Principal / L'intestin

Douleur dans la pancréatite: où ça fait mal et comment enlever les symptômes de l'hypochondre et de l'abdomen

L'intestin

Dans la pancréatite aiguë et chronique (inflammation du pancréas), les principaux symptômes cliniques sont la douleur. C'est une douleur qui cause de nombreux problèmes à une personne souffrant de pancréatite. Une fois que la douleur est apparue, la personne décide de consulter un médecin.

Un des domaines prioritaires pour le traitement de la pancréatite consiste en différentes options pour le soulagement de la douleur à la maison.

Comment se manifestent les symptômes de douleur lorsque la pancréatite

Dans le mécanisme de la douleur de la pancréatite, divers processus intervenant dans le pancréas peuvent jouer un rôle important, par exemple:

  • Violation de la microcirculation tissulaire (ischémie).
  • Obstruction de la glande de conduit.
  • Changements dystrophiques et inflammatoires.

La prédominance de certains changements dus à la nature de la maladie (forme aiguë ou chronique).

Dans la pancréatite aiguë, le palmier appartient aux changements inflammatoires dans les tissus de la glande elle-même. On observe le développement de tous les symptômes classiques de l'inflammation:

L'œdème, causé par une accumulation excessive de liquide, a un effet négatif supplémentaire. Il serre le tissu pancréatique.

L'apparition de sites nécrotiques et dystrophiques dans la pancréatite aiguë est un symptôme individuel et peut aller de lésions simples à une nécrose pancréatique totale.

Dans le cas d’une telle pathologie, l’intégrité des lobes parenchymateux de la glande s’accompagne de l’élimination de ses enzymes au-delà des limites anatomiques du canal. Par conséquent, la douleur de la pancréatite augmente encore plus.

Les modifications inflammatoires de la pancréatite chronique sont moins intenses. Le remplacement du tissu conjonctif ischémique et glandulaire prévaut ici. Des kystes et des zones de calcification apparaissent dans certaines parties du pancréas.

À la suite de ces changements, les sections de tissu qui sont encore viables sont comprimées, la sortie des enzymes digestives pancréatiques est perturbée. La douleur de la pancréatite devient plus intense.

Lors d’une pancréatite chronique prolongée, on observe des modifications pathologiques de la sensibilité - la douleur survient en réponse à des stimuli lumineux (allodynie).

Caractéristique de la douleur

La nature et la localisation de la douleur dans la pancréatite peuvent être considérées comme individuelles, mais elles dépendent en revanche du déroulement du processus inflammatoire. Dans la pancréatite aiguë, la douleur survient immédiatement après avoir consommé un aliment irritant. Avec la progression des troubles pathologiques, la douleur dans la pancréatite augmente progressivement.

La patiente se précipite dans une recherche infructueuse de posture de secours. Cependant, dans la plupart des cas, ni la position «embryon» (jambes repliées sur l'estomac), ni la position sur le côté, ni la position semi-assise ne apportent un soulagement attendu depuis longtemps. En position couchée, des symptômes de douleur plus marqués sont notés au dos.

La douleur dans la pancréatite est localisée dans le haut de l'abdomen. C'est généralement la partie épigastrique, mais parfois la douleur peut se déplacer vers l'hypochondre gauche ou droit. Parfois, la douleur dans la pancréatite aiguë ressemble à la douleur caractéristique de l’angine de poitrine.

Ils se manifestent par des symptômes de cuisson, de brûlure et désagréables dans la région de la poitrine, qui s'étendent du côté gauche du dos, du côté gauche de la mâchoire inférieure ou de la main. La pancréatite chronique se manifeste par le fait que la douleur n’est pas clairement localisée. Ils peuvent être d'intensité différente:

  1. Dans la région lombaire sous la forme d'une ceinture complète ou d'une demi-ceinture gauche.
  2. Dans la zone arrière sans se propager aux zones voisines.
  3. Au niveau de la partie inférieure du sternum (au niveau des côtes inférieures).
  4. Dans l'abdomen moyen ou supérieur.

La plupart des patients atteints de pancréatite chronique observent la fréquence de la douleur qui survient, autrement dit le type de crampes. Avec la pancréatite, la douleur peut être d'intensité différente. Mais plus souvent, il est si élevé que même des troubles mentaux peuvent survenir.

Faites attention! La douleur dans la pancréatite chronique est directement liée à la consommation d’aliments gras, épicés ou frits et à l’alcool. Les premiers signes de douleur sont observés une demi-heure après avoir mangé.

Une douleur semblable à un ulcère, c'est-à-dire une douleur à jeun, est très rare. Parfois, après des périodes d'amélioration, il y a une période de douleur accrue.

Si la douleur a disparu, ce n'est pas toujours un motif de joie. Cela concerne en particulier les situations dans lesquelles la douleur était très forte. Sa disparition soudaine indique que la nécrose se développe dans la plupart des tissus.

Comment soulager la douleur à la maison

Dans la pancréatite aiguë, la disparition de douleurs aiguës et soudaines peut avoir des conséquences négatives. L'image émergente de "l'abdomen aigu" est correctement diagnostiquée et évaluée par un chirurgien uniquement dans des conditions naturelles.

C'est-à-dire que l'utilisation d'analgésiques atténue la douleur et rend la maladie difficile à diagnostiquer. Avec le développement de la pancréatite aiguë, la méthode la plus efficace consiste à appliquer une bouteille d'eau chaude sur l'estomac.

Vous pouvez soulager la douleur pancréatique à la maison avec des analgésiques non narcotiques (non stéroïdiens). Les substances les plus efficaces dans ce segment sont:

Le paracétamol est disponible en comprimés, en sirop ou en gélules à contenu liquide. La dose du médicament dans chaque cas est choisie individuellement. Il est conseillé de commencer le traitement avec une dose minimale et, si nécessaire, de l'augmenter progressivement.

Si l'effet analgésique est très faible, prescrivez l'ibuprofène ou le diclofénac. La douleur peut être soulagée en potentialisant l'effet des AINS avec des tranquillisants ou des neuroleptiques uniquement en cas de douleur extrême.

Le traitement complexe de la pancréatite chronique comprend les groupes de médicaments suivants.

En d'autres termes, la pancréatine. D'une part, il améliore les processus digestifs et réduit la charge sur le tissu glandulaire. En revanche, une diminution de la charge fonctionnelle peut soulager immédiatement la douleur ou, dans les cas extrêmes, son intensité.

Hormone somatostatine et composés synthétiques avec elle

La somatostatine a la capacité de réduire la sensibilité du corps à la douleur et en particulier à la douleur pendant la pancréatite. L'analogue synthétique du médicament est l'octréotide. Le médicament a une longue durée d'action, de sorte que même un traitement de courte durée de trois jours vous permet d'obtenir un effet plutôt durable.

Cependant, la somatostatine ayant une gamme assez large de contre-indications et d'effets secondaires, elle et ses analogues ne peuvent pas être utilisés pour traiter absolument tous les patients. Le médicament est prescrit individuellement, de même que le traitement des médicaments contre la pancréatite.

Bloqueurs des récepteurs d'histamine H2

Le soi-disant "repos fonctionnel" du pancréas peut être créé non seulement par la suppression directe de la sécrétion d'enzymes pancréatiques. Vous pouvez utiliser un effet direct sur ce processus d'inhibiteurs de la pompe à protons ou de bloqueurs des récepteurs d'histamine H2.

Parmi les inhibiteurs des récepteurs de l'histamine H2, le médicament le plus populaire est la famotidine. Il a une activité antioxydante, a un minimum d'effets secondaires, améliore les caractéristiques rhéologiques du sang.

