Principal / Ulcère

Douleur dans le côté droit sous les côtes lors de l'inhalation: provoque

Ulcère

Souvent, quand il y a une douleur dans le côté droit sous les côtes, on pense que cela fait savoir au foie, et si la douleur est moins intense, l'appendicite. En fait, les douleurs à la base des côtes peuvent être multiples. En ce qui concerne chacun d’eux, nous parlerons en détail dans cet article.

Causes de douleur dans le côté droit

Habituellement, la cause de la douleur au côté droit sous les côtes est la présence d’un processus inflammatoire dans des organes tels que le foie, les reins, la galle, l’appendicite, l’estomac et d’autres. Dans des cas plus rares, la présence de pathologies dans les os et les articulations, ainsi que dans le cas de blessures, peut poser des problèmes. La nature de la douleur peut être de nature différente: de forte, coupante, incroyablement brûlante à douloureuse et terne, localisée à l'avant et à l'arrière, au-dessus et au-dessous, sous les côtes. La douleur peut même donner aux épaules, aux bras, aux hanches et aux jambes.

Si vous ressentez une douleur au côté sous les côtes, contactez immédiatement un spécialiste pour établir un diagnostic précis et attribuer le traitement nécessaire, ce symptôme pouvant indiquer un certain nombre de maladies nécessitant une intervention immédiate. Bien entendu, il est nécessaire de comprendre à quoi une attitude non grave à l’égard de sa propre santé et de celle de ses proches et de ses associés peut être affrontée.

Ci-dessous seront discutées en détail les principales causes de douleur lors de la respiration dans le côté droit sous la côte, ce qui devrait être soigneusement examiné.

Lorsque des soins médicaux immédiats sont nécessaires

Il existe des maladies pour lesquelles une assistance médicale est requise immédiatement afin de ne pas aggraver ni causer de complications graves. Ces maladies incluent:

  1. L'appendicite, qui se manifeste par une douleur très vive et brûlante dans le côté inférieur droit. Tout ce qui précède est également accompagné de nausées et de vomissements. Le patient a de la fièvre. Si vous tardez à visiter un établissement médical, le patient risque de perdre connaissance. Si vous ou vos proches présentez les symptômes énumérés, appelez immédiatement une ambulance et ne prenez aucune mesure avant son arrivée.
  2. La pancréatite aiguë et la cholécystite, qui s'accompagne d'une douleur encerclante, et le syndrome douloureux est de nature assez intense, accompagné de nausées. Avec toute cette douleur peut donner à l'épaule et au cou. En règle générale, l'exacerbation de ces maladies est due à la malnutrition, à savoir la consommation d'une quantité incontrôlable d'aliments gras.
  3. Coliques rénales pouvant être causées par une obstruction du canal urinaire. Pour cette raison, une personne ressent une douleur extrêmement vive dans le bas de l'abdomen droit et sa température corporelle augmente, accompagnée de nausées, de faiblesses et de malaises généraux.
  4. Maladies du système cardiovasculaire - il peut s’agir d’un infarctus du myocarde ou d’une exacerbation de l’angine de poitrine. En règle générale, ce qui précède peut commencer par une douleur du côté droit sous les côtes. En outre, les maladies du système cardio-vasculaire sont accompagnées par la présence d'essoufflement, de travail du cœur inégal, de crises de panique, de sueur abondante.
  5. Grossesse extra-utérine, qui s'accompagne d'une douleur dans le bas-ventre de nature tirante. Si les mesures appropriées ne sont pas prises à temps, cela peut entraîner une rupture des trompes de Fallope et un saignement. Souvent, au début de cette pathologie, tout se passe comme d'habitude: retard de la menstruation, nausées, vertiges, cependant, à mesure que l'ovule grossit, d'autres symptômes apparaissent: douleur, vomissements et saignements.

Autres causes de douleur dans le côté droit

Outre les maladies susmentionnées qui nécessitent des visites immédiates chez le médecin, de nombreuses autres maladies sont accompagnées de ce symptôme, à savoir:

  1. Les maladies du tractus gastro-intestinal sont souvent accompagnées de douleurs au côté droit des côtes. Cela est dû au fait que les muqueuses de l'estomac (galle, pancréas, foie ou intestins) sont fortement enflammées. S'il s'agit d'une gastrite ou d'une cholécystite, la douleur est sourde et de nature douloureuse, ce qui aggrave après avoir mangé. Lorsque la douleur de la pancréatite est localisée derrière, provoquant des nausées, des vomissements, de la fièvre. S'il y a des problèmes hépatiques, le patient ressent une douleur sourde sous le bord droit, son appétit est considérablement réduit, une faiblesse est observée et le jaunissement de la peau et des yeux apparaît. Lorsque la douleur intestinale anxieuse se produit généralement dans le bas de l'abdomen et s'accompagne de faiblesse générale, de constipation et de diarrhée.
  2. Les pathologies du système respiratoire peuvent également être accompagnées de douleurs dans le côté droit sous les côtes, résultant de la survenue de processus inflammatoires dans les poumons et les bronches. En règle générale, la douleur augmente pendant la respiration, la toux. Cela peut être accompagné de fièvre, de maux de tête et de toux. Ici, il est recommandé de consulter un spécialiste compétent qui examinera le lieu troublant et tirera certaines conclusions.
  3. Maladies du système nerveux et de la colonne vertébrale, telles que l'ostéochondrose, l'inflammation ou le pincement du nerf, qui s'accompagnent de piqûres ou d'une douleur sourde du côté droit du dos. S'il y a un pincement des terminaisons nerveuses, cela s'accompagne d'une douleur aiguë et brûlante qui est intense.
  4. Les maladies du système urinaire telles que la pyélonéphrite, d'autres pathologies des reins et des voies urinaires commencent par l'apparition d'une douleur intense du côté arrière droit, du côté arrière vers le bas. En outre, les patients observent de la fièvre, des douleurs dorsales sévères pouvant donner aux organes génitaux, un malaise général, une difficulté à uriner et une modification de la couleur et de la quantité d'urine.
  5. La grossesse peut être accompagnée de douleurs douloureuses dans le côté droit, même lors de son déroulement normal. Cela est dû au fait que l'utérus pendant la croissance commence à exercer une pression sur les organes voisins, alors que la femme peut avoir des brûlures d'estomac, des éructations, des nausées et bien plus, caractéristiques de cette affection. Vous devez faire extrêmement attention ici, car la responsabilité de l’enfant futur incombera à la jeune mère.
  6. Les blessures, comme tous les autres types de dommages pouvant perturber les organes internes, sont accompagnées de douleur. Si, après une blessure, la douleur ne disparaît pas, consultez immédiatement un médecin.

Selon les résultats de l'article, il est à noter que la douleur au niveau du côté droit sous la côte ne doit en aucun cas être ignorée, car la majeure partie des maladies accompagnées de ces symptômes est grave et nécessite une intervention médicale obligatoire.

Avec un soupir, le côté droit sous les côtes me fait mal

L'une des douleurs les plus désagréables est la douleur dans l'hypochondre droit lors de l'inhalation. Il est particulièrement amélioré quand une personne prend une profonde respiration. Ceci suggère souvent que des maladies du foie et de la vésicule biliaire progressent, par exemple une hépatite, une cholécystite, des calculs biliaires.
Dans ce cas, il est préférable de contacter un gastro-entérologue. Mais dans certains cas, des maladies non associées à ces organes peuvent être à l’origine d’une inhalation douloureuse, car dans l’hypochondre droit, il existe également:

  • inclinaison du côlon;
  • rein droit supérieur;
  • glande surrénale;
  • partie péritonéale;
  • le côté droit du diaphragme, qui sépare le thorax et la cavité abdominale.

La cause peut être le pancréas affecté, le duodénum, ​​les voies biliaires. Ou l'inconfort et les fortes douleurs provoquent des maladies du système nerveux et urinaire.

Tout d'abord, lorsque la douleur se tourne vers le thérapeute. Grâce à lui, vous pourrez déterminer le diagnostic. Dans le même temps, il peut vous diriger vers le médecin dont vous avez besoin. La maladie peut être guérie par un chirurgien, un traumatologue, un gastro-entérologue, un cardiologue, un spécialiste des maladies infectieuses, un endocrinologue et même un gynécologue. Faites attention à un certain nombre de maladies qui sont plus courantes quand il y a une douleur dans l'hypochondre droit. Examinez leurs causes, leurs symptômes, leur diagnostic possible et les méthodes de traitement.

