Principal / L'intestin

Kyste pancréatique

L'intestin

Toute formation importante apparaissant dans la cavité des organes internes entraîne nécessairement une altération de leur fonctionnement. La même règle s'applique au kyste pancréatique. Un kyste est une formation de cavité entourée de parois de tissu conjonctif.

Plus un kyste devient, plus le pancréas en souffre. En conséquence, son tissu est détruit, sa fonction de sécrétion diminue et l’organisme souffre d’un manque d’hormones et d’enzymes vitales. Pour que la qualité de vie d’une personne ne soit pas perturbée, il est nécessaire d’identifier et de corriger cette pathologie.

Classification des kystes pancréatiques

Tous les kystes qui se forment sur le pancréas peuvent être classés selon deux critères principaux: leur structure et leur localisation sur l'organe. Il est recommandé de prendre en compte ces signes dans les directives cliniques relatives à la chirurgie.

Ainsi, selon la structure du kyste sont divisés en:

Faux éducation, c'est-à-dire ceux qui ont commencé à se former après une maladie. Ces kystes n'ont pas de couche épithéliale glandulaire dans la structure de leurs parois.

Les vraies formations, c’est-à-dire celles qui ont commencé à se former au cours du développement intra-utérin. Ces kystes ont une couche épithéliale, mais ils se trouvent très rarement.

Sur le lieu de localisation de l'éducation sur l'organe peuvent être identifiés:

Sur le corps du corps. Ces kystes sont plus communs que d'autres. Lorsqu'ils sont formés, la position de l'estomac et du côlon est perturbée. Le taux de prévalence est de 47.

Sur la queue du corps. Les kystes de la queue sont un peu moins communs que portables. Lorsque ce kyste est formé, les organes entourant le pancréas ne souffrent pas. Le taux de prévalence est de 38,2.

Sur la tête du corps, situé dans la cavité du sac de rangement. C'est la localisation la plus rare de l'éducation. Dans ce cas, un blocage du duodénum peut survenir. Le taux de prévalence est de 16,8 (d'après les données du professeur Vilavina GD).

Etant donné qu'un vrai kyste est un phénomène extrêmement rare et que ses symptômes et sa tactique de traitement ne diffèrent pas beaucoup des signes et du schéma thérapeutique pour les faux kystes, c'est ce dernier qui sera discuté plus tard.

Causes et facteurs prédisposants

L'âge humain n'est pas un facteur de risque pour la formation de kyste. Ils peuvent avoir une forme et une taille différentes, et on détecte souvent une maladie polykystique systémique d'origine innée. C'est-à-dire qu'il y a des lésions au cerveau, aux ovaires, au foie et aux reins.

Le faux kyste ne se développe que sur l'organe malade. Un pancréas en bonne santé ne peut pas en souffrir, car il résulte d'une maladie.

Anatoly Kurygin a souligné que les causes les plus fréquentes de développement de kystes sont les suivantes:

84,3% des kystes se forment lors de l'exacerbation de la pancréatite;

14% des kystes se développent sur le fond d'une blessure à un organe;

Le chevauchement du canal excréteur, ainsi qu'une détérioration importante de sa motilité peuvent entraîner la formation de kystes.

Infestation par les helminthes, notamment dans la biohelminthiase chronique (cysticercose ou échinococcose);

De plus, en pourcentage, plusieurs facteurs ont été identifiés et prouvés, conduisant à la formation d'un kyste pancréatique (selon la communauté chirurgicale russe):

62,3% - consommation fréquente de boissons fortement alcoolisées;

32,1% - troubles du métabolisme lipidique conduisant à l'obésité (critères de diagnostic - cholestérol élevé et fractions bêta-lipidiques);

15,3% - diabète, le plus souvent du deuxième type;

14% - cholélithiase disponible;

Opérations précédemment effectuées sur le tractus gastro-intestinal (facultatif sur le pancréas).

Si un patient présente des signes cliniques de lésion pancréatique fondés sur un ou plusieurs facteurs de risque, il est alors logique de suspecter une formation kystique.

Symptômes d'un kyste pancréatique

Le fait que le patient ait un kyste peut être suspecté par les caractéristiques suivantes:

Une attaque de pancréatite aiguë, qui se manifeste dans les douleurs du zona (elles surviennent moins fréquemment dans la région épigastrique). L'augmentation de la douleur survient après avoir pris de l'alcool ou après avoir mangé. Dans le même temps, les AINS et les antispasmodiques ne sont pas en mesure de se débarrasser de la douleur. Parallèlement, le patient souffre de vomissements, de diarrhée, de flatulences et de ballonnements. Les selles deviennent audacieuses lorsque la sécrétion de lipase est perturbée.

Après un mois ou cinq semaines, les symptômes de la pancréatite aiguë disparaissent. C'est la soi-disant "période de lumière".

Rechute de la maladie. Dans le même temps, chaque attaque régulière devient plus prononcée et prolongée.

En parallèle, le patient peut se plaindre de:

Augmentation de la température corporelle jusqu'à des marques subfébriles;

L'apparition d'une lourdeur dans l'hypochondre gauche;

L'apparition d'une faiblesse générale;

La formation d'ictère avec coloration des muqueuses et de la sclérotique (observée dans 6% des cas).

Un kyste peut causer une violation de la sécrétion hormonale (glucagon, insuline, somatostatine), qui se traduit par:

Soif constante due à la bouche sèche;

En cas de perte de conscience due au développement d'hyper coma ou de type glypoglycémique;

En cas de miction accrue, le patient peut libérer jusqu'à 15 litres d'urine par jour.

Sur la base d'un examen visuel et palpatoire, un médecin peut suspecter un kyste, car une saillie de la paroi abdominale peut être observée dans la région située sous le sternum. Cependant, ce symptôme est caractéristique d'un kyste situé à la tête de l'organe et dont le volume atteint 200 ml. Cependant, selon Kurygin, ce signe peut être retrouvé chez 56% des patients.

Diagnostic du kyste pancréatique

L'échographie est une méthode standard d'examen du pancréas, y compris pour la détection des kystes. Si le patient a un kyste, le diagnosticien verra alors sur l’écran un objet de forme arrondie présentant un caractère échogène réduit, c’est-à-dire qu’il ressemblera à un point brillant sur le fond d’un organe sombre. La restriction sous forme de contour uniforme est le plus souvent une paroi kystique. S'il n'y a pas de formations sur l'organe, le pancréas est visualisé comme une tache sombre (échogène) avec une surface bosselée. Les monticules sur la localisation de l'éducation ne seront pas, car ils sont lissés.

Si, pour une raison quelconque, l'échographie ne peut pas être effectuée, le patient peut être envoyé à un scanner ou à une IRM. L'examen aux rayons X des informations sur le kyste ne donnera pas.

En ce qui concerne les tests de laboratoire, un kyste peut indiquer indirectement une augmentation prolongée de l'amylase dans le sang, ce qui peut être déterminé sur la base de tests sanguins biochimiques.

Complications pour les gros kystes

Si l'éducation sur une longue période de temps n'est pas diagnostiquée et n'est pas traitée, cela peut alors menacer des conséquences telles que:

Suppuration du corps ou développement d'un abcès;

Le développement de saignements en raison de la violation de l'intégrité des vaisseaux sanguins;

Traitement conservateur du kyste pancréatique

Il est possible de se débarrasser de l’éducation sans chirurgie dans les conditions suivantes:

Le volume de croissance ne dépasse pas 20 mm.

L'éducation a des limites claires.

Il n'y a pas de jaunisse mécanique.

Le patient ne souffre pas de douleur intense.

