes étroites. Entre eux sont des protrusions - haustras. Dans le rectum, la couche longitudinale de fibres musculaires redevient solide et la forme circulaire épaississante se forme dans la partie inférieure de deux sphincters pulpaires.
  • Membrane séreuse. Présenté par le péritoine - un film mince de tissu conjonctif.
Il y a deux plexus nerveux dans la paroi intestinale. L'un d'entre eux est situé sous la membrane muqueuse, le second, entre les couches musculaires externe et interne. En outre, le travail de l'intestin est contrôlé par certaines substances biologiquement actives, qui se forment dans le système digestif et dans d'autres organes.

Motilité intestinale

Causes de la colique intestinale

Le terme "colique intestinale" n'est associé à aucune maladie. Ceci est juste une désignation d'un type particulier de douleur abdominale pouvant survenir dans diverses maladies.

Les principaux mécanismes de la colique intestinale:

  • surtension intestinale;
  • irritation des muscles et des plexus nerveux qui composent la paroi intestinale;
  • violation de la motilité, des contractions et du tonus musculaire de l'intestin;
  • la présence dans l'intestin des obstacles qui entravent le passage des aliments.

Colique intestinale chez l'adulte - symptômes et traitement

Causes de la colique intestinale chez l'adulte

Sous le masque de la colique intestinale peuvent se cacher de très graves pathologies abdominales dans lesquelles une intervention chirurgicale peut être nécessaire. C'est pourquoi un tel symptôme devrait alerter le médecin et lui permettre de naviguer rapidement dans la détermination des causes du processus pathologique. Souvent, les coliques intestinales sont associées à un concept tel que «abdomen aigu», elles peuvent indiquer à la fois des troubles fonctionnels de l'intestin et ses lésions organiques profondes.

  • Les maladies du système digestif (gastrite, ulcères, pathologies du pancréas, du foie, de la vésicule biliaire) sont une cause fréquente de coliques. Ces conditions sont accompagnées d'une violation de la digestion, de la nourriture semi-digérée pénètre dans l'intestin grêle et provoque son spasme.
  • Des aliments froids ou rassis sont souvent utilisés pour pénétrer dans les coliques intestinales et les ballonnements, lors du processus de préparation au cours duquel des processus de fermentation sont utilisés (choucroute, pommes au vinaigre, kvas, produits à base de pâte à levure).
  • Alimentation irrégulière et déséquilibrée, trop manger, manger des collations sèches et rares, manger des aliments frits, gras, fumés ou épicés.
  • Intoxication alimentaire avec des produits de mauvaise qualité ou périmés, champignons empoisonnés, médicaments.
  • Infections intestinales causées par l’ingestion de microbes pathogènes (Salmonella, bacilles dysentériques). En pénétrant dans les produits et en se multipliant, ces micro-organismes produisent des toxines et, lorsqu'ils consomment de tels aliments, une toxico-infection (toxicose alimentaire) se développe. Les infections intestinales aiguës incluent la dysenterie, la salmonelle et le choléra. Seul un médecin spécialiste des maladies infectieuses est capable de déterminer l'agent responsable sur la base de tests de laboratoire (cultures bactériennes de matières fécales, tests sanguins pour une réaction immunologique).
  • Tension nerveuse, stress. Le symptôme peut être causé par des nerfs, en particulier chez les personnes impressionnables au corps mince qui ont une mauvaise façon innée de propager l'excitation dans les intestins. Cette situation est assez rare et est associée à des facteurs de stress (examen important, date importante, entretien lors de la candidature à un emploi).
  • Empoisonnement par les sels de métaux lourds. Le plomb est particulièrement dangereux à cet égard. En danger, les travailleurs des industries dangereuses et chimiques qui sont exposés aux substances toxiques pendant une longue période. Les sels de plomb qui pénètrent dans le corps provoquent ce qu'on appelle la colique au plomb (douleurs et crampes à l'estomac). L'intoxication aiguë et chronique au plomb est confirmée par un test sanguin et un examen de la cavité buccale, au cours desquels une «bordure de plomb» est détectée - une bande grisâtre entre les gencives et les dents.
  • Infestation par les helminthes. Les parasites qui habitent les intestins affectent constamment ses parois, provoquant une irritation des terminaisons nerveuses. Les symptômes des helminthiases, en plus des coliques intestinales, sont les nausées, le manque d’appétit, la perte de poids. Le diagnostic des maladies parasitaires repose sur des études de laboratoire sur les matières fécales des helminthes et des analyses de sang.
  • Les coliques peuvent survenir avec la grippe ou les ARVI. Les infections virales touchent non seulement le système respiratoire, mais également le système digestif et s’installent dans les ganglions lymphatiques de la cavité abdominale, ce qui provoque leur inflammation. Ces ganglions sont situés dans le mésentère de l'intestin grêle et, en l'irritant, provoquent des douleurs spasmodiques.

