Principal / L'intestin

Après la menstruation, le côté droit de l'abdomen fait mal.

L'intestin

Pendant de nombreuses années, luttant sans succès contre la gastrite et les ulcères?

Le responsable de l'institut: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle il est facile de soigner la gastrite et les ulcères en le prenant chaque jour.

Les crampes dans l'estomac (aussi appelées spasmes) sont un trouble fonctionnel caractérisé par des contractions de courte durée des muscles lisses, d'où l'apparition de la douleur. La douleur peut survenir pour deux raisons: organique et fonctionnelle. Les premières surviennent presque toujours chez les personnes âgées et sont souvent le résultat de maladies du tractus gastro-intestinal; le second groupe peut apparaître chez les jeunes en raison de troubles du métabolisme.

Pour le traitement de la gastrite et des ulcères, nos lecteurs ont utilisé avec succès le thé monastique. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Les symptômes de crampes abdominales sont une douleur modérée pouvant même provoquer des nausées et des vomissements. De fortes sensations douloureuses sont des provocateurs de spasmes musculaires péritonéaux, raison pour laquelle les personnes ne peuvent pas se tenir debout.

Crampes douloureuses dans l'estomac d'un type fonctionnel dépend de l'individualité de la personne. Mais ils surviennent principalement lors de modifications pathologiques des processus métaboliques ou à la suite de névralgies. Les principaux facteurs contribuant à la douleur abdominale liée aux crampes fonctionnelles:

  • dépression prolongée;
  • névrose;
  • nourriture, intoxication alcoolique;
  • malnutrition;
  • surpoids;
  • fumer;
  • café
  • réactions allergiques;
  • prendre des médicaments;
  • coups, blessures.

Les principales causes de l'apparition de douleurs organiques liées aux crampes sont les maladies de l'appareil digestif. Ils deviennent des provocateurs de divers dysfonctionnements. Maladies provoquant des crampes organiques dans l'estomac:

  • inflammation de la muqueuse gastrique;
  • un ulcère;
  • érosion gastrique;
  • inflammation du duodénum.

Gastrite et sa manifestation

Très souvent, la gastrite provoque des douleurs à l'estomac et des coliques. La gastrite est un processus inflammatoire qui se produit sur la membrane muqueuse de l'estomac. Les causes de la maladie comprennent une alimentation inadéquate, des dommages dus aux radiations, des médicaments, une intoxication par des acides et des alcalis, des troubles nerveux, Helicobacter. En même temps, il existe une douleur spasmodique intense dans l'estomac, qui est associée à de nombreuses contractions chez de nombreuses personnes.

Parfois, la douleur est si intense qu’une personne ne peut pas se redresser. Cela peut provoquer des vomissements, des éructations, des flatulences, un manque d'appétit et une perte de poids ultérieure. En l'absence de traitement opportun, la gastrite peut causer des ulcères à la muqueuse.

À ce jour, la gastrite est assez répandue dans la population en raison de l’accélération du rythme de la vie, des collations «sèches» au travail et du manque de repos, en raison du stress et de la dépression.

Ulcère gastrique et sa manifestation

Un ulcère gastrique est également une maladie assez commune résultant d'une gastrite, mais qui est plus grave car il peut provoquer des tumeurs malignes. C'est pour cette raison que les médecins recommandent de ne pas retarder le traitement et de contacter dès que possible l'hôpital de gastroentérologie avec les premiers symptômes.

Un ulcère peut apparaître dans le contexte de conditions psychologiques négatives, de surtensions prolongées. La propagation d'impulsions pathologiques provenant d'organes affectés peut également être affectée par des maladies telles que l'appendicite, la cholécystite, les maladies biliaires et les troubles hormonaux. Il y a des cas où la maladie est transmise par la lignée génétique. Les ulcères sont formés à la suite d'un déséquilibre entre le suc gastrique, la bile et le pancréas.

Les symptômes les plus caractéristiques d'un ulcère peptique incluent les douleurs abdominales d'origine colique. Des contractions spasmodiques peuvent survenir la nuit. Moins spécifiques, mais les symptômes de l'ulcère sont les suivants: nausée, sensation de lourdeur et de plénitude de l'estomac après avoir mangé des aliments, moins souvent de vomissements, ce qui ne procure pas de sensation de soulagement. En outre, il peut diminuer l'appétit, la perte de poids, les brûlures d'estomac.

Erosion de l'estomac et ses symptômes

Les lésions érosives de l'estomac peuvent être divisées en 3 groupes conditionnels dont dépend le traitement ultérieur: l'érosion primaire est caractérisée par une maladie indépendante, l'érosion secondaire (se produit à la suite d'autres modifications pathologiques, telles que la gastrite et peut évoluer en ulcère), au troisième stade dans les lieux d'érosion apparaissent des formations malignes.

Les symptômes de l'érosion de l'estomac comprennent les douleurs les plus puissantes provoquées par des crampes dans l'estomac, qui tord littéralement une personne, et cela se produit régulièrement et dure assez longtemps. L'estomac me fait très mal. La guérison de l'érosion n'est pas facile, car les zones touchées sont parfois assez difficiles à régénérer. Parfois, il faut même plus d'un an pour récupérer des érosions dans l'estomac.

Les symptômes de l'érosion peuvent ne pas être aussi évidents s'il s'agit déjà d'une forme chronique de la maladie et les coliques abdominales ne se produisent pas aussi régulièrement. Mais dans la forme chronique, des saignements se produisent très souvent, ce qui indique généralement que non seulement la muqueuse de l'estomac, mais aussi la muqueuse du duodénum sont atteintes. L'érosion gastrique se distingue par le fait que, quelle que soit sa forme, une intervention urgente est requise par un gastro-entérologue. Si le traitement est effectué à temps, même une forme d’érosion aiguë guérit avec succès en deux semaines.

La forme chronique est traitée par des médecins de 3 à 6 ans. Il est alarmant de constater que les crampes d'estomac se produisent la nuit lorsque l'estomac est vide. Il est important de comprendre que le résultat du traitement dépend de la détection rapide de la maladie. Il est garanti que les traitements insouciants mèneront au fait que l’ulcère peptique affectera les organes voisins du tractus gastro-intestinal, ce qui déstabilisera le fonctionnement de tout l’organisme.

Inflammation de la gaine duodénale

Le processus inflammatoire de la membrane duodénale est également appelé ulcère. Fondamentalement, la pathologie inflammatoire est chronique et est due à des maladies infectieuses, à des lésions acquises, à une intoxication alcaline ou à des éléments chimiques.

Une mauvaise circulation sanguine dans les cellules des tissus ou des fibres nerveuses peut également déclencher l'apparition de tumeurs ulcéreuses. Ils sont terribles car après leur formation, les tissus ne pourront jamais restaurer la zone touchée, car une cicatrice apparaîtra. Il en va de même lorsqu'une personne subit une brûlure ou une blessure grave à la peau, dont les cicatrices ne peuvent être enlevées qu'à l'aide d'une chirurgie plastique.

Les personnes ayant particulièrement dépassé le seuil de sensibilité contractent la maladie à la suite d'une exposition à la pepsine (substance enzymatique produite par les cellules de la muqueuse gastrique), l'acide gastrique. Presque toujours, les personnes malades ont des attaques récurrentes et les exacerbations et les rémissions peuvent alterner. Les ulcères duodénaux sont principalement des hommes. Selon les statistiques médicales, dans 12% de la population, l'inflammation ulcéreuse se produit plus souvent sur la muqueuse duodénale que dans l'estomac.

Les raisons incluent la surcharge de stress, les troubles hormonaux, les changements pathologiques du système surrénal.

Des facteurs génétiques peuvent également influer sur la formation des ulcères: si un membre de la famille présente un ulcère peptique, la prédisposition des enfants à contracter un ulcère survient dans 45% des cas.

La clinique principale et les symptômes de l'ulcère duodénal sont les douleurs à l'estomac les plus fortes. Les contractions spasmodiques sont si fortes qu'elles transpercent une personne.

Ils apparaissent le plus souvent avant ou après les repas. Dans certains cas, littéralement en 20 minutes. après avoir mangé, une personne peut ressentir à nouveau la faim. En plus de la douleur, des nausées, des vomissements mélangés à du sang, une distension abdominale, des éructations présentes. Un des phénomènes les plus courants est la douleur nocturne et les coliques. Après le repas du soir, le niveau de sécrétion d'acide augmente et atteint son maximum à 2 heures du matin. En conséquence, les contractions de la douleur provoquent le réveil d'une personne.

Caractéristiques du diagnostic d'appendicite chez les femmes ou comment ne pas le manquer

Dans la plupart des cas, les signes d'appendicite chez les femmes surviennent entre 20 et 40 ans et les représentants du sexe faible sont plus souvent traités que les hommes. L'opération pour enlever l'appendice, à savoir, son inflammation s'appelle l'appendicite, est parmi les élémentaires et est tenue chaque année par des millions de personnes. Néanmoins, cette pathologie continue de prendre des vies et le point ici n’est pas la complexité du traitement, mais le danger d’un diagnostic tardif auquel les femmes peuvent être confrontées.

Comme il existe de nombreuses différences dans la structure des organes pelviens des hommes et des femmes, il n’est pas surprenant que l’appendicite soit plus facile et rapide chez les hommes. Les femmes souffrent souvent de douleurs abdominales dans les services de gynécologie des hôpitaux et, à partir de là, après de longs examens, elles sont envoyées chez un chirurgien. Et de tels retards peuvent mettre la vie en danger pour les filles, car l'appendicite aiguë est parsemée d'une rupture du processus inflammatoire du caecum et du développement d'une péritonite. Et cette complication est fatale dans plus de 50% des cas. Par conséquent, il vaut la peine d'aider les médecins et au moins de ne pas tarder à l'appel de la brigade des ambulances lorsque les premiers signes d'appendicite apparaissent.

Attention! Les douleurs abdominales intenses ou persistantes sont une raison pour appeler une ambulance ou se rendre immédiatement dans un centre médical!

Premiers signes

Dans la plupart des cas, l'inflammation de l'annexe se manifeste sous une forme aiguë. Les principales manifestations de cette condition sont:

  • douleur abdominale aiguë;
  • augmentation de la température;
  • attaque de vomissement;
  • perte d'appétit;
  • troubles des selles;
  • faiblesse générale.

Important: dans la plupart des cas, les vomissements sont réflexes et ne se produisent qu’une fois. La température corporelle mesurée dans les régions axillaire droite et gauche peut varier de 0,5 à 1 ° C.

