Principal / La dysenterie

Les intestins font mal - que faire, comment traiter, en quel médecin ferez-vous confiance? S'il y a une douleur dans les intestins, que doit-on faire en premier

La dysenterie

La douleur dans l'intestin peut signaler le développement de diverses pathologies dans le système digestif.

Pour cette raison, lorsque les premiers symptômes désagréables se manifestent, il est nécessaire de faire attention à eux et d'effectuer des diagnostics.

Les intestins font mal: que faire, quelles maladies peut-il causer

Des douleurs dans les intestins peuvent survenir pour ces raisons:

1. L’observance d’une alimentation déséquilibrée, entraînant une violation de la digestion et du métabolisme.

2. L'inflammation de la muqueuse intestinale, accompagnée du développement d'une colite, provoque souvent une douleur aiguë dans l'intestin.

3. Inflammation de l'appendicite.

4. Lésions parasitaires variées (ingestion d'helminthes, ascaris, fléaux, etc.). Le plus souvent, ces créatures pénètrent dans l'intestin en raison de mains ou de nourriture non lavées, ainsi que d'un traitement thermique inapproprié de la vaisselle. De plus, la consommation d'helminthes peut être causée par la consommation de viande crue, de caviar ou de poisson.

5. Les maladies de nature auto-immune peuvent perturber la production d'anticorps, entraînant ainsi l'apparition d'une colite ulcéreuse.

6. L’atonie intestinale, qui se développe à la suite d’une forte accumulation de nourriture dans l’intestin.

7. La pancréatite perturbe la transformation des aliments. Cela, à son tour, peut causer des douleurs dans la région intestinale (le plus souvent, cela se produit le matin avant un repas).

8. Des douleurs de grossesse peuvent survenir quand un utérus en croissance contracte l'intestin (ceci est le plus souvent observé au troisième trimestre de la grossesse).

9. Thrombose des artères qui nourrissent les intestins. Dans cette condition, une personne développe une nécrose du tissu intestinal, ce qui la fait ressentir une douleur intense.

10. Lésion sévère du rectum (fissure de l'anus, hémorroïdes, proctite, etc.). Également dans cet état, la douleur peut survenir pendant la défécation.

Maux d'intestins: que faire de la douleur avec une localisation différente

Chaque maladie intestinale est caractérisée par des douleurs spéciales et des lieux de leur manifestation.

Selon le lieu de localisation sont distingués:

1. Une douleur dans les intestins du côté droit peut être un signe d'appendicite enflammée.

2. Une douleur dans la partie inférieure gauche peut signaler une inflammation du gros intestin.

3. Une sensibilité générale dans les intestins sans localisation précise indique une entérocolite.

De par la nature de son expression, la douleur dans les intestins peut être:

• aigu (il survient dans les maladies inflammatoires aiguës);

• émoussé (survient dans les maladies intestinales chroniques);

• crampes (parfois avec des spasmes des muscles intestinaux, ainsi qu'une irritation de la muqueuse intestinale);

Selon leur durée de douleur dans les intestins sont:

• à court terme (pour une appendicite, un empoisonnement ou une infection);

• à long terme (au cours de maladies chroniques et d'une irritation de l'intestin);

• périodique ou survenant après un repas (de telles douleurs indiquent généralement un manque d'enzymes bénéfiques).

Maux d'intestins: que faire

Si vous avez une douleur intestinale suspecte, vous devriez consulter un médecin qui vous prescrira de tels examens obligatoires:

1. Endoscopie du tractus gastro-intestinal (permet de voir l'état de la membrane muqueuse de l'estomac et de l'œsophage).

2. Analyse générale du sang et de l'urine (fournir des informations sur l'état des reins, du foie et du sang du patient).

3. Examen aux rayons X (montrera divers changements dans l'intestin).

4. Coprogramme (matières fécales) - donnera des informations sur la digestion des aliments.

5. Examen bactériologique des matières fécales (aidera à identifier l'agent responsable de l'infection).

Maux d'intestins: quoi faire, traitement

Le traitement intestinal est effectué de manière exhaustive. La méthode générale comprend les types de thérapies suivants:

1. La thérapie pathogénétique vise à améliorer la digestion à l'aide d'enzymes.

2. Le traitement symptomatique vise à réduire la douleur avec des analgésiques (pour soulager la douleur aiguë et les crampes dans l'intestin).

3. Le traitement anti-inflammatoire implique l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires.

4. La thérapie étiotropique vise à éliminer le foyer de la maladie, ce qui a provoqué son développement. Les médicaments et le traitement général dans ce cas sont choisis en fonction de la maladie spécifique. Par exemple, les antibiotiques sont prescrits pour les infections, les immunosuppresseurs pour la dysbiose et les interventions chirurgicales pour l'appendicite.

Maux d'intestins: que faire, des conseils

Afin de vous débarrasser des douleurs intestinales, vous devez suivre ces recommandations:

1. Mangez plus de fibres, car cela aide à établir le travail de l'intestin et élimine également le problème de constipation. La plupart des fibres se trouvent dans les céréales, les pois, les pommes de terre et le son.

2. Refusez les mauvaises habitudes (fumer et prendre des boissons alcoolisées), car elles perturbent la production de suc gastrique et augmentent l’acidité des intestins. Très souvent, cela conduit à la formation d'ulcères, de colites et d'autres maladies graves et intraitables.

3. Produits à base de lait aigre (kéfir, ryazhenka, fromage cottage) plusieurs fois par semaine. Cet aliment contient des bifidobactéries bénéfiques, qui contribuent au fonctionnement stable du tractus gastro-intestinal et améliorent la digestion. En même temps, il est très important que les produits à base de lait fermenté soient frais, car il n'y aura certainement pas de bactéries "vivantes" dans le kéfir rassis ou le ryazhenka.

4. Refuser de manger difficile à digérer. Ces aliments comprennent les saucisses, les plats cuisinés, les aliments épicés, le chocolat et les boissons gazeuses. De tels produits vont perturber la digestion et provoquer des ballonnements. En outre, ils peuvent contenir des colorants et des additifs nocifs, qui ne seront certainement pas bénéfiques pour l'organisme.

5. Évitez le stress et les nerfs, car on sait depuis longtemps que le mauvais état mental d'une personne peut provoquer une exacerbation de maladies chroniques du système digestif. La raison est simple: pendant le stress, une personne ne se contrôle pas et mange tout ce qu'elle veut, sans avoir la moindre idée de ce qui est nocif et de ce qui ne l'est pas. Cela conduit à des dysfonctionnements de l'estomac et des intestins.

En outre, avec les névroses, la situation opposée est également possible: lorsqu'une personne ne mange rien du tout et que son corps souffre d'une pénurie aiguë d'oligo-éléments utiles. Pour cette raison, il peut être atteint de diverses maladies du tractus gastro-intestinal.

6. Menez une vie active, car le sport contribue à améliorer la digestion. Il est préférable de faire de la natation, du jogging, de la gymnastique ou du fitness. Il est également important que les cours soient réguliers.

7. Maintenez un équilibre hydrique stable dans le corps. Pour ce faire, vous devez boire au moins deux litres d’eau pure (sans compter les jus, les soupes et autres liquides). Il ne faut pas oublier que vous ne pouvez pas boire d'aliments avec de l'eau, car cela alourdit le processus de digestion des aliments.

