Principal / Ulcère

Gros intestin douloureux

Ulcère

La douleur, qui cède la place au gros intestin, apparaît pour diverses raisons. Si vous craignez des ballonnements, des problèmes de selles et d'autres symptômes douloureux, consultez immédiatement un médecin pour éviter les complications. Le côlon est la fin du tube digestif. Avec la maladie de cet organe interne, tout le système digestif est perturbé, le corps cesse d’absorber les vitamines, le glucose, l’eau et d’autres substances bénéfiques nécessaires. En conséquence, la personne ressent une douleur de la droite, puis de la gauche, et parfois les sensations douloureuses ne donnent tout simplement pas de repos et ne couvrent pas tout le corps. Mais il arrive aussi que les symptômes n'apparaissent pas après une longue période et que la maladie progresse.

Causes et symptômes de la douleur dans le côlon

Au début, après avoir ressenti des douleurs dans les intestins, une personne ne se demande pas immédiatement pourquoi elles surviennent. Et seulement avec le temps, lors de l'exacerbation de la maladie, fait appel à un spécialiste. Vous devriez consulter votre médecin sans tarder si vous présentez plusieurs des symptômes énumérés ci-dessous:

  • distension abdominale ou grondement;
  • violation de la chaise (diarrhée alternant avec constipation);
  • impuretés sanglantes, muqueuses ou purulentes dans les masses fécales.

Ces symptômes apparaissent dans la région intestinale pour des raisons complètement différentes. Ils peuvent disparaître avec le temps, mais cela ne peut que donner une indication de la progression de la maladie. L'automédication est dangereuse en cas de maladie grave, ce qui nécessite des tests et la consultation d'un spécialiste.

Appendicite

Appendicite - inflammation de l'appendice, un appendice du rectum, situé à droite. Cette pathologie n'est pas rare et nécessite une intervention chirurgicale urgente. Avec cette maladie, la personne a le plus souvent mal à droite, mais progressivement, la douleur s’intensifie et devient permanente. Parfois, les symptômes douloureux peuvent cesser, puis réapparaître et s'intensifier lorsque vous changez de position, pendant la toux ou en déplacement. Cette maladie est souvent accompagnée de fièvre, de nausées et de vomissements, d'une perte d'appétit. Si la douleur à droite augmente de façon inattendue, vous devez contacter immédiatement une ambulance.

Diverses colites

En cas d'infection de la partie inférieure du tube digestif, une personne développe une colite. La maladie peut nuire aux performances du côlon et même blesser certaines parties de l'intestin grêle. En cas de travail incorrect des organes internes, une personne peut ressentir une douleur à gauche et à droite de l'estomac. Il existe également des signes désagréables tels qu'une envie accrue de déféquer, des grondements constants et forts, une sensation de ballonnement. Si détecté dans les selles de sang ou de mucus, il est nécessaire de consulter un spécialiste. Si vous commencez le traitement, la colite devient chronique. Dans ce cas, la douleur est soulagée, mais les symptômes accompagnent chaque jour et provoquent une gêne, parfois pendant de longs mois.

Infections intestinales

Des infections absolument différentes peuvent atteindre les intestins et lui causer un préjudice irréparable. En présence d'une maladie infectieuse, le patient ressent une douleur abdominale intense, une diarrhée apparaît et il manque de force. Avec une complication de la maladie, la douleur augmente et est clairement ressentie à gauche au-dessus du pubis. Du sang et du mucus peuvent être trouvés dans les selles et les visites aux toilettes sont augmentées jusqu'à dix fois par jour, parfois elles sont fausses. Cette condition n'est pas rare dans des maladies telles que la dysenterie ou la grippe intestinale.

Dyskinésie intestinale

Par dyskinésie impliquent un complexe de maladies résultant d'une fonction motrice irrégulière de l'intestin. En médecine, cette maladie est également appelée syndrome du côlon irritable ou colite spastique. La dyskinésie est due à un stress chronique, à des émotions négatives et à un manque de produits contenant des fibres dans le corps. Tout cela provoque un péristaltisme intestinal insuffisant, la nourriture s’accumule et s’égare. Avec cette déviation, une personne souffre de douleurs à l'estomac, elle s'inquiète d'un sentiment de distension, de constipation.

Microflore intestinale

En raison de la composition incorrecte de la microflore intestinale, une personne se plaint souvent d'avoir mal au ventre. En médecine, cette déviation est appelée dysbactériose. En même temps, une personne ressent une douleur importante qui s'étend à toute la cavité abdominale, elle peut être assez vive, elle est tourmentée par une sensation de distension dans la région abdominale, des ballonnements et d’autres symptômes douloureux. Lorsque la dysbiose intestinale se manifeste souvent par la diarrhée, les matières fécales ont parfois une teinte verte et une odeur fétide.

La maladie de Crohn et les tumeurs

La maladie de Crohn entraîne également des douleurs dans le gros intestin et le long du tube digestif. C'est une maladie très grave, et si rien n'est fait, elle peut se propager à l'œsophage et à l'estomac. Le patient se plaint souvent de:

  • douleur aiguë dans l'abdomen;
  • selles bouleversées;
  • grondement fort, avec la défaite de l'intestin à droite;
  • obstruction intestinale en cas de rétrécissement du côlon;
  • augmentation de la formation de gaz et éructations désagréables.

Dans la maladie de Crohn, d'autres organes internes sont touchés, notamment les reins et le foie.

Les tumeurs peuvent être bénignes et malignes. Avec une tumeur, le patient peut se sentir complètement en bonne santé pendant longtemps. Et seulement lorsque la tumeur se développe, un certain nombre de problèmes aigus apparaissent immédiatement. Tout d'abord, la tumeur en croissance serre le tube intestinal, ce qui rend difficile le passage des aliments. Il y a obstruction intestinale, qui s'accompagne d'une constipation persistante.

Si une personne sent que son estomac a de plus en plus mal au quotidien, cela indique une tumeur maligne en croissance rapide dans le côlon. Dans les selles commence à être tracée du sang, ce qui indique un traumatisme à la région de l'intestin en raison du mouvement des selles. Lorsqu'une tumeur maligne se décompose, un processus inflammatoire dans le gros intestin entraîne une hémorragie interne. Pendant cette période, la personne n'a pas trop mal au ventre, elle souffre davantage de faiblesses graves, parfois elle perd conscience tout de suite. Il est urgent de contacter l'hôpital chirurgical.

Que faire avec la douleur?

Si la constipation est souvent tourmentée, mais que la douleur n’est pas particulièrement inquiétante, la raison tient peut-être au mauvais régime et vous devriez reconsidérer le régime, inclure davantage d’aliments contenant des fibres. La pectine (oranges, pamplemousses) contenant des fibres alimentaires contribue à la constipation. Ne pas oublier le taux d'eau quotidien. Une quantité suffisante de celui-ci ajoute aux matières fécales et favorise leur promotion intensive. En cas de fortes manifestations douloureuses, vous devez oublier l’auto-traitement et consulter un spécialiste pour le diagnostic. Le médecin déterminera la nature de la douleur et sélectionnera le traitement nécessaire. Avec de tels maux prescrits analgésiques, antispasmodiques et anti-inflammatoires visent à réduire la douleur.

