Principal / La dysenterie

Diagnostic de la pancréatite: définition des formes d'analyse aiguë et chronique

La dysenterie

Pour commencer le traitement - il est nécessaire de diagnostiquer. Il existe un certain nombre de maladies dont les symptômes ne sont pas clairement définis et il est impossible de les reconnaître. La pancréatite fait partie de ces maladies.

Méthodes de diagnostic de la pancréatite

Le succès du traitement de cette maladie dépend directement d’un examen opportun et d’un diagnostic correct. Pour poser un diagnostic, le spécialiste s’appuie non seulement sur des données de recherche, mais également sur des signes de maladie concomitante. Ceux-ci incluent:

  • douleur aiguë dans le zona de l'abdomen;
  • sensation constante de nausée et de vomissements qui ne soulagent pas;
  • faiblesse générale;
  • forte diminution de la pression;
  • transpiration excessive et pâleur de la peau;
  • saute dans la température du corps;
  • selles avec facultés affaiblies;
  • bouche sèche, blanche sur la langue.

En pratique médicale, il existe plusieurs moyens de détecter une pancréatite sans recourir à un examen instrumental, en se basant uniquement sur les symptômes caractéristiques. Cela permet de diagnostiquer un adulte à un stade précoce. Ces symptômes incluent:

  1. en présence d'une pancréatite, le patient ne ressent pas la pulsation de l'aorte dans l'estomac.
  2. l'apparition de taches bleues dans la paroi abdominale dans la conception du pancréas.
  3. taches bleues dans la région ombilicale. Leur manifestation est associée à l'action des produits de désintégration du pancréas sur les tissus des organes et des muscles.
  4. douleur à la localisation du pancréas.
  5. l'apparition de douleur par palpation par un spécialiste de la région du côté gauche du sternum, à la jonction des côtes avec la colonne vertébrale.
  6. douleur en tapotant sur le pancréas. La survenue de douleur est associée à une inflammation du corps.
  7. douleur intense lors de l'introduction profonde de la paume dans la paroi abdominale, associée à une irritation du péritoine.

Symptômes et diagnostic de la pancréatite chronique

Afin de déterminer la pancréatite chronique, le médecin doit prêter attention aux symptômes présents chez le patient. Cette maladie présente les symptômes suivants:

  1. douleur récurrente sous les côtes du côté gauche de la colonne vertébrale;
  2. la propagation de la douleur du pancréas dans le dos;
  3. l'apparition de douleurs après avoir mangé des aliments fumés, frits ou gras, ainsi que l'utilisation de boissons alcoolisées;
  4. sensation constante de nausée;
  5. diarrhée avec une odeur caractéristique;
  6. perte de poids soudaine associée à une violation de l'absorption par le corps des nutriments contenus dans les aliments.

Le traitement de la pancréatite chronique peut prendre beaucoup de temps. Au cours de la période de traitement, l’exacerbation ou la rémission de la maladie est possible, il est donc primordial de la diagnostiquer correctement. Pour une maladie de cette durée, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • faiblesse, vertiges, difficulté à respirer, troubles de la mémoire;
  • augmentation du sucre, diabète de type 2;
  • dysfonctionnement du système digestif, diarrhée ou constipation, nausées et vomissements;
  • une augmentation du pancréas provoquant un blocage de la veine splénique;
  • stase biliaire dans l’organe et apparition de jaunisse.

Test sanguin biochimique

Il s’agit de la première analyse attribuée aux patients pour déterminer la maladie du pancréas. C'est assez simple et instructif. Sur la base de ses résultats, le type de maladie d'organe est déterminé. Lorsque la pancréatite est une analyse biochimique du sang, les écarts suivants par rapport à la norme peuvent être identifiés:

  • augmentation des niveaux d'alpha-amylase. C'est une enzyme produite par le pancréas et qui favorise la dégradation de l'amidon dans le corps. Son niveau élevé indique une maladie de l'organe. Cependant, sur la base de cet indicateur uniquement, il est impossible d’établir le diagnostic avec précision;
  • augmentation des niveaux de lipase, une enzyme nécessaire à la dégradation des graisses constituant les aliments;
  • une diminution de la quantité d'insuline et, par conséquent, une augmentation du taux de glucose
  • une diminution des taux sanguins de protéines, en particulier d'albumine;
  • une forte augmentation de l'activité de la protéine c-réactive;
  • augmentation de l'urée sanguine en cas d'insuffisance rénale.

Analyse électrolytique et hydrique du sang

Les troubles du pancréas entraînent des modifications de la composition du sang, ainsi que de la quantité de liquide présente dans le sang. Cela peut entraîner le blocage des vaisseaux sanguins et la formation de caillots sanguins.

La pancréatite entraîne une diminution des taux sanguins de minéraux tels que le potassium, le calcium et le sodium. La teneur en minéraux affecte le fonctionnement normal du système cardiovasculaire.

Test sanguin général

Selon les résultats de cette analyse, notamment en ce qui concerne le nombre de globules blancs et de globules rouges, on peut en conclure qu'il existe une maladie. Une augmentation des leucocytes indique la survenue d'un processus inflammatoire dans le corps. Une sédimentation érythrocytaire est observée avec une diminution du liquide dans le sang.

Analyse d'urine

Un patient atteint de pancréatite présente un écart significatif par rapport à la norme de teneur en alpha-amylase. Ceci est typique pour le stade initial de l'évolution de la maladie. Aux stades ultérieurs, les globules blancs, les globules rouges et d'autres composants peuvent être détectés dans l'urine.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Les méthodes instrumentales de recherche sur les maladies du pancréas font partie intégrante du diagnostic. Dans le processus de recherche instrumentale, il est possible de visualiser la glande, ainsi que d'identifier les effets de la pancréatite et ses effets sur d'autres organes.

Les méthodes de recherche instrumentale les plus courantes sont les suivantes:

Diagnostic échographique

C'est la méthode la plus efficace pour déterminer la maladie du pancréas, ainsi que pour détecter les modifications dans les tissus de l'organe, la présence d'inflammation. En échographie, il est possible de voir l’état des voies biliaires, la présence d’abcès purulents et de liquide.

Il est également important de noter que le patient doit savoir comment se déroule la préparation à l'échographie du pancréas afin que l'étude soit aussi informative que possible.

Radiographie du pancréas

Ce type de diagnostic permet de déterminer la présence de calculs dans les voies biliaires, ainsi que de confirmer indirectement la présence de pancréatite chez un patient. Les images du patient atteint de cette maladie montreront des anses hypertrophiées et d'autres caractéristiques.

Tomographie

Méthode informative pour le diagnostic des maladies du pancréas. Avec cela, vous pouvez déterminer la taille du corps, la présence de tissu mort et d'inflammation. Cependant, cette méthode est rarement utilisée en raison de son coût élevé et de la présence de tomographes dans les grandes cliniques.

Laparoscopie

Cette méthode est à la fois un diagnostic et un traitement de la maladie. Réalisez cette étude dans des bureaux ou des salles d'opération spécialement équipés.

La laparoscopie vous permet de détecter une pathologie d'organe en temps réel et, dans certains cas, de prendre des mesures pour réduire leurs effets sur le corps. Cette méthode est utilisée dans les cas extrêmement graves de la maladie.

Endoscopie

Cette méthode de recherche vous permet de voir tous les changements dans le pancréas et le duodénum. Pour ce faire, un endoscope avec une caméra installée est inséré dans l'œsophage et l'organe est examiné.