Avec l'aide de la famotidine, il est possible de minimiser l'activité de sécrétion de résidus pancréatiques conservés. Cela est dû au fait que le médicament supprime assez rapidement la sécrétion d'acide chlorhydrique dans l'estomac.
Inhibiteurs de la pompe à protons

Parmi les inhibiteurs de la pompe à protons, on trouve:

Ces médicaments ont moins d'effets secondaires. Par conséquent, l'utilisation de ces médicaments est presque sans danger. Avec un dosage choisi individuellement, les inhibiteurs de la pompe à protons peuvent être pris pendant une longue période.

On peut noter que parfois les herbes pour le pancréas aident aussi, ce qui ne peut pas être le traitement principal, mais dans le complexe, elles font un excellent travail.

Soulagement de la douleur à l'hôpital

En cas de pancréatite sévère, le patient doit être hospitalisé d'urgence. Des analgésiques narcotiques peuvent être utilisés pour soulager la douleur à l'hôpital. Lesquels sont couramment utilisés dans la pancréatite aiguë? Le plus souvent utilisé:

Dans les situations particulièrement aggravées, les analgésiques narcotiques sont associés à des tranquillisants, des antidépresseurs et des neuroleptiques. Ces médicaments renforcent les effets l'un de l'autre.

Comment enlever la douleur de la pancréatite

L'inflammation du pancréas, connue dans le monde médical sous le nom de pancréatite, est l'une des maladies les plus courantes dans le monde moderne. Comme beaucoup d'autres maladies du système digestif, il peut survenir sous forme aiguë ou chronique et son symptôme principal est la douleur abdominale.

Les douleurs provoquées par la pancréatite sont très gênantes pour le patient. Elles sont parfois si intenses et si intolérantes qu'elles peuvent entraîner une perte de conscience. Pour soulager la condition d'une personne, il est nécessaire de savoir comment et comment soulager la douleur pendant la pancréatite.

Mécanisme de la douleur

L'intensité, la nature et la localisation de la douleur dans la pancréatite sont influencées par de multiples processus se produisant dans les tissus pancréatiques: obstruction et inflammation des canaux, ischémie et modifications dystrophiques. Cependant, comme le notent la plupart des patients, la douleur apparaît 30 minutes après avoir mangé.

Dans la pancréatite aiguë, il se produit une douleur intolérable au four, qui augmente chaque minute. Les méthodes traditionnelles de soulagement de la douleur n’aident pas une personne - ni la «posture de l’embryon» ni la position semi-assise. En règle générale, la douleur est localisée dans la partie supérieure de l'abdomen, parfois dans l'hypochondre gauche.

Le symptôme principal de la pancréatite aiguë est une douleur soudaine, qui augmente rapidement. En outre, une forme aiguë de la maladie peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • fièvre
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • nausées et vomissements.

Dans la forme chronique de la maladie humaine, on observe généralement des douleurs d'intensité variable, qui peuvent être localisées dans la partie supérieure de l'abdomen, le dos et même dans la région lombaire. Généralement, la douleur augmente après avoir mangé ou bu de l'alcool.

Il arrive parfois qu'après une douleur intense, il y ait un soulagement. Vous ne devriez pas vous réjouir d'avance, car cette situation peut être un signe de nécrose d'une vaste région du pancréas.

Les facteurs suivants peuvent provoquer une crise de pancréatite aiguë:

  • malnutrition et trop manger;
  • consommation d'alcool;
  • exacerbation de maladies du tractus gastro-intestinal;
  • prendre certains médicaments;
  • empoisonnement;
  • traumatisme abdominal;
  • stress

Comment supprimer une attaque de pancréatite à la maison?

Douleur lors d'une crise de pancréatite soudaine. Cela peut se produire à la maison, au travail, dans les transports ou au chalet. Si vous ne disposez pas des bons médicaments, vous pouvez soulager et soulager l'état du patient à l'aide de techniques simples.

Dans le cas du développement de la forme aiguë de la maladie, l'attachement de la vessie avec de la glace à l'estomac peut être la méthode d'anesthésie la plus correcte et la plus sûre. Cependant, dans certains cas, un sac de glace ne peut qu'accroître les spasmes vasculaires et entraver le travail de l'organe malade, déclenchant ainsi une nouvelle et plus violente attaque de douleur.

Aussi dans cette situation, le patient est recommandé:

  • assurer la paix physique et émotionnelle;
  • prendre une position assise ou semi-assise confortable;
  • refuser complètement de manger de la nourriture;
  • pratique la respiration superficielle, ce qui permet de soulager un peu la douleur;
  • prenez des analgésiques qui éliminent la douleur;
  • appeler une brigade d'ambulances.

En cas d'exacerbation d'une inflammation chronique du pancréas, il peut être recommandé au patient de prendre des analgésiques non stéroïdiens. Tout d'abord, nous parlons de médicaments tels que le paracétamol, le no-spa, l'ibuprofène, le diclofénac.

Soulager la condition du patient peut incliner la position ou la soi-disant "position fœtale" (pression des jambes sur la poitrine). Cependant, la principale mesure préventive contre la douleur liée à la pancréatite est un régime alimentaire qui prévoit le rejet complet des aliments frits, gras, épicés et salés, de la farine et des produits de boulangerie, des boissons alcoolisées.

Une méthode efficace de prévention de la pancréatite exacerbée est le jeûne de trois jours au cours duquel de l'eau minérale non gazeuse et du thé au miel sont autorisés.

Le yoga et certains dispositifs médicaux contribuent à la réduction de la douleur dans la pancréatite chronique aiguë, mais ces méthodes doivent être utilisées très soigneusement et uniquement avec l’autorisation du médecin.

Analgésiques pour la pancréatite chronique

Répondant à une question sur les médicaments pouvant être prescrits pour la pancréatite, les gastro-entérologues notent que le choix des médicaments dépend directement du degré de lésion du pancréas et de l'intensité de la douleur.

Pour le soulagement de la douleur et le traitement complexe de la pancréatite chronique exacerbée, il est conseillé d'utiliser les groupes de médicaments suivants.

Enzymes pancréatiques

Dans le contexte d'inflammation chronique du pancréas, un patient peut développer des comorbidités. Par exemple, le déficit en enzyme pancréatique. Si cela se produit, le médecin prescrit des préparations enzymatiques qui permettent de normaliser le processus digestif et d’accélérer de manière significative la restauration des fonctions pancréatiques.

Les enzymes sont des substances biologiquement actives qui améliorent le processus de conversion des aliments.

Les préparations enzymatiques sont de trois types:

  • Coquille unique (Pancréatine, Mezim) - vous permet de ralentir le processus d'auto-digestion du pancréas et de réduire les poches. Utilisé avec une douleur intense.
  • Double enveloppe (Pancytrate, Créon) - protégée par une gaine résistante aux acides, qui leur permet de se mélanger de manière homogène à la nourriture et d’améliorer sa digestion.
  • Combinés (Dimetikon, Festal) - ont un effet combiné sur le pancréas, améliorent le processus de digestion, éliminent les flatulences et les ballonnements.

Somatostatine et ses analogues

L'hormone somatostatine peut rapidement réduire la douleur dans tout le corps, y compris soulager la douleur dans le pancréas. L'analogue le plus courant de cette hormone est l'octréotide. Même une utilisation à court terme de ce médicament peut soulager la douleur de la pancréatite rapidement et efficacement. Cependant, ce médicament a de nombreux effets secondaires et est prescrit uniquement aux adultes.

Bloqueurs des récepteurs d'histamine

Ce sont des médicaments qui peuvent réduire la production d’acide chlorhydrique. La famotidine est le médicament le plus connu de ce groupe. Les comprimés ont un minimum de contre-indications et suppriment très bien la libération d'acide chlorhydrique.

