Principal / Pancréatite

Cancer du pancréas stade 4 - comment traiter et combien de patients vivent?

Pancréatite

Les médecins exposent le pronostic le plus défavorable dans le développement des maladies oncologiques à la dernière étape de cette pathologie. Dans le cancer du 4ème stade du pancréas, les manifestations de la maladie dépendent en grande partie des organes dans lesquels apparaissent les foyers secondaires de la tumeur maligne.

Le traitement de cette étape est palliatif, c’est-à-dire n’a pour objectif que le patient de se sentir mieux et de prolonger sa vie de quelques mois.

Caractéristiques du cancer du pancréas stade 4

Le cancer du pancréas de stade 4 est exposé lorsque la tumeur atteint une taille importante, se développe dans les organes voisins et que les cellules cancéreuses se propagent dans les ganglions lymphatiques et se déposent dans des organes distants.

La phase terminale du cancer est considérée comme la cause de décès chez un cinquième patient. Un plus grand nombre de patients avec ce diagnostic est détecté après 60 à 65 ans. Une tumeur maligne est souvent localisée dans la tête de l'organe.

Selon la structure histologique, la tumeur de toute localisation du pancréas est divisée en plusieurs formes:

  • Adénocarcinome. Ce type de cancer du pancréas est détecté chez la plupart des patients.
  • Tumeur maligne squameuse.
  • Carcinome à cellules acineuses.
  • Cystadénocarcinome.
  • Forme indifférenciée du cancer du pancréas.

Les métastases dans les cas avancés de cancer du pancréas sont détectées dans le foie, les tissus pulmonaires, les reins et les structures osseuses.

Chez un patient, plusieurs foyers secondaires de cancer dans tout le corps peuvent être diagnostiqués simultanément. La prévalence du cancer affecte l’ensemble de la maladie et la rend plus grave.

Facteurs de risque majeurs

Le cancer du 4ème stade se développe avec la défaite du pancréas pendant plusieurs années, mais dans certains cas, le processus pathologique complet jusqu'au stade terminal peut prendre aussi peu que six mois à 8-12 mois.

Il est impossible de s’assurer contre le cancer de tout organe, mais l’influence de plusieurs facteurs provoquant la maladie peut être réduite.

Dans la zone à haut risque sont:

  • Les fumeurs et ceux qui aiment l'alcool.
  • Patients atteints de diabète sucré, de pancréatite chronique, de cirrhose, de tumeurs bénignes (polypes et kystes) de la glande.
  • Les personnes qui consomment des quantités excessives d’aliments gras et d’aliments riches en glucides. Le risque le plus faible de transformation maligne des cellules du pancréas chez ceux qui sont constamment dans leur régime alimentaire inclut les aliments d'origine végétale.
  • Travailleurs d’entreprises industrielles qui subissent des effets sur le corps de composés chimiques, notamment d’amiante, d’essence et de solvants.
  • Patients opérés de l'estomac avec résection partielle de l'organe et après cholitsectomie.

Le développement d'une tumeur maligne est également influencé par l'âge d'une personne: plus elle vieillit, plus la probabilité d'une tumeur est grande. Les hommes tombent plus souvent malades, ce qui s'explique par le fait que leur corps, en raison des particularités de la vie et du travail, est affecté par davantage de facteurs qui déclenchent la maladie.

Manifestations symptomatiques

Au stade terminal d'une lésion maligne, tous les symptômes de la maladie se manifestent par des signes lumineux et sévèrement tolérables du patient.

Les symptômes les plus fréquents du cancer du pancréas au stade 4 sont les suivants:

  • Signes d'intoxication au cancer. À la dernière étape, la tumeur sécrète un grand nombre de cellules cancéreuses, ce qui conduit à la production de toxines. Le patient au quatrième stade semble très faible, sa capacité de travail est presque complètement perdue, il n’ya pas d’appétit et son poids diminue jusqu’à devenir une cachexie. La température augmente par périodes ou ne tombe pas pendant plusieurs jours et semaines.
  • Les douleurs Ils sont presque constants, ils se renforcent en changeant la posture du corps, le patient se sent mieux lorsqu'il prend la position de l'embryon. La douleur donne en retour, la ceinture scapulaire, la poitrine et les membres supérieurs.
  • Perturbation du système digestif. La tumeur en croissance non seulement serre les organes du péritoine, mais ne permet pas non plus aux nutriments qui pénètrent dans le corps d’être complètement absorbés. Cela provoque des ballonnements, des coliques, des nausées et des vomissements occasionnels. Le manque de nutriments provoque l'avitaminose, l'anémie.
  • Ascite
  • Splénomégalie, c'est-à-dire une rate hypertrophiée.
  • Foie agrandi.
  • Augmentation des groupes individuels de ganglions lymphatiques, qui se manifeste par la formation de nodules mous sous la peau.
  • Thrombophlébite.
  • Couleur jaune de la peau et des muqueuses. Ce symptôme indique un cancer des cellules du foie.
  • Une toux et des expectorations sanglantes apparaissent avec la propagation des métastases aux poumons.

Au quatrième stade du cancer, les patients passent presque tout leur temps au lit. Une faiblesse grave ne leur permet pas de bouger, le processus malin négligé affecte également l'apparition de modifications du système nerveux.

Diagnostics

En cas de cancer du stade 4 du pancréas, le médecin ne se base que sur les symptômes décrits par le patient et sur la base de son propre examen pour établir un diagnostic présomptif.

Pour confirmer, il faut un certain nombre d’enquêtes dont les standards incluent:

  • Échographie du corps. Déterminé par l'homogénéité du pancréas, la présence de tumeurs, leur taille. En outre immédiatement examiné et les organes adjacents de la cavité abdominale.
  • La radiographie est nommée pour identifier la propagation du cancer dans les tissus des poumons, les structures osseuses.
  • Tomographie par ordinateur. Cette méthode de recherche affiche l’état du pancréas en couches et peut donc révéler l’étendue de la plus petite tumeur.
  • Biopsie. Ce nom signifie prendre un morceau de tumeur pour déterminer sa structure histologique.

Si possible, les oncologues prescrivent d'autres procédures de diagnostic plus modernes et plus précises, mais malheureusement, elles ne sont pas disponibles dans toutes les institutions médicales. Un test de sang et d'urine est considéré comme obligatoire.

Traitement du cancer du pancréas stade 4

Si un patient atteint d'un cancer du pancréas a établi que la maladie est passée au quatrième degré, le traitement proposé ne peut qu'être bénéfique.

Le but du traitement des patients est de:

  • Soulager leur bien-être, réduire la douleur.
  • Améliore la digestion.
  • Extension de la vie.

La chimiothérapie est la principale méthode de traitement du cancer du pancréas de stade 4; l'utilisation de médicaments de chimiothérapie peut ralentir la croissance de la tumeur et empêcher la propagation de cellules atypiques dans tout le corps.

Si l'état du patient et l'emplacement de la tumeur le permettent, la chimiothérapie est associée à la chirurgie - l'opération de Whipple. Ce type d'intervention implique l'ablation de la tête du pancréas et la résection de l'estomac, du duodénum, ​​de la vésicule biliaire et des ganglions lymphatiques touchés par le cancer.

Mais si la tumeur a germé dans les vaisseaux sanguins, l'opération ne peut être réalisée. Certains patients se voient prescrire une chirurgie palliative, ils sont effectués pour rétablir la perméabilité des organes abdominaux, ce qui est nécessaire pour améliorer la digestion.

Les enzymes sont principalement utilisées pour faciliter la digestion du morceau de nourriture, mais elles doivent être prises jusqu'à la fin de la vie. Les analgésiques sont choisis dans le groupe des analgésiques narcotiques. Pour atténuer les manifestations de la maladie, certains patients utilisent des méthodes de médecine traditionnelle.

Régime alimentaire

Une nutrition bien choisie au stade 4 de la glande cancéreuse permet de réduire l’intoxication par le cancer, de réduire la charge sur l’organe et de donner à la personne l’énergie dont elle a besoin pour lutter contre la maladie.

Les aliments doivent être riches en calories et reconstituer leur apport en oligo-éléments et en vitamines.

Les principales recommandations pour le respect du régime alimentaire sont les suivantes:

  • Conformité au pouvoir fractionnaire. Le patient devrait manger au moins 5 fois par jour, mais seulement par petites portions.
  • La nourriture est nécessairement cuite à la vapeur, bien bouillie ou cuite au four avec un minimum de graisse.
  • Réduire la quantité d'épices chaudes et d'épices, y compris le sel.

Exclure du régime alimentaire aura des sodas, des produits en conserve, fumés et marinés. Il est nécessaire de refuser ces plats qui augmentent la formation de gaz et provoquent la constipation.

La valeur nutritionnelle du régime alimentaire est obtenue en mangeant des céréales, des yaourts naturels, des ragoûts, des boulettes de viande et des pâtes à base de variétés de poisson et de viande faibles en gras. Le menu devrait être composé d'œufs et non de variétés de fromages tranchants.