Il est évident que les symptômes de l'appendicite chez les femmes peuvent facilement être confondus avec un certain nombre d'autres pathologies, telles que les maladies infectieuses:

De plus, un tableau clinique similaire est caractéristique même pour:

  • intoxication alimentaire banale;
  • patiente ayant subi une grossesse extra-utérine menaçant le pronostic vital;
  • saignement interne;
  • ménopause, etc.

Par conséquent, l'ensemble des symptômes ci-dessus est appelé syndrome d'estomac aigu. Mais dans certaines situations, le symptôme le plus caractéristique de la pathologie, la douleur, est d'intensité inférieure à celle des autres. Ceci est observé lorsque la paroi de l'appendice meurt ou après avoir pris des analgésiques, ce qui rend le diagnostic très difficile.

Attention! Parfois, l'inflammation se produit sous une forme chronique. Dans de tels cas, les symptômes de la maladie ressemblent aux signes ci-dessus, mais ils sont beaucoup moins prononcés.

Que peut-on confondre avec une appendicite?

Ainsi, les symptômes de l'appendicite chez les femmes adultes peuvent être confondus avec:

  • processus inflammatoires des organes génitaux, par exemple, annexite;
  • ulcère d'estomac;
  • une pancréatite;
  • cholécystite;
  • pyélonéphrite, etc.

Par conséquent, pour exclure la possibilité d'un diagnostic incorrect de la maladie, le médecin peut poser des questions de clarification. Ainsi, le transfert récent de cystite peut indiquer la présence d'une pyélonéphrite et non d'une appendicite. En même temps, l’excrétion des selles noires est un signe non équivoque de la présence de sang dans celle-ci, qui accompagne souvent un saignement interne, par exemple dans un ulcère de l’estomac ou duodénal. L'absence ou le retard de la menstruation peut indiquer le développement d'une grossesse extra-utérine, etc.

Pour confirmer la présence d'un processus inflammatoire dans le corps par des spécialistes, des analyses de sang en laboratoire sont effectuées. Habituellement, avec une appendicite, le nombre de leucocytes dans le sang dépasse 14 000. Mais s'il diminue à des valeurs extrêmement basses, cela peut être un signe du développement d'une péritonite.

Caractéristiques de la douleur de l'appendicite

Le fait que les femmes aient une appendicite est un signe diagnostique important. Habituellement, la douleur survient soudainement au niveau du nombril ou du plexus solaire. Cela peut être très différent: faible ou fort, constant ou périodique. En outre, la douleur est souvent répandue dans la nature et il est difficile pour le patient de déterminer où se trouve exactement sa source.

Au fil du temps, la douleur de l’appendicite chez la femme se déplace généralement vers la région iliaque droite, c’est-à-dire vers la région où se trouve habituellement l’appendice. Cependant, avec son emplacement atypique de la douleur peut être concentré dans une zone complètement différente de l'abdomen. Souvent, l’inconfort est permanent et s’aggrave s’agissant de la toux ou de la modification de la position du corps, et lorsqu’il se tourne du côté gauche, il est déplacé vers le nombril.

Attention! Comme l'appendice peut être localisé de différentes manières, la douleur lors de l'inflammation n'est pas toujours localisée dans la moitié droite du corps. Souvent, les chirurgiens sont confrontés au fait que l'appendice est complètement localisé dans la partie opposée du corps. Pour déterminer son emplacement exact peut être en utilisant des ultrasons.

Un trait caractéristique de la maladie est une douleur accrue lorsque:

  • essayer de tirer dans le ventre, en position couchée;
  • en levant le bras droit ou la jambe droite;
  • toux
  • respiration profonde.

En outre, une inflammation de l'appendice peut indiquer une gêne accrue lorsque vous appuyez légèrement les doigts sur l'estomac dans la région iliaque droite, légèrement à droite du nombril et sur d'autres points. Si le patient ressent le besoin de vider l'intestin, l'acte de défécation peut être accompagné de douleur dans l'anus.

Attention! Des tentatives indépendantes d’exercer une pression sur des points spécifiques ou d’autres manières de sentir l’appendice peuvent rompre sa paroi et compliquer considérablement la position du patient.

Quand pouvez-vous attendre?

Comme mentionné ci-dessus, l'inflammation de l'appendice peut être la cause du décès dû au développement de la péritonite. L’émergence d’une menace réelle pour la vie du patient peut être suspectée lorsque:

  • soulager la douleur pendant plusieurs heures en raison de la rupture de la paroi de l'appendice et de son retour ultérieur, mais à plusieurs reprises renforcée;
  • la présence de vomissements constants ou y poussant;
  • une forte augmentation ou, au contraire, une baisse de la température aux points critiques;
  • tension des muscles abdominaux, qui s'accompagne de douleur aiguë à la palpation et du moindre contact avec la peau;
  • l'apparence de confusion, de délire, etc.

Attention! L'apparition d'au moins un de ces signes est la raison d'un appel immédiat à une ambulance.

Appendicite chez les femmes enceintes

Les femmes enceintes représentent un groupe particulier de patientes, en particulier si elles ont déjà 4 mois ou plus, puisqu’une augmentation de la taille de l’utérus est observée à ce moment-là, de sorte que les boucles intestinales peuvent se déplacer plus haut. Par conséquent, il est encore plus difficile aux médecins d'établir un diagnostic correct.

Le plus souvent, l'appendice se rapproche du foie, de sorte que la douleur associée à son inflammation peut facilement être confondue avec la douleur liée à la cholécystite. De plus, les femmes se plaignent parfois de douleurs dans le dos, dans les reins. Dans de tels cas, la cause la plus probable de l’inconfort est la pyélonéphrite, qui survient chez presque une femme enceinte sur trois, ce qui retarde encore le diagnostic de l’appendicite et, par conséquent, l’adoption de mesures pour l’éliminer.

Pour le traitement de la gastrite et des ulcères, nos lecteurs ont utilisé avec succès le thé monastique. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Important: peut-être que la seule méthode permettant d’effectuer un diagnostic rapide et fiable sans nuire au fœtus est l’échographie.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri l'estomac… Lire l'article >>

La distension et les flatulences abdominales basses chez la femme sont causées par des processus physiologiques et pathologiques dans le corps. Si ces conditions sont rares et de courte durée, elles sont très probablement associées à une réaction à certains aliments qui contribuent au processus de fermentation dans l'intestin. Une flatulence prolongée peut signaler la présence de maladies chroniques latentes dans le corps.

Les causes

Dans de nombreux cas, la distension abdominale est due à l'utilisation de produits laitiers (y compris le kéfir et les fromages gras), ainsi qu'à un grand nombre de produits de confiserie et de boulangerie.

En outre, une flatulence accrue peut être causée par:

  • réception de boissons fortement gazeuses;
  • l'utilisation de produits qui contribuent aux processus de fermentation (chou, haricots, radis, pain noir);
  • manger à la hâte, accompagné d'un manque d'air mastiquant et avalant;
  • la prédominance dans le régime alimentaire des fruits sucrés;
  • utilisation régulière de produits riches en fibres (légumes, céréales, champignons, noix).

Des ballonnements peuvent survenir en raison d'un manque de liquide dans l'organisme, auquel cas la flore intestinale bénéfique produit des gaz. Par conséquent, lorsque la flatulence devrait boire suffisamment d'eau ordinaire.

Causes de flatulences persistantes

Les causes de la flatulence sont souvent conclues dans les maladies du tractus gastro-intestinal. Parmi ces pathologies intestinales responsables des ballonnements figurent le stress prolongé, la diarrhée, la dysbiose, la pancréatite et les helminthiases. Dans le même temps, l'augmentation de la formation de gaz est durable.

Chez les femmes, un symptôme tel que des ballonnements peut très bien indiquer une maladie gynécologique. Une gêne abdominale et des flatulences peuvent accompagner les saignements menstruels, la nature de la douleur ressentie en tirant.

  • comment traiter les ballonnements avant la menstruation
  • que faire si votre estomac est enflé et fait très mal

Dans ce cas, le patient sait déjà que ce n'est pas une raison pour aller chez le médecin. Une enflure peu de temps avant et après la menstruation peut également gêner les filles qui ne réagissent pas, ceci est causé par une distension utérine due à un saignement.

Une dysménorrhée peut accompagner une gêne sévère et une distension du bas-ventre. Dans ce cas, les symptômes persistent pendant la menstruation, puis disparaissent spontanément. La douleur avec la dysménorrhée a tendance à augmenter avec un effort physique actif et une position forcée du corps. Comme symptôme d'accompagnement, il peut y avoir une instabilité des selles, des maux de tête, des mictions fréquentes et des nausées.

Chez certaines femmes, des ballonnements et des douleurs peuvent survenir même avec un phénomène physiologique tel que l'ovulation. Au moment de la rupture du follicule et de la libération de l'ovule par l'ovaire, des sécrétions vaginales spécifiques et un gonflement de l'abdomen apparaissent.

Les douleurs abdominales basses chez les femmes ont parfois des causes différentes, par exemple des maladies du système génito-urinaire:

  • inflammation de la vessie;
  • hypertrophie de l'endomètre;
  • formations bénignes;
  • candidose vaginale.

Les ballonnements peuvent parfois indiquer une maladie grave, telle qu'une inflammation du péritoine ou une grossesse extra-utérine. Par conséquent, lorsque la flatulence revêt un caractère à long terme, vous devez être examiné dans tous les cas.

Ballonnement abdominal pendant la gestation

En début de grossesse, la distension abdominale est un phénomène typique associé à la restructuration physiologique du TIG. Par conséquent, il est déconseillé d'utiliser des agents pharmacologiques, si une augmentation de la production de gaz ne gène pas une femme.

La grossesse est un facteur provoquant le développement de la pancréatite. Dans cette maladie, l’estomac peut gonfler et faire mal, une sensation de plénitude et des brûlures d’estomac peuvent apparaître. Les symptômes tels que les éructations et la diarrhée sont également fréquents. Les niveaux de progestérone augmentent dans le sang d'une femme enceinte, ce qui entraîne une diminution du tonus musculaire des organes internes. Cela conduit à la stagnation de la région pelvienne, entraînant une distension abdominale et une sensation de lourdeur.

Dans tous les cas, le diagnostic pour déterminer la cause du gaz chez une femme, il est conseillé de commencer par un examen gynécologique. Les statistiques montrent que des ballonnements dans le bas de l'abdomen peuvent être observés en présence d'un kyste ovarien. En même temps, le patient a des douleurs abdominales basses, des ballonnements et des ballonnements apparaissent.

Un diagnostic exact est établi par un gynécologue après un examen externe et interne, ainsi que sur la base d'analyses de laboratoire et de données d'échographie. Dans certains cas, une biopsie ou une laparoscopie d'une tumeur bénigne est nécessaire. S'il y a une tumeur dans les appendices, la douleur est localisée à gauche ou à droite, en fonction de l'emplacement du kyste.

