Principal / La dysenterie

Quelles sont les meilleures pilules pour traiter la pancréatite?

La dysenterie

Le terme «pancréatite» en clinique s'appelle tout processus inflammatoire du tissu pancréatique. La principale méthode de traitement aujourd'hui est l'effet thérapeutique. Mais cela ne signifie pas que les mêmes pilules pour la pancréatite sont prescrites à chaque patient. Les préparations sont sélectionnées en tenant compte de la forme de la maladie, de la taille de la lésion du pancréas, de la présence de comorbidités et de l'état général du patient.

Selon la raison du développement de la pancréatite, ses types se distinguent comme suit:

  1. Pancréatite aiguë. La forme la plus dangereuse de la maladie, entraînant le plus souvent des complications et conduisant à une invalidité.
  2. Pancréatite réactive. Inflammation du tissu pancréatique, se développant sur le fond de l'inflammation d'autres organes de la cavité abdominale.
  3. Pancréatite chronique. Processus inflammatoire lent, résultant d'un traitement inadéquat de la pancréatite aiguë, dans le contexte de canaux biliaires chevauchants ou d'erreurs permanentes dans la nutrition.

La pancréatite chronique peut être:

  • hypofermental, avec une production insuffisante d’enzymes digestives;
  • hyperenzyme, avec une sécrétion accrue d'enzymes.

Caractéristiques du traitement de la pancréatite aiguë

Avec un traitement rapide chez le médecin, une crise de pancréatite aiguë non compliquée, apparue pour la première fois, peut être arrêtée sans utiliser de médicament sérieux. Le principe de base du traitement du "froid, de la faim et de la paix" est particulièrement pertinent dans le traitement de cette forme.

Le patient a un rhume à l'estomac pour soulager le processus inflammatoire du pancréas. Le repos au lit est prescrit, et il est strictement interdit de prendre non seulement de la nourriture, mais aussi de boire de l'eau.

Si l'attaque est accompagnée d'un syndrome douloureux intense, il est préférable d'éliminer la douleur avec des analgésiques intramusculaires.

Si une pancréatite aiguë survient dans le cadre d'une inflammation déjà existante ou est compliquée par d'autres facteurs négatifs, seul un médecin décidera de l'utilisation de tout médicament.

Dans la période aiguë, rien ne doit être irritant pour le pancréas, les comprimés de pancréatite ne peuvent qu'aggraver. La principale méthode de traitement est un régime strict. Les médicaments qui réduisent l'activité de la fonction de sécrétion et les antiacides sont la seule chose qu'un médecin puisse prescrire après avoir cessé une crise. Selon la gravité et l'évolution de la maladie, Mezim, Phosphalugel ou Almagel sont utilisés.

On se pose parfois la question de la nécessité d’inclure des antibiotiques dans le schéma thérapeutique. À la discrétion du médecin traitant, les médicaments sont prescrits sous forme de pilules ou d'injections.

Pilules de pancréatite chronique

La méthode de traitement de l'inflammation de faible intensité du pancréas est très différente de la forme aiguë. Les comprimés de pancréatite chronique occupent une place prépondérante dans l’alimentation dans un régime thérapeutique.

Les médicaments sont prescrits par le médecin strictement individuellement. L'utilisation du même remède peut affecter l'état de différents patients de différentes manières. De plus, les gastro-entérologues et les endocrinologues sont aujourd'hui armés d'enzymes avant l'invention, dont la pancréatite était considérée comme une condamnation à mort.

Avec l'exacerbation de l'évolution chronique de la maladie, toutes les forces se précipitent pour soulager la douleur. Par conséquent, les antispasmodiques et les analgésiques sont les premiers traitements.

Antispasmodiques et analgésiques

Le principal problème qui distingue la pancréatite est le syndrome de la douleur. Les spasmes musculaires pathologiques ainsi que les vaisseaux sanguins et les muscles entraînent une altération de la circulation sanguine, ce qui aggrave l'état du tissu pancréatique enflammé. Les muscles contractés pressent la capsule de l'organe, qui est étirée pendant le processus inflammatoire. Pour restaurer la perméabilité des vaisseaux et restaurer les muscles, vous pouvez utiliser des antispasmodiques, tels que:

Les moyens sont disponibles en comprimés de 20 et 40 mg. Selon les instructions du médecin, ces médicaments n’ont pratiquement aucun effet secondaire et sont donc le plus souvent utilisés par les médecins pour soulager la douleur associée à la pancréatite.

En cas de douleur intense, lorsque la douleur devient insupportable, le médecin peut décider d'utiliser des analgésiques, tels que:

Mais les analgésiques contre la pancréatite ne sont pas pris systématiquement, ils ne sont utilisés qu'une seule fois pour soulager la douleur. Les prendre indépendamment avant l'arrivée du médecin ne peut en aucun cas, car l'image des symptômes sera tachée, et il sera plus difficile pour le médecin de poser le diagnostic.

H2 les bloqueurs

Les antagonistes des récepteurs H2 constituent un élément essentiel du traitement de la pancréatite, en particulier pendant les périodes d'exacerbation. Ils ont consommé les capacités fonctionnelles du pancréas à la normale et la production d'enzymes n'est pas réduite, mais leur débit est altéré, il est nécessaire d'arrêter l'activité de l'organe afin d'arrêter la digestion de ses propres tissus.

L'utilisation de comprimés tels que:

  • La ranitidine (Zoran);
  • La famotidine (Ulfamid, Kvamatel);

aide à bloquer la synthèse des enzymes, empêchant ainsi le développement de l'inflammation.

Les médicaments sont disponibles dans des solutions pour injections et des comprimés. Selon les instructions, l'utilisation de solutions n'est justifiée qu'en cas d'exacerbation sévère, lorsqu'il est nécessaire d'arrêter rapidement l'activité enzymatique du pancréas. Dans d'autres cas, les médicaments prescrits dans des pilules.

Les enzymes

La fonction de sécrétion du pancréas est nécessaire à l'alimentation en enzymes de l'intestin. Ce sont des catalyseurs nécessaires et indispensables à l'assimilation par l'organisme des protéines, des graisses et des glucides. Dans la plupart des cas, la production d'enzymes dans la pancréatite est altérée. Leur absence peut avoir des conséquences graves. C'est pourquoi l'utilisation d'enzymes dans le traitement de la pancréatite chronique constitue la base du maintien de l'état normal de l'organisme.

Les préparations de cette direction sont produites exclusivement dans des comprimés, leur utilisation est strictement stipulée dans les instructions, qui est disponible dans chaque emballage. Mais parfois, dans l’intérêt du patient, le médecin peut s’écarter des consignes données dans les instructions et agir selon son propre régime. Les médicaments les plus populaires et éprouvés en pratique clinique sont les suivants:

Tous ces médicaments ont approximativement le même effet, mais chaque côté contient divers effets secondaires. Les gastroentérologues préfèrent, dans la plupart des cas, un traitement par Créon ou Mezim. Ce sont des produits éprouvés vendus sous forme de tablettes et de solutions à un prix abordable pour toutes les catégories de la population. Les préparations enzymatiques aident le pancréas à mieux assumer ses responsabilités et à freiner le développement de la pancréatite.

Antibiotiques

Parfois, des antibiotiques sont ajoutés au schéma thérapeutique. Ceci est nécessaire avec le développement de la pancréatite sur fond de reproduction significative de la microflore pathogène. Étant donné que les agents antibactériens produits en comprimés ont des effets secondaires importants, la sélection de ces médicaments pour le traitement est effectuée uniquement par un médecin et strictement individuellement.

