Principal / La dysenterie

Douleur dans la pancréatite: où ça fait mal et comment enlever les symptômes de l'hypochondre et de l'abdomen

La dysenterie

Dans la pancréatite aiguë et chronique (inflammation du pancréas), les principaux symptômes cliniques sont la douleur. C'est une douleur qui cause de nombreux problèmes à une personne souffrant de pancréatite. Une fois que la douleur est apparue, la personne décide de consulter un médecin.

Un des domaines prioritaires pour le traitement de la pancréatite consiste en différentes options pour le soulagement de la douleur à la maison.

Comment se manifestent les symptômes de douleur lorsque la pancréatite

Dans le mécanisme de la douleur de la pancréatite, divers processus intervenant dans le pancréas peuvent jouer un rôle important, par exemple:

  • Violation de la microcirculation tissulaire (ischémie).
  • Obstruction de la glande de conduit.
  • Changements dystrophiques et inflammatoires.

La prédominance de certains changements dus à la nature de la maladie (forme aiguë ou chronique).

Dans la pancréatite aiguë, le palmier appartient aux changements inflammatoires dans les tissus de la glande elle-même. On observe le développement de tous les symptômes classiques de l'inflammation:

L'œdème, causé par une accumulation excessive de liquide, a un effet négatif supplémentaire. Il serre le tissu pancréatique.

L'apparition de sites nécrotiques et dystrophiques dans la pancréatite aiguë est un symptôme individuel et peut aller de lésions simples à une nécrose pancréatique totale.

Dans le cas d’une telle pathologie, l’intégrité des lobes parenchymateux de la glande s’accompagne de l’élimination de ses enzymes au-delà des limites anatomiques du canal. Par conséquent, la douleur de la pancréatite augmente encore plus.

Les modifications inflammatoires de la pancréatite chronique sont moins intenses. Le remplacement du tissu conjonctif ischémique et glandulaire prévaut ici. Des kystes et des zones de calcification apparaissent dans certaines parties du pancréas.

À la suite de ces changements, les sections de tissu qui sont encore viables sont comprimées, la sortie des enzymes digestives pancréatiques est perturbée. La douleur de la pancréatite devient plus intense.

Lors d’une pancréatite chronique prolongée, on observe des modifications pathologiques de la sensibilité - la douleur survient en réponse à des stimuli lumineux (allodynie).

Caractéristique de la douleur

La nature et la localisation de la douleur dans la pancréatite peuvent être considérées comme individuelles, mais elles dépendent en revanche du déroulement du processus inflammatoire. Dans la pancréatite aiguë, la douleur survient immédiatement après avoir consommé un aliment irritant. Avec la progression des troubles pathologiques, la douleur dans la pancréatite augmente progressivement.

La patiente se précipite dans une recherche infructueuse de posture de secours. Cependant, dans la plupart des cas, ni la position «embryon» (jambes repliées sur l'estomac), ni la position sur le côté, ni la position semi-assise ne apportent un soulagement attendu depuis longtemps. En position couchée, des symptômes de douleur plus marqués sont notés au dos.

La douleur dans la pancréatite est localisée dans le haut de l'abdomen. C'est généralement la partie épigastrique, mais parfois la douleur peut se déplacer vers l'hypochondre gauche ou droit. Parfois, la douleur dans la pancréatite aiguë ressemble à la douleur caractéristique de l’angine de poitrine.

Ils se manifestent par des symptômes de cuisson, de brûlure et désagréables dans la région de la poitrine, qui s'étendent du côté gauche du dos, du côté gauche de la mâchoire inférieure ou de la main. La pancréatite chronique se manifeste par le fait que la douleur n’est pas clairement localisée. Ils peuvent être d'intensité différente:

  1. Dans la région lombaire sous la forme d'une ceinture complète ou d'une demi-ceinture gauche.
  2. Dans la zone arrière sans se propager aux zones voisines.
  3. Au niveau de la partie inférieure du sternum (au niveau des côtes inférieures).
  4. Dans l'abdomen moyen ou supérieur.

La plupart des patients atteints de pancréatite chronique observent la fréquence de la douleur qui survient, autrement dit le type de crampes. Avec la pancréatite, la douleur peut être d'intensité différente. Mais plus souvent, il est si élevé que même des troubles mentaux peuvent survenir.

Faites attention! La douleur dans la pancréatite chronique est directement liée à la consommation d’aliments gras, épicés ou frits et à l’alcool. Les premiers signes de douleur sont observés une demi-heure après avoir mangé.

Une douleur semblable à un ulcère, c'est-à-dire une douleur à jeun, est très rare. Parfois, après des périodes d'amélioration, il y a une période de douleur accrue.

Si la douleur a disparu, ce n'est pas toujours un motif de joie. Cela concerne en particulier les situations dans lesquelles la douleur était très forte. Sa disparition soudaine indique que la nécrose se développe dans la plupart des tissus.

Comment soulager la douleur à la maison

Dans la pancréatite aiguë, la disparition de douleurs aiguës et soudaines peut avoir des conséquences négatives. L'image émergente de "l'abdomen aigu" est correctement diagnostiquée et évaluée par un chirurgien uniquement dans des conditions naturelles.

C'est-à-dire que l'utilisation d'analgésiques atténue la douleur et rend la maladie difficile à diagnostiquer. Avec le développement de la pancréatite aiguë, la méthode la plus efficace consiste à appliquer une bouteille d'eau chaude sur l'estomac.

Vous pouvez soulager la douleur pancréatique à la maison avec des analgésiques non narcotiques (non stéroïdiens). Les substances les plus efficaces dans ce segment sont:

Le paracétamol est disponible en comprimés, en sirop ou en gélules à contenu liquide. La dose du médicament dans chaque cas est choisie individuellement. Il est conseillé de commencer le traitement avec une dose minimale et, si nécessaire, de l'augmenter progressivement.

Si l'effet analgésique est très faible, prescrivez l'ibuprofène ou le diclofénac. La douleur peut être soulagée en potentialisant l'effet des AINS avec des tranquillisants ou des neuroleptiques uniquement en cas de douleur extrême.

Le traitement complexe de la pancréatite chronique comprend les groupes de médicaments suivants.

