Principal / L'intestin

Que faire en cas de crampes abdominales?

L'intestin

La douleur dans le tractus gastro-intestinal est considérée comme la plainte la plus fréquente, non seulement chez les adultes, mais aussi chez les jeunes patients gastro-entérologues. Les causes de l'état pathologique peuvent être de nombreux facteurs: vers, maladies du système digestif, appendicite, indigestion, SRAS, inflammation des reins ou des poumons. Afin de répondre au signal du corps dans le temps, il est nécessaire d'apprendre à distinguer les symptômes de telles manifestations.

Étiologie de la douleur à l'estomac

Crampes dans l'estomac est une sorte de trouble dans le fonctionnement de cet organe. L'intensité de la douleur causée par les crampes peut diminuer ou augmenter, ce qui provoque l'apparition de spasmes dans l'estomac.

Les causes de crampes douloureuses dans l'estomac peuvent être les suivantes:

  • Fonctionnel - apparaissent à la suite de névralgies, de troubles métaboliques;
  • Organique - se développe en raison de processus pathologiques survenant dans le tractus gastro-intestinal.

Les principales causes de douleurs abdominales graves sont associées aux maladies du tube digestif. De telles pathologies contribuent au développement de dysfonctionnements. Les crampes d'estomac peuvent être le résultat d'érosion, d'ulcères gastriques, d'inflammation du duodénum, ​​ainsi que d'inflammation des canaux de la muqueuse gastrique.

Les facteurs de provocation peuvent être:

  • régime alimentaire malsain, le jeûne;
  • diverses intoxications;
  • surpoids;
  • la dépression;
  • les médicaments;
  • tabac et boissons alcoolisées;
  • blessure, ecchymose;
  • névrose

Tableau clinique et traitement

Crampes douleur se présente sous la forme d'une attaque. Il peut croître et disparaître de façon indépendante. Dans certains cas, des médicaments contre la douleur sont nécessaires. En outre, la douleur peut disparaître après quelques minutes.

Les crises de coliques peuvent provoquer des vomissements, des nausées et des spasmes péritonéaux. Une telle tension des muscles abdominaux est accompagnée de frissons, d'une faiblesse et d'une augmentation de la formation de gaz.

Les spasmes de l'estomac peuvent être une conséquence de l'irritation de l'intestin, qui coule sur le fond de la constipation, des selles molles, des nausées. Si le stimulus est fort, le pylore se contracte par convulsion. De tels processus provoquent des crampes d'estomac. En plus de ce symptôme, des crampes abdominales basses peuvent également apparaître, signalant d'autres problèmes abdominaux.

Pour éviter les complications, il est recommandé de consulter un gastro-entérologue. En règle générale, dans de tels cas, une thérapie par le régime est prescrite pour une période de 3 mois. Recommandé repas fractionnés et fréquents jusqu'à 6-7 fois par jour. Au coucher, vous pouvez boire un verre de lait chaud écrémé.

Pendant la période de récupération, le mode de vie doit être ajusté: sommeil correct, nutrition adéquate et équilibrée, minimum de situations stressantes et de chocs nerveux, effort physique modéré.

Que faire quand un spasme vous dérange? Ces conditions sont traitées avec des médicaments. Le traitement dépend du facteur provocateur. Un examen complet est donc nécessaire. Pour éliminer la douleur, vous pouvez prendre des antispasmodiques: No-Shpa, Spazmalgon et Drotaverin. Grâce à leur action, le spasme des muscles lisses disparaît.

L'utilisation de procinétiques aide les aliments à se déplacer dans le tube digestif, restaurant les parois de l'organe creux. Dans certains cas, des médicaments sont nécessaires pour réduire l’acidité du suc gastrique: oméprazole, ranitidine, antiacides aluminium-magnésium.

Ventre pointu

Des crampes intenses dans le bas de l'abdomen indiquent qu'il se produit une contraction du muscle lisse. Cela peut indiquer des dommages aux organes situés dans la partie inférieure de la cavité abdominale, ainsi que dans le bassin. Les organes suivants sont impliqués: vessie, intestins, uretères, utérus, trompes de Fallope.

La contraction des muscles lisses est constante, ce qui garantit un passage complet du contenu. En l'absence de pathologies, le processus est indolore et vous ne pouvez donc pas ressentir de contractions de la vessie ni de péristaltisme intestinal. Les femelles ne ressentent pas de contractions des trompes de Fallope qui favorisent l'oeuf, ni du tonus utérin, ce qui élimine le sang menstruel.

Crampes de la douleur abdominale est un signal dangereux qui indique une incapacité à déplacer le contenu à travers l'organe creux. Les soins médicaux tardifs peuvent entraîner des complications dangereuses. Des spasmes peuvent survenir en raison d'une déficience fonctionnelle. Par exemple, chez les femmes, une telle douleur peut indiquer un fibrome utérin, une fausse couche et des règles douloureuses.

Occlusion mécanique intestinale aiguë

Une des pathologies accompagnées de sensations similaires est l’obstruction intestinale. Cette pathologie est extrêmement dangereuse, la mort est enregistrée dans 10 à 26% des cas. Selon les statistiques, le plus souvent, les symptômes se manifestent la nuit, en raison du rythme quotidien du tractus gastro-intestinal.

Le tableau clinique de l’obstruction intestinale à un stade précoce:

  • les coliques;
  • la constipation;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • accès de nausée et de vomissements;
  • peau pâle;
  • vertiges et perte de conscience;
  • estomac "oblique" asymétrique;
  • mouvements abdominaux abdominaux;
  • soif forte.

Les symptômes dépendent de la forme de la pathologie. Il existe des formes d'obstruction étranglées et obstructives. La forme obstructive se développe à la suite du blocage de la lumière intestinale - une tumeur, un enchevêtrement d’ascaris et d’autres parasites, un corps étranger, des selles ou des calculs biliaires. La forme de strangulation se manifeste par un pincement du mésentère intestinal avec les vaisseaux sanguins. Une pathologie similaire est possible dans le contexte du volvulus, des adhérences et de l'invagination. Car une telle maladie est caractérisée par un stade précoce de nécrose de l'intestin entier, une péritonite. Dans toute forme d'obstruction intestinale, une hospitalisation d'urgence en soins intensifs est nécessaire. La plupart du temps, une intervention chirurgicale est indiquée.

Avortement spontané

La présence de crampes douloureuses pendant la grossesse peut indiquer une fausse couche. Observe la douleur lancinante dans le bas-ventre, ce qui donne au sacrum une décharge sanguinolente du vagin. Avec ces symptômes, une hospitalisation urgente est nécessaire. S'il est temps d'aider, il y a une chance de sauver la grossesse. À la suite de samoaborta dans l'utérus reste une partie de l'ovule, qui doit être éliminé. Sinon, il existe un risque de complications septiques: péritonite, sepsie, salpingo-opharite purulente, endométrite aiguë.

La douleur causée par les crampes peut indiquer au corps la présence d’une maladie dangereuse. Si la douleur dure plus de trente minutes, il est recommandé d'appeler une ambulance.

Crampes abdominales

Les crampes abdominales sont l'une des manifestations cliniques les plus courantes auxquelles tout le monde peut faire face. Le sexe et l'âge limiteront l'apparition de la douleur.

Dans la plupart des situations, les facteurs prédisposants sont de nature pathologique et sont souvent associés aux organes du système digestif, mais cela ne signifie pas que l'apparition de la douleur ne peut pas être le résultat d'autres provocateurs.

Les crampes abdominales peuvent être complétées par un grand nombre de manifestations cliniques très diverses, allant des maux de tête aux sangs dans les urines ou les masses fécales.

Déterminer la cause des contractions douloureuses est toujours complexe. Le diagnostic repose sur des procédures de laboratoire et des procédures instrumentales, complétées par un examen physique et d'autres manipulations du clinicien.

Pour se débarrasser du symptôme, il suffit d'utiliser des méthodes thérapeutiques inopérables. Pour éliminer la maladie provocateur, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Étiologie

Les douleurs crampes dans la paroi antérieure de la cavité abdominale sont tellement variées que les cliniciens les divisent en plusieurs grandes catégories.

Le premier groupe de facteurs prédisposants est représenté par de telles conditions pathologiques:

  • gastrite nature auto-immune, bactérienne, érosive, stressante et éosinophilique;
  • lésion ulcéreuse du duodénum ou de l'estomac;
  • cholécystite;
  • une pancréatite;
  • obstruction intestinale;
  • inflammation de l'appendice;
  • la dysenterie;
  • pincement d'une hernie inguinale ou fémorale;
  • syndrome du côlon irritable;
  • colite spastique chronique;
  • dystonie vasculaire;
  • obstruction intestinale mécanique - par exemple, un bouchon peut être une tumeur maligne ou bénigne, des vers ou des parasites, un tartre fécal ou biliaire, un objet étranger accidentellement avalé ou un morceau de nourriture;
  • torsion ou intussusception;
  • adhérences dans la cavité pelvienne;
  • obturation du rectum ou du côlon sigmoïde;
  • insuffisance intestinale;
  • réactions allergiques;
  • coliques rénales;
  • névrose;
  • des blessures ou des ecchymoses;
  • gastroduodénite chronique;
  • gastro-entérite ou gastro-entérocolite;
  • déficience enzymatique;
  • diabète sucré;
  • maladie coeliaque;
  • maladie de calculs biliaires.

