Principal / L'intestin

Maladies du caecum: symptômes, traitement et prévention

L'intestin

Des maladies du cæcum peuvent survenir avec l'utilisation constante d'aliments frits et fumés, et peuvent être dues à plusieurs autres processus pathologiques: appendicite, infections à rotavirus et intestinales, dysbiose, maladie de Crohn, intoxication chronique, moins souvent colite ulcéreuse.

Les symptômes

Dans la phase aiguë, les symptômes seront:

  • douleur dans le côté droit de l'abdomen, dans la région iliaque droite;
  • la nature de la douleur est aiguë et angoissante, avec irradiation possible à l'aine;
  • intoxication quelques heures après l'apparition de la douleur - nausée, vomissement, mal de tête, fièvre, etc.
  • violation de la défécation - constipation ou diarrhée;
  • flatulences

À la palpation, l'abdomen est tendu dans la zone d'inflammation, le cæcum est élargi, un grondement fort est perceptible en raison de l'accumulation de gaz.

La forme chronique de la maladie a des symptômes plus flous et survient généralement lorsqu'un régime n'est pas suivi, un stress psycho-émotionnel ou après une infection virale. Il y a une douleur légère et modérée dans les parties latérales de l'abdomen, un grondement, une flatulence. L'augmentation de la température corporelle n'est pas typique. Il peut y avoir une légère nausée, mais le plus souvent, le patient ne présente pas de telles plaintes. Perte de poids possible, faiblesse non motivée, fatigue.

Maladies du caecum

La colite

Un groupe de maladies inflammatoires de l'intestin affectant sa muqueuse.

  • prédisposition génétique;
  • étiologie virale;
  • effets auto-immuns (UC, maladie de Crohn);
  • intoxication chimique;
  • instabilité psycho-émotionnelle;
  • exsanguination de la région intestinale (colite ischémique).
  • douleur dans l'abdomen droit ou dans tout l'abdomen;
  • constipation / diarrhée;
  • des frissons;
  • du sang dans les selles;
  • peau sèche;
  • intoxication;
  • fausse envie de déféquer.

La maladie de Crohn

Il s'agit d'une inflammation granulomateuse du tractus gastro-intestinal, qui affecte le plus souvent l'intestin grêle distal lors de la transition de l'infiltrat inflammatoire dans le cæcum.

Les raisons ne sont pas bien comprises, cependant, plusieurs des plus probables sont notées:

  • prédisposition génétique;
  • théorie infectieuse;
  • inflammation auto-immune.

Symptômes de la maladie de Crohn:

  • crampes douloureuses dans la moitié droite de l'abdomen après un repas, l'état s'améliore après les selles;
  • flatulences;
  • la diarrhée;
  • sang dans les matières fécales;
  • température constante de 37,1 à 38,0 ° C;
  • perte de poids;
  • maux de tête, ongles cassants, irritabilité, peau sèche, etc.

Diverticulose cécale

La maladie est une saillie d'une section de la paroi intestinale.

Les raisons peuvent être:

  • mauvaise nutrition;
  • mode de vie sédentaire;
  • surpoids, IMC élevé.
  • douleur dans l'abdomen droit, non éliminée après un acte de défécation;
  • flatulences;
  • la constipation;
  • température constante de 37,1 à 38,0 ° C

Au début de la maladie, les symptômes peuvent être absents. Parfois, les diverticules sont une découverte accidentelle au cours de la coloscopie ou de l’irrigoscopie.

Cancer du cécum

Il s’agit d’une tumeur maligne avec localisation dans la région iliaque droite.

  • maladies chroniques du tube digestif;
  • prédisposition génétique;
  • exposition à des substances nocives provenant d'aliments ou liées à la profession;
  • âge et sexe: se développe le plus souvent chez les hommes de plus de 45 ans;
  • consommation excessive d'aliments gras, fumés et épicés.
  • du sang dans les selles;
  • douleur douloureuse dans l'abdomen, principalement à droite;
  • intoxication;
  • perdre du poids

Diagnostics

Méthodes de laboratoire

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse d'urine;
  • sang occulte fécal.

Méthodes instrumentales

  • biopsie;
  • coloscopie ou irrigoscopie;
  • Échographie pour évaluer l'état général des organes du tube digestif, pour identifier les comorbidités.

Lorsque les premiers symptômes de la maladie du caecum apparaissent, il est nécessaire de consulter un gastro-entérologue.

Traitement

Dirigé vers la cause fondamentale qui a conduit à cette condition pathologique.

  • En cas de lésion bactérienne du segment caecum, on utilise des antibiotiques à large spectre, avec l'agent pathogène identifié, des antibiotiques auxquels le microorganisme est sensible.
  • Lorsqu'un agent viral - médicaments antiviraux et immunomodulateurs. Avec la maladie de Crohn, les médicaments qui augmentent l'activité immunologique du corps sont contre-indiqués. Cette maladie étant auto-immune, elle est prescrite: cytostatiques (azathioprine), glucocorticoïdes (prednisolone), dérivés de l'acide aminosalicylique (sulfasalazine).
  • Pour réduire la douleur - antispasmodiques (no-spa, duspatalin).
  • Pour améliorer la fonction intestinale en cas de constipation - Prokinetics (ganaton, motilium). En outre, avant la nomination du traitement doit être effectuée des mesures de diagnostic afin d'établir le diagnostic correct. Ainsi, la nomination de prokinetics avec diverticulose non seulement ne résout pas le problème, mais peut l’aggraver, en particulier en ce qui concerne les diverticules atteignant de grandes tailles.
  • Avec la diarrhée - immodium.
  • Probiotiques pour améliorer la microflore intestinale - lactobactérine, bifidobactérine.
  • Une alimentation riche en fibres et le rendez-vous des laxatifs (duphalac).
  • Correction du contexte psycho-émotionnel - tranquillisants, antidépresseurs, sédatifs selon les indications.
  • Dans le cancer du cæcum, la radiothérapie et la chimiothérapie, le retrait chirurgical du segment touché, des cytostatiques et des anesthésiques sont prescrits.

Prévention

  • rejet de mauvaises habitudes;
  • nutrition fractionnée et rationnelle (plus de nourriture végétale);
  • consommation quotidienne de produits laitiers;
  • normalisation du fond psycho-émotionnel.

Un examen de routine effectué une fois par an par un gastro-entérologue avec un FGDS obligatoire et une coloscopie permettra d'identifier la pathologie et de commencer le traitement à temps, ce qui est très important, en particulier pour le cancer du cæcum.

Inflammation du caecum

Le caecum prend d'abord le contenu de l'intestin grêle. L’emplacement de la frontière le place au point le plus vulnérable en cas de propagation de l’infection, une digestion altérée au stade précédent.

Les symptômes d'inflammation du caecum causent des difficultés de diagnostic, même chez les médecins expérimentés. Par localisation, ils sont difficiles à distinguer de l'appendicite, des maladies gynécologiques chez la femme, des signes de colique rénale du côté droit.

Le nom médical de l'inflammation est la typhoïde ou la colite segmentaire. Les gastro-entérologues pensent que la maladie n’est souvent pas diagnostiquée précisément en raison de sa proximité avec d’autres organes et de l’infection qui en passe. Les personnes âgées sont plus susceptibles de souffrir.

Caractéristiques anatomiques et physiologiques du caecum

Le caecum occupe le coin inférieur droit de la cavité abdominale. Il est abaissé au-dessous de la partie adjacente de l'intestin grêle. Entièrement recouvert de péritoine. La forme est presque ronde (longueur jusqu'à 10 cm, largeur 5 à 9 cm). La pousse en forme de ver, également appelée appendice, la quitte. Il est rapporté par la lumière du caecum.

