Principal / Gastrite

Maladies rectales: symptômes et traitement

Gastrite

La partie terminale de l'intestin est le rectum (PC), qui joue un rôle important dans le tube digestif. Les maladies associées apportent à une personne un certain nombre de sensations désagréables et douloureuses. Beaucoup viennent chez le médecin à un stade avancé, car la question des pathologies du rectum est très délicate. Une demande ultérieure d'aide pour le cancer est particulièrement dangereuse. Comme les autres types de tumeurs, il est asymptomatique ou peu prononcé. Pour cette raison, il est important de connaître les signes non seulement du cancer, mais également des autres principales maladies liées à la PC.

Pourquoi les maladies du rectum se produisent-elles?

L'emplacement du rectum - pelvien postérieur. En longueur, il atteint environ 15–16 cm. Dans le rectum, plusieurs autres parties sont sécrétées:

  • département nadampulaire ou rectosigmoïde;
  • ampullaire;
  • canal anal.

Le rectum a une distribution uniforme des muscles. Il se termine par le canal anal de 2,5–4 cm de long et est entouré de sphincters internes et externes qui remplissent la fonction d'obturateur. Le PC est conçu pour éliminer les matières fécales du corps - les aliments transformés. Dans cette section, ils s'accumulent, s'épaississent et retiennent grâce aux sphincters. En raison de sa structure, cet organisme est sujet aux blessures et aux maladies diverses. Les raisons de leur développement:

  • constipation chronique;
  • diabète sucré;
  • troubles du système immunitaire;
  • prédisposition génétique;
  • intoxication alimentaire;
  • infections intestinales;
  • nutrition déséquilibrée;
  • les allergies alimentaires;
  • utilisation à long terme d'antibiotiques;
  • irritation mécanique de la muqueuse de l'organe;
  • excès de poids;
  • mauvaises habitudes
  • mode de vie sédentaire qui viole le flux veineux;
  • une histoire de varices;
  • dysbactériose, muguet;
  • pauses pendant le travail chez les femmes;
  • infections génitales.

Symptômes de la maladie rectale

Pour chaque maladie du rectum est caractérisé par certains symptômes. Selon lui, le médecin différencie la pathologie et établit un diagnostic préalable. Des problèmes suspects avec le rectum peuvent être un certain nombre de signes communs caractéristiques de toute maladie de cette partie de l'intestin. Une liste de ces symptômes:

  • Grondement dans l'abdomen, flatulences. Se posent en raison de l'accumulation de gaz dans l'intestin, ce qui est caractéristique de l'irritation du PC.
  • Violation du processus d'excréments des matières fécales. Une personne peut se plaindre de ténesme - fausse envie de déféquer. De tels écarts sont observés dans la colite ulcéreuse, l'irritation du côlon, la rectite.
  • Douleur abdominale. Il peut être douloureux, crampes, terne ou tranchant. Se produit avec le cancer, la proctite, les hémorroïdes, les polypes, la fissure anale, la paraproctite.
  • Sensation de distension dans la région intestinale. Il est noté pour les tumeurs, perte de PC.

Le tableau clinique des maladies de cet intestin chez les femmes est quelque peu différent, en raison des différences de localisation de leurs organes pelviens. Le sentiment de propagation s'étend non seulement à l'anus, mais également au vagin: la douleur apparaît pendant les rapports sexuels. En raison de ces caractéristiques, la maladie peut être confondue avec la pathologie des organes génitaux féminins. Les symptômes restants de la maladie du rectum chez les femmes coïncident avec les symptômes caractéristiques des hommes. En plus de ceux-ci, ils comprennent également:

  • incontinence fécale;
  • modification de la forme et de la consistance de la chaise;
  • écoulement de l'anus après la défécation, y compris des traînées de sang.

Classification

Pour faciliter le diagnostic et prescrire un schéma thérapeutique adéquat, les médecins ont réparti toutes les maladies liées à la PC en plusieurs groupes. Le critère de classification est la cause du développement de la maladie. Avec sa considération se démarquer:

  • processus inflammatoires dans les intestins - paraproctite et proctite;
  • formations tumorales - polypes, verrues et cancer;
  • lésions de la membrane muqueuse du rectum - lésions ulcéreuses, hernies, fissures anales, kystes;
  • maladie vasculaire - hémorroïdes.

Comment fonctionne la maladie du rectum chez les femmes et les hommes

En plus des symptômes spécifiques des lésions de PC, les hommes et les femmes peuvent présenter des signes d'intoxication générale. Avec les processus inflammatoires sévères, la température augmente, des douleurs musculaires, une faiblesse générale, une perte d'appétit sont notées. Les formes chroniques de la maladie ne sont accompagnées de tels symptômes que pendant les exacerbations. Pour différencier une maladie du rectum et de l’anus d’une autre, il est nécessaire de connaître leurs signes et leurs causes caractéristiques.

Proctite

La rectite est une inflammation de la muqueuse PC. Elle est causée par des facteurs généraux ou locaux. Ces derniers incluent les lésions mécaniques, l’introduction dans l’anus de solutions chaudes ou froides, le transfert d’infection par les organes voisins, les néoplasmes de l’intestin. Les causes courantes de la proctite sont:

  • troubles de l'alimentation;
  • troubles de la motilité intestinale;
  • abus d'alcool, aliments épicés ou épicés;
  • maladies auto-immunes;
  • infections du tube digestif;
  • des troubles de l'innervation ou de l'apport sanguin au tractus intestinal inférieur.

Un symptôme caractéristique de la proctite est un inconfort pendant les selles. Sur leur fond, il y a des envies fréquentes de vider les intestins, des démangeaisons et une sensation de corps étranger dans l'anus. La rectite provoque un certain nombre de symptômes désagréables:

  • douleur dans le bas de l'abdomen et dans l'anus (elle diminue après les selles);
  • la diarrhée;
  • l'apparition dans les fèces de mucus et de traînées de sang;
  • fausse envie de déféquer.

Paraproctite

La paraproctite est caractérisée par une inflammation du tissu sous-cutané, situé à côté du rectum. La maladie se développe à la suite de la pénétration d'une infection bactérienne dans les couches les plus profondes de la région pararectale. L'agent responsable de la maladie est la flore mixte, notamment les staphylocoques, E. coli et les streptocoques. La paraproctite résulte souvent de selles anormales (constipation ou diarrhée). Le tableau clinique de la maladie dépend de la nature de son évolution:

  • Pointu Cette forme de paraproctite se caractérise par des signes d'inflammation suppurative locale: hyperémie et gonflement des tissus, suppuration, douleur au périnée.
  • Chronique. C'est le résultat d'une forme aiguë non traitée. La paraproctite chronique est une fistule pararectale, à cause de laquelle l'ichor et le pus sont constamment libérés dans la région périnéale. Ils provoquent une irritation de la peau, qui provoque des démangeaisons.

