Principal / Ulcère

Causes et symptômes de la colite intestinale aiguë et chronique

Ulcère

Bonne journée, chers lecteurs!

Dans l'article d'aujourd'hui, nous allons examiner la maladie avec vous et tout ce qui y est lié.

Qu'est-ce que la colite?

La colite (colite latine) est une maladie du gros intestin caractérisée par le développement du processus inflammatoire dans la muqueuse.

Le nom de la maladie vient du grec et se compose de deux mots: «kolon» (gros intestin) et «itis» (processus inflammatoire).

En raison de sa localisation, colite signifie généralement colite intestinale.

Il convient également de noter que la "colite" n'est pas une maladie ou un symptôme caractérisé par la colique, mais une maladie en soi. Bien que la colique puisse être présente dans diverses maladies du tractus gastro-intestinal.

Les principaux symptômes de la colite sont les douleurs abdominales (souvent sous la forme de coliques), les flatulences, les grondements, les selles anormales, les nausées.

Les principales causes de colite sont les effets sur les intestins de substances toxiques (toxines), son infection ou la perturbation de l'apport sanguin normal à l'organe.

Développement de la colite

Avant de commencer à envisager le développement de cette maladie, examinons un peu l'anatomie humaine.

Ainsi, l'intestin dans la structure du tractus gastro-intestinal est situé derrière l'estomac.

L'intestin comprend deux parties: l'intestin grêle, situé immédiatement après l'estomac, et le gros intestin, qui suit l'intestin grêle. Une membrane muqueuse spéciale est présente entre l'intestin grêle et le gros intestin, dont le rôle est d'empêcher le contenu du côlon de s'échapper dans le petit.

L'intestin remplit une fonction générale - la digestion des aliments. Cependant, la digestion principale des aliments a lieu dans l'intestin grêle, y compris la fermentation des nutriments et leur absorption dans la paroi de l'intestin grêle, puis dans le sang. Ensuite, avec le flux sanguin, les nutriments sont distribués dans tout le corps. Le gros intestin remplit à la fois la fonction de traitement des résidus alimentaires et d’absorption des liquides.

Pour remplir les fonctions du corps décrites ci-dessus, la microflore, composée de plusieurs centaines de microbes différents, dont le poids total peut atteindre 1,5 kg, aide l'intestin! Les plus grandes colonies sont les bifidobactéries, les lactobacilles, les bactéroïdes, E. coli, divers représentants des champignons, les protozoaires et autres. En outre, la microflore intestinale contient une petite quantité de microorganismes pathogènes sous certaines conditions - streptocoques, staphylocoques, etc.

Toute la microflore pathogène de l'intestin produit un grand nombre de substances hautement actives au potentiel toxique élevé. Une santé humaine normale et un équilibre de la microflore permettent de garder les agents pathogènes sous contrôle.

Lorsque la concentration de microorganismes pathogènes dans l'estomac augmente, le système immunitaire répond en envoyant un grand nombre de cellules protectrices à cet endroit, qui tentent d'isoler les microbes et les toxines qu'ils sécrètent afin de les empêcher de pénétrer dans le sang. Un processus inflammatoire se développe, appelé colite.

Une augmentation de la microflore pathogène peut être déclenchée par l’utilisation d’aliments de qualité médiocre, une intoxication, une dysbiose (lorsque la quantité de microflore bénéfique diminue), etc.

Si la microflore pathogène pénètre dans l'intestin grêle et provoque le développement du processus inflammatoire en même temps tout au long de l'intestin (et dans le gros et le petit intestin), cette maladie s'appelle une entérocolite.

La microflore pathogène conditionnelle pénètre dans l'intestin grêle sans apparition d'inflammation. L'entérocolite n'apparaît pas et une personne ne peut ressentir que de légers signes de troubles de l'appareil digestif - flatulences, grondements d'estomac, sensation de satiété dans l'estomac.