Ce type de syndrome intestinal est caractérisé par des symptômes mixtes, lorsque la colique est accompagnée de douleurs et de troubles digestifs (diarrhée) et d'infections des voies respiratoires (toux, nez qui coule, douleur et rougeur de la gorge). La douleur dans les muscles de la paroi abdominale peut être assez forte et être aggravée par les mouvements, ce qui peut entraîner des erreurs de diagnostic. Dans de tels cas, consultez un chirurgien.

  • Les coliques intestinales peuvent être causées par une obstruction intestinale, une motilité altérée, une entorse de l'intestin, une accumulation de matières fécales ou une obstruction mécanique (gonflement, adhérences). Une condition désagréable peut survenir en raison de l'haltérophilie et de l'exercice excessif.

Les facteurs responsables des coliques intestinales sont nombreux, seul un spécialiste peut en déterminer les causes et identifier les mesures permettant d’éliminer la douleur et d’atténuer l’état du patient. Quels sont les principaux symptômes associés à la colique intestinale?

Les symptômes

Les signes les plus importants de coliques intestinales chez les adultes sont:

  • Attaques de douleurs aiguës, insupportables, accompagnées de spasmes. La douleur augmente rapidement et irradie chez les hommes - dans les testicules, chez les femmes - dans les organes génitaux. À la palpation de l'abdomen, les muscles ne sont pas contractés, mais le patient ressent une douleur intense. La douleur n'est pas à court terme, elle peut durer de plusieurs heures à plusieurs jours. L'augmentation de la température corporelle n'est pas observée. Dans ce cas, les douleurs de crampes peuvent s’atténuer quelque peu, mais d’autres symptômes peuvent accompagner la détérioration du patient (rétention de gaz, constipation, douleurs abdominales).
  • Si le patient souffre de gastrite aiguë, la colique intestinale peut être accompagnée de symptômes dyspeptiques tels que nausées, vomissements, éructations, distensions abdominales.
  • La diarrhée se développe souvent, accompagnée de crampes à l’estomac, de la sécrétion de mucus au cours des selles.
  • Le patient a une faiblesse, une aversion pour la nourriture, une détérioration du bien-être général.

L’obstruction intestinale aiguë peut commencer par une colique intestinale. En même temps, il y a des crampes fortes et des douleurs atroces sur tout l'estomac, le vomissement commence. À l'avenir, il y a un retard de gaz et des selles, des ballonnements marqués, une forte diminution de la pression. Le patient peut tomber dans la prostration, il a la pâleur, la léthargie, la libération de sueurs froides. Cette maladie met la vie en danger et nécessite une hospitalisation immédiate et une intervention chirurgicale.

Lorsque ces symptômes apparaissent, il est important de ne pas se soigner soi-même, mais d'appeler une ambulance à temps. Cela aidera à obtenir un traitement adéquat et adéquat.

