Principal / Ulcère

Quel est l'environnement dans l'intestin grêle, possibles violations

Ulcère

Le processus digestif est considéré comme un processus physiologique complexe à plusieurs étapes. Les aliments qui ont pénétré dans l'intestin sont soumis à un traitement mécanique et chimique. Grâce à elle, le corps est saturé en nutriments et énergisé. Ce processus est dû à l'environnement approprié, situé dans l'intestin grêle.

Caractéristiques du processus digestif

Tout le monde ne se demandait pas quel type d'environnement dans l'intestin grêle. Ce n'est pas intéressant jusqu'à ce que des processus indésirables commencent à se produire dans le corps. La digestion des aliments implique un traitement mécanique et chimique. Le second processus consiste en plusieurs étapes successives de division de composants complexes en petits éléments. Après cela, ils sont absorbés dans le sang.

Cela est dû à la présence d'enzymes. Les catalyseurs sont produits par le pancréas et pénètrent dans le suc gastrique. Leur formation dépend du type d’environnement observé dans l’estomac, le petit et le gros intestin.

Le gros morceau de nourriture traverse l'oropharynx et l'œsophage et pénètre dans l'estomac sous forme d'un mélange écrasé. Sous l'influence du suc gastrique, la composition est transformée en une masse liquéfiée, qui est soigneusement mélangée par des mouvements péristaltiques. Après cela, il entre dans le duodénum, ​​est ensuite traité par des enzymes.

Moyen dans le petit et le gros intestin


Le mercredi, tant dans le duodénum que dans le gros intestin, joue un rôle majeur dans le corps. Dès qu'elle diminue, la quantité de bifidolacto et de propionobactéries diminue. Cela affecte négativement le niveau de métabolites acides, qui sont produits par des agents bactériens pour créer un environnement acide dans l'intestin grêle. Cette propriété est utilisée par des microbes nuisibles.

En outre, la flore pathogène conduit à la production de métabolites alcalins, entraînant une augmentation du pH. On observe ensuite une alcalinisation du contenu intestinal.

Les métabolites qui produisent des microbes nocifs entraînent une modification du pH dans le gros intestin. Dans ce contexte, une dysbiose se développe.

On entend généralement sous cet indicateur la quantité d'hydrogène potentiel, qui exprime l'acidité.

Le mercredi dans le gros intestin est divisé en 3 espèces.

  1. Si le pH est compris entre 1 et 6,9, il est d'usage de parler d'un environnement acide.
  2. À la valeur 7, un environnement neutre est observé.
  3. Les limites de 7.1 à 14 parlent d'un environnement alcalin.

Plus le pH est bas, plus l'acidité est élevée et inversement.

Le corps humain étant composé à 60-70% d’eau, ce facteur a un impact considérable sur les processus chimiques. Sous le facteur de pH déséquilibré, on entend généralement un environnement trop acide ou alcalin pendant une longue période. En fait, il est important de le savoir, car le corps a pour fonction de contrôler lui-même l’équilibre alcalin de chaque cellule. La libération d'hormones ou de processus métaboliques vise à l'équilibrer. Si cela ne se produit pas, les cellules s'empoisonnent avec des toxines.

L'environnement du gros intestin devrait toujours être au même niveau. C'est elle qui est responsable de la régulation de l'acidité du sang, de l'urine, du vagin, du sperme et de la peau.

L'environnement chimique de l'intestin grêle est considéré comme difficile. Le jus gastrique acide ainsi que le gros morceau de nourriture viennent de l'estomac dans le duodénum. Le plus souvent, mercredi est dans les 5,6-8. Tout dépend de la partie du tube digestif à considérer.

Dans le bulbe duodénal, le pH est compris entre 5,6 et 7,9. Un environnement neutre ou légèrement alcalin est observé dans les régions du jéjunum et de l'iléon. Sa valeur est comprise entre 7 et 8. L'acidité du jus dans l'intestin grêle diminue à 7,2-7,5. Avec une augmentation de la fonction de sécrétion, le niveau atteint 8,6. Dans les glandes duodénales, un pH normal compris entre 7 et 8 est diagnostiqué.

Si cet indicateur augmente ou diminue, alors un milieu alcalin se forme dans l'intestin. Cela affecte négativement l'état de la membrane muqueuse des organes internes. Dans ce contexte, des lésions érosives ou ulcératives se développent souvent.

L'acidité dans le côlon se situe dans la plage de 5,8 à 6,5 pH. Il est considéré comme un milieu acide. Si de tels indicateurs sont observés, cela signifie que tout est normal dans l'organe et que la microflore utile est peuplée.

Les agents bactériens sous forme de bifidobactéries, de lactobactéries et de propionobactéries favorisent la neutralisation des produits alcalins et l'élimination des métabolites acides. En raison de ce facteur, des acides organiques sont produits et l'environnement est réduit à un niveau normal. Mais dès que des facteurs défavorables affectent le corps, la flore pathogène commence à se multiplier.

Dans un environnement acide, les microbes nuisibles ne peuvent pas vivre et produisent donc spécifiquement des produits métaboliques alcalins destinés à alcaliniser le contenu intestinal.

Image symptomatique en violation du pH

L'intestin ne fait pas toujours face à sa tâche. Une exposition régulière à des facteurs indésirables entraîne une violation de l'environnement digestif, de la microflore et du fonctionnement des organes. Le milieu acide est remplacé par un produit chimique alcalin.

Un tel processus est généralement accompagné de:

  • inconfort dans les cavités épigastriques et abdominales après les repas;
  • des nausées;
  • flatulences et ballonnements;
  • dilution ou compactage des selles;
  • l'apparition de particules alimentaires non digérées dans les selles;
  • démangeaisons dans la région anorectale;
  • le développement des allergies alimentaires;
  • dysbactériose ou candidose;
  • dilatation des vaisseaux sanguins dans les joues et le nez;
  • l'acné;
  • ongles affaiblis et exfoliés;
  • anémie due à une mauvaise absorption du fer.

Avant de commencer le traitement de la pathologie, il est nécessaire de déterminer la cause de la diminution ou de l'augmentation du pH. Les médecins ont mis en évidence plusieurs facteurs décisifs dans la forme:

  • prédisposition génétique;
  • la présence d'autres maladies du système digestif;
  • infections intestinales;
  • prendre des médicaments appartenant à la catégorie des antibiotiques, hormonaux et anti-inflammatoires;
  • erreurs régulières dans la nutrition: manger des aliments gras et frits, des boissons contenant de l'alcool, un manque de fibres dans l'alimentation;
  • carence en vitamines et en micro-éléments;
  • la présence d'habitudes néfastes;
  • surpoids;
  • mode de vie sédentaire;
  • situations stressantes régulières;
  • violations de la fonctionnalité du moteur;
  • problèmes de fonction digestive;
  • difficulté d'aspiration;
  • processus inflammatoires;
  • l'apparition de tumeurs malignes ou bénignes.

