Principal / Gastrite

Les polypes dans les intestins - les premiers symptômes et manifestations. Diagnostic, élimination et traitement de la polypose intestinale

Gastrite

Le corps humain est constamment mis à jour, il apparaît souvent des tumeurs qui ne portent pas de préjudice direct, mais ne sont pas naturelles du point de vue de la physiologie. Les excroissances bénignes peuvent interférer avec l'activité de la vie normale.

Que sont les polypes dans les intestins?

Les polypes sont une pathologie bénigne qui affecte la lumière intestinale ou d'autres organes creux. Ils représentent une sorte de tumeur (une grappe de cellules) de petite taille, qui est attachée aux tissus par une jambe ou par une large base et qui se gonfle dans la cavité intestinale. Cette formation est caractéristique de tout âge, en particulier chez les patients qui héritent d'une polypose intestinale.

Qu'est-ce qui cause les polypes dans les intestins?

La polypose (code CIM 10 - D12) fait référence à des maladies d’étiologie non détectée (occurrence). Cela signifie que la médecine moderne ne peut toujours pas déterminer la cause de l'apparition de tumeurs dans l'intestin. Trois théories expliquent l'apparition de tumeurs, mais aucune n'est prouvée. Chacun d'entre eux a une justification scientifique, mais ne considère qu'un des facteurs clés de la polypose:

  1. Théorie inflammatoire. Les formations constituent une étape intermédiaire entre le cancer et le processus inflammatoire local de l'organe, tout en étant une masse bénigne.
  2. La théorie de la dégénérescence affirme que la maladie est une violation ou un déclenchement trop fréquent du processus de régénération des cellules endommagées, ce qui entraîne une augmentation de la croissance à cet endroit.
  3. Théorie embryonnaire. Il affirme que le développement embryonnaire pathologique des membranes muqueuses en raison d'une blessure ou d'une inflammation est impliqué dans l'apparition de tumeurs.

Une approche différente de la cause fondamentale ne contredit pas le fait que les raisons de la formation de polypes dans l'intestin sont les suivantes (avec l'accord de la plupart des experts):

  • prédisposition génétique (facteur héréditaire);
  • régime alimentaire inapproprié avec la dominance de graisses animales, glucides;
  • mode de vie sédentaire;
  • maladie de reflux;
  • pathologie de l'intestin.

Symptômes de polypes dans les intestins chez les adultes

Le polype du rectum, comme le polype du côlon, dans la plupart des cas cliniques non définis, ne présente aucun symptôme particulier. Le traitement est très difficile à démarrer à l'heure. Souvent, la thérapie commence par une forme développée. Les symptômes de polypes dans l'intestin du complexe peuvent vous inciter à consulter un médecin. Avec les manifestations générales d'une maladie possible, vous devez consulter un spécialiste. Les signes de la maladie sont les suivants:

  • inconfort dans l'abdomen avec douleur prononcée;
  • défécation problématique et inconfortable;
  • la présence de sang, de mucus dans les selles;
  • besoin fréquent d'aller aux toilettes;
  • selles molles périodiques non systématiques;
  • alternance de constipation, obstruction, diarrhée;
  • douleurs abdominales, vomissements, démangeaisons, brûlures du canal anal, apparition de bandes de mucus sur les selles (typique de la polypose du côlon).

Les symptômes de polypes dans les intestins chez les enfants

L'enfant seul ne peut pas déterminer seul la présence de la maladie. Les parents doivent donc surveiller la santé des bébés. Les principaux signes de polypes dans l'intestin chez les enfants sont les mêmes que chez les patients adultes. En cas de problème de selles ou d’apparition de sang dans les masses fécales du bébé, il est nécessaire de le montrer au médecin. Patients mineurs d'éducation ont plusieurs types:

  1. Polypes juvéniles. Formé en 3-6 ans, la plupart s'absorbant sans conséquences.
  2. Polypose lymphoïde. Le développement de la maladie survient entre six mois et la puberté. Les processus primaires sont formés à l'âge de 1 à 3 ans. Ce formulaire est soumis à un traitement obligatoire en raison du risque de pathologies, de saignements, d’inconfort permanent, de problèmes de défécation.
  3. Syndrome de Peitz-Jeghers. La maladie est principalement héréditaire. Les formations sont localisées dans l'intestin grêle ou dans le rectum. Le développement à long terme, une perspective positive n'annule pas le traitement obligatoire.
  4. Polypose adénomateuse (polypose familiale du côlon). Croissance de masse de formations jusqu'à 3000 unités de volumes inégaux, qui ont tendance à maligniser.
  5. Syndrome de Gardner. Polypose multiple dans la localisation des tumeurs non seulement dans l'intestin, mais également dans l'estomac (formation hyperplasique), la glande thyroïde.

Types de polypes dans les intestins

Selon la localisation dans le corps, la classification endoscopique moderne des polypes identifie les types suivants:

  1. Juvénile. Forme pédiatrique de la maladie qui affecte le tissu muqueux du rectum. On dirait une grappe de raisin avec une surface lisse (polype de jambe). De telles formations ne se développent pas en formes malignes.
  2. Hyperplasique. Formations coniques de petite taille (2-4 mm). Même avec un grand nombre se manifeste par un épaississement de la muqueuse intestinale. Très rarement aller dans le cancer.
  3. Ferrugineux. La forme la plus commune de la maladie, le deuxième nom est polypes adénomateux. La formation d'une forme ronde, avec une augmentation importante de plus de 2 cm à 50%, se produit une tumeur maligne.
  4. Villous - tous deux du même nom et glandulo-villeux. De tels polypes hyperplasiques ont une forme de tapis ou nodulaire, disposés sur une large base. Localisé dans le rectum et le côlon sigmoïde. Dans 90% des cas aller sous forme oncologique.

Causes et symptômes des polypes intestinaux

Les polypes dans les intestins sont de petites excroissances de type tumeur non malignes simples ou multiples consistant en cellules muqueuses apparaissant à la surface interne des anses de l'organe touché. Les enfants et les adultes, hommes et femmes, sont susceptibles de développer une pathologie. La pathologie se forme dans n’importe quel segment du système gastro-intestinal. La taille des excroissances varie de quelques millimètres à 10 centimètres (parfois plus). Les polypes du colon ascendant et de l'ulcère duodénal sont le plus souvent détectés. Rarement diagnostiqué avec des tumeurs tissulaires dans l'intestin grêle.

La pathologie est assez fréquente: elle est diagnostiquée chez 9 à 18 personnes sur 100 dans l'ensemble de la population et plus souvent (40 à 47%) dans le groupe d'âge des 50 à 55 ans.

En règle générale, les polypes intestinaux d’une taille allant jusqu’à 2 ou 3 cm ne se manifestent par aucun signe et ne gênent pas le patient. Mais s’ils sont retrouvés, alors même les plus petites excroissances sont nécessairement éliminées pour qu’elles ne se transforment pas en cancers.

Types de polypes dans les intestins

La classification des polypes intestinaux est structurée en fonction de la forme, de l'emplacement et de la structure cellulaire.

Les néoplasmes multiples sont appelés polypose. Si leur nombre dans l'intestin dépasse 100, un diagnostic de polypose diffuse (diffuse) est posé. Avec ce type de pathologie, des excroissances dans des groupes entiers s'étendent le long de la muqueuse intestinale, rendant difficile le passage de la nourriture et des matières fécales (si des polypes se forment dans le rectum). Ceci est une maladie grave nécessitant un traitement sérieux.

