Principal / Ulcère

Polypes dans les intestins: symptômes et traitement

Ulcère

Les polypes sont des formations bénignes qui représentent la croissance "charnue" de tissus dépassant au-dessus de la membrane muqueuse des organes. Selon de nombreux chirurgiens, les polypes dans les intestins peuvent être diagnostiqués chez 10 personnes âgées de plus de 40 ans dans notre pays, sur la base d'une enquête totale sur ce groupe d'âge.

Causes des polypes dans l'intestin

Il n’existe pas de théorie expliquant l’apparition de polypes dans les intestins. Certains scientifiques ont tendance à croire que ces tumeurs apparaissent à la suite d'une perturbation des processus de régénération dans les zones lésées de la paroi intestinale. D'autres considèrent que la cause de la formation de polypes est anormale au cours du développement embryonnaire. Il y a beaucoup d'autres opinions sur la nature de cette maladie.

Cependant, des facteurs susceptibles d’augmenter la probabilité de formation de polypes dans l’intestin ont été établis:

  • sexe masculin (chez les hommes, la maladie est détectée plus souvent que chez les femmes);
  • prédisposition génétique;
  • mode de vie inactif et obésité;
  • la prévalence dans le régime alimentaire des glucides et des aliments gras;
  • constipation persistante et dysbiose;
  • diverticulose et cancers intestinaux.

Symptômes de polypes dans les intestins

Dans la plupart des cas, les polypes dans les intestins ne se manifestent pas, en particulier les plus petits, de sorte que la pathologie n'est pas diagnostiquée à temps et ne peut être guérie.

S'il y a des polypes dans le côlon, le patient peut porter les plaintes suivantes:

  • douleur dans l'abdomen;
  • alternant constipation et diarrhée;
  • fausse envie de déféquer (ténesme);
  • inconfort pendant la défécation;
  • l'apparition de sang et de mucus sur les matières fécales et entre les périodes de défécation.

Dans le petit et le duodénum, ​​les polypes sont rarement formés, les symptômes apparaissent lorsqu'ils atteignent de grandes tailles. Et cela est dû au fait que les tumeurs contractent la lumière intestinale, ce qui entraîne:

  • sensation de plénitude dans l'estomac;
  • douleur épigastrique;
  • brûlures d'estomac;
  • éructations;
  • des nausées, parfois même des vomissements.

Si la maladie n’est ni diagnostiquée ni traitée, son issue peut être une obstruction intestinale élevée.

Diagnostic des polypes dans les intestins

Il est impossible d'établir un diagnostic sans procédures de diagnostic spéciales: sur la base des plaintes et des résultats de laboratoire, le médecin ne peut que présumer de la présence de néoplasmes dans l'intestin. Les proctologues et les endoscopistes sont engagés dans le diagnostic de cette maladie.

Examen rectal numérique

Il s'agit de la première étude obligatoire réalisée sur un patient présentant des formations suspectes dans les intestins. Le médecin estime que les parties les plus proches du rectum peuvent être identifiées au cours de l’étude et que diverses pathologies peuvent être responsables de l’apparition des symptômes.

Méthodes de radiographie

L'irrigoscopie est une étude du gros intestin utilisant un agent de contraste qui est administré de manière rétrograde, c'est-à-dire à l'aide d'un lavement du rectum. Cette méthode vous permet de visualiser les caractéristiques de la structure du gros intestin et d’identifier ses diverses formations (défauts de remplissage). La détection de petits polypes n’est souvent pas possible avec ce test.

Si vous soupçonnez la présence de polypes ou d’autres défauts dans les sections supérieures, vous devez examiner le passage du baryum dans les intestins. Avant l'examen, le patient doit boire une solution contenant un agent de contraste. Quelques heures plus tard, des rayons X sont pris, dans lesquels différentes sections de l'intestin sont visualisées au passage de l'agent de contraste.

Méthodes endoscopiques

La rectoromanoscopie est une méthode de diagnostic qui permet d'examiner le rectum et les parties distales du côlon sigmoïde, à environ 20-25 cm de l'anus. Avec l'aide de l'appareil, le médecin peut:

  • évaluer visuellement l'état de la muqueuse intestinale;
  • examiner les tumeurs, le cas échéant;
  • prendre le matériel pour une biopsie ultérieure.

La coloscopie est le «gold standard» dans le diagnostic des maladies du côlon. Cette méthode permet d’examiner l’intestin presque sur toute sa longueur (jusqu’à 1,5 m). Avec l'aide d'un coloscope, un médecin peut:

  • inspecter la membrane muqueuse, en révélant les plus petits polypes de la taille de quelques millimètres;
  • prendre le matériel de biopsie;
  • retirer l'éducation.

Traitement des polypes intestinaux

Le traitement radical de cette maladie n’est possible que par chirurgie. Il est impossible de se débarrasser des polypes à l'aide de médicaments.

L'élimination endoscopique des polypes sur les parois du gros intestin est réalisée à l'aide d'un sigmoïdoscope ou d'un coloscope. Le plus souvent, l'opération est réalisée sous anesthésie générale.

  1. Lorsque des polypes sont détectés dans le rectum, leur excision transanale est réalisée et la plupart de ces opérations sont effectuées à l'aide d'une anesthésie locale. Il est recommandé de supprimer l’éducation dans cette partie de l’intestin, même si elle est petite et de nature bénigne, car elle est souvent blessée et provoque des symptômes désagréables pour le patient.
  2. Si la formation endoscopique ne peut pas être enlevée, alors l'enlèvement se fait par une incision dans la paroi de l'intestin, une telle opération s'appelle une colotomie.
  3. Dans la polypose, lorsqu'il y a plus d'une centaine de polypes et qu'ils sont concentrés dans une section de l'intestin, la zone touchée est retirée et une anastomose est appliquée entre les extrémités de l'intestin.

Polypes intestinaux - est-ce un cancer ou pas?

Cette question se pose chez de nombreux patients chez qui des polypes sont trouvés dans l'intestin.

Les polypes sont des tumeurs bénignes, ils ne sont pas des cancers, mais certaines de leurs espèces peuvent se maligner au fil du temps (devenir malignes).

Lorsque les polypes sont détectés au cours de la coloscopie, le matériel de biopsie est prélevé. Les recherches en laboratoire permettent d’établir le type de néoplasmes, ce qui permet de tirer des conclusions sur la possibilité d’une tumeur maligne.

Polypes adénomateux (glandulaires)

La probabilité de malignité de ce type de polypes est très élevée: dans 85% des cas, 5 à 15 ans après leur détection, le cancer colorectal est retrouvé chez des patients. Plus la taille de ces polypes est grande et plus leur nombre est élevé, plus le risque d'évolution défavorable de la maladie est élevé. C'est pourquoi les polypes adénomateux sont souvent appelés précancéreux.

Les patients présentant des polypes de type adénomateux sont installés sur les résultats d'une biopsie. Il est recommandé de les retirer avec une coloscopie de contrôle annuelle ultérieure. Il a été prouvé que les personnes dont les parents étaient les «propriétaires» de polypes de ce type (même s’ils n’avaient pas contracté le cancer du côlon), le risque de cette pathologie augmentait de 50%.

En outre, sécrétez histologiquement des polypes hyperplasiques, inflammatoires et hamartomatiques, qui dégénèrent très rarement en cancer. Les petits polypes de taille unique présentant une faible probabilité de malignité, qui ne provoquent aucun symptôme, ne sont généralement pas supprimés et un examen régulier est recommandé pour les patients.

Recommandations de l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de réaliser une coloscopie diagnostique chez toutes les personnes âgées d'au moins 55 ans, puis tous les 10 ans (en l'absence de plaintes et de symptômes caractéristiques des polypes dans l'intestin). Cette recommandation est liée au fait que dans plus de 85% des cas, le cancer du côlon est détecté chez des patients de plus de 60 ans.

