Principal / La dysenterie

Syndrome du côlon irritable pendant la grossesse

La dysenterie

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est une affection qui s'accompagne de douleurs abdominales et d'un changement des selles en l'absence de tout changement organique dans l'intestin. Le SCI n'est pas dangereux pour le fœtus et pendant la grossesse, mais peut causer un inconfort important et nuire considérablement à la qualité de vie de la future mère.

Raisons

Selon les statistiques, jusqu'à 15% de la population mondiale est atteinte du SCI. L'incidence maximale se produit entre 20 et 45 ans. La pathologie se manifeste également chez l'homme et chez la femme. Les femmes enceintes ne sont pas protégées contre le développement du syndrome du côlon irritable. La maladie peut être ressentie à n'importe quelle période de la gestation, à l'accouchement et après l'accouchement.

Les causes exactes du SCI n'ont pas été étudiées. Plusieurs facteurs contribuent au développement de la pathologie:

  • infection intestinale transférée;
  • le stress;
  • mauvaise nutrition;
  • dépendance aux aliments gras et aux gaz;
  • trop manger;
  • abus de caféine et d'alcool.

Les symptômes

Syndrome du côlon irritable - une maladie chronique. La plupart des femmes enceintes remarquent l'apparition des premiers symptômes longtemps avant de concevoir un enfant. Pendant la grossesse, sous l'influence d'hormones, une exacerbation de la maladie et un inconfort accru se produisent. Une tempête dans l'abdomen se développe généralement aux premiers stades de la gestation, accompagnée d'une toxicose. Le SCI peut à lui seul provoquer une forte toxicose et le prolonger entre 16 et 18 semaines de grossesse.

  • diarrhée, constipation ou alternance;
  • des ballonnements;
  • flatulences;
  • lourdeur et douleur dans l'abdomen.

Les manifestations de la maladie s’aggravent après l’erreur dans le régime alimentaire - utilisation d’aliments gras, frits et épicés. La diarrhée se produit plusieurs fois par jour et s'accompagne d'une détérioration marquée de la santé. Le soulagement vient après l'autofécondation.

Chez la moitié des femmes enceintes, le SCI est accompagné des symptômes non spécifiques suivants:

  • brûlures d'estomac;
  • maux de tête;
  • faiblesse et apathie;
  • anxiété;
  • maux de dos;
  • douleurs musculaires;
  • bosse dans la gorge;
  • frissons et engourdissements des membres.

Ces symptômes ne sont pas directement liés à un dysfonctionnement intestinal, mais sont considérés comme une manifestation de la dystonie vasculaire concomitante.

Le SCI ne se manifeste pas toujours par la diarrhée. Certaines femmes souffrent alternativement de diarrhée et de constipation. L'apparition de fausses envies aux toilettes est caractéristique. Après une selle, on ressent une sensation de vidange incomplète des intestins.

Symptômes d'anxiété sur le fond de l'IBS:

  • perte de poids inexpliquée (surtout dans la seconde moitié de la grossesse);
  • douleur abdominale grave;
  • le développement de la diarrhée principalement la nuit;
  • hypertrophie du foie ou de la rate;
  • fièvre
  • apparition de sang dans les selles.

De tels symptômes ne sont pas caractéristiques du SCI. Sous la diarrhée dans ce cas peut cacher une autre maladie grave. Pour l'examen et la sélection des schémas thérapeutiques, il est nécessaire de contacter un médecin généraliste ou un gastro-entérologue.

Diagnostics

Le diagnostic du SCI n'est posé qu'après exclusion des maladies organiques de l'intestin. À cette fin, une étude radio-opaque du tube digestif et une coloscopie est réalisée. Pendant la grossesse, ces tests ne sont pas effectués. Le diagnostic repose uniquement sur l'examen et l'évaluation des symptômes de la maladie. Toutes les femmes atteintes du SII devraient subir un examen complet par un gastro-entérologue après l’accouchement.

Conséquences pour le fœtus

Le dysfonctionnement intestinal chronique n'est pas particulièrement dangereux pour le fœtus. Il existe un certain risque de lessivage des nutriments, des vitamines et des micro-éléments lors d'une diarrhée prolongée. Mais même ainsi, la femme enceinte elle-même sera la première à souffrir. Un bébé en croissance emportera toutes les réserves d'éléments utiles, ce qui affectera inévitablement l'état de santé de la future mère. Le retard dans le développement du fœtus sur le fond de l'IBS n'est retrouvé qu'avec un épuisement significatif des femmes.

La douleur dans le SCI est généralement localisée dans les parties inférieure et latérale de l'abdomen. Ce phénomène peut être confondu avec l'utérus hypertonus et la menace d'avortement. En soi, le SCI ne conduit pas à une fausse couche. Pour trouver la cause de la douleur dans l'abdomen, vous devez contacter un gynécologue.

Méthodes de traitement

Pendant la grossesse, la priorité est donnée aux traitements non médicamenteux. Prendre des médicaments pendant cette période peut être dangereux pour le fœtus. Très souvent, le problème peut être résolu en normalisant la nutrition et en augmentant l'activité motrice.

Le régime alimentaire du SII dépend de la forme de la maladie. En cas de diarrhée, il est recommandé de limiter l'utilisation d'aliments causant une perturbation des selles:

  • la fibre;
  • fruits et légumes crus;
  • produits laitiers fermentés.

Avec la prévalence de la constipation diminue l'utilisation de ces produits:

  • cuisson au four;
  • pain frais;
  • bouillons forts;
  • le riz;
  • thé fort et café.

Recommandations générales pour toute forme de SCI:

  1. Mangez souvent jusqu'à 6 fois par jour en petites portions.
  2. Refuser d'utiliser des aliments gras, épicés et épicés.
  3. Cuire au four ou à la vapeur.
  4. Limite café, thé, chocolat.
  5. Refuser des boissons gazeuses et de l'alcool.
  6. Ne consommez pas de gaz (chou, haricots, raisins, kvas, lait).

Un traitement médicamenteux est prescrit pour les manifestations sévères du SCI:

  • Antispasmodiques pour soulager les douleurs abdominales (drotavérine, papavérine).
  • Absorbants pour éliminer l'inconfort et les brûlures d'estomac (Smekta, Polysorb et autres).
  • Préparations enzymatiques qui activent l'activité de l'estomac et des intestins (strictement sur ordonnance, en fonction de la durée de la grossesse).
  • Probiotiques pour améliorer le travail du tube digestif ("Atsipol", "Linex" et autres).
  • Sédatifs pour éliminer les symptômes autonomes associés (Agripaume, Valériane).

Le syndrome de l'intestin irritable n'a pratiquement aucun effet sur le déroulement de la grossesse et l'accouchement prochain. En l'absence d'autres problèmes de santé, la naissance d'un enfant se fait par le canal utérin. La période post-partum se déroule sans caractéristiques.

Maladies intestinales pendant la grossesse

Les problèmes intestinaux pendant la grossesse sont assez fréquents. Les maladies intestinales les plus courantes lors de l'accouchement sont les coliques intestinales, la constipation, les hémorroïdes et la dysbiose. Réfléchissez à quelles sont ces pathologies et comment soulager la situation de la future mère.

Colique intestinale

Les coliques sont appelées crampes douloureuses dans l'abdomen, qui sont causées par une forte tension dans les muscles du gros intestin. Les causes de coliques chez la future mère sont les changements hormonaux dans le corps, ainsi que l’augmentation de la taille de l’utérus, qui exerce une pression sur les organes voisins, y compris les intestins.

Les symptômes Avec cette pathologie, la femme souffre périodiquement de maux d'estomac et de spasmodiques. En outre, les signes de coliques intestinales incluent:

  • distension abdominale, sensation de distension et d’agitation, lourdeur;
  • flatulences;
  • constipation ou diarrhée fréquente;
  • des nausées, parfois des vomissements;
  • perte d'appétit, souvent - aversion pour la nourriture.

En règle générale, les crises douloureuses se produisent après un repas copieux ou dans des situations stressantes. En outre, leur apparence contribue à un style de vie sédentaire, à une tension nerveuse constante et à une anxiété fréquente.