À la suite d'une endoscopie, il est possible de déterminer le niveau de sécrétion et son effet sur le pancréas.

Diagnostic différentiel de la pancréatite

Pour la pancréatite, les principaux symptômes caractéristiques sont les douleurs abdominales, qui provoquent des diarrhées et les vomissements. Cependant, un certain nombre d'autres maladies des organes digestifs présentent des symptômes similaires.

Parfois, même les résultats du test peuvent ne pas donner une image complète, de sorte qu'un spécialiste puisse effectuer un diagnostic avec certitude. Il est nécessaire de distinguer la pancréatite des possibles autres maladies.

La différence entre la pancréatite et les ulcères perforés

La pancréatite a souvent des symptômes similaires avec un ulcère perforé. Ces maladies se caractérisent par une douleur intense et un choc douloureux, une diminution du pouls et une tension des parois abdominales.

Cependant, il est important de noter les différences importantes lors du diagnostic et de la prescription du traitement. Un patient atteint d'un ulcère perforé essaie de prendre une position dans laquelle la douleur sera moins ressentie. En outre, avec cette maladie, les vomissements se produisent assez rarement.

Avec une pancréatite, le patient est agité. Il ne peut pas trouver une position de sommeil. En outre, la maladie est accompagnée de vomissements constants. En raison de la maladie, l'irrigation sanguine périphérique peut être altérée.

La différence entre la pancréatite et la cholécystite

Ces deux maladies ont des symptômes très similaires. Et souvent, la cholécystite est une conséquence de la pancréatite humaine. Pour la cholécystite se caractérise par l'apparition de douleurs sur le côté droit de l'abdomen et la transition de la douleur dans l'épaule droite. À l'échographie, processus inflammatoire prononcé.

En outre, le lecteur trouvera des informations utiles sur la cholécystite et comment les traiter, sur les pages de notre site.

La différence entre pancréatite et obstruction intestinale aiguë

La pancréatite est accompagnée d'une obstruction dynamique de l'intestin. La douleur dans les intestins se produit brusquement, des vomissements, des flatulences, après quoi une constipation pendant un certain temps - tous ces symptômes sont ceux d'une pancréatite.

Il est possible de distinguer cette maladie de l’obstruction intestinale par des résultats sanguins. Si le taux de chlorures dans le sang est faible, cela indique une obstruction intestinale. Des niveaux élevés de chlorures et de diastase indiquent que le patient est atteint de pancréatite.

La différence entre la pancréatite et l'infarctus du myocarde

Distinguer ces deux maladies est assez facile. L'infarctus du myocarde est diagnostiqué sur la base des résultats d'un électrocardiogramme réalisé pour chaque patient lors de son admission à l'hôpital.

Analyses de la pancréatite: quelles recherches devraient être menées et quels indicateurs indiquer

Les tests de pancréatite constituent l'étape la plus importante du diagnostic de l'état du pancréas. Le diagnostic est un processus qui prend du temps. Des symptômes similaires provoquent une confusion dans le tableau clinique. Pour connaître de manière fiable l'état de votre corps, vous devez uriner, passer des selles et du sang, passer une échographie, etc. L'article met en évidence les points clés du diagnostic: une liste d'analyses avec l'interprétation des résultats.

Pancréatite: quels tests devrais-je passer?

femme travaillant au microscope Eine Anwenderin sitzt an dem Mikroskop

Le processus inflammatoire qui progresse dans le pancréas est souvent accompagné de symptômes que l’on peut facilement attribuer à la charge de travail, à la fatigue, au manque de sommeil. Faiblesse, fatigue, perte de poids, dysfonctionnements du système digestif, tout cela accompagne la vie quotidienne des habitants de la métropole: collation à la volée, boisson au café à jeun, repos un peu et beaucoup de temps sur les routes.

Le diagnostic de pancréatite comprend des analyses de sang, des matières fécales et de l'urine. La ruse est que le fer peut tolérer des habitudes destructives, le mépris des repas, le stress, mais un jour, il «explose» et se rappelle d'une attaque aiguë. Après avoir supprimé les douleurs les plus fortes, vous ne reviendrez jamais à votre ancien mode de vie. Depuis lors, l'alimentation et la médecine deviendront vos compagnons éternels. Toute sortie de l'alimentation entraînera de nouvelles crises, voire pire - des complications graves.

Quels tests doivent passer lorsque la pancréatite en premier lieu? En règle générale, lors de ses visites chez un spécialiste, le patient reçoit plusieurs renvois vers un laboratoire de recherche. En fonction des résultats obtenus, le médecin décide déjà s’il est nécessaire de procéder à un examen plus approfondi et s’éloigne des aspects individuels de chaque patient. Les tests ci-dessus sont obligatoires et des études plus complexes (IRM, échographie, etc.) sont attribuées ultérieurement si nécessaire.

Test sanguin de pancréatite: les indicateurs et leur valeur

Un test sanguin général peut permettre de suspecter une inflammation de la glande. Cependant, établir un diagnostic uniquement à partir de ses résultats est une erreur.

Lorsque la pancréatite dans le test sanguin est notée:

Le nombre de leucocytes surestimé à plusieurs reprises;

La numération sanguine dans la pancréatite augmente ou diminue. Normalement, ces critères sont:

Chez les hommes, les érythrocytes varient de 3,9 * 10 12 à 5,5 * 10 12, chez les femmes de 3,9 * 10 12 à 4,7 * 10 12 cellules / l.

L'hémoglobine chez l'homme est comprise entre 135 et 160, chez la femme entre 120 et 140 g / l.

ESR chez les hommes - de 0 à 15 ans, chez les femmes - de 0 à 20 mm / h.

Leucocytes chez les hommes et les femmes - de 4 à 9 * 10 9 litres.

Hématocrite chez les hommes - de 0,44 à 0,48, chez les femmes - de 0,36 à 0,43 l / l.

Un test sanguin de pancréatite est une mesure auxiliaire. Pour un diagnostic précis, il peut être renommé. Naturellement, d'autres méthodes de recherche sont abordées, qui seront abordées ci-dessous.

Test sanguin biochimique pour la pancréatite

L’état de santé de l’organisme tout entier s’avère, lorsqu’on passe un test sanguin biochimique. Dans le processus inflammatoire, les indicateurs suivants s'écartent de la norme:

L'amylase du pancréas - enzyme pancréatique responsable de la dégradation de l'amidon, augmente.

Les autres membres du groupe enzymatique sont également élevés, tels que la trypsine, l'élastase, la phospholipase, la lipase.

Une synthèse insuffisante d'insuline entraîne une augmentation du glucose sérique.

La bilirubine change de niveau par rapport à la norme si la glande enflée bloque les canaux biliaires.

Dans certains cas, la transaminase augmente.

La protéine totale diminue.

Une augmentation de l'amylase est le principal symptôme de la pancréatite dans ses manifestations chroniques ou aiguës. Cette enzyme favorise la dégradation des glucides. La lipase est responsable de la dégradation des graisses. La trypsine et l'élastase sont des représentants d'un groupe de protéases dont la fonction est de cliver des peptides d'acides aminés dans des protéines.

La biochimie de la pancréatite est effectuée dans la journée qui suit le jour où le patient est amené à l'hôpital avec une crise aiguë. Au cours de l’hospitalisation, la dynamique de l’amylase est étudiée, ce qui évite de nouvelles attaques et complications. Ceci est suggéré au médecin par son augmentation continue, associée aux sensations de douleur les plus fortes.