L'extrémité inférieure de l'intestin, comme on dit, se termine vraiment à l'aveuglette. Et la partie supérieure va dans la partie ascendante du gros intestin. La paroi abdominale est projetée dans la région iliaque droite. La muqueuse ne diffère pas des autres parties du gros intestin, forme des plis. Contient des glandes qui produisent du mucus protecteur.

La couche musculaire est prononcée dans le mur. Dans le processus, de nombreux follicules produisent des lymphocytes pour combattre des agents étrangers. Par conséquent, l'inflammation du caecum peut être considérée comme une option permettant de protéger d'autres parties de l'intestin, une réaction locale restrictive.

Qu'est-ce qui cause Tyflit?

Les causes de l'inflammation peuvent être associées à la fois à des troubles digestifs des organes en amont et à d'autres maladies à caractère infectieux. Les facteurs provocateurs sont: surcharger la digestion avec l’utilisation d’aliments gras, frits, en conserve et fumés, effort physique intense, intoxication alimentaire.

  • infections intestinales (salmonellose, dysenterie, fièvre typhoïde, choléra);
  • infection fongique et dysbiose;
  • appendicite aiguë;
  • réaction allergique aux produits;
  • la septicémie;
  • La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse;
  • tuberculose intestinale;
  • constipation atonique.

Tiflit rarement détecté chez les enfants. Un cas particulier - anomalies de la structure du caecum, alimentation inadéquate. Parmi les adultes, les personnes âgées souffrent plus souvent de maladies chroniques de l'estomac et des intestins. Chez les jeunes, les infections intestinales en sont la principale cause.

Traitement de l'ulcère cécal - Traitement de la gastrite

Pourquoi l'inflammation caecale se produit?

Le cancer du caecum est appelé une tumeur maligne qui se développe à partir des tissus de la membrane muqueuse de cet organe.

La photo montre la récurrence du cancer du caecum.

Compte tenu de la croissance lente et du caractère modérément agressif des tumeurs malignes du caecum, ainsi que de l'apparition relativement tardive de métastases à distance, on peut affirmer que les patients qui ont remarqué des symptômes inquiétants et ont immédiatement consulté un médecin ont toutes les chances de se rétablir complètement.

Causes de l'inflammation

  • Prendre des médicaments cytotoxiques;
  • État d'immunité affaibli;
  • Médicaments antibactériens;
  • Inflammation des organes adjacents;
  • Longue stagnation fécale (constipation);
  • Invasion parasitaire;
  • Irritation mécanique de la membrane muqueuse;
  • Infection fongique;
  • Processus compliqués de l'appendicite chronique ou aiguë;
  • La présence de pathologies infectieuses;
  • Infection septique des organes internes;
  • Colite ulcéreuse;
  • Candidose de la cavité abdominale.

Cecum - la partie initiale du côlon, situé à côté de l'annexe. C'est pourquoi les médecins inexpérimentés confondent souvent l'inflammation du caecum et l'inflammation de l'appendice.

Les aliments digérés dans l'estomac pénètrent dans le caecum, de sorte que toute irritation de la membrane muqueuse y réagit par des accès de douleur. L'inflammation peut commencer en raison de nombreux facteurs.

Cecum peut s'enflammer pour plusieurs raisons:

  1. Longue stagnation des matières fécales.
  2. La multiplication des infections (avec l'apparition de formes aiguës de maladies infectieuses telles que la fièvre typhoïde, la septicémie, la rougeole, la salmonellose).
  3. Infection sanguine générale.
  4. Différents types d'allergies alimentaires (par exemple, le lactose).
  5. Régime alimentaire mal choisi (aliments malsains, aliments déséquilibrés, etc.).
  6. Dysbactériose (manque de bactéries bénéfiques favorisant l'absorption des aliments).
  7. Le processus inflammatoire dans l'annexe (le caecum est situé près de celui-ci).

Les formes histologiques des néoplasmes malins du caecum sont présentées:

  • Adénocarcinomes qui se développent à partir de cellules épithéliales qui constituent les membranes muqueuses du caecum.
  • Cancer du cricoïde dont les cellules ressemblent à des vésicules.
  • Cancer planocellulaire touchant les cellules épithéliales squameuses.
  • Carcinome épidermoïde glandulaire contenant des cellules d'épithélium glandulaire et squameux.
  • Cancer indifférencié - le type de cancer le plus agressif, dont les cellules ne peuvent pas être reconnues.
  • Cancer inclassable. Une tumeur maligne de ce type ne ressemble à aucune des formes histologiques décrites.

Symptômes de la maladie

distension abdominale d'une part, généralement à droite, et en général,

pressé, le patient ressent une douleur dans la région iléale du côté droit, le caecum étant ressenti, élargi, dense et douloureux.

En outre, des enquêtes supplémentaires sont menées.

Splash noise en tant que symptôme d'inflammation: l'auscultation est déterminée.

Le médecin prescrit une étude - scatologique et irrigoscopie - radiographie.

Ces études sont comparées aux symptômes cliniques de la maladie.

Diagnostic de l'inflammation du caecum

Les symptômes du cancer du caecum dépendent de la localisation du processus tumoral, de la taille de la tumeur maligne et des maladies associées du tube digestif.

Selon les observations des gastro-entérologues, les symptômes de l'inflammation du caecum ressemblent beaucoup aux symptômes d'une crise d'appendicite. Mais il y a une différence: une attaque douloureuse pendant le tiflit peut commencer dès 5 heures après un repas.

Dans les formes aiguës et chroniques d'inflammation, les symptômes de la maladie sont quelque peu différents, mais ont des réactions générales du corps, qui sont exprimées par:

  • douleur dans le côté droit de la région iliaque (forte ou terne, selon la forme de l'inflammation);
  • coliques dans l'estomac, surtout en se déplaçant;
  • ballonnements et flatulences;
  • nausée et perte d'appétit;
  • alternance de constipation et de diarrhée,

Diagnostic et traitement

Le processus inflammatoire de la SC s'accompagne de symptômes assez douloureux.

Dans ce cas, il est nécessaire de contacter un gastro-entérologue, qui examinera le patient.

En plus de la palpation, les méthodes suivantes peuvent être utilisées pour le diagnostic: collecte et analyse fécales, pariéthographie, irrigation par radiographie, radiographie, numération globulaire complète.

Il est recommandé aux gynécologues de soumettre les femmes à des examens complémentaires afin d’exclure toute possibilité de grossesse extra-utérine.

Tout d'abord, il est nécessaire de diagnostiquer la maladie afin de déterminer avec précision l'emplacement du processus inflammatoire.

Pour ce faire, mené un examen scatologique (analyse des matières fécales) et irrigoskopiya (rayons x cæcaux).

Dans le cas d'une inflammation du caecum dans les matières fécales, on trouve souvent une grande quantité de fibres, de fibres musculaires et d'amidon, alors que la teneur en graisse est minime.

Cela vous permet de diagnostiquer avec précision le tiflit. Si le médecin a encore des doutes, un examen aux rayons X est effectué à l'aide d'un agent de contraste (le plus souvent, il s'agit du sulfate de baryum).

Afin d'éliminer le risque d'erreur de diagnostic, le diagnostic de cancer du cæcum doit être complet.

  • Le diagnostic de la phase initiale consiste à collecter l'anamnèse, à l'examen physique du patient et à l'examen numérique du rectum.