En d'autres termes, la pancréatine. D'une part, il améliore les processus digestifs et réduit la charge sur le tissu glandulaire. En revanche, une diminution de la charge fonctionnelle peut soulager immédiatement la douleur ou, dans les cas extrêmes, son intensité.

Hormone somatostatine et composés synthétiques avec elle

La somatostatine a la capacité de réduire la sensibilité du corps à la douleur et en particulier à la douleur pendant la pancréatite. L'analogue synthétique du médicament est l'octréotide. Le médicament a une longue durée d'action, de sorte que même un traitement de courte durée de trois jours vous permet d'obtenir un effet plutôt durable.

Cependant, la somatostatine ayant une gamme assez large de contre-indications et d'effets secondaires, elle et ses analogues ne peuvent pas être utilisés pour traiter absolument tous les patients. Le médicament est prescrit individuellement, de même que le traitement des médicaments contre la pancréatite.

Bloqueurs des récepteurs d'histamine H2

Le soi-disant "repos fonctionnel" du pancréas peut être créé non seulement par la suppression directe de la sécrétion d'enzymes pancréatiques. Vous pouvez utiliser un effet direct sur ce processus d'inhibiteurs de la pompe à protons ou de bloqueurs des récepteurs d'histamine H2.

Parmi les inhibiteurs des récepteurs de l'histamine H2, le médicament le plus populaire est la famotidine. Il a une activité antioxydante, a un minimum d'effets secondaires, améliore les caractéristiques rhéologiques du sang.

Avec l'aide de la famotidine, il est possible de minimiser l'activité de sécrétion de résidus pancréatiques conservés. Cela est dû au fait que le médicament supprime assez rapidement la sécrétion d'acide chlorhydrique dans l'estomac.
Inhibiteurs de la pompe à protons

Parmi les inhibiteurs de la pompe à protons, on trouve:

Ces médicaments ont moins d'effets secondaires. Par conséquent, l'utilisation de ces médicaments est presque sans danger. Avec un dosage choisi individuellement, les inhibiteurs de la pompe à protons peuvent être pris pendant une longue période.

On peut noter que parfois les herbes pour le pancréas aident aussi, ce qui ne peut pas être le traitement principal, mais dans le complexe, elles font un excellent travail.

Soulagement de la douleur à l'hôpital

En cas de pancréatite sévère, le patient doit être hospitalisé d'urgence. Des analgésiques narcotiques peuvent être utilisés pour soulager la douleur à l'hôpital. Lesquels sont couramment utilisés dans la pancréatite aiguë? Le plus souvent utilisé:

Dans les situations particulièrement aggravées, les analgésiques narcotiques sont associés à des tranquillisants, des antidépresseurs et des neuroleptiques. Ces médicaments renforcent les effets l'un de l'autre.

Douleur chronique de pancréatite

La douleur dans la pancréatite chronique est considérée comme l'un des principaux symptômes. C'est la douleur qui cause la perte de capacité de travail des personnes souffrant de pancréatite chronique. La manifestation d'une douleur intense conduit à la nécessité de traiter le patient en milieu hospitalier ou ambulatoire. L'assistance qualitative dans la manifestation de la douleur chez les personnes souffrant de pancréatite chronique présente des difficultés propres en raison du manque de données précises sur l'évaluation de l'efficacité de diverses méthodes de traitement, du manque d'informations sur les causes physiopathologiques de la douleur, sa subjectivité et son polymorphisme.

Une autre complication de la gestion de la douleur dans la pancréatite chronique est la nécessité d’introduire dans le traitement du patient différents spécialistes, chacun ayant ses propres idées sur les mécanismes de la douleur et les méthodes de son traitement, souvent radicalement différentes de celles des autres médecins.

Les mécanismes clés du pancréas, qui conduisent à l'apparition de la douleur, sont considérés:

  • Expansion et augmentation de la pression dans les canaux pancréatiques après les avoir bloqués avec des calculs;
  • Enzymes digestives qui irritent les récepteurs de la douleur dans le pancréas;
  • Substances biologiquement actives formées dans les foyers d'inflammation, qui irritent les récepteurs de la douleur;
  • La formation de pseudokystes et d'œdèmes inflammatoires du pancréas, qui entraînent un étirement de la glande capsule;
  • Tissu conjonctif qui se développe autour de l'inflammation et conduit au contact des récepteurs de la douleur et des métabolites cellulaires.

La pancréatite chronique peut souvent provoquer des douleurs après avoir trop mangé, bu de l'alcool, des lésions du pancréas, des coliques biliaires, une crise d'hyperparathyroïde.

Il est à noter que chez les patients souffrant de pancréatite chronique depuis plus de 10 ans, la douleur est atténuée jusqu'à l'arrêt presque complet. Cela est dû à la mort des récepteurs de la douleur et à une augmentation du seuil de la douleur chez les récepteurs qui ne sont pas morts.

Comment et où se manifeste la douleur chronique à la pancréatite?

Dans la pancréatite chronique, il se blesse dans le péritoine, dans l'iléon pour envahir. Ces symptômes rendent impossible de marcher droit ou même de s’asseoir. La gêne est si forte que le patient perd l'appétit, les selles deviennent une consistance aqueuse et huileuse. La membrane muqueuse dans la bouche se dessèche, il y a une sensation de soif. Des vomissements soudains peuvent survenir. Ces symptômes sont connus de toutes les personnes atteintes d'un pancréas enflammé.

Dans l'inflammation chronique de l'organe, des douleurs peuvent survenir dans le dos, le pancréas irradiant dans toute la cavité abdominale.

Si une inflammation est observée dans la tête de l'organe, alors cela fait mal dans l'hypochondre droit. Des symptômes désagréables peuvent être observés sous l'hypochondre droit, dans l'aine, dans le dos ou dans tout le péritoine. Leur localisation n'est pas toujours marquée en un point. En eux-mêmes, les signes d'inflammation sont des douleurs, des coupures ou des perforations. Tout dépend de ce qui est enflammé dans le pancréas. Parfois, une personne n'est pas en mesure de transférer ces signes de pancréatite chronique.

Avec un corps enflammé du pancréas, la douleur se manifeste dans l'estomac. Lorsque l'inflammation de la queue de l'organe, il y a des symptômes désagréables dans le péritoine et sous l'hypochondre gauche.

