Principal / La dysenterie

Cancer du pancréas: symptômes, traitement, diagnostic, pronostic

La dysenterie

Le cancer du pancréas est une maladie oncologique qui se développe généralement ou sur fond d'une immunité réduite, ou dans les cas où une personne souffre de maladies chroniques de cet organe (pancréatite chronique, diabète sucré). La maladie ne se manifeste pas longtemps avec des symptômes et ses manifestations ultérieures peuvent être masquées en tant que maladie sous-jacente ou être «vagues», ce qui rend le diagnostic beaucoup plus difficile. Le cancer du pancréas a tendance à évoluer rapidement et à prendre de l'ampleur, donnant lieu à des métastases aux ganglions lymphatiques, au foie, aux os et aux poumons. Tout cela détermine le nom de la maladie - "tueur silencieux".

Les oncologues recommandent à chaque personne en bonne santé de subir une échographie de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal une fois par an. Et si vous vous retrouvez avec au moins deux des facteurs de risque énumérés ci-dessous, il est recommandé d’ajouter une IRM abdominale et une prise de sang pour le test CA-19-9 à l’examen annuel.

À propos du pancréas

Cet organe glandulaire mesure 16 à 22 cm de long et a la forme d’une poire couchée sur le côté, mais à l’intérieur se compose de lobules, dont les cellules produisent une grande quantité d’enzymes digestives. Chaque lobule a son propre petit canal excréteur, qui est relié à un grand canal qui s'ouvre dans le duodénum. À l'intérieur des lobules, il y a des îlots de cellules (îlots de Langerhans) qui ne communiquent pas avec les canaux excréteurs. Ils sécrètent leur secret - et ce sont les hormones insuline, glucagon et somatostatine - directement dans le sang.

Le fer se situe au niveau de la première vertèbre lombaire. Le péritoine antérieur le recouvre et il s'avère que l'organe n'est pas situé dans la cavité abdominale elle-même, mais dans l'espace rétropéritonéal, à proximité des reins et des glandes surrénales. Une partie du corps est recouverte devant l'estomac et du gras "tablier" appelé "petite glande", son extrémité repose sur la rate. Cela rend la glande moins accessible à la recherche que, par exemple, le foie. Cependant, dans les mains expérimentées, une échographie est une bonne méthode de dépistage des diagnostics (primaire, initiale, si vous pensez qu’elle doit être clarifiée à l’aide d’autres méthodes).

Le pancréas pèse environ 100 grammes. Classiquement, il est divisé en tête, cou, corps et queue. Ce dernier contient la plupart des îlots de Langerhans, qui sont la partie endocrine de l'organe.

Le pancréas est recouvert d'une capsule de tissu conjonctif. Le même "matériau" sépare les tranches les unes des autres. La violation de l'intégrité de ce tissu est dangereuse. Si les enzymes produites par les cellules exocrines ne pénètrent pas dans le canal, mais dans un endroit non protégé, elles sont capables de digérer n'importe laquelle de leurs propres cellules: elles décomposent les protéines complexes, les graisses et les glucides en composants élémentaires.

Des statistiques

Selon les États-Unis, le cancer du pancréas se classe en quatrième position parmi les causes de décès par cancer, étant relativement rare (il se développe dans 2-3 cas sur une centaine de tumeurs malignes). Cette maladie est plus souvent mortelle que toute autre pathologie cancéreuse. Cela s'explique par le fait que la maladie ne se manifeste pas du tout aux premiers stades; plus tard, les symptômes peuvent vous faire penser à des maladies complètement différentes. Plus souvent dans 1,5 fois les hommes sont malades. Le risque de tomber malade augmente après 30 ans, augmente après 50 ans et atteint son maximum après 70 ans (60% ou plus des cas chez les personnes de plus de 70 ans).

Le plus souvent, le cancer se développe dans la tête du pancréas (3/4 des cas), le corps et la queue de l'organe étant les moins touchés. Environ 95% des cancers sont causés par des mutations de cellules exocrines. Ensuite, un adénocarcinome se produit. Ce dernier a souvent une structure de skirous quand il y a plus de tissu conjonctif dans la tumeur que le "remplissage" épithélial.

Le cancer du pancréas aime métastaser les ganglions lymphatiques régionaux, le foie, les os et les poumons. La tumeur peut également se dilater, perturbant l'intégrité des parois du duodénum 12, de l'estomac et du gros intestin.

Pourquoi la maladie se développe

Lorsque les cellules de chaque organe se divisent, des cellules à structure ADN irrégulière apparaissent périodiquement, ce qui leur confère une violation de la structure. Mais l'immunité est incluse dans le travail, qui "voit" que la cellule est anormale en antigènes protéiques qui apparaissent à la surface de sa membrane. Les cellules T-lymphocytes, effectuant un travail quotidien, doivent "vérifier" les antigènes de toutes les cellules, non protégées par une barrière spéciale, avec les données en mémoire concernant le taux. Lorsque ces contrôles ne sont pas conformes, la cellule est détruite. Si ce mécanisme est perturbé, les cellules mutées commencent également à se diviser et, s’accumulant, donnent naissance à une tumeur cancéreuse. Jusqu'à ce qu'ils atteignent un certain nombre critique, ils incluent un mécanisme qui les cache au système immunitaire. Ensuite, lorsque ce volume est atteint, les défenses reconnaissent la tumeur, mais elles ne peuvent pas y faire face seules. Leur lutte et provoque l'apparition des premiers symptômes.

Aucune cause spécifique du cancer du pancréas n'a été trouvée. Seuls des facteurs de risque ont été décrits qui, en particulier lors de leur «réunion» commune, peuvent causer cette maladie. Ils sont comme suit:

  • Pancréatite chronique. Les cellules de la glande qui sont dans un état d'inflammation constante sont un bon substrat pour le développement de mutations. Le risque de développer un cancer est réduit en maintenant la maladie dans un état de rémission, ce qui est possible avec un régime.
  • Pancréatite héréditaire - inflammation du pancréas, résultant du fait que "dicté" son gène défectueux.
  • Le diabète. Une carence en insuline (particulièrement relative dans le cas d'une maladie de type 2) et, par conséquent, une glycémie élevée, augmente le risque de cancer du pancréas.
  • Le tabagisme Ce facteur de risque est réversible: si une personne cesse de fumer en libérant ses vaisseaux du goudron et de la nicotine et de son pancréas de l'ischémie, le risque de contracter cette maladie est réduit.
  • L'obésité augmente également le risque de cancer. Cela est dû à une modification de l'équilibre des hormones sexuelles provoquée par une accumulation accrue de tissu adipocytaire (adipeux).
  • Cirrhose du foie. Le risque de cancer du pancréas augmente avec cette pathologie.
  • La présence d'ulcère gastrique. Cette maladie modifie la microflore gastro-intestinale, entraînant des composés toxiques dans le système digestif. Avec un ulcère peptique opéré, le risque de cancer du pancréas augmente encore plus.
  • Puissance Il existe des études, mais elles n'ont pas encore été prouvées, qui augmentent le risque de cancer du pancréas:
    1. "Viande transformée": jambon, saucisse, bacon, jambon fumé: le risque augmente de 20% tous les 50 grammes de cette viande;
    2. café
    3. un excès de glucides simples, en particulier ceux contenus dans les boissons gazeuses non alcoolisées, qui ont en outre une composition et de la soude;
    4. viande grillée, en particulier rouge - elle contient des amines hétérocycliques, ce qui augmente le risque de cancer de 60%;
    5. Une grande quantité d'acides gras saturés dans les aliments.
  • Colite ulcéreuse et maladie de Crohn. Ces pathologies, qui existent depuis de nombreuses années, "empoisonnent" le pancréas par des produits chimiques formés lors d’une inflammation.
  • Faible activité physique
  • Maladies allergiques chroniques: eczéma, dermatite atopique et autres.
  • Maladies de la cavité buccale. Il existe un fait inexplicable mais prouvé que les caries, pulpes, parodontites augmentent le risque de cancer du pancréas.
  • L'ingestion de divers colorants et produits chimiques utilisés en métallurgie.
  • Le cancer disponible a un emplacement différent, en particulier: cancer du pharynx, du col utérin, de l’estomac, des intestins, des poumons, du sein, des ovaires, des reins et de la vessie.
  • Âge supérieur à 60 ans.
  • Appartenir à la race africaine.
  • Des mutations dans la structure de son propre ADN, par exemple dans BRCA2 - le gène responsable de la suppression de la croissance tumorale. De telles mutations peuvent être héritées. Une activité excessive du gène de la protéine kinase P1 (PKD1) peut également stimuler le développement du cancer du pancréas. En ce qui concerne l'impact sur le dernier gène en tant que méthode de traitement d'une maladie, des recherches sont en cours.
  • La présence d'oncopathologie chez des parents proches. Les personnes dont le cancer du pancréas a été diagnostiqué chez les proches de première ligne avant l'âge de 60 ans sont particulièrement exposées. Et si ces cas sont 2 ou plus, les chances de développer une incidence augmentent de façon exponentielle.
  • Appartenant au sexe masculin. Ce facteur de risque, à l'instar des quatre avant-derniers facteurs, fait référence à ceux qu'une personne ne peut pas influencer. Mais, en observant les mesures préventives (à leur sujet à la fin de l'article), on peut réduire considérablement ses chances.