Assurez-vous de manger environ 300 grammes de fruits par jour; pour le cancer du pancréas, les fruits autorisés sont les pommes, le melon, la grenade, la pastèque, l’abricot, la pêche. Les fruits peuvent être cuits, préparer une salade avec l'ajout de yogourt.

Vous avez besoin le moins possible de manger du sucre et des bonbons. Dans le cancer du pancréas, le risque de diabète est élevé et les sucreries peuvent pousser ce processus. Le régime alimentaire est également adapté aux patients qui ont déjà développé un diabète.

Si des personnes proches remarquent que leur parent malade ne mange pas, vous devez en informer le médecin dès que possible. Dans les cas graves, on procède à une nutrition parentérale sans laquelle le bien-être du patient se détériore rapidement.

Combien de patients vivent?

S'il est établi que le cancer du pancréas est déjà passé au stade 4, le pronostic pour ces patients est extrêmement défavorable.

Après le diagnostic, la plupart des patients, même sous traitement palliatif, vivent rarement plus de 6 mois, mais l'utilisation de médicaments facilite grandement leur santé.

Afin de prévenir le développement d'un cancer jusqu'au stade 4, il est nécessaire de consulter un médecin à temps pour détecter tous les symptômes inconnus dans le corps.

Il est souvent nécessaire de vérifier et ceux qui ont des maladies chroniques du système digestif ou une prédisposition héréditaire à l'oncologie.

Cancer du pancréas stade 4

Les statistiques sur la maladie du stade 4 du cancer du pancréas augmentent régulièrement, ce qui en fait le leader. Mais en utilisant les nouvelles technologies, il est possible de prolonger considérablement la vie du patient.

Le pronostic pour la pathologie du cancer du pancréas de stade 4 est déterminé par l'intensité de l'effondrement de la tumeur, la présence de complications et l'activité de métastases.

La durée de vie maximale est de 5 ans. En l'absence de traitement, elle est de 10 à 12 semaines. Le taux de survie annuel est d'environ 6%.

Les étapes

Le traitement du cancer du pancréas est déterminé par son stade.

• I - néoplasme dans le tissu glandulaire, petite taille;
• II - le développement peut aller de deux manières:
2 A - la tumeur pénètre dans le canal cholédoque, sans toucher les ganglions lymphatiques;
2 B - invasion d'une tumeur maligne dans les ganglions lymphatiques régionaux.
• III - l’estomac, le duodénum, ​​les vaisseaux et les nerfs sont impliqués dans le processus;
• cancer du pancréas stade 4 - détection de métastases distantes dans le foie, le médiastin, les os, le cerveau, etc.

Symptômes de la maladie

• prurit et jaunisse,
• douleurs de la ceinture la nuit et au repos, affaiblies en position fœtale,
• Intoxication, cachexie sévère (épuisement),
• Ganglions lymphatiques élargis: paraortal, dans le médiastin, etc.
• rate élargie (hépatosplénomégalie) et foie,
• thrombophlébite,
• Accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite).

Nous traitons par les nouvelles technologies

Les nouvelles technologies arrivent en Russie.

Nous invitons les patients à participer à de nouvelles méthodes de traitement du cancer, ainsi qu’à des essais cliniques portant sur le traitement LAK et le traitement TIL.

Retour sur la méthode du ministre de la Santé de la Fédération de Russie Skvortsova V.I.

Ces méthodes ont déjà été utilisées avec succès dans de grandes cliniques de cancérologie aux États-Unis et au Japon.

Seuls les diagnostics effectués nous permettent de déterminer la méthode de traitement la plus appropriée pour le cancer du pancréas au stade 4, car la localisation de la tumeur ou le caractère invasif du processus ne permet pas toujours une méthode de traitement spécifique.

Un grand nombre de techniques différentes contribue à sortir de cette situation.
- Opération de Whipple - si le patient est dans un état satisfaisant, le complexe pancréato-gastroduodénal de la tumeur avec les ganglions lymphatiques régionaux est retiré,
- drainage - dans l'intestin ou à travers la stomie de la vésicule biliaire, l'installation du stent pour l'écoulement normal de la bile,
- ablation par radiofréquence
- Thermométrie micro-ondes et électroporation

Radiochirurgie et accélérateurs linéaires

La radiochirurgie en tant que méthode innovante mérite une attention particulière dans le traitement du cancer du pancréas au stade 4. Un dispositif robotique utilisant un accélérateur linéaire génère des photons de haute énergie qui affectent le néoplasme avec une précision de 1 mm, sans toucher les cellules saines. En un ou deux traitements, les métastases sont complètement détruites en 3 formations maximum.

Une intervention chirurgicale immédiate s’applique à l’élimination des tumeurs complexes dans les endroits difficiles à atteindre, les patients non transportables et graves, avec une probabilité élevée de saignement.

Espérance de vie

Les patients qui ont été traités pour un cancer du stade pancréatique 4 au centre d'oncologie ont une chance d'augmenter considérablement leur taux de survie. La complexité des mesures thérapeutiques mises en œuvre par les nouvelles technologies leur permet d’allonger la durée de vie à 5 ans.

Nous invitons les patients à prendre part aux nouvelles méthodes de traitement du cancer, ainsi qu’aux essais cliniques de nouveaux médicaments.

- méthodes de thérapie innovantes;
- possibilités de participer à un traitement expérimental;
- comment obtenir un quota pour un traitement gratuit au centre de cancérologie;
- problèmes d'organisation.

Après consultation, le patient se voit attribuer le jour et l'heure d'arrivée pour le traitement, le service de thérapie, si possible, le médecin traitant est désigné.

Le cancer du pancréas est-il traité?

La maladie est à la 6ème place parmi toutes les maladies oncologiques. La statistique est implacable. Cette maladie affecte un nombre croissant d'adultes.

Diagnostics

Lors de la palpation de l'abdomen d'un patient, un spécialiste peut détecter une hypertrophie du pancréas et le presser provoque des sensations douloureuses.

L’échographie (examen par ultrasons) des organes de la cavité abdominale est considérée comme l’étude la plus informative, car la présence de gonflement peut être confondue avec les calculs formés. L'échographie confirme ou exclut la présence d'une tumeur.

Une tomodensitométrie (TDM) permet d'examiner le pancréas dans toutes les projections, de tous les côtés et de déterminer ses paramètres. C'est une méthode fiable, qui implique une irradiation aux rayons X. À l'aide du scanner, une ponction ciblée de la section de glande requise est effectuée.

La thérapie par résonance magnétique (IRM) présente des caractéristiques similaires à celles de la tomodensitométrie. La contre-indication à son utilisation est la présence d'implants métalliques dans le corps du test.

Toutes les méthodes ci-dessus permettent non seulement d'évaluer l'état de la tumeur, mais également de déterminer la présence de la prévalence de métastases.

Une percée décisive dans le diagnostic des néoplasmes malins est un testeur de cancer, qui permet de déterminer la présence ou l'absence de cellules cancéreuses dans le corps à l'aide de sang ou d'urine. La précision de la méthode est d'environ 90%.

  • fibrogastroduodénoscopie (permet de voir les changements dans la muqueuse gastrique);
  • angiographie (révèle le déplacement et la contraction des vaisseaux sanguins dans la zone touchée);
  • tomographie par émission de positrons (détermine la localisation du cancer dans le pancréas et ses métastases).

La biopsie est la méthode de diagnostic la plus fiable. La zone touchée est examinée au microscope. Une biopsie peut être réalisée à l'aide d'une ponction de la peau à l'aide d'une aiguille, ainsi que d'un tube endoscopique inséré par la bouche. L'apport du matériel vous permet de déterminer si la tumeur est de nature maligne ou bénigne.

En utilisant un test sanguin pour les marqueurs tumoraux, vous pouvez également déterminer la présence d'une tumeur. L'analyse biochimique subit des changements importants. Une étude de l'urine et des selles vous permet d'identifier les pigments biliaires.

Stades du cancer

Le degré de négligence de la maladie est déterminé par les stades suivants du cancer:

  1. A ce stade, la malignité de petite taille. Il est délimité de tous côtés par les tissus. La métastase n'est pas. Dans la première étape, le cancer est difficile à détecter. Souvent, le patient lui-même n'est pas conscient de sa présence.
  2. Voici une division en deux sous-espèces. Le premier: la tumeur se propage aux tissus voisins et affecte les voies biliaires et le duodénum. La deuxième sous-espèce: les tumeurs affectent le système lymphatique et ses nœuds.
  3. Le nombre de métastases augmente. Ils s'étendent à l'estomac, à la rate et au gros intestin, affectant les nerfs et les vaisseaux sanguins.
  4. Le cancer du pancréas se propage par les ganglions lymphatiques vers d'autres organes vitaux. Le cancer de grade 4 affecte les poumons, le foie et les reins.

Options de traitement

De nombreux experts considèrent que la chirurgie est le seul traitement correct contre le cancer. Cependant, il existe certaines caractéristiques du traitement de chaque étape.