Si, au cours de l'inspiration, il existait une douleur aiguë sévère dans l'hypochondre droit, il est important d'appeler rapidement une ambulance. Avant son arrivée, ne prenez pas de médicaments pour soulager, car vous ne connaissez toujours pas la cause exacte de la maladie. Il est important d'attendre un diagnostic fiable. Pour soulager la douleur, appliquez un rhume.

Cholécystite aiguë

C'est une inflammation de la vésicule biliaire.

Il existe deux types de maladie - aiguë et chronique.

Le premier se développe le plus souvent à la suite d'une exacerbation de la maladie des calculs biliaires causée par une violation de l'écoulement de la bile. Cela se produit à la suite d'un blocage du canal cholédoque ou de son atteinte par un calcul biliaire situé dans le col de la vessie ou dans le canal.

La deuxième forme de la maladie apparaît graduellement. Une alimentation malsaine et un stress psycho-émotionnel sont des facteurs provoquants qui empêchent la bile de s’écouler correctement dans les canaux biliaires, sa stagnation commence à endommager la vessie et, par conséquent, à provoquer des infections.

Parmi les microbes qui excitent cette maladie, un rôle particulier a été attribué à Escherichia coli, aux entérocoques et au staphylocoque.

Faites attention aux symptômes:

Dans la forme aiguë, tout d'abord, il y a une très forte douleur dans l'hypochondre droit, généralement à l'avant. Son intensité peut changer paroxystique, il y a une irradiation au dos et au bas de l'abdomen, il y a des zones d'hyperesthésie. Si vous vous sentez sous les côtes, les muscles se contractent et vous ressentez une vive douleur lorsque vous inspirez. Immédiatement difficile à tâtonner la vésicule biliaire. En outre, des vomissements apparaissent, la température corporelle atteint 39 degrés. Si, dans cette situation critique, vous n'appelez pas une ambulance qui emmènera le patient au service chirurgical, l'inflammation se propagera au foie, du pancréas, une péritonite et d'autres complications, telles qu'un choc toxique, pourront survenir.

Dans la cholécystite chronique, la douleur est douloureuse, pas intense, aggravée après une violation du régime alimentaire et un effort physique. Pendant l’exacerbation, la température augmente habituellement, des frissons apparaissent et la douleur s'intensifie.

Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin pour connaître les raisons de leur apparition. Pour ce faire, un diagnostic approfondi. Ce n’est pas sans une analyse clinique du sang pour déterminer le niveau de présence de leucocytes, une détection duodénale continue, une cholystographie, une hépatobiliscintigraphie et une échographie.

Le patient est initialement soigné dans un hôpital - on lui prescrit des compte-gouttes, des injections intramusculaires, des médicaments choisis sous forme de comprimés pour normaliser les voies biliaires. Ensuite, il poursuit son traitement à la maison, en suivant le régime alimentaire et le traitement médical prescrit par le médecin.

En cas d'urgence, lorsque le traitement conservateur ne fonctionne pas, la vésicule biliaire est enlevée.

Péricardite

C'est une inflammation du coeur. Il peut être infectieux, rhumatismal ou post-infarctus. Les principaux symptômes sont une douleur aiguë dans l'hypochondre droit, une faiblesse et une toux qui s'intensifient avec une respiration profonde. La maladie est accompagnée d'un essoufflement grave. En plus de la douleur dans les côtes, la douleur s'étend au cœur, à l'omoplate gauche, au cou et aux épaules. La douleur augmente progressivement et peut durer plusieurs jours et heures. Les analgésiques narcotiques peuvent l’affaiblir temporairement, mais c’est dangereux.

On diagnostique la péricardite en prenant l'anamnèse, en examinant la victime (en vérifiant le cœur) et en menant des recherches sur du matériel biologique en laboratoire.

  • ECG
  • radiographie
  • échocardiographie
  • IRM et TDM du coeur,
  • parfois biopsie.

Si une péricardite aiguë est identifiée, allez vous coucher jusqu'à la fin du processus. Le diagnostic chronique nécessite également une activité physique réduite, car le patient se sent constamment faible.

Le traitement dépend de la cause de l'inflammation (infection, maladies systémiques, pathologies cardiaques) et de la forme de la fuite. Il peut s'agir d'antibiotiques, d'AINS, de glucocorticoïdes, de préparations à base de potassium et de magnésium et d'un régime pauvre en sel.

Sans prendre aucune mesure, la péricardite commencera à menacer la vie. Il y aura suppuration et la tamponnade cardiaque commencera à se développer lorsque le cœur et les vaisseaux sanguins seront comprimés à partir du liquide accumulé. Le travail du chirurgien est alors indispensable, mais il n’est pas toujours efficace, car des changements irréversibles peuvent déjà commencer. Par conséquent, il est préférable de prévenir le développement de la maladie et de procéder à la prévention. Pour ce faire, vous devez contacter le cardiologue et le rhumatologue appropriés, qui organiseront des examens réguliers pour déterminer le niveau optimal d'exercice et de régime.

Myosite

C'est un processus inflammatoire dans les muscles squelettiques, en particulier dans la musculature striée du corps. Selon le nombre de groupes musculaires affectés, on distingue une polymyosite ou locale. Avec des lésions supplémentaires du tissu conjonctif / nerveux, ils parlent de dermatomyosite / neuromyosite.

La myosite peut toucher n'importe quel muscle, mais les fibres musculaires du cou, du thorax, de la taille et des membres sont le plus souvent atteintes.

Les causes de la maladie sont diverses. Cela peut résulter de:

  • des blessures
  • maladies infectieuses
  • invasions parasitaires,
  • maladies auto-immunes
  • effets toxiques
  • effort physique intense ou monotone (se produit souvent chez les tourneurs, les musiciens, les conducteurs, les athlètes, etc.),
  • l'hypothermie.

Le symptôme principal est une douleur survenant au site du muscle touché. Au début, il ne se manifeste que quand il bouge ou est appuyé, il a un caractère faible et douloureux. Progressivement, l'intensité de la douleur augmente, elle devient constante. Dans le même temps, le muscle est très dense et très tendu, il peut également virer au rouge, commencer à gonfler, devenir chaud.

Si la température corporelle augmente et que des condensations très douloureuses apparaissent, cela indique le développement d'une myosite purulente.

Selon l’emplacement de la lésion, les symptômes peuvent varier quelque peu. Par exemple, si les muscles du cou sont touchés, des difficultés surviennent non seulement avec les mouvements de la tête, mais également en cas de déglutition, si les muscles pectoraux, les fonctions respiratoires sont altérées, si les mouvements lombaires deviennent difficiles et que la douleur peut être ressentie à l'avant, à l'arrière et dans l'hypochondre. et le bas-ventre. Les dommages aux muscles des membres peuvent mener à une immobilité complète, car le patient, dans le but de soulager la souffrance, commence à réduire la charge, les muscles et les articulations cessent de fonctionner et s'atrophient.

C'est pourquoi, lorsque des zones douloureuses apparaissent, il est nécessaire de faire appel à un médecin généraliste qui, sur la base des manifestations symptomatiques et de la palpation, établit un diagnostic primaire, qui peut être finalement confirmé par l'électromyographie, des tests du facteur rhumatismal et de la protéine C-réactive, la biopsie.

Le traitement comprend deux directions:

  • soulager la douleur en utilisant des analgésiques et des anti-inflammatoires, en rétablissant l'amplitude de mouvement perdue à l'aide de la thérapie physique,
  • éliminer les causes profondes (infections, gilmintov, etc.). Si du pus est présent, il doit être retiré chirurgicalement.

En outre, en rémission et si la myosite a un caractère non parasitaire, toxique ou purulent, la physiothérapie et le massage ne peuvent pas faire.

Colique rénale

Ce n’est pas une maladie, mais un symptôme associé à un blocage des voies urinaires supérieures par une pierre, une tumeur, un caillot sanguin, une courbure, ce qui perturbe le flux d’urine des reins vers la vessie, car une grande accumulation de liquide augmente sa pression sur le bassin rénal et il en résulte une avoir un caractère crampes et aggravé par l'inhalation, douleur dans l'hypochondre droit derrière, qui peut être donné à l'estomac devant, l'aine, la jambe. Il y a souvent des nausées et des vomissements, la température corporelle augmente. En outre, la stagnation de l'urine peut provoquer une inflammation du rein, qui ajoute également des sensations douloureuses.

Malgré le mécanisme compréhensible de la douleur, dans 40% des cas, les causes du blocage de l'uretère, et donc de la colique rénale, ne peuvent être déterminées.