Traitement. La principale méthode de traitement des coliques intestinales chez les femmes enceintes est le bon régime alimentaire. Il faut exclure du menu les plats épicés, frits, farineux, les boissons gazeuses. Chaque jour, vous devez manger des produits laitiers, des légumes et des fruits. Il est également important de boire beaucoup d'eau pure.

Dans les situations difficiles, la future mère devrait consulter un médecin. Espumizan est souvent prescrit aux femmes enceintes, ce qui ne nuit pas au déroulement de la grossesse ni au développement de l'enfant. Mais dans tous les cas, seul un médecin devrait choisir un médicament pour une femme.

Constipation

La principale cause de constipation pendant la grossesse est une augmentation du niveau d'hormone progestérone. De ce fait, les muscles lisses de l'intestin se détendent et la nourriture la traverse plus lentement. De plus, l'absorption d'eau par l'intestin augmente et la constipation se développe. Un autre élément déclencheur important est la croissance rapide de l'utérus, qui exerce une pression sur les intestins. La prédisposition à la constipation augmente significativement avec le stress, une mauvaise alimentation (déficit en fibres), le manque d'activité physique.

Les symptômes L'opinion selon laquelle la constipation est un acte rare de défécation est erronée. Certaines personnes peuvent aller à la selle tous les 3 à 5 jours, ce qui n’est pas contraire à la norme. Le principal signe de constipation est une consistance dure des matières fécales et une sensation de malaise ou de douleur pendant la défécation. En outre, les symptômes de la constipation comprennent une sensation de pression dans le rectum, une sensation de débordement, une formation accrue de gaz.

Traitement. Comme dans le cas des coliques intestinales, le bon régime alimentaire est la principale méthode de traitement de la constipation. Il est important d’introduire dans le menu quotidien des produits contenant des fibres (fruits et légumes, pain de grains entiers) afin d’augmenter la quantité de liquide consommée. Jus de prune fraîchement pressé a un bon effet.

Il est nécessaire de pratiquer régulièrement une activité physique. Vous pouvez faire un complexe de gymnastique spécial pour les femmes enceintes, visitez la piscine.

Si, malgré tous vos efforts, la constipation ne disparaît pas dans les sept jours pendant la grossesse, consultez un médecin.

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes - une maladie associée à des varices dans l'anus. Les hémorroïdes sont souvent le résultat d'une constipation fréquente. La cause de la pathologie est appelée stase sanguine dans les veines hémorroïdaires. Le plus souvent, il est causé par un mode de vie sédentaire. Les autres facteurs de développement d'hémorroïdes pendant la grossesse sont les suivants:

  • régime alimentaire malsain;
  • augmentation de la pression intra-abdominale;
  • pression de l'utérus croissant sur les muscles rectaux.

Les symptômes Le principal symptôme des hémorroïdes - les impuretés du sang dans les selles ou des saignements lors de la défécation. En outre, la pathologie se manifeste par des démangeaisons et des brûlures dans la région de l'anus, une sensation de lourdeur et une sensation de corps étranger dans l'anus, une douleur lors de la défécation. Si elle n'est pas traitée, la maladie est exacerbée et la douleur en position assise et pendant la marche, et dans les cas graves, la perte d'hémorroïdes du rectum, s'ajoute aux symptômes énumérés.

Traitement. En premier lieu avec les hémorroïdes devrait atteindre des selles régulières. Il est nécessaire d'éviter le développement de la constipation. Une attention particulière est accordée à l'alimentation. Dans le régime alimentaire, la quantité de viande et de glucides diminue et le nombre de fruits et légumes augmente. Les produits laitiers fermentés, le pain noir sont également utiles.

Le traitement des hémorroïdes est généralement local. Le médecin peut vous prescrire un bain chaud, assis, l'utilisation de suppositoires et de pommades rectaux.

Dysbactériose

La dysbiose intestinale est une violation de la composition qualitative et quantitative de la microflore. Il en résulte un environnement favorable au développement de microorganismes pathogènes (streptocoques, staphylocoques, Proteus).

Les symptômes Les signes de dysbiose intestinale sont très divers. Le plus souvent, ils comprennent: ballonnements, douleurs et sensation de lourdeur abdominale, goût désagréable dans la bouche, éructations, brûlures d'estomac, diarrhée fréquente ou constipation. Dans certains cas, il peut y avoir une légère augmentation de la température corporelle.

Traitement. Le traitement de la dysbiose consiste en premier lieu à normaliser le régime et le régime. En outre, le médecin prescrit des probiotiques qui stimulent la croissance de micro-organismes bénéfiques dans l'intestin. En règle générale, des moyens tels que Linex, Bifidobakterin, Bifikol sont appliqués.

Attendre un bébé est un moment où une femme doit être particulièrement attentive à son état. Par conséquent, si l'intestin vous fait mal pendant la grossesse ou si d'autres manifestations désagréables apparaissent, vous ne devez pas retarder une visite chez le médecin. Plus le traitement est commencé tôt, plus il sera efficace.

Que faire lorsque l'intestin a mal pendant la grossesse - des traitements sécuritaires

Très souvent, les femmes se plaignent de douleurs abdominales pendant la grossesse. Ce symptôme indique souvent non seulement une gêne et un dysfonctionnement de l'estomac, mais également le développement de pathologies graves.

Que faire dans cette situation, vous devez vous renseigner auprès de votre médecin. Ce n’est qu’après l’examen de la véritable cause de la colique chez une femme enceinte. Parfois, des sensations douloureuses sont associées à des changements physiologiques dans le corps, mais le plus souvent, il est difficile de déterminer la cause exacte de la douleur abdominale. Par conséquent, il est nécessaire de savoir quelles maladies causent une gêne et à quoi elles sont associées afin de traiter correctement le problème.

Comment mal aux intestins pendant la grossesse - les symptômes de la maladie

Lorsque la future mère a mal au ventre dans la région intestinale, vous devez savoir exactement quels sentiments la femme ressent. Grâce à une analyse détaillée, les principaux signes de certaines pathologies associées à l'estomac sont identifiés. Peut-être que la cause de l'inconfort - la formation excessive de gaz dans l'estomac ou des changements dans les niveaux hormonaux.

Avec des coliques dans l'estomac, vous devez faire attention aux nuances suivantes:

  1. La nature de l'inconfort: spasmes ou douleur.
  2. Expressivité: coliques légères, modérées ou aiguës.
  3. Lieu de la blessure: autour du nombril, dans l'hypochondre, le bas de l'abdomen, sur le côté.
  4. Fréquence: sensations piquantes ou constantes.
  5. Durée: courte et nette ou longue.

Pour comprendre pourquoi une femme enceinte a mal au ventre, il est nécessaire d’étudier à la fois les manifestations externes et internes. Il est important de déterminer ce qui cause exactement les fissures et comment se débarrasser des sensations désagréables sans nuire à l'enfant.

Les coliques chez les femmes enceintes aideront à être pour les raisons suivantes:

Aspect physiologique

Pendant la grossesse, à la fois tôt et tard, des changements hormonaux se produisent dans le corps. Le niveau d'œstrogènes et de progestérone augmente, ce qui entraîne un relâchement des muscles des organes internes et une légère gêne.

La nourriture ingérée à l'intérieur commence à être absorbée plus mal, à cause de l'état de stress dans le corps de la femme, les muscles des organes se contractent, ce qui provoque des crampes et des spasmes abdominaux à droite, puis à gauche, puis épigastriques. L'estomac cessera de faire mal après la normalisation du fond hormonal. Dans ce cas, il est préférable de consulter un gynécologue et de boire un complexe vitaminique pour les femmes enceintes.

Fausse couche de grossesse

Les sensations douloureuses et lancinantes accompagnées de spasmes musculaires peuvent indiquer un travail prématuré ou une fausse couche. Ce qui se passe exactement dans le corps dépend du tremblement de terre.

Dans le travail prématuré, la fille présente les symptômes suivants:

  • saignement du vagin;
  • douleur douloureuse s'étendant jusqu'au dos;
  • une forte augmentation du tonus utérin;
  • dilatation lente du col utérin.