Les méthodes de traitement suivantes sont efficaces aux stades 1 et 2 du cancer du pancréas:

  • L'intervention chirurgicale consiste à retirer la partie touchée de la glande et les tissus environnants (partie de la vésicule biliaire, 12 ulcères duodénaux, ganglions lymphatiques), ce qui exclut leur défaite à l'avenir. Selon les statistiques, cette opération est réussie.
  • Radiothérapie Elle est réalisée au moyen de l'exposition au rayonnement d'une tumeur maligne et de tissus voisins. Il aide à éliminer les cellules cancéreuses.
  • Chimiothérapie. Cette méthode de traitement est prescrite après la chirurgie et est un médicament. Des médicaments tels que Gemcitabine, Irinotecan et Carboplatin sont utilisés.
  • Radiochirurgie Il représente l'utilisation du système radiochirurgical CyberKnife. Cette méthode est la plus moderne, sûre et sans douleur.

Le cancer de grade 3 est traité de la manière suivante:

  • intervention chirurgicale (élimination de l'hypertension biliaire);
  • traitement palliatif (élimine les symptômes de la maladie, à savoir la douleur);
  • monochimiothérapie (utilisation d'un seul médicament);
  • chimiothérapie d'association (utilisation simultanée de deux cytostatiques ou plus);
  • radiochimiothérapie;
  • radiothérapie (on utilise des rayonnements ionisants).

Les méthodes suivantes, applicables à l'étape 4, ont un effet positif:

  • intervention chirurgicale (drainage de la voie biliaire);
  • chimiothérapie d'association;
  • polychimiothérapie;
  • hormonothérapie.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale est, à l'heure actuelle, le moyen le plus efficace de retirer une tumeur.

La chirurgie laparoscopique est effectuée pour détecter les tumeurs et les métastases. Une paroi abdominale antérieure est incisée, un laparoscope est inséré dans l'ouverture, grâce à quoi un spécialiste examine l'étendue des lésions du pancréas. Si des métastases sont détectées, la tumeur n'est pas enlevée.

L'opération Whipple est très populaire. Elle est réalisée lorsque seule la tête du pancréas est touchée. Il est retiré avec une partie de l'estomac, du duodénum, ​​de la vésicule biliaire et des ganglions lymphatiques voisins. Le cancer se propage rapidement, il est donc nécessaire d'éliminer les tissus adjacents. Ce type d'intervention ne se fait pas en 4 étapes.

Si une tumeur maligne est localisée dans la partie caudale de la glande, les spécialistes prennent la décision de procéder à une pancreathectomie distale. Le but de cette intervention est d’enlever la zone touchée avec la rate.

Lorsque tout le pancréas est atteint d’un cancer et qu’il en existe plusieurs foyers, ce qui est caractéristique du stade 4, il est logique de traiter le patient par pancreathectomie totale. La glande et pratiquement tous les organes qui l'entourent sont complètement retirés (une partie de l'intestin grêle et de l'estomac, de la vésicule biliaire, de la rate et des ganglions lymphatiques).

Comment traite-t-on le cancer du pancréas local inopérable?

Le cancer inopérable local est attribué aux néoplasmes de grade 3. La combinaison de petites doses de chimiothérapie et de radiothérapie est appropriée ici.

Cette combinaison peut réduire la douleur et le risque de propagation du cancer. La combinaison avec la chimiothérapie peut augmenter l'efficacité des radiations et réduire le risque de métastases.

Traitement du cancer avec métastases

Les métastases sont une lésion de cancer située loin du primaire. Les cellules malignes se propagent par les canaux lymphatique et circulatoire. En règle générale, il s'agit du 4ème stade d'une lésion.

La combinaison de plusieurs méthodes en même temps donne un effet positif. Ce sont les derniers médicaments de chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie et immunothérapie.

L'intervention chirurgicale est appropriée pour les métastases simples. Le résultat le plus favorable est observé lors de l'application de la radiochirurgie.

Traitement de chimiothérapie

La chimiothérapie est une méthode de traitement médicamenteux qui utilise des médicaments. Il est effectué à la fois sur 1 et sur 4 stades de la maladie. Les médicaments pénètrent dans le corps par voie intraveineuse. En raison de leur propagation dans le sang, les médicaments atteignent les cellules cancéreuses et les détruisent.

Le traitement est un caractère évolutif et dépend du degré de négligence de la maladie. Cette procédure est réalisée à la fois chez les patients hospitalisés et chez les patients hospitalisés en centre de jour.

La chimiothérapie adjuvante commence après l'excision chirurgicale du site cancéreux.

Actuellement, les médicaments de dernière génération suivants sont utilisés:

  • la gemcitabine, le médicament le plus récent, a l'activité antitumorale la plus importante, réduit la douleur et améliore la santé globale;
  • la mitomycine C;
  • l'ifosfamide;
  • le cisplatine;
  • Le 5 - fluorouracile a la plus faible activité antitumorale parmi les médicaments ci-dessus.

La chimiothérapie de première intention est prescrite lorsque le cancer dépasse la glande. La méthode la plus courante et la plus efficace consiste ici à associer la gemcitabine à d’autres médicaments (erlotinib, cisplatine, fluorouracile, oxaliplatine, capécitabine).

Une chimiothérapie de deuxième intention est effectuée lorsque la méthode précédente n’a pas démontré son efficacité et que l’état du patient n’empêche pas un traitement ultérieur. Des combinaisons telles que le 5-FU et l'oxaliplatine sont utilisées.

Quels sont les effets secondaires du traitement?

Chaque médicament utilisé dans le traitement du cancer, à un degré ou à un autre, a des effets particuliers.

Leur impact négatif sur les humains peut être décrit comme un malaise général, une perte de cheveux, des nausées, des vomissements et des troubles intestinaux. Immunité considérablement réduite. Le patient devient susceptible aux maladies infectieuses.

Sous l'action de médicaments, la formation de leucocytes, de plaquettes et d'érythrocytes est réduite, ce qui entraîne l'apparition d'ecchymoses.

Pouvoir

La nutrition des patients joue un rôle important dans le traitement du cancer et la rééducation ultérieure. Il est recommandé d’éliminer complètement de votre alimentation les alcools, café, cacao, pain frais, boissons gazeuses, jus concentrés, bananes, raisins, produits salés, frits, marinés et fumés, œufs, conserves.

Les aliments doivent être à la température ambiante uniquement. La nourriture frite est remplacée par bouillie ou cuite à la vapeur.

Utilisation acceptable de variétés de viande et de poisson faibles en gras, mais en quantités limitées. L'utilisation de lait aigre et de produits laitiers est limitée. Les céréales sont utilisées sous une forme bien cuite. La quantité de fluide consommée doit être d'au moins deux litres.

Prévisions

Étant donné qu'il est possible d'identifier le cancer aux stades avancés (3-4), le pronostic est généralement défavorable. L'ablation d'une tumeur maligne n'est possible que dans 20% des cas, un taux de survie à cinq ans dans 10% des cas. Pour la plupart, le cancer ne peut pas être complètement guéri et le traitement vise à éliminer ses symptômes. La principale cause de mortalité est la récurrence du résultat. La plupart des patients meurent dans l'année.

Dans le cas où la tumeur ne peut pas être enlevée, le traitement consiste essentiellement à maintenir la vie du patient dans les conditions les plus confortables. En premier lieu - c'est l'anesthésie. Le cancer de grade 4 n'est pratiquement pas traité.

Quel est le cancer du pancréas dangereux stade 4

Si le diagnostic de cancer du pancréas est au stade 4, en raison des caractéristiques anatomiques de la localisation de l'organe, la survenue du processus pathologique est le plus souvent détectée à un stade avancé de développement. La maladie est très difficile à diagnostiquer rapidement. L'espérance de vie moyenne pour le cancer de grade 4 est de 6 mois à 1 an. Cela est dû au fait que la pathologie affecte non seulement le pancréas, mais aussi les organes voisins, la métastase se développe.

Signes de maladie

Le cancer du pancréas de stade 4 se caractérise par une forte propagation du processus pathologique non seulement dans la glande, mais également dans tout le corps humain. Les organes environnants affectent principalement l'estomac, la rate, le foie et certaines parties de l'intestin. La survenue de métastases dans les poumons et même le cerveau.

Le quatrième stade du cancer est caractérisé par des manifestations cliniques prononcées. Ils dépendent en grande partie de la localisation des métastases.

Les principaux symptômes du tractus gastro-intestinal sont l'apparition de nausées persistantes, parfois accompagnées de vomissements. Les patients signalent souvent un trouble des selles: des périodes de diarrhée alternent avec la constipation.

Les symptômes de la jaunisse apparaissent à la suite d'une implication dans le processus pathologique de la vésicule biliaire: la peau devient jaunâtre.

La défaite du cancer du pancréas entraîne une diminution de sa fonction de sécrétion. Au quatrième stade de la maladie, la manifestation principale est la détérioration de la digestion, provoquée par une violation de la production d'enzymes. De plus, la synthèse du suc gastrique est réduite. Les patients signalent une perte d'appétit significative. Ces manifestations sont la raison principale pour laquelle une personne perd rapidement du poids.