Inhibiteurs de la pompe à protons

Comme les médicaments bloquants, les inhibiteurs de la pompe à protons inhibent la libération d'acide chlorhydrique et n'ont pratiquement aucun effet secondaire. Ces médicaments incluent Ezocar, Lansoprazole et autres.

Analgésiques pour pancréatite aiguë

Étant donné que la forme aiguë de la pancréatite est accompagnée de douleurs très vives, le soulagement de la douleur est l’une des principales préoccupations des soins médicaux.

Pour cela, vous pouvez utiliser:

  • analgésiques;
  • antispasmodiques;
  • stupéfiants et psychotropes.

Les injections

La douleur rapide dans la pancréatite aiguë peut être provoquée par des analgésiques non stéroïdiens, administrés par voie intramusculaire. Tout d’abord, nous parlons de No-spa, Atropine, Analgin et Paracetamol. Ces médicaments sont souvent prescrits avec des antihistaminiques (diphenhydramine ou suprastine).

Si les fonds énumérés étaient inefficaces et que la douleur continue de croître, des stupéfiants peuvent être prescrits au patient. Par exemple, des médicaments tels que Tramadol, Promedol ou Omnopol peuvent aider à faire face à des douleurs extrêmement aiguës lors de l’exacerbation de la pancréatite.

Des pilules

Les comprimés présentant la forme aiguë de la maladie sont prescrits pour restaurer les fonctions pancréatiques. Ils sont choisis par le médecin individuellement pour chaque patient, en fonction du degré d'atteinte du pancréas et de la présence de maladies concomitantes.

Les patients reçoivent généralement des diurétiques pour soulager l’intoxication du corps, des médicaments pour réduire l’activité des enzymes, des antibiotiques en cas d’infection bactérienne, des hépatoprotecteurs pour maintenir le fonctionnement du foie, des anti-ulcéreux et des préparations toniques.

Antispasmodiques

Les antispasmodiques sont conçus pour soulager rapidement et en toute sécurité les spasmes de la pancréatite aiguë et éliminer les douleurs légères. Ce groupe de médicaments comprend la papavérine, la platifilline et l’atropine.

Enlever une crise de douleur dans la pancréatite aiguë avec des analgésiques peut avoir des conséquences désastreuses pour le patient, étant donné que le tableau clinique dans ce cas peut être flou et que le médecin ne pourra pas le diagnostiquer correctement.

Par conséquent, même en cas de douleur mineure au cours de la pancréatite, vous devriez consulter un médecin, car l’auto-traitement dans une telle situation peut être très dangereux. Vous bénisse!

Douleurs typiques de la pancréatite: causes et traitement

La survenue d'une douleur dans la pancréatite est un symptôme caractéristique d'inflammation survenant dans les tissus pancréatiques au cours de l'évolution aiguë ou chronique de la maladie. Les caractéristiques et les causes de l'apparition de douleurs dans la pancréatite dépendent du stade de la maladie et du degré de désordres dystrophiques au niveau de la glande et des organes voisins du tractus gastro-intestinal.

Les causes

La douleur dans l'inflammation du pancréas est causée par divers facteurs:

  • causes héréditaires;
  • troubles de l'alimentation (abus d'alcool, présence dans le régime d'aliments lourds et gênants);
  • maladies, tumeurs et lésions du tube digestif;
  • changements hormonaux;
  • consommation de drogue;
  • violation de la structure des conduits, ce qui empêche l'écoulement des enzymes, division et digestion supplémentaires des aliments;
  • destruction du tissu pancréatique et des organes environnants sous l'action des acides biliaires, développement d'une inflammation, gonflement et compression des organes internes.

En raison d'une inflammation du pancréas et des organes environnants, des ulcérations érosives, des kystes et des fistules se produisent, provoquant également l'apparition de douleurs.

Quelle douleur?

Lors d'une crise aiguë, le patient est tourmenté par des douleurs intenses, qui ne peuvent être enlevées qu'avec des médicaments. La nature de la douleur au cours de l'évolution chronique dépend des caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie, du degré d'endommagement des tissus pancréatiques, de la fréquence des attaques et du mode de vie du patient.

Parfois, les patients ressentent des douleurs à jeun (le matin avant de manger ou le soir). Ces douleurs peuvent survenir sur le fond d'un ulcère associé à une pancréatite.

La nuit, une douleur sourde ou douloureuse est parfois causée par une violation du régime alimentaire ou une alimentation excessive la nuit. Un pancréas endommagé ne produit pas assez d'enzymes nécessaires à la digestion des aliments, ce qui crée une charge supplémentaire qui provoque un spasme.

Au cours de l'exacerbation, une douleur persistante du zona se manifeste après avoir mangé. Lors de la consommation d'aliments illicites, les symptômes négatifs peuvent augmenter.

En cas de brûlure et de douleur aiguë, accompagnée de nausées, de vomissements, de diarrhée, de frissons et de fièvre, le patient doit consulter immédiatement un médecin. Une telle attaque n’est enlevée qu’à l’hôpital.

Combien de temps dure la pancréatite?

Le plus souvent, la douleur survient après avoir mangé et dure longtemps. Avec l'exacerbation de la maladie, ils ne peuvent être enlevés qu'avec des médicaments. Chez différents patients, la durée d'une crise aiguë peut varier de quelques minutes à plusieurs jours. Après le soulagement des symptômes, la douleur peut durer une semaine supplémentaire, parfois aggravée la nuit. La durée du syndrome douloureux dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme et du degré de conformité aux recommandations du médecin traitant.

D'où vient la pancréatite?

La localisation de la douleur pendant une crise dépend de la partie endommagée du pancréas. L'emplacement exact du site de la douleur des patients eux-mêmes ne peut pas déterminer, selon les médecins, la source la plus probable est dans la région épigastrique. Le pancréas est entouré d'un grand nombre de terminaisons nerveuses, qui sont sous pression lors d'inflammation et de gonflement. Par conséquent, la douleur irradie vers divers organes.

Dans l'anus

Une crise de pancréatite s'accompagne souvent de distension abdominale et de troubles des selles (constipation ou diarrhée), provoquant des douleurs périnéales. Des morceaux d'aliments mal digérés provoquent le développement du processus inflammatoire dans le rectum et l'anus, ce qui entraîne des sensations douloureuses lors des selles et après la défécation.

Névralgie intercostale

Un spasme, ressemblant à une névralgie intercostale, survient lorsque la queue du pancréas est enflammée. Le corps enflé exerce une pression sur les processus nerveux et la douleur est localisée dans l'hypochondre gauche. Dans le processus inflammatoire dans la tête de la glande, un spasme est noté dans la partie droite du péritoine avec une localisation dans l'hypochondre droit. Selon les maladies qui l'accompagnent, la douleur peut être d'intensité variable.

Les crampes thoraciques intenses et continues dans la pancréatite doivent être distinguées des douleurs cardiaques dans l'angine de poitrine, caractérisées par des ondulations. Lors de l'examen médical du patient, la douleur augmente lors de la palpation du pancréas.

Dans le bas du dos

Le zona lors de la pancréatite avec compression des terminaisons nerveuses nerveuses provoque une irradiation de la région lombaire, du sacrum et du périnée. En l'absence d'un diagnostic précis, ces symptômes peuvent être confondus avec des manifestations de maladies du rein et du système urinaire.

Zone abdominale

La tête enflammée du pancréas provoque une douleur du côté droit, aggravée par la présence de calculs ou de kystes.

Dans les gastrites, qui accompagnent souvent la pancréatite, une partie des aliments non digérés reste dans l'estomac, provoquant irritation et douleur.