Les polypes peuvent devenir peu profonds et ne toucher que la membrane muqueuse et sa couche sous-muqueuse, s’élevant au-dessus de la surface de 2 à 3 mm ou plus. Dans ce cas, ils poussent sur une jambe mince ou épaisse (base large). Si les tumeurs se développent plus profondément, elles affectent les tissus séreux et musculaires et sont légèrement surélevées, plates ou même déprimées.

Il existe plusieurs types de base de polypes intestinaux:

  1. Psevdopolip inflammatoire (apparaît sur le site de l'inflammation).
  2. Polype hyperplasique. Ces nœuds bénins apparaissent à la suite d'une croissance anormale de la membrane muqueuse. Ils ressemblent à une petite formation molle (jusqu’à 5 mm) élevée au-dessus de la surface de la membrane intestinale. Les formations de tissus hyperplasiques sont considérées comme le type le plus favorable d'excroissances polypeuses de l'intestin, rarement susceptibles de dégénérescence maligne.
  3. Juvénile (jeune). Les polypes dans les intestins d'un enfant surviennent chez des enfants et des adolescents et font référence à des types de ganglions hamartomatiques. Ces néoplasmes se forment souvent pendant la période prénatale du développement fœtal, lorsque les boucles de l’embryon sont posées dans l’intestin. Il s’agit le plus souvent d’une simple formation lisse ou lobée de couleur rouge de 5 à 20 mm, associée à la membrane muqueuse de l’intestin à longue tige. Les modifications atypiques de telles structures ne sont généralement pas observées. Parfois, un polype juvénile chez un adolescent peut régresser (diminuer) et se dissoudre tout seul.
  4. Polypes intestinaux adénomateux. Ils se caractérisent par l'évolution la plus problématique et la probabilité élevée de transformation maligne (malignité).

Dans la structure et l'apparence parmi les adénomes intestinaux isoler:

  • glandulaire (tubulaire);
  • molletonné;
  • glandulo-villeux (ou mixte).

L'adénome glandulaire est constitué d'un réseau de glandes alvéolées, présente une surface lisse et est souvent formé d'une longue jambe, qui atteint parfois une taille telle que le polype glandulaire tombe du canal anal. La taille dépasse rarement 10 mm.

Les adénomes villeux sont mous, saignant facilement et de plus grandes formations denses (20-40 mm), qui se caractérisent par les plus petites papilles à la surface, ressemblant à un tapis molletonné. On trouve des polypes villeux rampants, qui s'étendent sur une grande partie de la paroi intestinale, ainsi que des adénomes nodulaires à la base épaisse, dont la surface ressemble à un champignon tubéreux.

Ces types de la transformation la plus dangereuse en une forme maligne. Un polype adénomateux proliférant de l'intestin est considéré comme une anomalie précancéreuse, car ses cellules sont dans un état de division intense. L'apparition de processus cancéreux est caractérisée par des signes de dysplasie polypique intestinale - modifications anormales des cellules dans les zones de croissance adénomateuse. Une telle affection peut conduire à une tumeur maligne dans les 5 à 15 ans (dans 40 à 45% des cas).

Le polype serpentin (adénome) de l'intestin est soit plat, soit collé sur le pédicule, recouvert de mucus jaunâtre, qui présente une bordure dentelée le long du contour. Selon les statistiques, les adénomes à dents reconstituées représentent environ 18% de tous les types de croissance maligne de l'intestin, de sorte que les proctologues insistent pour que ces formations soient immédiatement retirées.

Les structures polyphoïdiennes glandulaires de l'intestin se transforment en tumeurs cancéreuses dans 1% des cas, les formes mixtes sont malignisées dans 4% des cas. Les polypes villeux et déchiquetés, qui renaissent dans près de 40% des cas, sont les plus dangereux en termes de cancer.

Les causes

Les causes des polypes dans l'intestin sont étudiées mais ne sont pas entièrement comprises.

On croit que la formation de telles excroissances est essentielle:

  1. Constipation fréquente ou prolongée et dyskinésie (altération de la motilité) de l'organe: le mouvement lent des masses d'aliments crée les conditions d'un effet plus prolongé des substances cancérogènes sur la muqueuse duodénale et l'ensemble du système gastro-intestinal.
  2. La nature de la nutrition: l'abondance d'aliments riches en calories, riches en graisses animales et en petites fibres grossières conduit à une motilité intestinale lente et à la formation d'un excès d'acides biliaires. Au cours des processus biochimiques, ces acides sont convertis en substances ayant des effets cancérogènes. De plus, en raison de la malnutrition, un polype peut survenir dans l'estomac.
  3. Prédisposition familiale génétiquement déterminée à la polypose et aux tumeurs intestinales.
  4. Pathologies gastro-intestinales aiguës et à long terme (colite ulcéreuse, entérite, proctosigmoïdite, dysenterie).
  • consommation d'alcool, d'opiacés, de nicotine;
  • emploi à long terme dans des industries dangereuses;
  • interaction fréquente avec des substances toxiques;
  • défense immunitaire locale réduite;
  • faible activité physique.

Les gastroentérologues et les proctologues notent que les polypes dans les intestins sont plus souvent diagnostiqués avec une gastrite avec une faible acidité gastrique.

Les symptômes

Les petits polypes intestinaux simples ne donnent pas de symptômes ni de manifestations évidents chez les hommes et les femmes. De ce fait, la maladie progresse progressivement. Des excroissances anormales sont parfois constatées par hasard lors d'une coloscopie (examen endoscopique des intestins).

Les grandes formations simples de 30 à 50 mm et plus, ainsi que les excroissances multiples qui se sont propagées à travers la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal, commencent à se manifester sous la forme des symptômes désagréables suivants:

  • l'apparition de sang sur du papier toilette ou sur les toilettes après une selle;
  • constipation et diarrhée, formation de gaz;
  • douleur dans l'abdomen pendant la vidange: la difficulté à déplacer les selles provoque un chevauchement partiel de la lumière intestinale avec une forte excroissance ou de nombreux polypes villeux;
  • démangeaisons dans le canal anal;
  • en cas de polype du côlon, des nausées fréquentes peuvent survenir, parfois accompagnées de vomissements dus à une constipation prolongée et à un empoisonnement du corps par des substances toxiques;
  • chez les jeunes enfants - perte de poids, coliques fréquentes, nausées, inhibition du développement physique, pâleur sur le fond de l'anémie ferriprive;
  • écoulement muqueux sanglant et inclusion de sang dans les selles sous forme de veines rouges ou coloration sombre des masses fécales.

Il convient de garder à l’esprit que les signes ci-dessus ne sont pas spécifiques - c’est-à-dire caractéristiques des excroissances polypes. La plupart des pathologies gastro-intestinales présentent des symptômes très similaires, par exemple:

  • saignement du rectum se produit quand une fissure du canal anal, des hémorroïdes;
  • la coloration des matières fécales de couleur sombre provoque des fonds, notamment du fer.

Les symptômes des polypes intestinaux étant très incertains, un examen médical par un gastro-entérologue est requis pour un diagnostic précis.

Diagnostics

La détection précoce des polypes est un événement clé dans la prévention du cancer de l'intestin.

