Principal / Pancréatite

Où coule le canal pancréatique

Pancréatite

Parmi les organes digestifs, tels que le côlon et l'intestin grêle, le foie, l'estomac, la vésicule biliaire, le pancréas est indispensable. Sans le bon fonctionnement de cet organe, l'existence même de l'organisme est impossible.

Le pancréas lui-même est un système complexe, dont chaque partie est responsable d'une fonction spécifique. Les conduits pancréatiques ont également leur propre fonctionnalité.

Structure et fonction

Le pancréas est la plus grande glande du corps humain. Il a une forme allongée et se divise en tête, queue et corps. Il remplit deux fonctions importantes:

  • produit du suc pancréatique, nécessaire à la décomposition des glucides, des lipides et des protéines par le corps;
  • synthétise des hormones, y compris l'insuline, une enzyme qui soutient le taux de glucose normal dans le corps.

Le pancréas est étroitement interconnecté avec le duodénum, ​​c’est là que le suc pancréatique entre pour décomposer les aliments. Le duodénum correspond étroitement à cette partie du pancréas, appelée la tête de l'organe, la connexion entre eux est réalisée à l'aide de conduits.

  • La structure du conduit principal.

Le canal pancréatique principal s'appelle le canal Virungi (d'après le scientifique allemand qui l'a découvert). Il imprègne tout le corps, situé près de la paroi postérieure de la glande. Le canal principal est créé à partir de minuscules canaux situés dans tout le pancréas, c'est là qu'ils sont connectés les uns aux autres.

Le nombre de canaux individuellement pour chaque organisme.

  1. Longueur de 20 à 22 centimètres.
  2. Le diamètre dans la queue du corps n’est pas supérieur à 1 mm.
  3. Le diamètre dans la tête du corps augmente de 3 à 4 mm.

Le canal principal est arqué, rarement sous la forme d'un genou ou d'un latin S.

Au bout du canal se trouve le sphincter, qui s'ouvre dans le duodénum. Le canal est responsable de la régulation et du contrôle du suc pancréatique sécrété, qui pénètre dans l'intestin humain.

  • La structure des autres conduits.

La tête du pancréas sert d’endroit dans lequel le canal principal se connecte au canal supplémentaire (Santorin), puis s’écoule dans la bile commune. Cela, à son tour, est ouvert au moyen d'une grande papille duodénale directement dans la partie descendante du duodénum.

Dans environ la moitié de la population mondiale, le canal pancréatique supplémentaire débouche directement dans le duodénum, ​​quel que soit le canal principal, traversant le petit mamelon duodénal. Les extrémités des canaux biliaire et principal peuvent être situées différemment.

Anomalies dans les canaux du corps

Les anomalies dans le développement du pancréas et de ses canaux, qui sont étroitement liées au foie et au duodénum, ​​peuvent être de deux types:

  • anomalies congénitales;
  • anomalies acquises.

Le premier type comprend: une structure diverse, l’absence de canal supplémentaire, la confluence indépendante des canaux principal et supplémentaire dans le duodénum, ​​l’apparition de formations kystiques congénitales et le développement d’une pancréatite à fibrose kystique pendant l’enfance.

Les canaux excréteurs du pancréas peuvent avoir la structure suivante:

  • Type de coffre. Il se caractérise comme suit: les canaux excréteurs s’écoulent dans le circuit principal sur une distance différente, assez grande (jusqu’à un centimètre les uns des autres), situés à des angles différents. Tout le corps manque d'un vaste réseau de tubules, ce qui n'est pas la norme.
  • Type lâche. Dans ce cas, une anomalie congénitale est que l’organe entier est imprégné d’un réseau extrêmement dense de tubules s’écoulant dans le canal principal. Il existe également des types de transition entre les deux principaux types de développement anormal de la structure.

L'absence d'un canal supplémentaire ou son entrée dans le duodénum avec sa propre bouche, située au-dessus du canal principal, est également appelée développement anormal.

L'atrésie (absence pathologique de canaux naturels) des canaux et un réseau non développé de tubules dans l'organe peuvent entraîner l'apparition de formations kystiques dans le pancréas. La maladie est plus susceptible chez les jeunes enfants.

Le blocage ou l'absence de tubules conduit à une forte diminution de l'enzyme pancréatique dans le suc gastrique, ce qui entraîne une perturbation de l'absorption des nutriments. Symptômes de développement anormal chez les bébés:

  • retard de croissance;
  • faible prise de poids avec bon appétit;
  • épuisement;
  • obstruction intestinale.

Une anomalie congénitale sous la forme d'un pancréas en forme d'anneau peut ne pas vous laisser connaître votre identité avant plusieurs années et ne peut être détectée que chez les patients âgés.

La nature de l'anomalie: le tissu d'un organe, tel qu'un collier, entoure le duodénum et le rétrécit progressivement dans la partie descendante. Un mauvais développement des tubules conduit à une stagnation de l'antre de l'estomac et à la petite fonctionnalité du duodénum. Dans ce contexte, les maladies acquises suivantes progressent:

  • ulcère d'estomac;
  • maladie de calculs biliaires;
  • ulcère duodénal.

Dans de rares cas, il se produit une expansion du canal biliaire principal, à savoir une cholangite.

Pancréas supplémentaire - une autre anomalie congénitale, qui peut être diagnostiquée à un âge avancé. Maladies acquises dues à un développement anormal:

  • dyspepsie;
  • saignements occasionnels dus à une ulcération de l'organe anormal;
  • tumeurs malignes et bénignes.

Le système canalaire du pancréas

Les conduits pancréatiques sont un système de puissants collecteurs formés par des conduits de la structure d'origine, qui s'écoulent dans le canal principal d'écoulement. Dans le même temps, ils sont formés à partir de canaux ayant un diamètre inférieur. Au détriment d’eux, les enzymes du suc pancréatique sont activées et sont sécrétées par les cellules sécrétoires des acini dans le passage de l’intestin grêle, où le canal de l’organe s’ouvre. Les enzymes formées dans la glande pancréatique passent dans le duodénum par la branche principale située dans la région de la papille de Vater du duodénum, ​​aux dépens du sphincter d’Oddi.

Informations générales sur le système de conduits

Le concept de canaux excréteurs du pancréas commence en acini. La petite taille des canaux, combinée aux grands, émergeant des segments, et incluse dans le canal de sortie principal. La sortie principale traverse tout le pancréas, prend le résultat dans la zone caudale et se termine dans la tête. Donc, est l'accession du canal supplémentaire - Santorinia. Ensuite, le canal de sortie principal est combiné avec le canal biliaire.

Le canal pancréatique principal et la santorinia sont combinés par des anastomoses. Le système de drainage du chenal principal a une structure desserrée ou malle.

  1. La structure principale de la glande pancréatique est équipée de 30 à 34 canaux mineurs s’infiltrant dans Wirsung, situés dans la plage de 5 mm.
  2. Structure à dispersion - a 55-60 canaux, l’intervalle entre 1 et 2 mm.

Les canaux pancréatiques et de la vessie excrètent les enzymes du jus dans le duodénum.

Il existe 4 types de localisation anatomique des dernières branches de la galle et du tube digestif.

  1. 1 espèce est notée dans 55% des cas - la principale et la plus commune des mouches biliaires s'unit en une seule ampoule, elle sort par les mamelons Vateri à travers le sphincter d'Oddi.
  2. 33% des chutes sur le type 2 - une combinaison de 2 canaux est observée près d'Oddi, mais aucune ampoule n'est formée.
  3. 3 espèces prennent 4% - les canaux biliaires et pancréatiques eux-mêmes pénètrent dans le passage de l'intestin à travers les papilles Vateri.
  4. Dans 4 types de 8% - il y a une connexion de 2 canaux avec un intervalle significatif à partir du mamelon.

Quel est le canal de Wirsung

Beaucoup de patients sont intéressés, d'où vient le flux du canal pancréatique? Il s’agit du canal organique principal, qui se jette dans le système intestinal.

Le canal de Virunga, appelé canal principal, livre le secret au duodénum et est considéré comme l’organe principal du pancréas. Le canal dans lequel de nombreux petits canaux s’écoulent forme la structure des branches. Au stade final, le sphincter est placé, ce qui ajuste le débit du fluide biologique. L'ampleur des retraits de toutes les personnes est différente.

Le canal pancréatique principal est représenté par les tailles suivantes:

  • long robinet est 20-22 cm;
  • dans la région de la queue, le canal a un diamètre de 1 mm;
  • autour de l'intestin, déjà dans la région de la tête, la magnitude varie entre 3 et 3,5 mm.

Souvent, la structure du tube digestif est représentée par la forme de l'arc, un phénomène rare est le genou et le type S.
Le cours principal se termine par un muscle lisse s'ouvrant dans l'intestin. Le sphincter d'Oddi a pour tâche de gérer et de réguler le flux de sécrétions digestives dans les intestins.

Il existe de telles variantes de la structure des organes internes, lorsque, sous l’influence de certaines causes, le canal principal est divisé en 2 branches, qui fonctionnent séparément l’une de l’autre, à cause desquelles 2 branches sont formées. On observe très rarement une telle structure, ce qui entraîne un rétrécissement important ou un blocage absolu des branches.

Le diagnostic de la maladie est réalisé à l'aide d'un scanner ou d'un examen cholangiopancréatique rétrograde endoscopique.

