Principal / La dysenterie

Difficulté à avaler de la nourriture, les causes, le traitement de la dysphagie avec des remèdes populaires

La dysenterie

Quelques personnes sont confrontées à divers troubles de la consommation d'aliments. Et un problème commun de ce type est considéré comme un inconfort et un autre inconfort lors de la déglutition. Pour parler de tels troubles, les médecins utilisent habituellement le terme «dysphagie». On pense que la déglutition est en fait un processus réflexe, il se produit automatiquement lorsque la nourriture atteint l'arrière de la gorge. Parlons de cette page www.rasteniya-lecarstvennie.ru, à cause de laquelle vous pouvez avoir des difficultés à avaler des aliments, examinez les causes possibles de telles violations et découvrez également comment le traitement de la dysphagie par des remèdes populaires.

La dysphagie peut se développer pour diverses raisons. Dans certains cas, le processus de déglutition peut être perturbé si une personne tente de l’aider consciemment. En outre, un problème similaire se produit parfois lorsque la nourriture bouge dans la gorge et lorsque les voies nasales sont fermées directement pendant l'ingestion. On pense que l'ouverture de l'œsophage, les lésions inflammatoires de la cavité buccale, ainsi que celles du pharynx et de l'œsophage, du larynx ou du médiastin peuvent provoquer une dysphagie. Parfois, un tel trouble se développe en raison de l'ingestion de corps étrangers dans le pharynx, en raison de la formation de contractions cicatricielles et de lésions tumorales à l'intérieur de l'œsophage. Entre autres choses, une dysphagie peut se développer avec un spasme diffus de l'œsophage et en présence de certains obstacles physiques empêchant le passage complet des aliments.

Comme le montre la pratique, dans certains cas, une déglutition normale est perturbée en raison de problèmes du pharynx ou de l'œsophage, provoqués par des affections des muscles responsables de la gestion de ces organes.

Parfois, une dysphagie se développe dans des conditions pathologiques de l'oropharynx, par exemple avec un angor, un œdème de Quincke, des tumeurs de l'oropharynx et une paralysie. Il y a d'autres facteurs qui peuvent causer une telle violation.

Traitement de la difficulté à avaler de la nourriture avec des remèdes populaires

Le traitement de la dysphagie dépend directement de la raison pour laquelle elle est apparue. Par conséquent, avant d'utiliser des médicaments et de la médecine traditionnelle, consultez un médecin pour un diagnostic précis. Il se peut que le traitement soit immédiat et même chirurgical. Par conséquent, ne perdez pas de temps et ne prenez pas de médicaments. La faisabilité de l’utilisation de traitements alternatifs mérite d’être discutée avec le médecin.

Dans le cas où une violation de la déglutition est déclenchée par le chevauchement des voies nasales, autrement dit une congestion nasale, il est assez facile de faire face à une telle nuisance. Pour percer le nez, il suffit de l'égoutter avec du jus d'aloès ou des betteraves. Vous pouvez également déposer dans les voies nasales turunda coton imbibé d'une solution de teinture de propolis faible (environ dix minutes).

Si des troubles de la déglutition se produisent au niveau des processus inflammatoires de la cavité buccale, il est nécessaire de les corriger: procéder à un rinçage (par exemple, la même solution de teinture à la propolis, ou une solution aqueuse de sel, de soude et d'iode). Les inhalations ont un effet positif - sur les pommes de terre bouillies et les huiles essentielles. Pour éliminer l'inflammation du pharynx ou de la cavité buccale, vous pouvez avoir recours à la consommation de décoction à base de zeste d'orange ordinaire. Hacher la croûte fraîche, combiner avec la même quantité de feuilles de menthe hachées. Préparez une cuillère en verre de ces matières premières avec un verre d'eau bouillante et laissez tremper pendant dix minutes. La composition filtrée est recommandé de prendre une gorgée pendant la journée.

Si la dysphagie est due à une inflammation du larynx, les experts en médecine traditionnelle conseillent de ne prendre qu'une cuillère à soupe de graines de lin et de les préparer avec un verre d'eau bouillie. Insister sur un tel remède pendant dix minutes. Puis combinez-le avec cinquante millilitres de cognac de qualité. Prenez cinquante millilitres à intervalles d'une heure.
Un bon effet est également le gargarisme avec l’utilisation de l’infusion de sauge ou de la solution de furatsilline.

En cas d’inflammation de l’œsophage, les experts en médecine traditionnelle conseillent de porter une attention particulière à l’injection d’origan, capable de neutraliser les processus pathologiques et de soigner les blessures. Pour préparer une telle composition médicinale, il vaut la peine de préparer une cuillère à soupe d'origan avec un verre d'eau bouillie. Insister pour un tel remède pendant une demi-heure, puis filtrer et prendre trois fois par jour juste avant le repas.

Dans certains cas, la dysphagie peut être déclenchée par des névroses et d'autres troubles de l'activité du système nerveux. Dans ce cas, une teinture à base de fruits d’aubépine rouge sang peut venir à la rescousse. Une cuillère à soupe de ces matières premières broyées prépare deux cent cinquante millilitres d’eau bouillante. Insister sur le futur médicament dans un endroit assez chaud sous le couvercle. Composition tendue est de prendre une ou deux cuillères à soupe trois ou quatre fois par jour peu de temps avant le repas.

Vous pouvez également connecter des parties égales de couleur d’aubépine et de fruits. Un couple de cuillères à soupe de ce mélange ne prépare que trois verres d’eau bouillante. Insister pour un tel remède pendant quelques heures dans un endroit chaud, puis filtrer. Consommez la composition du verre trois fois par jour pendant environ une demi-heure avant le repas ou une heure après.

Tous les autres facteurs provoquant une dysphagie nécessitent un traitement médicamenteux ou chirurgical plus ciblé. L’apparence de difficulté à avaler est une raison sérieuse de consulter un médecin.

Traitement de la dysphagie

Causes de la dysphagie

La dysphagie est un trouble de la déglutition. La condition pathologique est l'incapacité à effectuer l'acte de déglutition ou la sensation de douleur pendant celle-ci. Le processus de déglutition peut être perturbé à différents stades du passage de la masse alimentaire vers l'estomac, en fonction de ce qui distingue la dysphagie oropharyngée et œsophagienne.

Les symptômes de la dysphagie sont des douleurs à la déglutition, lorsque les gens mangent, ils toussent et la nourriture elle-même pénètre souvent dans le nasopharynx et peut revenir par le nez ou la bouche. Le patient ressent une salivation abondante, une sensation d'étouffement, souvent des brûlures d'estomac. La dysphagie persistante pendant longtemps n'est pas simplement une sensation désagréable et un inconfort, c'est l'incapacité d'obtenir des éléments nutritifs. Cette condition est donc une raison de consulter un spécialiste pour un examen approfondi afin de déterminer la cause du trouble. La cause de la dysphagie peut être:

  • maladie de la thyroïde;
  • maladies des ganglions lymphatiques;
  • les maladies du médiastin postérieur;
  • maladies de la colonne vertébrale et divers groupes musculaires;
  • troubles métaboliques;
  • maladies oncologiques et lésions tumorales;
  • une augmentation significative de la taille de la rate ou du foie;
  • états traumatiques de diverses origines, ingestion de corps étrangers;
  • brûlures thermiques et chimiques de la cavité buccale et du pharynx;
  • troubles de la régulation nerveuse des fonctions du pharynx et de l'œsophage;
  • inflammations aiguës et chroniques du pharynx et du larynx;
  • spasme de la bouche de l'œsophage, diverticules oesophagiens;
  • ulcères et oesophagite.