Ballonnement de la ménopause

Au cours de la période climatérique, ainsi que lors de la mise au monde d'un enfant, il peut y avoir une formation accrue de gaz, dont les causes résident dans le déséquilibre hormonal qui accompagne la ménopause. Chez les patients d'âge mûr, le poids corporel et le volume abdominal augmentent souvent, ce qui est également l'une des raisons de l'apparition de flatulences.

Les principales causes de ballonnements et d'inconfort chez les femmes pendant la ménopause:

  • obstruction intestinale;
  • déséquilibre hormonal;
  • rétention d'eau dans le corps, ce qui peut provoquer un gonflement du bas-ventre.

Avec l’apparition de la ménopause, le bas-ventre tire parfois. Ce phénomène se produit le plus souvent après avoir mangé ou la nuit. L'enflure chez les femmes pendant la ménopause est due à la malnutrition, à une alimentation excessive, à l'abus de boissons gazeuses et de café, ainsi qu'à des maladies courantes telles que le diabète sucré et le SCI.

Le traitement de la formation de gaz accrue pendant la ménopause dépend de la cause de la pathologie. Il consiste en la nomination de prokinetics qui améliorent la motilité intestinale et le régime alimentaire.

Pendant la ménopause, la femme devient très vulnérable, une altération hormonale du corps se produit, qui affecte le travail de tous les systèmes du corps. Dans ce contexte, des ballonnements et des douleurs dans le bas de l'abdomen peuvent survenir.

Maladies accompagnées de ballonnements

Il existe de nombreuses maladies, dont le symptôme est le ballonnement. SDRK se caractérise par une hypersensibilité aux produits alimentaires, exprimée par des spasmes perturbant le transport des matières fécales. Cela conduit à une constipation chronique, qui provoque une pression sur la paroi intestinale et son étirement. Par conséquent, la flatulence et la douleur dans le côté gauche de l'abdomen lorsque le côlon sigmoïde est distendu.

Les principales maladies associées aux ballonnements:

  • obstruction des voies urinaires;
  • appendicite (habituellement douleur abdominale sévère à droite);
  • concrets dans la vésicule biliaire;
  • obstruction intestinale;
  • diverticulite

Le traitement de la flatulence dans chacun de ces cas doit commencer par le traitement de la maladie sous-jacente, parfois avec l'aide d'une intervention chirurgicale.

Ainsi, les maladies des organes de l'appareil digestif s'accompagnent dans la plupart des cas d'une formation accrue de gaz et d'un gonflement. Si ces symptômes désagréables se manifestent rarement et brièvement, la phytothérapie peut très bien être utilisée sans utiliser d'agents pharmacologiques. Mais si le gonflement s'accompagne de douleur aiguë, de fièvre, de détérioration générale de la santé, de perte d'appétit, de faiblesse et de vertiges, il n'est pas nécessaire de retarder une visite chez le médecin, car le gonflement abdominal est caractéristique de nombreuses maladies chirurgicales du tractus gastro-intestinal.

Pourquoi blesser le côté droit du bas-ventre chez une femme

Parfois, des douleurs apparaissent dans notre corps. Cela entraîne également des souffrances, car nous ne connaissons pas leurs causes, qui ne sont en réalité pas toujours graves.

  • Navigation rapide sur l'article:
  • Causes de la douleur
  • Comment distinguer l'appendicite
  • Symptômes dangereux
  • Et s'il y a de la douleur?
  • Les avis

Si cette affection dure plusieurs jours de suite ou si la douleur est très vive, vous devriez alors consulter un médecin.

Causes de douleur dans le côté droit

Peu importe la partie de l'estomac qui fait mal, à droite ou à gauche, ou les deux, il peut s'agir d'un problème rénal. Bien que, dans la plupart des cas, la douleur aux reins s'accompagne d'autres symptômes, tels que des mictions fréquentes, de la fièvre, des frissons et du sang dans les urines.

Une telle affection dans laquelle le côté droit ou le bas-ventre gauche de la femme fait mal à une femme peut être la cause de maladies et d'autres organes situés dans cette zone ou du spasme musculaire associé aux maladies du foie, aux infections de la colonne vertébrale et à l'arthrite.

Parfois, il est important de savoir dans quelle partie, à gauche ou à droite, l’estomac fait mal. Si la douleur se propage à gauche, il peut alors s'agir de pancréatites, de pancréas, de diverticulose ou de déverticulite, de calculs au rein gauche.

Mais si les douleurs prévalent dans la partie droite de l'abdomen, cela peut alors être une manifestation de maladies telles que:

C’est la cause la plus fréquente de douleur sur le côté droit de l’abdomen. Il y a un gonflement ou une inflammation de l'appendice du côlon sous la forme d'un petit sac. Parfois, la cause de son inflammation devient un corps étranger qui y est tombé.

Appendicite - gonflement ou inflammation du côlon annexe

Le premier symptôme qui se présente est une sensation de douleur autour du nombril. Au début, la douleur est faible, mais ensuite, elle devient plus aiguë. Des nausées peuvent également survenir et la température peut augmenter légèrement.

  • flatulences et formation de gaz

Divers troubles intestinaux provoquent des douleurs, notamment dans le bas de l'abdomen du côté droit. Cela est souvent dû au fait que les gaz s'accumulent. Leurs raisons sont très diverses: utilisation de produits entraînant une formation accrue de gaz, alimentation trop rapide, situation stressante, mauvaise digestion.

Le symptôme le plus courant est une sensation de picotement dans l'abdomen, accompagnée de ballonnements.

  • maladie du foie

Le foie est un grand organe situé dans la partie supérieure droite de notre abdomen, mais s’il existe des problèmes de foie, le côté droit du bas-ventre est généralement douloureux. L'obésité hépatique (accumulation de graisse dans cet organe) et l'inflammation de ses tissus sont considérées comme la cause la plus fréquente d'inconfort et de douleur dans le foie chez la femme comme chez l'homme.

  • ulcère peptique

Des pathologies telles que des ulcères se produisent sur la membrane muqueuse de l'estomac ou du duodénum (la première partie de l'intestin grêle). Les symptômes indiquant que la maladie est une sensation de brûlure dans l'estomac et une sensation d'inconfort, principalement dans le bas de l'abdomen.

Parmi les causes des ulcères, on peut citer un long médicament (comme l’ibuprofène ou l’aspirine) et Helicobacter pylori.

  • inflammation de la vessie et problèmes rénaux

Cette maladie a un nom médical - cystite. Le processus inflammatoire est causé par une infection. Mais l'hypothermie joue également un rôle important dans cette maladie.

En outre, la cystite peut provoquer des microtraumatismes ou des radiations.

Dans le même temps, la douleur peut s'étendre à des endroits tels qu'il est difficile de les contacter avec l'inflammation de cet organe particulier. Fait souvent mal au côté droit de l'abdomen.

Mais une femme peut, par exemple, avoir des douleurs à la colonne vertébrale, à l'anus ou à la tête.

Si la femme a mal au bas-ventre à droite, cela peut indiquer la présence de calculs ou un processus inflammatoire dans le rein droit. Dans ce cas, la douleur peut être transmise au côté droit du dos.

  • maladies génitales

Dans les maladies de l'utérus et des appendices, le symptôme principal est la douleur abdominale. La même manifestation en présence de malformations des organes génitaux féminins.

La différence entre un ovaire normal et un ovaire avec un kyste

Fait généralement mal au côté droit de l'abdomen. En outre, la femme apparaît progressivement des douleurs au rectum, au bas du dos, au sacrum.

La douleur la plus visible dans ces maladies:

  • jambes de kyste de torsion;
  • apoplexie ovarienne;
  • tumeurs ovariennes bénignes;
  • processus inflammatoires aigus dans l'utérus;
  • grossesse extra-utérine;
  • douleurs menstruelles avec malformations de l'utérus;
  • endométriose.

Au début du processus inflammatoire dans l'utérus et les appendices, la douleur est localisée au-dessus de la partie pubienne et, lorsque les appendices sont malades, elle recouvre les parties latérales inférieures ou d'un côté. Au bout de quelques heures, l'état de santé s'aggrave considérablement.

La température corporelle peut atteindre 39 degrés.

La douleur peut apparaître dans la période post-partum, après un avortement, après l'utilisation d'un dispositif intra-utérin ou après un examen radiologique des trompes de Fallope, dans lequel la cavité utérine est remplie d'une substance spéciale.

  • violation de cycle

La raison la plus fréquente pour laquelle le côté droit du bas-ventre fait mal à une femme est une violation du cycle menstruel.

Plus de la moitié des femmes connaissent ce problème tout au long de leur vie.

Cet écart par rapport à la norme peut survenir après des règles abondantes, après un stress, un rhume, la prise de certains médicaments, etc.

Cycle normal chez une femme

Si le cycle est violé, des symptômes tels que douleurs abdominales basses, saignements abondants et menstruations irrégulières apparaissent. La violation de ce processus affecte le fond hormonal de l'hypophyse et des ovaires. La pathologie est envisagée lorsque l'intervalle entre les cycles est compris entre 1,5 et 2 mois, soit moins de 21 jours.

La nature a prévu que dans un mois, l'œuf mûrisse dans l'ovaire gauche et le mois suivant dans l'ovaire droit. Entre les menstruations, l'ovulation se produit chez les femmes. À ce stade, l'œuf mûr passe de l'ovaire. À ce moment, fait mal au côté droit de l'abdomen. Parfois, une femme a une légère décharge sanglante.

En règle générale, ces douleurs ne sont pas dangereuses et ne nécessitent pas de traitement. Mais parfois, ce syndrome douloureux est assez perceptible. L'annexe est située sur le côté de l'ovaire droit. On remarque que plus souvent les femmes ressentent de la douleur lorsqu'elles ovulent, lorsqu'un ovule mûrit dans l'ovaire droit. Avec cette manifestation de l'ovulation devrait contacter le centre de santé.

Parfois, le follicule est suffisamment gros et quand il se rompt, les parois de l'ovaire sont endommagées, ce qui provoque un saignement dans la cavité abdominale.

Cette situation est très grave et nécessite l’hospitalisation obligatoire d’une femme.

Une femme enceinte peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen. Une attention particulière est nécessaire si les sensations douloureuses sont constantes ou ont une intensité accrue.

En plus des problèmes digestifs, lorsque la partie droite de l'abdomen fait mal, la femme peut avoir une grossesse extra-utérine. Dans ce cas, l'œuf fécondé, tombant dans l'une des trompes de Fallope, commence à se développer et augmente en volume.

Pendant la gestation, une douleur naturelle peut survenir.

