Principal / La dysenterie

Zone épigastrique: où se trouve et un symptôme de quelles maladies sont des douleurs dans cette zone

La dysenterie

La région épigastrique fait partie de l'abdomen dans la région supérieure et médiane immédiatement sous les côtes. Il a la forme d'un triangle isocèle dont la base longe les bords inférieurs et le sommet sous le processus xiphoïde. Un autre nom pour cette région est l'épigastrique ou épigastrique. Une douleur de nature différente, qui se produit dans diverses pathologies des organes internes, se retrouve précisément dans l'épigastre.

Dans la région de l'hypochondre droit se trouvent le foie, la vésicule biliaire, le rein droit et les premières sections de l'intestin grêle.

Dans la zone sous-costale gauche se trouvent la rate, certaines parties du gros intestin, le rein gauche et le pancréas.

La région épigastrique, où se trouve l'estomac, ainsi que le foie, le duodénum, ​​la rate, le pancréas, les glandes surrénales, est située au centre.

Caractéristique de la douleur

La douleur à droite sous les côtes peut être douloureuse ou brûlante et peut se propager à la poitrine et au dos. Une telle douleur peut également être le signe de maladies de divers organes et d'une manifestation de la pathologie du processus digestif: calculs biliaires, ulcère peptique et hernie. Après avoir mangé, des douleurs peuvent survenir et devenir chroniques.

La douleur épigastrique est un symptôme très commun. Si des brûlures d'estomac se produisent, il s'agit d'une maladie de reflux gastro-oesophagien.

Une douleur épigastrique peut survenir pendant la grossesse. Ceci est dû à des changements hormonaux qui ralentissent le processus de digestion et à des causes mécaniques: l'abdomen grossit, la pression dans la cavité abdominale augmente et devient la cause de l'inconfort. Avec une pression accrue, la douleur dans la région épigastrique est un symptôme alarmant de la pré-éclampsie.

Les personnes ressentent des niveaux de douleur variables: de légers à graves. Une douleur non intense survient souvent après avoir mangé et elle passe rapidement. Une douleur intense dans la région épigastrique, qui donne encore à la poitrine, au cou, peut être si forte qu'elle interfère avec le sommeil.

Les autres symptômes de tension ou de douleur de l’abdomen épigastrique sont les suivants: éructations, distension abdominale, crampes et douleurs de la faim. Parfois, des nausées, des vomissements, une perte de poids soudaine et un manque d'appétit se produisent.

Est-ce une maladie grave?

La douleur épigastrique n'est pas toujours la manifestation d'une maladie grave. Cependant, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin si vous présentez des symptômes tels que:

  • difficulté à respirer
  • douleur au coeur,
  • ballonnements
  • sang dans les selles et vomissements
  • fièvre supérieure à 38,
  • la douleur abdominale augmente et / ou se déplace vers l'obdast inférieur droit.

Il existe de nombreuses raisons pouvant causer une douleur épigastrique. La diverticulite, l'intolérance au lactose et le RGO peuvent être à l'origine de ce symptôme. Les maladies inflammatoires et même le cancer, qui affecte le fonctionnement de l'estomac et d'autres organes digestifs, sont une autre cause possible d'inconfort. Dans de rares cas, une maladie cardiaque entraîne également des douleurs dans la région épigastrique. Manger avec excès, manger des aliments épicés et gras, et l’alcool sont des facteurs bien connus conduisant au fait que la région épigastrique devient douloureuse à la fois au repos et pendant l’étude. Une utilisation trop fréquente du café entraîne une indigestion. Cette boisson interfère également avec l'activité du métabolisme du GABA, qui est très important pour calmer le tractus gastro-intestinal (GIT).

Quelques autres maladies pour lesquelles la douleur survient:

  • La gastrite est une affection dans laquelle la membrane muqueuse de l'estomac devient enflammée et sensible.
  • L'ulcère peptique peptique est une plaie ouverte ou un ulcère de la membrane muqueuse de l'estomac et de l'intestin grêle.
  • Dyspepsie ou indigestion.
  • inflammation de l'œsophage, également appelée œsophagite;
  • hernie hiatale;
  • une pancréatite;
  • diverticulite;
  • cancer de l'estomac;
  • processus oncologiques dans le pancréas;
  • l'hépatite;
  • toux chronique;
  • étirement des muscles abdominaux;
  • anévrisme de l'aorte abdominale;
  • effet secondaire du médicament.

Dans certaines formes d'urétrite et d'autres maladies inflammatoires des organes pelviens, des douleurs épigastriques apparaissent parfois, lesquelles s'accompagnent généralement de fièvre et de nausées.

Causes graves et potentiellement mortelles

L'infarctus du myocarde et l'angine de poitrine sont des maladies qui peuvent également provoquer des douleurs dans la région épigastrique. En même temps, il y a un effet de douleur réfléchie, qui peut commencer non seulement dans la région du cœur, mais aussi dans la plèvre ou les nerfs rachidiens dans diverses maladies.

Quelques caractéristiques du syndrome de la douleur

Dans le syndrome du côlon irritable, la douleur dure assez longtemps et est associée à une distension abdominale et à un changement de la fréquence ou de la consistance des selles. L'examen se déroule généralement sans gêne ou peut causer une légère douleur ou une sensation d'étirement.

Pour les ulcères peptiques caractérisés par des douleurs aiguës, chroniques ou brûlantes, surtout en cas de non-respect des recommandations alimentaires. Habituellement, la douleur s’intensifie la nuit.

La pancréatite s'accompagne d'une douleur aiguë qui irradie dans le dos. Ceci est généralement accompagné de vomissements. En se penchant en avant, le syndrome de la douleur diminue. Les symptômes de cette maladie sont différents, mais comprennent la jaunisse, la tachycardie, des muscles raides, une sensibilité et une décoloration de la peau autour du nombril ou des surfaces latérales de l'abdomen.

La péritonite est une douleur aiguë avec des signes de choc et de tension. Cela peut être aggravé par la toux. L'abdomen peut être planté.

L’obstruction gastro-intestinale est accompagnée d’une douleur colique aiguë. Vomissements apporte un soulagement. Accompagné d'étirements et d'écoute du bruit intestinal.

Dans les maladies de la vésicule biliaire, on diagnostique une douleur constante avec vomissements, fièvre, sensibilité locale et raideur. Dans certains cas, il est possible de palper la vésicule biliaire.

La rupture d'un anévrisme aortique est une douleur aiguë qui irradie dans le dos ou l'aine. Le patient peut avoir un collapsus cardiovasculaire. Dans ce cas, le décès survient dans les premières minutes ou dans les premières heures.

Le cancer de l'estomac est le plus souvent diagnostiqué chez les patients de sexe masculin âgés de plus de 55 ans et qui fument. Dans les cas avancés, une perte de poids, des vomissements, une hépatomégalie et une dysphagie peuvent survenir.

La douleur dans la région épigastrique peut également être d'origine psychosomatique.

Tests de diagnostic

Afin de diagnostiquer les causes sous-jacentes, différentes études sont menées. L'utilisation de la technologie moderne joue un rôle important dans l'obtention d'excellents résultats dans la détection de la zone touchée du corps. Les méthodes les plus courantes sont les suivantes:

  • La vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) est une étude simple et peu coûteuse qui permet de détecter le processus inflammatoire dans le corps.
  • Une analyse d'urine est effectuée pour détecter des infections des voies urinaires et d'autres maladies associées.
  • Une analyse biochimique du sang est effectuée pour déterminer la fonction du foie et le contenu des enzymes pancréatiques.
  • L'endoscopie est généralement réalisée pour évaluer les problèmes liés à l'estomac et à l'œsophage. Ce test permet également d'effectuer une biopsie permettant de détecter des troubles tels que l'inflammation, les ulcères et les tumeurs.
  • Une radiographie et une échographie abdominales sont effectuées pour vérifier les organes abdominaux (estomac, reins, intestins, vessie, foie et pancréas) afin de détecter des obstructions ou d'autres pathologies.
  • L'IRM et le scanner sont très utiles pour découvrir la cause première de la douleur.
  • Un ECG est réalisé dans les cas où la douleur épigastrique n'est pas associée à des maladies gastro-intestinales. Ce test aide au diagnostic des crises cardiaques.