Les crises aiguës de pancréatite se caractérisent par des crampes au côté gauche et un recul au bas de l'abdomen. La maladie est exacerbée par des processus de putréfaction dans les intestins, apparaissant dans le contexte d’une digestion insuffisante des aliments, et se caractérisant par une infection des organes internes.

Les jambes

Lorsque la pancréatite dans le corps diminue les réserves de calcium et d'autres éléments essentiels, ce qui contribue au développement de maladies des systèmes musculo-squelettique et nerveux. Les patients souffrent de migraines, ils ont des douleurs aux genoux et aux coudes.

Diagnostic de la douleur de la pancréatite

Le traitement de la maladie est effectué en fonction des résultats de l’examen diagnostique prescrit dès les premiers signes de la maladie. Un examen échographique de la cavité abdominale, si nécessaire, fixera les rayons X et l'IRM. Afin de diagnostiquer l’état des organes digestifs, une étude scatologique des matières fécales est nécessaire, dont les données peuvent indiquer des perturbations du processus digestif.

Des analyses générales et biochimiques du sang et de l'urine ainsi que des enzymes pancréatiques (teneur en trypsine, lipase, amylase et leur efficacité) sont effectuées, ainsi qu'un test de glycémie pour les maladies concomitantes.

Comment et comment soulager la douleur à la maison?

Pour soulager et soulager la douleur lors de l’exacerbation de la pancréatite à la maison, vous devez suivre 3 règles principales:

  • Pour soulager le gonflement sur la zone touchée, il est recommandé de mettre une compresse froide;
  • il faut refuser complètement de manger pendant la période d'exacerbation (1 à 2 jours), en le remplaçant par l'utilisation d'eau tiède (2 litres ou plus par jour);
  • paix complète et manque de stress psychologique et physique.

Le traitement médicamenteux est effectué conformément aux instructions du médecin traitant.

Traitement

Afin de ne pas provoquer une augmentation de l'attaque, le patient suit un régime de famine quelques jours après son début. L'eau minérale alcaline et l'eau potable, sans gaz et avec un bouillon d'églantine faible, sont autorisées Peu à peu, le menu propose diverses soupes en purée, de la gelée et du porridge. En même temps, on prend des médicaments qui soulagent la douleur et contribuent à restaurer la fonction pancréatique.

Médicamenteux

Pour le soulagement de la douleur, des médicaments antispasmodiques réduisant le tonus musculaire sont utilisés (comprimés de Drotavérine, No-shpy). Les symptômes d'inflammation aident à soulager les analgésiques et les antipyrétiques (paracétamol, ibuprofène). Recevoir des diurétiques aide à éliminer l'œdème (Furosemidem, Lasix).

La prévention de l'infection est réalisée avec des antibiotiques de la pénicilline ou des céphalosporines. Une direction importante dans le traitement de la pancréatite chronique est la normalisation de la production des enzymes nécessaires par le pancréas. Avec leur manque d'utilisation de médicaments Panzinorm, Festal, Créon, Pancréatine.

Quelles sont les douleurs avec une pancréatite - localisation, symptômes et comment soulager rapidement la douleur

Douleur dans la pancréatite - un symptôme important qui permet avec une grande précision d'établir la cause de la maladie. En fonction de la nature et de l'emplacement de la douleur, vous pouvez déterminer non seulement le stade de la maladie, mais également l'emplacement exact de la lésion.

Quels sont la douleur

L'intensité et la nature de la douleur dans la pancréatite dépendent du stade de la maladie, de l'heure de la journée et de la plénitude de l'estomac.

Ainsi, des douleurs douloureuses incessantes hantent une personne au début d'une exacerbation. En règle générale, ils apparaissent après avoir mangé. Cependant, il est parfois possible d'observer la survenue de spasmes nocturnes.

Si le développement de la pancréatite a coïncidé avec l'exacerbation de l'ulcère duodénal, la nature de la douleur change - elle devient coupante, brûlante, localisée dans la région de l'organe malade et apparaît le matin. Cette pathologie est également caractérisée par l'apparition de soi-disant douleurs de la faim.

Parfois, décrivant le médecin de son état, le patient est difficile à déterminer la localisation des spasmes. Cela est dû au fait que, dans la pancréatite aiguë, le tableau clinique est fortement flou: les douleurs environnantes peuvent être ressenties non seulement dans l'abdomen, mais également dans le bas du dos. Même les bras et les jambes font souvent mal, même s'il est très difficile pour une personne éloignée de la médecine d'imaginer le lien entre ses membres et le pancréas. Découvrez la cause de ces sensations étranges ne peut être qu'un médecin.

Où sont

Ventre

Les crampes les plus graves de la pancréatite se produisent dans la cavité abdominale. C'est là que se trouve le pancréas enflammé. La douleur s'est propagée dans la partie supérieure de l'abdomen. Ils sont rejoints par des douleurs à l’estomac et au bas de l’abdomen, très souvent des coups de couteau au côté droit. Ces sensations désagréables accompagnent la phase initiale de la pancréatite exacerbée.

L'intestin

Les aliments mal digérés qui se sont accumulés dans l'intestin grêle irritent la muqueuse intestinale et provoquent le développement du processus inflammatoire. Il existe une forte dysbactériose, à la suite de laquelle une personne perd du poids de façon marquée. Les processus qui se produisent dans les intestins provoquent de nombreuses sensations de gêne, parmi lesquelles le syndrome de la douleur prédomine.

Retour

L’exacerbation de la pancréatite peut provoquer l’apparition d’un œdème du pancréas et de ses canaux, ce qui altère les tissus adjacents à l’organe malade. Sur les terminaisons nerveuses qui entourent le pancréas, la douleur s'étend à d’autres parties du corps, en particulier au niveau du bas du dos et du périnée.

Anus

Avec l'exacerbation de la pancréatite, l'ensemble du processus digestif est perturbé. En raison d'une transformation inadéquate des aliments, une inflammation se produit dans le bas de l'intestin et des signes de diarrhée ou de constipation apparaissent. Il y a une douleur - à la fois dans le processus de vidange de l'intestin et après, dans la localisation dans l'anus. Les sensations sont si douloureuses qu'une personne commence involontairement à maîtriser son envie de faire ses besoins, aggravant ainsi la situation.

Zone de l'hypochondre

En fonction de la partie du pancréas qui recouvre le processus inflammatoire, la douleur peut être localisée à droite ou à gauche et, dans certains cas, être donnée à la poitrine.

Avec la défaite de tout le corps du pancréas, la douleur saisit toute la région épigastrique: un triangle dont les sommets sont situés sur la poitrine et les deux hypochondries. Des sensations similaires sont observées lors d’une crise cardiaque, mais il n’est pas difficile pour un médecin expérimenté de déterminer par palpation que ce syndrome est associé au pancréas.

Si la douleur est ressentie uniquement à droite, cela signifie que l'inflammation a affecté la tête du pancréas et, si elle est à gauche, la queue.

Les membres

Les dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal affectent la santé globale d'une personne. La pancréatite entraîne une pénurie aiguë d'oligo-éléments essentiels et de vitamines. Le calcium et d'autres minéraux importants sont éliminés du corps, entraînant l'apparition d'arthrite et d'arthrose. Par conséquent, vous ne devriez pas être surpris si une pancréatite blesse aux articulations du genou ou du coude: elle résulte de la destruction lente du tissu osseux.

