Principal / Pancréatite

Causes, symptômes, traitement et élimination des polypes dans le rectum

Pancréatite

Le polype dans le rectum est une formation épithéliale d'origine bénigne provenant de la membrane muqueuse de la région ano-rectale. Il se développe dans la lumière intestinale et est reconnu par les médecins comme une condition précancéreuse. Ces croissances peuvent être simples et multiples, elles peuvent être combinées en groupes. Parfois, la polypose rectale est diagnostiquée même dans l'enfance.

En ce qui concerne la forme de telles tumeurs, il en existe quatre types: le polype a l'apparence d'un champignon (sous une jambe épaisse ou mince), ou ressemble à une grappe de raisin, une éponge ou un nodule étroit.

Bien que la fréquence de détection des polypes au cours de la sigmoïdoscopie ne dépasse pas 7,5%, ils sont beaucoup plus répandus. Les erreurs des statistiques disponibles sont tout à fait compréhensibles et sont principalement dues à l'évolution asymptomatique de la maladie. De plus, il est prouvé que 30% des morts sont présents à l'ouverture des polypes du rectum.

Les personnes qui ont franchi la ligne d'âge à 45 ans doivent absolument subir une coloscopie à des fins prophylactiques, car les polypes sont retrouvés dans 10% des cas chez l'adulte. Dans le même temps, 1% des patients sont porteurs de tumeurs malignes. Et plus il y a de polypes, plus le risque de malignité est élevé.

Symptômes de polypes dans le rectum

Il est assez difficile de suspecter un polype d'après les symptômes, car les signes cliniques ne sont pas spécifiques et peuvent indiquer de nombreuses autres pathologies intestinales.

Cependant, les manifestations suivantes doivent être la raison du traitement immédiat chez le médecin:

La sensation de malaise, ainsi que la sensation d'un objet étranger dans l'anus. Le plus souvent, ce symptôme indique la présence d'une éducation dans le rectum. Ces sentiments résultent de la pression exercée par la tumeur sur la paroi intestinale opposée. Cependant, une sensation d'inconfort prononcée n'apparaît que lorsque la croissance atteint de grandes tailles. Le patient ne ressent pas la sensation d'un objet étranger sur une base continue. La sensation désagréable se produit périodiquement et est cramping dans la nature En outre, une gêne peut apparaître dans la région pubienne ou sur le côté. Si la pathologie a progressé, la douleur peut constamment déranger la personne, elle change de caractère et devient arquée;

Douleur du bas-ventre. Les douleurs ne sont jamais les compagnes des jeunes polypes, des sentiments négatifs apparaissent au fur et à mesure que la maladie progresse. Une réaction douloureuse est la réponse des récepteurs du rectum et du côlon à la congestion existante. En effet, plus le néoplasme est grand, plus la lumière intestinale est étroite, de sorte que l’excrétion naturelle des matières fécales est très difficile. Une personne malade souffre de constipation longue et régulière. La présence constante de matières fécales dans les intestins étire ses boucles, ce qui provoque une douleur. De plus, la douleur dans le bas-ventre peut être déclenchée par une augmentation de la formation de gaz.

Perturbation des selles, se manifestant par la diarrhée et la constipation. Ce symptôme est une manifestation précoce des polypes. La plupart des patients souffrent de constipation, due à des obstacles mécaniques sous la forme d'un polype. Si, au début, la constipation peut alterner avec la diarrhée, alors plus le polype devient, moins la diarrhée se produit. La chaise ne peut être observée plus de deux fois par semaine. La durée de son absence dépend du nombre de polypes disponibles. Il arrive souvent que ce soit le long délai du tabouret qui oblige une personne à consulter un médecin;

Présence de contenu muqueux et de sang dans les selles. Le sang qui se détache de l'anus et est visible à l'œil nu est un symptôme redoutable. Il indique souvent des dommages aux vaisseaux sanguins de la couche sous-muqueuse du rectum. De plus, le sang peut signaler le pincement d'un polype ou sa nécrose. Pour détecter le sang, il est nécessaire de regarder les masses de selles, elles sont le plus souvent situées à leur surface et ont l’apparence de traînées rouges. Slime est un compagnon constant des polypes dans les intestins. Le fait est que les formations ont une fonction excrétrice accrue. Normalement, le mucus est nécessaire pour lubrifier le rectum, ce qui facilite le passage des masses fécales. Cependant, le polype irrite les parois intestinales et stimule en outre le travail des glandes excrétoires. Lorsque le mucus s’accumule dans les sinus anaux et y reste longtemps, il peut provoquer une infection. Dans ce cas, le patient après la constipation prolongée de la masse fécale sera alloué avec le contenu muqueux et même purulent.

Le tableau clinique de la maladie peut varier quelque peu. Cela dépend de la structure histologique de l'éducation elle-même.

Adénomes ou polypes glandulaires. C’est dans ces tumeurs que la sécrétion de sang est rarement observée, ce qui est associé à leur ulcération peu fréquente. Ils sont denses et ont une teinte rosâtre dans la muqueuse intestinale. En dépit du fait que les saignements avec de tels polypes sont rares, ils sont souvent malins et renaissent. La taille des adénomes varie de 20 à 30 mm. La méthode de connexion avec le rectum est différente - on peut observer et jambe épaisse et mince;

Les polypes de Fleecy, comme les adénomes, sont formés à partir de tissus épithéliaux. C'est avec ce type de formation que le patient a le plus souvent un saignement rectal. Cela est dû aux particularités de leur structure, car ils sont imprégnés de vaisseaux sanguins. En outre, les polypes villeux sont plus susceptibles de subir une nécrose et une ulcération. En raison de la taille impressionnante des excroissances (jusqu’à 30 mm et plus), le patient souffre souvent de constipation;

Polypes hyperplasiques dont le diamètre ne dépasse pas 5 mm. Ils sont mous et ne montent pas trop au-dessus de la membrane muqueuse du rectum. Ces tumeurs deviennent souvent complètement asymptomatiques;

Les polypes villeux glandulaires ont une structure combinée. Ils sont observés chez 20% des patients et ne peuvent donner qu'une symptomatologie très rare. Les saignements sont observés avec de telles formations rarement, le plus souvent les particules de sang sont invisibles à l'œil nu. Identifier les impuretés du sang dans les masses fécales n'est possible qu'en laboratoire.

Causes des polypes dans le rectum

De nombreuses études visant à déterminer la cause de l'apparition de tels polypes indiquent que la maladie est multifactorielle. De plus, il a été établi qu'une muqueuse intestinale saine est un environnement dans lequel les polypes ne se forment pas. Par conséquent, si les excroissances étaient diagnostiquées, cela signifiait que la membrane intestinale avait subi des modifications pathologiques.