La méthode de diagnostic la plus informative et la plus fiable est la coloscopie - une méthode instrumentale pour examiner en profondeur la muqueuse intestinale à l'aide d'un équipement endoscopique.

Avec cette méthode de recherche, un tube mince et flexible (sonde à fibre optique) est inséré dans le rectum à travers l'anus - un coloscope équipé d'un ULM et d'une microcaméra. Le médecin le promeut progressivement et l'image de la caméra est transmise à l'écran pour examen. Lorsqu'un polype est détecté, un spécialiste prélève de minuscules fragments de tissu polypeux pour un examen histologique (biopsie) afin d'exclure le cancer. Mais très souvent, le chirurgien enlève immédiatement les tumeurs pendant la procédure, sans exposer le patient à une coloscopie chirurgicale secondaire.

Pour soulager le patient de la peur de la douleur et de l'inconfort, la coloscopie est souvent réalisée sous anesthésie générale à court terme.

Un examen endoscopique préalable nécessite une préparation préalable (nettoyage intestinal massif et sans douleur avec les selles à l'aide de préparations spéciales ou de lavements).

D'autres méthodes de diagnostic ont été développées, qui ne nécessitent pas de préparation et sont effectuées en ambulatoire.

  1. Sigmoïdoscopie et rectoromanoscopie. Des études similaires à la coloscopie, mais plus simples et beaucoup moins efficaces, car elles ne permettent pas de détecter les polypes dans les zones distantes les recouvrant. Par conséquent, effectué plus souvent lors de la consultation initiale avec le proctologue.
  2. Irrigoscopie (radiographie spéciale avec utilisation d'agents de contraste). Permet de trouver des excroissances supérieures à 1 cm.
  3. Tomodensitométrie ou coloscopie virtuelle avec création d'un modèle tridimensionnel de l'intestin. Une méthode coûteuse, qui est généralement utilisée lors d'examens préventifs (dépistage). La sensibilité de la tomodensitométrie dans la détection de petits polypes est beaucoup plus faible que celle d'une coloscopie. De plus, lors d’une tomodensitométrie, il est impossible de prélever un tissu pour la biopsie.

L’analyse du sang dans les matières fécales est une méthode informative et accessible, mais n’est pas très révélatrice d’une polypose. En présence de petits nœuds multiples dans l'intestin et des adénomes, une analyse dans 70% des cas peut donner un résultat faux négatif.

Quels sont les polypes dangereux dans le tractus gastro-intestinal?

Les conséquences de l'absence de polypes intestinaux non détectés à temps et non supprimés peuvent être très graves. Quel est le danger de telles excroissances?

Complications courantes de cette pathologie:

  • anémie et épuisement dû à une ulcération des excroissances bénignes, à des saignements récurrents et à la déshydratation accompagnant la diarrhée;
  • ulcères, processus inflammatoires et purulents dans le domaine des néoplasmes;
  • l'apparition de fissures et de fistules dans l'anus (avec des polypes sigmoïdes), l'exacerbation de la maladie hémorroïdaire;
  • développement de paraproctite (suppuration des tissus autour des intestins).

La polypose intestinale à haut risque de cancer est particulièrement dangereuse, car le cancer est souvent causé par un changement malin dans les cellules de la croissance normale sur la membrane muqueuse.

Traitement

Sur la base de la pratique, les médecins disent que le traitement conservateur des polypes intestinaux ne donne pas de résultats positifs.

L'élimination immédiate des excroissances, même minimes, de toutes les espèces avec une biopsie obligatoire de leurs tissus est la principale mesure de prévention des processus malins dans l'intestin.

L’indication obligatoire de la chirurgie est une évolution compliquée de la maladie: saignement, lésion par une polypose d’une grande partie de la membrane muqueuse de l’organe touché, suppuration, fistule et ulcères causés par des excroissances pathologiques.

Méthodes d'enlèvement

  1. Les petits polypes du tractus gastro-intestinal, situés près de l'anus, sont disséqués transanalement à l'aide d'instruments endochirurgicaux spéciaux.
  2. À un endroit plus profond, une méthode endoscopique (polypectomie endoscopique) est utilisée pour retirer un polype intestinal, similaire à la technique utilisée pour la coloscopie. Un proctoscope ou un coloscope équipé d'une électrode à boucle est inséré dans le canal anal. La boucle est projetée sur la jambe ou sur la base épaisse du polype et la croissance anormale est coupée. Les petites pousses sont éliminées en brûlant un diathermocoagulant; le gros néoplasme est excisé en plusieurs parties. L'enlèvement endoscopique prend 10 à 30 minutes, ce qui est déterminé par l'emplacement du polype, sa taille et le nombre d'excroissances. L’opération est réalisée sous anesthésie, elle est facilement tolérée par les patients (moins traumatisante), elle élimine pratiquement les saignements (les vaisseaux disséqués sont brûlés avec un coagulateur) et ne nécessite pas de récupération à long terme. Après endoscopie et en l'absence de complications, le patient quitte généralement la clinique le lendemain.
  3. En cas de lésion diffuse, une opération d'élimination des polypes intestinaux est réalisée par une méthode ouverte (abdominale) avec anesthésie générale par voie intraveineuse, ce type de pathologie nécessitant l'exérèse d'une partie de l'intestin affectée par des formations tissulaires (colotomie).

Récemment, dans les grands centres médicaux, ils utilisent de plus en plus la technologie des ondes radio pour éliminer les polypes. La méthode se distingue par une précision particulière de l'exposition au scalpel à ondes radio, l'exclusion des dommages d'une membrane muqueuse saine, l'absence de saignement et la désinfection simultanée du site chirurgical.

Le biomatériau obtenu avec toute intervention chirurgicale est obligatoirement examiné au microscope afin d’exclure les modifications cancéreuses dans les cellules.

Période postopératoire

Après la chirurgie endoscopique, on peut observer un polype intestinal normalement dans les 2 à 4 jours:

  • un mélange de sang dans les selles dans les 24 à 48 heures suivant l'intervention, ce qui s'explique par l'insuffisance de la coagulation des vaisseaux dans la zone de l'excision tissulaire;
  • légère sensibilité au site opératoire (le paracétamol, l’analgin et le kétoprofène peuvent être pris).

S'il y a une augmentation de la douleur dans l'abdomen, l'apparition de caillots sanguins, vous devez informer le plus tôt possible le médecin traitant. En cas de saignement, l'appel de l'ambulance doit être immédiat.

Après une chirurgie de 10 à 14 jours:

  • il n'est pas souhaitable de prendre de l'aspirine et des médicaments contenant de l'acide acétylsalicylique, de l'ibuprofène, du naproxène, de l'indométacine, afin de réduire le risque de saignement;
  • Pour les patients ayant une tendance à la thrombose qui reçoivent de la warfarine ou d'autres anticoagulants avant la chirurgie, vous devez demander au médecin quelle est leur prise de nouveau et vérifier la coagulation du sang.

Le régime alimentaire et la nutrition après l'élimination des polypes dans l'intestin doivent être équilibrés. Le niveau de restrictions est déterminé pour chaque patient séparément, en tenant compte du volume de l'opération et de l'état du patient.

Règles de régime standard après le retrait:

  • les aliments gras, les aliments frits, les épices, les champignons, le café noir, les légumes crus et les fruits sont interdits pendant 15 à 30 jours;
  • les plats sont cuits à la vapeur ou à l'étouffée sans ajouter d'huile;
  • il est souhaitable de moudre des aliments, de faire cuire des plats crémeux en purée pour réduire la charge sur le tube digestif;
  • Mangez souvent, en petites portions.