Comment prévenir la douleur épigastrique

La plupart des épisodes de douleur surviennent immédiatement après avoir mangé. La prévention comprend les activités suivantes:

  • Évitez de trop manger.
  • Mangez régulièrement.
  • Mangez de petits repas tout au long de la journée.
  • Mastiquez bien les aliments.
  • Évitez les boissons alcoolisées, surtout lorsque vous mangez.
  • Ne consommez pas d'aliments irritants et pouvant même provoquer des maux d'estomac.
  • Ne vous couchez pas immédiatement après un repas, car cela affecterait la digestion des aliments. Cela peut aussi faire remonter l'acide gastrique dans l'œsophage, causant des brûlures d'estomac.
  • Limiter le café et les boissons gazeuses.

Que dit la douleur là où se trouve la région épigastrique?

Une personne en bonne santé ne se préoccupe guère de savoir où se trouve la région épigastrique, mais en cas de douleur abdominale, les patients veulent trouver comment retrouver l’épigastre et comment caractériser correctement leur état chez le médecin. Et en étudiant les maladies des organes internes sur Internet, vous pouvez souvent voir un symptôme tel que la douleur et le malaise dans l'épigastre. Et en tant que patient qui ne comprend pas la topographie des organes et des systèmes, comprenez s'il souffre ou non d'une douleur dans l'épigastre.

Nous vous proposons de vous familiariser avec le concept de région épigastrique, de traiter ses composants et de comprendre quels symptômes de maladies ont une localisation similaire.

Séparation abdominale topographique

L'estomac peut être divisé en 9 zones en dépensant 4 lignes spécifiques. Le premier va de l'arc costal droit à la gauche, le second - d'une branche de l'Ilium à l'autre. Les 2 dernières lignes s'étendent verticalement, à quelques centimètres à droite et à gauche du nombril, divisant l'estomac en 3 parties égales.

Nous avons donc 9 zones: hypochondre droit, épigastre, hypochondre gauche, région latérale droite, ombilicale ou mésogastrique, région latérale gauche, iliaque droite, région iliaque gauche et région hypogastrique ou suprapubienne. La région épigastrique est située au centre entre les deux hypochondries et la limite supérieure correspond à la partie inférieure du processus xiphoïde.

Plus de patients sont tourmentés par la question de savoir où se trouve le creux de l'estomac. La réponse est simple: la zone épigastrique et l'épigastre sont synonymes.

Une autre définition dit que l'épigastre est une zone de projection de l'estomac sur la paroi abdominale antérieure, ce qui est également correct.

Dans la région épigastrique se trouvent les organes suivants:

  • Estomac;
  • Le duodénum;
  • Lobe gauche du foie;
  • Vésicule biliaire (partiellement localisée dans l'épigastrium et partiellement dans l'hypochondre droit);
  • Le corps du pancréas.


En outre, la région épigastrique est parfois appelée zone du plexus solaire, ce qui représente la plus grande accumulation de fibres nerveuses. Par conséquent, la douleur dans l'épigastre peut être variée, pour donner à d'autres zones de l'abdomen et du dos, pour imiter les maladies d'autres organes internes.

Maladies épigastriques

Toute maladie des organes de la région épigastrique peut causer de la douleur, de l'inconfort et d'autres sensations pathologiques. Les plus fréquents sont:

  • Gastrite;
  • Ulcère gastrique et duodénal;
  • Complications de l’ulcère peptique: perforation, pénétration, saignement et autres;
  • Tumeurs des organes épigastriques;
  • Pancréatite, et pas nécessairement avec des dommages au corps du pancréas;
  • Cholécystite calcique;
  • Foie élargi en cas d'hépatite, d'infections aiguës (le foie inquiète le patient seulement lorsqu'il est agrandi, de sorte que l'hépatite n'est souvent pas accompagnée de douleur et d'inconfort à l'abdomen).

Important: parfois, la douleur dans la région épigastrique peut ne pas être associée à des maladies du système digestif. Par exemple, il n'existe pas de cas isolé d'infarctus du myocarde accompagné de douleurs abdominales, notamment dans la zone épigastrique. Cela est dû aux caractéristiques de l'innervation de l'épigastre et à la réaction du plexus solaire.

En plus de l'infarctus du myocarde, une douleur épigastrique peut survenir en raison d'une maladie pulmonaire, à savoir une pleurésie, une pneumonie inférieure et un pneumothorax.

Une sorte de douleur épigastrique

Il est déjà clair que le symptôme désagréable le plus fréquent dans l'épigastrie est la douleur, mais le caractère de la douleur est également différent, ce qui permet au médecin de distinguer et de suspecter la pathologie d'un organe particulier. Et savoir pour le patient en quoi cet épigastre est nécessaire pour expliquer correctement à un spécialiste leurs sensations.

  • Une douleur constante, sourde et douloureuse indique le plus souvent une gastrite;
  • Douleur liée à la faim - L’apparition de sensations douloureuses la nuit ou sur un estomac vide indique un ulcère de l’estomac ou un ulcère duodénal;
  • L'apparition ou l'augmentation de la douleur après avoir mangé peut être une manifestation de la gastrite ou du cancer de l'estomac;
  • La douleur aiguë «au poignard» parle de perforation ulcéreuse;
  • La douleur du zona qui irradie dans l'hypochondrie et le dos est une manifestation importante de la pancréatite.

Recommandation: Les tentatives d'autodiagnostic et de soulagement des douleurs abdominales sont non seulement inefficaces, mais aussi extrêmement dangereuses. Si la douleur est aiguë et intense, vous devez appeler une ambulance. Pour les douleurs sourdes, douloureuses et de nature constante et peu intense, planifiez une visite planifiée chez un spécialiste dans les prochains jours.

Autres symptômes de pathologies des organes abdominaux

En plus du syndrome douloureux, les maladies de la région épigastrique se manifestent par d’autres symptômes, dont la combinaison conduit également le spécialiste au diagnostic correct.

  • Gastrite, ulcère gastrique, ulcère duodénal. En plus de la douleur, ces pathologies sont accompagnées de nausées, souvent le matin.
  • La perforation de l'ulcère, en plus du syndrome douloureux aigu, entraîne des tensions dans les muscles abdominaux et un ralentissement du pouls. Apparaît également pâleur, faiblesse, le patient peut perdre conscience. Cette maladie potentiellement mortelle nécessite des soins d'urgence.
  • Le saignement d'un ulcère s'accompagne d'un signe intéressant: la disparition de la douleur abdominale. Cependant, au lieu de cela, on observe une pâleur, une faiblesse, du sang dans les selles (excréments noirs), des nausées, des vomissements de sang.
  • La pancréatite, en plus de la douleur caractéristique qui l'entoure, s'accompagne de nausées et de vomissements. En outre, l'inflammation du pancréas viole la motilité intestinale, il n'y a donc pas de grondement dans l'estomac et la constipation apparaît.
  • La cholécystite calcique se manifeste par des douleurs à l'épigastre et à l'hypochondre droit, aggravées par la toux. Associée à des nausées, de la fièvre, une jaunisse.
  • Les néoplasmes, en particulier les pathologies malignes, peuvent ne pas se manifester avant longtemps. En outre, le cancer ne présente pas de manifestations spécifiques. Une faiblesse constante, de la fièvre, des sueurs et une diminution de la capacité de travail s'ajoutent aux symptômes de la maladie des organes internes.