Parmi les facteurs de risque figurent:

Hérédité chargée. Le développement des tumeurs dans le rectum est grandement influencé par la prédisposition génétique du patient à la polypose intestinale. Lorsqu'une seule personne dans la famille a souffert de cette maladie, le risque de détection de telles tumeurs chez la progéniture augmente plusieurs fois. Des études ont montré que les polypes se forment 10 fois plus souvent dans le sang que dans la population. Ne pas ignorer le facteur prénatal. Au moment où les parois du rectum se forment chez le fœtus, certaines perturbations se produisent. Ensuite, à mesure qu’une personne vieillit, elle commence à s’aggraver sous l’influence de divers facteurs provoquants et finit par conduire à la formation de polypes;

Troubles de l'alimentation et constipation prolongée. Un contenu excessif dans le régime alimentaire des animaux affecte l'état du système digestif en général et du rectum en particulier. De tels produits ont très peu de fibres, nécessaires à la formation normale de masses fécales. Le processus de raffinage comprend de nombreux plats préparés, dont la fréquence d'utilisation doit être réduite. Les plus nocifs sont les croustilles, l'eau douce gazéifiée, la viande et le poisson fumés, les produits à base de farine blanche, la margarine et le sucre. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une liste complète des produits altérant la motilité intestinale. En les incluant dans votre alimentation en grande quantité, la personne contribue elle-même au fait que les masses fécales restent longtemps dans les intestins. En conséquence - constipation prolongée et aggravation du risque de polypes. Les aliments en conserve et les boissons gazeuses en conserve ont également un effet négatif sur la muqueuse intestinale. Par exemple, le bisphénol A potentiellement toxique utilisé dans la fabrication d'emballages en étain se trouve dans les vernis, le plastique et d'autres produits non liés à l'industrie alimentaire. Le bénéfice pour les intestins n'entraînera pas non plus une consommation excessive d'huile de palme, riche en acides gras trans et en boissons alcoolisées;

Pathologies intestinales chroniques. Les maladies pouvant déclencher le développement de polypes sont la colite, la rectosigmoïdite et la colite ulcéreuse. Chacune d'elles au long cours contribue à de dangereux changements de la membrane muqueuse du rectum et à la croissance des tumeurs;

Infections intestinales aiguës. Tout au long du processus d'infection, le gros intestin est affecté. Cela devient une condition préalable à la formation de polypes dans le rectum. Les dangers sont des maladies telles que l'infection à rotavirus, la salmonellose, la dysenterie. Même s’il est possible de se débarrasser de la maladie assez rapidement, chacune de ces infections laisse son «empreinte» sur la muqueuse intestinale. En raison de l'inflammation et du manque d'oxygène, des changements structurels se produisent dans les tissus épithéliaux intestinaux, où des polypes se développent par la suite.

Hypodynamie et mauvaises conditions environnementales. Ce sont deux facteurs assez pertinents pour les gens modernes. Le travail en position assise provoque une stase sanguine dans le bassin, à la suite de violations de l’écoulement veineux et lymphatique. Cela contribue au gonflement des tissus, ce qui, associé à la constipation chronique, stimule la croissance des polypes.

Quels sont les polypes dangereux dans le rectum?

Ces tumeurs représentent une menace réelle pour la santé et la vie humaines. Il y a plusieurs dangers:

La renaissance d'un polype dans une tumeur cancéreuse. Les adénomes, qui sont le plus souvent diagnostiqués, sont particulièrement dangereux à cet égard. Sous-type d'adénomes - polypes adénomateux villeux qui ont plusieurs processus de doigt. Ils malignisent plus souvent que d'autres. Augmente considérablement le risque de dégénérescence maligne avec une prolifération étendue du polype, ainsi qu’avec une base large. Ces adénomes sont plus agressifs car l'absence de jambe contribue à la migration accélérée des cellules malignes vers les structures adjacentes;

Le développement de l'obstruction intestinale. En présence d'un grand polype de rectus, les masses fécales sont stagnantes. Cela conduit à une intoxication du corps, à sa déshydratation à la suite d'un déséquilibre électrolytique. Si le patient ne fournit pas de soins médicaux adéquats, une obstruction menace le développement d'une nécrose des tissus intestinaux. La conséquence sera l’entrée de matières fécales dans la cavité abdominale, le développement d’une péritonite et le décès du patient;

L'entérocolite aiguë se développe dans le contexte d'une paroi intestinale constamment irritée sur laquelle se forment des ulcères, une inflammation, le processus recouvre toutes les parties de l'intestin, y compris le rectum. Le patient commence soudain à ressentir de la douleur, il se sent malade, il vomit, la température de son corps augmente, du sang se trouve dans les selles. Si une telle personne ne reçoit pas d'assistance médicale à temps, elle risque de mourir des suites d'une perforation des parois intestinales et d'un empoisonnement du sang.

Paraproctite. L'absence de traitement adéquat du polype peut entraîner une inflammation. L'infection du rectum pénètre dans les tissus adipeux, où une poche purulente est formée. Il peut être situé à la fois à l'intérieur du tissu adipeux et à l'extérieur. La personne commence à souffrir de la douleur, la température du corps augmente. Lorsque la maladie devient chronique, la capacité du patient à travailler est réduite, il devient lent, s’épuise plus rapidement;

Violations des selles, qui se manifestent par l'alternance constipation et diarrhée. Dans les formations adénomateuses, les patients souffrent souvent de diarrhée aqueuse, due à l'excrétion abondante de sel et d'eau par le polype lui-même. En raison du lessivage du potassium, une personne développe une hypokaliémie, qui affecte négativement tous les systèmes du corps. L'incapacité à retenir les gaz et les matières fécales est une complication désagréable fréquente des polypes situés près de l'entrée de l'anus;

La formation de calculs fécaux. Si les masses fécales restent longtemps dans l'intestin, cela peut entraîner leur durcissement et la formation de calculs. Ces scellés ronds perturbent le travail du système digestif, réduisent les défenses immunitaires, entraînent une intoxication du corps, provoquent une gêne et des douleurs abdominales;

Des fissures dans le rectum. Elles sont formées à la suite d’un acte difficile de défécation, puisqu’un malade doit toujours mettre à rude épreuve les muscles du canal anal. La douleur des fissures spéciales est délivrée lors d'une tentative de vider, provoque souvent un saignement faible, peut parfois provoquer une suppuration. Sur fond de malaise constant lorsqu’il tente de vider les intestins, une personne commence à craindre chaque acte de défécation ultérieur et tente inconsciemment de le reporter. Cela conduit à la formation de constipation et de calculs fécaux;

L'anémie est une autre menace posée par les polypes. Dans ce cas, le patient ressent de la fatigue, une faiblesse, une perte de force dans le contexte d'une perte de sang constante.

Diagnostic des polypes dans le rectum

Les diagnostics de suspicion de cette pathologie incluent les types d’études suivants:

Palpation de la zone ano-rectale. Une technique similaire pour la suspicion de polypose rectale est utilisée en premier. L’étude des doigts vous permet de sentir le rectum à 100 mm de l’entrée de l’anus. Si, à l'avenir, il est prévu de réaliser une sigmoïdoscopie, la palpation préliminaire est toujours nécessaire. Il vous permet d'évaluer l'état des sphincters et des muqueuses, de suggérer la présence d'un polype. Après l'examen, une décision est prise quant à la nécessité d'un diagnostic plus approfondi.