Le retrait chirurgical de la croissance des tissus n'élimine pas les facteurs de causalité qui provoquent la formation de polypes, de sorte que tous les patients sont inclus dans le groupe à risque.

Après l'opération, une coloscopie de contrôle doit être effectuée après 12 mois, puis - pour éviter les rechutes, une endoscopie diagnostique est répétée tous les 3 ans.

Complications après la chirurgie

Les principales complications postopératoires sont isolées:

  1. Saignements ultérieurs, dont l'apparition est possible jusqu'à 14 jours. Il se développe lorsque la croûte est endommagée (gale chirurgicale). Les saignements mineurs ne sont pas dangereux, mais les saignements massifs menacent toujours le patient. Dans de tels cas, il est nécessaire de recourir à une endoscopie répétée de l'intestin, au cours de laquelle le vaisseau saignant est cautérisé par électrocoagulation.
  2. Perforation (rupture) de la paroi intestinale pendant l'opération ou dans les 2 à 4 jours suivant celle-ci si, en raison d'une électrocoagulation mal effectuée des vaisseaux, il se produit une brûlure tissulaire profonde au site du polype enlevé. Cette complication est éliminée en cousant un espace lors d'une opération laparotomique ouverte et en appliquant une colostomie pendant 2 à 4 mois.

Médecine populaire

L'élimination des remèdes populaires de polypes intestinaux et des traitements à domicile n'est pas possible. Les recettes de la médecine traditionnelle ne peuvent être utilisées qu'à titre de mesure auxiliaire et ne sont autorisées qu'après consultation d'un gastroentérologue.

Les herbes et les substances médicinales ne peuvent que réduire le degré d’inflammation dans les intestins, la stagnation des matières fécales avec constipation, pour fournir un effet désinfectant supplémentaire.

Parmi les recettes de traitement folklorique sont recommandées:

  • décoction de chélidoine, de calendula et de millefeuille pour le mikroklizm;
  • 2 à 3 comprimés de maman dissous dans 500 ml d’eau bouillie tiède (bue pendant la journée);
  • une infusion de noix vertes de maturité laiteuse: 40 fruits écrasés sont versés avec 1 litre de vodka de haute qualité, insistés dans le noir pendant 2 semaines, se boivent une cuillère à soupe 3 fois par jour;
  • lait à la propolis et beurre;
  • décoction de baies de viorne (de préférence à la propolis), miel, momie;
  • décoction de bouleau chaga, millefeuille, millepertuis: 1 cuillère à soupe de mélange broyé dans des proportions égales, faites bouillir pendant 5 minutes dans 2 tasses d'eau, infusez pendant une demi-heure, buvez 50 ml trois fois par jour pendant 100 jours avec une pause hebdomadaire après tous les 20 jours d'administration;
  • tampons d'huile à base d'argousier.

Séparément, il faut dire à propos du traitement du sulfate de cuivre. Cette substance a vraiment une propriété désinfectante, mais elle est extrêmement toxique et son utilisation nocive est plusieurs fois supérieure au bénéfice minimum que le vitriol peut apporter (ou ne peut pas apporter).

Des experts qualifiés préviennent que l’empoisonnement par une substance toxique au cuivre entraîne:

  • insuffisance rénale, foie, jaunisse;
  • troubles respiratoires aigus;
  • intoxication de tout l'organisme;
  • ulcération de la muqueuse intestinale;
  • troubles du coeur et des vaisseaux sanguins (tachycardie aiguë, chute brutale de la pression);
  • des crampes.

Prévention

Il est nécessaire de subir une colonoscopie diagnostique régulièrement et régulièrement:

  • à l'âge de 45 à 50 ans
  • en présence de facteurs de risque tels que polypose héréditaire, cancer chez des membres de la famille, conditions de travail néfastes, constipation prolongée et maladies intestinales.

Si même un seul polype se trouve dans l'intestin, il est nécessaire d'examiner l'ensemble du tractus gastro-intestinal, car 30 à 40% des patients présentent de nombreuses excroissances pouvant dégénérer en tumeurs malignes.

10 symptômes caractéristiques des polypes dans l'intestin

Les polypes dans l'intestin dont les symptômes ne sont pas immédiatement détectés sont des lésions bénignes qui s'attachent aux parois de l'intestin. Parfois, cette monture a une base large, mais peut être attachée avec un pied. À quel point ces tumeurs sont-elles dangereuses, comment les traiter? Polypes - qu'est-ce que c'est, à quoi ressemble cette formation, pour quelle raison peuvent-ils survenir? Ils peuvent être formés seulement à l'anus? Quels sont les symptômes et le traitement? Si la formation de bénigne si les supprimer? Cet article aidera à répondre à ces questions.

Emplacements

Cette pathologie survient chez des personnes d'âges différents. Bien que le polype dans l'intestin soit de nature bénigne, il existe toujours un risque de passage à l'oncologie. La maladie est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Les polypes intestinaux sont des excroissances bénignes constituées de tissus limites (épithéliaux glandulaires), fixés au mur au niveau du pédicule ou sur une base large.

Emplacements:

  1. Les polypes apparaissent dans les intestins le plus souvent à l'adolescence. Les statistiques indiquent que les tumeurs bénignes du côlon se retrouvent chez les personnes âgées de plus de 40 ans - 15%, chez les enfants et les adolescents - 25%. Parmi ceux-ci, 4% des patients avaient des lésions bénignes déjà atteintes d'un état précancéreux.
  2. Environ 70% de ces tumeurs sont attachées au tissu muqueux du rectum et du côlon sigmoïde.
  3. Les 30% restants sont localisés aux coins de la rate et du foie, dans le côlon ascendant et le côlon.
  4. La polypose intestinale provoque des tumeurs qui se sont installées dans le rectum. Et il convient de noter que dans 8 cas sur 10, quand ils apparaissent, le cancer du rectum commence à se développer.
  5. Très rarement affecter la formation du duodénum. Avec cette pathologie, tous les patients sont immédiatement envoyés pour une intervention chirurgicale en supposant la présence d'une tumeur maligne. Les lésions bénignes du duodénum (duodénum) sont appelées acides, elles sont localisées à côté du bulbe et sont détectées chez les patients souffrant de gastrite à acidité élevée.
  6. Moins fréquents sont les polypes duodénaux, on les appelle conditionnés, ils sont situés dans la zone du sphincter. Identifiez-les chez les patients présentant des problèmes de cholécystite et de cholécystite calculeuse. Des problèmes similaires sont identifiés chez les patients âgés de 35 à 60 ans.
  7. L'éducation dans l'intestin grêle est très rare.

Quelle raison peut déclencher une éducation bénigne?