Médicaments couramment utilisés tels que:

  • Abakal comprimés 200 et 400 mg;
  • Azithromycine en capsules et comprimés de 125, 250 et 500 mg;
  • Amoxiclav (augmentine, flamoklav), un agent combiné comprenant de l'amoxicilline et de l'acide clavulanique.

Cholérétique

En cas de violation de l'écoulement de la bile, des comprimés de cholérétique sont nécessaires. Ils aident à réduire la charge de sécrétion du pancréas et améliorent le processus de digestion.

Les plus courants sont:

  • Alachol, qui combine le charbon actif, l'extrait d'ail, l'extrait de feuilles d'ortie et la bile;
  • Hofitol, dont la substance active, extrait des feuilles de l'artichaut des champs.

Conclusion

Vous devez vous rappeler que vous ne pouvez pas vous prescrire un traitement vous-même et que vous ne pouvez boire des pilules pour la pancréatite que sur ordonnance du médecin et sous son contrôle. De plus, il est important de savoir ce que dit le manuel. Chaque doublure contient une description détaillée de l’effet du médicament, ses effets secondaires éventuels et une posologie approximative.

Il est particulièrement important d'étudier la section des instructions pour les contre-indications. Si vous avez au moins un de ces points, informez-en immédiatement votre médecin.

Et encore un point important. Les médicaments, qu'il s'agisse de comprimés, de gélules ou de suspensions, associés à d'autres agents pharmacologiques, peuvent avoir des effets différents. Par conséquent, ne remplacez jamais le médicament prescrit par un analogue proposé en pharmacie sans consulter votre médecin.

Liste des pilules pour la pancréatite

La pancréatite est un processus inflammatoire et dégénératif dans le pancréas. Le nombre de personnes souffrant de pancréatite augmente chaque année. Les symptômes et le traitement de cette maladie dépendent directement de la gravité du processus inflammatoire, de la gravité de la lésion du pancréas.

Les principales victimes de la pancréatite sont le plus souvent des personnes qui ont tendance à trop manger, des amoureux des aliments gras et de l'alcool. Sous l'action de certains facteurs provoquant dans le pancréas, la production d'enzymes protéolytiques est activée, ce qui provoque des processus inflammatoires.

Comprimé Zerukal

La pilule antiémétique "Tsirukal" normalise le tonus des organes du tube digestif. Reglan contient le principe actif métoclopramide. Reglan bloque sélectivement la dopamine et.

Comprimés de Pangrol

Pangrol est basé sur la pancreatine, une enzyme digestive. Le médicament a un effet lipolytique, protéolytique et amylolytique, comble l'échec.

Comprimés Penzital

La composition du médicament Penzital comprend le composant actif pancréatine. La pancréatine est libérée du comprimé sous l’action de l’environnement alcalin de l’intestin grêle et se substitue à la sécrétion.

Comprimés Hermital

Capsules Hermital est une préparation enzymatique. Restaure la carence en enzymes pancréatiques. Ses enzymes (lipase, alpha-amylase, trypsine, chymotrypsine) contribuent à la dégradation des protéines auparavant.

Comprimés Unienzyme

Le médicament Unienzyme with MPS (Unienzyme with MPS) est un complexe d’enzymes (diastasis fongique et papaïne) et de substances facilitant la digestion (charbon actif, siméthicone, nicotinamide).

Comprimés mikrasim

Le médicament Micrasim contient l'ingrédient actif - la pancréatine, qui est un mélange d'enzymes digestives nécessaires à la digestion des aliments et de l'être.

Causes de la pancréatite

Le plus souvent, une personne souffrant de pancréatite, plusieurs facteurs ont contribué à son développement, qui doivent être installés et, si possible, éliminés. 98% de tous les cas de pancréatite aiguë sont associés à un abus d’alcool ou à une cholélithiase. Des détails sur les processus pathologiques survenant dans le pancréas au cours de l'inflammation, ainsi que sur d'autres facteurs de risque de développement de la pancréatite, voir l'article Causes de la pancréatite.

Symptômes de la pancréatite aiguë

Le pancréas n’est pas un organe de très grande taille, mais il remplit les fonctions les plus importantes du corps humain, les plus importantes étant la sécrétion d’enzymes alimentaires permettant la digestion normale et la production d’insuline, dont le déficit conduit à une maladie aussi grave que le diabète sucré. Qu'advient-il de l'inflammation de la glande? Au cours de la période de pancréatite aiguë, les symptômes se développent comme lors d’une intoxication grave. Les enzymes produites par le pancréas persistent dans celui-ci ou dans ses canaux et commencent à détruire la glande elle-même. Lorsqu'elles pénètrent dans le sang, elles provoquent des symptômes d'intoxication générale:

  • La douleur C'est le symptôme le plus prononcé, la douleur avec la pancréatite est généralement très intense, persistante, la nature de la douleur est décrite par les patients comme étant coupante, sourde. En cas de soins médicaux intempestifs et de soulagement de la douleur, le patient peut ressentir un choc douloureux. Douleur localisée sous la cuillère, hypochondre, à droite ou à gauche, en fonction du site de la lésion de la glande, dans le cas où l'organe entier s'enflamme, la douleur a alors un caractère environnant.
  • Haute température, basse ou haute pression. Avec le développement rapide du processus inflammatoire, le bien-être du patient se détériore rapidement, la température peut atteindre des niveaux élevés et la pression artérielle peut diminuer ou augmenter.
  • Teint. Lorsqu'un patient a une pancréatite, les traits du visage deviennent plus nets, la peau pâlit en premier et le teint acquiert progressivement une teinte gris-terreuse.
  • Hoquet, nausée. En outre, la pancréatite se caractérise par des symptômes tels que bouche sèche, hoquet, éructations et nausées.
  • Vomissements. Les attaques de vomissements avec la bile n'apportent pas de soulagement au patient. Par conséquent, au début de la période aiguë, on ne parle d'aucune prise alimentaire: le jeûne en cas de pancréatite aiguë est la condition principale pour la réussite du traitement.
  • Diarrhée ou constipation. La chaise dans la pancréatite aiguë est souvent mousseuse, fréquente avec une odeur fétide, avec des particules de nourriture non digérée. Les vomissements peuvent être consommés dans les aliments (lorsque vous vomissez le contenu de l'estomac au début d'une crise), la bile de 12 ulcères duodénaux apparaît. Cependant, il existe, et inversement, une constipation, des ballonnements, un durcissement des muscles abdominaux, ce qui peut être le tout premier signal d'un début d'attaque de pancréatite aiguë.
  • Essoufflement. La dyspnée est également causée par une perte d'électrolytes lors de vomissements. Le patient s'inquiète de l'essoufflement constant, de la sueur collante, de la patine jaune sur la langue.
  • Ballonnements. L'estomac et les intestins ne sont pas réduits lors d'une attaque. Ainsi, lors de l'examen, le médecin détermine une forte distension abdominale et la palpation ne détermine pas la tension des muscles abdominaux.
  • Cyanose de la peau. Des taches cyanotiques peuvent apparaître autour du nombril ou sur le dos, donnant à la peau une teinte marbrée. Dans la région de l'aine, la couleur de la peau peut acquérir une teinte bleu-vert. En effet, le sang de la glande enflammée peut pénétrer sous la peau de l'abdomen.
  • Jaune de la sclérotique, de la peau. Dans la forme sclérosante de la pancréatite, une jaunisse mécanique peut survenir, apparaissant du fait de la compression d'une partie du canal biliaire principal avec un tissu de glande compacté.
  • Avec de tels symptômes de pancréatite chez une personne à chaque minute, son état s'aggrave, il est impossible de tarder dans de tels cas et vous devez appeler une ambulance dès que possible.