Méthodes de diagnostic des pathologies d'organes

Après avoir recueilli les plaintes et l'anamnèse de la maladie, le médecin effectue une palpation de l'abdomen et effectue quelques manipulations diagnostiques, qui sont réalisées grâce à la connaissance des caractéristiques d'innervation des organes abdominaux. Par exemple, en appuyant sur le processus xiphoïde, la douleur dans l'hypochondre droit augmente, ce qui indique une cholécystite aiguë.

C'est intéressant: dans les cas classiques, la douleur dans l'appendicite commence dans l'épigastre, puis descend dans la région iliaque droite. Ce symptôme est important dans le diagnostic de l'appendicite.


Ensuite, une numération globulaire complète, une étude des paramètres du foie, une analyse d’urine. Ce sont des mesures de diagnostic obligatoires pour déterminer l'état du corps et identifier l'inflammation. Ensuite, en fonction des données obtenues et des symptômes présents, des examens spéciaux sont effectués pour confirmer l'un ou l'autre diagnostic.

  • La détermination des enzymes pancréatiques dans le sang permet de confirmer la pancréatite aiguë;
  • L'échographie du pancréas fournit des données complètes sur la nature, la localisation et la gravité de l'inflammation;
  • L'examen échographique de la vésicule biliaire permet d'identifier des calculs permettant de diagnostiquer une cholécystite calcique ou de détecter un épaississement de ses parois en cas de cholécystite calculeuse;
  • Une échographie du foie peut détecter son augmentation et identifier les causes possibles (kystes, invasions helminthiques, inflammation, stase biliaire et autres);
  • Une échographie des organes abdominaux permet également de détecter une tumeur;
  • La radiographie des organes abdominaux permet de détecter un gaz libre sous le dôme droit du diaphragme - la principale caractéristique diagnostique de l'ulcère perforé;
  • L'EGD vous permet de diagnostiquer la gastrite, l'ulcère gastrique et 12 ulcères duodénaux, ainsi que les tumeurs de l'œsophage, de l'estomac et de l'intestin grêle.

Important: il est recommandé aux personnes âgées de 45 à 50 ans de réaliser un électrocardiogramme à des fins prophylactiques ainsi que pour l'apparition de douleurs dans l'épigastre.

Discuter des méthodes de traitement de la douleur et de l'inconfort dans la région épigastrique n'est possible que pour chaque maladie, car la variété de maladies de ces organes peut même être une impasse pour un spécialiste. Par conséquent, la tâche du patient est de bien caractériser son état afin d'aider le médecin à tirer des conclusions et à poser un diagnostic sans recourir à des manipulations diagnostiques sérieuses.

Qu'est-ce qui cause la douleur dans la région épigastrique? Causes et traitement

Zone épigastrique: où est-il situé? Une telle question se pose toujours à l’endroit: quand une personne a mal au ventre.

C'est alors qu'il est nécessaire d'aller chez le médecin, et sans une description de leurs sensations et leur localisation ne suffit pas.

Afin de bien transmettre vos plaintes et d'aider le médecin à poser le bon diagnostic, nous en apprendrons davantage sur la région épigastrique: sa nature, son emplacement et les causes de douleur dans cette région de l'abdomen.

Région épigastrique: caractéristiques de la topographie

Regio epigastrica ou epigastrum est l’une des 9 divisions conditionnelles de l’abdomen.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Pour faciliter la navigation des cliniciens, il est divisé par 2 lignes horizontales en 3 sections:

La région épigastrique est aussi appelée "épigastrique" ou simplement "épigastrique". En option, utilisez le nom "zone épigastrique". Sa localisation: l'espace entre le processus xiphoïde et les dernières côtes.

Il a la forme d'un triangle à angles égaux. Dans la région épigastrique se trouve le "plexus solaire" - un site avec une concentration élevée de fibres nerveuses.

Pourquoi les douleurs epigaster apparaissent-elles?

Dans la zone douloureuse épigastrique et hypogastrique, il en existe différents types et intensités.

Après avoir mangé, on observe de légères douleurs, plus prononcées peuvent se produire spontanément et irradiant vers la poitrine, l'omoplate, le cou.

Ils sont causés par des maladies inflammatoires du tube digestif et pas seulement.

  • Des brûlures et des picotements dans la région épigastrique indiquent un ulcère gastrique, une hernie ou la présence de calculs dans la vésicule biliaire.
  • Rejoindre les brûlures d'estomac indique un reflux.
  • La sensation de lourdeur dans l'abdomen se manifeste pendant la grossesse. Les fluctuations du fond hormonal affectent l'état du tube digestif: le processus digestif ralentit, la pression dans la cavité abdominale augmente progressivement. Les femmes ont des problèmes de transit intestinal.

La pathologie du tractus gastro-intestinal est la cause la plus fréquente d'inconfort dans la région épigastrique:

  1. gastrite;
  2. l'hépatite;
  3. oncologie;
  4. une pancréatite;
  5. oesophagite;
  6. inversion des intestins;
  7. inflammation de l'appendicite et ses complications;
  8. conditions ulcéreuses (perforation, saignement interne).

Il arrive que la douleur dans la région épigastale soit associée non seulement à des maladies du tube digestif.

Il est également diagnostiqué lorsque:

  • infarctus du myocarde;
  • l'angine de poitrine;
  • pneumothorax;
  • la pleurésie;
  • asthme (quand on observe une toux chronique);
  • effets secondaires après la prise de médicaments;
  • l'urétrite.
au contenu ↑

Caractéristique de la douleur

La douleur épigastrique est la plainte la plus commune avec laquelle le patient vient chez le médecin.

Pour savoir exactement quelle partie de l'abdomen vous fait mal et quelle est la nature de la douleur, il est important de présenter correctement vos sentiments à un spécialiste.

  • Le syndrome du côlon irritable est toujours un inconfort prolongé dans la région épigastrique. Elle est associée à des ballonnements et à des problèmes de défécation (la couleur et la consistance des matières fécales changent).
  • Les ulcères du tractus gastro-intestinal sont accompagnés d'une douleur intense. Douleur épigastrique aiguë, poignard. Leur renforcement est observé en cas de non-respect des recommandations diététiques. Les symptômes apparaissent la nuit. La douleur de la dague est un signe que la perforation de l'ulcère s'est produite.
  • Avec une inflammation de la muqueuse gastrique, la douleur s'inquiète sourde et douloureuse. Elle apporte constamment des problèmes au patient. Son intensité augmente après avoir mangé. Le même "motif" pathologique est observé dans une tumeur maligne de l'estomac. Lorsque cela se produit, le phoque du foie, la perte de poids.
  • Lorsque l’inflammation du pancréas est présente, la douleur spastique s’allonge dans le dos.
  • Pour les pathologies de la vésicule biliaire se caractérise par une douleur locale lancinante dans l'épigastre. C'est constant, accompagné de vomissements.
  • Des maladies cardiovasculaires, telles que la rupture d'un anévrisme aortique, surviennent également lors de douleurs à l'abdomen épigastrique. Le patient a une forte douleur au pressage qui s’étend au bas du dos et à l’aine. Dans ce cas, un effondrement cardiaque peut survenir, entraînant la mort en quelques minutes.

Autres symptômes dans la région épigastrique

En plus des douleurs de divers types, l'épigastre contient d'autres signes pathologiques caractéristiques d'une maladie particulière.