Outre l'infection, d'autres facteurs peuvent provoquer un effet similaire du développement du processus inflammatoire, par exemple l'utilisation de certains médicaments, en particulier les antibiotiques, et l'hormonothérapie à long terme.

Statistiques de colite

Le plus souvent, la colite est diagnostiquée chez les hommes âgés de 40 à 60 ans, au moins chez les femmes, mais l'âge varie de 20 à 60 ans.

Colite - CIM

ICD-10: K50-K52;
CIM-9: 558.

Symptômes de colite

Principaux symptômes de la colite:

  • Les principaux symptômes de cette maladie sont les douleurs de la colite et les douleurs abdominales. Des sensations particulièrement douloureuses augmentent après un remaniement physique du corps (marche intensive, course à pied, transport, agitation), une alimentation, certaines procédures thérapeutiques (lavement, etc.). Les douleurs de la colite sont sourdes ou fades, souvent douloureuses et crampes. La localisation de la douleur peut être différente - dans le bas de l'abdomen ou s'étendant sur tout l'abdomen, avec recul (irradiation) dans le dos, le sacrum et la moitié gauche de la poitrine. La palpation de l'abdomen est douloureuse;
  • Sensation de plénitude, lourdeur des intestins;
  • Troubles des selles, avec constipation et diarrhée (diarrhée), alternant souvent les uns après les autres;
  • Les masses fécales contiennent des traînées muqueuses d'une nuance verdâtre ou incolore, parfois avec un mélange de sang ou de pus;
  • Faux besoin de déféquer, généralement pire la nuit, alors que la répartition est rare;
  • Flatulences (augmentation de la formation de gaz dans les intestins);
  • Grondement dans l'abdomen, surtout après avoir mangé;
  • Faiblesse, sentiment d’indisposition;
  • Diminution de l'appétit, des nausées.

Symptômes supplémentaires de colite

Selon le type et la forme de colite, les symptômes suivants peuvent apparaître:

En fonction de l'état de santé du corps, les symptômes peuvent être plus ou moins prononcés. Cependant, avec l'exacerbation de la maladie, les manifestations cliniques augmentent généralement.

Complication de la colite

Parmi les complications de la colite sont:

  • La transition de la maladie vers une forme chronique qui accompagne de nombreuses personnes tout au long de leur vie;
  • La déshydratation;
  • Ulcère intestinal;
  • Apparition de saignements internes;
  • La péritonite;
  • Le sepsis;
  • Obstruction intestinale.

En fait, certains des effets de la colite énumérés ci-dessus peuvent être fatals.

Causes de la colite

Les causes de la colite à partir de 2017 ne sont pas encore bien comprises, mais certaines d'entre elles ont déjà été établies:

Infection du corps. Normalement, les micro-organismes de l'intestin humain sont dans un certain équilibre: la microflore intestinale bénéfique régule le nombre et l'activité des micro-organismes pathogènes de manière conditionnelle. Si le nombre d'organismes pathogènes conditionnels augmente rapidement, ils commencent à s'attaquer aux bactéries utiles, l'équilibre (dysbactériose) est perturbé, ce qui conduit finalement au développement d'une colite. En outre, une quantité excessive d'infection provoque une irritation de la muqueuse intestinale, qui, combinée au premier facteur, améliore encore le processus pathologique. Une portion supplémentaire de microorganismes pathogènes peut pénétrer dans l'intestin par le biais de la nourriture périmée.

Troubles de l'alimentation - le développement de la maladie est dû à la quantité insuffisante de vitamines, de macro-microéléments (minéraux) et de fibres dans la ration journalière. Cela peut également inclure l’abus d’alcool, la consommation excessive de fast food (fast foods) et d’autres aliments malsains et nocifs. La colite chez les femmes apparaît souvent en raison de régimes différents.