Les provocateurs les plus rares sont ces maladies:

  • infarctus aigu du myocarde;
  • urolithiase;
  • insuffisance coronaire aiguë;
  • dommages au diaphragme;
  • péricardite;
  • maux de gorge et scarlatine;
  • thyrotoxicose et ARVI;
  • rhumatismes et autres maladies affectant le tissu conjonctif;
  • pathologie du système nerveux ou du système musculo-squelettique;
  • fractures des côtes inférieures;
  • maladies sanguines systémiques;
  • une pneumonie;
  • dissection d'anévrisme aortique.

La douleur constrictive dans la paroi antérieure du péritoine chez la femme peut être causée par:

  • grossesse extra-utérine;
  • avortement spontané;
  • mensuelle;
  • formation de fibrome de l'utérus.

Outre les facteurs indésirables à base pathologique, il existe une catégorie de sources non liées à l'évolution d'une maladie particulière:

  • trop manger ou long refus de manger;
  • l'impact de situations stressantes;
  • usage irrationnel de médicaments - non-respect de la norme quotidienne et de la durée des médicaments prescrits par le médecin traitant;
  • exercice excessif;
  • mode de vie sédentaire;
  • l'obésité et l'anorexie;
  • dépendance perpétuelle aux mauvaises habitudes.

Toutes les causes ci-dessus provoquent des crampes abdominales chez l'enfant. Si un tel symptôme se présente, il convient de demander de l'aide qualifiée dès que possible.

Symptomatologie

Tout d’abord, il faut garder à l’esprit que les crampes abdominales ne sont que périodiques et que les crises sont souvent assez violentes. Dans certains cas, une personne peut provoquer indépendamment leur apparition ou une augmentation de leur intensité:

  • levage de poids;
  • refus délibéré de se rendre aux toilettes pour aller à la selle;
  • manger de grandes quantités de nourriture pour un repas.

Sous l’influence de provocateurs pathologiques et physiologiques, une douleur intense causée par un personnage souffrant de crampes sera toujours la première, mais pas la seule manifestation clinique.

Les symptômes associés les plus fréquents sont:

  • fièvre et frissons;
  • trouble des selles - chez certains patients, constipation, deuxième douleur abdominale et diarrhée et troisième alternance de ces signes;
  • nausées, se terminant par des haut-le-cœur, qui peuvent survenir sans vomissements - cela ne conduit pas toujours à une amélioration de la condition humaine;
  • gonflement et grondement dans les intestins;
  • augmentation de la formation de gaz et de la transpiration;
  • fluctuation de la fréquence cardiaque et du tonus sanguin;
  • amertume et mauvaise haleine;
  • envie douloureuse ou fausse de déféquer;
  • la propagation de la douleur dans les membres inférieurs, la région lombaire et l'aine, dans la poitrine;
  • signes d'intoxication;
  • diminution de l'appétit;
  • manque de sommeil;
  • malaise général;
  • maux de tête et vertiges sévères;
  • l'apparition d'impuretés sanguines dans les selles et l'urine;
  • hoquet et brûlures d'estomac;
  • des éructations dégageant une odeur aigre et désagréable;
  • essoufflement et arythmie;
  • diminution ou augmentation déraisonnable du poids corporel;
  • le durcissement de la langue par une floraison de teinte blanche, grise ou jaunâtre;
  • diminution de la capacité de travail;
  • léthargie et fatigue;
  • fatigue

Le complexe de signes externes qui accompagnent les crampes, quelles que soient les causes, est purement individuel. Cela est dû à l'influence du facteur étiologique qui a provoqué l'apparition d'un symptôme aussi déplaisant, qui réduit considérablement la qualité de vie des patients.

Si les symptômes suivants apparaissent, vous devez appeler l’équipe de l’ambulance dès que possible et donner les premiers soins à la victime:

  • élévation de la température jusqu'à 39–40 degrés;
  • "Ventre pointu";
  • tuméfaction grave de la paroi abdominale antérieure, vomissements indomptables et constipation;
  • poignard douleur dans l'estomac;
  • des épisodes de perte de conscience.

Les premiers secours d'urgence incluent les règles suivantes:

  • assurer la position horizontale et le repos complet au patient;
  • une personne doit être couchée sur le côté afin que le patient ne s'étouffe pas avec ses propres masses vomies;
  • donner à prendre anesthésique;
  • massage cardiaque et ventilation artificielle des poumons - en cas de perte de conscience et d'absence de pouls.

En aucun cas ne peut pas:

  • laissez la victime seule;
  • donner à une personne de la nourriture et des boissons;
  • mettre des lavements;
  • donner des médicaments laxatifs;
  • appliquez un coussin chauffant sur le ventre.

Diagnostics

Pour établir les causes de la douleur abdominale crampes ne peut être qu'un clinicien. Si un tel symptôme se présente, vous devez faire appel à un gastro-entérologue, car les provocateurs les plus courants sont les maladies des organes de l'appareil digestif.

Le diagnostic primaire implique la mise en œuvre par le clinicien d'un certain nombre de manipulations:

  • familiarisation avec l'histoire de la maladie - pour établir la source pathologique la plus caractéristique de l'homme;
  • collecte et analyse du cycle vital - pour confirmer l’influence des facteurs prédisposants physiologiques;
  • palpation et percussion de la paroi abdominale antérieure;
  • mesure de la température et du pouls, du rythme cardiaque et de la pression artérielle;
  • une étude détaillée du patient aidera le médecin à brosser un tableau complet de l'évolution de l'état pathologique

Méthodes de diagnostic en laboratoire:

  • test sanguin clinique général;
  • biochimie du sang;
  • coprogramme;
  • tests bactériens et immunologiques;
  • analyse d'urine.

Avec un diagnostic précis, qui a provoqué une douleur dans le bas-ventre ou une autre localisation, aidez les données de telles procédures instrumentales:

  • gastroscopie;
  • échographie;
  • radiographie;
  • l'irrigoscopie;
  • coloscopie;
  • rectoromanoscopie;
  • biopsie endoscopique;
  • Scanner;
  • IRM

En outre, un gastro-entérologue peut renvoyer un patient pour consultation à des spécialistes d'autres domaines de la médecine:

  • endocrinologie;
  • gynécologie;
  • neurologie;
  • oncologie;
  • pédiatrie

Traitement

Si une personne a mal au ventre (la douleur est une crampe), il est possible de neutraliser le signe clinique à l'aide de méthodes de traitement conservatrices. Le médecin individuellement, en fonction de la maladie sous-jacente, de l'état général du patient, de la gravité de ce symptôme et de la catégorie d'âge, prescrit:

  • consommation de drogue;
  • régime épargnant;
  • cours de gymnastique;
  • remèdes populaires.

La méthode de thérapie commune à tous les patients est la physiothérapie, qui est représentée par de telles procédures:

  • échographie;
  • électrophorèse;
  • la phonophorèse;
  • échauffement
  • acupuncture;
  • thérapie magnétique;
  • darsonvalization;
  • UHF;
  • inductothermie.

Se débarrasser complètement des douleurs abdominales (contractions) est impossible sans éliminer la maladie sous-jacente.

Prévention et pronostic

Les crampes d'estomac ne dérangeront jamais les personnes de tout âge et de tout sexe, si vous suivez des mesures préventives simples:

  • déni permanent des dépendances;
  • mode de vie modérément actif;
  • alimentation équilibrée et bonne;
  • renforcement constant de l'immunité;
  • maintenir la masse corporelle dans la plage normale;
  • éviter l'épuisement physique et émotionnel;
  • diagnostic et élimination rapides de toute maladie entraînant l'apparition de douleur;
  • passage régulier d'un examen de routine complet à la clinique avec une visite obligatoire chez tous les médecins.

Une douleur ressemblant à des contractions de la paroi antérieure de la cavité abdominale a un résultat favorable et ne constitue pas une menace pour la vie humaine.

Ignorer l'inconfort peut mener non seulement à des rechutes fréquentes, mais également à la progression de la maladie sous-jacente, qui engendre le développement de complications caractéristiques de l'état pathologique.

Causes de crampes douleurs abdominales basses

La douleur qui se produit dans le bas de l'abdomen est un phénomène assez courant. Ce symptôme peut survenir chez les hommes et les femmes. L'inconfort ne devrait jamais être toléré, surtout si ses causes ne sont pas établies. Chez la femme, des douleurs crampes dans le bas de l'abdomen sont associées à la grossesse ou à son évolution pathologique, apparaissent dans le contexte de maladies gynécologiques et, chez les hommes, ce phénomène est souvent associé à des troubles du tractus gastro-intestinal. Tout trouble pathologique nécessite un diagnostic et un traitement, et les spasmes de crampes doivent constituer un signal de traitement immédiat pour le médecin.

Douleurs à l'estomac

Une telle douleur ne peut être tolérée et dans la plupart des cas, elle est impossible. Pour la belle moitié de l’humanité, c’est le résultat de violations des organes de reproduction, elle a de graves conséquences graves et peut même conduire à la mort.