Grâce aux symptômes suivants, le médecin établit un diagnostic fiable:

  1. Lorsque l'inflammation de la muqueuse gastrique, l'ulcère gastrique et 12 patients atteints d'ulcère duodénal inquiète non seulement la douleur. Nausées et inconfort insurmontable dans la région épigastrique à jeun - symptômes qui apparaissent lors de ces maladies.
  2. Pâleur de la peau, pouls lent et perte de conscience - tout cela est observé avec un ulcère perforant. Le patient a une tension dans les muscles abdominaux. Les saignements internes sont fatals, des soins médicaux immédiats sont donc nécessaires.
  3. La douleur disparaît avec les saignements des ulcères. Cependant, il existe d'autres symptômes inquiétants: vomissements avec du sang, selles noires (également avec du sang), faiblesse grave et blanchissement de la peau.
  4. Les tumeurs malignes du tube digestif pendant une longue période ne se manifeste pas. Au fil du temps, la performance et l'appétit d'une personne diminuent. Il perd du poids intensément. Ses "compagnons" constants deviennent des températures élevées et transpirent.
  5. Avec des calculs dans la vésicule biliaire, la gravité de la région mésogastrique est diagnostiquée. Elle est accompagnée d'une douleur dont l'intensité augmente avec la toux. Les spasmes sont déterminés dans l'hypochondre à droite. Jointure jaune de la peau.
  6. Les inflammations du pancréas s'accompagnent de sensations désagréables du zona. Le patient se plaint souvent de constipation et d’absence du grondement habituel dans l’estomac.
au contenu ↑

Comment les pathologies associées à l'épigastre sont-elles diagnostiquées?

Outre la collecte de données historiques et la palpation de la région épigastrique, le diagnostic inclut:

  1. Définition de l'ESR. Méthode budgétaire pour la détermination de l'inflammation dans le corps.
  2. Analyse de matériel biologique (urine). Il détecte l'infection des voies urinaires.
  3. Examen endoscopique. Il établit la présence de cônes d'origine maligne dans l'œsophage, l'estomac. Possibilité de prendre du matériel pour la biopsie.
  4. Échographie.
  5. Rayon X Avec elle, il détecte les gaz dans la cavité abdominale.
  6. ECG La méthode corrige des problèmes cardiaques qui provoquent une gêne dans la région épigastrique.

Options de traitement et de prévention

Le traitement de la douleur dans la région épigastrique est symptomatique. Cependant, pour un résultat thérapeutique efficace et prolongé, un diagnostic approfondi du problème doit être réalisé.

Vous pouvez vous protéger des sentiments désagréables dans la région épigastrique si:

  • boire moins d'eau avec du gaz et du café, des boissons contenant de l'alcool;
  • essayez de ne pas trop manger;
  • minimiser la consommation d'abats;
  • après les repas, faire un peu de travail physique;
  • revivre de manière fiable la nourriture, ne pas avaler cela grumeaux.
au contenu ↑

Vidéo - douleur épigastrique

La douleur épigastrique est une raison sérieuse de penser à votre santé et de planifier une visite chez le médecin. Sans l'aide de ce dernier, il sera difficile de comprendre quelle est exactement la cause (pathologique ou non) qui a provoqué l'apparition d'un malaise à l'estomac.

Que faire si vous avez mal au ventre la nuit

Presque chaque personne connaît la douleur dans le domaine de l'épigastre. Selon les statistiques, la nuit, l'estomac fait beaucoup plus mal. En règle générale, il s'agit d'une manifestation de problèmes graves nécessitant les conseils d'un spécialiste qui, après en avoir diagnostiqué les causes, prescrira un traitement rapide.

La douleur peut varier en intensité, en durée et en zone de manifestation, elles sont simples et répétées. Ils peuvent être causés par des pathologies de tous les organes du tractus gastro-intestinal (GIT), du pancréas (PJ), du foie et d'autres organes.

Types de douleur

Les douleurs nocturnes dans la nature sont réparties dans les types suivants:

  1. Douleurs viscérales qui se produisent directement dans le corps lorsqu’elles sont exposées aux récepteurs de la douleur de l’estomac, des intestins. Les sensations sont floues et il est difficile de déterminer ce qui fait mal exactement.
  2. Pariétal - douleur aiguë dans l'épithélium muqueux du péritoine due à une irritation des terminaisons nerveuses de la paroi; Vous pouvez clairement déterminer leur emplacement. Ils sont amplifiés et acquièrent le caractère d'un mouvement de coupe.
  3. Le syndrome de douleur psychogène est le résultat du stress, survient souvent chez les enfants, en particulier les personnes suspectes et agitées, avec surmenage émotionnel.
  4. La douleur neurogène est un syndrome très grave de nature chronique. Elle se manifeste par des pathologies neurologiques, des lésions des cellules de l'organe et des terminaisons nerveuses. Les causes possibles de la douleur sont le diabète, la sclérose en plaques, l’infection à VIH, la chimiothérapie et les cancers. Accompagné d'un engourdissement.

Selon le degré de sensibilité sont:

  • douleurs apparaissant et disparaissant soudainement sous la forme de contractions;
  • pulser;
  • longue durée;
  • douloureux;
  • avec sensation de brûlure;
  • faible;
  • terne;
  • tir
  • secousses;
  • triste.

Selon le degré de manifestation et la durée de la douleur, les symptômes sont croissants, uniformes ou s'atténuent progressivement.

Facteurs provoquant l'apparition de douleurs gastriques la nuit:

  • excès d'acide dans l'estomac;
  • déplacement d'organes en position couchée pendant le sommeil;
  • violation de la motilité intestinale.

Manifestations symptomatiques

Souvent, les douleurs d'estomac la nuit peuvent être accompagnées des symptômes suivants:

  • la faim, les symptômes disparaissent après avoir mangé;
  • sensation de lourdeur et de surpeuplement dans l'estomac;
  • nausée légère;
  • des éructations avec l'odeur d'un œuf pourri;
  • brûlures d'estomac;
  • violation de la motilité intestinale;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • grondant dans l'estomac;
  • l'estomac est douloureux au toucher;
  • perte d'appétit;
  • avec pathologies gastriques - douleur à jeun;
  • transpiration excessive;
  • troubles du sommeil;
  • en cas de nature infectieuse de la cause de la douleur, de la fièvre et des frissons, la couleur de l'urine et des fèces change;
  • avec saignement interne cal noir.

Le principal symptôme des douleurs gastriques nocturnes est une production accrue d'acide chlorhydrique.

Un trait caractéristique de la douleur dans l'estomac la nuit est le suivant:

  1. Une forte flatulence provoque une transpiration accrue.
  2. La douleur peut être atténuée si vous prenez une position confortable. La douleur s'intensifie avec un changement de posture.
  3. En règle générale, les douleurs nocturnes sont des signes de pathologies telles que la gastrite, le pancréas et la vésicule biliaire inflammatoires, l'ulcère épigastrique et l'ulcère duodénal 12.

Causes de la douleur nocturne

Les causes de douleurs nocturnes à l'estomac sont très diverses, mais principalement associées à des pathologies gastro-intestinales:

  • consommation excessive d'aliments lourds la nuit, trop manger;
  • migraine abdominale chez les enfants;
  • maladies inflammatoires des organes du tube digestif (gastrite, maladie gastro-oesophagienne, duodénite, hernie);
  • acidité excessive epigastria;
  • spasmes d'étiologies diverses;
  • thrombose des vaisseaux gastriques;
  • flatulences;
  • violation du péristaltisme gastrique ou intestinal;
  • stress nerveux;
  • ulcère gastrique et duodénal;
  • des pierres dans les organes biliaires et les conduits;
  • inflammation du pancréas et de la vésicule biliaire;
  • grossesse (toxicose, malnutrition, nausée et vomissements);
  • tumeurs malignes;
  • blessures à l'estomac;
  • les helminthiases et la giardiase;
  • dysfonctionnements dans le système endocrinien.

Le traitement de la pathologie dépend du diagnostic correct des symptômes et de la cause de la douleur.

Manifestations de douleurs gastriques

Un simple syndrome de douleur à court terme peut être éliminé à la maison en fixant un coussin chauffant ou en prenant une pilule No-shpy. Si les maux d'estomac se manifestent en mangeant trop, le malaise est guéri par une simple famine pendant la journée et une diète douce pendant les 2-3 prochains jours.

Les douleurs causées par l’empoisonnement avec des aliments et des boissons de mauvaise qualité disparaissent après le nettoyage de l’estomac et des intestins et sont suivies d’un régime alimentaire pendant 2 à 3 jours.