La limite d'âge de la première étude est réduite à 45 ans si une polypose ou un cancer de l'intestin, surtout avant 45 ans, a été détecté dans une famille de parents de première ligne (mère, père, frères et sœurs).

Différents pays ont leurs propres normes pour incorporer cette procédure dans un plan de santé publique. Dans de nombreux pays européens, il est recommandé de pratiquer chaque année une coloscopie à toutes les personnes de plus de 45 ans, et une analyse de sang occulte dans les selles est incluse dans le plan d'examen (réaction de Gregersen).

En cas de plainte pouvant indiquer la présence de cette maladie, une coloscopie est réalisée selon les directives du médecin, quel que soit l'âge du patient. Des cas fréquents de détection de polypes bénins chez les enfants.

Ces recommandations sont dictées par des statistiques décevantes. Au cours des 30 dernières années, le cancer colorectal, qui annonce souvent des polypes dans les intestins, s'est hissé au deuxième rang des causes de décès par cancer dans les pays développés. De plus, dans la très grande majorité des cas, la maladie est déjà diagnostiquée au stade III ou IV, lorsque le traitement radical est impossible ou inefficace. Ainsi, l'inclusion de la coloscopie dans un plan d'enquête pour les personnes de plus de 45 ans est l'une des mesures les plus efficaces pour prévenir le cancer du côlon.

Un spécialiste parle de polypes du côlon:

À propos des polypes intestinaux dans le programme "À propos des plus importants":

Les polypes dans les intestins - les premiers symptômes et manifestations. Diagnostic, élimination et traitement de la polypose intestinale

Le corps humain est constamment mis à jour, il apparaît souvent des tumeurs qui ne portent pas de préjudice direct, mais ne sont pas naturelles du point de vue de la physiologie. Les excroissances bénignes peuvent interférer avec l'activité de la vie normale.

Que sont les polypes dans les intestins?

Les polypes sont une pathologie bénigne qui affecte la lumière intestinale ou d'autres organes creux. Ils représentent une sorte de tumeur (une grappe de cellules) de petite taille, qui est attachée aux tissus par une jambe ou par une large base et qui se gonfle dans la cavité intestinale. Cette formation est caractéristique de tout âge, en particulier chez les patients qui héritent d'une polypose intestinale.

Qu'est-ce qui cause les polypes dans les intestins?

La polypose (code CIM 10 - D12) fait référence à des maladies d’étiologie non détectée (occurrence). Cela signifie que la médecine moderne ne peut toujours pas déterminer la cause de l'apparition de tumeurs dans l'intestin. Trois théories expliquent l'apparition de tumeurs, mais aucune n'est prouvée. Chacun d'entre eux a une justification scientifique, mais ne considère qu'un des facteurs clés de la polypose:

  1. Théorie inflammatoire. Les formations constituent une étape intermédiaire entre le cancer et le processus inflammatoire local de l'organe, tout en étant une masse bénigne.
  2. La théorie de la dégénérescence affirme que la maladie est une violation ou un déclenchement trop fréquent du processus de régénération des cellules endommagées, ce qui entraîne une augmentation de la croissance à cet endroit.
  3. Théorie embryonnaire. Il affirme que le développement embryonnaire pathologique des membranes muqueuses en raison d'une blessure ou d'une inflammation est impliqué dans l'apparition de tumeurs.

Une approche différente de la cause fondamentale ne contredit pas le fait que les raisons de la formation de polypes dans l'intestin sont les suivantes (avec l'accord de la plupart des experts):

  • prédisposition génétique (facteur héréditaire);
  • régime alimentaire inapproprié avec la dominance de graisses animales, glucides;
  • mode de vie sédentaire;
  • maladie de reflux;
  • pathologie de l'intestin.

Symptômes de polypes dans les intestins chez les adultes

Le polype du rectum, comme le polype du côlon, dans la plupart des cas cliniques non définis, ne présente aucun symptôme particulier. Le traitement est très difficile à démarrer à l'heure. Souvent, la thérapie commence par une forme développée. Les symptômes de polypes dans l'intestin du complexe peuvent vous inciter à consulter un médecin. Avec les manifestations générales d'une maladie possible, vous devez consulter un spécialiste. Les signes de la maladie sont les suivants:

  • inconfort dans l'abdomen avec douleur prononcée;
  • défécation problématique et inconfortable;
  • la présence de sang, de mucus dans les selles;
  • besoin fréquent d'aller aux toilettes;
  • selles molles périodiques non systématiques;
  • alternance de constipation, obstruction, diarrhée;
  • douleurs abdominales, vomissements, démangeaisons, brûlures du canal anal, apparition de bandes de mucus sur les selles (typique de la polypose du côlon).

Les symptômes de polypes dans les intestins chez les enfants

L'enfant seul ne peut pas déterminer seul la présence de la maladie. Les parents doivent donc surveiller la santé des bébés. Les principaux signes de polypes dans l'intestin chez les enfants sont les mêmes que chez les patients adultes. En cas de problème de selles ou d’apparition de sang dans les masses fécales du bébé, il est nécessaire de le montrer au médecin. Patients mineurs d'éducation ont plusieurs types:

  1. Polypes juvéniles. Formé en 3-6 ans, la plupart s'absorbant sans conséquences.
  2. Polypose lymphoïde. Le développement de la maladie survient entre six mois et la puberté. Les processus primaires sont formés à l'âge de 1 à 3 ans. Ce formulaire est soumis à un traitement obligatoire en raison du risque de pathologies, de saignements, d’inconfort permanent, de problèmes de défécation.
  3. Syndrome de Peitz-Jeghers. La maladie est principalement héréditaire. Les formations sont localisées dans l'intestin grêle ou dans le rectum. Le développement à long terme, une perspective positive n'annule pas le traitement obligatoire.
  4. Polypose adénomateuse (polypose familiale du côlon). Croissance de masse de formations jusqu'à 3000 unités de volumes inégaux, qui ont tendance à maligniser.
  5. Syndrome de Gardner. Polypose multiple dans la localisation des tumeurs non seulement dans l'intestin, mais également dans l'estomac (formation hyperplasique), la glande thyroïde.

Types de polypes dans les intestins

Selon la localisation dans le corps, la classification endoscopique moderne des polypes identifie les types suivants:

  1. Juvénile. Forme pédiatrique de la maladie qui affecte le tissu muqueux du rectum. On dirait une grappe de raisin avec une surface lisse (polype de jambe). De telles formations ne se développent pas en formes malignes.
  2. Hyperplasique. Formations coniques de petite taille (2-4 mm). Même avec un grand nombre se manifeste par un épaississement de la muqueuse intestinale. Très rarement aller dans le cancer.
  3. Ferrugineux. La forme la plus commune de la maladie, le deuxième nom est polypes adénomateux. La formation d'une forme ronde, avec une augmentation importante de plus de 2 cm à 50%, se produit une tumeur maligne.
  4. Villous - tous deux du même nom et glandulo-villeux. De tels polypes hyperplasiques ont une forme de tapis ou nodulaire, disposés sur une large base. Localisé dans le rectum et le côlon sigmoïde. Dans 90% des cas aller sous forme oncologique.

Que faire si les polypes dans les intestins: symptômes et traitement, médicaments et 4 méthodes d'élimination

Les polypes dans les intestins sont formés sous l'influence de nombreuses causes différentes. Lors de la prescription d'un traitement adéquat, il est important d'évaluer chaque facteur afin d'influencer de manière globale la situation clinique existante. La formation de croissances pathologiques affecte plutôt la combinaison de plusieurs aspects provocants à la fois. Les principaux risques de la maladie sont le pincement d'un polype à longue tige ou l'œdème tumoral et le développement concomitant d'un cancer de l'intestin.