Les maladies précancéreuses du pancréas sont:

La classification de la maladie par structure

Selon les cellules développées par une tumeur maligne (ce qui détermine ses propriétés), celle-ci peut être de plusieurs types:

  • L'adénocarcinome canalaire est un cancer qui s'est développé à partir des cellules tapissant les canaux excréteurs de la glande. Le type de tumeur le plus courant.
  • Le cancer épidermoïde glandulaire est formé de deux types de cellules - qui produisent des enzymes et forment les canaux excréteurs.
  • L'adénocarcinome à cellules géantes est une accumulation de cavités kystiques remplies de sang.
  • Carcinome épidermoïde Se compose de cellules canalaires; extrêmement rare.
  • L'adénocarcinome mucineux survient dans 1 à 3% des cas de cancer du pancréas. Il procède moins agressivement que la forme précédente.
  • Cystadénocarcinome mucineux se développe en raison de la dégénérescence de la glande à kyste. Plus souvent, cette forme de cancer affecte les femmes.
  • Cancer acineux. Les cellules tumorales sont situées sous la forme de grappes, ce qui provoque le nom de la tumeur.
  • Cancer indifférencié. Sa forme la plus maligne.

Si le cancer se développe à partir de la glande endocrine, il peut s'appeler:

  • glucagonoma - s'il produit du glucagon - une hormone qui augmente le taux de sucre dans le sang;
  • l'insulinome, qui synthétise un excès d'insuline qui abaisse la glycémie;
  • gastrinome - une tumeur qui produit la gastrine - une hormone qui stimule le travail de l'estomac.

La classification de la maladie par sa localisation

Selon l'endroit, émettez:

  1. cancer de la tête du pancréas. C'est le type le plus commun de tumeur maligne;
  2. cancer du corps de la glande;
  3. cancer de la queue du pancréas.

Si vous combinez les deux classifications ci-dessus, les scientifiques fournissent les statistiques suivantes:

  • dans 61% des cas, le carcinome canalaire est localisé dans la tête, dans 21% dans la queue, dans 18% dans le corps;
  • la tête de la glande fournit un "abri" à plus de la moitié des adénocarcinomes à cellules géantes;
  • dans plus de 60% des cas, le carcinome à cellules squameuses glandulaires est situé dans la tête de l'organe, moins souvent que ses foyers sont multiples ou ne sont situés que dans la queue;
  • localisé dans la tête et plus de 78% des adénocarcinomes mucineux;
  • la structure de la localisation du carcinome à cellules acineuses est la suivante: 56% est situé dans la tête, 36% dans le corps, 8% dans la queue;
  • mais le cystadénocarcinome mucineux est localisé dans la tête dans seulement 1/5 des cas, plus de 60% affecte le corps et dans 20% des cas, ils sont localisés dans la queue.

Nous pouvons donc en conclure que la tête du pancréas est le lieu où la tumeur maligne est le plus souvent retrouvée.

Symptômes de la maladie

Le cancer de la tête pancréatique développé n'a initialement pas de manifestations externes. Alors apparaissent les premiers symptômes de la maladie. Ils sont comme suit:

  1. Douleur abdominale:
    • dans le "sous la cuillère";
    • et simultanément dans l'hypocondrie;
    • redonne;
    • l'intensité de la douleur augmente la nuit;
    • plus de douleur si penché en avant;
    • cela devient plus facile si vous appuyez vos jambes contre le ventre.
  2. Rougeurs et douleurs périodiques de l'une ou l'autre des veines. Ils peuvent causer des caillots sanguins, à cause desquels une partie du membre devient bleuâtre.
  3. Perte de poids sans régime.
  4. Les stades précoces du cancer se caractérisent également par une faiblesse générale, une incapacité et un poids après avoir mangé "sous la cuillère".

Les autres signes de cancer associés à une tumeur élargie sont les suivants:

  • Jaunisse Cela commence graduellement, une personne ne le remarque pas pendant longtemps, peut-être peut-être faire attention au jaunissement des yeux. Après un certain temps, avec la compression de la formation où le canal excréteur du pancréas s'ouvre, et la voie biliaire principale allant du foie, la jaunisse augmente fortement. La peau devient non seulement jaune, mais acquiert une teinte brun verdâtre.
  • Démangeaisons sévères de la peau de tout le corps. Elle est causée par la stagnation de la bile dans ses canaux, lors du développement du dépôt de bile dans la peau.
  • Les matières fécales deviennent claires et l'urine devient sombre.
  • Complètement perdu l'appétit.
  • L'intolérance de la viande et des graisses se développe.
  • Il existe également des troubles digestifs tels que:
    • des nausées;
    • vomissements;
    • la diarrhée. Les selles sont liquides, fétides, graisseuses; il change en raison de la détérioration de l'absorption des graisses due au fait que le fer cesse de sécréter une quantité normale d'enzymes.
  • Le poids corporel diminue encore plus, une personne semble épuisée.

Les symptômes du cancer du pancréas dans le corps ou la queue auront plusieurs autres manifestations. Cela est dû au fait que cette localisation est éloignée des voies biliaires, à savoir leur compression et provoque une jaunisse - le symptôme principal qui pousse une personne à demander de l'aide médicale. De plus, c'est dans le corps et la queue que se trouvent un grand nombre d'îlots, constitués de cellules de la glande endocrine. Par conséquent, les signes de cancer du corps ou de la queue peuvent être:

  • Symptômes du diabète:
    • la soif
    • bouche sèche;
    • grande quantité d'urine excrétée;
    • envie nocturne d'uriner.
  • Les symptômes comme la pancréatite chronique:
    • douleur dans la partie supérieure de l'abdomen;
    • selles grasses, plus liquides, difficiles à laver de la cuvette des toilettes;
    • peut être la diarrhée;
    • des nausées;
    • diminution de l'appétit;
    • perdre du poids
  • Si un glucagonom se développe, il se manifestera:
    • perte de poids;
    • l'apparition de saisir dans les coins de la bouche;
    • changer la couleur de la langue en rouge vif; sa surface devient lisse et lui-même semble gonfler, devenant plus grand et plus «charnu»;
    • la peau devient pâle;
    • une éruption cutanée apparaît, souvent localisée aux extrémités;
    • apparaît périodiquement une dermatite, appelée érythème à migration nécrolytique. C’est l’apparition d’un ou de plusieurs points qui se transforment alors en bulles, puis dans les plaies recouvertes d’une croûte. Une tache sombre reste après la chute de la croûte. Dans un endroit plusieurs éléments différents sont trouvés à la fois. Le processus dure 1-2 semaines, puis passe, après - il peut être répété à nouveau. La dermatite se situe généralement au bas de l'abdomen, à l'aine, au périnée, autour de l'anus. Le traitement avec des pommades ne l’affecte pas, car il ne repose pas sur des allergies ni sur une inflammation microbienne, mais sur une violation du métabolisme des protéines et des acides aminés dans la peau.
  • Les symptômes du gastrinome peuvent également se développer:
    • diarrhée persistante;
    • matières fécales grasses, brillantes, offensantes, mal lavées de la cuvette des toilettes;
    • douleur "sous la cuillère" après avoir mangé, qui diminue lors de la prise de médicaments tels que "oméprazole", "rabéprazole", "ranitidine", prescrits comme dans l'ulcère gastrique;
    • avec le développement de complications des ulcères gastriques, qui se produisent lorsque la production excessive de gastrine, peuvent être: vomissements contenus bruns, selles liquides brunes, sensation que l'estomac ne fonctionne pas ("debout") après avoir mangé.
  • La diarrhée
  • Oedème
  • Dysfonctionnement menstruel.
  • Diminution de la libido.
  • Cicatrisation lente de la plaie.
  • L'apparition de l'acné et des pustules sur le visage.
  • Les ulcères trophiques apparaissent souvent sur les jambes.
  • Sur la peau, il y a périodiquement des taches allergiques.
  • Une épidémie de "bouffées de chaleur" avec une sensation de chaleur dans la tête et le corps, une rougeur du visage. La marée peut se développer après l’ingestion de boissons chaudes, d’alcool, un repas lourd ou le stress. La peau peut en même temps devenir plus pâle qu’auparavant ou, au contraire, virer au rouge, voire au violet.
  • En raison de la perte de sodium, de magnésium, de potassium et de la diarrhée, des crampes peuvent apparaître dans les membres et le visage sans perte de conscience.
  • Vous pouvez ressentir une lourdeur, une sensation de débordement dans l'hypochondre gauche. Ceci est un signe d'une rate élargie.
  • Douleurs aiguës renversées dans l'abdomen, faiblesse grave, pâleur de la peau. Il s'agit de signes d'hémorragies internes dues à la dilatation (due à l'augmentation de la pression dans le système de la veine porte qui alimente le sang en sang) de l'œsophage et de l'estomac.