En cas de douleur prolongée à tout moment de la journée, sans lien avec manger ou vider les intestins, le développement d'une maladie est susceptible de se produire. Vous devez consulter un médecin pour éviter une exacerbation de la maladie et des complications graves.

Mesures de diagnostic

Pour déterminer la maladie qui a provoqué la douleur épigastrique nocturne, un examen complet du patient est nécessaire. Le gastro-entérologue mène une conversation avec le patient, étudie la manifestation clinique de la maladie, effectue un examen visuel de la cavité buccale (état de la langue), sonde l'abdomen. Après avoir établi les antécédents primaires, le patient est référé pour examen.

Les études de laboratoire portent sur l'analyse du sang, de l'urine et des matières fécales. Divers tests sont également utilisés pour déterminer la présence de la bactérie Helicobacter dans la muqueuse gastrique.

Le diagnostic instrumental utilise les méthodes suivantes:

  • examen du tube digestif, de l'estomac et de l'intestin duodénal à l'aide d'une caméra endoscopique - gastroendoscopie, fibrogatroduodénoscopie;
  • Échographie des organes abdominaux;
  • radiographie de l'œsophage et de l'épigastre à l'aide d'agents de contraste injectés dans la cavité des organes;
  • tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique du tractus gastro-intestinal.

Sur la base de toutes les méthodes de diagnostic, la présence de processus inflammatoires dans l'estomac et les intestins, d'ulcères ou de divers néoplasmes est déterminée.

Traitement et premiers secours

La douleur à l'estomac la nuit est une raison sérieuse de consulter un médecin et de commencer le traitement nécessaire. Vous ne pouvez pas prendre des médicaments de manière indépendante sur la base d'un auto-examen des symptômes de la douleur.

En cas de douleurs coupantes assez aiguës avant l'arrivée des médecins, les mesures de premiers soins suivantes peuvent être prises:

  • jeûne médical pendant 3-4 heures, en cas de forte sensation de faim, vous pouvez boire une tasse de thé à la menthe;
  • en cas d'augmentation de la douleur sur un estomac vide, l'utilisation de bouillon de parties de poulet faibles en gras est autorisée;
  • respect du repos au lit avec les jambes surélevées par rapport au corps;
  • pour soulager le syndrome douloureux, buvez quelques gorgées d’eau froide.

Un traitement qualifié contre les douleurs épigastriques nocturnes est prescrit par un gastro-entérologue après un examen et un diagnostic de la maladie. Une méthode universelle de traitement de toute douleur gastrique sera la thérapie par le régime. Les 1-2 premiers jours prescrivaient un jeûne thérapeutique avec l’utilisation de grandes quantités de liquide. Une telle mesure aidera à nettoyer les intestins des toxines et des toxines, à décharger le système digestif de l'abondance de nourriture. Au cours des jours suivants, différentes diètes à base de céréales, de bouillons maigres, de salades de légumes frais aux légumes verts et de fruits devraient être incluses dans le régime alimentaire. Tous les plats sont cuits à la vapeur ou bouillis. Les repas doivent être pris en petites portions 4 à 5 fois par jour. Pendant un certain temps, vous devrez oublier les aliments épicés, gras et salés.

Le traitement médicamenteux universel comprend la nomination de médicaments pour le soulagement des symptômes:

  • les analgésiques (Baralgin, No-Spa, Spazmolgon, etc.);
  • pour réduire les brûlures d'estomac - Omez, Omeprazole, Lasoprazole;
  • avec nausée, dyspepsie, autres pathologies gastriques - Reglan;
  • pour l'élimination des processus inflammatoires - agents antiviraux et antibactériens;
  • pour les maladies infectieuses - antibiotiques;
  • nettoyer et protéger le foie des effets des médicaments - hépatoprotecteurs (Heptral, Carsil, Essentiale Forte, etc.);
  • en tant que thérapie de renforcement, immunomodulateurs et complexes de vitamines;
  • pour les troubles du sommeil, les sédatifs.

Médecine traditionnelle

La crise de la douleur dans l'estomac la nuit est efficacement éliminée par les méthodes traditionnelles:

  1. La douleur pulsatoire enlève bien le jus de concombre frais (20 ml 3 fois par jour).
  2. Les spasmes douloureux sont traités avec du jus de feuilles de plantain (boire 1 verre de jus pendant la journée).
  3. Le jus de feuilles d'Hypericum a un effet anti-inflammatoire et apaisant. Boire le matin à jeun pendant 10 à 20 ml.
  4. La décoction de camomille soulage également l'inflammation de la muqueuse gastrique.
  5. Eh bien stimule le travail du système digestif prune mûre, qui peut être mangé en grande quantité.
  6. L'infusion de myrtilles a un effet régénérant (faites bouillir les baies dans de l'eau bouillante et insistez, buvez 1 verre par jour).
  7. En tant qu'agent thérapeutique et prophylactique pour les pathologies gastriques - le sirop de pissenlit (les pissenlits passent dans un hachoir à viande et sont recouverts de sucre). Consommez 1 cuillère à thé diluée dans 100 grammes d'eau tiède.
  8. Soulage parfaitement la décoction de spasmes d'estomac de la collection d'herbes d'Hypericum, de paprika séché et de feuille d'or (3 cuillères à soupe de la collection pour 200 g d'eau bouillante, boire 300 g par jour).
  9. Les graines de cumin noir ont un effet thérapeutique inestimable (1 cuillère à soupe de graines de cumin est versée dans une tasse d’eau bouillante et bue pendant la journée).
  10. L'huile d'argousier, une infusion de propolis, le thé au miel ont un bon effet cicatrisant et anti-inflammatoire.

Il est important de se rappeler que même les recettes les plus inoffensives des «grand-mères» peuvent être utilisées en consultant votre médecin à l’avance.

Prévention de la douleur

Les principales mesures pour prévenir la douleur nocturne sont les suivantes:

  • suivre les principes d'une saine alimentation;
  • ne pas trop manger le soir, le dernier repas est souhaitable de dépenser jusqu'à 18 heures;
  • ne pas abuser de l'alcool et des produits du tabac;
  • adhésion à un style de vie roulant - marchez beaucoup, faites du sport, faites de la gymnastique le matin;
  • renforcer le système immunitaire en durcissant le corps, divers complexes de vitamines et de minéraux;
  • n'utilisez pas d'AINS non prescrits;
  • diagnostic régulier et traitement opportun des pathologies gastro-intestinales.

Ainsi, toute manifestation de malaise, en particulier une douleur à l'estomac la nuit, nécessite l'intervention d'un spécialiste pour être examinée et traitée correctement.

Que faire si vous avez mal au ventre la nuit

Si votre estomac vous fait mal la nuit, ne le prenez pas à la légère, car la douleur est une nuisance temporaire. Cela peut être le signe de maladies graves du tractus gastro-intestinal. Par conséquent, il est impératif de contacter votre médecin pour un examen approfondi et un traitement approprié.