Symptômes chez l'adulte

Dans de nombreuses sources, il existe une version selon laquelle les papillomes autour du cou et sous les aisselles sont un symptôme des polypes intestinaux. En fait, cette pathologie n’a aucun lien avec les polypes intestinaux, ni par la localisation ni par la nature des néoplasmes. La seule similitude est une chose: le corps du patient est sujet à la formation de croissances pathologiques de l'épithélium ou de l'épiderme avec une tendance à la malignité.

Si les excroissances intestinales des tissus muqueux sont attribuées à une atrophie de la couche épithéliale de la muqueuse, les papillomes sont alors des excroissances saillantes à la surface externe du derme causées par le papillomavirus humain.

Les excroissances pathologiques à la surface de la peau sont le résultat de:

  1. Hygiène inadéquate;
  2. Blessures avec localisation prédominante au cou et aux aisselles.

La combinaison du papillome et des polypes intestinaux dans une seule maladie est non professionnelle et injustifiée. Nous passons maintenant aux signes réels de polypose intestinale.

Caractéristiques des manifestations

Si, au stade initial, les polypes intestinaux ne présentent aucune manifestation particulière alors que leur volume augmente, les patients commencent généralement à ressentir les manifestations symptomatiques suivantes:

  • Douleur dans la région péritonéale de localisation incertaine;
  • Douleur pendant les selles;
  • L'abondance de mucus dans les selles;
  • L'apparition d'imprégnations atypiques ou de sang dans les matières fécales avec les matières fécales;
  • Inclusions sanglantes dans les vomissures;
  • Envie fréquente ou fausse de déféquer;
  • Décharge difficile des matières fécales et de la constipation.

Lorsque des symptômes désagréables apparaissent, un diagnostic est établi, qui doit distinguer la polypose de diverses sections intestinales des autres maladies des organes épigastriques, des hémorroïdes et des infections des organes gastro-intestinaux.

Attention! Indépendamment de la localisation, les patients ressentent une gêne marquée dans la gestion des besoins naturels.

Les signes non spécifiques d'un polype intestinal sont souvent perçus comme des manifestations d'hémorroïdes. Il est donc important de séparer les hémorroïdes des foyers de formation des polypes.

Les polypes peuvent avoir une forme de champignon et une longue jambe, et apparaissent également comme une base plate lorsque le corps du polype est une continuation du stroma du polype.

Différences dans les signes de polypes intestinaux chez les hommes et les femmes

Les symptômes d'un polype intestinal chez les femmes et les hommes ne se distinguent pas particulièrement par l'intensité et la nature de la pathologie.

Cependant, certaines caractéristiques de la physiologie de la femme sont particulièrement reflétées:

  1. La structure de l'intestin masculin est différente de celle de la femme;
  2. La différence dans la microflore de l'estomac et des intestins;
  3. Une variété de causes dans le diagnostic différentiel.

Les femmes ont souvent des polypes qui se forment pendant la grossesse et s'absorbent tout de suite après la naissance. Dans le même temps, les polypes dans les intestins des femmes sont souvent associés à des polypes des organes génitaux internes.

Chez l'homme, la maladie s'accompagne des symptômes suivants:

  • Saignements de l'anus (traces sur le sous-vêtement, impuretés dans les selles);
  • Instabilité des selles;
  • Douleurs abdominales qui augmentent pendant les rapports sexuels;
  • Augmentation de la température corporelle.

Si des polypes se forment dans le rectum, les symptômes ressemblent à l'évolution des hémorroïdes. Si la localisation des polypes est déterminée par le côlon sigmoïde, des symptômes d'obstruction intestinale, de brûlures d'estomac ou de flatulence apparaissent.

Les premiers symptômes de la pathologie s'apparentant davantage à des manifestations épisodiques de la dyspepsie. Ils sont donc généralement associés à:

  • boire de l'alcool
  • manger des aliments trop gras
  • fumer
  • intoxication chronique sur fond de troubles fonctionnels chroniques persistants d'organes ou de systèmes.

Si les polypes sont localisés dans le duodénum, ​​les premiers symptômes n'apparaissent que si les polypes restent longtemps dans la cavité et quand ils ont suffisamment grandi. Lorsque de gros polypes peuvent chevaucher la lumière des excroissances pathologiques, des douleurs dans le nombril, ainsi que des nausées et des éructations acides.

C'est important! En même temps, apparaissent des signes de polypes, des symptômes d’obstruction intestinale; lorsqu’on écoute le péritoine, il y a des éclats, un liquide supplémentaire est noté à l’échographie.

Tactique de traitement

Le traitement dépend entièrement de la localisation de la croissance pathologique de la membrane muqueuse, du volume du polype et du degré d'altération de la fonctionnalité des organes du tube digestif, y compris les intestins.

Habituellement, un traitement chirurgical est prescrit pour éviter les conséquences graves liées à la transformation oncologique des tumeurs.

Pour les petits polypes, une tactique attentiste peut être utilisée, en particulier lors du diagnostic précoce et de l'absence de symptômes pathologiques.

Une méthode de diagnostic efficace consiste en une biopsie de polypes intestinaux et des résultats histologiques.

Traitement médicamenteux

Un traitement médicamenteux est prescrit aux patients qui ne souhaitent pas une correction chirurgicale, ainsi qu’en présence de contre-indications. Le traitement est symptomatique, affecte la restauration de la fonctionnalité de l'intestin et de l'estomac.

Attention! La thérapie des polypes intestinaux est de courte durée en raison de l'impact négatif sur les organes de l'épigastre et du système excréteur.

Les médicaments suivants sont prescrits:

  • Enzymes pour la normalisation du péristaltisme gastro-intestinal - Festal, Enzistal, Creon, Mezim, Somilaz, Pancréatine.
  • Médicaments antibactériens, avec la détection de la bactérie Helicobacter pylori, d'autres environnements inflammatoires. Les antibiotiques sont prescrits conformément aux résultats des tests de sensibilité aux médicaments, par exemple Ospamox, Flemoxin Solutab, Panklav.
  • Agents hormonaux. Affecté aux tumeurs polypeuses formées en raison de troubles hormonaux et d'un dysfonctionnement de la thyroïde. Le traitement est prescrit conjointement avec l'endocrinologue et un traitement hormonal substitutif est utilisé.

En outre, prescrire des remèdes locaux pour le soulagement des symptômes similaires à la maladie hémorroïdaire.

Les bougies peuvent être antiseptiques, cicatrisantes, hémostatiques, mais tous les moyens qui affectent la source des symptômes ont un effet temporaire.

C'est important! Il est recommandé de prendre les bougies avec les préparations systémiques et elles ne sont efficaces que lorsque les polypes sont localisés dans le rectum.

Lorsque les saignements sont importants, il est important de prescrire un traitement correcteur du fer afin de normaliser le taux d'hémoglobine dans le sang.

Enlèvement de polypes

Le seul traitement efficace est la chirurgie.

Les principales méthodes sont:

  1. Endoscopie. Il suppose une méthode peu invasive pour le traitement des polypes dans diverses parties de l'intestin, qui implique l'élimination des petits polypes simultanément au diagnostic de la pathologie.
  2. Chirurgie abdominale. Une méthode chirurgicale radicale lorsqu'il est nécessaire de retirer une partie de l'intestin présentant des structures polypeuses. L’opération nécessite une longue période de rétablissement et, très probablement, l’invalidité du patient.
  3. Électrocoagulation. Cautérisation de petits polypes sans tendance à la malignité.
  4. Moxibustion au laser des polypes. Lorsque l'humidité s'évapore sous l'influence d'un faisceau laser, la base de la pathologie et le corps même du foyer polypeux sont détruits.