Selon les statistiques, de tels problèmes sont observés chez les personnes vivant dans les pays développés. Plus souvent, les symptômes de troubles du pH dans l'intestin sont diagnostiqués chez les femmes de plus de 40 ans.

Les pathologies les plus courantes sont les suivantes.

  1. Colite ulcéreuse. La maladie est de nature chronique, affecte la membrane muqueuse du gros intestin.
  2. Ulcère duodénal. Blessure de la membrane muqueuse du département, qui est situé à côté de l'estomac. L'érosion apparaît d'abord. Si elles ne sont pas traitées, elles se transforment en plaies et commencent à saigner.
  3. La maladie de Crohn. La défaite du côlon. Il y a une inflammation étendue. Cela peut entraîner des complications sous la forme de fistules, de fièvre, de lésions des tissus articulaires.
  4. Tumeurs dans le tube digestif. Affectent souvent le côlon. Peut avoir une nature maligne ou bénigne.
  5. Syndrome du côlon irritable. Pas dangereux pour la condition humaine. Mais l’absence de traitement médicamenteux et de régime thérapeutique entraîne l’apparition d’autres maladies.
  6. Dysbactériose. La composition de la microflore intestinale change. Les bactéries nocives prédominent en plus grand nombre.
  7. Diverticulose du côlon. Sur les parois du corps, il se forme de petits sacs dans lesquels des masses fécales peuvent rester coincées.
  8. Dyskinésie. La fonctionnalité motrice du petit et du gros intestin est altérée. La cause n'est pas la défaite d'un personnage organique. Il y a augmentation de la sécrétion de mucus.

Le traitement est la normalisation de la nutrition. Tous les produits agressifs sous forme d’alcool, de boissons à base de café, de viandes grasses, d’aliments frits, de viandes fumées et de marinades doivent être retirés de l’alimentation. Les probiotiques et les prébiotiques sont également liés. Dans certains cas, des antibiotiques et des antiacides sont nécessaires.

Estomac aigre et duodénum alcalin.

Estomac aigre et duodénum alcalin.

Et l’essence, ou plutôt, l’idée fondamentale de l’alimentation séparée découle de la prémisse, qui a été découverte même avant Pavlov avec ses chiens «endoloris», mais d’une manière ou d’une autre n’y attache aucune importance. Le fait est que l'intestin est principalement acide. Et le duodénum, ​​une continuation directe de l'estomac, a un environnement principalement alcalin.

Les deux environnements sont importants pour le traitement de différents nutriments et leur coexistence dans le même organisme permet à cet organisme - et en général à nous, à l'humanité - d'être omnivore.

Le seul problème est que, selon le postulat de base de la chimie - une science très respectée et inconditionnellement correcte - l’environnement acide et alcalin se neutralisent. Ce qui sort de leur mélange dépend de la composition spécifique et de la concentration des réactifs, mais dans tous les cas, ils perdent leurs propriétés.

En d’autres termes, si l’environnement gastrique pénétrait librement dans le duodénum, ​​il devrait être très mauvais, ou s’il se comportait de manière trop active, l’estomac perdrait initialement sa capacité à digérer les aliments, car ils seraient supprimés par des alcalis provenant du fond, puis chacun On nous garantissait des éructations, une mauvaise haleine, une indigestion, une ulcération des parois de l’estomac résultant des processus de décomposition des aliments et d’autres choses désagréables.

Chapitres similaires d'autres livres

319. SHAVEL IS ACID

319. SCHAVEL EST ACIDE Depuis l'Antiquité, l'oseille fait partie des plantes médicinales réputées. C'est l'une des 77 plantes médicinales décrites dans le célèbre poème médico-botanique d'Odo of Men intitulé «Sur les propriétés des herbes». Galen et Dioskrid ont prescrit une décoction de rhizome d'oseille

Goût aigre

Eau alcaline

Eau alcaline On pensait autrefois que boire de l'eau alcaline était un moyen fiable de prévenir le cancer. Le ministère japonais de la Santé a vivement recommandé cette eau une fois. L'eau ionisée alcaline était considérée presque comme une panacée. Cependant, plus récemment

Duodénum Régénération

Duodénum Régénération Avant le petit-déjeuner, prenez le jus dans un volume compris entre 0,5 et 1 tasse.Lors de la gastrite avec brûlures d'estomac, le jus est fabriqué à partir de morkvi. Avec une pression accrue - de la betterave rouge, sous pression réduite, perte de force - de la choucroute fraîche ou. À haute

Duodénum Régénération

Duodénum Régénération Avant le petit-déjeuner, prenez le jus dans un volume compris entre 0,5 et 1 tasse.Lors de la gastrite avec brûlures d'estomac, le jus est fabriqué à partir de morkvi. Avec une pression accrue - de la betterave rouge, sous pression réduite, perte de force - de la choucroute fraîche ou. À haute

Duodénum Régénération

Duodénum Régénération Avant le petit-déjeuner, prenez un jus de légumes dans un volume compris entre 0,5 et 1 tasse.Pour les gastrites avec brûlures d'estomac, le jus est fabriqué à partir de carottes. Avec une pression accrue - de la betterave rouge, sous pression réduite, perte de force - de la choucroute fraîche ou. Avec

Phosphatase alcaline

Phosphatase alcaline Participe à l'échange d'acide phosphorique, le divise et facilite le transfert du phosphore dans le corps. Les taux les plus élevés de phosphatase alcaline - dans le tissu osseux, la muqueuse intestinale, le placenta et la glande mammaire pendant l’alimentation

Phosphatase alcaline

Phosphatase alcaline L'analyse biochimique du sang pour la phosphatase alcaline est réalisée pour diagnostiquer les maladies du système squelettique, du foie, des voies biliaires et des reins Taux de phosphatase alcaline dans le sang: • femmes - jusqu'à 240 U / l • • hommes - jusqu'à 270 Unités / l • • chez les enfants plus élevé (jusqu’à 600

Phosphatase alcaline

Phosphatase alcaline La phosphatase alcaline est impliquée dans l'échange d'acide phosphorique, le sépare des composés organiques et favorise le transport du phosphore dans le corps. Les taux les plus élevés de phosphatase alcaline - dans le tissu osseux, la muqueuse intestinale, dans

Duodénum

Duodénum Douleur dans la zone du plexus solaire et au plus profond de l'abdomen, éructations après le repas, goût amer dans la bouche après le réveil nocturne, douleur après le repas, nausée, parfois vomissements dans la bile, le blanc des yeux semble se verser de sang, de sang dans les selles, les dents des dents molaires,

Duodénum

Duodénum De l’estomac, la nourriture entre dans la première boucle de l’intestin grêle, appelée duodénum. Ce nom lui est donné du fait que sa longueur est petite, généralement égale à la largeur de douze doigts. Le duodénum est ouvert.

