Principal / Pancréatite

Nous comprenons pourquoi l'hypochondre droit est douloureux après avoir mangé

Pancréatite

Le corps humain est un système unique capable de se guérir. Toutefois, si vous «épuisez» le corps avec des aliments nocifs (rôtis, viandes fumées, cornichons, etc.) et des addictions néfastes (alcool, tabac, drogues), il commence à faiblir, ce qui se manifeste principalement par des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit après le repas.
Si ce symptôme est ignoré par une personne, la douleur occasionnelle deviendra permanente, ce qui servira d'indication du développement de pathologies graves, dont le traitement peut être très, très difficile.

Principales maladies

Ensuite, nous examinons un certain nombre de maladies, dont l’un des signes est la douleur dans l’hypochondre droit, apparaissant après l’alimentation, les caractéristiques et les méthodes de diagnostic et de traitement correspondantes.

En règle générale, il fait mal sous les côtes à droite avec des pathologies du foie, de la vésicule biliaire. Parfois, un symptôme indique un problème du pancréas de la tête, des organes du tractus gastro-intestinal.

L'hépatite

L'hépatite est le nom commun pour les pathologies caractérisées par une inflammation du tissu hépatique.

L'hépatite est classée selon les causes de la maladie:

  • viral (A, B, C, D, E, F, G);
  • toxique (causes de développement: effets de l'alcool, des drogues, des substances toxiques);
  • auto-immune;
  • rayonnement (causes de développement - exposition aux rayonnements).

En fonction de l'évolution de la maladie, on distingue les hépatites aiguës et chroniques.

Selon les manifestations cliniques, la pathologie est divisée en formes ictérique, anictérique et subclinique.

Un trait caractéristique de cette pathologie hépatique est la longue absence de la clinique. Les premiers signes n'apparaissent que lors du développement de la maladie, tels que l'apparition d'une douleur sourde dans l'hypochondre droit, apparaissant après le repas, l'intolérance aux aliments gras et l'augmentation du volume du foie.

En plus de la douleur ressentie dans le côté droit sous les côtes, les patients remarquent souvent:

  • l'acquisition par la peau et les sclérotiques des yeux d'une teinte jaune vif (sous forme ictérique et subclinique);
  • prurit grave;
  • une sensation de nausée qui accompagne le rot avec un arrière-goût amer;
  • urine foncée;
  • clarification des matières fécales;
  • augmentation de la fièvre de bas grade;
  • faiblesse et fatigue.

Lorsqu'une douleur au côté apparaît, en particulier dans l'hypochondre droit, en particulier lorsque d'autres symptômes de l'hépatite se manifestent, une personne doit consulter un médecin généraliste qui, sur la base des résultats d'un examen personnel et d'analyses cliniques, déterminera les tactiques futures de prise en charge du patient. Le plus souvent, le patient est référé pour des maladies infectieuses, un gastro-entérologue et un hépatologue pour un traitement ultérieur.

Il est possible de confirmer la présence d'une hépatite avec:

  • tests sanguins cliniques;
  • tests sanguins pour les marqueurs de l'hépatite;
  • Échographie du foie;
  • biopsie du foie.

Au cours du traitement, il est recommandé au patient de suivre un régime spécial et un repos au demi-lit.

Prescrire également de tels médicaments hépatoprotecteurs, tels que:

Dans le traitement de l'hépatite, l'oxygénothérapie et l'oxygénothérapie se recommandent bien.

Le traitement de l'hépatite auto-immune est également réalisé à l'aide de corticostéroïdes et d'immunosuppresseurs.

Syndrome de Gilbert

Un autre nom pour cette pathologie est un dysfonctionnement hépatique constitutionnel ou un ictère familial non hémolytique. Cette maladie est héréditaire et innée. Il se caractérise par des taux sanguins élevés de bilirubine.

Le plus souvent, l'évolution de la maladie est asymptomatique ou se manifeste par des signes mineurs, tels qu'une faible coloration de la peau, des muqueuses et de la sclérotique en jaune. Souvent, lorsqu’il manifeste une maladie, le patient se plaint d’avoir mal à l’avant sous les côtes droites, surtout après avoir mangé un aliment gras ou épicé.

Les autres manifestations du syndrome incluent:

  • asthénie, vertiges;
  • troubles du sommeil;
  • troubles de l'appétit;
  • goût amer dans la bouche;
  • éructations après avoir mangé et goût amer;
  • sensation de brûlure dans l'espace rétrosternal;
  • nausée, se terminant parfois par des vomissements;
  • troubles intestinaux (constipation, diarrhée);
  • flatulences;
  • foie élargi.
  • inspection;
  • la palpation;
  • test sanguin (clinique, biochimique);
  • coagulogramme;
  • Analyse de l'ADN d'un gène responsable de l'apparition des pathologistes;
  • marqueurs d'hépatite;
  • Échographie des organes péritonéaux;
  • Scanner;
  • biopsie du foie;
  • élastographie.

Le traitement de la pathologie comprend l'arrêt complet du tabac et de la consommation de boissons contenant de l'alcool, ainsi que le respect d'un régime alimentaire particulier excluant les plats gras, frits, fumés et épicés.

De plus, en cas de jaunisse, il est conseillé au patient de prendre les médicaments des groupes suivants:

  • les barbituriques;
  • cholérétique;
  • hépatoprotecteurs;
  • entérosorbants.

Médicaments souvent prescrits qui conduisent au fonctionnement normal de la vésicule biliaire.

Pour la destruction de la bilirubine, on a eu recours à la photothérapie, qui est le plus souvent effectuée à l'aide de lampes bleues.

Cholécystite

La maladie se caractérise par une inflammation de la vésicule biliaire, suivie de la formation de calculs. Les principaux symptômes sont des douleurs dans l'abdomen, sur le côté, principalement dans l'hypochondre droit. Le plus souvent, après avoir mangé des aliments gras et frits, ainsi que des viandes fumées, ça fait mal au côté. De plus, il y a une augmentation de la fièvre de faible intensité et de la faiblesse.

Les signes supplémentaires de cholécystite comprennent:

  • prurit;
  • troubles intestinaux fonctionnels;
  • maux de tête;
  • goût amer et métal dans la bouche;
  • éructations;
  • augmentation des flatulences et des ballonnements.

Le diagnostic de la cholécystite comprend:

  • tests sanguins cliniques;
  • examen microscopique de la bile;
  • cholécystographie;
  • Échographie de la vésicule biliaire;
  • endoscopie.

Le traitement de la cholécystite doit être effectué uniquement par un gastro-entérologue. La thérapie consiste à maintenir chez le patient un régime alimentaire spécial, à exclure du régime des aliments gras et épicés, à respecter le repos au lit. Des médicaments antibactériens, antispasmodiques et cholérétiques, médicaments contribuant à la normalisation des fonctions motrices de la vésicule biliaire, sont également prescrits au patient.

Au cours de la rémission en pathologie chronique, il est souvent conseillé de mener une physiothérapie thermique dans la région de l'hypochondre.