Comment traiter la dysphagie?

Le traitement de la dysphagie commence par l'établissement de ses causes et consiste à éliminer la maladie sous-jacente. Dans le nombre de cas prédominant, il survient dans les conditions d'un hôpital médical, car le patient a besoin d'une surveillance médicale constante et d'injections artificielles de nutriments, par exemple au moyen de compte-gouttes. L'objectif principal est de restaurer la fonction de déglutition et de prévenir les complications, mais il est nécessaire de prendre immédiatement des mesures pour traiter la maladie sous-jacente et éliminer les facteurs agressifs.

La correction des troubles moteurs, qui consiste souvent en un traitement, peut être effectuée en stimulant ou en inhibant les capacités motrices. Parmi ceux-ci figurent les prokinétiques, la dompéridone, les anticholinergiques, les bloqueurs des canaux calciques, les antispasmodiques myotropes, les nitrates prolongés.

L'inefficacité des méthodes conservatrices détermine la nécessité d'une intervention chirurgicale, la myotomie.

Traitement certainement complété par des recommandations pour la mastication complète de la nourriture, régime normalement applicable №1. De plus, le patient s’explique sur l’essence de sa maladie, modifiée par tout changement psychologique provoquant une dysphagie. Il convient de prescrire des antidépresseurs et une psychothérapie; chez les patients présentant des troubles spastiques, les relaxants des muscles lisses, les injections de toxine botulique, la dilatation pneumatique sont indiqués.

À quelles maladies peut-on associer

Traitement de la dysphagie à la maison

Le traitement de la dysphagie est extrêmement rare à la maison, mais même dans ce cas, un suivi attentif de l’état du patient par un professionnel de la santé est nécessaire.

Quels médicaments pour traiter la dysphagie?

Traitement de la dysphagie par des méthodes traditionnelles

La médecine traditionnelle n'offre pas de méthodes efficaces pour restaurer la fonction de déglutition et la dysphagie est donc une raison pour rechercher des soins médicaux immédiats.

Traitement de la dysphagie pendant la grossesse

Pendant la grossesse, il est plus facile de prévenir que de traiter une dysphagie. En cas d'échec, il est important que toutes les procédures de traitement de la dysphagie soient effectuées sous la supervision d'un spécialiste qualifié, informé de la situation du patient.

Dysphagie

Dysphagie - difficulté à avaler, est un symptôme de maladies du tractus gastro-intestinal supérieur et du système nerveux. La dysphagie, même épisodique, et surtout souvent récurrente et encore plus permanente, nécessite de consulter un médecin et de procéder à un diagnostic approfondi, les maladies dans lesquelles elle se manifestant étant très grave.

Causes de la dysphagie

Selon la cause, la dysphagie peut être:

  • Vrai;
  • Fonctionnel, lorsqu'il n'y a pas d'obstacles mécaniques au processus de déglutition, mais seulement des troubles du système nerveux;
  • Causée par des lésions organiques lorsqu’il existe des maladies du tractus gastro-intestinal supérieur ou des organes adjacents qui empêchent le passage du gros morceau de nourriture.

La cause la plus fréquente de dysphagie est précisément la maladie de l'œsophage, qui crée des obstacles mécaniques à l'avancement de la grosseur de nourriture. Cette condition s'appelle la dysphagie oesophagienne. Les causes de la dysphagie œsophagienne sont les suivantes: ulcère œsophagien, œsophagite (inflammation de la muqueuse œsophagienne), rétrécissement de l’œsophage - rétrécissement cicatriciel post-traumatique de l’œsophage, tumeur œsophagienne.

En outre, la dysphagie peut être causée par des maladies des organes adjacents à l'œsophage, dans lesquels il est comprimé. Par exemple, hernie de la partie oesophagienne du diaphragme, goitre nodulaire, anévrisme de l'aorte, tumeur médiastinale, etc.

Symptômes de la dysphagie

La véritable dysphagie, une violation de la déglutition réelle, c’est-à-dire le mouvement de la masse alimentaire de la cavité buccale vers le pharynx, se produit lorsque les centres nerveux contrôlant l’acte de déglutition sont endommagés, ce qui a pour effet de déséquilibrer le contenu de la masse alimentaire et de ne pas y pénétrer. dans les voies respiratoires - nasopharynx, larynx, trachée. Il en résulte un spasme des voies respiratoires pouvant aller jusqu'à la suffocation, une toux réflexe forte se produit.

La dysphagie fonctionnelle survient lors de troubles fonctionnels du système nerveux - excitabilité accrue, névrose, etc. Dans ce cas, les symptômes de la dysphagie apparaissent sporadiquement. Ils sont généralement provoqués par un ou plusieurs types d'aliments (solide, liquide, épicé, etc.). Dans ce cas, la masse de nourriture ne pénètre généralement pas dans les voies respiratoires, mais elle est difficile à avaler et son avancement dans l'œsophage s'accompagne de sensations désagréables et douloureuses.

Dans la dysphagie de l'œsophage, l'acte de se déglutir n'est pas perturbé, mais le passage du bol alimentaire s'accompagne de douleurs dans la partie supérieure de l'abdomen, de brûlures d'estomac et parfois d'éructations. Il y a un goût désagréable dans la bouche, il y a une régurgitation - jeter le contenu de l'estomac dans le pharynx et la cavité buccale. La régurgitation augmente avec une position du corps oblique, ainsi que pendant le sommeil, surtout si le repas était moins de deux heures avant le coucher. Les symptômes de la dysphagie dans l'œsophagite peuvent être enrouement, augmentation de la salivation et suffocation. La dysphagie oesophagienne est souvent causée par des aliments solides. Elle se distingue par le fait que se laver à l’eau facilite le processus. Lorsqu’on prend des aliments liquides ou pâteux, les symptômes de la dysphagie sont moins prononcés, bien qu’une dysphagie oesophagienne puisse également se produire lors de la prise de liquides.

Diagnostic de la dysphagie

Étant donné que la dysphagie est le symptôme d’une maladie et non une maladie indépendante, un diagnostic minutieux est nécessaire pour identifier la maladie à l’origine de la dysphagie. Dans un premier temps, un examen gastro-entérologique est réalisé, dont la principale méthode est dans ce cas FGDS - fibrogastroduodénoscopie, examen endoscopique, qui permet d’examiner la membrane muqueuse de la partie supérieure du tractus gastro-intestinal et d’identifier la pathologie existante. Lorsqu'une tumeur ou un ulcère est détecté, une biopsie est effectuée, suivie d'un examen histologique et, si des signes d'oesophagite sont détectés, le contenu de l'œsophage est prélevé pour culture bactériologique, afin d'identifier l'agent responsable.

Si la cause de la dysphagie n'a pas été détectée à l'aide d'un examen gastro-entérologique, un examen neurologique est effectué pour révéler la structure nerveuse affectée.

Traitement de la dysphagie

Le traitement de la dysphagie est réduit à l’utilisation de remèdes locaux qui atténuent ses symptômes, car les principales mesures thérapeutiques sont prises en relation avec la maladie à l’origine de la dysphagie.