La proctalgie

Par proctalgie, on entend la douleur dans le domaine de la PC, qui survient sans raison valable et ne provoque pas d'autres symptômes spécifiques de la proctologie. Cette maladie est accompagnée d'attaques de douleur spasmodique qui se transmettent d'elles-mêmes en 10-15 minutes. Les médecins ne nomment pas la cause exacte de la proctalgie, mais plusieurs facteurs provoquants se dégagent:

  • troubles émotionnels;
  • crampes de l'intestin court;
  • processus inflammatoires dans les organes urinaires;
  • intervention chirurgicale sur les organes pelviens dans l'histoire;
  • néoplasmes dans les intestins.

Fissure anale

Les soi-disant défauts de la paroi de l'anus. Ils ont une forme ovale ou linéaire et atteignent une longueur de 1 à 2 cm de long.

  • la colite;
  • les hémorroïdes;
  • constipation chronique;
  • thrombose hémorroïdaire.

Au fil du temps, la fissure anale se régénère et est remplacée par du tissu conjonctif. Ainsi, le défaut devient plus rugueux et passe dans la forme chronique. Les symptômes suivants indiquent de nouvelles fissures anales:

  • saignements (l'apparition de quelques gouttes de sang après les selles);
  • sensation de brûlure et inconfort dans l'anus;
  • douleur aiguë pendant et après les selles;
  • spasmes du sphincter anal;
  • douleur irradiant dans le sacrum, le périnée et les organes urinaires.

Prolapsus du rectum

Si l'intestin s'étend au-delà de l'anus, les médecins diagnostiquent sa perte. Les causes de cette déviation sont une inflammation du rectum, des hémorroïdes. Le tableau clinique dépend du stade de la maladie:

  1. Le premier Ne se produit que la perte de la muqueuse pendant l'acte de défécation, après quoi le PC se réinitialise indépendamment.
  2. La seconde La perte est constatée non seulement lors de la vidange de l'intestin, mais également lors d'un effort physique. A ce stade, le patient doit réinitialiser l'intestin de manière indépendante.
  3. Troisième. La perte se produit même après le moindre effort physique en position verticale. L'intestin tombe immédiatement après le repositionnement.

Des pertes fréquentes provoquent des saignements et des douleurs à l'anus. Une ulcération peut apparaître sur l'intestin. En plus de ces signes, le patient présente les symptômes suivants:

  • mictions fréquentes;
  • douleur abdominale basse;
  • sensation d'un objet étranger dans l'anus;
  • écoulement de mucus de l'anus;
  • fausse envie de vider l'intestin.

Tumeurs

Le cancer est la maladie PC la plus grave et la plus dangereuse. C'est une tumeur maligne, qui pendant longtemps ne se fait pas sentir. Seulement avec de grandes tailles, la tumeur provoque les symptômes suivants chez une personne:

  • la constipation;
  • saignement de l'anus;
  • inconfort dans l'anus;
  • fèces de ruban;
  • impuretés de sang et de mucus dans les selles;
  • diminution de la performance;
  • fatigue
  • perte de poids;
  • maladies virales fréquentes.

L'hérédité, les modifications liées à l'âge, l'exposition à l'alcool et au tabac, la constipation chronique et la dysbiose sont appelées les principales causes de cancer de cet intestin. Le facteur de risque est l'absorption excessive de viande et d'aliments gras. Les conditions précancéreuses menant au cancer incluent:

  • La maladie de Crohn;
  • polypose intestinale;
  • colite ulcéreuse.

Les verrues génitales sont un autre type de tumeur. Le papillomavirus humain en est la cause. Si un patient le rencontre au moins une fois, ce virus restera dans le corps pendant le reste de sa vie et se fera sentir dans le contexte d’une immunité affaiblie. Les condylomes sont des excroissances qui ressemblent à une inflorescence de chou-fleur. Ils apparaissent non seulement dans le rectum, mais dans toute la région de l'aine.

Outre le cancer et le condylome, il existe des tumeurs sous la forme de polypes - lésions bénignes des jambes. La polypose est plus souvent causée par l'hérédité, l'inflammation chronique des intestins et un mode de vie malsain. Selon la structure, les polypes sont fibreux, adénomateux, villeux et mélangés. Peu importe le type, ils provoquent les symptômes suivants:

  • défécation douloureuse;
  • saignements de leur anus;
  • la constipation;
  • sensation d'un objet étranger dans l'anus.

Les hémorroïdes

Ainsi, en médecine, on appelle l'expansion du caverneux PC Taurus. Selon les hémorroïdes enflammées, les hémorroïdes peuvent être internes et externes. La principale cause de cette maladie est la charge accrue sur la région pelvienne, causée par:

  • constipation chronique;
  • travail physique pénible;
  • consommation de plats irritants coupants;
  • abus d'alcool;
  • travail sédentaire;
  • re-grossesse.

Les hémorroïdes se produisent souvent sous une forme chronique. Lorsque l'inflammation des noeuds internes peut développer des saignements hémorroïdaires. L'extérieur ne saigne pas, mais des thrombats, qui provoquent de fortes démangeaisons et des douleurs dans l'anus. Autres signes caractéristiques d'hémorroïdes:

  • sonder les nœuds dans la région anale;
  • la sécrétion de mucus de l'anus;
  • défécation rare;
  • perte d'hémorroïdes;
  • douleur pendant les selles;
  • flatulences;
  • des fissures dans l'anus.

Des complications

Les complications possibles de ces maladies dépendent de la rapidité du traitement commencé et de la gravité de la maladie elle-même. Chaque pathologie du rectum est dangereuse par le développement de certaines conséquences:

  • Proctite Peut provoquer déshydratation, paraproctite, fistule rectale, colite, sigmoïdite, rétrécissement du rectum, ulcères, pelviopéritonite, néoplasmes malins.
  • Paraproctite. Provoque une percée spontanée de l'abcès, une péritonite, la propagation de l'infection aux organes voisins: l'utérus, le vagin, l'urètre, les uretères.
  • La proctalgie La pathologie est temporaire et ne provoque donc pas de complications graves.
  • Fissures anales. Si elles ne sont pas traitées, elles entraînent des hémorroïdes, une proctite et une paraproctite.
  • Prolapsus du rectum. Il peut provoquer une inflammation ou une atteinte, une érosion et une ulcération de la membrane muqueuse, des saignements, une expansion des veines hémorroïdaires, l'apparition de tumeurs.
  • Cancer Cela se produit souvent avec des complications telles que la germination de la tumeur dans les organes voisins, une paraproctite purulente, du phlegmon de cellulose de la région pelvienne ou de l’espace rétropéritonéal.
  • Condylome Les excroissances à long terme sur les muqueuses peuvent entraîner un carcinome épidermoïde.
  • Les polypes Causer des saignements anaux, le cancer, une occlusion intestinale.
  • Les hémorroïdes. Elle peut entraîner une anémie, une insuffisance du sphincter anal, des déchirures anales, une atteinte des cônes hémorroïdaires et leur nécrose, une rupture de veine.