Symptômes et traitement des maladies du côlon

Le gros intestin est la partie inférieure du système digestif, où la majeure partie de l'absorption du liquide a lieu et la formation d'une masse fécale à partir du chyme. Cette dernière partie de l'intestin est sujette à de multiples pathologies. Les plus courantes sont les inflammations de divers types, les tumeurs tumorales et les troubles de la motilité. Par conséquent, il est important de savoir où se trouve le côlon et en quoi cela fait mal.

Caractéristiques des anomalies du côlon

Selon les statistiques, la plupart des modifications pathologiques dans le tractus gastro-intestinal sont associées à l'intestin. Mais la médecine moderne ne reste pas immobile et de nombreuses maladies du corps réagissent bien au traitement. Pourquoi et pour quelle raison ils ne sont connus que par un spécialiste.

Symptômes communs

Il arrive que des maladies du rectum se développent de manière inaperçue, sans signes évidents. Mais dans la plupart des cas, les symptômes des maladies du côlon sont toujours présents, mais ils ne font pas toujours attention:

  1. Douleur abdominale. La douleur dépend de la localisation de la pathologie. Par conséquent, elles ont une intensité différente et peuvent être observées à droite et à gauche. La maladie se caractérise par des douleurs sourdes et cambrées, concentrées dans l'iléon. En règle générale, ils disparaissent ou s'affaiblissent après le rejet de gaz ou la défécation. Il n'y a pas de lien direct entre le syndrome douloureux et la prise de nourriture.
  2. La diarrhée Le processus inflammatoire contribue à l'indigestion et peut affecter n'importe quelle partie fonctionnelle de l'intestin. Si les selles se produisent plus de 4 fois par jour, on parle alors de diarrhée. En cas de pathologies du gros intestin, les masses fécales liquides sont principalement observées pendant la période d'exacerbation. Cependant, ils ne sont pas si abondants et sont souvent accompagnés de mucus, traces de sang.
  3. Constipation Le principal symptôme des pathologies du côlon. Les constipations sont souvent remplacées par la diarrhée. Mais la constipation peut se manifester comme conséquence de la malnutrition, de la prise de certains médicaments, d’un mode de vie sédentaire, ainsi que de maladies endocrinologiques et de troubles du système nerveux.
  4. Flatulences Des ballonnements et une augmentation de la formation de gaz sont les symptômes de nombreuses maladies intestinales. Ils sont notamment considérés comme le principal symptôme du syndrome du côlon irritable (SCI). Habituellement, leurs manifestations augmentent le soir et s'atténuent la nuit.
  5. Instabilité émotionnelle. Les anomalies des processus métaboliques, la perte de poids et l'avitaminose ne sont pas caractéristiques des pathologies. Mais il y a souvent des signes tels que larmoiement, irritabilité, troubles du sommeil, mauvaise humeur et intoxication, qui surviennent en cas de constipation persistante.

Les causes

Les maladies de l'intestin commencent à se développer sous l'influence d'un certain nombre de facteurs indésirables. Dans de rares cas, leur apparition est associée à une raison. Plus les facteurs affectant l’organe sont négatifs, plus les symptômes sont forts, ce qui empêche la guérison rapide. Un certain nombre de causes principales conduisant à des pathologies intestinales:

  • troubles du système immunitaire;
  • pannes de courant;
  • prédisposition génétique;
  • stress et tension émotionnelle;
  • hypodynamie (mode de vie sédentaire);
  • infection intestinale de nature virale ou bactérienne;
  • mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool);
  • utilisation de certains médicaments (par exemple, antibiotiques, corticostéroïdes et autres).

Maladies communes

Les maladies du côlon peuvent survenir non seulement chez les hommes et les femmes adultes, mais aussi chez les enfants. Il est donc très important de reconnaître les symptômes et les signes de la maladie intestinale à temps. Les maladies qui révèlent souvent:

  1. Dyskinésie. La maladie s'appelle également colite muqueuse. Signes d'expression - ballonnements, grondements et douleur avant les selles. Les attaques, en règle générale, se produisent sur un fond de stress ou avec des erreurs de nutrition. Les modifications dans les masses fécales ne sont pas observées, car la pathologie est causée par des perturbations du système nerveux.
  2. Maladie diverticulaire. La diverticulose se développe chez les personnes dont le régime alimentaire n'est pas enrichi en fibres ni en fibres végétales. Diagnostiqué plus souvent chez les patients âgés. Pendant longtemps, la maladie se développe sans symptômes, il est rare qu'il y ait constipation et douleur abdominale. Cependant, si elles ne sont pas traitées, des complications telles que des ulcères et une suppuration de l'intestin, des vomissements, des douleurs abdominales constantes, de la fièvre, une faiblesse apparaissent. Dans les cas avancés, la chirurgie est indiquée.
  3. Colite chronique. Causer divers protozoaires, par exemple, Giardia et des vers. Mais la colite chronique se manifeste également après une intoxication du corps par des sels de métaux lourds et la consommation de produits allergènes. Ballonnements et douleurs abdominales, envies fréquentes, constipation et diarrhée, matières fécales visqueuses et nausées, perte de poids et perte d'appétit, maux de tête et insomnie - tous ces symptômes ne sont pas spécifiques et ressemblent à une crise.
  4. Colite ulcéreuse non spécifique (NUC). Les causes de cette pathologie ne sont pas encore complètement établies. Mais certains experts estiment que le responsable de cette colite est une bactérie qui forme un ulcère sur la membrane muqueuse de l’organe. Ceci est confirmé par le fait que l'utilisation d'antibiotiques améliore considérablement l'état du patient. Manifesté par une douleur abdominale intense, des saignements lors de la vidange, une faiblesse. NUC est considéré comme une condition préalable au développement de tumeurs. Par conséquent, il est nécessaire d'examiner régulièrement (une fois tous les 6 à 12 mois) les patients chez lesquels ce type de colite a été diagnostiqué.
  5. La maladie de Crohn. L'inflammation pathologique affecte toutes les parties de l'intestin. Les premiers signes sont une douleur du côté droit de l'abdomen, une diarrhée, des ballonnements, des grondements et de la fièvre. Avec un fort gonflement du mur, il se produit un rétrécissement du tube digestif, une obstruction complète ou partielle apparaît, la défécation devient impossible. Au long cours, les articulations gonflent, l'irrigation sanguine est perturbée et des taches allergiques apparaissent sur la peau.
  6. Cancer La maladie est souvent diagnostiquée. La tumeur peut être localisée dans n'importe quelle partie, y compris le côlon. Les principaux facteurs à l'origine du développement de la maladie sont considérés comme une mauvaise alimentation, les mauvaises habitudes et le stress. Sous polypose guérie, la colite ulcéreuse conduit également au cancer. Les principales caractéristiques comprennent les veines de sang dans les matières fécales, la fièvre, la diarrhée, la faiblesse générale, la sténose. Aux premiers stades de la pathologie, on ne peut le détecter qu’à l’aide d’études instrumentales spéciales.
  7. Autres pathologies du gros intestin. D'autres maladies sont également identifiées dans cette partie du corps. Par exemple, paraproctite, hémorroïdes, papillite, polypose, condylomatose, fissures anales, colopathie érythémateuse, cryptite, kyste coccygien.