En examinant le patient, le spécialiste effectue une percussion ou un tapotement de la cavité abdominale pour révéler la présence de fluide libre dans celle-ci. Un sondage plus approfondi de l'abdomen vous permet de définir la localisation et l'état momentané de la tumeur.

Trouvant une éclaboussure lors de l'auscultation, le spécialiste tire une conclusion sur le développement de l'obstruction intestinale. L'examen manuel de l'état du rectum permet de détecter la présence de métastases dans celui-ci.

Méthodes de traitement et de récupération

Dans le cas d'une forme légère d'inflammation, un traitement est appliqué. Les médicaments sur ordonnance dépendent de l'état du patient et de son état de santé. Le médecin ne peut donc, qu'après avoir reçu les données d'examen nécessaires, prescrire les fonds nécessaires. "alt =" ">

Ceux-ci incluent: Cefepime, Imipenem, Amikacin, Metronidazole. Les agents susmentionnés sont des antibiotiques à large spectre qui aident à contrôler l'évolution de la maladie. Les médicaments antifongiques incluent Diflucan, Pamifucin, Fluconazole.

Des processus inflammatoires chroniques peuvent se reproduire - ils ont alors recours à une intervention chirurgicale.

Par cette méthode, on entend l'élimination de l'intestin, qui est affecté.

Cette méthode est assez radicale, mais après l'avoir utilisée, tous les symptômes qui inquiètent le patient disparaissent.

La période de rééducation dure environ un mois. Pendant cette période, il est interdit de faire du travail physique, de soulever des poids, épuisé nerveusement. Au lieu de cela, il est recommandé de mettre de l'ordre dans la nourriture et d'utiliser les préparations nécessaires qui ont été prescrites par le médecin.

Principes de consommation alimentaire: les aliments doivent avoir une valeur énergétique inférieure, 3 heures avant le coucher - le dernier repas, les repas devant être fractionnés, avec une pause de plusieurs heures. Il est interdit de manger des fruits crus, des viandes fumées, des frites, des fast food. Les produits doivent être consommés cuits au four ou bouillis.

La médecine traditionnelle a dans son arsenal des moyens efficaces qui exercent une influence positive sur le corps, en particulier en coopération avec les médicaments (l’absence de réactions allergiques aux produits consommés est importante).

L’une de ces méthodes est la perfusion d’Hypericum, qui doit être conservée 10 heures (pré-remplie d’eau bouillante) et prise deux fois par jour, conformément aux st. Le traitement doit être effectué tout au long du mois pour obtenir le résultat souhaité.

Pour le traitement de l'inflammation, des antibiotiques à large spectre sont prescrits. Le traitement est précédé d'une analyse de la sensibilité du patient à ce groupe de médicaments. Avec les symptômes de la typhlite, le métronidazole et l’entérofuril sont souvent prescrits. Leur action vise à renforcer l'amoxicilline et la furazolidone.

Si vous avez des symptômes vous confirmant que votre intestin est enflammé, vous pouvez demander conseil à votre médecin généraliste local (il vous dirigera vers un spécialiste moins qualifié), un gastro-entérologue ou un chirurgien. Les médecins détermineront la méthode de traitement de votre maladie. À l'heure actuelle, le tiflit est traité par deux méthodes:

  • chirurgical - consiste à enlever la zone touchée;
  • médicaments - est un traitement complet avec des médicaments et un régime spécialement sélectionné.

Le traitement de la toxicomanie, à son tour, peut être effectué de deux manières:

  1. Symptomatique (symptômes de sevrage).
  2. Étiologique (élimination de la cause).

La pharmacothérapie moderne de l'ulcère peptique comprend plus de 1000 médicaments différents et leurs combinaisons. Le concept de thérapie implique leur utilisation dans le cadre de divers schémas thérapeutiques, en fonction de l'évolution et de la gravité de la maladie, des raisons de son apparition, ainsi que des caractéristiques du corps du patient, de son âge et de la présence de maladies concomitantes.

Par conséquent, le traitement doit être administré uniquement par un médecin. Une caractéristique importante de la thérapie moderne de l'ulcère peptique est également le fait qu'il n'y a pratiquement aucune différence dans le traitement de l'ulcère duodénal (PUD) et de l'ulcère de l'estomac (GAL).

Groupes de médicaments utilisés dans le traitement du PUD

Il existe plusieurs principaux groupes de médicaments utilisés pour traiter le PUD:

  • Antiacides.
  • Antisécréteurs: antagonistes des récepteurs H2-histaminiques, inhibiteurs de la pompe à protons, M-cholinolytiques.
  • Bismuth contenant des drogues.
  • Antibiotiques et médicaments antiprotozoaires.
  • Gangliolithiques.

Antagonistes des récepteurs de l'histamine H2

Ces médicaments ont une action antisécrétoire assez puissante. Le mécanisme de leur action est de bloquer les récepteurs d'histamine H2 dans les cellules produisant de l'acide chlorhydrique, réduisant ainsi sa production. En outre, les médicaments de ce groupe stimulent la formation de mucus gastrique, réduisent la production de pepsine et améliorent la fonction motrice du duodénum et de l’estomac.

A ce jour, sur l'ensemble des anti-H2, seuls 2 médicaments sont utilisés:

  • Ranitidine (Zantak, Rantak, Uklodin, Atzilok, Ranisan, Ranital, Zoran, Gistak).
  • Famotidine (Gastrosidin, Kvamatel, Famotel, Gastrogen, Pepsidin).

Inhibiteurs de la pompe à protons

Ce groupe de médicaments constitue peut-être la base du traitement de l'ulcère peptique, ce qui s'explique par leur efficacité élevée et prononcée dans la lutte contre la maladie par rapport à d'autres médicaments anti-ulcéreux. Un autre avantage est la possibilité de créer des conditions favorables à la lutte contre Helicobacter pylori.

Le mécanisme d'action des médicaments de ce groupe consiste à bloquer la H-K-ATPase des cellules pariétales de l'estomac, bloquant ainsi le stade final de la formation de l'acide chlorhydrique.

Il existe assez peu de médicaments utilisés pour traiter les ulcères duodénaux liés aux inhibiteurs de la pompe à protons:

  • Oméprazole (Omez, Losek, Omeprol, Promezole, Omizak, Osid, Zerocid, Ornatol).
  • Pantoprazole (Kontrolok, Panum, Nolpaza, Crozacid, Pouloref, Ullter, Peptazol).
  • Rabéprazole (Pariet, Bereta, Ontime, Hairabesol, Noflux, Rabelok).
  • Lansoprazol (Lanzap, Akrilanz, Lancid, Epicurus, Lanzoptol).
  • Esoméprazole (Neo-zekt, Emanera, Nexium).

M-cholinolytiques

Les médicaments de ce groupe bloquent sélectivement les récepteurs M-cholinergiques de l'estomac, sans affecter les autres systèmes et organes. Pour cette raison, ils ne présentent pas d'effets secondaires tels que rétention urinaire, troubles de l'accommodation, tachycardie.

La nomination de M-anticholinergiques est effectuée en présence d'une douleur intense qui n'est pas éliminée par les antispasmodiques et les antiacides, avec des récidives fréquentes d'ulcère peptique, de lésions ulcéreuses ne cicatrisant pas et d'une gravité croissante de la maladie.

Aujourd'hui, une seule substance de ce groupe est utilisée dans le traitement de la maladie ulcéreuse - la pirenzipine (Gastrotsepin, Gastromen, Pyrexal).

Préparations de bismuth

Le traitement des ulcères duodénaux implique l'utilisation de préparations à base de bismuth. Ils ont des effets astringents, enveloppants, antiseptiques.