Quels tests avez-vous pour la pancréatite et la cholécystite?

Le médecin peut recommander de passer d’autres tests, par exemple pour déterminer dans le sérum de la trypsine immunoréactive. Dans 4 cas sur 10 seulement, un résultat positif indiquera une lésion du pancréas. Dans d'autres cas, les violations ont touché d'autres organes (insuffisance rénale, cholécystite, hypercorticoïdisme, etc.). La concentration sanguine d'inhibiteurs de la trypsine est un autre test sanguin de pancréatite, qui montre le degré de dysfonctionnement de la glande. Plus le nombre d'inhibiteurs est petit, moins le pronostic est favorable.

L'analyse d'urine pour la pancréatite est rarement prescrite en raison de son coût. L'information n'est pas courante, mais elle détermine la présence de trypsinogène dans l'urine. Le trypsinogène est un traitement qui est une forme inactive de la trypsine. Son contenu dans l'urine confirme de manière fiable le processus inflammatoire.

Les dysfonctionnements du système digestif affecteront certainement les selles, ils ont donc besoin de tester leurs selles. L'attention est portée sur des critères tels que:

Si la graisse est présente dans les matières fécales;

N'y a-t-il pas des fragments de nourriture digérés?

Tout cela indique un problème dans le système digestif et des selles décolorées signifient que le tractus biliaire est obstrué. Avec l'inflammation, les selles sont mal lavées des parois des toilettes. En raison de l'excès de graisse, sa surface est brillante. Sa consistance est fluide, le besoin de déféquer est fréquent. La défécation est accompagnée d'une odeur forte et désagréable.

Vous savez maintenant comment déterminer la pancréatite par analyse. Cependant, il est préférable de confier cette tâche à votre médecin qui, ayant un professionnalisme et des connaissances médicales en la matière, établira non seulement le diagnostic correct, mais également établira correctement un schéma thérapeutique.

Tests sanguins et autres tests de pancréatite

Les signes cliniques d'inflammation du pancréas sont difficiles à distinguer des autres maladies du tube digestif, ils provoquent tous des symptômes similaires: douleur abdominale, dyspepsie. Dans ce cas, le test sanguin de pancréatite joue un rôle essentiel. D'autres tests, tels que l'examen des matières fécales, de la salive, de l'urine, déterminent la forme de pancréatite - aiguë ou chronique. Pour un médecin qui traite la pancréatite, vous devez savoir avec certitude qu'il est en présence d'une forme aiguë de la maladie ou d'une exacerbation d'un processus inflammatoire chronique de la glande.

Méthodes de détermination de la pancréatite chronique

Le pancréas produit des enzymes qui décomposent les protéines, les graisses et les glucides, et synthétise également l'hormone insuline qui libère le glucose dans les cellules du corps. Le diagnostic de la pancréatite consiste à déterminer la concentration d'enzymes digestives et d'hormones de la glande dans le sang.

  • Amylase - intervient dans la transformation des aliments glucidiques (décompose l’amidon); distinguer l’amylase pancréatique et l’a-amylase totale (diastase).
  • La trypsine et l'élastase - assurent la digestion des protéines.
  • Lipase - décompose les graisses, sa carence est trouvée en augmentant le cholestérol dans les analyses.

Le manque d'insuline entraîne une augmentation de la glycémie.

Les enzymes pancréatiques ne deviennent normalement actives que dans l'intestin. Si le mouvement du suc pancréatique le long des canaux conduisant à l'intestin est difficile, certaines enzymes sont activées dans l'organe lui-même, ce qui le "digère" - un processus inflammatoire se produit. Il peut être lent, se produire sans douleur, mais s'accompagne de la dégénérescence des tissus du corps qui perdent leur activité sécrétoire. Les tests de pancréatite chronique révèlent des processus pathologiques et une insuffisance fonctionnelle du pancréas. Si vous soupçonnez une pancréatite chronique, le diagnostic inclut de tels tests de laboratoire;

  1. Complète numération sanguine (UAC) - détecte l'inflammation dans le corps;
  2. L'analyse biochimique - l'étude de diagnostic la plus importante pour la pancréatite - fournit des informations sur le contenu des enzymes digestives, ainsi que sur le glucose, le cholestérol dans le sang.
  3. Analyse d'urine pour la diastase - peut montrer un excès léger mais prolongé d'amylase dans l'urine - un signe de pancréatite chronique; une diminution de l'amylase par rapport à la norme indique la dégénérescence des tissus des glandes.
  4. Analyse des matières fécales: des masses fécales grasses de couleur grisâtre avec des résidus alimentaires non digérés indiquent un dysfonctionnement du pancréas.
  5. Une analyse de la salive pour les niveaux d'amylase aidera à différencier la forme aiguë d'inflammation de la forme chronique.

Le traitement de la forme chronique consiste à organiser une nutrition adéquate et à prendre des médicaments qui corrigent l'insuffisance sécrétoire de l'organe. Les personnes malades comprennent rapidement s'il est possible de manger épicé, gras et salé. Il est nécessaire de rompre le régime alimentaire avec la pancréatite, car quelques heures plus tard commence une crise douloureuse qui doit être distinguée de la forme aiguë d'inflammation du pancréas.

Diagnostic de la pancréatite aiguë

Dans les cas d'inflammation aiguë, le tissu de la glande est détruit de manière intensive avec ses propres enzymes, ce qui s'accompagne d'un empoisonnement et d'une détérioration de l'état général du corps. Le diagnostic de la pancréatite dans sa forme aiguë commence par la prise en compte des manifestations cliniques. Le symptôme principal - la colique pancréatique - une douleur aiguë dans la région épigastrique, est si forte que le patient perd conscience.

Le syndrome de la douleur est aggravé par des vomissements qui ne soulagent pas. Dans une telle situation, les médecins prescrivent les tests nécessaires pour établir le caractère inflammatoire du corps et évaluer le degré de dommage causé à la glande. Les études standardisées sur la pancréatite sont accompagnées de la mention «cito!» Et doivent être effectuées le plus rapidement possible:

  • numération globulaire complète (KLA);
  • biochimie du sang - se distingue par une forte augmentation de la teneur en amylase dans le sang, car avec une telle pathologie, il est activé non pas dans l'intestin, mais dans le pancréas et pénètre dans la circulation sanguine;
  • analyse biochimique de l'urine montre une augmentation de la diastase parfois 200-250 fois, afin de contrôler la dynamique de l'inflammation aiguë, l'urine doit être testée toutes les trois heures;
  • l'analyse des matières fécales dans la pancréatite aiguë peut indiquer que le processus de digestion est perturbé.

Une augmentation de l'amylase dans le sang est également caractéristique de pathologies telles que la cholécystite, le diabète sucré et les douleurs abdominales aiguës peuvent indiquer une appendicite, une perforation de l'ulcère et d'autres maladies de la cavité abdominale. Pour clarifier la pancréatite est nécessaire le diagnostic différentiel. Avant de reconnaître une inflammation aiguë, le pancréas est examiné par d'autres méthodes de diagnostic. Échographie, IRM, rayons X, déterminent la localisation de la pathologie, sa nature (inflammation, kyste, tumeur).

Tests sanguins

Les tests informatifs pour la pancréatite sont des tests sanguins: le sang est prélevé du doigt pour une analyse générale; à partir d'une veine - pour biochimique.

Analyse générale

Les données d'analyse générales montrent la présence d'une inflammation dans le corps. Dans la pancréatite aiguë, la numération sanguine change de manière significative.