Duodénum

Le duodénum Le duodénum est considéré comme un centre de digestion. C'est à cet endroit que se produisent les principales digestion des protéines, des graisses et de l'amidon. Par rapport à ce qui se passe dans le duodénum, ​​le fractionnement d’une certaine quantité d’amidon

Kissel aigre d'avoine

Kissel aigre d'avoine

Kissel d'avoine aigre Ingrédients: 100 g de «Hercules» ou gruau, 1 croûte de pain de seigle, 1 cuillère à soupe. l sucre, sel, 1 cuillère à soupe. l beurre, 250 ml d'eau. Maintenant, les kissels sont généralement cuits sucrés, avec de l'amidon, mais dans la cuisine populaire russe, ce nom est connu dans son ensemble.

Quel est l'environnement dans le duodénum

Structure, maladie et traitement du duodénum

Pour le traitement de la gastrite et des ulcères, nos lecteurs ont utilisé avec succès le thé monastique. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

L'intestin humain peut être divisé en sections épaisses et minces. Le duodénum appartient à la partie mince dont les fonctions principales sont l’assimilation d’importants oligo-éléments et le transport des aliments dans le gros intestin.

Le duodénum humain est la partie initiale de la sonde intestinale qui s’étend directement de l’estomac avec lequel le sphincter le sépare.

La structure du duodénum est la partie la plus petite de la petite section: la longueur de l'intestin est d'environ 0,3 m, tandis que la longueur totale de la petite section de l'intestin est d'environ 6 m chez l'adulte.

Il tire son nom de sa longueur qui correspond approximativement à 12 doigts.

Le duodénum est situé de manière rétropéritonéale, c’est-à-dire qu’il est situé dans l’espace rétropéritonéal.

Malgré sa taille relativement modeste, d’un point de vue anatomique, la structure de l’intestin comprend quatre parties:

  • supérieure (à la limite de la dernière vertèbre thoracique et de la première vertèbre lombaire);
  • décroissant (à droite des trois premières vertèbres lombaires);
  • horizontal (au niveau de la troisième vertèbre lombaire);
  • ascendant (monte à la deuxième vertèbre lombaire).

La paroi du duodénum a une structure typique pour toute partie de l'intestin grêle, sa couche interne est une membrane muqueuse avec des plis circulaires, des fibres, des cryptes.

Sur la partie descendante se trouve la papille principale du duodénum 12, au dessus de laquelle débouche le canal biliaire commun ainsi que le canal excréteur du pancréas.

Il convient de noter que le dernier canal peut s’ouvrir avec une papille supplémentaire, juste en dessous de la grande.

La deuxième couche de la paroi duodénale est la sous-muqueuse, qui est un tissu conjonctif lâche. Il abrite le principal plexus vasculaire et nerveux.

La troisième couche est constituée de tissu musculaire qui régule le tonus musculaire et contribue à la contraction de l'intestin humain.

La quatrième couche est la membrane séreuse, qui remplit des fonctions de protection contre les stimuli externes.

Au-dessus du duodénum se trouve le foie avec la vésicule biliaire adjacente. À droite, il y a un contact avec le rein droit dans la région de la porte, ainsi qu'avec l'uretère droit, le pancréas, le côlon ascendant et le canal biliaire commun.

La partie horizontale est en contact avec le côlon transverse, ainsi que l'intestin grêle et les vaisseaux mésentériques.

À gauche, les boucles du jéjunum, qui appartient également à l'intestin grêle.

Malgré sa petite taille, il est prudent de considérer le duodénum comme la partie la plus importante et la plus utile du petit intestin, car le processus de digestion est impossible sans celui-ci.

Dans les parois du duodénum, ​​le traitement nécessaire avec les produits de sécrétion est dû à un bon emplacement tampon à la jonction d'organes indispensables du système digestif tels que l'estomac, le pancréas, la vésicule biliaire avec les voies biliaires, le foie et le rein droit.

En outre, le duodénum produit ses propres formations enzymatiques, qui permettent une meilleure absorption de tous les éléments nécessaires à la vie.

Ces formations intestinales enzymatiques comprennent l'histamine, la sérotonine, la cholécystokinine, ainsi que certaines autres. Sans eux, tous les produits de sécrétion, par exemple le pancréas, sont pratiquement inutiles.

Il convient de noter la fonction importante d’absorption des éléments organiques due à une excellente vascularisation, c’est-à-dire le travail des vaisseaux sanguins dans la paroi du pancréas, ainsi que la fonction de promotion des masses alimentaires dans d’autres parties de l’intestin pour poursuivre le processus de digestion, rendu possible par le développement d’une couche musculaire.

Inflammation du duodénum

Les parois sensibles du duodénum, ​​ainsi que le milieu acido-basique presque neutre, créent les conditions les plus favorables au développement d’agents pathogènes, ce qui conduit souvent au fait que le duodénum s’enflamme et que le travail de ses fonctions les plus importantes est compromis.

L'inflammation du duodénum s'appelle également duodénite, ce qui peut se produire à la fois dans les formes aiguës et chroniques.

Selon les statistiques, les personnes les plus sujettes à la duodénite sont les hommes âgés de moins de 40 ans.

Les causes de la duodénite sont les agents infectieux (Helicobacter Pylori en est le principal), une alimentation malsaine et une routine quotidienne qui ne maintient pas l’hygiène du sommeil nocturne, un épuisement du système nerveux causé par diverses réactions de stress, de mauvaises habitudes, en particulier l’abus d’alcool et le tabagisme régulier, ainsi que des régimes mal choisis.

Ces régimes comprennent ceux pour lesquels il existe une longue pause entre les repas humains.

Il ne faut pas oublier la prédisposition génétique à la duodénite (inflammation du duodénum 12).

Les symptômes de la duodénite sont identiques à ceux de l’ulcère peptique. Pour cette raison, un diagnostic précis chez l'homme n'est possible qu'après des examens endoscopiques et radiographiques.

Les symptômes de la duodénite apparaissent toujours aigus. Le patient ressent une douleur aiguë dans la région pyloroduodénale, également appelée région épigastrique.

La douleur, caractéristique de la duodénite et des ulcères, s’aggrave en cas de longue pause entre les repas (douleur appelée à jeun).

Les symptômes d'inflammation du duodénum ou de la duodénite, en particulier les douleurs aiguës, résultent du fait que le suc gastrique continue de se distinguer malgré le manque de nourriture.

Sa quantité insignifiante surmonte les sphincters protecteurs et entre directement dans le duodénum, ​​dont la membrane muqueuse commence à s’effondrer sous l’influence d’un environnement acide.

Il convient de noter que l'utilisation de certains médicaments a un effet similaire à celui des effets secondaires (anti-inflammatoires non stéroïdiens, hormones, etc.).