Médicaments non contrôlés - certains médicaments, tels que les antibiotiques, ainsi que la microflore pathogène détruisent partiellement et sont utiles. D'autres médicaments peuvent diminuer la motilité intestinale. Outre les antibiotiques, les anti-inflammatoires, les laxatifs, les aminosides, les préparations hormonales et les contraceptifs peuvent nuire aux performances de l'intestin.

Empoisonnement du corps - l'irritation des organes du tractus gastro-intestinal peut provoquer une ingestion de mercure, d'arsenic, de phosphore ainsi qu'un excès de sels d'urate.

La présence de diverses maladies et pathologies - gastrite, cholécystite, pancréatite, hépatite, syndrome du côlon irritable (SII), cholélithiase (DCI), diminution de la réactivité du système immunitaire après des maladies infectieuses antérieures.

Les autres causes de colite comprennent:

  • Réaction allergique à divers aliments et autres allergènes;
  • Caractéristiques génétiques du patient, y compris des anomalies du système digestif;
  • Irritation de l'intestin par son irritation mécanique - avec l'abus de lavement, suppositoires et autres agents physiothérapeutiques.

Types de colite

La classification de la colite est la suivante:

En aval:

La colite aiguë est caractérisée par un développement soudain avec une symptomatologie prononcée de la maladie. L'inflammation se propage généralement au petit et au gros intestin, souvent avec l'estomac, ce qui conduit généralement au diagnostic de gastro-entérocolite. Cependant, dans certaines situations, la progression de la maladie peut être lente avec des manifestations cliniques minimes. En fait, la gravité et l'évolution de la maladie dépendent de l'état de santé et du facteur à l'origine de la maladie.

La colite chronique - est caractérisée par une diminution des symptômes caractéristiques du stade aigu de la maladie avec des exacerbations occasionnelles.

Localisation

  • pancolite - le processus inflammatoire affecte toutes les parties du côlon;
  • typhlite - un processus inflammatoire se développe dans la membrane muqueuse du caecum;
  • transversite - un processus inflammatoire se développe dans la membrane muqueuse du côlon transverse;
  • Sigmoïdite - un processus inflammatoire se développe dans la membrane muqueuse du côlon sigmoïde;
  • proctite - un processus inflammatoire se développe dans la membrane muqueuse du rectum.

Dans certains cas, une inflammation peut apparaître simultanément dans deux sections adjacentes ou plus du côlon, par exemple, en direct et en sigmoïde, le diagnostic ressemblera alors à celui de «proctosigmoïdite».

Par étiologie (cause):

Colite infectieuse - le développement de la maladie est dû à l’effet sur l’intestin de la microflore pathogène (staphylocoques, streptocoques, Escherichia coli, champignons Candida et autres micro-organismes).

Colite toxique - le développement de la maladie est causé par un empoisonnement du corps par divers poisons (toxines), des médicaments (AINS, des contraceptifs, etc.).

Colite ischémique - le développement de la maladie est dû à une perturbation de l'apport sanguin normal au côlon, qui peut être une occlusion des branches de l'aorte abdominale et d'autres vaisseaux sanguins du système digestif due à l'athérosclérose;

Colite de rayonnement - une maladie causée par les rayonnements ionisants du corps (maladie des radiations);

Colite ulcéreuse - la maladie n’est pas totalement comprise, mais les médecins suggèrent que le développement du processus inflammatoire repose sur une combinaison de plusieurs facteurs - l’hérédité, l’infection et les mécanismes auto-immuns.

Selon les signes cliniques

La colite intestinale érosive est caractérisée par la formation de la muqueuse du côlon en plus du processus inflammatoire de l'érosion. Ces formations ne conduisent pas à la formation de perforations intestinales; toutefois, des modifications érosives de l'intestin peuvent constituer le premier stade du développement des ulcères.