Dans tous les cas, lorsque de graves douleurs au dos apparaissent, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance ou de conduire le patient au service d'urologie de l'hôpital, où le médecin procédera à un examen visuel et prescrira également une urographie intraveineuse, qui déterminera les raisons, notamment: rare, provoquant une crise douloureuse, et un traitement approprié a été prescrit - du régime alimentaire à l'alitement en passant par la chirurgie.

Sans rien faire à temps, un choc bactérien peut survenir. Le rein affecté ne fonctionnera plus comme avant. Une sténose de l'uretère commencera également à se former.

Thromboembolie d'une grande branche de l'artère pulmonaire

Cette maladie survient lorsque le caillot ferme la lumière de l'artère pulmonaire. Cela se produit généralement chez les personnes présentant une coagulation sanguine accrue.

Les causes de caillots sanguins sont diverses et peuvent être causées par:

  • immobilité / inactivité prolongée d'une personne en raison d'une maladie, de la vieillesse, de l'obésité, du mode de travail;
  • dysfonctionnement du système cardiovasculaire et problèmes des voies respiratoires, entraînant une congestion veineuse et un ralentissement du débit sanguin;
  • l'apport constant d'un grand nombre de diurétiques, à cause duquel le corps perd beaucoup d'eau, le sang devient plus visqueux et l'hématocrite augmente;
  • tumeurs malignes dans lesquelles le sang contient de nombreux globules rouges et plaquettes, à l'origine des caillots sanguins;
  • médicaments à long terme qui augmentent le processus de coagulation du sang;
  • varices, dans lesquelles le sang veineux stagne;
  • fumer.

Lorsque cette maladie survient, les symptômes suivants apparaissent:

  • une douleur aiguë derrière le sternum, qui peut également être observée dans l'hypochondre droit ou gauche, aggravée par l'inhalation et la toux;
  • toux sèche;
  • essoufflement;
  • pâleur sévère;
  • la tachycardie commence;
  • la tension artérielle chute, entraînant un évanouissement.

Pour le syndrome également, un réflexe convulsif et une hémiplégie sont devenus des manifestations caractéristiques, à savoir: paralysie complète unilatérale.

Lorsque ces symptômes apparaissent, surtout s’ils sont prononcés, il est important que la personne soit hospitalisée le plus tôt possible, car la paresse peut entraîner des complications graves, voire la mort.

Pour identifier / confirmer cette maladie, un certain nombre de mesures de diagnostic sont effectuées:

Le traitement dépend de la gravité des lésions affectant les vaisseaux, de l'état général des patients et des résultats du diagnostic. Il s'agit généralement d'un traitement anticoagulant, d'une oxygénothérapie et d'un traitement thrombolytique. Dans les cas graves, l'ablation chirurgicale d'un caillot sanguin est nécessaire.

En plus des maladies ci-dessus, la douleur dans l'hypochondre droit lors de l'inhalation est due à des maladies broncho-pulmonaires, dont la manifestation principale est une forte toux, une respiration sifflante, une douleur entre les omoplates et le front, à la poitrine, peuvent être le résultat de maladies dégénératives du dos ou de nerfs intercostaux. les douleurs sont aiguës et prolongées, et parfois des fractures des côtes, caractérisées par une douleur aiguë, qu'il est presque impossible de supporter au début, puis qui s'affaiblit. Cependant, tous ces maux ont été discutés en détail dans l'article «Douleur au côté gauche lors de l'inhalation», nous n'en parlerons donc pas, nous notons seulement que les symptômes ici sont pour la plupart du côté droit.

Et en conclusion, suivez notre conseil: si vous ressentez une douleur dans l'hypochondre droit pendant l'inhalation et que vous n'en connaissez pas la raison, consultez immédiatement votre médecin, ce qui vous permettra d'éviter les complications possibles et de traiter rapidement les manifestations de la maladie.

La présence de symptômes tels que:

  • douleur dans les côtés
  • mauvaise haleine
  • brûlures d'estomac
  • la diarrhée
  • constipation
  • rot
  • augmentation de la formation de gaz (flatulences)

Si vous présentez au moins 2 de ces symptômes, cela indique un développement

gastrite ou ulcères.

Ces maladies sont dangereuses en raison du développement de complications graves (pénétration, saignements gastriques, etc.), dont beaucoup peuvent entraîner la mort.

jusqu'au bout Le traitement doit commencer maintenant.

Lisez l'article sur la façon dont une femme s'est débarrassée de ces symptômes en éliminant leur cause principale avec une méthode naturelle.

La dépendance de la gêne de la cavité abdominale à la respiration n'est pas un phénomène aussi rare que cela puisse paraître à première vue. La situation est assez courante lorsque l'inspiration fait mal au côté droit sous les côtes et que les sensations parfois douloureuses atteignent une intensité considérable.

Hypochondre droit - le département de la cavité abdominale situé sous l’arcade costale droite. Il y a beaucoup d'organes ici, y compris le foie, la vésicule biliaire, les voies biliaires et le duodénum. Dans la zone sous la côte droite se trouve également la tête du pancréas, que le duodénum se courbe comme un fer à cheval. Enfin, un rein droit situé dans l’espace rétropéritonéal est projeté dans la même région.

Chacun de ces organes peut provoquer une douleur du côté droit sous les côtes avant lors de l'inhalation. Cependant, compte tenu du lien entre ce symptôme et le cycle respiratoire, il convient d'indiquer qu'il peut également être causé par des maladies des structures situées dans le thorax, les poumons, la plèvre, les organes médiastinaux et même le cœur.

Pathologie de la poitrine

Si le côté droit sous la côte est douloureux lors de l'inhalation, cela peut être dû à une atteinte du système respiratoire. Les raisons possibles incluent:

  • Pneumonie;
  • La pleurésie;
  • Embolie pulmonaire;
  • Lésion tumorale des poumons et de la plèvre.

Radiographie avec pneumonie (foyer marqué avec des flèches)

La pneumonie, ou pneumonie, est une maladie répandue causée par une bactérie pathogène et moins communément par un virus. Il se manifeste cliniquement par une forte fièvre, une toux avec expectorations purulentes, une faiblesse et un malaise grave, ainsi que des difficultés respiratoires et une sensation d'essoufflement. Avec une sévérité extrême du processus (pneumonie lobaire ou polysegmentale), l'inflammation passe à la plèvre, une pellicule mince qui recouvre le poumon et s'accompagne de douleur. Le plus souvent, il se produit sur le côté de la poitrine, mais peut également se propager à l'hypochondre droit en respirant profondément.

Cette inflammation de la plèvre, ou pleurésie, peut ne pas être due à une pneumonie, bien qu'elle soit la cause la plus fréquente de cette pathologie. Abcès pulmonaire, bronchiectasie, cancer et métastases des tumeurs malignes, tuberculose - tout cela peut provoquer une pleurésie. Le tableau clinique est dominé par une douleur thoracique intense, aggravée par l'inhalation et s'étendant jusqu'à l'abdomen supérieur droit.

Une douleur intense au sommet et à la droite de l'abdomen peut manifester une embolie pulmonaire - une condition très dangereuse causée par un caillot de sang pénétrant dans la lumière des vaisseaux pulmonaires. Cette maladie évolue en tant que complication de thrombophlébite, de fibrillation auriculaire, de thrombose veineuse pelvienne, de maladies auto-immunes et hématologiques, ainsi que sur l’arrière-plan de la prise de certains médicaments, notamment des médicaments chimiothérapeutiques. Cliniquement, l’EP s'est manifestée:

  • Une sensation soudaine de manque d'air et d'essoufflement;
  • Douleur dans la partie supérieure de l'abdomen, aggravée par l'inhalation;
  • Une faiblesse extrême, des vertiges, peuvent être une perte de conscience;
  • Tousser, sécher d'abord et après 2-3 jours - mouiller avec des crachats avec du sang strié.

Douleur intense à droite sous les côtes avant lors de l'inhalation, ce qui oblige littéralement le patient à rester immobile et à ne pas bouger - l'un des symptômes d'une hernie intervertébrale, qui serre le nerf spinal. Ceci est également soutenu par la dépendance de la douleur à la position du corps.

Maladies des organes abdominaux

Des douleurs dans l'hypochondre droit, aggravées par l'inspiration, peuvent également être causées par des anomalies abdominales, notamment:

  • Cholécystite aiguë et chronique;
  • Maladie de calculs biliaires;
  • Dyskinésie biliaire;
  • Ulcère duodénal;
  • Pancréatite chronique;
  • Maladies du foie (hépatite virale, cirrhose) et autres.