La tête

Le dysfonctionnement du pancréas provoque une intoxication générale du corps. Les changements pathologiques affectant les systèmes circulatoire et nerveux résultent des processus de putréfaction qui se produisent dans les intestins et du manque constant de nutriments. C’est pour cette raison que la très grande majorité des patients atteints de pancréatite se plaignent de baisses soudaines de la pression artérielle et de migraines sévères, dont les crises durent parfois deux ou trois jours.

Combien de temps dure une crise?

La durée des crises de pancréatite, leur intensité et leur localisation peuvent varier en fonction de la gravité de l'affection du pancréas et de l'inflammation de l'une de ses parties. L'apparition des symptômes primaires survient généralement à la fin du repas ou immédiatement après. Ces douleurs continuent presque continuellement. L'apparition de symptômes secondaires commence 2 heures après le début de l'exacerbation.

Les symptômes

Les premiers signes de pancréatite aiguë sont des douleurs, généralement localisées dans la partie supérieure de l'abdomen et de l'hypochondre. Si la lésion a touché toute la glande, la douleur devient un zona. Dans le même temps, la température augmente, une tachycardie est observée, la pression artérielle diminue. Peut-être l'apparition de l'essoufflement et la disparition de la salive, ainsi que la libération de sueur collante épaisse. La peau du visage devient plus pâle, acquiert une teinte gris terreux, les traits du visage sont nettement plus nets. En cas de formes particulièrement graves de la maladie, le patient ne développe pas de rougeur même après la fin de l'attaque, une cyanose se produit.

Outre ces signes, il en existe d’autres, selon lesquels un médecin expérimenté déterminera immédiatement l’inflammation du pancréas:

  • L'abdomen est gonflé - cela est dû au relâchement des muscles de la cavité abdominale;
  • Avec une légère pression sur l'abdomen, il n'y a pas de tension musculaire ou il est très faible;
  • Une parésie de l'intestin et de l'estomac est présente - les muscles responsables de sa contraction ne fonctionnent pas.

Au début de la pancréatite, le patient peut ressentir des phénomènes tels que des changements fréquents de constipation et de diarrhée. Le plus souvent, de tels changements dans l'état des intestins se produisent après la consommation d'alcool, d'aliments acides, salés ou non digestibles.

La nature de la douleur avec une pancréatite

La pancréatite aiguë se caractérise par l’apparition d’une douleur peu de temps après l’exposition au pancréas d’un facteur provoquant: un aliment épicé, une boisson ou un médicament. Au début, molles, la douleur augmente rapidement. Le soulagement n'apporte pas de changement de posture, pas de tentative de se lever et de marcher dans la pièce. Ni sur le côté, ni dans la position de l'embryon, ni en position semi-assise, adossé à l'oreiller, cela devient plus facile. Si une personne tente de s'allonger sur le dos, la douleur deviendra complètement insupportable. La seule position dans laquelle le syndrome douloureux est légèrement réduit est assise, penchée en avant.

En règle générale, lors d'une crise de pancréatite, les patients se plaignent de douleurs abdominales - plus précisément de la partie supérieure correspondant à la région épigastrique. Les sensations désagréables peuvent se déplacer vers l'hypochondre gauche ou droit. Dans de rares cas, il peut y avoir une douleur vive derrière le sternum avec un décalage vers la gauche, couvrant le bras gauche, le dos ou la mâchoire inférieure et parfois même en même temps. Pour le distinguer d'une attaque de sténocardie, l'intuition et les connaissances d'un médecin expérimenté seront nécessaires.

Dans la pancréatite chronique, la nature de la douleur change. Ils deviennent périodiques, crampes, d’intensité variable, mais généralement très forts - parfois même au point d’entraîner des troubles mentaux.

Un signe particulièrement dangereux est la disparition soudaine de la douleur, surtout si auparavant, elle était extrêmement intense. Cela suggère que la nécrose du tissu pancréatique a déjà commencé et que le patient a besoin d'une intervention chirurgicale urgente.

Premiers secours

La première attaque de pancréatite peut dépasser une personne de manière complètement inattendue quand il est à la maison, à l'extérieur ou au travail. Il est très important que le patient lui-même et les personnes qui l’entourent ne paniquent pas et fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour améliorer son état.

  • Appelez immédiatement une ambulance.
  • Lors d'une attaque, le patient a besoin de repos complet - physique et émotionnel. Il est préférable de l'emmener dans une pièce isolée proche de la salle de bain et des toilettes, en limitant l'accès à tous sauf au médecin.
  • La douleur sera beaucoup plus faible en position assise et penchée en avant.
  • Une respiration superficielle aide à soulager la douleur, entrecoupée de délais.
  • Le patient ne doit pas être persuadé de manger ou de boire quelque chose (un morceau de hareng mariné, un verre de vodka, etc.), cela ne fera qu'aggraver son état.
  • Si un malade est malade, vous pouvez essayer de faire vomir par la force de l’imagination: en présentant une grande casserole de bortsch épais ou un morceau de gâteau fondu avec de la crème au beurre. Si cela ne suffit pas, vous pouvez appuyer vos doigts sur la base de la langue - le soulagement viendra immédiatement.
  • Même si la douleur est très forte, vous devez vous abstenir de prendre des analgésiques: la plupart d'entre eux ne peuvent qu'aggraver l'état du patient et empêcher que le diagnostic soit posé correctement.
  • L'injection de papavérine, de drotavérine ou de non-shpy aidera à soulager un fort spasme. En prenant les comprimés pendant une crise, les vomissements ne peuvent qu'augmenter.
  • En aucun cas, il est impossible de mettre un sac ou un coussin chauffant avec de la glace sur le ventre! L'exposition au froid entraînera une augmentation des spasmes vasculaires et une détérioration des tissus de l'organe malade.
  • Le patient doit recevoir beaucoup d'eau sans gaz, à la température ambiante, un quart de tasse toutes les 30 à 45 minutes.

Comment soulager rapidement la douleur

Vous pouvez rapidement éliminer la douleur liée à la pancréatite aiguë à l'aide de:

En plus des analgésiques, des antidépresseurs, des antipsychotiques et des tranquillisants sont prescrits au patient afin de soulager son état émotionnel. L’introduction d’analgésiques combinés à des antibiotiques, des antispasmodiques et d’autres médicaments. Appliquées de manière globale, ces mesures aident à soulager rapidement le patient de la douleur et à améliorer son état général.

La douleur causée par l’exacerbation d’une pancréatite chronique peut être éliminée avec les médicaments suivants:

  • Baralgin;
  • Le diclofénac;
  • L'ibuprofène;
  • Métamizole;
  • Paracétamol.

Ils sont utilisés dans les cas où il est nécessaire d’éliminer la douleur lors d’une pancréatite chronique. La posologie de chaque médicament est déterminée par le médecin, en fonction de l'âge du patient et des informations sur les maladies associées à une inflammation du pancréas.

La douleur sera beaucoup plus faible et disparaîtra bientôt complètement si le patient suit un régime.

  • Le jeûne est le meilleur remède contre la douleur survenant lors d'une exacerbation. Le patient doit s'abstenir de manger pendant trois jours en n'utilisant que du thé refroidi avec une cuillère de miel et d'eau minérale sans gaz. Le quatrième jour, vous pouvez manger un peu de porridge liquide, de velouté, de lait écrémé.
  • Appliquer pour l'anesthésie diverses teintures sur l'alcool est strictement interdite! Non seulement ils ne soulagent pas l'état du patient, mais, au contraire, peuvent l'aggraver en raison de l'effet irritant de l'alcool sur le pancréas enflammé.
  • Le yoga et les médecines douces peuvent être utiles, cependant, ils ne devraient être utilisés qu'après consultation de votre médecin.

Pancréatite Diète

Une fois que le patient a quitté le jeûne de trois jours, il doit suivre un régime strict qui exclut complètement les aliments frits, gras et épicés, une grande quantité de sel et d’épices.