8. Refuser d'utiliser du café et du chocolat, car la caféine en eux accélère les selles.

9. Minimisez l'utilisation du lait, car il irrite l'estomac et contribue au développement de la diarrhée.

10. Ne mangez que les plats ayant subi une cuisson complète. Il est également préférable de ne pas acheter de pâtés à la viande et de sandwichs douteux chez les marchands ambulants, car ils pourraient contenir de dangereuses infections intestinales.

11. Évitez de trop manger.

12. Regardez ce que vous mangez. Pour cela très pratique pour tenir un journal alimentaire. Vous devez y accéder dans tout votre menu. Au fil du temps, ces enregistrements indiqueront exactement quels aliments provoquent des symptômes négatifs dans les intestins. Leur utilisation et devrait être limitée.

13. Évitez de manger des aliments trop chauds.

14. Mangez des aliments riches en pectine. Ceux-ci incluent:

En outre, en cas de douleurs fréquentes dans les intestins, il est recommandé de prendre des préparations enzymatiques, telles que Mezim forte, Festal et Pancréatine. Ils aideront à stabiliser la digestion, à éliminer la douleur et à normaliser les selles. Avant de commencer à les prendre, vous devriez consulter votre médecin traitant.

Maux d'intestins: que faire et quand consulter un médecin

Il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible lorsque de tels symptômes apparaissent:

• douleur pathologique aux intestins, qui ne disparaissent pas dans les deux jours;

Maux de l'intestin

Selon les statistiques médicales, les pathologies du travail du tractus gastro-intestinal sont constamment associées à des dysfonctionnements de l'intestin. Mais la médecine ne reste pas immobile. De nombreuses maladies ont appris à identifier et à combattre avec succès. L'essentiel est de consulter un médecin à temps et de ne pas laisser de gêne dans l'estomac sans attention.

L'intestin humain est un ensemble d'organes à l'intérieur du corps qui sont responsables de la digestion des aliments et de la libération de leurs nutriments. Chacun des composants peut causer une gêne et des douleurs à différents endroits. Il convient de considérer chaque symptôme séparément, en révélant les sources.

Maux de ventre à droite

Le plus souvent, la douleur du côté droit de l'abdomen est associée à une appendicite. Accompagnement de douleur lancinante, s'étendant jusqu'à la jambe droite. Rarement accompagné de douleurs à la jambe gauche. En plus des sensations, il y a aussi des signes visibles:

  • Diarrhée, réflexe nauséeux.
  • Augmentation de la pression et de la température de 37 et plus.

Un patient avec une annexe enflammée ressent une augmentation de la douleur lorsqu'il tousse, se retourne ou marche. Une opération est nécessaire pour résoudre la situation.

Une gêne est parfois causée par une infection intestinale: colite ulcéreuse, iléite, maladie de Crohn, diarrhée. La cause est une amibe ou des vers.

Ventre douloureux à gauche

Avec des douleurs à droite, tout est assez simple, mais la région abdominale sur le côté gauche offre beaucoup d'options pour les maladies.

Colite ulcéreuse

Maladie du côlon associée à une inflammation chronique de la membrane muqueuse d'un organe. Des ulcères hémorragiques ne cicatrisant pas peuvent apparaître à la surface. Dans ce cas, lors de l'inflammation, des ulcères se forment, qui se développent par la suite en cancers. L'intestin supérieur est la source de la douleur. La cause de la maladie sont des facteurs héréditaires et l'influence de l'environnement. Lorsque la maladie affecte le rectum, l'inflammation se propage progressivement au côlon. Accompagné de symptômes:

  • L'envie de vider, souvent fausse.
  • Présence de pus et de sang dans les selles.
  • Augmentation de la température corporelle.
  • Malaise
  • Douleur coupante.

Diverticulite

Il s’agit d’une croissance en forme de sac, d’un diamètre de 5 à 10 cm, qui se forme le plus souvent sur les parois du gros intestin, principalement dans l’intestin sigmoïde et du côlon (moitié gauche). Beaucoup moins fréquemment, la diverticulite affecte l'intestin grêle. Peut faire mal dans l'abdomen inférieur gauche. Le danger est que les aliments sont bouchés dans les sacs - les diverticules - les bactéries se multiplient et que le processus s'enflamme. Symptômes accompagnant la maladie:

  • Augmenter la température corporelle jusqu'à un état de fièvre.
  • Masse fécale liquide et aqueuse.
  • La présence de sang dans les selles.

Chez la femme, la diverticulite est corrigée plus souvent que chez l'homme, une fois et demie. Un organisme adulte est plus sensible à la maladie qu'un enfant.

Selon des données médicales, des processus de hernie sont observés dans plus de la moitié de la population, mais seulement 10 à 15% sont enflammés et les symptômes de la maladie apparaissent.

Sigmoïdite

La maladie affecte le côlon sigmoïde, l'avant-dernière partie du gros intestin. La sigmoïdite est capable d'agir comme une maladie indépendante et de devenir la manifestation d'un autre mal.

La maladie se développe principalement dans l'anatomie et la physiologie de l'intestin. Les aliments en cours de digestion traversent le tractus intestinal et, pénétrant dans le côlon sigmoïde, forment finalement des masses fécales qui contribuent à l'irritation de la membrane muqueuse et à l'apparition de microtraumatismes. En raison de la forme incurvée, le contenu intestinal s'attarde dans les intestins, ce qui crée également une prédisposition à l'apparition d'inflammation.

Mais non seulement la structure du tube digestif sigmoïde conduit à la sigmoïdite:

  1. Infections intestinales. Les toxines produites par les bactéries agissent de manière destructive sur les cellules des organes digestifs et conduisent à l'apparition d'érosions et d'ulcères. Surtout exposé au côlon sigmoïde.
  2. Dysbactériose. La microflore remplit une fonction protectrice, en violation de l'équilibre développe des bactéries nocives, l'inflammation.
  3. Ischémie de l'intestin, dans laquelle l'approvisionnement en sang de l'organe est perturbé. La cause la plus courante est l’athérosclérose, dans laquelle des plaques se forment dans les vaisseaux, empêchant le sang de circuler dans un volume suffisant. Cela conduit à une mauvaise nutrition des cellules et des tissus. Les zones de nécrose apparaissent - les premières sources d'inflammation.
  4. Maladie de rayonnement Les doses excessives de radiations reçues par l'homme détruisent la structure cellulaire, entraînant l'apparition de composés toxiques endommageant les cellules saines de l'organisme.

Dyskinésie

Le complexe de maladies découlant des intestins, le manque de sa fonction motrice. Le gros intestin souffre souvent. Caractérisé par une douleur lancinante.

Il existe deux types: hypermoteur et hypomoteur. Au premier stade, les contractions spasmodiques et le tonus intestinal augmentent fortement, il y a constipation, douleur aiguë et colique en cours de route. Dans le second type, la fonction motrice et le ton du corps diminuent périodiquement, les aliments cessent de bouger. Les processus putrides commencent, obstruction intestinale, l'estomac est plein et douloureux.