Toutes les maladies de la vésicule biliaire se manifestent par des douleurs d'intensité variable sous la côte droite, des nausées, des vomissements, une amertume de la bouche et parfois de la fièvre. La douleur extrêmement intense dans l'hypochondre droit s'appelle la colique biliaire; en règle générale, il indique une attaque de cholélithiase ou une cholécystite aiguë, mais peut être une manifestation de la dyskinésie biliaire.

Bien que la douleur paroxystique dans l'ulcère duodénal ne soit généralement pas associée à la respiration, une telle connexion peut être extrêmement grave. La même chose s'applique aux maladies du pancréas et du foie.

Il convient de rappeler que, bien que les reins soient projetés dans le sous-rebord, ils sont en réalité situés à l'extérieur de la cavité abdominale et que le diaphragme, le muscle respiratoire principal, n'a aucun effet sur eux.

Quelle que soit la cause possible de douleur au côté droit sous les côtes de l’haleine, en aucun cas ne doit s’engager dans une auto-médication. Sous le masque de ce symptôme peuvent se cacher des maladies très graves qui nécessitent des soins médicaux urgents. Ne retardez pas le traitement chez le médecin.

Date de publication: 11/08/16

Dernière date de révision: 11/11/16

Environ un tiers de la population mondiale, sous une forme ou une autre, manifeste une douleur du côté droit, qui peut être aiguë ou périodique. Très souvent, les patients se posent la question suivante: qu'est-ce qu'il y a dans cette partie du corps et pourquoi ça fait mal, mal, tirer ou appuyer sur le côté droit.

Le plus souvent, la douleur à droite sous les côtes est causée par des modifications pathologiques des organes internes. Cela concerne principalement les maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires, la deuxième place en fréquence appartenant aux maladies du foie et au développement de l'oedème du foie en cas de troubles du flux sanguin. Tous ces organes sont situés directement sous les côtes et tout changement pathologique peut être douloureux.

Douleur sous les côtes à droite: comment ça se présente, les symptômes

Plusieurs facteurs peuvent provoquer l'apparition d'une douleur sous le bord droit. Tout d'abord, il est nécessaire de différencier la douleur de l'hypochondre droit des autres affections aiguës. Et rappelez-vous que la douleur dans cette zone peut indiquer des maladies qui menacent la vie d'une personne.

Par conséquent, il est nécessaire d'indiquer séparément les cas dans lesquels il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin:

  • La douleur lancinante dans l'hypochondre droit, apparue pendant le mouvement et poursuivie pendant une demi-heure, peut indiquer une atteinte des organes et nécessite un traitement immédiat pour une assistance médicale. Douleur au côté droit, accompagnée de nausée.
  • Douleur aiguë et aiguë sous le bord droit.
  • Douleur sourde et douloureuse du côté droit.

Des blessures sur le côté droit sous les côtes peuvent également être causées. Dans ce cas, la douleur dans cette zone peut indiquer des blessures aux organes internes ou à la côte elle-même. Si vous trouvez une abrasion ou une ecchymose sur le côté droit de la poitrine, la douleur est probablement causée par un traumatisme.

Causes de douleur dans le côté droit sous les côtes

Les principales causes de douleur dans l'hypochondre droit sont les pathologies suivantes des organes internes:

  1. Maladies du tractus gastro-intestinal:
    • Maladies de la vésicule biliaire (dyskinésie biliaire, colique hépatique, cholécystite chronique et aiguë);
    • pathologies de l'estomac et du duodénum (cancer gastrique, ulcère, gastrite);
    • maladies du foie (néoplasmes, cirrhose, hépatite);
    • maladies du pancréas (oncologie du pancréas, pancréatite chronique et aiguë).
  2. Violations de la régulation neuro-endocrinienne.
  3. Blessures à la rate et au foie.
  4. Elargissement de la rate:
    • troubles immunitaires (lupus érythémateux systémique);
    • anémie hémolytique;
    • infections chroniques (paludisme, tuberculose);
    • pathologies hémoblastiques (lymphomes, leucémies);
    • conditions septiques (septicémie, endocardite bactérienne);
    • maladies infectieuses aiguës (mononucléose infectieuse).
  5. Abcès sous-phrénique.
  6. Ostéochondrose de la colonne vertébrale.
  7. Hématome péritonéal.
  8. Maladies des voies urinaires (lithiase urinaire, pyélonéphrite chronique et aiguë, glomérulonéphrite chronique et aiguë).
  9. Maladies pulmonaires (oncologie, pleurésie sèche, pneumonie droite).
  10. Infarctus du myocarde (forme gastralgique).

Sur cette base, on peut conclure que la douleur dans l'hypochondre est observée dans de nombreuses maladies chroniques et aiguës de divers systèmes et organes, ainsi que dans les complications et les lésions postopératoires.

Chacune de ces pathologies a ses propres caractéristiques qui déterminent la direction du traitement ultérieur.

Afin de déterminer la liste des maladies qui ont provoqué la douleur, les facteurs suivants doivent être examinés en détail:

  • Une évaluation de la nature de la douleur (paroxystique ou permanente, entourant, tirant, douloureux ou tirant, sourde ou forte).
  • Définition du chemin de transition de la douleur du lieu d’occurrence à d’autres organes (région supraclaviculaire droite ou gauche, sous l’omoplate droite ou gauche, etc.).
  • Détermination de l’endroit exact de la douleur (la moitié des côtes à l’arrière de l’arrière ou de l’avant au milieu, sous la côte à gauche ou à droite).
  • Détermination de la force du syndrome douloureux (la douleur peut être sévère, modérée, légère, insupportable ou provoquer une sensation de lourdeur dans l'hypochondre).
  • Si possible, identifiez les facteurs qui augmentent la douleur (une position du corps ou une autre, des mouvements brusques, une tension, une respiration profonde, un éternuement ou une toux).
  • Si la douleur apparaît de manière répétée, vous pouvez essayer d'identifier les modèles de sa survenue (douleur nocturne, diurne ou matinale), ainsi que la relation avec la prise de nourriture (l'estomac vide, immédiatement ou peu de temps après avoir mangé).
  • Détermination des facteurs qui soulagent ou affaiblissent le syndrome douloureux (position du corps donnée, analgésiques, antispasmodiques, chaleur).
  • Un rôle important dans le diagnostic des symptômes accompagnant la douleur (nausée, haut-le-cœur, fièvre, etc.).
  • Et enfin, il est nécessaire d'essayer d'établir les causes initiales de la douleur (hypothermie, traumatisme, etc.).

Une étude approfondie de la douleur, ainsi que des symptômes qui l'accompagnent, en tenant compte de l'historique de l'apparition de la douleur et des maladies précédemment établies, permettra d'établir un diagnostic préliminaire avec une précision maximale et de déterminer le spécialiste auquel il convient de s'adresser.

Douleur aiguë dans l'hypochondre droit, nécessitant des soins médicaux urgents

Des douleurs aiguës sous le bord droit peuvent survenir dans les circonstances indiquées ci-dessous.

Syndrome de douleur aiguë dans l'hypochondre droit au milieu devant

Ce type de douleur est une caractéristique de l'ulcère perforé de l'estomac et du duodénum. Les médecins appellent cette douleur un poignard, car elle ressemble à un coup violent porté au ventre avec un objet pointu. La douleur est si intense que le patient est obligé de prendre une position du corps dans laquelle les coupures ne seront pas aussi prononcées (posture de l'embryon).

Initialement, la douleur est localisée sous la cuillère (dans l'épigastre) et se déplace progressivement vers la région de l'hypochondre droit. Ce processus est associé à la prolifération du contenu de l'estomac dans la cavité abdominale.

L'attaque la plus douloureuse est remplacée par une période de calme temporaire, qui conduit souvent à une mauvaise tactique d'attente. Avec le temps, le traitement non reçu conduit au développement d'une péritonite diffuse, qui peut être fatale.

À l'énoncé du diagnostic, il est nécessaire de prendre en compte une histoire de cas. L'ulcère perforé apparaît généralement après une longue histoire d'ulcère et sa survenue est précédée d'une période d'exacerbation de la maladie. Les exceptions sont les ulcères aigus qui apparaissent dans les états septiques, les polytraumatismes, moins fréquemment pendant la période postopératoire, etc.

La perforation de l'ulcère nécessite un transport immédiat à l'hôpital.

Le syndrome douloureux le plus fort dans l'hypochondre inférieur droit devant

Une douleur aiguë dans cette zone est le principal symptôme de la cholécystite aiguë. La douleur se manifeste dans la région supraclaviculaire à droite, vers le haut sous l'omoplate droite et dans le dos, parfois même dans le cou. En règle générale, le syndrome de la douleur dans ce cas est si fort que le patient ne peut pas trouver une place pour lui-même et se précipite constamment à la recherche d'une position qui réduit la douleur.