Le traitement consiste souvent en un traitement d'urgence des symptômes aigus de la dysphagie. Ainsi, dans le cas d'une véritable dysphagie, il est tout d'abord nécessaire de nettoyer soigneusement les voies respiratoires des aliments qui y sont entrés, en veillant à ce que le patient ne s'étouffe pas. Un traitement supplémentaire de la dysphagie vraie est effectué à l'hôpital. Dans les cas graves, de la nourriture et de l'eau sont introduites dans l'œsophage par un tube.

Le traitement d'urgence de la dysphagie provoquée par une inflammation de l'œsophage consiste à prendre des agents antiacides contenant de l'aluminium (réduisant l'acidité, ce que l'on appelle un «médicament contre les brûlures d'estomac» comme Fosfalugel, Almagel, etc.) ou à prendre un comprimé effervescent Zantak dissous dans un verre d'eau. Le traitement ultérieur de la dysphagie consiste en un traitement de l'œsophagite.

En cas de dysphagie oesophagienne, il est nécessaire de respecter certaines règles alimentaires. Il est donc recommandé de prendre des fractions fractionnées en petites portions (au moins 4 fois par jour). Les aliments ne doivent pas être secs et durs, ils doivent être mastiqués à fond. Les repas interdits sont précipités et secs. Après avoir mangé, évitez de vous pencher en avant pendant une heure et demie pour éviter les régurgitations. Le dernier repas ne devrait pas être plus tard que 2 heures avant le coucher.

Si un patient présente une dysphagie de l'œsophage, son régime alimentaire doit comprendre des aliments faciles à digérer: légumes, bouillis ou cuits à la vapeur, viandes maigres, poisson et volaille, la préférence étant donnée aux viandes blanches, aux aliments gras, frits et fumés, ainsi qu'aux aliments aiguisés. et épicé. Restauration rapide interdite et tous les types de boissons gazeuses, ainsi que thé fort et café. L'alcool est complètement exclu. Il faut également éviter les fibres végétales brutes. Les produits laitiers et les produits à base de lait fermenté sont recommandés. En général, il convient de privilégier le régime lacto-lacté, auquel sont ajoutées des soupes et des céréales à base de mucus.

Qu'est-ce que la dysphagie œsophagienne et comment la traiter?

Selon les sondages de VTsIOM, près du tiers des Russes ne font pas confiance aux médecins et préfèrent l'automédication. Ayant des difficultés à avaler, les gens ont recours à toutes sortes de remèdes pseudo-folkloriques ou soulagent les symptômes avec des médicaments sans affecter la source du problème. La dysphagie est un signe avant-coureur d'un dysfonctionnement irréparable du tube digestif.

Qu'est-ce que la dysphagie?

Dysphagie de l'œsophage - sensation d'obstruction lorsque la nourriture passe de la bouche au pharynx ou à l'œsophage. La perturbation de l’ingestion du gros morceau de nourriture ou de la dysphagie peut être accompagnée d’une singularité (déglutition douloureuse) et atteindre le stade extrême - afagii, ou l’incapacité absolue d’avaler même de l’eau. Le but de la déglutition est de prendre des aliments de la cavité buccale par le pharynx et l'œsophage dans l'estomac.

Lorsque la nourriture de la cavité buccale est poussée plus loin, le mouvement de déglutition réflexe des muscles «s'allume» dans la gorge. L'ouverture du larynx se ferme pour empêcher l'aspiration des poumons. La nourriture se déplace vers le segment supérieur de l'œsophage. Les contractions péristaltiques des muscles de l'œsophage déplacent la masse vers le sphincter inférieur de l'œsophage en 8 secondes.

Une déglutition normale dépend de:

  • d'une portion du bol alimentaire;
  • sur la taille de la lumière du pharynx et de l'œsophage;
  • de la force des contractions péristaltiques;
  • du travail coordonné des centres de déglutition dans le cerveau et les nerfs périphériques.

Un trouble de la déglutition causé par trop de nourriture ou par un rétrécissement du tube oesophagien est appelé mécanique. Si la difficulté à avaler est due à un péristaltisme inconsistant ou faible, à une innervation altérée, une dysphagie fonctionnelle est observée.

Selon la localisation de l'endroit où la nourriture est collée, distinguez le trouble de la perméabilité oropharyngée et œsophagienne. Le type de pathologie oropharyngée est classé dans la catégorie supérieure, moyenne et inférieure.

Comment se manifeste la dysphagie

Les symptômes externes de la dysphagie oesophagienne se manifestent d’abord lorsqu’on pousse des aliments solides. Il semble que quelque chose dans la gorge empêche le libre passage de la nourriture. Le liquide bu diminue les frictions, la grosseur tombe dans l'estomac sous l'effet de la gravité. Dans ce cas, le patient ne laisse pas la sensation désagréable de coma dans l'œsophage. Avaler de la nourriture me fait mal, mais la gorge ne fait pas mal, elle n'est pas enflammée. La nourriture semble être coincée dans l'œsophage.

La toux et le mal de gorge sont également des signes de dysphagie. L'homme étouffe, étouffe avec de la nourriture. Une valve mal fermée dans le larynx permet aux particules d'aliments de sortir par le nez, il devient difficile de respirer et d'avaler. L'air ne suffit pas, on ressent la suffocation. L'augmentation de la salivation est stimulée par réflexion, le corps tente donc de réduire l'inconfort de l'œsophage.

Pour faciliter le diagnostic, les médecins ont divisé les symptômes de la dysphagie par gravité en 4 degrés:

  • avec 1 degré de dysphagie, les problèmes de déglutition hantent de temps en temps. Un spasme dans la gorge rend difficile de n'avaler que des aliments solides. Il y a une douleur, une sensation de coller de la nourriture dans la gorge;
  • La maladie de degré 2 est caractérisée par le fait de ne manger que des aliments semi-liquides - soupes essuyées, purée de pommes de terre. Manifeste par la lourdeur derrière le sternum, aggravée après avoir mangé;
  • 3 degrés correspond à l'aggravation des symptômes, seuls les aliments liquides passent dans l'estomac. Il est très difficile d'avaler, la douleur augmente. Les aliments mous et liquides «déchirent» le tube oesophagien, même s'il ne fait pas mal à la gorge;
  • en cas de dysphagie de grade 4, il est difficile d'avaler la salive, le liquide ne monte pas dans la gorge, il est impossible d'avaler même de l'eau. Respiration compliquée lors de la mastication et de la déglutition.

Le syndrome de dysphagie typique est compliqué par le manque de nutrition, l'épuisement, la faiblesse, les désordres métaboliques et la prostration générale. Les changements pathologiques affectent le système respiratoire, les cordes vocales. Le patient parle d'une voix enrouée, tousse jusqu'à un mal de gorge, mais ne peut pas se racler la gorge en raison de la difficulté d'expectoration des expectorations.