Les symptômes les plus importants de la duodénite comprennent non seulement une douleur aiguë, mais aussi des vomissements, après quoi un soulagement temporaire est observé, des brûlures d'estomac dues à l'ingestion de suc gastrique dans l'œsophage et des éructations, dans lesquelles un goût acide apparaît clairement, indiquant une violation de l'équilibre acide-base et la prévalence d'un environnement acide. dans l'estomac et les intestins.

Il est caractéristique que, dès l'apparition de la maladie, il commence à consommer fréquemment des aliments, car la douleur s'intensifie.

En outre, il y a un trouble du sommeil, le patient est forcé de se réveiller, car il ressent une douleur aiguë causée par la prévalence du système nerveux autonome parasympathique pendant une période donnée sur le système nerveux sympathique, et par conséquent la production d'acide chlorhydrique dans l'estomac augmente.

Traitement de la duodénite

L'intestin est l'un des organes les plus importants du corps humain. La violation de l'une de ses fonctions rend impossible l'assimilation de la matière organique digérée dans l'estomac, ainsi que le transport normal de divers scories et déchets du corps.

Étant donné que les symptômes de l’inflammation duodénale (duodénite) se manifestent toujours clairement, le traitement doit viser à éliminer les douleurs aiguës au cours d’une attaque.

Lorsque l'attaque est arrêtée, le traitement se déroulera en plusieurs étapes. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer toutes les mauvaises habitudes.

Même une petite dose d'alcool ou de substances inhalées pendant le fumage augmente la production de suc gastrique.

Il faut se rappeler que la duodénite est une maladie grave incurable, mais vous pouvez arrêter les symptômes pendant longtemps si le patient respecte toutes les instructions du médecin.

Les complications de la duodénite sont très graves et peuvent entraîner des conséquences, notamment un ulcère duodénal, une hémorragie interne et le développement de maladies oncologiques malignes.

Il est important de ne pas oublier que seul un mode de vie sain et correct peut maintenir une maladie à l'intérieur. Un tel mode de vie inclut la réduction du stress, la normalisation du sommeil la nuit, des exercices modérés, la prise de médicaments uniquement selon les directives du médecin traitant et une alimentation saine et équilibrée.

La douleur ne gênera pratiquement pas le patient s'il refuse les aliments gras, épicés, salés et trop sucrés et que le régime alimentaire repose sur une viande et un poisson maigres, diverses céréales, des légumes et des fruits.

Pour le traitement de la gastrite et des ulcères, nos lecteurs ont utilisé avec succès le thé monastique. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

En cas d'attaque de duodénite et si le patient ressent une douleur aiguë, il est possible d'utiliser des médicaments qui soulagent les spasmes musculaires (par exemple, Spasmalgona), ainsi que ceux qui réduisent l'acidité du suc gastrique (Gastala).

Les inhibiteurs de la pompe à protons (oméprazole, Omez, Ultop, etc.) bloquent la production accrue d'acide chlorhydrique dans l'estomac, ce qui réduit les symptômes désagréables.

Des antibiotiques sont souvent prescrits aux patients, tels que la clarithromycine, le métronidazole, les macrolides, etc.

Les patients se caractérisent le plus souvent par une telle violation du régime lorsque, pendant les périodes d'exacerbation de l'inflammation du duodénum (duodénite), ils mangent une dernière fois les aliments juste avant l'heure du coucher, ce qui représente une charge lourde pour l'organisme et contredit les règles d'une saine alimentation.

Pour éliminer les symptômes désagréables de la duodénite (inflammation du duodénum), vous pouvez utiliser des remèdes populaires.

Les méthodes de traitement des brûlures d'estomac, un compagnon constant de la duodénite, comprennent l'utilisation d'une solution de bicarbonate de soude ordinaire qui, ayant un environnement alcalin, contribue à une diminution de l'acidité.

Duodénum humain (duodénum)

Le duodénum est la partie initiale du côlon, qui se situe immédiatement après le pylore.

Le duodénum a reçu son nom en raison de sa longueur d'environ 12 doigts transversaux.

La forme du duodénum peut varier selon les personnes: être en forme de C, de U ou de V.

Cet intestin est la partie la plus «épaisse» de l'intestin grêle et en même temps la plus courte - sa longueur varie généralement de 25 à 30 cm.

La structure

Il y a quatre départements.

  1. L’horizontale supérieure est la partie initiale de l’intestin, sa longueur est de 5 à 6 cm, elle prolonge le pylore de l’estomac; délimité du département suivant par un virage serré. Donc, sur les images radiologiques de la partie supérieure a une forme sphérique, alors il a été donné un autre nom - bulbe duodénal. La muqueuse du bulbe a des plis longitudinaux, tout comme le pylore de l'estomac.
  2. Descendant - situé sur le côté droit du mollet lombaire de la colonne vertébrale, sa longueur est comprise entre 7 et 12 cm, au moment de la formation de la courbure inférieure. Dans cette section, les canaux du pancréas, ainsi que la partie biliaire de l'estomac, pénètrent dans l'intestin. Ces canaux s’ouvrent dans le duodénum par le sphincter d’Oddi, un muscle lisse situé dans la papille de Vater. La fonction principale du sphincter d’Oddi est de réguler l’écoulement de la bile et du suc pancréatique digestif dans la lumière du duodénum. En outre, le sphincter indiqué empêche que le contenu soit rejeté dans les canaux biliaires et pancréatiques.
  3. Horizontal inférieur - sa longueur est de 6 à 8 cm; situé dans la direction de droite à gauche; traverse la colonne vertébrale dans la direction transversale, après quoi il se plie dans la direction supérieure et passe dans la partie ascendante.
  4. Ascendant - a une longueur de 4 à 5 cm; cette partie est située à gauche de la colonne vertébrale lombaire, formant la courbure duodéno-médullaire. Il est suivi par l'intestin grêle mésentérique.

La fixation de l'organe est réalisée par des fibres de tissu conjonctif dirigées de ses parois vers les organes rétropéritonéaux. La partie supérieure est plus mobile que ses autres parties, elle peut donc se déplacer vers les côtés après le pylore.

Le duodénum a une structure muqueuse particulière, grâce à laquelle son épithélium est résistant à l'environnement agressif de l'acide gastrique, de la pepsine, de la bile et des enzymes pancréatiques.

Emplacement

Le duodénum est le plus souvent situé au niveau des deuxième et troisième vertèbres lombaires. Sa position peut varier légèrement selon les personnes, en fonction de l’âge, du degré de grosseur et de nombreux autres facteurs. Par exemple, chez les personnes âgées ou trop minces, cette partie de l'intestin peut être située légèrement plus bas que chez les sujets jeunes et relativement bien nourris.

Dans la plupart des cas, la partie supérieure prend sa source au niveau de la dernière vertèbre thoracique ou lombaire. Ensuite, l'intestin va dans le sens de la gauche vers la droite et descend jusqu'au niveau de la troisième vertèbre lombaire, après quoi il effectue le pli inférieur et est situé parallèlement à la partie supérieure mais déjà de droite à gauche au niveau de la deuxième vertèbre lombaire.