La douleur dans l'intestin, mais pas seulement, peut être localisée du côté droit ou gauche, se développer dans le bas de l'abdomen ou se propager dans le bas du dos, irradiant parfois jusqu'aux extrémités inférieures. Le traitement d'un tel phénomène pathologique est impossible sans l'intervention immédiate d'un médecin.

La douleur du caractère de crampes indique une forte contraction des muscles lisses des organes internes, situés dans le bas de l'abdomen, derrière le péritoine:

  • utérus et trompes de Fallope;
  • gros et petit intestin;
  • voies urinaires;
  • vessie.

Parfois, la douleur peut survenir dans un contexte de fonction rénale anormale, mais elle est alors notée sur le côté ou dans le bas du dos et va jusqu'au bas de l'abdomen. Les spasmes musculaires ou les douleurs du côté gauche empêchent le contenu de passer à travers les organes creux et génèrent un inconfort.

La promotion des matières fécales et des fluides est un processus naturel, et en l'absence de pathologie ne provoque pas de douleur. Pour les femmes, la contraction des trompes de Fallope pour déplacer l'œuf est également indolore: parfois, seules les contractions de l'utérus pendant la menstruation peuvent provoquer un inconfort. Mais ce ne sont que des sensations désagréables, et non des contractions ou des douleurs du côté gauche.

La douleur peut être le symptôme de troubles graves ou le développement de maladies dangereuses. Cela se produit lorsque le mouvement dans les organes creux est difficile ou complètement bloqué. Pour les femmes, l'obstruction des trompes de Fallope mène à l'impossibilité de concevoir. La perturbation de l'intestin ou de l'obstruction des voies urinaires menace la vie humaine.

La douleur peut également résulter d'une déficience fonctionnelle. Les douleurs de préhension chez les femmes enceintes indiquent une interruption de grossesse possible ou une menace pour le bébé. Chez les femmes en âge de procréer, les pathologies des organes de reproduction peuvent se manifester de cette manière.

La douleur dans le côté gauche ou à droite, ainsi que dans le milieu peut avoir une intensité différente, et puisque tout le seuil de douleur est différent, les sensations sont perçues différemment. Mais quoi qu’il en soit, ils nécessitent un appel immédiat à un spécialiste.

Causes de la douleur

Sans enquête, il est impossible de déterminer les causes des symptômes potentiellement mortels. Des douleurs aiguës telles que des contractions peuvent survenir, quel que soit le sexe de la personne, pour plusieurs raisons.

Appendicite

C'est la douleur qui se manifeste dans toutes les maladies connues. Et ce n’est un secret pour personne que, sans intervention médicale, cela ne fonctionnera pas. La localisation de la douleur est telle qu’il est impossible de diagnostiquer immédiatement la maladie. L'inflammation de l'appendice est déterminée par un complexe de symptômes caractéristiques, y compris la douleur.

Il peut y avoir une douleur dans le côté gauche, qui n'est pas caractéristique de l'appendicite. Une telle affection est dangereuse et présente un risque élevé de péritonite et, dans la plupart des cas, sans intervention chirurgicale, entraîne la mort.

Obstruction intestinale

En règle générale, un tel phénomène se produit soudainement et, mis à part les contractions, une personne ressent une douleur intense et insupportable. Accompagné de ses flatulences, ses ballonnements et sa constipation. Cela ne se produit qu'en cas de perméabilité améliorée et de normalisation de la chaise.

Hernie inguinale

Un autre phénomène pathologique qui ne se résout pas. La douleur peut s'apaiser pendant un moment, puis revenir ensuite. Il est impossible de forcer une hernie toute seule, cela menace la vie d’une personne. Seul un spécialiste peut déterminer la tactique de traitement.

Rétention urinaire

Il survient à la suite d'une insuffisance rénale ou d'un blocage des voies urinaires. La cause peut également être une grave inflammation non seulement de la vessie et des uretères, mais également de la prostate ou de ses appendices chez une femme. En plus de la douleur, besoin urgent d'uriner, ce qui ne se produit pas.

Colique rénale

Les calculs et le sable dans les reins peuvent provoquer des spasmes lors des mouvements, nuire à l'écoulement de l'urine ou obstruer les voies urinaires. Dans ce cas, la douleur sous forme de contractions avec coliques ne permet pas à une personne de marcher, de s'asseoir, de rester debout sans éprouver de sensations désagréables. En plus d'un régime alimentaire spécial et d'analgésiques, ne prescrivez généralement rien, mais des calculs gros et tranchants peuvent être une indication pour une intervention chirurgicale.

Maladies infectieuses

Provoque souvent des douleurs coliques intestinales dans le bas de l'abdomen, à droite. L'un d'eux est la dysenterie, il est accompagné d'un certain nombre d'autres signes, mais la douleur est toujours caractérisée par un cours aigu. D'autres bactéries pathogènes peuvent également perturber le fonctionnement des intestins et provoquer une inflammation des parois.

Inversion du caecum

Un autre phénomène qui se manifeste sévère douleur caractère crampes. Ils s'accompagnent d'une accumulation de gaz, ainsi que de masses fécales. Sans soins médicaux, le volvulus intestinal entraîne la libération du contenu intestinal par l'œsophage.

Il y a des causes de douleur, qui ne concernent que les hommes ou les femmes. Pour le sexe fort, un tel phénomène est rare, mais il ne peut être exclu.

Les spasmes peuvent provoquer des processus inflammatoires des organes génitaux, en particulier des testicules et de la prostate. Le risque de maladie augmente si l'homme a eu la grippe, une parotidite ou des maladies infectieuses de l'appareil reproducteur peu de temps avant l'apparition des symptômes. Un plancher solide peut tolérer la douleur et l’embarras retarde la visite chez le médecin, ce qui a de lourdes conséquences pour sa santé masculine. Tout peut aboutir à l'impuissance ou à la stérilité.

Une femme souffre de crampes abdominales à la suite d'une grossesse en raison de nombreux troubles. Et aussi la cause peut être des maladies gynécologiques. Les contractions peuvent être de nature physiologique et parler de la volonté de l’enfant à la naissance, mais à court terme, cela indique une possible fausse couche.

Seule une visite opportune chez le médecin aidera à maintenir la grossesse et à éliminer la cause des douleurs abdominales basses chez la femme.

Mais aussi des douleurs crampes aiguës dans le bas-ventre à gauche ou à droite peuvent parler de grossesse extra-utérine. Lorsque l'œuf fécondé ne passe pas par la trompe de Fallope et est fixé à sa muqueuse, il s'étire au fur et à mesure de sa croissance et par conséquent éclate. La solution ici n’est qu’une intervention chirurgicale: la douleur spontanée ne disparaîtra pas à elle seule.

Que faire lors de crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen

Dans la plupart des cas, la douleur ne disparaît pas d'elle-même, surtout si elle est un symptôme de la maladie. L'auto-traitement est dangereux pour la santé et la douleur du côté gauche ou du côté droit ne peut être tolérée non plus. Lorsque vous ne vous sentez pas bien, vous devez consulter un médecin.

Sans raison établie pour supprimer la sensation d'erreur d'analgésique. Les médicaments peuvent brouiller l'image et compliquer le diagnostic. Il est encore plus dangereux d’ignorer ou de tolérer la douleur qui s’accompagne:

  • saignements;
  • augmentation de la température;
  • vomissements;
  • nausée

Ce n'est que dans un établissement médical, après avoir passé les tests et examens nécessaires, que la cause de ces symptômes sera déterminée et que le traitement sera prescrit. Pour soulager les douleurs aiguës, les analgésiques sont utilisés une fois le diagnostic clarifié. Il est permis de prendre des analgésiques pendant les règles, car il s’agit d’un processus purement physiologique et ne constitue pas une menace.

Dans certains cas, une douleur intense nécessite une hospitalisation immédiate. Par conséquent, si elle se produit, une ambulance devrait être appelée.

Quelles sont les causes de la douleur crampes abdominales basses?

Signification clinique du symptôme "crampes abdominales"

Les crampes abdominales indiquent généralement une forte contraction du muscle lisse des organes creux situés dans le plancher inférieur de la cavité abdominale et dans le petit bassin, tels que l'utérus, les trompes de Fallope, les intestins, les uretères et la vessie.

Le muscle lisse des organes creux est constamment réduit, assurant la promotion normale de leur contenu. Cependant, en l'absence de pathologie, cela se produit de manière absolument indolore, de sorte que nous ne ressentons pas les contractions des muscles de la vessie, les mouvements de translation des parois des uretères et la motilité intestinale.

Normalement, les femmes ne sont pas perturbées par la contraction des trompes de Fallope, ce qui assure la promotion d'un ovule mûr, ou du tonus musculaire de l'utérus, grâce à quoi cet organe est débarrassé du sang menstruel de façon opportune.

Les crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen peuvent être un symptôme très dérangeant, indiquant une violation du contenu à travers l'organe creux (blocage de l'uretère avec une pierre, blocage de l'intestin avec une boule d'ascaris, etc.). L'obstruction aiguë du système urinaire ou du tube digestif nécessite des mesures rapides et adéquates, car il s'agit de sauver des vies.