Maux d'estomac avec recul

En cas de syndrome douloureux de l'ulcère duodénal, inquiétudes nocturnes et entre les repas L'inflammation et la plaie résultent de l'exposition à l'acide sur la membrane muqueuse de l'organe. Les personnes sensibles sont les plus exposées à l'apparition d'ulcères. L'estomac, associé au duodénum, ​​est également sensible à l'apparition d'ulcères. La maladie se manifeste par des périodes: exacerbations (printemps, automne) et rémission. Surtout les hommes malades. Le principal agent responsable de la maladie s'appelle une bactérie - Helicobacter pylori. Les sources moins courantes d'ulcères duodénaux sont considérées: médicaments anti-inflammatoires, cirrhose du foie, insuffisance rénale.

Douleur après les selles, la nourriture

La sensation d'inconfort après la toilette est associée à une fissure dans l'anus. Cela augmente considérablement le risque d'inflammation. Une personne ressent une douleur intense et intense dans les intestins, s'étendant dans le sacrum ou le coccyx. Lorsque vous urinez - coupez. La situation est comme une femme quand le bas-ventre fait mal - une violation du cycle menstruel.

Quoi d'autre indique des douleurs abdominales après une selle, ainsi qu'après un repas:

  • Sur la blessure du coccyx ou du périnée.
  • Spasmes dans les intestins.
  • Maladie oncologique du rectum.
  • Maladie vénérienne.
  • La formation de thrombose dans l'intestin.
  • Spasmes

Zona douleurs abdominales

Le symptôme indique la présence d'entérocolite dans le corps. Le petit et le gros intestin sont enflammés, ce qui entraîne des modifications pathologiques de la muqueuse organique et son dysfonctionnement. Causes de l'entérocolite:

  • Infections intestinales.
  • Troubles de l'alimentation, y compris la consommation de grandes quantités d'aliments épicés, de boissons alcoolisées.
  • Empoisonnement au travail ou à la drogue. Le patient a pris des antibiotiques pendant longtemps et sans contrôle.
  • Allergie alimentaire.
  • Rayonnement.
  • Vers et autres parasites intestinaux.

Fait mal au ventre près du nombril

Dans ce cas, les symptômes parlent de difficultés dans l'intestin grêle - entérite. Cette maladie, qui entraîne une réduction de la couche muqueuse de l'organe, entrave le processus de digestion des aliments et d'absorption des nutriments.

Causes de malaise:

  • Les parasites et les infections se développent dans l'intestin grêle.
  • L'accumulation de substances toxiques: arsenic, plomb, etc.
  • Médicaments non contrôlés.
  • Panne de courant. Abus de nourriture épicée, la malbouffe. Mauvaise nourriture à mâcher, allergie alimentaire.
  • Une quantité insuffisante d'enzymes est produite pour une digestion de haute qualité.

En plus des douleurs abdominales internes, l'entérite a également des manifestations externes:

  1. Perte de poids nette, le patient perd du poids.
  2. Apparaît irritabilité, insomnie.
  3. Il y a une baisse d'activité.
  4. La peau devient sèche, les flocons, les cheveux tombent. Les ongles se cassent facilement et la plaque à ongles devient plus épaisse.
  5. Travail inégal du coeur.
  6. Douleurs musculaires, faiblesse corporelle, crampes.

En plus des entérites, la douleur dans le nombril peut parler d'une maladie moins grave. L'inconfort peut provoquer des troubles intestinaux causés par une violation de la microflore interne. Le phénomène est temporaire, après rétablissement de l'équilibre, les symptômes disparaissent.

Examinez attentivement la douleur dans le nombril, si la douleur s'étend également au côté droit. Cela peut indiquer le début du processus inflammatoire dans le processus du côlon - appendice.

Une douleur sourde à droite ou à droite de l'hypochondre indique un dysfonctionnement de la vésicule biliaire et la douleur entourant le pancréas.

Douleur dans les intestins pendant la grossesse

L'inconfort du tractus intestinal chez les femmes qui portent un enfant mérite une attention particulière, car toute atteinte à la santé de la future mère peut constituer un risque pour la vie et la santé du bébé.

Les changements physiologiques dans le corps entraînent une sensation de gêne dans l'abdomen. La restructuration du fond hormonal, la production accrue d'oestrogène et de progestérone ont les conséquences suivantes:

  • Relaxation des muscles des organes internes de la région abdominale.
  • La motricité intestinale diminue, le passage des aliments dans le canal ralentit.
  • En cas de stress, les spasmes musculaires du tractus augmentent.
  • À l'approche de la naissance, l'utérus augmente avec le fœtus. Les organes internes sont déplacés, comprimés et leur activité fonctionnelle est perturbée.

Les maladies de l’organe deviennent également une cause: violation de la fonction motrice du côlon (syndrome du côlon irritable), inflammation de l’iléon, du côlon et du rectum (maladie de Crohn), infections (choléra, dysenterie).

Le stress et l’absence de régime alimentaire entraînent également des douleurs à l’abdomen des femmes enceintes.

Lorsque le fœtus est porté dans le corps, une annexite peut survenir au stade chronique. Ce sont des processus inflammatoires dans les trompes de Fallope, mais il peut se propager aux organes péritonéaux et provoquer une péritonite. Déterminer les symptômes de cette maladie n’est pas difficile:

  • La douleur douloureuse qui s'étend à la région sacrée et au rectum.
  • Augmentation de la température corporelle.
  • Gêne pendant l'inspection et la sensation.

Premiers soins pour les douleurs intestinales

Lorsqu'un patient a mal au ventre et qu'il est impossible de consulter un médecin pour le moment, il est nécessaire de savoir comment prodiguer les premiers soins:

  • Le patient doit rester allongé sur une surface plane pendant 30 minutes.
  • Pour aider à se débarrasser des masses fécales stagnantes. Pour ce faire, massez l'abdomen et prenez des laxatifs ou des microclysters. Après le lavement, le patient devrait s'améliorer, mais il ne faut pas en abuser, car le péristaltisme intestinal sera perturbé.
  • En cas de gonflement et de formation de gaz en excès, prenez du charbon actif ou du Smektu.
  • En cas de crampes sévères, prenez des médicaments antidouleur, tels que la papavérine.

Une douleur intense et l'impossibilité d'éliminer le syndrome, même après avoir pris des médicaments, indiquent la nécessité d'appeler une ambulance.

Pour prévenir la récurrence de problèmes au niveau du tractus intestinal, il est nécessaire de: observer le régime alimentaire, utiliser une quantité suffisante de liquide, subir un examen complet.

Mais nous devons nous rappeler qu’il n’est pas possible d’éliminer le spasme dans toutes les maladies. Par exemple, si l'anesthésie pour l'appendicite, un spécialiste peut ne pas reconnaître la maladie en raison d'une image floue des symptômes.

Quel médecin contacter

Si le patient ressent une gêne abdominale, il est conseillé de contacter les spécialistes suivants:

  • Gastro-entérologue. Avec la colite et la duodénite, lorsque les intestins sont douloureux, des processus inflammatoires ont lieu en elle. Dysbactériose, entérocolite, présence de parasites dans le corps.
  • Proctologue. Engagé dans des dysfonctionnements du rectum, du côlon et des organes adjacents. Ce médecin est traité avec une constipation persistante ou, au contraire, avec une diarrhée régulière. Si un œdème s'est formé dans la région anale, des inclusions de sang sont apparues dans les masses fécales et le ganglion hémorroïdal est sorti.
  • Oncologue. Traitement des tumeurs malignes et bénignes dans les intestins et dans les organes internes de la cavité abdominale.