Pathologie

Le développement d'une inflammation dans le pancréas, l'ouverture de branches auxiliaires, l'étirement et le resserrement du tube digestif principal, ainsi que d'autres anomalies des canaux d'écoulement entraînent une distorsion de l'état du pancréas et une digestion altérée.

Comme vous le savez, les canaux pancréatiques sont des tubes puissants. La branche, qui est jus dans le duodénum, ​​étant considérée comme la principale. De nombreuses petites branches se jettent dans le canal et forment l’ensemble du système. Des modifications des conduits peuvent survenir pour diverses raisons (contraction, expansion, obstruction), entraînant l'apparition de pathologies graves des conduits pancréatiques.

Ainsi, le développement de la fibrose kystique dans le parenchyme pancréatique est formé en raison de la stagnation et du changement de fluide. Lorsque les conduits sont rétrécis, les zones qui précèdent la steanose deviennent plus larges, cela conduit à des phénomènes stagnants.

Le blocage du canal principal du pancréas est le principal facteur de formation de la pancréatite. S'il y a blocage de petites branches, elles s'étendent au-delà du lieu de la stanose, alors la pression augmente.

Le microbe Helicobacter est également une cause dangereuse et dommageable en cas d’infection. L'apparition d'ulcères survient lorsque l'effet destructeur sur la muqueuse gastrique de causes dangereuses commence à prévaloir sur l'influence de l'immunité. Le développement des ulcères gastriques est:

  • Infection à Helicobacter pylori;
  • l'utilisation de moyens non stéroïdiens;
  • le sarcome;
  • des tumeurs;
  • le diabète;
  • la syphilis et d'autres.

Lors de la formation d'un ulcère à l'estomac, la douleur survient après le repas. Dans le duodénum, ​​les symptômes de la douleur sont appelés faim lorsqu'ils se développent à jeun et ne disparaissent pas après le repas. Lorsque l'inflammation de la vésicule biliaire apparaît brûlures d'estomac, colite, flatulence, éructations.

Si des signes suggèrent un dysfonctionnement du pancréas, vous devez contacter immédiatement le médecin.

Structure et pathologie des canaux pancréatiques

Les canaux pancréatiques sont un système complet, les grands canaux du premier ordre absorbent un grand réseau de plus petits. En conséquence, ils sont tous reliés au conduit principal. Grâce à cette structure, il est possible de fournir les enzymes entrant dans la composition du suc pancréatique produit par l'acinus à travers le conduit glandulaire jusque dans l'intestin grêle. Les enzymes qui y sont formées par le canal virsung principal et le sphincter d’Oddi sont délivrés dans la lumière du duodénum (DC).

Caractéristiques du système canalaire du pancréas

Les canaux du système pancréatique prennent naissance dans le rayon. Cela se produit comme suit: les plus petits canalicules excréteurs dans les lobules de la glande sont reliés entre eux et forment un canal plus grand qui s’écoule dans le canal excréteur commun plus grand. Il est assez long, traverse toute la glande, partant de la queue de cet organe et se terminant à la tête. Santoriniev, une autre voie supplémentaire, rejoint le canal de Wirsung.

En médecine, décrit des cas d’absence de ce canal supplémentaire. Après cela, le canal principal excréteur est connecté à la méthode de cholestérol, qui est la voie biliaire principale. Les conduits de Santorin et de Wirsung sont reliés l'un à l'autre à l'aide d'un vaste réseau d'anastomoses et l'ensemble du système de drainage du canal de sortie principal présente une vue principale ou dégagée, comme suit:

  • La vue principale de ce système est constituée de petits conduits d’une distance d’environ 30-34,5 millimètres;
  • Le type en vrac de la structure est constitué de 55 à 60 canaux, espacés de 1 ou 2 millimètres.

Une structure si complexe du pancréas en fait un organe unique permettant la production d’enzymes importantes, sans la participation de laquelle l’existence humaine est impossible, et de les livrer rapidement au lieu de la demande.

Caractéristiques du conduit de Wirsung

Le canal excréteur général a reçu le nom de canal de Wirsung en raison de l'anatomie d'origine allemande, Johann Wirsung, qui l'a ouvert. Ce canal se trouve droit dans le pancréas, y passant de la queue à la tête. Il est formé d’un grand nombre de canaux plus petits et intercalés. Ce n’est qu’après avoir atteint la tête de l’organe que le canal de Wirsung est obligé de reproduire sa courbure en prenant la forme d’un coude. Les caractéristiques de ce canal principal dans l'organe, en fonction des caractéristiques de l'organisme, sont les suivantes:

  • La longueur est de 16 à 23 centimètres;
  • Le dégagement dans la queue est de un millimètre;
  • Le dégagement dans une partie de la tête augmente de trois à quatre millimètres.

Lors de la réalisation d'une enquête utilisant des ultrasons, la lumière dans le conduit peut être parfaitement visualisée, en particulier dans sa tête. La flexion de la tête du pancréas peut prendre une forme différente et ressembler à une forme arquée, en forme de genou ou en forme de S. Le canal weirsung se termine par le sphincter d’Oddi, qui débouche dans la lumière du duodénum. Le but principal de ce canal est de contrôler et réguler les enzymes sécrétées.

Pathologies des conduits disponibles dans le pancréas

L’apparition de modifications de la structure et de violations de la structure des conduits est considérée comme une anomalie assez fréquente de l’état du pancréas. Ils sont généralement congénitaux et peuvent être détectés lors de l'examen. En théorie, le flux principal de la glande devrait fusionner avec le canal biliaire commun, après quoi il devrait déboucher dans le duodénum.

Cependant, la structure anatomique du canal de Wirsung change également lorsque ce dernier se connecte aux intestins dans une autre zone, non pas à travers le cholédoque, mais à quelques centimètres au-dessus de la papille de l'intestin. Il s’agit d’un changement caractéristique de l’état du conduit et n’est pas considéré comme un cas anormal.

Les défauts génétiques apparaissent généralement comme une scission du canal principal en deux parties. Ils fonctionnent séparément les uns des autres et forment déjà deux canaux d'élimination. De telles anomalies congénitales sont rares et menacent de rétrécir ou de fermer complètement les vaisseaux.

Les principales conditions pathologiques des conduits sont:

  • Sténose;
  • Expansion des conduits ou de certaines de ses parcelles;
  • Obstruction;
  • La présence du processus inflammatoire.

Cependant, parmi les pathologies de ce corps, il y a des espèces possibles et acquises. Une forme kystique de fibrose peut se développer dans le parenchyme de la glande, ce qui est à l'origine du changement de la quantité de liquide et de sa stagnation. Lorsque vous rétrécissez le canal, les zones qui menacent la sténose, développez-les avec la formation de stagnation. Si le canal Wirsung se dilate, la pression augmente dans la zone d'expansion. Il peut se produire et son blocage, qui se termine le plus souvent par une pancréatite. Il existe une menace de blocage dans les conduits plus petits avec leur expansion supplémentaire au-delà des zones de sténose. En raison de l'augmentation de la pression en eux, ces états sont également considérés comme des pathologies.

Les canaux de PZh s'ouvrent dans le duodénum.

Le canal, en raison duquel le suc pancréatique entre dans le duodénum, ​​est considéré comme le canal principal. On y verse de nombreux petits canaux et à la fin se trouve un sphincter qui régule le flux de jus avec des enzymes. Dans la tête d’organe, le canal principal et le canal accessoire sont reliés, puis s’écoulent dans le canal biliaire.

Les extrémités des voies biliaires et pancréatiques principales ont une utilité différente. Le plus souvent, à l'aide d'une ampoule commune, ils pénètrent dans le duodénum, ​​ce qui est observé dans plus de 67% des cas. Dans 30% de ces canaux se confondent dans la paroi intestinale en l'absence d'une ampoule. Ces deux canaux peuvent pénétrer dans le duodénum séparément ou se fondre dans la glande à distance de la papille duodénale, ce qui n'est observé que dans 3% des cas.

Causes et symptômes

Certaines normes ont été établies avec lesquelles l’état des conduits devrait correspondre. Idéalement, ils devraient avoir des murs lisses avec une lumière sans concrets. En cas de changements pathologiques survenant dans les canaux, la surface interne devient hétérogène et cahoteuse, ce qui constitue finalement une menace pour l'état du pancréas dans son ensemble. Pour suspendre les processus négatifs, il est nécessaire d'identifier leurs causes. A cette fin, une enquête a été réalisée à l'aide d'ultrasons, qui permettent d'évaluer toute la longueur des conduits. Le plus souvent, l'expansion des canaux est provoquée par les raisons suivantes et s'accompagne de symptômes correspondants:

  • Une tumeur maligne se trouve dans la tête de la glande ou dans l'ampoule de la papille de Vater - un état similaire d'ictère mécanique se manifeste;
  • Les pierres qui interfèrent avec la perméabilité des voies biliaires, souvent associées à la formation de calculs biliaires et de cholédoque dilaté, peuvent être détectées;
  • Une condition similaire peut être causée par l'inflammation d'un organe de forme chronique;
  • La formation de sténoses, développées à la suite d'interventions chirurgicales.

La présence de tumeurs sous forme de tumeur ou de tartre ne manifeste pas de symptômes prononcés avant que leurs dimensions atteignent quatre centimètres. C’est le principal danger des pathologies, car le diagnostic tardif fait que les obstacles apparus commencent à perturber le fonctionnement du pancréas.