Diagnostics

Les maladies à PC étant nombreuses, un vaste arsenal de méthodes de diagnostic est utilisé en proctologie. Les plus précis parmi eux sont les suivants:

  • La rectoscopie Il s'agit d'une étude visuelle de la muqueuse intestinale due à l'introduction d'un dispositif optique dans sa cavité. Il est utilisé pour détecter les ulcères, les tumeurs, les polypes.
  • Analyse des matières fécales. Nécessaire pour déterminer la nature du processus pathologique et l'état fonctionnel du tractus gastro-intestinal.
  • Selles bactériologiques d'ensemencement, frottis du canal anal. Ces études sont menées pour identifier l'agent causal de la maladie.
  • Biopsie de la muqueuse. Détermine le type de tumeur - bénigne ou maligne.
  • Coloscopie. Un coloscope est inséré dans la lumière de l'intestin inférieur - un tube flexible. Avec son aide, révèlent des formations tumorales.
  • Iriographie Réalisé pour évaluer le degré de perméabilité du PC.
  • Photoradiographie. Utilisé pour étudier les processus à courant rapide, c.-à-d. circulation sanguine dans le domaine du PC.
  • Échographie. Vous permet de déterminer la localisation du processus pathologique et d'étudier en détail les changements dans l'organe affecté.

Comment traite-t-on la pathologie rectale?

Le traitement est effectué dans plusieurs directions. Le principal est le traitement etiotropique, c.-à-d. éliminer la cause de la maladie. En outre, un traitement symptomatique est effectué, ce qui réduit la gravité des symptômes de la pathologie. Le choix du schéma thérapeutique dépend du type de pathologie et de la gravité de son évolution. C'est différent pour différentes maladies:

Les maladies les plus courantes du rectum - symptômes et traitement

Le rectum joue un rôle crucial - élimine les restes de nourriture digérée du tube digestif ainsi que les produits toxiques du corps. Il s’agit de la partie terminale de l’intestin, dotée d’un mécanisme sphinctérien complexe qui permet de contrôler le transit intestinal. Pour remplir cette fonction, le rectum est doté d’un grand nombre de terminaisons nerveuses et de vaisseaux sanguins. Au cours du travail, l’intestin souffre d’une charge importante et est souvent exposé à des blessures, ce qui augmente le risque de développement de maladies dans cette région.

Maladies du rectum: les principaux signes et symptômes

Pratiquement toutes les maladies qui se développent dans la région du droit montrent des symptômes similaires:

  • douleur à l'anus et au périnée;
  • démangeaisons, inconfort, sensation de corps étranger dans l'anus;
  • écoulement muqueux, semblable à du pus, de l'anus et de la zone périanale;
  • du sang dans les selles;
  • constipation persistante;
  • diarrhée fréquente;
  • tenesmus - fausse envie de déféquer;
  • décharge involontaire de gaz, de matières fécales.

Contrairement aux problèmes dans les segments supérieurs de l'intestin, qui peuvent passer inaperçus, le rectum douloureux pose de nombreux problèmes. Vous ne devriez pas attendre plus longtemps avec une visite chez le médecin: il est toujours impossible de déterminer la maladie vous-même - sans un examen proctologique complet, la probabilité d’un diagnostic erroné est trop élevée.

Avant la première visite chez le proctologue, une préparation spéciale n'est pas nécessaire. Il suffit de vider les intestins le matin et de procéder à une toilette en profondeur de tout le périnée. Mais si les examens visuels et numériques ne permettent pas d'établir un diagnostic, vous devrez procéder à des recherches plus approfondies. Ils consistent généralement en des examens et des examens sigmoïdoscopiques, c'est-à-dire un examen de la muqueuse rectale dans une zone de 30 cm de long à l'aide d'un endoscope inséré dans l'anus.

À la veille de la procédure, il est recommandé de prendre le laxatif Fortrans et de faire un lavement nettoyant. Pour clarifier le diagnostic, si nécessaire au cours de l’étude, prélevez un morceau de tissu malade pour analyse. La biopsie doit être effectuée lorsqu'un polype ou une tumeur se trouve dans la lumière intestinale.

Considérons les maladies proctologiques les plus courantes.

La proctalgie

Le syndrome douloureux dans le rectum, qui apparaît sans raison apparente et ne s'accompagne pas d'autres symptômes typiques de la proctologie, est appelé proctalgie. Si un patient présente occasionnellement des accès spasmodiques douloureux au niveau de l'anus, qui disparaissent sans laisser de trace après 10 à 15 minutes, le médecin peut suspecter la présence d'une proctalgie.

Ce diagnostic est établi en excluant les autres pathologies intestinales. Il est également nécessaire d'identifier les facteurs pouvant provoquer une douleur rectale. Cela peut être une intervention chirurgicale sur les organes pelviens dans l'histoire, des processus inflammatoires dans le système urogénital, des tumeurs dans les organes adjacents.

Si l'examen ne révèle aucune anomalie de la santé de l'intestin, on prescrit au patient des sédatifs, des bains chauds et de la physiothérapie. En l'absence de circonstances aggravantes, cet état dans le temps peut passer sans laisser de trace par lui-même.

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont le diagnostic proctologique le plus courant, et son nom «grâce à» de nombreuses manifestations désagréables est devenu synonyme de toutes sortes de problèmes de la vie. Et ce n’est pas un hasard: les hémorroïdes sont une maladie chronique qui cause beaucoup de souffrances à son propriétaire. Au stade initial, il s'agit d'un inconfort tolérable, se manifestant par des brûlures, des démangeaisons et des selles douloureuses. Avec le développement de la pathologie, ses symptômes sont aggravés par des saignements importants et une nécrose veineuse de la région anale.

La cause de la maladie est une faiblesse congénitale ou acquise des parois vasculaires qui alimentent le rectum. Dès la naissance, les prédispositions aux varices ne sont pas si courantes: la plupart des gens «gagnent» des hémorroïdes tout au long de leur vie. La congestion du sang dans la région pelvienne, qui est causée par une faible mobilité, le travail sédentaire, une constipation constante, les mauvaises habitudes conduisent progressivement à une distension des veines rectales et à la formation de cavités élargies - hémorroïdes ou cônes.

Si la maladie se développe selon un scénario interne, ses manifestations externes peuvent ne pas être particulièrement perceptibles. Ainsi, les veines dilatées situées à l'intérieur du rectum peuvent ne pas perturber le patient jusqu'à ce qu'elles soient blessées et saignent. Au fil du temps, la taille des nœuds augmente et les hémorroïdes prennent une forme externe. L’apparition de cônes hémorroïdaires visibles parle déjà du stade évolutif de la maladie. Pendant les périodes d'exacerbation, les ganglions ne gonflent pas seulement dans la lumière du rectum, mais peuvent également tomber de l'anus, créant ainsi un risque de pincement et de thrombose.

Lorsque des hémorroïdes se forment sur le type externe, les nœuds de la région anale se font sentir sous la peau et provoquent une gêne. En cas d’inflammation aiguë, les bosses hypertrophiées sont très douloureuses et peuvent perturber le cours normal de la vie.

La plupart des patients préfèrent faire face à la maladie eux-mêmes à l'aide de pommades et de suppositoires et consulter un médecin lorsque les hémorroïdes atteignent déjà les stades 3 à 4 et font l'objet d'un traitement chirurgical. Il est possible de se débarrasser des hémorroïdes par des méthodes conservatrices, si vous abordez le problème à temps et sérieusement.