Types de coliques adultes

  1. Colique rectale (rectale). Il se caractérise par une fausse et douloureuse envie de vider le rectum.
  2. Colique appendic. Le plus souvent observé dans les premières heures de l'appendicite aiguë et se caractérise par une augmentation de la douleur sévère dans la région iliaque à droite.
  3. Coliques au plomb. Il se développe en cas d'intoxication par le plomb et se caractérise par des crampes abdominales aiguës, des tensions dans les muscles de la paroi abdominale, une fièvre jusqu'à 39 ° C, des saignements des gencives et une floraison grise entre les gencives et les dents. Les travailleurs des industries dangereuses qui exercent des activités d'extraction et de fonderie de plomb, qui produisent des peintures, des batteries et des câbles, sont à risque.
  4. Colique rénale. Il se caractérise par une douleur intense à l'aine, au bas du dos et aux organes génitaux. Les douleurs sont aggravées par les mouvements et s'accompagnent d'une augmentation de la température (jusqu'à 39 ° C), d'une diminution de la pression artérielle. Le patient a noté une violation de la miction, jusqu'à son arrêt complet, des nausées, des vomissements. Au plus fort de la douleur, il y a une perte de conscience et un évanouissement. La colique rénale est causée par une lithiase urinaire, une tuberculose rénale et une tuberculose, un processus inflammatoire aigu ou chronique (pyélonéphrite).
  5. Colique hépatique. Les douleurs se font sentir dans l'hypochondre droit et sont données à l'épaule et sous l'omoplate droite. Il y a un goût amer dans la bouche, des nausées et des vomissements avec un mélange de bile peuvent se produire. Les coliques provoquent une cholélithiase ou une cholécystite aiguë.
  6. Coliques pancréatiques. Se produit avec des pathologies du pancréas et s'accompagne de nausées, vomissements, ballonnements, diarrhée. Initialement, la douleur est localisée dans la moitié supérieure gauche de l'abdomen, puis devient encerclante. Les tumeurs pancréatiques ou la pancréatite aiguë conduisent à cette maladie.
Comment soulager les coliques intestinales à la maison?

Comme les coliques peuvent être causées par diverses raisons, vous ne devez jamais faire de lavement ou poser un coussin chauffant sur le ventre jusqu'à l'arrivée du médecin. Ces actions peuvent brouiller le tableau clinique, compliquer le diagnostic et compliquer l’état du patient dans les cas de suspicion d’obstruction intestinale ou d’appendicite.

Si, après un examen médical, il s'avère que le patient a une simple colique intestinale, vous pouvez consulter votre médecin et obtenir son autorisation pour prendre les mesures suivantes:

  • Si l'attaque est provoquée par une situation stressante, vous devez prendre des sédatifs.
  • Buvez No-shpu (2 comprimés) avec la décoction de menthe ou prenez un sachet de Smekta et dissolvez-le dans 100 ml d’eau.
  • Fixez une bouteille d'eau chaude à l'aine. Cela aidera à détendre les muscles et à éliminer les crampes.
  • Après cela, vous pouvez faire un lavement nettoyant avec une décoction de menthe ou de mélisse. Habituellement, après la libération des intestins par les gaz et les matières fécales, la douleur disparaît.
  • Aide à éliminer la décoction de coliques intestinales de camomille ou d'immortelle.
  • Vous pouvez entrer dans les suppositoires rectaux avec l'extrait de belladone ou boire un ou deux comprimés de Besalol, Bellalgin, Bekarbon.

Après des procédures médicales, le patient doit refuser de manger dans les 12 heures, vous pouvez boire du thé chaud non sucré avec une biscotte. Dans les jours qui suivent, évitez de manger des aliments qui provoquent une formation excessive de gaz.

Diagnostic et traitement de la colique chez l'adulte

Les coliques intestinales peuvent être causées par diverses raisons. Par conséquent, cela ne peut se faire sans une assistance médicale qualifiée. Un médecin expérimenté sera en mesure de déterminer la véritable cause de cette maladie et de vous prescrire un traitement adéquat. Pour poser un diagnostic correct, vous devez réussir un examen complet.