Lors de l'interaction avec le suc gastrique, des sels insolubles précipitent et se forment des chélates qui recouvrent la surface des ulcères. Cela protège contre les effets de l'acide chlorhydrique, empêche une nouvelle augmentation de leur taille, contribue à leur cicatrisation précoce et élimine également la douleur.

En raison de la restauration des propriétés protectrices de la muqueuse gastro-intestinale, les préparations de bismuth réduisent le risque de récurrence de la maladie. Une autre caractéristique importante est leur capacité à coaguler les protéines, ce qui nuit à Helicobacter pylori.

Représentants de médicaments à base de bismuth: De-Nol, Ventrisol, Ulcavis, Escape.

Antiacides

Les antiacides sont inclus dans le traitement du PUD comme adjuvant pour soulager la douleur, les brûlures d’estomac et d’autres symptômes désagréables accompagnant l’ulcère gastroduodénal. Ils n'affectent pas la production d'acide chlorhydrique, mais ne neutralisent que l'acide déjà présent dans l'estomac. Presque tous les antiacides modernes sont composés de composés d'aluminium, de magnésium ou de calcium.

Antibiotiques et médicaments antiprotozoaires

Les médicaments de ces groupes doivent être inclus dans le schéma thérapeutique pour supprimer l'activité vitale d'Helicobacter pylori. Parmi les antibiotiques, 3 médicaments sont les plus couramment utilisés:

  • La clarithromycine est un représentant du groupe des macrolides. Il se distingue par sa résistance à l'acide chlorhydrique et un effet antibactérien prononcé, ce qui en fait le principal antibiotique pour le traitement de l'ulcère peptique.
  • L'amoxicilline est un médicament du groupe de la pénicilline. Il est également résistant à l'acide chlorhydrique et est très efficace dans la lutte contre l'ulcère duodénal.
  • La tétracycline est un médicament terracycline. Il est utilisé très rarement, car les 2 médicaments précédents sont plus efficaces.

Le métranidozol est le médicament le plus utilisé parmi les médicaments antiprotozoaires.

Gangliolytics

Les médicaments Gaglioblokiruyuschie sont utilisés pour traiter l'ulcère peptique en cas d'échec du traitement précédent, lorsque les médicaments d'autres groupes ne sont pas en mesure de faire face à la maladie.

Les gangliolytiques bloquent les synapses sympathiques et parasympathiques des ganglions autonomes, réduisant ainsi les fonctions sécrétoires et motrices de l'estomac. En conséquence, la douleur est éliminée et le tissu trophique s’améliore.

Drogues consommées: Benzogeksony, Dimekolin, Quateron.

En plus de prendre des médicaments pour l'ulcère duodénal, vous devez suivre certaines recommandations:

  • suivre un régime strict;
  • devrait arrêter de fumer et de boire de l'alcool;
  • les aliments doivent être pris en petites portions 5 à 6 fois par jour;
  • il faut utiliser de l'eau minérale;
  • l'inclusion de méthodes physiothérapeutiques dans le schéma thérapeutique.

L’émergence de dispositifs souples à fibres optiques (endoscopes) et d’un équipement vidéo de haute qualité a permis aux scientifiques de développer de nouvelles méthodes de traitement des maladies gastriques. Les médecins ont pu accéder aux effets directs sur les organes du tractus gastro-intestinal.

L'une des technologies de traitement les plus progressives a été le traitement des ulcères de la membrane muqueuse à l'aide d'un laser.

Cautérisation d'un ulcère - comment fait-on?

Voici comment se déroule aujourd’hui une séance de traitement au laser classique du principal organe digestif.

Un tube en caoutchouc est inséré dans la bouche du patient, comme avec la fibrogastroscopie diagnostique conventionnelle.

Ensuite, un spécialiste sous observation visuelle cautérise la plaie avec une poutre.

Pour obtenir l'effet désiré, la procédure doit être répétée 7 à 10 fois. Le cas pour le patient est désagréable, mais le résultat est une rémission à long terme - cela donne beaucoup plus rapidement qu'un simple médicament.

Prévention

Afin de respecter la santé du caecum, vous devez suivre les règles de la consommation alimentaire, qui comprennent la consommation de repas liquides en quantité suffisante (soupes), une consommation raisonnable de légumes, des repas séparés.

Une activité physique régulière, le repos dans des sanatoriums peuvent améliorer la santé et maintenir son état au bon niveau.

Les mesures préventives pour la prévention des maladies gastro-intestinales, y compris le caecum, consistent en une alimentation saine, de qualité et régulière, sans mauvaises habitudes, en mode de vie sain et actif, en eau de qualité et en stress.

La vie moderne, avec son rythme, offre rarement à une personne la capacité de suivre facilement de telles recommandations. Par conséquent, il est très important de ne pas ignorer les examens médicaux prophylactiques et, dès les premiers symptômes et malaises désagréables, contactez immédiatement un spécialiste pour ne pas perdre de temps.

Cecum: causes de l'inflammation et des symptômes

Tous les organes et leurs départements du corps humain sont sujets aux maladies. Aucune exception, et le caecum, l'inflammation, les symptômes de cette maladie doivent savoir pour guérir la maladie à un stade précoce. Le caecum est l'une des parties du gros intestin impliquées dans la digestion. Une telle partie de l'intestin, comme le caecum, joue un rôle important dans le corps humain, car elle est conçue pour absorber les liquides provenant de l'intestin grêle.

Le tiflit est une inflammation du caecum, qui s'accompagne d'une stagnation des matières fécales dans le corps et de modifications de la microflore intestinale. La maladie se développe assez lentement. Parfois, les symptômes ressemblent beaucoup à ceux de l'appendicite. Vous devez donc absolument consulter un médecin.

Les premiers symptômes de la maladie se font sentir après avoir mangé pendant 2-3 heures, tandis que le patient ressent une forte douleur du côté droit. Puisque la membrane muqueuse du caecum est irritée, la nourriture qui y arrive provoque une attaque.

Cecum: causes de la maladie

Tiflit est deux étapes: aiguë et chronique. Le stade aigu est plus fréquent, ses symptômes ressemblent à ceux d'une appendicite. Les médecins confondent parfois ces maladies et, sans raison apparente, ils prescrivent une intervention chirurgicale. La typhlite chronique est caractérisée par des convulsions systématiques chez un patient, également par la fièvre et la diarrhée. Lorsque la maladie est en rémission, il n'y a pas de convulsions.

L'émergence de toute maladie est précédée de causes profondes. Une inflammation aiguë du caecum peut survenir après:

  • les maladies infectieuses telles que la septicémie, la salmonellose, la fièvre typhoïde, une infection qui n’est pas complètement guérie affectent les muqueuses et, éventuellement, une inflammation commence à se développer;
  • dommages aux organes internes dus à une infection du sang - le sang qui contient une bactérie ou une infection en soi affecte les organes internes et les intestins;
  • allergies alimentaires, par exemple, allergie au lactose - lorsque le corps ne prend pas un aliment en particulier et réagit négativement à un allergène, il se produit une irritation de l'intestin;
  • malnutrition - des aliments déséquilibrés et l'utilisation d'aliments nocifs entraînent l'apparition de divers types d'inflammations et d'ulcères; les ingrédients nocifs qui composent les aliments ne font que corroder le mur intestinal;
  • dysbactériose - le manque de bactéries impliquées dans l'absorption des nutriments: le corps ne peut pas supporter les aliments qui y tombent et il y a une réaction inverse;
  • inflammation de l'appendice - si vous ne supprimez pas les symptômes de l'appendicite, le caecum lui-même est en danger, car il se trouve à côté de l'appendice.