Comme le montre la pratique, le cancer de cet organe est détecté dès les dernières étapes du processus malin. À ce stade, la tumeur affecte non seulement la glande elle-même, mais pénètre également dans de nombreux organes et dans le réseau vasculaire, rendant son extraction impossible.

L'un des signes d'un changement pathologique du pancréas est un ictère mécanique résultant de la propagation de la lésion dans le canal biliaire principal. Sous son influence, des calculs se forment dans le canal, qui peuvent également se déposer dans la vésicule biliaire avec le développement d'une cholécystite et de calculs biliaires. Les problèmes de conduits de la glande peuvent se manifester et provoquer d'autres symptômes:

  • L'apparition de sensations douloureuses dans l'hypochondre du côté gauche, donnant à la région lombaire;
  • Perte de poids rapide accompagnée d'une perte d'appétit;
  • Attaques de nausée, se transformant en vomissements, inconfort pendant le repas, résultant de la participation au processus inflammatoire d'autres organes du système digestif;
  • Une diminution marquée de l'activité, la faiblesse, la soif constante.

La formation de calculs dans les canaux pancréatiques se produit rarement, mais cette condition est également une pathologie de cet organe. Formée dans le canal de Wirsung, la pierre contribue au développement de l'obstruction avec une augmentation de la pression dans le conduit interne. Les enzymes sécrétées par la glande ne peuvent pas atteindre le duodénum, ​​elles pénètrent dans le tissu de la glande sous pression, provoquant une autolyse ou une auto-digestion. En conséquence, des processus irréversibles se développent avec la destruction massive des propres cellules de cet organe - la pancréatonécrose avec tous les symptômes et les symptômes résultant de cet état. Le traitement conservateur dans de tels cas est inefficace, les changements pathologiques nécessitent une intervention chirurgicale.

Diagnostics

Les mesures diagnostiques sont des méthodes instrumentales et des recherches en laboratoire. Le diagnostic en laboratoire effectue une analyse biochimique des indicateurs suivants:

  • Diastasis des échantillons de sang et d'urine;
  • Dosages de la transaminase, de la protéine totale et de la bilirubine;
  • L'étude du coprogramme.

En plus de ces tests de laboratoire, ils ont EFGDS, angiographie de la glande, laparoscopie, scanner ou IRM. L'échographie est la méthode la plus simple et la plus accessible pour réaliser des diagnostics fonctionnels du pancréas. Lors de l'examen du moniteur, vous pouvez remarquer des changements dans le diamètre des conduits. Ainsi, la lumière du canal de Wirsung en cas de pathologie sera augmentée. L’examen permet d’identifier clairement d’autres modifications de l’état du pancréas, une diminution ou une augmentation de sa taille, la présence de tumeurs sous forme de kyste, une tumeur ou une congestion de calculs, d’apprécier la densité et l’homogénéité des tissus constituant l’organe.

Le processus inflammatoire affectant le parenchyme de la glande montrera généralement une augmentation significative de sa densité et une augmentation de l'épaisseur des parois du conduit. En raison des changements survenus, il est possible que des violations de l'état du conduit de Wirsung ne soient pas constatées et des techniques de recherche supplémentaires seront nécessaires pour une détermination plus précise du diagnostic.

À l'aide de groupes de discussion, il est possible d'étudier et d'évaluer l'état des membranes muqueuses des organes digestifs, ainsi que dans le cas d'un pancréas annulaire, afin de détecter le rétrécissement existant du duodénum.

L'examen le plus précis du canal de Wirsung avec un examen détaillé des déviations existantes dans son état peut être effectué sur un examen IRM, grâce à la possibilité d'obtenir des images de sections couche par couche.

Traitement

Les violations de l'état des canaux pancréatiques, qui ne présentent pas de symptômes graves, ne nécessitent généralement pas de traitement. La thérapie dans ce cas fournit une correction de la maladie qui a provoqué ces changements. Les méthodes thérapeutiques dépendent de la gravité de la maladie et du degré d'endommagement de la glande. En fonction de ces indicateurs, des méthodes de traitement conservatrices sont utilisées ou font appel à une intervention chirurgicale.

Tous les patients présentant des troubles du pancréas sous la forme d’une insuffisance d’accomplissement de ses fonctions reçoivent une alimentation diététique avec un ensemble spécifique de produits correspondant au régime n ° 5p, à l’exception de ce qui peut nuire aux organes digestifs.

Un traitement enzymatique de remplacement est nécessaire et, en cas d’altération du métabolisme des glucides - médicaments hypoglycémiques.

En cas de complications graves ou de dommages importants à la glande et à ses canaux, dans des conditions de réanimation et avec un besoin urgent, prescrire des médicaments aux propriétés antisécrétoires - sous forme d'inhibiteurs de protéase, afin de réduire le nombre d'enzymes sécrétées.

En plus de ces mesures, le processus de guérison comprend des actions complexes permettant d’améliorer la fonctionnalité des organes digestifs. À ce titre, les mesures suivantes seront efficaces:

  • Pour éliminer les symptômes de la douleur, prescrit des antispasmodiques et des analgésiques;
  • Une très forte douleur est éliminée par le blocus de Novocain;
  • Pour réduire la production d’enzymes, la somatotropine est produite artificiellement;
  • Pour réduire l’acidité du suc gastrique, des inhibiteurs de la pompe à protons sont utilisés;
  • Pour le traitement et la prévention des infections, les agents antibactériens sont prescrits avec un médicament antimicrobien simultané;
  • Si possible, une réaction allergique a prescrit des médicaments avec une action antihistaminique;
  • Des médicaments diurétiques sont utilisés pour éliminer l’œdème dans la glande.

Ces rendez-vous seront nécessaires dans le cas de lésions graves avec le développement de complications graves. Dans les cas bénins, seuls quelques-uns d'entre eux peuvent être nécessaires.

Anomalies du développement des conduits

Les déviations de la norme dans la structure anatomique des conduits ou la violation de leurs fonctions sont considérées comme des anomalies de développement. De tels états dans les canaux excréteurs du pancréas peuvent être congénitaux ou acquis au cours du processus de la vie humaine.

Comme anomalies qui existent depuis le moment de la naissance, sont considérées:

  • L'absence totale du canal de sortie Santorin;
  • Séparés dans les intestins du Wirsung et des conduits supplémentaires;
  • Formations kystiques dans les canaux;
  • Glande en forme d'anneau avec une forme de boucle du conduit;
  • La forme en spirale de la glande;
  • Pancréas supplémentaire.

Les anomalies des canaux acquis sont la forme de pancréatite à fibres kystiques, observée le plus souvent pendant la petite enfance. Cela est dû à une atrésie, qui se manifeste sous la forme de canaux insuffisamment développés ou de leur absence complète, à la suite de quoi des kystes se forment.

Un nombre insuffisant de tubules conduit à la cessation de l'entrée des enzymes dans l'intestin. En conséquence, les processus de digestion des aliments sont perturbés et le corps manque de nutriments. De telles conditions entraînent un retard de poids, même si l'enfant ne perd pas son appétit et continue de bien manger. Peu à peu, ces enfants acquièrent une apparence épuisée sans raisons évidentes, ils commencent à prendre du retard dans leur croissance. L’obstruction intestinale, qui représente une grave menace pour la vie et qui nécessite des méthodes de traitement radicales, est la principale cause d’anomalie des canaux.

Ce type d'anomalie, en tant que pancréas annulaire, obtenu à la naissance, est susceptible de ne pas se réclamer tout au long de sa vie, car il ne présente pas de signes cliniques. Une telle anomalie peut être découverte par hasard lors de l'examen dès le grand âge. Le canal de la glande dans un état similaire ressemble à une boucle, ses tissus entourent une partie du duodénum, ​​ce qui conduit finalement à un rétrécissement de sa lumière. Au fond de ce qui se passe, une stagnation peut survenir dans l'antre de l'estomac avec le développement ultérieur de calculs biliaires ou d'un ulcère peptique.

Dans certains cas, le patient a une extension du cholédoque, qui est un type d'anomalie congénitale. Dans ce cas, à l'avenir, il existe une menace d'inflammation du canal biliaire commun - cholangite.

Causes d'anomalies

Malgré de nombreuses études et observations sur les modifications de l'état du pancréas, les causes exactes des anomalies dans le développement de ses canaux n'ont pas encore été identifiées avec précision. Le plus souvent, ces facteurs provoquants sont:

  • Changements au niveau génétique;
  • L'effet des facteurs défavorables pendant la grossesse;
  • Infection des femmes enceintes;
  • Exposition prolongée à une situation stressante;
  • Utilisation de drogues illicites ou d'autres substances nuisibles à la formation du fœtus chez les femmes enceintes.

En cas de diagnostic tardif, l'absence de traitement nécessaire des modifications des conduits pancréatiques avec le temps peut perturber tous les processus du système digestif et entraîner des modifications irréversibles des tissus de l'organe lui-même.

Pour éviter cela en soi, il faut soigner son corps, mener une vie correcte avec le rejet des mauvaises habitudes, bien manger. En outre, il est important d’éviter le stress et, en cas de dégradation de la santé, n’attendez pas et ne vous soignez pas. Seule une assistance opportune de médecins spécialistes est en mesure d’identifier l’apparition de l’état pathologique et de l’éliminer sans nuire à la santé.

Les avis

Chers lecteurs, votre avis est très important pour nous. Nous nous ferons donc un plaisir d'examiner les canaux pancréatiques dans les commentaires. Ils seront également utiles aux autres utilisateurs du site.