Au départ, le médecin collecte l’historique des données. Il est important de déterminer si des maladies telles que la cholécystite, la pyélonéphrite ou la maladie des calculs biliaires ont été présentes ou sont présentes. Les données sur le lieu de travail sont clarifiées, déterminez si le patient travaille dans des industries dangereuses, s'il est en contact avec le plomb ou ses paires. Le médecin doit prendre en compte les antécédents familiaux, si un membre de la famille proche souffre d'infections intestinales, de maladies du système digestif et du système urinaire.

Les plaintes des patients concernant la nature de la douleur, sa localisation et les symptômes associés sont écoutées avec la plus grande attention.

Ensuite, le médecin procède à l'examen et à la palpation de l'abdomen. Les muscles tendus de la paroi abdominale, la douleur indiquera la cause pathologique de la colique. Pour clarifier le diagnostic, le patient doit subir une série d'examens.

Tests de laboratoire

  • Test sanguin général et biochimique
  • Analyse d'urine
  • Analyse de sang occulte fécal
  • Coprogramme

Examens instrumentaux

  • Échographie des organes abdominaux. Vous permet d'identifier une maladie qui provoque une colique intestinale.
  • Rectoromanoscopie. À l'aide d'un endoscope spécial, un examen visuel du rectum et d'une partie du côlon sigmoïde est effectué. Cela aidera à identifier les dommages ou les ulcères de la paroi intestinale, à détecter les calculs fécaux qui empêchent le passage du contenu intestinal.
  • Méthode de coloscopie. Il vous permet d'explorer visuellement la quasi-totalité de l'intestin et d'identifier les éventuels changements pathologiques.
  • TDM (tomodensitométrie de l'intestin). L'étude est menée en cas de suspicion de gonflement ou de lésion des intestins et des organes internes.

Si nécessaire, le patient est envoyé pour consultation supplémentaire chez l'urologue, le gastro-entérologue ou le chirurgien.

La poursuite du traitement dépendra de la cause de la colique intestinale. S'il s'agit de maladies internes telles que la cholécystite, la pyélonéphrite, la cholélithiase ou l'urolithiase, la sténose (rétrécissement) des voies urinaires, l'hépatite, les tumeurs, les maladies elles-mêmes doivent être traitées en premier lieu.

Si la colique est causée par une infection intestinale sévère, le patient doit être hospitalisé et traité dans un hôpital spécialisé dans les maladies infectieuses. En cas d'obstruction intestinale aiguë ou de développement d'une appendicite, une intervention chirurgicale sera nécessaire. Si les coliques sont causées par une infection parasitaire, un traitement contre les helminthiases est prescrit.

Pour soulager le patient de la douleur douloureuse, utilisez des antispasmodiques (Drotaverinum, Bekarbon, Notenzil). En guise de premiers soins, le médecin peut vous prescrire une injection d'atropine, de papavérine ou de dimédrol. Après l’élimination de la douleur, le patient doit être placé sous la surveillance d’un médecin, car il est important de savoir ce que le patient ressent après une colique après un traitement ultérieur. S'il s'avère que la cause de cette affection est due à des erreurs dans le régime alimentaire, les coliques disparaissent une fois les selles et les gaz libérés et le patient ressent un soulagement important.

De telles causes de coliques intestinales, telles que l'infection toxique ou l'infection intestinale, nécessitent des mesures thérapeutiques sérieuses. Une cure d'antibiotiques (gentamicine, lévomitsétine) et d'antiseptiques intestinaux (biseptol, furozalidone) sont prescrits. Dans les cas graves, une perfusion intraveineuse de glucose, de solutions salines, de vitamines et de plasma sanguin est utilisée.

Les coliques intestinales causées par la grippe et les infections respiratoires aiguës sont traitées avec des antispasmodiques, du charbon actif et des vitamines. En cas de colique vasculaire provoquée par un flux sanguin insuffisant dans les vaisseaux des organes abdominaux, le traitement consiste à prendre des médicaments qui améliorent la perméabilité artérielle.