Rectoromanoscopie. La procédure permet de déterminer l'état des muqueuses du rectum et le début du côlon. Il est implémenté à l'aide d'un proctoscope. Vous permet d'inspecter les intestins pendant les 30 premiers cm. Pour redresser les plis de l'intestin, le médecin utilise un courant d'air spécial. Il existe certaines contre-indications à la procédure. Parmi eux figurent le rétrécissement de la lumière intestinale, des saignements rectaux prononcés, une maladie intestinale dans la phase aiguë, des fissures anales. Pour que la procédure soit aussi confortable que possible pour le patient et pour donner autant d'informations que possible, le patient doit être correctement formé. Cela nécessite des lavements avec de l’eau bouillie, qui sont préparés selon un calendrier convenu avec le médecin;

Irrigoscopie Cette méthode de diagnostic est utilisée moins fréquemment que la sigmoïdoscopie. Cela se résume à l'introduction d'un agent de contraste dans la cavité intestinale. Il est bien visualisé sous l’influence des rayons radiologiques, ce qui permet également de voir le mur intestinal. Cette méthode nécessite une préparation du patient. Pour procéder à l'irrigoscopie, l'intestin du patient doit être complètement vide, il est donc nécessaire de faire un lavement à l'eau bouillie. Dans la soirée, prenez un laxatif. Le dîner ne doit pas consister d’aliments digérés pendant longtemps. Quelques jours avant l’étude, il est important d’exclure du régime les aliments augmentant la formation de gaz. Ceci s'applique au café, aux haricots et au chou. Vous ne pouvez pas prendre votre petit déjeuner avant la procédure;

Tomographie par ordinateur. Cette méthode de diagnostic est la plus indolore pour le patient et fournit également des informations fiables sur l’état, la forme et la taille des polypes sans pénétrer dans l’intestin;

Études de laboratoire. Pour confirmer le diagnostic, le patient doit donner du sang pour des analyses biochimiques et générales. À elles seules, ces méthodes ne donneront pas au médecin l’occasion de poser un diagnostic précis. Cependant, ils sont capables de compléter l'image de la maladie. Ainsi, avec un saignement prolongé, il y aura une diminution notable de la quantité d'hémoglobine, ce qui est un signe indiquant une anémie. En outre, les matières fécales sont examinées afin de détecter la présence de sang caché, de particules d'aliments non digérés et de mucus. Souvent, le coprogramme permet de déterminer l'étiologie de la formation pathologique, car ses résultats indiquent clairement si le patient est atteint de dysbiose.

Réponses aux questions populaires

Dois-je enlever les polypes du rectum? Ces tumeurs après leur diagnostic sont soumises à un retrait obligatoire. Sinon, vous risquez d’avoir les complications ci-dessus.

Combien de temps le rectum guérit-il après avoir enlevé les polypes? La période de récupération peut durer jusqu'à trois mois. Tout dépend du montant de l'opération. En règle générale, la plaie elle-même guérit deux semaines après le retrait du polype.

Traitement des polypes dans le rectum

Le traitement conservateur n’est pas utilisé lors de la détection d’une telle pathologie. Aucun médicament ne peut éliminer un polype du corps ou le rendre plus petit. Cependant, parfois, avant la chirurgie, des médicaments peuvent être prescrits au patient. Ils ont pour objectif l'élimination des sensations douloureuses ou l'élimination de la formation accrue de gaz.

Comme antispasmodique le plus souvent prescrit No-shpu, et d'éliminer les flatulences - Simethicone.

Enlèvement de polypes dans le rectum

L'intervention chirurgicale est la seule méthode permettant d'éliminer les excroissances pathologiques de la membrane muqueuse du rectum. En fonction du type de polypes et du nombre de pièces, une opération à part entière ou une procédure endoscopique sera attribuée.

Électrocoagulation

Patient avant la procédure doit être préparé. Pour ce faire, plusieurs lavements lui sont assignés pour nettoyer les intestins. 12 heures avant le début de la procédure de cautérisation, vous devez vous abstenir de manger. Des préparations laxatives spéciales peuvent également être prescrites, par exemple, Mukofalk.

L'électrocoagulation des polypes du droit ne peut pas être effectuée dans tous les cas. L'opération ne peut sauver le patient que de formations uniques situées à moins de 30 cm de l'entrée de l'anus, mais à moins de 10 cm de lui. En outre, il ne devrait y avoir aucun signe de processus malin et la taille du polype lui-même ne devrait pas être inférieure à 10 mm ni supérieure à 30 mm.

Au cours de la procédure, un rectoscope est inséré dans la cavité intestinale. Après avoir examiné le néoplasme, le médecin lui apporte une boucle diathermique. Avec elle, le médecin saisit la tumeur par la jambe, après quoi le polype se coagule à l'aide d'un courant haute fréquence, puis il est retiré de l'intestin.

Si le polype a une petite taille (jusqu'à 3 mm), une fulguration peut être appliquée. Dans le même temps, la formation est touchée une fois, à la suite de quoi le polype est brûlé. Cependant, avec cette procédure, il existe un risque de perforation de la paroi intestinale.

Excision transanale

Si des polypes villeux et adénomateux se trouvent dans le rectum, situés près du début du canal anal, l’exérèse transanale est indiquée. La préparation à la procédure consiste à effectuer des lavements de purification.

Avant l'opération, le patient est anesthésié. Pour cela, Novocain 0,25% est utilisé. Après l’apparition du médicament, un spéculum rectal est inséré dans l’anus.

Lorsqu'un polype tient le mur intestinal avec un petit pied, le médecin le traverse directement près de la base. Lorsque le lit de polype est large, son excision ovale est effectuée. La plaie résultante est traitée avec un antiseptique.

Parmi les inconvénients de cette intervention, il se distingue principalement par une forte probabilité de saignement. Pour le prévenir, il est nécessaire de suturer ou d’électrocoaguler les vaisseaux sanguins. Après 3 mois, le patient doit passer une sigmoïdoscopie de contrôle.

Microchirurgie endoscopique transanale

Dans ce cas, un proctoscope est utilisé pour retirer la tumeur du rectum. Il est équipé d'un équipement permettant de souffler le mur intestinal, d'une caméra et d'un éclairage. Le polype est nettoyé avec un outillage spécialisé. Cette méthode présente plusieurs avantages, notamment l’élimination des polypes de n’importe quelle partie du rectum, la possibilité de prévenir les saignements par coagulation instantanée, la résection des excroissances, non pas en morceaux, mais dans son ensemble.

Excision électrique

Pour effectuer cette intervention nécessite un fil électrique, c'est avec son aide que la tumeur est enlevée. Quand elle est jetée sur un polype, le médecin lui donne un courant, la boucle se réchauffe et détruit le tissu polype. Les cellules disparaîtront, puis le médecin resserrera la boucle et coupera la formation.