Traitement de la pancréatite aiguë

En cas de pancréatite aiguë, le traitement n’est possible que dans un hôpital, sous la surveillance de spécialistes qualifiés, ce qui est considéré comme une affection très dangereuse. Si vous suspectez une pancréatite aiguë, vous devez appeler une ambulance et la personne doit être hospitalisée de manière urgente.

Parfois, la prestation intempestive de soins médicaux peut coûter la vie à une personne. Les premiers soins pouvant être donnés à une personne atteinte de pancréatite et dont les symptômes sont évidents consistent à se refroidir le ventre, à prendre un antispasmodique - Na-shpa, Papaverine, ainsi qu’à refuser de prendre un repas et un repos au lit avant l’arrivée de l’ambulance.

Assistance d'urgence fournie par ambulance:

  • ponction veineuse, goutte à goutte avec une solution saline
  • antiémétique - métoclopramide (cérucal) 10 mg
  • analgésique - kétorolac
  • antisécrétoire - octréotide (sandostatin) 250 mg ou quamelonne (oméprazole) 40 mg

Dans les conditions d'un hôpital dépensent habituellement:

  • À l’hôpital, chlorure de sodium par voie intraveineuse (solution saline), réopolyglucine + contrycal
  • Utilisez des médicaments diurétiques, ils préviennent l'œdème pancréatique et contribuent également à l'élimination des enzymes du sang, des toxines du corps. De diurétique ou de furosémide (lasix) au cours du traitement par perfusion (dans la gomme après la perfusion) ou de comprimés de diacarbe sous l'apparence de préparations à base de potassium.
  • Omeprazol 80 mg par jour, il existe des formes pour l'administration intraveineuse au cours de la perfusion - Kvamatel.
  • Antispasmodiques - Chlorhydrate de Drotaverine, sans spa
  • Avec vomissements persistants - métoclopramide par voie intramusculaire
  • Pour les analgésiques
  • Pour les pancréatites graves ou purulentes, antibiotiques (céphalosporines de 3 ou 4 générations ou fluoroquinolones)
  • Dans la période aiguë, les inhibiteurs d'enzymes sont montrés (contrycal et gordox)
  • La thérapie de vitamine est également incluse dans le maintien complexe d'un corps affaibli, en particulier la vitamine C et les vitamines du groupe B sont indiquées.
  • Pendant 4 à 5 jours, le patient est soigné et boit de l'eau tiède sans gaz. Pour la pancréatite sévère, lorsque la nutrition parentérale est affamée pendant plusieurs semaines (des hydratants protéiques et des émulsions grasses sont injectés par voie intraveineuse, si le cholestérol sanguin est normal)
  • Ce n’est qu’après cette période que le patient est autorisé à manger. Au début, vous ne pouvez boire que du yaourt, en ajoutant progressivement du fromage cottage au menu, et au bout de 3 à 4 jours, le patient peut progressivement prendre un repas diététique selon un régime 5P spécial.

Le traitement chirurgical est indiqué en cas de suspicion de pancréatite destructive et de signes d'inflammation péritonéale, ainsi qu'en cas d'échec du traitement conservateur.

Dans le même temps, une laparoscopie est indiquée en cas de suspicion de liquide dans la cavité abdominale ou de signes de péritonite. Il est également effectué pour le diagnostic différentiel de la pancréatite aiguë avec d'autres maladies.

La lapararomie (large accès chirurgical avec dissection du sternum à l'aine) est réalisée lors d'interventions chirurgicales déjà effectuées sur l'abdomen, de hernies ventrales, d'une circulation sanguine instable (choc).

Symptômes et signes de pancréatite chronique

La pancréatite chronique est considérée principalement comme une maladie inflammatoire du pancréas, caractérisée par des changements structurels dans les tissus de l'organe. La plupart des chercheurs pensent que la pancréatite chronique se caractérise par le fait qu'après l'élimination des facteurs provoquants, les modifications pathologiques de la glande persistent non seulement, mais continuent également de progresser en raison de troubles morphologiques fonctionnels de la glande. En même temps, il se forme une insuffisance exogène et endogène de cet organe.

Au début de la pancréatite chronique, deux périodes sont définies: la première - qui peut durer des années, puis se manifester par des symptômes caractéristiques, puis s'atténuer. Cette période est caractérisée par des troubles et des lésions du pancréas qui inquiètent constamment les gens.

  • Au cours de la période d'apparition de la maladie, qui dure généralement pendant des décennies, une personne ne ressent qu'une douleur intermittente qui survient 15 minutes après avoir mangé et dure de plusieurs heures à plusieurs jours. La douleur est localisée le plus souvent dans la partie supérieure de l'abdomen, parfois dans la région du cœur, dans le côté gauche de la poitrine, à gauche dans la région lombaire, et il peut aussi s'agir d'un zona. Son intensité diminue lorsqu'une personne se penche en avant lorsqu'elle est assise.
  • Fondamentalement, l'apparition de douleurs caractéristiques est provoquée par une consommation excessive de graisses, d'aliments frits, d'alcool ou d'une abondance de boissons gazeuses, ainsi que de chocolat et de café. Le pire de tout est une personne s'il y a une réception d'un grand nombre de plats différents en même temps. Le pancréas est difficile à traiter avec différents types de protéines, lipides et glucides. Par conséquent, les personnes qui adhèrent aux principes de la nutrition séparée sont moins susceptibles aux maladies du pancréas.
  • Lorsque la douleur peut aussi être une dyspepsie, comme des vomissements, des nausées, une diarrhée chronique, des ballonnements, une perte de poids. Cependant, ce n'est pas toujours le cas et la douleur et la dyspepsie disparaissant avec un traitement symptomatique adéquat disparaissent, la fonction de la glande pour la production d'enzymes n'est pas grandement altérée et le patient continue à mener une vie tranquille jusqu'à la prochaine hyperalimentation ou dysfonctionnement.
  • Dans le cas d'une pancréatite chronique de longue durée, la structure du tissu glandulaire commence à se décomposer, la production d'enzymes et d'hormones est réduite et une insuffisance de sécrétions se forme progressivement. Dans ce cas, le syndrome douloureux peut être totalement absent ou être léger et la dyspepsie est plutôt l'inverse, devenant le symptôme prédominant de la pancréatite chronique avec insuffisance de sécrétion.
  • La pancréatite chronique se caractérise également par un léger jaunissement de la peau, la sclérotique, ce n’est pas du tout et peut également disparaître périodiquement.
  • Le diabète peut se développer aux derniers stades de la pancréatite, lorsque la glande commence à s’atrophier.

Sur la base de divers complexes symptomatiques rencontrés par les patients atteints de pancréatite chronique, il existe plusieurs types de maladies:

  • Aspect dyspeptique - dans cette forme de pancréatite, le patient souffre de diarrhée chronique, de distension abdominale et de perte de poids.
  • Forme asymptomatique - cette forme est la plus étrange, car la pancréatite ne se manifeste pas au fil des années avec des signes ou des symptômes et la personne ne sait pas que les troubles se produisent.
  • Type de pseudo-tumeur - cette forme de pancréatite au cours de l'évolution et des symptômes ressemble au cancer du pancréas. Le symptôme principal de cette maladie est l'apparition d'une peau jaune, d'une sclérotique, etc.
  • Point de vue de la douleur - son nom indique clairement qu'il est caractérisé par un syndrome douloureux qui survient très souvent après un repas, notamment de l'alcool.