Diagnostic et traitement

Les personnes malades hésitent à consulter un médecin, considérant que les symptômes et le traitement de la maladie intestinale sont un sujet délicat. Et en vain, la maladie, détectée à un stade précoce, cède assez bien à la thérapie, alors qu’elle a des conséquences graves en tant que cas négligé.

Les études de diagnostic ne commencent à être réalisées qu’après l’exclusion de tous les changements possibles. Le complexe de diagnostic comprend de telles analyses et procédures:

  • les analyses de sang générales et biochimiques, en particulier les taux d'hémoglobine, intéressent les médecins;
  • La coloscopie est une méthode instrumentale qui permet de visualiser l'intestin de l'intérieur et de prélever des échantillons de tissu au cours de la procédure (biopsie).
  • La sigmoïdoscopie flexible est destinée à l'inspection du côlon sigmoïde;
  • endoscopie supérieure - étude de l'œsophage, de l'estomac, de la partie initiale du rectum;
  • L'endoscopie par capsule est indiquée pour la maladie de Crohn;
  • la radiographie est nécessaire pour éliminer les complications;
  • CT donne des informations plus détaillées;
  • L'IRM est une méthode permettant de diagnostiquer ou d'éliminer les complications.

Avec le diagnostic final, le médecin choisit un traitement médicamenteux. Spécialiste prescrit des médicaments de différents groupes:

  • anti-inflammatoire;
  • immunostimulants;
  • antibactérien;
  • médicaments agents qui modifient le cours de la maladie.

Dans les cas plus graves, par exemple, dans les tumeurs malignes, la chirurgie, la radiothérapie ou la chimiothérapie est indiquée.

Le traitement médicamenteux doit être accompagné d'un régime thérapeutique, de l'observance du jour et de la prévention des situations stressantes. Le régime devrait inclure des aliments contenant suffisamment de nutriments et de protéines.

Le médecin choisit un régime pour chaque patient séparément, en tenant compte des caractéristiques de son corps. Mais il y a des recommandations générales qui devraient être suivies même par une personne en bonne santé:

  • diviser les repas tout au long de la journée en petites portions;
  • respect du régime de consommation (jusqu'à 2 litres par jour);
  • n'abusez pas des aliments riches en fibres (noix, haricots, son);
  • refus d'aliments nocifs (frits, acides, fumés, gras);
  • limiter la consommation de produits laitiers;
  • un cours de prise de vitamines et de micro-éléments avec leur déficience dans le corps;
  • rejet de mauvaises habitudes.

La plupart des maladies du côlon ont les mêmes symptômes, vous devez donc consulter rapidement un médecin pour déterminer la pathologie et son traitement ultérieur. Un diagnostic précoce évitera des complications graves, dont certaines peuvent même être fatales.

Comment le côlon fait mal - symptômes et liste détaillée des causes

La douleur dans la partie gauche de l'abdomen indique clairement que certains problèmes intestinaux sont apparus. L'apparition de la douleur est causée par un spasme, qui se produit sous l'influence de divers facteurs. Lorsque les deux points font mal, les symptômes peuvent être complètement différents, mais dans tous les cas, ce phénomène doit être traité, car des sensations douloureuses peuvent également indiquer la présence de complications graves.

Pourquoi il y a une douleur dans le côlon

Malheureusement, l'énorme prévalence d'aliments de qualité médiocre, le mode de vie médiocre de nombreuses personnes, la mauvaise écologie et de nombreux autres facteurs déterminent le fait que les maladies intestinales sont devenues la norme plutôt que l'exception à la règle. La médecine moderne identifie de nombreuses raisons qui causent une douleur importante dans l'abdomen gauche:

  • Inflammation de la membrane muqueuse du côlon

Les lésions infectieuses ou bactériennes provoquent une inflammation intestinale. En fonction de l'emplacement de ce phénomène dépend de son nom. La colite est caractéristique du gros intestin, tandis que l'entérite est caractéristique de l'intestin grêle. L'inflammation des membranes muqueuses est un processus très dangereux qui doit être traité de toute urgence car sinon, il peut provoquer de graves complications.

Sous ce terme, on entend un déséquilibre entre les bactéries liées à la microflore bénéfique et celles qui sont définies comme pathogènes de façon conditionnelle. La prévalence de ce dernier sur le premier entraîne des problèmes digestifs, car les agents pathogènes pathogènes (par exemple, le staphylocoque ou Escherichia coli) ne sont pas destinés à cela. En conséquence, le niveau de formation de gaz augmente considérablement. Cela, ainsi que les déchets de micro-organismes, conduit à un empoisonnement toxique du côlon et, par conséquent, à l'apparition de douleurs.

La lutte pathologique du corps avec son propre système immunitaire affecte également le tractus gastro-intestinal. La production d'anticorps contre les tissus intestinaux, y compris sa membrane muqueuse, est provoquée. En conséquence, il commence à s'effondrer, ce qui conduit finalement au développement de maladies telles que la colite ulcéreuse.

Une maladie rare, mais le côlon est assez gros. L'essence de la maladie réside dans le fait que les parois intestinales perdent partiellement ou même totalement leur capacité de réduction, ce qui est nécessaire pour pousser les aliments dans les parties inférieures. De ce fait, la masse d'intoxications alimentaires s'accumule dans l'intestin et commence progressivement à pourrir, libérant de dangereuses toxines. De plus, une augmentation non naturelle de la quantité de nourriture provoque un fort étirement des muscles intestinaux.

On sait que dans le corps humain, deux types d’helminthes se sentent parfaitement: les vers ronds et les vers plats. Les premiers comprennent les ascaris et le second - le ténia du taureau ou du porc. Ces parasites peuvent ne pas se manifester avant longtemps, mais quand ils grandissent (même à une taille impressionnante), leur présence ne peut être négligée. Les sensations douloureuses lors de l’infection par les helminthes sont dues au fait que les vers, se déplaçant à l’intérieur de l’intestin, touchent ses parois. En outre, la douleur est due aux déchets produits par les parasites.

  • Syndrome du côlon irritable

Une maladie inhabituelle, qui est généralement provoquée par des facteurs psychologiques, mais peut également se développer dans le contexte d’infections intestinales précédemment transférées.

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs abdominales persistantes, c'est-à-dire localisées dans le bas de l'abdomen.

Le principal danger d’une maladie est qu’il est très difficile de s’en débarrasser, car il faudra pour cela reconsidérer en profondeur son attitude à l’égard du mode de vie.

Cette maladie est une inflammation du pancréas. C'est pourquoi il se manifeste à l'aide d'une douleur assez visible du côté gauche de l'abdomen, apparaissant de façon périodique. La pancréatite chronique est causée par le fait que le fer arrête la production d'une quantité suffisante d'enzymes qui répondent au traitement approprié des aliments. Pour cette raison, des morceaux de nourriture non cuits s'accumulent dans le côlon et commencent à fermenter. Dans ce contexte, développé des flatulences.