Le caecum peut être sensible à toutes les maladies infectieuses affectant les organes voisins. Il est donc impératif de poursuivre le traitement jusqu'à la guérison complète.

Symptômes communs du caecum

Les symptômes de la maladie dépendent du stade de la maladie et des facteurs provoquants. Si l'inflammation du caecum survient sous une forme aiguë, le patient présente alors:

  • douleur aiguë à droite, peut donner au dos ou à l'aine; la douleur est si intense qu'elle peut empêcher une personne de bouger;
  • distension abdominale - obstruction des gaz;
  • nausée - malaise qui ne provoque généralement pas de vomissements;
  • diarrhée ou constipation, et les deux peuvent alterner.

Si la cause fondamentale de la maladie est une infection, les médecins constatent alors un mal de tête, un état d'intoxication du corps et une faiblesse générale. La forme chronique de la maladie n’est pas aussi perceptible. Ce n'est qu'avec un stress physique ou mental que peuvent commencer les attaques caractéristiques d'une inflammation aiguë. En état de rémission, la personne se sent positive et ne présente aucun symptôme de la maladie.

Comment traite-t-on l'inflammation caecale?

Une maladie telle que le tiflit est traitée de deux manières: chirurgicale et médicale. Un traitement médicamenteux est possible en l'absence de phase courante de la typhilite. Dans une analyse diagnostique, le médecin doit complètement exclure la possibilité d’une inflammation de l’appendice, puisque c’est lui qui représente une menace pour la vie. Si la chirurgie n'est pas faite à temps, les conséquences peuvent être désastreuses.

En cas de doute sur l'exactitude du diagnostic, ils effectuent une opération chirurgicale. Lorsque l'appendice est enflammé, il est enlevé et lorsque tifleet la partie affectée de l'intestin est découpée. La méthode chirurgicale est de meilleure qualité, car la maladie est retirée de la racine.

Le patient récupère dans un mois et se met en forme. En période de rééducation, les exercices physiques sont contre-indiqués, les médicaments et compléments alimentaires spéciaux sont obligatoires. Dans le régime alimentaire, il est nécessaire d'exclure les produits tels que le raisin, les bananes, car ils sont lourds pour l'estomac, le pain noir et les boissons gazeuses peuvent également provoquer des ballonnements.

Le problème peut concerner non seulement le caecum, mais également d’autres parties du côlon ou de l’intestin. Quel est le côlon?

Colon et ses départements

Le côlon est une partie importante du côlon, qui prend naissance dans le caecum et se termine en ligne droite. Dans le côlon ne subissent pas les processus d'absorption de nourriture que de l'eau et des électrolytes.

C'est dans le côlon que les selles molles sont converties en solides et sortent par le rectum. Le côlon est composé de plusieurs sections.

L'intestin ascendant est une continuation de l'aveugle, sa partie arrière est située sur la paroi arrière de l'abdomen, à droite. Du bord ascendant va dans le bord transversal. Le côlon transverse prend naissance dans l'hypochondre droit. En face du côlon transverse se trouve une grosse glande.

Vient ensuite le côlon descendant, situé près de la paroi arrière de l'abdomen. Le diamètre du côlon descendant varie beaucoup. Près du côlon transverse, il est plutôt large, mais se rétrécit progressivement à l'approche de la section suivante, le côlon sigmoïde.

Le gros intestin, comme tout organe du corps humain, est sujet à diverses maladies. De telles maladies de l'estomac sont gênantes en elles-mêmes, car les symptômes apparaissent après le repas et nous le faisons régulièrement.

Aujourd'hui, la médecine met en évidence plusieurs des maladies les plus courantes, à savoir les maladies du côlon. En voici quelques unes:

  1. Le syndrome du côlon irritable est un trouble fonctionnel dans lequel le patient ressent une gêne d'estomac et des problèmes de selles. Une personne est paralysée par la douleur et le besoin constant de se vider.
  2. La colite est une inflammation de la membrane muqueuse du côlon. Une personne sur deux qui a des problèmes digestifs est malade. Cette maladie apparaît souvent chez les hommes d'âge moyen et chez les femmes à partir de vingt ans. La principale cause de maladies du côlon est une mauvaise alimentation et de mauvaises habitudes.
  3. Constipation - difficulté à vider l'intestin, dans laquelle une personne ressent une douleur aiguë. La consolidation des matières fécales due à des processus pathologiques dans le tractus gastro-intestinal ne permet pas à une personne de se vider.
  4. Diarrhée - défécation fréquente, besoin fréquent de vider les intestins. Le tabouret est liquide et s'accompagne de douleur. La fréquence des pulsions est plus de trois fois par jour, il y a aussi un malaise dans l'intestin.
  5. La maladie de Crohn - est l'apparition d'ulcères et de cicatrices sur la paroi iléale de l'intestin. C'est une inflammation de tout le tractus gastro-intestinal qui affecte toute la membrane muqueuse.
  6. Le cancer colorectal est une tumeur maligne du côlon. La formation de cancer peut apparaître à la fois dans le côlon et directement. Il est diagnostiqué à un stade tardif, car il n’ya pas de symptômes spécifiques au cours de la maladie. Le plus souvent, les métastases se propagent au foie. Aux stades précoces du cancer, la région de l'intestin affectée est retirée et empêche ainsi la maladie de se propager à travers le corps.

En conclusion

Les maladies associées au côlon sont très graves car elles affectent la fonctionnalité de tous les organes humains. Ils apportent au patient une gêne et des douleurs qui ne peuvent être soulagées que par des médicaments. Avec divers types de processus inflammatoires, une personne ressent une douleur aiguë à l'abdomen, une faiblesse. Le patient refuse de manger, car cela le fait empirer.

Lorsque l'inflammation du caecum ou les maladies du côlon sont attribuées à un régime, les aliments ne peuvent être consommés qu'à la température du sol et à la température ambiante. Il est nécessaire de retirer du régime les produits longtemps transformés et lourds pour l’estomac.

Cependant, il est important de reconnaître toute maladie à un stade précoce afin de prendre les mesures de traitement nécessaires et de se sentir relativement en bonne santé! À la moindre indisposition, il est urgent de demander de l'aide.

Traitement du caecum avec des remèdes traditionnels et folkloriques

Le caecum est l'une des sections du gros intestin qui suit immédiatement l'intestin grêle. Les deux maladies les plus courantes de cet organe sont le cancer et le tiflit. Dans l'article, nous examinerons les symptômes de ces maladies, ainsi que le traitement du caecum.

Les symptômes

Le cancer de l'intestin est une tumeur maligne qui se développe sur la membrane muqueuse. Très souvent, il peut se développer dans le caecum. La plupart des symptômes de cette maladie sont plutôt médiocres:

  • trouble intestinal prolongé (diarrhée, ballonnements);
  • la congestion;
  • sang dans les selles;
  • perte d'appétit, accompagnée d'une perte de poids;
  • sensation d'inconfort, lourdeur, douleur à l'abdomen;
  • fatigue, fatigue, vertiges;
  • l'anémie.

Tiflit est un nom scientifique pour l'inflammation de la membrane muqueuse de la surface interne du caecum. Cette maladie est également assez courante, mais elle n’est pas aussi dangereuse que le cancer. Tyflit apparaît comme suit:

  • distension abdominale unilatérale (le plus souvent dans la partie droite);
  • douleur à la palpation de la région iliaque droite (partie de l'abdomen située au dessus de la cuisse);
  • distension abdominale accompagnée de coliques et de gaz;
  • trouble intestinal;
  • nausée

Souvent, la douleur dans cette zone est confondue avec les symptômes de l'appendicite. Ne pas confondre, lisez cet article.