La trompe de Fallope est étirée et amincie, puis sa rupture se produit. En même temps, les saignements internes commencent, la douleur augmente, la température corporelle augmente de manière significative, des vertiges peuvent commencer et des évanouissements peuvent survenir.

Dans ce cas, une assistance médicale immédiate est requise. Habituellement, une grossesse extra-utérine se termine par une rupture du tube dans les 3 ou 6 semaines suivant la fécondation. Parfois, cela provoque un avortement spontané, lorsque la trompe de Fallope, se contractant, pousse l'ovule.

De plus, une douleur naturelle ne nécessitant pas d'intervention médicale peut survenir pendant la gestation. Par exemple, pendant le mouvement fœtal ou lorsque l'utérus est étiré en raison de la croissance du fœtus.

  • maladies des vaisseaux sanguins et de la lymphe

Le système lymphatique élimine les lymphocytes pathogènes du corps, protégeant ainsi le corps. Mais si l'attaque de lymphocytes est trop étendue, les ganglions lymphatiques ne peuvent pas faire face à la tâche et ne s'enflamment pas.

Une adénite se produit lorsque le ganglion lymphatique de l'aine est enflammé. La douleur se propage souvent dans l'abdomen du côté droit.

Lorsque vous vous couchez, l'intoxication peut augmenter la température corporelle.

Les veines dilatées dans le bassin perturbent la circulation normale du sang dans les organes de cet endroit. Cette pathologie peut se développer chez les filles et les femmes pendant la puberté ou pendant la grossesse.

Ceci est causé par des changements hormonaux dans le corps. Les douleurs périodiques deviennent ensuite permanentes. Localisé dans la plupart des cas sur le côté droit.

Comment distinguer l'appendicite

De nombreux adultes ont une cicatrice abdominale spécifique, ce qui indique une opération d'élimination d'appendice. Bien que cette opération ne soit pas dangereuse, vous devez être conscient des symptômes pour pouvoir la diagnostiquer à temps et éviter les risques de mort.

Test de l'appendicite: lorsque vous appuyez sur, la douleur au bas de l'abdomen apparaît et lorsque vous relâchez la main, elle passe

Après un certain temps, des sensations désagréables dans la région ombilicale peuvent se déplacer vers le bas et vers le côté droit de l'abdomen. Si la douleur augmente avec le mouvement, il est recommandé de consulter un médecin.

L'appendicite va se détériorer rapidement.

Cela devrait être un signal d'appel immédiat à l'ambulance. Très souvent, lorsque l'appendicite apparaît des frissons et de la fièvre. Si cette condition est associée à une douleur dans l'abdomen, ce fait ne doit pas être ignoré.

L'appétit du patient diminue, des nausées et, dans certains cas, une diarrhée apparaissent. Si cette condition dure 12 heures, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Les médecins ont un petit test qui n'échoue jamais. Lorsque vous appuyez sur, la douleur abdominale basse apparaît et, avec un relâchement aigu de la main, elle passe. Cependant, il n'est pas nécessaire de répéter souvent ce test pour ne pas le risquer.

Si vous ou vos proches présentez ces symptômes, rendez-vous immédiatement à l'hôpital.

Symptômes dangereux

Souvent, les douleurs abdominales ne font pas l'objet d'une attention suffisante, mais cette attitude envers la santé est déraisonnable. Derrière cela peuvent se trouver des maladies graves nécessitant une intervention chirurgicale d'urgence.

Si l’aide n’est pas fournie à temps, elle peut entraîner une péritonite et une infection du sang. Une telle condition humaine, dans laquelle il y a un danger de mort, les médecins appellent "estomac aigu".

Selon les médecins, le danger de présenter ces symptômes:

  • traumatisme abdominal;
  • vomissements de masse sanglante;
  • les matières fécales noires;
  • la présence de sang dans les matières fécales;
  • douleur aiguë qui est apparue soudainement;
  • douleur abdominale, dans laquelle se produit une tension musculaire;
  • douleurs abdominales, avec rétention des selles et sans décharge de gaz;
  • sueurs froides et pâleur accompagnées de douleurs abdominales;
  • palpitations cardiaques associées à des douleurs abdominales.

Même si la douleur est de nature périodique et s’affaiblit parfois, puis qu’elle augmente à nouveau, vous devriez appeler une ambulance. Chaque heure de retard peut aggraver la situation. Cela affecte non seulement l'augmentation du coût du traitement, mais peut également coûter une vie au patient.

Et s'il y a de la douleur?

En cas de douleur abdominale, il est absolument contre-indiqué de la réchauffer, de prendre des antibiotiques, de laver l'estomac ou les intestins et de prendre des médicaments laxatifs.

Autorisé à prendre n'importe quel antispasmodique, tel que no-silo

Ne recommandez pas de prendre des médicaments dont l'action est destinée à soulager la douleur, car cela pourrait affecter le diagnostic ultérieur de la maladie.

Les médecins conseillent de mettre un tel patient au lit.

Ne lui donnez ni nourriture ni eau avant l'arrivée du médecin. Vous pouvez mettre un coussin chauffant frais sur votre estomac pendant un moment. Il est permis de prendre n'importe quel antispasmodique, tel que pas de silo.

Ne risquez pas votre santé et celle de vos proches - ne retardez pas le traitement dans un établissement médical pour douleurs abdominales aiguës.

Dans cette vidéo, vous pouvez en apprendre davantage sur les causes de la douleur dans le côté droit de l'abdomen:

Dans cette vidéo, vous avez l’occasion de vous familiariser avec les causes des douleurs abdominales basses chez la femme et avec les méthodes de traitement:

Dans cette vidéo, vous pouvez découvrir les causes des douleurs abdominales basses chez les femmes:

Premier docteur

Après les menstruations, ça fait mal au côté droit

La survenue de douleurs au cours du cycle menstruel est une pathologie, bien que ce phénomène ne soit pas dangereux - il est dans ce cas une conséquence de la localisation génétique, héritée, et est associé à des contractions accrues de l’utérus avec une sensibilité accrue des terminaisons nerveuses.
En outre, la production d’une quantité accrue de prostaglandines peut entraîner une douleur. Éliminer une telle douleur peut être des analgésiques.

Mais outre le malaise, la douleur pendant le cycle menstruel peut être un signe de la présence de troubles nécessitant un traitement sérieux, voire une intervention chirurgicale obligatoire. Afin de ne pas confondre ces deux raisons, il est nécessaire de consulter un gynécologue pour obtenir des conseils. Il est particulièrement important de ne pas reporter la visite si, avant ou après les règles, il y a des douleurs dans le bas-ventre ou dans la région du côté droit. Le type de pathologies que ces états peuvent indiquer sera traité en détail dans cet article.

Principales maladies

Il y a l'algoménorrhée primaire et secondaire, ainsi que l'algoménorrhée.

L'algoménorrhée primaire survient simultanément à la première menstruation. Il peut également apparaître dans les trois premières années suivant son apparition. Au premier plan se trouve un syndrome douloureux intense. Ce phénomène peut être compensé ou décompensé. La première option est l'invariabilité de l'intensité de la douleur dans le bas de l'abdomen. Dure longtemps. Si la douleur progresse, cela indique un phénomène décompensé. L'algoménorrhée secondaire se manifeste chez les filles âgées de plus de trente ans. Il se produit dans 30% des cas. A une forme modérée ou sévère d'anomalie de la douleur. Peut causer une diminution de la capacité de travail. Le plus souvent, il s'accompagne de cycles menstruels abondants et d'une douleur aiguë au côté droit. L'algoménorrhée se manifeste sous la forme de menstruations douloureuses, qui s'accompagnent d'une violation de l'état général du corps - il existe une forte faiblesse, des nausées, un gonflement, des maux de tête. En même temps, le côté droit ou le bas de l'abdomen est très douloureux et peut provoquer des crampes. Avec cette maladie augmente le risque d'anomalies du développement utérin, perturbations hormonales, maladies inflammatoires, complications de l'accouchement.

Problèmes gynécologiques

Courbure de l'utérus

C'est une déviation de la position de l'utérus. La maladie peut être congénitale ou apparaître après des états pathologiques de nature infectieuse, tels que la cystite. Les patients se plaignent de douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen avant la menstruation.

Peut également apparaître:

Douleur intense sur le côté, qui augmente avec la palpation; Dyspareunie - sensations douloureuses pendant les rapports sexuels. En même temps, un côté et toute la région abdominale faisaient mal; Les tumeurs qui commencent à serrer les organes, causant également de la douleur

La maladie est diagnostiquée lors d'un examen gynécologique. Une confirmation complète de l'exactitude du diagnostic peut être obtenue après le passage d'une échographie avec un capteur vaginal.

Si un tel diagnostic a été posé, il faut tout d’abord déterminer pourquoi le pli a été formé. Les principales causes incluent une atrophie du système musculaire, une maladie adhésive, un développement médiocre des ligaments.

Le traitement consiste à éliminer les causes profondes. S'il y a des problèmes de muscles ou de ligaments, ils doivent être renforcés par l'exercice. L'élimination des adhérences dans le bassin est obtenue par dissection chirurgicale. La chirurgie laparoscopique est la technique la plus utilisée, mais si les adhérences sont actives, une section cœliaque supplémentaire peut être nécessaire. Simultanément à la chirurgie, un traitement aux antibiotiques est nécessaire. Autorisé également des procédures de physiothérapie, y compris la boue et UHF

Traiter les remèdes populaires flexion de l'utérus n'est pas recommandé.

Myome utérin

C'est une croissance hormonale bénigne de l'utérus sous la forme d'une tumeur. Il est formé à partir du tissu musculaire lisse. Le myome est unique ou multiple, y compris les nœuds myomateux. Dans le second cas, la totalité de la cavité abdominale fait mal aux femmes, les tumeurs pouvant peser plus d’un kilogramme. Lors du diagnostic, il est nécessaire d'identifier pourquoi la croissance des fibromes s'est produite. La raison principale est une violation de la fonction hormonale des ovaires. Ils commencent à provoquer trop d'oestrogène. Dans le même temps, le bas-ventre, le côté, l’hypocondrium du côté droit étaient douloureux. La douleur peut augmenter avec la palpation.

Les principaux symptômes incluent également:

Inconfort avant et pendant la menstruation; Débit important de caillots sanguins; Saignements utérins acycliques; Développement de l'anémie

Une hypothermie grave peut être provoquée par le développement de la maladie.