Le plus souvent, la localisation des symptômes de la pancréatite est tellement incompréhensible qu'il est difficile pour une personne de déterminer avec précision où cela fait mal.

Quelles sont les douleurs avec une pancréatite - localisation, symptômes et comment soulager rapidement la douleur

Douleur dans la pancréatite - un symptôme important qui permet avec une grande précision d'établir la cause de la maladie. En fonction de la nature et de l'emplacement de la douleur, vous pouvez déterminer non seulement le stade de la maladie, mais également l'emplacement exact de la lésion.

Quels sont la douleur

L'intensité et la nature de la douleur dans la pancréatite dépendent du stade de la maladie, de l'heure de la journée et de la plénitude de l'estomac.

Ainsi, des douleurs douloureuses incessantes hantent une personne au début d'une exacerbation. En règle générale, ils apparaissent après avoir mangé. Cependant, il est parfois possible d'observer la survenue de spasmes nocturnes.

Si le développement de la pancréatite a coïncidé avec l'exacerbation de l'ulcère duodénal, la nature de la douleur change - elle devient coupante, brûlante, localisée dans la région de l'organe malade et apparaît le matin. Cette pathologie est également caractérisée par l'apparition de soi-disant douleurs de la faim.

Parfois, décrivant le médecin de son état, le patient est difficile à déterminer la localisation des spasmes. Cela est dû au fait que, dans la pancréatite aiguë, le tableau clinique est fortement flou: les douleurs environnantes peuvent être ressenties non seulement dans l'abdomen, mais également dans le bas du dos. Même les bras et les jambes font souvent mal, même s'il est très difficile pour une personne éloignée de la médecine d'imaginer le lien entre ses membres et le pancréas. Découvrez la cause de ces sensations étranges ne peut être qu'un médecin.

Où sont

Ventre

Les crampes les plus graves de la pancréatite se produisent dans la cavité abdominale. C'est là que se trouve le pancréas enflammé. La douleur s'est propagée dans la partie supérieure de l'abdomen. Ils sont rejoints par des douleurs à l’estomac et au bas de l’abdomen, très souvent des coups de couteau au côté droit. Ces sensations désagréables accompagnent la phase initiale de la pancréatite exacerbée.

L'intestin

Les aliments mal digérés qui se sont accumulés dans l'intestin grêle irritent la muqueuse intestinale et provoquent le développement du processus inflammatoire. Il existe une forte dysbactériose, à la suite de laquelle une personne perd du poids de façon marquée. Les processus qui se produisent dans les intestins provoquent de nombreuses sensations de gêne, parmi lesquelles le syndrome de la douleur prédomine.

Retour

L’exacerbation de la pancréatite peut provoquer l’apparition d’un œdème du pancréas et de ses canaux, ce qui altère les tissus adjacents à l’organe malade. Sur les terminaisons nerveuses qui entourent le pancréas, la douleur s'étend à d’autres parties du corps, en particulier au niveau du bas du dos et du périnée.

Anus

Avec l'exacerbation de la pancréatite, l'ensemble du processus digestif est perturbé. En raison d'une transformation inadéquate des aliments, une inflammation se produit dans le bas de l'intestin et des signes de diarrhée ou de constipation apparaissent. Il y a une douleur - à la fois dans le processus de vidange de l'intestin et après, dans la localisation dans l'anus. Les sensations sont si douloureuses qu'une personne commence involontairement à maîtriser son envie de faire ses besoins, aggravant ainsi la situation.

Zone de l'hypochondre

En fonction de la partie du pancréas qui recouvre le processus inflammatoire, la douleur peut être localisée à droite ou à gauche et, dans certains cas, être donnée à la poitrine.

Avec la défaite de tout le corps du pancréas, la douleur saisit toute la région épigastrique: un triangle dont les sommets sont situés sur la poitrine et les deux hypochondries. Des sensations similaires sont observées lors d’une crise cardiaque, mais il n’est pas difficile pour un médecin expérimenté de déterminer par palpation que ce syndrome est associé au pancréas.

Si la douleur est ressentie uniquement à droite, cela signifie que l'inflammation a affecté la tête du pancréas et, si elle est à gauche, la queue.

Les membres

Les dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal affectent la santé globale d'une personne. La pancréatite entraîne une pénurie aiguë d'oligo-éléments essentiels et de vitamines. Le calcium et d'autres minéraux importants sont éliminés du corps, entraînant l'apparition d'arthrite et d'arthrose. Par conséquent, vous ne devriez pas être surpris si une pancréatite blesse aux articulations du genou ou du coude: elle résulte de la destruction lente du tissu osseux.

La tête

Le dysfonctionnement du pancréas provoque une intoxication générale du corps. Les changements pathologiques affectant les systèmes circulatoire et nerveux résultent des processus de putréfaction qui se produisent dans les intestins et du manque constant de nutriments. C’est pour cette raison que la très grande majorité des patients atteints de pancréatite se plaignent de baisses soudaines de la pression artérielle et de migraines sévères, dont les crises durent parfois deux ou trois jours.

Combien de temps dure une crise?

La durée des crises de pancréatite, leur intensité et leur localisation peuvent varier en fonction de la gravité de l'affection du pancréas et de l'inflammation de l'une de ses parties. L'apparition des symptômes primaires survient généralement à la fin du repas ou immédiatement après. Ces douleurs continuent presque continuellement. L'apparition de symptômes secondaires commence 2 heures après le début de l'exacerbation.

Les symptômes

Les premiers signes de pancréatite aiguë sont des douleurs, généralement localisées dans la partie supérieure de l'abdomen et de l'hypochondre. Si la lésion a touché toute la glande, la douleur devient un zona. Dans le même temps, la température augmente, une tachycardie est observée, la pression artérielle diminue. Peut-être l'apparition de l'essoufflement et la disparition de la salive, ainsi que la libération de sueur collante épaisse. La peau du visage devient plus pâle, acquiert une teinte gris terreux, les traits du visage sont nettement plus nets. En cas de formes particulièrement graves de la maladie, le patient ne développe pas de rougeur même après la fin de l'attaque, une cyanose se produit.