Cependant, les spasmes des muscles lisses peuvent aussi être causés par une déficience fonctionnelle. Ainsi, si les organes génitaux internes deviennent une source de crampes abdominales douloureuses chez la femme, cela peut indiquer une pathologie grave (avortement spontané, naissance de ganglion myomateux dans les fibromes utérins) et des troubles fonctionnels moins dangereux (crampes douloureuses pendant les périodes douloureuses).

En outre, la subjectivité du symptôme doit être prise en compte: différentes personnes ont différents degrés de sensibilité à la douleur, de sorte que la force et la nature du syndrome douloureux peuvent ne pas correspondre au degré de dommage organique. Cela est particulièrement vrai pour les maladies associées à une altération de la fonction du système nerveux (syndrome de l'intestin irritable, colite spastique chronique, dystonie végétative-vasculaire).

Ainsi, les crampes abdominales peuvent indiquer une grande variété de maladies, dont beaucoup nécessitent des soins médicaux immédiats. Par conséquent, avec l'apparition de ce symptôme, il est nécessaire de rechercher rapidement une aide médicale.

Crampes dans le bas-ventre avec avortement spontané

Une douleur abdominale causée par des crampes pendant la grossesse peut indiquer une interruption spontanée (fausse couche, auto-avortement). Dans de tels cas, l’apparition de douleurs crampes, en règle générale, est précédée d’une douleur tiraillante dans le bas de l’abdomen, donnant au sacrum.

L’augmentation de l’intensité de la douleur, la nature crampante de la douleur et l’apparition de saignements sanglants dans le vagin indiquent le début du détachement de l’ovule et sont donc une indication pour une hospitalisation urgente. Même à ce stade de l'auto-avortement, avec des soins médicaux opportuns et adéquats, il est souvent possible de maintenir une grossesse.

L'avortement spontané menace le développement d'une hémorragie massive mettant la vie en danger. En outre, après un auto-avortement, il reste souvent des particules d'ovules dans l'utérus, qu'il convient de retirer pour éviter les complications septiques, telles que l'endométrite aiguë, l'ovariose purulente aiguë, la péritonite et les infections sanguines.

Par conséquent, même dans les cas où une femme n'est pas intéressée par le maintien de la grossesse, avec l'apparition de douleurs crampes au bas de l'abdomen, associée à un écoulement sanglant, il est nécessaire de faire appel à une assistance d'urgence.

Crampes abdominales pendant la grossesse extra-utérine

Des douleurs abdominales occasionnelles dues à des crampes peuvent indiquer un avortement tubal dû à une grossesse extra-utérine. Une telle grossesse survient dans les cas où l'ovule fécondé pour une raison ou une autre n'entre pas dans la cavité utérine mais est implanté dans la membrane muqueuse de la trompe de Fallope.

Bien sûr, la grossesse tubaire ne peut pas se développer normalement. Il y a donc soit une rupture de la trompe de Fallope, soit l’expulsion de l’ovule - un avortement de la trompe.

Contrairement à la rupture du tube - une catastrophe gynécologique en une étape, l'avortement des trompes peut prendre des jours, voire des semaines. Les contractions spasmodiques de la trompe de Fallope, qui entraînent un décollement progressif de l'ovule, sont subjectivement perçues comme des crises de douleurs crampes. Le syndrome douloureux est généralement accompagné de pertes vaginales sanglantes.

De tels saignements sont souvent perçus par la femme comme le début de la menstruation, ce qui complique grandement le diagnostic de grossesse extra-utérine.

Le danger de l'avortement des trompes réside dans le fait qu'à tout moment, des contractions spasmodiques des muscles lisses peuvent conduire à une rupture complète de la trompe de Fallope endommagée. En outre, l'avortement des trompes s'accompagne d'une hémorragie interne pouvant s'intensifier soudainement et entraîner une perte de sang massive et aiguë.

Par conséquent, les douleurs crampes dans le bas de l'abdomen associées à des pertes vaginales sanglantes chez les femmes en âge de procréer constituent toujours un symptôme dangereux. Les patientes présentant des facteurs de risque de développer une grossesse tubaire extra-utérine, telles que:

  • grossesse extra-utérine reportée;
  • infertilité tubaire diagnostiquée;
  • maladies inflammatoires aiguës ou chroniques transférées des appendices de l'utérus (conduisant souvent à des adhérences dans la lumière de la trompe de Fallope);
  • réception de contraceptifs progestatifs ralentissant le péristaltisme des trompes de Fallope (mini-pili).

Crampes dans le bas-ventre avec menstruations douloureuses

Des crampes apparaissent souvent lors de règles douloureuses (algoménorrhée). La nature de ce syndrome douloureux dépend en grande partie de la cause de l’algoménorrhée.

Dans le cas d'une algodysménorrhée primaire (fonctionnelle), le mécanisme de développement de la douleur abdominale à l'étroit pendant la menstruation n'est pas complètement révélé. On pense que le syndrome douloureux est causé par des troubles métaboliques héréditaires entraînant une synthèse accrue de prostaglandines (substances augmentant simultanément l'excitabilité de la couche musculaire de l'utérus et la sensibilité des récepteurs nerveux à la douleur).

En règle générale, l'algodysménorrhée primaire se développe à un jeune âge (un an et demi à deux ans après la première menstruation) chez les filles présentant un physique asthénique avec un système nerveux labile. Prédisposition génétique tracée à cette pathologie.

Les crampes abdominales de l'algoménorrhée secondaire associées à une pathologie organique des organes génitaux internes surviennent le plus souvent lorsque le passage du sang menstruel est perturbé (rétrécissements cervicaux, adhérences dans l'utérus, troubles de l'utérus, malformations congénitales des organes génitaux, etc.). Dans de tels cas, la douleur apparaît sur le fond de périodes maigres ou même leur absence.

Il est à noter que l'intensité du syndrome douloureux n'indique pas toujours la gravité de la pathologie. L'algodysménorrhée fonctionnelle primaire se manifeste souvent par des douleurs crampes atroces dans le bas de l'abdomen, si graves que les patients peuvent perdre connaissance.

Souvent, les femmes atteintes de maladies primaires commencent à percevoir leur maladie comme une donnée et ne cherchent pas d’assistance médicale, se limitant à prendre des analgésiques classiques. Pendant ce temps, l'algodysménorrhée primaire, comme toute autre maladie, peut et doit être traitée.

En outre, l'algodysménorrhée primaire n'exclut pas la possibilité du développement d'autres maladies accompagnées de crampes au bas-ventre accompagnées de saignements, comme par exemple l'avortement des trompes pendant la grossesse extra-utérine.
Ainsi, lorsque l'apparition de douleurs abdominales crampes pendant la menstruation devrait consulter un médecin en temps opportun.

Crampes abdominales à la naissance du myome

Les douleurs de crampes dans le bas ventre à la naissance du ganglion myoma ont le même mécanisme de développement que la douleur ressentie lors des contractions du travail: la membrane musculaire utérine est fortement réduite, essayant d'expulser la tumeur.

Le nœud myomateux, dans de tels cas, est une formation de tumeur sur la jambe. En règle générale, naissent, c’est-à-dire que des ganglions myomateux situés à proximité du col de l’utérus.

Cliniquement, la naissance du nœud de myome s'accompagne d'une douleur atroce dans le bas de l'abdomen, associée à des pertes vaginales abondantes et sanglantes. La douleur peut être donnée au sacrum, aux organes génitaux externes, à l'anus.

Cette pathologie nécessite une intervention médicale d'urgence (ablation chirurgicale du nœud sous anesthésie générale), car en l'absence de traitement adéquat, le développement de complications est inévitable, telles qu'un choc douloureux, un saignement important, une nécrose du nœud de myome, une inversion utérine.

Afin d'éviter une pathologie telle que la naissance d'un nœud de myome, il est nécessaire de diagnostiquer et de traiter rapidement les tumeurs bénignes de l'utérus.

Vous pouvez suspecter la présence de noeud myoma dans l'utérus lorsque vous présentez les symptômes suivants:

  • menstruations abondantes et douloureuses;
  • douleurs ou inconfort occasionnels dans le bas-ventre;
  • dysfonctionnement de la vessie (mictions fréquentes, sensation de vidange incomplète de la vessie);
  • dépendance à la constipation.

Cependant, la pathologie n'étant souvent pas détectable cliniquement pendant une longue période, toutes les femmes devraient être soumises à des contrôles réguliers pour diagnostiquer les tumeurs bénignes de l'utérus aux premiers stades de leur développement.

En particulier, vous devez être attentif aux femmes à risque de développer des fibromes utérins, telles que:


  • ne pas donner naissance à des femmes de plus de 30 ans;
  • patients obèses;
  • les femmes ayant une prédisposition héréditaire au fibromyome;
  • patients présentant des troubles hormonaux (pathologie menstruelle, présence de kystes ovariens fonctionnels);
  • patients atteints d'immunodéficience.

Crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen avec obstruction mécanique aiguë de l'intestin. Crampes douloureuses comme symptôme majeur d'occlusion mécanique aiguë de l'intestin

Douleurs crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen se développent avec une obstruction mécanique aiguë de l'intestin. C'est une pathologie chirurgicale très dangereuse, dont la mortalité est de 9-26% (selon différentes sources) et qui, malgré tous les progrès de la médecine, n'a pas tendance à diminuer.

Il est statistiquement observé que les premiers symptômes d’obstruction intestinale aiguë apparaissent le plus souvent la nuit, ce qui est associé aux caractéristiques du rythme quotidien du tube digestif. Dans des cas typiques, les patients se réveillent après une douleur douloureuse causée par des crampes et se précipitent au lit en essayant de trouver une position qui atténuerait le syndrome douloureux. Souvent, les patients coagulent, adoptent une position genou-coude, mais la douleur reste extrêmement vive.

En plus des crampes douloureuses, les symptômes suivants sont caractéristiques du stade précoce d’obstruction intestinale mécanique aiguë:


  • flatulences;
  • rétention des selles;
  • ventre asymétrique "oblique";
  • péristaltisme visible, mouvements ondulatoires de l'abdomen;
  • la soif
  • des nausées;
  • vomissements.

La clinique et l'évolution de l'obstruction mécanique aiguë de l'intestin dépendent en grande partie de la forme de la pathologie. Il existe des formes d'obturation et d'étranglement. Avec une forme obturative, une obstruction de la lumière intestinale (fécale ou calculs biliaires, corps étranger avalé, enchevêtrement de ver, tumeur) provoque le développement d'une obstruction intestinale aiguë et la survenue de douleurs crampes au bas de l'abdomen.

Une obstruction intestinale étranglée se produit lorsque le mésentère de l'intestin est pincé avec des vaisseaux sanguins. Ce type de pathologie se produit lors d'une torsion intestinale, d'une invagination intestinale, d'un pincement de la boucle intestinale dans le sac hernial et, dans certains cas, d'une maladie de l'adhésif. Pour l'obstruction intestinale étranglée est caractérisée par le développement précoce de la nécrose intestinale et la péritonite.

Crampes abdominales avec obstruction intestinale obstructive a un caractère périodique paroxystique. Entre les contractions, il peut y avoir de courtes périodes de disparition complète de la douleur (jusqu’à 1-2 minutes). En cas d'obstruction de l'étranglement, due au resserrement des nerfs dans le mésentère de l'intestin, la douleur ne disparaît pas complètement et reste assez forte, même entre les contractions.

Au fur et à mesure que la pathologie progresse, l'appareil nerveux de l'intestin est épuisé et la douleur des crampes s'atténue. La disparition complète de la douleur est un signe pronostique extrêmement défavorable.

Tous les types d'obstruction intestinale mécanique aiguë nécessitent une hospitalisation immédiate en unité de soins intensifs, mais les tactiques de traitement peuvent être différentes. L’obstruction par strangulation nécessite une intervention chirurgicale d’urgence et, dans certains cas, il est possible de procéder avec une obstruction intestinale obstructive avec des méthodes conservatrices.
Les types les plus courants d'obstruction intestinale aiguë, provoquant des crampes dans le bas de l'abdomen, sont les pathologies suivantes:


  • torsion de l'intestin;
  • invagination intestinale;
  • obstruction intestinale obstructive associée à une obstruction intestinale avec une tumeur ou une pierre fécale;
  • obstruction intestinale aiguë causée par des adhérences dans le bassin;
  • obstruction intestinale aiguë associée à l'incarcération d'une hernie inguinale ou fémorale.

Crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen à gauche du côlon sigmoïde en tournant

Le volvulus intestinal est une pathologie dans laquelle une rotation anormale se produit - tordant les boucles intestinales avec le mésentère de 180 à 360 degrés ou plus.

Des crampes dans le bas-ventre gauche se produisent lorsque le côlon sigmoïde est tordu - une pathologie qui représente 50 à 80% de tous les types de torsions intestinales.

Le côlon sigmoïde est situé dans la région iléale gauche (sous le nombril à gauche) et est une section incurvée en forme de S du gros intestin qui se jette directement dans la dernière section du tube digestif - le rectum.

Des anomalies congénitales anatomiques dans la structure de ce segment de l'intestin, telles qu'une longueur accrue, une mobilité accrue en raison de l'allongement du mésentère de l'intestin, ainsi que des pathologies acquises (âge ou déformations inflammatoires de l'intestin) contribuent à l'apparition de la torsion sigmoïde du côlon.

Le facteur d'adaptation peut être une consommation abondante d'aliments grossiers associée à un effort physique accru.

L'inversion la plus commune du côlon sigmoïde se développe chez les personnes âgées et l'âge sénile. Chez la plupart des patients, il est possible de retracer la triade caractéristique de symptômes précédant le développement de la pathologie: accès de douleur tiraillante dans le bas-ventre à gauche, constipation et flatulence.
Des crampes au bas-ventre à gauche lorsque le côlon sigmoïde est tordu se développent soudainement, tandis qu'entre les contractions, une douleur intense persiste dans les profondeurs de l'abdomen. Dès le début de la maladie, il y a un retard de matières fécales et de gaz.

Il y a une asymétrie de l'abdomen avec une saillie de gauche formée par un côlon sigmoïde gonflé. Étant donné que l'obstruction intestinale se développe au niveau des parties les plus distales du tube digestif lors du roulement du côlon sigmoïde, les vomissements accompagnés de cette pathologie se développent beaucoup moins fréquemment que pour d'autres types de selles.

Crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen du côté droit lors du retournement du caecum.

L'inversion du caecum est beaucoup moins fréquente. Les facteurs prédisposant au développement de cette pathologie sont les maladies aiguës et chroniques de l'intestin adjacent (appendicite chronique, diverticules iléaux, maladie de Crohn, inflammation chronique du cæcum, etc.).

La procédure clinique du caecum caecum est à bien des égards semblable à celle du côlon sigmoïde. Cependant, le niveau d'obstruction intestinale est beaucoup plus élevé. C'est pourquoi, après le développement de douleurs crampes dans le bas de l'abdomen à gauche, il est possible de relâcher les selles (le plus souvent des selles liquides ponctuelles), suivies d'une rétention des selles et de gaz. En outre, les vomissements multiples et épuisants sont plus caractéristiques: tout d'abord, le réflexe de vigilance est consommé la veille, puis le contenu de l'intestin et les selles stagnantes apparaissent dans le vomi.

Pour éviter la torsion du cæcum et du côlon sigmoïde, la maladie inflammatoire de l'intestin doit être traitée rapidement. Les personnes âgées ainsi que les patients présentant des processus inflammatoires chroniques dans le bas tube digestif doivent éviter de prendre de la nourriture grossière en grande quantité.

Crampes abdominales avec intussusception intestinale

L'invagination de l'intestin consiste en l'introduction de la partie sus-jacente de l'intestin dans la lumière du sous-jacent. Ce type d'obstruction intestinale est appelé mixte car, à la suite d'une invagination, la lumière intestinale est fortement rétrécie (obstruction intestinale obstructive) et le mésentère de la section intestinale invasive (obstruction intestinale étranglée) est altéré.

L'invagination de l'intestin se développe souvent chez les enfants que chez les adultes, chez les hommes plus souvent que chez les femmes. Chez les enfants, la pathologie survient souvent après une infection adénovirale antérieure qui a perturbé la motilité intestinale normale.

Les douleurs de crampes dans le bas de l'abdomen droit se développent lorsque l'extrémité de l'intestin grêle est insérée dans le gros intestin (invagination du côlon iléal). Ce type de pathologie représente environ 25% de toutes les invaginations.

Les caractéristiques structurelles congénitales de cette partie de l'intestin contribuent à l'invagination iléon-côlon (angle obtus entre l'extrémité de l'intestin grêle et du gros intestin, insuffisance de la valvule naturelle entre le gros et le petit intestin, caractéristiques du rapport des lumières entre l'intestin et le petit intestin).

La cause directe de l'invagination peut être une infestation de vers, un corps étranger, la libération d'un calcul biliaire, la consommation d'aliments grossiers.

L'intensité des crampes douloureuses et la sévérité des symptômes associés lors de l'invagination intestinale dépendent du degré d'atteinte du mésentère. En cas de violation grave, la maladie évolue de manière très aiguë, avec nécrose précoce de l’invagination et développement de la péritonite, de sorte que les patients, en l’absence d’une assistance adéquate, décèdent en un jour. Dans les cas où le trouble circulatoire dans le mésentère n'est pas très prononcé, cela peut prendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines, avant le développement de la péritonite.

L'invagination du côlon iléal commence par des douleurs crampes dans le bas de l'abdomen droit, il y a des espaces vides entre les contractions en premier lieu, puis la douleur devient insupportable pendant les contractions et ne disparaît pas complètement entre les contractions.

L'apparition de saignements de l'anus est un signe spécifique d'invagination, mais ce symptôme apparaît 6 à 12 heures après le début de la douleur provoquée par les crampes.

Crampes abdominales avec obstruction du rectum ou du côlon sigmoïde

Des crampes douloureuses dans le bas ventre à gauche apparaissent lorsqu’une obstruction intestinale obstructive est causée par un rétrécissement marqué de la lumière des extrémités de l’intestin - sigmoïde ou rectum.