Ainsi, la perte de poids, la douleur dans le haut de l'abdomen et les selles grasses sont des symptômes caractéristiques du cancer, peu importe l'endroit. Ils sont également présents dans la pancréatite chronique. Si vous ne souffrez pas de pancréatite, vous devez être examiné non seulement pour déterminer sa présence, mais également pour le cancer. Si une inflammation chronique du pancréas se produit déjà, il est nécessaire de faire un dépistage du cancer non seulement sur une base planifiée, chaque année, mais également lorsqu'un nouveau symptôme, auparavant absent, est associé.

Ici, nous avons examiné les symptômes des stades 1 et 2. Au total, ils sont au nombre de 4. Le dernier stade, mis à part les douleurs d'herpès prononcées, la diarrhée et le manque presque total d'absorption des produits, provoquera - en raison de métastases à distance - des symptômes provenant des organes où se trouvent les cellules filles de la tumeur. Considérez les symptômes de ce stade après avoir appris comment et où il peut métastaser le cancer du pancréas.

Où métastases du cancer du pancréas

Une tumeur maligne du pancréas "disperse" ses cellules de trois manières:

  • À travers la lymphe. Il se déroule en 4 étapes:
    1. d'abord affecte les ganglions lymphatiques situés autour de la tête du pancréas;
    2. les cellules tumorales pénètrent dans les ganglions lymphatiques situés derrière l'endroit où l'estomac pénètre dans le duodénum et où passe le ligament hépatoduodénal (dans la feuille du tissu conjonctif se trouve un canal biliaire commun et des artères menant à l'estomac, et les ganglions lymphatiques sont situés le long de ce dernier )
    3. ensuite, les ganglions lymphatiques situés dans le mésentère supérieur (tissu conjonctif dans lequel se trouvent des vaisseaux qui nourrissent et retiennent le petit intestin)
    4. le dernier criblage survient dans les ganglions lymphatiques situés dans l’espace abdominal, sur les côtés de l’aorte.
  • À travers le système circulatoire. Ainsi, les cellules filles de la tumeur pénètrent dans les organes internes: foie, poumons, cerveau, reins et os.
  • Le cancer du pancréas filtre également ses cellules dans le péritoine. Ainsi, les métastases peuvent apparaître sur le péritoine même, dans les organes pelviens, dans les intestins.

En outre, un cancer peut se développer dans des organes adjacents au pancréas: estomac, canaux biliaires - si le cancer est localisé dans la tête de la glande, gros vaisseaux - si des cellules mutées sont situées dans le corps de la glande, la rate, si la tumeur se propage à partir de la queue. Ce phénomène ne s'appelle pas métastase, mais pénétration tumorale.

Développement du cancer du pancréas

Il y a 4 stades de cancer du pancréas:

Comment reconnaître le cancer du pancréas? Symptômes, diagnostic, traitement

Le cancer du pancréas est un cancer qui est une tumeur maligne qui se développe à partir du tissu épithélial de la glande ou de ses canaux. Cette pathologie peut ne présenter aucun symptôme pendant longtemps et ne pas apparaître dans le corps. Plus tard, des symptômes peuvent apparaître qui sont masqués en tant que maladie sous-jacente (diabète, pancréatite) ou, de plus, la maladie peut ne pas avoir de manifestations spécifiques, mais être asymptomatique. Cela complique grandement le diagnostic et, de plus, le cancer progresse rapidement dans le corps et donne des métastases aux ganglions lymphatiques locaux, aux poumons, au foie et aux os. Cette maladie insidieuse a un nom non médical correspondant - "tueur silencieux".

Le cancer du pancréas se classe au quatrième rang en matière de mortalité par cancer aux États-Unis

Causes du cancer du pancréas

Cette maladie peut survenir en raison de l’impact de nombreux facteurs sur le corps. Les effets de ces facteurs sur les cellules pancréatiques entraînent des dommages à l'ADN. Il en résulte une mutation des gènes responsables du mécanisme de l'apoptose (mort cellulaire programmée). En conséquence, les cellules (épithéliales, glandulaires, endocrines) mutent et diffèrent des cellules saines normales. Cela se manifeste en violation de l'exécution de leurs fonctions normales, ainsi que de leur division anormale.

Les facteurs qui favorisent le développement de cette mutation sont:

  • Pancréatite chronique. Il est statistiquement noté que la majorité des personnes atteintes d'un cancer du pancréas ont également détecté cette maladie;
  • Présence de susceptibilité génétique aux mutations congénitales de gènes (p53 et K-ras);
  • Tabagisme Il existe un lien entre la fréquence élevée de cette intoxication chronique néfaste et les modifications pathologiques du tissu glandulaire;
  • Une grande quantité d'aliments protéinés d'origine animale sur une base continue. Ce régime a précédé l'apparition de la maladie chez 80% des patients atteints de cette pathologie;
  • Virus oncogènes. Leur mécanisme d'influence n'est pas établi avec précision;
  • Cancérogènes. Les substances cancérogènes chimiques et physiques (herbicides, pesticides) pénètrent librement dans le corps avec de la nourriture, de l'eau et de l'air;
  • Consommation d'alcool. Le lien direct n'est pas établi. Mais il existe des preuves confirmées que la consommation systématique d'alcool a conduit au développement d'une pancréatite chronique.
Fumer peut causer le cancer du pancréas.

Classification du cancer du pancréas par lieu

En fonction du lieu de développement de la tumeur, on distingue:

  • Cancer de la tête du pancréas. Cette espèce est la plus commune.
  • Carcinome de la glande pancréatique;
  • Cancer de la queue de la glande paccreatique;

La classification complète est disponible pour la CIM-10 dans la section C25.

Classification clinique

Les stades du cancer du pancréas sont brièvement décrits ci-dessous.

1 degré:

0 étape. Carcinome in situ (cancer en place).

1a étape. La tumeur ne dépasse pas 2 cm.

2b étape. Tumeur de plus de 2 cm.

2 degrés. La sortie de la tumeur au-delà du pancréas.

2a étape. Germination dans des structures vitales, sans métastases.

2b étape. Métastases de premier ordre.

3 degrés. Métastases du deuxième et du troisième ordre.

Stage 4 (degré). La forme la plus sévère avec des métastases à distance.

Stades du cancer du pancréas

Symptomatologie

Pendant un certain temps, le développement du cancer peut ne pas se manifester, mais les premiers symptômes vont bientôt apparaître.