En cas d'échec du traitement, une résection d'urgence de la vésicule biliaire est réalisée.

Maladie biliaire

C'est une pathologie caractérisée par la formation de calculs biliaires et / ou de voies biliaires.

La maladie est classée sous les formes suivantes:

  • latent, asymptomatique;
  • douleur chronique;
  • récidive chronique, caractérisée par des douleurs périodiques du côté droit (de l'hypochondre), des nausées, des éructations amères;
  • dyspeptique;
  • angine de poitrine, dans laquelle le syndrome douloureux est localisé dans le sternum dans la région du coeur.

La gravité de la maladie produit:

  • forme légère, dans laquelle les attaques de coliques ne se produisent pas plus de 5 fois par an, tandis que le reste du temps, le patient se sent évalué comme satisfaisant;
  • forme modérée, dans laquelle le nombre d'attaques de coliques est 6-12 fois par an;
  • forme sévère, caractérisée par la survenue d'attaques de coliques biliaires tous les 4-7 jours.

La colique est typique de la maladie et présente les symptômes suivants:

  • douleur soudaine dans la région épigastrique et dans l'hypochondre droit;
  • douleur persistante dans le côté, qui augmente après avoir mangé, principalement lorsque vous mangez des aliments épicés, gras et des viandes fumées. Ce symptôme est caractéristique de la forme chronique de la pathologie;
  • hypertonie des muscles abdominaux, douleurs au contact de l'abdomen;
  • flatulences, nausées, éructations fréquentes;
  • vomissements abondants, fréquents et indomptables;
  • faiblesse
  • augmentation de la température basse température à 38 ° C;
  • prurit;
  • selles fâchées sous forme de diarrhée fréquente (jusqu'à 10-12 fois par jour).

Le diagnostic de la maladie est l'étude des antécédents personnels et familiaux, l'examen du patient. Également effectué un certain nombre de méthodes de diagnostic de laboratoire et instrumentales:

  • Le chêne;
  • test sanguin biochimique;
  • marqueurs d'hépatite;
  • analyse d'urine;
  • coprogramme;
  • Échographie;
  • EGD;
  • radiographie;
  • cholangiopancréatographie rétrograde;
  • cholécystangiographie;
  • CT et IRM.

La pathologie est traitée par un gastro-entérologue qui, sur la base des résultats du diagnostic, détermine la tactique du traitement. En règle générale, les méthodes suivantes sont utilisées pour le traitement:

  • but de la nutrition diététique;
  • prescription d'acides biliaires;
  • l'utilisation de médicaments qui aident à la nutrition et à la protection des tissus du foie;
  • thérapie antibactérienne;
  • intervention chirurgicale.

Pancréatite

Inflammation du pancréas.

Le premier symptôme du développement de la pancréatite à la tête du pancréas est une douleur au côté droit. La nature du syndrome douloureux est complètement différente: tirée, émoussée ou aiguë, permanente. Le plus souvent, les patients remarquent que la douleur survient une heure et demie à une heure après un repas, mais il arrive que la maladie se manifeste immédiatement après un repas.

Les autres manifestations de la pancréatite comprennent:

  • une forte diminution de l'appétit;
  • formation de gaz et ballonnements;
  • diarrhée abondante et fréquente ou constipation persistante;
  • la puanteur des matières fécales;
  • perte de poids drastique;
  • sensation de soif;
  • muqueuse de la bouche sèche.

Le diagnostic pathologique comprend également:

  • test sanguin clinique;
  • analyse d'urine;
  • echotomographie;
  • Échographie;
  • Scanner;
  • gastroscopie;
  • la duodénographie;
  • balayage radio-isotopique.

Traitement de la pathologie est effectuée en utilisant les méthodes suivantes:

  • conformité diététique;
  • prendre des analgésiques et des antispasmodiques;
  • thérapie avec des préparations enzymatiques, complexes de vitamines.

Rarement recourir à la chirurgie.

Ulcère de l'estomac

Maladie chronique caractérisée par la formation d'ulcères sur la membrane muqueuse. Lorsqu'un ulcère se forme sur le côté droit de l'estomac, la pathologie se manifeste par une douleur au côté droit de l'abdomen, principalement sous les côtes à l'avant. La douleur est douloureuse, caractère terne. Causes de l'augmentation de la douleur - activité physique, consommation d'aliments épicés ou d'alcool.

En plus de la douleur, les patients remarquent les symptômes suivants:

  • brûlures d'estomac;
  • des nausées;
  • diminution ou manque d'appétit complet;
  • flatulences;
  • des éructations au goût amer ou acide;
  • troubles intestinaux;
  • plaque de la langue;
  • transpiration intense, surtout dans les paumes.

Le diagnostic d'un ulcère est fait en utilisant:

  • analyse générale du sang, de l'urine, des matières fécales;
  • analyse du sang occulte fécal;
  • FEGDS;
  • échographies du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas;
  • radiographie;
  • surveiller le pH du suc gastrique pendant la journée et le pH-métrie.

Le gastro-entérologue s'occupe du traitement des ulcères gastriques. Le plus souvent, la thérapie est réalisée à l'aide de:

  • des antibiotiques;
  • médicaments qui augmentent la protection de la muqueuse gastrique;
  • médicaments antisécrétoires;
  • antispasmodiques;
  • probiotiques.

En cas de complications et d'inefficacité de la pharmacothérapie, une intervention chirurgicale est réalisée.

Brobit

Maladie caractérisée par une inflammation de la membrane muqueuse du duodénum, ​​à savoir son bulbe.

Bulbit divisé en types:

  • catarrhal;
  • hyperplasique;
  • atrophique;
  • érosif;
  • superficielle;
  • focale;
  • diffuse;
  • ulcératif;
  • hémorragique.

Le principal symptôme du processus inflammatoire est une douleur sourde ou aiguë, localisée dans la région épigastrique et irradiant vers l'hypochondre, le côté ou le nombril. En règle générale, cette zone fait mal 1,5-2 heures après le repas, ainsi que la nuit.

Les autres manifestations de la pathologie comprennent:

  • amertume dans la bouche;
  • éructations après avoir mangé;
  • des nausées;
  • fatigue excessive;
  • maux de tête;
  • troubles du sommeil;
  • transpiration accrue;
  • troubles nerveux.

Déterminer la présence d'une pathologie n'est possible qu'avec l'aide de la fibrogastroduodénoscopie.

Le traitement par Bulbit est déterminé par un gastro-entérologue et comprend:

  • aliments diététiques;
  • des antibiotiques;
  • normalisation du mode de vie;
  • les médicaments qui contribuent à la normalisation des fonctions de l'estomac et du duodénum.

Syndrome du côlon irritable

Trouble de la fonction intestinale, dans lequel l'inconfort et la douleur sont associés à la défécation, à des modifications des selles.

La pathologie est classée en:

  • IBS avec diarrhée, qui est dominé par l'allocation de selles liquides;
  • IBS avec constipation, dans lequel les selles très serrées représentent plus du quart des vidanges;
  • look mixte.