Que faire si vous soupçonnez une pancréatite chronique?

Bien entendu, si vous soupçonnez une pancréatite chronique, vous devez contacter un gastro-entérologue pour un diagnostic complet. Sur la base des plaintes des patients, des antécédents de la maladie et des mesures de diagnostic suivantes, le médecin établira un diagnostic précis:

  • Diagnostic en laboratoire de la pancréatite chronique - modification du taux d'élastase dans les matières fécales.
  • L'analyse des selles peut déterminer s'il existe une stéatorrhée, c'est-à-dire la teneur en graisse non digérée dans les matières fécales, ce qui indique des dysfonctionnements de la glande.
  • Le test de préparations spéciales pour la stimulation du pancréas.
  • L'échographie peut également aider à établir le diagnostic correct.
  • En cas de doute ou pour plus de certitude, la tomodensitométrie est également utile.
  • Vous devez faire un test sanguin de glycémie pour identifier le diabète et vous pouvez également effectuer un test de tolérance au glucose.

Le diagnostic basé uniquement sur des données échographiques n'est pas fiable, car il n'y a pas de signes spécifiques, mais il ne peut y avoir que de légères modifications diffuses de la structure ou un gonflement pendant la période d'exacerbation. Le plus souvent, il n'y a aucune manifestation d'échographie.

Traitement de la pancréatite chronique

Les symptômes de la pancréatite chronique peuvent être légers et prononcés. En règle générale, lors d'une exacerbation d'une pancréatite chronique, une hospitalisation et un traitement similaire sont également indiqués, comme dans le processus aigu.

Le patient doit suivre un régime pour la vie, prendre des médicaments pour l'insuffisance de sécrétion du pancréas et des antispasmodiques. Il est très utile de visiter les sanatoriums, en particulier la région de Stavropol, deux fois par an, tels que Pyatigorsk, Zheleznovodsk, Kislovodsk, avec un traitement complexe et une extraction de l'eau minérale naturelle (Slavyanovskaya et Smirnovskaya étant particulièrement efficaces). Les principes de base du traitement:

Régime chronique

C'est le principe de traitement le plus difficile à appliquer, car le régime alimentaire contre la pancréatite exclut tous les aliments savoureux que tout le monde aime - brochettes, chocolat, bonbons, champignons, épices, aliments frits, restauration rapide. Tous les produits, y compris les fruits et les légumes, doivent être hachés. Il suffit de faire cuire, de cuire au four.

Les repas doivent être fréquents et en petites portions, c'est-à-dire être consommés toutes les 3 heures, mais il est souhaitable de ne pas mélanger différents types de protéines, de graisses ou de glucides en un seul repas. En savoir plus sur le régime alimentaire dans notre article Ce que vous pouvez manger avec une pancréatite.

Comment éliminer la douleur dans la pancréatite chronique

Si vous suivez le régime, la douleur est beaucoup moins susceptible de se faire sentir, mais si vous vous en éloignez un peu, permettez-vous d'être gros ou frit et tous sont des analgésiques indispensables.

  • En cas de douleur intense, les antispasmodiques peuvent être prescrits par un médecin - No-Spa, Drotaverin, qui réduisent l'inflammation du pancréas et, partant, la douleur.
  • À ce jour, le médecin peut également prescrire la mébévéine (Duspatalin, Spareks) - action antispasmodique et myotropique, éliminant les spasmes gastro-intestinaux.
  • Vous pouvez prescrire un traitement antisécrétoire de courte durée (oméprazole ou diacarbe sur une tablette pendant trois jours sous le couvert d’asparkam à forme œdémateuse).
  • L'octréotide, un médicament qui inhibe la production d'hormones par la glande, est également utilisé pour le stimuler et ainsi causer de la douleur. Ce médicament est prescrit uniquement dans les hôpitaux.

Médicaments contre la pancréatite - caractéristiques de leur réception

Une douleur intense dans la partie supérieure de l'abdomen, des vomissements de bile, des nausées peuvent indiquer une pancréatite - une inflammation du pancréas. Dans cette maladie, les enzymes digestives produites par le corps, au lieu d'entrer dans le duodénum, ​​restent dans la glande et commencent à le digérer. Cela conduit à la libération de toxines qui sont libérées dans le sang, atteignent les reins, le cœur, les poumons, le cerveau et détruisent leurs tissus. Un traitement rapide de la pancréatite aidera à éviter de tels effets, normaliser le pancréas.

Symptômes de la pancréatite

Le pancréas synthétise des enzymes digestives et des hormones qui régulent les échanges protéiques, lipidiques et glucidiques - insuline, glucagon, somatostatine. L’organe a une forme oblongue et se situe dans la partie supérieure de l’abdomen, derrière l’estomac, en contact étroit avec le duodénum. Le fer pèse environ 70 g, sa longueur varie de 14 à 22 cm, sa largeur de 3 à 9 cm, son épaisseur de 2 à 3 cm.

L'inflammation du pancréas peut survenir dans les formes aiguës et chroniques, dont les manifestations cliniques sont différentes. La pancréatite aiguë est mortelle, car les toxines peuvent provoquer une nécrose des tissus de la glande et d'autres organes, une infection et des processus purulents. Même avec un traitement opportun avec des moyens modernes, la mortalité est de 15%.

Il n’existe pas de tableau clinique clairement exprimé en cas de pancréatite aiguë. Par conséquent, des examens supplémentaires sont nécessaires pour un diagnostic précis. Dans la forme aiguë de la maladie, de faux kystes se forment souvent dans le pancréas, ce qui provoque des douleurs dans d'autres organes et perturbe le mouvement des aliments dans l'estomac et les intestins. En outre, la pathologie se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur aiguë au sommet de l'abdomen, s'étendant du côté gauche au dos;
  • des nausées;
  • vomissements avec bile, n'apportant pas de soulagement;
  • des ballonnements;
  • la déshydratation;
  • la jaunisse peut se développer, accompagnée d'un jaunissement de la peau, d'une urine foncée, de selles claires;
  • dans certains cas, des taches bleuâtres apparaissent près du nombril ou du côté gauche de l'abdomen, parfois avec une teinte jaune.

Avec une inflammation chronique du pancréas, des changements irréversibles se produisent. Il se contracte, les canaux se rétrécissent, les cellules sont remplacées par du tissu conjonctif, à cause duquel le corps cesse de remplir ses fonctions, il y a une diminution de la synthèse des enzymes et des hormones digestives. La pancréatite chronique se caractérise par un tableau clinique délavé, ses symptômes peuvent facilement être confondus avec d'autres maladies du système digestif.

La maladie se développe progressivement et ne se fait pas sentir longtemps. La pathologie se manifeste par une douleur constante ou intermittente dans l'abdomen, près de l'hypochondre gauche, pouvant être transmise au bas du dos. La maladie est accompagnée de nausées, vomissements, éructations, brûlures d'estomac, goût aigre désagréable dans la bouche. La diarrhée peut alterner avec la constipation, avec les matières fécales laissant des particules de nourriture non digérées. Perte de poids nette, l'apparition de taches vasculaires. Puisque le pancréas synthétise l'insuline, la pancréatite chronique est souvent accompagnée de diabète.