Il est important qu’au cours de cette procédure, il y ait une coagulation instantanée des vaisseaux, ce qui signifie qu’il n’y aura pas de saignement. Cela est particulièrement vrai lors de l'élimination des polypes du rectum, car la plupart d'entre eux ont développé une circulation sanguine. Par conséquent, le développement d'un saignement rectal est souvent une complication qui survient après la résection.

Enlèvement des polypes au laser

L'éducation peut être retirée du rectum à l'aide d'un laser. Cela peut être une cautérisation ou une excision avec un faisceau laser. Comme toute opération, ce type d’intervention nécessite la préparation du patient. La cautérisation au laser ne peut pas être réalisée en présence de gros polypes, car le risque de perforation de la paroi intestinale augmente considérablement. Cette technique n'élimine pas non plus la formation de villosités. La procédure ne nécessite pas d'anesthésie générale et est réalisée sous contrôle visuel. La coagulation est effectuée par étapes, ce qui réduit le caractère invasif de la procédure. Parallèlement à l'évaporation des cellules pathologiques, les vaisseaux sont scellés. Cela contribue au fait que le saignement, en tant que complication de l'opération, ne se produira pas.

L'excision laser est possible avec les polypes de type pilus. Cependant, ils ne doivent pas être situés à plus de 80 mm de l'entrée de l'anus. L'anesthésie locale est également utilisée pour l'anesthésie. L’avantage de cette méthode, outre l’absence de saignement, réside également dans le fait que la désinfection de la zone traitée a lieu à l’aide de températures élevées. Cela garantit qu’après le traitement, il n’y aura pas de complication infectieuse. Pour minimiser le risque de rechute, le site de fixation des excroissances coagule également. La procédure elle-même est assez rapide et ne prend pas plus de 20 minutes.

Résection du rectum

Si, au stade du diagnostic, des signes de malignité des formations ont été trouvés, une méthode de traitement chirurgical radicale est utilisée: la résection est utilisée. Cela consiste à enlever le rectum avec les polypes existants. En outre, l'intestin peut être coupé en partie, puis les chirurgiens parlent d'extirpation. La procédure nécessitera l’introduction d’une anesthésie générale.

Si le polype se trouve dans le lobe inférieur ou moyen du rectum, le médecin procède à une résection antérieure inférieure. Lorsque l'anesthésie commence à fonctionner, le chirurgien fait une incision dans la paroi abdominale située dans le bas de l'abdomen. Puis enlève directement une partie de l'intestin. Le volume de la partie excisée dépend directement de la taille de la formation maligne et du degré de développement du processus oncologique. Si la dégénérescence a déjà eu lieu et que les cellules cancéreuses ont pénétré dans les tissus adjacents, il faut alors procéder à une ablation complète du rectum. Lorsque les médecins découvrent des métastases, en plus du rectum, les vaisseaux lymphatiques situés à proximité sont retirés du corps. Après avoir effectué une résection totale avec l'anus, connectez l'extrémité libre restante de l'iléon.

Quant au pronostic de rétablissement, il est favorable, sous réserve d’une détection rapide et d’un traitement approprié. Des rechutes peuvent être observées, elles ne représentent pas plus de 30% des cas. Le plus souvent, la repousse se produit après un an. Par conséquent, la coloscopie de contrôle est si importante qu'elle doit obligatoirement être réalisée 12 mois après la chirurgie. Si le résultat est négatif, le re-diagnostic doit être effectué au moins cinq ans. La période optimale est de 3 ans. Cela est dû à l’absence de mesures préventives spécifiques pour prévenir la récurrence de la maladie.

Article auteur: Gorshenina Elena Ivanovna | Gastro-entérologue

Éducation: Un diplôme dans la spécialité «médecine» a été reçu à l'Université de médecine publique russe. N.I. Pirogov (2005). École supérieure en "Gastroenterology" - centre médical éducatif et scientifique.

Pourquoi des polypes se forment dans le rectum - 5 causes principales et logiques psychosomatiques

Les maladies de l'intestin inférieur se retrouvent aujourd'hui partout. Parmi les situations cliniques fréquentes - la formation de polypes sur les parois du rectum. Les cliniciens réfèrent tous les foyers de polypose à une condition précancéreuse et préfèrent donc des méthodes radicales pour résoudre le problème. Quelle est la cause des excroissances et est-il possible de prévenir la maladie?

Caractéristiques pathologiques

Les polypes du côlon et du rectum, ainsi que son segment, sont des tumeurs bénignes, basées sur une muqueuse altérée, formant une sorte de stroma. Chaque polype a une structure spécifique: corps, jambe ou base large.

En soi, un polype dérange rarement le patient, mais avec sa croissance dynamique, sa distribution numérique et ses modifications de la structure morphologique, des risques de transformations oncologiques sont possibles.

Causes de

Les foyers polypes dans la cavité rectale sont le résultat de l'influence de multiples facteurs internes et externes négatifs. Jusqu'à présent, il n'était pas possible d'établir la véritable cause du début de la pathologie. C'est plutôt l'influence de plusieurs facteurs prédisposants.

Le fondement de la théorie de l'apparition de lésions polypeuses de la membrane muqueuse de l'organe est un facteur héréditaire et des maladies inflammatoires.

Les raisons suivantes peuvent provoquer la formation de polypes à un degré ou à un autre:

  • Mauvaise nutrition, mauvaise alimentation. La consommation régulière de produits agressifs, le manque de fibres grossières et de fibres contribuent à la formation de stagnation, de constipation, pouvant affecter le développement de croissances pathologiques.
  • Maladies du système digestif. Considérant que les polypes sont une complication secondaire des modifications existantes dans les tissus de la section rectale, des maladies inflammatoires (proctite, paraproctite, fièvre typhoïde, entérite, colite ulcéreuse) peuvent provoquer leur formation. L'ulcération des parois de l'organe est également un environnement favorable au développement de diverses croissances de la membrane muqueuse.
  • Mauvaises habitudes Usage continu à long terme de l'alcool, le tabagisme peut détruire l'équilibre naturel de la microflore intestinale. La même chose peut être attribuée aux effets des drogues. Une consommation inadéquate de médicaments provoque souvent une violation des fonctions de sécrétion et d'excrétion des muqueuses du côlon.
  • Facteur de stress. L'instabilité psycho-émotionnelle, le stress constant contribuent souvent à la violation de la chaise, l'équilibre de la microflore en bonne santé.

Les antécédents cliniques du patient, liés aux organes de l'épigastre et au système digestif dans son ensemble, constituent le fondement de la maladie. Les signes de polypes dans le rectum ici.

Faites attention! Des exacerbations fréquentes de maladies, des varices hémorroïdaires dans la lumière rectale, des conditions de travail négatives, une intoxication et un abus des procédures de nettoyage intestinal ont tous un effet négatif sur la capacité de régénération des cellules, provoquant leur division chaotique.