La maladie se caractérise par l'apparition de douleurs abdominales, y compris dans l'hypochondre droit. En règle générale, la douleur disparaît après avoir vidé les intestins, mais pas pour longtemps. Souvent, le syndrome douloureux est accompagné de flatulences, de constipation persistante ou de diarrhée.

Les autres manifestations de la maladie comprennent:

  • sensation de coma dans la gorge;
  • douleur épigastrique;
  • palpitations cardiaques;
  • mictions fréquentes;
  • perte de poids;
  • muqueuse de la bouche sèche;
  • faiblesse, fatigue.

Parfois, les patients se plaignent d'avoir mal à la tête, des muscles et des articulations.

Le diagnostic pathologique est réalisé à l'aide de:

  • tests de laboratoire sur le sang et les matières fécales;
  • EGD;
  • Échographie des organes pelviens et de la cavité abdominale;
  • coloscopie;
  • l'irrigoscopie;
  • électrogastroentérographie;
  • manométrie.

Le traitement du SCI comprend la pharmacothérapie, l'alimentation, la normalisation du mode de vie, parfois une psychothérapie.

Les causes de douleur décrites ci-dessus dans l'hypochondre droit (et la liste des maladies est loin d'être complète) suggèrent que ce symptôme indique la nécessité d'un accès rapide à des soins médicaux. Seul un traitement opportun par un spécialiste, un diagnostic précis et un traitement adéquat aideront à éviter le développement de complications pouvant causer des dommages considérables à l'organisme.

Nutrition humaine optimale

Attention! Nous ne donnons aucune recommandation pour une nutrition adéquate. Ici, le coût minimum d'un ensemble de produits est calculé, en assurant la consommation de la quantité requise d'éléments nutritifs (protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux), sur la base du traitement mathématique des données relatives au contenu de ces éléments nutritifs dans les produits.

Lors de la première étape, le coût minimum d'un ensemble de produits est calculé (vous pouvez également entrer les produits de votre régime). À la deuxième étape, vous pouvez ajuster le régime reçu et voir un exemple de calcul du régime réel. Pour plus de détails, voir la section "Comment utiliser le calcul".

La dépendance de l'espérance de vie sur divers facteurs - ici.

Douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé

La douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé est une manifestation désagréable d'intensité variable, quelle que soit l'âge et le sexe.

Les principales causes du développement d'un tel symptôme sont les maladies des organes de l'appareil digestif et, moins souvent, son apparition est provoquée par d'autres affections. En outre, il existe un petit groupe de facteurs prédisposants physiologiques.

Étant donné que, dans la très grande majorité des cas, un syndrome douloureux de localisation similaire et que le moment de la manifestation est le signe d'une maladie, il est naturel que d'autres symptômes se développent dans ce contexte. Afin de déterminer la source d'un tel signe, il est présenté au patient un ensemble de tests de diagnostic en laboratoire et au moyen d'un instrument. Les tactiques de traitement seront pleinement conformes aux facteurs étiologiques.

Étiologie

Avant de parler des causes de la douleur, les patients doivent savoir quels organes internes se trouvent dans cette zone. Ceux-ci incluent:

  • le foie;
  • le rein droit et la glande surrénale;
  • vésicule biliaire;
  • le pancréas, à savoir sa tête;
  • une partie du diaphragme;
  • appendice du caecum;
  • les voies biliaires.

Ce sont les principaux organes dont la défaite causera certainement des douleurs après un repas. Cependant, des douleurs peuvent survenir avec des pathologies de l'estomac et du duodénum ou du système cardiovasculaire, ainsi que de la veine cave inférieure.

Parmi les maladies du système digestif pouvant causer des douleurs, on compte:

  • L'hépatite est un processus pathologique caractérisé par une inflammation des tissus de cet organe. Dans de tels cas, la douleur sera douloureuse dans la nature;
  • La maladie de Gilbert est une maladie héréditaire qui peut être asymptomatique, mais dans la plupart des cas, elle se manifeste par un jaunissement de la peau et une douleur sous les côtes à droite après avoir mangé des aliments.
  • La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire, qui s'accompagne souvent de la formation de calculs dans cet organe ou ses canaux.
  • JCB - pathologie, qui est l'apparition de calculs biliaires ou des voies biliaires. Fondamentalement, la maladie se présente sous une forme chronique et la manifestation de symptômes, en particulier de douleurs sous les côtes droites, se produit pendant les périodes d'exacerbation;
  • La pancréatite est une lésion inflammatoire du pancréas, mais il convient de noter que l'apparition d'une douleur dans l'hypochondre droit après le repas ne contribue qu'à l'inflammation de la tête de cet organe. Le syndrome douloureux varie de sourd à aigu;
  • ulcère peptique ou ulcère duodénal;
  • Bulbit - est caractérisé par une inflammation de la membrane duodénale. L'apparition d'un symptôme similaire est causée par des dommages au bulbe duodénal. La douleur peut être exprimée non seulement quelques heures après le repas, mais aussi la nuit;
  • IBS;
  • gastrite;
  • inflammation aiguë de l'appendicite.

En outre, il existe des causes moins courantes de douleur, non liées aux organes du système digestif. Par exemple:

  • maladie rénale - la douleur sera le zona;
  • pneumonie - la douleur sous les côtes droites se manifeste quelques heures après le repas et est également aggravée de manière significative par la toux;
  • ostéochondrose;
  • insuffisance cardiaque chronique;
  • infarctus du myocarde - avec cette maladie, les patients remarquent une douleur intense et une dague;
  • problèmes gynécologiques, tels que la grossesse extra-utérine;
  • troubles mentaux - alors que les maladies du tube digestif chez l'homme ne sont pas observées.

Les raisons physiologiques pour l'apparition de sensations de douleur à un endroit similaire après un repas sont les suivantes:

  • une attaque de toux sévère - dans de tels cas, la douleur disparaît d'elle-même, après un certain temps;
  • période de gestation - le développement de la douleur se produit dans le contexte d'une augmentation de la taille de l'utérus et d'une croissance active du fœtus, l'utilisation de nourriture n'est qu'un facteur gênant;
  • la fin du cycle menstruel - à ce stade, il y a une diminution du niveau de progestérone et une augmentation de l'œstrogène. C'est ce qui provoque les spasmes des canaux biliaires, qui provoquent des douleurs sous les côtes à droite et à l'avant après avoir mangé;
  • prendre des contraceptifs hormonaux féminins;
  • exercice intense immédiatement après les repas;
  • manger de grandes quantités d'aliments gras et épicés;
  • l'habitude de boire de la nourriture boissons gazeuses et alcoolisées, ainsi que le café fort.

De tels facteurs prédisposants peuvent provoquer l'apparition de douleurs sous les côtes droites après avoir mangé chez des personnes en parfaite santé.

Symptomatologie

Compte tenu du fait que, dans presque tous les cas, un tel symptôme indique une maladie du tractus gastro-intestinal, le tableau clinique peut être constitué de différents signes caractéristiques d’une affection particulière.