  • Le nombre de leucocytes est parfois multiplié par dix. Normalement, le contenu en leucocytes n’est pas supérieur à 9 × 109 / l.
  • La vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) augmente, sa vitesse normale: 15-20 mm / h.
  • L'hématocrite augmente (le rapport entre le volume des érythrocytes et le plasma), le sang devient épais en raison de la violation de l'équilibre eau-sel, de la perte de liquide. L'hématocrite normal est de 46 à 48%.
  • le nombre de leucocytes diminue parfois même, mais il y a généralement une légère augmentation sur une longue période;
  • L'ESR ralentit;
  • une diminution des taux d'hémoglobine est observée - ce qui indique une anémie en développement dans le contexte d'épuisement du corps. Taux d'hémoglobine normal compris entre 120 et 160 g / l

Biochimie sanguine

Lors de l'analyse biochimique du sang pour la pancréatite, faites attention aux données suivantes:

  • le niveau d'enzymes que le pancréas produit: diastases, lipases, trypsine;
  • teneur en glucose;
  • la quantité de protéines de la phase aiguë de l'inflammation (globulines, protéine C-réactive);
  • concentration totale en protéines.

Une complication dans le développement de la pancréatite est indiquée dans le test sanguin par une faible teneur en calcium, l'apparition de marqueurs tumoraux, la croissance de l'hémoglobine glycosylée.

Enzymes pancréatiques

Lorsque l'inflammation du pancréas détruit ses cellules, les enzymes qui y étaient contenues pénètrent dans le sang - leur niveau augmente de façon spectaculaire, ce qui indique l'activité du processus inflammatoire.

Amylase

Le signe le plus caractéristique de la pancréatite est un saut d’amylase dans le sang. Au tout début d'une pancréatite aiguë et dans les premières heures d'une rechute d'une maladie chronique, la croissance rapide de l'amylase pancréatique dans le flux sanguin commence. Cet indicateur atteint sa valeur maximale à la fin du premier jour, puis il diminue et les jours 4 et 5, il redevient progressivement normal.

Il convient de noter que la valeur de l’amylase totale (diastase) n’indique pas toujours le développement de la pancréatite. Cette enzyme est produite à la fois par le pancréas (type P) et les glandes salivaires (type S). La croissance de l'α-amylase à type P normal n'est pas un signe de pancréatite. Dans la forme chronique de la maladie, il y a parfois même une diminution de l'enzyme dans le sang, ce qui peut indiquer un dommage profond aux cellules de la glande qui produisent ce secret.

Lipase

En tant que partie intégrante du suc pancréatique, la lipase pénètre dans l'intestin où elle favorise la dégradation des graisses alimentaires. Sa teneur dans le sang devrait être 20 000 fois inférieure à celle du suc pancréatique. Une augmentation du taux de lipase dans le sang - une hyperlipasémie - signifie que les aliments gras de l'intestin ne sont pas complètement digérés, ce qui entraîne un taux de cholestérol élevé dans le sang et une modification des masses fécales. Ces deux signes dans le contexte de la croissance de la lipase dans le sang permettent de diagnostiquer la pancréatite et d'autres pathologies du pancréas. Le niveau de lipase dans la pancréatite aiguë commence à augmenter le deuxième jour après le début de l'inflammation et reste à une hauteur de 1,5 à 2 semaines, dépassant la norme de 5 à 10 fois.

Actuellement, une méthode radioimmunologique a été développée pour la détermination de la trypsine et de la phospholipase dans le sérum. Lors de l’exacerbation de la pancréatite, l’activation de la phospholipase augmente des dizaines et même des centaines de fois (à un taux de 2-7,9 ng / l, elle atteint 400 ng / l). Un faible taux de lipase indique que les cellules des glandes qui synthétisent des enzymes sont endommagées.

Protéases: trypsine et élastase

Les protéases décomposent les aliments protéiques dans l'intestin. En violation des conduits pancréatiques au lieu du tube digestif, elles pénètrent dans le sang.

  • Le contenu sanguin de la trypsine dans les formes aiguës de pancréatite augmente de 12 à 70 fois par rapport à la norme - le premier jour de la maladie, puis diminue rapidement pour atteindre son niveau normal. L'évolution chronique de la maladie s'accompagne d'un faible taux de trypsine (2 à 10 fois moins élevée que la norme), indicateur de la mort des enzymes qui sécrètent les cellules des glandes.
  • L'élastase est une enzyme qui, dans la pancréatite aiguë, reste élevée pendant 7 à 10 jours de maladie. À l'heure actuelle, chez de nombreux patients, le contenu en lipase et en amylase est déjà revenu à la normale, mais la quantité d'élastase reste significative chez 100% des patients atteints de pancréatite. Plus la concentration d'élastase dans le sang est élevée, plus l'inflammation du fer affecte le fer, plus la zone de nécrose est étendue et plus le pronostic de la maladie est mauvais. Dans la pancréatite chronique, le diagnostic porte sur la teneur en élastase des masses fécales, sa faible teneur indique un affaiblissement de la capacité de la glande à synthétiser des enzymes digestives.

Niveau de glucose

Si l'inflammation capture les glandes endocrines de la glande, qui synthétisent l'insuline, une augmentation de la glycémie se produit dans le contexte de sa carence. Sans insuline, l'absorption de glucose par les cellules du corps est impossible. Le taux de glucose est très important, car le diabète sucré est l’une des complications fréquentes de la pancréatite. Un indicateur plus précis est l'hémoglobine glyquée (liée au glucose), qui donne une idée de la teneur en sucre dans le sang pendant trois mois.

Teneur en protéines

Lorsque la pancréatite modifie le contenu en protéines du sang.

  • Le nombre de protéines de la phase aiguë (protéine C-réactive, fibrinogène) augmente - elles apparaissent dans le sang au cours de tout processus inflammatoire. Avec le soulagement réussi de l'inflammation, leur nombre diminue.
  • La concentration en protéines totales et en albumine diminue - cela est dû à un trouble digestif: les aliments qui pénètrent dans l'intestin ne sont pas complètement digérés en raison du manque d'enzymes, ils ne sont pas absorbés dans le sang mais quittent le corps avec des selles. Particulièrement caractéristique de cet indicateur dans la pancréatite chronique.

Autres indicateurs

Dans certains cas, d'autres indicateurs interviennent dans le diagnostic de la pancréatite.

  • Lorsque l'inflammation du pancréas augmente la concentration des enzymes ALT (alanine aminotransférase) et AST (aspartate aminotransférase). Normalement, ces composés à l’intérieur des cellules participent au métabolisme des protéines. Avec la destruction pathologique des cellules, les enzymes entrent dans le sang. Une augmentation des taux d'ALAT et d'AST dans le sang n'est pas seulement un signe de pancréatite, elle accompagne également une maladie du foie, des problèmes cardiaques et des lésions musculaires graves. En association avec d'autres symptômes de pathologie pancréatique, les indicateurs ALT et AST sont utilisés pour clarifier le diagnostic. Dans la pancréatite aiguë, la concentration en AST dépasse de 2 à 5 fois la norme et de 6 à 10 fois l'enzyme ALT.
  • La définition des marqueurs tumoraux dans le sang est destinée à exclure une complication grave de la pancréatite - cancer du pancréas. Les protéines CA 19-9 et CEA (antigène du fœtus du cancer) spécifiques des pathologies de la glande sont produites par des cellules régénérées. Une augmentation de C 19-9 est trois fois supérieure et le CEA est un signe de pancréatite à deux reprises; en cas de dépassement de ces indicateurs, il est dit qu'une tumeur maligne peut se développer dans la glande. Dans certains cas, un résultat positif pour les marqueurs tumoraux indique des maladies du foie, de l'estomac et non du pancréas.
  • Une augmentation de la bilirubine est observée dans le cas d'une augmentation de la taille du pancréas enflammé, ce qui entrave la sortie des enzymes de la vésicule biliaire.