Les 3 premiers jours, le patient doit suivre un régime de famine. De plus, le régime devrait être aussi doux que possible. De cela excluent tout le salé et le gras, ainsi que frits. Ainsi, il sera possible de réduire la sécrétion enzymatique de l'organe, ce qui stimule la destruction des tissus de la glande. Le repos au lit doit être suivi pendant la semaine (jusqu'à 10 jours). Il est interdit de fumer et de boire à cette heure.

Pour exclure la possibilité de suppuration du kyste et de pénétration d'une infection bactérienne dans la cavité péritonéale, on prescrit une cure d'antibiotiques au patient. Si cela n'est pas fait, le processus bactérien qui a commencé peut se propager non seulement à travers la glande, mais également le long des organes adjacents. Quand un kyste a prescrit des médicaments à partir d'un certain nombre de céphalosporines et de tétracyclines.

Pour que le patient ne souffre pas de douleur intense, il peut être recommandé de prendre des médicaments - des inhibiteurs de la pompe à protons. Parmi eux, le rabéprazole, l'oméprazole, l'omez, etc.

La thérapie enzymatique est réalisée à l'aide de médicaments tels que la pancréatine et le créon. Il est conçu pour améliorer le processus de digestion des glucides et des graisses. Il est important que les préparations n'incluent pas d'acides biliaires, mais les enzymes sont présentes - l'amylase et la lipase.

Lorsque, après un traitement thérapeutique mensuel, l'effet souhaité ne peut être atteint, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Traitement chirurgical du kyste pancréatique

La médecine moderne implique l'élimination des kystes à l'aide de techniques mini-invasives. Cependant, 92% des patients doivent être hospitalisés pendant toute la durée du traitement. Options pour l'opération, il y en a environ sept.

Si l'intervention est effectuée sous le contrôle de l'appareil à ultrasons, le risque de complications éventuelles est alors considérablement réduit. Ils sont indiqués à l'emplacement de la formation dans la zone du corps du corps ou dans la région de la tête, car c'est dans ces cas qu'ils donnent le meilleur effet. Pour effectuer la procédure, le patient est perforé dans la région épigastrique, une aiguille de ponction est insérée à travers celle-ci (ou un aspirateur), après quoi le kyste est retiré.

Les manipulations du chirurgien dépendent de la taille de la formation:

La formation de sclérose est basée sur l'introduction d'une solution avec une certaine activité chimique. Il est inséré après avoir vidé le kyste. À l'avenir, le processus naturel de prolifération du tissu conjonctif se produit et le défaut est éliminé.

Le drainage de ponction du kyste est basé sur son retrait et l'établissement du drainage, ce qui contribue à l'écoulement constant de fluide. Jusqu'à ce que la décharge cesse, le patient devra marcher avec le tube, car sinon le tissu conjonctif ne se développera pas. Une taille de kyste de plus de 100 ml (parfois plus de 50 ml) constitue une contre-indication à l'opération, ainsi qu'un chevauchement avec la formation d'un canal de la glande.

S'il n'est pas possible d'effectuer la procédure à travers la peau, des techniques laparoscopiques sont utilisées. Pour cela, le chirurgien fait deux incisions, du matériel est inséré à travers elles et le kyste est enlevé.

Cependant, même si cette procédure est liée à des interventions peu invasives, le risque de complications reste élevé:

Résection laparoscopique, qui est réalisée en présence d'un défaut prononcé dans les tissus de l'organe. Par exemple, si le kyste de la tête de la glande a une taille de 50 à 70 mm, il faut alors retirer la tête. Bien que cette opération soit assez traumatisante, le risque de rechute est minime.

Excision et occlusion de l'éducation. Il est possible de réaliser cette opération lorsque le kyste est localisé superficiellement. Au cours de la procédure, le chirurgien l'ouvre, le désinfecte avec des solutions antiseptiques et l'aspire étroitement. Il est possible d'utiliser un électrocoagulateur à la place d'une aiguille, mais dans ce cas, il sera nécessaire d'installer un tube de drainage pendant une semaine maximum.

L'opération de Frey, qui implique la résection de la tête et la création d'une anastomose pancréato-jéjunale. Cette opération est l’une des options possibles pour la résection laparoscopique. Elle est réalisée dans le cas où le conduit d’organe a une expansion prononcée. Dans ce cas, le canal prolongé est cousu dans la paroi de l'intestin grêle. De telles manipulations normalisent l'activité enzymatique et minimisent le risque de nécrose pancréatique.

La chirurgie laparotomique est l’option la plus récente utilisée par les chirurgiens. Pour l'exécuter, il est nécessaire d'ouvrir la cavité abdominale. Dans ce cas, le patient devra passer par une longue période de récupération.

La laparotomie peut être réalisée sur le principe:

Selon le principe de l'excision de l'éducation et de son drainage ultérieur;

Selon le principe du kyste de marsupialisation. Dans ce cas, la formation est ouverte, assainie et ses parois sont suspendues aux bords de l'incision pratiquée. À la fin du processus, la plaie est suturée en couches. En conséquence, le foyer pathologique est fermé. L'inconvénient le plus prononcé est la formation d'une fistule.

Un kyste pancréatique est une pathologie rare et ne touche pas plus de 0,006% de la population mondiale (selon V. Vinogradov, professeur). Cependant, cela réduit considérablement la qualité de vie du patient, raison pour laquelle sa détection et son élimination rapides sont si importantes. Le traitement de l’éducation au stade actuel de développement de la médecine n’est pas difficile, par conséquent, les patients doivent faire appel à une aide qualifiée et non à l’automédication.

Auteur de l'article: Kuzmina Vera Valerievna | Diététicien, endocrinologue

Éducation: Diplôme RSMU eux. N. I. Pirogov, spécialité "Médecine générale" (2004). Résidence à l'Université d'État de médecine et de dentisterie de Moscou, diplôme en "Endocrinologie" (2006).

Kyste pancréatique: symptômes, diagnostic, traitement

Un kyste pancréatique est une lésion bénigne pathologique dans les tissus d'un organe, généralement de forme arrondie et remplie de liquide. On y trouve le contenu: du mucus en grande quantité, des cellules mortes, des éléments sanguins ou de fortes concentrations d'enzymes digestives.

Causes de la formation de kystes dans le parenchyme pancréatique

Le plus souvent, les kystes ne surviennent pas en tant que maladie indépendante, mais en conséquence d'un processus inflammatoire pathologique du parenchyme pancréatique - pancréatite. Le corps "cache" les produits de désintégration dans la cavité, formant ainsi des cavités contenant du fluide.

Les facteurs provocateurs peuvent être:

  • abus chronique d'alcool;
  • blessure mécanique;
  • violation de l'écoulement de la sécrétion du pancréas avec cholélithiase;
  • parasitisme des helminthes dans le corps;
  • croissance tumorale;
  • l'obésité et le diabète;
  • complication après la chirurgie.

C'est important!

Étiologie et pathogenèse

Un enfant peut être né avec un kyste pancréatique, qui est une malformation du tissu glandulaire. Habituellement, ces formations sont détectées par ultrasons. Dans d'autres cas, le kyste pancréatique est une maladie acquise.

Les études acquises sont:

  • rétention, ils sont formés dans la glande en raison de la sortie altérée de son secret;
  • dégénérescence - se produisent dans les processus inflammatoires, les blessures, les tumeurs, les hémorragies;
  • la prolifération, qui peut être constituée de cellules malignes indifférenciées (cystadénocarcinome);
  • nature parasitaire.

Classification morphologique

Classification médicale - séparation selon deux signes: caractéristiques morphologiques de la structure de la paroi et localisation dans les tissus de la glande.

Selon la morphologie, ces formations sont:

  1. Les vrais. Ce sont des structures congénitales dont la cavité est tapissée de cellules épithéliales.
  2. Faux ou pseudokistes. Ce sont des structures pathologiques acquises sans couche de cellules épithéliales.