Si le symptôme principal était l'hépatite, la douleur dans l'hypochondre droit après le repas sera accompagnée de:

  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • sensation constante de nausée;
  • des éructations avec une odeur désagréable;
  • changer la couleur de l'urine et les matières fécales;
  • augmentation de la température corporelle;
  • démangeaisons sévères de la peau;
  • augmentation de la faiblesse et de la fatigue.

Dans les cas où la source était la maladie de Gilbert, le tableau clinique comprendra:

  • troubles du sommeil;
  • perte d'appétit;
  • goût amer dans la bouche;
  • éructations amères;
  • des vertiges;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • des nausées et des vomissements;
  • sensation de brûlure dans la région de la poitrine;
  • selles avec facultés affaiblies.

Lorsque la cause est une cholécystite ou zhbk, alors sur le fond du symptôme principal apparaissent:

  • démangeaisons de la peau;
  • accès de maux de tête graves;
  • goût amer et métallique dans la bouche;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • augmentation significative de la température corporelle.

Avec la pancréatite, en plus de la douleur, les manifestations cliniques seront:

  • manque d'appétit;
  • flatulences et ballonnements;
  • alternance de diarrhée et de constipation;
  • perte de poids;
  • sensations de douleur;
  • muqueuses sèches;
  • soif forte.

En cas de formation de douleur sous les côtes droites avec un ulcère peptique, les symptômes peuvent également comprendre:

  • brûlures d'estomac graves;
  • nausée et flatulence;
  • Écorces amères et acides;
  • diminution de l'appétit;
  • transpiration accrue;
  • apparition d'un raid sur la langue.

Il convient de noter que la manifestation symptomatique d'une maladie sera individuelle pour chaque personne.

Diagnostics

Si vous ressentez des douleurs dans l'hypochondre droit après avoir mangé, vous devriez demander l'aide d'un gastro-entérologue. Pour que le clinicien puisse établir la cause de l'apparition d'un tel symptôme, il est prescrit à la patiente un certain nombre de mesures de diagnostic en laboratoire et au moyen d'instruments. Cependant, avant leur mise en œuvre, le médecin doit effectuer lui-même plusieurs manipulations. Ainsi, le diagnostic principal consistera en:

  • mener une enquête détaillée pour d'autres symptômes;
  • familiarisation avec l'histoire de la maladie et l'histoire de la vie du patient;
  • examen physique, avec palpation abdominale obligatoire.

Ce n’est qu’après cela que des analyses de laboratoire sur le sang, l’urine et les selles ont été effectuées.

Cependant, le diagnostic de toute maladie repose sur des méthodes d’examen instrumentales, parmi lesquelles il convient de souligner:

  • Échographie;
  • Radiographie;
  • FEGDS;
  • ECG;
  • CT et IRM;
  • cholécystangiographie et cholangiopancréatographie rétrograde;
  • biopsie;
  • sphincter oddi manométrie.

Si nécessaire, une consultation supplémentaire de spécialistes restreints peut être désignée.

De tels événements aideront le médecin non seulement à rechercher les causes du principal symptôme, mais également à attribuer à chaque patient les tactiques de traitement les plus efficaces.

Traitement

L'élimination de la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé directement dépend de la raison de leur apparition. Dans la plupart des cas, il suffira d’effectuer des thérapies conservatrices, à savoir:

  • prendre des médicaments - pour neutraliser les symptômes, l’inflammation et les bactéries pathogènes, ainsi que pour normaliser le fonctionnement de l’organe touché;
  • respect du régime alimentaire - si la cause de la maladie est le tractus gastro-intestinal;
  • L'utilisation de thérapies alternatives sur ordonnance - cela ne devrait en aucun cas être le seul traitement.

L'intervention chirurgicale est traitée avec l'inefficacité du traitement conservateur, dans les cas de maladie grave du patient, de même qu'avec JCB, l'oncologie et l'ulcère peptique.

Douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé

Dans la pratique d'un gastro-entérologue, les patients se plaignent souvent de douleurs dans l'hypochondre droit après avoir mangé. La condition n'est pas claire pour les personnes ayant un estomac en bonne santé. Ils pensent que la douleur sous les côtes, en général, n’est pas associée à la digestion. L’avis erroné est réfuté par l’enquête.

Bien sûr, les causes possibles peuvent être la maladie des côtes, le zona (herpès zoster), les maladies des vertèbres thoraciques inférieures avec syndrome radiculaire, la névralgie. Ces raisons ne sont pas exactement liées à la nourriture, ne dépend pas de l'heure des repas. Il existe de nombreuses maladies des organes situés dans l'hypochondre supérieur droit, qui réagissent à la qualité et à l'alimentation.

Pour quels organes de l'hypochondre droit une bonne nutrition est-elle importante?

Directement dans la zone sous-costale se trouvent le lobe droit du foie, la vésicule biliaire avec des voies excrétoires, la courbure du côlon transverse. Le foie produit de la bile et le transporte dans la vésicule biliaire pour le stocker. La quantité et la qualité de la bile dépendent de la "commande" entrante de l'estomac et sont déterminées par la composition des aliments et des boissons acceptés.

La surcharge en plats de viande frits et gras, l’alcool, les assaisonnements épicés améliorent le fonctionnement. Parfois, même avec une simple suralimentation de la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé, ils indiquent une rupture de la synthèse, l'incapacité de produire suffisamment pour se séparer. Avec l'habitude habituelle de ne manger que de la viande, les plats épicés, une telle réaction est inévitable.

Le foie fonctionne 24 heures sur 24, débarrassant ses enzymes des substances toxiques nocives, notamment en essayant de traduire la forme non toxique d'alcool accepté, les substances cancérigènes. Il perd sa fonction lorsque les cellules sont enflammées d'hépatite, de dégénérescence graisseuse ou remplacées par du tissu cicatriciel. Des sites de cirrhose se forment, incapables de travailler.

Le manque de vitamines perturbe la synthèse des systèmes enzymatiques du foie. De plus, le manque de glucides en raison des régimes de famine entraîne la perte du dépôt de glycogène, obligé de se décomposer en glucose pour obtenir de l'énergie.

La dépendance à la nourriture épicée contribue à la violation de la motilité de la paroi musculaire de la vessie et des voies. Appelé contraction spastique ou stagnation de la bile. Cela explique pourquoi la douleur associée à manger.

La concentration en sels dans la composition de la bile revêt une importance particulière. L'effet de la nourriture sur les précipitations avec le collage ultérieur et la formation de pierres a été prouvé.

L'excrétion biliaire retardée - la cause de l'inflammation et l'introduction de microorganismes pathogènes dans le corps, privés de l'immunité locale. Ainsi, la cholécystite est formée.

Causes de la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé

Sans diagnostic supplémentaire, les maladies des organes voisins sont difficiles à distinguer des problèmes locaux. Considérez les options pour les causes de la douleur dans le quadrant supérieur droit, à côté des symptômes caractéristiques.