Outre ces signes, il en existe d’autres, selon lesquels un médecin expérimenté déterminera immédiatement l’inflammation du pancréas:

  • L'abdomen est gonflé - cela est dû au relâchement des muscles de la cavité abdominale;
  • Avec une légère pression sur l'abdomen, il n'y a pas de tension musculaire ou il est très faible;
  • Une parésie de l'intestin et de l'estomac est présente - les muscles responsables de sa contraction ne fonctionnent pas.

Au début de la pancréatite, le patient peut ressentir des phénomènes tels que des changements fréquents de constipation et de diarrhée. Le plus souvent, de tels changements dans l'état des intestins se produisent après la consommation d'alcool, d'aliments acides, salés ou non digestibles.

La nature de la douleur avec une pancréatite

La pancréatite aiguë se caractérise par l’apparition d’une douleur peu de temps après l’exposition au pancréas d’un facteur provoquant: un aliment épicé, une boisson ou un médicament. Au début, molles, la douleur augmente rapidement. Le soulagement n'apporte pas de changement de posture, pas de tentative de se lever et de marcher dans la pièce. Ni sur le côté, ni dans la position de l'embryon, ni en position semi-assise, adossé à l'oreiller, cela devient plus facile. Si une personne tente de s'allonger sur le dos, la douleur deviendra complètement insupportable. La seule position dans laquelle le syndrome douloureux est légèrement réduit est assise, penchée en avant.

En règle générale, lors d'une crise de pancréatite, les patients se plaignent de douleurs abdominales - plus précisément de la partie supérieure correspondant à la région épigastrique. Les sensations désagréables peuvent se déplacer vers l'hypochondre gauche ou droit. Dans de rares cas, il peut y avoir une douleur vive derrière le sternum avec un décalage vers la gauche, couvrant le bras gauche, le dos ou la mâchoire inférieure et parfois même en même temps. Pour le distinguer d'une attaque de sténocardie, l'intuition et les connaissances d'un médecin expérimenté seront nécessaires.

Dans la pancréatite chronique, la nature de la douleur change. Ils deviennent périodiques, crampes, d’intensité variable, mais généralement très forts - parfois même au point d’entraîner des troubles mentaux.

Un signe particulièrement dangereux est la disparition soudaine de la douleur, surtout si auparavant, elle était extrêmement intense. Cela suggère que la nécrose du tissu pancréatique a déjà commencé et que le patient a besoin d'une intervention chirurgicale urgente.

Premiers secours

La première attaque de pancréatite peut dépasser une personne de manière complètement inattendue quand il est à la maison, à l'extérieur ou au travail. Il est très important que le patient lui-même et les personnes qui l’entourent ne paniquent pas et fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour améliorer son état.

  • Appelez immédiatement une ambulance.
  • Lors d'une attaque, le patient a besoin de repos complet - physique et émotionnel. Il est préférable de l'emmener dans une pièce isolée proche de la salle de bain et des toilettes, en limitant l'accès à tous sauf au médecin.
  • La douleur sera beaucoup plus faible en position assise et penchée en avant.
  • Une respiration superficielle aide à soulager la douleur, entrecoupée de délais.
  • Le patient ne doit pas être persuadé de manger ou de boire quelque chose (un morceau de hareng mariné, un verre de vodka, etc.), cela ne fera qu'aggraver son état.
  • Si un malade est malade, vous pouvez essayer de faire vomir par la force de l’imagination: en présentant une grande casserole de bortsch épais ou un morceau de gâteau fondu avec de la crème au beurre. Si cela ne suffit pas, vous pouvez appuyer vos doigts sur la base de la langue - le soulagement viendra immédiatement.
  • Même si la douleur est très forte, vous devez vous abstenir de prendre des analgésiques: la plupart d'entre eux ne peuvent qu'aggraver l'état du patient et empêcher que le diagnostic soit posé correctement.
  • L'injection de papavérine, de drotavérine ou de non-shpy aidera à soulager un fort spasme. En prenant les comprimés pendant une crise, les vomissements ne peuvent qu'augmenter.
  • En aucun cas, il est impossible de mettre un sac ou un coussin chauffant avec de la glace sur le ventre! L'exposition au froid entraînera une augmentation des spasmes vasculaires et une détérioration des tissus de l'organe malade.
  • Le patient doit recevoir beaucoup d'eau sans gaz, à la température ambiante, un quart de tasse toutes les 30 à 45 minutes.

Comment soulager rapidement la douleur

Vous pouvez rapidement éliminer la douleur liée à la pancréatite aiguë à l'aide de:

En plus des analgésiques, des antidépresseurs, des antipsychotiques et des tranquillisants sont prescrits au patient afin de soulager son état émotionnel. L’introduction d’analgésiques combinés à des antibiotiques, des antispasmodiques et d’autres médicaments. Appliquées de manière globale, ces mesures aident à soulager rapidement le patient de la douleur et à améliorer son état général.

La douleur causée par l’exacerbation d’une pancréatite chronique peut être éliminée avec les médicaments suivants:

  • Baralgin;
  • Le diclofénac;
  • L'ibuprofène;
  • Métamizole;
  • Paracétamol.

Ils sont utilisés dans les cas où il est nécessaire d’éliminer la douleur lors d’une pancréatite chronique. La posologie de chaque médicament est déterminée par le médecin, en fonction de l'âge du patient et des informations sur les maladies associées à une inflammation du pancréas.

La douleur sera beaucoup plus faible et disparaîtra bientôt complètement si le patient suit un régime.

  • Le jeûne est le meilleur remède contre la douleur survenant lors d'une exacerbation. Le patient doit s'abstenir de manger pendant trois jours en n'utilisant que du thé refroidi avec une cuillère de miel et d'eau minérale sans gaz. Le quatrième jour, vous pouvez manger un peu de porridge liquide, de velouté, de lait écrémé.
  • Appliquer pour l'anesthésie diverses teintures sur l'alcool est strictement interdite! Non seulement ils ne soulagent pas l'état du patient, mais, au contraire, peuvent l'aggraver en raison de l'effet irritant de l'alcool sur le pancréas enflammé.
  • Le yoga et les médecines douces peuvent être utiles, cependant, ils ne devraient être utilisés qu'après consultation de votre médecin.

Pancréatite Diète

Une fois que le patient a quitté le jeûne de trois jours, il doit suivre un régime strict qui exclut complètement les aliments frits, gras et épicés, une grande quantité de sel et d’épices.