Une tumeur cancéreuse entraîne une intoxication grave du corps, entraînant des symptômes d'intoxication - faiblesse grave, transpiration, détérioration générale de la santé, épuisement physique et mental. Non seulement à proximité, mais aussi les ganglions lymphatiques périphériques sont élargis.

En raison de la défaite du pancréas, le développement du diabète sucré et de la pancréatite secondaire n'est pas exclu. Les signes d'implication dans le processus pathologique de l'intestin peuvent être très variés, le plus dangereux d'entre eux est le développement d'une obstruction intestinale aiguë nécessitant une intervention chirurgicale immédiate.

D'autres symptômes peuvent montrer des signes d'accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Cela conduit souvent au développement de l'ascite, qui est observée dans les derniers stades de la tumeur. Un effet similaire se produit avec la propagation des cellules atypiques au mésentère.

Principes de traitement de la maladie

La tumeur cancéreuse de stade 4 sur le pancréas est impossible à éliminer. Cela est dû au fait que les cellules atypiques sont situées non seulement dans l'organe endocrinien, mais également dans beaucoup d'autres. Cependant, dans certains cas, même 2 ou 3 degrés de développement d'une tumeur maligne sont inopérables. Tout d'abord, sa localisation influe sur cela. De plus, le pancréas est profondément et étroitement lié à de gros vaisseaux sanguins et à des troncs nerveux.

Le traitement vise à supprimer la croissance incontrôlée des cellules cancéreuses. Cela arrêtera la progression de la maladie et réduira la gravité des manifestations cliniques. À cette fin, la chimiothérapie est utilisée activement: c'est le quatrième stade du cancer qui est traité par cette méthode, lorsqu'il n'est plus possible de retirer la tumeur par chirurgie.

Le traitement complet de la maladie comprend un traitement symptomatique. Son objectif principal est d'éliminer les symptômes dominants. Cela améliorera le bien-être du patient, car au stade terminal de la maladie, il ne vit plus, il vit simplement. Pour ce faire, utilisez un traitement de désintoxication et des analgésiques.

Il est possible de mener des interventions chirurgicales pour restaurer l'intestin, les voies biliaires, etc. Toutefois, l'ablation du pancréas n'est pas effectuée car l'ampleur des lésions de l'organisme par les cellules cancéreuses est telle qu'il n'y aura aucun effet.

Chimiothérapie

Chimiothérapie pour le cancer du pancréas stade 4 - la seule méthode de traitement acceptable dans cette situation: elle permet d’arrêter ou de ralentir la croissance des tumeurs et des métastases dans d’autres organes. Cela est possible en réduisant l'activité des cellules atypiques, ce qui est obtenu sous l'influence de médicaments spéciaux, notamment des poisons et des toxines.

Cependant, le traitement chimiothérapeutique affecte non seulement les cellules cancéreuses, mais également tout l'organisme. Cela conduit à une détérioration significative du bien-être humain. La dose requise du médicament est choisie individuellement: les principaux symptômes sont pris en compte, le degré d'endommagement du pancréas, ainsi que d'autres organes. La présence de maladies associées joue un rôle important.

L'utilisation de la chimiothérapie peut prolonger la vie de plusieurs mois, jusqu'à un maximum de 9-10. Cela dépend de la sensibilité des cellules cancéreuses aux médicaments prescrits. Après un traitement spécifique, une personne peut ressentir une légère amélioration de son état: réduction de la douleur, augmentation de l'appétit et même prise de poids.

Dans le traitement de la chimiothérapie, les médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Complications majeures:

  • perte de cheveux rapide et intense, même la calvitie;
  • développement de diarrhée prolongée;
  • effet toxique sur les processus de formation du sang;
  • dommages au système nerveux central.

Recommandations pour la chimiothérapie

Le traitement du cancer du pancréas est effectué avec 1 médicament de chimiothérapie ou une combinaison de plusieurs médicaments. Pour la monothérapie, utilisez Gemcitabine ou Docetaxel. Le traitement complet comprend l'utilisation de fluorouracile et de cisplatine, ou de gemcitabine et de fluorouracile. La meilleure option est souvent choisie expérimentalement, car il est impossible de prédire la réponse de l'organisme au traitement à l'avance.

Pour faire face aux symptômes résultant de la chimiothérapie, vous devez suivre certaines recommandations:

  1. Observer strictement la nomination d'un spécialiste. Ne prenez pas de suppléments alimentaires ni d’autres médicaments. Cela peut déclencher une réaction allergique et affecter les effets de la chimiothérapie.
  2. Mode de consommation Le patient doit consommer au moins 2 litres d'eau pure par jour. Cela activera le système urinaire, de sorte que les substances toxiques seront libérées plus rapidement du corps.
  3. En cas d’effets indésirables, tels que des nausées, informez le spécialiste. Le médecin évaluera l'efficacité du traitement et, si nécessaire, ajustera la dose de chimiothérapie.
  4. Augmenter l'activité physique. Malgré la faiblesse marquée, le patient doit marcher à l'air frais le plus longtemps possible. Cela aidera à restaurer le tonus musculaire et à améliorer l'humeur.
  5. Consultez un psychologue. Il est montré non seulement au patient, mais également à ses proches.

Traitement de la douleur

L'utilisation d'analgésiques est au cœur du traitement symptomatique. Cela est dû au fait que le syndrome de la douleur sévère apparaît aux stades avancés du cancer du pancréas.

Au stade initial du développement d'une tumeur cancéreuse, vous pouvez faire face aux sensations désagréables à l'aide d'anti-inflammatoires non spécifiques: paracétamol, ibuprofène, naproxène, etc. Vous devez prendre un médicament 1-2 comprimés 1 fois par jour, avec syndrome de la douleur accrue - jusqu'à 2-3 pièces. par jour

En l'absence de résultat positif de l'utilisation de tels médicaments anti-inflammatoires, le médecin peut décider d'inclure les opiacés faibles dans le schéma thérapeutique. Tramadol, Dihydrocode et Promedol sont disponibles sous plusieurs formes posologiques: comprimés et solutions injectables, etc. L’un des principaux effets indésirables de ces médicaments est le risque élevé de formation de dépendance, qui entraîne une anesthésie chaque fois que vous devez prendre.

Au stade terminal de la maladie, lorsque la douleur est si intense qu’une personne ne peut pas s’asseoir, s’allonger ou même dormir, l’utilisation d’opiacés puissants (Prosidol, Fentanyl) est indiquée. Ils sont principalement utilisés à l'hôpital en tant que thérapie palliative. Dans certains cas, lorsque le patient est à la maison, les injections sont administrées par un professionnel de la santé, car ces médicaments sont inclus dans le groupe des stupéfiants sous contrôle strict.

Rôle de l'alimentation

La nutrition pour le cancer du pancréas doit être enrichie et complète, afin que le corps reçoive la quantité nécessaire de nutriments, de vitamines et d’oligo-éléments. En effet, en raison de la progression de la maladie, une personne devient faible, son appétit se détériore et il y a une perte de poids importante. Dans le même temps, la nature du régime alimentaire doit être pensée de manière à minimiser l’apport en graisse, ce qui provoque une charge importante pour l’organe et stimule la synthèse des enzymes. Si le pancréas est affecté, cela devrait être évité si possible.

Le patient devrait manger souvent, mais en petites portions. Il est souhaitable de broyer les aliments pour minimiser l'irritation de la muqueuse gastrique. En aucun cas, ne peut pas manger des plats trop chauds ou froids.

Le régime alimentaire pour le cancer du pancréas implique la cuisine pour un couple, ainsi que la méthode d'ébullition, de cuisson ou de cuisson. Cela préservera les propriétés bénéfiques des produits tout en prévenant les effets indésirables sur le tractus gastro-intestinal et le pancréas.

De l'alimentation devrait être complètement exclu frits, épicés, salés, fumés et marinés. Il est interdit de consommer de l'alcool, du thé fort, du café, du chocolat, des bonbons, des œufs, de la viande rouge, etc. Limitez l'utilisation de sel, de sucre et d'autres épices pour la cuisson.

Lorsque vous suivez un régime, le menu doit contenir des plats à base de poisson ou de viande diététique. Chaque jour, le patient doit manger de la soupe, de préférence moulue. Bouillie de sarrasin, de riz, d'avoine et de produits laitiers faibles en gras. L'utilisation de fruits ou de légumes est illustrée, mais il est préférable de les manger crus, il est préférable de les cuire au four.

Le cancer du pancréas est une maladie très grave. Pour obtenir une rémission ou au moins ralentir la croissance d’une tumeur, vous devez suivre scrupuleusement les recommandations du spécialiste.

Combien vivent avec un cancer du pancréas, stade 4

Lors du diagnostic du cancer du pancréas au stade 4, combien vivent dans cette pathologie? Les personnes ayant reçu un tel diagnostic avec des soins et un traitement appropriés, conformes aux normes de la nutrition diététique, augmentent considérablement leur espérance de vie. Pourquoi arrive-t-il que cette pathologie soit souvent détectée dans un ordre aléatoire? La réponse est simple: le cancer du pancréas ne donne pas les premiers signes de son développement.