Pathologie extrêmement dangereuse, consistant à bloquer les artères qui alimentent les intestins. En raison du manque de nutriments et d'oxygène appropriés, le tissu du côlon commence à se nécrotiser. Ce processus est irréversible. La douleur dans le gros intestin gauche devient insupportable et irradie dans toute la région de l'abdomen. Le syndrome de la douleur est si prononcé qu'il ne peut être éliminé, même à l'aide de puissants médicaments anesthésiques. Dans ce cas, il est très important de procéder à l'intervention chirurgicale appropriée à temps, car même la mort est possible.

Les femmes en position peuvent également ressentir des douleurs dans la région intestinale. Cela est dû au fait qu'un fœtus en croissance modifie non seulement la position de nombreux organes, mais les comprime également, y compris le gros intestin. C'est dans ce contexte que la douleur apparaît. Éliminer la cause, ce qui est tout à fait compréhensible, il n'est pas possible avant la livraison. Vous ne pouvez soulager la douleur qu'en prenant les analgésiques autorisés pour les femmes enceintes. Heureusement, ce phénomène est assez rare.

  • Obstruction intestinale aiguë

Si, pour une raison quelconque, le mouvement des masses de nourriture est considérablement compliqué, il en résultera inévitablement l'apparition de sensations douloureuses importantes, notamment du côté gauche de l'abdomen. Il s’agit aujourd’hui de l’un des facteurs les plus courants de l'apparition de la douleur dans cette région.

Si le côlon fait mal - symptômes

L'apparition de douleurs dans le bas abdomen sur le côté gauche indique la présence de problèmes avec le gros intestin ou son département - le côlon sigmoïde. Cependant, des problèmes liés à cet organe peuvent provoquer une douleur localisée dans d'autres parties de l'abdomen. Il est vivement recommandé de vous familiariser avec les caractéristiques de l'apparition de la douleur, car cela aidera une personne à comprendre à quoi elle fait face, de sorte qu'elle puisse prendre les mesures adéquates pour éliminer les causes premières.

  • Si la douleur est notée dans le bas-ventre, mais pas à gauche, mais à droite, cela garantit presque que l'appendicite est enflammée. Comme vous le savez, il est impossible d'attendre avec cette pathologie - vous devez immédiatement consulter un médecin, après quoi le patient se verra attribuer l'opération appropriée.
  • Contrairement au côlon, la minceur se manifeste par une douleur dans la région ombilicale. Cela peut également indiquer une exacerbation de l'ulcère duodénal. L'entérocolite est une inflammation complexe de toutes les parties de l'intestin, caractérisée par une douleur intense, s'étendant sur toute la région de l'abdomen, y compris ses parties supérieure et inférieure.
  • La nature de la douleur peut en dire long. Si elle est aiguë, il est fort probable que la personne souffre de colite ulcéreuse. Si elle est localisée dans l'abdomen inférieur droit, l'appendicite est enflammée.
  • Les spasmes à l'intérieur du côlon provoquent l'apparition de douleurs crampes. Ce syndrome douloureux a une fréquence prononcée. Un spasme des muscles intestinaux se produit lors d'une action mécanique sur ceux-ci ou sous l'influence de diverses toxines, par exemple à partir de déchets de microorganismes pathogènes.

L'évolution chronique de toute maladie, y compris de nature inflammatoire, provoque l'apparition d'une douleur persistante, dite sourde. De nombreux patients ignorent ce syndrome douloureux, car non seulement il est facile d'y faire face, à l'aide de médicaments appropriés ou de remèdes traditionnels, mais il peut disparaître tout seul.

Les sensations douloureuses peuvent être divisées par leur durée. La douleur à court terme est généralement la plus grave. Cela se produit en cas d'appendicite, d'infection intestinale ou d'intoxication alimentaire aiguë.

Le syndrome douloureux qui survient immédiatement après un repas indique clairement que le pancréas produit une quantité insuffisante d’enzymes pour décomposer la masse entrante.

La douleur, qui dure très longtemps, provoque le plus grand inconfort. Et ici, il faut parler non seulement des inconvénients physiques, mais aussi des inconvénients moraux. Les sensations douloureuses à long terme sont caractéristiques d'un certain nombre de maladies et indiquent la présence de problèmes graves dans la partie gastro-intestinale du corps humain. Parmi ces affections, on peut distinguer la colite ulcéreuse non spécifique, le syndrome du côlon irritable, la pancréatite chronique, la dysbiose, etc.

Diagnostic et prévention

Si le côlon fait mal, les symptômes peuvent en dire long, mais pas sur tout. C’est la raison pour laquelle le médecin vous prescrira d’autres procédures de diagnostic et de recherche qui aideront à déterminer la cause de la douleur et à prescrire un traitement efficace.

À ce jour, le diagnostic des maladies du côlon comprend les méthodes suivantes:

  • Rayon X - En utilisant les rayons X, vous pouvez voir en détail la structure de l'intestin et déterminer la cause qui en affecte le bon fonctionnement. Cette méthode s'accompagne de l'utilisation d'une solution de coloration spéciale;
  • Examen endoscopique - Il en existe de nombreux types (par exemple, la rectoromanoscopie et la coloscopie) et consiste en l'administration rectale d'un instrument spécial, ce qui vous permet de voir directement l'état de la membrane muqueuse de toutes les sections intestinales.
  • coprogramme - une analyse spéciale de l’échantillon de selles du patient, grâce à laquelle le degré de digestion des aliments peut être déterminé;
  • L’ensemencement bactériologique est l’examen des selles d’un patient pour la détection de bactéries pathogènes. La méthode permet également de déterminer la relation entre les microorganismes de la microflore normale et pathologique.

Un certain nombre de maladies du gros intestin, ainsi que leurs exacerbations ou leur évolution chronique, peuvent être évités. Cependant, à cette fin, il est fortement recommandé de respecter un certain nombre d'exigences avancées par la médecine moderne.

Tout d’abord, vous devriez bien manger. Si l'intestin est déjà affecté par une maladie, vous devriez oublier les aliments gras ou épicés qui causent à la fois la constipation et la diarrhée. Il en va de même pour les aliments riches en glucides. Cette substance provoque une formation accrue de gaz, ce qui conduit à la flatulence. Le médecin prescrit généralement un régime alimentaire spécial pour les personnes souffrant de maladies du tractus gastro-intestinal - il doit être suivi sans complaisance.

Besoin de boire beaucoup d'eau. En moyenne, il est souhaitable d’utiliser au maximum deux litres de liquide par jour. Cela aidera à maintenir l'équilibre hydrique nécessaire, ce qui affectera positivement la qualité de la chaise. Dans ce cas, une attention particulière est accordée à l'origine du liquide consommé. Il est souhaitable que ce soit de l'eau minérale avec une teneur en vitamines. Il est également bon de boire du thé légèrement infusé à base d'aneth, de camomille et de menthe. Il est strictement interdit de boire des boissons gazeuses, ainsi que de l’eau contenant des conservateurs.

Au cours d'une exacerbation, la nourriture doit être minimisée. S'il existe une telle opportunité, il est généralement souhaitable de refuser de la nourriture.