En pratique, les chirurgiens combinent plusieurs méthodes pour éliminer les polypes dans l’intestin en même temps, en particulier lorsqu’il est nécessaire de préserver la santé du patient et d’accélérer la période de rééducation.

Les symptômes des polypes intestinaux ressemblent quelque peu aux principaux signes du cancer colorectal. Par conséquent, il est important de diagnostiquer la pathologie en temps opportun. Les trois premiers symptômes du cancer dans cette vidéo:

Les polypes dans les intestins sont des néoplasmes graves pour le risque de cancer. Avec un diagnostic rapide pour les patients, une espérance de vie maximale peut être espérée après la nomination d'un traitement adéquat.

Sur le traitement des remèdes populaires de polypes intestinaux, lisez notre article ici.

Causes et symptômes des polypes intestinaux

Les polypes dans les intestins sont de petites excroissances de type tumeur non malignes simples ou multiples consistant en cellules muqueuses apparaissant à la surface interne des anses de l'organe touché. Les enfants et les adultes, hommes et femmes, sont susceptibles de développer une pathologie. La pathologie se forme dans n’importe quel segment du système gastro-intestinal. La taille des excroissances varie de quelques millimètres à 10 centimètres (parfois plus). Les polypes du colon ascendant et de l'ulcère duodénal sont le plus souvent détectés. Rarement diagnostiqué avec des tumeurs tissulaires dans l'intestin grêle.

La pathologie est assez fréquente: elle est diagnostiquée chez 9 à 18 personnes sur 100 dans l'ensemble de la population et plus souvent (40 à 47%) dans le groupe d'âge des 50 à 55 ans.

En règle générale, les polypes intestinaux d’une taille allant jusqu’à 2 ou 3 cm ne se manifestent par aucun signe et ne gênent pas le patient. Mais s’ils sont retrouvés, alors même les plus petites excroissances sont nécessairement éliminées pour qu’elles ne se transforment pas en cancers.

Types de polypes dans les intestins

La classification des polypes intestinaux est structurée en fonction de la forme, de l'emplacement et de la structure cellulaire.

Les néoplasmes multiples sont appelés polypose. Si leur nombre dans l'intestin dépasse 100, un diagnostic de polypose diffuse (diffuse) est posé. Avec ce type de pathologie, des excroissances dans des groupes entiers s'étendent le long de la muqueuse intestinale, rendant difficile le passage de la nourriture et des matières fécales (si des polypes se forment dans le rectum). Ceci est une maladie grave nécessitant un traitement sérieux.

Les polypes peuvent devenir peu profonds et ne toucher que la membrane muqueuse et sa couche sous-muqueuse, s’élevant au-dessus de la surface de 2 à 3 mm ou plus. Dans ce cas, ils poussent sur une jambe mince ou épaisse (base large). Si les tumeurs se développent plus profondément, elles affectent les tissus séreux et musculaires et sont légèrement surélevées, plates ou même déprimées.

Il existe plusieurs types de base de polypes intestinaux:

  1. Psevdopolip inflammatoire (apparaît sur le site de l'inflammation).
  2. Polype hyperplasique. Ces nœuds bénins apparaissent à la suite d'une croissance anormale de la membrane muqueuse. Ils ressemblent à une petite formation molle (jusqu’à 5 mm) élevée au-dessus de la surface de la membrane intestinale. Les formations de tissus hyperplasiques sont considérées comme le type le plus favorable d'excroissances polypeuses de l'intestin, rarement susceptibles de dégénérescence maligne.
  3. Juvénile (jeune). Les polypes dans les intestins d'un enfant surviennent chez des enfants et des adolescents et font référence à des types de ganglions hamartomatiques. Ces néoplasmes se forment souvent pendant la période prénatale du développement fœtal, lorsque les boucles de l’embryon sont posées dans l’intestin. Il s’agit le plus souvent d’une simple formation lisse ou lobée de couleur rouge de 5 à 20 mm, associée à la membrane muqueuse de l’intestin à longue tige. Les modifications atypiques de telles structures ne sont généralement pas observées. Parfois, un polype juvénile chez un adolescent peut régresser (diminuer) et se dissoudre tout seul.
  4. Polypes intestinaux adénomateux. Ils se caractérisent par l'évolution la plus problématique et la probabilité élevée de transformation maligne (malignité).

Dans la structure et l'apparence parmi les adénomes intestinaux isoler:

  • glandulaire (tubulaire);
  • molletonné;
  • glandulo-villeux (ou mixte).

L'adénome glandulaire est constitué d'un réseau de glandes alvéolées, présente une surface lisse et est souvent formé d'une longue jambe, qui atteint parfois une taille telle que le polype glandulaire tombe du canal anal. La taille dépasse rarement 10 mm.

Les adénomes villeux sont mous, saignant facilement et de plus grandes formations denses (20-40 mm), qui se caractérisent par les plus petites papilles à la surface, ressemblant à un tapis molletonné. On trouve des polypes villeux rampants, qui s'étendent sur une grande partie de la paroi intestinale, ainsi que des adénomes nodulaires à la base épaisse, dont la surface ressemble à un champignon tubéreux.

Ces types de la transformation la plus dangereuse en une forme maligne. Un polype adénomateux proliférant de l'intestin est considéré comme une anomalie précancéreuse, car ses cellules sont dans un état de division intense. L'apparition de processus cancéreux est caractérisée par des signes de dysplasie polypique intestinale - modifications anormales des cellules dans les zones de croissance adénomateuse. Une telle affection peut conduire à une tumeur maligne dans les 5 à 15 ans (dans 40 à 45% des cas).

Le polype serpentin (adénome) de l'intestin est soit plat, soit collé sur le pédicule, recouvert de mucus jaunâtre, qui présente une bordure dentelée le long du contour. Selon les statistiques, les adénomes à dents reconstituées représentent environ 18% de tous les types de croissance maligne de l'intestin, de sorte que les proctologues insistent pour que ces formations soient immédiatement retirées.

Les structures polyphoïdiennes glandulaires de l'intestin se transforment en tumeurs cancéreuses dans 1% des cas, les formes mixtes sont malignisées dans 4% des cas. Les polypes villeux et déchiquetés, qui renaissent dans près de 40% des cas, sont les plus dangereux en termes de cancer.

Les causes

Les causes des polypes dans l'intestin sont étudiées mais ne sont pas entièrement comprises.

On croit que la formation de telles excroissances est essentielle:

  1. Constipation fréquente ou prolongée et dyskinésie (altération de la motilité) de l'organe: le mouvement lent des masses d'aliments crée les conditions d'un effet plus prolongé des substances cancérogènes sur la muqueuse duodénale et l'ensemble du système gastro-intestinal.
  2. La nature de la nutrition: l'abondance d'aliments riches en calories, riches en graisses animales et en petites fibres grossières conduit à une motilité intestinale lente et à la formation d'un excès d'acides biliaires. Au cours des processus biochimiques, ces acides sont convertis en substances ayant des effets cancérogènes. De plus, en raison de la malnutrition, un polype peut survenir dans l'estomac.
  3. Prédisposition familiale génétiquement déterminée à la polypose et aux tumeurs intestinales.
  4. Pathologies gastro-intestinales aiguës et à long terme (colite ulcéreuse, entérite, proctosigmoïdite, dysenterie).
  • consommation d'alcool, d'opiacés, de nicotine;
  • emploi à long terme dans des industries dangereuses;
  • interaction fréquente avec des substances toxiques;
  • défense immunitaire locale réduite;
  • faible activité physique.

Les gastroentérologues et les proctologues notent que les polypes dans les intestins sont plus souvent diagnostiqués avec une gastrite avec une faible acidité gastrique.

Les symptômes

Les petits polypes intestinaux simples ne donnent pas de symptômes ni de manifestations évidents chez les hommes et les femmes. De ce fait, la maladie progresse progressivement. Des excroissances anormales sont parfois constatées par hasard lors d'une coloscopie (examen endoscopique des intestins).