Le diagnostic est réalisé sur la base des manifestations cliniques et d'un examen gynécologique. La taille fiable des fibromes sera reconnue par échographie des organes pelviens. L'hystéroscopie est une autre méthode de diagnostic informative. En utilisant cette méthode, la cavité et les parois de l'utérus sont examinées. Le diagnostic est réalisé à l'aide d'un appareil optique-hystéroscope. Une autre étude consiste à prescrire une hystérosalpingoscopie, y compris une échographie et l'examen de l'utérus, les trompes de Fallope. Une sonde de la cavité utérine révélant la présence d'infections génitales et une oncopathologie peuvent être réalisées.

Le traitement de la maladie est déterminé par la taille de la tumeur et peut être à la fois conservateur et chirurgical. Une méthode de traitement conservatrice aide à inhiber le développement des fibromes, généralement des préparations hormonales sont utilisées. Mais pour éliminer complètement la maladie avec cette méthode de traitement, malheureusement, il est impossible, une intervention chirurgicale est donc nécessaire.

Il est prescrit dans le cas de:

Violations des fonctions des organes apparentés; Tournez les jambes du noeud du myome; Avec de grandes tailles de nœuds de myome; Tumeur maligne suspectée

Il n'est pas recommandé de traiter le myome utérin avec des remèdes populaires.

Processus inflammatoires (endométrite, annexite)

L'endométrite est une forte inflammation de la couche muqueuse de l'utérus. Quand cela se produit, la partie inférieure de l'abdomen fait mal, se manifestant par des sensations de netteté et de surpiqures.

Il a une forme aiguë et chronique.

La forme aiguë survient après un mini-avortement, un accouchement, un curetage diagnostique de l'utérus, une hystéroscopie, une manipulation intra-utérine. Les causes d'exacerbation peuvent être le reste du placenta, l'enlèvement des restes de l'ovule, une accumulation importante de caillots sanguins. Dans le même temps, une infection peut se développer, un processus inflammatoire aigu de la surface interne de l'utérus. La forme chronique survient après un traitement intense. Cela peut être dû à la présence de corps étrangers dans l'utérus. Se produit après un avortement et des manipulations utérines.

Les deux formes sont causées par divers agents pathogènes, notamment des virus. herpès simplex, chlamydia, toxoplasme, cytomégalovirus, champignons et champignons radiants, parasites, bactéries.

Les symptômes de la forme aiguë comprennent:

Augmentation de la température jusqu'à 39 °; Douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen; Écoulement désagréable des organes génitaux; Miction douloureuse; Pouls rapide; Des frissons

Les symptômes de la forme chronique incluent:

Violation du cycle menstruel; Saignements utérins; Saignements pathologiques avec du pus de l'appareil génital; Douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen; Rapports sexuels douloureux

Vous pouvez diagnostiquer la maladie en utilisant:

Examen gynécologique; Test sanguin clinique; Examen bactérioscopique des frottis; Méthode par ultrasons; Hystéroscopie, qui permet de connaître les modifications structurelles de l'endomètre

Le traitement est de nature thérapeutique, est effectué à l'hôpital.

Dans la forme aiguë, un traitement antibactérien devrait être prescrit, en tenant compte de la sensibilité de l'agent pathogène. Pour éliminer l'intoxication, l'administration intraveineuse de solutions salines et protéiques est prescrite. En tant qu'analgésique, appliquez le froid sur l'abdomen. Dans la forme chronique, une approche intégrée est utilisée, qui comprend un traitement antimicrobien, tonique, immunomodulateur et physiothérapeutique. Les drogues sont injectées par voie intraveineuse et dans la muqueuse utérine. L'élimination des saignements se fait à l'aide d'hormones et d'une solution d'acide aminocaproïque. En conséquence, les agents infectieux sont éliminés, la couche endométriale est restaurée.

Dans les deux cas, les patients doivent se conformer au repos au lit.

Comme recette populaire, ils utilisent la racine d'Althea et le Leuzei, les herbes séchées, l'absinthe et le trèfle. Les ingrédients sont pris en quantités égales, mélangés et versés de l'eau bouillante. Insister pendant 45 minutes, filtrer. Prenez deux cuillères à soupe 2 fois par jour après les repas.

L'annexite est appelée inflammation sévère des ovaires et des trompes de Fallope. Dans le même temps, toute la partie inférieure de la cavité abdominale fait mal. Les patients ressentent une douleur aiguë et lancinante. La maladie est causée par des streptocoques, des entérocoques, des champignons, des virus, des staphylocoques, des mycobactéries de la tuberculose, la chlamydia, l'escherichia et d'autres microorganismes pathogènes.

Les facteurs déclencheurs de l'apparition ou de l'exacerbation de la maladie sont les suivants:

L'hypothermie; Non-respect des normes d'hygiène; La présence de situations stressantes; Actes sexuels promiscuité; Introduction du dispositif intra-utérin; L'avortement; Complications de l'accouchement.

Il existe des formes aiguës et chroniques. Les deux manifestations peuvent avoir un cours prolongé et des rechutes. En tant que complication, une douleur intense peut survenir avant la menstruation, aggravée à la palpation.

Les symptômes de la forme aiguë comprennent:

Douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen, qui donnent à l'anus et au sacrum; Des frissons; L'apparition de pertes muqueuses et purulentes du tractus génital; La cassure; Distension abdominale; Troubles dysuriques; Les patients peuvent avoir une fièvre allant jusqu'à 38 °.

Dans la plupart des cas, la forme chronique est présente:

Des frissons; Mauvais état général; Trouble de la miction, dans lequel le bas-ventre fait mal; Haute température jusqu'à 38 °; L'apparition de pertes muqueuses et purulentes du tractus génital; Perturbation du cycle menstruel; Métrorragie; Algoménorrhée; Oligoménorrhée

Le diagnostic de la maladie comprend:

prise d'histoire et examen gynécologique; passer des tests sur bacposa, des frottis cervicaux; l'urètre et le vagin; diagnostics par ultrasons qui détectent l'inflammation; laparoscopie diagnostique pour détecter la localisation des sécrétions purulentes; hystérosalpingographie pour déterminer le degré d'obstruction des trompes de Fallope.

Le traitement de la forme aiguë a souvent lieu à l'hôpital, à l'exception du repos au lit et de la consommation abondante d'alcool, qui comprend un traitement antibactérien à l'aide de médicaments à large spectre. En outre, des analgésiques, des anti-inflammatoires, des traitements immunostimulants et désensibilisants sont utilisés. Un traitement par perfusion peut être prescrit pour soulager les symptômes, notamment l’administration intraveineuse de solutions de glucose. Avec le développement des formes purulentes assignées à l'opération

Le traitement de la forme chronique a généralement lieu à domicile et comprend antibactérien, perfusion, traitement de désensibilisation, utilisation de vitamines. Après avoir éliminé l'inflammation, on utilise l'auto-chimiothérapie, l'aloès, la physiothérapie, les rayons UV, l'électrophorèse, la thérapie UHF, la thérapie par la boue et le vibromassage.

En tant que remède populaire, la couleur de la viburnum était utilisée. Les matières premières sont séchées et coulées à l’eau bouillante. Faire bouillir à feu doux pendant 15 minutes. Prenez un quart de verre trois fois par jour, 30 minutes avant les repas. Dans le bouillon, vous pouvez ajouter du sucre ou du miel naturel.

Endométriose

Manifesté sous forme de prolifération pathologique hormonale du tissu glandulaire. Formé sur l'utérus, ainsi que sur les ovaires, les trompes de Fallope, la vessie et le péritoine. En même temps, il y a des douleurs sévères avant la menstruation. Leur intensité augmente avec la palpation. La douleur est observée à droite ou à gauche, selon l'emplacement. Le cycle menstruel devient plus long et plus abondant. La maladie survient principalement chez les filles en âge de procréer.

Formé après divers processus inflammatoires, les raisons peuvent également être:

Prédisposition au développement de l'endométriose; Caractéristique dans la structure des trompes de Fallope; Immunosuppression; Intervention chirurgicale sur l'utérus; Mutations génétiques

Les principaux symptômes incluent:

Douleur pelvienne; La dysménorrhée; Formation d'anémie post-hémorragique; Infertilité

Les hémorragies, les modifications cicatricielles et les processus adhésifs peuvent être des complications.

Vous pouvez diagnostiquer une maladie à l'aide de:

Examen gynécologique, y compris examen vaginal et rectovaginal; Colposcopie et hystérosalpingoscopie, à l'aide desquelles il est possible d'éclaircir les lésions tissulaires Échographie des organes pelviens, utilisée pour clarifier l'emplacement de la douleur; La tomodensitométrie spirale et la résonance magnétique, utilisées pour clarifier la nature de la douleur; La laparoscopie, permettant d'examiner les foyers de la maladie; Hystérosalpingographie - rayons X des trompes de Fallope et de l'utérus; Hystéroscopie - examen endoscopique de l'utérus; Tests sanguins pour la présence de marqueurs tumoraux CA-125, CEA et CA 19-9 et test RO;

En tant que traitement, une intervention chirurgicale ou des médicaments anti-inflammatoires peuvent être appliqués. Le traitement est appliqué non seulement pour éliminer les symptômes de la maladie, mais également pour éliminer les conséquences - formations adhésives et kystiques, manifestations neuropsychiatriques.

Les recettes traditionnelles utilisaient des infusions d’herbes médicinales. Une cuillère à soupe de rhizome broyé de Potentilla est versée avec un verre d'eau bouillante. Insister 2-3 heures, filtrer. Prendre une cuillère à soupe trois fois par jour 30 minutes avant les repas.

Adénomyose

Est une maladie dans laquelle la membrane interne se développe dans le tissu musculaire de l'utérus. Peut manifester des cycles menstruels longs et abondants. Cela provoque l'apparition du syndrome prémenstruel, douleur lors des rapports sexuels. Se produit chez les filles en âge de procréer. Comme effet secondaire, les fibromes utérins peuvent se former. Les patients ressentent une douleur vive au bas de l'abdomen, qui peut s'étendre sur le côté ou la colonne vertébrale.

Le développement de la maladie contribue à:

Troubles de l'immunité; Dommages causés à la couche mince de tissu conjonctif; L'avortement; Curetage diagnostique; Utilisation d'un dispositif intra-utérin; Maladies inflammatoires; Opérations; Saignements utérins dysfonctionnels;

Les symptômes incluent:

Douleur avant la menstruation; Hausse de température jusqu'à 37 °; Décharge brune; Décharge de gros caillots sanguins; Saignements utérins menstruels;

Le diagnostic est réalisé en utilisant:

Études instrumentales sur la chaise du gynécologue; Échographie; Échographie transvaginale; L'hystéroscopie; L'IRM, à l'aide de laquelle l'épaississement de la paroi utérine est détecté; Tests de laboratoire, y compris tests sanguins, urinaires et hormonaux;

Le traitement consiste en une thérapie conservatrice, opératoire et combinée. Les patients se voient prescrire des hormones, des anti-inflammatoires, des vitamines, des immunomodulateurs et des agents pour maintenir la fonction hépatique. Ils traitent l'anémie. En présence de névrose, les patients atteints d'adénomyose sont orientés vers une psychothérapie, des tranquillisants et des antidépresseurs sont utilisés. Des interventions chirurgicales peuvent être utilisées. Les indications pour l'endocoagulation dans l'adénomyose sont l'hyperplasie de l'endomètre, la suppuration, la présence d'adhésions.