Le seul régime autorisé - des céréales nutritives, cuites exclusivement à l'eau.

Les aliments contenant du lactose provoquent des spasmes dans les intestins. C'est très dangereux pour les personnes souffrant de diverses maladies du côlon. Par conséquent, il leur est fortement conseillé de ne pas manger les aliments contenant cette substance. Ceci, par exemple, du lait et d'autres produits à base d'acide lactique.

Souffrir de douleurs au côté gauche de l'abdomen, ce qui évoque des problèmes de gros intestin ou, pire, d'auto-médication, n'est nullement nécessaire. Lorsque les premiers signes d’une maladie apparaissent, vous devez immédiatement vous rendre à l’hôpital le plus proche, où vous recevrez toute l’assistance nécessaire.

Pourquoi y a-t-il des douleurs dans les intestins à gauche?

Les maladies intestinales représentent une proportion importante de toutes les maladies gastro-intestinales. Cependant, la douleur dans l'estomac n'est pas toujours causée par les pathologies de cet organe. Par exemple, une douleur dans les intestins du côté gauche peut être déclenchée par une perturbation du pancréas, des organes du système urinaire, de la myalgie. De par la nature des sensations désagréables et leur localisation plus précise, on peut supposer quel organe souffre et quel médecin devrait rechercher un traitement supplémentaire.

Causes possibles de la douleur abdominale gauche

Lorsque le patient se plaint de douleurs dans le côté gauche de l'intestin, il suspecte en premier lieu l'apparition de pathologies du tractus gastro-intestinal (processus inflammatoire, altération de la perméabilité intestinale, infections intestinales). Le patient peut se plaindre de sentiments désagréables de nature différente, qui peuvent dépendre de la forme de la pathologie, de sa gravité et du seuil de douleur individuel de la personne.

Lorsque la gêne apparaît sur le côté gauche, les intestins ne font pas toujours mal. La douleur peut lui être administrée par la poitrine ou par le bas, du côté du système urogénital. Lors de l'examen initial d'un patient présentant de telles plaintes, le médecin peut lui diagnostiquer un «abdomen aigu», ce qui nécessite un examen instrumental et en laboratoire plus approfondi du patient.

Pour comprendre pourquoi les intestins du côté gauche sont douloureux, vous devez connaître l'emplacement des organes dans la cavité abdominale. Ainsi, sur le côté gauche, dans la zone des bords inférieurs gauche et au-dessous d’eux se trouvent:

  • la rate;
  • les reins;
  • estomac;
  • le pancréas;
  • petit et gros intestin;
  • la vessie;
  • l'uretère;
  • trompe de Fallope et ovaire gauche (chez les femmes).

Les violations de ces organes avec la même probabilité peuvent causer des douleurs abdominales.

La douleur peut également être provoquée par des pathologies des nerfs et des vaisseaux sanguins de la cavité abdominale, des côtes inférieures, ainsi que par la paroi abdominale elle-même, constituée de plusieurs couches de muscles, souvent impliquées dans le processus pathologique. Les muscles abdominaux, les muscles abdominaux transversaux et obliques pour diverses raisons (hypothermie, courants d'air, mouvements brusques) peuvent s'enflammer et provoquer des douleurs. L'inflammation musculaire s'appelle myalgie.

Maux d'intestins: quelles sont les raisons?

La raison pour laquelle l'intestin fait mal sous les côtes à gauche peut être un processus inflammatoire qui se développe dans sa partie mince ou épaisse. En règle générale, une personne présente également d'autres symptômes pathologiques, tels que distension abdominale, augmentation de la formation de gaz, spasmes, grondements. Il y a souvent violation du fauteuil et possibilité de constipation et de diarrhée.

En outre, la dysbiose provoque souvent des douleurs. Lorsque le déséquilibre de la microflore intestinale est perturbé, la douleur est souvent peu intense.

Les douleurs aiguës sont particulièrement dangereuses. Ils peuvent indiquer une infection intestinale, le développement de tumeurs, une hernie, une obstruction intestinale. Si la douleur est perçante, cela peut indiquer une appendicite. Avec douleur aiguë et sévère, nécessite un traitement immédiat chez le médecin.

Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse est l’une des causes possibles de douleur dans les intestins. Cette maladie affecte la muqueuse du gros intestin. Selon les statistiques, les hommes âgés de 25 à 40 ans sont plus sensibles à cette pathologie.

Le processus inflammatoire dans la colite ulcéreuse commence dans le rectum et passe dans le gros intestin. La pathologie peut être aiguë et se transformer en une forme chronique, alors que les symptômes seront différents. Si le gros intestin fait mal et que la douleur est possible à gauche et à droite, on peut suspecter une colite ulcéreuse s'il existe des symptômes tels que:

  • la présence dans les selles de traces de sang frais (cela semble dû au fait que les selles traversant l'intestin ulcéré provoquent des saignements ulcéreux);
  • besoin fréquent de déféquer (jusqu'à 30 fois par jour);
  • diarrhée (la constipation se développe dans 5% des cas);
  • ballonnements.

Entérocolite

L'entérocolite est une autre cause de douleur intestinale. Dans cette maladie, il se produit une inflammation du côlon et de l'intestin grêle, de nature non infectieuse ou infectieuse. Dans le premier cas, les réactions allergiques, l'exposition à des poisons et des substances agressives peuvent être des facteurs provocateurs d'inflammation. Dans le cas d'une forme infectieuse de la maladie, des agents pathogènes tels que Shigella, Salmonella, etc. peuvent être des agents responsables.

La maladie peut durer des années, les périodes d'exacerbation sont remplacées par une rémission. Dans le contexte de l'entérocolite, la muqueuse subit des changements destructeurs, le processus pathologique se déplace vers les couches de tissu sous-muqueux.

Les symptômes de l'entérocolite sont:

  • sensibilité abdominale à la palpation;
  • plaque de la langue;
  • la diarrhée;
  • la présence dans les matières fécales de mucus, de sang (dans la forme infectieuse de la maladie);
  • symptômes d'intoxication: maux de tête, faiblesse, fièvre;
  • nausée, bâillonnement;
  • perte d'appétit.

Dysbactériose

La dysbactériose est la cause de la douleur dans les intestins. Cette maladie se développe chez de nombreuses personnes modernes qui admettent des erreurs nutritionnelles, prennent des médicaments (en particulier des antibiotiques) sans le contrôle d'un médecin et sont sujettes au stress. Dans la dysbactériose, le nombre de mauvaises bactéries dépasse le nombre de micro-organismes utiles. Une douleur dans l'intestin à gauche du nombril peut indiquer une dysbactériose de l'intestin grêle.

Avec le développement de la dysbiose chez l'homme, les symptômes désagréables suivants apparaissent:

  • diarrhée ou constipation (la deuxième option est généralement observée chez les personnes âgées, chez lesquelles la prédominance de mauvaises bactéries entraîne une diminution de la motilité intestinale);
  • décoloration et consistance des matières fécales (en raison des processus de dégradation dans l'intestin, pour la même raison, les matières fécales dégagent une odeur très désagréable);
  • flatulence accrue, conduisant à des ballonnements;
  • nausée, perte d'appétit.