La partie supérieure du duodénum située à l'avant et au-dessus, adjacente au lobe carré du foie, ainsi qu'à la vésicule biliaire.

La partie descendante de son côté postérieur est adjacente au pelvis du rein droit et à la section initiale de l'uretère. D'autre part, le côlon ascendant, qui fait partie du gros intestin, est adjacent à cette partie de l'intestin.

L'artère mésentérique supérieure est adjacente à la partie horizontale du duodénum. Le côlon transverse est également proche de ce site.

La partie ascendante de l’arrière est adjacente à la graisse rétropéritonéale, de l’avant aux anses de l’intestin grêle.

Sur la surface antérieure et postérieure de la tête pancréatique se trouvent des vaisseaux lymphatiques conçus pour drainer la lymphe du duodénum.

Fonctions

Le duodénum a les fonctions suivantes.

  • Sécrétoire - mélange de gruau alimentaire (chyme) et de sucs digestifs, qui ont pénétré dans l'intestin grêle par le pancréas et la vésicule biliaire. En outre, le duodénum possède ses propres glandes (Brunner), qui participent activement à la formation du suc intestinal. En raison de la consommation d’enzymes digestives, le chyme acquiert une sorte de «charge enzymatique», c’est-à-dire la digestion se poursuit dans les sections suivantes de l'intestin grêle.
  • Moteur - assurant le processus de mouvement du chyme, venant de l'estomac, à travers l'intestin grêle.
  • Évacuation - évacuation du chyme enrichi en enzymes digestives dans les sections suivantes de l'intestin grêle.
  • Maintien d'une relation inverse avec l'estomac - ouverture et fermeture réflexes du pylore gastrique, en fonction du niveau d'acidité de la masse de nourriture qui arrive.
  • Régulation des enzymes digestives par le pancréas et le foie.

Ainsi, le processus de digestion intestinale commence dans le duodénum. Lorsque cela se produit, l’acidité de la bouillie alimentaire est ramenée à un niveau alcalin, grâce à quoi les parties distales de l’intestin grêle sont protégées de l’effet irritant des acides.

Digestion

Cette section contient des informations sur ce qu'il advient des aliments dans le corps. Le gruau alimentaire qui est entré dans la partie initiale de l'intestin grêle par l'estomac est mélangé au liquide provenant des canaux pancréatiques, ainsi qu'à la bile et aux sécrétions des parois intestinales.

Ensuite, la bile neutralise l'environnement acide du morceau de nourriture afin que la membrane muqueuse soit protégée des effets agressifs du contenu acide du chyme.

L'émulsification et la dégradation des graisses sont également liées aux effets de la bile. La graisse se transforme en émulsion (très petites gouttelettes dans le milieu aquatique). De ce fait, la surface d'interaction des graisses avec les enzymes du suc digestif augmente considérablement et le processus de digestion des aliments est accéléré.

La bile favorise la dissolution des produits de la dégradation des graisses, ainsi que leur absorption dans les parois intestinales. En outre, la bile est extrêmement importante dans le processus d’assimilation des vitamines liposolubles, des acides aminés, du cholestérol et des sels de calcium dans l’intestin.

Une autre fonction de la bile est la régulation de la motilité intestinale. Sous l'influence de cette substance, les muscles intestinaux sont réduits, ce qui accélère le processus de déplacement des aliments dans l'intestin et leur évacuation ultérieure du corps. À l'avenir, tous les composants de la bile sont presque complètement éliminés du corps humain.

Le jus pancréatique, entré dans le duodénum par le pancréas, a l'aspect d'un liquide clair et est capable de digérer divers nutriments: protéines, graisses et amidon. Dans la cavité intestinale, il est activé en raison de l'exposition à d'autres enzymes.

Le suc intestinal, formé par l'action des glandes duodénales, est constitué d'une quantité importante de mucus et contient l'enzyme peptidase, qui favorise la dégradation des protéines. Ces glandes produisent également deux types d'hormones: la cholécystokinine-pancréoimin et la sécrétine, qui renforcent la fonction de sécrétion du pancréas et en régulent ainsi le travail.

En l'absence d'aliments dans le duodénum, ​​son contenu présente une réaction légèrement alcaline, à laquelle le pH est compris entre 7,2 et 8,0. Lorsqu'un liquide alimentaire acide pénètre dans l'intestin, le niveau d'acidité change également du côté acide, mais la neutralisation du suc gastrique et le décalage du pH du côté alcalin se produisent.

Ainsi, le duodénum remplit un certain nombre de fonctions importantes dans le processus de digestion, notamment en saturant le bol alimentaire avec des enzymes digestives et en assurant la poursuite du processus de digestion des aliments.

Tout le processus ultérieur de digestion des aliments dans l'intestin dépend du fonctionnement normal du corps; par conséquent, tout dysfonctionnement de son fonctionnement peut entraîner l'apparition d'un certain nombre de troubles et de maladies du système digestif.

Inflammation et traitement du duodénum

La duodénite est une inflammation du duodénum, ​​la première partie de l'intestin grêle, très fréquente, surtout chez les enfants. Cette maladie survient sous forme chronique ou aiguë.

Ses facteurs de causalité vont d'un régime alimentaire inadéquat à un déséquilibre hormonal dans le corps des femmes et des hommes.

Le corps ci-dessus remplit un certain nombre de fonctions spécifiques dans le corps humain. Le duodénum est l’un des organes les plus importants du système digestif.

Il s'agit de la partie de l'intestin grêle responsable du métabolisme dans le corps, de la régulation du tractus gastro-intestinal, de la production de certaines hormones et des sucs alimentaires du pancréas.

En cas d'inflammation du duodénum, ​​les symptômes et le traitement de cette maladie seront interdépendants, car le traitement peut être prescrit par le médecin, en fonction principalement des signes et manifestations existants de la duodénite.

Le traitement du duodénum ne doit pas être effectué indépendamment.

Après l'apparition des premiers signes d'une maladie comme la duodénite duodénite, un besoin urgent de consulter un médecin professionnel.

Causes et symptômes

Le duodénum est un composant important du système digestif, car il relie l'estomac et l'intestin grêle.

Si cet organe devient irrité et agrandi, l'ensemble du processus de digestion peut être perturbé.

Le traitement en cas de processus inflammatoire est nécessaire pour commencer immédiatement.

L'irritation causée par certains agents, tels que l'acide, les médicaments, ainsi que les blessures, provoque un grand nombre de cas d'inflammation du duodénum.

Les infections posent également un risque pour cet organe du tube digestif.

Les cas progressifs présentant d'autres symptômes peuvent indiquer une affection plus grave et chronique, telle que, par exemple, la maladie de Crohn.