Selon la localisation dans le parenchyme du pancréas, on distingue les kystes du corps, de la tête et de la queue.

Symptômes et signes de la maladie

Les symptômes de la pathologie dépendent de la taille, de l'emplacement et de la proximité de la formation aux terminaisons nerveuses. Une petite formation qui ne serre pas les tissus adjacents et les fibres nerveuses, peut ne pas se manifester cliniquement ou présenter de symptômes. Avec une augmentation du degré de croissance, un symptôme de douleur apparaît.

Le processus aigu est caractérisé par des manifestations violentes et des douleurs aiguës dans la cavité abdominale. Lorsque le processus est synchronisé, la douleur devient sourde, les symptômes s'atténuent et causent rarement une gêne.

C'est important! Le symptôme de douleur aiguë avec les symptômes d'intoxication du corps peut indiquer une rupture de la paroi du kyste ou sa suppuration, ce qui nécessite une hospitalisation urgente.

Si cette formation pathologique comprime le plexus solaire, le patient adopte une position forcée genou-coude et l'état est arrêté par de puissants stupéfiants.

Les symptômes d'un kyste pancréatique sont des troubles dyspeptiques fréquents: sensation de lourdeur et nausée, vomissements, altération des selles. Étant donné que les nutriments sont mal absorbés dans l'intestin en raison du manque de suc pancréatique, le patient peut perdre du poids considérablement et se sentir faible.

La localisation des néoplasmes pancréatiques a un effet sur le développement des symptômes. Des signes de jaunisse sont observés si le kyste est localisé dans la tête; lorsque la veine porte est comprimée, les jambes gonflent; la miction est perturbée lorsque la formation est proche des uretères.

Diagnostic de kyste

En cas de suspicion de kyste pancréatique, un examen approfondi du patient est réalisé: des tests sont effectués, une échographie et une tomodensitométrie. Dans la plupart des cas, une numération globulaire complète peut révéler une augmentation du nombre de globules blancs, ce qui indique un processus inflammatoire dans le corps. Le médecin obtient des informations de base sur le processus pathologique dans le corps à partir du protocole d'échographie. En balayage traditionnel, le signal réfléchi par les tissus affiche les nuances de densité dans différents environnements, ce qui permet d'obtenir une image nette. Cette méthode vous permet de juger de la forme, de la taille, de la localisation, d'identifier la maladie polykystique, de suivre la dynamique et l'efficacité du traitement entrepris.

Le pancréas CT est une méthode de radiologie moderne et très informative. Le corps du patient est scanné sur le tomographe au moyen de rayons X, qui sont absorbés à des degrés divers par les organes et les tissus. En conséquence, le médecin reçoit une image claire multidimensionnelle qui vous permet de poser le diagnostic correct ou de poser un diagnostic différentiel avec d’autres maladies.

Méthodes de traitement

Si le kyste est unique, si sa taille ne dépasse pas 20 mm et qu'aucun symptôme d'ictère obstructif ne se manifeste, le médecin peut décider d'un traitement conservateur (non chirurgical). Au début, on prescrit au patient un régime rigide, qui exclut la consommation de boissons alcoolisées épicées, grasses, frites et frites. Cet aliment aide à réduire la sécrétion des enzymes digestives par les cellules pancréatiques et procure au corps un repos relatif. On prescrit au patient un traitement aux antibiotiques, des inhibiteurs de la pompe à protons et une thérapie enzymatique. Si, après 6 semaines, le traitement thérapeutique ne produit pas l'effet souhaité, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Information importante! Tout kyste est une menace pour le corps. Il peut s'infecter et faire irruption dans la cavité abdominale, provoquant une péritonite menaçant le pronostic vital. En outre, une formation bénigne peut devenir maligne au fil du temps, il est donc nécessaire d'effectuer le traitement rapidement.

Il existe plusieurs options chirurgicales pour enlever un kyste du pancréas.

Le chirurgien peut effectuer les manipulations suivantes:

  • durcissement avec une solution chimique après avoir vidé le kyste pour éliminer complètement la formation;
  • drainage de ponction avec retrait du tube pour la sortie de fluide.

En règle générale, l’enlèvement de l’éducation se fait sans incisions par perforations - par méthode laproscopique.
La deuxième méthode - la chirurgie laparotomique, est une option traumatique dans laquelle une incision abdominale est nécessaire. Le patient met longtemps à se remettre complètement d'une telle opération. Cette option est utilisée dans les cas extrêmement graves.

Le régime utilisé dans le traitement des kystes

Le régime alimentaire contribue au traitement et atténue les symptômes du processus pathologique. La nourriture doit être saine, saine et douce. Mangez souvent, mais pas en grandes portions. Ils préfèrent les plats liquides et semi-liquides, la purée de pommes de terre, la gelée et le porridge. Vous ne pouvez pas manger de la nourriture frite. Le traitement thermique doit être aussi délicat que possible: cuit à la vapeur, au four; Les produits bouillent, ragoût.

Il est important de se rappeler! Alcool, gras, épicé, épicé sous stricte interdiction; les produits de boulangerie et les produits sucrés peuvent être consommés en quantités limitées. Les repas ne salent pas!

Produits qui ne devraient pas être consommés:

  • Viande dure ou grasse - porc, agneau, gibier, oie;
  • produits laitiers riches en matières grasses;
  • œufs et lait purs;
  • légumes - chou, oignon, ail;
  • les épices;
  • café

Les aliments que vous pouvez manger:

  • Viande de poulet, bœuf, produits laitiers faibles en gras;
  • légumes - citrouille, carottes, courgettes, betteraves, pommes de terre;
  • pommes cuites aux fruits;
  • boissons - kissels, compote de fruits secs, jus de fruits et jus de fruits non sucrés.

Vidéo intéressante: kyste pancréatique

Remèdes populaires pour le traitement

Important à savoir! Le kyste pancréatique est une maladie insidieuse et dangereuse, les méthodes traditionnelles peuvent agir comme auxiliaire. Vous devriez d'abord consulter votre médecin.

Les plantes médicinales sont efficaces, elles peuvent être des mélanges de fleurs de calendula, de tanaisie, de millepertuis, de camomille, de millefeuille, d’immortelle et de chélidoine. Avec chélidoine devrait être particulièrement prudent en raison de la concentration élevée dans la plante de substances actives qui peuvent provoquer des symptômes d'empoisonnement. Pour le traitement des kystes sont également efficaces: feuilles d'airelles, de cassis et d'aloès. Il faut se rappeler que les herbes médicinales peuvent être contre-indiquées et provoquer des réactions allergiques.

Tanaisie, calendula et plantain dans des proportions de 2: 2: 1 infuser dans la quatrième partie d'un litre d'eau bouillante et insister pendant 1 à 2 heures. La perfusion est filtrée sur une étamine et conservée au réfrigérateur. Boire 60 à 80 ml pendant une demi-heure avant les repas pendant un mois.

Une plante appelée sedum peut être utilisée. Il est ajouté aux salades et consommé cru à raison de 3 à 4 feuilles par jour.

Une élimination efficace des symptômes est possible après la consommation de la teinture de drogue. Vous aurez besoin de: feuilles d’airelles, de fraises et de myrtilles, de la soie de maïs et de la ceinture de la fève. Tous les ingrédients sont pris en proportions égales, moulus. Une cuillère à soupe est versée avec une tasse d'eau bouillante et infusé pendant 12 heures dans un endroit chaud. Faites circuler dans la gaze et prenez une infusion de guérison pendant 2 semaines, un demi-verre pendant une demi-heure avant les repas.

Pour le traitement, utilisez maman. Un petit morceau est absorbé dans la bouche, la procédure est effectuée une fois par jour pendant deux semaines. Pour un effet maximal, la momie est prise le matin à jeun. Il est utile de boire de l'eau minérale alcaline chaude si la maladie est en dehors de la phase aiguë et ne présente pas de symptômes aigus.