Pourquoi la dysphagie survient

Les causes de la dysphagie sont variées et dépendent de la maladie sous-jacente. Les causes courantes de dysphagie comprennent:

  • recouvrement de la lumière de l'œsophage avec un gros morceau de nourriture, collé avec un os, objet accidentellement avalé;
  • muqueuse oesophagienne oedémateuse et enflammée due à un mal de gorge, une infection de la cavité buccale;
  • spasme musculaire du pharynx et de l'œsophage noté, s'il est douloureux d'avaler, mais que la gorge ne fait pas mal;
  • cicatrisation et réduction de l'élasticité de la sonde œsophagienne par suite d'une brûlure chimique, y compris une irritation chronique provoquée par le suc gastrique acide;
  • tumeurs bénignes ou malignes du pharynx, de l'œsophage;
  • maladies du tissu conjonctif de l'œsophage - sclérodermie;
  • compression de l'œsophage par les excroissances osseuses de la vertèbre cervicale, vaisseaux dilatés, hypertrophie de la thyroïde;
  • les lésions du système nerveux désactivent l'innervation des organes, ce qui rend impossible à avaler. Cela se produit dans les cas d'accident vasculaire cérébral, de paralysie, d'infection par le virus de la rage, de tétanos, de blessures diverses, de maladie de Parkinson;
  • intoxication chronique à l'alcool, diabète sucré, anomalie congénitale du muscle lisse causant la dystrophie musculaire du pharynx et de l'œsophage.

Près de la moitié des personnes ayant subi un AVC ont de la difficulté à avaler. Dysphagie causée par une inflammation de l'œsophage et des maux de gorge, disparaît après un traitement contre l'œsophagite et un traitement pour la gorge.

Comment distinguer la dysphagie des autres maladies

Le diagnostic de la dysphagie consiste en plusieurs étapes successives visant à recueillir des informations fiables sur la maladie:

  • Données anamnestiques sur la nature des symptômes, l'intensité de la douleur et la durée pendant laquelle le patient a de la difficulté à avaler. Examen externe des muqueuses, de la cavité buccale, de la palpation des ganglions lymphatiques;
  • le médecin découvre les maladies dont souffrait la personne - accident vasculaire cérébral, mal de gorge, gastrite, brûlures de l'œsophage. Il est important de savoir lequel des parents les plus proches a subi une oncologie, un accident vasculaire cérébral, des lésions du système nerveux;
  • test sanguin au doigt pour rechercher l'hémoglobine, les érythrocytes, les leucocytes. Analyse biochimique du sang veineux;
  • coprogramme pour identifier les résidus d'aliments non digérés;
  • Examen ORL du fond de la gorge avec un miroir;
  • fibrogastroduodénoscopie avec une sonde gastrique pour une image complète de l'état de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum avec une biopsie pour l'histologie;
  • radiographie de l'estomac avec un agent de contraste, ainsi qu'irrigoscopie pour détecter les maladies du petit et du gros intestin;
  • échographie du thorax et de la cavité abdominale;
  • mesure de la pression dans l'œsophage - manométrie;
  • l'électroencéphalographie de l'activité cérébrale permettra d'établir des violations du système nerveux central;
  • L'imagerie par résonance magnétique du cerveau, de la poitrine et de l'abdomen fournira des données fiables sur la localisation du processus pathologique, la taille de la tumeur.

Toute une équipe de médecins, un thérapeute, un gastro-entérologue, un laryngiotropologue, un chirurgien, un neuropathologiste, un oncologue, un pneumologue et un psychothérapeute s'emploient à identifier les causes de la dysphagie.

Comment traiter la dysphagie

Le traitement de la dysphagie est basé sur la nature de la maladie dominante. Les cas difficiles nécessitent un placement dans un hôpital sous la supervision d'un médecin. Se nourrit à travers la sonde, perfusion intraveineuse de solutions nutritives. L'objectif principal est de restaurer la déglutition, d'éliminer les facteurs provoquants et de prévenir les complications.

Traitement de la toxicomanie

Les troubles de la motilité œsophagienne sont éliminés par les procinétiques, les antispasmodiques, les inhibiteurs des impulsions nerveuses dans les synapses, les relaxants musculaires, les sédatifs. Réduire l'acidité accrue des antiacides neutralisants du suc gastrique, inhibiteurs de la pompe à protons pour éliminer la sensation de brûlure de l'œsophage. L'éradication de l'infection à Helicobacter pylori est réalisée avec des antibiotiques et des sels de bismuth. Les injections de toxine botulique servent à détendre les muscles oesophagiens spasmodiques.

Traitement chirurgical

Si les médicaments ne vous aident pas, faites appel à un traitement chirurgical. La plastification plastique est terminée, elle élimine le reflux acide. Enlevez les tumeurs, les kystes, les polypes qui gênent le passage du coma alimentaire. Appliquer la dilatation de la lumière de l'œsophage par des ballons à air chaud, méthode du bougienage.

La myotomie de l'œsophage se produit lors de ponctions de la paroi abdominale - par laparoscopie ou par pénétration dans la poitrine - par thoracotomie. Le chirurgien excise la zone sclérosée, supprime les adhérences, allonge, élargit la lumière du tube oesophagien.

Dans les cas graves, établir une gastrostomie. Un mince tube est inséré à travers la paroi abdominale antérieure. Au bout du tube, il y a un bouchon, il est ouvert pour introduire les aliments avec une sonde spéciale. Parfois, une gastrostomie est le seul moyen de sauver un patient de la famine.

Traitement à domicile

Traiter la dysphagie à la maison peut être exclusivement sous la supervision d'un spécialiste. L'effet des médicaments vise à soulager l'inflammation, les spasmes musculaires, à apaiser le système nerveux:

  • Atropine - détend les muscles de l'œsophage, soulage les spasmes et la douleur;
  • Buscopan - suppositoires rectaux, utilisés pour éliminer les spasmes des muscles lisses et réduire la sécrétion d’enzymes digestives;
  • Gastrotsepine - bloque temporairement le nerf vague, réduisant l'excès de sécrétion d'acide chlorhydrique;
  • Motilium - stimule la motilité de l'estomac, accélère le passage du coma alimentaire dans le tube digestif;
  • Platyfilline - apaise le système nerveux, soulage l'hypertonicité des vaisseaux sanguins;
  • Nikoshpan - a un effet relaxant sur les vaisseaux cérébraux, augmente la circulation sanguine dans le cerveau.

Les médicaments ont des contre-indications et des effets secondaires, l'utilisation est coordonnée avec le médecin.

Méthodes folkloriques

Le traitement de la difficulté à avaler des remèdes populaires est possible avec un léger degré d'indisposition provoqué par une tension nerveuse, une inflammation de la gorge ou de l'œsophage, une gastrite hyperacide.

Recueillir les muscles, calmer les nerfs aidera à la collecte de mélilot, d'origan, d'ortie, de varech, de houblon et de menthe. L'herbe sèche de chaque espèce est mélangée dans une cuillère à café. Une cuillère à soupe du mélange est brassée avec 300 ml d’eau bouillante dans un thermos. Après une demi-heure, filtrer, prendre 100 ml de bouillon chaud trois fois par jour.

Effet réparateur et anti-inflammatoire a une collection de baies d'églantier, de fleurs de calendula et de camomille, menthe, réglisse, sauge, rue. Ingrédients végétaux mélangés dans des proportions égales. Deux cuillères à soupe de la collection brassent un litre d’eau bouillante dans un thermos et insistent heure par heure. Prendre 40 minutes après avoir mangé un demi-verre de bouillon.