  • Douleur aiguë dans le haut de l'abdomen. Si vous tirez les jambes vers l'estomac, la douleur diminue, mais s'intensifie lorsque le corps est incliné.
  • Perte de poids significative. En raison de la réduction de la production de sucres paccréiques, l’absorption des aliments contenant ses substances utiles est pire;
  • L'anorexie. Diminution de l'appétit avec aversion pour la nourriture. Il est également possible de ne pas aimer certains produits;
  • Jaunisse Jaunissement de la sclérose oculaire, de la peau et des muqueuses. Ces symptômes se développent en raison de la croissance et de la compression du canal biliaire;
  • Prurit La manifestation de la jaunisse et des cristaux de bile;
  • Vomissements. En pressant la tumeur sur la transition de l'estomac au duodénum;
  • La graisse dans les matières fécales. La glande pancréatique est incapable de sécréter des enzymes qui décomposent les graisses;
  • La diarrhée Se produit en raison d'une violation de la production de suc pancréatique;
  • Chaise incolore. Compression de la tumeur des voies biliaires en violation du passage de la bile;
  • Couleur foncée de l'urine. Augmenter la quantité d'urobiline;
  • Inconfort sur le site du pancréas. Compression d'une veine splénique par une tumeur avec augmentation de l'organe du même nom;
  • Production d'insuline altérée. Faiblesse, tremblements, faim, tachycardie, parfois perte de conscience, voire coma;
  • Brûlures d'estomac. En raison de la production accrue de gastrite tumorale;
  • Symptômes du diabète. Diurèse fréquente, perte de poids importante, soif constante. Ces manifestations sont associées à une augmentation de la production de glucagon.

La nature et le nombre de symptômes dépendent souvent du degré de cancer du pancréas. Comme les symptômes ci-dessus ne sont pas spécifiques, ils peuvent facilement être la manifestation d'une pathologie différente (hépatite, diabète, gastrite, cholélithiase, etc.). Dans ce cas, si vous pensez que la maladie se développe, vous devez subir un examen professionnel. Le médecin diagnostique la maladie et prescrit un traitement adéquat.

La jaunisse est l'un des symptômes du cancer du pancréas

Les symptômes du cancer du pancréas dans les premiers stades:

  • une douleur épigastrique légère, non liée à la prise de nourriture, peut s'intensifier la nuit;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • la douleur redonne entre les omoplates;
  • jaunâtre;
  • troubles de l'appétit;
  • faiblesse, léthargie.

Diagnostic du cancer du pancréas

Pour diagnostiquer cette maladie, le médecin doit commander la livraison d’une liste spécifique d’examens de laboratoire et d’instruments. Tout d'abord, des études non spécifiques sont prescrites, telles que: un test sanguin clinique, une analyse d'urine et un coagulogramme. Les résultats de ces études indiqueront le développement d'une inflammation dans le corps, ainsi qu'une violation de l'homéostasie en général. En outre, prescrire la réalisation de tests spécifiques, comprenant des tests de la fonction hépatique, la biochimie sanguine, etc.

Indicateurs spécifiquement étudiés tels que:

  • Le niveau d'amylase dans le sang et l'urine;
  • Indications d'élastase dans les matières fécales;
  • Indicateurs de l'insuline, de la protéine C-réactive, du glucagon et de la gastrine dans le sang;
  • La présence dans le sang de marqueurs tumoraux indicatifs CA-242 et d'antigène CA19-9.

À l'aide de ces études, on ne peut que suspecter un cancer du pancréas. Un médecin ne peut établir un diagnostic spécifique que sur la base du DCI basé sur des données de recherche instrumentales.

Ceux-ci incluent:

  • Echographie de la cavité abdominale. Une échographie permet de visualiser un organe endommagé et d’en examiner attentivement la taille et la structure. L'échographie n'est pas une étude invasive et assez accessible, avec l'aide de celle-ci, vous pouvez identifier les premiers signes de pres.
  • L'IRM et la tomodensitométrie sont des études assez coûteuses mais très instructives. Avec l'aide de ces derniers, il est possible d'étudier la structure en couches du corps, de la considérer sous différents angles et projections.
Pour un diagnostic détaillé, il est nécessaire de réaliser une IRM et une tomodensitométrie.
  • Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE). L'étude est réalisée à l'aide d'un endoscope et d'un agent de contraste qui tache les structures du canal pancréatique et du canal biliaire. Le plus souvent utilisé lorsqu'une tumeur n'est pas visualisée par échographie.
  • La laparoscopie. En d’autres termes, c’est une opération peu invasive qui a une valeur diagnostique énorme. Elle est réalisée sous anesthésie locale. Les organes internes sont examinés par ponction de la paroi abdominale antérieure contenant le gaz injecté, à la suite de quoi l'étude est réalisée à l'aide d'un endoscope. Si la tumeur est visualisée, vous pouvez immédiatement effectuer une biopsie diagnostique.
  • Biopsie. C'est une méthode pour examiner une petite zone d'une tumeur. À l'aide de dispositifs spéciaux, avec laparoscopie, pincer une petite partie de l'organe touché, puis procéder à un examen au microscope. Sans cette technique, il est impossible de confirmer le diagnostic avec précision et de traiter correctement le patient.

À l'aide des études ci-dessus, il est possible d'établir le fait de la présence d'une tumeur, son site de localisation, ainsi que le stade du processus. Lors du diagnostic oncologique, la classification internationale TNM est utilisée, où T est la taille de la tumeur, N est la propagation du processus tumoral vers les ganglions lymphatiques, M est la tumeur compliquée par une métastase vers d'autres organes.

Traitement topique de la maladie

La quantité de traitement et sa durée sont déterminées en fonction du stade de la maladie et doivent correspondre à sa durée. En d’autres termes, il tient compte de la taille de la tumeur, de sa profondeur et de l’endroit où elle a réussi à germer, ainsi que des structures qu’elle a brisées. La meilleure option consiste à éliminer la formation de la tumeur avec les ganglions lymphatiques à proximité, puis à irradier le lieu de sa localisation dans un but médical. Cette option n’est possible qu’à un stade précoce, si on lui diagnostique 2, 3 ou 4 degrés, puis recourt à d’autres méthodes de traitement.

Techniques chirurgicales:

  • Résection pancréatique. L'organe n'est entièrement retiré que si la tumeur est maligne et ne s'étend pas au-delà de la glande.
  • Chirurgie palliative. Utilisé lorsque l'éducation ne peut être réséquée. L'objectif principal de ces opérations est de rendre la vie plus facile à une personne. Le plus souvent, elles sont effectuées lors du diagnostic du quatrième stade de la maladie.
  • Méthode d'opération Whipple. Il est utilisé dans les phases initiales de la maladie et lorsqu'un diagnostic de cancer de la tête pancréatique est diagnostiqué. Au cours de celle-ci, la tête de la glande est retirée avec la tumeur, ainsi que partiellement le duodénum, ​​l'estomac et les ganglions lymphatiques situés près de la tumeur.

Chimiothérapie. Requis par de nombreux patients après la chirurgie. Utilisé de tels médicaments qui arrêtent la multiplication des cellules tumorales. Cette thérapie peut être réalisée par différentes méthodes, à savoir:

  1. Monothérapie - un seul médicament est utilisé.
  2. Traitement multiple - médicaments de différentes actions.

Radiothérapie. Il peut être prescrit à différentes périodes de traitement du cancer. Le but de la thérapie avant la chirurgie aide à réduire le volume du cancer. Il peut également être utilisé pendant et après la chirurgie pour prévenir la récurrence de la tumeur, en particulier si elle était métastatique. Une telle thérapie traditionnelle peut être réalisée à l'aide de bremsstrahlung, de rayons gamma ou d'électrons rapides.

Le traitement du cancer du pancréas dépend de son stade.

C'est important! Un régime très important pour le cancer du pancréas. Parce qu'une mauvaise alimentation peut très rapidement conduire à une aggravation du processus. Il est également possible d'utiliser un traitement traditionnel, mais uniquement en tant que traitement adjuvant.

Prédiction de la vie d'un patient atteint d'un cancer du pancréas

Fondamentalement, pour le cancer du pancréas, le pronostic à vie n'est pas favorable. Parce que les premiers symptômes n'apparaissent presque jamais.

Comment diagnostiquer le cancer du pancréas

Les premiers signes du cancer du pancréas apparaissent à un stade avancé de la pathologie, lorsque la tumeur résultante a atteint une quantité significative. Lorsque la maladie est observée compression des canaux ou des organes adjacents, la germination des métastases en eux. Au début, les symptômes du cancer au stade du développement ressemblent aux manifestations de pathologies d’autres organes, qu’ils soient inexprimés ou complètement absents. Au stade de la formation, la formation se développe presque toujours sans symptômes, ce qui entraîne un diagnostic tardif du cancer du pancréas, des difficultés de traitement et une mortalité accrue.

Comment se manifeste la maladie

Les premiers signes de cancer se caractérisent par une douleur indiquant que la tumeur a envahi les terminaisons nerveuses. L'intensité de la douleur est différente. Ce sera un inconfort ou une attaque aiguë. La localisation du syndrome dépend de la partie de la lésion de l'organe, de la tête, du corps ou de la queue de la glande.