L'obstruction obstructive est caractérisée par une motilité intestinale particulièrement forte, qui cherche à pousser le contenu intestinal à travers la lumière rétrécie. On peut souvent observer des ondes péristaltiques à travers la paroi frontale de l'abdomen. Dans le même temps, la douleur et le péristaltisme augmentent après la palpation (palpation) de la zone touchée.

Il convient de noter que l’obstruction intestinale obstructive se développe le plus souvent dans les parties terminales de l’intestin. En règle générale, l'obturation du tube digestif distal est associée au cancer du rectum ou du côlon sigmoïde.

Des caractéristiques de la structure et du fonctionnement des extrémités de l'intestin (étranglement relatif de la lumière, courbures et rétrécissements naturels du côlon sigmoïde, consistance dense du contenu) conduisent au fait que l'obstruction intestinale des tumeurs malignes du rectum et du côlon sigmoïde se développe assez tôt et provoque souvent la détection de la tumeur.

En règle générale, l’obstruction intestinale dans les tumeurs malignes se développe progressivement, de sorte que les patients remarquent une tendance à la constipation, une forme de fèces semblable à un ruban et l’apparition périodique de douleurs tiraillantes dans le bas de l’abdomen. Ensuite, des épisodes d’obstruction intestinale obstructive transitoire commencent à se produire: épisodes de crampes douloureuses dans le bas de l’abdomen, accompagnés d’un retard des matières fécales et des gaz.

Enfin, se développe une obstruction intestinale obstructive aiguë accompagnée de tous les symptômes caractéristiques: apparition de crampes abdominales, dont l'intensité augmente avec le temps, de sorte que la douleur devient insupportable; retard des matières fécales et des gaz, des vomissements, une forte détérioration de l'état général du patient.

Avec une obstruction obstructive causée par un cancer du côlon rectal ou sigmoïde, le traitement est exclusivement chirurgical. Le choix de la méthode chirurgicale dépend de l’état du patient et de la taille de la tumeur.

Les calculs fécaux (coprolithes) sont beaucoup moins susceptibles de provoquer l'obturation du rectum ou du côlon sigmoïde. En règle générale, ce type d'obstruction intestinale aiguë se développe avec l'âge et est associé à des déformations liées à l'âge ou à des inflammations de la partie terminale du tube digestif.

Le plus souvent, l'obturation avec les matières fécales se développe chez les femmes plus âgées avec une tendance à la constipation prolongée. Dans de tels cas, la clinique ressemble à l’obstruction intestinale aiguë causée par une tumeur maligne: douleurs crampes douloureuses au bas de l’abdomen gauche, excréments et gaz retardés, asymétrie visible de l’abdomen due au côlon sigmoïde enflé. Chez les patients présentant un poids normal ou insuffisant, le péristaltisme intestinal peut être observé à travers la paroi abdominale.

Le traitement de l'insuffisance intestinale aiguë causée par l'obturation de l'extrémité du tube digestif avec des calculs fécaux est principalement conservateur (ils utilisent des lavement siphon et huileux, le retrait des coprolites avec les doigts).

Crampes de douleur abdominale dans l'insuffisance intestinale aiguë causée par une maladie de l'adhésif

Les crampes abdominales peuvent également indiquer une obstruction intestinale aiguë causée par une maladie adhésive. L'intensité du syndrome douloureux, ainsi que la gravité et la dynamique des symptômes qui l'accompagnent, dépendent de la forme d'obstruction intestinale (étranglement ou obstructif) et de la partie de l'intestin affecté (il peut s'agir de la dernière section de l'intestin grêle, du côlon sigmoïde ou aveugle).

La formation de pointes est un processus protecteur conçu pour limiter le processus inflammatoire. Il existe une substance spéciale - la fibrine, à partir de laquelle se forment les films les plus minces, empêchant la propagation de l'infection dans la cavité abdominale. Normalement, tous les processus dans le corps sont équilibrés, de sorte que les adhérences causées par le processus inflammatoire se dissolvent avec le temps.

Cependant, dans certains cas, les adhérences de fibrine s’épaississent, germent dans les vaisseaux et le tissu nerveux, de sorte que des cordons anormaux se forment entre les divers organes de la cavité abdominale. Ces cordes entravent le fonctionnement normal des intestins et, dans des circonstances défavorables, entraînent une obstruction intestinale aiguë.

En règle générale, le développement d'une obstruction intestinale aiguë, précédée d'épisodes de crampes dans l'abdomen et d'une tendance à la constipation, indiquant des violations transitoires du passage du contenu intestinal.

En outre, des symptômes spécifiques sont caractéristiques de la maladie adhésive: symptôme de Carnot (apparition ou intensification de la douleur avec une extension nette du tronc), symptôme de Leotta (apparition ou intensification de la douleur lorsque les plis cutanés abdominaux sont déplacés) et autres signes d'adhérences anormales dans la cavité abdominale.

Parmi les causes de la maladie adhésive, la principale place est occupée par des interventions chirurgicales (principalement, le retrait de l’annexe en cas d’appendicite aiguë) et par des maladies infectieuses et inflammatoires des organes génitaux internes de la femme. Par conséquent, les patients à risque doivent être particulièrement vigilants et, lorsque des tumeurs épisodiques provoquant des crampes apparaissent dans le bas de l'abdomen, consultez un médecin.

Crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen lorsqu'une hernie inguinale ou fémorale est blessée

Une hernie est une pénétration anormale des organes internes (le plus souvent des anses intestinales) à travers la paroi abdominale sous la peau sans nuire à l'intégrité de cette dernière. En même temps, les organes internes sont entourés par le péritoine pariétal (la membrane tapissant la cavité abdominale) - le sac herniaire.

La pénétration du sac herniaire à travers la paroi abdominale se produit aux endroits les plus faibles (nombril, sutures opératoires, canaux anatomiques à travers lesquels passent normalement les nerfs, les vaisseaux sanguins ou d’autres organes). Le lieu de passage du sac hernial à travers la paroi abdominale est appelé anneau hernial.

Une complication mortelle grave d'une hernie est son incarcération dans l'anneau hernial. Dans les cas où la boucle intestinale située dans le sac herniaire est étranglée, une occlusion intestinale aiguë se développe (le mésentère de l'intestin est bloqué et la circulation sanguine dans l'intestin affecté est perturbée).

Une crampe se produit dans le bas de l'abdomen lorsque les hernies inguinales et fémorales les plus courantes sont pincées. Ces hernies passent par des canaux anatomiques naturels (inguinal et fémoral) et sont détectées au stade de hernie résolue sous forme de protubérances dans la région de la partie interne du pli inguinal.

Les grandes hernies sont facilement détectables visuellement, de sorte que le diagnostic n'est pas difficile dans de tels cas. Cependant, la hernie étant une maladie plutôt insidieuse, un diagnostic est parfois posé après l'apparition d'une obstruction intestinale mécanique aiguë (en particulier dans le cas d'une hernie fémorale chez une femme obèse).

Si une hernie est suspectée d'étranglement, une hospitalisation d'urgence est nécessaire, le traitement est exclusivement chirurgical: une opération est réalisée de manière urgente pour libérer l'intestin affecté.

Crampes dans le bas-ventre avec dysenterie

Les douleurs de crampes dans le bas-ventre de la dysenterie sont associées à des contractions spastiques de l'intestin affecté. Le sigmoïde et le rectum constituent un habitat de prédilection pour les agents pathogènes de la dysenterie bactérienne.

Par conséquent, la dysenterie se manifeste par des symptômes d'inflammation aiguë du tractus intestinal final: tiraillements et crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen à gauche, selles molles et fréquentes, et besoin impérieux de déféquer. Dans les cas graves, la fréquence des selles atteint 20 fois par jour ou plus. En même temps, il existe un symptôme caractéristique du "crachat rectal": lors de la défécation, une petite quantité de contenu mucopurulent avec des veines sanglantes est sécrétée.

La dysenterie est une maladie contagieuse, la transmission de l'infection ne se produisant que de personne à personne par le biais de mains, de plats et d'aliments sales. En été, le facteur "mouche" a une signification précise (les mouches portent des bactéries pathogènes sur leurs pattes).

Si vous ressentez des crampes dans le bas de l'abdomen, associées aux symptômes de la dysenterie, vous devez immédiatement demander de l'aide pour éviter les complications graves et ne pas mettre en danger la santé de vos proches.

Crampes dans le bas-ventre avec coliques rénales

Crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen peuvent survenir avec une colique rénale. Le mécanisme de l'apparition de la douleur est l'augmentation du péristaltisme de l'uretère, qui tente de franchir l'obstacle qui entrave la circulation de l'urine.

La cause la plus fréquente de colique rénale est la lithiase urinaire, dans laquelle les calculs urinaires formés s'enfoncent dans l'uretère et recouvrent sa lumière. Plus rarement, un processus inflammatoire (la lumière est bloquée par un caillot de sang, du pus ou une partie morte du tissu rénal) ou une maladie oncologique (blocage avec un morceau de tumeur en décomposition) provoque le blocage de l'uretère.