La collection suivante aidera à réduire la pression et à normaliser le travail de l’estomac: herbe de mère d’arbuste, fleurs d’aubépine, feuilles de menthe, racine de calamus. Une cuillère à thé de chaque type de matières premières sèches est mélangée dans un bocal en verre propre. Prenez une cuillère à soupe du mélange et le soir, dans un thermos, préparez 500 ml d’eau bouillante. Le matin, 20 minutes avant le petit-déjeuner, buvez 150 ml de bouillon, à renouveler avant le déjeuner et le dîner.

Pour lutter contre l’ulcère gastroduodénal, il est possible d’inclure dans le traitement complexe la cicatrisation de parties égales des fruits de fenouil, de fleurs de camomille, de racines de réglisse et d’althea, de racines de chiendent, de millefeuille. Une cuillère à soupe d'un mélange d'herbes sèches versez 200 ml d'eau bouillante, insistez 30 minutes, prenez un demi-verre trois fois par jour.

Le traitement avec des préparations à base de plantes dure 10 jours, puis une pause de 2 semaines est prise. Si vous le souhaitez, la phytothérapie est reprise en modifiant la composition de la collection de soins. Si, au cours du phytotraitement, les nausées, les maux de tête, les éruptions cutanées, les selles bouleversées ou d’autres symptômes commencent, le traitement à base de plantes est annulé.

Prévention de la dysphagie

Prévenir le développement de l'obstruction de l'œsophage peut être si:

  • consulter en temps opportun le médecin et traiter de manière responsable les maladies du tractus gastro-intestinal;
  • bien manger, y compris dans le menu vitamines, protéines, minéraux;
  • ne buvez pas d'alcool, abandonnez les cigarettes;
  • dormir 8 heures par jour, faire du sport, se conformer au régime de travail et de repos;
  • renforcer le système immunitaire en durcissant;
  • éviter les situations stressantes.

La dysphagie se manifeste par une difficulté à avaler et est un symptôme de maladies d'étiologie différente. Pour traiter le degré initial de la maladie peut être un médicament. Éliminer le stade extrême de l'obstruction de l'œsophage n'est possible que par une intervention chirurgicale. Le traitement avec des remèdes populaires soulage l'inflammation, renforce le système immunitaire, apaise les nerfs. Prévenir la dysphagie est un mode de vie sain.

Traitement de la dysphagie

La dysphagie se réfère à une difficulté à avaler, symptôme de maladies du système nerveux et du tractus gastro-intestinal supérieur. Si une dysphagie est détectée, même épisodique, et surtout récurrente et surtout permanente, il est nécessaire de consulter un médecin et de poser un diagnostic approfondi, car les maladies dans lesquelles elle se manifeste sont très graves. Dysphagie difficile à avaler - Symptômes et traitement.

La dysphagie, selon la cause qui l’a provoquée, est:

  • vrai
  • fonctionnel, dans lequel il n'y a pas d'obstacles mécaniques au processus de déglutition, et il y a des troubles du système nerveux;
  • causée par des lésions organiques en présence de maladies du tractus gastro-intestinal supérieur ou des organes adjacents, ce qui empêche le passage du gros morceau de nourriture.

La cause la plus courante du développement de la dysphagie est la présence de maladies œsophagiennes, qui créent des obstacles mécaniques au mouvement du bol alimentaire. Cette condition s'appelle la dysphagie oesophagienne.

Les causes de la dysphagie oesophagienne sont la présence de:

  • ulcères de l'œsophage,
  • oesophagite (inflammation de la membrane muqueuse de l'œsophage),
  • rétrécissements de l'œsophage - rétrécissement cicatriciel post-traumatique de l'œsophage,
  • tumeurs de l'oesophage.

La dysphagie peut être causée par des maladies d'organes voisins:

  • hernie du diaphragme oesophagien,
  • goitre nodulaire
  • anévrisme aortique,
  • tumeur médiastinale.

Symptômes de la dysphagie

TRUE Dysphagie. L’apparition d’une véritable dysphagie, lorsque la déglutition est violée, c’est-à-dire la promotion du bol alimentaire de la cavité buccale au pharynx, éventuellement avec la défaite des centres nerveux, par laquelle l'acte de déglutition est contrôlé. En conséquence, ce processus harmonieux est déséquilibré et le contenu du morceau de nourriture, lorsqu'une personne tente de l'avaler, parvient dans les voies respiratoires et non dans l'œsophage. Dans ce contexte, il existe un spasme des voies respiratoires pouvant aller jusqu'à la suffocation, souvent accompagné d’une forte toux réflexe.

DYSPHAGIE FONCTIONNELLE. La survenue d'une dysphagie fonctionnelle est possible avec l'identification de troubles fonctionnels du système nerveux - excitabilité accrue, névrose, etc. Les symptômes de dysphagie dans ce cas sont caractérisés par une manifestation épisodique, ils sont en général provoqués par un ou plusieurs types d'aliments (solide, liquide, épicé, etc.). Dans ce cas, la grosseur de nourriture ne pénètre généralement pas dans les voies respiratoires, mais elle est difficile à avaler et son mouvement sur l'œsophage s'accompagne de sensations désagréables et douloureuses. Lorsque la dysphagie de l'œsophage ne révèle pas de violations de l'acte de déglutition, le passage du bol alimentaire s'accompagne de douleurs dans le haut de l'abdomen, de brûlures d'estomac et parfois d'éructations. Un goût désagréable peut apparaître dans la bouche. On observe une régurgitation lorsque le contenu de l'estomac est jeté dans le pharynx et la cavité buccale. La régurgitation se caractérise par une augmentation de la position oblique du corps, ainsi que pendant le sommeil, surtout si la nourriture était prise moins de 2 heures avant le sommeil.

Dysphagie dans l'oesophage. Les symptômes de la dysphagie dans l'œsophagite comprennent l'apparition d'un enrouement, une augmentation de la salivation et l'étouffement. Le plus souvent, la dysphagie de l'œsophage provoque l'adoption d'aliments solides. Sa particularité réside dans le fait que le processus est facilité par un lavage à l’eau et lorsqu’un aliment pâteux ou liquide est pris, les symptômes de la dysphagie sont moins prononcés, bien que la dysphagie oesophagienne puisse survenir pendant l’œsophagite et lors de la prise de liquides.

Diagnostic de la dysphagie

La dysphagie est le symptôme d’une maladie et non une maladie indépendante. Il est donc nécessaire de procéder à un diagnostic approfondi afin d’identifier la maladie à l’origine de la dysphagie.

Tout d'abord, lors du diagnostic de la dysphagie, un examen gastro-entérologique est effectué. La méthode principale est dans ce cas prise à l'aide d'une fibrogastroduodénoscopie, un examen endoscopique, qui permet d'examiner la membrane muqueuse de la partie supérieure du tube digestif et d'identifier la pathologie existante.

Si une tumeur ou un ulcère est détecté, une biopsie est suivie d'un examen histologique.

Si des signes d'œsophagite sont détectés, le contenu de l'œsophage est utilisé pour effectuer une culture bactériologique afin de déterminer l'agent causal. En cas de non recherche de la cause de la dysphagie lors d'un examen gastro-entérologique, un examen neurologique est effectué, au cours duquel la structure nerveuse affectée est détectée.