L'acide est l'une des substances les plus puissantes de la nature. Lorsque cette substance est dans l'estomac, elle agit de manière particulièrement intensive, car elle intervient dans le processus de digestion et aide à digérer les aliments ingérés.

Si l'acide de l'estomac fuit dans les organes adjacents avec une paroi plus sensible, l'acide peut avoir un effet néfaste.

Il se produit souvent dans l'œsophage, ainsi que dans le duodénum, ​​ce qui conduit au développement du processus inflammatoire.

Les propres actions d’une personne peuvent également entraîner une inflammation du duodénum. Certains médicaments peuvent notamment endommager le duodénum.

Curieusement, cet effet est souvent causé par des médicaments spécifiquement conçus pour combattre l'inflammation.

Certaines preuves suggèrent que le stress peut également aggraver l'état de la paroi des organes en cas d'inflammation.

Les dommages traumatiques peuvent avoir un effet dévastateur.

L'infection, en particulier bactérienne, est un facteur causal dans de nombreux processus inflammatoires, et l'inflammation du bulbe duodénal ne fait pas non plus exception.

Le bulbe est localisé à la sortie du département qui contrôle le flux de nourriture de l'estomac dans la cavité intestinale au début du duodénum.

En particulier, une bactérie appelée Helicobacter pylori a un effet très négatif sur le système digestif et provoque une duodénite.

Le duodénum est un lieu de prédilection de ces bactéries, car l'environnement vous permet de sécréter une enzyme protectrice pour les bactéries.

Les anomalies structurelles peuvent parfois causer une duodénite. La valve qui sépare les intestins de l'estomac est principalement sensible à divers défauts et anomalies.

En cas d'anomalie, des spasmes peuvent entraîner un rejet et une fuite d'acide.

Dans certains cas, la duodénite peut faire partie d’un trouble digestif plus général.

Par exemple, l'une des maladies les plus courantes caractérisées par une inflammation de l'intestin, appelée maladie de Crohn, affecte la paroi et les tissus de différentes parties du tube digestif, du gros intestin au duodénum.

Les autres symptômes et signes accompagnant une gastrite ou une duodénite peuvent inclure:

  • douleur à l'estomac;
  • manque d'appétit;
  • la diarrhée;
  • perte de poids;
  • fièvre
  • selles sanglantes.

Il existe une hypothèse selon laquelle la combinaison d'une prédisposition génétique et de réactions erronées du système immunitaire joue également un rôle dans le développement de cette maladie.

Les agents infectieux peuvent même amener les cellules immunitaires à attaquer par erreur les cellules normales du tube digestif.

Un processus inflammatoire chronique dans le duodénum du duodénum peut provoquer des symptômes sous la forme d'ulcères, qui sont les zones touchées dans le tube digestif.

Bien que le type d'inflammation aiguë puisse ne présenter aucun symptôme, les ulcères peuvent provoquer des saignements internes et des douleurs à l'estomac.

Dans de rares cas, une inflammation du bulbe duodénal et des ulcères ultérieurs peuvent indiquer une tumeur.

Lorsque se développent une gastrite ou une duodénite duodénale, les symptômes et les signes de ces maladies peuvent apparaître progressivement, provoquant une gêne.

  1. La nausée Il semble constamment que le patient commencera bientôt à vomir, même dans les cas où la nourriture n’est pas encore entrée dans l’estomac. Sur fond de nausée persistante, le patient perd l'appétit. Pour certains produits, le patient peut avoir une aversion particulière. Dans certaines situations, l'idée même de nourriture peut provoquer un réflexe de vomissement chez une personne.
  2. Vomissements. Souvent, la gastrite et la duodénite causent des problèmes au pancréas. Pour cette raison, le corps ne peut pas produire les enzymes nécessaires pour digérer les aliments.
  3. Vomissements conduisant à la déshydratation. Étant donné l’apparition possible d’un tel symptôme, il est nécessaire de rétablir l’équilibre hydrique perturbé.
  4. Crampes de l'estomac. Le plus souvent, des douleurs aiguës peuvent survenir dans l'abdomen après le sommeil, l'estomac vide et après des exercices physiques. La douleur est généralement localisée dans les côtes. En raison de crampes dans l'estomac, la respiration peut être perturbée et il peut y avoir un manque d'oxygène.
  5. Diarrhée et constipation Ces conditions peuvent être accompagnées d'une mauvaise digestion, d'une baisse du niveau d'immunité, d'une fatigue, d'une pâleur du visage, d'une diminution du taux d'hémoglobine et du taux de sucre dans le sang. La peau peut devenir jaunâtre, ce qui indique des problèmes de vésicule biliaire et de foie.
  6. Des éructations et des brûlures d'estomac. De plus, il peut y avoir un goût désagréable et amer dans la bouche.

Tous les symptômes d'inflammation aiguë duodénale dus à un traitement approprié cessent généralement 7 à 10 jours après le début des symptômes.

En l'absence de traitement pour la duodénite et si le régime alimentaire est sensiblement perturbé pendant la période de récupération, une forme chronique de la maladie se développe souvent. Elle se caractérise par des douleurs persistantes au niveau de l'épigastrique et de l'estomac, des nausées, une alternance de diarrhée et de constipation, une distension abdominale, un manque d'appétit et une perte de poids.

En cas d'inflammation prolongée de la paroi duodénale et de processus d'absorption altérés qui fournissent des nutriments aux organes et aux tissus, d'autres systèmes du corps d'un malade, en particulier le système nerveux, peuvent en souffrir.

Dans ces conditions, il est fort probable que le patient sera obligé d’effectuer un traitement supplémentaire sur d’autres organes.

Traitement

Les médecins vérifient les symptômes du patient et procèdent à un examen physique lors de l'inflammation de l'organe susmentionné afin de détecter des signes tels que sensibilité à l'estomac, brûlures d'estomac, irritation excessive ou ballonnements, gêne abdominale, éructations excessives, perte d'appétit, état nauséeux, diarrhée, vomissements.

Ils mènent également des recherches sur les antécédents familiaux de duodénite.

Une perte de poids rapide et des organes abdominaux enflés sont quelques-uns des signes évidents qui confirment la présence d'une duodénite.

Pour un diagnostic plus approfondi, les médecins peuvent recommander une biopsie tissulaire et une œsophagogastroduodénoscopie (procédure endoscopique).

Au cours de l'endoscopie, des symptômes de la «semoule» peuvent apparaître, qui se manifestent par une éruption cutanée ponctuée sur l'intestin (lymphangiectasie).

Des analyses de sang, de selles et d'urine peuvent également être prescrites pour déterminer le diagnostic correct et exact de la maladie.

Après avoir examiné les résultats de l’examen, les médecins élaborent un schéma thérapeutique individuel. L'évolution et la durée varient en fonction des caractéristiques du corps de chaque patient.