Traitement médicamenteux de la pancréatite chez l'adulte

Ayant trouvé des symptômes typiques d'une inflammation du pancréas, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin et de mener des recherches. Ensuite, en fonction des résultats des tests obtenus, le médecin vous prescrira un schéma thérapeutique. Il prévoit des actions visant à:

  • soulagement de la douleur;
  • élimination de l'inflammation dans le pancréas et les organes environnants;
  • élimination des symptômes accompagnant l'insuffisance d'enzymes pancréatiques;
  • prévention des complications.

Plus le traitement commence tôt, plus les chances de succès sont grandes. Tous les médicaments contre la pancréatite chez l’adulte doivent être utilisés selon les recommandations du médecin, à la posologie prescrite. Pour le traitement du pancréas, des antispasmodiques, des antiacides, des préparations antienzyme, des inhibiteurs de H-2 sont prescrits. Bien aider les fonds contenant le polypeptide Aprotinin. En parallèle avec les médicaments prescrits procédures pour le nettoyage du corps des enzymes pancréatiques, l'alimentation.

Antispasmodiques pour la pancréatite

Des antispasmodiques sont utilisés pour éliminer la douleur au cours des processus inflammatoires. Ils ont un effet relaxant sur les muscles lisses, ce qui facilite l'élimination des enzymes situées le long des canaux du pancréas. Les antispasmodiques sont une mesure temporaire: dès que leur action prend fin, la douleur réapparaît et le traitement principal doit donc viser à normaliser le travail de l'organe. Lors d'une exacerbation, le médecin prescrit des injections intramusculaires ou intraveineuses, moins souvent - sous-cutanées. Pour l'inflammation chronique, des comprimés sont utilisés.

Pour éliminer la douleur est souvent désigné No-Spa (Hongrie) ou son analogue Drotaverinum. La substance active de ces médicaments est le chlorhydrate de drotavérine. L'outil soulage les spasmes musculaires du tube digestif, du système urinaire, des voies biliaires, de la vésicule biliaire et des vaisseaux cérébraux. L'effet du médicament après l'administration orale arrive dans un quart d'heure, après l'injection - dans la seconde minute. En cas d'inflammation aiguë de la glande est prescrit:

  • pour les injections intramusculaires: 2 ml de solution à la fois;
  • avec une injection intraveineuse, on dilue 2 ml de produit avec 8-10 ml de solution de chlorure de sodium physiologique, injectée lentement en cinq minutes;
  • comprimés: la dose quotidienne moyenne est de 80 mg, la dose quotidienne maximale est de 240 mg.

Élimine efficacement la douleur de la papavérine, dont la substance active est similaire au nom du médicament. Le médicament détend les muscles lisses des organes des systèmes digestif urogénital et respiratoire, élimine le spasme valvulaire, qui est responsable de la sortie du jus du pancréas. Laissez sortir signifie sous forme de comprimés, bougies, injections de différents fabricants. Médicaments posologiques pour adultes:

  • comprimés: 40-60 mg 3 à 4 fois par jour, la dose quotidienne maximale est de 0,6 g;
  • injections sous-cutanées et intramusculaires pour la pancréatite: 0,5 à 2 ml d'une solution à 2%, dose unique maximale - 5 ml, par jour - 15 ml.

La platifilline réduit les spasmes musculaires de la cavité abdominale, diminue le tonus des muscles lisses des voies biliaires et de la vésicule biliaire. Libérer antispasmodique sous forme de comprimés ou d'injections de différents fabricants. Pour le soulagement de la douleur aiguë, des injections sont prescrites: la solution est injectée par voie sous-cutanée avec 1-2 ml deux ou trois fois par jour, la dose quotidienne maximale est de 15 ml, une dose unique ne dépasse pas 5 ml.

L'atropine détend les muscles lisses du système digestif et bloque la sensibilité à l'acétylcholine, un neurotransmetteur qui effectue la signalisation neuromusculaire. Produit sous forme de comprimés et d'injections de différents fabricants. Pour soulager la douleur aiguë, 1 ml de solution à 0,1% de sulfate d'atropine est injecté par voie sous-cutanée deux à trois fois par jour. Le médicament stimule le système nerveux, le cœur, il doit donc être utilisé avec prudence sous la surveillance d'un médecin.

Enzymes et anti-enzymes pour la pancréatite

Pour normaliser l’acidité du suc gastrique, le médecin prescrit des médicaments contenant des substances qui remplacent les enzymes digestives produites par le pancréas. Il s’agit de l’amylase, qui favorise la transformation de l’amidon en sucres, ainsi que de la protéase et de la lipase (le premier décompose les composés entre les acides aminés dans les protéines, le second - corps gras). Les préparations enzymatiques pour la pancréatite soutiennent le travail du pancréas, aident à éviter son épuisement, digèrent qualitativement les aliments, éliminent la diarrhée, les nausées, les distensions abdominales et les flatulences.

Pour le traitement des enzymes pancréatiques, des médicaments contenant de la pancréatine sont prescrits. Il décompose les graisses, les protéines et les glucides, en remplacement de l'amylase, de la lipase, de la protéase:

  • Festif. En plus de la pancréatine dans la composition - hémicellulose, extrait de bile de bovin. Le médicament contribue non seulement à la digestion et à l'absorption des aliments, mais également à la dégradation des fibres, afin d'améliorer la sécrétion de la bile, active la lipase. Dose: 1 comprimé après une journée ou pendant un repas.
  • Créon. Libération de forme - capsules 150, 300 et 400 mg de pancréatine. La posologie dépend du tableau clinique de la maladie, pris pendant ou après le repas.
  • Panzinorm 10 000 et 20 000. En capsules, boire 1 comprimé avec les repas trois fois par jour.
  • Digestal. Formulaire de libération - dragée. Prendre après ou pendant le repas 1-2 pcs. trois fois par jour.
  • Mezim 10 000 et 20 000. Disponible en comprimés, gélules, dragées. Prendre avant ou après un repas pour 1-2 pièces. une à trois fois par jour.

En cas de gonflement du pancréas devrait supprimer son activité. Pour ce faire, le médecin prescrit des médicaments anti-enzymatiques par voie intraveineuse. Parmi eux, Kontrykal ou son analogue, Aprotinin, devrait être mis en évidence. Ils inactivent la protéinase et ont un effet inhibiteur sur le système kallikréine-kinine - un groupe de protéines qui jouent un rôle actif dans les processus inflammatoires, la coagulation du sang et la douleur.

Antiacides

Un pancréas enflammé provoque la libération par l’estomac d’une grande quantité d’acide chlorhydrique. L'acidité accrue érode les tissus environnants, provoque une douleur intense, neutralise le travail des enzymes digestives. Pour améliorer l'effet des préparations enzymatiques et prévenir les dommages aux parois de l'estomac, les médecins prescrivent des antiacides dont le rôle est de neutraliser l'acide chlorhydrique. Les médicaments de ce groupe se caractérisent par un effet enveloppant, protègent contre les effets nocifs, améliorent la synthèse des hydrocarbures et préviennent les flatulences.