Traitement des coliques chez les adultes, remèdes populaires

Si la colique est causée par des infections parasitaires, la médecine traditionnelle propose de traiter avec les remèdes suivants:

  1. Graines de citrouille. Deux cuillères à soupe de graines de citrouille écrasées ont versé 300 ml d'eau bouillante, ajouter 2 barquettes de sucre en sucre et boire cette infusion pendant cinq jours.
  2. Fleurs de Tanaisie. Une cuillère à soupe de matières premières sèches est versée avec un verre d'eau bouillante, puisée et bue tout au long de la journée. Le cours dure 2-3 jours.
  3. Avec les coliques, l'huile de lavande aide bien. Il apaise le système nerveux, soulage les crampes et la douleur. Il suffit de boire une petite quantité d'eau, à laquelle sont ajoutées 5 gouttes d'huile de lavande.
  4. Aide bien blanc d'absinthe décoction. Pour le préparer, verser 100 g de matière première dans de l'eau froide et laisser reposer pendant deux jours. Ensuite, le récipient d'absinthe est placé sur le poêle et cuit à feu doux pendant environ une heure. La décoction finie est filtrée et 400 g de miel y sont ajoutés. Encore une fois mettre le feu et laisser bouillir jusqu'à ce que le mélange épaississe. Le bouillon prêt prend une cuillère à soupe quatre fois par jour.
  5. Les coliques intestinales aident à éliminer le soksvezhey de thé au gingembre ou de chou. Pour faire du thé, il suffit de prendre ½ cuillère à café de racine de gingembre hachée dans un verre d'eau bouillie. Le jour devrait boire 2-3 tasses de boisson chaude. Le jus de chou est préférable de boire avant un repas, en le diluant avec une petite quantité d’eau. Il est utile d'ajouter à la boisson le jus de betterave ou de carotte.
  6. Si la colique intestinale est accompagnée de diarrhée, une infusion de cônes d’aulne, de thym, de racine de potentille, de millepertuis, de mélisse et de feuilles d’ortie servira à cet effet. Tous les ingrédients sont pris en quantités égales, une cuillère à soupe du mélange est versée avec un verre d'eau bouillante et infusé. Prendre 1/2 tasse deux fois par jour avant les repas.
Régime alimentaire et nutrition appropriée pour la colique intestinale

Une bonne nutrition pour les coliques intestinales consiste à éviter les produits gras, les aliments frits, les produits épicés, salés, marinés et fumés. Il est déconseillé d'utiliser des assaisonnements, des conserves, des boissons gazeuses, des muffins, des bonbons et des produits à base de pâte à levure. Il est nécessaire de minimiser l'utilisation de plats à base de viande, préférant le poisson maigre, les céréales, les plats de légumes. Il est utile de boire à jeun les jus de carottes et d'épinards frais, de manger des fruits et des légumes.

Les repas doivent être complets et équilibrés. Mangez des aliments riches en fibres et en vitamines (fruits, légumes crus et bouillis, carottes râpées, pommes, citrouille). Buvez des boissons au lait aigre, des tisanes. Exclure du régime alimentaire des légumineuses et des légumes à fibres grossières, provoquant une formation accrue de gaz dans les intestins (chou, radis, radis, maïs, navets).

Mener une vie saine, bouger plus, abandonner les mauvaises habitudes (tabagisme, alcool). Lors de la cuisson, observez les normes sanitaires nécessaires. Ne pas trop manger, manger de petits repas 5-6 fois par jour.

Colique intestinale chez l'adulte: causes, signes, symptômes et méthodes de traitement

La douleur aiguë au bas de l'abdomen est un phénomène que chaque personne a probablement rencontré au moins une fois dans sa vie. Très souvent, cela se produit après des erreurs de régime ou d'intoxication alimentaire. En médecine, cette condition s'appelle la colique. On sait que les coliques peuvent être le signe de diverses maladies du tractus gastro-intestinal.

La colique intestinale - qu'est-ce que c'est?