Avec des sensations douloureuses d'intensité légère, il est utile de corriger le régime alimentaire, en éliminant du menu les aliments qui peuvent provoquer des ballonnements, une augmentation de la formation de gaz, une irritation de la membrane muqueuse des organes gastro-intestinaux et une digestion difficile. Si cela ne réduit pas la gravité des symptômes, cela signifie qu'une visite chez un gastro-entérologue est indispensable.

Douleur dans les intestins dans les maladies du côlon

Le gros intestin est la dernière partie du tube digestif, dans lequel s'effectue la principale absorption d'eau, ainsi que la formation d'excréments décorés à partir du gruau alimentaire. Sur le plan anatomique, le gros intestin est la division de l'intestin de la valve de Bauhinia (séparant l'intestin grêle du gros) vers l'anus. Le gros intestin se trouve dans la cavité abdominale, ainsi que dans la cavité pelvienne. Sa longueur est d'environ 1,5-2 m.

Dans le gros intestin, il y a les sections suivantes:
1. Cecum avec appendice ou appendice.
2. Côlon avec sous-sections:

  • côlon ascendant;
  • côlon transverse;
  • côlon descendant.

3. Le côlon sigmoïde.
4. Le rectum, qui a une partie large - l’ampoule et la partie rétrécissante terminale - le canal anal qui se termine à l’anus.

Le côlon est associé à un large éventail de troubles, dont l'un des principaux symptômes est la douleur intestinale. Il convient de mentionner que toutes les maladies du rectum appartiennent également aux pathologies du gros intestin. Mais vous trouverez des informations à leur sujet dans notre article sur la douleur à l'anus.

Causes de la douleur dans le côlon

Douleur dans les intestins avec appendicite

L'appendicite est une inflammation de l'appendice - le processus vermiforme du caecum. L'appendicite est l'une des pathologies abdominales les plus courantes nécessitant un traitement chirurgical obligatoire.

Souvent, une inflammation de l'appendice commence par une douleur épigastrique, qui peut être confondue avec une douleur à l'estomac. Mais ensuite, la douleur se propage dans tout l'estomac, acquérant une nature diffuse. Après quelques heures, la douleur se déplace habituellement vers la région iliaque droite. Une telle migration est un symptôme spécifique de l'appendicite.

La douleur est permanente et son intensité est souvent modérée. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la douleur tend à augmenter. Il faut se rappeler qu’il peut parfois s’affaiblir - ceci est dû à la mort des cellules nerveuses dans l’appendice. La douleur augmente lorsque vous modifiez la position du corps au lit, que vous toussez ou que vous marchez. Augmente la tension dans le bas-ventre. Dans de tels cas, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

L'appendicite, en plus de la douleur, se manifeste également par les symptômes suivants:

  • nausées et vomissements simples ou doubles;
  • manque d'appétit;
  • augmentation de la température corporelle (37-38 ° C);
  • selles molles possibles, augmentation de la miction, augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle

Douleur douloureuse dans les intestins avec colite

La colite est une inflammation du côlon avec sa lésion infectieuse. La douleur dans les intestins est l'un des principaux symptômes de cette pathologie. Cette maladie peut affecter le petit et le gros intestin. Avec la lésion primaire du côlon, la douleur douloureuse est généralement localisée dans les parties latérales de l'abdomen.

La colite aiguë se manifeste généralement de manière soudaine et présente les symptômes suivants:

  • grondement et ballonnements;
  • des nausées et des vomissements;
  • diarrhée avec du sang et du mucus;
  • la formation de plaque sur la langue;
  • envie constante de selles.

De plus, comme la cause de la colite aiguë est le plus souvent une infection, on note également les suivantes:
  • fièvre
  • faiblesse générale;
  • maux de tête et douleurs musculaires;
  • perte d'appétit et autres signes d'intoxication générale.

Avec la nature aiguë de la maladie, elle ne dure que quelques jours. S'il n'y a pas de remède, il devient chronique et diminue l'intensité de la douleur, mais devient permanente. Lorsque le processus est synchronisé, les symptômes énumérés peuvent perturber le patient pendant plusieurs semaines et parfois plusieurs mois.

Pour la colite chronique, en plus des douleurs intestinales, les symptômes les plus courants sont les suivants:

  • alternance de diarrhée et de constipation;
  • flatulences et ballonnements dus à la fermentation d'aliments dans l'intestin;
  • symptômes dyspeptiques;
  • perte de poids.

Maladies infectieuses spécifiques provoquant des douleurs intestinales

Douleur intestinale et température dans les infections bactériennes

Diarrhée et douleur intestinale avec shigellose
Les bactéries du genre Shigella causent souvent des infections intestinales. La forme typique de la dysenterie à Shigellose commence soudainement et se manifeste:

  • fièvre
  • maux de tête;
  • perte d'appétit;
  • baisse de la pression artérielle;
  • signes de dommages au tube digestif.

La douleur dans les intestins est d'abord terne, constante et s'étend sur tout l'abdomen. Ensuite, il devient plus fort, provoque des crampes et se localise dans le bas de l'abdomen, à gauche ou au-dessus du pubis. Il existe un ténesme - une fausse impulsion douloureuse à déféquer, qui ne s'accompagne pas de selles. Il y a une augmentation des selles jusqu'à 10 fois par jour ou plus. Dans les matières fécales est déterminé par le mélange de sang et de mucus. Dans les cas plus graves, au lieu des matières fécales en général, seul le mucus sanglant est sécrété en petites quantités.

Douleur dans les intestins, nausée et vomissements avec salmonellose
L'infection intestinale bactérienne, causée par la salmonelle, présente une grande variété de manifestations cliniques, allant du portage grave à l'asymptomatique.

Selon le type de salmonellose, les symptômes suivants sont observés:

  • début aigu;
  • selles aqueuses fétides ayant une teinte verdâtre;
  • vomissements abondants;
  • douleur abdominale, ballonnements et grondements;
  • rate et foie hypertrophiés;
  • faiblesse
  • vertiges et maux de tête;
  • augmentation de la température jusqu'à 38-40 ° C;
  • des frissons;
  • douleur dans les articulations et les muscles;
  • éruptions cutanées;
  • crampes musculaires des membres.

La plus dangereuse est la forme septique de salmonellose, car elle développe rapidement une infection sanguine commune.

Douleur dans l'estomac et les intestins avec des infections virales

Les infections virales touchent le plus souvent l'ensemble du tube digestif, se manifestent de manière aiguë et sont accompagnées de douleur, de fièvre soudaine, de vomissements et de diarrhée. Les lésions intestinales virales sont également parfois identifiées à tort comme étant la grippe intestinale.

En outre, les patients se plaignent de:

  • nez qui coule;
  • douleur en avalant;
  • gorge, rougeur;
  • la conjonctivite;
  • perte d'appétit;
  • apathie, faiblesse et fatigue;
  • toux sèche paroxystique.

En cas de lésion à rotavirus, on observe une selle caractéristique, de teinte gris-jaune et de consistance argileuse.

Infections parasitaires

La tuberculose

Crampes dans les intestins pendant la colite ischémique.