Les principaux principes actifs des antiacides, utilisés dans le traitement des pancréas enflammés, sont des composés de magnésium et d'aluminium. Ces médicaments réduisent le niveau d'acide chlorhydrique, ont un effet cholérétique, anesthésique local, ont un effet laxatif, améliorent la sécrétion biliaire, éliminent la formation de gaz. Les médicaments sous forme de comprimés doivent être écrasés ou mâchés avant utilisation. Pour stabiliser l'équilibre acido-basique, prescrire les outils suivants:

  • Gel Almagel. Les adultes sont prescrits pour prendre 1-2 c. une journée une demi-heure avant les repas et avant le coucher. La dose quotidienne maximale - 16 c. Le cours de traitement est 2-3 semaines.
  • Suspension et comprimés Maalox. Il a un effet analgésique, soulageant la douleur dans le tractus gastro-intestinal supérieur. Posologie - 2-3 comprimés ou 15 ml de suspension une heure après les repas et avant de se coucher. La durée du traitement est de 2-3 mois.
  • Comprimés gastriques Posologie: 1-2 comprimés 4 fois par jour après les repas et avant le coucher. La durée de la thérapie ne dépasse pas trois semaines.
  • Comprimés Alumag. Buvez 1,5 heure après les repas. La durée du traitement est un mois.
  • Gel et comprimés de Palmagel. Posologie: 2-3 comprimés ou 5-10 ml de suspension une heure et demie après les repas. Le cours de thérapie est 2-3 mois.

Bloquants H2

Dans le traitement de la pancréatite en même temps que des antiacides, des inhibiteurs de la sécrétion - des antagonistes des récepteurs de l'histamine H2 - doivent être prescrits. Ces médicaments sont insensibles aux récepteurs de l'histamine des cellules de l'estomac, qui produisent de l'acide chlorhydrique. Cela réduit sa synthèse et son entrée dans la lumière de l'estomac, ce qui contribue au traitement de la pancréatite. L'effet des bloqueurs sur le corps ne se limite pas à cela: les inhibiteurs de la sécrétion rendent la muqueuse gastrique plus résistante aux facteurs agressifs, favorisent sa guérison.

Les anti-H2 doivent être pris avec précaution, selon un dosage strictement prescrit, car ils peuvent provoquer de nombreux effets secondaires. La plupart des complications sont des médicaments de la 1re génération. Les médicaments suivants sont prescrits pour le traitement du pancréas enflammé:

  • Cimétidine. L'outil est pris avant ou pendant les repas. La concentration maximale dans le sang est observée après 2 heures. C'est un médicament de première génération, il peut donc provoquer de nombreux effets secondaires provenant de divers organes. Parmi eux figurent la diarrhée, les flatulences, les maux de tête, les lésions du système nerveux central, des modifications de la composition du sang, une immunité réduite. Après une journée, 48% de la substance active est excrétée de l'organisme.
  • Ranitidine. Le médicament appartient à la deuxième génération. Son activité est 60 fois supérieure à celle de la zimétidine. Le médicament est pris indépendamment de la nourriture. L'outil donne moins de complications, se caractérise par une durée d'action plus longue. Rapidement absorbé dans la circulation sanguine, la concentration maximale est observée après 2 heures. Quarante pour cent de la substance active quitte le corps après une journée.
  • Comprimés de famotidine. Le médicament de troisième génération est donc beaucoup plus efficace que la ranitidine, a un nombre d'effets secondaires moins élevé et est bien toléré. L'outil peut être pris quel que soit le repas. Le niveau maximum est observé en une heure, la demi-vie est de 3,5 heures et l'efficacité de 12 heures.

Des études récentes ont montré que les antagonistes des récepteurs de l'histamine H2 présentaient de nombreux inconvénients. Ils sont incapables de conserver le niveau d'acidité souhaité pendant plus de 18 heures. Après le traitement, de nombreuses rechutes se produisent, le corps s'habitue rapidement au médicament et est capable de le supporter, ce qui entraîne une dépendance. Le principal inconvénient des bloqueurs est que leur utilisation peut déclencher l'apparition d'une pancréatite ou son aggravation.

Inhibiteurs de la pompe à protons

Récemment, les antagonistes des récepteurs de l'histamine H2 ont commencé à supplanter des médicaments plus efficaces et plus sûrs - les inhibiteurs de la pompe à proton (IPP). Leur action vise à bloquer le travail des enzymes, appelées "pompes à protons", qui sont directement impliquées dans la synthèse de l'acide chlorhydrique. L’avantage de la PIP est qu’il n’ya pas de dépendance après le sevrage, ils sont incapables de provoquer le développement d’une pancréatite, ce qui provoque un petit nombre de réactions indésirables.

Tous les inhibiteurs de la pompe à protons sont des dérivés de benzimidazole et sont donc caractérisés par le même mécanisme d’action. La substance active des médicaments s’accumule de manière sélective dans les tubules sécréteurs, où elle est transformée et activée sous l’influence d’une acidité élevée, bloquant ainsi le travail de l’enzyme. IPP est capable de contrôler la synthèse de l'acide chlorhydrique tout au long de la journée, indépendamment de ce qui stimule sa libération.

Le moyen le plus étudié de ce groupe est l’oméprozole, dont une dose unique inhibe rapidement la synthèse de l’acide chlorhydrique. En cas d'inflammation aiguë du pancréas, le médicament est prescrit à une dose de 20 mg une fois par jour, avec une dose récurrente - 40 mg / jour, chronique - 60 mg / jour. Après l’utilisation d’omprozole, la production d’acide chlorhydrique est réduite de 50%. La diminution de l'acidité commence après 2 heures, l'effet maximum est observé le quatrième jour.

Le pantoprazole est un remède efficace contre la pancréatite, vendu sous les noms de Nolpaz, Sanpraz, Ulsepan. Pantap. Le médicament est efficace quel que soit le repas, mais il est préférable de le prendre 10 minutes avant le repas. La concentration maximale du médicament dans le sang est observée après 2, 5 heures, l’effet dure une journée. La durée du traitement est déterminée par le médecin.

Quel type de médicament contre la pancréatite convient le mieux aux adultes?

Les symptômes de la pancréatite sont le plus souvent observés chez les adultes ayant dépassé le seuil des trente ans. Le groupe à risque comprend les hommes qui abusent de l'alcool. Les médicaments bien choisis sont d’une grande importance dans le traitement de cette maladie.

Symptômes de l'inflammation du pancréas

Le principal symptôme de la pancréatite chez l'adulte est la douleur. Il entoure tout le corps, y compris l'abdomen et le dos. Nausée, faiblesse, somnolence associée à des vomissements douloureux, qui ne soulagent pas.

Chez 50% des patients, le poids est réduit. 15% ont la diarrhée. Lors de la palpation, on trouve des signes de parésie, une distension des intestins. Lorsque la pathologie progresse, des symptômes d'irritation de la cavité abdominale, ainsi que des organes voisins, apparaissent.

La peau pâlit, il y a des signes de cyanose. Ceci est caractéristique de la forme aiguë de la maladie. Dans la région du nombril apparaît une cyanose, le visage du patient devient rouge.

Traitement de la pancréatite chez l'adulte

Si vous trouvez un ou plusieurs signes d’inflammation du pancréas, vous devez immédiatement contacter le thérapeute. Il dirigera sur les tests. Après cela, le patient doit se rendre au bureau du gastro-entérologue. Le médecin prescrit le médicament nécessaire au patient. Ensuite, vous devez contacter un nutritionniste. Le spécialiste déterminera le régime alimentaire. En outre, le patient est prescrit un régime.

Comment traite-t-on la pancréatite chez l'adulte? La thérapie implique:

  1. Soulagement de la douleur
  2. Élimination de l'inflammation dans l'organe affecté.
  3. Élimination des symptômes d'insuffisance des glandes.
  4. Soulagement de l'inflammation dans les organes voisins.
  5. Prévenir les complications.

Les médicaments antifermentaux, les analgésiques, les antispasmodiques, les anti-H2, les antiacides sont prescrits pour le traitement de cette maladie. Le meilleur effet est obtenu lors de la première utilisation de drogue. Les effets les plus puissants sont les médicaments dont la composition est un polypeptide d'aprotéine. Dans le même temps, des procédures sont effectuées qui nettoient le corps des enzymes pancréatiques.