Traitement

Afin de lutter efficacement contre les maladies du tractus intestinal, le patient doit être examiné et testé, puis le médecin décidera de la manière de traiter et de prescrire les médicaments nécessaires. Prendre des médicaments vous-même sans consultation est indésirable.

Médicaments

Selon les symptômes observés, des laxatifs, des analgésiques, des sorbants, des médicaments normalisant la microflore sont prescrits.

  • Analgésiques No-spa, Drotaverin, Duspatalin - aident à éliminer rapidement la douleur, contribuent à la normalisation de l'état général du patient.
  • Avec un effet laxatif. Duphalac, Guttalaks, Regulaks - irritent les parois du tractus intestinal, contribuent au renforcement de l'activité motrice de l'organe. Le médicament aide à se débarrasser de la constipation.
  • Avec augmentation de la formation de gaz. Espumizan - lutte contre les excès de gaz. L'outil aide à réduire la motilité intestinale, l'effondrement des boules de gaz avec l'absorption ultérieure, et l'autre partie est dérivée naturellement.
  • Absorbants Médicaments visant l'excrétion de toxines. Parmi les comprimés les plus populaires - Charbon actif, à partir de suspensions - Smekta.
  • Médicament probiotique. Normaliser la microflore dans l'intestin. Bifiform, Linex.
  • Anti-inflammatoire. Trichopol, Tsiprolet, Métronidazole.

Intervention chirurgicale

Parfois, une opération est nécessaire pour aider le patient ou sauver sa vie. Pour enlever:

  • Maladies de l'intestin grêle. Syndrome de l'intestin court, adhérence, tumeur maligne, blocage des vaisseaux sanguins alimentant l'organe.
  • Maux du gros intestin. Appendicite, diverticulite, formation de polypes sur la membrane muqueuse, cancer.
  • Maladies du rectum. Hémorroïdes, fistule anale.

Pharmacie naturelle

Les méthodes traditionnelles permettent également de soulager l'état du patient à la maison. En plus de prendre des médicaments, les recettes folkloriques doivent être discutées avec votre médecin.

Décoction à base de plantes. Se compose de: menthe poivrée, achillée millefeuille, sauge, agripaume, écorce de chêne, millepertuis. Les ingrédients en proportions égales ont versé 0,5 litre d'eau chaude. Faire bouillir à feu doux pendant 2 heures. Après refroidissement, boire une demi-tasse pendant 3 jours (quatre fois par jour). Accepté pour la diarrhée et les muqueuses d'organes irrités. Si le patient a un diagnostic de pancréatite, la décoction à base de plantes est strictement interdite.

En cas de faible activité motrice intestinale, une infusion de graines de lin est recommandée. 1 cuillère à café d'herbes hachées est mélangée à un verre d'eau bouillie et infusée pendant 10 minutes. Prendre trois fois par jour.

Aloès et miel On fond le miel dans une quantité de 300 g, on ajoute 3 feuilles d’aloès pré-hachées. Le mélange est infusé pendant 24 heures et est pris chaud avant le petit déjeuner (1 heure). Si ce n'est pas de l'aloès, vous pouvez utiliser des pommes de terre ou du chou.

Twists tripes que faire

La douleur dans les intestins sont les symptômes de diverses pathologies. L'inconfort conduit à des crampes.

Sous l'influence de facteurs nocifs ou de substances toxiques, les muscles lisses des parois intestinales sont réduits. Cela provoque l'accumulation d'acide lactique dans les cellules. Cela provoque une irritation des terminaisons nerveuses et conduit à une gêne.

Alors, mal aux intestins - que faire à la maison?

Causes de la douleur

Les facteurs suivants sont à l’origine des principales causes de douleur dans les intestins:

  1. Inflammation de la muqueuse intestinale. Sous l'influence de pathologies infectieuses et de processus auto-immuns, une inflammation isolée du petit ou du gros intestin est observée. Il existe également un risque d'inflammation du côlon sigmoïde et de l'appendice.
  2. Pathologie auto-immune. En raison de la défaite du système immunitaire, des anticorps sont produits contre les tissus du gros intestin. Cela provoque une colite ulcéreuse.
  3. Infestation par le ver. Dans le corps humain, les helminthes peuvent parasiter. Douleur associée à l'action de parasites sur la paroi intestinale et à la libération de déchets.
  4. Dysbiose. Sous ce terme, comprendre la violation du ratio quantitatif de bactéries bénéfiques et pathogènes. Une augmentation de la flore pathogène conditionnelle perturbe le processus de digestion, ce qui entraîne une augmentation de la formation de gaz. Les toxines et les gaz bactériens sont douloureux.
  5. Pancréatite chronique. Cette maladie est une lésion inflammatoire du pancréas caractérisée par une diminution de la synthèse des enzymes digestives. Cela provoque une violation de la transformation des aliments et conduit à une augmentation de la fermentation et du dégagement de gaz.
  6. Atonie intestinale. En raison d’une diminution du péristaltisme, de la nourriture s’accumule et une distension des parois intestinales est observée.
  7. Syndrome du côlon irritable.
  8. La période de porter un enfant. Il blesse les intestins pendant la grossesse en raison de la compression de son utérus en croissance.
  9. Thrombose mésentérique. La pathologie est le colmatage des artères alimentant les intestins en caillot sanguin. En conséquence, une partie de l'intestin meurt et ce processus s'accompagne de douleurs intenses. Même les antidouleurs ne permettent pas de faire face à la situation.
  10. Obstruction intestinale aiguë. Les lésions tumorales et les objets étrangers perturbent le mouvement des aliments et provoquent des douleurs.

Symptômes de la maladie

Avant de traiter une pathologie, il est nécessaire de déterminer les causes de sa survenue. Un syndrome de douleur intestinale n'est généralement pas associé à la prise de nourriture. L'exception est la défaite du côlon transverse.

Le syndrome de la douleur dans l'intestin peut avoir le caractère suivant:

  1. Coliques - dans ce cas, il existe des douleurs crampes sous la forme de spasmes associés à une contraction aiguë des muscles lisses. Le symptôme est caractéristique de l'intoxication, colite, entérite, entérobiose.
  2. Douleurs entraînantes - peuvent survenir lors d'un changement de position du corps, à la suite d'un effort physique ou de la vidange de l'intestin. Ce symptôme accompagne généralement les adhérences dans l'intestin.
  3. Douleur douloureuse - peut être permanente et augmente avec la toux, les éternuements ou les exhalations aiguës. Le symptôme est caractéristique de l'inflammation, de l'obstruction intestinale, des flatulences, des formations tumorales.

Selon la zone de localisation du syndrome douloureux, de telles violations peuvent être suspectées:

  • avec le développement de l'entérocolite, le syndrome de la douleur a une nature diffuse, se répandant dans tout l'abdomen;
  • l'entérite est caractérisée par une gêne au niveau du nombril;
  • avec la sigmoïdite, il y a une douleur dans les intestins dans le bas-ventre à gauche;
  • avec appendicite, nausée et douleur aiguë à droite.

En outre, le diagnostic peut être fait sur la nature de la douleur:

  • La colite ulcéreuse et l'appendicite sont caractérisées par une douleur aiguë de gravité variable;
  • Dans l'inflammation chronique dans l'intestin, une douleur sourde et sourde se produit;
  • avec des spasmes de l'intestin, des lésions mécaniques, l'action de substances toxiques, la douleur est de nature crampes.