La colite ischémique est appelée inflammation. Elle est causée par une violation de la perméabilité des vaisseaux alimentant le sang en parois du côlon. La cause du développement de cette pathologie peut être l'athérosclérose, le diabète sucré, des lésions veineuses, etc. Cette maladie survient souvent chez les personnes âgées.

Le symptôme principal de l'ischémie intestinale aiguë est une douleur abdominale sévère. Premièrement, les sensations douloureuses sont de nature crampes et sont localisées principalement dans les zones latérales ou dans le bas de l'abdomen. Ensuite, ils deviennent permanents et renversés. En outre, souvent noté:

  • perte d'appétit;
  • des nausées et des vomissements;
  • distension abdominale et grondement;
  • constipation ou diarrhée;
  • douleur dans l'abdomen lors de la palpation;
  • les impuretés sanguines dans les matières fécales, qui apparaissent quelques heures après l'apparition des premiers symptômes, indiquent le développement d'un infarctus de la muqueuse intestinale.

Malgré l'intensité de la douleur, il n'y a pratiquement pas de tension dans les muscles de la paroi abdominale antérieure jusqu'à sa perforation et le développement d'une péritonite.

Souvent, les lésions intestinales ischémiques aiguës sont précédées de troubles circulatoires chroniques dans la cavité abdominale. On l'appelle le "crapaud abdominal", par analogie avec la définition de "angine de poitrine" dans l'angine de poitrine. Avec le crapaud abdominal et l'angine de poitrine, la douleur survient lors de charges fonctionnelles du système digestif. Les patients se plaignent de douleurs crampes dans les intestins après avoir mangé, qui ne disparaissent pas avant plusieurs heures. Une telle douleur provoque parfois la peur des repas et les patients commencent à manger moins ou refusent de manger.

En cas d'ischémie intestinale chronique, les patients se plaignent de crampes abdominales associées à la motilité intestinale. La douleur s'est propagée dans tout l'abdomen. En outre, un signe significatif est leur diminution ou leur disparition après la prise de vasodilatateurs, d'analgésiques et d'antispasmodiques. On observe une constipation au stade initial de la maladie, qui est ensuite remplacée par une diarrhée, provoquée par une violation de l'absorption d'eau dans le gros intestin.

Douleur abdominale basse dans les intestins dans la colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse non spécifique (NUC) est une lésion non infectieuse du gros intestin. Les causes de son développement sont les allergies, les prédispositions génétiques, l’intolérance individuelle à certains produits, les situations de stress chroniques, etc. La douleur dans les intestins lors de la CU est lancinante, sourde et plus souvent localisée dans le bas de l'abdomen et dans la moitié gauche de celui-ci.

Signes de colite ulcéreuse:

  • selles mélangées avec du mucus, du sang et du pus;
  • diarrhée fréquente ou consistance pâteuse des selles;
  • impératif, ou "impératif" envie de déféquer;
  • fausse envie de déféquer;
  • diminution de l'appétit;
  • augmentation de la température corporelle de 37 ° C à 39 ° C, en fonction de la gravité de la pathologie;
  • perte de poids en cas d'évolution grave et prolongée;
  • faiblesse générale;
  • violations de l'équilibre hydrique et électrolytique de gravité variable;
  • douleurs articulaires.

La colite ulcéreuse est une maladie chronique. Cela peut être dangereux en termes de développement de tumeurs intestinales bénignes et malignes.

Douleur et gonflement de l'intestin avec dysbactériose

La dysbiose intestinale est une violation de la composition et de la quantité de sa microflore normale.

Les principaux symptômes de la dysbiose sont les ballonnements et les douleurs abdominales, ainsi que la diarrhée. Chez ces patients, les selles deviennent plus fréquentes et les selles acquièrent une couleur verdâtre, une odeur fétide et une consistance semblable à celle d'une purée. En raison de la fréquence élevée des selles, les selles deviennent progressivement liquides. Les patients ont augmenté les gaz (flatulences). Caractérisé par un grondement constant et des ballonnements sévères.

En outre, il existe une diminution marquée de l'appétit, des malaises, une faiblesse grave, des maux de tête et une diminution des performances.

Douleurs tiraillantes dans les intestins pendant la dyskinésie

La dyskinésie du côlon est un ensemble de troubles associés à une altération de la motricité. Le stress chronique, les conflits, les émotions négatives, les infections intestinales, les régimes avec une quantité insuffisante de substances de ballast, etc. peuvent être la cause de la dyskinésie.

En raison du manque de fonctions motrices de l'intestin, la nourriture commence à s'y accumuler. Cela conduit à sa fermentation et à la libération de grandes quantités de gaz. Ces symptômes se manifestent par des douleurs tiraillantes dans l'abdomen, une distension, une constipation et des signes d'intoxication générale du corps.

Douleur constante dans les intestins avec diverticulose

La diverticulose est une saillie de la paroi intestinale. Avec une forme simple de la maladie, les signes caractéristiques ne sont pratiquement pas observés. Les patients peuvent se plaindre de douleurs abdominales instables et de diverses violations de la chaise, souvent sous la forme de constipation. Les symptômes graves de diverticulose s'accompagnent de complications, notamment de diverticulite, c'est-à-dire d'inflammation.

Les signes de diverticulite sont une augmentation de la température corporelle, l'apparition de douleurs coupantes dans les intestins, une diarrhée avec l'apparition de mucus et de sang dans les selles. Souvent, ces patients sont hospitalisés au service de chirurgie avec l’on soupçonne une ou plusieurs formes d’abdomen «aigu». La diverticulite non traitée acquiert une évolution chronique au cours de laquelle les symptômes énumérés gênent constamment le patient.

Les saignements intestinaux sont une autre complication grave de la diverticulose. Elle se manifeste le plus souvent dans le contexte du bien-être complet des sécrétions provenant des selles de sang rouge ou de caillots sanguins. La probabilité de sa survenue augmente avec l'âge.

En outre, un rétrécissement de la lumière intestinale conduisant à l'apparition d'une obstruction intestinale peut être une complication de la maladie diverticulaire.

Obstruction du côlon

L'obstruction du côlon est une violation de la promotion du contenu du gros intestin. Cette pathologie se manifeste par des ballonnements, une distension de l'abdomen et des douleurs crampes provoquées par la motilité intestinale.

Outre la douleur, les symptômes suivants sont caractéristiques de l'obstruction intestinale:

  • retard ou absence de selles;
  • accumulation de gaz dans les intestins;
  • asymétrie abdominale;
  • vomissements répétés soudains ou après la nausée;
  • troubles de l'appétit.

La douleur dans l'intestin est le signe le plus précoce et le plus constant de son obstruction. Il peut survenir soudainement à tout moment de la journée, n'a aucun lien avec les repas et n'est précédé d'aucun signaleur. La nature de la douleur liée à une occlusion intestinale est une crampe, car elle est déclenchée par une vague de contractions péristaltiques et se répète toutes les 10 à 15 minutes.