Traitement de la dysphagie

Dans le traitement de la dysphagie, des remèdes locaux sont utilisés, avec lesquels il est possible d'atténuer ses symptômes, puisque les principales mesures thérapeutiques sont prises concernant la maladie qui a provoqué la dysphagie. Le traitement de la dysphagie consiste souvent à fournir des soins d’urgence si des symptômes aigus de la maladie se manifestent.

Pour diagnostiquer une véritable dysphagie, il est tout d'abord nécessaire de nettoyer soigneusement les voies respiratoires des aliments qui y sont tombés. Dans le même temps, il est nécessaire de veiller à ce que le patient ne s'étouffe pas. Le traitement de la dysphagie vraie doit être poursuivi dans un hôpital. Si le cas est grave, le patient introduit de l'eau et des aliments dans l'œsophage par le biais d'un tube.

PREPARATIONS Le traitement d'urgence de la dysphagie, provoquée par une inflammation de l'œsophage, implique la prescription d'agents antiacides contenant de l'aluminium qui réduisent l'acidité ou du comprimé effervescent Zantac, qui se dissout dans un verre d'eau. Le traitement ultérieur de la dysphagie est réduit au traitement de l’œsophagite.

Bonne nourriture. Lors du diagnostic de la dysphagie oesophagienne, il est nécessaire de suivre certaines règles de comportement alimentaire et de régime. Il est recommandé d’observer la nutrition fractionnée par petites portions (au moins 4 fois par jour). La nourriture consommée ne doit pas être dure et sèche, elle doit être soigneusement mastiquée. Évitez de manger sec et à la hâte. Après avoir mangé pendant 1,5 à 2 heures, évitez de vous pencher en avant pour éviter les régurgitations. Le dernier repas ne devrait pas être plus tard que 2 heures avant le coucher.

RATION Si une dysphagie oesophagienne est détectée, le régime alimentaire du patient doit être composé d'aliments faciles à digérer. Il s’agit de légumes bouillis ou cuits à la vapeur, de variétés de volaille, de viande et de poisson faibles en gras et de viande blanche. Il est nécessaire d'exclure les aliments gras, frits et fumés, ainsi que les aliments épicés et épicés. Il est interdit de consommer des fast foods et toutes sortes de sodas, thé fort et café. L'alcool devrait être complètement exclu. La consommation de fibres végétales grossières doit également être évitée. Utilisation recommandée de produits laitiers. Il est conseillé de privilégier le régime lait-légumes, dans lequel sont ajoutés des potages et des bouillies de mucus.

Signes et traitement de la dysphagie oesophagienne

Dysphagie de l'œsophage - difficulté ou incapacité à avaler des aliments ou des liquides. Toute la question est de savoir ce qui peut causer cette maladie et comment y remédier.

Qu'est-ce que l'oesophage?

La longueur de l'œsophage est d'environ 25 cm, c'est un organe musculaire qui traverse le pédicule du diaphragme et se termine dans la cavité abdominale. Il se compose de couches musculaires et sous-muqueuses. Ce dernier a un plexus lymphatique et des glandes muqueuses. L'œsophage n'a pas de membrane séreuse. Le sphincter oesophagien inférieur a une longueur de 4 cm, ce qui le différencie des régions adjacentes recouvertes de muscles lisses.

Les symptômes de la dysphagie sont des douleurs avalées (solitaires), une boule dans la gorge (boule hystérique) et une incapacité à avaler avec une sensation de stagnation des aliments ou des liquides dans l'œsophage. Symptômes de la dysphagie oropharyngée - incapacité ou difficulté à déplacer les aliments vers le fond de la gorge, c’est-à-dire une violation du stade initial de déglutition. Ce processus peut être interrompu en raison de modifications de la lumière de l'œsophage, dues à la douleur ou à des troubles neuromusculaires. Dans la dysphagie luridique, l'œsophage est comprimé, non pas de l'extérieur, mais de l'extérieur. Il peut être diagnostiqué par artériographie.

Le plus souvent, cette maladie touche les personnes âgées, généralement âgées de plus de 60 ans. L'évolution clinique de la maladie dépend de la pathologie sous-jacente. Si cette formation est de nature maligne, alors la maladie progressera, elle est également caractéristique des tumeurs bénignes. Alors que pour les violations de la nature anatomique de la maladie peut être dans un état stable pendant de nombreuses années.

Manifestations symptomatiques

Le symptôme le plus commun de la dysphagie de l'œsophage peut être appelé une toux, qui commence chez une personne avalant des aliments. La toux ne permet pas d’avaler les aliments et ceux-ci sont expulsés par la bouche du patient. Avec le fluide, la situation est encore plus compliquée. Une légère toux s'accompagne d'un gargouillis et d'un gonflement des muqueuses. L'ingestion d'aliments de la bouche au nez, la bave, le sentiment que les aliments restent coincés au milieu du cou, l'incapacité de respirer sont tous des symptômes de la dysphagie oropharyngée.

La dysphagie œsophagienne mécanique n’est pas accompagnée d’une insuffisance des voies respiratoires. Ses symptômes - difficulté à avaler - ne sont pas toujours présents, mais apparaissent sporadiquement. Le plus souvent, les patients essaient de boire de l'eau en collant des morceaux de nourriture. Mais si une dysphagie œsophagienne est survenue en raison d’une violation de la fonction motrice de l’œsophage, la difficulté à avaler s’applique tant aux aliments solides qu’aux liquides. La régurgitation et l'ingestion répétée sont caractéristiques de ces patients.

Pourquoi cela se produit-il?

L’une des causes de cette maladie est l’atteinte du système nerveux central (maladie de Parkinson, accidents vasculaires cérébraux, maladie de Wilson, tumeurs, maladies congénitales du système nerveux central, etc.). La maladie peut également être provoquée par des maladies du système nerveux périphérique (botulisme, poliomyélite, diabète sucré). Souvent, les maladies musculaires, les toxines, les lésions du pharynx et de la cavité buccale, les maladies inflammatoires, les lésions et la compression de l'œsophage entraînent une dysphagie.

Si une formation quelconque serre l'œsophage ou rétrécit sa lumière, cela complique également le passage des aliments et est à l'origine de la dysphagie. Environ un tiers des lésions malignes de l'œsophage est un carcinome épidermoïde. Les deux tiers des cas surviennent dans l'adénocarcène. Le sarcome provoque également une dysphagie. Quant aux tumeurs bénignes, elles sont rares.

Diagnostic de la dysphagie

Le médecin doit déterminer dans quelle partie de l'œsophage se produit une violation, si la douleur est avalée, en cas de toux et de brûlures d'estomac, combien de fois le patient maigrit, combien de temps dure la crise. Le médecin doit s’intéresser à la consistance des aliments pouvant causer une dysphagie, si le patient présente d’autres maladies concomitantes. Il sera nécessaire de procéder à un examen pharyngien de l'inflammation, de vérifier l'état de la glande thyroïde, de déterminer si le patient souffre de cardiomégalie ou si la trachée n'est pas rejetée.

Si nécessaire, des rayons X doivent être pris. L'endoscopie, qui permettra d'examiner en détail la lumière de l'œsophage, de la membrane muqueuse et des parties supérieures du duodénum, ​​ne sera pas superflue. En cas de suspicion d'altération de la motilité de l'œsophage, il sera conseillé au patient de procéder à une manométrie œsophagienne. Lors de sa mise en œuvre, il est possible d'évaluer le travail des sphincters supérieur et inférieur, ainsi que de suivre le péristaltisme de l'œsophage.