L'attention portée à la santé est la clé de la longévité et du bien-être. Même un petit kyste peut entraîner de graves problèmes s'il n'est pas traité à temps et s'il ne suit pas les recommandations du médecin.

Diagnostic et traitement du kyste pancréatique

Le kyste du pancréas est très répandu chez les jeunes. Comme l'expliquent les gastro-entérologues, cela est dû à la fréquence accrue de pancréatites aiguës ou chroniques dans différents segments de la population. Selon des statistiques générales, 70% des citoyens atteints de pancréatite sont atteints de pathologie kystique, ce qui est une complication de la maladie.

En l'absence de consensus sur les tumeurs à attribuer aux lésions pancréatiques, ainsi que sur l'absence d'un système de classification commun indiquant l'évolution de la maladie, la difficulté de prescrire un traitement standard apparaît. Il n'y a pas de définition exacte de cette pathologie, ce qui apporte certaines difficultés. Par conséquent, une classification générale de la maladie a été développée. Ce qui est inclus dans le concept général de la survenue de ces excroissances sur le pancréas et de leurs causes:

  • lésion des organes du pancréas;
  • problèmes de capacité du suc pancréatique;
  • violation complète de la circulation et le bon fonctionnement de l'organe endommagé.

Raisons

Le kyste pancréatique est un néoplasme situé sur les parois de la glande qui présente dans son contenu un écoulement de fluide pancréatique ou purulent résultant d'une lésion de l'organe. Les symptômes d'une néoplasie dépendent étroitement de la taille de la lésion, de la cause de la pathologie et de l'état inconfortable du corps. Les mesures de diagnostic sont utilisées pour identifier la maladie:

Ces mesures diagnostiques permettront d’évaluer la taille de la cible et la nature de l’événement.

Le traitement de la pathologie implique la chirurgie, le drainage interne et externe, ainsi que le dessèchement d'une partie de l'organe de la glande affecté, mais les médecins n'utilisent cette méthode qu'en cas de nécessité urgente, lorsque la vie du patient est menacée. Le pancréas humain a sa propre structure individuelle:

Le site principal du néoplasme dans le pancréas est le corps, la queue et, dans une moindre mesure, la tête. Le kyste de la queue de la glande touchée ou le kyste situé sur la tête de l'organe contribue au développement d'une pathologie cancéreuse, une pathologie oncologique. Par conséquent, lorsqu'un problème est détecté, la cause est éliminée en premier.

L’organe humain du pancréas réalise un processus très important pour le corps. Il divise les aliments, contribue à son absorption et à sa reconstitution rapides en oligo-éléments utiles (protéines, glucides, oligo-éléments, lipides). Ces substances sont nécessaires à l'homme et interviennent directement dans la vie des tissus, des vaisseaux et de la peau. Une quantité insuffisante de substances dans la pathologie de la glande conduit à un dysfonctionnement du tube digestif et du corps entier

L'origine des phoques kystiques est une conséquence des dommages causés à l'organe pancréatique et à ses tissus. Il s'avère que les bords endommagés du tissu recouvrent d'une nouvelle couche de composant tissulaire alors que le corps tente d'arrêter la zone touchée de la partie saine du pancréas. En même temps, l’événement provoque des problèmes de libre circulation du suc pancréatique, ce qui provoque une nécrose et une crise de pancréatite. De plus, la croissance même du nouveau tissu sur le tissu endommagé par la nécrose crée une membrane capsulaire, qui est remplie de sécrétion liquide. Au fil du temps, la pathologie augmente en taille et en volume, ce qui conduit à des problèmes ultérieurs et au chevauchement des canaux du suc pancréatique.

Il y a des raisons et des critères pour l'apparition d'une lésion tumorale:

  • anomalie congénitale;
  • des pierres dans la vésicule biliaire et ses conduits;
  • pancréatite sous diverses formes (aiguë, chronique, alcoolique);
  • nécrose des tissus organiques;
  • les blessures;
  • maladies indésirables (diabète, surcharge pondérale);
  • dommages d'organes parasites.

Les kystes émergents ont leur classification généralement acceptée, qui est utilisée pour désigner la pathologie et est établie après la réalisation d'activités de diagnostic. Établir et comprendre son tableau clinique du cours permet de prescrire le traitement correct de la maladie.

Classification

En pratique, il existe deux types de classification du kyste pancréatique. Le premier comprend les caractéristiques distinctives de la structure. Ceux-ci sont tels que:

Le faux kyste apparaît après la maladie, et le vrai est congénital, il contient un épithélium glandulaire. Ils sont également classés à l'endroit de leur manifestation sur le pancréas et sont divisés en trois catégories:

  • un kyste qui est apparu sur le corps;
  • kyste de la queue;
  • kyste de la tête.

Il existe également une classification caractéristique des tumeurs:

  • précancéreux;
  • bénigne;
  • tumeurs malignes.

Les symptômes

L'image de l'apparition et de l'évolution de la pathologie présente des différences significatives par rapport à la taille du kyste, à l'emplacement de la lésion et à la cause de son apparition. Pendant la pancréatite, les néoplasmes peuvent ne pas causer de symptômes évidents et avoir une taille maximale de 4 centimètres, ce qui n'entraîne pas certains inconvénients pour les organes internes de la personne. Ceci est caractéristique de la pathologie du kyste de la queue. Le néoplasme n'a pas d'impact négatif sur les ganglions, de ce fait, les victimes ne ressentent aucune gêne. À propos de l'apparition de la maladie, beaucoup apprendront dans un ordre aléatoire avec un certain diagnostic, ce qui devient une mauvaise surprise pour eux. En ce qui concerne les tumeurs de grande taille, le symptôme principal est une affection douloureuse, et après avoir souffert de maladies chroniques du pancréas ou d'une lésion de la glande.

Le seuil de douleur sévère survient pendant la période d'apparition de pseudokystes dans la pancréatite aiguë, mais il peut aussi se manifester au moment de l'exacerbation de la forme chronique d'inflammation, des modifications destructrices se produisant dans les tissus et la fonction des organes. Après un certain temps, le syndrome de la douleur diminue, la douleur de la phase aiguë devient sourde et douloureuse. La victime reste mal à l'aise. Certes, il existe également des crises de coupures douloureuses aiguës, dues notamment au problème de conductivité du liquide pancréatique (hypertension). Une douleur aiguë indique une possible rupture d'un kyste, qui s'accompagne d'une augmentation progressive de la température et de la manifestation de symptômes d'intoxication du corps.

Le kyste pancréatique présente parfois de forts symptômes et le traitement nécessite une intervention chirurgicale urgente. Lors d'attaques aiguës de pancréatite, ainsi qu'en cas de suspicion de nouvelle croissance de l'organe pancréatique, un traitement retardé en clinique conduit à 90% de la mort. La défaite de chaque partie du corps, ont leurs propres symptômes d'effets sur le corps:

  1. Le kyste de la queue du pancréas enflammé, passe sans symptômes évidents et n'affecte pas l'état de l'organisme en général.
  2. Corps de kyste - modifie l'emplacement de l'estomac et des intestins.
  3. Kyste de la tête - agit sur le duodénum et le serre, ce qui conduit à son échec.

Le syndrome de douleur le plus désagréable se manifeste lorsque le kyste du pancréas du plexus solaire est comprimé. Pendant cette période, la victime ressent une vive douleur à chaud transmise à la partie dorsale du corps. Dans ce cas, la manifestation de l'état douloureux est affectée par un vêtement et un toucher léger. Les kystes apparus sur le pancréas nécessitent un traitement urgent. Dans certains cas, des analgésiques à effet narcotique sont utilisés pour soulager la douleur. Et aussi sur l'apparition de la pathologie des tumeurs sur le pancréas disent de tels facteurs:

  • nausées récurrentes;
  • réflexes nauséeux;
  • selles molles (diarrhée);
  • perte de poids importante;
  • troubles du sommeil.