Description du diagnostic

Le cancer du pancréas, en tant que maladie, ne provoque pas de symptômes forts et graves au stade initial d’apparition ou de développement. Tout cela mène au fait que les personnes touchées ne sont même pas au courant de cette maladie mortelle. Par conséquent, avec des manifestations de douleur mineures, ils commencent à se soigner eux-mêmes de la pancréatite, ils utilisent des normes alimentaires pour manger de la nourriture, sans pour autant supposer qu'il s'agisse d'oncologie. En règle générale, le cancer de stade 4 n'est détecté que lorsque l'exacerbation et la dégradation, après avoir effectué les mesures de diagnostic, sont détectés et ne peuvent pas être traités avec cette pathologie du pancréas.

Le cancer du pancréas de grade 4 est détecté uniquement après que les cellules pathologiques infectées et altérées ont pénétré dans la circulation sanguine et le système lymphatique de la personne. En même temps, ils se propagent à tout le corps et affectent de nouvelles parties du corps. Cette pathologie grave de la maladie se développe principalement chez les personnes de plus de 50 ans, mais parfois avec une immunité complètement affaiblie, même avant 40 ans. En termes de mortalité, cette maladie occupe le quatrième rang parmi les patients atteints de cancer.

Combien de temps une personne vivra-t-elle avec un diagnostic de cancer du pancréas en 4ème stade? Au quatrième stade du cancer du pancréas, le traitement n'entraîne pas une guérison sans équivoque et ne fait pas l'objet d'un traitement conservateur, car la forte propagation de métastases dans tout le corps prend de l'ampleur dans le développement de tous les organes internes d'une personne.

Il est impossible de guérir de cette maladie, mais il est possible d'arrêter le développement du cancer, ce qui permettra de vivre plus d'une année de vie supplémentaire. Toutes les mesures introduites dans notre médecine: chimiothérapie, effets de la radiation sur les foyers de pathologie du cancer, peuvent arrêter le développement de processus oncologiques, mais non guérir. Certes, ils ont leur inconvénient - des effets secondaires sur le corps, qui ne leur permet pas de faire face à cause du système immunitaire "cassé".

Le principal pronostic de survie a été prouvé dans la pratique: les patients diagnostiqués avec un cancer du pancréas du 4ème degré et des métastases dans le corps humain ne lui permettent pas de vivre plus de 4 à 5 ans. Il existe également des cas de dépassement de ce seuil, mais ils représentent 2% de tous les patients malades. L'élimination des foyers d'inflammation, à ce stade de développement du cancer, n'apportera aucun résultat, car dans de nombreux cas, les patients ne peuvent tolérer cette opération en raison des organes affectés du corps.

Signes de

Comment se fait-il que beaucoup n'attachent pas d'importance aux premiers symptômes du cancer du pancréas? Juste à blâmer pour la faiblesse des symptômes du cancer à 1 et 2 étapes de son développement. Les manifestations mineures sont interprétées par les gens comme des dysfonctionnements alimentaires ou des intoxications mineures.

Cela s’accompagne souvent d’une attitude passive à l’égard de la vie, de l’alcool, du tabagisme, ce qui provoque un état inconfortable du sternum et de l’abdomen. Seulement avec le développement de la troisième étape, les symptômes brillants commencent à se manifester et les moyens utilisés au cours de l'auto-traitement n'apportent plus de soulagement de la condition douloureuse, mais ne font que s'aggraver.

Son cancer du pancréas au stade 4 présente des caractéristiques et une image forte du cours. En même temps, il existe des maladies du système digestif et diverses pathologies d'organes voisins déjà affectés, qui sont affectées par des métastases du cancer. Les métastases à ce niveau de développement affectent:

  • affecte principalement les organes humains voisins (intestin, rate, duodénum, ​​estomac);
  • Dans le sang, les cellules infectées pénètrent dans les poumons, le foie et le cerveau d'une personne.

Cela dépend en grande partie de la pathologie oncologique. Supposons qu'avec la défaite du corps du pancréas, le principal type de lésion se produise dans le foie. Les métastases formées dans le foie affectent l'ensemble des tissus de l'organe, ce qui aggrave l'état du patient. Dans le même temps, la proximité du foie et du pancréas est un facteur de lésion important.

Dans le même temps, le foie transmet l'infection aux voies biliaires, ce qui provoque l'apparition d'une hépatite mécanique. Cela devient déjà le dernier signe du développement de l'oncologie de l'organe pancréatique du 4ème degré.

Et aussi il y a une forte augmentation des ganglions lymphatiques du corps humain. Selon leurs signes et symptômes, ils deviennent:

  • douloureux;
  • lâche et facile à palper.

De même que la pathologie passe aux intestins, elle est directement en contact direct avec le pancréas affecté, ce qui crée une obstruction de l’organe.

La pancréatite précédemment diagnostiquée crée certaines difficultés. Par conséquent, la personne ne voit pas les symptômes et les symptômes du cancer du pancréas.

  • nausées et vomissements sévères;
  • la douleur augmente en position couchée;
  • la couleur de la peau passe au jaune;
  • fatigue sévère à basse tension;
  • somnolence constante;
  • perte de poids en quelques jours sur des indicateurs significatifs;
  • manque d'appétit.

Au stade 4 du cancer, le développement d'une formation pancréatique maligne atteint son apogée de développement et de forts symptômes qui ne se calment pas et continuent à se rappeler d'eux-mêmes sous l'effet d'une douleur croissante. L'émergence de tumeurs au 4ème stade du cancer du pancréas crée un échec complet du système digestif humain. Il y a une stagnation dans les intestins, les canaux cholagogiques sont obstrués, tout le système gastro-intestinal devient inutilisable. Le dysfonctionnement du pancréas cesse de produire les enzymes nécessaires, ce qui entraîne une pancréatite aiguë sur la base d'une pathologie cancéreuse et d'une nécrose des tissus et des organes. Cette condition aggrave l'état de santé général et accélère le processus de destruction complète du corps.

Traitement possible

Pour les patients atteints d'un cancer du pancréas, le cancer du 4ème degré ne laisse aucune chance de survie, mais avec la bonne approche thérapeutique et votre santé, vous pouvez augmenter considérablement le nombre d'années de vie en arrêtant le développement de la pathologie. Sans prendre de mesures pour arrêter le processus de distribution, le pronostic à vie est d'environ 2 ans.

Que faire lors du développement d'un cancer du pancréas au stade 4, afin de prolonger la vie du patient? Le principal problème est que l'intervention chirurgicale n'apportera pas de résultats positifs, car l'excision des tissus endommagés est impossible en raison de leur grand nombre. Le pronostic de survie dans cette pathologie est d'environ 12% de la masse totale des patients, tandis que les autres achèvent leur cycle de vie jusqu'à 2 ans de ce degré d'oncologie.

Pour le traitement, des effets de radiation et chimiothérapeutiques sur le corps sont effectués. Cela permet pendant quelque temps de suspendre le développement de processus pathologiques et oncologiques dans le corps humain. Il est vrai que ces méthodes ne donnent pas toujours des avantages, car un système immunitaire affaibli n’est parfois pas en mesure de transférer ces activités. Après des erreurs supplémentaires et des mesures de diagnostic, le médecin décide d’effectuer ou non les procédures nécessaires. Parfois, si les métastases des stades 3 et 4 n'ont pas encore réussi à endommager les organes internes du patient, elles effectueront une opération chirurgicale. L'opération s'appelle Whipple. Comment se déroule cette opération?

L'opération est réalisée avec l'ablation de la tête du pancréas et l'épuisement des tissus endommagés par les métastases. Une telle opération peut-elle augmenter les chances d'espérance de vie du patient? Tout dépend de la qualité de ces manipulations et de la capacité du corps à survivre à une lourde charge sur la table d'opération. Un pourcentage élevé de la probabilité que l'opération soit la dernière pour une personne.

Si l'opération réussit, une condition critique peut maintenant se produire au moment de la réadaptation. Après ces actions, le patient reçoit une chimiothérapie, ce qui permet la destruction complète des cellules oncologiques, ce qui ne leur donnera pas la possibilité de commencer la redistribution dans le corps humain.

Les bienfaits du traitement et de l'alimentation

Le diagnostic est fatal, mais combien de temps le patient décide-t-il lui-même de vivre selon son attitude envers la thérapie. Beaucoup refusent la chimiothérapie à cause des effets secondaires de l'événement. Il est nécessaire de comprendre que les effets secondaires apparus sur le corps sont temporaires, ils passent, il suffit d'attendre.

Ne surchargez pas le système digestif avec des produits lourds, car cela affaiblirait le système immunitaire et augmenterait la progression de la pathologie cancéreuse.

Développer des métastases sur le foie, provoquer l'apparition de carcinomes, il est donc urgent d'abandonner les mauvaises habitudes, utiliser uniquement des aliments diététiques, contourner les diagnostics médicaux permanents du corps.
Le fait de retarder l'utilisation de la chimiothérapie permettra aux métastases d'augmenter la surface de la lésion et réduira en conséquence les chances de traitement et l'arrêt de la propagation.