Quelle que soit la cause du blocage, la clinique de la colique rénale est homogène et suffisamment spécifique: crampes sévères au bas-ventre à droite ou à gauche (selon l’uretère affecté), qui ne disparaissent pas au repos. La douleur s'abaisse le long de l'uretère jusqu'aux organes génitaux et à la surface interne de la cuisse. Souvent, il y a un vomissement réflexe, n'apportant pas de soulagement (généralement simple).

En règle générale, les patients remarquent une sensibilité au niveau du rein du côté affecté. Au cours de l'enquête, des facteurs prédisposants sont souvent identifiés (épisodes de coliques néphrétiques dans le passé, prédisposition héréditaire à l'urolithiase).

En revanche, avec d'autres pathologies associées au symptôme de "douleurs abdominales crampes" et de coliques néphrétiques, l'état général du patient reste relativement satisfaisant pendant une longue période. Les patients ne restent donc pas au lit mais se précipitent dans la chambre pour tenter de soulager la douleur.

Si les douleurs crampes dans le bas de l'abdomen font penser à une colique rénale, vous devez immédiatement consulter un médecin. Avec le diagnostic de "colique néphrétique", on attend des tactiques médicales, car dans la plupart des cas, l'attaque peut être stoppée en utilisant des mesures conservatrices (antispasmodiques, analgésiques, bains chauds, repos au lit, régime).

Cependant, une observation est nécessaire car il est possible que des complications se développent, telles qu'une rétention urinaire aiguë avec formation ultérieure d'une hydropisie du rein ou l'ajout d'une infection secondaire avec le développement d'une pyélonéphrite purulente.

Quel médecin devrais-je contacter s'il y a une douleur abdominale à l'étroit?

Les crampes abdominales peuvent être le symptôme de diverses maladies de tous les organes situés dans cette zone (organes génitaux féminins, gros intestin, reins, uretères, vessie, etc.), il est donc clair de dire à quel médecin s'adresser lorsque ce signe alarmant apparaît est impossible. De plus, dans certains cas, des douleurs crampes dans le bas de l'abdomen peuvent indiquer le développement de conditions sévères dans lesquelles une intervention médicale immédiate est requise pour sauver des vies, car en l'absence d'aide qualifiée, une personne mourra tout simplement.

Par conséquent, nous indiquerons ci-dessous dans quels cas la douleur contractée dans le bas de l'abdomen doit être considérée comme un signe de maladie potentiellement mortelle et, par conséquent, appelez immédiatement une ambulance. Et dans quels cas, de telles douleurs ne constituent pas une maladie constituant un danger de mort et nécessitent donc un appel planifié à un médecin. C'est pour les cas de la visite planifiée nécessaire chez le médecin que nous considérons quel spécialiste consulter, en fonction des symptômes qui l'accompagnent.

Douleurs crampes dans le bas-ventre, qui ne disparaissent pas avec le temps, sont au contraire aggravées, associées à une forte fièvre, une faiblesse générale, des vomissements, un soulagement, des sécrétions sanglantes au niveau des voies génitales. maux de tête, forte diminution de la pression artérielle, évanouissements, parfois asymétrie de l'abdomen, et donne également à l'aine, au sacrum, à l'anus, au nombril et à d'autres parties du corps. De tels complexes symptomatiques indiquent qu'une personne a développé une maladie grave (par exemple, une grossesse extra-utérine, une obstruction intestinale, une torsion de l'intestin, etc.) constituant un danger de mort et, par conséquent, une intervention médicale immédiate est nécessaire pour la sauver. C'est pourquoi, en cas d'apparition de ces douleurs dans le bas de l'abdomen, il est urgent d'appeler une ambulance ou de vous rendre à l'hôpital le plus proche avec votre propre moyen de transport.

Si une femme a des crampes au bas-ventre pendant les règles, vous devriez consulter un gynécologue (pour vous enregistrer), car un tel symptôme peut indiquer des maladies des organes génitaux (par exemple, un rétrécissement du canal cervical, des adhérences dans l'utérus, des cicatrices ou une déformation de l'utérus). trompes de Fallope et du col utérin, etc.).

En outre, il est nécessaire de contacter un gynécologue si une femme ressent de fortes crampes dans le bas de l'abdomen, qui sont initialement ressenties à droite et à gauche, puis migrent uniquement à droite ou à gauche, peuvent apparaître soudainement ou après un stress, une hypothermie, un effort physique et également s'appliquer au sacrum., bas du dos, aine ou rectum, et combinée à une douleur lors de la miction, cycle irrégulier, fatigue, colère, irritabilité, sécrétions vaginales de nature inflammatoire (verdâtre, jaune). avoine, grisâtre, avec un mélange de bulles, flocons, pus, mucus, etc.) ou une température corporelle élevée. De telles douleurs du caractère de crampes chez les femmes sont généralement le signe d'un processus inflammatoire au niveau des organes génitaux, par exemple, annexite, salpingite, pyosalpinx, etc.

Les appels au gynécologue requièrent également des douleurs colorées dans le bas-ventre, provoquées par des rapports sexuels intensifiés pendant la menstruation, étendues au bas du dos, au coccyx et au sacrum, associées à des saignements aux organes génitaux, des symptômes similaires pouvant indiquer la présence d'une tumeur ou d'une formation de tumeur dans les organes génitaux.

Lorsque les douleurs abdominales au niveau de la partie inférieure de l'abdomen sont sévères et ne se propagent pas aux autres parties de l'abdomen et du périnée, mais sont souvent ressenties simultanément au niveau de l'abdomen et du nombril, elles sont associées à de la constipation, de la diarrhée, des flatulences, des grondements, des selles fréquentes ou douloureuses, sans défécation, Il est nécessaire de consulter un médecin gastro-entérologue (à recruter) ou un médecin généraliste (à recruter), car des symptômes similaires peuvent être causés par des maladies de l'intestin, telles que la colite, l'entérocolite, la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, les maladies divertiques. Ulit, syndrome du côlon irritable.

Lorsque des douleurs crampes dans le bas de l'abdomen sont associées à des douleurs à l'anus, au rectum, à des envies fréquentes de déféquer, à la diarrhée, à une douleur accrue lors des selles, il est nécessaire de consulter un proctologue (recrutement) ou un chirurgien (recrutement), car un tel complexe de symptômes peut indiquer à propos de la proctosigmoïdite.

Lorsque la douleur contractée dans le bas de l'abdomen est simultanément ressentie ou ressentie dans l'aine et dans le bas du dos, associée à un trouble urinaire (sang dans les urines, miction douloureuse et fréquente), amène la personne à changer constamment de posture (car il est impossible de trouver une position dans laquelle la douleur s'atténue même un peu), Vous devriez consulter un urologue (pour vous inscrire) ou un chirurgien, car ce complexe de symptômes indique des coliques néphrétiques en présence de lithiase urinaire, une obstruction de l'uretère avec une pierre, etc.

Lorsque des douleurs crampes dans le bas de l'abdomen sont associées à des selles liquides ou pulpeuses fréquentes avec du sang ou du mucus, des grondements, des ballonnements, des douleurs lors de la défécation, un manque de soulagement après une selle et, dans certains cas, des nausées et des vomissements, la personne doit consulter un spécialiste des maladies infectieuses ( recruter) car des symptômes similaires indiquent une infection intestinale (dysenterie, etc.).

Quelles études peuvent nommer des médecins souffrant de crampes abdominales?

En raison du fait que diverses maladies peuvent provoquer des crampes abdominales douloureuses, le médecin vous prescrit différents tests pour ce symptôme, en fonction du type de pathologie qu’il soupçonne sur la base de symptômes concomitants. Ainsi, la liste des tests et des examens dans chaque cas particulier de douleur abdominale à l'étroit est déterminée par les symptômes qui l'accompagnent.

Dans les cas où les symptômes suggèrent une maladie intestinale, c’est-à-dire qu’une personne souffre de crampes douloureuses au bas de l’abdomen, pouvant être simultanément ressenties dans le nombril ou non, et en présence de constipation, de diarrhée, de selles fréquentes avec des selles molles, de fréquentes envies de selles, de troubles abdominaux, grondements dans l'abdomen, flatulences, douleurs dans l'anus et les intestins, augmentation de la douleur lors des selles, le médecin vous prescrit les tests et examens suivants pour identifier une pathologie intestinale spécifique:

  • Numération globulaire complète;
  • Analyse des matières fécales sur les œufs du ver;
  • Analyse scalologique des matières fécales;
  • Analyse de la dysbiose dans les matières fécales (à recruter);
  • Ensemencement des selles ou test sanguin pour Clostridia;
  • Échographie des organes abdominaux (inscription);
  • Coloscopie (inclusion) / rectoromanoscopie (inclusion);
  • Irrigoscopie (radiographie intestinale avec contraste) (inclusion);
  • Imagerie par résonance magnétique ou numérique (à recruter);
  • Analyse des selles pour la calprotectine;
  • Un test sanguin pour la présence d'anticorps cytoplasmiques antineutrophiles (inscrits);
  • Un test sanguin pour la présence d'anticorps anti-saccharomycètes.