Avec le développement de la maladie, les douleurs aiguës disparaissent généralement entre 2 et 3 jours. Mais c'est un signe de mauvais pronostic, indiquant la cessation des mouvements péristaltiques dans l'intestin. En outre, la progression de l'obstruction du côlon entraîne une augmentation des symptômes locaux et des troubles généraux sous forme d'intoxication.

Douleur dans l'intestin chez les enfants atteints d'intussusception

Cette variante de l’obstruction intestinale est plus courante chez les enfants en bas âge. Cela se produit surtout entre 4 et 9 mois de la vie chez les enfants en surpoids. La raison de son développement est l'introduction d'une partie du tube intestinal dans la lumière intestinale.

L'apparition de la maladie est toujours soudaine - l'enfant commence soudain à pleurer, devient agité, appuie sur ses jambes. L'attaque prend fin tout aussi soudainement: l'enfant se calme, peut même commencer à jouer, mais au bout d'un moment l'attaque douloureuse se reproduit. Cette fréquence de douleur est causée par les vagues de péristaltisme intestinal, qui déplacent progressivement la partie enveloppée de l'intestin. Souvent, après les premières crises douloureuses, on observe des vomissements qui deviennent alors périodiques. De plus, au début de la maladie, on note une selle normale simple ou double. Plus tard, des impuretés sanguines apparaissent dans les selles et ces dernières prennent progressivement l’apparence de "gelée à la framboise".

Douleur persistante dans les intestins avec syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est une pathologie fonctionnelle qui se manifeste par une douleur chronique en l'absence de tout trouble organique. La douleur dans cette maladie est permanente et n'a pas une intensité élevée.

En plus de la douleur et de l'inconfort des intestins, le SCI présente les symptômes suivants:

  • fréquent (plus de 3 fois par jour) ou rare (moins de 3 fois par semaine) les selles;
  • violation de la cohérence de la chaise sous la forme de "moutons" et de selles dures, ou inversement - non formée ou liquide;
  • sensation de selles incomplètes;
  • impulsions impérieuses et effort au cours de la défécation;
  • distension abdominale;
  • mélange de mucus dans les selles;
  • jets de contenu gastrique dans l'œsophage;
  • douleur musculaire;
  • syndrome de fatigue chronique;
  • douleur dans les intestins et le bas du dos;
  • maux de tête;
  • anxiété et dépression.

Douleur dans le cancer intestinal et d'autres processus tumoraux

Parmi les maladies néoplasiques de l'intestin, les polypes sont les plus fréquents (variante bénigne) et le cancer du côlon (variante maligne).

Le syndrome douloureux dans les tumeurs du côlon n'a pas une intensité prononcée. Aux stades précoces de la pathologie, des douleurs parfois vives et peu marquées peuvent survenir dans l'intestin, sans localisation précise. En outre, avec une augmentation de la taille de la tumeur, il est capable de bloquer la lumière du tube intestinal ou de le presser, ce qui entraîne des symptômes d’obstruction intestinale.

L'un des signes des tumeurs intestinales peut être une constipation persistante non liée à la prise de nourriture, qui ne se prête presque pas à un régime ou à un traitement médical. La perturbation du passage de la masse de nourriture dans l'intestin se manifeste également par une sensation de lourdeur, de grondements et de ballonnements. Après une vidange intestinale et une décharge de gaz rares mais abondantes, ces symptômes disparaissent temporairement. De plus, au cours des processus tumoraux, des impuretés du sang sont parfois détectées dans les fèces. Il y arrive en raison d'une lésion de la région de l'intestin rétrécie par la tumeur lors du passage de selles solides.

Avec le cancer du côlon, le complexe symptomatique de "petits signes" apparaît:

  • fatigue accrue;
  • faiblesse générale;
  • perte d'appétit;
  • état d'épuisement.

La nécrose et la désintégration de la tumeur sont caractérisées par un processus inflammatoire violent dans le côlon et l'apparition de saignements internes avec une abondante apparence de sang dans les selles. La perforation de l'intestin dans une tumeur en décomposition est une affection aiguë caractérisée par une pâleur, une faiblesse grave, parfois une perte de conscience et le développement d'une péritonite. Un tel patient devrait immédiatement contacter un hôpital chirurgical.

Douleur dans les intestins, gaz et nausées dans la maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie intestinale inflammatoire chronique qui affecte également les ganglions lymphatiques et les vaisseaux de la cavité abdominale.

Avec cette pathologie, ce n'est pas seulement la muqueuse intestinale qui est touchée - toutes les couches du tube digestif sont touchées. En plus de l'inflammation, la maladie de Crohn provoque également la formation de modifications cicatricielles et d'ulcères sur la paroi intestinale.

Le tableau clinique de cette maladie est très diversifié et dépend en grande partie de la gravité du processus et de sa durée, ainsi que de la fréquence des exacerbations.

"Symptômes intestinaux" dans la maladie de Crohn:

  • douleur abdominale semblable à la douleur dans l'appendicite aiguë;
  • diarrhée et augmentation de la formation de gaz dans les intestins;
  • des nausées et des vomissements;
  • perte de poids et d'appétit.

Symptômes communs:
  • fièvre ondulée;
  • fatigue
  • faiblesse générale.

De plus, les lésions d'autres organes et systèmes sont également caractéristiques de la maladie de Crohn - des manifestations extra-intestinales de cette pathologie se développent:
  • stomatite dans la cavité buccale;
  • uvéite, kératite et conjonctivite dans les organes de la vision;
  • angiite, érythème nodeux et pyoderma gangrenosum sur la peau;
  • spondylarthrite et arthrite des articulations;
  • dégénérescence graisseuse et cirrhose du foie;
  • inflammation des voies biliaires et formation de calculs biliaires;
  • cystite, pyélonéphrite et amylose rénale dans les organes urinaires.

Douleur constante dans les intestins avec mégacôlon

Megacolon est une malformation de l'intestin, caractérisée par une augmentation de la taille du côlon. L'évolution de cette maladie se manifeste par le développement de la constipation dès les premières années, voire dans certains cas dès les premiers mois de la vie.

Les principaux signes de mégacôlon sont des flatulences, une constipation persistante et des douleurs intestinales. La durée de l'observation des symptômes peut varier considérablement - de 2-3 jours à plusieurs mois. De plus, un symptôme caractéristique de cette malformation est une augmentation de l'abdomen, qui est déterminée visuellement. Megacolon est souvent associé à la maladie de Hirshprung.

Douleur dans les intestins dans la maladie de Hirschsprung

La maladie de Hirschsprung est une malformation congénitale du côlon, qui entraîne une violation de l'innervation de son fragment. Cela provoque une diminution (jusqu'à une absence complète) de péristaltisme dans la zone touchée. En conséquence, le contenu de l'intestin situé au-dessus s'accumule et il y a une constipation, des ballonnements et une accumulation de gaz. Tout cela contribue à l'apparition de douleurs tiraillantes et douloureuses aux intestins. Aussi caractérisé par le soi-disant ventre "grenouille".

Les derniers signes de progression de la maladie de Hirshprung sont:

  • l'anémie;
  • retards physiques;
  • difformités thoraciques ressemblant à un rachitisme;
  • l'apparition de calculs fécaux;
  • intoxication fécale du corps.