La colite ulcéreuse de l'intestin est caractérisée par des modifications dégénératives de l'épithélium, ainsi que par la formation d'une formation ulcéreuse dans la membrane muqueuse et la sous-muqueuse du côlon, pouvant conduire à une perforation de la paroi intestinale au fur et à mesure de l'évolution de la maladie. Le résultat peut être un certain nombre de complications - ingestion du contenu intestinal avec une infection dans le corps et son infection, infection du sang (sepsie) et saignement abondant interne.

La maladie repose sur trois facteurs principaux: l'infection, l'hérédité et la prédisposition génétique. Si à ces trois facteurs ajoutent un déclencheur (déclencheur), sous forme de stress, de dysbiose, de mode de vie sédentaire, de régime alimentaire malsain, le risque de colite ulcéreuse est considérablement accru.

Colite intestinale spastique - se caractérise par une motilité intestinale insuffisante, qui se traduit par une forme de constipation, une sensation de plénitude de l'estomac et sa sévérité, une flatulence. Le long cours de la maladie entraîne des modifications atrophiques graduelles des muscles lisses du côlon, associées à une diminution de son action.

La colite catarrhale de l'intestin - est considérée par de nombreux médecins comme la phase initiale du processus inflammatoire de l'intestin. Il se caractérise par une symptomatologie extrêmement prononcée durant 2 à 3 jours. Il peut également agir comme une manifestation d'intoxication alimentaire, intoxication par des toxines. Si, à ce stade, la pathologie ne fait pas l'objet de l'attention requise, le processus inflammatoire entraîne, après 8 à 10 jours, le remplacement fibreux des tissus de la paroi du côlon et, après 10 à 14 jours, des ulcères peuvent apparaître sur les parois intestinales (développement d'une colite ulcéreuse).

La colite intestinale atrophique est souvent la continuation du développement du type spastique de la maladie et se caractérise par des modifications atrophiques des muscles lisses de l'intestin. Dans de nombreux cas, est un précurseur de la colite ulcéreuse.

Colite intestinale diffuse - caractérisée par un processus inflammatoire sévère, impliquant généralement l'intestin grêle et le gros intestin, combinant les symptômes de plusieurs maladies à la fois - gastrite, entérite et colite.

Diagnostic de colite

Le diagnostic de colite comprend les méthodes d'examen suivantes:

  • L'anamnèse;
  • Examen visuel du patient, palpation abdominale;
  • Numération globulaire complète (pour une inflammation caractérisée par une ESR élevée, une concentration en plaquettes, une hémoglobine basse et une leucocytose);
  • Examen bactériologique des matières fécales;
  • Analyse des matières fécales (coprogramme);
  • Dosage de la calprotectine fécale
  • Diagnostic PCR;
  • Analyse pour la présence d'anticorps spécifiques au cytoplasme des cellules neutrophiles (pANCA);
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • Échographie (échographie) des organes abdominaux;
  • Irrigoscopie de contraste;
  • Fibroilecolonoscopy;

De plus, une biopsie peut être réalisée.

Traitement de la colite

Comment traiter la colite? Le traitement de la colite commence nécessairement par une visite chez le médecin et un diagnostic approfondi non seulement de la maladie, mais aussi de son type. Cela est dû au fait que les méthodes de traitement peuvent différer considérablement les unes des autres.

Le traitement de la colite comprend les points suivants:

1. régime alimentaire;
2. Traitement médicamenteux:
2.1. Soulagement de l'infection;
2.2. Normalisation de la microflore intestinale;
2.3. Thérapie symptomatique.

1. Régime alimentaire pour la colite

  • La nourriture avec colite doit être douce - écrasée, meilleure que la purée de pommes de terre.
  • La cuisine est préférable pour un couple, cuisiner ou mijoter.
  • Servir uniquement sous forme de chaleur.
  • Nutrition fractionnelle - 4-6 fois par jour.