Comment traiter le duodénum avec une inflammation, c'est-à-dire une duodénite? Dans la plupart des cas, le traitement de l'inflammation de cet organe implique l'utilisation des médicaments suivants:

  1. Antiacides et alginates pour soulager les symptômes causés par la formation excessive d'acide dans la cavité gastrique (comme Maalox, Renny, Relzer, Almagel).
  2. Les antiacides du type adsorbant à bismuth colloïdal (tels que Vikair, Ventrisol, De Nol, Vikalin) neutralisent un excès d’acide chlorhydrique, protègent la muqueuse duodénale et en fixent le volume.
  3. Sekretolitikov - signifie réduire la production d'acide gastrique pendant la duodénite (médicaments comme la famotidine, le pantoprazole, l'ésoméprazole, le lansoprazole).
  4. Agents antiparasitaires ou anthelminthiques. Ils doivent être choisis uniquement après une identification claire des espèces de parasites qui se sont installées dans le corps, car les médicaments anthelminthiques sont très toxiques.
  5. Médicaments agissant sur Helicobacter pylori (si présents dans la cavité de l’estomac ou du duodénum pendant la duodénite). Il existe actuellement plusieurs systèmes d'éradication intensive testés sur le plan international pouvant inclure la combinaison de plusieurs antibiotiques spécifiques, de sécrétolytiques et de bismuth.
  6. Antispasmodiques qui éliminent les crampes et la douleur accompagnant la duodénite (médicaments tels que Phenicarabane, Duspatalin, Meteospasmila, Drotaverine).
  7. Régulateurs de la motilité du duodénum 12 (similaires à la dompéridone, le motilium, le métoclopramide, le cérucal).
  8. Multi-enzymes pour la correction de la fonction digestive en cas de maladies telles que la gastrite atrophique ou la duodénite (comme le Panzitrat, le Mikrasim, le Créon, l’Hermitital, le Pantsinorm).
  9. Cholespasmolytics pour détendre le sphincter situé dans la région de la papille duodénale pendant l'inflammation (Olimethin Platyphyllin, extrait de belladone).

Les patients présentant une inflammation du bulbe duodénal devraient également modifier radicalement le régime alimentaire disponible. À cette fin, lorsque la duodénite apparaît, les patients doivent être soumis à un régime.

Il est souhaitable de manger fractionné, le volume des portions doit être faible.

Si le patient effectue déjà un traitement avec des médicaments modernes très efficaces, la mouture d'aliments n'est nécessaire que s'il existe une forme grave de duodénite.

Les plats bouillis sont préférés pendant la duodénite, le régime doit les inclure.

Ils doivent être chauds, car le froid peut aggraver les spasmes et les troubles du mouvement de l’estomac (pendant la maladie, les manifestations cliniques du patient peuvent reprendre et la douleur peut s’aggraver).

Il est conseillé, lors du traitement de la duodénite, d’exclure du menu tous les produits pouvant provoquer une irritation ou endommager le mur 12 de l’ulcère duodénal, stimuler la production de suc digestif et modifier la motilité de cet organe.

Ces produits comprennent toutes sortes de baies, agrumes, épices, ketchups, ail, radis, oignons, radis, viandes grasses, poissons rouges, produits fumés, bouillons de poisson ou de viande gras, cornichons, saindoux, champignons, lait gras, cornichons.

Au cours de l'inflammation dans le duodénum, ​​on recommande au patient de manger du riz, du sarrasin et de la semoule, des soupes au gruau, au mucus et au lait, des œufs à la coque, de la gelée non acide, des omelettes, des ragoûts de légumes et des soufflés. boulettes de viande, boulettes de pâte, boulettes de viande, puddings, biscuits à levure chimique, pain blanc séché, fruit mûr doux sans fibres brutes.

Le régime alimentaire comprend généralement tous les aliments énumérés.

Utilisez le matin le sarrasin, la semoule, la bouillie de riz sont encouragés. Pour la préparation de la bouillie de semoule ne doit pas utiliser une grande quantité de lait entier, les céréales doivent être légères.

Les céréales doivent être bien bouillies, ne pas ajouter d'huile végétale ou de beurre. Céréales pendant le régime, il est souhaitable de cuisiner pour le petit déjeuner, donc ils seront mieux digérés.

Une attention accrue devrait être portée aux graisses végétales, leur volume représentant environ un tiers de toutes les graisses consommées.

Le régime permet l'utilisation de différentes huiles végétales (soja, tournesol, maïs).

Après avoir obtenu une rémission de la duodénite, la plupart des interdictions du régime alimentaire peuvent être supprimées. Lorsque ce régime est terminé, le régime peut correspondre au régime normal d'une personne en bonne santé.

Le patient devra traiter uniquement les effets résiduels de la maladie.

Un traitement et un régime appropriés pendant la duodénite aident à réduire le risque de complications.

Toutefois, si vous ignorez les recommandations des médecins et des nutritionnistes, exécutez le traitement de manière intempestive, la gastrite et la duodénite peuvent créer des complications graves, telles que l’inflammation du bulbe duodénal, des saignements internes et la perforation des ulcères peptiques.

Caractéristiques 12 ulcère duodénal et sa participation à la digestion

La base de la vie et de la santé humaine est la nutrition. Sans nourriture ni eau, une personne ne vivra pas longtemps. Pour le traitement et la distribution des aliments consommés organes responsables de la digestion. L'anatomie de l'estomac et du duodénum 12 sont étroitement liées et si l'un d'entre eux échoue, l'ensemble du processus digestif est perturbé.

Caractéristiques structurelles

La digestion chez une personne est difficile. Le duodénum, ​​qui est la partie la plus épaisse et la plus courte de l'intestin, est l'un de ses principaux éléments. Il aide les aliments à digérer et à se décomposer sans entrave.

Structure et physiologie

Le duodénum (duodénum) a reçu son nom en raison de sa taille: il est juste égal à 12 doigts d'une main humaine sous une forme transversale. La longueur du duodénum varie de 28 à 30 cm.

Le début du duodénum est le pylore de l'estomac, la fin est sa courbe arquée avec le passage au petit intestin (jéjunum). Il a la forme d'un fer à cheval et se compose des quatre parties suivantes:

  • la partie supérieure (bulbes) qui a une forme arrondie et constitue 6 cm;
  • section descendante dont la longueur varie de 7 à 12 cm;
  • section horizontale, jusqu'à 8 cm;
  • division ascendante, égale à 4 - 6 cm, située à gauche de la colonne vertébrale.

Il est fixé à l’aide de fibres le reliant aux organes de la section péritonéale. Par conséquent, un rôle important dans l'attachement a le péritoine, qui le recouvre à l'avant, «feuilles» du mésentère de l'intestin grêle, qui le fixent à la paroi arrière de l'abdomen et la fixation avec le pancréas. De plus, ces organes contribuent à son apport sanguin.