Tout d'abord, il est nécessaire de supprimer le stade aigu de l'inflammation. Il convient à tout moyen, y compris le folklore, qui aidera à réduire l'enflure, à restaurer la circulation sanguine dans la zone anale: onguents, suppositoires, bains de siège, compresses. Si nécessaire, le proctologue vous prescrira des anti-inflammatoires.

Le patient est tenu de minimiser la charge sur le rectum:

  • établir un régime alimentaire sain;
  • éliminer complètement la constipation;
  • normaliser le poids corporel;
  • ne pas permettre la stagnation du sang dans le bassin;
  • bouger plus;
  • évitez de trop refroidir et de surchauffer;
  • ne soulevez pas de poids;
  • essayez de ne pas fumer et de ne pas boire d'alcool.

En tant que médecin, le médecin vous prescrira de la veinotonique - des médicaments qui renforcent les parois veineuses. Avec des récidives fréquentes et douloureuses d'hémorroïdes, compliquées par une thrombose de nodules hémorroïdaires et des saignements sévères, il est recommandé au patient de réfléchir à un traitement radical.

Fissures anales

Les fissures dans l'anus sont souvent associées aux hémorroïdes et à la constipation. L'augmentation de la charge sur les parois du rectum, causée par une pression excessive sur la membrane muqueuse, conduit à des microtraumatismes de la couche interne de l'intestin. Les principales causes de l'apparition de fissures sont les lésions de la membrane muqueuse de matières fécales denses ou d'éléments étrangers, la thrombose d'hémorroïdes.

Une fissure anale fraîche est un espace pouvant aller jusqu'à 2 cm de longueur, traversant la couche muqueuse jusqu'au tissu musculaire du sphincter anal. Au fil du temps, les tissus endommagés se régénèrent et sont remplacés par des cellules conjonctives. Cela forme une fissure avec une structure grossière qui acquiert un cours chronique.

Les principaux signes de fissure anale:

  • douleur intense pendant ou après les selles;
  • une hémorragie;
  • sensation de brûlure;
  • sensation de pression dans le canal anal;
  • douleurs irradiant vers le périnée, le sacrum, les organes urinaires;
  • spasme du sphincter.

Le principal problème des patients présentant une fissure anale est le transit intestinal douloureux. En raison de la douleur atroce, les patients commencent à maîtriser leur envie, aggravant ainsi la constipation et nuisant à la cicatrisation normale de la membrane muqueuse.

Si le tissu cicatriciel dans la fissure n'est pas encore formé, il peut être guéri par des moyens conservateurs. Le traitement vise à soulager le syndrome douloureux (bougies à la belladone, analgésiques) et à normaliser la fréquence et la consistance des selles. Avec l'aide d'une nutrition adéquate, principalement d'un régime au lait aigre-végétal et du rejet de tout produit gênant, il est nécessaire de procéder à une vidange quotidienne avec des selles molles.

Pour un nettoyage facile du rectum pendant 3 à 4 semaines, il est recommandé d’effectuer un lavement suivi d’un bain désinfectant. Dans l'eau d'irrigation anale, ajoutez une solution faible de permanganate de potassium, décoction de camomille, souci. Avec la mise en œuvre cohérente de toutes les prescriptions médicales, vous pouvez compter sur la guérison du défaut dans un délai de 2 à 2,5 mois. La fissure chronique peut être rapidement retirée.

Proctite

La muqueuse du rectum est prédisposée aux processus inflammatoires. L'inflammation aiguë ou chronique causée par une constipation persistante, des lésions intestinales, des infections, une intoxication alimentaire ou chimique, en proctologie est appelée proctite.

La proctite aiguë se caractérise par les symptômes suivants:

  • douleur dans le rectum, irradiant vers le périnée, bas du dos;
  • écoulement de pus et de sang de l'anus;
  • selles avec facultés affaiblies;
  • l'hyperthermie;
  • frissons, faiblesse, anémie;
  • douloureuse envie d'aller aux toilettes.

Le cidre douloureux dans l'évolution chronique de la rectite est réduit, mais la fatigue augmente, les signes d'anémie, la qualité de vie se détériorent. Le traitement consiste en un traitement anti-inflammatoire et antibactérien, l’élimination des foyers d’infections dans le corps, la normalisation de la nutrition et la vidange de l’intestin.

Paraproctite

La proctite non traitée, qui est associée à une inflammation de la graisse péri-intestinale, entre dans une maladie appelée paraproctite. À travers les fissures de la membrane muqueuse du rectum, l’infection pénètre plus profondément, saisissant toute la paroi intestinale et la dépassant. Dans la fibre, située près du centre de la proctite, un processus purulent se forme.

Les manifestations cliniques de la paraproctite dépendent en grande partie de la localisation de l'abcès: sous-cutané, sous-muqueux, pelvien, sciatique ou recto-intestinal. L'intensité de la douleur et des autres symptômes avec une localisation différente de l'abcès sera différente.

Les signes courants de paraproctite sont les suivants:

  • sensation de lourdeur dans le rectum;
  • douleur au fond du canal anal;
  • manque d'appétit;
  • troubles du sommeil;
  • faiblesse et fatigue;
  • fesses enflées.

Le principal danger de la paraproctite est l'ouverture de l'abcès dans la cavité abdominale avec le développement de la péritonite. Un autre moyen de résoudre un abcès consiste à atteindre la surface de la peau dans la région périanale par la formation d'une fistule. En raison du risque de complications graves, il est recommandé de traiter chirurgicalement la paraproctite, car les méthodes conservatrices sont inefficaces dans ce cas.

Polypes du rectum

En plus des maladies inflammatoires, la muqueuse rectale peut produire des tumeurs. Le plus souvent, il s'agit de tumeurs bénignes des jambes - des polypes. La nature de ces formations n'est pas tout à fait claire - dans certains cas, la polypose est due à un facteur héréditaire, et d'autres conditions contribuant à son apparition sont une inflammation chronique de la muqueuse intestinale et un mode de vie malsain.

Les polypes peuvent se développer sur toute la longueur de l'intestin et sont souvent asymptomatiques dans ses parties supérieures. Ils sont généralement détectés lors de l'examen de l'intestin pour d'autres raisons. Les polypes dans le rectum sont détectés plus rapidement, car, atteignant une certaine taille, ne peuvent pas passer inaperçus. Les tumeurs bénignes provoquent une gêne dans la région périanale et peuvent provoquer des sécrétions de l'anus.

Les polypes doivent être examinés pour rechercher les risques de malignité et, si le risque est confirmé, ils sont éliminés par une méthode endoscopique. Les polypes sont susceptibles de récidiver, le patient doit donc toujours être dans le dispensaire avec un proctologue.

Verrues génitales

Une autre tumeur bénigne du rectum s'appelle papillomavirus et s'appelle verrues génitales. Cette croissance, qui ressemble à une inflorescence de chou-fleur, affecte non seulement le rectum et l'anus, mais également toute la région de l'aine. De nombreux experts attribuent cette maladie à des maladies sexuellement transmissibles, car l’infection à HPV se produit principalement lors de relations sexuelles avec un malade.