Que pouvez-vous manger avec la colite intestinale? Orge perlé, riz, pain de la veille (de la farine 1 et 2 variétés), chou-fleur, pommes, poires, pêches, bleuets, airelles, raisins de Corinthe, fraises, la quantité minimale de produits laitiers fermentés (fromage cottage faible en gras, fromage faible en gras), beurre (pas plus de 50 g par jour), des œufs (1 par jour, durs), une petite quantité de bonbons et de sucre (jusqu'à 2 h. Cuillères par jour), du thé noir, du cacao, de la gelée, du bouillon de baies (en particulier avec des myrtilles, des cassis).

Que ne peut pas manger avec la colite intestinale? Pain frais, muffins, macaronis, bouillon de viande ou de poisson fort, légumineuses (pois, haricots, haricots), céréales, cacahuètes, viandes grasses et poissons (saindoux, jambon, lard, porc, agneau, lapin, saumon, hareng), citrouille, navet, radis, betterave, chou, melon d'eau, melon, pruneaux, lait entier, crème sure, crème, fast food, café fort, cacao au lait gras, jus achetés, plats à l'animal ou au gras trans.

Lorsque la colite est également nécessaire d'abandonner l'utilisation de - gras, épicés, frits, viandes fumées, cornichons, saucisses, en conserve, trop salé, épicé.

N'oubliez pas de boire beaucoup pendant la colite, comme la diarrhée favorise la déshydratation, ce qui peut augmenter le cours de la maladie.

De manière générale, M. I. Pevzner a mis au point un aliment thérapeutique spécial contre la colite: le régime n ° 4 et le régime n ° 2.

2. Traitement médicamenteux (médicaments contre la colite)

C'est important! Avant de prendre des médicaments, assurez-vous de contacter votre médecin!

2.1. Arrêter l'infection

L'infection est donc considérée comme l'une des causes fondamentales et premières de la plupart des cas de colite. Selon le type d'agents infectieux à l'origine du processus inflammatoire, un ou plusieurs groupes de médicaments est prescrit.

Les médicaments antibactériens (antibiotiques) contre la colite sont utilisés si des bactéries sont responsables de la maladie (staphylocoques, streptocoques, salmonelles, Klebsiella, entérocoques, E. coli et autres).

Parmi les plus populaires des antibiotiques peuvent être distingués: "Alpha Normiks" (rifaximine), "chloramphénicol", "monomitsin" "sulfate de néomycine", "oletetrin" "sulfate streptomycine", "tetracycline", "Ftalazol" (ftalilsulfatiazol) « furazolidone "," Tsifran "(ciprofloxacine)," Enterofuril "(nifuroksazid). La durée du traitement dure habituellement jusqu'à 5 jours.

Médicaments anthelminthiques - utilisés pour détruire les parasites. Le choix du médicament dépend également du type de parasite et du degré de lésion intestinale.

Les médicaments anti-inflammatoires les plus populaires sont contre les nématodoses (Albendazole, Befeny hydroxinaftoate, Diethylcarbam, Karbendatsim, Levamizol, Mebendazole, Piperazine) et les services de base. "Niklosamid"), un large spectre d'action ("Praziquantel").

2.2. Normalisation de la microflore intestinale

Le fonctionnement normal de l'intestin est impossible sans une microflore bénéfique, qui participe non seulement à la digestion et au traitement des aliments, mais remplit également un certain nombre de fonctions utiles.

En cas de diarrhée, de constipation prolongée, d'infection intestinale, d'utilisation d'antibiotiques, le rapport (solde) de la microflore change de manière significative, ce qui aggrave l'évolution de la colite.

Pour rétablir la microflore intestinale bénéfique, des probiotiques, des prébiotiques et un régime alimentaire sont prescrits (nous en parlerons plus loin dans l'article).

Les probiotiques sont des produits contenant des cultures vivantes de microflore intestinale bénéfique (bifidobactéries, lactobacilles, etc.): "Bifidumbacterin", "Bifikol", "Lactobacterin", "Linex".