Si en présence de ces symptômes vous ne commencez pas un traitement en temps opportun, une fausse couche est possible. Si la grossesse est interrompue, des fragments du fœtus ou du placenta peuvent rester dans l'utérus, ce qui augmente le risque de pathologies thrombohémorragiques et d'infection de la mère. Par conséquent, en cas de douleurs persistantes dans le bas de l'abdomen, il est nécessaire de vous adresser au médecin traitant et de vous soumettre à un examen afin de protéger votre santé et votre fœtus.

Complications placentaires

En cas de blessure, de toxicose ou de maladie virale, des parties du placenta peuvent s'éloigner de l'utérus. L'enfant commence à être en danger, car l'approvisionnement en sang et en nutriments est perturbé. La femme présente les symptômes suivants:

  • Douleur aiguë dans l'utérus.
  • Saignement interne ouvert (peut être à la fois léger et prononcé).
  • Violé l'état du fœtus.

Si le placenta commence à se décoller au centre, il n'y aura pas de saignement externe, car le saignement pénètre dans les parois de l'utérus. De tels écarts se produisent généralement au début de la grossesse. Si vous ne commencez pas le traitement, la pathologie progressera et le fœtus mourra dans l’utérus au cours des premières semaines de développement.

Maladie de l'intestin

Avec des douleurs à l'estomac, l'organe lui-même peut être perturbé. Il est associé à des pathologies inflammatoires ou infectieuses. De plus, en cas de malnutrition chez les femmes enceintes, le tube digestif est souvent perturbé, ce qui se caractérise par des crampes abdominales. Si la femme enceinte avait une gastrite ou un ulcère avant la grossesse, cela pourrait également provoquer le développement de la maladie.

L'inflammation chronique n'est observée qu'en présence d'une colite ou de la maladie de Korn. Les lésions infectieuses sont dues à l'ingestion de virus et d'E. Coli.

Les problèmes du corps se font sentir les symptômes suivants:

  • douleurs de couture dans le nombril et sur les côtés;
  • grondant et coupant dans l'estomac;
  • la diarrhée;
  • excrétion avec les excréments de mucus, de sang ou de formation biliaire.

Si la muqueuse intestinale est irritée, les selles seront normales, sans sécrétions supplémentaires, et aucun inconfort ne se manifestera la nuit. Avec les lésions infectieuses chez les filles, la température augmente et la diarrhée apparaît.

Processus inflammatoires

Le syndrome de la douleur dans la cavité abdominale basse parle le plus souvent de processus inflammatoires dans les organes génitaux féminins.

Dans ce cas, ces symptômes apparaissent:

  • tirer un inconfort stupide dans la région du sacrum donnant dans le rectum;
  • forte hausse de la température.
  • sensation douloureuse lorsqu’il est examiné par un gynécologue et lors de la palpation de la cavité abdominale.

Les manifestations aiguës dans la cavité abdominale peuvent indiquer une péritonite - une inflammation dangereuse du péritoine. Par conséquent, dès les premiers signes de la maladie, le traitement doit commencer immédiatement pour éviter les complications.

Maladie des voies urinaires

Le ventre de femme enceinte fait souvent mal à cause de problèmes avec le système génito-urinaire. Les spasmes prononcés apparaissent dans la lithiase urinaire. Dans ce cas, l'inconfort et les crampes sont donnés aux organes génitaux. Si des douleurs sévères dans la période de porter ci-dessous, cela indique le développement de la cystite.

Avec le développement de la pathologie apparaîtront de tels signes:

  • turbidité de l'urine (des particules ou du sang peuvent apparaître);
  • désir constant d'aller aux toilettes;
  • douleur en urinant.

Le plus souvent, une douleur dans la cavité abdominale indique des anomalies pathologiques dans le système urogénital. Par conséquent, pour commencer, il est nécessaire de procéder à un examen complet et de déterminer s’il existe des écarts par rapport à la norme.

Quelles sont les causes des coliques - causes possibles de la maladie

Les coliques surviennent pendant la grossesse pour diverses raisons.

Les principaux d'entre eux comprennent:

  • Des coliques surviennent parfois avant que la future mère ait appris sa position intéressante. Au cours du premier trimestre, l'embryon commence à se développer et entre au centre de l'utérus, où il est ancré dans les parois utérines. Ces actions provoquent de légers picotements et une gêne dans le bas de l'abdomen. Parfois, il y a un faible écoulement de sang du vagin. Les sensations désagréables s'apparentent à la douleur avant la menstruation, elles ne causent donc le plus souvent pas d'anxiété chez les femmes.
  • Au bout de 1 à 5 semaines de gestation dans l'organisme, il se produit des modifications hormonales pouvant entraîner des courbatures et des spasmes musculaires. Il existe également des dysfonctionnements dans le système digestif, une constipation et une lourdeur dans l'estomac.
  • Consommer de grandes quantités d'aliments lourds et ne pas suivre de régime. Repas avant le coucher, les aliments gras et les produits semi-finis favorisent la formation de gaz dans l'estomac. Pour cette raison, le corps est perturbé, des coliques se produisent.
  • Au troisième trimestre, le mur de l'utérus se dilate, ce qui provoque un déplacement des organes internes. Le volume de l'utérus grossissant se presse contre les intestins, son travail se détériore et la constipation et le gonflement apparaissent. Vous pouvez supprimer les sentiments désagréables en modifiant la position afin que les organes cessent de s’appuyer les uns sur les autres.
  • Le stress, les efforts excessifs et les mauvaises conditions de sommeil nuisent à la santé de la future mère. La fonctionnalité de l'organe se dégrade, entraînant des ballonnements et des coliques.
  • Si le système digestif ne fonctionne pas bien avant la grossesse pendant la gestation, ce problème s'intensifie. Pendant la constipation, les matières fécales durcissent à l'intérieur du corps et, lors de la sortie, la future mère ressent de la douleur et de l'inconfort. La formation de gaz augmente, les sensations de gonflement et de poignardage deviennent plus fréquentes.
  • Dysbactériose - la défaite de la microflore intestinale. Lorsque le nombre de bactéries nocives augmente, un dysfonctionnement de l'organe se produit, provoquant un gonflement.

Que faire lorsque les entrailles font mal - méthodes de traitement

Avant de commencer le traitement, vous devez contacter un gastro-entérologue, vous faire examiner et consulter un gynécologue. Vous ne devez pas vous soigner vous-même, il y a un risque de préjudice pour le bébé.

S'il y a des maladies, le médecin vous prescrira les médicaments autorisés par la femme dans sa position. Tous les médicaments doivent être bus conformément aux instructions et aux recommandations du spécialiste. Pour éliminer les signes de pathologie, on prescrit aux femmes enceintes: No-shpu (anesthésique), Espumisan (élimine les spasmes), antibiotiques et probiotiques. La posologie des médicaments est déterminée par le médecin traitant.

En outre, la future mère devrait abandonner le café, l'alcool et les boissons gazeuses (elles augmentent la formation de gaz dans le corps). Vous devez suivre un régime pour les femmes enceintes et mener une vie active. Ensuite, les problèmes d'intestin ne seront pas perturbés et l'enfant se développera bien dans l'utérus.

Régimes spéciaux ou quelque chose à abandonner

Pendant la période de procréation, il est important de suivre un régime et de bien manger. Les produits doivent contenir des éléments utiles et des vitamines pour renforcer l'immunité de l'enfant et de la mère.

Pendant le régime, vous devez suivre ces règles:

  1. Il est nécessaire de boire le plus de liquide possible (eau, thé, jus de fruits naturels, smoothies).
  2. Limitez la consommation de produits épicés, frits, gras, salés et fumés. Si le corps a besoin de ces produits, il est autorisé à les utiliser en quantités limitées et pas plus de 2 fois par semaine.
  3. La farine et les sucreries doivent également être réduites (vous pouvez manger des guimauves, du chocolat noir, de la marmelade en quantités minimes).
  4. Les repas doivent être cuits au four ou cuits à la vapeur. Vous pouvez également mijoter et bouillir des produits.
  5. Pendant la grossesse, il est interdit de fumer, de boire, de se droguer.