Douleur dans la cholécystite

Au début de la maladie survient une défaillance fonctionnelle de l'écoulement de la bile. Augmentation ou diminution possible de la motilité. Puis une infection du foie dans l'hépatite, le pancréas, les intestins pénètre dans la vésicule biliaire.

Les agents pathogènes pathogènes sont délivrés par la lymphe ou le sang des amygdales palatines, de la cavité maxillaire, des dents carieuses, des organes du système urinaire, des appendices inflammatoires chez la femme, de la prostate chez l'homme présentant une inflammation chronique. Réaction possible à l’introduction de vers et de Giardia.

Dans la cholécystite calcique (calculs), la stase biliaire est importante. Si ce n'est pas le cas, d'autres facteurs sont importants. Parmi les provocateurs de l'inflammation de la vésicule biliaire, l'habitude des aliments gras, la consommation d'alcool, des collations frites ou épicées, un faible effort physique.

La douleur à l'avant de l'hypochondre droit apparaît deux heures après le repas et peut provoquer des crampes très intenses (avec la forme aiguë de la maladie) avec nausée, vomissement de la bile et forte fièvre. Une irradiation est observée dans l'omoplate droite, l'épaule, la clavicule, le bas du dos.

Dans la période intercritique, la douleur est sourde et tire dans la nature (peut être remplacée par une sensation de lourdeur après avoir mangé). Une personne se plaint d'amertume constante dans la bouche, de nausée, de perte d'appétit. Souvent, les douleurs vont de l'hypochondre droit au plexus solaire et sont ressenties comme un soubassement plus proche du nombril.

La cholécystite calcique s'accompagne d'un jaunissement de la peau et de la sclérotique après une crise de douleur. Si elle n'est pas traitée, la paroi enflammée suppure et la cholécystite devient phlegmoneuse et gangréneuse. La douleur devient sourde, il y a de la fièvre, des frissons, une faiblesse croissante. La nécrose du tissu de la vessie entraîne la disparition de la douleur sur le fond d'un état général grave.

Douleur dans la cholangite

La pénétration de la flore intestinale pathogène dans les voies biliaires provoque leur inflammation (cholangite). Il est presque impossible de la distinguer de la cholécystite, car l’infection se propage rapidement à la vésicule biliaire.

Les douleurs spasmodiques (coliques hépatiques) après la prise d'aliments gras et frits sont typiques. L'inflammation provoque un chevauchement de la sortie de la bile et une stagnation de la vessie. Les patients développent une jaunisse, des démangeaisons provoquées par une augmentation de la température corporelle. L'évolution prolongée de la cholécystite et de la cholangite conduit à une cirrhose biliaire et à une insuffisance rénale-hépatique.

Douleur de pierre dans la vésicule biliaire

Maladie biliaire associée à la cholécystite: l'inflammation crée les conditions propices à la formation de calculs dans la vessie et les conduits.

L'attaque de la douleur dans l'hypochondre droit apparaît après les aliments gras, l'alcool. La douleur est vive, très intense. Irradier sur le côté droit, omoplate, épaule, clavicule, zone épigastrique. Dans ce cas, le patient est refroidi, déchirant l'amertume. L'attaque dure quelques minutes ou quelques heures. Après cela, il y a une forte faiblesse générale, une douleur douloureuse dans la vésicule biliaire.

Douleur hépatique après avoir mangé

Les douleurs dans l'hypochondre droit, en fonction des maladies du foie, sont provoquées par les aliments gras et les aliments frits, la consommation d'alcool (y compris la bière), de soda et d'assaisonnements épicés.

Hépatite - maladies de nature inflammatoire, lésions toxiques et auto-immunes. L'hépatite virale la plus courante. Un stade latent de la maladie est caractéristique, dans lequel le patient observe:

  • nausée temporaire;
  • manque d'appétit;
  • intolérance aux odeurs de nourriture.

Au stade clinique, une douleur sourde apparaît dans l'hypochondre à droite en réponse au gonflement et à la distension de la capsule hépatique. La violation de l'écoulement de la bile provoque l'écoulement de ses composants dans le sang. Il en résulte une jaunissement de la peau, de la sclérotique, des muqueuses, des démangeaisons cutanées, une urine sombre et des matières fécales grisâtres, ainsi que des selles erratiques. La température n'est jamais élevée, mais la faiblesse, le mal de tête est exprimé.

Avec la stéatose hépatique résultant d'un alcoolisme chronique ou d'une intoxication prolongée, les hépatocytes perdent leur graisse et meurent. Peu à peu, le foie est désactivé par la digestion. Il y a une douleur sourde après avoir mangé et dehors, une sensibilité à la palpation du foie, une augmentation du corps et une fatigue accrue.

Ulcère peptique

Un ulcère localisé dans la région du bulbe duodénal peut provoquer une douleur dans l'hypochondre à droite. La maladie qui précède est souvent le bulbit - inflammation de la région.

Les patients décrivent des douleurs à la coupure 1,5 à 2 heures après avoir mangé ou l'estomac vide la nuit. Immédiatement après un repas, des éructations, des nausées, des vomissements, des ballonnements, une transpiration accrue, une faiblesse apparaissent.

Moins fréquemment, la douleur dans l'hypochondre droit est perturbée lorsque l'ulcère est situé dans la partie pylorique de l'estomac. L'émergence de la nature douloureuse du poignard indique la perforation de la paroi et la sortie du contenu dans la cavité péritonéale.

Douleur de pancréatite

Dans l'hypochondre droit, douleur lors de la pancréatite, cancer de la tête pancréatique. Pour le syndrome de la douleur intensité typique typique prononcé, pulsation, le phénomène de "ceindre" avec des nausées, des vomissements de la bile, la diarrhée. Les patients maigrissent rapidement en raison d’une violation de l’absorption des principaux composants bénéfiques des aliments.

Douleur dans le syndrome de Gilbert

La maladie est aussi appelée «dysfonction hépatique constitutionnelle, jaunisse familiale non hémolytique». Pathologie congénitale, est héritée. Le sang est constamment déterminé par une teneur élevée en bilirubine, qui provoque un jaunissement faible de la peau.

Les patients ont une sensibilité accrue aux plats gras et épicés. Après avoir mangé, ils ressentent des douleurs sourdes sur le côté droit de l'épigastre et dans l'hypochondre, des éructations, des nausées et des vomissements amers. En plus de ces symptômes, dérangez-vous:

  • des vertiges;
  • amertume dans la bouche;
  • l'insomnie;
  • troubles des selles.

Diagnostics

À l'examen, le médecin vérifie la langue, la couleur de la sclérotique, l'état des ganglions lymphatiques. La palpation de l'abdomen vous permet d'identifier les zones les plus douloureuses, le foie élargi, le bord dense ou doux, la surface bosselée avec une cirrhose, la vésicule biliaire élargie.