Traitement du cancer du pancréas - nous comprenons en détail

Publié par universal_poster le 12/02/2019

De plus en plus de cancers du pancréas sont diagnostiqués chez des patients, sa prévalence augmente rapidement et occupera bientôt la première place du classement.

Avec l’arrivée de technologies étrangères en Russie et leur perfectionnement, nous avons pu moderniser considérablement le traitement du cancer du pancréas. Dans cet article, nous examinerons les méthodes de traitement les plus avancées.

De l'article, vous apprendrez

Qu'est-ce que le cancer du pancréas?

Cancer du pancréas - groupe de maladies oncologiques graves se développant à partir des cellules des canaux ou du parenchyme de l'organe. En diagnostic tardif, il se termine par une létalité: actuellement, parmi tous les processus malins, il se classe au 4ème rang dans la mortalité. Si la maladie ne peut pas être détectée à un stade précoce, des métastases se développent dans les ganglions lymphatiques régionaux, le foie, l'estomac, le petit et le gros intestus adjacents au pancréas. Les vaisseaux et le plexus solaire sont également touchés. Plus tard, le processus s'étend aux organes distants.

En raison de l'absence de symptômes spécifiques ou de leur non-expression au début de la maladie et de son évolution agressive dans le futur, cette pathologie ne peut pas être traitée. Vous ne pouvez prolonger la vie que pour une période donnée. Par conséquent, le nom de "tueur silencieux" caractérise complètement le cancer du pancréas.

Étiologie

L'incidence du cancer du pancréas augmente chaque année. Cette maladie occupe le sixième rang parmi la prévalence du cancer parmi la population adulte. Il touche principalement les personnes âgées, les hommes et les femmes aussi souvent. Aux États-Unis, le cancer du pancréas occupe actuellement la quatrième place parmi les causes de décès par cancer. Selon une évaluation préliminaire réalisée par l'American Cancer Society, cette tumeur sera détectée chez 48 960 personnes en 2015 et 40 560 patients mourront. Aux États-Unis, le risque de cancer chez toutes les personnes au cours de leur vie est de 1,5%.

Les facteurs de risque de cancer du pancréas sont:

  • consommation d'alcool
  • fumer
  • beaucoup d'aliments gras et épicés
  • le diabète
  • la cirrhose

Les maladies précancéreuses comprennent:

Habituellement, la tumeur touche la tête de la glande (50 à 60% des cas), le corps (10%), la queue (5 à 8% des cas). En outre, il existe une lésion complète du pancréas - 20 à 35% des cas. La tumeur est un nœud dense et noueux, sans limites nettes: sur l'incision, elle est blanche ou jaune pâle.

Récemment, un gène qui affecte la forme des cellules pancréatiques normales et qui pourrait être impliqué dans le développement du cancer a été détecté. Selon une étude publiée dans la revue Nature Communications, le gène cible est le gène de la protéine kinase P1 (PKD1). En agissant dessus, il sera possible de ralentir la croissance de la tumeur. PKD1 - contrôle à la fois la croissance tumorale et les métastases. À l'heure actuelle, les chercheurs sont en train de créer un inhibiteur de la PKD1 afin de pouvoir effectuer d'autres tests.

Une étude menée au Langon Medical Center de l'Université de New York a montré que la probabilité de développer un cancer du pancréas est 59% plus élevée chez les patients présentant le micro-organisme Porphyromonas gingivalis dans la cavité buccale. En outre, le risque de maladie est deux fois plus élevé si Aggregatibacter actinomycetemcomitans est détecté chez un patient. Un test de dépistage est en cours de développement pour déterminer la probabilité de développer un cancer du pancréas.

Raisons

Échec dans le mécanisme de division des cellules d'organes pancréatiques - ce facteur sous-tend le fait qu'une personne a un cancer dans la glande. Si le système immunitaire humain s'affaiblit en raison des circonstances, le processus devient irréversible et la tumeur dans l'organe progresse.

Enfin, les causes du cancer du pancréas, les experts n'ont pas encore été établies. Cependant, ils distinguent les facteurs provocants suivants qui peuvent pousser l’apparition d’une tumeur dans la glande:

  • l'évolution du processus inflammatoire chronique dans le pancréas - pancréatite;
  • le gène «défectueux» hérité - dans une famille, une personne avait déjà des cas de cancer dans la glande digestive;
  • diabète - une augmentation de la concentration de glucose dans le sang chez l'homme augmente le risque de tumeur de la glande;
  • abus d'alcool, tabac, produits narcotiques - l'intoxication chronique du corps affaiblit considérablement les défenses de la personne;
  • obésité - affecte l'équilibre des hormones et des enzymes dans le pancréas, ce qui affecte également l'activité de la glande;
  • diverses maladies des organes internes - cirrhose, ulcère peptique de l'intestin, cholécystite, peuvent indirectement servir de plate-forme à l'apparition du cancer;
  • régime humain non ajusté - prédominance du fast food, du fast food, des produits contenant des OGM;
  • tendance à l'hypodynamique - conduit à un gain de poids, à des perturbations du processus de digestion et, par conséquent, à un cancer du pancréas;
  • les pathologies humaines allergiques - par exemple, l'eczéma, la teigne, provoquent une augmentation constante de l'état de préparation inflammatoire dans le corps humain et, dans les cas graves - la dégénérescence des cellules du gland digestif en cancer;
  • activité professionnelle liée à l'ingestion quotidienne de diverses substances chimiques et toxiques;
  • la catégorie d'âge d'une personne de plus de 65 à 75 ans - le cancer de la prostate est plus souvent diagnostiqué chez les personnes âgées.

D'autres facteurs provoquant une tumeur dans la glande digestive peuvent être: l'appartenance d'une personne à la race africaine, la présence d'un cancer dans d'autres organes, en particulier près du pancréas, des mutations dans les gènes, en particulier dans BRCA2.

Premiers signes de cancer

En règle générale, au début de son apparition dans le cancer du pancréas, les symptômes peuvent être complètement absents. C’est le principal danger d’une tumeur de la glande - son diagnostic tardif, au stade du transfert de métastases et de la formation de foyers secondaires de cancer.

Les premiers symptômes d'une tumeur dans le pancréas, auxquels chaque personne doit prêter attention:

  • apparition d’impulsions douloureuses périodiques dans la glande, inconfort dans l’hypochondre gauche, non liées à la prise de nourriture;
  • renforcement des sensations désagréables chez une personne la nuit - lorsque les personnes ont des processus de digestion de base dans la glande;
  • la présence d'une personne en plus du malaise sous-costal des pulsions douloureuses et perçantes dans la région du nombril, le bas du dos, entre les omoplates;
  • légère décoloration de la sclérotique humaine, le tissu épithélial - leur couleur jaune;
  • perte d'appétit, non soutenue par le respect d'un régime alimentaire spécial ou exacerbation de maladies chroniques des structures digestives;
  • aversion pour les produits individuels, les plats, entièrement consommés auparavant par l'homme;
  • fatigue - pour effectuer des tâches, les tâches ménagères demandent beaucoup plus de temps et d'efforts.

Sur divers sites de cancer du pancréas - la tête, le corps, la queue, les premiers signes et symptômes d’une tumeur développée dans la glande chez une personne peuvent porter une intensité et une gravité différentes. Ainsi, si un tissu glandulaire est endommagé, une personne est davantage préoccupée par la décoloration de la peau. Alors qu'une tumeur dans la queue du pancréas à un stade précoce, des douleurs épigastriques fréquentes apparaissent déjà.

Le pronostic de récupération et un taux de survie élevé à cinq ans à ce stade de la tumeur dans la glande sont aussi favorables que possible. Chez les patients, le traitement du cancer du pancréas est efficace: une tumeur maligne de la glande peut être vaincue.

Mesures de diagnostic

La tomodensitométrie avec un agent de contraste est l’une des méthodes de diagnostic les plus fiables. CT détermine:

• emplacement exact et forme de l'oncologie,
• taille, étendue des dommages aux organes voisins,
• dommages aux ganglions lymphatiques.

L'introduction d'agents de contraste dans une veine permet de mieux voir la pathologie sur la base de laquelle le médecin prend une décision quant à l'intervention chirurgicale.

La tomographie par émission de positrons est un indicateur plus précis de la métastase grâce à l'utilisation de substances radioactives marquées au glucose. Les cellules cancéreuses absorbent les radiations et accumulent un médicament radioactif. Le PET permet de révéler des formations de tailles inférieures à un mm. Le PET est souvent utilisé lors de la recherche de métastases dans le pancréas et le foie.

Biopsie

La biopsie de ponction est la collecte de tissu provenant de foyers primaires ou secondaires. L'analyse aidera à établir la structure de la cellule maligne. La biopsie est nécessaire pour une sélection précise des médicaments. Le tissu tumoral est prélevé à l'aide d'une aiguille spéciale, à la fin de laquelle se trouvent des pincettes spéciales. La procédure est réalisée sous le contrôle d'un échographe, alors que le centre d'oncologie est situé dans des endroits difficiles d'accès, une mini-opération (laparoscopie) est effectuée.

Peut-on prévenir le cancer du pancréas?