Valery:

Pendant très longtemps, je n'ai pas soupçonné que tout n'allait pas bien avec mon pancréas. Bien que l'échographie était en cours, mais ce corps en quelque sorte n'a pas fait beaucoup d'attention. Il s'est avéré que tout par hasard, a commencé à ressentir un malaise, pensé sur l'estomac, et seulement après un examen approfondi utilisant l'IRM a pu établir le problème avec l'un des canaux du pancréas. D'une manière ou d'une autre, il s'est plié incorrectement, mais le médecin l'a rassuré en lui disant que le respect du régime alimentaire éliminerait tous les symptômes. Bien que j'ai beaucoup refusé, je me sens mieux.

Sergey:

Apparemment, en raison de la forme irrégulière du conduit, il y avait un retard dans le suc sécrété. Si vous mangez bien, alors je pense que beaucoup d'enzymes ne seront pas nécessaires et que la stagnation cessera.

Où s'écoule le canal pancréatique?

Le pancréas est l'un des organes les plus importants du tractus gastro-intestinal du corps humain. Son poids atteint à peine 200 grammes. La glande est située de manière rétropéritonéale, derrière l'estomac, comme en témoigne le nom même, approximativement au niveau des deux premières vertèbres lombaires. La masse maximale du corps est observée entre 30 et 40 ans, puis sa taille commence à diminuer progressivement.

L'anatomie dans ce cas est assez simple. Le pancréas humain comprend trois parties: la tête, le corps et la queue. La tête est légèrement épaissie, puis il y a une petite section de longueur et d'épaisseur uniformes - c'est le corps. La glande se termine par une légère contraction qui représente la queue. La queue concerne le rein gauche et ses vaisseaux (artère, veine), le corps, l'aorte et les veines, qui recueillent le sang de la rate, et la tête avec l'artère rénale et divers vaisseaux de la cavité abdominale.

Les fonctions du pancréas sont très diverses. C'est un organe de sécrétion mixte. Qu'est ce que cela signifie? La fonction endocrine est la production d'hormones, qui incluent:

  1. L'insuline est une hormone qui régule la glycémie. Il baisse le sucre. En raison de son insuffisance ou de son absence totale, la maladie bien connue appelée diabète sucré se développe, puis les patients sont obligés de continuer à recevoir des injections d’insuline toute leur vie.
  2. Glucagon - cette hormone est également impliquée dans la régulation du métabolisme des glucides, mais son effet est opposé à celui de l'insuline. Il augmente la glycémie. Les maladies associées à une violation de sa sécrétion sont beaucoup moins courantes.
  3. La somatostatine est une hormone qui inhibe la production et l'action de l'hormone de croissance (hormone de croissance).
  4. Le polypeptide pancréatique est une substance directement impliquée dans les processus de digestion, contribuant à compléter l'absorption des aliments.

Toutes les substances de nature hormonale sont produites par des cellules spéciales du pancréas, appelées collectivement les îlots de Langerhans, et se trouvent principalement dans la partie de la queue.

La fonction exocrine est provoquée par la production d'enzymes digestives et de suc pancréatique. Des enzymes telles que la trypsine (elle participe au clivage des polypeptides), l'amylase (aide à digérer les glucides) et la lipase (décompose les graisses en triglycérides).

Informations générales sur les conduits

Les enzymes et le suc pancréatique s'écoulent du pancréas dans le duodénum à travers les canaux du pancréas. Il existe deux types de conduits - principal et supplémentaire.

Le canal excréteur principal est également appelé Wirsung. Naturellement, au cours de ce conduit, de nombreux minuscules tubules y coulent, chacun portant un certain secret.

Leur emplacement et leur nombre peuvent varier considérablement d'une personne à l'autre. Le canal des Virunga peut avoir une forme différente: arqué, en forme de genou, sous la forme de la lettre anglaise S, mais le plus souvent, il répète la forme de la glande elle-même. À l'approche du duodénum, ​​le diamètre du canal diminue progressivement.

Il existe deux types de structure du système canalaire du pancréas: le tronc et le lâche. Le type principal est caractérisé par un petit nombre de petits conduits, qui débouchent dans le principal. Le nombre approximatif est 18-34, tandis que la distance entre les lieux de leur confluence ne dépasse pas un centimètre et demi. Avec une structure lâche, jusqu’à 60 petits conduits s’écoulent dans des intervalles ne dépassant pas deux millimètres.

Les canaux excréteurs du pancréas peuvent s’ouvrir différemment dans le duodénum. Environ 60% des personnes subissent une fusion des conduits principaux et supplémentaires d'environ trois millimètres avant de pénétrer dans l'intestin. Parfois, il y a une atrophie de la section terminale du canal de Virunga et tout le suc pancréatique entre dans la zone désignée par le canal supplémentaire.

Cette disposition ne se retrouve que dans 10% des cas. Dans 20% des cas, le canal principal ne se connecte pas à la bile commune et débouche dans le duodénum à 2-4 cm au-dessus de la position.

Et dans d'autres cas, il est possible de fusionner les conduits principaux et supplémentaires très éloignés du lieu de confluence. Normalement, le diamètre du conduit ne dépasse pas 2 mm.

Comme indiqué ci-dessus, tous les canaux s’ouvrent dans le duodénum. Cet endroit s'appelle la papille principale du pancréas, ou papille de Vater. La régulation du suc pancréatique et des enzymes est régulée par un muscle circulaire dans la région de la papille. Son autre nom est le sphincter d'Oddi. Sa réduction empêche la sortie du contenu du tubule dans la lumière intestinale.

Une petite papille du duodénum peut également être présente, dans la bouche de laquelle, dans certains cas, un canal supplémentaire, ou le canal de Santorin, s'ouvre. Il est entouré par le sphincter de Helly.

Anomalies du développement des conduits

Il existe différentes options pour l'emplacement et la connexion des conduits, mais il existe également des violations de la structure et de la localisation des conduits pancréatiques.

De telles violations s'appellent des anomalies. Les anomalies sont congénitales et acquises. Les principales causes de leur développement sont la prédisposition génétique, les effets des infections bactériennes et virales, ainsi que les lésions traumatiques du pancréas.

Les anomalies congénitales comprennent la sténose des canaux excréteurs. Il résulte de la ramification du conduit de Wirsung en deux issues principales.

En raison de la sténose, le dépôt de la sécrétion pancréatique dans la lumière duodénale peut être perturbé, ce qui peut entraîner des troubles de la digestion et de l'absorption des aliments, une carence de certains nutriments dans le corps et la douleur.

En plus de la sténose congénitale, la fibrose kystique est isolée. Avec cette anomalie, des changements quantitatifs et qualitatifs dans le suc pancréatique se développent. Cela peut entraîner une perturbation de la structure interne du pancréas et diverses maladies.

La dilatation et le blocage des conduits acquis sont attribués à des défauts de développement acquis. Le diamètre normal du tubule ne dépasse pas 2 mm. L'expansion conduit à diverses raisons, notamment:

  • tumeurs bénignes et malignes de la tête du pancréas;
  • la présence de cailloux dans les conduits;
  • chevauchement de la lumière;
  • processus inflammatoire chronique dans la glande (ou pancréatite);
  • complications survenant après l'opération de Whipple;
  • retrait partiel du pancréas.

De plus, dans 5% des cas, un canal aberrant supplémentaire est détecté, qui commence à la tête de la glande et s'ouvre dans la région du sphincter de Helly.

Avec son blocage, une rechute de pancréatite aiguë se produit.

Pancréatite - causes et symptômes

La pancréatite étant l’une des raisons, ainsi qu’une conséquence fréquente des anomalies des conduits, nous devrions en parler plus en détail.

La pancréatite est une maladie inflammatoire qui affecte le pancréas.

La maladie est divisée en aiguë et chronique. La pancréatite aiguë survient soudainement, est très difficile et nécessite souvent un traitement chirurgical. Chronic est plus gommé en termes cliniques, se manifestant par des violations permanentes de la digestion.

Les causes de la pancréatite sont les suivantes:

  1. Consommation fréquente et intensive de boissons alcoolisées.
  2. Traumatismes du pancréas.
  3. Long fumer.
  4. Utilisation à long terme de médicaments qui affectent le corps.
  5. La présence dans le régime alimentaire d'aliments gras, frits, fumés.
  6. Prédisposition héréditaire
  7. Maladie biliaire.
  8. Troubles hormonaux graves.
  9. Long jeûne.
  10. Cirrhose du foie.
  11. Infections virales et bactériennes intestinales.
  12. Fibrose kystique.
  13. Oreillons migrés (inflammation des glandes salivaires)
  14. Réactions allergiques à la nourriture.

L'évolution chronique de la pancréatite est plus favorable et présente des symptômes moins prononcés que les symptômes aigus. Dans certains cas, il peut être asymptomatique, mais le plus souvent sur le visage des symptômes caractéristiques. Pour le processus chronique, les manifestations typiques sont:

  • la personne est particulière aux sentiments de dégoût à la vue de la graisse;
  • pendant l'exercice, il y a une sensation de douleur désagréable sous le bord gauche;
  • il existe des troubles fréquents de la digestion sous forme de diarrhée et de stethora dus au manque d'enzymes;
  • les patients perdent l'appétit;
  • les patients maigrissent rapidement et ne peuvent pas en prendre;
  • flatulences excessives;
  • éructations;
  • brûlures d'estomac sans raison apparente.