En outre, une femme doit boire des vitamines pour les femmes enceintes et manger des fruits et des légumes frais. De citrus préférable d'abandonner. Une journée devrait être composée de 5 à 6 repas en petites portions. Le soir, vous pouvez manger 2-3 heures avant le coucher, la nourriture doit être légère et digérée rapidement.

Comment éviter les coliques intestinales et ne pas nuire au bébé

Pour éviter les coliques et ne pas nuire au fœtus, les experts recommandent aux femmes de pratiquer systématiquement la gymnastique abdominale. Pour ce faire, massez quotidiennement la cavité abdominale dans le sens des aiguilles d'une montre pendant 7 à 10 minutes. Cela améliorera la digestion et éliminera les gaz dans l'estomac.

Aussi, chaque semaine devrait passer des jours de jeûne pour nettoyer les intestins. Pendant une journée, vous ne devriez manger que des céréales, des fruits et des légumes frais, boire beaucoup de liquide.

Le massage corporel par acupression améliorera le travail du système digestif, éliminera la gravité et la gêne ressenties par le corps.

Conclusion

Coliques intestinales et ballonnements - un problème réel des futures mères. Le plus souvent, la maladie est due à un régime alimentaire inapproprié, à un mode de vie sédentaire et à un ajustement hormonal. Ne paniquez pas avec l'apparition de douleurs dans l'abdomen. Il est préférable de consulter un médecin et d’être examiné afin de déterminer les causes d’un mauvais état de santé. Pour que le fœtus puisse se développer en bonne santé et ne pas avoir de problèmes de corps, il est recommandé de bouger plus, de bien manger et de dormir.

Comment traiter les intestins pendant la grossesse

Pendant la période où elle porte un bébé, une femme peut manifester divers sentiments d'inconfort. Les problèmes intestinaux pendant la grossesse sont l’un de ces aspects négatifs. Le processus de porter et de donner naissance à un enfant apporte toujours beaucoup de sentiments positifs dans la vie d'une jeune mère. Cependant, dans le cas de cet événement naturel important, diverses manifestations pathologiques peuvent survenir. L'un d'entre eux est la présence de problèmes de fonctionnalité de l'intestin pendant la grossesse.

Le corps de la future mère pendant 9 mois subit de nombreux changements. Cela est principalement dû à la restructuration du système hormonal et à son impact sur le travail de tous les organes d'une femme enceinte. La pratique montre que ce processus est considéré comme absolument normal. Les problèmes ne se posent que si tous les changements susmentionnés dans le corps de la future mère commencent à devenir pathologiques. Par conséquent, il est important de connaître les principales causes et conséquences des violations dans les entrailles d'une femme enceinte.

Digestion fonctionnelle pendant la grossesse

Chaque organe du corps humain accomplit sa tâche unique. Le taux de fonctionnalité de tous les organes digestifs dépend du travail de l'intestin. Sa tâche principale consiste à absorber divers acides aminés et vitamines produits par des micro-organismes spécifiques et bénéfiques. La fonction excrétrice de l'intestin n'est pas moins importante. En même temps, ses parois produisent des jus et des substances enzymatiques de composition spéciale. Grâce aux intestins, tous les produits de décomposition sont éliminés du corps, ce qui résulte de la digestion. Ce processus se produit dans les parties inférieure et finale de l'organe ci-dessus, qui en médecine s'appelle le terme "côlon".

Le tube digestif ne peut pas fonctionner normalement sans la présence de micro-organismes spécifiques dans le corps, tels que les lactobacilles et les bifidobactéries. Ils sont formés dans la muqueuse intestinale. En raison des particularités de la microflore ci-dessus, cet organe subit une décomposition des glucides, des lipides et des protéines, et l'absorption des nutriments et des liquides est régulée. La motilité de tout le tube digestif dépend directement du travail de l'intestin. Cependant, au cours de la période de portage d'un bébé, la fonctionnalité de cet organe spécifique est modifiée.

Les experts identifient les principaux problèmes suivants liés à la violation des intestins dans le corps d'une femme enceinte:

  • léthargie péristaltique;
  • une forte compression du rectum et des intestins par l'utérus, ce qui entraîne une insuffisance de la circulation sanguine dans les organes pelviens;
  • l'effet négatif de la progestérone sur le tube digestif;
  • l'incapacité du corps pendant la grossesse à réagir aux substances stimulantes de l'intestin;
  • manifestation négative de larmoiement et d'anxiété sur le travail des organes digestifs.

De nombreuses études prouvent que pendant la période de procréation, le niveau de bifidobactéries dans les intestins de la future mère est considérablement réduit. Ceci, à son tour, a des conséquences négatives. La pratique montre que des problèmes similaires d'intestin après l'accouchement sont observés chez le nouveau-né. La conséquence de l'impact négatif sur la fonction intestinale pendant la grossesse est que la future mère souffre d'un malaise important.

Anomalies intestinales majeures

Lors du transport d'un enfant, la fonctionnalité de l'intestin peut se détériorer considérablement. Ceci, à son tour, conduit à l'apparition de manifestations pathologiques telles que les hémorroïdes, la constipation et la dysbiose. Tous les problèmes ci-dessus sont éliminés dans des circonstances normales à l'aide de nombreux médicaments efficaces. Cependant, pendant la grossesse, les méthodes de traitement sont complètement différentes. Par conséquent, les experts recommandent de s'en tenir aux traitements que son médecin traitant a prescrits à la femme. Vous ne devez pas recourir à des méthodes d'auto-traitement, car elles peuvent nuire à la santé du futur bébé et de la femme la plus enceinte.

La progestérone, une hormone produite dans le corps de la future mère, a un effet très négatif sur le péristaltisme intestinal. En conséquence, les femmes souffrent souvent de constipation. Pour éviter ce problème, il est recommandé de normaliser le régime alimentaire, de consommer plus de liquide et de manger des aliments en petites portions. Les hémorroïdes pendant la grossesse causent également beaucoup d'inconfort à la femme.

Dysfonctionnement intestinal pendant la grossesse

Qui n'est pas d'accord pour dire que la grossesse est l'un des événements les plus importants de la vie d'une femme? Les femmes elles-mêmes disent souvent que c'est le meilleur moment: lieu inférieur dans les transports, tout le monde se soucie, vous pouvez consacrer votre temps à vous-même. Mais ceci si la grossesse se déroule normalement... Et si non?

L'un des problèmes les plus courants rencontrés pendant la grossesse est l'un ou l'autre des désagréments liés au travail de l'intestin.

Et cela est lié à la grossesse elle-même, un mode de vie qui change en même temps que la sphère psycho-émotionnelle.

Le fait est que la fonction intestinale pendant la grossesse subit certains changements dont il faut être conscient afin de prévenir d'éventuels problèmes.

L'intestin est un organe humain important qui remplit les fonctions nécessaires au fonctionnement normal du tractus gastro-intestinal.

fonction d'absorption - absorption des vitamines et des acides aminés qui produisent les microorganismes intestinaux, fonction excrétrice - les parois intestinales sécrètent des enzymes et des sucs, fonction d'évacuation - élimination de l'intestin des produits de désintégration formés lors de la digestion.

Les principaux microbes sont les bifidobactéries et les lactobacilles, qui forment un film protecteur à la surface de la muqueuse intestinale. E. coli est également inclus dans la microflore; en raison de sa présence dans l'intestin, neuf vitamines sont synthétisées (B1, B2, B5, B6, B12, acide folique, biotine, acide nicotinique). La microflore intestinale désintègre les graisses, les protéines, les glucides, régule l'absorption d'eau et de nutriments, ainsi que la motilité du tube digestif.

Cependant, en étudiant la microflore intestinale des femmes enceintes, il a été constaté que presque chaque seconde d’entre elles présentait un taux réduit de bifidobactéries. Et chez les enfants nés de ces mères, le niveau de bifidobactéries est également réduit. Tout cela a des conséquences assez graves. Malheureusement, le bébé à naître souffre, parce que ses intestins dans le futur, pendant et immédiatement après la naissance, sont colonisés par des bactéries maternelles. Et si la flore utile ne suffit pas ou si sa composition est cassée? Par conséquent, la plupart des problèmes avec le ventre du bébé.