Causes psychosomatiques de maladies du rectum

L'état mental et émotionnel de toute personne est inextricablement lié aux maladies qui surviennent.

Dans le concept de corrélation psychosomatique des maladies du côlon et de l'équilibre mental d'une personne, il existe les états suivants:

  • la dépression;
  • propension à l'exagération négative des événements;
  • suivre des croyances non pertinentes;
  • conservatisme couplé à l'obstination;
  • manque de flexibilité, loyauté en commun avec les autres.

Le stress, la présence de graves traumatismes psychologiques et les expériences de deuil sont littéralement à l'opposé de l'anatomie et de la fonction du gros intestin, à savoir l'élimination des toxines, des scories et des dépôts fécaux.

C'est important! Une attitude négative envers sa propre vie provoque souvent:

  • invasion helminthique
  • syndrome convulsif
  • augmentation de la formation de gaz,
  • colite
  • foyers inflammatoires.

Mécanismes d'éducation

Sous l'influence de certains facteurs, les muqueuses du rectum réduisent leurs fonctions excrétoires et sécrétoires dues à la mort cellulaire.

Le corps essaie de compenser la perte de division continue de nouvelles cellules, qui forment certaines couches, appelées tumeurs, tumeurs muqueuses, polypes. Le polype villeux du rectum est un risque pour la santé.

Les polypes eux-mêmes n’affectent pas l’état du patient. Cependant, une visite chez le médecin est nécessaire si le bien-être change constamment et que les symptômes suivants apparaissent:

  1. Écoulement atypique du canal rectal (sang, composants muqueux, pus, exsudat séreux abondant);
  2. Décharge pleurante, quel que soit le processus de défécation (mouillage du sous-vêtement);
  3. Le développement d'une anémie ferriprive due à un saignement (des dommages au polype par les matières fécales entraînent souvent un saignement);
  4. Douleur pendant les selles;
  5. Faux envie de vider l'intestin;
  6. Tabouret cassant

Qu'est-ce que les polypes rectaux, voir dans cette vidéo:

De telles tumeurs ne vont nulle part. Malheureusement, aucune méthode traditionnelle, la médecine conservatrice ne peut pas éliminer les foyers polypes, par conséquent, la seule méthode de traitement adéquate est la chirurgie.

Découvrez si les polypes peuvent se détacher dans l'intestin dans notre article.

Polypes du rectum

Les polypes rectaux sont de telles formations tumorales bénignes qui se forment directement sur la paroi intestinale et se dilatent vers la lumière de cet organe, c'est-à-dire en remplissant son espace. Les polypes du rectum, dont les symptômes peuvent être absents pendant une longue période, commencent à se manifester à partir d'un certain stade du temps sous forme de douleur, de démangeaisons, de gêne dans l'anus. Ils peuvent être accompagnés par le développement de saignements, ce qui est causé par l'apparition d'une érosion à leur surface.

Description générale

Le polype a l'apparence d'une formation de tumeur se développant contre la paroi de l'organe. En général, les polypes ne sont pas seulement des entités qui se développent dans cet environnement, mais plutôt souvent des entités présentes dans tout autre organe creux, que le système digestif possède également. Quant à la concentration dans la paroi rectale, elles peuvent ici être formées à la fois dans une variante unique et dans une variante de croissance de groupe. Les polypes sont détectés chez les patients de tout âge, les polypes chez les enfants ne sont pas moins communs. Dans la polypose héréditaire, c'est-à-dire dans les polypes précédemment diagnostiqués chez des parents, leur malignité devient un scénario assez fréquent du développement de formations.

Il existe certaines statistiques sur la susceptibilité à l'apparition de polypes. Ainsi, on sait en particulier que les polypes sont diagnostiqués en moyenne 1,5 fois plus souvent chez les hommes que chez les femmes. En outre, il existe d'autres statistiques. Ils sont, par exemple, dans les résultats de recherches menées par des scientifiques américains. Sur la base de ces informations, il a été mis en évidence que, chez les patients âgés de 45 ans et plus, dans 10% des cas, des polypes intestinaux étaient détectés et que 1% des patients de ce groupe étaient responsables de la malignité du processus. Avec la détection précoce de signes indiquant que le processus est entré dans cette forme de développement, c’est-à-dire qu’il est devenu malin, la mise en œuvre de mesures de traitement adéquates pour cette maladie détermine pour elle une amélioration significative selon les prévisions (taux de survie de 84%). Le saignement est la principale manifestation d'une telle transition.

En fonction des caractéristiques du processus de distribution et du nombre de polypes, la classification est déterminée selon le type de manifestation de polype suivant: un polype unique, plusieurs polypes, polypose diffuse. Sur la base de caractéristiques morphologiques, ils déterminent à leur tour la classification (structurelle) suivante: polypes glandulaires, polypes glandulo-villeux, polypes villeux, polypes hyperplasiques, polypes juvéniles (ou polypes kystiques granulaires), ainsi que des polypes fibreux. La pseudopolipose est considérée comme une forme distincte, elle s'accompagne d'une croissance caractéristique de la membrane muqueuse par analogie avec des polypes, avec développement simultané d'un processus inflammatoire chronique.

Polypes du rectum: causes

Les causes de la polypose ne sont pas encore complètement établies, mais il existe certaines hypothèses à propos de leur récit. Donc, sur la base de l’une des premières théories sur la polypose, on suppose que la prédisposition héréditaire à cette maladie est à blâmer pour tout. En outre, l'une des options est considérée comme une violation du développement intra-utérin pendant la période de formation des parois intestinales. Sur la base de la théorie suivante concernant la survenue d'une polypose, la présence de pathologies inflammatoires dans l'environnement intestinal prédisposant au développement de polypes est prise en compte. Comme telles pathologies peuvent être considérées, par exemple, des maladies telles que l'entérite, la dysenterie ou la colite, etc.

Une place particulière est occupée par les particularités de la nutrition du patient, qui consistent notamment dans l’utilisation d’aliments riches en graisses animales, produits de type raffiné, et inversement, dans la consommation insuffisante de produits à base de fibres végétales. Enfin, parmi les raisons pouvant également être considérées comme des causes prédisposant au développement de la polypose, des facteurs tels que l’impact négatif causé par les particularités de la situation écologique, la nutrition irrégulière (ou la malnutrition), la consommation d’alcool, la faible mobilité peuvent être identifiés.

Polypes du rectum: symptômes

Le danger des polypes est qu’ils peuvent être la cause directe du développement de complications chez un patient. En particulier, leur existence peut entraîner le fait que l’obstruction intestinale se forme du fait du chevauchement de la lumière du rectum par cette formation de tumeur et qu’elle a déjà été isolée, cette tumeur peut simplement se transformer en une forme maligne. Cela étant, il devient compréhensible que l’on craigne l’existence possible de cette maladie, ce qui entraîne la recherche d’une réponse à la question de savoir quels sont les signes de la présence de polypes rectaux. Entre-temps, l’un des problèmes suivants de la maladie peut être appelé l’absence de tout symptôme spécifique, sur la base duquel on pourrait affirmer avec certitude la pertinence de cette pathologie particulière.