Analyse d'urine

Informative dans le diagnostic de la pancréatite est une analyse biochimique de l'urine. Un signe de la maladie devient la couleur de l'urine: une couleur jaune pâle passe de l'inflammation au jaune foncé au brun. Une augmentation de la diastase est observée lors de l'analyse de l'urine. Plus le processus inflammatoire est actif, plus le niveau d'amylase totale dans l'urine augmente. Cet indicateur est caractéristique non seulement de la pancréatite aiguë, de l’amylase dans l’urine et du diabète. Les compagnons d'inflammation grave sont les corps cétoniques, les leucocytes et les érythrocytes présents dans l'urine. La protéine dans l'urine est trouvée quand son absorption dans l'intestin est altérée. Dans le cours aigu de la maladie, il faut prendre plusieurs fois de l’urine pour contrôler la dynamique de l’amylase dans le corps.

L'analyse des urines dans les maladies chroniques des glandes montre une diminution du taux d'α-amylase, ce qui est associé à un affaiblissement des fonctions de sécrétion de la glande au cours d'une pathologie à long terme.

Analyse des selles

Si vous présentez des symptômes d'inflammation du pancréas, vous devez transmettre les matières fécales à l'étude pour clarifier le diagnostic. Pour obtenir des résultats fiables, passez les tests après un repas diététique. Vous devez manger 105 grammes de protéines, 180 grammes de glucides, 135 grammes de matières grasses. L'analyse de la pancréatite fécale fournit des informations sur les troubles fonctionnels du pancréas.

  • L'augmentation de la teneur en matières grasses rend la masse fécale brillante, avec une consistance grasse et une teneur élevée en acides gras - preuve d'un manque d'enzyme lipase dans l'intestin.
  • Les changements dans les matières fécales affectent également sa couleur: avec la pancréatite, il acquiert une teinte grisâtre.
  • La présence de résidus non digérés indique un manque général d'enzymes dans l'intestin.
  • Une diminution du taux d'élastase-1 dans les fèces indique dans quelle mesure la fonction de sécrétion pancréatique est réduite. Dans les cas graves, le taux d'élastase dans les fèces chute en dessous de 100 µg / g.

Décodage de l'analyse biochimique

Le diagnostic final est formulé sur la base de recherches: de laboratoire et instrumentales. Dans le diagnostic de l'inflammation du pancréas est le principal test sanguin pour la pancréatite, il donne des indicateurs d'anomalies des enzymes de la glande:

  • le taux d'amylase pancréatique dans le sang ne doit pas dépasser 54 unités; avec la pancréatite, il augmente considérablement le premier jour de la maladie;
  • le contenu normal en lipase va jusqu'à 1,60 unité / l; avec la pancréatite aiguë, il augmente 5 à 20 fois;
  • Le contenu normal en trypsine est de 10 à 60 µg / l, l’augmentation indique une inflammation aiguë, une diminution de l’indice est un processus chronique.
  • La limite supérieure du taux d'élastase dans le sang est de 4 ng / ml. Plus son excès est important, plus la forme de la maladie est grave.

L'examen de laboratoire fournit d'autres indicateurs informatifs.

  • La teneur en sucre dans le sang ne doit pas dépasser 5,5 mmol / l. Avec la pancréatite, elle augmente.
  • La teneur en protéines totales chez les personnes en bonne santé - 64 g / l, sa diminution indique la pathologie du pancréas, des carences nutritionnelles ou une maladie intestinale.
  • Le taux de protéine CA 19-9 - jusqu’à 34 u / l; excès de niveaux - un signe de pancréatite, une augmentation significative - une suspicion d'oncologie.
  • La norme de cholestérol dans le sang est de 6,7 mmol / l. Son taux est plus élevé chez les hommes que chez les femmes. En cas de diabète, de pancréatite, le contenu en cholestérol augmente.
  • Les enzymes AST et ALT génèrent normalement jusqu'à 41 mmol / l. Si l'indicateur est élevé, il y a lieu de diagnostiquer une pancréatite.

Avec une variété de méthodes de diagnostic et d’indicateurs informatifs pour le médecin traitant, on peut citer l’amylase pancréatique le premier jour de la maladie et la définition de lipase et d’élastase les jours suivants.

Comment reconnaître la pancréatite: définition des formes aiguës et chroniques

Le succès du traitement de la pancréatite dépend du diagnostic opportun et du respect de toutes les prescriptions du médecin traitant. Le médecin s’appuie sur des données d’études de laboratoire sur les symptômes de la maladie.

Comment déterminer une pancréatite? Les symptômes de la pancréatite sont les suivants: douleurs abdominales aiguës dans la cavité abdominale, crises persistantes de nausées, vomissements, faiblesse excessive, baisse rapide de la pression artérielle, variations de la température corporelle, transpiration excessive, pâleur excessive de la peau.

En raison de la stagnation de la bile dans le pancréas, on observe un jaunissement de la peau, des interruptions du processus de digestion, le développement d'un diabète de type 2 et une hyperglycémie ne sont pas exclus.

Les manifestations caractéristiques du processus inflammatoire dans le pancréas sont:

  1. fleurs blanches sur la langue;
  2. inconfort à la palpation du corps;
  3. douleur à la jonction de la colonne vertébrale avec des côtes.

Les tout premiers signes seront une constipation fréquente, accompagnée de ballonnements, de lourdeurs après avoir mangé, de nausées et de malaises au sommet de l'abdomen. Certains patients se plaignent de douleurs à gauche, d’autres à droite et d’autres au centre de la cavité abdominale.

La localisation de la douleur dépend de quelle partie du pancréas est enflammée. Lorsque la tête de l'organe est endommagée, cela fait mal à droite. En cas d'inflammation de tout le corps de la glande, la douleur est ressentie au centre et lorsque les blessures ont touché la queue, la douleur apparaît à gauche. De la même personne de temps en temps ça fait mal partout.

Les médecins savent comment déterminer la pancréatite, qui aide à poser un diagnostic à un stade précoce de la maladie. Si la glande est enflammée, le patient ne sent pas la pulsation de l'aorte près de l'estomac et lors de la conception d'un organe dans la région abdominale, des points bleus sont visibles. Ce symptôme est associé aux effets dangereux des produits de dégradation sur les tissus musculaires et les organes internes.

Une perte de poids importante, une perturbation de l'assimilation des nutriments, une diarrhée fréquente accompagnée d'une odeur fétide désagréable aideront à identifier la maladie. Avec une longue évolution de la maladie, le patient souffre de faiblesse grave, d’insuffisance respiratoire, de troubles de la mémoire, d’incapacité à se concentrer. Une attention particulière devra être portée aux patientes pendant la grossesse, leurs symptômes apparaissent plus clairement.

Tests de laboratoire

Un test sanguin biochimique permet de détecter une inflammation du pancréas: il s'agit de la première étude prescrite par un médecin. L'analyse est simple, informative, aide à comprendre le type de maladie.