La clinique est complétée par des nausées, des vomissements constants et une fièvre prononcée. Il y a souvent une jaunisse du blanc des yeux et de la peau.

L'inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite aiguë) ne doit pas être confondue avec l'attaque de la colique hépatique, qui survient lorsque les calculs biliaires se déplacent le long du canal. Cette affection est également caractérisée par l'apparition de douleurs aiguës dans l'hypochondre droit avec la même irradiation. Cependant, la fièvre et les vomissements répétés sont généralement absents. Après plusieurs heures d’attaque, les coliques hépatiques disparaissent toutes seules. Les antispasmodiques sont utilisés pour réduire la douleur et soulager l’état du patient. Ils n’ont aucun effet sur la cholécystite aiguë. Si vous suspectez une inflammation de la vésicule biliaire, une hospitalisation d'urgence est indiquée.

Ceinture tranchante sous les côtes

Ce type de douleur est le principal symptôme de la pancréatite aiguë. En règle générale, le syndrome douloureux apparaît soudainement, se propage rapidement dans la partie supérieure de l'abdomen et se présente dans le dos sous les deux omoplates. Un trait caractéristique est que l'intensité de la douleur ne change pas lorsque vous modifiez la position du corps, faites l'effort, soupirez, toussez.

La douleur dans la pancréatite aiguë est accompagnée de nausées et de bâillonnements répétés survenant spontanément ou lorsqu’on essaie de manger de la nourriture ou de prendre quelques gorgées de liquide. La douleur après le vomissement persiste et, dans certains cas, devient même plus intense.

La maladie se développe généralement après de fortes libations associées à la consommation d'aliments sucrés et gras (cette pathologie est également appelée maladie de fête).

La pancréatite aiguë nécessite une hospitalisation immédiate dans l'unité de soins intensifs, car une telle maladie menace la vie du patient.

Douleur vive en soupirant devant au milieu sous les côtes

Une douleur aiguë au côté sous le bord droit ou gauche à l'avant peut survenir avec un abcès sous-phrénique. La douleur augmente avec les mouvements brusques, la respiration profonde, les éternuements et la toux. La douleur se manifeste dans la région supraclaviculaire et sous l'omoplate. Le syndrome douloureux s'accompagne de symptômes graves d'intoxication corporelle et de fièvre.

La chirurgie est la principale cause d'abcès sous-phrénique. En outre, une pathologie peut survenir à la suite d'une lésion des organes internes situés dans la cavité abdominale. Parfois, un abcès est le résultat d'une péritonite locale (appendicite, cholécystite aiguë, etc.), ainsi que de complications d'inflammations du foie.

Côté douloureux avec lésions graves de la rate et du foie

La douleur dans l'hypochondre est le principal symptôme des lésions graves de la rate et du foie, nécessitant une intervention chirurgicale immédiate. Ces dommages (décélérations et ruptures) se caractérisent par de forts effets mécaniques (perte de poids sur la carrosserie, accidents de la route et de la voie ferrée, etc.)

Certaines pathologies graves contribuent également à la rupture de la rate et du foie, entraînant une perturbation de la structure de l'organe (cirrhose du foie, rate hypertrophiée avec maladies du sang, etc.). Dans de tels cas, un écart peut survenir même avec des blessures mineures.

En plus des douleurs sous les côtes droites (avec de graves lésions du foie), une faiblesse, des vertiges, une pression artérielle basse avec pouls rapide, une peau pâle et des muqueuses sont également observés. Si vous soupçonnez une rupture du foie, vous devez contacter la clinique dès que possible pour un examen complémentaire et prendre des mesures pour éliminer la pathologie.

Douleur piquée au niveau du côté droit sous les côtes, qui survient lorsque l'on tousse et inhale

Une telle douleur peut être le signe de modifications pathologiques de la partie diaphragmatique de la plèvre lors d'une inflammation du poumon droit. La douleur peut diminuer, provoquant une réaction de défense des muscles de la cavité abdominale. Par conséquent, très souvent, cette pathologie est confondue avec une appendicite aiguë et un traitement chirurgical est prescrit, menaçant la vie du patient.

Cependant, contrairement à l'appendicite, la douleur dans la pneumonie du côté droit n'a pas d'emplacement spécifique et le patient peut nommer avec précision le moment de la douleur.

Très souvent, l'apparition d'une douleur dans la pneumonie du côté droit est précédée par des accès de fièvre, ce qui n'est pas le cas des maladies abdominales. En plus de l’état fébrile, la pneumonie est accompagnée de constipation. On observe souvent une éruption herpétique du côté atteint ou une hyperhémie de la joue. Le patient a le souffle court et le triangle nasogénien prend une couleur bleuâtre pâle. La pneumonie est souvent compliquée par une infection virale respiratoire aiguë.

Si vous suspectez une pneumonie du côté droit, une hospitalisation urgente, un examen complémentaire et un traitement hospitalier sont nécessaires.

Outre ces principales causes de douleur du côté droit, de nombreux autres facteurs sont à l'origine de cette affection. Dans tous les cas, en cas de douleur, vous devez immédiatement contacter un spécialiste pour un diagnostic précis et des mesures d'urgence.

Premier docteur

Douleur dans le côté droit avec une respiration profonde

L'une des douleurs les plus désagréables est la douleur dans l'hypochondre droit lors de l'inhalation. Il est particulièrement amélioré quand une personne prend une profonde respiration. Ceci suggère souvent que des maladies du foie et de la vésicule biliaire progressent, par exemple une hépatite, une cholécystite, des calculs biliaires.
Dans ce cas, il est préférable de contacter un gastro-entérologue. Mais dans certains cas, des maladies non associées à ces organes peuvent être à l’origine d’une inhalation douloureuse, car dans l’hypochondre droit, il existe également:

inclinaison du côlon; rein droit supérieur; glande surrénale; partie péritonéale; le côté droit du diaphragme, qui sépare le thorax et la cavité abdominale.

La cause peut être le pancréas affecté, le duodénum, ​​les voies biliaires. Ou l'inconfort et les fortes douleurs provoquent des maladies du système nerveux et urinaire.

Tout d'abord, lorsque la douleur se tourne vers le thérapeute. Grâce à lui, vous pourrez déterminer le diagnostic. Dans le même temps, il peut vous diriger vers le médecin dont vous avez besoin. La maladie peut être guérie par un chirurgien, un traumatologue, un gastro-entérologue, un cardiologue, un spécialiste des maladies infectieuses, un endocrinologue et même un gynécologue. Faites attention à un certain nombre de maladies qui sont plus courantes quand il y a une douleur dans l'hypochondre droit. Examinez leurs causes, leurs symptômes, leur diagnostic possible et les méthodes de traitement.

Si, au cours de l'inspiration, il existait une douleur aiguë sévère dans l'hypochondre droit, il est important d'appeler rapidement une ambulance. Avant son arrivée, ne prenez pas de médicaments pour soulager, car vous ne connaissez toujours pas la cause exacte de la maladie. Il est important d'attendre un diagnostic fiable. Pour soulager la douleur, appliquez un rhume.

Principales maladies

Cholécystite aiguë

C'est une inflammation de la vésicule biliaire.

Il existe deux types de maladie - aiguë et chronique.

Le premier se développe le plus souvent à la suite d'une exacerbation de la maladie des calculs biliaires causée par une violation de l'écoulement de la bile. Cela se produit à la suite d'un blocage du canal cholédoque ou de son atteinte par un calcul biliaire situé dans le col de la vessie ou dans le canal.

La deuxième forme de la maladie apparaît graduellement. Une alimentation malsaine et un stress psycho-émotionnel sont des facteurs provoquants qui empêchent la bile de s’écouler correctement dans les canaux biliaires, sa stagnation commence à endommager la vessie et, par conséquent, à provoquer des infections.

Parmi les microbes qui excitent cette maladie, un rôle particulier a été attribué à Escherichia coli, aux entérocoques et au staphylocoque.

Faites attention aux symptômes:

Dans la forme aiguë, tout d'abord, il y a une très forte douleur dans l'hypochondre droit, généralement à l'avant. Son intensité peut changer paroxystique, il y a une irradiation au dos et au bas de l'abdomen, il y a des zones d'hyperesthésie. Si vous vous sentez sous les côtes, les muscles se contractent et vous ressentez une vive douleur lorsque vous inspirez. Immédiatement difficile à tâtonner la vésicule biliaire. En outre, des vomissements apparaissent, la température corporelle atteint 39 degrés. Si, dans cette situation critique, vous n'appelez pas une ambulance qui emmènera le patient au service chirurgical, l'inflammation se propagera au foie, du pancréas, une péritonite et d'autres complications, telles qu'un choc toxique, pourront survenir.