Diagnostics

Selon les signes externes, lors de l'examen de l'abdomen du patient, une asymétrie apparaît avec le renflement de certaines zones où se situe le centre du kyste. Mais pour vérifier le pancréas, cela ne suffit pas. Grâce aux études de laboratoire, il y a une légère augmentation des cellules sanguines des leucocytes, une augmentation de la RSE, une augmentation de la bilirubine. En plus des lésions graves du pancréas, il y a concentration d'enzymes, mais cela met davantage l'accent sur le stade de la pancréatite et la gravité de l'inflammation.

Dans certains cas, développe un diabète fort.

Également détecté et visualisation lors d'une échographie, ce qui permet de déterminer le degré et la taille des tumeurs. Lors de la suppuration du foyer, le signal d'écho reçu est irrégulier, avec malignité, les contours de l'organe sont hétérogènes.

Kyste de la queue et sa manifestation de pathologie pancréatique, révèle bien l'IRM, le scanner. Les informations sont déployées et montrent l'ampleur du changement pathologique, l'emplacement de la formation, la pureté des conduits. La scintigraphie est un outil de diagnostic supplémentaire, dans lequel la pathologie se manifeste visuellement par «des parties froides de l’organe».

La cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) est utilisée pour une décision de traitement plus précise. Cette méthode révèle le lien entre le néoplasme et les canaux pancréatiques, ce qui permet de commencer un traitement ponctuel de la pathologie. Le principal inconvénient de ce diagnostic est le risque d'infection. La méthode est appropriée pour déterminer la méthode de réalisation d'une intervention chirurgicale.

Traitement

L'essentiel est de déterminer correctement la méthode de cette opération, mais pour cela, ils disposent d'une vue complète des mesures de diagnostic. Comment traiter un kyste pancréatique émergent? Il existe de tels types d'opérations:

  • durcissement (à l'aide d'un fluide spécial injecté dans le foyer);
  • drainage de ponction;
  • assèchement et élimination d'un kyste apparaissant sur le pancréas d'un organe endommagé.

Dans la deuxième variante de l'intervention chirurgicale, les néoplasmes sont enlevés et le drainage est établi, ce qui crée la possibilité d'un écoulement constant de fluide. Dans certains cas, il est nécessaire de retirer une partie du pancréas. Lorsqu'un gros kyste est détecté chez un seul patient, l'ablation d'un kyste sur le pancréas affecté permet d'utiliser une vue laparoscopique de l'opération. Une longue aiguille est insérée dans le néoplasme, à travers laquelle le fluide est retiré du néoplasme.

Après une telle intervention, l'anesthésie est réalisée à l'aide d'analgésiques: ils améliorent le fonctionnement de l'organe avec des préparations enzymatiques. La méthode principale et la plus importante est l’alimentation diététique, mais cette action s’applique après 48 heures de traitement contre la faim. Les méthodes de thérapie orientale et folklorique sont largement utilisées, ce qui a fait ses preuves du meilleur côté. L'utilisation des méthodes traditionnelles de traitement est coordonnée avec le médecin traitant.

En ce qui concerne l'utilisation de médicaments pour des mesures thérapeutiques kyste du pancréas, le traitement médicamenteux est utilisé très rarement.

Pronostic et prévention

Un kyste de la glande dans 70% des cas est susceptible de causer une complication chez la personne touchée et le pronostic de guérison est faible car, une fois les opérations effectuées, il est capable de récidiver dans la zone touchée. Ce développement a récemment eu un certain pourcentage de conséquences. À de nombreux égards, cela dépend de la justesse de la vie, du respect des règles régissant la consommation d'aliments et de leur qualité, de l'absence d'habitudes destructrices néfastes.

Le pronostic pour le traitement est terrible quand survient une rupture d'une masse pathologique sur le pancréas, car elle provoque une infection du corps et l'apparition d'une péritonite. En l'absence de traitement, développement de cellules de tissus sains en cancers pathologiques.

La pathologie émergente n'est pas une maladie rare, mais n'est souvent détectée que de manière aléatoire. Comme à certains stades, cela ne crée pas de problèmes, mais il arrive souvent que la détection ne se produise que pendant son développement, alors que le traitement n'est déjà nécessaire qu'avec une intervention chirurgicale. Par conséquent, surveillez votre santé et passez chaque année un examen complet du corps et des organes internes à la recherche de pathologies.

Symptômes de kyste pancréatique et conséquences possibles

Un kyste pancréatique est une affection anormale caractérisée par la formation d'une formation non maligne dans le corps sous la forme d'une capsule remplie de sécrétion pancréatique.

De telles structures sont formées dans de très rares cas, à la fois chez les hommes et les femmes. Mais à mesure qu'ils grandissent, ils deviennent très dangereux car ils perturbent le fonctionnement normal de l'organe, remplaçant ainsi le tissu de fonctionnement sain (parenchyme).

Le kyste pancréatique chez les nourrissons est extrêmement rare. Selon les statistiques, avec une telle pathologie, seulement 1 enfant sur 100 000 est né.

Classification

La classification des types de tumeurs abdominales du pancréas repose sur plusieurs critères. Selon le mécanisme de formation, les néoplasmes kystiques vrais et faux sont sécrétés.

Vraie éducation

Parmi eux se trouvent:

  1. Tumeurs bénignes congénitales (dysontogénétiques) du pancréas avec une cavité. Leur coque interne est constituée de cellules épithéliales. Diagnostiqué comme une malformation du tissu de l'embryon. Parfois, il existe plusieurs cavités (pancréas polykystique), mais parfois, des kystes congénitaux uniques (solitaires) sont diagnostiqués. De nombreuses cavités de la glande font souvent partie d'une maladie polykystique systémique, dans laquelle les mêmes formations se retrouvent dans d'autres organes.
  2. Acquis ou secondaire. Ce sont des formations acquises par une personne au cours de sa vie après des blessures et des processus inflammatoires de la glande, un empoisonnement et d'autres facteurs secondaires. Dans 90% des cas, ce type de cavité est diagnostiqué chez une personne.

Les structures kystiques secondaires sont à leur tour divisées en types:

  1. Kystes de rétention. Formé dans les canaux excréteurs de la glande en violation du débit de sécrétion, en raison de la compression de leurs tumeurs ou d'un blocage avec de la pierre.
  2. Dégénérescence Apparaissent en raison de dommages à la glande après une blessure, une hémorragie, en raison de la nécrose pancréatique.
  3. Parasite. Ils se forment après la pénétration dans la glande des ascaris, du plumeau, des échinocoques et des larves de ténias.
  4. Tumeur avec cavités internes. Ceux-ci incluent les cystadénomes bénins, les cystadénocarcinomes cancéreux.

Les vraies formations poussent rarement plus de 2 à 4 centimètres.

Pseudokyste du pancréas

Ce sont les faux enseignements recouverts de cellules en tissu (fibreux) se liant. Ceux-ci incluent:

  • structures nodulaires inflammatoires qui se développent après une pancréatite aiguë ou dans le contexte d'un processus chronique;
  • kystes post-traumatiques qui se forment soit après un traumatisme abdominal, soit après des opérations sur la glande elle-même ou sur des organes adjacents.

Le volume de liquide dans la capsule d'un faux kyste peut aller jusqu'à 1 à 2 litres.

Par emplacement dans le corps

Les cavités anormales dans le diagnostic se trouvent dans différents segments du corps. Les formations à la surface du corps se retrouvent plus souvent que les autres - dans presque la moitié des cas (47 - 48%). Lorsqu'ils se développent, la position des organes adjacents - l'estomac et le côlon - est modifiée.