En cas de pancréatite, le sang présentera une quantité accrue d'alpha-amylase, de lipase, une diminution du taux d'insuline (en contrepartie, une augmentation du taux de glucose et du prédiabète), des protéines sanguines (albumine), une croissance de l'urée et une activité protéique c-réactive.

L'alpha-amylase est produite par le pancréas pour décomposer l'amidon, et un niveau élevé de la substance contribue à un diagnostic précis. L'augmentation de la concentration d'urée indique également à propos de la violation des reins.

L'analyse aqueuse et électrolytique du sang aidera à reconnaître les violations du corps. On sait que des dysfonctionnements dans le fonctionnement du pancréas entraînent de tels problèmes:

  • modification de la composition du sang;
  • une augmentation du liquide dans le sang;
  • occlusion vasculaire;
  • caillots de sang.

La maladie cause une quantité réduite de minéraux dans le sang, il s’agit de minéraux: calcium, sodium, potassium. Il en résulte inévitablement des interruptions dans le travail des organes du système cardiovasculaire.

Les médecins savent comment détecter une pancréatite par un test sanguin général, plus précisément par le nombre de globules rouges et de globules blancs. La croissance des indices de leucocytes témoigne d'un processus inflammatoire aigu, avec une diminution de la quantité de liquide dans le lit vasculaire, une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes.

L'analyse générale de l'urine aidera à diagnostiquer la pathologie, elle montrera une déviation significative des indices d'alpha-amylase.

Si le stade de la pancréatite est tardif, le technicien de laboratoire détectera les globules rouges, les globules blancs et autres composants dans l'urine du patient qui ne devrait pas être là.

Comment déterminer la pancréatite: analyses et méthodes de diagnostic

Vous êtes-vous souvent demandé comment détecter une pancréatite? La plupart des patients ne savent même pas qu'ils se trouvent dans la zone à risque et les symptômes qui apparaissent sont attribués à d'autres maladies. Il est important de surveiller en permanence l'état de votre pancréas, car cela affecte grandement la qualité de la vie.

Causes de la maladie

La pancréatite est une maladie du pancréas. Les facteurs qui provoquent son apparition peuvent être des calculs, ainsi que des kystes et des tumeurs. Ceci est un obstacle à la sortie des jus, et le fer se digère.

Les causes de la pathologie sont les suivantes:

  • mauvaise nutrition. Ceci s'applique aux amateurs de sucré, fumé et frit. Les conservateurs et les épices peuvent également être affectés;
  • abus de mauvaises habitudes - tabagisme et alcool;
  • dépression et stress.

Pour provoquer le développement de la pancréatite peut maladie du foie et d'autres organes du tube digestif.

Comment déterminer la maladie: pancréatite ou gastrite?

Afin d'identifier l'une et l'autre maladie, il est nécessaire de subir un examen complet. La pancréatite peut être chronique ou aiguë, les symptômes présents sont les suivants:

  1. le corps s'affaiblit;
  2. besoin fréquent d'aller aux toilettes, à savoir la diarrhée;
  3. sensation de lourdeur dans l'estomac;
  4. vomissements et nausées;
  5. la couleur de la peau devient une teinte verte.

La plupart des symptômes ressemblent à des gastrites et il est tout simplement impossible de faire la distinction entre deux maladies.

Comment se manifeste la pancréatite?

Le succès du traitement dépendra de la rapidité de l’examen. Pour poser un diagnostic, le médecin s’appuie uniquement sur des données de tests de laboratoire ainsi que sur des symptômes concomitants. Parmi les manifestations est à souligner:

  • sensation de douleur périodique dans l'abdomen;
  • vomissements et nausées, mais il n'y a pas de soulagement après cela;
  • pression réduite;
  • la température corporelle augmente et diminue.

Le diagnostic de pancréatite chez l'adulte peut avoir lieu sans examen instrumental. De telles actions vous permettent d'établir un diagnostic immédiatement après le début de la maladie. Les symptômes suivants peuvent être attribués aux symptômes.

  1. Une pulsation de l'aréole dans l'estomac est ressentie très fortement en cas de développement d'une pancréatite.
  2. Des taches bleues apparaissent près du nombril. Cela est dû au fait que les produits de désintégration agissent sur les muscles et les tissus des organes.
  3. Le processus inflammatoire conduit à la douleur, il peut augmenter ou diminuer.
  4. Si vous mettez la paume de votre main sur les parois de la cavité abdominale, une douleur aiguë apparaîtra.

Selon ces signes, le médecin sera en mesure de déterminer le développement de la maladie, mais pour confirmer ou infirmer ses soupçons, un examen plus complet est prévu.

Diagnostic de la pancréatite

Le diagnostic de la pancréatite chez l’adulte et l’enfant est réalisé dans un établissement médical. La première chose à laquelle un médecin doit prêter attention est de savoir s’il existe des symptômes concomitants. Une maladie dangereuse est accompagnée des symptômes correspondants:

  1. périodiquement il y a une douleur sous les côtes;
  2. douleur dans le dos;
  3. la douleur est fumée après avoir été fumée ou frite;
  4. diarrhée avec une odeur désagréable;
  5. le patient perd énormément de poids.

Pour chaque patient, les symptômes sont individuels et peuvent se manifester avec une force différente. Ci-dessous, nous verrons quels tests sont effectués pour la pancréatite.

Analyse biochimique

Le diagnostic de laboratoire de la pancréatite est un must. La première analyse prescrite aux patients est biochimique. Malgré sa simplicité, elle est informative. La pancréatite s'accompagne de nombreux écarts par rapport à la norme.

  1. Augmentation de l’alpha-amylase. L'enzyme est produite par le pancréas, grâce auquel l'amidon est entièrement décomposé.
  2. Un test sanguin de pancréatite peut montrer que les protéines sont en déclin, en particulier l'albumine.
  3. La teneur en urée augmente.

Sur la base des résultats du test, le diagnostic sera confirmé ou réfuté.

Analyse de l'eau du sang pour la pancréatite

Si des processus indésirables se produisent dans le pancréas, cela affectera nécessairement l'état du sang, ainsi que la quantité de liquide qu'il contient. Les navires peuvent être bloqués, des thrombi commencent à se former.

Test sanguin général

Comment diagnostiquer une pancréatite avec un test sanguin général? Le fait est qu’avec le développement de la maladie, le nombre de globules rouges et de globules blancs augmentera. Les leucocytes parlent du développement du processus inflammatoire et les érythrocytes se déposent si le liquide dans le sang diminue.

Analyse d'urine pour la pancréatite

Chez les patients atteints de pancréatite, le résultat de l’analyse sera très différent de la norme. En règle générale, cela suggère que la maladie est dans ses premiers stades de développement. L'analyse d'urine pour la pancréatite montre que les globules blancs et les globules rouges sont élevés, mais cela ne concerne que le stade de développement avancé.

Quels tests doivent passer lorsque la pancréatite, nous avons découvert. Mais existe-t-il d'autres méthodes de recherche permettant d'établir le diagnostic avec plus de précision?

Diagnostics instrumentaux

Les analyses de pancréatite chronique ou aiguë ne sont pas la seule mesure permettant un diagnostic précis. Le diagnostic instrumental est une procédure intégrale pour un diagnostic précis. Ce faisant, le médecin sera en mesure de visualiser la glande et d’examiner l’effet de la maladie sur d’autres organes. Voici une liste de méthodes de diagnostic de la pancréatite.