Les tests de laboratoire comprennent:

  • analyses générales et biochimiques - confirment le processus inflammatoire, la phase de la maladie, le degré de dysfonctionnement, la composition des enzymes peut révéler le rôle du pancréas et du foie;
  • pour l'hépatite virale, des tests immunologiques sont effectués pour identifier un type spécifique de virus;
  • dans l'urine, le glucose et les protéines sont examinés. la bilirubine, la diastase;
  • l'analyse des matières fécales pour l'infestation de ver, giardia est vérifiée;
  • la méthode de détection obtenir le contenu du duodénum, ​​examiner la composition de la bile, identifier les éléments de l'inflammation dans la cholécystite;
  • Échographie - technique courante permettant de déterminer la taille des organes, la présence de calculs dans la vessie et les accidents vasculaires cérébraux, d'identifier la violation de la forme avec des modifications cicatricielles.

Dans les cas nécessaires, on utilise la radiographie de contraste de la vésicule biliaire, la fluoroscopie de l'estomac et du duodénum. La méthode fibrogastoscopique permet d'examiner les parties inférieures de l'estomac et du bulbe duodénal, afin d'établir la localisation de l'ulcère.

Traitement

Le plan de traitement de chaque maladie est établi par le médecin après un examen général. Vous ne pouvez pas prendre un agent de guérison pour la douleur dans l'hypochondre droit. Le patient devra déployer des efforts considérables pour se conformer au régime et au régime.

  • arrêtez les gros efforts physiques, marchez, faites de la gymnastique le matin, faites du yoga, du Pilates, allez à la piscine;
  • en cas d'excès de poids, organisez des jours de jeûne;
  • apprendre à gérer la situation après l’anxiété ou à prendre des sédatifs légers à base de plantes;
  • très attentivement suivre les contre-indications indiquées dans les instructions si nécessaire traitement par des moyens différents.

L'alimentation devra rester toute une vie. Il est nécessaire d'exclure des produits consommés:

  • boissons alcoolisées, quelle que soit leur force, eau gazeuse, thé et café forts, tous produits à base de viande grasse, crème sure et mayonnaise, fromage cottage gras;
  • nourriture en conserve;
  • plats frits et fumés de viande, poisson, légumes;
  • pâtisserie grasse à la crème;
  • haricots, chou frais et acidulé, radis;
  • chocolat, bonbons.

Utilisation en nutrition:

  • poulet, dinde, boeuf maigre;
  • les soupes et les bouillons ne doivent pas être riches;
  • soupes au lait et aux légumes;
  • Kasha au beurre limité;
  • les pâtes;
  • pommes de terre bouillies ou compotées avec des légumes;
  • kéfir et fromage cottage faible en gras;
  • huiles végétales;
  • des fruits

Médecine et chirurgie

L'élimination de la douleur est obtenue dans chaque cas de différentes manières. En cas d'ulcère à l'estomac ou au duodénum, ​​des agents enveloppants sont prescrits (Almagel-A, Gastal) pour lutter contre Helicobacterium - une série d'éradication d'antibiotiques servant à stimuler la motilité, médicaments dépendant du type d'acidité (spasmolytique ou prokinétique).

Le traitement du pancréas nécessitera dans les premiers jours de la faim, puis une expansion progressive du régime alimentaire. Il est nécessaire la nomination d'enzymes, de vitamines pour compenser, restaurer le processus d'absorption dans l'intestin.

Les maladies du foie sont traitées avec des médicaments antiviraux: immunomodulateurs (hépatite), fortes doses de vitamines, agents cholérétiques, corticostéroïdes, hépatoprotecteurs. Les patients doivent utiliser des méthodes de désintoxication lorsque des signes de cirrhose et d'insuffisance hépatique apparaissent (plasmaphérèse, hémodialyse).

Dans les maladies de la vésicule biliaire, il est important de rechercher la cause. Pour éliminer l'inflammation, prescrit des agents antibactériens. Avec des pierres, ils essaient de les ramollir et de les diviser en petites, bien que cela ne puisse être que partiellement réalisé.

Les agents existants agissant sur l’appareil biliaire sont réduits à la cholérétique (augmentation de la synthèse de la bile) et à la cholékinétique (agissent sur la musculature de la vésicule biliaire et des conduits). Par conséquent, vous ne pouvez pas utiliser les conseils d'amis et prendre leurs médicaments. Chaque patient a son propre type de violations.

La décision sur la décision opérationnelle est prise d'urgence en cas d'urgence menaçant le pronostic vital:

  • la vésicule biliaire phlegmoneuse et gangréneuse doit être retirée dès que possible;
  • ulcère avec douleur persistante excisée et suture gastrique avec anse intestinale;
  • Les tumeurs malignes peuvent nécessiter l'ablation complète d'un organe ou d'une partie importante de celui-ci, des ganglions lymphatiques environnants, suivie d'une chimiothérapie et d'une radiothérapie.

Dans le traitement du syndrome de Gilbert, on utilise: cholagogue, hépatoprotecteurs, entérosorbants. La destruction de la bilirubine en excès est obtenue par photothérapie à l'aide de lampes bleues. La douleur dans l'hypochondre droit ne peut être traitée de manière unique. Le traitement optimal est sélectionné après examen et identification de la cause. La meilleure chose à faire pour un patient est de consulter rapidement un médecin.

Qu'est-ce qui peut causer de la douleur dans le quadrant supérieur droit après avoir mangé?

Les principales causes de douleur dans le quadrant supérieur droit après les repas sont des problèmes d’appareil digestif. Dans cette zone se trouvent la vésicule biliaire, le pancréas, le foie et une partie du duodénum. Les pathologies de ces organes sont douloureuses. Ils peuvent être aigus ou chroniques.

Causes de la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé

Les médecins identifient plusieurs maladies qui sont les causes les plus courantes de douleur dans l'hypochondre droit.

Cholécystite

La maladie est accompagnée d'une inflammation de la vésicule biliaire, pouvant survenir de façon chronique ou aiguë. Caractérisé par une violation de la libération de bile et sa stagnation. L'utilisation d'aliments gras, d'alcool, de plats épicés, d'un mode de vie sédentaire conduit à une cholécystite. Très souvent, une inflammation de la vésicule biliaire est diagnostiquée pendant la grossesse. Les principaux symptômes de la maladie:

  • crampes aiguës qui donnent à l'omoplate et au dos;
  • des nausées et des vomissements;
  • signes d'arythmie cardiaque;
  • éructant avec un goût amer.

Si la cholécystite est accompagnée de calculs, le risque de blocage des conduits est élevé, ce qui peut entraîner une infection de l'organe. Les patients se plaignent d'une douleur sourde au devant droit, d'une augmentation de la température corporelle et d'une nette détérioration du bien-être. Signes lumineux d'intoxication.

Cholangite

L'inflammation des voies biliaires est provoquée par la microflore pathogène conditionnelle, qui y pénètre depuis l'intestin. La maladie survient souvent avec une cholécystite. L'infection se propage rapidement aux tissus de la vésicule biliaire, provoquant leur inflammation. Symptômes caractéristiques de la cholangite:

  • l'estomac du côté droit commence à faire mal immédiatement après l'ingestion d'aliments gras;
  • La jaunisse se développe, on observe des démangeaisons prononcées de la peau;
  • la température corporelle augmente.