Les sangsues médicales sont utilisées comme méthode de traitement populaire. La salive de sangsue, entrant dans le corps, fournit des nutriments bioactifs ayant un effet anti-inflammatoire, actualise le système lymphatique, stimule la production de cellules protectrices du système immunitaire.

Apoplexie de l'ovaire

La rupture de l'ovaire fait référence aux maladies gynécologiques aiguës, résultant de la violation de son intégrité, des vaisseaux présentant des hémorragies d'intensité variable dans la rupture de la cavité abdominale. La cause de cette affection est due à des modifications pathologiques dans les tissus de l'ovaire, causées par la présence de kystes, des maladies des organes du pelvien et divers processus inflammatoires.

Les raisons incluent également:

Pression intra-abdominale, incl. résultant du remplissage des organes du petit bassin avec du sang sortant de vaisseaux cassants endommagés; Modifications de la perméabilité des vaisseaux ovariens en différentes phases du cycle menstruel ovarien; Les changements d'épaisseur des parois vasculaires; Modifications dystrophiques et sclérotiques du tissu ovarien

Dans le même temps, les patients ressentent généralement une douleur persistante au niveau du côté, du bas de l'abdomen, mais le syndrome douloureux peut également être paroxystique, crampes, constantes ou en coup de poignard avec retour à la colonne vertébrale et à la surface interne des cuisses, manifestations au rectum, au périnée. La douleur peut durer de 30 minutes à 6 heures et se manifester assez fréquemment au cours de la journée.

Les facteurs provoquants de la rupture ovarienne comprennent:

Surtension physique; Équitation; Activités sportives; Rapports sexuels orageux ou interrompus

Les symptômes incluent:

Douleur aiguë; Saignement intrapéritonéal; Phénomènes péritonéaux; Choc; Évanouissement; Faiblesse Distension abdominale; Effondrement; Sueurs froides; Tachycardie; Symptômes pathogènes prononcés; Hémoglobine réduite de plus de 50%;

En outre, les patients peuvent éprouver:

Maux de tête; Se sentir nauséeux; Saignement des organes génitaux

Le diagnostic est réalisé par des chirurgiens, des gynécologues, des urologues. Cette maladie nécessite un diagnostic immédiat. L'augmentation du poids des saignements. Cela peut menacer la vie des patients.

Le diagnostic est fait avec:

Analyses cliniques générales; Examen gynécologique; Mesures d'hémoglobine; Percer le fornix vaginal postérieur; Échographie pelvienne; La laparoscopie;

Le traitement peut consister en de la physiothérapie, mais les tactiques conservatrices ne sont appropriées que dans le cas d'une hémorragie interne faible et uniquement chez les femmes qui n'auront pas d'enfants à l'avenir. Les filles qui souhaitent devenir enceintes à l'avenir sont traitées avec une intervention chirurgicale - la laparoscopie, moins souvent l'utilisation de la cavité thoracique. Au cours de l'opération, ils essaient de préserver les tissus de l'ovaire. Seuls de rares cas de saignements très abondants doivent être retirés.

Après l'opération, tous les efforts sont concentrés sur la prévention de la formation d'adhérences. Les spécialistes normalisent les processus hormonaux et restaurent les capacités de reproduction.

Comme recette populaire, vous pouvez faire un pansement de gaze utile pour la nuit. 20 grammes de graines de lin sont enveloppés dans une gaze. Placez dans l'eau bouillante pendant 2-3 minutes. Refroidissez et pressez l'eau. La gaze est appliquée sur le site de l'inflammation.

Kyste ovarien et jambes de kyste de torsion

Diverses maladies hormonales forment une tumeur kystique ovarienne, qui peut être déformée à la suite de la flexion ou de la torsion de structures anatomiques. Dans le même temps, les patients ressentent une douleur aiguë sévère au bas de l'abdomen. Le syndrome douloureux peut donner aux organes génitaux, à l'intérieur des cuisses. Les patients présentent des troubles circulatoires aigus, la présence de formations tumorales, le développement de modifications ischémiques et nécrotiques et une congestion veineuse.

Les autres symptômes de la maladie comprennent:

Douleur à la palpation; Position forcée avec les membres pliés pressés à l'estomac; Augmentation de la température à 37-38 °; Tachycardie; Dysfonctionnement intestinal; Blanchissement de la peau Troubles dysuriques;

Les patients ont également des saignements, des douleurs lors des rapports sexuels, des pertes brunes. La menstruation devient abondante et douloureuse.

Si aucune action n'est prise, cette condition peut provoquer une péritonite, une hémorragie dans la cavité tumorale, sa rupture avec un saignement important.

Les raisons pour exacerber la maladie incluent:

Mouvements tranchants; Changements de position du corps; Stress physique, incl. levage de poids; Effectuer des exercices sportifs stimulants; Débordement de la vessie;

Il est possible de diagnostiquer la maladie lors d'un examen général et d'une palpation. Un examen gynécologique peut entraîner une formation ovarienne élastique serrée. Avec l'aide de l'échographie, déterminer la taille des kystes ovariens. Mais les informations les plus détaillées seront obtenues à l'aide de la laparoscopie diagnostique.

Le traitement est effectué à l'aide d'une intervention chirurgicale d'urgence. Un retard peut causer des complications graves. Les médecins peuvent prescrire une laparotomie avec annexectomie.

Les remèdes populaires pour ces maladies ne sont pas recommandés.

Ovarite

Il s'agit d'un processus inflammatoire unilatéral ou bilatéral des paires de glandes génitales féminines (ovaires), souvent associé à une inflammation des trompes de Fallope. Dans le même temps, les patients peuvent ressentir de fortes douleurs abdominales en bas à droite ou à gauche, en fonction de l'emplacement, de la fièvre, de diverses dysurias, de la leucorrhée.

Aussi avec les symptômes de la maladie comprennent:

Douleurs sévères s'étendant au sacrum et au bas du dos; Douleur en urinant; Écoulement purulent des organes génitaux; Augmentation de la température jusqu'à 38 °; Malaise; Saignements abondants

Les facteurs provoquant la survenue de la maladie peuvent être de forts processus inflammatoires, incl. dans la région urogénitale, troubles endocriniens, hypothermie, changements fréquents de partenaires sexuels, mauvaises habitudes et stress constant.

Les causes de la maladie sont diverses sortes d’infections:

La gonorrhée; La trichomonase; La chlamydia; Mycoplasmose; La tuberculose; Streptocoques; Staphylocoque

Diagnostiquer la maladie avec:

Tests de laboratoire - pour établir le niveau de leucocytes, test sanguin, urine, frottis vaginaux et urétraux; Histoire gynécologique; Examen gynécologique; Diagnostic échographique du bassin; Examen bactériologique; Hystérosalpingoscopie; Laparoscopie

La thérapie est l'utilisation d'antibiotiques. En outre, les patients prennent des analgésiques et des médicaments désensibilisants. Suivre des procédures physiothérapeutiques, incl. balnéothérapie

Comme une recette populaire utilisé syringing. L'infusion est faite à partir d'écorce de chêne, de feuilles de marguerite, d'herbe de gui, d'ortie séchée. Les ingrédients, pris à parts égales, sont broyés, mélangés et versés à l’eau bouillante. Insister pendant trois heures, laisser refroidir et filtrer.

En outre, la douleur pendant la menstruation peut être:

En raison de l'installation du dispositif intra-utérin. Ils indiquent la présence de maladies infectieuses ou inflammatoires, de rejets en spirale, d'hémorragies graves, nécessitant un traitement médicamenteux. En cas de douleur intense au côté droit ou au bas-ventre, il est nécessaire de retirer la spirale du corps. Sinon, ce phénomène entraînera des complications pouvant entraîner une infertilité. Après l'avortement. Le côté droit avant les règles peut être douloureux après un curetage chirurgical ou une intervention sous vide. Une telle opération a des conséquences négatives très dangereuses pour la santé reproductive des femmes. Particulièrement dangereux de se débarrasser de la première grossesse. Les complications qui surviennent après une telle opération entraînent la stérilité. Par conséquent, il est préférable de refuser une telle intervention en refusant. Autres interventions chirurgicales. Beaucoup de patients se demandent pourquoi une douleur intense survient après la chirurgie, sans lien avec les organes reproducteurs. Le fait est qu’après toute intervention chirurgicale, des cicatrices subsistent. Ils empêchent l'éjection du flux sanguin. Occlusion se produit, ce qui entraîne une douleur dans le côté droit ou le bas de l'abdomen.

S'il n'y a pas de règles, mais que le côté droit fait mal, cela peut indiquer une stagnation du sang dans l'utérus, un manque de défloration, une douleur ovulatoire, un saignement utérin anormal, une dysmonorrhée primaire, des perturbations hormonales et une grossesse extra-utérine.

Autres maladies

Urolithiase

Est une maladie urologique, qui entraîne une violation de l'équilibre acido-basique, qui entraîne la formation de calculs dans le système urinaire, les reins ou la vessie. Plus souvent, chez les patients atteints de cette maladie, des douleurs aiguës dans la colonne lombaire, des brûlures au moment de la miction, une forte fièvre apparaissent. En outre, des sensations désagréables et douloureuses peuvent être observées dans le bas de l'abdomen droit, aggravant en particulier à la fois pendant la menstruation et devant elles.

Une caractéristique de cette maladie est une variété de symptômes: chez certains patients, l’évolution de la maladie est asymptomatique, même les grosses pierres peuvent être détectées par hasard, dans d’autres, un caractère récurrent se développe, chez d’autres, elle est exacerbée et devient chronique.

La méthode de traitement la plus efficace est la chirurgie pour enlever les calculs. Toutefois, s’ils ont été formés récemment et / ou sont de petite taille, ils tentent de résoudre le problème par des méthodes conservatrices, telles que la drogue et la physiothérapie.

La cystite

C'est une lésion inflammatoire de la couche muqueuse de la vessie, a souvent un caractère infectieux. Lorsque cela se produit, la flore pathogène pénètre dans la vessie. Les principaux agents responsables de la maladie sont Escherichia coli et Staphylococcus, moins souvent - infections fongiques du genre Candida, chlamydia, etc. La maladie se caractérise par un caractère douloureux et douloureux avec une localisation du côté droit, dans le bas de l'abdomen.