Répondez à la question, quelle est la colique, est très simple. C'est le nom médical d'un syndrome douloureux aigu du type spastique, une douleur intense résultant du spasme des muscles des muscles lisses. Parlant d’un tel syndrome avec localisation dans l’abdomen, les crampes intestinales et les crampes d’estomac causées par des crampes d’estomac sont généralement isolées. Cependant, il existe non seulement des manifestations de coliques associées à l'estomac et aux intestins, mais également des manifestations associées au foie, aux reins, aux voies biliaires, etc. Les causes profondes de la colique intestinale et les méthodes de traitement font partie des questions les plus courantes chez les patients qui font appel au thérapeute et au gastroentérologue..

Pourquoi des coliques intestinales se produisent-elles?

Les causes de la colique intestinale sont très diverses. Les coliques intestinales aiguës dans l'abdomen de l'adulte diffèrent d'un phénomène similaire, fréquent chez les enfants jusqu'à 3 ou 4 mois, lorsque la raison principale en est l'adaptation du système nerveux et sa réponse excessive aux contractions naturelles de l'intestin pendant la digestion et la formation de gaz. Les douleurs abdominales chez les adultes indiquent un processus qui irrite les terminaisons nerveuses des parois intestinales. Ce qui cause les coliques, la médecine est généralement connue. Cependant, comme le montre la pratique, un facteur n’est souvent pas suffisant et les coliques de l’estomac sont provoquées par un effet complexe de plusieurs effets à la fois. Dans le même temps, divers facteurs sont également responsables de la durée, de la fréquence et de l'intensité des douleurs abdominales chez l'adulte.

Vous devez savoir que les coliques sont souvent causées par des troubles alimentaires: un régime inégal, une composition alimentaire déséquilibrée, l'utilisation d'aliments de mauvaise qualité et gâtés conduisent à des coliques épisodiques à l'estomac. En règle générale, lors de la correction du régime ou de la fin de l'action du facteur indésirable, les coliques intestinales ne se reproduisent pas.

Dans le tableau clinique, il existe un certain nombre de maladies pouvant donner lieu à des crampes abdominales permanentes ou lors d'exacerbations de maladies. Ceux-ci comprennent la gastrite, les infections intestinales d'étiologies diverses (salmonellose, choléra, dysenterie), les processus inflammatoires, destructeurs et néoplasiques, y compris l'appendicite, la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, l'entérocolite, l'obstruction intestinale, etc. ainsi que des invasions parasitaires (entérobiase, ascaridiase, giardiase, opisthorchiase). Avec un grand nombre de parasites intestinaux, ils peuvent irriter les terminaisons nerveuses et provoquer des attaques de coliques intestinales.

Les lésions traumatiques, les anomalies et les anomalies de la structure intestinale sont également souvent accompagnées d'attaques de coliques intestinales.

Coliques de l'estomac chez l'adulte: causes

Les causes de coliques dans l'estomac chez l'adulte peuvent être non seulement des maladies gastro-intestinales et des désordres alimentaires, mais aussi des maladies respiratoires, de la grippe. Ainsi, dans certaines infections aiguës, les ganglions lymphatiques situés dans la cavité abdominale sont principalement impliqués dans le processus inflammatoire. Cela peut provoquer des coliques dans les intestins. Pour cette raison, après quelques jours, les symptômes d'inflammation s'étendent à l'organe principal du système respiratoire. Dans de tels cas, la colique adulte a une immunité réduite comme cause fondamentale.

Colique intestinale chez l'adulte: symptômes et diagnostic

Le symptôme initial et fondamental de la colique intestinale - la douleur. Le syndrome de la douleur peut être exprimé de manière sévère ou faible, la nature de la douleur peut être paroxystique, des crampes, des coups de couteau, des coupures, etc. Le syndrome de la douleur dans la colique intestinale s'accompagne de vomissements et de nausées, ainsi que de la météorite. De plus, les douleurs sont souvent accompagnées de diarrhée.

Le diagnostic de "colique intestinale" peut être établi sur la base des plaintes du patient, mais la tâche principale d'un spécialiste est d'identifier la cause du phénomène.