Caractéristiques de l'intestin pendant la grossesse

La grossesse laisse des traces dans le travail de tous les organes, y compris les intestins:

l'utérus enceinte serre les intestins, perturbant partiellement la circulation sanguine dans les vaisseaux pelviens, le péristaltisme devient lent, paresseux; l'utérus enceinte appuie sur le rectum; le corps produit des substances spéciales qui stimulent les intestins, mais pendant la grossesse, la capacité de répondre à ces "stimulants" est réduite, car l'utérus et les intestins ont une innervation commune, et l'activité excessive de ces derniers peut provoquer un hypertonus utérin et la menace d'une interruption; la progestérone (hormone de grossesse) a pour effet de détendre l'utérus en saisissant les intestins, ce qui réduit les mouvements péristaltiques; souvent, les femmes enceintes reçoivent des suppléments de fer, des sédatifs et des antispasmodiques, qui réduisent également la motilité intestinale; les femmes enceintes sont sujettes à l’anxiété et aux larmoiements, toute épreuve est stressante et n’active pas l’activité intestinale.

Problèmes intestinaux possibles pendant la grossesse

En raison des particularités des intestins, apparaissant pendant la grossesse, les maladies suivantes peuvent survenir:

la constipation; les hémorroïdes; dysbiose intestinale.

Constipation chez la femme enceinte

Pendant la grossesse, une hormone spéciale est produite dans le corps de la femme - la progestérone. Il réduit la motilité intestinale, ce qui entraîne un retard alimentaire plus long que nécessaire et une sensation de gêne. De plus, l'intestin est comprimé par l'utérus hypertrophié à la deuxième moitié de la grossesse, ce qui perturbe naturellement son fonctionnement normal.

Cet état de fait est physiologiquement justifié puisque l'intestin et l'utérus ont une innervation commune. Le fait est qu’avec une augmentation de la motilité intestinale, une contraction de l’utérus peut se produire, ce qui en soi provoque la menace d’un avortement. Cependant, si cela conduit à la constipation, alors tout d’abord, un régime alimentaire et un régime alimentaire aideront.

Traitement de la constipation chez les femmes enceintes

Évitez les repas lourds, mangez plus souvent et en petites portions. Nous devrons sacrifier l'habitude de manger des sandwichs, des hamburgers et d'autres aliments vides. Dans le régime alimentaire chaque jour devrait être la bouillie et la soupe. Il devrait boire plus de liquides (si cela n’est pas contre-indiqué sous forme d’œdème ou d’hypertension). Il est recommandé de boire à jeun un verre d'eau tiède. Incluez dans votre menu plus de fruits et légumes, préparez une variété de plats à partir de betteraves et de carottes. Très bon pour la constipation aide à la compote de fruits secs. Les pruneaux et les abricots secs, surtout avant les repas, aident également à obtenir l'effet désiré. Et avant d'aller au lit, vous pouvez boire un verre de kéfir ou de yaourt. Leur variété dépend de vos préférences.

En plus du régime alimentaire, n'oubliez pas l'activité physique. Marchez davantage, évitez de vous asseoir trop près du bureau ou de l'ordinateur, car cela provoquerait une stagnation du sang dans le pelvis et pourrait aggraver encore le problème.

Mais si tous les mêmes complexes de ces mesures ne donnent pas le résultat souhaité, alors ne désespérez pas. Les laxatifs restent en réserve. MAIS: l'utilisation de laxatifs pendant la grossesse doit être abordée avec beaucoup de soin.

N'oubliez pas que le traitement doit être strictement individuel et uniquement sous la surveillance d'un médecin. En aucun cas, le problème ne devrait pas être laissé à la dérive ou être traité lui-même!

Hémorroïdes chez les femmes enceintes

Les hémorroïdes sont des varices dans l'anus. Le sang stagnant dans les veines hémorroïdaires contribue à un mode de vie sédentaire. Une personne assise longtemps avec une chaleur corporelle chauffe le siège en dessous de lui, formant quelque chose qui ressemble à un coussin chauffant. Dans ces conditions de "serre", les bosses hémorroïdaires commencent à "mûrir" avec une vitesse accrue. Ajoutez à cela le fast-food irrégulier, irrationnel et irrégulier du citadin moyen, entraînant des problèmes cachés et évidents avec le pancréas et (ou) la glande thyroïde, en kilogrammes, qui, combinés au même style de vie sédentaire, entraînent une constipation chronique.

En outre, la stagnation du sang dans les veines est due à une augmentation de la pression intra-abdominale et à une pression directe de l'utérus sur les muscles du rectum.

Les hémorroïdes se manifestent par des brûlures dans l'anus, des traînées de sang dans les selles et des saignements.

Traitement des hémorroïdes chez la femme enceinte

Bien entendu, tout cela ne contribue pas au déroulement normal de la grossesse. Par conséquent, s’il ya des hémorroïdes sans trop d’inquiétude, il est nécessaire de prévenir les complications. Tout d'abord, ajustez la fréquence des selles. Cette procédure devrait avoir lieu tous les jours à la même heure. Avec l'aide d'un régime, réalisez qu'il n'y avait pas de constipation. Faites des exercices de gymnastique que votre médecin vous recommandera.

Portez une attention particulière au régime. Il devrait être riche en fruits et légumes avec une quantité modérée de viande et de glucides. Vous devez manger des betteraves, du chou, des citrouilles, des carottes, des pastèques et des melons tous les jours (bien sûr, pas tous en même temps - en fonction de la saison). Produits laitiers utiles, pain noir.

L'hygiène de l'anus est très importante. Il est nécessaire de laver à l'eau froide après chaque selle.

Les hémorroïdes externes ne nécessitent pas de traitement chirurgical. Le médecin peut recommander des bains chauds, des pommades et des suppositoires contenant de la novocaïne et de l'anestézine (Anestezol, Anuzol), de la belladone, du glevenol (en capsules ou en comprimés 3 fois par jour ou en bougies Procto-Glevenol).

Dans la période aiguë, lotions au plomb, lotions au liquide de Bohr, à la furaciline, à la pommade de butadion, à la vénorutone, au gel de troxevasine, à l’escuzan.

Pour les hémorroïdes internes, les médecins recommandent également dans la plupart des cas de les limiter à un traitement médicamenteux.

Dysbiose intestinale chez la femme enceinte

La dysbactériose intestinale est une violation de la composition quantitative et qualitative normale de la microflore, qui crée un environnement favorable au développement d’une flore pathogène (staphylocoques, streptocoques, Proteus et autres). Le tableau clinique n'est pas spécifique, les symptômes peuvent être différents. Ceux-ci incluent: ballonnements, diarrhée ou constipation, éructations, goût désagréable dans la bouche, brûlures d'estomac, douleurs abdominales, allergies aux aliments ordinaires, basse température.

Traitement de la dysbiose intestinale chez la femme enceinte

Le traitement de la dysbactériose, en plus des régimes, inclut des probiotiques qui stimulent la croissance de bactéries bénéfiques et de micro-organismes vivants utiles (Linex, Bificol, Bifidobacterin).

Et rappelez-vous que tous ces problèmes ne surviennent que pendant un moment et que votre corps retrouvera bientôt son état antérieur.

Qu'est-ce qu'un dérangement intestinal dangereux pendant la grossesse et comment l'éliminer?

Les troubles du tractus gastro-intestinal peuvent se manifester de différentes manières, en fonction des raisons et de l'état du corps. Le plus grand danger est un trouble causé par des infections intestinales.

Comment répondre aux troubles intestinaux pendant la grossesse?

Si l'état général n'est pas perturbé, mais que le grondement dans l'estomac et les gaz perturbent, il suffit de prendre du charbon activé ou un autre adsorbant. La phytothérapie est efficace: elle prend des décoctions de camomille, de fenouil et de graines de fenouil.

Si vous avez souvent des selles molles avec un bien-être normal, vous devez:

  • maintenir une pause affamée pendant plusieurs heures;
  • normaliser le régime alimentaire, éliminer les aliments gras, frits, fumés, consommer jusqu'à 1,5 à 2 litres d'eau pure par jour;
  • boire du thé avec l'ajout de feuilles de menthe, mélisse, une infusion de zeste de grenade;
  • mangez des bleuets ou faites-en cuire de la gelée;
  • prenez un bouillon de bonne mère avec le stress émotionnel.