Traitement avec des méthodes traditionnelles

Bien que les deux maladies touchent le même organe, les méthodes de traitement sont fondamentalement différentes.

Typhlite

Il existe plusieurs façons de traiter la typhite. L'option idéale est une thérapie complexe, basée sur les caractéristiques du patient. Peut être appliqué:

  1. Antibiotiques, si la cause de la maladie est une infection (Enterofuril, Amoxicillin).
  2. Pour restaurer l'environnement interne des intestins, des probiotiques sont attribués (Linex, Hilak-forte).
  3. Pour accélérer l'excrétion des substances toxiques provoquées par la maladie, une solution saline ou du glucose est injectée par voie intraveineuse.
  4. Régime thérapeutique.
  5. Masser les intestins pour améliorer sa motilité.

L'alimentation fait partie intégrante du traitement tiflit. Son objectif principal est de ne pas irriter la membrane muqueuse et de ne pas surcharger l’organe. Il est donc impératif de respecter le régime alimentaire: vous devez manger en même temps, 4 à 5 fois par jour, en petites portions.

Au moment du régime, tout ce qui est épicé, épicé, fumé, gras, frit est exclu du régime. Il est recommandé de manger plus de céréales, de viande maigre bouillie ou cuite au four (veau, poulet), d'œufs, de pain blanc et de poisson.

Certains produits sont sélectionnés individuellement en fonction de l'état des intestins. Par exemple, lorsque la constipation est recommandée, il est recommandé d'utiliser des légumes et des fruits cuits à l'eau, tandis qu'avec la diarrhée, il est préférable de boire du thé fort, des compotes et de manger du pain blanc séché.

Cancer du cécum

Dans ce cas, les méthodes classiques de traitement du cancer sont utilisées: radiothérapie et / ou chimiothérapie, chirurgie. Un bref aperçu de chacune des méthodes.

La radiothérapie peut être réalisée séparément ou en combinaison avec la chimie. En règle générale, il est utilisé avant l'opération afin de réduire la taille de la tumeur et d'empêcher la croissance des excroissances.

La radiothérapie implique l'exposition aux zones touchées par un rayonnement ionisant spécial (type de rayonnement X), ce qui entraîne la mort ou la perte des fonctions de reproduction des cellules cancéreuses.

La chimiothérapie, selon les résultats et la prescription, ne diffère pas pratiquement de la méthode de traitement précédente, mais au lieu des rayons, des préparations chimiques sont utilisées ici. En règle générale, ce sont des substances toxiques qui ont un effet destructeur sur les cellules cancéreuses. Condition préalable: les dommages causés aux tumeurs malignes doivent être supérieurs à ceux de l'hôte (patient).

Dans les cas où cela est possible, le traitement est effectué par chirurgie. Pour l'anesthésie générale, le patient est retiré d'une partie de l'intestin affecté par les cellules cancéreuses. En outre, si cela est possible, l’intestin est relié par des points de suture. Lorsque cela ne peut pas être fait, l'opération Hartmann est effectuée, c'est-à-dire que l'extrémité supérieure de l'organe est sortie par un trou dans le côté, ce qui permet d'obtenir une colostomie - un analogue de l'anus. La partie inférieure de l'intestin est suturée. Dans certains cas, après un certain temps, une opération visant à rétablir l'intégrité de l'intestin est possible.

Médecine populaire

Bien sûr, le traitement traditionnel ne mènera pas à une guérison complète, mais il atténuera considérablement les symptômes et augmentera l'effet de la médecine traditionnelle.

Typhlite

Pour lutter contre la constipation, il est recommandé de préparer divers mélanges de fruits secs, par exemple des salades de fruits ou des compotes. Les décoctions à base de plantes à base de sauge camomille sont excellentes pour calmer les intestins. Il est très simple de les préparer: il suffit de verser de l'eau chaude sur des feuilles d'herbes sèches, de les laisser refroidir à une température confortable et de les boire. Cette procédure peut être répétée tous les jours.

Les produits apicoles possèdent une efficacité élevée, ainsi que des effets antiseptiques et cicatrisants. Propolis, par exemple, vous pouvez simplement mâcher de petits morceaux de propolis ou manger du miel avec du thé ou du pain.

En tant que traitement de remèdes populaires, on utilise des plantes toxiques ayant un effet destructeur sur les cellules cancéreuses. Une de ces plantes est la ferula puante.

L'outil le plus efficace sera un extrait préparé à partir de cette plante. Pour ce faire, vous aurez besoin de racines de férule séchées. Ils doivent être placés dans un pot en verre (un bocal, par exemple) et verser de l’alcool dans un rapport 2: 1 (c’est-à-dire que 2/3 des bocaux sont remplis de matières premières et le reste d’alcool). Fermez le pot avec un couvercle et placez-le dans un endroit sombre pendant trois semaines. Prenez la teinture dont vous avez besoin trois fois par jour en dissolvant dix gouttes dans 70 ml d’eau.

De fortes doses de ferrules peuvent provoquer des effets indésirables graves (augmentation du taux de calcium dans le sang), il est donc recommandé de ne pas les utiliser sans consulter leur médecin au préalable.

Expérience professionnelle de plus de 7 ans.

Compétences professionnelles: diagnostic et traitement des maladies du tractus gastro-intestinal et du système biliaire.

Symptômes de maladies du caecum et signes de maladies inflammatoires

Cecum - pas l'organe le plus célèbre du corps humain. Est la première section du côlon (séparée de l'intestin grêle par la valve bauhinia). Situé à droite dans la fosse iliaque. Participe au processus digestif. Cependant, les physiologistes estiment que les parties restantes du gros intestin pourraient très bien s'en passer, si nécessaire.

L'annexe vermiforme de cet intestin est plus connue de l'homme. Quand l'inflammation se produit, l'appendicite est connue de tous. Cependant, une inflammation dans l'intestin lui-même ne peut pas causer moins de problèmes à une personne que celle décrite dans une annexe. Il faut ajouter que le cancer cæcal représente 40% de toutes les tumeurs malignes intestinales. Quelle est la raison pour laquelle le cancer préfère cette section intestinale, les scientifiques ne le savent pas.

Causes de l'inflammation intestinale

Le cancer n'est généralement pas un endroit sain. Le plus souvent, il est précédé de diverses violations des activités d’un organisme.

Les processus inflammatoires dans cet intestin peuvent être causés par diverses raisons.

  • Le plus souvent, l'inflammation se développe à la suite d'une lésion infectieuse (bactérie, helminthes, champignons, protozoaires).
  • L'intoxication par diverses substances toxiques est un autre facteur contribuant à l'inflammation.
  • La prochaine raison est l'utilisation incontrôlée de médicaments, en particulier d'antibiotiques.
  • L'inflammation peut déborder des organes abdominaux enflammés adjacents.
  • Une longue stagnation des matières fécales avec des troubles intestinaux tels que la constipation peut également provoquer une inflammation.
  • Un certain pourcentage d'inflammation est causé par une prédisposition génétique à l'inflammation chronique du côlon.
  • Le processus inflammatoire peut être une conséquence du déplacement de l'intestin chez les femmes pendant la grossesse.
Polypes dans l'intestin

L'inflammation dans l'intestin indique une maladie spécifique. Certains d'entre eux sont plus communs, tandis que d'autres sont moins communs. Les caractéristiques des maladies les plus courantes sont décrites plus loin dans l'article. Alors, considérons les principales maladies affectant le caecum.