Dans la cholécystite chronique, la douleur est douloureuse, pas intense, aggravée après une violation du régime alimentaire et un effort physique. Pendant l’exacerbation, la température augmente habituellement, des frissons apparaissent et la douleur s'intensifie.

Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin pour connaître les raisons de leur apparition. Pour ce faire, un diagnostic approfondi. Ce n’est pas sans une analyse clinique du sang pour déterminer le niveau de présence de leucocytes, une détection duodénale continue, une cholystographie, une hépatobiliscintigraphie et une échographie.

Le patient est initialement soigné dans un hôpital - on lui prescrit des compte-gouttes, des injections intramusculaires, des médicaments choisis sous forme de comprimés pour normaliser les voies biliaires. Ensuite, il poursuit son traitement à la maison, en suivant le régime alimentaire et le traitement médical prescrit par le médecin.

En cas d'urgence, lorsque le traitement conservateur ne fonctionne pas, la vésicule biliaire est enlevée.

Péricardite

C'est une inflammation du coeur. Il peut être infectieux, rhumatismal ou post-infarctus. Les principaux symptômes sont une douleur aiguë dans l'hypochondre droit, une faiblesse et une toux qui s'intensifient avec une respiration profonde. La maladie est accompagnée d'un essoufflement grave. En plus de la douleur dans les côtes, la douleur s'étend au cœur, à l'omoplate gauche, au cou et aux épaules. La douleur augmente progressivement et peut durer plusieurs jours et heures. Les analgésiques narcotiques peuvent l’affaiblir temporairement, mais c’est dangereux.

On diagnostique la péricardite en prenant l'anamnèse, en examinant la victime (en vérifiant le cœur) et en menant des recherches sur du matériel biologique en laboratoire.

ECG, rayons X, échocardiographie, IRM et tomodensitométrie du coeur, rarement une biopsie.

Si une péricardite aiguë est identifiée, allez vous coucher jusqu'à la fin du processus. Le diagnostic chronique nécessite également une activité physique réduite, car le patient se sent constamment faible.

Le traitement dépend de la cause de l'inflammation (infection, maladies systémiques, pathologies cardiaques) et de la forme de la fuite. Il peut s'agir d'antibiotiques, d'AINS, de glucocorticoïdes, de préparations à base de potassium et de magnésium et d'un régime pauvre en sel.

Sans prendre aucune mesure, la péricardite commencera à menacer la vie. Il y aura suppuration et la tamponnade cardiaque commencera à se développer lorsque le cœur et les vaisseaux sanguins seront comprimés à partir du liquide accumulé. Le travail du chirurgien est alors indispensable, mais il n’est pas toujours efficace, car des changements irréversibles peuvent déjà commencer. Par conséquent, il est préférable de prévenir le développement de la maladie et de procéder à la prévention. Pour ce faire, vous devez contacter le cardiologue et le rhumatologue appropriés, qui organiseront des examens réguliers pour déterminer le niveau optimal d'exercice et de régime.

Myosite

C'est un processus inflammatoire dans les muscles squelettiques, en particulier dans la musculature striée du corps. Selon le nombre de groupes musculaires affectés, on distingue une polymyosite ou locale. Avec des lésions supplémentaires du tissu conjonctif / nerveux, ils parlent de dermatomyosite / neuromyosite.

La myosite peut toucher n'importe quel muscle, mais les fibres musculaires du cou, du thorax, de la taille et des membres sont le plus souvent atteintes.

Les causes de la maladie sont diverses. Cela peut résulter de:

blessures, maladies infectieuses, invasions de parasites, maladies auto-immunes, effets toxiques, effort physique intense ou monotone (se produit souvent avec des tourneurs, des musiciens, des conducteurs, des athlètes, etc.), hypothermie.

Le symptôme principal est une douleur survenant au site du muscle touché. Au début, il ne se manifeste que quand il bouge ou est appuyé, il a un caractère faible et douloureux. Progressivement, l'intensité de la douleur augmente, elle devient constante. Dans le même temps, le muscle est très dense et très tendu, il peut également virer au rouge, commencer à gonfler, devenir chaud.

Si la température corporelle augmente et que des condensations très douloureuses apparaissent, cela indique le développement d'une myosite purulente.

Selon l’emplacement de la lésion, les symptômes peuvent varier quelque peu. Par exemple, si les muscles du cou sont touchés, des difficultés surviennent non seulement avec les mouvements de la tête, mais également en cas de déglutition, si les muscles pectoraux, les fonctions respiratoires sont altérées, si les mouvements lombaires deviennent difficiles et que la douleur peut être ressentie à l'avant, à l'arrière et dans l'hypochondre. et le bas-ventre. Les dommages aux muscles des membres peuvent mener à une immobilité complète, car le patient, dans le but de soulager la souffrance, commence à réduire la charge, les muscles et les articulations cessent de fonctionner et s'atrophient.

C'est pourquoi, lorsque des zones douloureuses apparaissent, il est nécessaire de faire appel à un médecin généraliste qui, sur la base des manifestations symptomatiques et de la palpation, établit un diagnostic primaire, qui peut être finalement confirmé par l'électromyographie, des tests du facteur rhumatismal et de la protéine C-réactive, la biopsie.

Le traitement comprend deux directions:

soulager la douleur par des anesthésiques et des anti-inflammatoires, restaurer les mouvements perdus à l'aide d'exercices de physiothérapie, éliminer la cause fondamentale (infection, gilmintov, etc.). Si du pus est présent, il doit être retiré chirurgicalement.

En outre, en rémission et si la myosite a un caractère non parasitaire, toxique ou purulent, la physiothérapie et le massage ne peuvent pas faire.

Colique rénale

Ce n’est pas une maladie, mais un symptôme associé à un blocage des voies urinaires supérieures par une pierre, une tumeur, un caillot sanguin, une courbure, ce qui perturbe le flux d’urine des reins vers la vessie, car une grande accumulation de liquide augmente sa pression sur le bassin rénal et il en résulte une avoir un caractère crampes et aggravé par l'inhalation, douleur dans l'hypochondre droit derrière, qui peut être donné à l'estomac devant, l'aine, la jambe. Il y a souvent des nausées et des vomissements, la température corporelle augmente. En outre, la stagnation de l'urine peut provoquer une inflammation du rein, qui ajoute également des sensations douloureuses.

Malgré le mécanisme compréhensible de la douleur, dans 40% des cas, les causes du blocage de l'uretère, et donc de la colique rénale, ne peuvent être déterminées.

Dans tous les cas, lorsque de graves douleurs au dos apparaissent, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance ou de conduire le patient au service d'urologie de l'hôpital, où le médecin procédera à un examen visuel et prescrira également une urographie intraveineuse, qui déterminera les raisons, notamment: rare, provoquant une crise douloureuse, et un traitement approprié a été prescrit - du régime alimentaire à l'alitement en passant par la chirurgie.

Sans rien faire à temps, un choc bactérien peut survenir. Le rein affecté ne fonctionnera plus comme avant. Une sténose de l'uretère commencera également à se former.

Thromboembolie d'une grande branche de l'artère pulmonaire

Cette maladie survient lorsque le caillot ferme la lumière de l'artère pulmonaire. Cela se produit généralement chez les personnes présentant une coagulation sanguine accrue.

Les causes de caillots sanguins sont diverses et peuvent être causées par:

immobilité / inactivité prolongée d'une personne en raison d'une maladie, de la vieillesse, de l'obésité, du mode de travail; dysfonctionnement du système cardiovasculaire et problèmes des voies respiratoires, entraînant une congestion veineuse et un ralentissement du débit sanguin; l'apport constant d'un grand nombre de diurétiques, à cause duquel le corps perd beaucoup d'eau, le sang devient plus visqueux et l'hématocrite augmente; tumeurs malignes dans lesquelles le sang contient de nombreux globules rouges et plaquettes, à l'origine des caillots sanguins; médicaments à long terme qui augmentent le processus de coagulation du sang; varices, dans lesquelles le sang veineux stagne; fumer.