Les prébiotiques sont des produits qui, en raison de la fermentation de la microflore intestinale, augmentent ses effectifs: Duphalac, Normaz, Hilak-forte.

2.3. Thérapie symptomatique

Le traitement symptomatique vise à minimiser ou à éliminer les manifestations cliniques (symptômes) de la maladie. Ainsi, les médicaments suivants en cas de colite amélioreront le cours de la maladie et aideront à récupérer plus rapidement:

Préparations enzymatiques - normalisent les processus de digestion et d'assimilation des aliments: "Digestal", "Mezim-forte", "Pancréatine", "Polizim", "Festal".

Sorbants - soulagent les symptômes dyspeptiques, qui se manifestent par des nausées, une gêne et des douleurs à l'estomac, une sensation d'estomac plein: "Charbon activé", "Charbon blanc", "Polysorb", "Enterosgel".

Antispasmodiques - soulagent la douleur et les crampes abdominales: “Duspatalin”, “Meteospazmil”, “No-shpa”, “Papaverin”.

Dans les cas graves de la maladie accompagnés de fortes douleurs, des anticholinergiques sont ajoutés aux antichaumes.

Des médicaments antidiarrhéiques sont utilisés pour éliminer la diarrhée: Imodium, Mezim Forte, Smekta, Tanalbin et Enterosorb.

Afin d'éliminer les complications associées sous forme de proctite ou de proctosigmoïdite, un traitement local est utilisé, incluant l'utilisation de lavement (avec l'ajout de préparations de camomille, de calendula et de tanin) et de suppositoires (à base d'anesthésine, de belladone).

Les médicaments suivants sont utilisés pour le traitement de la colite ulcéreuse: "Mezavant", "Pentasa", "Salofalk". Les formes sévères de la maladie permettent l'utilisation d'une hormonothérapie (corticostéroïdes) - "Hydrocortisone", "Méthylprednisolone", "Prednisolone".

La colite est causée par la réponse auto-immune du corps sous la forme de réactions allergiques sont affectés immunosuppresseurs - "Azathioprine", "Méthotrexate", "Cyclosporine".

De plus, des complexes de vitamines et de minéraux peuvent être prescrits.

La colite chronique est plus facile à traiter dans un spa.

Traitement des remèdes populaires colite

C'est important! Avant d'utiliser des remèdes populaires pour la colite, assurez-vous de consulter votre médecin!

Mumiyo L'outil suivant est utilisé avec succès pour traiter la colite ulcéreuse. Pour l'utiliser par voie orale, vous devez mélanger 0,1 g de mumiyo dans 1 cuillère à soupe. cuillère d'eau et de boire, il vaut mieux le soir, avant le coucher.

Pour une utilisation locale (rectale), vous pouvez préparer des bougies, humidifiées dans une solution de momie à 1%, qui doivent être introduites dans le rectum après la selle, 3 fois par jour, ainsi que des microclysters de 30 ml, 2 fois par jour.

Le traitement de la colite avec la momie est de 28 à 35 jours.

Propolis. À des fins thérapeutiques, utilisez de la teinture à base d’alcool contenant 10-20-30% de propolis, qui doit être utilisée comme lavement. L'alcool devrait représenter 70 à 96% de la forteresse. Pour préparer le produit, il est nécessaire de mettre 10 g de propolis dans un récipient obscur et d'y verser 1 l d'alcool, puis de le laisser dans un endroit sombre pendant 5 jours, à infuser en remuant le récipient quotidiennement. Prenez la teinture dont vous avez besoin de 25-30 gouttes diluées dans 100 g d’eau, 3 fois par jour, 40 minutes avant les repas. S'il n'y a pas de réaction allergique à la teinture, sa force peut être augmentée à 20%, puis à 30%, dose qui devrait déjà être prise dans 40 gouttes pour un demi-verre d'eau. La durée du traitement est de 3 à 4 semaines. Vous pouvez ensuite faire une pause et répéter le traitement.