Les facteurs suivants provoquent cette maladie:

Hypothermie sévère; Troubles circulatoires dans le bassin; Dégradation métabolique; Blessures reçues; Interventions instrumentales; Le sexe anal

Une fois la maladie identifiée à l'aide d'une cytoscopie et d'une série de tests de laboratoire sur l'urine, le traitement commence et est effectué par un urologue ou un gynécologue. Il comprend une série d'antibiotiques et d'antiviraux conçus pour vaincre l'infection, ainsi que des vitamines et une physiothérapie pour renforcer le système immunitaire.

Cholécystite

Est une inflammation de la vésicule biliaire, qui peut être causée par des infections, des parasites ou se produire dans le contexte de la maladie de calculs biliaires. Manifesté sous forme de douleur intense dans l'hypochondre droit, qui survient principalement après la prise de fast-food, d'aliments gras, épicés ou d'alcool. Parfois, la douleur est accompagnée de nausée, de vomissements et d'une bouche sèche. Chez les femmes atteintes de cholécystite, quelques jours avant le début de la menstruation, des maux de tête apparaissent, le visage, les mains et les pieds gonflent et l'humeur se détériore.

Le principal facteur à l'origine de la maladie est associé à l'obstruction de la circulation de la bile, à sa stagnation. Cela peut être dû à des anomalies congénitales ou acquises de l’organe, à un mode de vie sédentaire, incl. pendant la grossesse, ce qui porte atteinte à la motilité de la vessie, à un régime alimentaire inadéquat et à l'utilisation fréquente d'aliments nocifs.

Le diagnostic principal de la maladie se produit à l'examen externe - avec palpation apparaissent une douleur intense dans le bas de l'abdomen. Le diagnostic est clarifié à l'aide de tests sanguins de laboratoire, dans lesquels des inflammations non spécifiques sont détectées, et d'un diagnostic matériel (échographie, cholécystocholangiographie, cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique).

La base du traitement est un régime alimentaire qui, pendant les périodes d’exacerbation, est complété par des traitements cholérétiques, anti-inflammatoires et antispasmodiques.

Maladies neurologiques

En outre, des douleurs neurologiques peuvent provoquer des douleurs abdominales basses avant la menstruation. Ils se développent à la suite de lésions de la moelle épinière ou du cerveau. Lorsque cela se produit, la défaillance des troncs nerveux et des ganglions, qui affecte tous les organes et les systèmes du corps dans son ensemble. Peut interagir avec d'autres disciplines cliniques. Amyotrophie, polyneuralgie, polyneuropathie, etc.

De plus, il est important de savoir que la forme aiguë de l'appendicite peut se former au cours du cycle menstruel.

Les menstruations douloureuses et l'appendicite aiguë sont similaires. C'est pour cette raison qu'une telle manifestation du syndrome douloureux n'est pas immédiatement remarquée. Cela conduit à des complications graves. Le cas le plus fréquent est la perforation. Cela conduit à un abcès péri-appendiculaire. Le pus s'accumule dans le corps, la péritonite commence à se former. En outre, l'aggravation peut entraîner une obstruction intestinale. Par conséquent, en présence de douleur, d'inflammation, de nausée, de vomissements et d'obstruction intestinale, il est nécessaire d'appeler une ambulance dès que possible, car le syndrome douloureux apparu peut être une inflammation de l'annexe.

Quel médecin va aider?

Les causes de douleur intense pendant les règles dans le bas de l'abdomen doivent être identifiées par un gynécologue. Etant donné que la douleur intense affecte l’invalidité totale, affecte le bien-être de la fille ainsi que son état psychologique, il est nécessaire de consulter un spécialiste, le cas échéant. Il convient de noter que la douleur insupportable peut être le résultat de diverses maladies. Par conséquent, si le gynécologue n'a identifié aucune anomalie, vous devez contacter le thérapeute et lui poser un diagnostic complet du corps. Il est nécessaire de savoir pourquoi la douleur se manifeste. Le thérapeute peut vous référer à un gastro-entérologue pour des maladies du tractus gastro-intestinal, à un hépatologue pour le dépistage des maladies du foie, à un néphrologue pour les enfants atteints de maladies du rein.

L'apparition de douleur au cours du cycle menstruel n'est pas considérée comme normale, comme le pensent la plupart des patients. La manifestation de la douleur est un signal du corps, indiquant une possible violation, la survenue de processus inflammatoires. Par conséquent, avec des douleurs fortes et souvent récurrentes, il est nécessaire de consulter de toute urgence un gynécologue. Il est nécessaire de procéder au diagnostic du corps afin de trouver les causes de la douleur et de les éliminer au plus vite.

Vous semble-t-il toujours difficile de guérir l'estomac et les intestins?

À en juger par le fait que vous lisez ces lignes, la victoire dans la lutte contre les maladies du tube digestif n’est pas de votre côté...

Et avez-vous déjà pensé à la chirurgie? Cela se comprend car l’estomac est un organe très important et son bon fonctionnement est un gage de santé et de bien-être. Douleurs abdominales fréquentes, brûlures d'estomac, ballonnements, éructations, nausées, altération des selles... Tous ces symptômes vous sont familiers.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause? Voici l'histoire de Galina Savina, sur la façon dont elle s'est débarrassée de tous ces symptômes désagréables... Lisez l'article >>>

Les ovaires font partie intégrante du système reproducteur féminin. Celles-ci dépendent de la possibilité d’une femme de tomber enceinte, du développement du fœtus et de l’état général de la santé de la femme. Toute modification pathologique, tout syndrome douloureux ou gêne peut être provoquée par des modifications organiques du corps.

La structure du corps

Le corps est une fibre de liaison étroitement liée aux artères, aux capillaires et aux vaisseaux. En moyenne, le volume d'un ovaire est de 8 cm3, mais pendant le cycle menstruel, cette taille peut varier.

Les ovaires sont sur les côtés du bassin. Ils se connectent avec les trompes de Fallope. La sensation de douleur dans les ovaires après la menstruation se fait sentir parce que les ligaments avec ces tubes sont criblés de fibres nerveuses.

Ces corps peuvent subir des changements tout au long de la vie, en particulier, il existe deux types de développement de changements:

Irréversible - affectation du follicule et maturation de l'œuf; Régulier - changements au sein d'un cycle menstruel.

Douleur après la menstruation

Avant l'apparition de la menstruation, le fond hormonal d'une femme subit plusieurs modifications. Le corps jaune produit activement de l'œstrogène, le corps se prépare pour la fécondation future. Lorsque la fécondation ne se produit pas, la menstruation commence. Et à la fin de leur équilibre hormonal revient à la normale.

C’est précisément ces jours que peuvent apparaître les symptômes de maladies chroniques et de changements pathologiques. Ceux-ci incluent:

Déplacement des organes reproducteurs - il peut être dû à une pharmacothérapie active de l'infertilité, à une contraception hormonale ou à une caractéristique anatomique congénitale. Lors de la consommation de médicaments hormonaux, les organes reproducteurs grossissent quelque peu, ils peuvent exercer une pression sur les organes voisins et les muqueuses pénétrées par les nerfs. L'instabilité de l'état psychologique. Étant donné que le cycle menstruel ne se passe pas sans modification du contexte hormonal, une femme peut ressentir le découragement, l’insomnie, l’anxiété et la peur. Les états dépressifs peuvent entraîner une diminution de l'activité des organes hormonaux. Dans ce cas, les ovaires peuvent tomber malades et se calmer aussi rapidement si la cause est éliminée. Endométriose. Cette maladie est caractérisée par une séparation excessive de l'endomètre utérin, sa croissance. En même temps, l'endomètre peut se trouver dans les trompes de Fallope et dans les ovaires. Cela peut déclencher une pression sur les réseaux de neurones de l'intérieur. Grossesse extra-utérine. Malgré le fait que la période a encore commencé, le développement de l'ovule dans la trompe de Fallope se manifeste souvent beaucoup plus tard. Péritonite Les lésions inflammatoires de la région abdominale se manifestent par le fait qu’après la menstruation, toute la région du bas-ventre fait mal. La péritonite survient dans le contexte de maladies aggravées pendant la menstruation - kystes, tumeurs, hémorragies dans la cavité de l'ovaire.

Douleur gauche

Les raisons générales pour lesquelles une douleur peut survenir dans les deux ovaires après la fin de la menstruation ont été énumérées. Certains patients se plaignent que l'ovaire gauche est douloureux et que lui seul est seul.

Même lorsque les violations ci-dessus affectent les deux ovaires, certains d'entre eux peuvent être localisés et affecter celui de gauche. L'intestin et le système urinaire se trouvent dans cette région du péritoine. Parce que la douleur dans l'ovaire gauche peut être un symptôme:

Ovarite - inflammation, qui affecte le plus souvent l'ovaire gauche, la douleur a un caractère paroxystique; Kystes - accumulations de liquide dans un petit ovale, exerçant une pression sur l'ovaire; Apoplexie - sang déversant dans la cavité de l'ovaire.

Dans ce cas, les symptômes et la douleur sont plus prononcés qu'avec un diagnostic similaire pour l'organe droit, puisque l'intestin est situé à proximité. La douleur sera plus prononcée avec un gonflement de l'intestin, traversant des masses fécales.

Douleurs justes

Si, après la menstruation, l'ovaire droit fait mal, les raisons peuvent se cacher dans les mêmes maladies que pour l'aile gauche. Mais il existe plusieurs conditions plus caractéristiques de l’ovaire droit et de la douleur qu’il contient:

Apoplexie - lésion des vaisseaux sanguins dans l'ovaire droit, due à une infection, à un foyer inflammatoire, à un effort physique intense. Se produit le plus souvent dans l'ovaire droit car il se nourrit de la grande artère. Appendicite - inflammation en développement de l'appendice peut également être donnée à la douleur dans la région de l'ovaire droit.

En outre, des douleurs aux deux ovaires peuvent également survenir en raison d'une augmentation de la taille de l'utérus, qui exerce une pression externe sur les organes et les déplace quelque peu. Cette condition est accompagnée de douleur aiguë et nécessite une assistance médicale.

Kyste et néoplasme

L'un des ovaires peut être sujet à la formation de kystes. Le plus souvent, le kyste affecte le côté gauche, mais quelle est la raison de ces statistiques, les médecins ont du mal à répondre.

La formation de kystes est due à l'impossibilité de libérer l'ovule et à l'épaississement de la membrane ovarienne. L'organe peut être malade avant et après les règles. En outre, le kyste est accompagné de symptômes tels que miction accrue, nausées, troubles menstruels, saignements mineurs au milieu du cycle.