La durée de la présence des symptômes varie également:

  • Dans le syndrome du côlon irritable, la colite ulcéreuse et la dysbiose, le syndrome de la douleur dure assez longtemps;
  • avec infection dans l'intestin, intoxication, appendicite, syndrome de la douleur est présent pour une courte période et est de nature aiguë;
  • avec un manque d'enzymes digestives, la douleur apparaît après avoir mangé.

Traitement de la toxicomanie

Beaucoup de gens sont intéressés par ce qu'il faut prendre pour la douleur dans les intestins. Pour choisir un médicament efficace, il est très important de prendre en compte le diagnostic.

Dysbactériose

Pour faire face à la dysbiose intestinale, qui se développe à la suite d’une infection ou après l’utilisation d’antibiotiques, vous devez prendre des probiotiques. Ces médicaments incluent des bactéries bénéfiques qui constituent la microflore d'une personne en bonne santé.

Grâce à l'utilisation de tels outils, les microorganismes nécessaires colonisent les parois intestinales et commencent à proliférer activement. Cela conduit à l'inhibition de la microflore pathogène et à la restauration progressive de l'équilibre des bactéries.

À l'aide des déchets des microorganismes nécessaires, il est possible de restaurer le processus de digestion.

Si le développement d'une dysbiose en raison d'une dyskinésie et d'une diminution de la motilité intestinale, vous devez utiliser des prébiotiques. Ces moyens sont un péristaltisme normalisé et activent indirectement le développement d'une microflore saine.

Candidose intestinale

Sous ce terme, nous entendons la forme avancée de dysbactériose, qui s'accompagne de la reproduction active de microorganismes fongiques du genre Candida.

Cette condition est caractéristique des personnes ayant un système immunitaire faible. Dans cette situation, un long traitement antifongique en association avec des médicaments pour le traitement de la dysbactériose sera nécessaire.

Syndrome du côlon irritable

Pour le traitement de cette maladie, vous devez utiliser divers médicaments. Un médicament efficace contre les douleurs intestinales est choisi en fonction du symptôme dominant de la pathologie.

Le plus souvent, les personnes avec ce diagnostic ont des troubles de la douleur et des selles sous forme de constipation. Dans une telle situation, les antispasmodiques et les fibres sont représentés.

En cas de diarrhée, il est nécessaire d’utiliser des moyens pour réduire la motilité intestinale. Lorsque la flatulence est montrée prébiotiques, sorbants, protibiotiques.

Colite et entérite

Ces maladies doivent être traitées avec des liants et des agents de revêtement.

Les anti-inflammatoires et les antibiotiques sont également indiqués. Lors de la détection d'une invasion helminthique, des substances antiparasitaires sont utilisées.

Si une colite non spécifique est diagnostiquée chez une personne en raison d'un dysfonctionnement du système immunitaire, des hormones et des immunosuppresseurs lui sont prescrits.

Adhérences intestinales

Comment supprimer la douleur dans ce cas? Adhérences associées à une inflammation sévère ou à une intervention chirurgicale dans les antécédents.

Dans une telle situation, il ne sera pas possible de traiter la pathologie avec des médicaments. En cas de malaise prononcé, une opération est prescrite.

Remèdes populaires

Pour faire face à la douleur dans les intestins, vous pouvez utiliser des remèdes populaires efficaces:

  1. Décoction de camomille, achillée et sauge. Les herbes doivent être prises à parts égales. Pour faire face à l’inconfort, vous devez prendre une tasse ou un quart avant chaque repas. L'outil supprime le processus inflammatoire et normalise la motilité. Aussi, avec son aide, il est possible de restaurer la microflore.
  2. Jus de pomme de terre. Pour cela, vous devez utiliser des variétés de pommes de terre rouges. Pour obtenir le jus, vous pouvez utiliser la centrifugeuse ou la méthode d'extraction manuelle. Cet outil doit être pris en 250 ml 30 minutes avant le petit-déjeuner. La boisson a un effet enveloppant et cicatrisant sur les parois intestinales.
  3. Teinture d'ail. Pour obtenir le produit, vous devez prendre 200 g d'ail, hacher, ajouter 1 l de vodka et retirer pendant 2 semaines dans un endroit chaud. Prendre 20 gouttes avant chaque repas. Avec cet outil, vous pouvez faire face aux microbes pathogènes, éliminer les processus putrides et la dysbactériose. Il est également utile de manger de l'ail dans sa forme pure - 1 gousse. Pour améliorer son efficacité, il est arrosé de kéfir ou de yogourt.
  4. Une décoction d'écorce de millefeuille, d'ortie et d'argousier. L'outil a un effet laxatif. Parce qu'il est pris pour la constipation. La boisson est recommandé d'utiliser un demi-verre trois fois par jour avant les repas.
  5. Bouillon d'écorce de chêne. Le remède aide à faire face à la diarrhée. Pour ce faire, prenez un demi-verre 2 fois par jour.
  6. Décoction d'herbes d'Hypericum, de menthe, de millefeuille, de racine d'Altea, de camomille et de calendula, de feuilles de plantain, de cumin et de fruits d'aulne. Prenez 1 grande cuillerée de la collection, ajoutez 200 ml d’eau et laissez reposer pendant un quart d’heure sur le bain de vapeur. Prenez le liquide de refroidissement dans un demi-verre avant un repas. Merci à l'utilisation de l'outil peut faire face à la colite et au syndrome du côlon irritable. Cela est dû à l'effet anesthésique et curatif de la décoction.
  7. Gelée d'avoine. Cet outil aide à faire face à la dysbiose et à la candidose. Pour obtenir de la gelée, vous devez mettre la farine d'avoine dans un bocal d'une capacité de 3 litres, ajouter de l'eau potable et un verre de kéfir. Couvrir avec de la gaze et mettre pendant 3 jours dans un endroit chaud. Séparez le liquide et partez pour une journée. La couche transparente supérieure doit être drainée et le concentré blanc inférieur est mélangé à de l'eau et chauffé à feu doux pendant 5 minutes. Prendre le matin avant les repas.

Caractéristiques d'alimentation

Beaucoup de gens sont intéressés par ce que vous pouvez manger dans ce cas. Le régime alimentaire pour les douleurs aux intestins est basé sur les règles suivantes:

  1. Exclure les aliments lourds. Les experts conseillent d’abandonner les aliments frits et gras, les viandes fumées, le café, les boissons gazeuses, la pâtisserie. En raison de l'utilisation de ces aliments dans l'intestin, les processus de décomposition et de fermentation se développent.
  2. Choisissez le traitement des aliments à la vapeur.
  3. Mangez de petits repas 4 à 5 fois par jour. Il est particulièrement important d'éviter de trop manger avant le coucher. La nuit, la motilité intestinale ralentit.
  4. Consommez beaucoup de légumes, de fruits et d'herbes. Ces produits contiennent des fibres nécessaires au péristaltisme normal.
  5. Suivez le régime d'alcool. Par jour, vous devez utiliser au moins 1,5 litre d'eau pure. Il n'est pas recommandé de combiner l'utilisation d'un liquide avec de la nourriture.