Les grandes formations simples de 30 à 50 mm et plus, ainsi que les excroissances multiples qui se sont propagées à travers la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal, commencent à se manifester sous la forme des symptômes désagréables suivants:

  • l'apparition de sang sur du papier toilette ou sur les toilettes après une selle;
  • constipation et diarrhée, formation de gaz;
  • douleur dans l'abdomen pendant la vidange: la difficulté à déplacer les selles provoque un chevauchement partiel de la lumière intestinale avec une forte excroissance ou de nombreux polypes villeux;
  • démangeaisons dans le canal anal;
  • en cas de polype du côlon, des nausées fréquentes peuvent survenir, parfois accompagnées de vomissements dus à une constipation prolongée et à un empoisonnement du corps par des substances toxiques;
  • chez les jeunes enfants - perte de poids, coliques fréquentes, nausées, inhibition du développement physique, pâleur sur le fond de l'anémie ferriprive;
  • écoulement muqueux sanglant et inclusion de sang dans les selles sous forme de veines rouges ou coloration sombre des masses fécales.

Il convient de garder à l’esprit que les signes ci-dessus ne sont pas spécifiques - c’est-à-dire caractéristiques des excroissances polypes. La plupart des pathologies gastro-intestinales présentent des symptômes très similaires, par exemple:

  • saignement du rectum se produit quand une fissure du canal anal, des hémorroïdes;
  • la coloration des matières fécales de couleur sombre provoque des fonds, notamment du fer.

Les symptômes des polypes intestinaux étant très incertains, un examen médical par un gastro-entérologue est requis pour un diagnostic précis.

Diagnostics

La détection précoce des polypes est un événement clé dans la prévention du cancer de l'intestin.

La méthode de diagnostic la plus informative et la plus fiable est la coloscopie - une méthode instrumentale pour examiner en profondeur la muqueuse intestinale à l'aide d'un équipement endoscopique.

Avec cette méthode de recherche, un tube mince et flexible (sonde à fibre optique) est inséré dans le rectum à travers l'anus - un coloscope équipé d'un ULM et d'une microcaméra. Le médecin le promeut progressivement et l'image de la caméra est transmise à l'écran pour examen. Lorsqu'un polype est détecté, un spécialiste prélève de minuscules fragments de tissu polypeux pour un examen histologique (biopsie) afin d'exclure le cancer. Mais très souvent, le chirurgien enlève immédiatement les tumeurs pendant la procédure, sans exposer le patient à une coloscopie chirurgicale secondaire.

Pour soulager le patient de la peur de la douleur et de l'inconfort, la coloscopie est souvent réalisée sous anesthésie générale à court terme.

Un examen endoscopique préalable nécessite une préparation préalable (nettoyage intestinal massif et sans douleur avec les selles à l'aide de préparations spéciales ou de lavements).

D'autres méthodes de diagnostic ont été développées, qui ne nécessitent pas de préparation et sont effectuées en ambulatoire.

  1. Sigmoïdoscopie et rectoromanoscopie. Des études similaires à la coloscopie, mais plus simples et beaucoup moins efficaces, car elles ne permettent pas de détecter les polypes dans les zones distantes les recouvrant. Par conséquent, effectué plus souvent lors de la consultation initiale avec le proctologue.
  2. Irrigoscopie (radiographie spéciale avec utilisation d'agents de contraste). Permet de trouver des excroissances supérieures à 1 cm.
  3. Tomodensitométrie ou coloscopie virtuelle avec création d'un modèle tridimensionnel de l'intestin. Une méthode coûteuse, qui est généralement utilisée lors d'examens préventifs (dépistage). La sensibilité de la tomodensitométrie dans la détection de petits polypes est beaucoup plus faible que celle d'une coloscopie. De plus, lors d’une tomodensitométrie, il est impossible de prélever un tissu pour la biopsie.

L’analyse du sang dans les matières fécales est une méthode informative et accessible, mais n’est pas très révélatrice d’une polypose. En présence de petits nœuds multiples dans l'intestin et des adénomes, une analyse dans 70% des cas peut donner un résultat faux négatif.

Quels sont les polypes dangereux dans le tractus gastro-intestinal?

Les conséquences de l'absence de polypes intestinaux non détectés à temps et non supprimés peuvent être très graves. Quel est le danger de telles excroissances?

Complications courantes de cette pathologie:

  • anémie et épuisement dû à une ulcération des excroissances bénignes, à des saignements récurrents et à la déshydratation accompagnant la diarrhée;
  • ulcères, processus inflammatoires et purulents dans le domaine des néoplasmes;
  • l'apparition de fissures et de fistules dans l'anus (avec des polypes sigmoïdes), l'exacerbation de la maladie hémorroïdaire;
  • développement de paraproctite (suppuration des tissus autour des intestins).

La polypose intestinale à haut risque de cancer est particulièrement dangereuse, car le cancer est souvent causé par un changement malin dans les cellules de la croissance normale sur la membrane muqueuse.

Traitement

Sur la base de la pratique, les médecins disent que le traitement conservateur des polypes intestinaux ne donne pas de résultats positifs.

L'élimination immédiate des excroissances, même minimes, de toutes les espèces avec une biopsie obligatoire de leurs tissus est la principale mesure de prévention des processus malins dans l'intestin.

L’indication obligatoire de la chirurgie est une évolution compliquée de la maladie: saignement, lésion par une polypose d’une grande partie de la membrane muqueuse de l’organe touché, suppuration, fistule et ulcères causés par des excroissances pathologiques.

Méthodes d'enlèvement

  1. Les petits polypes du tractus gastro-intestinal, situés près de l'anus, sont disséqués transanalement à l'aide d'instruments endochirurgicaux spéciaux.
  2. À un endroit plus profond, une méthode endoscopique (polypectomie endoscopique) est utilisée pour retirer un polype intestinal, similaire à la technique utilisée pour la coloscopie. Un proctoscope ou un coloscope équipé d'une électrode à boucle est inséré dans le canal anal. La boucle est projetée sur la jambe ou sur la base épaisse du polype et la croissance anormale est coupée. Les petites pousses sont éliminées en brûlant un diathermocoagulant; le gros néoplasme est excisé en plusieurs parties. L'enlèvement endoscopique prend 10 à 30 minutes, ce qui est déterminé par l'emplacement du polype, sa taille et le nombre d'excroissances. L’opération est réalisée sous anesthésie, elle est facilement tolérée par les patients (moins traumatisante), elle élimine pratiquement les saignements (les vaisseaux disséqués sont brûlés avec un coagulateur) et ne nécessite pas de récupération à long terme. Après endoscopie et en l'absence de complications, le patient quitte généralement la clinique le lendemain.
  3. En cas de lésion diffuse, une opération d'élimination des polypes intestinaux est réalisée par une méthode ouverte (abdominale) avec anesthésie générale par voie intraveineuse, ce type de pathologie nécessitant l'exérèse d'une partie de l'intestin affectée par des formations tissulaires (colotomie).

Récemment, dans les grands centres médicaux, ils utilisent de plus en plus la technologie des ondes radio pour éliminer les polypes. La méthode se distingue par une précision particulière de l'exposition au scalpel à ondes radio, l'exclusion des dommages d'une membrane muqueuse saine, l'absence de saignement et la désinfection simultanée du site chirurgical.

Le biomatériau obtenu avec toute intervention chirurgicale est obligatoirement examiné au microscope afin d’exclure les modifications cancéreuses dans les cellules.