Cette liste de tests et d'examens n'est pas nommée dans son intégralité, car le médecin n'envoie tout d'abord la personne aux études permettant d'établir le diagnostic dans la grande majorité des cas. Cela signifie que le médecin prescrit généralement une numération globulaire complète, une analyse radiologique des matières fécales, une analyse des matières fécales sur les œufs du ver, une échographie de la cavité abdominale et du petit bassin, ainsi qu'une coloscopie ou une sigmoïdoscopie. Dans la plupart des situations, ces analyses sont suffisantes pour identifier et confirmer une pathologie. Par conséquent, les autres tests de la liste ci-dessus, si le diagnostic existe déjà, ne sont pas considérés comme inutiles. Toutefois, si la liste minimale d'examens ne suffisait pas pour poser un diagnostic, le médecin peut prescrire une irrigoscopie ou une tomodensitométrie. Ces méthodes sont utilisées à titre d'alternative, c'est-à-dire que l'irrigoscopie ou la tomodensitométrie est réalisée, mais pas les deux. L'analyse des Clostridia dans les matières fécales n'est prescrite que dans un cas - lorsque le médecin soupçonne que la colite est causée par la prise d'antibiotiques. Les personnes soupçonnant la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse sont soumises à des analyses des matières fécales pour la calprotectine, du sang pour la détection des saccharomycètes et des anticorps antineutrophiles cytoplasmiques.

Si une personne s'inquiète de crampes abdominales, ressemblant à une image de colique néphroscopique, la douleur est localisée à droite ou à gauche, s'étend à l'aine, au bas du dos et à la surface interne de la cuisse, associée à des troubles urinaires (sang dans les urines, douleur pendant la miction, miction fréquente, besoin urgent d'uriner, et d) et vous oblige à vous ruer constamment dans l'appartement ou le lit, en essayant de trouver une posture dans laquelle la douleur s'atténue un peu, le médecin vous prescrit généralement les tests et examens suivants:

  • Analyse d'urine;
  • Numération globulaire complète;
  • Échographie des reins (à enrôler) et de la vessie;
  • Cystoscopie (enrôlement);
  • Urographie (rayons X du système urinaire avec agent de contraste pour rayons X) (inscription);
  • Scintigraphie rénale (à inscrire) et des voies urinaires;
  • Tomographie par ordinateur.

Habituellement, le médecin prescrit d'abord une analyse générale du sang et de l'urine, une échographie de la vessie (recrutement) et du rein, de l'urographie, car ce sont précisément ces études de la liste qui permettent dans la plupart des cas de poser un diagnostic. Et si le diagnostic est établi, d'autres examens de la liste sont déjà inutiles. Il est donc évident que la scintigraphie, la cystoscopie et la tomodensitométrie ne sont utilisées que dans les cas où l'ensemble minimal d'études était insuffisant pour le diagnostic. Si cela est techniquement possible, le médecin peut immédiatement demander un scanner au lieu d'une urographie.

Si les douleurs crampes dans le bas de l'abdomen sont associées à des selles fréquentes avec des selles molles avec ou sans mucus et sang, un grondement dans l'abdomen, une distension abdominale, un manque de soulagement après une selle et parfois des vomissements, le médecin soupçonne une infection intestinale et prescrit les tests et examens suivants:

  • Culture bactériologique de selles, de vomissures ou d’eau de lavage;
  • Un test sanguin pour la présence d'anticorps dirigés contre des agents pathogènes d'infections intestinales (Salmonella (inclusion), Shigella, Vibrio cholerae, rotavirus, etc.) par ELISA et RNGA;
  • Analyse de l'identification de l'ADN d'agents pathogènes d'infections intestinales (Salmonella, Shigella, Vibrio cholerae, rotavirus, etc.) par PCR dans les matières fécales, les vomissures, les eaux de lavage, le sang;
  • Coloscopie ou rectoromanoscopie;
  • Irrigoscopie

Tout d'abord, des tests sont effectués pour identifier l'agent responsable de l'infection intestinale (culture bactériologique de fèces, vomissures, eau de lavage, PCR pour identifier les agents pathogènes d'infections intestinales dans les selles, vomissements, eaux de lavage, sang et détection d'anticorps dans le sang contre des agents pathogènes d'infections intestinales. ELISA et rnga), étant donné que le tableau clinique témoigne de cette maladie et nécessite l'identification de l'infection afin de produire les mesures sanitaires et épidémiologiques nécessaires. En pratique, les cultures bactériologiques de matières fécales, de masses émétiques et d'eaux de lavage et l'analyse du sang pour la recherche d'anticorps par la méthode RNGA sont le plus souvent prescrites. Et des analyses par la méthode de PCR et ELISA sont prescrites s'il existe une possibilité technique, ou si les cultures de PHAA et bactériologiques ne permettaient pas d'identifier l'agent causal d'une infection intestinale. La coloscopie, la rectoromanoscopie ou l'irrigoscopie ne sont prescrites que si les résultats des tests n'ont pas révélé l'agent responsable de l'infection intestinale et le médecin a donc suspecté l'apparition d'une autre maladie intestinale plus grave, se produisant dans une clinique atypique.

Une douleur paroxystique au bas de l'abdomen, qui couvre d'abord toute la région du bas de l'abdomen, puis se déplace vers la droite ou la gauche, est transmise au sacrum, au bas du dos, à l'aine ou au rectum, qui peut être combinée à une douleur pendant la miction, un cycle menstruel irrégulier, une irritabilité, une fatigue ou une augmentation de la température corporelle, suggèrent la suspicion de la présence de maladies inflammatoires des organes génitaux féminins, en particulier des ovaires et des trompes de Fallope. Par conséquent, en présence de douleurs telles que crampes dans le bas de l'abdomen d'une femme, le gynécologue prescrit les tests et examens suivants:

  • Examen bimanuel gynécologique (inscription);
  • Numération globulaire complète;
  • Analyse d'urine;
  • Étalez la flore du vagin (inscrivez-vous);
  • Analyse du sang, des pertes vaginales et des frottements de l’urètre aux infections génitales (pour chlamydia (recruter), mycoplasmes (recruter), Gardnerella, ureaplasma (recruter), trichomonas, gonocoques, champignons Candida);
  • Tests de virus - virus herpès simplex de types 1 et 2 (inscrits), papillomavirus humain (inclus), cytomégalovirus (inclus), virus d'Epstein-Barr;
  • Test sanguin pour la syphilis (pour vous inscrire);
  • Ensemencement bactériologique du vagin détachable;
  • Échographie des organes pelviens (inscription);
  • Hystérosalpingographie (inscription).

Tout d'abord, le médecin prescrit un examen bimanuel gynécologique au cours duquel il palpe les organes génitaux internes et évalue leur état (taille, forme, mobilité, élasticité, douleur, etc.). En plus de l'examen bimanuel, une échographie des organes pelviens, un frottis pour la flore, des tests sanguins et urinaires généraux sont requis. Habituellement, cette liste incomplète de tests et d'examens est suffisante pour un diagnostic, de sorte que le médecin peut ne pas prescrire d'autres tests, car ils sont inutiles. Cependant, si l'ensemble minimal de tests ne permet pas de clarifier le diagnostic, le médecin vous prescrit en outre d'autres études figurant dans la liste ci-dessus.

Si une femme souffre périodiquement de crampes au bas-ventre à droite, à gauche ou à gauche, à droite et au centre en même temps, ce qui peut donner au bas du dos, au coccyx, au sacrum ou au rectum, provoquer des rapports sexuels, augmenter avec la menstruation, être associé à des saignements, allonger le cycle menstruel, caillots dans le sang menstruel, le médecin vous prescrira tout d'abord un examen gynécologique bimanuel, une échographie des organes pelviens, un frottis vaginal pour la flore et un test sanguin et urinaire général. Ces études peuvent soit déterminer complètement le diagnostic, soit donner au médecin le bon sens pour la réflexion. Si une échographie, un frottis sur la flore, un examen bimanuel et des analyses de sang et d'urine ne permettent pas d'établir un diagnostic, le médecin vous prescrit une hystéroscopie (inclusion) ou une imagerie par résonance magnétique. En outre, le médecin peut prescrire un test sanguin pour la coagulation (coagulation (inclusion)), la concentration de l'hormone lutéinisante (LH), l'hormone folliculo-stimulante (FSH), la testostérone et la prolactine (inclusion), et également test sanguin biochimique.

En cas de menstruation douloureuse, le médecin prescrit tout d'abord les tests et études suivants:

  • Examen gynécologique bimanuel;
  • Étaler la flore du vagin;
  • Échographie des organes pelviens;
  • Analyse d'urine;
  • Numération globulaire complète;
  • Coagulogramme (test de coagulation du sang);
  • Test sanguin biochimique;
  • Test sanguin pour les concentrations d'hormones (LH, FSH, testostérone, prolactine, estradiol, etc.).

Cette liste de tests vous permet d'identifier les causes des règles douloureuses dans de nombreux cas. Mais si cette recherche ne suffisait pas, alors en plus de rechercher les causes de la douleur pendant la menstruation, l’hystéroscopie, l’imagerie par résonance magnétique ou calculée, ainsi que toute autre étude jugée nécessaire par le médecin, pourrait être prescrite.