Quelles sont les causes de l'apparition des polypes? Aussi étrange que cela puisse paraître, les raisons exactes de l'apparition des polypes n'ont pas encore été identifiées, car cette question est encore mal comprise. À l'heure actuelle, il n'y a que des hypothèses sur la façon dont cela se produit, ce qui contribue à l'émergence et au développement de cette éducation bénigne. Par conséquent, il n’ya pas de réponse claire à la question de savoir pourquoi les polypes apparaissent. Il n'y a que des hypothèses et des hypothèses:

  • Les polypes dans les intestins - la cause de leur formation peut être une inflammation du tissu muqueux. Ils n'endommagent pas les tissus sains. Par conséquent, il est possible que les maladies suivantes précèdent l’apparition de ces pathologies: peut-être après la fièvre typhoïde; après entérite; à la suite d'une colite ulcéreuse; après ou pendant la période de proctosigmoïdite; à la suite de la dysenterie. Comme preuve de cette hypothèse, il existe des preuves qu'après le traitement de toutes les pathologies ci-dessus, les patients présentant des formations polypoïdes disparaissent simultanément. Il est possible que la dyskinésie ou des retards récurrents dans les selles du corps stimulent la formation de polyposes. Chez la majorité des patients présentant une inflammation de l'intestin, des polypes ont été trouvés dans l'anus en raison du fait que la personne présente une constipation très fréquente.
  • L'influence de l'écologie. Probablement seuls les paresseux ne blâmeraient pas tout l'environnement. Cela s'explique par le fait que même les enfants commencent à souffrir de plaies, apparues auparavant uniquement à l'âge adulte.
  • Puissance Beaucoup de produits sont consommés par les personnes qui irritent le tissu muqueux de tout le tractus gastro-intestinal. Nutrition sans discernement.
  • L'hypodynamique ne fait qu'exacerber la situation.
  • Boire de l'alcool et des cigarettes.
  • L'état des vaisseaux. C'est-à-dire que tout changement, par exemple une expansion variqueuse, peut être l'élément déclencheur de l'apparition de formations.
  • Toute pathologie des organes du tube digestif associée au tissu muqueux intestinal.
  • Les causes de l'éducation peuvent être génétiques. Il y a des cas où des enfants en bonne santé développent des polypes, ils supposent donc qu'il existe dans ce cas une prédisposition génétique.
  • Intolérance au gluten ou autres allergies alimentaires.
  • Il existe une hypothèse expliquant pourquoi des polypes apparaissent dans le corps, à savoir que les zones de l'intestin où se forment les polypes sont mal formées pendant la période prénatale. Et ils apparaissent plus tard, en raison de facteurs supplémentaires.

Reconnaissance des symptômes

Si des symptômes apparaissent, vous devriez consulter un proctologue.

Il est très difficile de détecter la présence de polypes dans les intestins, car il n’existe aucun symptôme spécifique de leurs manifestations. Quel est un obstacle au diagnostic précoce.

Si une personne ressent un ou plusieurs des symptômes énumérés, voici les raisons pour lesquelles le proctologue vous a conseillé:

  • L'apparition de douleurs dans l'abdomen.
  • L'émergence d'un inconfort lors des selles.
  • L'apparition de traces sanglantes sur les matières fécales.
  • Avec l'apparition de traces de mucus dans les fèces.
  • Difficultés dans le mouvement des matières fécales, qui peuvent alterner avec des matières fécales éclaircies.
  • Besoin fréquent de déféquer.

Parfois, les symptômes non spécifiques de la polypose du côlon sont confondus avec les hémorroïdes. La majorité des patients atteints de polypose est caractérisée par la localisation de la tumeur sur le côté gauche de l'organe. Il y en a jusqu'à 6 cm et provoquent l'apparition de colites et autres pathologies du côlon.

Les signes indiquant la présence d'une polypose sont l'apparition de bandes de mucus et de sang dans les selles.

La maladie "polypose" peut se développer lentement sans donner de signes de sa présence. Il est détecté plus souvent par hasard lorsque des examens endoscopiques sont effectués sur des personnes de plus de 50 ans. Mais si, par exemple, une inflammation se produisait, les lectures pourraient changer radicalement. Il y a déjà un écoulement de mucus et de sang. Dans ce cas, vous ne pouvez pas hésiter, mais vous devez aller consulter le proctologue.

Les néoplasmes qui occupent le côlon sigmoïde provoquent une stagnation régulière des matières fécales, avec alternance de diarrhée.

Cette maladie est diagnostiquée extrêmement rarement, elle peut provoquer une obstruction intestinale et d'autres pathologies.

Les symptômes de la polypose de l'intestin grêle se manifestent:

  • flatulences;
  • des nausées et des vomissements;
  • brûlures d'estomac;
  • éructations;
  • sensation d'estomac plein;
  • douleurs au sommet de l'abdomen.

Dans ce cas, la douleur a manifesté des contractions dans l'estomac.

Les nouvelles pousses apparues dans un duodénum ne perturbent généralement pas du tout la longue période.

Les patients commencent à ressentir ce qui suit:

  • douleur au nombril;
  • estomac encombré;
  • éructations pourries, nausées;
  • obstruction intestinale apparaît;
  • la coquille des polypes saigne.

Le processus de diagnostic de la pathologie

Il est très difficile de détecter la maladie à un stade précoce, car les symptômes d’un polype sont difficiles à détecter. Par exemple, les polypes duodénaux, dans la plupart des cas, ne se livrent pas, une personne ne soupçonne même pas leur développement.

Pour cette raison, de nombreux pays ont adopté un décret stipulant que chaque personne de plus de 40 ans doit donner des selles tous les ans pour la présence de sang. De telles analyses permettent de détecter le sang, même lorsqu'il est visible. Mais même cette méthode peut donner un résultat négatif en présence d'une tumeur.

Classification par type

Selon la structure histologique des types de polypes identifiés dans l'intestin:

  1. Aspect adénomateux avec une surface ronde et lisse mais dense. Il est généralement recouvert d'un réseau vasculaire, il n'est donc pas excrété. Sa taille peut être importante, ce qui augmente le risque de transition vers un état cancéreux.
  2. Vue Fleecy. Ces polypes intestinaux se développent sur une large zone et forment un tapis car ils sont recouverts de villosités. Parmi ceux-ci, 40% peuvent développer une tumeur maligne.
  3. Les espèces hyperplasiques atteignent de petites tailles, lieu de leur localisation sur la paroi rectale.
  4. Type Hamartomatous - la formation se produit avec le tissu sain. Leur apparence est associée à des combinaisons extraordinaires de cellules, mais peut-être est-ce le résultat d'anomalies.
  5. La forme juvénile est formée chez les enfants. Il a l'apparence d'une grappe de raisin suspendue à la tige. En oncologie ne va pas.

Un polype identifié dans l'intestin, dont les signes détermineront le type auquel il appartient, doit être traité. A quel stade se trouve son développement, la méthode de traitement appropriée sera choisie.

La différence du processus de traitement

Il est impossible de soulager le patient du problème avec des médicaments. Le traitement des polypes intestinaux n’est pas possible avec l’aide de remèdes populaires. Devez-vous enlever les polypes? Est-il possible de se passer de chirurgie? Un polype du canal anal n'est pas traité avec des médicaments ou des suppositoires, il doit être retiré.

Ce n'est que dans de rares cas, lorsque le médecin procède à une endoscopie du rectum, qu'il peut retirer un polype, si la tumeur est petite, et également si sa localisation est réussie.

Mesures de prévention

Les polypes dans les intestins, dont les symptômes et le traitement sont interconnectés, doivent être traités. Les symptômes de cette pathologie peuvent être remarqués lorsque la maladie se développe pleinement. Le traitement est seulement chirurgical possible. Bien que les polypes soient considérés comme bénins, il est toujours conseillé de s'en débarrasser rapidement.