  • Bouillies liquides et semi-liquides cuites dans de l'eau ou du lait écrémé;
  • Bouillon de poulet pauvre (pour le rendre plus appétissant, vous pouvez y mettre un brin d'aneth cinq minutes avant la fin de la cuisson);
  • Plats de viande de volaille bouillie;
  • Soufflés à la viande, boulettes de viande, côtelettes à la vapeur;
  • Poisson bouilli;
  • Plats à base de viande et de poisson cuits au four (sans croûte croustillante);
  • Purée de légumes;
  • Fruits sucrés cuits au four et en purée.

Il est conseillé au patient de respecter les principes de la nutrition fractionnée: prendre de petits repas plusieurs fois par jour (4 à 6 plus une collation avant de se coucher).

Le traitement de la pancréatite ne doit être administré que sous la surveillance d'un médecin: la consommation incontrôlée de remèdes populaires et de médicaments peut entraîner une détérioration de votre santé.

Les avis

Chers lecteurs, votre opinion compte beaucoup pour nous. Nous nous ferons donc un plaisir d'examiner la manière de soulager la douleur liée à la pancréatite dans les commentaires. Ils seront également utiles aux autres utilisateurs du site.
«Je vis avec une pancréatite depuis vingt ans. Mais après tout, une fois, une fillette de quinze ans, après avoir entendu beaucoup des sombres prédictions du médecin sur l’apparition prochaine du diabète et de la mort dans environ cinq ans, a perdu tout cœur. Ce n’est peut-être pas pour rien qu’il m’intimidait autant: elle prenait les comprimés dans le strict respect du calendrier, elle a passé deux ans au régime le plus strict: bouillies liquides sur l’eau, soupes en purée et, pendant les grandes vacances, gâteaux à la vapeur. Elle a perdu du poids deux fois (elle était grosse depuis son enfance). Pris baralgin, drotaverine, bu beaucoup d'eau minérale sans gaz. Ensuite, bien sûr, elle a commencé à manger de tout, mais elle ne tire toujours pas sur la graisse et les frites. Quelques fois au cours des années, ont saisi le pancréas, mais ne sont pas venus à l'hospitalisation. Le diabète n'est toujours pas là.

«Si vous souffrez de pancréatite, l’essentiel est de ne pas devenir nerveux. Cela vaut la peine de s'inquiéter - de tout, d'attendre une attaque. Une formation excessive est également mauvaise. Elle a remarqué: Je reste au travail plus longtemps que d'habitude - il est préférable de prendre un mamelon ou une pancréatine immédiatement, sinon il faudra trois jours pour rester assis sur de l'eau minérale et prendre des médicaments pour un mois »

Pancréatite: symptômes et traitement

Les dysfonctionnements dans le fonctionnement du pancréas gênent beaucoup l’homme et nuisent à la vie normale. La pancréatite est diagnostiquée sous forme aiguë ou chronique. La douleur dans la pancréatite peut atteindre une intensité élevée, elle s'accompagne d'une perte d'appétit, d'une perte de poids, d'une incapacité à s'asseoir et à marcher normalement. Il est important de savoir diagnostiquer la pancréatite et de faire face aux sensations douloureuses à la maison et à l'hôpital.

Le mécanisme de la douleur dans la pancréatite

Les processus inflammatoires et dégénératifs qui se produisent dans le pancréas, appelé pancréatite. Le processus d'apparition de la douleur est affecté par les processus suivants se produisant dans le pancréas:

  • Occlusion (obstruction) du système canalaire de la glande en raison de la stagnation du suc pancréatique et de la bile dans les canaux. Les congestions résultent d'un spasme aigu des conduits de la glande, de modifications de la consistance (augmentation de la viscosité due à un abus d'alcool, empoisonnement du corps) du suc pancréatique ou de l'apparition de tumeurs dans les conduits, du tartre, de parasites (vers).
  • Violation de la microcirculation tissulaire. En cas de pancréatite, le flux sanguin dans la glande diminue, les cellules étant mal alimentées en sang.
  • Changements dystrophiques du pancréas. Les enzymes pancréatiques accumulent des quantités plus importantes que nécessaire dans les tissus érodent les tissus.
  • Processus inflammatoires dans lesquels il y a gonflement des tissus et stroma de soutien (structures) de la glande. Il en résulte une augmentation et un gonflement du pancréas.

Facteurs provocants

Les spécialistes identifient de nombreuses raisons de l'apparition et de la progression de la pancréatite. Selon les statistiques, il n’est pas possible de déterminer la cause de l’inflammation du pancréas chez 30% des patients. La pancréatite peut être causée par:

  • Boire de l'alcool à fortes doses. L’alcool est l’une des principales causes de la pancréatite: avec la consommation régulière de boissons fortes, le fer cesse de fonctionner normalement, ce qui a un effet extrêmement négatif sur la santé de tout l’organisme.
  • Erreurs de nutrition. Les aliments gras, frits et épicés, la suralimentation systématique conduit à une production excessive de suc gastrique et à des dommages à la glande.
  • Anomalies de la vésicule biliaire (cholélithiase). Le pancréas et la vésicule biliaire ont un canal excréteur commun dans le duodénum. Si le canal est obstrué par des calculs, la sécrétion digestive est stagnante, ce qui provoque une inflammation ou une destruction de la glande.
  • Situations stressantes, surmenage nerveux.
  • Blessures, opérations abdominales, lésions de l'abdomen, de l'abdomen, pouvant endommager la glande pancréatique.
  • Diabète sucré
  • Troubles hormonaux.
  • Infections (grippe, oreillons, rhume, hépatite virale).
  • Nouveaux excroissances dans le péritoine.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Hypertension artérielle.
  • Maladies inflammatoires du tube digestif et du duodénum. La gastrite, la duodénite, les ulcères peuvent nuire à la libération du suc intestinal.
  • L'impact négatif des dispositifs médicaux. De nombreux antibiotiques, hormones et anti-inflammatoires non stéroïdiens ont un effet négatif sur le pancréas et peuvent provoquer une inflammation.

La nature et la localisation de la douleur de la pancréatite

La douleur dans la pancréatite est différente, a une fréquence quotidienne et dépend de la localisation anatomique de la lésion - la zone de la lésion du pancréas (tête, corps, queue), le type de processus inflammatoire. La nature de la douleur dans la pancréatite est différente:

Dans la pancréatite chronique, il n'y a pas de localisation claire de la douleur, elle peut être d'intensité variable, se produire périodiquement (type crampes). La douleur augmente la nuit. Dans l'inflammation chronique de la glande, la douleur est localisée dans:

  • abdomen supérieur et moyen;
  • la région lombaire, sous la forme d'une ceinture complète ou partielle - sur le côté gauche;
  • zone arrière;
  • la partie inférieure de la poitrine (la région des côtes inférieures).

Dans la pancréatite aiguë, les patients ressentent une douleur tirante, insupportable, aiguë, compressive, aiguë et encerclante, localisée dans:

  • abdomen gauche;
  • retour
  • hypochondre gauche;
  • cavité abdominale.

Comment reconnaître une pancréatite aiguë

Avec une crise aiguë de pancréatite, le pancréas commence à digérer non pas la nourriture, mais elle-même. Si vous ne sollicitez pas l'aide médicale à temps, ne commencez pas à suivre les règles de la nutrition, il y a un gonflement et une inflammation de la fibre autour du pancréas. Dans les cas avancés, une nécrose de la glande peut se développer. Pour déterminer les symptômes de la pancréatite aiguë est simple, il faut:

  • des nausées;
  • des ballonnements;
  • palpitations cardiaques;
  • réduction significative de la pression artérielle;
  • aversion pour toute nourriture et eau potable;
  • des vertiges;
  • douleur aiguë sous le bord droit;
  • flatulences;
  • bâillonnement des impuretés avec la bile;
  • peau pâle et jaunâtre;
  • Douleurs aiguës circulaires avec pancréatite, qui disparaissent en position assise ou couchée si vous pliez les genoux.