Les parois musculaires du duodénum sont constituées de différentes couches:

  • séreuse, doublure intestinale à l'extérieur;
  • muscle, constitué respectivement de tissu fibreux musculaire, situé autour de la longueur et de la longueur du corps;
  • sous-muqueuse, représentant une combinaison de veines lymphatiques et de sang et de vaisseaux sanguins;
  • muqueuse, dont les villosités sont nettement plus courtes et plus larges que dans d’autres parties de l’intestin.

Il y a aussi à l'intérieur de petites et grandes papilles. La grosse papille se trouve à quelques centimètres du pylore de l'estomac, dans lequel passent les principaux canaux pancréatiques et biliaires. En 4 cm, il y a une petite papille dans laquelle pénètre un canal pancréatique supplémentaire conduisant à la bile.

Forme et position

La forme et la position du duodénum sont très diverses et sont causées par un certain nombre de raisons: l'âge, le poids, l'hérédité d'une personne. Par exemple, chez les personnes âgées, les intestins sont nettement plus bas que chez les jeunes. Cependant, le plus souvent, il se situe au niveau de la 12ème vertèbre thoracique.

La forme du duodénum est:

  • Forme de fer à cheval, lorsque ses quatre départements sont clairement exprimés;
  • La boucle, située verticalement, n’exprime que les sections ascendante et descendante;
  • Boucle horizontale - quand il n'y a qu'une section horizontale et supérieure.

Il existe également des formes de transition lorsqu'il est possible de passer d'une forme à une autre. Par exemple, un duodénum en mouvement allongé, capable de se plier en boucles.

Fonctions du corps

Le duodénum étant présent dans le système digestif humain, il joue un rôle important dans l'organisme. Il commence le processus principal de digestion des aliments entrants et de l'absorption des oligo-éléments bénéfiques. Les principales fonctions du duodénum sont:

  • Réglementaire. La production d'enzymes qui aident à assurer la sécurité du processus de digestion.
  • Il remplit la fonction d'une sorte de réservoir dans lequel se produisent la libération et la régulation des enzymes pancréatiques et de la bile pancréatiques.
  • Les glandes tubulaires (Brunner) produisent le suc intestinal, ce qui aide à faire passer les aliments sans entrave dans les canaux intestinaux.
  • Ouverture et fermeture au niveau du réflexe (sphincter) du pylore de l’estomac, en fonction de l’acidité et de la composition du morceau de nourriture.
  • Quand un effet chimique ou mécanique sur le duodénum se produit, il sécrète de la sécrétine et de la pancréozymine dans le sang - des hormones qui régulent les fonctions du pancréas.

Ces fonctions du duodénum assurent un processus de digestion stable, garantissant ainsi un état de confort et de santé de la personne.

Maladies du duodénum

Comme tout organe humain, l’ulcère duodénal peut présenter des dysfonctionnements lorsqu’il est exposé à divers facteurs, entraînant la survenue de diverses maladies et pathologies.

Maladies fréquentes

Ces maladies sont particulièrement courantes:

1. La duodénite est un processus inflammatoire dans la région de transition de l'intestin, qui est de type primaire et secondaire. Elle se caractérise par un épaississement des parois intestinales et des spasmes du sphincter d'Oddi. Apparaît principalement en raison d'une insuffisance sécrétoire de l'estomac, caractérisée par une faible acidité.

2. Ulcère - l'une des maladies les plus courantes, caractérisée par l'apparition d'ulcères sur la muqueuse intestinale. La maladie a une forme chronique avec des rechutes fréquentes. La maladie peut toucher d'autres organes de la cavité abdominale. En l'absence de traitement approprié, l'ulcère peut être transformé en une fistule, caractérisée par une perforation de la paroi de l'organe et, par conséquent, par une atrophie et un saignement qui représentent un grave danger pour la vie humaine.

3. Parasites - organismes vivants apparaissant dans l'intestin suite à des infractions en matière d'hygiène: consommation d'aliments mal transformés (légumes sales, viande crue). Souvent, ils ne se font pas sentir, mais ils causent des dommages importants à l’organe qu’ils ont affecté, voire à l’organisme tout entier. Les larves parasites peuvent pénétrer dans d'autres organes par le sang et la lymphe.

4. Tumeur ou cancer. La cause est un développement incorrect (dysplasie) du duodénum. Lorsque la maladie est négligée, des métastases apparaissent, affectant les organes voisins.

5. L'obstruction - survient pour diverses raisons: position incorrecte de l'intestin, mobilité, malformations congénitales, compression des vaisseaux sanguins. En outre, la pénétration de calculs de la bile par les fistules dans ses parois peut créer un blocage dans le tube digestif.

Les symptômes résultant des maladies de cet organe sont le plus souvent similaires:

  • Douleur dans la région épigastrique (de la douleur spasmodique aiguë à la douleur tirante);
  • Des éructations;
  • Nausées et bâillonnement dus à des aliments non digérés stagnants;
  • Violation des selles (peut être à la fois constipation et diarrhée);
  • Lorsque les parasites se produisent souvent une irritation de la peau sous la forme d'une éruption cutanée, peut être accompagnée de démangeaisons graves;
  • Brûlures d'estomac;
  • Avec les tumeurs - une forte diminution de poids, la léthargie, la jaunisse obstructive.

Les principales causes des maladies duodénales sont les suivantes:

  • consommation alimentaire inappropriée et tardive;
  • l'hérédité;
  • stress stress;
  • Helicobacter dans l'environnement du duodénum;
  • médicaments irrationnels;
  • fumer et l'ivresse.

Parmi les autres maladies, il existe des malformations du duodénum, ​​non seulement congénitales, mais également acquises.

Si des symptômes apparaissent, consultez immédiatement un médecin.

Diagnostic et traitement

Les maladies sont diagnostiquées par un certain nombre de techniques et de méthodes:

  • Tests sanguins généraux;
  • Échographie de la cavité abdominale;
  • FGDS;
  • Tests de sang "caché";
  • Biopsie de morceaux de tissus;
  • Analyse de la présence d'hélicobactéries;
  • IRM

Quand une maladie est détectée, un traitement est prescrit. Cela peut être médical ou chirurgical. Pendant le traitement chirurgical, une opération visant à retirer la partie du duodénum est prescrite.

Quand une pharmacothérapie est prescrite: antiacides, analgésiques, substances qui régulent l’acidité du suc gastrique, antibiotiques et médicaments traditionnels.

Mesures préventives

Pour préserver la santé du duodénum, ​​vous devez respecter les règles suivantes:

  • Respect d'une nutrition adéquate;
  • Éviter le stress et la surcharge émotionnelle;
  • Exclusion d'alcool et de cigarettes;
  • Visiter le bureau du gastro-entérologue deux fois par an.

En cas de maladie du duodénum, ​​vous devez examiner attentivement les recommandations du médecin traitant et ne pas vous soigner vous-même, ce qui peut avoir des conséquences désastreuses.