Causes de douleurs abdominales nocturnes

Seul le médecin spécialiste peut déterminer la véritable cause de la douleur dans la région épigastrique la nuit. Des sensations de douleur d'intensité variable peuvent être causées par de telles affections douloureuses de l'estomac:

  • Dyspepsie fonctionnelle ou indigestion fonctionnelle. Il peut se manifester par un «estomac nerveux» ou un «estomac paresseux», c’est-à-dire une activité motrice accrue ou réduite. Parfois des douleurs spasmodiques, plus cambrées, parfois avec des nausées, éventuellement des vomissements, mais toujours avec une satiété précoce, localisée dans l'épigastre. Le développement de cette maladie n’est pas à la base d’une inflammation de la muqueuse gastrique, mais bien d’une violation de la sensibilité des récepteurs de la muqueuse gastrique. Ceci est dû au stress chronique. Par conséquent, l'anesthésie avec antispasmodiques n'apporte pas de soulagement notable;
  • Gastrite et gastro-duodénite, dont la cause est une inflammation de la membrane muqueuse de la paroi interne de l'estomac et du duodénum. La douleur dans ces pathologies est intermittente et est associée à des erreurs de régime. La forme aiguë de la gastrite est caractérisée par une apparition brutale de la maladie, associée à une exposition à des irritants externes. Douleurs constantes jour et nuit, le refus de manger apporte un soulagement. Dans la forme chronique de la gastrite, la douleur est régulière;
  • Ulcère peptique et 12 ulcère duodénal. Les douleurs sont plus intenses et aiguës, se produisent immédiatement après avoir mangé avec un ulcère à l'estomac et 1,5 à 2 heures après avoir mangé;
  • Les néoplasmes de nature bénigne (polypes) provoquent des sensations douloureuses qui apparaissent périodiquement, associées à la prise de nourriture, même en petite quantité;
  • Tumeurs malignes dans l'estomac ou dans les organes adjacents;
  • Lésion virale ou infectieuse de l'estomac.
  • Hernie diaphragmatique, lorsqu'une partie du corps pénètre dans la cavité thoracique par l'ouverture diaphragmatique de l'œsophage;
  • Migraine abdominale, observée plus souvent pendant l'enfance et la nuit. Manifesté sous la forme de douleurs à l'estomac d'un caractère gémissant.

Les causes de la douleur dans la région épigastrique la nuit peuvent ne pas être associées à l'estomac:

  • Processus inflammatoire dans le pancréas. La douleur survient après avoir mangé;
  • Maladie intestinale inflammatoire, ainsi que le développement d'une appendicite aiguë;
  • Intoxication, développée après une intoxication par divers produits chimiques.

Une douleur gastrique peut également survenir chez une personne en parfaite santé après:

  • prendre des aliments gras en grande quantité;
  • situations stressantes pendant la dépression;
  • consommation d'alcool;
  • prendre certains médicaments.

Les causes de douleurs à l'estomac nocturnes peuvent être une grossesse, en particulier aux derniers stades. Cela est dû à la croissance de l'utérus, qui exerce une pression sur tous les organes environnants, ce qui entraîne parfois des sensations douloureuses. En principe, elles peuvent être associées à des perturbations du travail de tout organe interne et sont de nature irradiante.

Les douleurs nocturnes dans l'estomac peuvent également être associées à une formation accrue d'acide chlorhydrique sans manger. Ils s'appellent faim. Il est nécessaire de manger quelque chose et ils meurent.

Symptômes de douleurs d'estomac nocturnes

Le symptôme principal est la douleur, qui peut avoir différentes caractéristiques: intensité, fréquence, localisation. Il peut être accompagné de symptômes supplémentaires:

  • Brûlures d'estomac;
  • Éructations amères ou acides;
  • Nausée, vomissements;
  • Flatulences et selles altérées;
  • L'insomnie;
  • Faiblesse et transpiration;
  • Fièvre, frissons;
  • Selles liquides, mélangées à du sang ou modifiées (noires ou, au contraire, claires).

Bien entendu, ces signes ne s'observent pas tous en même temps, mais en fonction du désordre qui se produit dans l'estomac ou dans le tractus gastro-intestinal.

La douleur peut avoir différentes nuances et s'exprimer de différentes manières. Il peut être tranchant, tranchant, perforant, caractéristique d'un ulcère de l'estomac. Dans la gastrite chronique, il est tout à fait tolérable et peut être mal ressenti, être douloureux dans la nature ou être sous forme de spasmes. Avec une inflammation intestinale, il est localisé au milieu de l'abdomen.

Des soins médicaux d’urgence sont nécessaires en cas de forte douleur du poignard dans la région épigastrique, ce qui peut être le signe d’un ulcère perforé.

Et vous devriez également consulter un médecin si, dans le contexte de douleur persistante, vous présentez:

  • Des nausées et des vomissements;
  • Une forte diminution de la pression artérielle;
  • Beaucoup de transpiration;
  • Faiblesse musculaire et somnolence.

Ces signes peuvent être le signe de troubles très graves dans le corps: infarctus du myocarde débutant, appendicite perforée, attaque de cholécystite ou de pancréatite.

Diagnostics

Le diagnostic de douleur nocturne ne peut être fondé uniquement sur les plaintes du patient. Il est nécessaire de mener un ensemble d’études pour établir la véritable cause de la douleur:

  • Prise d'histoire attentive;
  • L'échographie de l'estomac et d'autres organes du tractus gastro-intestinal aide à identifier les modifications pathologiques de la structure de l'estomac et à détecter les tumeurs;
  • La fibrogastroduodénoscopie (fibrogastroduodénoscopie) est une technique efficace qui permet d’examiner en détail la muqueuse du tractus gastro-intestinal supérieur afin d’évaluer l’étendue de leurs lésions. Y compris détecter un défaut ulcératif. Avec l'étude, le matériel est prélevé dans la zone touchée par l'ulcère pour la biopsie. Le but de l'étude - l'identification de la pathologie du cancer;
  • Tomographie par résonance magnétique ou par ordinateur - détecte tous les changements pathologiques dans le corps et les différencie;
  • Tests d'infection gastrique bactérienne à Helicobacter pylori (test respiratoire, gastropanel);
  • Radiographie de l'estomac et de l'œsophage lorsqu'il est impossible, pour quelque raison que ce soit, de réaliser une FGDS
  • Test sanguin
  • Analyse du sang occulte fécal.

Traitement des douleurs d'estomac nocturnes

Un traitement complet n'est possible qu'après le diagnostic de la cause qui les a causés. Un tel traitement peut être prescrit par un médecin spécialiste. Un antispasmodique peut être pris comme un soulagement de la douleur spastique. Mais ce n’est pas un traitement, mais seulement un moyen de fournir les premiers secours.

Le traitement efficace des douleurs d'estomac nocturnes repose principalement sur l'élimination des causes qui les provoquent. C’est le traitement dit correct, dont le principe est la prévention des mécanismes pathologiques menant aux douleurs nocturnes.

Lors du traitement des médicaments prescrits groupe antisécrétoire. Ils réduisent l'activité des cellules sécrétoires et bloquent l'augmentation de l'acidité dans l'estomac. Le groupe de ces outils comprend les inhibiteurs de la pompe à proton (IPP):

  • Le lansoprazole;
  • Pantoprazole;
  • Le rabéprazole;
  • Oméprazole et leurs analogues.

Les pilules pour brûlures d'estomac sont utilisées Maalox, Renny, Gastal.

Pour rétablir la motilité gastrique, le métoclopramide, le motilium, l’itopride ou le cérucal sont prescrits.

Dans l'identification de l'ulcère gastrique et de l'ulcère duodénal 12, le traitement est effectué en milieu hospitalier ou ambulatoire. Les médicaments antibactériens sont utilisés pour détruire Helicobacter pylori, une bactérie qui cause des problèmes d'estomac. Un traitement supplémentaire est la nomination d'enzymes qui améliorent la fonction digestive de l'estomac et du tractus gastro-intestinal dans son ensemble. Pour renforcer la fonction immunitaire du système digestif, des immunomodulateurs sont attribués.

Nutrition diététique comme méthode de traitement

Dans le traitement complexe des douleurs épigastriques, un composant essentiel est un composant nécessaire. Les nutritionnistes recommandent d’adhérer aux recommandations suivantes:

  • Mangez des produits laitiers faibles en gras;
  • À exclure du régime viandes grasses - porc, agneau;
  • En aucun cas, ne consommez des aliments en conserve et marinés, des aliments épicés, acides et salés;
  • Ne pas trop manger pendant la journée. Mangez des fractions, 6 fois par jour;
  • Le dernier repas devrait prendre la forme d'un plat léger et pas moins de 2 heures avant le coucher;
  • Exclure strictement les collations nocturnes, l'alcool et le tabagisme. Toutes ces mauvaises habitudes contribuent au développement de diverses pathologies du tractus gastro-intestinal et des douleurs nocturnes.