Des sensations douloureuses épisodiques apparaissent entre les omoplates, dans la région du nombril et dans le bas du dos. La force de la douleur dans le pancréas est susceptible de changer, tout dépend de la position du corps.

Le patient semble également ne pas aimer les plats lourds, augmente sa sensibilité à l'alcool, à la caféine et aux pilules.

La pathologie à un stade précoce est accompagnée de tels signes:

  • hématologique;
  • par voie cutanée;
  • nerveux;
  • pancréas.

Avec les indications intestinales, les symptômes du cancer du pancréas évoluent différemment. Le cancer est diagnostiqué avec la clarification des signes associés à la région abdominale.

  1. Cal a un revêtement gras.
  2. Vider une teinte pâle.
  3. Poids nettement réduit.
  4. Tout le temps tourmenté par des brûlures d'estomac.
  5. Ballonnements déraisonnables.
  6. Diarrhée fréquente.
  7. Douleur dans l'abdomen.

La fatigue chronique et la fatigue sont également présentes dans le cancer du pancréas. Les analyses du patient aideront à identifier la formation de tumeurs et la présence de métastases.

En cas de panne du système de décharge, on observe une couleur sombre de l'urine Un symptôme courant est l'apparition d'une douleur dans la région du pancréas. Dans le même temps, de nombreux patients font face à une perte de poids, à la suite de laquelle ils font une mauvaise prédiction. La diminution du poids n'a aucun lien avec ce symptôme, car il résulte d'une modification de l'activité pancréatique.

Lorsqu'un néoplasme se développe dans le pancréas, le patient peut avoir des modifications de nature nerveuse.

Le système nerveux dépend de la présence de toxines dans le sang. Le pancréas de fer participe à la filtration des éléments nocifs. L'émergence de l'éducation dans sa région conduit à une violation de ce travail, il y a un blocage des voies biliaires, la pénétration du contenu de la bile dans les tissus. En conséquence, une dépression des cellules nerveuses est enregistrée, qui est caractérisée comme suit:

  • l'anxiété du patient augmente;
  • souffrant d'insomnie ou le patient se fatigue rapidement;
  • le corps est inhibé, la manifestation des réflexes est également lente.

Manifestations sur le phénomène cutané commun. Il est possible de changer l'ombre de la peau s'il y a une lésion du col de l'utérus du pancréas ou d'autres formes de cancer.

La jaunisse est la principale manifestation cutanée. Lorsque le travail de l’organe change, la bile n’est normalement pas retenue, ce qui entraîne une intoxication du corps, un jaunisse de l’épiderme. La peau du patient manifeste des démangeaisons dans n'importe quelle partie du corps. En cas de démangeaisons, il n’ya pas d’éruption cutanée, mais elle se développe au fur et à mesure que la pathologie se forme et peut ne pas apparaître au premier plan, comme un signe accompagnant le cancer.

Lorsque la maladie est négligée, lorsque les formations pancréatiques divergent et sur les organes adjacents, des métastases se développent, d'autres signes sont également observés.

  1. Violation du foie.
  2. Aliments mal digérés.
  3. Dans le péritoine, il y a accumulation de liquide.

Lorsque la formation recouvre les vaisseaux sanguins, entraînant leur impulsion, une perte de sang interne est enregistrée. Cette complication devient un facteur dans le développement de l'anémie. Si le cancer se propage aux poumons, le patient présente une toux douloureuse qui ne peut être soulagée par une anti-toux, un essoufflement ou une toux liée au sang.

Les métastases des os entraînent des douleurs dans la colonne vertébrale, les jambes et les bras. À la dernière étape du développement de la maladie, le patient perd complètement sa capacité de travail, les douleurs perturbent tout le temps, il est difficile de surmonter l’empoisonnement du cancer.

Avec le développement du diabète est fixé:

  • sécheresse dans la bouche;
  • la soif
  • l'urine est excrétée en grands volumes;
  • nuit aller aux toilettes.

Au cours de l'accouchement, le développement clinique de la pancréatite dépend du stade des modifications du pancréas. En cas de gonflement aigu des organes, le débit est souvent modéré. Si la nécrose pancréatique est un processus hémorragique, la situation des patients est extrêmement difficile. La pancréatite chez les femmes enceintes se manifeste souvent sous une forme indolore, caractérisée par un choc et des signes de lésions du système nerveux central.

Diagnostic du cancer du pancréas à un stade précoce

Déterminer le cancer du pancréas à 1 stade en utilisant des techniques fonctionnelles et de laboratoire.
L'échographie est la méthode la plus pratique et la plus courante. C'est une procédure pratique et sans danger qui vous permet d'inspecter même les enfants sans causer de complications.

Une vérification plus détaillée est effectuée à l'aide d'autres méthodes:

  • Scanner;
  • IRM
  • MR pancréatocholangiographie;
  • Endo-ultrasons - ultrasons en mode ultrasonore à travers la paroi de l'estomac;
  • ERP - cette étude est utilisée dans de rares cas en raison de la menace accrue de complications;
  • biopsie - prélèvement de tissu de ponction à des fins de test.

Ces méthodes sont utilisées pour détecter le cancer du pancréas, l’ampleur de la tumeur, pour identifier les métastases dans d’autres organes.

Au début du cancer lors de l'analyse de sang, les modifications dans le pancréas de la norme ne sont pas observées. Avec le développement de l'éducation, la présence de:

  • la leucocytose;
  • lymphocytose;
  • l'anémie;
  • thrombocytose;
  • augmentation de l'ESR.

Parmi les méthodes de laboratoire, en plus des méthodes cliniques, il existe:

Une étude biochimique du cancer du pancréas est diagnostiquée en détectant une élévation des taux de phosphatase alcaline et de transaminase, une hypoalbuminurie et une hypoprotéinémie.

La procédure est accessible, informative et sûre. Grâce à l'échographie, il est possible d'observer que le cancer se manifeste:

  • expansion ou contraction du cholédoque, canal de Wirsung;
  • violation de la densité et de la structure des tissus, présence d'éducation;
  • changement de taille et redistribution du pancréas.

La tomodensitométrie est une méthode fiable d’étude du rayonnement, permettant de mettre en évidence des formations de 3 cm.Le patient est soumis à une pression de rayonnement élevée, de sorte que la procédure est réalisée selon des prescriptions strictes.

Grâce à l'IRM, une tumeur de 2 cm est détectée et un champ magnétique est appliqué, ce qui rend cette méthode plus sûre par rapport à la tomodensitométrie. Dans le même temps, la procédure présente des limites, à savoir la présence d’implants d’origine métallique.

Cette méthode de diagnostic est considérée comme la plus fiable pour identifier le processus de cancer dans la glande. Pour vérifier le diagnostic, prélevez un tissu de la formation pour un examen microscopique.

Comment inspecter plus tard

Si le médecin assume la présence d'un cancer de 2 à 4 degrés, le choix de l'examen passe sur l'étalon. Initialement, le patient est interrogé et examiné. L’enquête clarifie le temps estimé de l’évolution de la maladie du point de vue du patient, la présence ou non d’opérations chez le patient et les cas possibles de cancer chez des membres de la famille. Il est également important de clarifier les mauvaises habitudes, telles que fumer et boire de l'alcool. L'emploi sur le marché du travail est également clarifié, car il existe des professions pouvant causer le cancer.

Pendant l'examen du patient, faites attention à la peau. Dans le cancer du pancréas, la sclérotique et la peau jaunissent bien que le symptôme ne soit pas considéré comme majeur. Aussi, séchage excessif de la peau, ongles cassants, cheveux ternes. Ces symptômes indiquent une chute de l'hémoglobine, qui se développe souvent lors d'un cancer. Lorsque l'intoxication par le cancer est détectée, une cachexie se forme chez le patient. Si le cas négligé du patient ne montre pas le désir de regarder autour de lui, il donne des réponses monosyllabiques, il peut y avoir irritabilité et agressivité.

Comment examiner le pancréas? Au moment de l'inspection, organes palpés de la paroi abdominale. Le pancréas lui-même se sent difficile, cela est dû à son placement anatomique; cependant, une tumeur volumineuse et une rate hypertrophiée avec le foie sont possibles. Au toucher, la réaction à l'inspection est également prise en compte.

Ensuite, on prescrit au patient un certain nombre de mesures de diagnostic qui aideront à contrôler le cancer du pancréas.