  • Bouillies liquides et semi-liquides cuites dans de l'eau ou du lait écrémé;
  • Bouillon de poulet pauvre (pour le rendre plus appétissant, vous pouvez y mettre un brin d'aneth cinq minutes avant la fin de la cuisson);
  • Plats de viande de volaille bouillie;
  • Soufflés à la viande, boulettes de viande, côtelettes à la vapeur;
  • Poisson bouilli;
  • Plats à base de viande et de poisson cuits au four (sans croûte croustillante);
  • Purée de légumes;
  • Fruits sucrés cuits au four et en purée.

Il est conseillé au patient de respecter les principes de la nutrition fractionnée: prendre de petits repas plusieurs fois par jour (4 à 6 plus une collation avant de se coucher).

Le traitement de la pancréatite ne doit être administré que sous la surveillance d'un médecin: la consommation incontrôlée de remèdes populaires et de médicaments peut entraîner une détérioration de votre santé.

Les avis

Chers lecteurs, votre opinion compte beaucoup pour nous. Nous nous ferons donc un plaisir d'examiner la manière de soulager la douleur liée à la pancréatite dans les commentaires. Ils seront également utiles aux autres utilisateurs du site.
«Je vis avec une pancréatite depuis vingt ans. Mais après tout, une fois, une fillette de quinze ans, après avoir entendu beaucoup des sombres prédictions du médecin sur l’apparition prochaine du diabète et de la mort dans environ cinq ans, a perdu tout cœur. Ce n’est peut-être pas pour rien qu’il m’intimidait autant: elle prenait les comprimés dans le strict respect du calendrier, elle a passé deux ans au régime le plus strict: bouillies liquides sur l’eau, soupes en purée et, pendant les grandes vacances, gâteaux à la vapeur. Elle a perdu du poids deux fois (elle était grosse depuis son enfance). Pris baralgin, drotaverine, bu beaucoup d'eau minérale sans gaz. Ensuite, bien sûr, elle a commencé à manger de tout, mais elle ne tire toujours pas sur la graisse et les frites. Quelques fois au cours des années, ont saisi le pancréas, mais ne sont pas venus à l'hospitalisation. Le diabète n'est toujours pas là.

«Si vous souffrez de pancréatite, l’essentiel est de ne pas devenir nerveux. Cela vaut la peine de s'inquiéter - de tout, d'attendre une attaque. Une formation excessive est également mauvaise. Elle a remarqué: Je reste au travail plus longtemps que d'habitude - il est préférable de prendre un mamelon ou une pancréatine immédiatement, sinon il faudra trois jours pour rester assis sur de l'eau minérale et prendre des médicaments pour un mois »

Douleur caractéristique de la pancréatite

L’apparition de la douleur est l’un des symptômes les plus courants de toute pathologie. La pancréatite a plusieurs symptômes, et la douleur dans cette maladie est l'un des principaux symptômes de la pathologie. C'est pour la première douleur du côté gauche que le patient soupçonne la maladie et se rend à la clinique.

Comment se produit la douleur de la pancréatite?

La douleur de la pancréatite survient pour plusieurs raisons. Cela engendre, d’une part, une violation de la perméabilité des conduits d’organes, deuxièmement, des troubles de la microcirculation du tissu pancréatique, troisièmement, des processus suppuratifs se déroulant dans l’organe et, enfin, des modifications dystrophiques.

Si la maladie se présente sous une forme aiguë, les modifications suppuratives prévalent dans la glande. Parallèlement, tous les symptômes caractéristiques du processus suppuratif se développent: la glande gonfle, son travail est perturbé, la couleur change. L'excès de liquide accumulé pendant l'œdème entraîne une compression encore plus importante des tissus glandulaires et l'intestin en souffre. D'où l'origine de la douleur aiguë et aiguë.

Étant donné que chaque maladie évolue individuellement, la pathologie de l'organe peut varier de la présence de foyers inflammatoires locaux à la nécrose complète de l'organe, appelée nécrose pancréatique. En même temps, les enzymes sécrétées par la glande ne se retrouvent pas libres du canal et dépassent les limites de l'organe. Dans ce cas, la douleur sera encore plus forte.

La pancréatite chronique ne se caractérise pas principalement par des modifications pathologiques aussi intenses que dans la forme aiguë de la maladie. Les processus ischémiques conduisent à la mort progressive du tissu glandulaire d'un organe et à l'apparition du tissu conjonctif. À cet égard, les kystes se trouvent à différents endroits du pancréas. Pendant tout ce temps, le patient ressent une gêne, la nature de la douleur est modérée. À mesure que les kystes augmentent et que l'ischémie augmente, la douleur augmente, car les tissus sains et fonctionnels sont compressés et la libération d'enzymes de la glande est perturbée.

Si la pancréatite dure très longtemps, on observe une allodynie chez les patients, ce qui constitue un changement pathologique de la sensibilité. La douleur survient même avec une légère irritation, que la douleur n'avait pas provoquée auparavant.

La nature de la douleur qui se produit lorsque la pancréatite

Le lieu de localisation des sensations douloureuses et sa nature même dépendent principalement du déroulement du processus de suppuration.

La forme aiguë de la maladie provoque des sensations douloureuses presque immédiatement après l'ingestion d'aliments interdits dans l'estomac. Au fur et à mesure que les changements pathologiques augmentent, la douleur augmente, son caractère change, la patiente ne peut trouver aucun endroit pour soulager ses souffrances. Habituellement, pour éliminer les douleurs abdominales et dorsales, la position fœtale est assumée (allongée, les genoux sont menés à la poitrine), mais la position semi-assise ne permet toutefois pas de calmer la douleur. Les symptômes sont aggravés lorsque le patient est allongé sur le dos.

Par localisation, des sensations douloureuses sont notées dans la partie supérieure de la cavité abdominale, appelée épigastrique. La douleur peut aussi se déplacer sur le ventre à gauche, elle donne sous la côte, se fait sentir dans le dos. Il y a une sensation de brûlure dans le sternum qui s'étend au bras, au dos, irradiant vers la mâchoire. Dans ce cas, le patient peut facilement confondre les signes de douleur avec une pancréatite à l'abdomen et le prendre pour les symptômes de douleurs cardiaques.