En cas d'inconfort dans l'estomac et les coliques intestinales, les antispasmodiques sont utiles en association avec les tisanes, mais ils ne peuvent être utilisés qu'après consultation médicale. Toute perturbation persistante de l'estomac et des intestins nécessite une consultation médicale. Indépendamment, ce problème ne peut pas être résolu car vous pouvez perdre du temps et nuire au fœtus.

On sait qu’il existe une relation physiologique étroite entre le tractus gastro-intestinal et l’utérus. Mais les troubles intestinaux peuvent-ils être le premier signe de la grossesse? Cette question est souvent posée par les femmes à la réception chez le gynécologue. En juger cela, en se concentrant uniquement sur les violations de la chaise, c'est impossible. La grossesse doit être confirmée par un spécialiste après une inspection et des procédures de diagnostic.

Types de troubles

Les troubles du système digestif peuvent être de nature différente, avoir des causes physiologiques ou pathologiques. Par exemple, la constipation en début de grossesse est due à des changements physiologiques.

L’organisme de la future mère, à l’aide de l’hormone progestérone, tente de réduire les contractions des muscles utérins et de prévenir les fausses couches. L'intestin a une innervation commune avec l'utérus, de sorte que sa motilité diminue également. Les selles deviennent difficiles.

La gêne gastrique est due aux modifications de l’acidité du suc gastrique lors de l’ajustement hormonal. À l'avenir, l'équilibre hormonal est équilibré et la normalisation des processus digestifs a lieu.

Les selles instables, lorsque la constipation est remplacée par la diarrhée, surviennent souvent dans le contexte de maladies chroniques de l'estomac et des intestins. Les phénomènes de flatulences apparaissent avec des erreurs de régime, une intoxication alimentaire. En savoir plus sur le traitement des intoxications alimentaires →

Les infections intestinales peuvent survenir:

  • douleurs abdominales de nature, localisation et sévérité diverses;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • violation de l'état général, fièvre, maux de tête.

Troubles intestinaux chez les femmes enceintes

Les troubles intestinaux précoces se manifestent plus souvent sous la forme de selles retardées. En outre, il y a une augmentation de la flatulence, des ballonnements, des malaises à l'estomac et aux intestins. Dans les maladies chroniques du tractus gastro-intestinal et le risque de fausse couche, une femme enceinte peut être dérangée par des douleurs abdominales et des selles molles fréquemment.

Diarrhée tardive due à une activité contractile accrue des muscles utérins avant l'accouchement, respectivement, la motilité intestinale s'accélère, des selles molles apparaissent fréquemment. Le corps cherche donc à se débarrasser de l'excès de déchets et à faciliter le processus de la naissance du bébé dans le monde.

Raisons

Les troubles intestinaux chez les femmes enceintes peuvent être causés par divers facteurs:

  • déséquilibre hormonal à différentes périodes de gestation;
  • stress provoquant des coliques intestinales et une augmentation des selles;
  • compression de l'utérus élargi du rectum et de ses vaisseaux;
  • faible activité physique;
  • maladies chroniques du tube digestif;
  • invasions helminthiques.

En outre, des troubles intestinaux peuvent provoquer des troubles de l'alimentation: apparition de nouvelles habitudes alimentaires et combinaisons inhabituelles de produits en raison de modifications du goût, de la suralimentation, de l'utilisation de produits de qualité médiocre.

La prise d'antibiotiques dans les processus inflammatoires aigus, y compris les infections intestinales, peut provoquer le développement d'une dysbactériose. Le désordre de l'intestin peut être déclenché par un apport excessif de vitamines en pharmacie.

Les symptômes

Les troubles du tube digestif pendant la grossesse se manifestent par les symptômes suivants:

  • inconfort, douleur et lourdeur dans l'estomac, aggravés après avoir mangé;
  • des nausées;
  • brûlures d'estomac;
  • éructations après avoir mangé;
  • goût désagréable dans la bouche;
  • douleur abdominale, colique intestinale;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • grondant dans l'estomac;
  • rétention des selles;
  • selles molles;
  • du sang dans les selles.

Traitement

En thérapie, l'accent doit être mis sur la normalisation du régime alimentaire et de la cueillette d'herbes (mais en cas de constipation, le séné est contre-indiqué pour les femmes enceintes). Dès les premiers signes d’irrégularité des selles, vous devez consulter un spécialiste, en particulier lorsque l’état général de la femme est perturbé. Le plus souvent, cela est dû à une infection intestinale.

Après avoir clarifié le diagnostic, le médecin choisira le médicament. Le médicament éliminera rapidement toutes les manifestations désagréables de la maladie chez la future mère, sans nuire au fœtus. Si une femme prend des antibiotiques de manière incontrôlable, de sa propre initiative, cela peut aggraver les troubles intestinaux dus au développement d'une dysbiose.

Si vous mangez trop, vous devez faire une pause faim. Lorsque la flatulence et la légère diarrhée sur le fond de la nourriture malsaine bien la décoction de riz, des tisanes pour aider à consolider la chaise, la correction du régime alimentaire et la transition à l'aide alimentaire fractionnée aide. Si cela ne fonctionne pas, le gastro-entérologue choisira la préparation enzymatique optimale qui améliorera le processus de digestion.

Les conséquences

Les troubles du système digestif pendant la grossesse aggravent l'état général de la femme. Les vomissements et les échecs de la défécation entraînent une asthénie, une baisse de l'humeur, des troubles de l'appétit et du sommeil.

Cela peut avoir un impact négatif sur le fœtus en croissance et perturber son développement normal. La diarrhée et les vomissements sont marqués par une fausse couche, un décollement du placenta, une naissance prématurée, la formation d'avortements manqués.

Les effets dangereux des selles molles fréquentes sont la déshydratation et l'épuisement, ainsi qu'une diminution de la défense immunitaire. La colite chronique peut survenir avec des périodes de diarrhée débilitante lors d'exacerbations.

La constipation conduit souvent à l'apparition d'hémorroïdes, fissures du rectum. Dans les cas avancés, un saignement intestinal peut se développer. Une complication dangereuse est le processus inflammatoire des parois du rectum et des tissus environnants avec le développement de la paraproctite. Dans ce cas, des soins chirurgicaux d'urgence seront nécessaires. En savoir plus sur le traitement de l'inflammation du rectum →

Prévention

Lors de la planification d'une grossesse, une femme souffrant d'une maladie intestinale chronique devrait consulter un gastro-entérologue et suivre un traitement anti-rechute. Il devrait être examiné pour éliminer l'invasion helminthique et, si nécessaire, pour se débarrasser des parasites.

Après la survenue d'une grossesse devrait:

  • éliminer les surcharges physiques et nerveuses;
  • manger de manière fractionnée, en privilégiant les aliments sains et faciles à digérer;
  • vapeur;
  • exclure des aliments en conserve les saucisses, les aliments contenant des fibres grossières et contribuant à la fermentation (chou, légumineuses, soda, produits à base de farine riche);
  • contrôler la fraîcheur et la qualité des produits;
  • renoncez à l'alcool et au tabac;
  • lavez bien les légumes et les fruits;
  • mener une vie active, bouger plus.

En cas d'échec, vous devriez consulter un médecin, qui déterminera la cause de la maladie et vous prescrira un traitement adéquat. Le gastro-entérologue ajustera le régime alimentaire, ce qui normalise la fonction intestinale. Cela aidera la future mère à faire face aux maux et à produire un bébé en bonne santé.

Douleur dans les intestins pendant la grossesse: causes, symptômes et traitement

Des douleurs de tiraillement dans l'estomac et les intestins, des ballonnements, des nausées et des selles anormales accompagnent la plupart des grossesses - mais elles n'indiquent pas toujours leur cours normal. Des douleurs abdominales atypiques chez la femme enceinte peuvent indiquer diverses maladies ou pathologies - de la dysbiose à une inflammation sévère, voire la menace de fausse couche. Donc, vous ne pouvez pas ignorer la douleur.