Période postopératoire

Après la chirurgie endoscopique, on peut observer un polype intestinal normalement dans les 2 à 4 jours:

  • un mélange de sang dans les selles dans les 24 à 48 heures suivant l'intervention, ce qui s'explique par l'insuffisance de la coagulation des vaisseaux dans la zone de l'excision tissulaire;
  • légère sensibilité au site opératoire (le paracétamol, l’analgin et le kétoprofène peuvent être pris).

S'il y a une augmentation de la douleur dans l'abdomen, l'apparition de caillots sanguins, vous devez informer le plus tôt possible le médecin traitant. En cas de saignement, l'appel de l'ambulance doit être immédiat.

Après une chirurgie de 10 à 14 jours:

  • il n'est pas souhaitable de prendre de l'aspirine et des médicaments contenant de l'acide acétylsalicylique, de l'ibuprofène, du naproxène, de l'indométacine, afin de réduire le risque de saignement;
  • Pour les patients ayant une tendance à la thrombose qui reçoivent de la warfarine ou d'autres anticoagulants avant la chirurgie, vous devez demander au médecin quelle est leur prise de nouveau et vérifier la coagulation du sang.

Le régime alimentaire et la nutrition après l'élimination des polypes dans l'intestin doivent être équilibrés. Le niveau de restrictions est déterminé pour chaque patient séparément, en tenant compte du volume de l'opération et de l'état du patient.

Règles de régime standard après le retrait:

  • les aliments gras, les aliments frits, les épices, les champignons, le café noir, les légumes crus et les fruits sont interdits pendant 15 à 30 jours;
  • les plats sont cuits à la vapeur ou à l'étouffée sans ajouter d'huile;
  • il est souhaitable de moudre des aliments, de faire cuire des plats crémeux en purée pour réduire la charge sur le tube digestif;
  • Mangez souvent, en petites portions.

Le retrait chirurgical de la croissance des tissus n'élimine pas les facteurs de causalité qui provoquent la formation de polypes, de sorte que tous les patients sont inclus dans le groupe à risque.

Après l'opération, une coloscopie de contrôle doit être effectuée après 12 mois, puis - pour éviter les rechutes, une endoscopie diagnostique est répétée tous les 3 ans.

Complications après la chirurgie

Les principales complications postopératoires sont isolées:

  1. Saignements ultérieurs, dont l'apparition est possible jusqu'à 14 jours. Il se développe lorsque la croûte est endommagée (gale chirurgicale). Les saignements mineurs ne sont pas dangereux, mais les saignements massifs menacent toujours le patient. Dans de tels cas, il est nécessaire de recourir à une endoscopie répétée de l'intestin, au cours de laquelle le vaisseau saignant est cautérisé par électrocoagulation.
  2. Perforation (rupture) de la paroi intestinale pendant l'opération ou dans les 2 à 4 jours suivant celle-ci si, en raison d'une électrocoagulation mal effectuée des vaisseaux, il se produit une brûlure tissulaire profonde au site du polype enlevé. Cette complication est éliminée en cousant un espace lors d'une opération laparotomique ouverte et en appliquant une colostomie pendant 2 à 4 mois.

Médecine populaire

L'élimination des remèdes populaires de polypes intestinaux et des traitements à domicile n'est pas possible. Les recettes de la médecine traditionnelle ne peuvent être utilisées qu'à titre de mesure auxiliaire et ne sont autorisées qu'après consultation d'un gastroentérologue.

Les herbes et les substances médicinales ne peuvent que réduire le degré d’inflammation dans les intestins, la stagnation des matières fécales avec constipation, pour fournir un effet désinfectant supplémentaire.

Parmi les recettes de traitement folklorique sont recommandées:

  • décoction de chélidoine, de calendula et de millefeuille pour le mikroklizm;
  • 2 à 3 comprimés de maman dissous dans 500 ml d’eau bouillie tiède (bue pendant la journée);
  • une infusion de noix vertes de maturité laiteuse: 40 fruits écrasés sont versés avec 1 litre de vodka de haute qualité, insistés dans le noir pendant 2 semaines, se boivent une cuillère à soupe 3 fois par jour;
  • lait à la propolis et beurre;
  • décoction de baies de viorne (de préférence à la propolis), miel, momie;
  • décoction de bouleau chaga, millefeuille, millepertuis: 1 cuillère à soupe de mélange broyé dans des proportions égales, faites bouillir pendant 5 minutes dans 2 tasses d'eau, infusez pendant une demi-heure, buvez 50 ml trois fois par jour pendant 100 jours avec une pause hebdomadaire après tous les 20 jours d'administration;
  • tampons d'huile à base d'argousier.

Séparément, il faut dire à propos du traitement du sulfate de cuivre. Cette substance a vraiment une propriété désinfectante, mais elle est extrêmement toxique et son utilisation nocive est plusieurs fois supérieure au bénéfice minimum que le vitriol peut apporter (ou ne peut pas apporter).

Des experts qualifiés préviennent que l’empoisonnement par une substance toxique au cuivre entraîne:

  • insuffisance rénale, foie, jaunisse;
  • troubles respiratoires aigus;
  • intoxication de tout l'organisme;
  • ulcération de la muqueuse intestinale;
  • troubles du coeur et des vaisseaux sanguins (tachycardie aiguë, chute brutale de la pression);
  • des crampes.

Prévention

Il est nécessaire de subir une colonoscopie diagnostique régulièrement et régulièrement:

  • à l'âge de 45 à 50 ans
  • en présence de facteurs de risque tels que polypose héréditaire, cancer chez des membres de la famille, conditions de travail néfastes, constipation prolongée et maladies intestinales.

Si même un seul polype se trouve dans l'intestin, il est nécessaire d'examiner l'ensemble du tractus gastro-intestinal, car 30 à 40% des patients présentent de nombreuses excroissances pouvant dégénérer en tumeurs malignes.

Polypes dans les intestins: signes, symptômes, traitement chez l'adulte

Les appendices polypes dans les intestins sont l'une des pathologies les plus courantes du système digestif. Les polypes sont principalement localisés dans le gros intestin et le rectum. Ils se développent longtemps sans présenter de symptômes et sont souvent détectés au hasard lors du passage de l'examen endoscopique. En raison du risque élevé d'ozlokachestvleniya, il est recommandé de retirer les polypes dans l'intestin par voie chirurgicale.

Quels sont les polypes?

En fonction de la structure morphologique des polypes intestinaux peuvent être les types suivants:

  • ferreux (adénomateux);
  • hyperplasique;
  • villeux (papillaire);
  • juvénile;
  • glandulo-villeux (adénopapillaire).

Les polypes glandulaires sont plus fréquents dans le gros intestin. Ils sont identifiés par des spécialistes de la majorité des patients présentant des processus polypes. Le polype adénomateux est capable de magnification (malignité). Extérieurement, il ressemble aux champignons qui poussent le long de la membrane muqueuse. Habituellement, le polype adénomateux glandulaire ne saigne pas, ce qui explique le retard du début du traitement.

Le polype hyperplasique n'est pas sujet à la malignité. C'est un nodule mou qui s'élève légèrement sur la membrane muqueuse. Dans le même temps, l'intestin est pratiquement inchangé en raison de la petite taille de la tumeur (le diamètre des polypes hyperplasiques ne dépasse pas 3 à 5 mm).

Les polypes de Fleecy peuvent être sous la forme de nœuds ou de formations rampantes de couleur rouge saturée. Localisés dans le rectum, ont de nombreux vaisseaux, saignent souvent et donnent des écoulements muqueux abondants. Appartient à des tumeurs bénignes, mais sont soumis à un traitement chirurgical.

Les processus polypes juvéniles peuvent atteindre de grandes tailles. Avoir une jambe et sont détectés principalement chez les enfants et les adolescents. Par malignité pas incliné. Situé seul.

La forme intermédiaire entre les formations papillaires et adénomateuses est constituée de polypes adénopapillaires dans l'intestin. Ils sont accompagnés d'un risque oncogène modéré.