Lorsque cette maladie survient, les symptômes suivants apparaissent:

une douleur aiguë derrière le sternum, qui peut également être observée dans l'hypochondre droit ou gauche, aggravée par l'inhalation et la toux; toux sèche; essoufflement; pâleur sévère; la tachycardie commence; la tension artérielle chute, entraînant un évanouissement.

Pour le syndrome également, un réflexe convulsif et une hémiplégie sont devenus des manifestations caractéristiques, à savoir: paralysie complète unilatérale.

Lorsque ces symptômes apparaissent, surtout s’ils sont prononcés, il est important que la personne soit hospitalisée le plus tôt possible, car la paresse peut entraîner des complications graves, voire la mort.

Pour identifier / confirmer cette maladie, un certain nombre de mesures de diagnostic sont effectuées:

le sang est prélevé pour analyse, ce qui détermine le taux de cholestérol, de sucre, d'acide urique, de coagulabilité, de troponine T ou I, la quantité de D-dimères; examiner les analyses d'urine, ce qui permet d'identifier d'éventuelles maladies concomitantes; vérifier l'état du cœur et des vaisseaux sanguins à l'aide d'un ECG, de l'USDG et d'une échocardiographie; identifier les problèmes pulmonaires à l'aide de la tomographie par spirale, de l'angiopulmonographie et de la scintigraphie par perfusion.

Le traitement dépend de la gravité des lésions affectant les vaisseaux, de l'état général des patients et des résultats du diagnostic. Il s'agit généralement d'un traitement anticoagulant, d'une oxygénothérapie et d'un traitement thrombolytique. Dans les cas graves, l'ablation chirurgicale d'un caillot sanguin est nécessaire.

En plus des maladies ci-dessus, la douleur dans l'hypochondre droit lors de l'inhalation est due à des maladies broncho-pulmonaires, dont la manifestation principale est une forte toux, une respiration sifflante, une douleur entre les omoplates et le front, à la poitrine, peuvent être le résultat de maladies dégénératives du dos ou de nerfs intercostaux. les douleurs sont aiguës et prolongées, et parfois des fractures des côtes, caractérisées par une douleur aiguë, qu'il est presque impossible de supporter au début, puis qui s'affaiblit. Cependant, tous ces maux ont été discutés en détail dans l'article «Douleur au côté gauche lors de l'inhalation», nous n'en parlerons donc pas, nous notons seulement que les symptômes ici sont pour la plupart du côté droit.

Et en conclusion, suivez notre conseil: si vous ressentez une douleur dans l'hypochondre droit pendant l'inhalation et que vous n'en connaissez pas la raison, consultez immédiatement votre médecin, ce qui vous permettra d'éviter les complications possibles et de traiter rapidement les manifestations de la maladie.

Vous semble-t-il toujours difficile de guérir l'estomac et les intestins?

À en juger par le fait que vous lisez ces lignes, la victoire dans la lutte contre les maladies du tube digestif n’est pas de votre côté...

Et avez-vous déjà pensé à la chirurgie? Cela se comprend car l’estomac est un organe très important et son bon fonctionnement est un gage de santé et de bien-être. Douleurs abdominales fréquentes, brûlures d'estomac, ballonnements, éructations, nausées, altération des selles... Tous ces symptômes vous sont familiers.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause? Voici l'histoire de Galina Savina, sur la façon dont elle s'est débarrassée de tous ces symptômes désagréables... Lisez l'article >>>

La dépendance de la gêne de la cavité abdominale à la respiration n'est pas un phénomène aussi rare que cela puisse paraître à première vue. La situation est assez courante lorsque l'inspiration fait mal au côté droit sous les côtes et que les sensations parfois douloureuses atteignent une intensité considérable.

Hypochondre droit - le département de la cavité abdominale situé sous l’arcade costale droite. Il y a beaucoup d'organes ici, y compris le foie, la vésicule biliaire, les voies biliaires et le duodénum. Dans la zone sous la côte droite se trouve également la tête du pancréas, que le duodénum se courbe comme un fer à cheval. Enfin, un rein droit situé dans l’espace rétropéritonéal est projeté dans la même région.

Chacun de ces organes peut provoquer une douleur du côté droit sous les côtes avant lors de l'inhalation. Cependant, compte tenu du lien entre ce symptôme et le cycle respiratoire, il convient d'indiquer qu'il peut également être causé par des maladies des structures situées dans le thorax, les poumons, la plèvre, les organes médiastinaux et même le cœur.

Pathologie de la poitrine

Si le côté droit sous la côte est douloureux lors de l'inhalation, cela peut être dû à une atteinte du système respiratoire. Les raisons possibles incluent:

Pneumonie; La pleurésie; Embolie pulmonaire; Lésion tumorale des poumons et de la plèvre. Radiographie avec pneumonie (foyer marqué avec des flèches)

La pneumonie, ou pneumonie, est une maladie répandue causée par une bactérie pathogène et moins communément par un virus. Il se manifeste cliniquement par une forte fièvre, une toux avec expectorations purulentes, une faiblesse et un malaise grave, ainsi que des difficultés respiratoires et une sensation d'essoufflement. Avec une sévérité extrême du processus (pneumonie lobaire ou polysegmentale), l'inflammation passe à la plèvre, une pellicule mince qui recouvre le poumon et s'accompagne de douleur. Le plus souvent, il se produit sur le côté de la poitrine, mais peut également se propager à l'hypochondre droit en respirant profondément.

Cette inflammation de la plèvre, ou pleurésie, peut ne pas être due à une pneumonie, bien qu'elle soit la cause la plus fréquente de cette pathologie. Abcès pulmonaire, bronchiectasie, cancer et métastases des tumeurs malignes, tuberculose - tout cela peut provoquer une pleurésie. Le tableau clinique est dominé par une douleur thoracique intense, aggravée par l'inhalation et s'étendant jusqu'à l'abdomen supérieur droit.

Une douleur intense au sommet et à la droite de l'abdomen peut manifester une embolie pulmonaire - une condition très dangereuse causée par un caillot de sang pénétrant dans la lumière des vaisseaux pulmonaires. Cette maladie évolue en tant que complication de thrombophlébite, de fibrillation auriculaire, de thrombose veineuse pelvienne, de maladies auto-immunes et hématologiques, ainsi que sur l’arrière-plan de la prise de certains médicaments, notamment des médicaments chimiothérapeutiques. Cliniquement, l’EP s'est manifestée:

Une sensation soudaine de manque d'air et d'essoufflement; Douleur dans la partie supérieure de l'abdomen, aggravée par l'inhalation; Une faiblesse extrême, des vertiges, peuvent être une perte de conscience; Tousser, sécher d'abord et après 2-3 jours - mouiller avec des crachats avec du sang strié.

Douleur intense à droite sous les côtes avant lors de l'inhalation, ce qui oblige littéralement le patient à rester immobile et à ne pas bouger - l'un des symptômes d'une hernie intervertébrale, qui serre le nerf spinal. Ceci est également soutenu par la dépendance de la douleur à la position du corps.

Maladies des organes abdominaux

Des douleurs dans l'hypochondre droit, aggravées par l'inspiration, peuvent également être causées par des anomalies abdominales, notamment:

Cholécystite aiguë et chronique; Maladie de calculs biliaires; Dyskinésie biliaire; Ulcère duodénal; Pancréatite chronique; Maladies du foie (hépatite virale, cirrhose) et autres.

Toutes les maladies de la vésicule biliaire se manifestent par des douleurs d'intensité variable sous la côte droite, des nausées, des vomissements, une amertume de la bouche et parfois de la fièvre. La douleur extrêmement intense dans l'hypochondre droit s'appelle la colique biliaire; en règle générale, il indique une attaque de cholélithiase ou une cholécystite aiguë, mais peut être une manifestation de la dyskinésie biliaire.

Bien que la douleur paroxystique dans l'ulcère duodénal ne soit généralement pas associée à la respiration, une telle connexion peut être extrêmement grave. La même chose s'applique aux maladies du pancréas et du foie.

Il convient de rappeler que, bien que les reins soient projetés dans le sous-rebord, ils sont en réalité situés à l'extérieur de la cavité abdominale et que le diaphragme, le muscle respiratoire principal, n'a aucun effet sur eux.

Quelle que soit la cause possible de douleur au côté droit sous les côtes de l’haleine, en aucun cas ne doit s’engager dans une auto-médication. Sous le masque de ce symptôme peuvent se cacher des maladies très graves qui nécessitent des soins médicaux urgents. Ne retardez pas le traitement chez le médecin.