Pour obtenir de bons résultats, la thérapie par le régime alimentaire doit être à long terme. Il est préférable d’adhérer aux principes d’une saine alimentation et après l’élimination des manifestations désagréables de la pathologie.

La douleur dans les intestins peut être le symptôme de diverses maladies. Pour faire face aux manifestations déplaisantes, il est très important d’établir rapidement un facteur qui provoque et de prendre des mesures pour l’éliminer.

Ces matériaux seront intéressants pour vous:

Articles liés:

  1. Comment se débarrasser des calculs fécaux dans les intestins? Les pierres fécales, les coprolithes sont des formations denses qui...
  2. Comment réduire et éliminer les flatulences dans les intestins? La présence de gaz dans l'intestin est un processus physiologique normal. Augmentation de la formation de gaz...
  3. Traitement à domicile des douleurs au bas du dos De nombreuses personnes ont mal au dos. Les raisons pour cela...

Lorsque les intestins font mal, c'est une cause d'inquiétude assez grave. Bien sûr, dans la plupart des cas, les causes de l'apparition d'une telle douleur à l'estomac à gauche ne sont pas si dangereuses - elles peuvent simplement résulter d'une exposition à certains aliments irritants, des effets de certains médicaments, de troubles du processus de motilité ou simplement du résultat d'un régime prolongé ou de la famine sont traités).

Une caractéristique désagréable de la douleur dans les intestins est qu’ils (contrairement aux douleurs à l’estomac) n’ont presque rien à voir avec les repas.

Dans certains cas, ce fait est susceptible de créer de la confusion chez une personne, car les intestins sont parfois très douloureux et les crises se produisent de manière très inattendue.

Les seules exceptions sont les violations de la section transversale du côlon - dans ce cas, la douleur apparaît immédiatement après le repas en raison de l'augmentation de la charge barométrique provenant du bas de l'estomac.

C’est bien pire lorsque diverses maladies (et parfois assez graves) provoquent l’apparition d’une telle douleur. Par conséquent, il est utile de comprendre quelles pourraient être les causes de l'apparition d'une telle douleur, comment le diagnostic est-il effectué et que doit-on faire dans une telle situation.

La cause la plus courante est le syndrome du côlon irritable.

Cette maladie est aussi appelée "colique muqueuse". C'est l'une des causes les plus courantes de ce type de douleur - près de 20% de la population de notre planète la connaît très bien.

La maladie est chronique, de sorte que ceux qui l'ont affrontée une fois ont du sens pour apprendre à vivre avec ce problème.

La cause de ce syndrome est encore inconnue. La plupart des experts pensent que l'apparition de "coliques muqueuses" est à l'origine de nombreux stress.

Parmi les causes possibles du développement de cette maladie, on peut citer un régime alimentaire inadéquat, une croissance bactérienne excessive, un excès d’alcool et de caféine, ainsi que de nombreux autres facteurs.

Les manifestations caractéristiques de ce syndrome sont une gêne ou des douleurs abdominales (généralement à gauche), des selles anormales, des ballonnements, la présence de mucus dans les selles.

En outre, cette maladie est souvent accompagnée de maux de tête, de fibromyalgie, de syndrome de fatigue chronique, de maux de dos et même de symptômes psychiatriques.

Les symptômes de cette maladie sont diagnostiqués, mais pour le confirmer, une radiographie intestinale, une manométrie ano-rectale et un lavement de contraste sont également réalisés. Le traitement de cette maladie associe souvent des méthodes médicamenteuses et non médicamenteuses.

La plupart des gens préfèrent la deuxième option - il s’agit d’un traitement qui implique certains régimes. Un autre «plus» pour le traitement non pharmacologique - le syndrome du côlon irritable sur la base de signes histologiques ressemble davantage à des modifications dystrophiques et non inflammatoires.

Que faire lorsque l'intestin fait mal à cause de la "colique muqueuse"?

La plupart des experts pensent que si l'intestin fait mal à cause de ce syndrome, dans la plupart des cas, il suffit d'adapter légèrement le régime alimentaire et le régime journalier, ce qui suffit généralement pour éliminer les symptômes.

En outre, certains médicaments doivent être traités avec prudence, par exemple un laxatif. Bien sûr, ils peuvent et doivent être pris dans certains cas, mais l’abus de telles drogues conduira au fait que les intestins se "scindent" complètement et ne fonctionneront plus normalement.

À cet égard, il est également préférable de s’appuyer sur les remèdes naturels pour obtenir un effet durable.

Ainsi, l'une des principales exigences de tous les régimes de ce type est l'augmentation de la quantité de fibres dans le régime.

C'est la cellulose (cellulose) qui joue le rôle le plus important dans le traitement d'une telle maladie: elle assouplit le contenu de l'intestin et augmente son volume, ce qui rend le péristaltisme plus mesuré.

Mais les fibres en grande quantité peuvent aussi être un problème - sa consommation abondante provoque le développement de flatulences et de ballonnements. Si une personne n'est pas habituée à la nutrition, riche en fibres, il est conseillé de recevoir des préparations enzymatiques.

La pectine, que l'on trouve dans les oranges, les papayes et les pamplemousses, aide également les intestins. Il existe également des suppléments nutritionnels contenant de la pectine de pomme.

L'eau pure est également un élément nécessaire à la normalisation des intestins. Il augmente le volume des selles et favorise l'avancement des aliments dans l'intestin. Il recommande donc de boire jusqu'à huit verres d'eau par jour.

Les médecins recommandent dans une telle situation de supprimer la caféine de l'alimentation, de limiter la consommation de produits laitiers et de produits à base de blé (mal tolérés par les personnes atteintes du syndrome de l'intestin irritable), de bouger davantage et d'éviter le stress.

Sur le diagnostic primaire d'autres maladies

Bien que la maladie décrite ci-dessus soit la plus courante, elle n’est pas aussi dangereuse que de nombreuses autres maladies pour lesquelles l’estomac du côté gauche fait mal.

Dans le diagnostic de diverses maladies de ce type, la nature de la douleur revêt une importance considérable. Déjà sur cet indicateur, il est parfois possible de faire des hypothèses assez précises sur le type de maladie à traiter.

Naturellement, un tel diagnostic ne sera que primaire et le traitement sera prescrit après un examen différencié à part entière.
Ainsi, diverses maladies peuvent se manifester:

  • douleurs douloureuses;
  • couture;
  • crampes;
  • tirant;
  • douleurs brûlantes.

Dans de nombreux cas, la douleur est également accompagnée de crampes et de ballonnements.

Douleurs spastiques

Des maladies telles que la colite, le syndrome du côlon irritable, la dysenterie, la salmonellose, l'entérite conduisent à l'apparition de douleurs de cette nature.

Les spasmes sont assez vifs, ils apparaissent de manière inattendue, quel que soit le moment. Mais dans le même temps, la douleur disparaît assez rapidement pour revenir au bout d'un moment. Les médicaments antispasmodiques (tels que la drotavérine et le non-shpy) suppriment facilement et efficacement la douleur de ce type, mais cela ne dispense pas de la nécessité de passer un examen.

Douleur douloureuse

La douleur constante de l'abdomen gauche est généralement due à la tension constante de la paroi intestinale.

Une telle condition peut résulter d'une défécation altérée, d'une constipation atopique, d'une lésion massive d'helminthes ou d'une accumulation de gaz intestinaux.