Comment éliminer la douleur dans la pancréatite aiguë

L'inflammation aiguë du pancréas se produit soudainement, le patient doit souvent fournir les premiers soins au travail ou à la maison. Le traitement de cette forme de pancréatite est effectué exclusivement à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin. En cas de douleur aiguë aiguë, il est nécessaire d'appeler une ambulance et de réaliser les actions suivantes:

  • Assurez la paix du patient - à la fois physique (les mouvements brusques causent de la douleur) et émotionnel.
  • Enlevez ou détachez tout vêtement qui gêne la respiration ou qui serre l'estomac.
  • Pour réduire la douleur, vous devez obliger la patiente à s'asseoir, en inclinant le tronc vers l'avant, ou vous recommandons de vous allonger en position fœtale.
  • Le patient doit boire un quart de verre d'eau bouillie ou d'eau minérale sans gaz toutes les demi-heures.
  • Le froid atténue la douleur. Pendant 10 à 15 minutes, vous pouvez mettre un coussin chauffant avec de la glace, des sachets de gel refroidis ou une bouteille d’eau glacée sur le ventre (sur la zone de la douleur).
  • Demandez au patient de prendre un spasmolytique - No-shpu, Papaverine ou Drotaverine, si possible, par injection intramusculaire avec l'un de ces médicaments.

Seuls les médecins peuvent déterminer le type d'inflammation. Afin de ne pas aggraver la situation avant l'arrivée des médecins, en cas d'attaque aiguë, le patient est interdit:

  • Prendre de grandes respirations augmente la douleur.
  • Manger de la nourriture.
  • Prenez des analgésiques (Spazmalgon, Analgin, Baralgin) - ils atténuent la douleur et peuvent empêcher les spécialistes de diagnostiquer correctement la maladie.
  • Prenez des préparations enzymatiques (Mezim, Creon, Festal) qui peuvent aggraver l’état du patient.
  • Lorsque les vomissements ne peuvent pas appliquer des solutions ou des médicaments pour nettoyer l'estomac.
  • Réchauffer la région abdominale - cela peut entraîner un œdème et une septicémie.

Traitement hospitalier

Après l’hospitalisation, afin de déterminer les symptômes de la pancréatite, un diagnostic est établi, qui comprend:

  • numération globulaire complète;
  • rayons x et échographie du péritoine;
  • test sanguin biochimique;
  • fibrogastroduodénoscopie (sondage);
  • laparoscopie;
  • tomographie par ordinateur.

Pour le soulagement de la douleur, des analgésiques narcotiques peuvent être prescrits par les médecins et, dans les cas graves, par un traitement anesthésique avec antipsychotiques, antispasmodiques, antibiotiques, tranquillisants et antidépresseurs. Les analgésiques les plus courants:

Le traitement de la pancréatite aiguë est sélectionné pour chaque patient individuellement. En plus de prendre des médicaments, le patient doit suivre un régime alimentaire strict. Dans les premiers jours après l'hospitalisation, les médecins prescrivent:

  • Repos au lit Il est nécessaire de sortir du lit et de bouger progressivement, après autorisation du médecin.
  • Faim - sa durée est déterminée par un spécialiste, après la fin du régime, elle s’étend progressivement.

Douleur dans la pancréatite: les principaux aspects du développement de la pathologie

La douleur dans la pancréatite est une manifestation fréquente et caractéristique de l’histoire existante. La pancréatite se caractérise par l'apparition de foyers inflammatoires dans les muqueuses pancréatiques et par une augmentation de leurs modifications dégénératives. Les signes de la maladie et la gravité de la maladie sont proportionnels à la forme de la maladie, au statut somatique général du patient, aux antécédents de sa maladie, en particulier s'il existe d'autres maladies gastro-entérologiques. Les douleurs dans la pancréatite apparaissent toujours et leur degré d'intensité est proportionnel à la gravité globale de la maladie. Dans le nombre de cas cliniques prédominant, la douleur provenant d'une inflammation du pancréas peut être soulagée indépendamment. Comment se débarrasser de la douleur associée à la pancréatite, puis l'enlever? Sur quelles douleurs sont caractéristiques de la pancréatite, sur leur localisation et les caractéristiques de la manifestation et seront discutés dans cet article.

Caractéristiques de l'occurrence

Afin de comprendre quel type de douleur survient pendant la pancréatite, il est nécessaire de connaître le mécanisme de développement de la pathologie. L'augmentation de la douleur dans la pancréatite est associée à la progression de divers processus au sein du pancréas. Une douleur intense est générée dans le contexte des modifications suivantes:

  • changements canalaires obstructifs;
  • processus ischémiques dans toutes les structures du corps;
  • changements dystrophiques ou sclérotiques;
  • foyers d'inflammation.

Dans le contexte de la forme aiguë de la maladie ou de sa manifestation chronique, la gravité de la douleur peut différer considérablement. La douleur chronique peut être exprimée légèrement, accompagnée d'épisodes d'augmentation et d'intensité d'affaissement. La douleur dans la forme aiguë peut ne pas passer du tout, persister même après la prise de médicaments antispasmodiques. Souvent, l'utilisation prolongée d'analgésiques pour la pancréatite est nécessaire pour un effet durable.

Courant aigu

Dans la phase aiguë de la maladie, les foyers inflammatoires, qui causent des poches et une diminution de la fonction des organes, jusqu’à l’apparition de renaissances dystrophiques ou nécrotiques de tissus pancréatiques sains, jouent le rôle dominant. Les changements pathologiques dans les structures glandulaires peuvent être locaux et généralisés, ce qui entraîne le développement d'une nécrose pancréatique. À mesure que les foyers inflammatoires (y compris la partie lobulaire de l'organe) se propagent, la douleur et les symptômes atroces augmentent.

Cours chronique

Lorsque la maladie est chronisée, l'inflammation est un signe mineur de pancréatite. Les transformations ischémiques des structures et des tissus vasculaires sont mises en avant. Au cours des processus ischémiques, le tissu glandulaire est remplacé par des composants conjonctifs, kystiques, des éléments de calcification sont formés. L'intensité des sensations douloureuses augmente en raison de la compression des tissus de haute qualité, en violation du flux enzymatique normal de la glande. Les analgésiques atteints de pancréatite au stade de la chronicité doivent être pris dès l'apparition des premiers signes d'exacerbation.

C'est important! Avec les exacerbations systématiques dans le contexte de la pancréatite chronique, la sensibilité de la glande est susceptible de changer, en raison de la formation d'une réaction douloureuse à tous les stimuli. La forme chronique est rarement accompagnée de douleurs insupportables, mais entraîne des effets irréversibles dans le tube digestif.

D'où vient la pancréatite?