Les symptômes des polypes du rectum, ainsi que la gravité de leur manifestation - tout cela est directement déterminé par le nombre de polypes, leur taille et les caractéristiques de la structure morphologique des formations. Encore une fois, les manifestations de cette maladie sont causées par des facteurs tels que la présence d’une croissance maligne ou son absence. Souvent, les symptômes de maladies existantes dans une zone donnée (ou dans d'autres zones) sont ajoutés au tableau clinique global de la polypose en tant que «supplément».

En règle générale, la détection des polypes intervient dans le cadre d'un examen endoscopique de la région intestinale. Ils sont souvent détectés par hasard, et l'examen lui-même est effectué pour identifier d'autres pathologies (c'est-à-dire dans un but différent).

Si un polype est de grande taille, il peut se manifester sous forme de sécrétions accompagnant les selles. Ainsi, dans les fèces, dans ce cas, une certaine quantité de mucus ou de sang est détectée. Le sang excrété est rouge ou écarlate. Indépendamment de la quantité de sang libérée et de l'état concomitant, qui en général peut ne pas poser de problème, vous devriez consulter un médecin dès que possible.

Dans certains cas, la température corporelle augmente, ce qui est causé par le développement d'une inflammation dans la zone de formation de la tumeur. L'apparition de douleurs abdominales indique également la nature de l'évolution de la maladie. Si le polype, encore une fois, est grand, ce qui, comme cela a déjà été isolé, entraîne un chevauchement de la lumière intestinale, ce qui crée un inconfort correspondant, ce qui provoque une sensation de corps étranger qui peut se produire à la fois directement dans l'anus et dans la région iliaque. il y a du côté du pubis). Les sentiments d'inconfort ou de corps étranger ne sont pas permanents, ils ont généralement un caractère paroxystique.

De plus, la présence de polypes s'accompagne de symptômes sous forme de diarrhée ou de constipation. Dans la plupart des cas, la constipation est due à un certain degré de chevauchement de la lumière intestinale, ce qui complique la sortie des masses fécales au-delà de l'intestin.

Si un polype est fixé à la paroi de l'intestin sur une jambe longue, cette caractéristique peut alors en provoquer la perte par l'anus, ce qui se produit notamment lors du processus de défécation. En particulier, cela se produit souvent avec la constipation, qui s'accompagne également d'un pincement et d'une douleur du polype.

Ces symptômes ne sont pas spécifiques, ce que nous avons initialement identifié car le lecteur, après avoir lu, par exemple, des articles sur les hémorroïdes et le cancer colorectal, sera en mesure d'identifier les caractéristiques communes de ces maladies. Compte tenu de la gravité de l'ampleur et des effets de l'une ou l'autre de ces pathologies, il est impératif de réagir de manière appropriée aux symptômes des polypes rectaux lorsqu'ils se produisent.

Diagnostiquer

Dans la grande majorité des cas de détection de tumeurs malignes dans le côlon, elles sont le résultat d'une polypose maligne. Cela étant, il devient extrêmement important de se soumettre régulièrement à des examens pour déterminer la pertinence des polypes et leur transition vers une telle forme, avec ses conséquences et ses complications.

Les polypes sont déterminés dans les régions anale et terminale du rectum lors d'un examen numérique de la zone de l'anus. Cette étude permet de manière similaire d'identifier ou, au contraire, d'exclure la pertinence d'un autre type de pathologies dans ce domaine (hémorroïdes déjà notées, fissure anale, fistule, etc.). Lorsque vous menez une étude numérique chez les hommes, vous pouvez également vous faire une idée de l'état général de la prostate.

La rectoromanoscopie est une méthode de recherche assez informative. Cette méthode de diagnostic instrumental permet d’inspecter la paroi interne de l’intestin à une distance de 25 centimètres de la zone d’étude initiale, c’est-à-dire de l’anus le long de cette hauteur. Le plus souvent, les polypes sont concentrés dans le rectum ou dans l'intestin du sigmoïde; leur détection est effectuée en effectuant la méthode de recherche spécifiée à cette fin à l'aide d'un rectoscope.

La prochaine méthode de diagnostic est la coloscopie. Grâce à cette méthode, la possibilité de visualisation complexe du gros intestin est fournie, ce qui indique également son contenu substantiel en informations. La sigmoïdoscopie et la coloscopie sont toutes deux les meilleures options pour détecter les polypes. En outre, grâce à elles, il est possible de mener une étude détaillée de la muqueuse intestinale et d'identifier d'autres types de pathologies dans sa région. En outre, dans le cadre de ces études, il est possible d'éliminer simultanément les polypes, ce qui est fait lors de la réalisation d'une électrode spéciale avec une boucle, ce qui permet de couper le polype (si l'on parle d'une option comme un polype sur une jambe), après quoi il brûle a grandi. À l'avenir, le polype retiré sera soumis à un examen histologique. Une étude supplémentaire est menée pour déterminer la présence de plusieurs polypes dans l'intestin.

En outre, la méthode d'irrigoscopie peut également être utilisée dans le diagnostic, grâce à laquelle il est possible de détecter des polypes de taille supérieure à 1 centimètre, concentrés dans l'environnement du côlon (parties supérieures). Cette méthode, en particulier, implique un examen aux rayons X de la région du gros intestin à l'aide d'un agent de contraste spécial.

Une biopsie des polypes rectaux n'est pas effectuée, car une méthode plus appropriée consiste à l'enlever en même temps si elle est détectée, puis à envoyer le matériel (le polype lui-même) à l'étude. De plus, la concentration de cellules atypiques du processus pathologique repose principalement sur la jambe du polype, alors que la biopsie n'affecte que la partie supérieure de la formation. Ainsi, avec un tel «pincement» d'une partie seulement d'un polype, comme cela se produit habituellement lors d'une biopsie, un saignement se développera, ce qui, il est évident, entraîne des risques inutiles.

Polypes du rectum: traitement

En tant que méthode principale de traitement des polypes rectaux, la méthode d’influence opératoire sur les formations tumorales est utilisée, d’autres méthodes (méthodes traditionnelles de traitement des polypes, traitement conservateur (médicament), etc.) ne sont pas utilisées en raison de leur manque d’efficacité. Pour les petites tailles de polypes, leur élimination est réalisée par l'effet déjà indiqué dû à une électrode en forme de boucle avec une coupure ultérieure du polype (électro-excision réalisée dans le cadre d'une procédure d'endoscopie). Si nous parlons de formations plus grandes, leur élimination est effectuée par parties.