Le kyste de la queue du pancréas représente moins de 40% des cas. Avec cette localisation de la cavité, la compression des organes environnants n'est généralement pas observée.

Le kyste de la tête pancréatique est diagnostiqué chez 14 à 17% des patients de tous les cas de pathologie. Avec une disposition similaire de la tumeur, il est possible de clamper le duodénum.

En outre, tout au long du processus pathologique, il y a:

  • éducation simple;
  • kyste compliqué (dont la croissance s'accompagne de complications - rupture, suppuration, formation de passages fistuleux).

Raisons de l'éducation

Les experts estiment que la cause du kyste congénital est l’obstruction des canaux excréteurs dans un embryon en croissance et l’accumulation de la sécrétion pancréatique dans ceux-ci. En conséquence, la lumière du canal dans la zone de chevauchement se dilate et une cavité kystique se forme.

Les kystes acquis sont de nature secondaire et se développent en raison des maladies ou états pathologiques suivants:

  1. Pancréatite (inflammation de la glande) de nature différente, y compris le type alcoolique de la maladie, sous forme aiguë et chronique. C'est la cause la plus fréquente de cavités anormales.
  2. Blessure, dommages aux organes.
  3. Chevauchement (partiel ou complet) du canal glandulaire, ce qui supprime le secret.
  4. Pénétration de parasites dans la glande (cysticercose ou échinococcose).
  5. Tumeurs de nature différente.
  6. Pancréatonécrose (formation de foyers avec le tissu en train de mourir).
  7. Troubles du métabolisme des graisses (taux élevés de β-lipoprotéines, cholestérol).
  8. Diabète sucré, généralement de type 2.
  9. Formation de pierre dans la vésicule biliaire.
  10. Opéré sur les organes abdominaux.

Signes de

La gravité des symptômes cliniques est déterminée par la taille et l'emplacement des formations, ainsi que par le déroulement du processus, avec ou sans complications.

Jusqu'à ce qu'une seule cavité de la glande atteigne 40 à 50 mm, il peut ne pas y avoir de signes évidents pendant une longue période.

Avec de plus grandes capsules solitaires, de nombreuses cavités kystiques, en cas de perturbation du fonctionnement d'un organe, de compression de vaisseaux, de ganglions nerveux, de canaux excréteurs et d'organes adjacents, des manifestations pathologiques de la maladie commencent à se développer.

En règle générale, le développement de l’éducation est plutôt lent, mais si le soi-disant kyste endormi s’enflamme, il peut commencer à se développer rapidement lorsque le pus s’accumule dans la capsule.

Symptômes communs des kystes pancréatiques:

  1. Douleur persistante, douloureuse, ou paroxystique et plus intense dans la région épigastrique et ombilicale, pouvant entraîner l'abandon du sternum sous l'omoplate. Elle peut augmenter avec un changement de position du corps, généralement non associé à la prise de nourriture.
  2. Sensation de gravité et de distension sous le bord gauche.
  3. Trouble des fonctions digestives, diminution de l'appétit.
  4. L'apparition de petites fractions de graisse dans les fèces.
  5. Faiblesse générale, anémie, fatigue, parfois montée en température à 37,5 ° C.
  6. Le jaunissement des muqueuses et de la peau, la sclérotique des yeux, des nausées, des vomissements se développent lorsque le kyste serre la vésicule biliaire et ses canaux, ce qui perturbe l'excrétion de la bile.

Toutes les manifestations deviennent intenses si la pathologie se développe accompagnée d'une inflammation aiguë de la glande (pancréatite). Les symptômes suivants se produisent:

  • douleur intense et aiguë, souvent le zona (couvrant l'abdomen, l'hypochondre et le bas du dos);
  • nausée, vomissements;
  • augmentation de la température jusqu'à 38,7 - 40 degrés;
  • jaunissement accru de la peau et des muqueuses;
  • diarrhée, perte de poids avec diarrhée, ballonnements, formation de gaz;
  • les matières fécales acquièrent une brillance grasse en raison de la présence d'une grande quantité de graisse.

Une douleur insupportable, qui se manifeste de manière aiguë et donne dans le dos, peut indiquer une suppuration aiguë du kyste et la rupture de sa capsule. Dans le même temps, il y a une forte augmentation de la température, des frissons, des sueurs froides.

Il faut garder à l'esprit que la présence d'un kyste dans le pancréas entraîne souvent une perturbation de la production d'hormones (insuline, somatostatine, glucagon) et cette condition est exprimée:

  • dans la sensation de soif aiguë et de sécheresse de la muqueuse buccale;
  • dans la perte de conscience due au développement du coma sur fond de forte baisse ou, au contraire, d'augmentation de la glycémie (coma hypo ou hyperglycémique);
  • en polyurie - débit urinaire abondant (jusqu'à 10-15 litres par jour).

Diagnostics

Tout d'abord, le gastro-entérologue examine le patient et la palpation, dans lequel dans la région de l'épigastre (plexus solaire) de la cavité abdominale et de l'hypochondre gauche, vous pouvez sentir une légère protrusion avec des contours nets.

Des méthodes instrumentales sont nécessaires pour confirmer le diagnostic. Méthodes matérielles de base:

  1. Échographie. L'échographie est considérée comme la méthode de diagnostic la plus rapide et la plus fiable. Vous permet d'identifier l'emplacement, la taille de la cavité kystique, le nombre de nœuds, leur réserve de sang, ainsi que les complications au stade initial. L'écran affiche une tache grise arrondie avec des bords nets.
  2. IRM et CT. La tomographie est utilisée dans les cas difficiles. Ces méthodes de diagnostic permettent au médecin d’étudier plus en détail la structure de l’éducation, sa taille, sa connexion avec les canaux excréteurs.
  3. Rayon X Il s’agit d’une méthode non informative en cas de suspicion de kyste pancréatique, car elle permet uniquement d’identifier les limites de la cavité.
  4. Si l'on soupçonne qu'un kyste n'a pas été formé dans la glande, mais un nid de tissu mal régénéré, une cystographie est nécessairement réalisée - une biopsie de la paroi du kyste (un petit fragment est pris) et le contenu interne est examiné sous contrôle échographique ou pendant la tomographie. Cela vous permet de détecter l'oncologie et de commencer le traitement.

Les analyses de sang en laboratoire ne sont pas informatives si le kyste n'est pas compliqué par la suppuration ou si la capsule ne se rompt pas.

L'existence d'un kyste est indirectement indiquée par une augmentation à long terme de l'amylase dans le sang, déterminée par analyse biochimique.

En présence d'une inflammation aiguë ou d'une suppuration des tissus, on observe une augmentation de la RSE, du nombre de leucocytes, de la fraction de bilirubine directe et de l'activité de la phosphatase alcaline. Dans l'urine, détecter les protéines et les leucocytes, augmentation de l'amylase.

De plus, vous aurez peut-être besoin de tests de diagnostic d'un endocrinologue, d'un hépatologue.

Quel est kyste pancréatique dangereux?

Si une seule cavité ou plusieurs formations ne se révèlent pas longtemps, n'observez pas et ne guérissent pas, les cellules actives de l'organe situées dans les zones de croissance anormale sont remplacées par des cellules du tissu fibreux (non fonctionnel). Plus un tel foyer devient grand, plus le pancréas exécute mal son travail.

Les capsules kystiques envahies par la peau pressent les canaux de la glande, exercent une pression sur les ganglions, les gros vaisseaux et les organes adjacents. En conséquence, développer des conséquences graves pour tout le corps.

Lève-toi et grandis:

  • carence en hormones et enzymes produites par la glande;
  • troubles urinaires lors de la compression des voies urinaires et processus inflammatoires subséquents au niveau des reins;
  • gonflement dans les jambes;
  • troubles de la motilité et obstruction intestinale;
  • dégénérescence maligne des cellules et progression du cancer du pancréas.