La dysphagie conduit à une aspiration dans la trachée, à la suite de laquelle une pneumonie peut survenir, qui finira par passer au stade chronique. La maladie est dangereuse sous nutrition et perte de poids.

Traitement de la dysphagie

Bien entendu, le traitement de la dysphagie dépend de la cause de son apparition. Si la maladie a été provoquée par des troubles du système nerveux, le patient a besoin d'attention et de soins pendant le repas. Il est nécessaire de contrôler la consistance des aliments, la position du corps du patient, il est nécessaire de surveiller la fréquence d'ingestion, les portions d'aliments. Le thé, les aliments épicés ou acides ne sont pas recommandés pour ces patients, le café et l'alcool sont contre-indiqués. Il est souhaitable qu'après le repas, le patient ne prenne pas la position horizontale pendant 3 heures. Si la maladie est une conséquence d'une maladie systémique, vous devez alors la traiter.

En cas de symptômes aigus de dysphagie, il est nécessaire de libérer immédiatement les voies respiratoires des aliments et des liquides et de surveiller attentivement le fait que le patient ne devient pas asphyxié. Ensuite, traiter la maladie doit être stationnaire, dans les cas graves, les aliments et les boissons sont administrés par un tube.

Si la dysphagie résulte de l'apparition de processus inflammatoires, le traitement consiste à utiliser des préparations contenant de l'aluminium qui réduisent l'acidité. Le traitement de la dysphagie, qui s'accompagne d'hypermotenseurs du tube digestif, repose sur la prise d'antispasmodiques. Si les médicaments ne vous aident pas, le patient doit subir une intervention chirurgicale. La dysphagie organique est traitée avec des médicaments stimulant ou inhibant les muscles. Pour la hernie de l'œsophage, une intervention chirurgicale est prescrite à titre de thérapie. Si la maladie est de nature bactérienne, le traitement commence par la définition et le traitement de l'infection.

Outre les médicaments destinés au traitement de la dysphagie, des règles relatives à l'alimentation et à l'alimentation sont appliquées. Pour manger mieux, les portions fractionnées doivent être petites, il est préférable d'exclure les aliments durs et secs, les aliments à mâcher doivent être longs et soigneux. Les sushis secs et les repas rapides sont interdits. Il n'est pas recommandé de se pencher deux heures après le repas. Le dernier repas devrait être au plus tard 2 heures avant le coucher. Les nutritionnistes conseillent des aliments légers. Légumes cuits à la vapeur, poisson maigre, volaille, viande blanche feront l'affaire. Gras, fumé et frit du régime est préférable d'exclure, vous devriez également éviter les aliments épicés et épicés. Les boissons gazeuses, la restauration rapide, le café et le thé fort sont également interdits aux personnes souffrant de dysphagie œsophagienne. Ne pas manger de fibres grossières. Pour ces patients, les bouillies, les soupes muqueuses, les légumes et les produits laitiers sont les mieux adaptés.

Remèdes populaires pour le traitement de la dysphagie

Les guérisseurs traditionnels recommandent une dysphagie avant les repas pour prendre une décoction de guérison. Sa composition: 25 g de cônes de houblon, 20 g de feuilles de romarin, 25 g de feuilles de menthe poivrée, 20 g d'herbe de millepertuis, 25 g de feuilles de mélisse, 30 g de racine de valériane. Tous les ingrédients sont bien broyés et mélangés, versez une cuillère à soupe avec un verre d'eau bouillante, laissez infuser pendant 2 heures. Buvez un quart de tasse une demi-heure avant les repas 3 fois par jour.

10 minutes avant un repas, vous pouvez prendre 15 gouttes de clinquant. En tant qu’antispasmodique, vous pouvez utiliser une décoction de 15 g de racine de fou de Bassan, 20 g d’herbe d’éphédra et 20 g d’herbe de chrysalide. Les herbes hachées et mélangées versent pendant 3-4 heures avec de l’eau froide, puis portent à ébullition, filtrent et prennent 10 minutes avant les repas pour quelques cuillères à soupe.

Après avoir mangé une heure ou deux, vous pouvez boire le sirop. 5 cuillères à soupe l plantain une demi-heure à ébullition, laisser refroidir, ajouter une cuillère à café de graines de céleri, 200-300 g de miel, faire bouillir à nouveau et égoutter.

Soulager les symptômes de la dysphagie graines de lin et d'anis, prises à parts égales, de miel et d'eau. Faire bouillir, filtrer et boire à la place de l'eau.

Avant de se coucher, vous pouvez faire un lavement. Par litre de thé noir fort, prenez une décoction de 3 c. l camomille par litre d'eau.

Massage et hydrothérapie

Les patients atteints de dysphagie montre un massage général. Particulièrement utile pour influencer les zones du cou, de la poitrine et du dos. Il est préférable d'effectuer un massage au milieu du sternum, dans les segments de la colonne vertébrale et dans l'espace intercostal. Les traitements à l'eau donnent également une dynamique positive dans le traitement de la dysphagie. Des récipients chauds avec des aiguilles, des enveloppements humides, des compresses de poitrine - tout cela sera d'une grande aide dans le traitement de la maladie.

La prévention des maladies comprend les mesures suivantes: diagnostic et traitement rapides; une alimentation équilibrée, ce qui signifie abandonner les aliments gras, frits, en conserve et trop chauds, les fast-foods, les boissons effervescentes, le tabagisme, l'alcool, les légumes, les fruits et les légumes verts, ainsi que leur introduction dans l'alimentation.

Signes et méthodes de traitement de la dysphagie oesophagienne

La dysphagie œsophagienne est une maladie dont le symptôme principal est la difficulté à avaler des aliments. Dans les cas graves, l'ingestion de nourriture peut causer des douleurs et des crampes.

Environ le quart des patients souffrent de dysphagie fonctionnelle, les trois quarts sont organiques. Dans 10% des cas, un traitement chirurgical est requis. Le passage de la nourriture dans l'œsophage est affecté par son diamètre, la taille du coma de nourriture, l'état du centre de déglutition. C'est le centre de déglutition qui est responsable de la relaxation des muscles de l'œsophage et de la régulation de leurs contractions. En cas d'ingestion, le diamètre d'un œsophage en bonne santé augmente jusqu'à 5 cm, et un diamètre inférieur à 2,5 cm indique la présence d'une dysphagie.

Causes de l'obstruction de l'œsophage

Si le gros morceau de nourriture est trop gros, il se produit une obstruction mécanique de l'œsophage. La même chose peut se produire avec la compression consacrée au système digestif supérieur à l'extérieur. La dysphagie motrice survient dans les maladies des muscles responsables de la déglutition, dans les troubles du système nerveux, dans le travail non coordonné des muscles de l'œsophage, dans la dépression du centre respiratoire du cerveau. Les causes d'obstruction de l'œsophage peuvent être différentes. Afin de poser un diagnostic précis et d’assigner le traitement approprié, il est nécessaire de déterminer les causes d’une violation de l’ingestion d’aliments. Tout d’abord, vous devez identifier le lieu de retardement des masses alimentaires. En fonction de cela, la dysphagie peut être oropharyngée ou œsophagienne.