Le virus HPV provoque le cancer du tractus génital féminin, en particulier le cancer du col utérin. Les condylomes du rectum touchent souvent les individus qui pratiquent activement le sexe anal et sont plus fréquents dans l'environnement homosexuel.

Les verrues doivent être enlevées par l’une des méthodes suivantes:

  1. excision chirurgicale;
  2. la cryodestruction;
  3. laser, onde, coagulation électrique;
  4. cautérisation chimique;
  5. information au moyen de préparations pharmaceutiques (podofilline, solkoderme).

Il est conseillé de transférer le matériel restant après la procédure d'analyse histologique.

Cancer de l'intestin

L'oncologie de l'intestin ne peut être attribuée à des maladies rares. Le rectum est un lieu commun de localisation des tumeurs malignes. Le cancer du rectum est divisé en deux parties: proximal, anal et ampoule, en fonction du service affecté par la tumeur.

Les signes de cancer, ainsi que dans les cas de polypose, ne se manifestent pas depuis longtemps ni ne démontrent une clinique affaiblie: inconfort, troubles intestinaux, douleurs et petites pertes. Au fur et à mesure que la tumeur progresse, la douleur s'intensifie et un symptôme tel que des selles semblables à des rubans peut apparaître.

Outre les signes locaux, les patients cancéreux présentent un tableau typique: diminution des performances, fatigue, perte de poids, maladies virales fréquentes. Le niveau de médecine moderne vous permet de lutter efficacement contre le cancer s'il est détecté à un stade précoce.

Hernie rectale

La hernie du rectum est appelée perte ou sortie partielle au-delà des limites de l'anus. Danger pour la vie du patient, cette pathologie n'est toutefois pas à l'origine de souffrances morales et physiques.

Le prolapsus du rectum se produit généralement sans douleur ni précurseurs - au moment de la toux, des efforts, de l'exercice, etc. Les causes de la hernie sont dans les caractéristiques anatomiques et physiologiques du petit bassin du patient:

  • insuffisance fonctionnelle du sphincter;
  • emplacement incorrect des os du bassin et du coccyx;
  • dolichosigma (côlon sigmoïde long);
  • muscles faibles;
  • pression intra-abdominale excessive;
  • accouchement difficile;
  • effort long et fort dans les toilettes;
  • facteurs neurologiques.

Le traitement de cette maladie est chirurgical, en combinaison avec la gymnastique, afin de renforcer le plancher pelvien. Selon les indications - traitement médical.

Selon les statistiques médicales, seul un faible pourcentage de patients proctologiques présentent un risque élevé de pathologies intestinales dues à une prédisposition génétique. La grande majorité des patients sont eux-mêmes responsables de la survenue de problèmes et ont toutes les chances de prévenir la maladie en menant un mode de vie sain. Une nutrition adéquate et la régulation de la chaire jouent un rôle crucial dans la prévention des maladies du rectum. L'intestin, fonctionnant "comme une horloge", réduit à plusieurs reprises l'incidence de la nature inflammatoire et oncologique.

Symptômes de maladies du rectum et caractéristiques de leur traitement

Maladies du rectum - pathologie, diagnostic tardif et traitements pouvant entraîner des complications très graves. Selon les statistiques, 7 patients seulement consultent un médecin, le reste des patients ignorant pendant longtemps les problèmes ou essayant de se soigner soi-même, ce qui entraîne souvent des conséquences graves, parfois irréversibles. Il est donc très important de connaître les symptômes caractéristiques d’un état pathologique particulier pour avoir le temps de consulter un médecin au stade initial du développement de la maladie et de réduire le risque de complications éventuelles.

Maladies du rectum - pathologie, diagnostic tardif et traitements pouvant entraîner des complications très graves.

Rectocèle (hernie du rectum, hernie anale)

La maladie se caractérise par une saillie pathologique de la paroi rectale en direction du périnée (rectocèle antérieur) ou du coccyx (rectocèle postérieur). Selon les statistiques, la hernie anale est la maladie la plus répandue chez les femmes et une rectocèle antérieure est retrouvée dans 90% des cas. La malformation de la paroi rectale chez les femmes dans la direction du ligament anacaptic est détectée dans de très rares cas isolés. Chez les hommes, dans 5% des cas, l'examen rectologique peut être diagnostiqué avec une rectocèle postérieure. Ces statistiques sont dues aux caractéristiques physiologiques des corps féminin et masculin. La maladie se développe sur le fond d'une forte diminution du tonus des muscles du plancher pelvien.

La rectocèle est une maladie caractérisée par une saillie pathologique de la paroi rectale.

Les symptômes

Il y a trois stades de la maladie. La rectocèle au stade initial de développement est généralement asymptomatique, elle peut être détectée accidentellement lors d’un examen proctologique ou gynécologique. La maladie au stade II et au stade III se manifeste par les symptômes suivants:

  • violation de l'acte de défécation - en vidant la gêne intestinale, vous pouvez ressentir un peu de douleur. Au fil du temps, les symptômes augmentent;
  • tenesmus - au fil du temps, l'état du patient commence à s'aggraver. Des envies fréquentes de déféquer s’ajoutent à la douleur croissante. De plus, après l'évacuation des matières fécales, on ressent très souvent une sensation de vidange incomplète des intestins, une petite quantité de matières fécales ou de mucus quitte l'intestin;
  • Constipation - caractéristique d'une déformation grave de la paroi rectale. La condition pathologique se produit sur le fond d'une violation de la structure anatomique normale du rectum. Les masses fécales sont retenues dans les anses intestinales, compactées, irritent les muqueuses et peuvent conduire au développement du processus inflammatoire et ensuite à l'apparition de selles contenant du sang et du mucus. Au fil du temps, la constipation devient de plus en plus têtue, la capacité de vidange normale disparaît presque complètement. Le patient doit stimuler la sortie des matières fécales en exerçant une pression sur la région des fesses, du périnée ou de la paroi vaginale postérieure;
  • fissures anales et hémorroïdes - surviennent en raison d'une constipation persistante, lorsque des masses fécales denses traumatisent la peau du sphincter, ainsi que d'une tension constante et d'une fausse impulsion de déféquer;
  • Prolapsus des autres organes du plancher pelvien de l'utérus et de la vessie - se produit lorsque rectocèle dans la dernière étape, qui se caractérise par une saillie de la paroi rectale au-delà de la fente génitale.
La douleur pendant les selles est l’un des symptômes de la rectocèle.

Traitement

La rectocèle, diagnostiquée au stade initial de développement et ne présentant aucune complication, est traitée avec succès par des méthodes conservatrices. Ceux-ci incluent:

  • régime - le but principal du régime - rétablir le fonctionnement normal de l'intestin. Le menu contient des aliments riches en fibres, rétablissant l'activité d'évacuation motrice de l'intestin;
  • exercices de physiothérapie - en règle générale, il est recommandé aux patients de suivre un cours d'exercices de Kegel pour renforcer les muscles du plancher pelvien;
  • médicaments à effet laxatif - leur utilisation est due à la nécessité d’éliminer en douceur la congestion de l’intestin. Pour prévenir les irritations de la muqueuse intestinale, des agents à action modérée doivent être utilisés: sulfate de magnésium, sel de Carlsbad;
  • médicaments pour stimuler la motilité de l'appareil digestif et pour réguler la microflore intestinale.