Par conséquent, la prévention des polypes dans les intestins est très importante. Voici un très bon adage: il est plus facile de prévenir que de guérir. Certes, il y a une circonstance, il est difficile de dire bien: le processus de maturation des polypes est très lent. Les symptômes spéciaux ne sont pas observés. Alors que faire? Les médecins recommandent, en vue d'une prophylaxie, de consulter plus souvent leur médecin afin de s'informer de leur état de santé.

Eh bien, ceux qui ont déjà fait le retrait, il est nécessaire de suivre un régime dans la période postopératoire et de consulter un médecin dans le délai spécifié par lui.

Et assurez-vous de suivre les règles de la nutrition:

  1. Essayez de vous conformer au régime. Si la nourriture arrive au même moment, le corps s'habitue à produire des enzymes à ce stade. Et le processus de digestion des aliments est normalisé.
  2. Le pouvoir devrait être fractionnaire. Avec cette approche, la charge sur l'intestin est réduite.
  3. Eau à boire beaucoup, jusqu'à trois litres par jour.
Ce qu'il faut éviter:
  1. Pour que la péritonite ne se développe pas, il est nécessaire d'éliminer complètement les légumineuses, les noix et les champignons de l'alimentation.
  2. La nourriture ne doit pas être grasse.
  3. La nourriture doit être bien mastiquée.
  4. Les aliments doivent être bien bouillis, cuits à la vapeur ou au four. Ne vous mêlez pas de la viande grasse et frite.
  5. Le régime doit contenir du poulet, de la dinde, du bœuf non gras, du lait et des produits laitiers, de préférence écrémés, des œufs.
  6. Abandonner les plats épicés, utiliser des épices.

Dans tout désordre intestinal, les symptômes peuvent indiquer le développement d'une inflammation dans le tractus gastro-intestinal, qui doit être immédiatement guéri afin qu'un polype ne puisse pas se former. Des signaux corporels similaires vont apparaître, vous devez être attentif à vous-même.

Polypes intestinaux: symptômes et manifestations

La polypose intestinale est un processus pathologique dans lequel des excroissances sont formées à partir des tissus de l'épithélium glandulaire du tube digestif. Ils peuvent avoir une jambe mince ou une base large. Un polype se développe généralement dans la lumière intestinale, s'élevant au-dessus de sa membrane muqueuse. Cette violation se produit souvent sans symptômes clairement exprimés. Cependant, dans certains cas, le patient peut commencer à être dérangé par des signes indiquant une perturbation du fonctionnement normal du système digestif. Le tableau clinique devient particulièrement prononcé lorsque les néoplasmes commencent à se développer ou malignisent.

Attention! Tumeur maligne - dégénérescence maligne des tumeurs. Les polypes intestinaux sont caractérisés par un degré de malignité assez élevé, il est donc recommandé de les éliminer de manière chirurgicale pour éviter les complications.

Polypes intestinaux: symptômes et manifestations

Il est généralement possible d’établir un diagnostic précis à partir des résultats des examens instrumentaux: radiographies, sigmoïdoscopie, irrigoscopie, etc.

Informations générales sur la maladie

Les polypes dans le tractus gastro-intestinal sont l'une des pathologies les plus courantes du système digestif. La fréquence du diagnostic de cette violation dans les intestins inférieurs et supérieurs diffère de manière significative. La plupart des tumeurs se forment dans le côlon ou le rectum. Dans la petite section, les polypes sont détectés dans environ 3 à 5% des cas et dans le duodénum, ​​0,2% seulement des patients développent une pathologie.

Il n’existe pas de théorie unique expliquant la formation de polypose intestinale. De plus, en raison de l’absence de tableau clinique spécifique de cette maladie, les méthodes de choix des méthodes de traitement des patients diffèrent également. Dans la pratique médicale moderne, la préférence est donnée à la chirurgie endoscopique. Il s'agit d'une procédure mini-invasive après laquelle une période de rééducation minimale est requise. En outre, de nombreuses recherches dans le domaine de la gastro-entérologie visent à créer des méthodes de diagnostic précoce permettant de prévenir la dégénérescence maligne des polypes.

Stades de développement des polypes

Bien qu’il n’ait pas encore été possible d’identifier la cause exacte de la polypose, plusieurs facteurs peuvent conduire au développement de la maladie:

  1. Appartenant au sexe masculin. Chez les hommes, la maladie est détectée dans environ 20% des cas plus souvent que chez les femmes.
  2. Prédisposition héréditaire Les polypes intestinaux se produisent beaucoup plus souvent chez les patients dont les proches parents étaient atteints de la même pathologie.
  3. Mode de vie sédentaire et obésité. Ces facteurs nuisent non seulement au fonctionnement de diverses parties du tube digestif, mais ont également un effet néfaste sur l’état de l’organisme dans son ensemble.
  4. Régime irrationnel, dominé par les glucides et les lipides. Ces aliments provoquent des processus de pourriture des intestins, des troubles du péristaltisme et des processus de digestion. En conséquence, un processus inflammatoire se développe, les parois intestinales sont irritées, etc.
  5. Selles et dysbiose anormales régulières. La constipation chronique est l’un des dysfonctionnements les plus courants du tractus gastro-intestinal. Les effets de la constipation peuvent être diverses pathologies: des hémorroïdes à la polypose.
  6. Diverticulose et tumeurs malignes dans l'intestin. Dans le même temps, ces maladies sont souvent à la fois une cause et une conséquence du développement de la polypose. Les cancers résultent souvent de la malignité de polypes intestinaux de grande taille ou ulcérés.
  7. Maladie de reflux. La coulée inverse de masses alimentaires provoque une irritation de la couche muqueuse de la paroi intestinale et le développement de divers processus pathologiques.

Attention! Constipation ou constipation - une violation du système digestif. Manifesté par une absence unique ou systématique de selles pendant 48 heures ou plus.

Il existe plusieurs formes de polypose intestinale. Selon le type de maladie, les symptômes de la pathologie peuvent également varier.

Polypes dans les intestins: types, symptômes et méthodes de traitement

Les polypes sont une pathologie extrêmement commune, caractéristique de tous les organes creux, et les intestins ne font pas exception à la règle.

Pour les patients atteints de polypose héréditaire, qui est considérée à juste titre comme une affection précancéreuse, les tumeurs malignes ont tendance à se propager. Par conséquent, leur détection et leur élimination à temps sont une priorité absolue.

À propos de la maladie

Les polypes intestinaux sont appelés néoplasmes initialement bénins. Ils consistent en cellules épithéliales glandulaires, fixées à ses parois au moyen d'une tige ou d'une base large et faisant saillie à l'intérieur de la lumière intestinale.