Pourquoi mal aux intestins pendant la grossesse

La future maman a beaucoup de raisons pour l'apparition de différents types de douleur dans le système intestinal:

  • pendant la conception et la formation du fœtus, tout le corps de la femme est reconstitué grâce à l’hormone progestérone (également appelée «hormone de grossesse»). Elle étend les parois de l’estomac et le place dans la position voulue, préparant ainsi une place pour les futures miettes;
  • immédiatement après la conception, l'œuf commence son «voyage» dans la cavité utérine, qui s'accompagne presque toujours de coliques caractéristiques dans l'intestin;
  • L’altération hormonale générale du corps de la femme a toujours une incidence sur l’état du système intestinal, car la «reconstruction» principale se produit exactement dans la cavité abdominale - le lieu où l’enfant va se développer: d’où les douleurs à la traction et à la couture dans l’abdomen, les selles altérées, etc.
Il est très important de passer toute la période caractérisée par une douleur dans l'intestin sous la surveillance intensive d'un médecin: cela permettra d'éviter l'apparition de processus inflammatoires, d'éventuelles anomalies et pathologies.

Causes physiologiques

Les problèmes intestinaux sont également causés par la croissance rapide du fœtus - l'utérus grossit, s'étire et serre les organes environnants.

Les symptômes des causes physiologiques de la douleur intestinale sont les suivants:

  • douleur "dans les profondeurs" de l'abdomen (au bas de l'intestin) - la douleur peut être à la fois intense et légère, répétée à un certain intervalle ou avec un caractère constant de "douleur";
  • coliques intestinales, accompagnées d'une envie fréquente d'aller aux toilettes - résultant de l'action de la progestérone;
  • sensation de défécation incomplète - peut être le résultat d'une colique intestinale;
  • douleur de tiraillement en début de grossesse (parfois aiguë) - résultat de l'étirement de l'appareil ligamenteux, causé par une augmentation de l'utérus. Un tel processus est nécessairement observé par un médecin;
  • douleurs causées par les secousses du bébé - parfois caractérisées par des sensations caustiques dans l'estomac et une compression de la vessie;
  • tension dans le bas-ventre, s'étendant dans l'intestin (généralement au 2e trimestre) - sensations à court terme de "calculs" dans l'estomac et l'utérus, répétées plusieurs fois par jour. Ceci est le résultat de la préparation du corps pour les genres futurs, une sorte de "formation".
Le principal trait distinctif de la douleur dans l'intestin pour des raisons physiologiques n'est pas un point aigu, mais une constante, plutôt régulière, plutôt que rare. Ils peuvent accompagner la grossesse au début et aux 2e et 3e trimestres.

Maladie de l'intestin

La douleur dans les maladies de l'intestin peut être le résultat de la malnutrition et de maladies sous-traitées, ainsi que de la restructuration susmentionnée du corps.

Les symptômes de douleur associés à une fonction intestinale anormale sont les suivants:

  • ballonnements, grondements dans l'estomac, sensation de constriction, probablement due à une dysbiose ou à une colite;
  • flatulences, accompagnées de brûlures d'estomac et de mauvaise haleine - peuvent être une réaction aux modifications des préférences alimentaires d'une femme enceinte (par exemple, une combinaison de goût sucré et salé, etc.);
  • spasmes intenses, goût amer dans la bouche, brûlures d'estomac, légère augmentation de la température, éructations fréquentes - signe d'intestin irrité (en raison d'une acidité accrue dans l'estomac), ainsi que de gastrite;
  • lourdeur, constipation, problèmes avec les selles - résultat d'une action lente de l'intestin due à la consommation d'aliments lourds;
  • diarrhée fréquente - probablement une intoxication par des aliments de mauvaise qualité ou une infection par des invasions helminthiques (vous devrez passer des tests supplémentaires);
  • faiblesse, nausée régulière, perte d'appétit - la cause peut être à la fois une toxicose et le résultat de la reconstruction du corps.

Pour déterminer tout problème intestinal pendant la grossesse, il est important de tenir un journal alimentaire: vous pourrez ainsi identifier immédiatement les aliments susceptibles de provoquer des douleurs, un empoisonnement, une altération des selles ou une dysbiose. Si la nourriture était de haute qualité et fraîche, n'avait pas de structure grasse et huileuse, n'était pas une nourriture riche en glucides - la raison tient peut-être aux maladies déjà existantes (augmentation de l'acidité de l'estomac, gastrite, etc.). C'est une raison d'aller chez le médecin.

Maladies du système urinaire

Une femme enceinte peut-elle avoir mal au ventre avec une maladie du système urinaire? Cela peut être dû soit directement aux maladies du système urinaire, soit au résultat de la «compression» de la vessie par les intestins et l’augmentation du volume de l’utérus.

Les symptômes dans les maladies des organes urinaires peuvent être comme suit:

  • douleur persistante près de la côte droite, jusque dans l'estomac, ainsi que nausée et amertume sévères dans la bouche - conséquence d'une cholécystite (inflammation de la vésicule biliaire). Souvent exacerbé pendant la grossesse. En l'absence d'attaques aiguës de douleur, il suffira simplement de corriger les aliments, excluant les aliments acides, épicés et salés;
  • mictions fréquentes et douloureuses, douleurs abdominales, sensation de tiraillement dans l'estomac - la cause peut être une cystite (inflammation des reins);
  • forte fièvre, douleur à la miction, lourdeur et douleurs intestinales, crampes aiguës au bas de l'abdomen - conséquence d'une pyélonéphrite aiguë. Demander des soins médicaux est un must et sans délai!

Surmenage émotionnel

Il n'est pas rare que les femmes enceintes ressentent une gêne abdominale liée à des causes psychosomatiques.

Un stress, une peur inattendue, une insomnie, des pensées anxieuses, une dépression, une succession de situations infructueuses ou une surcharge du travail ont un effet très négatif sur l’état du corps de la femme enceinte en général et du système gastrique en particulier.

Si vous ressentez une douleur à l'estomac non caractéristique ne résultant ni d'une intoxication alimentaire ni de processus inflammatoires du système urogénital, analysez les événements de ces derniers jours: vous avez peut-être subi un stress ou un stress extrême résultant d'une mauvaise santé.

La première étape pour éliminer les désagréments intestinaux dans ce cas sera l’élimination de toute situation stressante, de méditation ou de loisir détendu, une augmentation du temps passé au grand air et même un changement de décor (par exemple, une incursion dans les bois ou dans la nature).

Si l’inconfort de l’estomac persiste dans les 2-3 jours, consultez votre médecin. Vous aurez peut-être besoin d’un apport supplémentaire en vitamines ou en antidépresseurs naturels.

Complications placentaires

Les complications du placenta sont l’une des causes les plus graves de malaise gastrique et intestinal.

Ainsi, les maux qui augmentent la douleur dans l'estomac (et dans les intestins, en particulier) sont:

  • incrément du placenta - prolifération excessive du placenta, qui s’accroche aux parois d’autres organes internes et se développe parfois à travers eux. Cette maladie s'accompagne de saignements vaginaux, de douleurs à la vessie ou à l'estomac, parfois de fièvre. Des soins médicaux pour de tels symptômes sont nécessaires!
  • hyperplasie du placenta en association avec polyhydramnios - parfois due à une grossesse multiple. Une telle maladie est détectée principalement par des moyens cliniques et se caractérise par une activité fœtale accrue, une contraction des intestins et des organes du système urinaire, parfois accompagnée de douleurs dans le gros intestin;
  • Le décollement placentaire est une affection très dangereuse pouvant survenir à la suite d'un coup porté à l'abdomen, d'une blessure lors d'un rapport sexuel ou d'une toxémie grave. Les caractéristiques de la douleur sont toujours les mêmes: une douleur très forte, vive, dans le bas de l'abdomen, dans la région de l'utérus et des intestins, des saignements de l'utérus, parfois des vertiges. Dans cette situation, il est nécessaire d'appeler une ambulance: le seul moyen de sauver la vie de l'enfant en cas de détachement du placenta est un accouchement urgent.

Les spasmes intestinaux associés à des complications du placenta constituent une situation très grave qui nécessite toujours des soins médicaux urgents, car le placenta est le principal organe responsable de la vie et de la conservation des miettes dans l'utérus.