La rectocèle des stades II et III est traitée chirurgicalement. Effectuer une opération planifiée. La préparation du patient commence 2 mois avant: prescrire un régime alimentaire et des médicaments qui contribuent à la normalisation des selles et à la restauration de la motilité intestinale. Dans la période postopératoire prescrit une cure d'antibiotiques et de médicaments intestinaux pour prévenir le développement de la dysbiose.

En fonction du degré de déformation de la paroi intestinale, la méthode d'intervention chirurgicale est choisie: chirurgie abdominale ou endoscopique. Au cours de cette dernière, un implant est placé sous la forme d'un treillis pour les patients afin de renforcer et de fixer le septum rectovaginal et la paroi rectale. Avec un traitement rapide chez le médecin, le pronostic de la rectocèle est favorable.

Vous trouverez plus d'informations sur le traitement de la rectocèle chez la femme dans cet article.

Kyste rectal

Le kyste de la partie directe de l'intestin est une maladie congénitale rare du rectum. La raison de sa formation est un échec dans la formation des membranes germinales embryonnaires. Le néoplasme est une cavité à une ou plusieurs chambres, qui est tapissée de tissu qui n'est pas caractéristique de l'espace périnéal de l'intestin.

Le kyste de la partie directe de l'intestin est une maladie congénitale rare du rectum.

Les symptômes

Pour les kystes caractérisés par un long parcours asymptomatique. Les premiers signes de la maladie commencent à apparaître quand elle se développe, quand elle commence à exercer une pression sur les tissus et les organes environnants. Cette condition est caractérisée par les symptômes suivants:

  • la douleur survient dans le bas de l'abdomen et sa localisation précise est impossible à déterminer. Elle peut donner à l'entrejambe, au coccyx, à droite ou à gauche. La douleur peut être d'intensité différente: douleur douloureuse, sourde ou attaque aiguë de la douleur qui ne peut être tolérée;
  • envie souvent de vider l'intestin ou la vessie;
  • un léger joint peut être ressenti dans le périnée.

Lorsque le kyste grossit, la situation est très souvent compliquée par le développement d'un processus inflammatoire purulent, une fistule commence à se former dans les tissus péri-rectaux, des symptômes supplémentaires apparaissent:

  • la formation de fistule est toujours accompagnée d'une douleur aiguë et lancinante. Il peut apparaître dans le périnée, dans la partie inférieure de l'abdomen, à donner au coccyx;
  • le patient a la fatigue, perte de force, faiblesse, transpiration souvent accrue;
  • la température corporelle peut augmenter brusquement, sans aucun signe de maladie infectieuse ou virale;
  • nausée, vomissements, vertiges.

Quels symptômes indiquent une maladie rectale et quand un spécialiste est nécessaire

Le rectum est la partie terminale de l'intestin et est responsable de l'élimination des déchets humains du corps. En raison du grand nombre de terminaisons nerveuses, le mécanisme du sphincter permet une défécation contrôlée. Il s’agit d’un processus complexe qui entraîne une charge assez importante sur le rectum. Un régime inadéquat, des lésions des vaisseaux sanguins dues à des selles solides ou une stagnation du sang dans le pelvis peuvent entraîner diverses maladies du rectum.

Des symptômes qui parlent de problèmes au rectum

Les maladies du rectum s'accompagnent souvent de symptômes très flous et totalement inhabituels, qui déroutent parfois non seulement le patient, mais également les médecins. Les symptômes des maladies de l'anus peuvent non seulement ressentir, mais ne pas voir, bien sûr. Ainsi, une gêne dans l'anus ou une lourdeur dans le bas de l'abdomen peuvent indiquer des problèmes au rectum et être le résultat de processus pathologiques dans les organes pelviens ou la colonne vertébrale. Dans ce cas, vous devez vous fier au tableau clinique global, c’est-à-dire à un ensemble de symptômes. Ceux-ci peuvent inclure:

  • brûlures et démangeaisons dans la zone périanale;
  • douleur périnéale;
  • sensation de corps étranger dans l'anus;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • écoulement involontaire de matières fécales;
  • constipation ou diarrhée;
  • picotements dans le rectum ou autour de l'anus;
  • douleur intense pendant les selles, en marchant ou assis sur une surface dure.

Les symptômes ci-dessus peuvent être observés dans diverses maladies du rectum et sont clairement la raison pour laquelle on a consulté un proctologue.

Maladies du rectum et symptômes caractéristiques

De nombreuses maladies du rectum s'accompagnent de symptômes spécifiques, selon lesquels le médecin peut poser un diagnostic préliminaire. Connaissant les caractéristiques du tableau clinique d'une pathologie particulière, le patient lui-même peut deviner ce qui le dérange exactement. Cependant, il ne faut pas oublier que, sans les résultats des tests et autres données de diagnostic, même le médecin le plus expérimenté ne peut pas prescrire de traitement au patient; par conséquent, l'administration indépendante de tout médicament est inacceptable. Vous trouverez ci-dessous une liste des maladies les plus courantes présentant des signes pathologiques spécifiques.

Proctite

Il s'agit d'une maladie dans laquelle la muqueuse rectale est enflammée en raison d'une infection gastro-intestinale, de lésions mécaniques, d'exposition à des produits chimiques ou de solutions injectées dans le rectum à des fins thérapeutiques (par exemple, lors du traitement d'hémorroïdes avec des remèdes traditionnels), d'invasions helminthiques et de malnutrition.

La gravité des symptômes dépend en grande partie de la forme de la proctite, qui peut être aiguë, subaiguë et chronique. Dans ce dernier cas, les signes pathologiques peuvent être pratiquement absents ou avoir un caractère discret. Sous forme aiguë et subaiguë, le tableau clinique est le suivant:

  • brûlures graves dans l'anus;
  • l'apparition du ténesme (fausse envie de déféquer) simultanément à la constipation;
  • écoulement de sang et de mucus en essayant d'aller aux toilettes;
  • douleur aiguë lors de la décharge des matières fécales.

Dans certains cas, le spasme du sphincter, qui survient souvent au stade initial de la maladie, passe et cède la place à son relâchement, ce qui entraîne une diarrhée régulière. La rectite est assez facile à traiter, mais dans les cas avancés, la maladie peut entraîner de graves complications - pénétration de la paroi intestinale ou formation de fistules.

Paraproctite

La maladie est caractérisée par des processus inflammatoires dans le tissu pararectal, causés par une infection qui a traversé les glandes anales de la lumière du rectum jusqu'aux couches profondes des tissus environnants. Localisation des paraproctites subdivisées:

  • sur adrectal (abcès purulent situé directement sous la peau dans la région périanale);
  • Intrasphincter (sphincter anal est impliqué dans le processus pathologique);
  • ishiorectal (l'abcès est situé dans la fosse iléo-rectale);
  • pelvicorectal (inflammation purulente localisée dans les tissus mous du pelvis).