Dans la plupart des cas, la forme chronique de la maladie ne permet pas de déterminer avec précision la localisation de la douleur. L'intensité et la nature de la douleur sont également diverses et dépendent des caractéristiques individuelles. Les symptômes de la maladie sont localisés aux endroits suivants:

  • côtes, partie inférieure du sternum;
  • retour
  • au-dessus ou au milieu de l'abdomen:
  • le bas du dos.

Comme les patients eux-mêmes souffrent d'inflammation chronique du pancréas, des sensations douloureuses dans l'abdomen ne les accompagnent pas tout le temps, mais apparaissent de temps en temps. Cette douleur est crampante dans la nature. Habituellement, l'état de détérioration ne survient pas si souvent, mais la douleur peut être si forte qu'elle provoque des troubles mentaux chez le patient.

Particularités de la douleur

Généralement, les symptômes de la pancréatite sont associés à l’ingestion d’aliments interdits. Les patients qui souffrent d'inflammation du pancréas ne peuvent pas manger frits, aigres, épicés ou salés - ces produits irritent les intestins. Parfois, la douleur peut également se produire sur un estomac vide, comme dans le cas des ulcères, mais de telles situations sont rares.

La disparition des douleurs abdominales et dorsales dans le contexte d'attaques aiguës n'indique en rien que la maladie a reculé. Ceci suggère la nécrotisation de sections individuelles et la transition du processus suppressif vers de nouveaux tissus d'organes vivants.

Si la sensibilité abdominale est apparue sur le fond de la pancréatite aiguë, il n’est pas difficile de reconnaître la pathologie. Le chirurgien verra immédiatement les symptômes d '"abdomen aigu", palpera les intestins et établira le diagnostic correct. Ici, le patient doit se rappeler qu'avant l'arrivée du médecin, aucun analgésique ne doit être pris, sinon l'image sera effacée, la douleur disparaîtra et il sera difficile de l'évaluer. Si les symptômes douloureux sont insupportables, de la glace peut être appliquée sur les intestins pendant un certain temps.

L'impact sur la focalisation de la douleur dans la pancréatite chronique présente certaines particularités. En règle générale, les patients ont déjà été diagnostiqués et reconnaissent avec le temps la douleur du pancréas enflammé.

Comment se débarrasser de la douleur de la pancréatite

Connaissant le diagnostic, le patient cherche à adapter son alimentation de manière à ne plus provoquer de symptômes douloureux. Un certain nombre de médicaments sont utilisés à cette fin et un régime est observé. La base de l'alimentation est le principe de l'exclusion des produits qui provoquent une libération brusque des enzymes pancréatiques.

La douleur à la pancréatite à la maison peut être supprimée en prenant des analgésiques. Le plus efficace dans ce cas est le paracétamol, cependant, ce médicament a tendance à s'affaiblir après un certain temps, même avec une augmentation constante de la posologie. Dans ce cas, le médicament est remplacé par un autre agent anti-inflammatoire non stéroïdien - le diclofénac ou l'ibuprofène. Dans les douleurs intolérables aiguës, l'action des anti-inflammatoires non stéroïdiens est renforcée par les tranquillisants ou les neuroleptiques prescrits par le médecin.

Un certain nombre de préparations d'enzymes pancréatiques, telles que Creon, Panzinorm, Pancreatoflat et autres, sont utilisées pour traiter les problèmes immédiats du pancréas.

La prise de ces médicaments peut améliorer le processus digestif et réduire la charge fonctionnelle de l'intestin et du pancréas. Une conséquence de la normalisation de la glande est le soulagement de la douleur.

Utilisé pour traiter et les médicaments hormonaux. Le corps humain produit l'hormone somatostatine, capable de réduire la sensibilité à la douleur. Soulage particulièrement la douleur avec la pancréatite. L'analogue synthétique de cette hormone est le médicament Octreoid, qui peut éliminer de manière significative la douleur de la pancréatite dans les trois jours suivant l'ingestion. L'effet de la prise du médicament persiste pendant longtemps, mais l'outil présente un certain nombre d'effets secondaires.

Si la douleur est intense, il est nécessaire de faire appel à une équipe d’ambulances qui arrête la douleur à la maison avec des analgésiques narcotiques ou le transporte à l’hôpital. Des médicaments tels que Promedol, Tramadol, Ketanov et Omnopon sont associés à des neuroleptiques et à des tranquillisants, tout en renforçant l’action de chacun.

Régime alimentaire pour l'inflammation du pancréas

Le régime alimentaire pour la pancréatite est une condition préalable au succès du traitement de la maladie. Les patients doivent manger autant que possible des aliments protéinés et se débarrasser des lipides et des glucides. Aliments frits et gras interdits, fibres grossières. Il est important que la nourriture soit fractionnée - cinq à six fois par jour en petites portions.

En cas de douleur aiguë dans la pancréatite, il est interdit de prendre des aliments pendant deux jours, vous ne pouvez boire que de petites gorgées d'eau minérale telle que Narzan ou Borjomi. Cela aidera à supprimer la libération d'enzymes dans l'estomac et à éliminer les toxines du corps. Le troisième jour, vous pourrez manger des repas hypocaloriques, préparés à base de protéines. La méthode de traitement des produits - cuit à la vapeur, la friture est interdite. Les aliments bruts doivent être moulus dans un mélangeur et servis chauds à table.

Lorsque les symptômes de la période aiguë disparaissent, vous pouvez manger de la viande maigre, du poisson, des légumes, des céréales, des produits laitiers et des aliments sucrés en quantités limitées.

La douleur de la pancréatite sera discutée dans cette vidéo:

Localisation de la douleur dans la pancréatite: où va la douleur?

La douleur lors de la pancréatite est le principal symptôme clinique indiquant une exacerbation de la maladie.

La douleur cause beaucoup de problèmes à une personne. Le plus souvent, ce n'est qu'après l'apparition de la douleur que la personne s'adresse aux médecins.

Comment se produit la douleur de la pancréatite?

Quel type de douleur survient dans la pancréatite et où s’agit-il de la pancréatite? L’apparition de la douleur est due à plusieurs raisons.