Photo d'un polype du colon

  • Les endroits préférés de la localisation des polypes intestinaux sont différentes parties du côlon. Le temps de formation de tels polypes devient souvent l'adolescence (chez les enfants et les patients matures, cela se produit beaucoup moins fréquemment). La plupart des experts sont d'avis que les polypes dans le côlon apparaissent à cause de toutes sortes de processus inflammatoires. Les polypes du côlon sont détectés chez 15% des adultes du groupe des 40 ans et plus. Chez les patients de l’enfance et de l’adolescence, ce chiffre est de 25%. Au moment de la détection dans 4% des cas, les polypes sont dans un état précancéreux. 70% des tumeurs bénignes du côlon sont localisées dans les tissus des muqueuses du rectum, du côlon descendant et du côlon sigmoïde. Les 30% restants peuvent être situés dans les coins splénique et hépatique, dans le côlon ascendant et dans le segment transversal du côlon.
  • Les coupables les plus fréquents de la polypose intestinale sont les polypes localisés dans le rectum. Dans 8 cas sur 10, ils sont les précurseurs du cancer de cet organe.
  • Les cas d'affection par les polypes duodénaux appartiennent à la catégorie des pathologies les plus rares. Presque tous les patients atteints de cette pathologie ont été envoyés pour une chirurgie avec un cancer suspect. Des polypes duodénaux, appelés acides, sont situés à côté de son bulbe et se retrouvent chez les patients atteints de gastrite à acidité élevée. Des polypes duodénaux encore plus rares, appelés liés à la bile, sont situés dans le sphincter d’Oddi et sont caractéristiques des patients atteints de cholécystite et de cholélithiase. Les polypes de KDP se retrouvent chez des patients des deux sexes appartenant au groupe d’âge des 35 à 60 ans.
  • Les cas de formation de polypes dans l'intestin grêle sont sporadiques. Dans la moitié des épisodes décrits, les patients avaient également des polypes situés dans le gros intestin et dans l'estomac. Identifiez-les chez les patients du groupe d'âge le plus large. Chez les femmes, elles sont détectées plus souvent.

Dans la classification internationale des maladies (ICD-10 en abrégé), les polypes du canal anal reçoivent le code K62.0; Les polypes rectaux portent le code K62.1.

Raisons de l'éducation

Les raisons inconditionnelles de l'apparition de polypes par des scientifiques n'ont pas encore été établies.

Nous ne pouvons que supposer que le développement de cette pathologie est dû à la faute:

  • prédisposition génétique;
  • mode de vie sédentaire;
  • malnutrition, pauvre en fibres et riche en glucides et en graisses animales;
  • écologie perturbée;
  • dysbiose intestinale;
  • dépendance à la constipation;
  • diverticulose intestinale;
  • tumeurs malignes dans les intestins.

Les théories suivantes ont été développées par des experts dans ce domaine pour expliquer l'apparition de polypes intestinaux:

  • Selon la théorie de l'inflammation, ces néoplasmes intestinaux bénins sont un croisement entre des maladies inflammatoires et des cancers de cet organe.
  • Les partisans de la théorie de la dysrégénérescence affirment qu'avec chaque lésion des muqueuses intestinales et le développement de processus inflammatoires aigus dans le corps humain, des processus de régénération sont déclenchés. Chacune de ces pathologies conduit à un léger épaississement de la couche de cellules épithéliales glandulaires. Si les processus de régénération démarrent trop souvent, des épaississements pathologiques, qui augmentent de temps en temps, deviennent la base de l'apparition des polypes.
  • Les auteurs de la théorie de la dystopie embryonnaire considèrent les polypes intestinaux comme une conséquence du développement embryologique pathologique des membranes muqueuses de l'intestin, dont le traumatisme et l'inflammation finissent par entraîner la formation de polypes.

Les polypes intestinaux peuvent être:

  • Adénomateux. Compte tenu de la forte probabilité de malignité, ce type de polype est souvent appelé précancer facultatif.
  • Fleecy. Pendant la croissance, les polypes de cette espèce sont capables de former une sorte de tapis sur les parois de l'intestin affecté par ceux-ci. La probabilité de leur malignité est également d'au moins 40%.
  • Hyperplasique. Différentes par leur petite taille, elles sont le plus souvent localisées sur les parois du rectum.
  • Hamartomateux. Formés par des tissus sains, les polypes de cette espèce apparaissent soit en raison de combinaisons inhabituelles de cellules, soit en raison d'anomalies dans le développement de l'épithélium glandulaire.
  • Représenté par les jeunes excroissances locales. Des tumeurs de cette espèce peuvent apparaître chez les enfants du groupe d’âge des 3 à 6 ans. Les polypes dans le tractus intestinal des enfants, qui se dissolvent généralement spontanément, ne sont presque pas des ozlokachestvlyayutsya, mais des cas isolés de telles renaissances se produisent encore.

Les polypes intestinaux peuvent être simples ou multiples. Plusieurs polypes peuvent être diffusés - le long de l'intestin entier; Souvent, ils sont combinés en groupes compacts.

Symptômes de polypes intestinaux chez les adultes et les enfants

Dans la plupart des cas, la présence de polypes dans l'intestin ne présente aucun symptôme clinique ni manifestation spécifique. Cela empêche la détection et le traitement rapides de la maladie.

Le patient doit être vigilant et consulter un médecin s’il présente les signes suivants:

  1. douleur dans l'abdomen;
  2. malaise qui se produit au moment du passage des selles;
  3. sang à la surface et dans la composition des matières fécales;
  4. écoulement muqueux pendant et après les selles;
  5. difficultés dans la promotion des matières fécales, alternant avec des selles molles;
  6. besoin fréquent de déféquer.
  • Les symptômes non spécifiques de la polypose du côlon (mélange de sang dans les selles) chez les patients adultes peuvent être confondus avec des manifestations d'hémorroïdes. Identifier la cause du saignement chez les enfants est beaucoup plus difficile, car il peut ne pas être associé aux intestins.

Pour la plupart des patients atteints de polypose du côlon, les néoplasmes sont localisés du côté gauche de cet organe. Avec une forme en forme de champignon (avec une jambe épaisse ou fine), ils peuvent atteindre six centimètres, provoquant le développement de colites et de maladies du côlon.

Un symptôme caractéristique indiquant une polypose du côlon est la présence de bandes longitudinales de mucus et de sang sur les selles (plus la localisation du polype est basse, plus la couleur du sang est claire et plus le mélange avec les matières fécales est faible).

Sur un patient sur deux qui a des polypes dans le côlon, la constipation alterne avec la diarrhée et est associée à un ténesme douloureux. En outre, les patients souffrent de douleurs abdominales, de brûlures et de démangeaisons dans le canal anal et le rectum.

Une diarrhée persistante et des saignements aggravent l'état général des patients, provoquant ainsi l'apparition d'une faiblesse physique, de vertiges, d'une pâleur de la peau et d'un épuisement sévère.

  • Une polypose rectale qui ne s'est pas manifestée au fil des ans est le plus souvent détectée lors d'études endoscopiques chez des patients de plus de cinquante ans. Lorsque l'inflammation ou des dommages à l'intégrité de ces tumeurs, le tableau clinique change radicalement. Les patients présentent un mucus et un sang abondants. Dans ce cas, vous devez contacter immédiatement le proctologue.
  • Les polypes localisés dans le côlon sigmoïde provoquent la constipation régulière, alternant avec des attaques de diarrhée déraisonnable. Les symptômes non spécifiques de la polypose sigmoïde sont la présence d'un abdomen gonflé, des éructations, ainsi que la libération de sang, de pus et de mucus au cours d'un acte de défécation.
  • La polypose de l'intestin grêle, qui est extrêmement rare, peut toutefois entraîner le développement d'une obstruction intestinale, de saignements abondants, d'une torsion de l'intestin, une violation de l'intégrité de ses parois. Chez les adultes et les enfants, une partie du polype affecté peut être insérée dans une autre. Les risques de malignité de tels polypes sont élevés.