Mesures de diagnostic

Dans le cadre du diagnostic, lors du traitement initial d'un patient se plaignant de coliques intestinales, les médecins mènent les activités suivantes:

  • prise d'histoire;
  • l'examen du patient, tout d'abord, en utilisant la méthode de la palpation de la cavité abdominale;
  • tests de laboratoire (tests sanguins généraux et biochimiques, analyse d'urine, analyse générale des selles, y compris la détection d'inclusions sanguines et d'œufs de vers;
  • méthodes d'examen instrumentales.

La prise des antécédents est réalisée en interrogeant le patient. On pose des questions au patient sur:

  • la nature du syndrome douloureux;
  • fréquence et régularité des manifestations;
  • avoir des problèmes de défécation;
  • la présence d'autres symptômes (maux de tête, augmentation de la température corporelle, etc.);
  • mode et régime;
  • la quantité d'activité physique;
  • la présence ou l'absence d'un appendice;
  • la présence de diverses maladies (pyélonéphrite, maladie des calculs biliaires, etc.);
  • fréquence des infections respiratoires;
  • la probabilité d'intoxication chronique associée à une production dangereuse, etc.

L'examen du patient souffrant de colique intestinale est d'abord effectué selon la méthode de la palpation. Si à la palpation il y a une tension de la paroi abdominale, la présence des phénomènes pathologiques est probable.

Les méthodes instrumentales d'examen du patient sont utilisées pour clarifier l'étiologie. Une échographie des organes digestifs, une sigmoïdoscopie, une coloscopie, une tomographie et des rayons X peuvent être nécessaires.

Le schéma classique de la nécessité d'un diagnostic et de ses différentes directions est le suivant. Si l'on sait que les coliques sont apparues une fois et ont disparu seules, sans l'utilisation de médicaments et des symptômes associés aux troubles intestinaux, le traitement n'est pas nécessaire. Un tel syndrome douloureux peut souvent être provoqué par une alimentation excessive. Dans ce cas, vous devriez faire attention à la nutrition et à l'activité physique.

Si la douleur est passée, mais que des troubles intestinaux, des troubles des selles sont constatés, le diagnostic le plus probable sera associé à des manifestations d'infection virale, à la consommation d'aliments périmés, etc.

Si la douleur revient souvent, un examen des organes du système digestif, des tests d'infections parasitaires, le risque d'empoisonnement avec des sels de métaux lourds, etc., sont nécessaires.

Parfois, les coliques intestinales aiguës sont accompagnées de ballonnements, de vomissements, de selles tardives et de fièvre. Avec des symptômes similaires, les coliques ne peuvent être ignorées. Une consultation urgente avec le médecin et, probablement, une hospitalisation avec suspicion (selon les symptômes), une appendicite, une obstruction intestinale aiguë et d'autres conditions représentant un danger de mort sont nécessaires.

Traitement des crampes abdominales chez l'adulte

Dans certains cas, la douleur est intense et nécessite une approche thérapeutique spécifique. Par conséquent, pour répondre sans équivoque à la question de savoir comment traiter les coliques, il est généralement impossible. Il est important de savoir qu'un traitement symptomatique avec n'importe quel médicament (analgésiques, antispasmodiques) peut éliminer les coliques, mais il peut également altérer le tableau clinique de la maladie. Cela empêchera le médecin de poser le bon diagnostic, d'identifier la source de la douleur et de guérir le patient. Les analgésiques auto-ciblés visant à éliminer la douleur sont strictement interdits.

Que faire avec une douleur intense insupportable? Il est nécessaire d'appeler l'équipe de l'ambulance, de prendre une position de corps dans laquelle les sensations diminuent et d'enregistrer les changements dans l'état (fièvre, nausée, vomissement, diarrhée, etc.).