Lors de la phase d'exacerbation du processus inflammatoire, vous devez immédiatement faire attention à l'apparition des symptômes suivants:

  1. Les douleurs sont de nature vive et perçante, et se manifestent le plus souvent dans l'épigastre, mais adoptent ensuite un caractère de zona. La douleur peut irradier vers la main gauche. La douleur peut être paroxystique. Ils sont particulièrement prononcés après une violation du régime préalablement prescrit.
  2. Nausée sévère. Parfois, il y a des vomissements dans la pancréatite aiguë.
  3. Fontaine vomissant, presque pas de soulagement.
  4. L'abdomen devient «en forme de pâte» en raison de la tension des muscles de la paroi abdominale;
  5. Transpiration accrue.
  6. Pâleur, faiblesse grave.
  7. La température monte à des nombres fébriles (38-39 degrés).
  8. Lors de la défécation, le patient observera des selles liquides non formées avec la présence d'inclusions graisseuses, ce qui indiquera un manque de lipase.
  9. Les palpitations seront fréquentes et fortes.

La pancréatite peut s'aggraver en premier lieu à cause d'une violation du régime alimentaire.

Diagnostic et traitement de la maladie

Le diagnostic de la pancréatite est réalisé à l'aide d'études de laboratoire et d'instruments. Parmi les laboratoires, on distingue un test sanguin biochimique qui permet de détecter une augmentation du niveau des enzymes pancréatiques (lipase, trypsine, amylase), de l'alanine aminotransférase et de l'aspartate aminotransférase (échantillons de foie). Un test d'urine général est également effectué, où le médecin peut voir l'amylase, qui ne devrait normalement pas l'être. En plus des analyses, les patients sont référés pour des ultrasons, une phytogastroscopie, une radiographie pulmonaire, une angiographie pancréatique, un diagnostic laparoscopique, un scanner et une IRM.

Le traitement de la pancréatite dépend du type de processus inflammatoire. La pancréatite aiguë est traitée avec des médicaments qui inhibent la sécrétion d'enzymes pancréatiques, les inhibiteurs de la protéase étant un autre nom.

Le médicament le plus largement utilisé est Kontrikal, qui est administré aux patients par goutte. De plus, comme pour l'évolution chronique de la maladie, il est nécessaire de suivre un régime strict, ce qui implique une élimination complète du régime:

  • l'alcool;
  • boissons gazeuses;
  • saucisses;
  • aliments en conserve;
  • viande fumée;
  • aliments frits;
  • aliments gras et salés;
  • la plupart des épices et des assaisonnements;
  • des bonbons.

De plus, il est recommandé de manger à la température de la pièce.

Pour prévenir l'apparition ou l'exacerbation de la pancréatite devrait être manger rationnellement, correctement et régulièrement. Vous devez connaître l'ampleur de la consommation d'alcool, du régime alimentaire, de l'exercice, éviter les blessures abdominales, traiter rapidement et avec succès toutes les maladies qui, d'une manière ou d'une autre, sont à l'origine du processus inflammatoire. Si une personne souffre déjà d'une forme chronique, elle doit alors respecter scrupuleusement les prescriptions du médecin traitant et prendre tous les médicaments en stricte conformité avec les recommandations émises.

De plus, il ne faut pas tolérer un stress nerveux susceptible d'affecter l'état du corps de manière négative.

La structure et la fonction du pancréas sont décrites dans la vidéo de cet article.

Où ouvre le canal pancréatique

Canal pancréatique Virungov. Dilatation du canal de Wirsung

Le rôle du pancréas est exceptionnellement important. Cet organe de sécrétion externe (exocrine) et interne (endocrine) est impliqué dans le processus de digestion et la régulation du métabolisme des lipides, des glucides et des protéines dans l'organisme. Des problèmes dans le travail du corps affectent l'état du canal de Wirsung. L'inflammation aiguë de la glande est exprimée par son expansion et, dans la pancréatite chronique, son expansion est observée alternant avec des zones de sténose (rétrécissement). Dans les maladies de la glande dans le canal excréteur, des changements sont détectés à l'aide des méthodes de diagnostic modernes.

Canal de Virungov

Le canal pancréatique principal s’étend sur toute la longueur du pancréas et atteint sa surface arrière. Le canal des Virunga, formé à partir de la confluence des canaux les plus petits des lobes de l’organe, a une longueur moyenne de 20 cm et se termine souvent par le duodénum, ​​à l’endroit de la formation d’un organe tel que le sphincter. La connexion constructive du canal excréteur de la glande avec le duodénum est tout à fait fonctionnelle, elle a pour résultat le traitement du contenu de l'intestin produit par le suc pancréatique produit.

La taille et la forme du canal de Wirsung chez de nombreuses personnes ne correspondent pas et dépendent de la structure individuelle de l'organisme. Pour la plupart, il se combine avec le canal biliaire commun (cholédoque) et pénètre dans le duodénum. Les rapports de ses extrémités et du conduit commun peuvent être différents. Il en existe 4 types:

  • La confluence conjointe des deux canaux dans l'intestin, où ils forment une sorte d'ampoule. Le sphincter d'Oddi en même temps, recouvrant les deux canaux, avec sa réduction les ferme complètement. Ce type est observé dans 55% des cas.
  • La connexion des deux conduits près du duodénum sans la formation d'une ampoule commune. Ce type est caractéristique de 33,6%.
  • Entrée séparée dans le duodénum de chacun des conduits. C'est un type de ratio assez rare, trouvé dans 4%.
  • La fusion des conduits à une distance considérable du mamelon de Vater. Les deux ouvrent dans le duodénum et touchent leurs murs. Environ 8,5% des cas montrent que cette fusion est distincte.

Ces caractéristiques anatomiques sont assez importantes avec la probabilité de développement de modifications pathologiques du canal de Virunga. La relation entre le canal biliaire principal, le canal principal et la tête de la glande, leur lien avec le duodénum jouent un rôle considérable dans la compréhension et le développement de nombreux symptômes de pathologies et du cancer du pancréas.

Image échographique

Les modifications apportées au pancréas (une violation du parenchyme de l'organe) peuvent être causées par divers facteurs causatifs. Ils sont visibles lors de l'échographie, ce qui permet d'évaluer la taille et la structure du parenchyme, de voir les contours, la présence de pathologies, ainsi que l'état des conduits de la glande. Les signes des différentes maladies diagnostiquées lors de l'examen montrent également des anomalies probables pouvant englober le canal pancréatique Wirsung.

À propos, il convient de noter que de nombreuses personnes en bonne santé peuvent présenter des symptômes de changements diffus liés à la situation écologique et à l'utilisation de produits contenant divers agents de conservation et stabilisants.

Signes de pathologie par ultrasons

Plus souvent, des maladies telles que la pancréatite aiguë et chronique, la pancréatite, les kystes et d'autres pathologies sont identifiées.

L'élargissement diffus du parenchyme de la glande provoque souvent une pancréatite aiguë. Lors de l'examen des contours du corps flou, on peut observer dans sa structure des angles morts pouvant être dus à une hémorragie ou à une nécrose de la glande. La dilatation du canal de Wirsung et des autres canaux de la glande est déterminée.

Dans la pancréatite chronique, la taille de l'organe peut ne pas changer. Ses contours ne deviennent pas flous et inégaux. L'écho du tissu glandulaire est réduit. En présence de fibrose, on observe une compaction du parenchyme, le canal de Wirsung est déformé et rétréci et ses parois sont scellées. Souvent révélé violation de la perméabilité des conduits de la glande. Ces modifications inflammatoires sont une conséquence de la formation de kystes et de calcifications.

La formation de calculs dans le parenchyme, ou pancréatolithiase, est le résultat de processus inflammatoires de la glande ou d'une altération du débit d'enzyme. Au début, il y a une stagnation dans les conduits organiques, qui se traduit par une expansion du conduit de Wirsung. Au stade suivant de développement de l'état pathologique, la protéine se précipite dans le suc pancréatique et la calcination se dépose, ce qui se traduit par échographie par une augmentation diffuse de l'échogénicité du parenchyme. La forme négligée de la maladie conduit à une pancréatite.

Les états pathologiques d'autres organes internes (insuffisance cardiaque chronique, hépatite, cirrhose) peuvent influencer la structure de la glande.

Les déviations détectées dans le pancréas peuvent être dues à ses diverses maladies, mais le plus souvent les facteurs en cause sont la pancréatite et la pancréolithiase.

Pancréatite

D'un point de vue clinique, une pancréatite (inflammation du pancréas) peut survenir sous une forme aiguë ou chronique. La cause de la maladie peut être la cessation du flux de jus produit par le corps dans le duodénum en raison du blocage du conduit. Avec une inflammation prolongée, les enzymes de la glande commencent à digérer leurs propres cellules. La cause de l'inflammation peut également être des dommages à la glande en raison de son gonflement.

La pancréatite aiguë est le plus souvent causée par la présence de calculs biliaires obstruant les canaux, ou par l'alcoolisme, ce qui entraîne l'obstruction des petits canaux de l'organe.

Pancréolithiase

La pancréatolithiase est une pathologie caractérisée par la formation de calculs dans le canal viral de la glande ou de ses branches. Les symptômes de la maladie sont des douleurs spasmodiques dans la région épigastrique, irradiant vers la région lombaire.