La douleur dans la pancréatite chronique, ainsi que dans l'aigu, survient principalement en raison de la violation de la perméabilité des canaux pour transporter le secret de la glande. En outre, la douleur peut être causée par une violation de la microcirculation dans les tissus du corps, l'apparition de foyers de suppuration et l'apparition d'anomalies dystrophiques.

Dans le cas d'une maladie aiguë, les modifications pathologiques associées à la formation de suppurations prévalent dans les tissus de l'organe.

Dans cette situation, se produit tout le spectre des symptômes caractéristiques du processus de suppuration:

  • l'apparition d'un gonflement dans les tissus de l'organe;
  • il y a une violation du fonctionnement du corps;
  • il y a un changement de couleur.

L'accumulation de liquide dans le tissu de la glande en cas de gonflement entraîne une augmentation de la compression du tissu. De plus, l'augmentation de la taille de la glande affecte les intestins, ce qui les comprime. En pressant l'intestin, on ressent une douleur aiguë.

Chaque maladie ayant ses caractéristiques propres, la localisation de la douleur lors de la pancréatite diffère légèrement d’un cas à l’autre, lorsque la pathologie se développe.

L'incidence la plus fréquente d'inconfort et de douleur aiguë est observée dans l'abdomen.

Si les enzymes produites par le tissu glandulaire ne trouvent pas de sortie, elles pénètrent au-delà des limites de l'organe, ce qui accroît le symptôme douloureux.

La pancréatite chronique se caractérise par la présence d'un symptôme douloureux d'intensité relativement faible. La douleur elle-même est sourde et douloureuse. Elle peut donner lieu à des sensations qui ressemblent à des sensations lors d'attaques d'angine de poitrine pouvant induire le patient en erreur.

Le plus souvent, des douleurs environnantes dans l'abdomen et dans le bas du dos lors d'une pancréatite se développent au cas où la maladie deviendrait chronique.

Les causes de la douleur peuvent être dues à un grand nombre de raisons, parmi lesquelles:

  1. Toute maladie du tube digestif peut causer une pancréatite.
  2. Blessure au péritoine.
  3. Perturbations dans le fond hormonal du corps.
  4. La défaite des vers du corps.
  5. Consommation excessive de boissons alcoolisées.
  6. Utilisation déraisonnable dans le traitement des médicaments, par exemple. Antibiotiques.
  7. Malbouffe.
  8. Prédisposition héréditaire

Selon les statistiques médicales, dans 30% des cas détectés, il n’est pas possible d’établir la cause exacte de la pancréatite.

Localisation de la douleur et de leur nature

Un symptôme douloureux dans l'abdomen est le signe le plus caractéristique de la pancréatite. La localisation et le caractère peuvent différer selon la partie de la glande sujette au processus inflammatoire.

Le pancréas est divisé en tête, corps et queue. Si le processus inflammatoire affecte la tête, le côté droit de l'hypochondre est douloureux. La localisation du processus pathologique dans le corps du corps provoque une gêne au niveau de l'estomac et l'inflammation de la queue de la glande se manifeste par des sensations désagréables du côté gauche.

Lorsque tout le corps devient enflammé, toute la partie abdominale du corps commence à faire mal. Le symptôme de la douleur s'étend au dos, très souvent la douleur irradie à la jambe, chez la femme, la douleur peut irradier à l'aine.

En fonction de la région du corps sur laquelle le symptôme s'étend et de la région de l'organe touchée par le processus inflammatoire, le type de douleur peut être différent:

  • stupide;
  • douloureux;
  • coupe;
  • pointu
  • des brûlures peuvent se produire;
  • douleur s'étendant à une zone spécifique ou sur tout l'abdomen.

L'apparition d'un symptôme douloureux peut être accompagnée d'une augmentation de la température corporelle et de l'apparition de selles molles.

La douleur est principalement due à l'obstruction des canaux, à la formation d'une tumeur et à la formation de cicatrices empêchant la sécrétion de sécrétions. L'accumulation de suc pancréatique entraîne une augmentation de la pression et une altération de l'apport sanguin aux cellules du tissu pancréatique. Le processus inflammatoire endommage les membranes des nerfs.

Lorsque l'exacerbation de la forme chronique de la maladie chez une personne apparaît une douleur épuisante qui peut se localiser dans la région lombaire. Dans certains cas, la douleur devient insupportable, tout comme la douleur apparaissant dans la glande, rejoignant les sensations de tiraillement désagréables qui apparaissent lorsque l'on exerce une pression sur les intestins.

La position de la glande est telle que, à mesure qu’elle augmente, elle exerce une pression sur différentes parties du duodénum et du foie.

La pression exercée sur le foie a pour conséquence de développer chez le patient des complications dans le travail de l'organe qui se manifestent par l'apparition d'une cholécystite qui perturbe le flux de bile de la vésicule biliaire.

La force de la douleur dans la pancréatite aiguë peut être telle qu'une personne développe le choc le plus fort sur son arrière-plan.

La durée d'une crise douloureuse peut varier et les crises proprement dites peuvent survenir pendant la nuit.

Afin de réduire les manifestations de symptômes désagréables au cours de la période où ils se produisent, le patient devrait être assis en position assise, le corps penché en avant.

Cette situation vous permet en outre de soulager la tension dans la région abdominale, ce qui améliore également l'état du patient.

Méthodes d'examen et de prévention des maladies du pancréas

Prévenir l'apparition d'exacerbations avec la pancréatite est assez simple. Ainsi que prévenir l'apparition de la maladie elle-même.

Pour prévenir le développement d'une inflammation du pancréas devrait non seulement adhérer à un régime alimentaire sain, mais aussi observer le régime quotidien. Il n'est pas recommandé de manger la nuit, cela est dû au fait que pendant cette période de la journée, le corps passe à un mode de fonctionnement plus lent.

Vous ne devriez pas manger de restauration rapide, vous devez également réduire votre consommation d'alcool, d'aliments gras et frits. Il est conseillé d'utiliser de la viande bouillie et cuite au four comme nourriture. De plus, il est nécessaire de limiter la consommation de produits à base de farine et de sucreries.

Avant de prendre part au festin, il est nécessaire de prendre des préparations enzymatiques contenant de l'amylase, l'une des principales enzymes pancréatiques, pour faciliter le travail de l'organisme.