La paraproctite peut se présenter sous deux formes: aiguë et chronique. L'évolution aiguë de la maladie est généralement accompagnée de douleurs intenses dans la région périanale, de selles douloureuses, d'une forte fièvre, de signes d'intoxication du corps, de suppuration, d'hyperémie et d'un gonflement des tissus.

Un traitement inadéquat ou insuffisant de la forme aiguë de la maladie peut entraîner une paraproctite chronique, caractérisée par les manifestations pathologiques suivantes:

  • démangeaisons dans la région périanale;
  • formation de fistule adrectale;
  • excrétion d'ichor ou de pus;
  • douleur passagère rapide pendant les selles;
  • sensation de malaise constant dans l'anus.

La forme chronique de paraproctite, malgré la faible intensité du syndrome douloureux, n’est pas moins dangereuse qu’aigüe. Des processus inflammatoires prolongés dans les cicatrices de l'anus, les fistules et les abcès internes peuvent entraîner une malignité des zones touchées et la croissance d'une tumeur cancéreuse.

La proctalgie

La proctalgie est un spasme musculaire dans lequel une personne ressent une douleur prolongée ou à court terme d'intensité variable dans l'anus ou le rectum. La proctalgie est divisée en primaire (d'origine psychosomatique) et secondaire (symptôme d'autres maladies du rectum).

L'aspect primaire est beaucoup plus fréquent et, dans la plupart des cas, il est provoqué par de fortes expériences émotionnelles ou d'autres causes non liées à des lésions organiques du rectum. La vue secondaire peut être le résultat de toute maladie dont la nature ne peut être déterminée que lors d'une étude diagnostique. Les principales manifestations de la proctalgie sont:

  • spasmes convulsifs rapides dans le rectum;
  • douleur dans l'anus, qui s'étend jusqu'aux articulations de la hanche, au bas de l'abdomen ou au coccyx;
  • picotements courts dans le rectum;
  • douleur intense dans l'anus, non liée à l'acte de défécation;
  • tir à travers la douleur dans la région rectale, qui se produit principalement la nuit.

Parfois, la proctalgie est le résultat d’une anxiété constante pour la santé et d’une phobie cancéreuse. Si, au cours de l'examen, le médecin n'a pas trouvé d'anomalies pathologiques au rectum, le patient peut être dirigé vers un psychothérapeute pour consultation.

La colite

La maladie est caractérisée par des processus inflammatoires, couvrant toute la membrane muqueuse du côlon. La colite est divisée en aiguë et chronique.

La forme aiguë de la maladie s'accompagne de douleurs intenses dans l'abdomen de localisation différente, de nausées, de ténesme, de la présence de sang et de traînées de mucus dans les selles, de saignements (rarement).

Dans la forme chronique de la maladie, des modifications importantes de la structure de la membrane muqueuse du côlon se produisent, les fonctions motrices et sécrétoires sont perturbées et une dystrophie des tissus affectés est observée. Le tableau clinique est comme suit:

  • augmentation de la formation de gaz;
  • sensation de selles incomplètes;
  • nausée constante, faiblesse;
  • troubles du sommeil;
  • douleur soudaine dans le côté droit ou gauche;
  • maux de tête;
  • grondant dans l'estomac.

La forme chronique de la maladie s'accompagne de troubles fréquents de la chaise, d'éructations et d'un goût amer dans la bouche. En l'absence de traitement prolongé, il est possible que des complications apparaissent, par exemple, la formation d'un ulcère au site des parties endommagées et saignantes du côlon.

Ulcère solitaire

Il s'agit d'une maladie plutôt rare dans laquelle une seule fossette est toujours détectée lors d'un examen diagnostique - un ulcère localisé sur la membrane muqueuse du rectum inférieur. Avec un traitement opportun, l'éducation ne devient pas maligne. L'ulcère solitaire a ses propres caractéristiques symptomatiques:

  • fausses impulsions douloureuses à l'acte de défécation;
  • saignement, écoulement de mucus;
  • constipation chronique;
  • sensation de plénitude dans le rectum;
  • douleur pendant les selles.

Dans certains cas, la maladie peut être presque asymptomatique. La personne doit alors faire attention aux éventuels changements mineurs de son état de santé et consulter un médecin.

Prolapsus prolapsus

Prolapsus rectal est la sortie à travers l'anus de toutes les couches du rectum distal, la longueur du segment déroulant peut varier de 2 à 20 centimètres ou plus. De nombreux facteurs différents peuvent provoquer le développement de cette pathologie, parmi lesquels un travail physique pénible, un affaiblissement des muscles du plancher pelvien, une altération du mécanisme du sphincter et des troubles anatomiques de la colonne vertébrale et des organes internes.

Le prolapsus du rectum ne se produit pas immédiatement, il est précédé par une série de symptômes, selon lesquels le patient peut deviner le problème imminent et consulter le médecin à temps. Ceux-ci incluent:

  • sensation de corps étranger dans l'anus;
  • l'incapacité de contrôler le rejet de selles ou de gaz;
  • douleur abdominale intense pendant la selle, la marche ou l'effort physique;
  • ténesme fréquent (fausse envie de déféquer);
  • écoulement de mucus ou de sang de l'anus;
  • troubles dysuriques (miction intermittente).

Si une personne remarque un écoulement épisodique du rectum de l'anus lors d'un effort, d'éternuement ou de la marche, il est urgent de consulter un médecin, car il s'agit du premier stade du prolapsus rectal qui tend à progresser rapidement avec le développement de complications graves.

Hernie rectale

La hernie est une sortie partielle de la boucle intestinale par les défauts et les points faibles de la cavité abdominale. Les hernies inguinales et anales les plus courantes. Lorsque la hernie anale fait saillie de la paroi rectale en direction du périnée (dans 90% des cas) ou en direction du ligament anakopchikovoy (dans 5% des cas). Souvent, la maladie est précédée par un affaiblissement du tonus des muscles du plancher pelvien. Les symptômes de la hernie rectale sont les suivants:

  • selles douloureuses;
  • fréquente fausse envie de déféquer;
  • constipation due à une inclinaison de l'intestin;
  • développement d'hémorroïdes et de fissures anales (en raison de lésions de la muqueuse intestinale et du tissu du sphincter mou causées par des masses fécales stagnantes);
  • le prolapsus des organes pelviens, qui se manifeste dans la saillie de la paroi rectale, qui dépasse de manière significative la fente génitale.

Le traitement de la hernie est toujours chirurgical. Dans la plupart des cas, on utilise une résection du fragment de l'intestin incarcéré ou son insertion, si le médecin le juge approprié.

Polypes

Les néoplasmes épithéliaux bénins attachés par la jambe à la membrane muqueuse du rectum sont appelés polypes. Une personne peut ne pas ressentir sa présence pendant longtemps, de sorte que la maladie est souvent détectée à un stade avancé de développement. La symptomatologie peut être assez floue, mais avec la progression de la maladie, il existe des signes assez évidents de polypose:

  • douleur dans le bas-ventre;
  • constipation persistante ou diarrhée régulière, même avec un régime thérapeutique;
  • écoulement de grandes quantités de mucus pendant les selles;
  • flatulence accrue, sensation de plénitude ou présence d'un corps étranger dans l'anus;
  • hémorragie au cours des selles.