La dysphagie oropharyngée est causée par une paralysie des muscles du larynx à la suite d’un transfert d’encéphalite, de la rage, du botulisme ou d’une paralysie. Dysphagie et pathologies endocriniennes: diabète, hypothyroïdie, dermatomyosite - processus inflammatoires: amygdalite, amygdalite, pharyngite infectieuse, abcès. Les tumeurs et les dommages mécaniques contribuent également au développement de l'obstruction de l'œsophage.

Le principal symptôme de la dysphagie oropharyngée est l’accumulation et le retard de nourriture après une gorgée. Dans le même temps, le patient peut inhaler des particules d'aliments, provoquant un étouffement et une forte toux. Lorsque la nourriture pénètre dans les sinus nasaux, il se produit une congestion nasale et une photophobie. Le patient note également une faiblesse générale et de la fatigue.

La dysphagie oesophagienne survient en présence d'ostéochondrose cervicale et de hernies. De plus, le tonus musculaire de l'œsophage et sa motilité peuvent être altérés avec spasmes, dilatation de l'œsophage, diverticulose, maladie de Parkinson. Les tumeurs bénignes et malignes du tube digestif entraînent un rétrécissement du canal de déglutition. Cela contribue également à la maladie variqueuse. Un blocage de l'œsophage peut également survenir lors de processus inflammatoires, de brûlures chimiques, d'adhérences après une intervention chirurgicale, de la maladie de Crohn, d'un grossissement des ganglions lymphatiques.

Retour à la dysphagie zymistuSimptomi de l'œsophage

Le premier signe est la difficulté à avaler, la nourriture est coincée dans la gorge ou derrière le sternum. En règle générale, le patient ne peut pas déterminer le lieu où la nourriture se coince. Vous pouvez le reconnaître de la manière suivante: si la nourriture se coince environ une seconde après une gorgée, le blocage est localisé dans le canal cervical de l'œsophage, si après 5 secondes - au milieu, après 8 secondes - un obstruction s'est produite dans l'oesophage distal.

Déterminer l'emplacement du blocage de l'œsophage facilite le diagnostic des maladies qui entraînent l'apparition d'une douleur et d'une lourdeur dans la poitrine. Si le patient souffre de dysphagie de l'œsophage cervical, la localisation de l'obstruction ne joue pas un rôle important, car la maladie peut être provoquée par des lésions de n'importe quelle partie de l'œsophage. Les symptômes de la dysphagie sont divisés par durée: persistante et paroxystique. Dans le premier cas, la pathologie est de nature organique, le patient a des difficultés à avaler des aliments. Dans le second cas, le facteur principal est la dyskinésie hypermotor de l'œsophage, qui survient pendant les hernies, les grosses tumeurs et les processus inflammatoires.

L'aphagie est la dernière étape de la maladie, c'est-à-dire l'obstruction complète de l'œsophage, qui nécessite des soins d'urgence. Il se développe avec la fermeture complète de la lumière du tube oesophagien. Le traitement consiste dans ce cas en une opération d'urgence. La dysphagie peut également se développer dans les pathologies du système nerveux (masse hystérique et phagophobie). Une phobie peut survenir par crainte que de la nourriture ne pénètre dans les voies respiratoires ou de la douleur en avalant de la nourriture. Cela se produit généralement avec une paralysie du larynx et de la rage. Avec la phagophobie hystérique, le patient peut complètement refuser de manger.

Lors du diagnostic de la maladie, il est très important de prendre en compte les symptômes associés. La fistule ou la paralysie des muscles du pharynx peut entraîner une ingestion de nourriture dans les sinus nasaux et les bronches. Les tumeurs cancéreuses s'accompagnent d'une forte diminution du poids du patient. Si une personne commence à perdre la voix, il faut en rechercher la cause dans les pathologies du larynx. Si la dysphagie actuelle a déjà provoqué une perte de voix, le processus inflammatoire est localisé dans l'œsophage. L'enrouement survient lorsqu'une tumeur pénètre dans les cordes vocales. Si la dysphagie est accompagnée d'un hoquet, il faut en rechercher la cause dans l'œsophage distal.

Les adhérences dans l'œsophage sont généralement accompagnées de vomissements. Après avoir vomi, l'état du patient s'améliore, car avec cette maladie, il ressent une lourdeur derrière le sternum après avoir avalé des aliments. Plus le centre de pathologie est situé bas, plus il y aura de vomissements. La paralysie des muscles du larynx s'accompagne d'une perte de sensibilité de la langue et de contractions actives de ses muscles.

Retour à Obstruction œsophagienne zimistuLykuvanya

Le choix du traitement dépend des causes de ce symptôme.

En cas de dysphagie fonctionnelle, le patient doit expliquer les moyens d’éliminer la pathologie, donner des recommandations sur une nutrition adéquate et soulager les causes psychologiques menant au développement de la maladie. Les patients souffrant de dysphagie hystérique sont invités à prendre des antidépresseurs. Lorsque les spasmes des muscles de l'œsophage sont injectés avec la toxine botulique, m'yazovihrelaksantiv ou dilatation chirurgicale du canal de l'œsophage.

Dans le traitement de la dysphagie organique, tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer les facteurs qui conduisent à la dysmotilité. Ceci est fait en utilisant des médicaments inhibiteurs ou stimulants musculaires.

Si la dysphagie est accompagnée d'hypermotenseurs du tube digestif, le traitement doit inclure la prise d'antispasmodiques. Le traitement de la dysphagie, quelle que soit sa genèse, a ses propres caractéristiques: l'achalasie de l'œsophage, par exemple, est traitée par la méthode pneumocardiothérapie. Introduction aux muscles du sphincter de l'œsophage La toxine botulique est utilisée moins fréquemment. Si le traitement médicamenteux ne fonctionne pas, le patient est opéré - myotomie. Dans tous les cas, le patient doit suivre un régime alimentaire particulier, notamment en cas de reflux gastro-oesophagien, d’œsophagite, d’œsophage de Barret.

La hernie de l'œsophage est asymptomatique et ne nécessite pas d'intervention urgente; si elles commencent à obstruer la lumière de l'œsophage, le traitement consiste en une intervention chirurgicale. Si un patient présente un ulcère peptique d'origine bactérienne, le traitement commence par l'élimination de l'infection. Si la maladie principale a une complication sous la forme de saignements gastriques et hémorragiques ou que les méthodes de traitement ne donnent pas d'effet, une résection ou une coagulation photodynamique est effectuée.

Pour la dysphagie de l'œsophage, les aliments doivent être pris 5 à 6 fois par jour en petites portions. De la nourriture sèche et solide vaut mieux refuser. Les aliments doivent être bien mastiqués, vous devriez oublier les collations rapides. Après avoir mangé, il n'est pas recommandé de travailler sur la pente. Le dîner ne devrait pas être moins de 2 heures avant le coucher. Le régime alimentaire d'une personne souffrant de dysphagie devrait comprendre des légumes bouillis, de la viande maigre cuite à la vapeur ou du poisson. Refuse devrait des aliments épicés, frits et gras, les viandes fumées. Il est interdit de manger de la malbouffe et de boire des boissons gazeuses, du café et du thé fort. Les boissons alcoolisées sont complètement exclues. Les produits laitiers fermentés et les céréales sont très utiles.