La maladie de Crohn

Est une maladie chronique dans laquelle l'inflammation est accompagnée par la formation de granulomes. La maladie peut affecter la muqueuse de tout le tractus gastro-intestinal. Pour la première fois, les symptômes de la pathologie ont été décrits par le gastroentérologue américain Kron.

Les signes de maladie comprennent:

  • diarrhée persistante;
  • impuretés de sang et de mucus dans les matières fécales;
  • douleur abdominale;
  • besoin fréquent de déféquer (plus de six fois par jour);
  • flatulences;
  • vomissements;
  • température élevée (38-39 degrés);
  • sueurs nocturnes;
  • perte de poids

Outre ces signes caractérisant l’état de l’intestin, d’autres symptômes peuvent apparaître:

  • inflammation des yeux, des articulations;
  • dysfonctionnement du foie;
  • pathologie du sang;
  • vascularite

Tous les signes énumérés sont clairement exprimés lors de l'exacerbation. Pendant les périodes de rémission, ces symptômes peuvent manifester une absence faible ou complète.

Le tableau clinique de la maladie de Crohn est similaire à celui de la colite ulcéreuse. Par conséquent, si le caecum fait mal et que ces symptômes sont présents, il est impossible de tirer une conclusion hâtive au sujet de la maladie spécifique à l'origine de cette douleur.

Colite ulcéreuse

Maladie chronique n'affectant que le côlon. Les manifestations de la maladie dépendent principalement de sa forme (légère, modérée, sévère).

  1. La diarrhée est caractéristique de toutes les formes.

Dans la forme douce, la fréquence des selles ne dépasse pas cinq fois par jour, le sang et le mucus dans les selles - une petite quantité.

Avec la forme moyenne, la fréquence de la défécation varie de 5 à 8 fois, le sang et les sécrétions muqueuses augmentent.

Dans la forme sévère, la fréquence des selles est plus de huit fois. Beaucoup de mucus et de sang dans les selles.

  1. Le symptôme suivant est une douleur intense, vive et coupante (localisation - côté gauche).
  2. Observé ballonnements.
  3. Caractérisé par une fièvre avec une fièvre allant jusqu'à 38 degrés ou plus.
  4. L'appétit empire, une personne perd du poids.

Comme dans le cas de la pathologie précédente, la maladie présente des manifestations extra-intestinales (lésions diverses, peau, articulations, canaux hépatiques et biliaires, yeux, etc.).

Diverticulite

La maladie tire son nom du diverticule (saillies en forme de sac) situé dans les parois intestinales. Leur inflammation conduit à une diverticulite. Les femmes souffrent de cette maladie plus souvent que les hommes.

  1. Le symptôme le plus caractéristique de la maladie est le syndrome de la douleur. Maux du bas-ventre gauche. Lorsque vous appuyez sur cet endroit et que vous faites un effort physique, la douleur augmente. La douleur ne cesse pas après la visite des toilettes.
  2. Le trouble des selles s’exprime en alternant diarrhée et constipation. La diarrhée est due à une mauvaise absorption d'eau et la constipation est causée par un spasme qui réduit la lumière de l'intestin.
  3. Les pertes sanguines sont généralement faibles et peuvent augmenter si le diverticule éclate.
  4. Autres symptômes:
  • température élevée;
  • des nausées;
  • diminution de l'appétit;
  • faiblesse

La diverticulite est dangereuse car elle peut causer une péritonite et une obstruction intestinale. Il existe une menace négligeable de détournement des diverticules vers le cancer.

Typhlite

La typhlite est classée comme une inflammation de la membrane muqueuse du caecum.

  1. Le principal indicateur de la présence de la typhite est la douleur. Localisé principalement dans le côté droit, mais peut être indiqué dans les régions gauche et lombaire. La douleur s'intensifie après les repas et les mouvements physiques.
  2. Un autre signe est l'alternance de constipation et de diarrhée.
  3. Le symptôme suivant est une augmentation de la température corporelle.
  4. Il y a des signes d'intoxication (faiblesse, faiblesse, somnolence).

Il existe deux formes de la maladie:

La forme aiguë est caractérisée par des manifestations vives de symptômes tiflit. La maladie présente des symptômes similaires avec une appendicite et certaines maladies gynécologiques inflammatoires, en particulier des ovaires.

La forme chronique est cyclique lorsque les périodes de soulagement alternent avec des exacerbations.

Les maladies inflammatoires du caecum nécessitent des soins médicaux spécialisés, l’automédication avec des anesthésiques et les médicaments antidiarrhéiques ne sont pas autorisés, car ils peuvent entraîner de graves dommages organiques.

Seul un médecin, après avoir étudié les antécédents médicaux, les tests, la coloscopie ou les rayons X avec du baryum est en mesure de prescrire un traitement adéquat de la maladie.

Un régime alimentaire spécial et un traitement médicamenteux peuvent être nécessaires, mais également une intervention chirurgicale d'urgence.

Plus d'informations sur les maladies du côlon peuvent être obtenues à partir de la vidéo:

Inflammation cécale: signes et complications, diagnostic, traitement et nutrition, prévention

Le tiflit est une affection aiguë menaçant le pronostic vital caractérisée par une inflammation transmurale du caecum.

La maladie se développe lentement et se caractérise par de nombreux symptômes. L'inflammation cécale a un taux de mortalité élevé.

Le tiflit est une entérocolite nécrosante aiguë et fatale, qui survient principalement chez les patients atteints de neutropénie.

Raisons

La pathologie du caecum peut entraîner le développement d'un processus inflammatoire de l'iléon ou de l'appendice. Cette pathologie conduit généralement à une nécrose des structures touchées. La cause exacte de la pathologie n'est pas claire.

Il existe de nombreux facteurs de risque, et certaines des causes potentielles incluent des dommages à la muqueuse gastrique causés par des blessures mécaniques et des maladies infectieuses.

Le tiflit est une pathologie extrêmement grave, car il peut entraîner la propagation de l'infection aux organes voisins du patient.

Initialement, la maladie a été détectée chez des enfants traités par chimiothérapie. Cependant, au cours des trois dernières décennies, cette affection est devenue de plus en plus fréquente chez les adultes atteints de divers types de tumeurs malignes, de troubles myéloprolifératifs.

  • médicaments cytotoxiques;
  • médicaments antibactériens;
  • complications de l'appendicite aiguë et chronique.
  • immunité affaiblie;
  • longue stagnation des matières fécales;
  • la présence de pathologies infectieuses aiguës;
  • transition du processus inflammatoire des organes voisins.

L'inflammation du caecum peut être causée par une lésion septique des organes internes avec une infection sanguine totale. Les infections intestinales, la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn conduisent au développement d'une pathologie.

En outre, la formation d'un état pathologique provoque une dysbiose chronique et une candidose de la cavité abdominale.

Facteurs influant sur le développement de la maladie

Un certain nombre de facteurs peuvent affecter la formation d'une inflammation.

Les facteurs prédisposants comprennent:

  • consommation de fibres grossières en grande quantité
  • régime alimentaire malsain;
  • levage de poids;
  • syndrome d'immunodéficience acquise.

De plus, une maladie organique des muqueuses de l'intestin grêle et du gros intestin entraîne le développement de la maladie dans le contexte de pathologies d'autres organes du système digestif.

Comment se manifeste taflit?

Il existe deux types d'inflammation dans le caecum: aiguë et chronique. Chaque forme de pathologie se manifeste de différentes manières. La symptomatologie du type de pathologie aiguë ressemble à la clinique de l'appendicite aiguë.