Huile d'argousier. Il est bénéfique pour le traitement de la colite à l’huile d’argousier, qui doit être introduite dans le rectum en quantité de 50 g (pour les adultes) et de 25 g (pour les enfants) (à l’aide d’un cathéter, 25 ml). 30 cm (chez les adultes) et 10-15 cm (chez les enfants). Ce sera bien si vous pouvez dormir avec de l'huile jusqu'au matin, couchée sur le côté gauche. La durée du traitement est de 30 fois (30 jours le 1er). Pour améliorer l'effet, prenez 1 cuillère à soupe par jour. cuillère d'huile d'argousier par voie orale.

Au miel Diluer 1 cuillère à soupe. cuillère de vrai miel dans un verre d'eau. Buvez cet outil 3 fois par jour pendant un verre, pendant 45 à 60 jours, 30 minutes avant un repas.

Miel et jus de pomme. Diluer 1 cuillère à soupe. verser un peu de miel dans un verre de jus de pomme et boire le produit obtenu. La durée du traitement est de 3 à 4 tasses par jour pendant 30 à 45 jours. Seulement 4 cours par an.

Camomille. Verser 3 c. cuillères à soupe de pharmacie de la camomille 700 ml d'eau bouillante, laissez le produit infuser pendant 1 heure, puis égouttez-le, ajoutez 100 g de miel et buvez l'infusion pendant la journée, à 3 doses. La durée du traitement est de 30 à 45 jours, après une pause et, si nécessaire, une reprise après 14 jours.

Hypericum 2 cuillères à soupe cuillère d'herbes Hypericum verser 500 ml d'eau bouillante, laisser infuser le produit pendant 2 heures, filtrer et prendre 1/3 tasse 3 fois par jour, 30 minutes avant les repas.

Collection Mélangez ensemble 10 g des ingrédients suivants: camomille, millepertuis, réglisse, menthe poivrée, racines de highlander, racines de burnet, fruits de fenouil, fruits d'aulne, fruits de cerisier pour oiseaux et graines de carvi. 2 cuillères à soupe cuillères à soupe de collecte, versez 500 ml d'eau bouillante et mettez le feu, faites bouillir pendant environ 3 minutes à feu doux, puis laissez reposer pendant 2 heures pour infuser. Après la perfusion, filtrer et boire un demi-verre jusqu'à 4 fois par jour, 30 minutes avant les repas. Pour améliorer l'effet, ajoutez un peu de miel à l'infusion, à raison de 1 cuillère à soupe. cuillère dans un verre signifie.

Aulne 1 cuillère à soupe cuillère de cônes d'aulne verser un verre d'eau et mettre sur un feu lent, faire bouillir pendant environ 15 minutes. Le bouillon obtenu est utilisé au lieu d'infuser, sous forme de thé, en y ajoutant du citron, du sucre, du miel, si désiré. Pour soulager les spasmes dans les intestins, vous pouvez ajouter 15 gouttes de valériane au thé à l'aulne. Il est nécessaire de boire des moyens matin et soir, avant de se coucher, l'estomac vide, dans les 3-4 mois.

Sauge Verser 2 c. cuillères de sauge médicinale 450 g d'eau bouillante, laisser infuser pendant 2 heures, puis filtrer et boire un demi-verre jusqu'à 4 fois par jour, 30 minutes avant les repas.

Prévention de la colite

La prévention de la colite comprend les recommandations suivantes:

Mangez des aliments enrichis en vitamines, oligo-éléments et fibres végétales;

Étudiez attentivement la durée de conservation des aliments que vous mangez;

Évitez d’utiliser des médicaments sans consulter un médecin, surtout des antibiotiques;

Éviter l'hypothermie, le stress;

Essayez de bouger plus;

En présence de diverses maladies, assurez-vous de consulter un médecin, ne permettez pas le passage des maladies à la forme chronique.