En l'absence de traitement adéquat, la maladie entraîne le développement de la cirrhose. Les complications les plus dangereuses de la cholangite comprennent l'insuffisance hépatique-rénale.

Maladie biliaire

La pathologie est étroitement liée à la cholécystite. L'inflammation dans la vésicule biliaire crée des conditions optimales pour la formation de calculs. Cette affection s'accompagne de l'apparition d'une douleur et d'un inconfort aigus dans l'hypochondre droit après l'ingestion d'alcool ou d'aliments gras.

Les symptômes de la cholélithiase sont des frissons et des vomissements, après quoi un goût amer reste dans la bouche. Après le retrait de la douleur aiguë, le patient ressent de la faiblesse et de la fatigue, des sensations désagréables dans l'estomac deviennent douloureuses dans la nature.

Pathologies du foie

Piquer dans l'estomac après avoir mangé des aliments gras ou frits, de l'alcool, des boissons gazeuses, des assaisonnements épicés. Dans ce cas, la douleur au côté droit est généralement déclenchée par l'hépatite. Les maladies sont accompagnées d'une inflammation du foie due à la défaite des virus, dans le contexte des effets négatifs des toxines et des processus auto-immuns dans le corps. Beaucoup d'hépatites depuis un certain temps peuvent être cachées, il n'y a que de tels symptômes:

  • légère nausée;
  • diminution de l'appétit;
  • intolérance à certaines odeurs.

Avec le développement de la maladie dans l'hypochondre droit tire de plus en plus. Dans le contexte d'une violation de l'écoulement de la bile, apparaît le jaunissement de la peau et des muqueuses. L'urine devient sombre, les matières fécales deviennent grisâtres. Avec le développement de la dégénérescence graisseuse du foie, le processus de digestion est progressivement exclu. Parallèlement, il y a augmentation et douleur à la palpation.

Ulcère peptique

La douleur et les picotements à droite peuvent être causés par un ulcère duodénal. Le développement de cette pathologie commence par bulbit. La douleur survient généralement 2 heures après avoir mangé ou la nuit. Les patients soulignent d'autres problèmes - nausées, vomissements, transpiration excessive, faiblesse.

Pancréatite

En présence de la maladie, les douleurs deviennent extrêmement palpitantes. La pancréatite est accompagnée de vomissements, de nausées et de diarrhée. Les patients perdent rapidement du poids en raison d'une violation de la capacité d'absorption des nutriments.

Syndrome de Gilbert

La pathologie congénitale est héritée. La maladie s'accompagne d'un taux élevé de bilirubine dans le sang, ce qui provoque un jaunissement de la peau. Après avoir consommé des aliments gras ou épicés, les patients remarquent une douleur aiguë dans l'hypochondre droit. D'autres symptômes désagréables sont également observés:

  • des nausées et des vomissements;
  • goût amer dans la bouche;
  • des vertiges;
  • troubles du sommeil;
  • la diarrhée

La particularité de la maladie est une manifestation principalement chez les jeunes. Le syndrome de Gilbert est plus communément diagnostiqué chez les hommes.

Diagnostics

La douleur dans l'hypochondre droit après le repas est expliquée par des problèmes digestifs. Le patient doit donc consulter un gastro-entérologue. Le médecin étudie l’histoire de la maladie, examine le patient, puis assigne un certain nombre d’études:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse d'urine pour la diastase, le glucose, la bilirubine, la présence de protéines;
  • tests immunologiques pour détecter l'hépatite et son type;
  • analyse des matières fécales pour la présence d'invasions helminthiques.

En outre, une échographie des organes abdominaux. La méthode de détection obtenir le contenu du duodénum, ​​déterminer la composition qualitative de la bile. Dans certains cas, nommés par radiographie de contraste de la vésicule biliaire, de l'estomac et d'autres organes. Avec l'aide de la fibrogastroscopie est déterminé par l'état de l'estomac et du duodénum.

Méthodes de thérapie

La liste des méthodes utilisées dans le traitement de la douleur dans l'hypochondre droit après un repas dépend de la maladie sous-jacente et de l'état général du patient. Les médecins recommandent aux patients de changer complètement leur mode de vie:

  • abandonner un effort physique intense, mais maintenir une activité physique quotidienne;
  • normaliser le poids;
  • prévenir le stress;
  • suivre un régime alimentaire spécial: renoncer à l'alcool, aux aliments lourds, aux assaisonnements épicés.

De plus, un certain nombre de médicaments sont prescrits aux patients pour soulager les symptômes de maladies et prévenir les exacerbations. En cas d'ulcère peptique, des agents enveloppants sont utilisés (Gastal), des antibiotiques sont utilisés pour détecter Helicobacter pylori. S'il y a des problèmes avec le pancréas, des enzymes, des vitamines et des médicaments pour restaurer les processus d'absorption dans l'intestin sont prescrits.

Si l'hépatite est diagnostiquée, des agents antiviraux et immunomodulateurs sont utilisés pour le traitement. En outre, prescrire des vitamines, des médicaments cholagogue, des hépatoprotecteurs, des corticostéroïdes. Avec le développement de l'insuffisance hépatique, la détoxification est réalisée sous forme d'hémodialyse, plasmaphérèse. Si une cholécystite est détectée, un traitement antibactérien est prescrit. En présence de calculs, on applique un traitement visant à les ramollir et à les excréter. La cholérétique et la cholécinétique sont utilisées pour améliorer le flux de la bile.

Avec le développement de complications, la décision est prise sur la mise en œuvre d'une intervention chirurgicale. Les médecins peuvent prélever la vésicule biliaire s'il y a des signes de phlegmon ou de gangrène. L'ulcère est excisé et l'estomac et les intestins sont suturés. Si des tumeurs malignes sont détectées, elles sont enlevées, suivies d'une chimiothérapie.

Mesures préventives

Pour prévenir l'apparition de douleur dans l'hypochondre droit, une personne doit être attentive à son régime alimentaire. De l'alimentation devrait être exclu les aliments lourds et épicés, adhérer au régime de consommation optimale. Il est nécessaire d'essayer de stabiliser le poids, de renoncer à l'alcool et au tabac. Si des troubles du tractus gastro-intestinal sont détectés, un médecin devrait être consulté et examiné. Les maladies aux premiers stades de développement sont plus faciles à traiter et n'entraînent pas de complications potentiellement mortelles.

Pourquoi il y a des douleurs dans l'hypochondre droit après avoir mangé

La douleur dans l'abdomen, qui est locale, est une source de préoccupation. Les côtes sont le squelette d'un organisme qui existe spécifiquement pour protéger les organes vitaux. La douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé peut indiquer des problèmes de foie, de vésicule biliaire, de duodénum et de pancréas. Cependant, la cause de l'inconfort peut parfois être plus simple et sans danger.