  • l'apparition d'une douleur aiguë, la localisation - droit dans la région iliaque;
  • fièvre
  • de plus, une diarrhée qui ne disparaît pas apparaît
  • nausée possible;
  • des vomissements peuvent survenir.

La typhlite aiguë se développe 1,5 à 2 heures après un repas. Douleur aiguë accompagnée de crampes.

Si vous identifiez rapidement les symptômes et le traitement sans délai, vous pouvez vous débarrasser de la maladie. Un traitement tardif ou son absence conduiront au développement d'une forme chronique de pathologie.

La typhlite chronique n’est pas aussi grave. Cette maladie se caractérise par l'apparition de symptômes pendant la période de stress physique ou psychologique stressant.

Tiffitu chronique a également les caractéristiques suivantes:

  • augmentation de la douleur;
  • constipation ou diarrhée sanguine;
  • faiblesse
  • somnolence;
  • détérioration du bien-être général.

La perturbation de l'alimentation provoque un tableau aigu de l'inflammation du caecum, les symptômes dont le traitement est déterminé en fonction de l'ingestion de l'infection qui le provoque.

Dans le type chronique de la maladie du caecum, l'inflammation entraîne des complications.

Diagnostics

Le processus inflammatoire s'accompagne de symptômes douloureux. Si vous ressentez une douleur dans l'intestin ou le caecum, consultez un gastro-entérologue. Au premier rendez-vous, le médecin examine le patient.

Les données physiques varient en fonction de la gravité de la maladie, de la présence ou de l'absence de complications. Les sons hypoacoustiques des intestins, une douleur à la localisation de l’intestin enflammé peuvent indiquer une typhlite.

Pour diagnostiquer la maladie, un gastro-entérologue prend les mesures suivantes:

  • devrait avoir un test de selles;
  • effectuer l'irrigoscopie;
  • effectuer une pariéthographie.

Chez les patients soupçonnés d’inflammation du caecum, le diagnostic doit être différentiel.

Les symptômes du tiflit ressemblent à des signes d'obstruction intestinale, de colite ischémique, d'infiltration leucémique ou lymphomateuse des parois intestinales, d'obstruction, d'appendicite, de bactérien et de gastro-entérite.

Un diagnostic différentiel est effectué pour établir un diagnostic précis.

La radiographie sera nécessaire. Dans certains cas, des taches de baryum se trouvent sur la surface interne de la membrane muqueuse, indiquant la présence d'une ulcération et d'une érosion.

Complications et conséquences

L’absence de soins médicaux rapides pour le tiflite intestinal entraînera des complications qui menacent la vie du patient.

Les conséquences peuvent être les suivantes:

  • inflammation de l'espace rétropéritonéal;
  • empoisonnement du corps;
  • perforation intestinale;
  • saignements gastro-intestinaux;
  • abcès intra-abdominal;
  • perififlit;
  • une appendicite;
  • paratiplite;
  • ulcères sur les surfaces muqueuses;
  • la septicémie;
  • la mort

Par conséquent, pour toute douleur et inconfort dans l'abdomen et les intestins devraient consulter un médecin.

Thérapie: méthodes conservatrices et chirurgicales

Tiflit nécessite des soins médicaux d'urgence si le pronostic ne le rend pas, il sera décevant. Le succès du traitement de la maladie dépend du diagnostic précoce de la pathologie.

Après un léger processus inflammatoire, il est proposé au patient de recevoir un traitement médicamenteux.

Le traitement consiste à éliminer les signes de tiflit et à en éliminer la cause. Certains praticiens croient au traitement conservateur de la maladie, tandis que d'autres recommandent une intervention chirurgicale pour donner au patient les meilleures chances d'obtenir un résultat potentiellement positif.

L’issue du traitement dépend de l’état du patient plutôt que de la méthode de traitement utilisée. Par conséquent, le traitement du patient peut varier. Des antibiotiques à large spectre sont prescrits à la victime pour aider à contrôler la maladie.

Les représentants de ce groupe comprennent:

  • Métronidazole;
  • Céfépime;
  • Ceftriaxone;
  • La ticarcilline;
  • La pipéracilline;
  • Vancomycine;
  • Imipénème;
  • La cylindastatine;
  • L'amikacine;
  • La gentamicine;
  • La tobrazimine.

Des médicaments antifongiques sont également prescrits. Ceux-ci incluent Pimafutsin, Nizoral, Diflucan, Diflazon, Mycomax, Fluconazole.

Le tiflit chronique récidive souvent après un traitement conservateur, auquel cas un traitement chirurgical peut être nécessaire.

Avec le traitement tiflit par chirurgie implique l'élimination de la partie endommagée de l'intestin. Cette méthode de traitement est une manière radicale. En éliminant le problème, tous les symptômes de la maladie disparaîtront complètement.

L'intervention chirurgicale est indiquée en présence de:

  • perforation intra-abdominale libre;
  • aggravation de la maladie avec traitement conservateur;
  • sepsis ou formation d'abcès.

La récupération après la chirurgie dure un mois.

Pendant la période de rééducation, il est interdit de soulever des poids, vous devez suivre le régime et prendre les médicaments prescrits par un médecin.

Comment manger

Régime alimentaire avec tifleta nommé sans faute, quelle que soit la méthode de traitement.

Lorsque l'inflammation du caecum est prescrite, l'aliment n ° 4 en cas de forte exacerbation de la maladie ou n ° 4b pendant la rémission.

  • les aliments ayant une valeur énergétique inférieure;
  • par jour il faut consommer 2170-2480 kcal;
  • le régime nutritionnel est fractionné, jusqu'à 5–6 fois par jour et par petites portions;
  • Le dernier repas devrait être 3 heures avant le coucher.

Il est interdit de manger des fruits, des légumes et des baies crus, des produits fumés et frits, du pain mariné, du pain noir, de la restauration rapide, du lait entier, des céréales (orge, orge, blé, orge, millet), des épices, du poisson gras et de la viande, des champignons.

Tous les autres produits sont autorisés à être utilisés, de préférence sous forme bouillie ou cuite.

Manières non conventionnelles

Le traitement avec des remèdes populaires donne également des résultats positifs. Thérapie de cette manière implique l'utilisation de décoctions. L'utilisation de remèdes populaires est autorisée après l'approbation de cette méthode de traitement par votre médecin.

Les recettes suivantes sont autorisées:

  1. Prenez une cuillère à soupe de sauge, versez de l'eau bouillante sur le médicament. Après 30 minutes de perfusion, prenez la préparation pendant la journée. La durée du traitement est de 30 jours.
  2. Décoction à la menthe. 200 ml d'eau bouillante sont versés sur une cuillerée de feuilles séchées. Le médicament est préparé pendant 20 minutes. Buvez le remède deux fois par jour tous les jours.
  3. Bien aider les décoctions de camomille, préparées selon la même recette que l'infusion de sauge. Il soulage l'inflammation remarquablement.

Excellent contre la typhilite aide à la propolis. L'outil est utilisé l'estomac vide, en mastiquant bien.

Prévention

La prévention de la pathologie est la prévention des maladies infectieuses. Il est nécessaire de prévenir l'apparition de constipation. Pour cela, vous devez prendre des médicaments laxatifs selon le schéma prescrit par le gastro-entérologue.

Des selles rapides et une nutrition adéquate aideront à prévenir les maladies. Vous devrez également subir un examen annuel afin de prévenir l’inflammation à temps si le processus a déjà commencé.

Le processus inflammatoire du caecum est facilement traitable. Le critère principal est de commencer un traitement en temps opportun, pas de commencer le cours de la maladie. Un traitement approprié ne permettra pas à la pathologie d'entrer dans une phase de développement chronique.