La seule exception à la règle concerne les patients atteints d'entérocolite, de cholécystite et d'autres maladies chroniques. Si le fond de la maladie se manifeste par une colique habituelle, dont les symptômes ne diffèrent pas de ceux testés précédemment, vous pouvez prendre des médicaments prescrits par un médecin pour éliminer les spasmes.

Régime alimentaire

L'efficacité du régime dépend du facteur qui pourrait provoquer des coliques. S'ils surviennent en raison d'une mauvaise nutrition et de troubles de l'alimentation, les avantages de l'alimentation ne font aucun doute. Si la cause principale est due à diverses maladies des organes de l’appareil digestif, il est alors nécessaire de suivre le régime alimentaire prescrit aux patients atteints de diverses maladies et de suivre les prescriptions du traitement conservateur.

Les régimes varient selon le type de maladie sous-jacente. Ainsi, la présence de pancréatite signifie la restriction des produits de boulangerie et des pâtisseries dans le régime alimentaire, et avec la cuisson de la cholécystite peut être consommée, mais devrait être limitée aux aliments frits.

Les recommandations générales comprennent les suivantes:

  • exclusion de la friture en tant que type de transformation des aliments, y compris la viande frite, le poisson, les œufs brouillés, les omelettes, les légumes, etc.
  • si le syndrome douloureux n’est pas accompagné de diarrhée, les produits laitiers doivent être inclus dans le régime alimentaire;
  • les fruits et les légumes frais se consomment de préférence crus, mais en purée ou finement râpés;
  • privilégier les bouillies de riz et de sarrasin en petite quantité;
  • exclure complètement les boissons gazeuses, les boissons alcoolisées, le café et le thé fort.

De même, lors d'exacerbations, il est recommandé d'éviter les aliments riches en fibres (légumineuses, chou, son) et les aliments favorisant la formation accrue de gaz.

Conséquences possibles

En soi, le syndrome douloureux n’est pas dangereux, même s’il est accompagné d’un inconfort grave. Cependant, étant un symptôme aigu, les coliques montrent qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans le corps. Par conséquent, il est extrêmement important de déterminer exactement ce qui a provoqué l'apparition de la douleur - obstruction de type spastique, appendicite, colite, etc. Même si, après la prise d'analgésiques et l'adoption des principes de douleur saine ou diététique, la douleur ne réapparaît pas, il est nécessaire de faire examiner par des spécialistes le diagnostic principal. maladie ou dysfonctionnement.

Dans certains cas, des maladies du tractus gastro-intestinal se manifestent avec des symptômes épuisés et la douleur peut prêter attention aux déviations par rapport à la norme et ne pas ignorer les symptômes de la violation.

Ignorer les coliques peut entraîner des complications et des pathologies prononcées de la cavité abdominale, des modifications destructives de l’organe malade. Lorsque la pancréatite est possible, nécrose (mort) du tissu pancréatique. Lors de l'appendicite, la prise de médicaments analgésiques et antispasmodiques peut entraîner le développement d'une inflammation purulente de l'appendice et d'une péritonite, pouvant entraîner la mort.

Si un dysfonctionnement rénal est caché derrière une colique, le manque de traitement conduit dans la plupart des cas à une insuffisance rénale aiguë et / ou chronique.

Les processus inflammatoires dans le foie, accompagnés de coliques, sans traitement approprié peuvent se transformer en hépatite non virale sous forme sévère avec une efficacité de traitement faible.

Les spasmes douloureux lors de la stagnation de la bile, la maladie des calculs biliaires, la dyskinésie de la vésicule biliaire contribuent à l'augmentation pathologique du taux de bilirubine dans le sang et au développement de la jaunisse.

Les spasmes et les douleurs dans le côlon et le rectum, la douleur rectale peut indiquer le début de changements du cancer dans les parois de l'intestin. Si vous ignorez ces symptômes, utilisez des analgésiques et ne parvenez pas à diagnostiquer, le développement d'une tumeur peut atteindre le stade de métastase ou provoquer une obstruction de l'intestin, pour lequel même une intervention chirurgicale d'urgence ne permet pas toujours de sauver la vie du patient.