Des conditions plus graves et potentiellement mortelles peuvent se cacher derrière une telle douleur - obstruction ou torsion de l’intestin, tumeurs diverses, maladie des adhésifs. Si la douleur ne peut pas être soulagée assez rapidement, cela indique la nécessité de consulter un médecin, puisqu’un traitement sérieux peut être nécessaire.

Douleurs aiguës

Avec de telles douleurs, il est inutile de prendre des analgésiques, la solution la plus raisonnable serait d'appeler immédiatement une ambulance. La raison de cette urgence est que les douleurs aiguës peuvent parler de conditions très dangereuses pour la vie qu'une personne ordinaire ne peut pas diagnostiquer par elle-même et nécessite un traitement immédiat:

  • appendicite aiguë;
  • grossesse extra-utérine;
  • coliques rénales;
  • la péritonite;
  • incision de la hernie;
  • perforation de l'estomac ou des intestins.

La localisation de la douleur fait également partie du diagnostic

La localisation de la douleur est également très importante pour le diagnostic initial. Par exemple, l'appendicite familière se manifeste par une douleur dans la région inguinale droite, qui "donne" également à la jambe.

Les sensations de douleur autour de l'anneau ombilical indiquent généralement la présence de vers, et des douleurs tiraillantes dans l'anus, associées à une gêne avant ou après une selle, évoquent souvent une fissure rectale ou des hémorroïdes. En cas d'intoxication alimentaire et de maladies telles que l'entérite, la dysenterie et la colite, on parle généralement de douleur renversée.

Que faire en premier?

Que faire dans les cas où l'estomac gauche fait mal, mais que le syndrome douloureux vous donne la possibilité de bouger et n'augmente pas avec lui? Vous pouvez essayer d’éliminer vous-même ces sentiments déplaisants.

Pour ce faire, prenez d’abord des médicaments antispasmodiques (pas de silo, par exemple). Après cela, vous devriez vous allonger plus confortablement (essayer de trouver une position dans laquelle la douleur ne sera pas ressentie) et attendre environ une demi-heure.

Si, au cours de cette période, la douleur diminue, vous devez procéder à la restauration ultérieure des intestins. Il est nécessaire de masser doucement l'abdomen - s'il y a gonflement, vous devez alors prendre du charbon actif ou une solution smect.

À l'avenir, vous devriez vous habituer à boire de l'eau plus pure, à normaliser votre régime alimentaire (abandonner les «collations rapides», etc.), à exclure du régime les aliments après lesquels les intestins sont douloureux.

Même avec toutes ces mesures, il ne sera pas superflu de se rendre à la clinique pour procéder à une analyse des matières fécales sur les œufs des vers, se soumettre à un examen bactériologique pour la dysbactériose et consulter un gastroentérologue qui, si nécessaire, prescrira le traitement approprié.

Lorsque l'estomac se tord, beaucoup s'attendent à ce que la diarrhée se produise en parallèle, mais ce n'est pas toujours le cas. Parfois, les patients remarquent que leur estomac se tord, mais il n’ya pas de diarrhée. Les causes de l’apparition d’une telle maladie peuvent être considérables.

Parfois, l'estomac se retourne en raison de la réaction des intestins à certains produits. Dans ce cas, le travail du système digestif, en règle générale, se normalise indépendamment après un certain temps. Cependant, en aucun cas toujours, l'état où le ventre se tord fortement peut passer par lui-même. Parfois, ces symptômes indiquent un sujet de préoccupation grave.

C'est important! Si l'estomac se tord mais que la diarrhée ne se produit pas, vous devriez consulter un médecin pour qu'il soit examiné et exclure la présence d'une pathologie grave.

Afin de comprendre ce qui aurait pu contribuer au développement de la maladie, il faut tout d’abord exclure du régime alimentaire tous les aliments et toutes les boissons dans lesquels l’estomac est malade et tordu. Par exemple, vous devez abandonner les boissons gazeuses et tous les produits susceptibles de provoquer une fermentation dans l'estomac ou les intestins. Beaucoup de gens se demandent pourquoi, après avoir mangé, il y a douleur et malaise, dans la plupart des cas, cela est lié au mauvais régime.

Si vous détectez des maladies ayant conduit à l'apparition de symptômes désagréables, il est nécessaire de procéder à un traitement approfondi. Le traitement dépendra entièrement de la nature de la maladie:

  1. En cas d'intoxication par des produits de qualité médiocre ou d'une intoxication du corps causée par d'autres raisons, il est important d'éliminer les substances toxiques de l'organisme dès que possible. Les absorbants qui absorbent toutes les substances nocives et les éliminent du corps, ne leur permettant pas d'être absorbés dans le sang, sont parfaits à cet effet. De tels agents incluent le charbon actif, Smecta et Atoxyl.
  2. Si le patient, en plus de tourner l'abdomen, a également un fort grondement et des ballonnements, vous pouvez prendre un comprimé d'Espumizan. Cet outil élimine très efficacement les ballonnements et normalise la digestion.
  3. Si un spécialiste a déterminé que la cause de la douleur et de l'inconfort est un spasme, les antispasmodiques peuvent aider: No-shpa, Spazmalgon et Baralgin. Il est préférable de prendre des médicaments uniquement sur ordre d'un médecin.
  4. Si le diagnostic a été déterminé déficit en enzymes, aider à éliminer les médicaments de la maladie - CREON, pancréatine, Festal et Mezim.

Il est important de comprendre! Les médicaments doivent être pris que sur ordonnance.

L'usage indépendant d'analgésiques et d'antispasmodiques peut même aggraver l'état du corps et exacerber considérablement le problème. En outre, un tel masquage entraîne l'apparition de complications, dont certaines peuvent nécessiter un traitement à long terme, voire une intervention chirurgicale. Avec une récurrence régulière des symptômes, il est impératif que vous receviez des soins médicaux qualifiés.

priponose.ru
1image clinique

La douleur causée par diverses maladies et conditions pathologiques de l'intestin peut être accompagnée de diarrhée, constipation, fausse envie de déféquer, flatulence, éructations, vomissements, brûlures d'estomac, anémie et autres symptômes. Des symptômes particulièrement dangereux peuvent être tels que du sang dans les matières fécales, une forte diminution du poids corporel. La douleur peut aussi être longue, courte, colique douloureuse et sourde ou aiguë; il peut y avoir des douleurs intestinales dans le bas de l'abdomen ou dans la partie supérieure, ou dans le nombril; une douleur en bas peut survenir à droite ou à gauche; les douleurs ont tendance à irradier vers la jambe, les omoplates et le sternum.

2Qu'est-ce qui peut causer une maladie?

Les douleurs localisées sont causées par divers problèmes d'intestin.

  1. Une douleur abdominale à droite peut être due à une appendicite.
  2. Si la douleur survient dans le bas ventre à gauche, il peut y avoir une inflammation du côlon sigmoïde (la section du gros intestin qui passe dans le rectum).
  3. Une inflammation autour du nombril peut provoquer une inflammation de l'intestin grêle: entérite, présence de parasites.
  4. Lorsque des douleurs apparaissent dans différentes zones de l'abdomen, on peut parler d'inflammation de plusieurs ou de toutes les parties du tractus intestinal.
  5. Quand il y a des sensations douloureuses dans les intestins après avoir mangé, l'inflammation du côlon transverse ou la production insuffisante d'enzymes digestives peuvent être à blâmer.
  6. Si la douleur s'intensifie après le lavement, un changement de position, une tension physique, la cause peut être des adhérences entre les boucles intestinales.
  7. La douleur qui se développe pendant la défécation peut indiquer des hémorroïdes, une fissure anale, une rectite, des tumeurs rectales.