Pourquoi les polypes apparaissent?

Les causes exactes des polypes dans l'intestin ne peuvent pas être spécifiées. Les experts ne font des suppositions qu’en analysant l’histoire des patients au cours des dernières décennies. Les médecins ont avancé plusieurs hypothèses expliquant pourquoi des excroissances polypeuses peuvent apparaître sur les parois intestinales. L'une des principales raisons est un processus inflammatoire chronique au niveau de la membrane muqueuse associé à un régime alimentaire inadéquat, des maladies infectieuses, de mauvaises habitudes, un faible taux de fibres dans le régime alimentaire.

Les formations à haut risque oncogène apparaissent en raison de la forte teneur en graisses animales, aliments frits contenant des substances cancérogènes. Sur la base du manque de fruits et légumes frais, le péristaltisme intestinal est réduit, son contenu est en contact prolongé avec les parois intestinales. Les substances cancérogènes provenant des aliments transformés sont absorbées dans l'épithélium, ce qui provoque des processus hyperplasiques dans les cellules glandulaires.

Le groupe à risque pour la formation de polypes comprend les personnes qui:

  • consomme souvent des boissons et des aliments irritants pour la membrane muqueuse du tube digestif;
  • souffrir de constipation chronique;
  • subi des procédures diagnostiques ou opératoires traumatiques sur les intestins;
  • abuser des boissons alcoolisées;
  • ont des pathologies chroniques du tractus gastro-intestinal, notamment infectieuses et inflammatoires;
  • engagé dans un travail physique pénible;
  • mener une vie sédentaire;
  • manger des fast-foods, viandes grasses, produits de restauration rapide qui contiennent des agents cancérigènes et des conservateurs;
  • obtenir un peu de fibres avec la nourriture.

Complications possibles

Toute éducation dans l'intestin, en particulier les polypes prédisposés aux tumeurs malignes, ne peut être ignorée. Ils sont souvent formés sans signes supplémentaires et une personne peut ne pas être au courant de sa présence pendant de nombreuses années avant d'avoir réussi l'examen ou en présence de manifestations cliniques évidentes de la maladie. Mais quels sont les polypes si dangereux dans les intestins? Pourquoi ont-ils besoin d'être traités à temps?

Le principal danger des polypes est l'oxydation. C'est le risque de renaissance dans le cancer que la plupart des spécialistes en alerte. Polypes adénomateux du côlon particulièrement dangereux. Ils ne sont pas sujets aux ulcérations et la patiente ne sait pas depuis des décennies qu'elle souffre d'une pathologie précancéreuse. Le taux moyen de dégénérescence d'un polype glandulaire en cancer est de 7 à 10 ans. Mais les experts préfèrent ne pas risquer et mener l'opération immédiatement après la découverte de processus polypes.

Avec un long cours et une croissance active, les polypes peuvent entraîner les complications suivantes:

  • constipation chronique;
  • saignements;
  • obstruction intestinale;
  • flatulences prolongées;
  • l'anémie;
  • constipation, diarrhée;
  • inversion de l'intestin;
  • perforation de la paroi intestinale;
  • inflammation chronique des parois intestinales due à des lésions des parois du néoplasme.

Pour éviter les complications, il est nécessaire, dès que les premiers symptômes de polypes apparaissent dans l'intestin, de contacter immédiatement les spécialistes pour un examen supplémentaire.

Les personnes ayant des antécédents de maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal, hérédité défavorable, sont recommandées des examens préventifs réguliers des spécialistes. Cela permettra à un traitement précoce de commencer et de se débarrasser des polypes de manière moins traumatisante.

Tableau clinique des polypes

Chez la plupart des patients, les signes de polypes sont absents pendant une longue période, jusqu'à ce que la formation atteigne sa taille maximale. Les néoplasmes se développent, pressent les tissus environnants, provoquant une ischémie locale. Ils interfèrent avec la promotion des masses fécales, provoquant la constipation, les saignements, la douleur et autres signes de polypes intestinaux.

Les polypes duodénaux se développent de manière asymptomatique. Des douleurs apparaissent au milieu de la maladie, localisées dans l'abdomen, accompagnées d'une lourdeur dans l'estomac, de nausées, d'éructations fréquentes. En croissance active, un polype peut fermer la lumière du duodénum, ​​avec pour résultat que la nourriture reste longtemps dans l'estomac. Dans cet état, la douleur devient aiguë, ressemblant à des manifestations d'obstruction intestinale.

Les polypes de l'intestin grêle se développent également longtemps sans présenter de symptômes éclatants. Les patients se plaignent de flatulences régulières, de douleurs abdominales et de nausées constantes. Si la tumeur est localisée au début de l'intestin grêle, des crises de vomissements surviennent souvent. Les gros polypes entraînent des torsions intestinales, une obstruction intestinale, des saignements et d'autres symptômes aigus nécessitant des soins médicaux immédiats.

Le polype dans le côlon pendant une longue période passe inaperçu pour le patient. Il peut être formé en raison d'une autre pathologie du tube digestif. Les polypes dans les intestins de cette localisation s'accompagnent dans la plupart des cas de la libération de mucus et de sang de l'anus. Quelques mois avant l’apparition de manifestations cliniques caractéristiques, les patients remarquent une gêne au niveau de l’intestin, des troubles digestifs peuvent apparaître sous forme de diarrhée alternée et de constipation.

Comment détecter les polypes intestinaux?

Afin de détecter les excroissances polypeuses sur les parois intestinales, les spécialistes utilisent les méthodes de recherche suivantes:

  • coloscopie;
  • oesophagogastroduodénoscopie;
  • biopsie endoscopique;
  • tomographie par ordinateur;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • l'irrigoscopie;
  • rectoromanoscopie;
  • examen histologique.

Pour établir un diagnostic précis et déterminer le nombre et l'emplacement de la localisation des néoplasmes, plusieurs études sont nécessaires, mais plusieurs à la fois. Si les spécialistes ne prescrivent pas encore d’opération et choisissent une tactique d’attente, des examens endoscopiques de la lumière intestinale sont régulièrement effectués, au cours desquels vous pouvez évaluer l’état des muqueuses et la qualité du traitement.

Caractéristiques du traitement

Traitement des polypes dans l'intestin le plus tôt possible. Le traitement conservateur est utilisé au stade préopératoire afin de réduire la taille des tumeurs. Dans la plupart des cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Le traitement conservateur est également utilisé en présence de plusieurs polypes recouvrant la muqueuse de tout le tractus gastro-intestinal. La tactique des femmes enceintes est également appliquée aux patients âgés présentant des contre-indications à une intervention chirurgicale.

Parmi les méthodes courantes de traitement chirurgical sont les suivantes:

  • polypectomie endoscopique;
  • ablation transanale;
  • retrait d'un polype pendant la colotomie;
  • résection d'une partie ou de la totalité de l'intestin.

Les polypes du rectum sont enlevés par endoscopie. Les instruments de microchirurgie sont insérés à travers les ouvertures naturelles et, sous le contrôle de l'optique, le spécialiste effectue l'excision des tumeurs. Les matériaux rassemblés sont en outre soumis à une étude détaillée. Si les spécialistes détectent des cellules malignes, le traitement sera complété par une chimiothérapie.

La chirurgie endoscopique est souvent associée à une électrocoagulation de la base du polype. Étant donné que l’opération est réalisée sans blessures majeures, la période de rééducation est raccourcie. Les patients tolèrent bien l'élimination des polypes par endoscopie, alors que le risque de récurrence de la pathologie, tout en respectant les recommandations médicales et le régime alimentaire, est minime.