Remèdes populaires dans le traitement de la douleur nocturne épigastrique

Appliquer des remèdes populaires est possible uniquement avec le diagnostic établi et après consultation avec votre médecin. Ils ne sont pas essentiels dans le traitement des maladies gastro-intestinales, mais sont utilisés comme traitement supplémentaire.

Les remèdes populaires utilisés pour éliminer le syndrome de la douleur gastrique sont très répandus. Sur leur fond se distingue un groupe d'huiles végétales. Par exemple, un bon effet analgésique et cicatrisant donne de l'huile d'argousier. Il contient les vitamines B et E et crée également un film protecteur sur la membrane muqueuse de l'estomac du patient, qui se manifeste par son effet analgésique.

Il est également utile extraction directe de l'huile de lin, non soumis à un traitement thermique. Cela soulage non seulement la douleur, mais aide également à la digestion des aliments si vous en buvez pendant le déjeuner ou le dîner. Et aussi des infusions d'herbes et de baies: myrtilles, camomille, groseille à maquereau, graines de lin, soulagent l'inflammation et la douleur la nuit. Ils peuvent être pris le soir avant le coucher.

Prévention des douleurs épigastriques nocturnes

Outre l'observation obligatoire de la nutrition clinique et le rejet des mauvaises habitudes, il est nécessaire de traiter les maladies de l'estomac et des intestins à temps, en les empêchant de devenir chroniques. Un examen régulier par un gastro-entérologue et des recherches pertinentes aideront à prévenir la récurrence de symptômes désagréables la nuit.

L'autotraitement pour les douleurs d'estomac nocturnes ne doit pas être effectué catégoriquement. Identifier la véritable cause de leur apparition n’est possible qu’avec un examen minutieux du matériel spécial. L'automédication peut lubrifier le tableau clinique du processus pathologique dans un organe particulier, ce qui peut entraîner des complications graves.

Douleur épigastrique: qu'est-ce que ça pourrait être, où est la région épigastrique

La douleur épigastrique est très inconfortable et peut résulter de maladies graves.

En cas de douleur aiguë, vous devez immédiatement consulter un médecin. Cela peut être une attaque de gastrite, un ulcère ouvert ou même une appendicite aiguë.

Quelle est la région épigastrique (epigastrium) et où est-elle située?

Région épigastrique (épigastrique) - zone située directement sous l’apophyse xiphoïde, projection correspondante de l’estomac sur la paroi abdominale antérieure.

En plaçant votre main à l'endroit où les côtes se terminent, nous allons trouver ce que l'on appelle le plexus solaire. Ce sera la région épigastrique.

Causes de la douleur dans la région épigastrique (maladie)

Les douleurs dans la douleur épigastrique sont généralement prédites par des problèmes dans le système digestif. La douleur peut être divisée:

  • douleur aiguë et soudaine. Très probablement, il s'agit d'une pancréatite, d'un ulcère duodénal, d'une cholécystite;
  • forte et soudaine. Susceptible d'empoisonnement ou de brûlures chimiques;
  • douleur aiguë et très forte, "comme un couteau couper l'estomac." Ceci est une percée d'un ulcère dans la cavité abdominale;
  • une douleur douloureuse accompagnée d'une sensation de brûlure indique une gastrite, surtout si elle survient après un repas;
  • une douleur semblable aux contractions indiquera une inflammation de l'intestin ou un ulcère ouvert. Cela peut aussi être un indicateur d'infection intestinale;
  • la douleur dans laquelle l'épigastrie semble être traversée lors du changement de la position du corps est la conséquence d'une mauvaise circulation sanguine ou d'un processus inflammatoire;
  • une douleur persistante peut être due au cancer ou à des polypes;
  • douleur sourde avec douleur au nombril parlent d’appendicite;
  • une douleur intense, qui diminue après 2-3 jours, indique l'apparition d'une colite.

Analysons chaque problème séparément.

Gastrite

La gastrite est une maladie fréquente chez les personnes qui ne consomment pas ou qui mangent "sur le pouce".

Aujourd'hui, les médecins établissent de plus en plus un tel diagnostic pour les étudiants, les employés de bureau et quiconque ne peut se permettre de manger à la maison, mais mange des repas rapides.

Pour savoir s’il existe une gastrite, écoutez-vous. S'il y a une douleur dans l'épigastrique après avoir mangé, vous devez contacter votre gastro-entérologue.

La gastrite est une inflammation de la muqueuse de l'estomac. Il peut être divisé par le flux en aiguë et chronique.

La seconde est terrible à cause des risques d’ulcères et de cancers de l’estomac.

Il existe plusieurs types de gastrite, à savoir: atrophique, érosive, polypeuse, hypertrophique.

Déterminer avec précision le type de maladie peut un médecin après une gastroscopie. Au cours de l’étude, le médecin, après avoir préparé le patient, insère un endoscope par la bouche et examine la surface de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum. L'examen doit être effectué avec soin, car la pathologie peut être localisée dans différentes parties de la cavité abdominale.

Ulcère de l'estomac

Un ulcère à l'estomac est la conséquence d'une gastrite négligée et non traitée. Un ulcère peut ne pas se manifester (c'est-à-dire un ulcère muet). Un ulcère à l'estomac qui se manifeste par une douleur s'appelle un cri. Déterminer le diagnostic exact n’est possible qu’après l’étude de la gastroscopie.

En cas d'ulcère peptique, la douleur épigastrique commence 3-4 heures après un repas. Accompagner la douleur nausée et vomissements, lourdeur à l'estomac, éructations. Il est impossible de plaisanter avec un ulcère peptique, car il peut provoquer des saignements, une péritonite et un empoisonnement du sang en raison de la pénétration de virus provoqués par des plaies à l'estomac.

Ils traitent l'ulcère de manière complexe en prescrivant des antibiotiques, des antiacides et des médicaments qui enveloppent la membrane muqueuse, la protégeant ainsi (gel Fosfalyugel, Rutacid, Almagel). Avec cette maladie, il vous suffit de suivre un régime alimentaire strict. Vous ne pouvez pas manger frit, gras, épicé, il vaut mieux refuser le thé, le café et l'alcool. Nous adhérons à tous maigres, bouillis, cuits à la vapeur.

Vous pouvez manger de l'eau minérale.

Obstruction gastro-intestinale

Une obstruction gastrique et intestinale survient chez l'adulte et le jeune patient. Les nourrissons qui ne reçoivent que des aliments complémentaires peuvent souffrir de cette maladie. Le tube digestif du nouveau-né peut ne pas être prêt à recevoir un nouvel aliment, à la suite duquel une telle maladie apparaît. Par conséquent, nous devons suivre strictement l'alimentation du bébé. En aucun cas, ne pas donner à la nourriture que l'enfant ne peut pas par groupe d'âge.

Chez l'adulte, cette maladie peut se développer en raison d'un ulcère peptique, d'une hernie ou de processus inflammatoires de l'intestin. Lorsque cela se produit, le pylore se rétrécit, où il semble être bloqué. Il y a des douleurs dans l'épigastre après un repas et il y a une libération involontaire de produits à l'extérieur.

Dans de rares cas, des vomissements se produisent avec une odeur de pourriture, de sang. Dans ce cas, ils peuvent prescrire une chirurgie ou un traitement conservateur.

Sténose de l'œsophage

Lors de la sténose de l'œsophage, diagnostiquer une diminution du diamètre de l'œsophage. Avec ce diagnostic, les principales caractéristiques sont les suivantes:

  • vomissements;
  • salivation (glandes salivaires salivaires);
  • éructations d'air après avoir mangé;
  • douleur dans l'oesophage;
  • dysphagie (trouble de l'acte de déglutition).

Les maladies sont divisées en: congénitale et acquise. La deuxième peut se développer en raison d'une hernie, gastrite aiguë, ulcère peptique, en cas de toxicose chez la femme enceinte, oesophagite infectieuse.