Si des cellules cancéreuses sont détectées, le problème de la résection de la zone touchée est pris en compte. La résection du côlon rectum / sigmoïde dans l’examen général de cette procédure s’applique aux lésions, lésions cancéreuses, cancers, polyposes et autres maladies affectant la région intestinale. Si nous parlons d'une famille (polypose diffuse), alors son traitement est effectué par résection totale du gros intestin, ce qui implique une fusion ultérieure avec l'anus de l'iléon. La résection totale a une définition légèrement différente, c'est une colectomie totale. Dans cette procédure chirurgicale, le côlon est complètement enlevé, suivi par une iléorectostomie. Habituellement, cette intervention chirurgicale est indiquée pour le traitement de la colite ulcéreuse non spécifique, ainsi que pour la perforation compliquée de lésions ulcéreuses, de saignements, de cancers du côlon et, en fait, de polypose diffuse.

En ce qui concerne le pronostic pour les polypes, à condition qu'ils soient détectés à temps et, par conséquent, supprimés, nous pouvons parler dans la plupart des cas de la possibilité de guérison. Pendant ce temps, les rechutes ne sont pas exclues, elles surviennent généralement après 1 à 3 ans. Sur la base d'un tel facteur, après la suppression des polypes de grande taille, une coloscopie de contrôle est réalisée un an plus tard. De plus, un examen systématique est recommandé (endoscopie, effectuée tous les 3 à 5 ans). La capacité de convertir les polypes en une forme maligne de formations est déterminée par leur nombre et leur taille. Les polypes multiples et de grande taille sont sujets à la malignité bien plus souvent. En particulier, la polypose familiale est prédisposée à la dégénérescence en cancer.

La principale mesure de prévention de la polypose est la détection rapide de cette maladie, ainsi que l’élimination rapide des polypes, en particulier dans le cas de la maladie chez les patients âgés. Les principaux domaines de prévention sont les suivants:

  • remplir le régime avec des aliments à base de fibres (pommes, chou, potiron, betteraves, courgettes, etc.);
  • nutrition basée sur la consommation préférée de graisses végétales;
  • restriction de la consommation d'alcool (y compris la bière), ce qui a un impact, contribuant au développement de tumeurs intestinales.

Si des symptômes apparaissent, pouvant indiquer la pertinence des polypes rectaux, consultez le proctologue.

Polype rectal: les premiers symptômes

Le rectum est la dernière section du gros intestin et constitue une partie importante de tout le tube digestif. Dans l'épithélium du rectum, il se forme parfois des polypes sur la membrane muqueuse. Ils représentent des excroissances en forme de boule, de champignon ou de branche, basées sur la base ou la jambe en mouvement. Avec le diagnostic proctologique, les polypes rectaux sont facilement identifiables - ils ont une teinte rouge grisâtre et peuvent s'élever de deux à trois centimètres au-dessus de la surface de l'épithélium. Ces formations sont recouvertes de mucus, la structure est lâche, douce.

Les galles se présentent en une quantité unique et peuvent être placées en groupes, puis le patient reçoit un diagnostic de "polypose rectale". L'effet des polypes sur le corps n'a pas été complètement étudié, mais il a été confirmé que les excroissances sont capables de se transformer en tumeurs malignes et leur apparence même est considérée par les médecins comme un symptôme pré-oncologique. Considérez quels sont les premiers symptômes de l’apparition de polypes, comment diagnostiquer cette maladie et comment se traite le traitement.

Polype rectal: les premiers symptômes

Pourquoi les polypes sont-ils formés?

La raison spécifique de l'apparition de polypes dans le rectum, ainsi que dans d'autres organes, n'a pas été établie. La polypose survient généralement dans des tissus malsains. Les maladies inflammatoires ou chroniques provoquent un vieillissement accéléré des cellules épithéliales, à la suite duquel l’épithélium perd ses propriétés protectrices. À cet égard, sur la coquille du corps et la croissance de la croissance. Voici une liste des maladies qui accompagnent le plus souvent les polypes:

  • entérite;
  • la dysenterie;
  • fièvre typhoïde;
  • constipation chronique;
  • dyskinésie intestinale;
  • colite ulcéreuse et proctosigmoïdite;

Selon les statistiques médicales, plus de la moitié des patients atteints de ces maladies ont disparu après la guérison complète et le passage à une nutrition adéquate.

Il existe une autre théorie - sur l'origine génétique des formations. En particulier, chez les enfants, la polypose survient également en pleine santé, ce qui suggère que le caractère héréditaire de la maladie ou son étiologie génétique. En outre, en l'absence d'autres maladies, la polypose peut être une conséquence d'une mauvaise écologie, ainsi que d'un mode de vie inapproprié, en particulier d'une inactivité physique (l'absence même d'une activité insignifiante).

La polypose peut être héritée

Les premiers symptômes des polypes

Le diagnostic de la polypose est compliqué par le fait que la maladie ne se manifeste pas longtemps. Plus de la moitié des patients souffrant de polypes le découvriront dans des études avec un endoscope, qui leur ont été envoyés pour d'autres maladies. Le plus souvent (dans 80% des cas), les polypes se retrouvent chez les personnes de la génération la plus âgée, après cinquante ans.

La différence entre un intestin en bonne santé et peuplé de polypes

Les polypes simples ne se manifesteront probablement pas avant une détection accidentelle. Dans un petit nombre de cas, les symptômes sont une diarrhée avec des impuretés sanglantes ou muqueuses - ceci est dû au fait que les polypes provoquent une sécrétion excessive de mucus. Si la croissance est endommagée, les selles peuvent apparaître sous forme de sang.

Des polypes communs, de groupe, se manifestent plus souvent. Les premiers symptômes seront: augmentation et adoucissement de la chaise et du mucus de l'anus, démangeaisons du sphincter. Plus tard, on diagnostique l'épuisement et l'anémie chez une personne, car les polypes perturbent la digestion. Si les polypes sont proches de l'anus, ils peuvent tomber spontanément lorsqu'ils se rendent aux toilettes, ce qui entraîne des saignements, une gêne et le sentiment qu'il y a un corps étranger dans le sphincter.

La polypose est accompagnée de constipation.

Avec la croissance et le développement de polypes, une gêne est ressentie plus fortement - des formes de constipation, une personne ressent des sensations désagréables dans l'intestin et l'anus, et des matières fécales et du mucus sont également observées dans les selles. Les médecins rappellent qu'au début, les polypes sont inoffensifs et ne causent pas de dommages, mais qu'à l'avenir, leur dégénérescence en tumeurs malignes est possible.

La polypose bénigne peut se transformer en cancer

Dans le rectum peut former des polypes de différentes espèces. Ils diffèrent par leur structure et présentent également des différences différenciées. Les médecins distinguent quatre types de polypose:

  1. Diffuse - nombreux "tas" d'éducation, s'étendant sur toute la partie de l'intestin et interférant avec la promotion des masses fécales.
  2. Fibreux - le moins souvent se transformant en oncologie. Ce sont des polypes qui se forment dans les zones enflammées de l'intestin, eux aussi sujets à la suppuration et à l'inflammation.
  3. Villous - polypes à la structure délicate, facilement traumatisée, leur surface ressemble à du velours. Renaît souvent dans des tumeurs malignes.
  4. Adénomateux - polypes du tissu glandulaire, situés le plus souvent sur la jambe haute. Assez grand (jusqu'à trois centimètres), souvent transformé en cancer. La détection de ce type de polype vous permet de poser un diagnostic de "condition précancéreuse".