L'élimination transanale des tumeurs est réalisée avec des ciseaux spéciaux ou un scalpel, après quoi les tissus muqueux sont suturés. Ces opérations sont utilisées si nécessaire pour éliminer les polypes proches de l'anus. L'excision est réalisée sous anesthésie locale. Pour la commodité du chirurgien, le canal anal est dilaté avec un spéculum rectal.

La coloscopie est utilisée en présence de polypes larges ou localisés dans le côlon sigmoïde. Les néoplasmes sont excisés avec les muqueuses adjacentes, puis suturés. Avec la polypose familiale et diffuse, il est souvent nécessaire de réséquer tout le gros intestin. Les spécialistes pendant l'opération connectent l'extrémité de l'iléon avec l'anus.

Garantir l'absence de rechute après le retrait du polype ne peut être fait par un seul spécialiste. Tous les tissus prélevés sont soumis à un examen histologique. Au cours des premières années suivant le traitement chirurgical, les patients subissent régulièrement des diagnostics prophylactiques.

Il est montré non seulement aux patients ayant des antécédents de polypes, mais également à toutes les personnes ayant atteint l'âge de 40 ans.

Polypose diffuse

La polypose diffuse est une pathologie héréditaire, accompagnée de multiples lésions de polypes de tout le gros intestin et des parties adjacentes du tube digestif. La maladie est plus fréquente chez les parents de patients atteints de la même pathologie. La polypose conduit au développement du cancer colorectal. Il est presque impossible d’éviter le développement de la maladie, car elle résulte d’une mutation d’un gène spécifique responsable de la prolifération de la membrane muqueuse du tube digestif. En raison de ce défaut, le tissu épithélial se développe rapidement avec la formation de multiples polypes.

Les patients découvrent le plus souvent la présence d’une polypose diffuse à l’adolescence, lorsqu’apparaissent des douleurs abdominales, une diarrhée sanglante et d’autres signes caractéristiques de la maladie. Ces patients prennent mal du poids et ont souvent l’air épuisés. En raison d'une perte de sang chronique, une anémie se développe, la peau devient pâle. Le proctologue réussit à détecter de nombreux polypes même lors d'un examen rectal régulier.

Le grossissement des formations polypes survient chez la plupart des patients. Le traitement est toujours rapide et plus tôt les patients demandent de l'aide, moins le risque de cancer de l'intestin diminue. Au stade précoce, la résection du rectum et du côlon sigmoïde est possible. Dans ce cas, le sphincter peut être maintenu. Avec la large distribution de la polypose nécessite l'utilisation de l'anastomose. Si un cancer est détecté, une colectomie totale est réalisée avec le sphincter enlevé et une stomie sur la paroi abdominale est créée.

Régime Polyp

La nature de la nourriture affecte directement la fréquence des polypes. S'il y a peu de fibres dans l'alimentation et beaucoup d'aliments riches en substances cancérigènes, des conditions favorables sont créées pour l'hyperplasie de la membrane muqueuse, la progression de la constipation et des lésions de l'épithélium avec des masses fécales et sa croissance ultérieure. Ne vous mêlez pas des légumineuses, des cornichons et de la viande fumée. Ces produits sont capables de provoquer un processus inflammatoire dans le tube digestif.

Un régime strict pour les polypes dans l'intestin n'est pas pratiqué. Il est recommandé de renoncer à l'alcool, aux plats épicés qui irritent les muqueuses. Le régime devrait être en fibres naturelles. Vous pouvez l'obtenir à partir de légumes, fruits, céréales. Une éponge semblable à la cellulose nettoie les intestins et favorise la formation de masses fécales, prévenant ainsi l’apparition de la constipation. Les aliments doivent être à une température confortable - chaud, mais pas chaud ni froid.

Il est recommandé aux personnes souffrant de polypes intestinaux d’utiliser les plats suivants:

  • bouillie en purée;
  • soupes sur bouillon de viande faible en gras;
  • fruits non acides, légumes bouillis;
  • des fruits de mer;
  • boissons à base d'acide lactique, fromage cottage.

L'alcool est contre-indiqué sous n'importe quelle forme. L'acceptation de l'alcool peut provoquer des saignements et provoquer l'apparition d'une obstruction intestinale chez les gros polypes. Il est également recommandé d’arrêter de fumer car la nicotine et le goudron contiennent des substances cancérigènes pouvant provoquer une dégénérescence des tissus.

Prévention

Une prévention de haute qualité des polypes intestinaux devrait commencer bien avant leur détection. Personne n'est à l'abri du développement de cette maladie et le risque de leur apparition ne peut être complètement exclu. Mais, en suivant les recommandations suivantes, il est possible de réduire au minimum la probabilité de croissance de formations polypes:

  • suivre les règles de la bonne nutrition, manger le moins possible les aliments frits contenant des substances cancérigènes;
  • augmenter la quantité de fibres végétales dans les aliments, les boissons à base de lait fermenté qui favorisent une microflore intestinale saine;
  • refuser les boissons alcoolisées fortes, le tabagisme;
  • traiter en temps opportun les maladies du tractus gastro-intestinal, lutter contre la constipation chronique;
  • mener une vie active, contrôler son poids;
  • Ne négligez pas les examens préventifs. Après 40 ans, effectuez régulièrement des diagnostics intestinaux à l'aide de techniques modernes.

Lorsque les polypes dans l'intestin, la nourriture devrait être fréquente. Mangez de petits repas, mais au moins toutes les 2-3 heures. Dans ce cas, les aliments transformés ne stagneront pas dans les anses intestinales pendant une longue période. Une attention particulière à la prévention de la polypose devrait être portée aux personnes qui ont une prédisposition héréditaire à l'apparition de polypes.

La médecine traditionnelle aidera-t-elle?

Beaucoup de gens sont intéressés à savoir si la médecine traditionnelle aide les polypes dans les intestins? Il faut immédiatement noter que les excroissances polypeuses sont des néoplasmes graves, souvent compliqués par un cancer colorectal. Si les polypes adénomateux ou les formations adénopapillaires ne sont pas éliminés à temps, les tissus peuvent devenir grossis pendant plusieurs années. Par conséquent, les remèdes populaires ne doivent être considérés que comme un complément aux méthodes chirurgicales d’élimination des néoplasmes intestinaux. Même si maintenant le polype ne présente aucun signe d'ozlokachestvleniya, ils peuvent apparaître dans quelques mois ou quelques années.

En ce qui concerne l'efficacité de la médecine traditionnelle contre la polypose, il existe encore des différends dans le monde scientifique. De nombreux médecins pensent que les méthodes traditionnelles ne peuvent être utilisées qu'à des fins préventives et que les polypes doivent être éliminés immédiatement avant qu'ils ne deviennent malins. Que vous utilisiez ou non les méthodes traditionnelles de traitement dépend de vous.

L'une des méthodes connues pour traiter les polypes consiste à utiliser un mélange spécial à base de graines de citrouille, d'œufs de poulet et d'huile végétale. Vous devez prendre 12 cuillères à soupe de graines de citrouille, les réduire en farine, mélanger avec 7 jaunes de poulet bouillis et 2 tasses d'huile végétale. La composition résultante doit être soigneusement mélangée et maintenue pendant 15 minutes dans un bain-marie. Après cela, vous pouvez commencer le traitement. Les moyens sont pris le matin, avant les repas, en semaine. Dose unique - 1 c.

Les polypes de l'anus sont éliminés avec un mélange de poudre sèche de chélidoine et de vaseline borique. Des tampons de cette composition sont insérés dans l'anus plusieurs fois par jour. Traiter les polypes et la décoction de cônes de houblon. L'outil est utilisé pendant une semaine, puis faites une courte pause. Lorsque polypose utile produits d'abeille. Prenez régulièrement du miel naturel, du pollen, de la gelée royale. Tous ces produits ont une activité biologique accrue, la capacité d'activer les réserves internes du corps et de les accorder pour la récupération.