La présence de calculs empêchant l'écoulement du suc pancréatique entraîne des troubles digestifs. Avec une stagnation similaire aux ultrasons, il est révélé que le conduit de Wirsung est élargi et que les parois des petits conduits s'étirent.

Cependant, il convient de rappeler que l'image échographique ne fournit pas une information complète pour le diagnostic. Des examens supplémentaires sont requis. Comme il n’est pas rare de détecter des modifications diffuses du pancréas ou du foie, par exemple le canal de Wirsung, il n’est pas visualisé. Pour l'étudier plus en détail, aidez d'autres méthodes de diagnostic.

Difficulté à diagnostiquer

La complexité du diagnostic de ces pathologies est liée à la localisation du pancréas. Il est situé assez profondément dans le corps humain. Ses recherches doivent être effectuées uniquement par des spécialistes qualifiés et inclure des techniques instrumentales et de laboratoire avancées. Il s'agit d'une étude approfondie du niveau des enzymes pancréatiques (isoamylase pancréatique, lipase, trypsine dans l'urine, dans le sang, dans le contenu duodénal). Pour établir l'insuffisance des glandes exocrines, il est nécessaire de déterminer les indices d'élastase fécale dans les fèces. Il est important de compléter la numération globulaire, l'évaluation de la glycémie, l'échographie abdominale, le doppler.

L'IRM est prescrite pour obtenir des coupes axiales des organes abdominaux.

Dans des situations assez complexes, une laparoscopie diagnostique est également réalisée. Comme les pathologies du canal pancréatique et des voies biliaires sont également souvent influencées par le pancréas, la CPRE est réalisée.

MR cholangiographie

La cholangiopancréatographie par résonance magnétique dans la pancréatite obstructive permet une étude détaillée de l’état du canal de Wirsung. C’est l’une des méthodes les plus modernes d’examen non ionisant de la vésicule biliaire, de ses canaux et de son canal pancréatique. Il permet d'obtenir les informations les plus précises sur l'état de ces organes, de déterminer la présence de polypes, de calculs, de sténoses dans ceux-ci, de visualiser les modifications des vaisseaux et des ganglions lymphatiques.

Traitement

Le traitement des modifications diffuses identifiées dans le pancréas peut être effectué par des méthodes conservatrices et chirurgicales. Le choix de la stratégie thérapeutique appropriée dépend en grande partie de la nature de la pathologie, de la présence de maladies concomitantes et de l'état général du patient.

Souvent, en raison d’un diagnostic et d’un traitement tardifs, les signes échogènes sont irréversibles et n’inversent pas le développement.

La restauration de la structure normale du corps n'est possible qu'avec un traitement opportun et adéquat et le respect de toutes les recommandations du spécialiste.

Canaux pancréatiques

Le pancréas est l’un des organes les plus importants du système digestif humain. Il est situé perpendiculairement à la colonne vertébrale, à l'arrière de la cavité abdominale. Se compose de trois parties:

  • la tête est une partie épaissie située dans le coude du duodénum;
  • corps - comprend les surfaces avant, arrière et inférieure adjacentes aux organes internes et à la colonne vertébrale;
  • la queue de forme conique oblongue fait partie du pancréas et est dirigée vers la partie supérieure gauche de l'abdomen pour atteindre la rate.

Le système de canaux est le même chez presque toutes les personnes et comprend les canaux excréteurs principaux et supplémentaires qui remplissent la fonction de sortie pour la sécrétion. La principale commence au milieu de la tête et atteint la queue de l'organe.

Canal pancréatique principal

Le canal, à la suite duquel le suc gastrique pénètre dans le duodénum, ​​est considéré comme le canal principal du pancréas et est appelé «canal de Wirsung». C'est le canal principal où de nombreux canaux lobulaires pénètrent, formant ainsi un système complet de tubules. À la fin, il y a un sphincter qui régule le flux du suc gastrique.

La longueur du canal de Virungi est d'environ 16-20 cm, en fonction des caractéristiques individuelles de la structure du corps. Et la largeur varie tout au long de la longueur; son diamètre est d'environ 4 mm dans la partie supérieure et son diamètre dans la partie arrière diminue à 1,5-2 mm.

Dans sa forme arquée, le canal reproduit dans la plupart des cas la courbure du pancréas, mais en raison des modifications, il peut être en forme de genou ou en forme de S.

Le nombre de conduits supplémentaires entrant dans la canalisation principale peut varier pour chaque personne:

  • avec la structure principale du canal de Wirsung, environ 30 petits tubules excréteurs s'y déversent;
  • à structure lâche, le nombre de tubules dépasse 50 pièces.

Dans le cas de la structure principale, les canaux lobulaires supplémentaires sont situés à environ 1,5 à 1,8 cm les uns des autres, mais si nous considérons la variante lâche du système, les intervalles sont considérablement réduits.

Le canal pancréatique principal se confond avec le canal biliaire commun et débouche ensuite dans le duodénum. Cependant, il existe des cas dans lesquels l’anatomie des organes internes est quelque peu altérée et où le canal de Wirsung s’infiltre dans le système intestinal en dehors du canal biliaire commun, à environ 1 à 2 cm au-dessus de la papille principale de l’intestin. Un tel arrangement d'organes est typique pour environ 20-30% de la population et n'est pas considéré comme une anomalie.

Il existe des variantes de la structure des organes internes, sous lesquelles, sous l’influence de divers facteurs, le canal de Wirsung est divisé en deux branches, qui fonctionnent séparément, formant deux canaux de sortie principaux. Ces cas congénitaux sont assez rares et peuvent conduire à un rétrécissement ou à une fermeture complète des vaisseaux.

Problèmes pancréatiques? Essayez immédiatement ce remède, la maladie vous laissera pendant 3 jours si.

Le diagnostic des maladies est réalisé par tomographie assistée par ordinateur ou par cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique.

Canaux supplémentaires du pancréas

Canal pancréatique supplémentaire (santoriniev) est situé au milieu de la tête du pancréas. Dans la plupart des cas, il rejoint le canal principal mais, dans environ 35% des observations, il a été découvert qu'il pouvait s'ouvrir séparément au-dessus de la grande papille du duodénum, ​​formant ainsi le mamelon de Santorinia. En cas d'atrophie du canal principal, toute la fonction principale d'approvisionnement en suc gastrique est remplie par le canal supplémentaire indépendamment. À partir du canal supplémentaire, le suc gastrique pénètre dans le duodénum par le sphincter de Helly, ce qui empêche le suc de la pancréatite de revenir en arrière et de pénétrer dans le contenu intestinal du conduit.

Dans la plupart des cas anatomiques, la tête pancréatique est équipée d’un système séparé de canaux excréteurs. Les conduits supplémentaires sont représentés par trois variétés:

  • supérieure - elle s'ouvre dans le canal de Santorin ou se confond avec le canal inférieur de la tête sans pénétrer dans le duodénum;
  • bas - conjointement avec le haut, formant un canal principal commun;
  • commune - commençant dans le corps du pancréas.

En cas de dysfonctionnement des conduits supplémentaires et de la formation de leur obstruction ou de leur blocage, une attaque de pancréatite aiguë peut survenir chez une personne.

Anomalies des canaux de sortie

Des modifications du travail du pancréas, l’ouverture de canaux supplémentaires ou la fin de la réalisation de son objectif par le canal principal entraînent des maladies et une détérioration du système digestif.

L'un des problèmes courants qui empêchent le bon fonctionnement de la glande peut être le blocage du canal principal ou d'autres plus petits.

Cette situation menace d'élargir les canaux, d'augmenter leur charge et le développement de la pancréatite.

L'augmentation du diamètre du canal excréteur commun provoque des maladies graves:

  • pancréatite chronique - inflammation aiguë du pancréas;
  • tumeurs dans la tête de la glande qui peuvent évoluer vers des maladies cancéreuses.

À leur tour, ces maladies entraînent de nombreuses complications et nécessitent souvent une intervention chirurgicale afin d'éliminer les parties problématiques des organes et de normaliser les processus vitaux du corps.

Problèmes pancréatiques? Essayez immédiatement ce remède, la maladie vous laissera pendant 3 jours si.

Pancréas: emplacement, structure, fonction

Le pancréas est un organe unique. C'est la seule glande à sécrétion mixte du corps humain. Il produit des hormones qui régulent tous les types de métabolisme et est donc considéré comme un organe du système endocrinien. Dans le même temps, le pancréas sécrète des enzymes dans la cavité du duodénum et peut donc certainement être qualifié d'organe digestif.

La structure du pancréas

L'anatomie du pancréas est déterminée par le nom de cet organe. De cela, vous pouvez apprendre que le fer est sous l'estomac. Certes, en position debout, ces organes sont au même niveau. Mais quand une personne est allongée, l’estomac recouvre vraiment le sommet du pancréas, situé dans l’espace rétropéritonéal.

Anatomiquement, il est divisé en trois parties. Le corps est composé du corps, de la tête et de la queue. La localisation du pancréas est étroitement liée à sa fonction. Sa tête est entourée d'un duodénum en forme de fer à cheval. C'est ici que s'ouvre le canal pancréatique commun (canal de Wirsung), le long duquel des enzymes et des bicarbonates pénètrent dans la cavité intestinale.