  1. L'échographie est l'une des méthodes les plus efficaces pour déterminer la maladie. Le médecin verra l’état des voies biliaires. Pour que l'étude soit précise, le patient doit savoir s'y préparer.
  2. Radiographie Le diagnostic de la pancréatite aiguë et chronique implique nécessairement cette procédure.
  3. Tomographie - la méthode la plus informative pour déterminer la taille du corps, la présence de processus inflammatoires. Cependant, un tel diagnostic coûte très cher, donc tout le monde ne peut se le permettre.
  4. Laparoscopie - l'étude est réalisée uniquement dans des salles spécialement équipées. Il est possible de détecter la pathologie d'un organe, il n'est appliqué que dans des cas extrêmes.
  5. Endoscopie - permet de détecter tous les changements survenant dans le pancréas. Un endoscope est inséré dans le œsophage jusqu'au patient, au bout duquel se trouve une caméra, après quoi le médecin examine soigneusement l'organe.

C'est important! La glycémie dans la pancréatite est élevée, il convient également de noter lors du diagnostic.

Comment identifier une pancréatite à la maison?

Les signes de la maladie sont liés à son stade de développement et à sa forme. Un symptôme commun est la douleur abdominale persistante. Il peut être localisé dans le côté gauche ou dans le côté du sternum.

Dans les cas de pancréatite aiguë, les selles sont toujours très liquides et contiennent de petits morceaux de nourriture. La texture des matières fécales peut ressembler à de la mousse, elle a une odeur désagréable. Périodiquement malade nauséeux.

La pancréatite chronique s'accompagne d'un manque d'appétit, parfois de graves brûlures d'estomac. Si le patient commence à perdre du poids, cela peut indiquer que le diabète se développe. Parfois, une éruption cutanée apparaît sur le corps. Si vous avez encore des doutes et ne savez pas comment identifier la pancréatite vous-même, consultez immédiatement un médecin.

Traitement de pathologie

La pancréatite aiguë ne peut être guérie que par un médecin, la thérapie a presque toujours lieu dans un hôpital. La chose est que c'est une maladie dangereuse. Si vous pensez que son développement n'hésite pas à consulter un médecin, chaque minute de retard peut vous coûter la vie.

En cas de forte attaque, appelez une ambulance, mais attachez quelque chose de froid à l'estomac pendant qu'elle conduit. Si nécessaire, vous pouvez boire du No-shpu. Avant l'arrivée des médecins, rien ne peut être mangé. En ce qui concerne les urgences, cela devrait ressembler à ceci:

  1. une solution saline est injectée dans la veine du patient;
  2. vous devez boire quelque chose d'anti-émétique;
  3. antisécrétoire et analgésiques.

Après une hospitalisation et un examen complet, vous recevrez le traitement approprié. En le démarrant rapidement, vous éviterez d’autres conséquences plus désagréables.

Diagnostic et détection de la pancréatite

Le diagnostic de la pancréatite (pancréatite en latin) est un processus complexe en plusieurs étapes qui comprend la collecte des plaintes, une histoire détaillée, une série d'études de laboratoire et d'instruments. Une telle variété de méthodes de diagnostic est due au fait que la pancréatite peut survenir sous le «masque» de maladies d'autres organes abdominaux. Pour réaliser un diagnostic précis et un diagnostic différentiel, un examen complet du patient est nécessaire. Commençons dans l'ordre.

Plaintes des patients

Selon les plaintes des premiers patients, l'inflammation aiguë ou chronique du pancréas peut être diagnostiquée avec une précision suffisante, ce qui permet d'établir un diagnostic différentiel au stade de l'enquête. Les plaintes suivantes indiquent la maladie:

  • Les douleurs sont intenses et apparaissent une demi-heure après l'ingestion d'aliments gras ou frits, après la consommation de boissons alcoolisées. Ce sont des bardeaux, répartis sur tout l'abdomen et irradiant dans le bas du dos, l'omoplate. Le syndrome douloureux persiste longtemps, on ne l'arrête pas en prenant les analgésiques habituels.

C'est important! Tous les patients ne souffrent pas. Dans 15% des cas, la pathologie est indolore ou asymptomatique, ce qui entraîne des erreurs de diagnostic.

  • Plaintes pour éructations, vomissements, flatulences, selles liquides et liquides. Troubles digestifs dus à une atonie duodénale et à un renversement du suc pancréatique dans les canaux. Les pancréatites aiguës et chroniques sont caractérisées par des vomissements qui ne soulagent pas la maladie. Au contraire, le patient continue à se sentir nauséeux. En même temps, il y a un goût amer dans la bouche ou un goût amer de vomi.
  • Perte de poids, faiblesse musculaire, carence en vitamines. Ces plaintes sont dues à une insuffisance enzymatique du pancréas.
  • Soif, bouche sèche, évanouissement «affamé» - symptômes caractéristiques du diabète. Ils sont dus au fait que l'organe affecté ne produit pas assez d'insuline, une hormone hypoglycémiante.

C'est important!

Prise d'histoire

Pas moins important étape pour le diagnostic. Le patient détermine le moment de la douleur, si son apparence est liée à la prise de nourriture. Dans la pancréatite chronique, la douleur est permanente ou survient après la consommation d'aliments gras et frits, ainsi que d'autres erreurs dans l'alimentation. Les premières sensations douloureuses apparaissent dans les 30 à 40 minutes. après avoir mangé. Il est également important de savoir comment le patient a soulagé une crise douloureuse, que cela l’ait aidé ou non. Dans le processus aigu - la douleur est plus intense.

Le médecin demande s'il y a eu une diminution de l'appétit à la veille de l'exacerbation, une sensation de sécheresse ou une amertume dans la bouche. Dans la pancréatite aiguë, tous ces symptômes chez un patient sont présents. Le temps d'apparition des troubles dyspeptiques et la nature des vomissements sont également significatifs pour le diagnostic. Un autre critère de diagnostic est la nature de la chaise. Dans la pancréatite aiguë et chronique, les selles sont liquides, de couleur jaune, avec un mélange de graisse dans les selles (stéatorrhée).

Inspection visuelle

À l'examen, faites attention à la peau. Dans la pancréatite chronique dépendant des voies biliaires, en raison d’un ictère mécanique, la peau, la sclérotique et la muqueuse buccale peuvent être colorées.

Ensuite, le médecin palpe l'abdomen pendant que le patient note la douleur au point de projection de la vésicule biliaire sur la paroi abdominale. Une vésicule biliaire élargie, qui peut être facilement palpée, aidera également à suspecter le diagnostic de pancréatite biliaire chronique.

À l'examen, on note les symptômes suivants: absence de pulsation de l'aorte abdominale lors de la palpation (due à un gonflement du pancréas), symptôme phrénique positif (sensibilité au toucher résultant de la palpation entre le muscle sterno-claviculaire), amincissement de la graisse sous-cutanée dans la région. projections du pancréas.

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Détermination de l'amylase dans le sang

Pas assez d'étude informative, car l'amylase dans le sang dans la pancréatite aiguë n'est déterminée que le premier jour de la maladie. L'amylase pénètre dans la circulation sanguine à partir de cellules pancréatiques détruites. Une augmentation de cette enzyme ne parle pas toujours en faveur de la pathologie, car la majeure partie de ce composé pénètre dans le sang par la salive et non par la glande. Cependant, si le patient était admis dans les premières heures suivant l'apparition de la douleur et si l'analyse biochimique du sang montrait une augmentation du taux d'amylase, cela permettait alors de suspecter la maladie.