Médicaments contre la douleur

Lorsqu'un patient se plaint de douleurs douloureuses, le médecin lui prescrit Paracétamol, Analgin, Baralgin. Ces médicaments sont prescrits aux adultes et aux enfants. Si une personne se plaint de douleurs insupportables, on lui prescrit des analgésiques narcotiques. De tels comprimés sont prescrits pour la pancréatite chez l'adulte, tels que la buprénorphine, le tramadol. Parfois, le médecin recommande de prendre Stelazin, Melipramine. Il est nécessaire de boire ces médicaments avec précaution, car il existe un risque de dépendance.

Traitement avec des enzymes et des anti-enzymes

Avec l'œdème pancréatique chez l'adulte, les anti-enzymes sont prescrits pour la pancréatite. Une perfusion intraveineuse est pratiquée. Les patients sont invités à prendre Aprotinin, Kontrikala. Ces médicaments sont utilisés deux fois par jour. La durée du cours thérapeutique pour les adultes varie de 1 à 1,5 semaines. Ces médicaments ne sont pas prescrits uniquement en cas d'identification d'intolérance individuelle.

Il est également recommandé au patient de recevoir des enzymes contenant de la trypsine, de l’amylase et de la lipase.

Les médicaments suivants sont prescrits pour le traitement de la pancréatite chez l’adulte:

  • Forestal;
  • Enzyme forte;
  • Festif;
  • Créon 25 000;
  • Pancréatine;
  • Mezim;
  • Créon 8000.

Les ingrédients actifs et la composition de ces comprimés sont les mêmes. Les enzymes pour la pancréatite doivent être bues immédiatement après un repas. La posologie est fixée par le médecin en fonction du degré de déficit en lipase. S'il y a des signes de stéatorrhée, il est recommandé au patient de prendre les vitamines B, A, E, D et K.

Traitement de la pancréatite avec des médicaments antispasmodiques

Dans la pancréatite aiguë chez l’adulte, on prescrit des médicaments contre le cholino et les antispasmodiques.

Il est recommandé au patient de prendre des comprimés tels que:

Ces médicaments soulagent bien les spasmes. Si une personne souffre de douleurs très vives, alors pas de comprimés, mais des comprimés sont injectés.

Tous les médicaments pour le traitement de la pancréatite chez l’adulte ne doivent être pris que conformément aux recommandations du médecin.

L'utilisation de médicaments supplémentaires

Le traitement de cette maladie implique la nomination de anti-H2. Il est recommandé au patient de prendre de la ranitidine, de la famotidine. En cas d'insuffisance exocrine, l'utilisation d'antiacides est prescrite au patient. Ils contribuent à la normalisation du fonctionnement du duodénum 12. Le traitement de la pancréatite aiguë chez l’adulte implique la prise de Phosphalugel, Almagel.

L’utilisation de médicaments sédatifs enveloppants, cholérétiques et plus bénéfiques pour la santé est plus bénéfique. Il est également recommandé de boire des hormones, du calcium.

Afin de prévenir la pancréatite chez l'adulte, les médicaments suivants sont prescrits: Ascentra, Galstani, Gordox, Digestal, Duspatalin, Yogulakta, Créon 10000, Pangrola 10000, Pancréoflat, Rhéopoliglukine, Hofitola.

Traitement de la pancréatite chronique

Le principal objectif thérapeutique de la pancréatite est de soulager la douleur et d’éviter toute exacerbation de la glande. La capacité d'accepter et de digérer les aliments est normalisée.

Si le patient n'a pas de complications graves, il sort de l'hôpital. En cas de syndrome douloureux intense, des analgésiques sont prescrits. Dans la pancréatite chronique, une personne s'engage à suivre un régime. Vous ne pouvez manger que des aliments qui ne contiennent pratiquement pas de matières grasses. Ne bois pas d'alcool. Parfois, dans la pancréatite chronique chez l'adulte, des médicaments supplémentaires sont prescrits. Il est recommandé au patient de prendre des enzymes pancréatiques.

Si le corps ne produit pas une quantité normale d'insuline, le médecin vous prescrira les injections appropriées.

Commentaire de prévision

Si le patient demande de l'aide médicale à temps, la guérison commence rapidement et la glande reprend son fonctionnement normal. Des manifestations menaçant le pronostic vital se produisent chez environ 5 à 10% des patients. La complication la plus grave est le diabète. Certains patients présentent des signes d'insuffisance rénale et de lésions cérébrales.

La pancréatite chronique n'est pas complètement guérie. Les dommages aux organes sont un processus continu. Cela provoque souvent des saignements, un pseudokyste ou un cancer.

Quels médicaments peuvent être prescrits pour la pancréatite

La pancréatite aiguë a une apparition soudaine et de courte durée, tandis que la forme chronique de la maladie se développe et s'aggrave progressivement, entraînant des lésions permanentes du pancréas.

Analgésiques

Le soulagement de la douleur fait partie intégrante du traitement de la pancréatite aiguë et chronique. En cas de syndrome douloureux de gravité modérée, des analgésiques faibles sont utilisés, mais de nombreux patients ont besoin d’analgésiques puissants ou de médicaments narcotiques.

Analgésiques faibles

Dans la plupart des cas, pour les crises de pancréatite aiguë ou chronique avec douleur modérée, les médicaments suivants sont utilisés:

  • Paracétamol. Le médicament pour le traitement de la douleur légère avec une inflammation du pancréas, qui est pris par voie orale sous forme de comprimés ou de sirop. Ce médicament peut être utilisé contre la pancréatite chez l’adulte et l’enfant. Il faut veiller à ne pas dépasser la dose recommandée de paracétamol, dans ce cas, le risque d'atteinte hépatique existe.
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). C'est l'un des analgésiques les plus courants au monde. Ils comprennent l’aspirine, l’ibuprofène, le kétoprofène et d’autres médicaments. La plupart des patients prenant ces médicaments pour la pancréatite à la posologie recommandée ne développent pas d'effets secondaires graves. Les complications les plus courantes de leur réception sont des problèmes du tube digestif, une gastrite et des ulcères. Par conséquent, avec l'utilisation à long terme d'AINS, il est également nécessaire de boire des médicaments qui protègent la muqueuse gastrique, le plus souvent - des inhibiteurs de la pompe à protons.

Fortes analgésiques et narcotiques

En cas d'inefficacité du paracétamol et des AINS dans l'élimination de la douleur, des antalgiques plus puissants sont prescrits aux patients:


La constipation, les nausées, les vomissements et la somnolence sont des effets secondaires de ces médicaments. La constipation se produit avec l'utilisation prolongée de médicaments, pour leur élimination doivent souvent boire des laxatifs. Si un patient, en prenant l'un de ces analgésiques, devient somnolent, il ne peut pas conduire ou effectuer une activité nécessitant une vigilance.

Antispasmodiques

Ce sont des relaxants des muscles lisses. Ces médicaments sont largement utilisés pour traiter la pancréatite, en particulier si cette maladie est associée à une cholécystite et à une dyskinésie biliaire.

Le plus couramment utilisé:

  • Drotaverinum (No-shpa). L'antispasmodique le plus couramment utilisé pour le traitement de la pancréatite et de la cholécystite. Il aide à soulager la douleur causée par le spasme des muscles lisses des canaux biliaires et pancréatiques. Les effets secondaires de Drotaverin incluent des maux de tête, des vertiges, des nausées.
  • Mebeverin. Un des antispasmodiques les plus efficaces. Les effets secondaires de ce médicament comprennent les brûlures d'estomac, la dyspepsie, la constipation, les vertiges, l'insomnie et la perte d'appétit.