Souvent, on diagnostique chez les patients des polypes mixtes, par exemple villosito-glandulaires.

Les polypes entraînent également des complications sous forme d'inflammation, de paraproctite, de fissures et de lésions du rectum. Par conséquent, remarquant à peine les signes spécifiques de la maladie, il convient de prendre rendez-vous avec le proctologue. Les symptômes de la polypose sont similaires à ceux des hémorroïdes, et ces maladies sont souvent confondues. Il est donc inutile de se soigner soi-même - le médecin doit établir un diagnostic clair et un schéma thérapeutique.

Si vous trouvez les premiers signes, consultez un médecin spécialisé.

Diagnostic de polypose

Un proctologue est un spécialiste qui doit être consulté si une personne a découvert les symptômes primaires de la polypose ou veut simplement connaître son état de santé. Le médecin s’est d'abord interrogé sur les plaintes et les symptômes, puis a mené une étude manuelle en sentant le rectum à l'entrée et le plus loin possible dans les profondeurs. Les polypes sont parfois situés à quelques centimètres de l'anus, puis se retrouvent à la palpation.

La polypose ne peut être détectée que visuellement à l'aide de méthodes de diagnostic modernes.

Si cette méthode de recherche a montré la présence de polypose, obtenez les informations mises à jour avec la sigmoïdoscopie. Le diagnostic est possible au détriment d'un dispositif spécial sous la forme d'un tube, qui injecte de l'air dans le rectum et redresse ainsi ses parois. Lorsque l'examen devient possible, le médecin coupe l'alimentation en air, allume un appareil d'éclairage miniature au bout du tube et ajuste l'oculaire. Rectoromanoscope permet non seulement de fixer la présence de polypes, mais également de savoir en quelle quantité ils sont, dans quelles tailles et où ils sont localisés.

En outre, les formations sont diagnostiquées à l'aide de rayons X du côlon et même de l'estomac, car les polypes affectent souvent les segments du tractus gastro-intestinal situé ci-dessus. L'examen radiographique, comme la sigmoïdoscopie, fournit des informations complètes sur les polypes. En outre, le médecin peut obtenir des données sur les formations bénignes ou malignes. Dans le cas du rectum, cette méthode s'appelle une irrigation par irradoscopie. Par le biais de l'anus, un patient est vaporisé avec un agent de contraste, réparti le long des parois et montrant très clairement les contours et toutes les formations étrangères.

La coloscopie est considérée comme la méthode classique pour examiner le rectum. À l’aide d’une coloscopie, le médecin peut examiner jusqu’à un mètre de l’intestin en insérant un tube endoscopique dans l’anus. Le dispositif a un très petit diamètre, il passe donc facilement par tout le rétrécissement des intestins et montre clairement comment les choses se passent avec la santé du patient. Cette procédure est requise pour le passage annuel de tous les citoyens de plus de cinquante ans.

Régime alimentaire avant colonoscopie colon

Comment traiter les polypes?

Le traitement principal de la polypose est l'ablation chirurgicale des plus petites tumeurs trouvées. Comme dans le cas d’entités isolées et de multiples, le traitement thérapeutique n’a pas de sens. Si le diagnostic a révélé des polypes, ils doivent s'en débarrasser sans délai, puis passer une histologie de formations lointaines.

Le plus souvent, la procédure d'élimination des polypes est réalisée avec un équipement endoscopique et peut même ne pas nécessiter d'anesthésie générale. À travers l'anus du patient, un endoscope est inséré avec un dispositif d'éclairage, au bout duquel se trouve une électrode à boucle. Le médecin place la boucle sur le polype, la saisit à la base, la tire et la coupe à la base, ainsi que la jambe.

Il existe également une méthode d'électrocoagulation - la cautérisation ou l'excision de polypes par un laser. Cette intervention convient à l'élimination de petits polypes, car le travail du laser sur les formations volumétriques menace la perforation involontaire de la paroi rectale. La procédure est bonne car parallèlement à l'élimination d'un polype, le laser colle en quelque sorte les vaisseaux sanguins et les muqueuses scellés, éliminant ainsi les saignements et les complications postopératoires. L'effet laser a également un effet désinfectant et le risque d'infection de pénétrer dans les plaies est considérablement réduit. La seule condition - l'électrocoagulation ne s'applique qu'aux polypes situés à moins de huit centimètres de l'anus.

Les deux méthodes ci-dessus sont peu traumatisantes. Après l'intervention, les patients peuvent marcher seuls et continuer à vivre à un rythme normal le lendemain, sans stress excessif.

Le processus d'élimination endoscopique des polypes

Si les polypes touchent une partie importante de l'intestin, sont trop proches les uns des autres ou sont en principe en grand nombre, le chirurgien procède à une chirurgie abdominale et excise une partie de l'intestin. Cette procédure nécessite une longue période de récupération. Après l'opération, la partie excisée de l'organe ainsi que les polypes sont envoyés dans une étude dont les résultats permettent de déterminer si une transformation maligne s'est produite dans les formations.

Après que les polypes aient été retirés de quelque manière que ce soit (ou qu'ils se soient «laissés» seuls pendant le traitement conservateur de la maladie sous-jacente), le patient doit subir une coloscopie planifiée un an plus tard pour s'assurer qu'il n'y a pas de nouvelles lésions. Si les polypes ne sont pas détectés lors du diagnostic, la procédure peut être effectuée tous les trois ans. Selon les statistiques, chez 14% des patients au site de retrait, la formation pourrait se reproduire et dans 7% des cas, une rechute se produirait dans d'autres zones de l'épithélium encore intactes. Par conséquent, il est nécessaire de comprendre la nécessité d'un diagnostic préventif avec compréhension.

Vous trouverez plus d'informations sur l'élimination des polypes dans notre article spécial.

Vidéo - Consultation proctologue: polypes intestinaux

Prévenir l'apparition de polypes

Pour vous protéger des formations dans le corps conditionnellement inoffensives, vous devez suivre des règles simples. Les médecins recommandent d’ajuster le menu en ajoutant au régime des aliments riches en fibres (citrouille, pommes, betteraves, courgettes, navets, céréales et son). Il est nécessaire de privilégier les graisses végétales en les remplaçant au maximum par des animaux.

Il est important de se rappeler que boire de l'alcool et fumer plus que tout autre facteur contribue aux tumeurs intestinales. Par conséquent, parler d'abandonner les mauvaises habitudes n'est pas simplement un mot, mais une information importante, tirée de l'adoption correcte dont dépend la santé et la vie humaines.

La prévention des polypes est similaire aux actions qui protègent contre le cancer de l'intestin. Considérez les instructions de base sous la forme d'un tableau.

Tableau 1. Recommandations pour la préservation de la santé rectale