Le kyste détecté nécessite une surveillance gynécologique constante, un traitement, et un retrait immédiat est parfois nécessaire s'il grossit et interfère avec le travail des autres organes.

Apoplexie

Une violation grave, qui peut être accompagnée de douleur après la menstruation, est une effusion de sang. Il se produit en raison de dommages aux vaisseaux sanguins, d'un effort physique excessif, en tant que complication des processus inflammatoires des organes pelviens.

Le plus souvent observé dans l'ovaire droit. Les symptômes de l'apoplexie sont des douleurs aiguës dans l'ovaire pendant tout le cycle menstruel, pouvant donner au bas du dos, à l'aine, au rectum. Une peau pâle, des vertiges, des vomissements et des nausées, des frissons et de la fièvre peuvent également indiquer une apoplexie organique.

Si la douleur se développe, que la température corporelle augmente et que l'état s'aggrave, une aide immédiate est nécessaire pour prévenir le développement de saignements intra-abdominaux.

Mesures thérapeutiques

L'auto-traitement du syndrome de la douleur n'est possible que s'il est provoqué par des caractéristiques anatomiques ou si la douleur est provoquée par un kyste et si des gynécologues spéciaux prescrivent des médicaments spéciaux. Dans tous les autres cas, il est recommandé de contacter un spécialiste et d’en éliminer les causes profondes.

En outre, il est recommandé de mesurer, mouvements en douceur, manque d'activité physique. Des analgésiques peuvent être pris. Il est conseillé de consulter un médecin pour éviter les contacts sexuels, le stress, le manque de sommeil, bien manger.

La douleur et les menstruations avec facultés affaiblies, qui durent tout le mois, quel que soit le jour du cycle, nécessitent le diagnostic des organes pelviens, une échographie et des tests sanguins et urinaires supplémentaires, pouvant être provoqués par des maladies gastro-intestinales, ne faisant que causer des douleurs à la région pelvienne.

La menstruation régulière et indolore est l’un des indicateurs de la santé des femmes. Par conséquent, toute douleur survenant pendant cette période, y compris si le côté droit fait mal pendant la menstruation, peut être considérée comme un motif de visite chez le gynécologue. La particularité et le danger de cette douleur est que seul un médecin qualifié peut déterminer la cause de son apparition, distinguer une douleur associée à une pathologie neurologique ou à une maladie chirurgicale. Et aussi pour distinguer de la douleur causée par des troubles ou une inflammation du système génital.

Pourquoi avec des douleurs mensuelles du côté droit

Toutes les douleurs qui se produisent pendant la menstruation sont divisées en:

organique, directement liée à la violation de la structure des organes internes et liée à leurs dommages; fonctionnelles, qui sont causées par le développement du processus pathologique dans les organes et leurs tissus, en raison d'une blessure ou d'une inflammation.

Les raisons fonctionnelles de la douleur du côté droit pendant la menstruation incluent les troubles circulatoires, qui provoquent une accumulation et une stagnation du sang dans la cavité utérine. Cela peut être dû à la courbure utérine qui se produit ou à l'absence complète de défloration. La douleur survient lorsque l’échec hormonal et la dysménorrhée primaire se développent à l’arrière-plan. Une autre raison de l'apparition de douleurs au côté pendant les menstruations est la menstruation irrégulière et l'insuffisance des ovaires.

La douleur organique peut être causée par le développement de maladies graves, notamment:

des néoplasmes tels que des fibromes ou des polypes, une adénomyose ou une endométriose; inflammation de l'ovaire droit; grossesse tubaire (ectopique); l'oophorite; annexite; kyste de l'ovaire droit; polykystique.

Afin d'éliminer le besoin d'intervention chirurgicale pour fournir une assistance opportune au patient, il est important de confirmer l'absence de tels facteurs qui affectent l'apparition de douleurs sévères au côté droit pendant les règles, telles que l'appendicite ou le processus inflammatoire affectant le foie. Le gynécologue peut déterminer la cause de la douleur intense pendant la menstruation, la présence d’un contraceptif intra-utérin (spirale) dans l’utérus ou poser un diagnostic - algoménorrhée secondaire.

Diagnostics

Toute décision sera prise après un examen complet et un examen par échographie. Il faudra passer des tests parmi lesquels il y aura un frottis sur la microflore et le sang pour le contenu des leucocytes. Une visite opportune chez un gynécologue, un examen approfondi et un diagnostic correct aideront à résoudre le problème, à trouver la solution et à prescrire un traitement adéquat.

L'examen manuel n'est pas toujours assez efficace pour diagnostiquer avec certitude. C’est la raison pour laquelle le gynécologue donne une directive pour une échographie, au cours de laquelle des pathologies telles que le processus inflammatoire ou les néoplasmes, situées dans la cavité abdominale du côté droit, peuvent être identifiées. La tumeur serre les organes et l’utérus s’agrandit pendant les règles, ce qui provoque des douleurs.

Détecter la présence d'une inflammation aidera le frottis du vagin. Lors de l'examen du contenu, une microflore pathogène peut être détectée. Le côté droit avant la période menstruelle est également douloureux s’il ya une infection ascendante qui a provoqué l’apparition et le développement rapide du processus inflammatoire dans la trompe de Fallope et l’ovaire droit. Dans ce cas, le côté droit et le bas-ventre feront mal et au repos, pendant l'inspection et pendant la marche.

Une échographie permettra d’identifier les violations de la fonctionnalité de l’utérus ou une grossesse extra-utérine en développement. Elle est donc obligatoire. Le traitement prescrit par un spécialiste dépendra du diagnostic et des caractéristiques de la maladie détectée.

Résultats de l'enquête

Si, à la suite de l'enquête, le gynécologue révélait la présence d'une maladie inflammatoire, les mesures thérapeutiques viseraient à éliminer ce processus. L'inflammation des appendices affecte souvent un côté, alors un côté fait mal. S'il y a une salpingite ou une oophorite à droite, la douleur gênera le patient dans le hêtre droit. L'examen manuel, les menstruations et les rapports sexuels seront extrêmement douloureux. Une douleur intense est accompagnée d'une annexite qui nécessite un traitement immédiat et adéquat.

Les mesures thérapeutiques comprennent l'utilisation d'anti-inflammatoires, d'un complexe de vitamines, si nécessaire, le médecin vous prescrira des antibiotiques. Cours de traitement, le cours est d'au moins 10 jours. Une fois la crise soulagée, un traitement de restauration sera nécessaire. Il est important de consulter rapidement un médecin, de refuser de se soigner soi-même et de prendre des analgésiques.

L'apoplexie est l'une des maladies les plus dangereuses. Le cycle menstruel est divisé en plusieurs périodes et, au cours de la première période, la maturation folliculaire se produit sous l'influence d'œstrogènes. À un certain moment, il se brise et l'œuf est libéré. Si une telle rupture survient à l'avance, elle s'accompagne d'une douleur coupante intense. Le traitement conservateur de l'apoplexie n'existe pas. Le patient a besoin d'une intervention chirurgicale urgente.

La grossesse dite extra-utérine ou tubaire est tout aussi courante. L'oeuf fécondé ne peut pas pénétrer dans l'utérus en raison des adhérences existant dans les trompes de Fallope, qui rétrécissent leur lumière. Cela fait que l'œuf fécondé reste dans la lumière du tube, les implants et que l'embryon commence à se développer et, bien sûr, à croître, en augmentant de taille.

Malgré la présence de l'ovule, la menstruation peut survenir régulièrement pendant plusieurs mois, conformément au cycle menstruel. La menstruation est accompagnée d'une douleur au côté droit, si l'œuf fécondé est dans le tube droit.

Une femme ne ressent que tous les signes de grossesse jusqu’à ce que l’étirement du tube devienne extrême et qu’il éclate. La rupture de la trompe de Fallope s'accompagne de douleurs coupantes et de saignements internes. Sans intervention chirurgicale urgente, le patient peut mourir.

Quelles autres maladies causent des douleurs latérales

Cependant, le plus souvent, des douleurs au côté droit surviennent lorsque l’utérus est plié vers la droite. Cette pathologie est congénitale, en raison des caractéristiques structurelles des organes transmis au niveau génétique. Pour qu'un traitement réussisse, il doit viser à éliminer la cause fondamentale. Une échographie aidera à comprendre si cette affection est directement liée à l’état des muscles et des ligaments. Ils peuvent être renforcés par une série d'exercices spéciaux, qui restaurent finalement la forme correcte de l'utérus et soulagent la patiente de la douleur.

Tous les mois, vers les mêmes jours, de nombreux patients gynécologues se rendent à la clinique prénatale avec des plaintes de douleur à droite ou à gauche. C'est ce que l'on appelle la douleur ovulatoire, accompagnée de légers saignements vaginaux.

Les fibromes utérins sont familiers à la plupart des femmes. Et la douleur au côté droit pendant la menstruation peut provoquer un nœud de myome, situé dans une certaine zone appropriée de l'utérus. Un traitement opportun par le gynécologue et un traitement adéquat avec l'utilisation de médicaments traditionnels et de médecine traditionnelle aideront à éviter une intervention chirurgicale et à permettre au patient de se rétablir complètement.

L'endométrite est un processus inflammatoire qui se produit dans l'utérus et s'accompagne de douleurs intenses, de fièvre, de faiblesse et d'autres symptômes d'un processus inflammatoire puissant. La localisation de l’objectif principal dépend de la douleur ressentie par les traits distinctifs. Surtout dans les cas où l'endométrite se développe comme une complication après un avortement médical, un accouchement difficile.

Traitement

Les caractéristiques d'un traitement visant à éliminer les douleurs du côté droit, apparaissant pendant la menstruation, sont inextricablement liées aux caractéristiques de la maladie qui les a provoquées. Étant donné que, dans la plupart des cas, la cause principale est une inflammation, le traitement visera à combattre le processus inflammatoire.

Pour obtenir rapidement un effet positif, toutes les mesures thérapeutiques sont effectuées à l'hôpital. Le patient est prescrit:

administration de médicaments antibactériens à large spectre; vitamines du groupe "B"; médicaments anti-inflammatoires.

Après la phase aiguë, le patient sort de l'hôpital, recommandant des soins de suivi à domicile sous la supervision d'un gynécologue local.

Les formes chroniques d'inflammation sont traitées à la maison. Cette thérapie est antibactérienne, par perfusion et désensibilisante et avec la nomination d'un complexe de vitamines. Une fois le processus inflammatoire arrêté, on prescrit au patient une autohémothérapie, des médicaments absorbables, une restauration et un renforcement. Des procédures physiothérapeutiques peuvent être prescrites à la discrétion du gynécologue.