Antiacides

Les médicaments qui neutralisent l'acide gastrique. En raison de la diminution de l'acidité à l'aide de ces médicaments, le contenu gastrique, une fois libéré dans le duodénum, ​​ne provoque pas de sécrétion active d'enzymes pancréatiques, ce qui contribue au repos physiologique du pancréas dans la pancréatite.

  • Préparations à base d'aluminium.
  • Préparations à base de magnésium.

Bien que ces médicaments, en raison de l'inactivation de l'acide, réduisent l'activité pancréatique, ils ne sont pratiquement pas utilisés dans la pancréatite, car il existe des médicaments plus efficaces - les anti-H2 des récepteurs de l'histamine et les inhibiteurs de la pompe à protons.

H2-bloquants des récepteurs d'histamine

Ceci est un groupe de médicaments qui bloquent l'action de l'histamine sur les récepteurs des cellules de l'estomac qui produisent de l'acide. En raison de cette action, les médicaments pour le pancréas réduisent la synthèse d'acide dans l'estomac, nécessaire au traitement de la pancréatite.

Malgré leur efficacité, ces médicaments sont progressivement éliminés de la pratique du traitement de la pancréatite avec des inhibiteurs de la pompe à protons.

Inhibiteurs de la pompe à protons

La PIP est un groupe de médicaments qui bloquent de manière irréversible la synthèse de l'acide dans les cellules gastriques. Ils réduisent le plus efficacement l'acidité du contenu de l'estomac.

À eux appartiennent:

Les effets indésirables les plus courants des inhibiteurs de la pompe à protons sont les maux de tête, la diarrhée, la constipation, les douleurs abdominales, les flatulences, les nausées et les vomissements. Une utilisation prolongée de ces médicaments à forte dose peut augmenter le risque de fractures osseuses associé à l'ostéoporose.

Préparations enzymatiques

Chez de nombreux patients atteints de pancréatite chronique, le pancréas ne produit pas suffisamment d'enzymes digestives. Dans de tels cas, les médecins prescrivent des médicaments artificiels pour remplacer les enzymes pancréatiques susceptibles d'améliorer le fonctionnement du tractus gastro-intestinal et de favoriser l'absorption des nutriments.

  • l'amylase;
  • la lipase;
  • protéases (pepsine, trypsine, chymotrypsine).

Les préparations les plus célèbres des enzymes pancréatiques sont Créon, Mezim, Pancréatisme. Les effets secondaires de ces remèdes incluent la diarrhée, la constipation, les nausées, les vomissements et les douleurs abdominales.

Médicaments anti-enzyme

Médicaments anti-enzyme - médicaments qui inhibent l'activité des enzymes pancréatiques. Ces médicaments sont le plus souvent inclus dans le traitement de la pancréatite aiguë.

À eux appartiennent:

Actuellement, ces médicaments sont rarement utilisés pour la pancréatite car leur efficacité n'a pas été confirmée par des études cliniques. Les effets secondaires de Gordox et de Kontrikala comprennent des réactions allergiques, des nausées, des vomissements et des diarrhées.

Octréotide

Il s'agit d'un analogue artificiel de l'hormone somatostatine. Il supprime la sécrétion de l'estomac et du pancréas, ce qui, selon de nombreux médecins, serait utile dans la pancréatite, en particulier dans sa forme aiguë. Cependant, son efficacité dans cette maladie n’ayant pas pu être prouvée définitivement, l’opportunité d’utiliser Octreotide demeure en question.

Sédatifs

En cas de syndrome douloureux chronique prononcé, on prescrit parfois aux sédatifs auxquels ils appartiennent:

Ces médicaments sont inclus dans le traitement de la douleur chronique. Ils facilitent non seulement la dépression chez les patients, mais renforcent également l'effet des analgésiques.

Médicaments hormonaux

Si la pancréatite chronique est causée par un processus auto-immun, des corticostéroïdes sont utilisés (par exemple, la prednisolone). Cependant, l'utilisation à long terme de ces médicaments peut entraîner des effets indésirables graves, notamment l'ostéoporose et la prise de poids.

Antibiotiques

Ils ne sont prescrits que pour les complications infectieuses de la pancréatite aiguë. Étant donné que, dans ces cas, l'état du patient est le plus souvent grave, des antibiotiques puissants sont utilisés (méropénem, ​​doripénème).

Herbes médicinales

Les herbes médicinales pour la pancréatite sont le plus souvent utilisées en association. Ils ne peuvent être utilisés que dans les cas simples de forme chronique, et même alors seulement au stade de la rémission.

En règle générale, lors de l’utilisation de la pancréatite, des plantes médicinales stimulent la régénération du tissu pancréatique, ainsi que des propriétés antispasmodiques et anti-inflammatoires. La forme la plus courante de phytothérapie est l’utilisation de tisanes et de décoctions.

  • Herbes qui améliorent les propriétés régénératrices du pancréas - camomille, achillée millefeuille, plantain, prêle des champs, millepertuis, calendula.
  • Herbes aux propriétés antibactériennes - millepertuis, achillée millefeuille, bronzette, calendula, prêle des champs.
  • Herbes qui favorisent l'élimination des toxines du corps - valériane, géranium, élécampane, millepertuis, thé Ivan, centaurée, plantain, menthe, camomille, achillée millefeuille.
  • Herbes aux propriétés sédatives et antispasmodiques - Agripaume, racines de valériane, fleurs de menthe.

Avant de traiter une pancréatite ou une cholécystite avec des herbes, vous devriez consulter un médecin. Malgré leur naturel, les herbes peuvent avoir un effet prononcé et entraîner des effets secondaires tout aussi importants.

Le traitement de la pancréatite

Le programme de traitement de la pancréatite à l'aide de remèdes populaires, de médicaments et de méthodes non médicamenteuses est élaboré exclusivement par le médecin traitant sur la base du tableau clinique de la maladie. Avant de commencer à traiter la pancréatite, il est nécessaire de procéder à des examens qui aideront à déterminer quels médicaments prendre.Le plus souvent, des inhibiteurs de la pompe à protons, des antispasmodiques et des antidouleurs sont prescrits au cours d’une exacerbation de la pancréatite chronique. En l'absence d'enzymes pancréatiques, des agents enzymatiques sont utilisés.

Le traitement de la pancréatite aiguë n’est pratiqué que dans des conditions stationnaires, car cette maladie peut être fatale pour le patient.

Médicaments pour la pancréatite chronique

La plupart des patients atteints de pancréatite chronique en rémission n'ont besoin que d'un régime alimentaire. Le traitement médicamenteux est effectué avec l'exacerbation de la maladie.

Le schéma thérapeutique comprend le plus souvent:

  • Analgésiques et antispasmodiques.
  • Préparations enzymatiques.
  • Médicaments qui inhibent la production d'acide gastrique (inhibiteurs de la pompe à protons ou antagonistes des récepteurs de l'histamine H2).

La pancréatite est une maladie courante pour laquelle des médicaments appartenant à divers groupes sont utilisés. Pour trouver le meilleur remède contre la pancréatite, les médecins doivent prendre en compte la forme et le stade de la maladie, les symptômes et les causes de l’inflammation du pancréas, les résultats des méthodes de diagnostic en laboratoire et expérimental. Quels que soient les médicaments prescrits par le médecin pour la pancréatite, il est impossible d’annuler eux-mêmes leur utilisation.