En fonction de la douleur, vous pouvez suggérer les causes possibles. La douleur dans les intestins est de plusieurs types:

  1. La douleur douloureuse, la matité est caractéristique des inflammations chroniques du tractus intestinal, des tumeurs, des torsions de l'intestin, des nœuds, de l'obstruction.
  2. Douleur aiguë, caractéristique à court terme de l'appendicite, colite ulcéreuse, infection.
  3. Les crampes douloureuses, ou coliques, sont la conséquence de dommages mécaniques, d’empoisonnements, de spasmes des parois intestinales, de maladies parasitaires.
  4. Une douleur prolongée peut survenir avec le syndrome du côlon irritable, la colite ulcéreuse.

Autres causes possibles de douleur:

  • maladies inflammatoires de diverses parties de l'intestin: sigmoïdite, entérite, colite, appendicite;
  • des maladies telles que l'atonie intestinale (diminution de la motilité intestinale, entraînant une accumulation de nourriture et l'étirement de ses parois), le syndrome du côlon irritable, une obstruction intestinale;
  • thrombose mésentérique - la coagulation des artères qui alimentent les intestins, ce qui conduit à une nécrose de l'intestin dans la région de l'artère endommagée;
  • les parasites;
  • violation de la microflore normale du tractus intestinal (dysbiose);
  • maladies du tube digestif (pancréatite);
  • prendre certains médicaments;
  • caractéristiques de l'alimentation ou une violation de l'alimentation indiquée dans les maladies du tractus gastro-intestinal.

Sur la base de ce qui précède, il est clair que la douleur de la localisation et de l’intensité résultent de graves problèmes de santé. Par conséquent, lorsque l'intestin fait mal, il est nécessaire de consulter un médecin. Le gastro-entérologue vous prescrira les examens nécessaires, déterminera les causes des symptômes désagréables et vous indiquera comment traiter votre maladie.

Quelles méthodes de diagnostic sont nécessaires pour la douleur intestinale?

  1. Collection minutieuse d'anamnèse. Le médecin détermine la nature de la douleur chez le patient (son intensité de localisation), la présence d'autres symptômes, les maladies chroniques.
  2. L'examen du patient, au cours duquel le médecin palpe l'abdomen, examine les ganglions lymphatiques, vérifie la sclérotique des yeux.
  3. Analyse en laboratoire des matières fécales (coprogramme et examen bactériologique).
  4. Examen endoscopique du haut de l'intestin (fibrogastroduoenoscopie).
  5. Examen endoscopique du bas intestin (coloscopie).
  6. Irrigoscopie - Examen aux rayons X du gros intestin en utilisant un produit de contraste (solution de baryum, administrée par lavement).

Que dois-je faire si mes intestins sont douloureux (les symptômes ne sont pas clairs)? Si la douleur aiguë ne cesse pas dans les 60 minutes, vous devez appeler la salle d'urgence. Avant l'arrivée de la brigade d'ambulances, il est recommandé de prendre une position calme, de ne pas manger de nourriture, de ne pas appliquer de coussin chauffant ou de compresse froide sur l'estomac. Après l’hospitalisation, les médecins procéderont aux procédures de diagnostic nécessaires et décideront du traitement nécessaire.

Le traitement consiste principalement à éliminer les causes de la douleur.

  1. Si la cause est une maladie infectieuse, une antibiothérapie est nécessaire.
  2. En cas de violation de la microflore, des probiotiques sont prescrits.
  3. En cas de colite ulcéreuse, des immunosuppresseurs sont nécessaires.
  4. En cas d'appendicite aiguë, d'obstruction intestinale aiguë, un traitement chirurgical est nécessaire.

En complément de la thérapie, les médicaments à base d'enzymes sont utilisés pour améliorer la fonction digestive des intestins. Si la douleur est très intense, le médecin peut vous prescrire un antispasmodique. Il faut comprendre que les antalgiques sont un traitement symptomatique. Par conséquent, un traitement obligatoire de la maladie primaire est nécessaire. Pour les maladies inflammatoires du gros ou du petit intestin, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits.

Dans certains cas, un traitement chirurgical peut être indiqué. L'opération est nécessaire pour de telles maladies qui causent des douleurs dans les intestins, telles que l'appendicite, une obstruction intestinale. Après avoir effectué le traitement nécessaire à l'hôpital, le patient reçoit son congé et un traitement ultérieur peut être effectué indépendamment à la maison.

Si la douleur est accompagnée de constipation, il est recommandé de maintenir un mode de vie actif, d'établir un mode de vidange de l'intestin (le faire en même temps), vous pouvez masser l'abdomen, vous devez entrer dans les produits diététiques à haute teneur en fibres végétales (son, légumes frais, grains). Parfois, vous pouvez remplacer les fibres de produits naturels par des additifs alimentaires que vous pouvez acheter à la pharmacie. Il n'est pas recommandé d'abuser des médicaments laxatifs.

5 régime du patient

Un régime alimentaire thérapeutique, qui est prescrit individuellement par le médecin en fonction de la maladie recherchée, de la présence de maladies concomitantes du patient et d’allergies à certains produits, est un facteur important du succès du traitement.

Recommandations générales concernant le régime alimentaire:

  • rejet des produits semi-finis frits, gras, salés, fumés, des conserves, des boissons gazeuses;
  • restriction des produits tels que le café, le thé fort, le chocolat, le lait et les produits laitiers;
  • repas fréquents en petites portions;
  • l'utilisation de grandes quantités de fluide.

En présence de douleurs dans les intestins, la médecine traditionnelle propose également de nombreuses recettes pour les éliminer. Tout médicament, même à base de plantes, ne doit être prescrit que par le médecin traitant.

Il existe des médicaments traditionnels très efficaces pour le traitement de la douleur dans les intestins:

  1. Lors du traitement de l'atonie intestinale, une infusion de miel et de feuilles d'aloès est utilisée. Pour le préparer, vous devez faire fondre 300 g de miel à 400 ° C, écraser 2 à 3 feuilles d'aloès, les libérer des épines, ajouter au miel et laisser reposer une journée. Prenez la perfusion le matin, une heure avant les repas, préchauffée. Le jus de pomme de terre ou de chou est également efficace.
  2. Il est recommandé de prendre 0,5 c. thé vert broyé laisse 3-4 fois par jour avant les repas.
  3. Lorsque dyskinésie intestinale, vous pouvez prendre une décoction de collecte d'herbe (Agripaume, menthe, fleurs achillée, sauge, écorce de chêne, et fleurs de millepertuis). Pour cela 2 c. l Mélange à base de plantes verser 0,5 litre d’eau, cuire pendant 2 heures, laisser refroidir, filtrer.

Une préparation à base de plantes recommandée par une médecine alternative pour le traitement de la douleur intestinale peut être contre-indiquée dans un cas particulier ou provoquer une réaction allergique. Par conséquent, avant d'utiliser de tels moyens de soulager la douleur, il est nécessaire de consulter votre médecin.