Complications aiguës, y compris:

  1. Suppuration du kyste, développement d'un abcès dans les tissus de l'organe.
  2. Hémorragie dans les parois de la capsule ou dans les tissus de la glande, avec développement de saignements massifs.
  3. Rupture d'un kyste sur le pancréas avec libération du contenu dans la cavité abdominale et développement subséquent d'une péritonite, ainsi que du passage de la rupture au corps de l'organe lui-même.
  4. La formation de fistules internes et externes (fistules) lors de la perforation des parois de la capsule - canaux pathologiques par lesquels les bactéries pathogènes pénètrent, provoquant des processus purulents.

Les kystes et la fistule du pancréas menacent des troubles métaboliques graves, l’équilibre électrolytique, la déshydratation, la suppuration. À travers les fistules externes, le suc pancréatique va directement à la peau, à travers les fistules internes - dans la cavité de l'estomac ou des intestins. Pendant 24 heures à travers le canal peut se démarquer jusqu'à 1,5 litres de sécrétion avec du sang et du pus.

Prévisions

Le pronostic d'un kyste dépend du type d'éducation, du degré et du type de pancréatite, des complications et de la pertinence du traitement.

Le niveau de complications dans cette pathologie est assez élevé - chez 20 à 45% des patients, la maladie est accompagnée d'infection, de rupture, d'hémorragie interne et d'oncologie.

La structure kystique dans le pancréas peut-elle se résoudre ou à l'aide de médicaments? La réponse dépend du type et de l'emplacement de l'éducation. Les médecins affirment que les cavités congénitales elles-mêmes ne disparaissent jamais. Egalement très faible probabilité de résorption:

  • plusieurs cavités dont la formation n'est pas associée à une inflammation;
  • grandes formations (plus de 30 mm) localisées dans la queue de la glande;
  • kystes à coquille dense;
  • cavités reliées au canal excréteur;
  • ganglions kystiques formés en raison d’une pancréatite alcoolique chronique.

Si de petites accumulations de liquide se forment après une pancréatite aiguë, dans environ 40 à 70% des cas, elles peuvent disparaître en 2 à 4 mois (à condition que le processus inflammatoire soit complètement inhibé). Mais le kyste pancréatique chez les patients souffrant de pancréatite lente avec exacerbations ne disparaît presque jamais sans traitement.

Après un traitement thérapeutique et chirurgical opportun, si toutes les recommandations sont strictement suivies (le patient subit régulièrement des examens, prend des enzymes), la probabilité de vie complète est alors très grande. La base de ceci est le diagnostic précoce et les tactiques de traitement ou de chirurgie bien développées.

Kyste pancréatique

Un kyste pancréatique est une affection pathologique caractérisée par la formation de structures abdominales remplies de sécrétions pancréatiques et de détritus tissulaires dans la couche parinémateuse de l'organe. Dans les cavités kystiques, les cellules pancréatiques nécrotiques (die) sont remplacées par des tissus fibreux. Les kystes présentent un risque grave pour la santé en raison du risque de dégénérescence dans les structures malignes. peuvent être formés chez les hommes et les femmes, les enfants ne font pas exception.

Le mécanisme et les causes de la pathologie

Le pancréas joue un rôle important dans la dégradation et l’absorption ultérieure de protéines, de glucides et de lipides. L'organe a une structure alvéolaire, prédisposant à l'apparition de kystes. La formation de structures kystiques dans la glande n'est pas la norme et est due à des dysfonctionnements congénitaux dans la formation d'un organe, ou à des facteurs secondaires.

Le mécanisme d'occurrence est basé sur la destruction des propres tissus du corps. Sous l’influence de facteurs négatifs, des amas de tissus morts se forment dans la couche parenchymateuse pancréatique, le corps sépare la zone pathologique des zones saines - une capsule de cellules conjonctives ou fibreuses se forme. La capsule est progressivement remplie d'un contenu granulaire et d'un secret - ainsi un kyste apparaît.

Causes communes de l'apparition d'une pathologie:

  • obstruction congénitale de la glande canalaire;
  • la présence de pierres;
  • pancréatite aiguë, chronique, alcoolique;
  • nécrose pancréatique;
  • blessure d'organe;
  • maladies endocriniennes - obésité, diabète;
  • infection parasitaire.

Classification de la pathologie

Les kystes sont classés en:

  • Les structures abdominales vraies (innées) dans la glande sont présentes dès la naissance, le mécanisme de formation se situe dans la période prénatale. La taille des kystes congénitaux n’augmente pas, leur cavité est entièrement constituée de cellules de l’épithélium squameux. L'apparition de vrais kystes due à une obstruction des canaux pancréatiques conduit à une inflammation avec formation de tissu fibreux - cette pathologie est appelée "fibrose kystique" ou polykystique.
  • Faux (pseudo-kystes) - formations cavitaires apparues sur le fond de processus inflammatoires du pancréas, de blessures et d’autres facteurs de nature secondaire.

Des cavités pathologiques peuvent se former dans différentes parties du pancréas - sur la tête, le corps et la queue. Selon les statistiques, le kyste de la tête est rarement diagnostiqué dans 15% des cas; 85% sont dus à une lésion kystique du corps et de la queue de l'organe. Dans près de 90% des cas, les kystes sont secondaires et se développent dans le contexte de la pancréatite transférée. 10% des cas sont associés à une lésion organique.

La classification d'Atlanta s'applique aux formations kystiques apparues après une pancréatite aiguë:

  • kystes aigus - apparaissent rapidement, n’ont pas de parois bien formées, les canaux de la glande, la couche parenchymateuse ou la cellulose peuvent jouer le rôle de cavité;
  • subaiguë (chronique) - se développent de façon aiguë lorsque les parois des cavités sont formées de tissus fibreux et de granulation;
  • abcès - inflammation purulente de la structure, la cavité est remplie de contenu séreux.

Du point de vue de l'évolution de la pathologie, les kystes sont:

  • compliqué par la présence de fistule, de sang, de pus ou de perforation;
  • simple.

Tableau clinique

Les symptômes de kystes pancréatiques ne sont pas toujours perceptibles. Les manifestations cliniques sont causées par la taille des cavités, leur localisation, leur origine. S'il n'y a qu'une seule formation kystique dans la glande d'une taille allant jusqu'à 50 mm, il n'y a aucun signe évident - le kyste n'appuie pas sur les conduits et les organes voisins, il ne pince pas les terminaisons nerveuses - le patient ne ressent pas de gêne.

La présence de grandes cavités multiples donne des manifestations cliniques lumineuses, un signe classique - douleur. Par la nature de la douleur, vous pouvez déterminer le degré de lésion kystique:

  • lors de la formation de faux kystes sur le fond de la pancréatite, la douleur est forte et aiguë, couvre la région lombaire et le côté gauche;
  • Des douleurs intolérables qui apparaissent soudainement peuvent indiquer une rupture ou une suppuration de la cavité, surtout si le patient a de la fièvre;
  • la présence d'un kyste comprimant le plexus solaire, vous permet de savoir si vous ressentez une brûlure, une douleur au dos.

Outre la douleur, la pathologie se manifeste par d'autres symptômes:

  • des nausées et des vomissements;
  • les selles bouleversées, y compris la stéatorrhée (une goutte de graisse dans les matières fécales);
  • indigestion, mauvaise absorption des nutriments et perte de poids;
  • diminution de l'appétit;
  • élévation de la température en nombre subfébrile.

Des complications

Un kyste pancréatique est particulièrement dangereux en raison de la possibilité de dégénérescence en tumeur cancéreuse. De par leur structure, les cavités kystiques peuvent être bénignes et malignes. Le cancer du pancréas est une maladie grave, presque incurable, caractérisée par une évolution rapide avec métastases étendues. Les kystes bénins ne sont pas moins dangereux en raison du risque de rupture et du développement ultérieur de péritonite.