La tête du pancréas est la partie la plus épaisse de l'organe. Il passe progressivement dans le corps, puis dans la queue. Il se termine à la porte de la rate, qui comprend également la veine splénique et l'artère. La plupart des cellules productrices d'insuline étant concentrées dans la queue du pancréas, le diabète sucré se développe souvent lorsqu'une personne est affectée par le processus pathologique. Toutes les parties du corps sont enfermées dans une gaine de tissu conjonctif appelée capsule du pancréas.

Anatomie topographique du pancréas

Topographiquement, la tête du pancréas est située au niveau de la douzième thoracique à la quatrième vertèbre lombaire. Le corps est au même niveau. La queue du pancréas se situe légèrement plus haut - dans la projection de la onzième thoracique à la deuxième vertèbre lombaire.

La taille moyenne du pancréas: longueur - 18 cm; largeur - 3 cm;

La taille du pancréas peut augmenter ou diminuer dans diverses maladies. Son augmentation indique généralement un processus inflammatoire, accompagné d'un œdème. L'atrophie du parenchyme du pancréas entraîne une diminution de la taille de l'organe. De tels changements sont facilement identifiables par échographie.

L'emplacement du pancréas par rapport à d'autres organes:

  • l'avant est l'estomac;
  • derrière la colonne vertébrale;
  • à gauche - la rate, où va la queue du pancréas;
  • à droite, en haut et en bas - le duodénum, ​​enveloppant la tête du pancréas.

Apport sanguin au pancréas

L'approvisionnement en sang du pancréas s'effectue principalement par les artères hépatique et gastroduodénale. D'eux, les artères pancréatiques supérieures et inférieures se ramifient. En outre, ils forment un réseau dense de capillaires, qui traverse toutes les cellules acini - fonctionnelles du pancréas.

L'organe est très bien approvisionné en sang. D'une part, c'est une nécessité, car de nombreuses fonctions importantes sont attribuées au pancréas. D’un autre côté, c’est un danger, car dans le cas de maladies inflammatoires aiguës entraînant la destruction du pancréas, il est très difficile d’arrêter le saignement en développement et de constituer une menace immédiate pour la vie du patient.

Le sang s'écoule par les veines pancréatoduodénales. Celles-ci, à leur tour, tombent dans la veine splénique, ainsi que dans les veines mésentériques supérieures et inférieures. Ensuite, le sang se rend au système de la veine porte, qui passe à la frontière entre la tête et le corps du pancréas. L'œdème du corps au cours de son inflammation peut être accompagné d'une compression de la veine porte avec le développement ultérieur du syndrome d'hypertension portale.

Histologie du pancréas

L'histologie du pancréas examine sa structure en termes de fonctions remplies. Rappelez-vous qu'il sécrète des hormones dans le sang et sécrète également du suc pancréatique dans l'intestin. Par conséquent, la structure fonctionnelle du pancréas implique sa division en deux parties:

  • exocrine (98-99% de la masse du corps);
  • intrasécrétoire (1-2% de la masse du corps).

La partie exocrine comprend la majeure partie du parenchyme pancréatique. C'est un système de cellules qui produisent le secret et les tubes à travers lesquels le suc pancréatique pénètre dans l'intestin. La structure du pancréas ressemble à un chou-fleur. Les petits conduits se confondent dans les grands, ils s’écoulent dans le canal de Wirsung, qui débouche dans le duodénum.

La partie intrasécrétoire de l'organe est représentée par des grappes de cellules entourées de toutes parts par le parenchyme du pancréas. Ils s'appellent les îlots de Langerhans. Ces cellules produisent au moins cinq hormones. Deux d'entre eux sont de la plus haute importance, car ils régulent le métabolisme et peuvent être sécrétés exclusivement par le pancréas. Ce sont l'insuline et le glucagon, qui ont le plus grand effet sur le métabolisme des glucides.

Canaux pancréatiques

Dans le fonctionnement du parenchyme du pancréas sont acini et système de conduit. Acini est une cellule qui produit un secret. Sa sortie est assurée par les plus petits conduits enfichables. Ceux-ci se fondent dans les canaux plus grands. À la fin, tout le système de tubes est recueilli dans le canal pancréatique commun (canal de Virungov). C'est un tube à travers lequel le suc pancréatique pénètre dans l'intestin.

Avant de se jeter dans le duodénum du canal de Wirsung, il se confond avec le canal biliaire principal. Moins souvent, ils ouvrent séparément dans les intestins. Le secret pancréatique ne se déplace que dans un sens. Si, pour une raison quelconque, le contenu intestinal est jeté dans le canal pancréatique principal, puis dans les canaux interlobulaires, cela entraîne une activation prématurée des enzymes digestives et une inflammation du parenchyme pancréatique.

Le système des canaux organiques est associé aux voies biliaires et au duodénum. Ceci explique la combinaison très fréquente de pathologies du pancréas et des organes du système hépatobiliaire, ainsi que du tractus gastro-intestinal. Chez un patient atteint de cholécystite ou d'ulcère peptique, une pancréatite est souvent détectée par la suite. Il est maintenant établi de manière fiable que dans 30% des cas, l'inflammation du pancréas est due à la pathologie des voies biliaires.

Attention! Les articles sur notre site sont à titre informatif seulement. Ne pas recourir à l'auto-traitement, c'est dangereux, surtout pour les maladies du pancréas. Assurez-vous de consulter votre médecin! Vous pouvez vous inscrire en ligne pour un rendez-vous avec un médecin via notre site Web ou en prendre un dans l'annuaire.

Désolé Aucune donnée à ce jour.

Canal accessoire pancréatique: méthodes d'ouverture des anomalies

Le canal pancréatique accessoire, également appelé pancréas aberrant, accessoire ou ectopique, est une malformation congénitale assez rare de cet organe. Une telle anomalie se manifeste par une hétérotopie (localisation atypique ou irrégulière) des tissus pancréatiques, qui peuvent être situés dans la région du duodénal ou de l'intestin grêle. La glande aberrante peut avoir une autre localisation et être située sur la paroi de l'estomac, du foie, de la vésicule biliaire ou d'autres organes (elle est relativement rare).

Fait intéressant, une telle anomalie se développe presque toujours de manière asymptomatique et le patient ne se rend même pas compte qu'il existe une glande supplémentaire jusqu'à ce qu'il présente des symptômes d'inflammation ou un abdomen aigu. Jusque-là, la personne ne remarque aucune douleur, inconfort ou autre signe de la maladie.

Que signifie le terme "ectopique" pancréas?

Le terme "ectopie" dans la traduction du grec signifie: déplacé, incorrect ou faux. Par conséquent, un pancréas ectopique est un nom synonyme de glande supplémentaire ou aberrante. Comme mentionné précédemment, cette déviation est associée à une localisation extrêmement inhabituelle des tissus pancréatiques, mais l'organe anormal n'est en aucune manière rapporté au pancréas normalement situé et a même ses propres canaux d'approvisionnement sanguin et excréteur.

La glande accessoire peut avoir une forme ovale ou arrondie avec des contours clairs. La taille de ce corps est généralement de 1 à 2,5-3 cm de diamètre. Cette anomalie ressemble souvent à un polype, mais elle ne se caractérise pas par la présence d'amas de masses contrastées dans la partie centrale (dans la région de l'embouchure du canal excréteur de la glande aberrante) - c'est la principale différence entre ces formations. Le canal excréteur de l'organe accessoire s'ouvre dans la lumière de l'estomac ou des intestins. Ainsi, dans un pancréas ectopique, ainsi que dans un organe normal, des symptômes d'un processus inflammatoire ou destructeur aigu peuvent apparaître.

Une telle anomalie congénitale du développement est dans la plupart des cas localisée sur la paroi de l'estomac ou du duodénum, ​​bien qu'il existe des cas de localisation de telles formations dans divers organes de la poitrine et de la cavité abdominale. Dans 70 à 75% des cas, le pancréas ectopique est localisé dans la région du pylore - dans l'antre de l'organe.

Quelle est la cause du développement d'une glande aberrante?

Les scientifiques n'ont toujours pas compris la raison pour laquelle le canal pancréatique supplémentaire se forme dans le corps humain. Une seule chose peut être affirmée de manière fiable - cette anomalie se produit de manière intra-utérine, et de tels facteurs affectent directement l'apparition d'un défaut de développement similaire chez le futur enfant:

  1. Influence négative de l'environnement sur l'organisme de la femme enceinte (rayonnement radioactif ou ultraviolet, température élevée constante).
  2. Maladies génétiques (violation du jeu correct de gènes dans les cellules d'un organisme en développement).
  3. Mauvaises habitudes de la mère pendant la grossesse (alcoolisme, tabagisme, consommation de drogues).
  4. Stress prolongé, dépression fréquente.
  5. Diverses maladies infectieuses dont la future mère a souffert pendant la grossesse (herpès, rubéole, syphilis, listériose, etc.).
  6. L'utilisation à cette période de certains médicaments qui ne sont pas souhaitables pour les femmes enceintes.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic d'ectopie du pancréas dépend principalement de la localisation de la formation. Pour détecter une telle anomalie est assez facile quand il est situé sur la paroi de l'estomac, l'ulcère duodénal ou l'intestin grêle. Dans la plupart des cas, le canal accessoire est détecté de manière aléatoire au cours de l’étude de dépistage. Une telle malformation est généralement déterminée entre 40 et 70 ans.