Tous les facteurs de risque ne peuvent pas être affectés. Tout d’abord, cela vaut la peine de cesser de fumer: cela aidera à réduire le risque de développer plusieurs types de cancer. Lancer n'est jamais trop tard, les avantages pour la santé seront quand même. Essayez de maintenir un poids santé et d’abandonner l’alcool. Selon certaines études, il n’y aurait pas de doses sans danger. Si au travail, vous devez entrer en contact avec des produits chimiques nocifs, respecter les règles de sécurité, utiliser un équipement de protection individuelle.

Traitement classique du cancer du pancréas

• Opération de modification du whipple: élimination du complexe pancréato-gastro-duodénal du tissu tumoral avec les ganglions lymphatiques. Cela n'est possible qu'avec un état satisfaisant du patient.
• Drainage palliatif des voies biliaires vers l'intestin. L'installation du support vise à normaliser le passage de la bile.
• La chimiothérapie, menée pour réduire la taille du cancer central et réduire le taux de propagation du SCM.

Stades et symptômes de la pathologie

Il existe 4 stades de cancer, en fonction de la prévalence du processus tumoral:

  • I - l’éducation a une petite taille, se situe dans les limites du pancréas;
  • Le stade II est divisé en 2 degrés, en tenant compte de l'implication des canaux et des ganglions lymphatiques;
  • IIA - les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés, la formation de la tumeur est transférée au cholédoc ou à la papille majeure du duodénum;
  • IIB - les ganglions lymphatiques sont impliqués dans le processus du cancer;
  • III - organes voisins atteints (germination du cancer dans l'estomac, le duodénum, ​​le gros intestin, la rate, les vaisseaux sanguins, le tronc nerveux);
  • IV - la tumeur se développe dans des organes distants (foie, os, poumons, cerveau).

Les principaux symptômes du cancer du pancréas:

  • la douleur
  • dyspepsie;
  • jaunisse accompagnée de démangeaisons, acholie, urines foncées;
  • l'anorexie;
  • réduction de poids;
  • violation du métabolisme des glucides;
  • intoxication accompagnée de faiblesse grave, fatigue, léthargie, troubles du sommeil, faible fièvre;
  • manifestations cutanées dans les articulations sous la forme de petits nodules.

Chaque stade a certaines manifestations cliniques.

Le premier est asymptomatique ou est accompagné de plaintes non spécifiques de faiblesse, de léthargie, de fatigue, de perte d’appétit. Le plus souvent, les patients ne font pas attention à ces symptômes et ne l'associent pas à une pathologie grave. Pour les soins médicaux à ce stade, personne ne se retourne.

Le deuxième stade est caractérisé par une augmentation des symptômes, mais la maladie n’est pratiquement pas diagnostiquée à cette époque.

La troisième étape se manifeste par le développement ultérieur de la maladie:

  • symptôme de douleur dû à la germination de la tumeur dans le plexus nerveux (solaire). Diminution de la position couchée avec les genoux menant à l'estomac, des analgésiques narcotiques sont utilisés pour soulager la douleur;
  • la splénomégalie se développe en raison de la compression de la veine splénique et des métastases du cancer de la rate;
  • une ascite et un gonflement des jambes apparaissent lorsque la veine porte est comprimée;
  • la perte de poids progresse en raison d'une digestion altérée des protéines, des graisses et des glucides (même avec une quantité suffisante d'aliments mangés, le poids diminue);
  • les nausées, les vomissements et les selles anormales deviennent plus fréquents en raison d'une tumeur à l'estomac et aux intestins et du développement d'une obstruction de ces organes;
  • La diarrhée pancréatique survient en raison de l’arrêt de l’entrée de la lipase dans l’intestin grêle et de l’altération du fractionnement de la graisse, ainsi que de son absorption dans le gros intestin.

La quatrième étape est finale: en raison de métastases sur des organes distants, la clinique est différente et dépend de la lésion prédominante d'un système donné.

Classification des tumeurs du pancréas par localisation

Selon la localisation du processus malin dans le pancréas, le cancer se déclenche:

  • têtes (dans 75% des cas);
  • corps (à 15%);
  • queue (dans 10%).

La tumeur est une localisation non spécifiée, lorsqu'il est impossible d'identifier l'objectif principal en raison de la prévalence du processus.

Cancer de la tête du pancréas

Avec la défaite de la tête du pancréas, la dernière partie du canal de Wirsung et du cholédoc est impliquée dans le processus. Avec la croissance rapide des néoplasmes, les canaux sont comprimés. Il y a:

  • cholestase avec le développement de la jaunisse obstructive;
  • pancréatite due à une violation de la sortie des sécrétions pancréatiques.
  • coloration vive de la peau, des muqueuses et de la sclérotique;
  • démangeaisons douloureuses, aggravées la nuit (conséquence du flux d'acides biliaires dans le sang et la peau);
  • Excréments acholiques;
  • urine sombre.

Le symptôme de Courvosier se développe progressivement: une grosse vésicule biliaire indolore est palpée dans l'hypochondre droit. Il accumule la bile, qui n'entre pas dans la lumière du duodénum en raison de l'obstruction du cholédoque par le néoplasme.

En liaison avec l'arrêt de la production de jus pancréatique dans le duodénum, ​​l'auto-digestion de la glande avec ses propres enzymes commence par le développement de la pancréatite. Cela se manifeste par une dyspepsie et des douleurs, une diarrhée pancréatique (selles grasses grises, mal lavées des parois de la toilette) en raison d'un clivage altéré et de l'absorption de graisse, d'une perte de poids.

Cancer du corps ou de la queue

Le principal symptôme du cancer du corps pancréatique est une douleur du zona «semblable à une dague». L'intensité est associée à des métastases dans le plexus coeliaque, elle augmente donc en position horizontale lorsque la tumeur appuie sur le plexus nerveux. La douleur est réduite si le patient est sur le côté avec les genoux portés à la poitrine. À l'avenir, la douleur devient permanente et ne dépend plus de la position du corps.

Les dommages à la queue du pancréas sont relativement rares. Les symptômes de cette localisation apparaissent au stade final - il s’agit d’une douleur intense. Lorsque la métastase à la veine splénique se produit une thrombose, augmente la pression dans le système porte. En conséquence, la rate est agrandie et des varices œsophagiennes apparaissent.

Puisque la masse principale des îlots de Langerhans, qui produisent des hormones, est localisée dans la partie de la queue, il peut y avoir:

  • diabète sucré avec tous ses symptômes typiques (bouche sèche, soif, polyurie) et autres complications (ceci vaut également pour le glucagonoma, une tumeur émanant des cellules α des îlots de Langerhans, accompagnée d'une éruption cutanée sur la peau du genou, rouge vif aux mamelons lisses langue);
  • hypoglycémie à la suite d'un insulinome (formation maligne de cellules β), produisant une grande quantité d'insuline et manifestant une faiblesse grave allant jusqu'à la perte de conscience et un coma hypoglycémique, un tremblement des mains, une transpiration, une tachycardie, une vive sensation de faim;
  • ulcères d'estomac avec brûlures d'estomac, vomissements brunâtres, douleur, diarrhée, perte de poids corporel, qui ne se prêtent pas au traitement en raison du développement d'un gastrinome (nouvelle croissance à partir des cellules G des îlots de Langerhans).

Diagnostics

Lors de la palpation de l'abdomen d'un patient, un spécialiste peut détecter une hypertrophie du pancréas et le presser provoque des sensations douloureuses.

L’échographie (examen par ultrasons) des organes de la cavité abdominale est considérée comme l’étude la plus informative, car la présence de gonflement peut être confondue avec les calculs formés. L'échographie confirme ou exclut la présence d'une tumeur.

Une tomodensitométrie (TDM) permet d'examiner le pancréas dans toutes les projections, de tous les côtés et de déterminer ses paramètres. C'est une méthode fiable, qui implique une irradiation aux rayons X. À l'aide du scanner, une ponction ciblée de la section de glande requise est effectuée.

La thérapie par résonance magnétique (IRM) présente des caractéristiques similaires à celles de la tomodensitométrie. La contre-indication à son utilisation est la présence d'implants métalliques dans le corps du test.

Toutes les méthodes ci-dessus permettent non seulement d'évaluer l'état de la tumeur, mais également de déterminer la présence de la prévalence de métastases.

Une percée décisive dans le diagnostic des néoplasmes malins est un testeur de cancer, qui permet de déterminer la présence ou l'absence de cellules cancéreuses dans le corps à l'aide de sang ou d'urine. La précision de la méthode est d'environ 90%.

Les études suivantes aident à clarifier la localisation de la tumeur:

  • fibrogastroduodénoscopie (permet de voir les changements dans la muqueuse gastrique);
  • angiographie (révèle le déplacement et la contraction des vaisseaux sanguins dans la zone touchée);
  • tomographie par émission de positrons (détermine la localisation du cancer dans le pancréas et ses métastases).

La biopsie est la méthode de diagnostic la plus fiable. La zone touchée est examinée au microscope. Une biopsie peut être réalisée à l'aide d'une ponction de la peau à l'aide d'une aiguille, ainsi que d'un tube endoscopique inséré par la bouche. L'apport du matériel vous permet de déterminer si la tumeur est de nature maligne ou bénigne.