La formation de fistules est une autre complication grave. En cas de perforation de formations kystiques, des fistules complètes et incomplètes apparaissent - des passages pathologiques communiquant avec l'environnement externe ou d'autres organes. La présence de fistule augmente le risque d'infection et le développement de processus bactériens.

Les gros kystes exercent une pression sur les vaisseaux et les canaux de la glande et sur les organes adjacents de la cavité abdominale, entraînant des effets négatifs:

  • développement de jaunisse obstructive avec localisation de kystes dans la tête;
  • gonflement des jambes lors de la compression de la veine porte;
  • troubles dysuriques avec pression sur les voies urinaires;
  • obstruction intestinale lors de la compression de la lumière dans les anses intestinales (une affection rare qui se produit en présence de gros kystes pancréatiques).

Détection de pathologie

Un médecin engagé dans l'examen et le traitement des personnes soupçonnées d'être atteintes d'un kyste du pancréas est un gastro-entérologue. Au cours du traitement initial, le patient doit prendre l'anamnèse, clarifier les plaintes du patient et examiner à la palpation. Avec un examen numérique de la région abdominale, vous pouvez sentir la protrusion avec des limites claires. Un examen complet comprend une combinaison de méthodes de laboratoire et instrumentale.

La liste des tests de laboratoire comprend les tests sanguins, y compris la biochimie. En présence d'une pathologie, des modifications de la RSE et de la lecture de la bilirubine (augmentation), de la leucocytose et de l'activité accrue de la phosphatase alcaline seront détectées. L'analyse d'urine peut montrer indirectement des signes d'inflammation dans les kystes compliqués - on trouve des protéines communes et des leucocytes dans l'urine.

Des informations fiables lors de la confirmation d'une pathologie sont des méthodes instrumentales:

  • L'échographie vous permet de déterminer la taille des cavités kystiques, leur nombre, la présence de complications.
  • L'IRM fournit l'occasion d'évaluer visuellement et avec précision la taille, la relation entre les structures kystiques et les conduits de la glande;
  • la scintigraphie (imagerie par radionucléides) est utilisée comme méthode supplémentaire pour clarifier l'emplacement de la cavité pathologique dans le parinéham de la glande;
  • La cholangiopanctographie rétrograde endoscopique, en tant que méthode de haute précision, donne des détails détaillés sur la structure abdominale, sa structure et sa connexion avec les conduits; mais comporte un risque d'infection élevé pendant l'examen;
  • une radiographie de sondage de la cavité abdominale est utilisée pour identifier les limites des cavités.

Lorsque la structure de la couche interne des formations kystiques n’est pas claire, une biopsie du tissu pancréatique est nécessaire pour confirmer ou infirmer une tumeur maligne. La biopsie est réalisée sous le contrôle de l'échographie ou lors d'un scanner. Le diagnostic différentiel au cours de la biopsie permet une détection rapide de l'oncologie et prévient la croissance des cellules cancéreuses.

Traitement

Le traitement des kystes pancréatiques est effectué au moyen d'interventions chirurgicales. Le traitement médicamenteux des kystes multiples confirmés est inefficace. L'opération n'est pas indiquée pour les kystes simples, petits (jusqu'à 30 à 50 mm), s'ils n'affectent pas les organes adjacents et ne provoquent pas de symptômes négatifs. Le retrait d'un kyste malin, même de petite taille, est nécessaire pour prévenir les métastases.

En gastroentérologie chirurgicale, 3 méthodes sont utilisées pour lutter contre un kyste pancréatique:

  • élimination des lésions pathologiques - résection;
  • drainage du kyste (externe et interne);
  • laparoscopie.

En excision, le corps du kyste et la partie adjacente du pancréas sont enlevés. Le volume de l'excision dépend de la taille de la cavité, de l'état de la couche de glande paine-mathématique - résection de la tête, distale, pancréatoduodénale.

Le drainage interne du kyste se fait par l'anastomose entre le corps du kyste et l'estomac, le duodénum ou l'intestin grêle. Le drainage interne est une méthode sûre et physiologique qui améliore l'état du patient: le passage du contenu de la cavité est fourni, la douleur disparaît, la probabilité de rechute est minime.

Le drainage externe du kyste est réalisé en cas de pathologie compliquée:

  • accumulation d'exsudat purulent;
  • cavités kystiques non formées;
  • vascularisation accrue (formation de nouveaux vaisseaux) dans les parois du kyste;
  • état général grave.

Avec le drainage externe, la formation de fistules, une augmentation de la taille des kystes et la croissance de nouvelles formations peuvent avoir des conséquences négatives. Parfois, la septicémie se développe. Dans tous les cas, le drainage externe et interne est effectué uniquement avec des structures bénignes.

La laparoscopie se réfère à des méthodes bénignes, son avantage est en l'absence d'incisions chirurgicales étendues et la récupération rapide du patient. La laparoscopie convient à l'élimination des structures kystiques simples et volumineuses. L’essence d’une telle intervention peu invasive réside dans l’introduction de l’aiguille de ponction dans les poches du problème avec l’aspiration du contenu.

La pharmacothérapie vise à corriger la maladie sous-jacente. En présence de pancréatite, la nomination d'enzymes est nécessaire pour assurer une digestion adéquate et soulager la charge du pancréas. Des antispasmodiques et des analgésiques sont utilisés pour soulager le syndrome douloureux. Il est obligatoire de contrôler le taux de glucose dans le sang, en cas de violation, prescrire des médicaments appropriés.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire pour les lésions kystiques est basé sur le maximum du pancréas schishenie. Des aliments bien organisés peuvent réduire le risque de récurrence de la maladie et maintenir la capacité enzymatique de la glande. Principes de nutrition dans le kyste pancréatique:

  • repas fractionnés à intervalles réguliers (3-4 heures);
  • toute la nourriture est soigneusement frottée et écrasée;
  • méthodes de cuisson - cuisson, rôtissage, ragoût;
  • rejet de graisse et frit;
  • restrictions sur le pain et la pâtisserie;
  • Le régime alimentaire repose sur des protéines (les protéines d’origine végétale ne doivent pas dépasser 30% de la dose quotidienne).

Il est strictement interdit aux patients de manger de la viande grasse, des champignons, des haricots. Les produits les plus utiles sont les produits laitiers à faible teneur en matières grasses, la viande de poulet et de dinde, les œufs durs, les légumes après traitement thermique. Les boissons sont des jus non concentrés, de la gelée et des boissons aux fruits. Diet - pour la vie, la moindre indulgence peut causer une détérioration.

Prévisions

Le pronostic de survie dépend des causes profondes de la pathologie, de l'évolution et de l'adéquation du traitement. La maladie se caractérise par un niveau élevé de complications: chez 10 à 50% des patients, l'évolution de la maladie est accompagnée d'oncologie, d'infection et d'hémorragies internes. Après résection, il est possible que de nouveaux kystes se développent. Sous réserve de recommandations médicales, d'une surveillance régulière et de la prise d'enzymes, il est possible de maintenir une espérance de vie normale.

Pour prévenir les récidives et maintenir un état stable, les patients doivent:

  • s'en tenir à un régime;
  • refuser les boissons alcoolisées;
  • répondre en temps opportun aux problèmes du tractus gastro-intestinal.

Lésion kystique du pancréas - une maladie rare, en l’absence de traitement approprié, les conséquences sont désastreuses. Les possibilités de la médecine moderne permettent de vaincre la maladie avec succès et permettent aux patients de vivre pleinement. L'essentiel - un diagnostic précoce et une méthode bien choisie pour se débarrasser des kystes.