Analyses de sang et d'urine

Selon le degré d'augmentation de la croissance de la formation, des symptômes d'anémie normochrome apparaissent, le volume des plaquettes augmente. La présence d'inflammation est indiquée par un taux accru de RSE, qui est très élevée dans le cancer.

Un test sanguin pour le cancer du pancréas reflète un certain nombre de changements.

  1. Augmentation de la phosphatase alcaline, bilirubine.
  2. Lorsque le canal biliaire est comprimé, le coefficient de bilirubine augmente chaque jour. En cas d'obstruction complète, une augmentation de 10 à 16 mg / dL est enregistrée chaque jour.
  3. Les victimes individuelles présentent une augmentation de l'amylase, de l'élastase, de la lipase et de la ribonucléase.
  4. En raison d'une modification de l'absorption des aliments, le cholestérol et l'albumine sont réduits.

Les modifications des analyses sont le plus souvent détectées lorsque les tumeurs se dispersent dans les organes du système urinaire. Lorsque le cancer est suspecté, le sang est examiné pour les marqueurs tumoraux.

Tomographie

Dans le dernier cycle de cancer du pancréas, grâce à cette étude, il est possible de tracer:

  • l'emplacement du parcours malin;
  • la magnitude, le stade de divergence sur les organes situés à proximité;
  • l'implication des ganglions lymphatiques dans le processus de malignité;
  • dommages aux vaisseaux pancréatiques et à ceux qui se trouvent à proximité.

Grâce au balayage stratifié de l'ordinateur, les images sont obtenues, le pancréas y est représenté de 3 côtés. Avec les craintes de cancer, on utilise souvent l’amélioration du contraste.

Lorsque des médicaments contenant de l'iode sont injectés dans une veine, la visibilité des tissus et des vaisseaux sanguins est améliorée, ce qui permet de visualiser plus précisément tous les troubles et leur stade. Selon les résultats de CT, prendre une décision sur la mise en œuvre d'une intervention chirurgicale.

Tomographie par émission de positrons

Avant de procéder à un examen PET, une substance radioactive ayant un coefficient de rayonnement négligeable est injectée dans le corps du patient.

Les cancers peuvent absorber des radiations, car la composante radioactive s'y accumule, et la prochaine étude sur ordinateur permet d'identifier ces lieux.

Grâce à cette technique, les tumeurs en petite quantité sont détectées. La méthode est également pratique pour détecter l'apparition d'un cancer.

Cette technique est considérée comme la plus accessible, la manipulation est effectuée dans n'importe quelle clinique. Souvent, en fonction des résultats, c’est l’échographie qui décide d’envoyer le patient à un autre examen au dispensaire oncologique.

Dans 30% des cas, à l'aide d'une échographie, il est impossible de voir l'organe, il est cohérent avec un excès de poids, l'hydropisie abdominale, lorsque l'organe est placé.

Cholangiographie transhépatique percutanée

La ChCHHG est réalisée si le patient est atteint de jaunisse et les facteurs de son apparition ne peuvent pas être déterminés par d'autres méthodes. L’examen des canaux biliaires est ensuite réalisé, puisqu’une biopsie sera réalisée et qu’un agent de contraste sera injecté.

Les radiographies suivantes montreront la position des canaux examinés, le facteur de blocage - des calculs ou la formation croissante d'un cycle non cancéreux ou dangereux.

Une telle procédure est prescrite avant le traitement chirurgical du cancer du pancréas, car c’est l’occasion de voir combien de travail il reste à faire au chirurgien.

Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique

CPRE - une méthode d'examen des voies biliaires et du pancréas. Cette méthode est capable de montrer avec précision la compression ou la contraction des canaux testés.

Si nécessaire, avec la manipulation dans les conduits mettre les murs qui soulagent le patient de la jaunisse. Et parfois aussi prélever des échantillons de tissus pour effectuer un examen histologique.

Méthodes informatives pour la détection du cancer du pancréas. Au cours de la période de diagnostic, une image en trois dimensions de ces organes est créée immédiatement:

  • vésicule biliaire;
  • le foie;
  • pancréas.

Les canaux des glandes sont balayés. Un symptôme évident du cancer est la présence d'une sténose, qui se manifeste par un rétrécissement des canaux biliaire et pancréatique.

Méthodes chirurgicales

Comme le cancer est souvent diagnostiqué à un stade avancé, son traitement est problématique. Les méthodes chirurgicales, la chimiothérapie, la radiothérapie, le traitement hormonal sont utilisés. A l'aide de techniques chirurgicales, des formations oncologiques sont révélées, plus répandues dans le corps.

La laparoscopie est utilisée pour examiner le péritoine et détecter la présence de métastases.

Détermination de la possibilité de l'opération à l'aide de l'équipement laparoscopique du pancréas est possible lors de l'admission initiale. Grâce à la technologie, une section de l'intestin touchée par une tumeur par le biais de petites incisions cutanées est réséquée, en observant les règles ablastiques. La chirurgie laparoscopique peut raccourcir le délai après la chirurgie, accélérer la guérison et réduire la douleur. La fonction intestinale normale est rétablie en peu de temps.

Une méthode difficile est l'angiographie. Le contraste est injecté dans l'artère de la cuisse. Au fil du sang, il se déplace vers le pancréas, provoquant un trouble.

En cas de cancer, une déformation artérielle est détectée et les vaisseaux pancréatiques sont déplacés et rétrécis. Lors de l'utilisation de l'équipement, il est possible de détecter des tumeurs allant jusqu'à un centimètre.

Une biopsie est effectuée pour réfuter ou confirmer le cancer. Pour ce faire, prenez le matériel par ponction.

Après la chirurgie de la pancréatite, les méthodes traditionnelles aident les patients à maintenir le pancréas en état de fonctionnement. Avant d'utiliser des recettes, consultez un médecin.

Les premiers symptômes du cancer du pancréas

Les premiers symptômes du cancer du pancréas (pancréas) se manifestent aux derniers stades de la maladie, lorsque la tumeur atteint une taille considérable. Il se produit un pincement des canaux ou des organes voisins, une germination - la formation de métastases. Les premiers signes d'un cancer du pancréas à un stade précoce sont similaires aux mêmes symptômes dans la pathologie d'autres organes. Ils sont inexprimés ou complètement absents. Au début de son développement, la tumeur est presque toujours asymptomatique. Cela conduit à un diagnostic tardif, à des difficultés de traitement et à une mortalité élevée. A ce stade, le développement de manifestations non spécifiques est possible. Un patient atteint de maladies chroniques du système digestif peut ne pas leur donner de valeur.

Pourquoi une tumeur se forme-t-elle dans le pancréas?

L'étiologie de la maladie n'a pas encore été établie avec précision. On pense que le cancer de la prostate est le résultat d'une mutation cellulaire résultant de lésions génétiques de certains gènes.

De nombreux facteurs de risque élevés peuvent, dans certaines circonstances, déclencher l'apparition de la maladie et des signes de cancer du pancréas. Les plus importants d'entre eux sont:

  1. Mode de vie: mauvaises habitudes (fumer - une cause fondamentale, l'abus d'alcool), faiblesse, nourriture malsaine (manger de la graisse et des protéines en grande quantité).
  2. Âge (après 55 ans, le risque de cancer est doublé).
  3. Le sexe (la plupart des hommes sont malades - cela est dû à un pourcentage élevé d'entre eux, comparé aux femmes, aux fumeurs et aux alcooliques).
  4. Race (les races noires sont plus susceptibles que les Européens et les Asiatiques).
  5. Pathologie du système digestif (pancréatite aiguë et chronique, pancréatonécrose, pathologie des voies biliaires, chirurgie à l'estomac et au duodénum).
  6. Lésions bénignes dans le pancréas (kystes, adénome).
  7. L'hérédité.
  8. Contact avec des substances toxiques au travail.

Le tableau clinique du cancer du pancréas à un stade précoce

Les manifestations cliniques du cancer de la prostate reposent sur trois mécanismes de développement tumoral:

  • compression de la tumeur des tissus;
  • obstruction des voies biliaires;
  • produits de décomposition d'intoxication.

Aux stades initiaux du développement de la maladie, la tumeur est encore petite, elle n'affecte qu'une certaine partie (tête, corps ou queue) de la glande. À cet égard, les premiers symptômes du cancer et de ses manifestations peuvent être absents, et le cancer est difficile à reconnaître.