La localisation et la distribution de la douleur dans la pancréatite se manifestent individuellement chez chaque patient, mais le foyer de la douleur le plus fréquent est concentré dans le péritoine iliaque et l'épigastre. L’apparition de douleurs dans la forme aiguë de la maladie apparaît immédiatement après le repas en réponse à des stimuli alimentaires. Le patient doit adopter une posture forcée. Il s’agit généralement de la position du patient sur le côté, les genoux repliés sur le ventre (sinon, la position de l’embryon). Lorsque le patient est debout sur le dos, la douleur ne fait qu'augmenter. La douleur peut irradier vers l’hypochondre, la ceinture ou ressembler à des signes évidents d’angine de poitrine. Ces douleurs s'accompagnent d'une sensation de brûlure dans la poitrine et se distinguent par une irradiation dans les bras, les régions dorsales et les sections de la mâchoire inférieure. Les parties typiques du corps où se produit la douleur sont:

  • Rein de gauche ou de tout le pourtour (douleur entourant la pancréatite); dos sans propagation apparente gauche ou droite;
  • sternum (péritoine iliaque);
  • certains départements du péritoine (partie moyenne ou iléale).

Des sensations désagréables peuvent se manifester par des douleurs crampes, des spasmes et une diminution de courte durée. Les patients sont à peine capables de tolérer la douleur de la pancréatite sans l'utilisation de médicaments. Si la douleur diminue brusquement, cela ne signifie que le développement d'un processus nécrotique à grande échelle dans toutes les structures molles du pancréas. Une pancréatite sans douleur peut également être un signe de nécrose généralisée.

Pancréatite aiguë

La particularité et la force des phénomènes douloureux dans le processus aigu sont complètement déterminées par le volume d'inflammation du pancréas. Plus l'ampleur de l'inflammation est importante, plus la douleur est prononcée. La douleur se manifeste soudainement, augmente régulièrement, se produit paroxystique. D'où vient la pancréatite dans la phase aiguë?

La localisation de la douleur est la suivante:

  • département de l'espace épigastrique;
  • zone de l'hypochondre gauche;
  • sternum (côté gauche).

En essayant de mettre fin à la douleur liée à l'acceptation d'une posture confortable, le patient est déçu, car aucune posture n'apporte de soulagement. Les analgésiques utilisés dans la pancréatite aiguë contiennent souvent des analgésiques et des substances narcotiques.

C'est important! La pancréatite aiguë peut être douloureuse pour l'omoplate, le bras et le cou. Lors de la prise de vue et des douleurs brûlantes au thorax et aux membres gauches, il est important de poser un diagnostic différentiel afin d’exclure les autres changements pathologiques du côté de l’activité cardiaque.

Douleur chronique de pancréatite

La chronisation de la pathologie est possible à la suite d'une longue période aiguë, ainsi qu'en présence d'un historique gastro-entérologique chargé. La sévérité, la force de la douleur dans la pancréatite chronique à chaque attaque d'exacerbation devient moins importante. Une fois le processus inflammatoire réduit, la douleur est atroce, terne et tend à diminuer en intensité. En cours de traitement chronique, il existe une localisation floue de la douleur, caractérisée par l’apparition dans les parties suivantes du corps:

  • abdomen (partie supérieure ou moyenne);
  • sternum;
  • région lombaire;
  • maux de dos avec pancréatite sans irradiation des organes adjacents.

La maladie provoquée par la pancréatite chronique ne survient souvent qu'après avoir consommé des aliments agressifs (par exemple, épicée, salée, acide, frite, trop grasse, alcoolisée). Souvent, lorsque la maladie est chronique, des migraines apparaissent. Les maux de tête graves associés à la pancréatite entraînent des troubles mentaux ou une instabilité émotionnelle du patient, provoqués par une gêne et une irritation constantes.

Soulagement de la douleur à la maison

Dans les formes aiguës de pancréatite, le traitement à domicile implique une réduction progressive de la douleur avec des médicaments et un appel à un médecin d'urgence. L'état de l'abdomen aigu ne peut être évalué qu'avec un diagnostic professionnel. Le soulagement de la douleur provoqué par une pancréatite est inapproprié. Cela peut affecter le diagnostic final ou l'impossibilité d'effectuer une analyse adéquate. Pour soulager la douleur avant l'arrivée de l'ambulance, il suffit d'attacher de la glace.

L'évolution chronique de la maladie implique un scénario anesthésique différent qui peut être utilisé à la maison. Si le diagnostic est déjà établi, la thérapie est alors réduite à minimiser les épisodes d'exacerbation, à améliorer la qualité de vie du patient et à arrêter la douleur lorsqu'elle se produit. Les analgésiques pour la pancréatite à usage domestique ne contiennent pas de composants narcotiques. Les principaux médicaments pour le traitement à domicile sont l'ibuprofène, le paracétamol, le mig et le diclofénac. La pancréatite chronique nécessite une association thérapeutique visant à éliminer les facteurs provoquants et non un soulagement temporaire de la douleur.

Comment supprimer la douleur de la pancréatite: types de médicaments

Parmi les principales drogues émettent:

  • Composés enzymatiques. Les enzymes pancréatiques (par exemple, Creon) améliorent le processus de digestion des aliments, réduisent la charge prononcée lors du processus de digestion des aliments sur les structures glandulaires d'un organe. Réduire la charge des organes aide à éliminer les douleurs.
  • Les hormones. Les médicaments hormonaux (Okreotid, Somatostatin) est nécessaire pour la réduction générale de la douleur, a un effet prolongé. Même avec un taux de change de 5 jours, l'effet de conservation est assez long. La nomination du médicament empêche souvent un grand nombre de contre-indications.
  • Bloqueurs. L'arrêt des récepteurs de l'histamine assure le repos fonctionnel du pancréas en supprimant la fonction de sécrétion des composés enzymatiques. La famotidine, qui a un effet antioxydant caractéristique, est considérée comme le médicament principal de ce groupe. La famotidine réduit la fonctionnalité de sécrétion de la glande et inhibe la séparation de l'acide chlorhydrique dans la cavité gastrique.
  • Inhibiteurs Les inhibiteurs de la pompe à protons (Rabeprazole, Lansoprazole en comprimés, Esoméprazole, par exemple) ont un petit nombre d’effets indésirables et inhibent activement la production d’acide chlorhydrique dans la cavité de l’estomac. Les médicaments peuvent être utilisés pendant longtemps.

C'est important! Le traitement à la maison n'implique pas la fabrication de drogues selon les recettes de grand-mère. Avant d'aborder la question de savoir comment soulager la pancréatite, vous devez contacter un spécialiste. Les patients peuvent prendre les médicaments prescrits à la maison pour une période indéterminée, en consultant un spécialiste. La posologie et la combinaison de médicaments pour la pancréatite sont établies par le médecin sur la base de données d'études cliniques, d'un historique clinique général du patient, des caractéristiques de l'organisme, de l'âge et d'autres informations relatives à l'état du patient.

Traitement hospitalier

Dans la phase aiguë de la maladie avec la formation primaire de pancréatite ou dans l'exacerbation grave de la pancréatite chronique, une hospitalisation d'urgence du patient est requise dans un service spécialisé.

Le blocage de la douleur implique l'administration d'analgésiques contenant des composants narcotiques (administration intraveineuse ou orale de Promedol, Tramadol, Ketanov, Omnopon). En cas de choc, on utilise une combinaison d’analgésiques narcotiques et de tranquillisants, d’antipsychotiques et d’antidépresseurs. Chaque groupe de médicaments améliore l’effet du médicament. Le traitement hospitalier se poursuit jusqu'à ce que les symptômes disparaissent et que les lésions inflammatoires soient résolues. Dans un contexte de dynamique positive, les patients sont renvoyés chez eux et placés sur un compte dispensaire.

Avec un mode de vie sain et le respect de toutes les recommandations du médecin dans l'évolution chronique de la maladie, la pancréatite est assez facile. Vous pouvez construire un pronostic favorable pour l'espérance de vie. Avec un traitement inadéquat, avec le non-respect des recommandations, sur fond de consommation systématique d'alcool et de tabac, développent des complications graves pouvant conduire à une invalidité du patient.