En utilisant un test sanguin pour les marqueurs tumoraux, vous pouvez également déterminer la présence d'une tumeur. L'analyse biochimique subit des changements importants. Une étude de l'urine et des selles vous permet d'identifier les pigments biliaires.

Options de traitement

De nombreux experts considèrent que la chirurgie est le seul traitement correct contre le cancer. Cependant, il existe certaines caractéristiques du traitement de chaque étape.

Les méthodes de traitement suivantes sont efficaces aux stades 1 et 2 du cancer du pancréas:

  • L'intervention chirurgicale consiste à retirer la partie touchée de la glande et les tissus environnants (partie de la vésicule biliaire, 12 ulcères duodénaux, ganglions lymphatiques), ce qui exclut leur défaite à l'avenir. Selon les statistiques, cette opération est réussie.
  • Radiothérapie Elle est réalisée au moyen de l'exposition au rayonnement d'une tumeur maligne et de tissus voisins. Il aide à éliminer les cellules cancéreuses.
  • Chimiothérapie. Cette méthode de traitement est prescrite après la chirurgie et est un médicament. Des médicaments tels que Gemcitabine, Irinotecan et Carboplatin sont utilisés.
  • Radiochirurgie Il représente l'utilisation du système radiochirurgical CyberKnife. Cette méthode est la plus moderne, sûre et sans douleur.

Le cancer de grade 3 est traité de la manière suivante:

  • intervention chirurgicale (élimination de l'hypertension biliaire);
  • traitement palliatif (élimine les symptômes de la maladie, à savoir la douleur);
  • monochimiothérapie (utilisation d'un seul médicament);
  • chimiothérapie d'association (utilisation simultanée de deux cytostatiques ou plus);
  • radiochimiothérapie;
  • radiothérapie (on utilise des rayonnements ionisants).

Il est impossible de guérir un patient au stade 4 du cancer et, par conséquent, un traitement est mis en œuvre pour améliorer son état. Un ensemble de mesures thérapeutiques bien choisi peut prolonger considérablement la vie d’une personne.

Les méthodes suivantes, applicables à l'étape 4, ont un effet positif:

  • intervention chirurgicale (drainage de la voie biliaire);
  • chimiothérapie d'association;
  • polychimiothérapie;
  • hormonothérapie.

Méthodes modernes de traitement

Comme la maladie est le plus souvent diagnostiquée à un stade avancé, son traitement est un gros problème. Recours aux méthodes chirurgicales, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie.

Traitement viral oncolytique

Récemment, le traitement du cancer du pancréas avec des virus sélectifs pour la réplication, capables de se localiser très sélectivement dans les cellules cancéreuses, en les lysant, a été utilisé.

Dans le même temps, les tissus sains ne sont pas affectés. On sait que l'adénovirus ONYX-O15 est le plus souvent localisé dans des cellules défectueuses ou ne remplissant pas correctement leurs fonctions - p53 (50 à 75% des cas de cancer de la prostate), provoquant la mort de cellules malignes.

Au cours de la première phase des essais cliniques, où l'injection d'ONYX-O15 a été utilisée sous contrôle d'échographie endoscopique en association avec l'injection de gemcitabine, une régression partielle du tissu malin a été observée chez 21 patients, avec stabilisation du processus pathologique chez 6 patients..

Diététique et physiothérapie

Les aliments diététiques spéciaux font partie d'un traitement complet et de la réadaptation du patient. La durée du régime est déterminée par le médecin, il procède également à sa correction. Parfois, un régime est prescrit à vie. Aliments à teneur limitée en gras, frits, marinés, fumés, glucides avec violations de leur échange, boissons gazeuses. L'alcool est strictement interdit. Les aliments doivent être écrasés, il est recommandé de les prendre souvent sous forme de chaleur.

La gymnastique thérapeutique est utilisée dans la période de rééducation après le traitement du cancer aux stades précoces. Inclus dans le traitement complexe. Nommé à la réalisation d'une rémission complète. Cela inclut les promenades à pied dans l'air frais sans surmenage, la charge avec les virages du corps, les exercices de respiration quotidiens avec la participation de l'abdomen. Les gros efforts sur les muscles, les exercices pour renforcer la presse ne sont pas montrés.

Un massage spécial des organes abdominaux, qui sera enseigné par un physiothérapeute, est autorisé. La base des exercices de yoga indien, qui contribuent à:

  • amélioration de la circulation sanguine dans la glande;
  • réduire le gonflement;
  • récupération de digestion.

Lors de l'utilisation de la respiration et de la concentration appropriées.

Un exercice quotidien régulier associé à un régime peut améliorer l'état.

Qualité et longévité du patient

Le patient, dans le cas d’un traitement dans le centre de cancérologie à un stade où le processus malin ne dépasse pas le pancréas, a de bonnes chances d’atteindre un taux de survie de cinq ans. L'inopérabilité réduit la durée de vie à 3 ans, avec encore moins de 4 étapes. En raison des particularités de l'emplacement et de la structure de l'orgue, les 2 dernières options se retrouvent dans 90% des cas.

Centres de cancérologie populaires nationaux et étrangers

Le cancer du pancréas, en fonction de son stade, est traité avec succès, prolonge la vie et allège les souffrances des patients dans de nombreuses cliniques étrangères, ainsi que dans les centres de cancérologie des grandes villes russes: Irkoutsk, Iekaterinbourg, Kazan, Obninsk. Les principaux centres médicaux de ces villes sont dotés d'équipements modernes qui emploient des oncologues expérimentés dotés de technologies avancées de traitement du cancer.

Dans les cliniques israéliennes "Assuta", "Wolfson" traitent avec succès le cancer avec des résultats élevés. Appliquez des traitements de haute technologie efficaces.

Traitement

  • Intervention chirurgicale (selon indications, en l'absence de métastases - dans 10-15% des cas)
  • Radiothérapie (en conjonction avec la chirurgie)
  • Chimiothérapie
  • L'hormonothérapie
  • Thérapie symptomatique (anesthésie, etc.)
  • Virothérapie
  • Electroporation irréversible (Nanonozh)

Parmi les méthodes chirurgicales, la résection pancréaticoduodénale (opération de Whipple) est la plus courante dans le cancer du pancréas, qui consiste à enlever la tête du pancréas avec une tumeur, un segment duodénal, une partie de l'estomac et la vésicule biliaire avec des ganglions lymphatiques régionaux. Une contre-indication à la chirurgie est la propagation d'une tumeur aux gros vaisseaux adjacents et la présence de métastases à distance.

Un traitement postopératoire, appelé traitement adjuvant, est administré aux patients qui ne présentent pas de signes de maladie résiduelle, mais il est possible que des particules tumorales microscopiques restent dans le corps, ce qui peut entraîner une récidive tumorale et la mort en l'absence de traitement.

Prévisions

Le cancer du pancréas a des taux de survie à cinq ans relativement faibles. Aux premiers stades, ils sont de 5 à 14%, aux derniers stades de 1 à 3%.

Même si le cancer est diagnostiqué tardivement et que le pronostic est clairement défavorable, cela ne signifie pas que le patient ne peut pas être aidé. Les médecins de la clinique européenne savent comment soulager la douleur et d’autres symptômes douloureux, prolonger la vie, assurer sa qualité. Nous entreprenons le traitement du cancer du pancréas à n'importe quel stade.

Stadification de la maladie

Le traitement attendu du cancer du pancréas dépend du stade et du pronostic de l’évolution de la maladie (une classification a été établie à cet effet).
1 - petite taille de la tumeur, pas au-delà de la glande, pas de métastases (mts).
2 - a deux options:
2 A - se développe dans le canal biliaire commun ou a un effet de compression, les ganglions lymphatiques ne sont pas touchés;
2 B - formation de toute taille, des mts aux ganglions lymphatiques périphériques.
3 - invasion des organes voisins (estomac, nerfs, vaisseaux sanguins).
4 - il y a des muscles distants dans l'os, le médiastin, le coeur et les poumons.

Prévention

Réduisez la consommation d'aliments gras et frits, passez aux légumes et aux fruits.
• se soumettre à des études préventives une fois par an;
• éliminer les mauvaises habitudes - tabagisme, alcool;
• travailler avec des produits chimiques - essence, huiles, etc.

La prévention implique le traitement des maladies chroniques - diabète, cirrhose du foie, pancréatite aiguë, pour contrôler les tumeurs bénignes.

Nous invitons les patients à participer aux nouvelles méthodes de traitement des tumeurs du pancréas, ainsi qu’aux essais cliniques des derniers médicaments.

La consultation aborde: - des méthodes de thérapie innovante;
- la possibilité de participer à un traitement expérimental;
- Comment obtenir un quota pour un traitement gratuit au centre de cancérologie;
- problèmes d'organisation.
Après consultation, le patient se voit attribuer le jour et l'heure d'arrivée pour le traitement, le service de thérapie, si possible, le médecin traitant est désigné.