Avec la pathologie existante du processus de cancer du pancréas dans la glande sur le fond du tissu modifié peut provoquer une dyspepsie, une faiblesse, une gêne. Mais dans de tels cas, le patient ne peut pas associer de telles plaintes à l'apparition du cancer en raison de leurs plaintes. Cela prolonge le diagnostic d'une tumeur de la prostate: le patient, même avec des signes de tumeur, ne demande pas d'assistance médicale, les prenant pour les symptômes de la maladie sous-jacente. Des changements importants dans le pancréas et le bien-être du patient apparaissent lorsqu'un grand nombre d'enzymes sécrétant des pancréatocytes est détruit.

Mais aucune des manifestations ci-dessus de la maladie n'est spécifique au cancer du pancréas. Par conséquent, chaque nouvelle plainte (lourdeur de l'épigastre ou de l'hypochondrie, nausée, ictère scléral) devrait constituer un motif justifiant le traitement urgent du médecin et son examen. Cela est particulièrement vrai pour les personnes de plus de 55 ans. Même si une pierre est retrouvée dans la vésicule biliaire ou dans la gastroduodénite, le diagnostic ne peut être considéré comme définitif tant que le pancréas n'a pas été examiné.

Gêne épigastrique

Une augmentation progressive de la taille de la tumeur se manifeste par un inconfort dans la partie supérieure de l'abdomen. Sa localisation dépend de la partie du pancréas, où se forme:

  • si elle se développe dans la tête du pancréas, un malaise est noté dans l'hypochondre droit;
  • le cancer du corps du pancréas se manifeste par une douleur dans l'épigastre;
  • avec implication dans le processus tumoral de la queue des inquiétudes dans l'hypochondre gauche.

Dans la phase initiale du cancer, la douleur est rarement observée et la localisation de l'inconfort qui en résulte est parfois difficile à décrire et à leur donner une définition claire.

  • se sentir constamment débordant;
  • flatulences;
  • éructations.

Cela provoque une diminution de l'appétit et du poids corporel et peut être détecté non seulement dans le processus oncologique, mais également dans la pathologie de nombreux organes digestifs au cours de leur inflammation. À cet égard, le patient n’associe pas ces symptômes au néoplasme du pancréas.

Manifestations cutanées

Au début de la période de cancer de la prostate, les symptômes les plus graves se produisent rarement et, par conséquent, on ne constate pratiquement aucun changement cutané. Mais avec le cancer existant, le pancréas est associé à certaines affections cutanées qui peuvent apparaître tôt dans le développement de la maladie:

  • réticulohistiocytose multifocale;
  • panniculite enzymatique;
  • érythème migrateur nécrolytique.

Les réticulohistiocytoses sont des nodules de couleur brun-rouge. L'apparition des changements articulaires: des éléments apparaissent sur le fond de l'arthrite. Le processus se déroule de manière symétrique. Les changements se produisent initialement dans les mains. Dans 50% des cas, les mêmes éléments affectent les muqueuses. Les causes de la pathologie sont inconnues, mais il existe un lien entre l'apparition de nodules et le développement de l'oncologie pancréatique.

La panniculite enzymatique affecte les jambes et les pieds. Cela ressemble à des noeuds solides de couleur sombre, douloureux à la palpation, qui se ramollissent rapidement et disparaissent. Parmi celles-ci, les masses graisseuses de couleur brune se distinguent avec le développement ultérieur de ce lieu de cicatrices déprimées. Il a été établi que la maladie apparaît chez les patients atteints de nécrose pancréatique et de cancer du pancréas sous l'influence d'enzymes pancréatiques.

L'érythème a l'apparence de taches de couleur rouge avec desquamation. Ils sont douloureux et démangeaisons. Apparaît dans des endroits à la peau délicate:

  • dans la région de l'aine;
  • sous le genou;
  • dans les plis nasogéniens;
  • sur les lèvres et la langue.

Au fil du temps, des taches apparaissent sur les taches, entourées de bulles de liquide. La maladie est associée au processus de cancer du pancréas et est causée par une production excessive de glucagon par les cellules alpha des îlots de Langerhans.

Si l'une de ces affections cutanées s'est produite et que des tests de laboratoire le confirment, un examen approfondi est nécessaire pour exclure le cancer du pancréas.

Mais dans de nombreux cas, le cancer au début de son développement ne présente aucun symptôme et les lésions cutanées apparaissent pour la première fois au stade final. La jaunisse symptomatique apparaît dans 90% des cas de cancer de la tête du pancréas. Cela est dû à la compression de la voie biliaire principale, qui se développe progressivement. Le plus souvent, cela se produit lorsque la tumeur devient grande.

Manifestations de la douleur

La douleur est le principal symptôme clinique du cancer de la prostate. La douleur dans les différentes parties de l'abdomen est souvent la première plainte d'une tumeur. Mais il y a aussi une évolution asymptomatique au début du développement de la maladie. Elle est localisée dans l'hypochondrie ou la région ombilicale, la douleur est encerclante, aggravée la nuit. Parfois, son intensité change avec un changement de position du corps. Dans de tels cas, la douleur radiculaire est diagnostiquée à tort. Ceci est un symptôme non spécifique, car il accompagne une autre pathologie des organes abdominaux. Par conséquent, les patients continuent à vivre, à consulter lentement un spécialiste et à utiliser des méthodes de traitement traditionnel.

La douleur survient sans communication avec la prise de nourriture et gêne environ 90% des patients avec une éducation dans la queue et 70% avec un cancer de la tête du pancréas.

La douleur précoce dans le cancer du pancréas est associée à la compression d'une tumeur croissante de troncs nerveux sur le site de sa survenue ou à une pression élevée dans les canaux canalaires de la glande. L'apparition d'un symptôme douloureux à un stade précoce de la maladie permet de mener une opération radicale, car elle oblige le patient à consulter un médecin. Étant donné que des sensations douloureuses se manifestent non seulement dans le cancer du pancréas, mais également dans d’autres pathologies, leur examen pendant une période de 7 jours ou plus devrait être la cause d’un examen urgent.

Quelles études peuvent détecter le cancer du pancréas au stade 1?

Le diagnostic du cancer du pancréas est réalisé à l'aide de méthodes fonctionnelles et de laboratoire.

Le plus pratique et commun est l'échographie. C'est une méthode pratique et sans danger, il est possible d'examiner un enfant avec elle - aucune complication n'est observée.

Pour une étude plus détaillée, appliquez:

  • TDM avec rehaussement du contraste;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • MR pancréatocholangiographie (MRPHG);
  • endo-échographie (réalisée à l'aide d'ultrasons à travers la paroi de l'estomac);
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (ERCPH) - cette technique est utilisée moins fréquemment en raison du risque élevé de complications;
  • biopsie - prélèvement d'un échantillon de tissu pour un examen histologique.

Ces méthodes sont utilisées pour détecter les tumeurs, leur taille, la définition de la germination dans d'autres organes.

Changements dans les analyses

Dans les premiers stades du cancer du pancréas dans l'analyse de l'analyse clinique générale du sang, aucune anomalie n'a été décelée. Au cours de la maladie, apparaissent une leucocytose, une lymphocytose, une anémie, une thrombocytose et une augmentation de l'ESR.

Les méthodes de laboratoire, en plus des méthodes cliniques, comprennent:

  • glycémie;
  • analyses biochimiques (diastase, bilirubine totale, directe, transaminases, protéine et ses fractions, phosphatase alcaline, cholestérol);
  • sang pour les marqueurs tumoraux du pancréas - Ca 19–9 (l'excès de la valeur normale est également déterminé pendant les processus inflammatoires et peut, au cours des étapes initiales, rester dans la plage normale des variants). Le CA 494 est très efficace pour le dépistage précoce du cancer du pancréas, en particulier s’il est utilisé pour le diffdiagnostic avec une pancréatite.

Dans les analyses biochimiques ont révélé:

  • hypoalbuminurie et hypoprotéinémie;
  • augmentation de la phosphatase alcaline et des transaminases, et une augmentation de la phosphatase est observée dans une plus grande mesure.

Changements d'échographie

L'échographie est une méthode accessible, informative et sûre. Avec son aide a révélé:

  • dilatation ou contraction du canal de Wirsung et du cholédoque;
  • changements dans la densité et la structure du tissu, présence de formations;
  • changer la taille et les limites du pancréas.