Détermination dans l'analyse sanguine des enzymes pancréatiques

Les principales enzymes étudiées sont la lipase et l'élastase.

C'est important! Tous les indicateurs (avec augmentation de l'inflammation). Cette analyse plus sensible, cependant, ne permet pas, avec une garantie totale, de parler de pancréatite aiguë ou chronique, car ces composés se retrouvent en grand nombre dans d'autres organes.

Tests fonctionnels

Appelé pour évaluer la fonction excrétrice du pancréas. Les études directes (sonde) et indirectes sont distinguées. En même temps, la conclusion indique quel type de sécrétion prédomine chez le patient. Dans la pancréatite aiguë, la fonction enzymatique est fortement réduite, ce qui conduit à une hypo-sécrétion de toutes les hormones et enzymes digestives.

Analyse des selles

Il est produit pour déterminer la quantité de graisse qu'il contient. Dans des conditions d'hyposécrétion, la digestion est altérée, ce qui entraîne une altération de la désintégration et de l'absorption des nutriments. Un signe indiquant une pancréatite chronique sera le contenu de graisse non digérée dans les matières fécales (stéatorrhée). Après cela, déterminez le rapport quantitatif des graisses aux autres nutriments non digérés. Appliquer le test pour déterminer le contenu dans les matières fécales d’élastase. Ces études sont très spécifiques aux maladies du pancréas.

Analyse biochimique des urines

Détermination de l'amylase (diastase) dans les urines. Également, une analyse très spécifique, simple et peu coûteuse à utiliser. Il est prescrit immédiatement, dès qu'un patient atteint de pancréatite aiguë ou chronique est admis à l'hôpital. Il n'y a pas de limite claire à l'augmentation de la diastase dans l'urine, car le niveau de l'enzyme dépendra de la gravité de la maladie et du volume de l'organe qui a subi une nécrose et une décomposition. Dans le processus aigu, la quantité d'amylase dépasse 5 à 10 fois le niveau normal.

CBC

Inclus dans les tests cliniques minimum. Dans la pancréatite aiguë et chronique, on observera des modifications inflammatoires: augmentation du nombre de leucocytes jusqu'aux formes jeunes, protéine C-réactive, accélération de la vitesse de sédimentation des érythrocytes.

Test sanguin biochimique

Il est produit pour déterminer le niveau de toutes les autres enzymes (transferases (AlAT, AsAT), LDH, etc.), le niveau de protéine (protéine totale et le rapport des fractions albumine et globuline), le niveau de bilirubine (direct et indirect).

Il est logique de procéder à une analyse pour déterminer le niveau d'alcool dans le sang. Dans la pancréatite alcoolique chronique, une exacerbation survient après la prise de boissons alcoolisées, même en petite quantité. Avec une augmentation du niveau d'alcool chez un patient, une intoxication à l'alcool est observée, ce qui suggère la présence d'une pancréatite.

Le tableau des principaux indicateurs de changement sanguin lors de la pancréatite

Dans l'urine (diastasis):

Méthodes de diagnostic instrumentales

D'une manière générale, tous les patients atteints de cette maladie issus d'études instrumentales ne réalisent qu'une échographie des organes abdominaux. Cela est dû au fait que le diagnostic peut être facilement établi après l’enquête, l’examen du patient et l’obtention de tests de laboratoire. Échographie - recherche fiable et de haute qualité de la première ligne, car elle est peu coûteuse et très informative. Toutes les autres études sont non informatives et ne sont pas très performantes pour le diagnostic. Leur utilisation n'est justifiée que lorsqu'il est impossible de visualiser les zones touchées à l'aide d'une échographie ou en cas de suspicion de la présence d'un organe dans le corps (cancer, kyste, pseudokyste). Dans ce cas, la question se pose de la chirurgie et du volume de résection.

Échographie

Le diagnostic "gold standard". Un médecin verra facilement les modifications diffuses dans les tissus de l'organe affecté, l'épaississement et l'œdème de la capsule pancréatique. Dans la pancréatite chronique, les calcifications et la pétrification, on trouve des sites de destruction du parenchyme. L'avantage de cette étude est qu'elle permet d'évaluer l'état d'autres organes (vésicule biliaire, foie et leurs canaux). Ceci est important en violation du flux de sécrétions dû aux calculs et à la présence de cholécystite, car toutes les conditions pour le développement de la maladie sont créées.

C'est important! Actuellement mis au point de nouvelles méthodes de diagnostic par ultrasons. En particulier, échographie endoscopique et échographie intra-canalaire du pancréas. Ces études permettent aux capteurs d'être introduits dans l'estomac ou dans les conduits eux-mêmes. Le médecin peut examiner plus en détail et donner un avis sur l'état de l'organe. L'inconvénient de ces études est le caractère envahissant, qui aggrave l'inflammation et la destruction de l'organe.

Tomographie

Le plus souvent, cette étude est déjà désignée en cas de complications. L'examen aux rayons X permet d'étudier en détail la structure du corps (y compris le système circulatoire), d'évaluer le degré de destruction, de déterminer la quantité de tissu vivant et sain.

Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE)

Pour la pancréatite biliaire, CPRE est effectuée. Une sonde spéciale est introduite dans le canal principal, dont l'ouverture débouche sur la grande papille duodénale et sert d'agent de contraste. Après cela, le patient prend une image radiographique. Une telle étude permet d’évaluer la perméabilité de nombreux canaux (même les plus petits), de déterminer la présence ou l’absence de pierres et d’autres obstacles éventuels (rétrécissements, adhérences, pliures). Au cours de l’étude, il est possible d’enlever des pierres de petite taille, qui seront ensuite dérivées naturellement. Une telle méthode opérationnelle est minimalement invasive, ils le préfèrent donc maintenant.

Méthodes de diagnostic instrumentales rarement utilisées

  • La fibrogastroduodénoscopie (FGDS) permet d'évaluer l'état de la principale papille duodénale, les sections d'extrémité du conduit lui-même et la fonctionnalité du sphincter d'Oddi.
  • Enquête radiographique de la cavité abdominale - une étude utilisée pour le diagnostic différentiel. Souvent, il n’ya pas de changement dans l’image de cette maladie, sauf dans les cas où la pétrification (sites de calcification) s’est déjà formée dans le pancréas. Cette fonctionnalité permet en toute certitude de parler de la présence d’un patient atteint de pancréatite chronique.
  • La laparoscopie. Plus de méthode médicale, pas de diagnostic. Il est utilisé dans des situations controversées où les études susmentionnées ne permettent pas de visualiser complètement l’organe affecté. Au cours du diagnostic, diverses procédures chirurgicales peuvent être appliquées à des fins thérapeutiques.

Conclusion

La pancréatite est l’un des rares diagnostics pouvant être mis en place au stade de l’interview d’un patient. Les données de laboratoire et instrumentales confirment la présence de cette maladie. Lorsqu'un patient entre dans un hôpital ou une salle d'urgence, il subit une gamme complète de tests de laboratoire et d'échographies. Lorsqu'il est difficile de poser un diagnostic et dans les formes graves de la maladie, lorsqu'une intervention chirurgicale est nécessaire, le patient bénéficie de méthodes d'examen instrumentales supplémentaires (scanner ou IRM, CPRE, FGDS, laparoscopie). Après le diagnostic, le patient se voit prescrire un traitement et il est sous la surveillance d'un médecin pendant deux semaines.