Date de publication: 11/08/16

Dernière date de révision: 11/11/16

Douleur au côté droit... Si, lorsque vous vous présentez chez le médecin, vous lui présentez précisément votre plainte dans cette formulation, il ne sera pas en mesure de diagnostiquer immédiatement. Il faudra tout d'abord préciser le niveau de son emplacement: après tout, dans la moitié droite du corps, il existe un nombre suffisant d'organes, dont les pathologies peuvent manifester une douleur. Les poumons, les reins, le foie, la vésicule biliaire et l’appendice sont ceux qui sont le plus souvent «coupables» au début de ce symptôme.

Si vous vous inquiétez de la douleur du côté droit, c'est une raison de se méfier, car elle peut indiquer la présence d'une maladie grave. Mais, pour commencer, vous devez comprendre: quelles pourraient en être les causes? Après tout, votre tactique dépendra de la maladie présumée: prendre une pilule, aller chez le médecin ou appeler une ambulance de toute urgence.

Pleurésie

Le plus souvent, la pleurésie est une complication de la pneumonie. Par conséquent, pour pouvoir la considérer comme une cause, vous devez avoir une pneumonie. Vous pouvez y penser si vous avez une toux, de la fièvre et d'autres "attributs" d'infections respiratoires, et des douleurs dans le côté qui piquent, aggravées par une profonde respiration, une toux ou un rire, et une diminution de la position du côté du patient.

Ça ressemble? Ensuite, contactez la clinique ou appelez un médecin à la maison. Vous écouterez les poumons, si nécessaire, vous prescrirez des tests et des rayons X. Si le diagnostic est confirmé, des antibiotiques et des anti-inflammatoires seront prescrits.

Pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une maladie inflammatoire du système pelvien rénal. Dans la pyélonéphrite du côté droit, la douleur est généralement douloureuse, persistante et aggravée par le battement de la région lombaire. En règle générale, il est accompagné de fièvre et de mictions fréquentes.

Cette maladie doit également être traitée avec des médicaments antimicrobiens et sous la supervision d'un spécialiste, afin que vous - à la clinique.

Une douleur dans la région lombaire droite peut également indiquer un kyste ou une tumeur du rein. Pour les exclure, une échographie de l'espace rétropéritonéal doit être réalisée.

Exercice physique

Certaines personnes ont des douleurs à la couture sur le côté droit lors d'une marche ou d'une course rapide, qui passent après un court repos. Peut-être vous-même l'avez-vous vécu à plusieurs reprises?

Si ces symptômes vous dérangent de temps en temps, vous n'avez pas à vous inquiéter: le plus souvent, une gêne apparaît du fait de la tension des ligaments du foie lors de commotions cérébrales. Dans le même cas, lorsqu'elles sont sous charge, elles sont répétées à chaque fois, l'examen de la maladie de la vésicule biliaire ne fait pas de mal - c'est peut-être un signe de maladie des calculs biliaires.

Dyskinésie biliaire

En règle générale, il se manifeste pour la première fois à l'adolescence. Les patients peuvent être gênés par la lourdeur et la douleur dans l'hypochondre droit, qui survient généralement après un repas, ainsi que par des nausées, un goût amer dans la bouche et même des vomissements. Un patient souffrant de dyskinésie interrompt le processus de décharge de bile dans l'intestin. Dans ce cas, la maladie peut survenir sous deux formes:

Dyskinésie hypomotrice: la bile stagne et est faiblement excrétée de la vessie; le patient est le plus préoccupé par la gravité et la douleur arquée; Hypermoteur: les parois du tractus biliaire sont dans un état de spasme, l’inconfort est donc aigu, parfois avec des crampes.

Le traitement de la dyskinésie dépend de sa forme. Dans le premier cas, le médecin vous recommandera des médicaments qui améliorent la motilité des voies biliaires (stigmatisation du maïs, de l'hofitol, de l'allohol), dans le second cas, le moyen de l'action opposée: antispasmodiques (no-spa, etc.).

N'oubliez pas que cette maladie peut être très similaire à la cholécystite. Par conséquent, avant de boire vous-même un médicament, consultez votre médecin pour un diagnostic précis!

Cholécystite

En règle générale, il se présente sous une forme chronique, dans laquelle les exacerbations sont remplacées par des rémissions. Par conséquent, les patients ont généralement une idée des causes de leurs symptômes. Cependant, lorsque la maladie ne fait que commencer, vous devez pouvoir la reconnaître.

La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire, alors qu'elle peut survenir à l'arrière-plan de la maladie des calculs biliaires ou en être la cause. Pendant les exacerbations (provoquées habituellement par l'utilisation d'aliments épicés, gras et salés) du côté droit, juste sous les côtes, il se produit une forte douleur à l'étroit qui peut donner à l'épaule ou au bras du même côté. Nausées, vomissements, éructations et fièvre sont souvent des symptômes.

Les formes aiguës de la maladie ne peuvent pas être traitées indépendamment. Par conséquent, si vous ou vos proches avez des soupçons pertinents, appelez une ambulance. En cas de retard, l'inflammation peut se transformer en un processus purulent, qui ne peut plus être bloqué avec des médicaments. En conséquence, une personne aura besoin d'une opération urgente. En outre, la maladie peut être compliquée par une cholangite et d'autres conditions dangereuses, notamment une inflammation du péritoine - une péritonite.

Colique biliaire

C'est ce qu'on appelle une attaque soudaine des douleurs les plus aiguës dans l'hypochondre droit, qui découle du fait que la sortie de la vésicule biliaire est bloquée par une pierre et que la bile s'y accumule. Une personne qui a déjà eu des coliques au moins une fois ne voudra plus jamais les répéter. Les coliques sont si douloureuses que parfois elles peuvent même causer une perte de conscience.

Cette condition est urgente et nécessite une assistance immédiate. Il est nécessaire de composer d'urgence le numéro d'urgence et le patient avant l'arrivée de l'ambulance devrait offrir une pilule antispasmodique et placer le coussin chauffant sur le côté - cela réduira la douleur.

Appendicite

Dans l'appendicite, la douleur au côté droit a la localisation la plus basse possible. Le site le plus douloureux se situe dans la région iliaque: au-dessous du nombril, au niveau de l'os pelvien en saillie. En même temps, tout peut commencer ici. Certains patients ressentent initialement une gêne dans la partie supérieure de l'abdomen, dès leurs premiers symptômes de gastrite.

La douleur dans l'appendicite est assez forte et constante, peut être accompagnée de vomissements simples ou de selles molles. Lorsque vous prenez des analgésiques, il diminue légèrement, puis augmente à nouveau.

Comme la cholécystite, cette maladie est un processus inflammatoire dans la cavité abdominale. Certes, si vous avez une appendicite, le traitement ne peut être qu'une chose: la chirurgie. Supprimez l'inflammation avec des médicaments ne fonctionne pas: la microflore à l'intérieur de l'annexe est plus agressive que dans la vésicule biliaire. Par conséquent, si le patient est censé l'avoir, cela ne vaut pas la peine de passer du temps à l'utilisation inutile d'antalgiques et d'attendre les complications. Il ne vous reste plus qu’à appeler une ambulance et à attendre avec humilité l’opération à venir. N'ayez pas peur, c'est assez simple et cela ira bien.

Peut-être que cette liste des causes les plus courantes de douleur du côté droit peut être complétée. Cependant, il est loin d'être complet. De nombreuses autres maladies peuvent également provoquer des symptômes similaires: hépatite, volvulus sigmoïde, sigmo-spasme, structure de l'uretère... Par conséquent, si la douleur dans le côté droit est apparue sans raison apparente et vous cause de graves inconvénients, ne la tolérez pas et ne lisez pas le diagnostic. Contactez un spécialiste: il s’acquittera de cette tâche beaucoup plus rapidement.

Auteur: Evgenia Sokolova (médecin)

PS: Nous recommandons également de lire “cholécystite: symptômes et traitement”, “goût amer dans la bouche: causes et traitement”

Fragment du programme «Vivre en bonne santé» sur le thème «Douleur dans l'hypochondre droit»

Des matériaux plus utiles:

Douleur dans le côté gauche. Si le côté gauche fait mal - les raisons possibles. Comme vous le savez, le même symptôme peut être quand... Douleur à la poitrine: causes possibles. La douleur thoracique est l'une des plus controversées et... Et si j'avais mal à l'oreille? Ce symptôme extrêmement désagréable est particulièrement courant en pédiatrie,... Points rouges sur le corps: causes possibles. Comme le montre la pratique, dans la plupart des cas, les gens consultent un médecin... Oedème des jambes: causes et traitement, que faire si les jambes gonflent. De nombreuses maladies peuvent gravement empoisonner la vie. Selon son...