Diagnostic IRM et TDM

La tomodensitométrie est une méthode fiable de diagnostic radiologique pour détecter les tumeurs à partir de 3 cm.Le patient est exposé à une forte dose de radiation, par conséquent, l’étude est réalisée selon des indications strictes.

L'IRM est une méthode informative très sensible qui détecte une tumeur à partir de 2 cm, utilise un champ magnétique et est donc plus sûr que le scanner. Cependant, il a des limites - l'examen n'est pas effectué en présence d'implants métalliques (valves cardiaques artificielles, stimulateurs cardiaques, articulations, prothèses dentaires, plaques de fixation métalliques).

Biopsie pancréatique

La biopsie est l'une des méthodes de diagnostic les plus fiables pour détecter une maladie. Pour la vérification du diagnostic, le tissu est retiré de la tumeur du pancréas pour un examen microscopique. Chez 90 à 95% des patients atteints d'un cancer de la prostate, le diagnostic est confirmé morphologiquement.

Traitement du stade initial du cancer du pancréas

Le traitement du cancer du pancréas à un stade précoce est efficace, mais les premiers stades de la maladie et ses premiers signes sont le plus souvent aléatoires. Appliquer:

  • une chirurgie;
  • chirurgie suivie d'une chimiothérapie;
  • chirurgie suivie d'une radiothérapie (radiothérapie, radiothérapie).

Aux premiers stades, la résection de la tumeur avec une chimiothérapie ultérieure est la plus efficace.

Traitement médicamenteux

La chimiothérapie, un médicament qui tue les cellules cancéreuses, est une pharmacothérapie du cancer de la prostate. Des préparations spéciales sont utilisées pour supprimer la croissance des cellules atypiques:

Nommé par l'un des médicaments ou en même temps plusieurs pour des effets complexes. La posologie est individuelle, de même que la durée du cours. Ils dépendent:

  • sur le volume de la tumeur;
  • sur la gravité de l'état du patient.

La chimiothérapie est utilisée pour un traitement complexe: prescrit avant et après la chirurgie.

Outre les médicaments chimiothérapeutiques, des analgésiques et des médicaments améliorant la digestion sont également utilisés.

Le traitement s'accompagne de l'apparition d'effets secondaires. Ils dépendent du médicament spécifique et de la dose prescrite et apparaissent différemment chez chaque patient. Tous les agents chimiothérapeutiques agissent sur les cellules à division rapide. Le médicament affecte également les cellules saines. De nombreux médicaments entraînent une perte de cheveux. Au cours de la première semaine d'administration, une lésion ulcéreuse de la muqueuse buccale, une dyspepsie (nausées douloureuses graves, vomissements, diarrhée) peuvent survenir.

Le traitement est effectué par cycles: le médicament est remplacé par une période de récupération, puis le traitement et la rééducation suivants sont prescrits. Le nombre de cycles de traitement nécessaires est déterminé individuellement dans chaque cas. La plupart des médicaments anticancéreux sont utilisés par voie parentérale (par voie intraveineuse), certains sous forme de comprimés. Dans ce dernier cas, un traitement ambulatoire ou à domicile est possible. Cependant, vous devrez peut-être passer un court séjour à l'hôpital en raison de l'état de santé général et du type de médicament pris.

Le besoin de chirurgie

Dans les premières étapes. Si la tumeur du pancréas était capable de déterminer après les premiers symptômes, le traitement chirurgical est efficace. Diverses techniques sont utilisées: retirer la partie du pancréas affectée. Si nécessaire, la rate dont les ganglions lymphatiques sont affectés est réséquée pour un cancer de la queue, du duodénum (duodénum) avec restauration ultérieure de la structure des canaux biliaires.

Pendant l'opération de Whipple, la tête du pancréas, le duodénum, ​​une partie de l'estomac, le cholédoque et les ganglions lymphatiques sont réséqués. Au cours de l'opération, il est possible de détecter une plus grande propagation du cancer dans la glande que lors d'un examen diagnostique préliminaire.

Méthodes folkloriques et phytothérapie

De nombreux patients atteints d'un cancer du pancréas sont traités indépendamment, à l'aide de remèdes traditionnels. Mais avec une pathologie aussi dangereuse que le cancer du pancréas, un tel traitement peut non seulement être inefficace, mais une nette progression du processus et une aggravation de la maladie sont possibles. La prolongation peut provoquer une métastase rapide et l’inefficacité d’un traitement ultérieur. La maladie peut évoluer jusqu'au stade où il ne reste que le traitement, palliatif. Par conséquent, la médecine traditionnelle est recommandée: en cas de suspicion de cancer, un appel immédiat à des spécialistes pour un examen et un traitement ultérieur est nécessaire.

Régime alimentaire pour le cancer du pancréas au stade initial

En cas de pathologie du pancréas, y compris le cancer, il est nécessaire d'utiliser des aliments de régime, qui font partie intégrante d'un traitement complexe. Une bonne nutrition, à l'exception des produits nocifs, une alimentation fréquente et fractionnée, une consistance pâteuse, une température confortable de chaque plat épargne les cellules saines restantes du pancréas, réduit la charge fonctionnelle.

Dans toutes les formes de cancer du pancréas provenant de cellules différentes, il se produit une violation de l'absorption des nutriments et l'anorexie se développe. Par conséquent, vous avez besoin de nourriture contenant une quantité accrue de matières grasses et de protéines.

L'amélioration du bien-être du patient et du processus de guérison, en particulier aux premiers stades de la maladie, dépend d'une nutrition adéquate. Toute violation du régime alimentaire peut être l’élan d’une division cellulaire incontrôlée et du développement progressif de l’éducation. À cet égard, il est recommandé de cuire, cuire au four ou cuire à la vapeur les aliments. Il est nécessaire d’exclure les boissons frites, fumées, grasses, salées, alcoolisées, les boissons gazeuses, le café fort et le thé. Les produits de confiserie et de boulangerie sont contre-indiqués. Il existe une liste d'aliments interdits, autorisés et partiellement soumis à une restriction que le patient doit respecter.

Souvent, à cause des effets secondaires, le patient ne peut pas manger: nausées, vomissements, ulcères de la bouche, changements de sensations gustatives, manque d’appétit empêchent de bien manger.

Le cancer du pancréas et les méthodes utilisées pour le traiter violent la sécrétion d'enzymes et la synthèse d'insuline: il existe des problèmes de digestion des aliments, une augmentation du taux de sucre dans le sang. Par conséquent, la nutrition est ajustée, des modifications sont apportées au régime, qui est développé individuellement dans chaque cas.

La probabilité d'un pronostic positif pendant le traitement

Si une tumeur est détectée jusqu'à 2 cm, qui ne s'est pas étendue au-delà du pancréas, toute intervention radicale est possible, ce qui prolongera considérablement la vie. Mais un résultat positif de la maladie est détecté chez environ la moitié des patients en raison du risque élevé de complications supplémentaires observées après la chirurgie. Le stade précoce du cancer du pancréas est caractérisé par l'apparition d'une rechute dans les années suivantes. D'autres types de traitement connus ne donnent même pas un tel résultat. Le pronostic dépend également de la localisation de la tumeur.

Avec un cancer de la tête du pancréas, la résection de la tumeur dans 15 à 25% des cas seulement donne un résultat positif. Mais si aucun traitement chirurgical n'est effectué, le taux de mortalité est de 85% au cours de la première année.

Complications possibles de la maladie

Les tumeurs malignes du pancréas sont compliquées par:

  • le diabète;
  • syndrome de malabsorption;
  • troubles de la circulation biliaire;
  • troubles trophiques dus à un trouble de la sécrétion pancréatique pancréatique.

Une tumeur peut métastaser sur des cellules proches: l'estomac, l'intestin grêle, le gros intestin, les vaisseaux sanguins et les ganglions lymphatiques. Les formations de grande taille peuvent pincer le duodénum ou des segments du gros intestin avec le développement d'une obstruction.

Prévention pour éviter le passage à une phase plus sévère

Afin de prévenir la progression du cancer, vous devez être attentif à votre santé lorsque vous détectez un processus malin dès le premier stade: lorsque de nouvelles plaintes apparaissent ou que les symptômes augmentent, vous devez consulter un médecin pour un examen.

Refus des mauvaises habitudes, traitement opportun et adéquat des maladies du pancréas et des pathologies des autres organes digestifs, nutrition équilibrée - tout cela contribuera à prévenir la progression de la maladie ou la survenue d'une rechute.