Processus inflammatoires

Diverses inflammations provoquent également des maux d'estomac.

Ceux-ci incluent:

  • dysbactériose du vagin, roulement dans les intestins - caractérisée par des démangeaisons et une sensation de brûlure des organes génitaux, des douleurs pendant les rapports sexuels, une indigestion, des selles molles, des douleurs tiraillantes dans l'estomac;
  • ulcère peptique et pancréatite - douleur intense dans le côlon et le rectum, nausée, fièvre, amertume et bouche sèche, et parfois des vertiges;
  • une crise d'appendicite - douleur dans le bas-ventre droit, vive et aiguë; lorsque l'on appuie sur cette région de l'abdomen, l'attaque de la douleur ne fait qu'augmenter. Hospitalisation urgente requise;
  • infections et inflammations des organes génitaux - les principaux symptômes sont des saignements, des douleurs pendant les rapports sexuels et les mictions, des sécrétions muqueuses purulentes, une odeur désagréable, parfois une douleur aigue à l'estomac (principalement dans la partie inférieure). Afin d'éliminer l'inconfort intestinal dans ce cas, il est tout d'abord nécessaire de s'attaquer à la cause fondamentale de cet inconfort, à savoir les maladies de l'appareil reproducteur lui-même.

En outre, des processus inflammatoires affectant l'apparition de douleurs à l'estomac peuvent apparaître en raison d'infections virales respiratoires aiguës, d'empoisonnement, de botulisme, d'hépatite, de pneumonie et même du rhume. Dans tous les cas, un examen médical sera nécessaire pour déterminer le diagnostic et le traitement optimal.

Naissance prématurée ou fausse couche

Une situation très dangereuse qui a provoqué des symptômes affectant indirectement le système intestinal:

  • spasmes sévères au sommet du pubis, dans la région pelvienne ou au bas de l'estomac, entraînant des intestins;
  • douleur sourde dans le bas du dos, sensation de "tiraillement" du bas du dos;
  • diarrhée, nausée, selles bouleversées;
  • pertes sanguines vaginales;
  • faiblesse grave, parfois - fièvre.

L'apparition de l'un des symptômes énumérés nécessite un appel immédiat à une aide médicale. N'oubliez pas: il est possible d'arrêter une naissance prématurée ou une fausse couche en contactant un médecin à temps.

Malheureusement, une période favorable dans cette situation, où il est possible de sauver la vie d'un enfant, dure littéralement quelques minutes. Par conséquent, s'il existe même des symptômes bénins (par exemple, des pertes vaginales non sanglantes mais plutôt aqueuses, une faiblesse générale et l'estomac), il est nécessaire de ne pas hésiter et d'appeler une ambulance - des minutes de retard entraînent de nombreuses pertes.

Quel médecin devrais-je contacter?

Bien sûr, une femme pendant la grossesse (en particulier s'il s'agit de la première grossesse ou de complications) doit rester en contact permanent avec le médecin et faire régulièrement les recherches nécessaires - cela permettra d'éviter de nombreuses maladies et d'assurer le bon développement de l'enfant dans l'utérus. Rien ne menace la santé. En cas de malaise gastrique non associé à des causes physiologiques naturelles, une femme enceinte devrait:

  1. Visiter un gastro-entérologue: il peut prescrire une manométrie (une étude qui révèle la capacité de l’œsophage à une activité contractile), une spectrophotométrie et diverses autres études diagnostiques de l’œsophage.
  2. Faire un don de sang pour analyse générale, de selles et d'urine en cas d'infection dans le système urogénital.
  3. En cas de toxicose tardive d'une femme enceinte, accompagnée de fortes douleurs à l'estomac, un endocrinologue devra être consulté - cette affection est peut-être le résultat d'un taux incorrect d'hormones (y compris le sucre) dans le sang.
  4. Si vous ressentez des douleurs à l’estomac causées par une intoxication alimentaire, une activité intense de l’enfant et d’autres causes physiologiques, vous devez tout d’abord contacter votre thérapeute principal - il analysera l’intensité de la douleur, identifiera la cause première de leur survenue et prescrira le traitement approprié (correction.)
  5. Pour les douleurs d'estomac associées aux maladies de l'appareil génito-urinaire, contactez d'abord votre obstétricien-gynécologue: dans ce cas, vous devrez uriner et faire un frottis pour la microflore, ainsi que pour un examen échographique supplémentaire.

Que faire: traitement de l'intestin

Lorsque les symptômes et la nature de la douleur à l'estomac indiquent un certain malaise et qu'un examen médical et des tests confirment le diagnostic, un traitement optimal est prescrit, qui prend en compte la nature du déroulement de la grossesse, la présence de complications supplémentaires et d'autres facteurs.

Médicaments autorisés

Le traitement médicamenteux des douleurs intestinales chez la femme enceinte est toujours de nature modérée - les antibiotiques ne sont prescrits que dans des cas extrêmes.

Les médicaments autorisés qui éliminent les maux d'estomac incluent:

  • adsorbants (charbon actif blanc et noir, Espumizan, etc.);
  • enzymes - créon, tsisaprid, mezim, métoclopramide, etc.;
  • préparations qui améliorent la microflore intestinale - Hilak forte, Biosporin, Mutaflor, Laktium, etc.
  • Certaines préparations à base de plantes sont basées sur des extraits de camomille, de coriandre, de menthe, de cumin et de millepertuis.

Lors du choix d'un médicament à traiter, de nombreux facteurs doivent être pris en compte: l'intolérance individuelle de composants, la nature de la maladie intestinale, la composition du complexe vitaminique qu'une femme enceinte prend - par conséquent, il n'est pas recommandé de vous prescrire une dose.

Correction de puissance

La correction de la nutrition dépend de l'endroit et de la manière dont l'estomac fait mal:

  • Les gastrites et l’acidité gastrique doivent être exclus du régime alimentaire des aliments riches en acide: produits à base de lait fermenté, aliments en conserve et marinades, aliments frits et épicés;
  • pendant les flatulences, évitez les aliments lourds, les légumineuses et les aliments riches en amidon;
  • Pour vous débarrasser des brûlures d'estomac, vous devez exclure les boissons gazeuses, certains jus de fruits et épices, et améliorer la microflore - ajoutez au menu des yaourts naturels contenant des enzymes bénéfiques.

Bien sûr, il n'est pas nécessaire d'abandonner complètement les produits énumérés (uniquement si la maladie de l'intestin n'est pas progressive), mais il faudra absolument en réduire l'utilisation. Et, bien sûr, la correction de la nutrition, ainsi que le choix des médicaments, doivent être nécessairement convenus avec le médecin.

Prévention

La plupart des maladies sont plus faciles à prévenir qu'à guérir et l'inconfort intestinal pendant la grossesse ne fait pas exception.

Pour minimiser le risque de complications dans le système intestinal, il est nécessaire:

  • créer un régime optimal, ne pas trop manger, éviter la malbouffe qui peut irriter la paroi intestinale;
  • prévenir le déclin du système immunitaire: inclure davantage de fruits et de légumes de saison dans le régime alimentaire, sans oublier les préparations vitaminées;
  • laver les légumes et les fruits avant de les utiliser;
  • soumettre les aliments à un traitement thermique approprié (ne pas manger de steaks avec du sang, de champignons semi-cuits, etc.);
  • utilisez uniquement de l'eau de qualité - minérale ou bouillie (il est préférable de ne pas boire d'eau de source ni de puits pendant la grossesse);
  • éviter les situations stressantes, plus souvent être à l'air libre, aérer la pièce avant d'aller se coucher;
  • éviter les blessures pendant les rapports sexuels;
  • Éliminez toute surtension ou tout exercice intense.
Les douleurs intestinales chez les femmes enceintes sont assez courantes et leurs causes peuvent être de nature différente: naturelles physiologiques à dangereuses, il est donc urgent de consulter un médecin dès l'apparition de douleurs aiguës inhabituelles, de modifications des selles, d'une faiblesse générale ou d'une température élevée.

Prévenir les maux intestinaux, une nutrition adéquate, un mode de vie sain et une attitude positive aideront à rendre un bébé en bonne santé.