Lors du traitement d'un patient, des cathéters sont insérés pour permettre aux aliments d'être avalés. Dans les cas difficiles, les opérations sont effectuées.

Hernie hiatale

Avec une hernie de l'ouverture œsophagienne, une partie de l'estomac fait saillie et est limitée par le diaphragme. Les douleurs épigastriques dues à une alimentation sévère tourmentent les patients présentant une hernie importante. Les petits ne dérangent généralement pas les patients. En cas de grande hernie, les aliments contenus dans l'estomac sont rejetés dans l'œsophage. Cela conduit à des éructations, des brûlures et des douleurs dans la région épigastrique.

Cette maladie apparaît après des blessures, une augmentation de la pression intra-abdominale, une toux constante et un effort excessif de la cavité abdominale.

Pancréatite aiguë

Lorsque les douleurs épigastriques, cela peut être dû à une attaque de pancréatite. En même temps, le pancréas s'enflamme et la douleur est vive. Si le pancréas fait mal et que vous pouvez supporter la douleur, ne tardez pas chez le médecin, passez l'examen nécessaire. Il est préférable de commencer un traitement en temps opportun que de rester à l'hôpital avec des complications.

La pancréatite aiguë se manifeste par des vomissements, des selles anormales, une douleur terrible et de la fièvre. Il est urgent d'appeler une ambulance.

Cette maladie commence à se développer en raison de la stagnation du suc gastrique. Le canal est obstrué par des calculs ou un œdème, tandis que le jus est produit et commence à se «manger» lui-même. Par conséquent, dans de tels cas, il est impossible de retarder, tout peut aboutir à la mort. Cette maladie n’épargne personne, à risque, les personnes exposées au stress.

Identifier la maladie prescrite par échographie et numération globulaire complète. Pour les modifications graves du pancréas, une IRM est prescrite. Cela vous donne l'occasion d'examiner le problème de tous les côtés.

Cryptosporidiose

La cryptosporidiose est une infection intestinale causée par la bactérie cryptosporidium. Quand il souffre d'épigastre et de tout le tube digestif. La maladie se manifeste par des selles liquides, des vomissements, des coupures à l’abdomen et une propagation dans le dos. Dans les manifestations chroniques de la maladie, les rechutes se reproduiront encore et encore.

L'infection se produit de personne à personne, d'animal à personne. Pour la prévention devrait utiliser les règles d'hygiène personnelle. La période d'incubation est d'une à deux semaines. Le traitement des personnes fortement immunisées est rapide et modéré. Les patients atteints du SIDA et de l’infection à VIH peuvent être traités jusqu’à six mois.

Péritonite secondaire

Une péritonite provoque une inflammation et une infection de la cavité abdominale. Ce processus est une complication forte des maladies des organes de l'abdomen. Cette maladie s'appelle "estomac aigu".

La péritonite se développe dans 14 à 21% des cas chez les patients atteints de maladies chirurgicales aiguës, et le besoin d'une laparotomie urgente est d'environ 41%. Les décès dus à des complications dans environ 56% des cas.

Les conséquences létales sont dues aux facteurs suivants: traitement du patient au dernier stade de la maladie, âge avancé du patient, patients cancéreux, erreurs pendant les opérations.

Que faire, que faire de la douleur dans la région épigastrique?

Habituellement, pour le traitement, utilisez des médicaments tels que: Nosh-Pa, Almagel, Gastal, Festal, etc., avec des suspensions antiacides dues à une acidité accrue.

Si une personne commence à remarquer des brûlures d’estomac, des douleurs rares et un inconfort dans l’estomac et les organes digestifs, il est alors préférable de reconsidérer son alimentation, de faire attention à la quantité et à la qualité des aliments consommés. Vous pouvez faire un régime, vous débarrasser des aliments trop gras et trop épicés.

L'alcool brûle les parois de l'estomac et nuit donc à la santé. La nourriture, non mâchée, est également nocive pour la santé. Le début du processus de digestion se produit dans la bouche, lorsque les enzymes de la salive commencent à transformer lentement les aliments.

Une nutrition constante et un régime alimentaire complet peuvent aider à éliminer le stade initial des problèmes du tube digestif. Il est nécessaire de manger à peu près au même moment, de manger un peu, d’exclure les boissons gazeuses. Et aussi à inclure dans le régime alimentaire des produits laitiers fermentés, des soupes et de l'eau minérale.

Pour une digestion saine, vous devriez suivre quelques conseils:

  • manger une petite quantité, une portion devrait être la taille d'un verre. Mieux vaut manger plus souvent, mais en petites portions;
  • le jeûne pour les personnes souffrant de gastrite est contre-indiqué. Il est préférable de boire un verre d'eau ou de jus;
  • Le dernier repas doit être pris 3-4 heures avant le coucher. La nourriture pour la nuit est une charge dense dans l'estomac, ne lui permet pas de se reposer et est la raison pour laquelle le travail de l'estomac est arrêté;
  • Ne pas manger de produits périmés. Donc, vous pouvez empoisonner;
  • les fast-foods et les plats cuisinés doivent dire non! Les substances ajoutées pour préserver ces produits sont très nocives.
  • Les repas copieux contenant de la graisse et beaucoup de sucré sont préférables avant le déjeuner. À ce stade, l’estomac fonctionne mieux et permet aux calories de gagner de l’énergie et non de la graisse;
  • plus est en plein air, marcher dans la nature. Il sera utile à tout l'organisme et, surtout, il restaurera le système nerveux et offrira la possibilité de travailler à pleine puissance.
  • il vaut mieux ne pas boire d'alcool, et si vous en aviez vraiment besoin, vous ne devriez pas en faire trop;
  • pour les personnes souffrant de gastrite, il est préférable de boire plus d'eau pour laver les parois de l'estomac. L'eau avec une cuillère à soupe de miel sera également très utile;
  • le matin après le sommeil, vous devez boire un verre d'eau pure et non le café et le thé comme nous en avons l'habitude.

Assistance médicale, quel médecin contacter

Les douleurs à l'estomac doivent être traitées par des spécialistes. Si vous ne savez pas où aller et que vous avez des doutes, adressez-vous au thérapeute, il vous indiquera le bon chemin. Un médecin qui traite les maladies du tractus gastro-intestinal est un gastro-entérologue.

Le traitement des maladies vise à neutraliser l'acide chlorhydrique dans l'estomac. Beaucoup de gens prennent dans de tels cas une cuillerée de soda avec de l'eau, mais ce n'est pas tout à fait la bonne façon. Dans le même temps, il existe une possibilité d'ulcères d'estomac.

Le gastroentérologue prescrira les tests suivants:

  • numération globulaire complète;
  • œsophagogastroduodénofibroscopie (EFGDS);
  • échographie;
  • coloscopie;
  • coprogramme (examen fécal) et analyse d'urine pour l'amylase;

Après l’étude, le médecin vous prescrira les médicaments les plus efficaces pour éliminer le nidus de la maladie et prévenir ses autres manifestations.

La température indique toujours des processus inflammatoires dans le corps. Avec cet ensemble de circonstances, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Besoin de consulter un spécialiste. Pour trouver un diagnostic précis, il est nécessaire de signaler tous les symptômes sans dissimulation, car c’est votre santé et personne ne plaisante avec cela.

Il est nécessaire de respecter strictement toutes les exigences du médecin et de ne pas saboter son corps.

Bien sûr, chaque personne veut vivre une vie longue et heureuse, et l’un des principaux éléments est la santé humaine. Il devrait être protégé dès le début et ne pas laisser tout suivre son cours, "peut-être que ça passera." La chose la plus importante est la nourriture et le mode corrects et de haute qualité. Adresse aux experts à temps, traiter, passer l'inspection.

Thérapeute, gastro-entérologue, hépatologue, maladies infectieuses. Je passe des mesures préventives contre les complications du système digestif après un long traitement par AINS et anticoagulants.