Causes possibles de la douleur

S'agissant des causes des maladies du tractus gastro-intestinal, les médecins distinguent deux groupes principaux: domestique et infectieux. Les représentants du premier groupe sont plus inoffensifs, plus communs et peuvent être traités à la maison.

Contexte national

À la douleur triviale incluent ceux qui ont été causés par une surcharge du corps. Un stress intense au travail et de mauvaises habitudes laissent leur marque sur la santé. Parmi les raisons les plus courantes pour lesquelles le côté droit fait mal sont:

  • Trop manger ou empoisonner. Les fêtes de famille sont un attribut essentiel de la plupart des vacances. Une grande quantité de nourriture, particulièrement grasse et frite, nuit à la santé du foie. En mode intensif, le filtre principal du corps perd un grand nombre de cellules et subit une charge importante. D'où la lourdeur dans l'hypochondre droit après avoir mangé.
  • L'abus d'alcool. L'éthanol est l'ennemi invisible du corps. Il ne tue pas et ne cause même pas de dommages importants instantanément. Le foie a le temps de recycler toutes les substances nocives, de les éliminer du corps et de les récupérer, mais seulement à la condition qu'entre les méthodes d'alcool, certaines périodes soient respectées et qu'une dose adéquate soit respectée. Sinon, il perd des cellules, ce qui s'accompagne d'une douleur dans l'hypochondre droit devant, après avoir mangé et bu.
  • Stress et tabagisme. Contrairement aux raisons précédentes, ces deux facteurs n'affectent pas spécifiquement le travail des organes digestifs. Ils créent plutôt un fardeau supplémentaire sur le système immunitaire et le système nerveux. En luttant avec de tels ennemis créés artificiellement, le corps perd certaines des forces censées se régénérer.

Les causes domestiques de douleur et de douleur du côté droit ne surviennent que parce que peu d'attention est accordée à la santé.

Pour maintenir l'état normal des organes internes, il suffit de connaître la mesure et de contrôler les mauvaises habitudes.

Maladies infectieuses et inflammatoires

Si vous ignorez les premières sonneries et tirez avec une visite chez le médecin, vous pouvez faire face à un problème plus grave que de gronder dans l'abdomen droit. Les causes les plus courantes de douleur du côté droit incluent:

  • Cholécystite. Divers facteurs peuvent entraîner une inflammation de la vésicule biliaire: blocage par une pierre ou une plaque graisseuse, infection, abus de nourriture grasse et alcool, blessure physique. Les symptômes communs à tous les types de cholécystite sont une douleur aiguë ou douloureuse dans l'hypochondre droit, des nausées, un jaunissement des matières fécales. La période d'incubation de cette maladie est assez longue, mais il est impossible de retarder le traitement, car la cholécystite peut se transformer en une forme chronique.
  • Dyskinésie de la vésicule biliaire. Lorsque le non-respect de l'équilibre eau-sel dans le corps accumule l'excès de sel. Il s'installe dans la vésicule biliaire en collectant des microparticules de déchets autour de lui. Lorsque la pierre gagne une masse critique, le corps commence à donner des signaux sous forme d'amertume dans la bouche, de fatigue, de nausée et de manque d'appétit.
  • Inflammation du pancréas. Le nom médical de cette maladie est la pancréatite. Ses symptômes sont les suivants: douleur aiguë couvrant tout l'abdomen, nausée, hypotension artérielle et la température. Puisque le suc intestinal produit par le pancréas est un élément indispensable lors de la digestion, le corps ne peut pas réduire sa production pour soulager le stress. C'est pourquoi la douleur dans le côté droit après avoir mangé avec une pancréatite est si perceptible.
  • L'hépatite. Inflammation du foie, qui peut évoluer en cirrhose. L’alcoolisme est la cause la plus fréquente d’hépatite, mais il existe des variations causées par des virus. Si l'hépatite n'est pas traitée, un processus irréversible de mort tissulaire commencera, ce qui peut être fatal. Les patients soulignent la douleur du côté droit et la diarrhée comme les deux principaux symptômes.

Si vous suspectez une maladie infectieuse ou une inflammation naissante, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Attendre le dernier moment, espérer que tout ira de soi, signifie augmenter considérablement les risques de développer une forme grave de toute maladie.

Diagnostic des maladies

Pour déterminer la nature de la maladie, les médecins utilisent des méthodes mixtes. Ils ont recours à la fois aux méthodes classiques et à l’utilisation des technologies médicales modernes.

  • Palpation et inspection. Des maladies telles que l'hépatite et l'hydropisie du foie peuvent être déterminées sans recourir à des tests. Le fait est que les cellules de l'organe malade prennent plus de place. Cela conduit à une hypertrophie du foie. Il en va de même avec l'hydropisie: un excès de liquide étranger s'accumule dans l'estomac, ce qui entraîne un gonflement anormal.
  • Analyse biochimique du sang. Les maladies infectieuses sont caractérisées par la propagation des déchets de bactéries dans tout le corps. Après les avoir trouvés dans le sang, les médecins peuvent diagnostiquer avec précision et prescrire un traitement.
  • Radiographie Les processus inflammatoires s'accompagnent d'une augmentation de la taille des tissus affectés. Grâce à la transmission, il est possible de déterminer avec précision quel organe est malade et de localiser la menace le plus rapidement possible.

La plupart des méthodes ne sont disponibles qu'à l'hôpital et ne sont compréhensibles que pour les personnes ayant une formation médicale supérieure. Déterminer indépendamment le type de maladie à la maison est impossible! Les pathologies du tube digestif ne nécessitent qu'un traitement spécialisé.

Traitement et prévention des maladies

Pas étonnant qu'ils disent que toute menace est préférable de détruire dans l'œuf. Afin d'éviter des procédures médicales longues et coûteuses, les médecins recommandent les règles simples suivantes:

  • Gardez le taux de poids corporel. Il ne s'agit pas d'adhérer à un régime strict, mais bien de prendre trois repas par jour en temps opportun. Il suffit simplement d'éviter l'obésité et la maigreur excessive.
  • Buvez au moins un demi-litre d'eau par jour. L'équilibre eau-sel est la composante la plus importante d'une activité de la vie à part entière. En consommant cette quantité de liquide, vous pouvez réduire considérablement le risque de calculs rénaux et de formation de vésicule biliaire.
  • Mener une vie saine Une activité physique régulière (marcher, faire du sport) et un rythme de vie mesuré aident souvent mieux que tous les médicaments. Après tout, la santé n’est pas un ensemble de vitamines et de substances thérapeutiques actives, mais un état général du corps et de l’esprit.

En cas de complications, les médecins prescrivent des médicaments et des procédures aux patients. Les cas les plus graves se terminent par une hospitalisation et des opérations.

Ici, il est important de comprendre que seuls les médicaments prescrits directement par le médecin traitant sont autorisés et utiles. Les tentatives d'auto-traitement se terminent souvent sur une table de soins intensifs.