Pour détecter un pancréas ectopique à l'aide des études de laboratoire et instrumentales suivantes:

  1. Endoscopique - lors de la réalisation de cette méthode de diagnostic, une anomalie peut être identifiée - dans sa structure, elle ressemble à un polype, situé sur une base large, avec une dépression au sommet. Cette impression est le principal symptôme de la glande accessoire.
  2. Échographie - les diagnostics échographiques permettent également de constater une telle déviation, les signes caractéristiques de l’éducation étant sa faible échogénicité, la présence de cavités supplémentaires dans les organes et l’absence totale d’échogénie dans le canal pancréatique.
  3. Radiologique - dans le cas de cette méthode de diagnostic, l'organe aberrant est visualisé sous forme de grandes grappes de produit de contraste. Avec une telle étude, on peut également trouver l'embouchure du canal supplémentaire d'une glande ectopique, qui contraste également beaucoup.
  4. Tomodensitométrie - cette méthode de diagnostic permet de détecter une telle malformation uniquement lorsque la formation anormale est localisée dans la paroi d'un organe creux. À l'aide de cette étude, il est également possible de réaliser un diagnostic différentiel d'une glande aberrante avec un néoplasme malin.

Quels symptômes un accessoire pancréas manifeste-t-il?

Les signes cliniques d'un tel trouble du développement, tel qu'une glande ectopique, apparaissent en fonction de la taille et de la localisation de la formation. Dans le cas où l'organe anormal est situé sur la paroi de l'estomac, les symptômes de cette pathologie peuvent ressembler à une gastrite. Si le canal supplémentaire est localisé dans le duodénum, ​​les signes d’une telle violation peuvent être déguisés en ulcère peptique. Les anomalies provoquent souvent le développement d'une pancréatite, d'une cholécystite ou d'une appendicite. Cependant, la majorité des patients qui ont identifié cette violation affirment n'avoir ressenti aucune gêne auparavant, et les symptômes de la maladie ne sont apparus qu'après l'apparition des complications.

Les complications du pancréas accessoire incluent:

  • processus inflammatoire;
  • nécrose des tissus organiques;
  • obstruction intestinale;
  • changement perforé de la paroi de l'estomac ou des intestins;
  • saignement.

Toutes ces violations se produisent dans le corps où se trouve l'anomalie et c'est ce qui cause le développement de tels états. En cas d'inflammation de la glande ectopique elle-même, le patient peut manifester divers troubles dyspeptiques et des douleurs abdominales.

Traitement du pancréas accessoire

Il est important de comprendre qu'une telle malformation est considérée comme potentiellement dangereuse, car elle peut renaître en une tumeur maligne. Par conséquent, dans le cas où le médecin soupçonne la présence d’un pancréas aberrant, le patient doit subir toute une série de mesures de diagnostic afin d’éliminer complètement le risque de développement d’un oncologie.

Une fois ce diagnostic confirmé, le spécialiste effectue une opération chirurgicale au cours de laquelle il enlève la formation. La méthode d'intervention chirurgicale est choisie par le médecin en fonction de la forme, de la localisation de l'organe anormal et de la présence ou de l'absence de tout processus pathologique dans celui-ci. Si la glande ectopique est située à la surface de l'organe, une électroscission endoscopique est réalisée.

Dans le cas où il n'y a pas de risque de renaissance d'une formation anormale dans un cancer, il est possible de traiter cet organe de manière conservatrice. Des médicaments à action prolongée sont prescrits au patient. Le plus souvent, il s'agit de la somatostatine ou de ses analogues. En parallèle, un traitement symptomatique est effectué.

La glande accessoire ne pose aucun danger jusqu'au moment où divers processus pathologiques commencent à y apparaître. Pour cette raison, si un organe aberrant est détecté accidentellement, le spécialiste ne pourra pas traiter ce trouble. Mais dans ce cas, le patient devrait toujours être sous la surveillance de son médecin.

1) la biopsie du canal supplémentaire est remplie de nécrose pancréatique

2) pourquoi l’hémostase n’a-t-elle pas été prélevée sur le site de biopsie d’un polype de transition cardio-œsophagien?

Tous les articles sur la ressource sont écrits par des diplômés et des praticiens. Cependant, avec tout cela, ils sont à titre informatif seulement. Si des symptômes apparaissent, consultez un médecin.

+ - En savoir plus ➣ Click to collapse

Le pancréas accessoire ou aberrant est une anomalie rare du tractus gastro-intestinal. Peut être dans les organes suivants:

  • le duodénum;
  • diverticule iléal;
  • le mésentère jéjunum;
  • la paroi de l'estomac;
  • la rate;
  • la vésicule biliaire.

Certains pancréas aberrants de l'estomac ont une structure anatomique semblable à celle d'un organe normal - tête, corps, queue, conduits. L'approvisionnement en sang et l'innervation sont également les siens, indépendamment des autres organes du tractus gastro-intestinal. Les canaux excréteurs s’ouvrent dans la cavité de l’estomac ou du duodénum.

Il existe d'autres modifications du pancréas aberrant de l'antre de l'estomac. Ils ne contiennent que certains éléments de ce corps. Les formations jaunâtres ont une forme plate arrondie avec un nombril dessiné au milieu - le canal excréteur.

La glande accessoire des diverticules de Mekkel se distingue par une structure particulière et un aspect différent. Formé par différents types de tissus - glandulaires, conjonctifs, endocriniens. Peut contenir des formations kystiques.

Il a l'apparence de polypes simples ou multiples de forme convexe, situés dans la couche musculaire ou sous-muqueuse des diverticules. Certains polypes au centre présentent des dépressions caractéristiques.

Les causes du pancréas aberrant ne sont pas bien comprises. La pathologie est innée et posée dans l'utérus. On suppose que la formation d'anomalies affecte:

  • facteurs génétiques;
  • exposition aux radiations;
  • mauvaises habitudes dangereuses - drogues, tabac, alcool;
  • infections virales - rougeole, herpès, rubéole;
  • certains médicaments pharmacologiques utilisés par la mère pendant la grossesse;
  • bactérie de la listériose trouvée chez l'homme et les animaux.

La pathologie peut ne pas se manifester avant longtemps. Détecté par hasard chez les enfants et les adultes lors d'examens de diagnostic pour une autre raison.

La glande accessoire elle-même peut causer de telles complications et maladies nécessitant un traitement, telles que:

  • renaissance maligne;
  • saignements d'estomac et intestinaux;
  • obstruction intestinale partielle ou complète;
  • pancréatite aiguë et chronique;
  • sténose d'une des sections de l'intestin, duodénum, ​​pylore de l'estomac.

Selon l’évolution clinique, il ressemble souvent à une gastrite, à un ulcère gastrique et duodénal perforé, à une appendicite, à une cholécystite, à une pancréatite. Avec une augmentation de l'activité de sécrétion apparaissent:

  • douleur épigastrique,
  • troubles dyspeptiques;
  • perte de poids;
  • nausée, vomissements.

Les symptômes cliniques sont associés à la taille et à l'emplacement de la glande accessoire.

Si la glande aberrante ne perturbe pas le patient, ne viole pas la fonction de l'organe dans lequel elle se trouve, l'opération est reportée. Le patient est surveillé avec une surveillance annuelle des ultrasons ou d’autres méthodes de recherche.

Dans d'autres cas, le traitement du pancréas chirurgical aberrant. Les diagnostics modernes et les nouvelles méthodes de traitement permettent dans la plupart des cas d’éviter des opérations abdominales étendues qui nécessitent un long séjour à l’hôpital. Les types de chirurgie suivants sont utilisés en médecine:

  • chirurgie abdominale avec dissection de la paroi abdominale et résection couche par couche d'une partie de l'estomac;
  • minilaparotomie endoscopique - également une chirurgie abdominale, mais moins traumatisante;
  • opérations endoscopiques à faible impact utilisant un électrocoagulateur.

La minilaparotomie endoscopique se caractérise par une incision minimale de la paroi abdominale et une dissection plus étendue de la zone opérée. Avec l'aide d'un système de surveillance vidéo, la zone d'opération peut être bien pensée et manipulée avec des instruments chirurgicaux.

Les auteurs nationaux ont breveté une méthode innovante pour le traitement du pancréas aberrant de l'estomac. À l'aide de la gastroscopie et du diagnostic par ultrasons, les limites du champ chirurgical sont affinées. À travers un gastroscope, un électrocoagulateur est introduit dans la cavité de l'estomac. Dans la région du conduit de la glande sur toute son épaisseur, le canal est constitué par un électrocoagulateur Ensuite, le fer est détruit en couches vers le canal.

Au terme du processus de coagulation, la zone d’opération est affectée par l’oxyde nitrique. Cela est nécessaire pour la guérison rapide des plaies, la formation de cicatrice postopératoire, réduisant ainsi le risque de complications. Le traitement est effectué sous le contrôle obligatoire de l'endoscope.

Lors de la localisation du pancréas aberrant dans la paroi de l'estomac, un traitement conservateur avec inhibiteurs de la pompe à protons - Nexium, Takeda, Losek - est utilisé. Les médicaments réduisent la production d'acide chlorhydrique. Utilisé pour le traitement des maladies de l'estomac liées à l'acide, caractéristique du pancréas aberrant:

  • une pancréatite;
  • ulcère gastrique;
  • gastrite chronique.

Avec le développement de la pancréatite destructive avec des complications graves - le pronostic du pancréas aberrant est défavorable. Un traitement chirurgical opportun en utilisant des techniques modernes réduit le risque de complications, évite le cancer - la dégénérescence maligne.