Les symptômes initiaux de la polypose de l'intestin grêle comprennent des flatulences, des nausées, des brûlures d'estomac, des éructations, une sensation de satiété dans l'estomac et des douleurs dans le haut de l'abdomen. Le patient peut ressentir des crampes abdominales. Les polypes, situés dans les premières sections de l'intestin grêle, peuvent provoquer des vomissements invincibles.

  • Les polypes, installés dans le duodénum, ​​dans 70% des cas, ne dérangent pas les patients pendant assez longtemps. Lorsque les néoplasmes atteignent une taille importante, les patients développent une douleur, développent une obstruction intestinale; les membranes ulcérées des polypes commencent à saigner.

La nature de la douleur est différente. ils sont généralement situés dans le nombril. En plus de la douleur, le patient se plaint d'une sensation de surpopulation dans l'estomac, de nausées persistantes et d'éructations pourries.

Cependant, sur la base du seul tableau clinique, ressemblant aux manifestations de tumeurs des voies biliaires, de l'intestin grêle et du pylore de l'estomac, il est impossible de diagnostiquer la présence de polypes duodénaux.

Quelle est la probabilité de réincarnation dans le cancer?

75% des polypes adénomateux localisés dans l'intestin ont une chance de malignité. La tendance à la malignité des polypes adénomateux dépend directement de leur taille et de la structure histologique des tissus.

Ainsi, dans les polypes dont les dimensions ne dépassent pas 1 cm, la probabilité de malignation n’est que de 1%. S'il existe des néoplasmes mesurant de un à deux centimètres, cet indicateur décuple et, pour les tailles supérieures à deux centimètres, le risque de malignité est déjà de 40%.

Les polypes adénomateux et villeux sont responsables dans 95% des cas du développement du cancer colorectal.

La durée de ce processus peut aller de 5 à 15 ans. Polypes hamartomateux et hyperplasiques jamais malins.

Comment détecter?

Pour détecter les tumeurs polypeuses dans les intestins, on utilise toute une gamme de procédures de diagnostic modernes:

  • La rectoromanoscopie vous permet de définir l'état des parois du sigmoïde et du rectum à l'aide d'un proctoscope, équipé d'un dispositif d'éclairage et d'une caméra vidéo miniature. Au cours de la procédure, une biopsie est effectuée (en pinçant un petit morceau d'un polype pour des recherches ultérieures en laboratoire sur le contenu des cellules cancéreuses qu'il contient).
  • Une technique plus informative est la procédure de coloscopie, avec laquelle vous pouvez inspecter toutes les parties de l'intestin. Ce type d’étude nécessitant l’injection d’air dans les intestins (procédure plutôt douloureuse pour le patient), elle n’est réalisée que sous anesthésie légère. La procédure de coloscopie est également utile car elle permet d’éliminer les polypes détectés simultanément à l’examen.
  • L’irrigoscopie peut être utilisée pour détecter des polypes - un examen aux rayons X au cours duquel la cavité de l’intestin examiné est remplie d’un agent de contraste (suspension de baryum).
  • L'examen numérique du rectum peut être très efficace (pour l'examen, une section de trente centimètres est disponible à côté du canal anal).
  • La résonance magnétique et la tomodensitométrie sont prescrites à certains patients pour détecter les polypes.

Pour le dépistage précoce des polypes dans l’intestin, il est très important de rechercher le sang occulte dans les selles, bien que même un résultat négatif de ce test ne garantisse pas à 100% l’absence de polypes dans le corps du patient. Les premiers signes d’anémie dans le test sanguin général peuvent être une indication indirecte de la présence de polypes dans l’intestin.

Traitement des polypes intestinaux

Avec la polypose intestinale, seule l'intervention chirurgicale est la seule méthode efficace de délivrance. Les méthodes de médecine conservatrice et traditionnelle en relation avec cette maladie ne peuvent ni éliminer ces tumeurs, ni en réduire la taille.

Médicamenteux

Il est impossible de guérir la polypose intestinale à l’aide de médicaments, mais ils sont souvent utilisés pour préparer le patient à la chirurgie (par exemple, pour réduire les symptômes de la gastrite, compagnon indispensable de la polypose).

Si le patient refuse de subir une intervention chirurgicale, le médecin traitant peut accepter l’utilisation de tactiques d’attente avec observation dynamique. Dans ce cas, le patient prend des médicaments pour aider à faire face aux principaux symptômes de la maladie.

Pour améliorer la motilité gastrique et intestinale, on prescrit au motilium, à la ranitidine et à d'autres médicaments de ce groupe.

Opérationnel

Lorsque l'ablation chirurgicale des polypes intestinaux peut être effectuée:

  • polypectomie endoscopique (l'instrument du chirurgien est dans ce cas un rectoscope ou un colonoscope);
  • colotomie (élimination d'un polype par une incision dans la paroi du côlon);
  • opération transanale (à travers le rectum) de l'excision de polypes;
  • résection (élimination) de toute la partie de l'intestin, recouverte de nombreux polypes avec formation ultérieure de l'anastomose entre les parties séparées de l'intestin.

Folk

Bien sûr, ils ne seront pas capables de faire face aux polypes dans les intestins, mais dans certains cas, ils ont été capables d'empêcher l'apparition de tumeurs supplémentaires.

Pour la polypose intestinale, les guérisseurs traditionnels recommandent de prendre:

  • décoctions d'écorce de chêne, d'aiguilles d'épinette, de chélidoine, collection médicinale de chaga, de millefeuille et de millepertuis;
  • boire de la viorne fraîche;
  • kvas de chélidoine;
  • drogue de raifort et de miel.

De très bons résultats (selon les avis des utilisateurs) sont donnés par le parcours de microclysters, fabriqué à partir de la collection de médicaments à base de queues, de calendula et de millepertuis.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire des patients subissant une intervention chirurgicale pour éliminer les polypes de l'intestin devrait être doux et comporter au moins six repas par jour. Les produits consommés doivent contenir une grande quantité de fibres végétales, d’antioxydants et de vitamines.

Les éléments suivants sont utiles au patient:

  • soupes et bouillies en purée;
  • tous les types de produits laitiers fermentés;
  • thé vert;
  • chou de mer et chou blanc;
  • plats à la citrouille;
  • carottes fraîches, oignons, épinards;
  • germe de blé;
  • les fruits ne sont pas des variétés acides;
  • viandes faibles en gras, bouillies ou cuites au bain-marie.

Contre-indiqué à l'utilisation:

  • les cornichons;
  • viande fumée;
  • aliments frits et gras;
  • produits laitiers;
  • toute nourriture en conserve;
  • produits raffinés contenant une grande quantité d'arômes et de colorants.

Prévention

Pour éviter la formation de polypes dans l'intestin, vous pouvez utiliser:

  • bonne nutrition;
  • éviter la consommation de graisses animales et les remplacer par des huiles végétales;
  • inclusion dans le régime alimentaire de produits contenant un grand nombre de fibres végétales grossières (riches en pommes, betteraves, courgettes, citrouilles);
  • arrêter sciemment de fumer et de boire de l'alcool;
  • mode de vie actif et sports;
  • prévention de la constipation;
  • traitement en temps opportun de toute maladie du tube digestif;
  • examens préventifs réguliers (au moins une fois tous les trois ans) de l'intestin;
  • visites chez un médecin qualifié des personnes à risque (même si elles ne se plaignent pas).

Transmission vidéo de polypes intestinaux: