Principal / Gastrite

Coliques dans le tube digestif

Gastrite

La colique est une douleur désagréable qui se produit souvent dans l'abdomen. Même les nouveau-nés les connaissent, dans lesquels des manifestations désagréables sont associées à la formation de fonctions du tractus gastro-intestinal. Chez les personnes âgées, les coliques peuvent être accompagnées de certaines maladies (coliques hépatiques et pancréatites), mais aussi en réponse à certains aliments, dont la digestion et la division sont difficiles. Dans quelles situations l'estomac est piqué, pourquoi cela se produit-il et quel type de douleur est-il présent? Regardons plus loin.

Dans le côté gauche

Dans la plupart des cas, les principales causes sont les maladies du pancréas qui ne peuvent pas supporter la charge. La douleur survient 10-15 minutes après un repas et est également aggravée par la consommation d'alcool. Une crise de pancréatite aiguë est toujours accompagnée d'une forte colique de l'hypochondre gauche. Les symptômes supplémentaires peuvent inclure des manifestations telles que:

  • des nausées et des vomissements;
  • crampe abdominale;
  • fièvre.

Dans le cas où il n'y a pas de problèmes de pancréas sous forme de maladies et de pathologies, la cause de la colique doit être recherchée dans les aliments. L'abus d'aliments gras et sucrés, dépourvus de fibres, a une charge accrue sur le pancréas, qui s'accompagne de sensations douloureuses après avoir mangé.

Dans le côté droit

Le foie est situé à la droite de l'estomac. Par conséquent, s'il provoque une colite latérale dans cette zone, vous devez en rechercher la cause dans cet organe, plus précisément dans le cas d'une maladie qui provoque une gêne. Ceux distinguent 4:

  1. Infections virales du foie.
  2. Nécrose.
  3. La présence de tumeurs dans le corps et dans les tissus environnants.
  4. Abcès

De plus, les coliques de l'hypochondre droit peuvent être provoquées par des maladies de la vésicule biliaire. La douleur tire, fait mal. Augmente pendant le mouvement et pendant la digestion. En présence d'affections aiguës, les coliques hépatiques peuvent provoquer un choc douloureux.

Dans l'estomac

Chez une personne en bonne santé, les coliques de l'estomac peuvent être associées à des manifestations telles que:

  • porter des vêtements de compression serrés;
  • mauvaise alimentation;
  • jeûne prolongé;
  • absence de régime quotidien;
  • tension nerveuse, situations stressantes fréquentes.

Si ces symptômes déplaisants apparaissent systématiquement et que chaque attaque est plus forte et plus longue que la précédente, les problèmes peuvent être les suivants:

  1. Dysbactériose - caractérisée par une augmentation du nombre de microflores pathogènes dans l'intestin, ce qui ralentit considérablement le processus de digestion.
  2. Syndrome du côlon irritable - se produit sur le fond de la surmenage émotionnelle, ainsi que de la nutrition déséquilibrée incorrecte.
  3. Les tumeurs oncologiques des organes abdominaux, qui affectent le processus de digestion.

La partie supérieure de l'abdomen appartient à l'estomac et au pancréas, mais la colique dans sa partie inférieure correspond au lot de l'intestin.

Colite estomac

Si la douleur est localisée dans le plexus solaire, ne se propage pas et ne se transmet pas aux autres parties de la cavité abdominale, le problème se pose alors au niveau de l'estomac. L'inconfort et la douleur provoquent des maladies telles que:

  1. La gastrite est déterminée par la présence d'un processus inflammatoire de la muqueuse gastrique, provoqué par la bactérie pathogène du genre Helikobakter.
  2. La gastroduodénite est une maladie complexe impliquant une inflammation de l'estomac et du duodénum.
  3. Ulcère gastrique - caractérisé par la présence d'un amincissement des parois de l'estomac, qui saigne.
  4. L'adénocarcinome est une tumeur de l'estomac.
  5. Bulbit

De nombreuses maladies de l'estomac ne guérissent pas facilement et les analgésiques et les antispasmodiques ne font que soulager les symptômes, mais ne guérissent pas la cause et les manifestations.

Colite du foie

Pour déterminer ces problèmes dans le foie, c'est facile. Si les coliques augmentent après avoir consommé des aliments lourds et malsains, si elles sont localisées dans l'hypochondre droit et ne s'étendent pas au-delà de la cavité abdominale, cela peut indiquer des pathologies du foie telles que:

  • l'hépatite A, B, C, H;
  • tumeurs du foie;
  • la cirrhose;
  • maladies vasculaires du corps;
  • dégénérescence graisseuse;
  • obstruction du canal biliaire (calculs).

La douleur peut augmenter au cours de l'effort physique, ce qui indique un afflux important de sang dans l'organe, qui n'a pas le temps de faire face à la charge accrue.

Sous les omoplates gauche et droite

La colique de l'épaule est rarement associée à des maladies du système musculo-squelettique. Habituellement, les causes sont des pathologies telles que:

  1. Maladies du système cardiovasculaire - insuffisance cardiaque aiguë, thrombocytose, arythmie et tachycardie peuvent provoquer des coliques dans la région des omoplates et entre celles-ci.
  2. Maladies des reins - si les coliques s'aggravent lors de l'inhalation et si le dos au niveau des omoplates fait mal, ce qui s'accompagne de mictions fréquentes et douloureuses, le problème se situe au niveau des reins. Cela peut être une infection des voies urinaires ou en oncologie.
  3. La rupture de la rate en deux phases est une pathologie dangereuse caractérisée par la violation de l'intégrité de l'organe.

Parfois, les coliques au niveau des omoplates sont le signe d’un type chronique d’ulcère gastrique au stade aigu.

Coliques dans la gorge

Sensations désagréables en avalant, lorsque même la nourriture hachée exige un effort en avalant, la raison peut en être la suivante:

  1. Séchage de la muqueuse buccale et de l'œsophage.
  2. Choc nerveux.
  3. Elargissement de la glande thyroïde.
  4. Allergie, se manifestant par un gonflement des muqueuses et des voies respiratoires.
  5. Irritation du nerf vague, à la suite de quoi une contraction des muscles fournit le mécanisme de déglutition.
  6. Anévrisme aortique.
  7. Kystes sinusaux et néoplasmes de l'œsophage.
  8. Hernie diaphragmatique.
  9. Reflux, par lequel une partie du contenu de l'estomac et de l'air pénètre dans la cavité buccale.

Colite langue

Des sensations désagréables dans la langue, des picotements ou une augmentation de sa taille indiquent le plus souvent une irritation provoquée par un allergène. Voici comment les allergies se manifestent, mais il peut y avoir d'autres raisons:

  • infection de la muqueuse buccale;
  • des tumeurs;
  • irritation par des facteurs externes: brûlure thermique, perforation, piqûre d'insecte;
  • dommages à l'intégrité;
  • névralgie de la langue.

Dans certains cas, une gêne dans la langue, en particulier lors du processus de broyage des aliments, peut indiquer une maladie existante du tube digestif, qui se manifeste sous une forme latente.

Coliques après avoir mangé

Si la colique accompagne le processus de consommation d'aliments, cela signifie que la personne a de graves problèmes de santé, notamment au niveau du tube digestif. Les maladies peuvent être une et peuvent couvrir plusieurs organes à la fois. Dans ce cas, il est important de comprendre que la colique est une réponse à un irritant et un signal à une personne qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans le corps. Par conséquent, nous ne devrions pas ignorer les invites du corps, en insistant sur le mauvais régime de l'estomac.

Les coliques après les repas peuvent survenir même chez les personnes en bonne santé, en particulier chez les enfants. Ces symptômes s’expliquent par l’immaturité du tube digestif, qui n’est pas en mesure de produire la quantité nécessaire de sécrétion nécessaire à la digestion complète des aliments. Pour éviter tout inconfort et douleur, ainsi que pour réduire les risques de coliques, il est important de bien manger et de ne pas utiliser de plats dits "étrangers", dont la digestion est un problème majeur pour le corps. Le fait est que la nourriture, atypique pour le corps, nécessite la production de certaines enzymes, ce qui provoque déjà un stress au pancréas, à l'estomac et aux intestins.

Dans le plexus solaire

Un symptôme perçant, qui augmente d'intensité après avoir mangé, indique la présence de maladies de l'estomac et du pancréas, celles-ci étant situées le plus près possible du plexus solaire. Dans la plupart des cas, la pancréatite et l’ulcère gastroduodénal se sont ainsi manifestés.

Dans l'anus

La gêne et les actes douloureux de défécation, accompagnés de coliques, indiquent la présence d'inflammations d'hémorroïdes dues à des varices. En outre, les coliques peuvent indiquer la présence de tumeurs dans le rectum et les intestins, ce qui indique que le sang est sécrété avec les selles.

Une maladie telle que la paraproctite peut également être accompagnée de coliques, de douleurs et d'une sensation de pulsation dans l'anus. Il y a un sentiment de surpeuplement intestinal, dans lequel il y a de fausses envies de déféquer.

Dans le pancréas

La colique pancréatique survient dans deux cas:

  1. En présence de pancréatite.
  2. Quand il y a des pierres dans les conduits.

Les deux cas mettent la vie en danger, de sorte qu'un traitement complexe et de longue durée est nécessaire. Si les coliques se produisent plus souvent une fois par mois, si un écoulement paroxystique, provoque une douleur et une gêne dans l'abdomen, alors il est temps de procéder à un examen.

Ainsi, les coliques dans le tube digestif peuvent être causées non seulement par les habitudes alimentaires, mais aussi par les maladies. Si leur apparence est systématique - il ne peut pas être ignoré, étouffant les symptômes des analgésiques. Prendre des analgésiques ne soulage qu'un symptôme pendant un moment, mais ne guérit pas la cause de son apparition.

Que faire si l'estomac est malade, les causes et le traitement

Les coliques dans l'estomac ou les intestins ne sont pas une maladie indépendante. Le plus souvent, ces symptômes indiquent le développement de problèmes dans le tube digestif. Les coliques dans l'estomac peuvent se manifester de différentes manières: des crampes à la douleur lancinante. Seul un médecin, après un examen approfondi, dira pourquoi l’estomac est piqué et comment résoudre ce problème.

Causes de la douleur abdominale piquante

La plupart du temps, les gens souffrent de crampes d'estomac chez les personnes souffrant de gastrite, d'ulcère, de maladies de la vésicule biliaire, du foie et du pancréas. Dans le contexte de telles pathologies, les aliments ne sont pas bien digérés. Lorsqu'il est injecté dans l'intestin, le patient se sent à l'étroit et douloureux.

Pourquoi les maux d'estomac? Les causes peuvent être cachées dans diverses maladies.

Infection intestinale

L'une des causes de la douleur est la défaite du corps avec des agents bactériens: E. coli, streptocoques, bacilles dysentériques, salmonelles. Lorsqu'ils entrent dans le tractus intestinal, ils commencent à se multiplier et libèrent des substances toxiques.

Dans ce contexte, le patient se plaint de:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • la diarrhée;
  • augmentation de la température jusqu'à 38-39 degrés.

Déterminer le type d'infection ne peut être qu'un médecin après avoir passé des tests.

Mauvaise nutrition


Une cause fréquente de picotements dans l'estomac est un régime alimentaire anormal. Le plus souvent, des symptômes désagréables apparaissent après la consommation d'aliments gras, frits, salés et épicés. Pour blesser l'estomac peut avec collations constantes et manger des rations sèches.

La distension abdominale et les crampes surviennent lorsque vous mangez des aliments rassis, chauds ou froids.

Des problèmes intestinaux peuvent survenir lors de la prise de produits incompatibles.

Résoudre le problème n'est pas si difficile. Juste besoin de modifier le régime.

Empoisonnement du corps avec des métaux lourds et des sels

La cause la plus courante d’empoisonnement est l’inhalation de vapeurs émanant du plomb. Les personnes qui travaillent dans une production dangereuse avec des produits chimiques sont à risque.

La colique au plomb est caractérisée par des spasmes intenses et des sensations douloureuses, dont la localisation est déterminée dans la zone de l'estomac.

Rhumes et infection grippale

Récemment, les médecins ont commencé à diagnostiquer la grippe intestinale. Les agents viraux peuvent affecter non seulement la membrane muqueuse des organes respiratoires, mais également le tube digestif. Les virus se déposent dans les ganglions lymphatiques de la cavité abdominale et entraînent un processus inflammatoire.

Les symptômes peuvent apparaître dans:

  • nez qui coule, maux de gorge;
  • valeurs de température croissantes;
  • nausée, vomissement, diarrhée;
  • grave faiblesse du corps, léthargie, nervosité;
  • manque d'appétit.

Confondre la grippe intestinale est facile avec d'autres maladies.

Défaite parasitaire

Cela fait mal à l'estomac et à la colite dans le tractus intestinal, puis les vers sont devenus la cause de la pathologie. Ils entrent dans le tube digestif par le biais de fruits et de légumes sales, de viande mal préparée et de mains sales.

Quand ils entrent dans l'intestin, ils commencent à absorber les nutriments et libèrent des toxines. Dans le contexte de ce processus, le patient se plaint de:

  • manque d'appétit;
  • diarrhée prolongée ou constipation;
  • douleur abdominale;
  • spasmes dans le tractus intestinal;
  • perte de poids;
  • des nausées;
  • des vertiges;
  • blanchissement de la peau.

Il est possible de révéler leur présence uniquement par le biais de l'administration de masses fécales pour l'analyse.

Obstruction intestinale

Ce type de maladie est considéré comme très dangereux. Avec une obstruction intestinale aiguë, une personne ne peut pas aller aux toilettes pendant trois jours ou plus. En outre, la maladie s'accompagne de coliques intestinales, de spasmes et d'une augmentation de la production de gaz.

Les causes du développement d'une obstruction partielle ou complète peuvent être des adhérences, un étirement de la boucle, des formations ressemblant à une tumeur.

Empoisonnement avec des aliments ou des médicaments de mauvaise qualité

Lorsque vous avez des maux d'estomac, vous pouvez suspecter une intoxication médicamenteuse ou une nourriture médiocre. Le tableau clinique peut être varié. Une sensation de picotement dans l'estomac commence à se développer à la suite d'une diarrhée sévère. Dommages possibles du système respiratoire: apparition de toux, nez qui coule, rougeur, mal de gorge.

Le syndrome douloureux affecte les structures musculaires de la cavité abdominale. L'exacerbation de la douleur survient lors de mouvements.

Classification des crampes d'estomac

En médecine, les coliques sont généralement divisées en plusieurs types. L'une des plus graves est la colique appendiculaire. Il se produit pendant l'exacerbation de l'appendicite. Localisé principalement sur le côté droit et donne au nombril.

Le plomb est considéré comme la colique la plus dangereuse. Se produit avec un empoisonnement au plomb. Pour commencer à faire mal les crampes d'estomac. Sensation de tension dans la cavité abdominale. Les valeurs de température dépassent 39 degrés.

Piquer un estomac peut à la colique rénale. Sentiment douloureux manifesté fortement. Donne à l'estomac, à l'aine et à la région lombaire. Renforcer la douleur commence lors du déplacement. Il y a une augmentation de la température, une chute de pression. Il y a un échec dans la miction. Des nausées et des vomissements surviennent.

La colique pancréatique résulte d'une lésion du pancréas. Le patient a mal au ventre, nausée, vomissement, diarrhée, flatulence et gaz. Tout d'abord, la douleur se manifeste dans la zone épigastrique. Après un certain temps, acquiert le zona.

Beaucoup plus souvent, on diagnostique chez les personnes atteintes une colique hépatique. Les crampes peuvent être ressenties du côté droit de la région des côtes. Le syndrome de la douleur donne dans l'omoplate ou l'épaule. Il peut y avoir un goût amer dans la bouche. En cas de vomissement, il y a de la bile dans les impuretés.

Premiers secours à la maison


Que faire si l'estomac dans l'estomac? Les causes de la douleur peuvent être nombreuses. Tout d'abord, il est nécessaire d'appeler la brigade des ambulances. Avant l'arrivée des médecins, il n'est pas permis d'utiliser un coussin chauffant, d'utiliser des antispasmodiques et des médicaments contre la douleur et de faire un lavement.

Si le médecin confirme la colique habituelle, les mesures suivantes peuvent être prises.

  1. Prenez No-shpu ou Drotaverin et buvez les comprimés avec une décoction de menthe.
  2. Appliquez un coussin chauffant chaud sur l'aine. Cela vous permet de détendre les structures musculaires et d'éliminer le spasme.
  3. Mettez un lavement de nettoyage.
  4. Dans des situations stressantes, vous pouvez prendre un sédatif.
  5. Utilisez des suppositoires rectaux avec extrait de belladone.

Vous ne pouvez plus rien faire de plus. Les aliments doivent être jetés pendant 10 à 12 heures.

Traitement des crampes abdominales

Le traitement médicamenteux dépend directement de la cause de la pathologie. Un diagnostic ne peut être posé que par le médecin traitant après un examen approfondi.

Que faire si le ventre est piqué après avoir mangé? Il existe des recommandations généralisées:

  • suivre un régime strict. Lorsque l’estomac est piqué après avoir mangé, les aliments doivent être jetés pendant 12 à 24 heures. Après la cessation de la douleur, vous pouvez revenir à la consommation de nourriture. Le régime alimentaire devrait consister en bouillies sur l'eau, les soupes et les bouillons. Il faut manger souvent, mais progressivement;
  • prendre des médicaments antibactériens pour l'infection intestinale. Enterofuril est généralement prescrit aux patients pendant 5 à 7 jours;
  • prendre des médicaments antiviraux pour le rhume et l’influenza;
  • utiliser des médicaments antiseptiques: Biseptol, Furazolidone;
  • utiliser enzyme signifie: Mezim, Créon. Ils améliorent la digestion des aliments.
  • se conformer au repos au lit. Aucune activité physique ne devrait pas être;
  • observer le régime de consommation Il est très important de boire beaucoup d’eau avec des coliques. En outre, le régime alimentaire peut inclure des bouillons de hanches, du thé noir vert et faible, de la compote de jus de pomme, des canneberges et des boissons aux fruits de canneberges;
  • prendre des médicaments adsorbants. Ils éliminent les toxines. Ce groupe comprend le charbon activé et le charbon blanc, le smektu, le néo-smektin et le polysorb;
  • utiliser des agents antiparasitaires pour les lésions intestinales avec helminthes: Vermox, Nemozol, Pyrantel.

Pour une appendicite, des formations ressemblant à une tumeur et une obstruction intestinale, une intervention chirurgicale urgente est effectuée. Le traitement est effectué à l'hôpital sous la supervision de médecins se produit avec cholécystite, pancréatite, pathologies rénales et hépatiques.

Pourquoi un mal de ventre sévère ne peut être expliqué par un médecin qu'après un examen approfondi. Déterminer indépendamment la pathologie est très difficile, car de nombreuses maladies ont des symptômes similaires. Par conséquent, lorsque les coliques ne devraient pas hésiter à appeler un médecin. Seulement, il doit prescrire le traitement approprié.

Piquer le ventre

Chacun de nous sait ce qu'est la douleur à l'abdomen et comprend son caractère. Ce n'est pas un phénomène si rare dans notre vie, afin de ne pas avoir une expérience minimale de la reconnaissance d'un problème et de ne pas ressentir une approche de danger réel. Le plus souvent, la douleur dans l'abdomen est une conséquence de causes courantes: troubles émotionnels, surmenage physique ou excès alimentaire. Moins fréquemment, les douleurs lancinantes dans l'abdomen sont causées par des maladies des organes abdominaux et, plus rarement encore, par leurs complications.

Causes possibles de douleurs à l'estomac

1. Réactions à la nourriture et changements dans le mode de consommation.
Après avoir bu de l'alcool, du lait, du café, des légumes, des aliments gras, des fruits et du pain noir, il est possible que des douleurs abdominales lancinantes apparaissent, associées à divers changements fonctionnels dans le travail des terminaisons nerveuses situées dans la paroi de l'estomac. La douleur dans la partie supérieure de l'abdomen survient après quelques minutes, au maximum - une demi-heure après avoir mangé une grande quantité de nourriture ou l'avoir mangée de manière accélérée. Étant donné que l'excès de nourriture qui pénètre dans l'estomac n'a pas le temps de digérer, des symptômes dyspeptiques se manifestent: nausées, vomissements, diarrhée, ballonnements et lourdeurs gastriques.

2. Médicaments.
Des douleurs à la couture dans l'abdomen peuvent apparaître après la prise de médicaments (notamment des laxatifs, des suppléments de fer, des antibiotiques, des préparations d'acide biliaire). Les douleurs ne sont pas sévères, localisées plus souvent dans le bas-ventre, accompagnées de troubles digestifs (flatulences, diarrhée, constipation, intolérance à certains aliments).

3. Changements fonctionnels dans le système nerveux central.
Des douleurs piquées à l'abdomen peuvent apparaître lorsque le travailleur est surmené, après l'effroi, le stress aigu et l'anxiété, ou d'autres types de stress psycho-émotionnel. Douleur de gravité modérée, sans localisation typique, passage rapide.

4. Douleur piquée dans l'abdomen pendant la grossesse.
Les douleurs de couture dans l'abdomen pendant la grossesse résultent de contractions périodiques (transitoires) des fibres individuelles de l'endomètre. Le plus souvent, ces douleurs sont localisées dans le bas de l'abdomen. Ils sont associés à des modifications de la régulation nerveuse des fibres musculaires de la paroi utérine à croissance rapide et à l’étirement. La douleur est généralement rapide, sans irradiation vers d'autres organes. L’apparition d’une douleur lancinante récurrente au bas de l’abdomen est une indication pour la consultation d’un gynécologue.

5. Chez l'enfant, les douleurs lancinantes dans l'abdomen peuvent être accompagnées de nombreuses maladies infectieuses, à commencer par les ARVI. Ces douleurs disparaissent d'elles-mêmes, mais il est toujours nécessaire de montrer immédiatement l'enfant au chirurgien afin d'éliminer toute pathologie aiguë nécessitant une intervention chirurgicale immédiate.

Maladies dans lesquelles peut piquer l'estomac

1. Conditions psychopathologiques (dépression, syndrome d'anxiété, attaques de panique, syndrome de somatisation).

Le syndrome de douleur biologique (endogène) dans l'abdomen présentant des conditions psychopathologiques repose sur un dysfonctionnement du système médiateur (sérotonine, noradrénaline, dopamine, etc.), responsable non seulement de symptômes psychologiques, mais également de la manifestation somatique d'émotions. Avec la perturbation à long terme de la libération des médiateurs, un déséquilibre du système nerveux autonome se produit, affectant la fonction des organes internes. Ce déséquilibre peut se manifester par des spasmes et des troubles de l'harmonie dans le travail de l'estomac et des intestins, accompagnés de tous les symptômes accompagnant ces affections, y compris les coliques.

2. Douleur à la couture dans l'abdomen due à des causes abdominales.

2.1. Inflammation du péritoine.

L'inflammation aiguë de la coquille de la cavité abdominale, toujours liée à la douleur, est une conséquence du développement rapide d'une infection bactérienne. De telles conditions sont généralement associées à une perforation d'organe (pénétration de bactéries sur la membrane muqueuse du péritoine). Le plus souvent, cela se produit pendant le processus rapide de l'appendicite, lorsque le contenu purulent accumulé dans le processus pénètre dans la lumière de la cavité abdominale et provoque une inflammation purulente aiguë (péritonite). La douleur lors de la perforation de l'appendice et l'apparition d'une péritonite sont toujours aiguës et intenses. Dans le même temps, le patient présente de nombreux autres symptômes spécifiques indiquant une pathologie mettant la vie en danger.

2.2. Maladies inflammatoires des organes pelviens.

Ce terme implique le développement de maladies inflammatoires du système reproducteur féminin. Cela est généralement dû à la pénétration de bactéries dans l'utérus et les trompes de Fallope par contact sexuel. L'infection peut survenir lors de l'utilisation d'une contraception ou lors de procédures de diagnostic gynécologiques. L'inflammation peut également se développer avec des désordres hormonaux dans le corps. Les plaintes pour le développement d'une inflammation des organes pelviens sont rares, de sorte que la pathologie est souvent enregistrée dans les derniers stades comme une cause de fertilité réduite ou lorsque des douleurs dans le bas ventre surviennent. En plus des douleurs lancinantes dans le bas de l'abdomen, les femmes atteintes d'une maladie inflammatoire pelvienne peuvent avoir des douleurs dans la région lombaire, des douleurs pendant les rapports sexuels, des pertes vaginales épaisses, parfois avec une odeur désagréable, une augmentation de la température corporelle et une miction difficile et douloureuse.

Les risques d’infection par les infections génitales et les maladies inflammatoires des organes pelviens augmentent avec les rapports sexuels avec promiscuité. Le risque d'inflammation des organes pelviens peut également augmenter certaines formes de contraception, à l'exception des préservatifs et des diaphragmes. Les bactéries peuvent également pénétrer dans les organes pelviens à la suite de l'introduction d'un transducteur à ultrasons, après l'accouchement, les fausses couches, les avortements et la biopsie (prélèvement de petits morceaux de tissu utérin à des fins de recherche).

Douleurs abdominales d'une nature lancinante forte sont typiques de la perforation de l'ulcère (défaut complet de la paroi de l'organe). Les douleurs sont assez sévères, caractérisées par "poignard", surviennent au moment de la perforation de l'ulcère et de l'entrée du contenu de l'estomac ou du duodénum dans la cavité abdominale. Initialement, la douleur est localisée dans le haut de l'abdomen, puis passe dans l'abdomen gauche et droit. Par la suite, la douleur se répand dans tout l'abdomen. La douleur est accompagnée d'autres symptômes typiques de la perforation: position forcée du patient sur le dos ou sur le côté, jambes entraînées vers l'estomac, tension «doschoobnym» de la paroi abdominale antérieure, peau pâle, vomissements, pouls rare, respiration intermittente et superficielle.

L'obstruction des canaux pancréatiques, la microcirculation altérée de ses tissus, les modifications inflammatoires et dystrophiques de la glande sont les causes de la douleur dans la pancréatite aiguë. La localisation et la nature de la douleur dans la pancréatite sont individuelles et déterminées par la nature du processus inflammatoire. Au cours de la phase aiguë de la pancréatite, la douleur survient peu de temps après l'action du facteur alimentaire provoquant. Avec le développement de la maladie, l'intensité de la douleur augmente et rapidement, la douleur devient insupportable. Le plus souvent, la douleur de la pancréatite est ressentie dans la région épigastrique (région de l'estomac). Parfois, la douleur est déplacée vers l'hypochondre gauche. Un autre syndrome douloureux dans le cours aigu de la pancréatite acquiert des caractéristiques similaires à celles de l’angine de poitrine. Dans ce cas, la douleur est brûlante ou cuit au four dans la région située derrière la poitrine, décalée vers la moitié gauche du dos, le bras ou la moitié gauche de la mâchoire inférieure.

3. Obstruction mécanique des organes internes creux.

L'obstruction mécanique (chevauchement partiel ou complet de la lumière de l'intestin) est une conséquence de la croissance tumorale, de la présence d'adhérences, de la pression de la hernie inguinale et de l'obstruction associée au chevauchement de la lumière des gaz intestinaux, de la nourriture, ainsi que des violations du péristaltisme.

Les symptômes typiques de l'obstruction sont les crampes abdominales, les vomissements et l'absence de selles. Des symptômes de distension intestinale apparaissent ensuite. La douleur devient colique et assez forte, le péristaltisme augmente, alternant avec des périodes de calme. Après la douleur apparaît tout au long de l'abdomen. L'état général est grave. Le syndrome douloureux est accompagné de vomissements sévères avec un mélange de contenu intestinal.

4. Embolie et thrombose des vaisseaux sanguins.

La thrombose intestinale est principalement due à diverses maladies du système cardiovasculaire: thrombophlébite, athérosclérose, malformations cardiaques, infarctus du myocarde, endocardite, endartérite oblitérante. Dans de rares cas, une thrombose intestinale se produit lors de maladies aiguës des organes abdominaux ou après une intervention chirurgicale sur ses organes. Une embolie des vaisseaux intestinaux et de l'estomac peut survenir lorsque de l'air y pénètre (par exemple lors d'injections).
Dans le tableau clinique des thromboses et des embolies, l’apparition des douleurs de crampes les plus sévères, résultant d’un spasme musculaire de l’intestin et à partir duquel les patients se précipitent littéralement au lit, est typique. L'estomac est gonflé, mou. L'état général se détériore également rapidement et un état de choc se produit. L'augmentation de la pression artérielle est une caractéristique distinctive importante de ces affections, tandis que pour d'autres maladies aiguës des organes abdominaux, son déclin est caractéristique.

5. Maladies inflammatoires aiguës de la paroi abdominale antérieure.

Les maladies inflammatoires aiguës de la paroi abdominale comprennent l'inflammation purulente du tissu adipeux sous-cutané (furoncles, anthrax, foyers superficiels purulents, infiltrats, suppuration des plaies) et la lymphangite. Les processus inflammatoires profonds de la paroi abdominale comprennent le phlegmon des muscles de l’abdomen droit et le phlegmon pré-vésiculaire. Le syndrome douloureux de ces maladies se caractérise par l’apparition au site de l’inflammation de fortes douleurs lancinantes, aggravées par la palpation de la lésion. Parmi les autres signes, notons les fluctuations, l'œdème et l'infiltration des tissus mous du nidus, les rougeurs de la peau et les pertes purulentes.

Lorsque le phlegmon se développe rapidement, le processus inflammatoire se diffuse et s'accompagne d'un tableau clinique grave, d'une température corporelle élevée, de douleurs à la couture à l'abdomen, d'une sensibilité à la palpation et de l'apparition d'un infiltrat dans la paroi abdominale. Lorsque phlegmon de l'espace pré-vésiculaire, des phénomènes dysuriques sont notés avec une température corporelle élevée et une douleur dans la région sus-pubienne. Les phlegmon profonds de la paroi abdominale sont modérément musculaires et représentent un grand danger. Ils se caractérisent par une inflammation de la paroi abdominale, qui se développe derrière la paroi antérieure du vagin du muscle droit de l'abdomen. Il y a un gonflement douloureux qui ne s'étend pas latéralement au-delà des frontières vaginales. L'inflammation peut tomber au-dessous du nombril, car au-dessus, le nombril est gêné par les vergetures tendineuses du muscle grand droit de l'abdomen.

Causes rares de crampes d'estomac

1. Causes extra-péritonéales de douleur lancinante dans l'abdomen (c'est-à-dire que la douleur "se résorbe" d'organes qui ne se trouvent pas dans la cavité abdominale).
2. Douleur cardiothoracique (pneumothorax, emphysème pulmonaire, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, pneumonie, myocardite, péricardite, endocardite, embolie pulmonaire).
3. Causes urologiques (rétention urinaire aiguë, torsion testiculaire).
4. Causes gynécologiques (rupture d'un kyste ovarien, torsion des jambes d'un kyste ovarien, salpingo-ovariose, nécrose du ganglion du myome).
5. Causes métaboliques (diabète sucré, urémie, hyperlipidémie, hyperparathyroïdie, insuffisance surrénalienne aiguë, fièvre méditerranéenne familiale, porphyrie, déficit en C-1 d'inhibiteur de l'estérase).
6. Causes neurologiques des douleurs lancinantes dans l'abdomen (zona, creux vertébraux, causalgie, ostéochondrose).
7. Causes toxiques de douleurs lancinantes dans l'abdomen (intoxication au plomb, piqûres d'insectes et morsures d'animaux).
8. Mécanismes incertains (refus de drogues, coup de chaleur).

Premiers soins en cas de douleur lancinante à l'abdomen

Des soins médicaux immédiats sont nécessaires lorsque les symptômes et les conditions suivants apparaissent: une augmentation progressive des douleurs abdominales, qui dure plus de six heures; douleur intense; répétition de la douleur après avoir mangé; vomissements répétés lors d'une attaque douloureuse; douleur pendant la grossesse; augmentation de la douleur lors du changement de position du corps; déplacement de la douleur; fièvre douleur lors de la miction, de la défécation ou de la flottation.

Les appels d'urgence en ambulance sont nécessaires en cas de douleur intense insupportable, de vomissements graves, de vomissements de sang, de douleur occlusive d'intestin typique, non déterminée par la localisation de la douleur, de mélange de sang dans les selles, de douleur dans l'aine, chez les hommes.

A quel médecin dois-je m'adresser quand mon estomac se casse

Vous ne pouvez pas vous tromper si vous commencez avec un médecin généraliste qui effectuera un diagnostic principal et vous dirigera vers un spécialiste en fonction de ses résultats. Les autres spécialistes comprennent un chirurgien, un gastro-entérologue, un néphrologue, un gynécologue, un endocrinologue, un neurologue, un psychiatre, un urologue et un cardiologue.

Que faire si l'estomac dans l'estomac

Avant de prendre un médicament, il est nécessaire de déterminer la cause de la douleur abdominale, de déterminer son emplacement, son type et les symptômes associés. Divers facteurs peuvent provoquer l'apparition de douleurs lancinantes dans l'abdomen. Le syndrome douloureux peut être la réponse du corps à un choc émotionnel ou à un stress physique. Le système digestif signale, par la douleur, un effet négatif sur les organes internes.

Le symptôme peut être une conséquence d'une consommation excessive d'aliments, de l'utilisation d'aliments nocifs, ainsi que du développement de processus pathologiques. La douleur à la couture dans l'abdomen n'est pas classée comme une maladie indépendante. Cette condition est toujours un signe d'anomalie dans le corps. Si un symptôme survient régulièrement, vous devriez consulter un médecin et subir un examen complet. L'attaque peut indiquer une hémorragie interne, une obstruction intestinale, une infection du tube digestif et d'autres conditions potentiellement mortelles.

1. Maux de ventre. La colite

La formation du foyer douloureux ne se produit pas dans l’organe interne, mais dans les fibres musculaires qui l’entourent. Cette fonctionnalité explique les différentes étiologies de la colique. La douleur à la couture dans l'abdomen peut être un symptôme de diverses maladies (pas nécessairement du système digestif). Les organes situés dans la cavité abdominale ont une structure similaire. Avec la défaite de leurs tissus ou des muqueuses, une réaction se produit, qui s'accompagne de douleur. Pour déterminer sa cause exacte, le médecin ne peut être fondé que sur un examen complet du patient.

2. Causes de douleur lancinante dans l'abdomen

Les coliques surviennent non seulement avec des maladies graves, mais aussi avec une sensibilité excessive des systèmes internes. Par exemple, un tube digestif affaibli réagit par des accès de douleur aux changements d’alimentation, à l’ajout de nouveaux aliments au menu ou à l’utilisation d’aliments ayant un effet irritant.

Le tractus gastro-intestinal est en relation étroite avec le système nerveux. Les chocs émotionnels provoquent des perturbations dans les processus de digestion. Le symptôme d'accompagnement peut être une douleur lancinante.

Infection intestinale

Si une personne a régulièrement des douleurs à l'estomac, il s'agit du premier signe de maladie intestinale. Avec la défaite du système digestif avec des agents infectieux, un développement actif du processus inflammatoire se produit. Les déchets de microorganismes pathogènes sont toxiques et peuvent corroder les muqueuses, tissus des organes digestifs. Le syndrome de la douleur est dans ce cas un symptôme intégral. Son intensité dépend du degré d'endommagement du tractus gastro-intestinal. Les agents infectieux courants incluent les streptocoques, les salmonelles, la dysenterie et Escherichia coli.

Symptômes associés:

Mauvaise nutrition

Un régime alimentaire anormal est la principale cause de crampes abdominales. Pour provoquer un symptôme, on peut utiliser des aliments frits, salés, gras et épicés. Si une réaction douloureuse à de tels produits se produit, vous devriez consulter un médecin. La condition indique qu'il y a des problèmes avec les organes digestifs. Un diagnostic opportun identifiera rapidement la cause de la douleur.

Une surconsommation, des collations et la présence fréquente de fast-food dans le régime peuvent augmenter le risque de douleurs lancinantes.

Symptômes associés:

Empoisonnement du corps avec des métaux lourds et des sels

La douleur d'un personnage perçant est l'un des signes d'empoisonnement du corps avec des sels ou des métaux lourds. Le groupe à risque comprend les patients dont les activités professionnelles sont liées à des produits chimiques et à d'autres substances nocives. L'inhalation régulière de leurs vapeurs a un impact négatif non seulement sur l'état général du corps, mais aussi sur le système digestif. La localisation du spasme se produit dans la région de l'estomac.

Rhumes et infection grippale

La grippe intestinale est dangereuse pour les personnes de tout âge. Mais en règle générale, les personnes âgées et les enfants sont les plus sensibles à la maladie. En cas d'infections grippales et de maladies catarrhales, des agents viraux se déposent sur les muqueuses des organes respiratoires. La propagation rapide des virus dans l'organisme entraîne des lésions des tissus du tube digestif. La grippe intestinale est un type de maladie distinct. Ses principaux symptômes associés à la violation du tractus gastro-intestinal. Le premier et principal signe d'infection est considéré comme une colique dans l'estomac.

Symptômes supplémentaires:

  • manque d'appétit;
  • une combinaison de diarrhée avec des accès de nausée et de vomissements;
  • maux de gorge, rhinite;
  • fièvre.

Défaite parasitaire

Provoquer une douleur lancinante dans la région des organes digestifs peut causer des vers. Les déchets toxiques de micro-organismes endommagent les tissus et les muqueuses du tractus gastro-intestinal. Plus les parasites sont actifs, plus le syndrome douloureux sera intense.

Vous pouvez être infecté par des vers en mangeant des fruits et des légumes contaminés, une viande de mauvaise qualité et en ne respectant pas les règles d'hygiène personnelle.

Etats supplémentaires:

  • manque d'appétit;
  • perte de poids intensive;
  • pâleur de la peau;
  • des nausées régulières;
  • alternant constipation avec diarrhée.

Obstruction intestinale

L'obstruction intestinale est considérée comme l'une des causes les plus dangereuses de coliques. Avec cette pathologie, il y a une violation du processus de vidange de l'intestin. La défécation peut être absente pendant plusieurs jours. La constipation est complétée par une douleur intense, une augmentation des gaz, des nausées régulières et d'autres signes de perturbation du système digestif.

Empoisonnement avec des aliments ou des médicaments de mauvaise qualité

Les conséquences d’une intoxication par des médicaments ou des produits de qualité médiocre se manifestent par une combinaison de coliques et d’autres symptômes. Le tableau clinique dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme et de la cause de la défaite du tube digestif. Par exemple, en cas d'intoxication par des médicaments, des déviations dans le travail des organes internes (reins, foie, système respiratoire, etc.) sont associées à la douleur. Les produits de mauvaise qualité ne provoquent dans la plupart des cas que des troubles gastro-intestinaux.

Symptômes supplémentaires:

  • irritation des muqueuses du système respiratoire;
  • toux déraisonnable;
  • la diarrhée;
  • flatulences;
  • alternant constipation avec diarrhée;
  • nausée, vomissements.

Dès les premiers signes d'intoxication alimentaire, lavez l'estomac malade pour le vider.

3. Classification des crampes abdominales.

La classification des coliques est réalisée en fonction de l'étiologie et des symptômes associés. Les douleurs de couture peuvent être vraies, fausses ou symptomatiques. Dans le premier cas, l’état est le symptôme d’une maladie particulière. Le type faux se produit dans les maladies de tous les organes, mais pas du système digestif (rein, foie, système respiratoire, système urinaire).

Les douleurs symptomatiques sont secondaires. Ils peuvent être causés par des opérations, des infections et d’autres processus pathologiques.

Types de coliques:

  • type appendiculaire (localisé à droite de l'abdomen, accompagné d'une appendicite aiguë);
  • type de plomb (douleur spasmodique, fièvre);
  • type rénal (le syndrome de la douleur s'étend à la région lombaire et à l'estomac) 4
  • type pancréatique (la douleur prend le zona);
  • type hépatique (la douleur survient dans la région de l'hypochondre droit et s'étend progressivement à l'épaule ou à l'omoplate).

4. Premiers soins en cas de douleur lancinante à l'abdomen

Pendant l'attaque ne peut pas manger de la nourriture. L'eau potable est autorisée, mais dans une quantité minimale. Si la cause de la colique n'est pas connue, une ambulance doit être appelée. Avant l'arrivée des médecins ne peuvent pas faire l'automédication. Il y a plusieurs façons de soulager l'état du patient. Avec des coliques régulières, vous devez connaître la séquence des actions (y compris les proches).

Premiers secours:

  • Si vous craignez des douleurs abdominales intenses, il est recommandé de consulter un médecin dès que possible. pour éliminer la douleur, vous pouvez utiliser No-Shpu ou Drotaverin, mais vous devez considérer les nuances;
  • si la cause des coliques n’est pas élucidée, il est impossible de prendre des analgésiques (l’élimination des symptômes avant l’arrivée de l’ambulance rendra le diagnostic plus difficile);
  • il est impossible d'utiliser un coussin chauffant (en présence de formations purulentes, la chaleur provoque des complications);
  • le soulagement du froid (tout produit congelé) est utilisé pour soulager les spasmes;
  • le patient doit pouvoir se reposer, se reposer au lit.

Vidéo: Avez-vous un mal de ventre? C'est grave!

5. Quel médecin devrais-je contacter lorsque mon estomac se brise?

Si vous ressentez une douleur lancinante à l'abdomen, il est recommandé de contacter un thérapeute. Le médecin effectuera un examen primaire. Sur la base des informations recueillies, le patient sera soumis à un examen par des spécialistes.

Un chirurgien, un gastro-entérologue, un endocrinologue, un gynécologue, un urologue, un psychothérapeute, un neurologue peuvent être convoqués pour un diagnostic. Ces spécialistes sont impliqués dans la conception de la thérapie.

Vous ne pouvez pas différer la visite chez le médecin dans les cas suivants:

  • accès réguliers de coliques accompagnés de douleurs intenses;
  • du sang est présent dans les vomissures et les selles;
  • lors d'une attaque, la température corporelle augmente, des sueurs froides apparaissent;
  • le patient a la peau pâle, la langue sèche;
  • nausées ou vomissements réguliers.

Santé et mode de vie sain

Le site est dédié à la santé et à un mode de vie sain sans drogue

Piqûre au ventre

Les citoyens non éclairés pensent que la colite est une crampe dans l'estomac.

En fait, tout ne l'est pas. Juste en grec, «kolon» est un gros intestin et «-it» est généralement mis à la fin si la maladie de l'organe est associée à une inflammation. La colite est donc une maladie inflammatoire de la membrane interne (muqueuse) du gros intestin.

La colite aiguë survient rapidement et violemment, de façon chronique - longue et lente. L'inflammation aiguë du côlon se produit souvent en même temps que l'inflammation de l'intestin grêle (entérocolite) et de l'estomac (gastrite).

La colite peut être différente: ulcères (ulcères dans les parois intestinales), infectieux (les agents pathogènes sont à blâmer), ischémiques (le sang ne parvient pas jusqu'aux intestins), médicaments, radiations, etc.

Le développement de la colite a plusieurs raisons:

  • infection intestinale (bactéries, virus, champignons, protozoaires - par exemple, dysenterie, salmonellose, etc.);
  • utilisation à long terme de certains antibiotiques (par exemple, la lincomycine) et d'autres médicaments (laxatifs, antipsychotiques, etc.);
  • violation de l'apport sanguin dans l'intestin (observé chez les personnes âgées);
  • régime inadéquat (quantité excessive de farine et d'aliments pour animaux dans le régime, abus d'aliments épicés et d'alcool, aliments monotones);
  • exposition aux radiations;
  • dysbiose intestinale;
  • les allergies alimentaires;
  • les vers;
  • intoxication au plomb, arsenic, etc.;
  • pauvre hérédité;
  • foyers d'infection dans la vésicule biliaire et le pancréas;
  • stress mental et physique et régime de jour irrégulier.
  • raisons non identifiées. En particulier, les causes du développement de la colite ulcéreuse et de la maladie de Crohn, maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, n'ont pas encore été élucidées.

La colite a pour base des lésions de la muqueuse intestinale. Le plus rapidement se produit la colite causée par une infection intestinale. Des bactéries, des protozoaires (par exemple, l'amibe) ou d'autres microbes tombant sur la membrane muqueuse de l'intestin provoquent des lésions. Le processus inflammatoire se développe. La paroi de l'intestin gonfle, sa contraction (péristaltisme) et la sécrétion de mucus sont perturbées. Il y a des envies douloureuses de déféquer, de la diarrhée, parfois avec du sang et du mucus, des douleurs abdominales. Les substances sécrétées par les bactéries pénètrent dans le sang, ce qui entraîne une augmentation de la température corporelle. Dans la colite chronique, divers facteurs entraînent des lésions de la muqueuse intestinale: perturbation de l'irrigation sanguine de la paroi intestinale, régime alimentaire malsain, allergies alimentaires, etc.

La douleur abdominale est le premier signe d'une colite. Les grondements et les ballonnements peuvent être troublants. Troubles des selles: constipation, diarrhée ou selles instables (constipation alternant avec diarrhée). Dans les selles, on ajoute parfois du mucus ou même du sang. Une personne se sent léthargée, faible, dans les cas graves, la température peut augmenter. La colite aiguë dure de quelques jours à plusieurs semaines, chronique - plus longtemps.

Le problème de la colite est traité par un gastro-entérologue ou un coloproctologue. Lors de la consultation, le spécialiste écoutera vos plaintes, procédera à une inspection, puis désignera des études supplémentaires. Tout d'abord, il est nécessaire de passer une analyse des matières fécales, qui permet de juger du fonctionnement de l'intestin et de déterminer s'il existe une infection intestinale. Pour le diagnostic de la colite sont également utilisés:

  • Irrigoscopie - Examen aux rayons X de l'intestin avec remplissage préalable avec un agent de contraste;
  • sigmoïdoscopie - une section de l'intestin (jusqu'à 30 cm) est examinée à l'aide d'un appareil endoscopique spécial (rectoscope) inséré dans l'anus;
  • La coloscopie est une étude similaire à la rectoromanoscopie, mais une section de l'intestin mesure jusqu'à un mètre de long.

Pour effectuer la recherche énumérée doit être soigneusement préparé. Le but de la préparation est de nettoyer les intestins.

Pour clarifier le diagnostic, le médecin peut également prescrire une échographie des organes abdominaux.

Le traitement de toute colite commence par la nomination d'un régime alimentaire spécial. D'autres tactiques dépendent de la cause spécifique de la maladie. Si une infection intestinale a provoqué la maladie, des antibiotiques peuvent être prescrits. Si la colite est causée par une utilisation prolongée de médicaments, les médicaments sont annulés. Dans la colite chronique, on utilise des antispasmodiques (par exemple, no-spa), des régulateurs de la motilité intestinale, des antidiarrhéiques (par exemple, le lopéramide, l’imodium), des anti-inflammatoires (par exemple, la sulfasalazine), dans les cas graves - hormones glucocorticoïdes.

En outre, la physiothérapie (traitement thermique), la psychothérapie, ainsi que les traitements de spa (Essentuki, Zheleznovodsk, Pyatigorsk, Borjomi) peuvent être prescrits.

Les coliques dans l'estomac ou les intestins ne sont pas une maladie indépendante. Le plus souvent, ces symptômes indiquent le développement de problèmes dans le tube digestif. Les coliques dans l'estomac peuvent se manifester de différentes manières: des crampes à la douleur lancinante. Seul un médecin, après un examen approfondi, dira pourquoi l’estomac est piqué et comment résoudre ce problème.

La plupart du temps, les gens souffrent de crampes d'estomac chez les personnes souffrant de gastrite, d'ulcère, de maladies de la vésicule biliaire, du foie et du pancréas. Dans le contexte de telles pathologies, les aliments ne sont pas bien digérés. Lorsqu'il est injecté dans l'intestin, le patient se sent à l'étroit et douloureux.

Pourquoi les maux d'estomac? Les causes peuvent être cachées dans diverses maladies.

L'une des causes de la douleur est la défaite du corps avec des agents bactériens: E. coli, streptocoques, bacilles dysentériques, salmonelles. Lorsqu'ils entrent dans le tractus intestinal, ils commencent à se multiplier et libèrent des substances toxiques.

Dans ce contexte, le patient se plaint de:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • la diarrhée;
  • augmentation de la température jusqu'à 38-39 degrés.

Déterminer le type d'infection ne peut être qu'un médecin après avoir passé des tests.

Une cause fréquente de picotements dans l'estomac est un régime alimentaire anormal. Le plus souvent, des symptômes désagréables apparaissent après la consommation d'aliments gras, frits, salés et épicés. Pour blesser l'estomac peut avec collations constantes et manger des rations sèches.

La distension abdominale et les crampes surviennent lorsque vous mangez des aliments rassis, chauds ou froids.

Des problèmes intestinaux peuvent survenir lors de la prise de produits incompatibles.

Résoudre le problème n'est pas si difficile. Juste besoin de modifier le régime.

La cause la plus courante d’empoisonnement est l’inhalation de vapeurs émanant du plomb. Les personnes qui travaillent dans une production dangereuse avec des produits chimiques sont à risque.

La colique au plomb est caractérisée par des spasmes intenses et des sensations douloureuses, dont la localisation est déterminée dans la zone de l'estomac.

Récemment, les médecins ont commencé à diagnostiquer la grippe intestinale. Les agents viraux peuvent affecter non seulement la membrane muqueuse des organes respiratoires, mais également le tube digestif. Les virus se déposent dans les ganglions lymphatiques de la cavité abdominale et entraînent un processus inflammatoire.

Les symptômes peuvent apparaître dans:

  • nez qui coule, maux de gorge;
  • valeurs de température croissantes;
  • nausée, vomissement, diarrhée;
  • grave faiblesse du corps, léthargie, nervosité;
  • manque d'appétit.

Confondre la grippe intestinale est facile avec d'autres maladies.

Cela fait mal à l'estomac et à la colite dans le tractus intestinal, puis les vers sont devenus la cause de la pathologie. Ils entrent dans le tube digestif par le biais de fruits et de légumes sales, de viande mal préparée et de mains sales.

Quand ils entrent dans l'intestin, ils commencent à absorber les nutriments et libèrent des toxines. Dans le contexte de ce processus, le patient se plaint de:

  • manque d'appétit;
  • diarrhée prolongée ou constipation;
  • douleur abdominale;
  • spasmes dans le tractus intestinal;
  • perte de poids;
  • des nausées;
  • des vertiges;
  • blanchissement de la peau.

Il est possible de révéler leur présence uniquement par le biais de l'administration de masses fécales pour l'analyse.

Ce type de maladie est considéré comme très dangereux. Avec une obstruction intestinale aiguë, une personne ne peut pas aller aux toilettes pendant trois jours ou plus. En outre, la maladie s'accompagne de coliques intestinales, de spasmes et d'une augmentation de la production de gaz.

Les causes du développement d'une obstruction partielle ou complète peuvent être des adhérences, un étirement de la boucle, des formations ressemblant à une tumeur.

Lorsque vous avez des maux d'estomac, vous pouvez suspecter une intoxication médicamenteuse ou une nourriture médiocre. Le tableau clinique peut être varié. Une sensation de picotement dans l'estomac commence à se développer à la suite d'une diarrhée sévère. Dommages possibles du système respiratoire: apparition de toux, nez qui coule, rougeur, mal de gorge.

Le syndrome douloureux affecte les structures musculaires de la cavité abdominale. L'exacerbation de la douleur survient lors de mouvements.

En médecine, les coliques sont généralement divisées en plusieurs types. L'une des plus graves est la colique appendiculaire. Il se produit pendant l'exacerbation de l'appendicite. Localisé principalement sur le côté droit et donne au nombril.

Le plomb est considéré comme la colique la plus dangereuse. Se produit avec un empoisonnement au plomb. Pour commencer à faire mal les crampes d'estomac. Sensation de tension dans la cavité abdominale. Les valeurs de température dépassent 39 degrés.

Piquer un estomac peut à la colique rénale. Sentiment douloureux manifesté fortement. Donne à l'estomac, à l'aine et à la région lombaire. Renforcer la douleur commence lors du déplacement. Il y a une augmentation de la température, une chute de pression. Il y a un échec dans la miction. Des nausées et des vomissements surviennent.

La colique pancréatique résulte d'une lésion du pancréas. Le patient a mal au ventre, nausée, vomissement, diarrhée, flatulence et gaz. Tout d'abord, la douleur se manifeste dans la zone épigastrique. Après un certain temps, acquiert le zona.

Beaucoup plus souvent, on diagnostique chez les personnes atteintes une colique hépatique. Les crampes peuvent être ressenties du côté droit de la région des côtes. Le syndrome de la douleur donne dans l'omoplate ou l'épaule. Il peut y avoir un goût amer dans la bouche. En cas de vomissement, il y a de la bile dans les impuretés.

Que faire si l'estomac dans l'estomac? Les causes de la douleur peuvent être nombreuses. Tout d'abord, il est nécessaire d'appeler la brigade des ambulances. Avant l'arrivée des médecins, il n'est pas permis d'utiliser un coussin chauffant, d'utiliser des antispasmodiques et des médicaments contre la douleur et de faire un lavement.

Si le médecin confirme la colique habituelle, les mesures suivantes peuvent être prises.

  1. Prenez No-shpu ou Drotaverin et buvez les comprimés avec une décoction de menthe.
  2. Appliquez un coussin chauffant chaud sur l'aine. Cela vous permet de détendre les structures musculaires et d'éliminer le spasme.
  3. Mettez un lavement de nettoyage.
  4. Dans des situations stressantes, vous pouvez prendre un sédatif.
  5. Utilisez des suppositoires rectaux avec extrait de belladone.

Vous ne pouvez plus rien faire de plus. Les aliments doivent être jetés pendant 10 à 12 heures.

Le traitement médicamenteux dépend directement de la cause de la pathologie. Un diagnostic ne peut être posé que par le médecin traitant après un examen approfondi.

Que faire si le ventre est piqué après avoir mangé? Il existe des recommandations généralisées:

  • suivre un régime strict. Lorsque l’estomac est piqué après avoir mangé, les aliments doivent être jetés pendant 12 à 24 heures. Après la cessation de la douleur, vous pouvez revenir à la consommation de nourriture. Le régime alimentaire devrait consister en bouillies sur l'eau, les soupes et les bouillons. Il faut manger souvent, mais progressivement;
  • prendre des médicaments antibactériens pour l'infection intestinale. Enterofuril est généralement prescrit aux patients pendant 5 à 7 jours;
  • prendre des médicaments antiviraux pour le rhume et l’influenza;
  • utiliser des médicaments antiseptiques: Biseptol, Furazolidone;
  • utiliser enzyme signifie: Mezim, Créon. Ils améliorent la digestion des aliments.
  • se conformer au repos au lit. Aucune activité physique ne devrait pas être;
  • observer le régime de consommation Il est très important de boire beaucoup d’eau avec des coliques. En outre, le régime alimentaire peut inclure des bouillons de hanches, du thé noir vert et faible, de la compote de jus de pomme, des canneberges et des boissons aux fruits de canneberges;
  • prendre des médicaments adsorbants. Ils éliminent les toxines. Ce groupe comprend le charbon activé et le charbon blanc, le smektu, le néo-smektin et le polysorb;
  • utiliser des agents antiparasitaires pour les lésions intestinales avec helminthes: Vermox, Nemozol, Pyrantel.

Pour une appendicite, des formations ressemblant à une tumeur et une obstruction intestinale, une intervention chirurgicale urgente est effectuée. Le traitement est effectué à l'hôpital sous la supervision de médecins se produit avec cholécystite, pancréatite, pathologies rénales et hépatiques.

Pourquoi un mal de ventre sévère ne peut être expliqué par un médecin qu'après un examen approfondi. Déterminer indépendamment la pathologie est très difficile, car de nombreuses maladies ont des symptômes similaires. Par conséquent, lorsque les coliques ne devraient pas hésiter à appeler un médecin. Seulement, il doit prescrire le traitement approprié.

La colique est une douleur désagréable qui se produit souvent dans l'abdomen. Même les nouveau-nés les connaissent, dans lesquels des manifestations désagréables sont associées à la formation de fonctions du tractus gastro-intestinal. Chez les personnes âgées, les coliques peuvent être accompagnées de certaines maladies (coliques hépatiques et pancréatites), mais aussi en réponse à certains aliments, dont la digestion et la division sont difficiles. Dans quelles situations l'estomac est piqué, pourquoi cela se produit-il et quel type de douleur est-il présent? Regardons plus loin.

Dans la plupart des cas, les principales causes sont les maladies du pancréas qui ne peuvent pas supporter la charge. La douleur survient 10-15 minutes après un repas et est également aggravée par la consommation d'alcool. Une crise de pancréatite aiguë est toujours accompagnée d'une forte colique de l'hypochondre gauche. Les symptômes supplémentaires peuvent inclure des manifestations telles que:

  • des nausées et des vomissements;
  • crampe abdominale;
  • fièvre.

Dans le cas où il n'y a pas de problèmes de pancréas sous forme de maladies et de pathologies, la cause de la colique doit être recherchée dans les aliments. L'abus d'aliments gras et sucrés, dépourvus de fibres, a une charge accrue sur le pancréas, qui s'accompagne de sensations douloureuses après avoir mangé.

Le foie est situé à la droite de l'estomac. Par conséquent, s'il provoque une colite latérale dans cette zone, vous devez en rechercher la cause dans cet organe, plus précisément dans le cas d'une maladie qui provoque une gêne. Ceux distinguent 4:

  1. Infections virales du foie.
  2. Nécrose.
  3. La présence de tumeurs dans le corps et dans les tissus environnants.
  4. Abcès

De plus, les coliques de l'hypochondre droit peuvent être provoquées par des maladies de la vésicule biliaire. La douleur tire, fait mal. Augmente pendant le mouvement et pendant la digestion. En présence d'affections aiguës, les coliques hépatiques peuvent provoquer un choc douloureux.

Chez une personne en bonne santé, les coliques de l'estomac peuvent être associées à des manifestations telles que:

  • porter des vêtements de compression serrés;
  • mauvaise alimentation;
  • jeûne prolongé;
  • absence de régime quotidien;
  • tension nerveuse, situations stressantes fréquentes.

Si ces symptômes déplaisants apparaissent systématiquement et que chaque attaque est plus forte et plus longue que la précédente, les problèmes peuvent être les suivants:

  1. Dysbactériose - caractérisée par une augmentation du nombre de microflores pathogènes dans l'intestin, ce qui ralentit considérablement le processus de digestion.
  2. Syndrome du côlon irritable - se produit sur le fond de la surmenage émotionnelle, ainsi que de la nutrition déséquilibrée incorrecte.
  3. Les tumeurs oncologiques des organes abdominaux, qui affectent le processus de digestion.

La partie supérieure de l'abdomen appartient à l'estomac et au pancréas, mais la colique dans sa partie inférieure correspond au lot de l'intestin.

Si la douleur est localisée dans le plexus solaire, ne se propage pas et ne se transmet pas aux autres parties de la cavité abdominale, le problème se pose alors au niveau de l'estomac. L'inconfort et la douleur provoquent des maladies telles que:

  1. La gastrite est déterminée par la présence d'un processus inflammatoire de la muqueuse gastrique, provoqué par la bactérie pathogène du genre Helikobakter.
  2. La gastroduodénite est une maladie complexe impliquant une inflammation de l'estomac et du duodénum.
  3. Ulcère gastrique - caractérisé par la présence d'un amincissement des parois de l'estomac, qui saigne.
  4. L'adénocarcinome est une tumeur de l'estomac.
  5. Bulbit

De nombreuses maladies de l'estomac ne guérissent pas facilement et les analgésiques et les antispasmodiques ne font que soulager les symptômes, mais ne guérissent pas la cause et les manifestations.

Pour déterminer ces problèmes dans le foie, c'est facile. Si les coliques augmentent après avoir consommé des aliments lourds et malsains, si elles sont localisées dans l'hypochondre droit et ne s'étendent pas au-delà de la cavité abdominale, cela peut indiquer des pathologies du foie telles que:

  • l'hépatite A, B, C, H;
  • tumeurs du foie;
  • la cirrhose;
  • maladies vasculaires du corps;
  • dégénérescence graisseuse;
  • obstruction du canal biliaire (calculs).

La douleur peut augmenter au cours de l'effort physique, ce qui indique un afflux important de sang dans l'organe, qui n'a pas le temps de faire face à la charge accrue.

La colique de l'épaule est rarement associée à des maladies du système musculo-squelettique. Habituellement, les causes sont des pathologies telles que:

  1. Maladies du système cardiovasculaire - insuffisance cardiaque aiguë, thrombocytose, arythmie et tachycardie peuvent provoquer des coliques dans la région des omoplates et entre celles-ci.
  2. Maladies des reins - si les coliques s'aggravent lors de l'inhalation et si le dos au niveau des omoplates fait mal, ce qui s'accompagne de mictions fréquentes et douloureuses, le problème se situe au niveau des reins. Cela peut être une infection des voies urinaires ou en oncologie.
  3. La rupture de la rate en deux phases est une pathologie dangereuse caractérisée par la violation de l'intégrité de l'organe.

Parfois, les coliques au niveau des omoplates sont le signe d’un type chronique d’ulcère gastrique au stade aigu.

Sensations désagréables en avalant, lorsque même la nourriture hachée exige un effort en avalant, la raison peut en être la suivante:

  1. Séchage de la muqueuse buccale et de l'œsophage.
  2. Choc nerveux.
  3. Elargissement de la glande thyroïde.
  4. Allergie, se manifestant par un gonflement des muqueuses et des voies respiratoires.
  5. Irritation du nerf vague, à la suite de quoi une contraction des muscles fournit le mécanisme de déglutition.
  6. Anévrisme aortique.
  7. Kystes sinusaux et néoplasmes de l'œsophage.
  8. Hernie diaphragmatique.
  9. Reflux, par lequel une partie du contenu de l'estomac et de l'air pénètre dans la cavité buccale.

Des sensations désagréables dans la langue, des picotements ou une augmentation de sa taille indiquent le plus souvent une irritation provoquée par un allergène. Voici comment les allergies se manifestent, mais il peut y avoir d'autres raisons:

  • infection de la muqueuse buccale;
  • des tumeurs;
  • irritation par des facteurs externes: brûlure thermique, perforation, piqûre d'insecte;
  • dommages à l'intégrité;
  • névralgie de la langue.

Dans certains cas, une gêne dans la langue, en particulier lors du processus de broyage des aliments, peut indiquer une maladie existante du tube digestif, qui se manifeste sous une forme latente.

Si la colique accompagne le processus de consommation d'aliments, cela signifie que la personne a de graves problèmes de santé, notamment au niveau du tube digestif. Les maladies peuvent être une et peuvent couvrir plusieurs organes à la fois. Dans ce cas, il est important de comprendre que la colique est une réponse à un irritant et un signal à une personne qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans le corps. Par conséquent, nous ne devrions pas ignorer les invites du corps, en insistant sur le mauvais régime de l'estomac.

Les coliques après les repas peuvent survenir même chez les personnes en bonne santé, en particulier chez les enfants. Ces symptômes s’expliquent par l’immaturité du tube digestif, qui n’est pas en mesure de produire la quantité nécessaire de sécrétion nécessaire à la digestion complète des aliments. Pour éviter tout inconfort et douleur, ainsi que pour réduire les risques de coliques, il est important de bien manger et de ne pas utiliser de plats dits "étrangers", dont la digestion est un problème majeur pour le corps. Le fait est que la nourriture, atypique pour le corps, nécessite la production de certaines enzymes, ce qui provoque déjà un stress au pancréas, à l'estomac et aux intestins.

Un symptôme perçant, qui augmente d'intensité après avoir mangé, indique la présence de maladies de l'estomac et du pancréas, celles-ci étant situées le plus près possible du plexus solaire. Dans la plupart des cas, la pancréatite et l’ulcère gastroduodénal se sont ainsi manifestés.

La gêne et les actes douloureux de défécation, accompagnés de coliques, indiquent la présence d'inflammations d'hémorroïdes dues à des varices. En outre, les coliques peuvent indiquer la présence de tumeurs dans le rectum et les intestins, ce qui indique que le sang est sécrété avec les selles.

Une maladie telle que la paraproctite peut également être accompagnée de coliques, de douleurs et d'une sensation de pulsation dans l'anus. Il y a un sentiment de surpeuplement intestinal, dans lequel il y a de fausses envies de déféquer.

La colique pancréatique survient dans deux cas:

  1. En présence de pancréatite.
  2. Quand il y a des pierres dans les conduits.

Les deux cas mettent la vie en danger, de sorte qu'un traitement complexe et de longue durée est nécessaire. Si les coliques se produisent plus souvent une fois par mois, si un écoulement paroxystique, provoque une douleur et une gêne dans l'abdomen, alors il est temps de procéder à un examen.

Ainsi, les coliques dans le tube digestif peuvent être causées non seulement par les habitudes alimentaires, mais aussi par les maladies. Si leur apparence est systématique - il ne peut pas être ignoré, étouffant les symptômes des analgésiques. Prendre des analgésiques ne soulage qu'un symptôme pendant un moment, mais ne guérit pas la cause de son apparition.