Les polypes sont traités chirurgicalement et plus vite une personne demande de l'aide médicale, plus le risque de guérison complète est élevé. Une longue pathologie peut avoir des conséquences graves telles que la péritonite fécale ou le cancer du rectum.

Kyste épithélial

Ce type de maladie est une anomalie congénitale rare, car le kyste du rectum se forme le plus souvent pendant la période prénatale. Il s’agit d’une cavité à chambre unique (parfois à plusieurs chambres) bordée d’un tissu non caractéristique qui diffère de la structure normale de l’espace péri-rectal. Les symptômes spécifiques incluent:

  • la présence d'une compaction douloureuse dans le périnée;
  • besoin fréquent de déféquer ou d'uriner;
  • douleurs sourdes ou ondulées irradiant vers le bas de l'abdomen, côté droit ou gauche, coccyx;
  • vertiges, vomissements, fièvre (dus à la suppuration et à la croissance du kyste);
  • sensation de plénitude ou présence d'un corps étranger dans l'intestin.

Avec la progression rapide de la maladie peut être observée suppuration, la libération de sang et de mucus pendant les selles. Les principales complications du kyste sont les multiples passages fistuleux sinueux du rectum et la croissance rapide des abcès purulents.

Les hémorroïdes

Avec cette maladie, une personne a des varices du rectum, ce qui entraîne la formation d'hémorroïdes, qui peuvent ensuite saigner, s'enflammer et tomber en dehors de l'anus. Hémorroïdes - la maladie proctologique la plus courante, accompagnée de symptômes spécifiques graves:

  • saignements abondants lors des selles;
  • la proctalgie chronique, aggravée par le mouvement, assise, à rude épreuve;
  • fermeture lâche du sphincter anal;
  • démangeaisons anales, écoulement de mucus clair ou blanc.

En règle générale, les hémorroïdes ne causent pas d'inconvénients graves au premier stade du développement, mais la maladie a une forte tendance à la progression et peut entraîner un prolapsus et une nécrose des noeuds internes thrombosés, ce qui est une condition très dangereuse et nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

Anus fissure

Les fissures anales sont très courantes dans la pratique médicale, elles représentent un défaut (déchirure) de la membrane muqueuse située sur l'une des parois internes de l'anus. La pathologie peut se développer pour diverses raisons, parmi lesquelles:

  • traumatisme à l'intestin par des selles solides avec constipation prolongée,
  • développement d'hémorroïdes, de paraproctite et de certaines autres maladies proctologiques;
  • abus de nourriture excessivement épicée et de boissons alcoolisées.

La fissure anale est toujours accompagnée de symptômes vifs:

  • douleur aiguë aiguë dans l'anus pendant une selle;
  • saignements;
  • sphincter tonique sphincter immédiatement après avoir vidé l'intestin;
  • sécrétion de mucus et de pus par l'anus pendant la suppuration de la plaie.

Avec l'apparition de ces signes, un besoin urgent de consulter un médecin. Les fissures anales sont rapidement et facilement traitées à l'aide de pommades et de bougies spéciales. Pour déterminer le défaut, il suffit d’examiner les doigts. Si la fissure anale n'est pas traitée, alors la pathologie peut se transformer en une forme chronique.

Verrues génitales

Dans cette pathologie, une tumeur bénigne suffisamment grande se développe, affectant non seulement le rectum, mais également l'anus ainsi que toute la région inguinale. Avec une répartition étendue, la tumeur ressemble à une inflorescence de chou-fleur envahie par la végétation. Les condylomes sont accompagnés des symptômes suivants:

  • douleur dans le processus de défécation;
  • odeur désagréable, écoulement de mucus vert de l'anus;
  • sensation de malaise et de lourdeur dans l'intestin;
  • l'effet de la présence d'un corps étranger dans l'anus;
  • saignement.

Le danger de cette maladie est qu'une obstruction intestinale aiguë peut se développer à la suite de la croissance de verrues. Ceci a de lourdes conséquences, notamment une pénétration de la paroi intestinale et une péritonite fécale avec un risque d'infection sanguine. Comme les verrues génitales résultent d'une infection par le virus du papillome humain, il existe une probabilité élevée de malignité dans le futur.

Cancer rectal

C'est la maladie la plus terrible, une tumeur d'origine maligne, qui se développe dans la couche épithéliale du rectum. Dans 70% des cas, le cancer est localisé dans le côlon distal. L'étiologie du cancer n'a pas fait l'objet d'études approfondies, mais il existe une relation claire entre la pathologie et les habitudes alimentaires. La cause principale du développement du cancer colorectal est souvent la propagation dans celle-ci de tumeurs initialement bénignes résultant d'une infection par le VPH. Les saignements cicatrisants à long terme, les lésions ulcéreuses chroniques de l'intestin peuvent également conduire à la croissance de cellules atypiques.

Dans la plupart des cas, le cancer est diagnostiqué à un stade avancé de développement, la maladie ne présentant pratiquement aucun symptôme spécifique. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • Chaise "Tape";
  • diarrhée ou constipation prolongée;
  • lourdeur dans le rectum;
  • sensation d'inconfort constant dans le bas de l'abdomen;
  • obstruction intestinale;
  • saignements pendant les selles;
  • l'anémie;
  • perte de poids spectaculaire sans modification des habitudes alimentaires.

Le traitement du cancer colorectal n’est possible que par intervention chirurgicale et son délai de réalisation dépend de la vie de la personne.

Traitement des maladies du rectum

Le proctologue s'occupe du traitement des maladies du rectum. La stratégie de traitement est élaborée en tenant compte des caractéristiques du tableau clinique, des risques encourus et de l'état général du patient. Pour ce faire, le patient devra subir un ou plusieurs examens de diagnostic afin de passer des tests de selles, d'urine et de sang sur la base des résultats desquels la décision finale sera prise.

En cas de blessures mineures au rectum (par exemple, avec une fissure anale) ou d'inflammation temporaire de la membrane muqueuse résultant d'un régime alimentaire malsain, le patient se voit prescrire des médicaments et un régime spécial, c'est-à-dire que le traitement est effectué selon une méthode conservatrice.

En présence de néoplasmes bénins ou malins, de hernie et d'abcès purulents, d'autres maladies graves entraînant la destruction et la nécrose des tissus rectaux, des opérations de complexité variable sont effectuées. Ainsi, la méthode de traitement dépend du diagnostic posé par le proctologue. Mais une personne peut éviter des interventions chirurgicales radicales - pour cela, il est nécessaire de rechercher rapidement une aide médicale afin de guérir la pathologie à un stade précoce de développement.

Conclusion

Selon les statistiques, la plupart des gens vont chez le médecin lorsque la maladie du rectum est à un stade avancé de développement et que le traitement conservateur peut ne pas suffire. La raison en est peut-être une attitude inattentive à l’égard de la santé ou une simple contrainte liée à la sensibilité du problème. Tous les signes pathologiques doivent alerter la personne et devenir un motif pour contacter un spécialiste, car parfois même une douleur très faible et un inconfort chronique peuvent être des manifestations de maladies dangereuses.