Afin de rechercher rapidement de l'aide et d'identifier la présence d'une maladie dans le corps, vous devez connaître les premiers signes de la maladie.

Ces signes sont les suivants:

  • douleur aiguë ou douloureuse dans l'abdomen;
  • zona douleur dans la région lombaire;
  • l'apparition de nausée et de bâillonnement;
  • apparence de dégoût pour tout aliment;
  • l'apparition de ballonnements;
  • décoloration de la peau;
  • abaisser la pression artérielle;
  • augmentation de la fréquence cardiaque.

Si vous soupçonnez une pancréatite ou que les premiers signes de la maladie apparaissent, un examen complet doit être effectué pour établir un diagnostic précis.

Lors du diagnostic, les méthodes d’examen suivantes sont utilisées:

  1. Effectuer des analyses de sang en laboratoire.
  2. Analyse biochimique du sang. Cette analyse permet d’identifier le niveau d’amylase dans le sang.
  3. Rayon X des organes abdominaux.
  4. Fibrogastroduodenoskopiya. L'utilisation de cette technique vous permet d'établir la présence d'ulcères et de tumeurs. De plus, cette méthode vous permet d'obtenir le suc gastrique du patient pour analyse.
  5. La laparoscopie. La méthode permet, si nécessaire, de prélever le matériel pour la biopsie. Une biopsie permet de détecter la présence de cellules cancéreuses en cas de suspicion de cancer.
  6. Tomodensitométrie - est réalisée en cas de tumeur pancréatique.

L'échographie est l'une des méthodes les plus courantes de détection des pathologies.

Si nécessaire, le médecin peut également prescrire d'autres types de diagnostics.

Soulagement de la douleur à la maison

Si le patient présente un symptôme de douleur brûlante capable de donner à la colonne vertébrale, il est nécessaire d'arrêter le symptôme déplaisant et d'anesthésier le patient au niveau de la manifestation de la maladie. Pour cela, vous pouvez utiliser chez vous le froid. Un appareil de chauffage avec de l'eau glacée ou de la glace est appliqué pendant une durée de 15 à 20 minutes, après quoi il est retiré pendant un moment et la session est répétée plus tard. Une compresse froide provoque une diminution du degré de douleur et soulage les personnes souffrant de pancréatite.

Lors des premières manifestations de la douleur, le symptôme doit appeler un médecin. Avant l'arrivée du médecin, afin de réduire la douleur, en plus du froid, vous pouvez donner au patient une pilule No-shpy et boire de l'eau minérale sans gaz dans un petit volume toutes les 30 minutes.

Il n'est pas recommandé d'utiliser des analgésiques avant l'arrivée du médecin, car leur utilisation peut compliquer le diagnostic ultérieur de la maladie. De la nourriture devrait être complètement abandonné. Après avoir fourni les premiers soins au patient, il est transporté à l'hôpital pour y être examiné et traité.

Supprimer la douleur avec des analgésiques peut être après l'enquête. À cette fin, vous pouvez utiliser des médicaments tels que le baralgin, le citramon ou le paracétamol.

Le traitement hospitalier contre la pancréatite implique en outre l’utilisation de plusieurs groupes de médicaments différents qui bloquent la production d’enzymes pancréatiques, aident à améliorer le processus digestif et réduisent l’acidité du bol alimentaire lors de son transport de l’estomac à l’intestin.

Élimination des symptômes de douleur à l'hôpital

Après une enquête et un diagnostic précis, la maladie est traitée. Les techniques utilisées dans ce cas dépendent du degré de développement de la maladie. Le médecin traitant choisit les méthodes de traitement en tenant compte des données obtenues lors de l'examen et des caractéristiques individuelles du patient.

Le soulagement de la douleur en milieu hospitalier peut être effectué en utilisant des analgésiques non stéroïdiens.

Les médicaments les plus efficaces sont:

Le paracétamol est recommandé pour commencer à prendre la dose minimale, et en cas d'insuffisance, il peut être augmenté.

Si l'effet analgésique du paracétamol n'est pas suffisant, l'ibuprofène et le diclofénac sont utilisés pour le soulagement de la douleur.

À l'avenir, le traitement complexe implique l'utilisation de médicaments appartenant à plusieurs groupes de médicaments.

Ces groupes sont:

  1. Bloqueurs des récepteurs d'histamine H2.
  2. Préparations incorporant des enzymes digestives.
  3. Médicaments contenant l’hormone somatostatine ou des composés synthétiques.
  4. Antiémétiques.
  5. Des médicaments pour réduire la charge sur le pancréas.

Les médicaments qui incluent les enzymes pancréatiques, par exemple, la pancréatine et le panzinorm sont inclus. Ce médicament non seulement réduit la charge sur la glande, mais contribue également à modifier le degré d’acidité du bol alimentaire au cours de son transport de la cavité gastrique à la cavité du duodénum.

Les médicaments antiémétiques réduisent la sensation de nausée et suppriment le besoin de vomir, ce qui aide la personne malade à se sentir mieux.

Dans certains cas, il peut être nécessaire d’utiliser des antagonistes des récepteurs de l’histamine H2. De tels médicaments peuvent réduire l'activité des enzymes contenues dans le pancréas, inhiber la synthèse de l'acide chlorhydrique dans la cavité de l'estomac. Le médicament le plus populaire dans ce groupe est la famotidine.

L'utilisation de médicaments avec la somatostatine peut réduire la douleur de la pancréatite. L'octréotide est un médicament populaire dans ce groupe. L'utilisation de ce type de médicaments vous permet d'obtenir un effet positif à long terme.

Des informations sur les symptômes caractéristiques de la pancréatite sont fournies dans la vidéo de cet article.

L'apparition de douleur dans la pancréatite chronique

Le développement de la pancréatite chronique est une maladie pathologique assez commune, caractérisée par le développement du processus inflammatoire dans la cavité pancréatique et une diminution de sa fonctionnalité. La manifestation clinique de cette maladie est très diverse, en fonction du degré de lésion des glandes et de la période de pathologie. La douleur dans la pancréatite chronique commence à se manifester au cours de la phase évolutive de la maladie, parallèlement au développement de processus atrophiques dans les tissus glandulaires, ainsi que de lésions fibreuses et de remplacement des cellules épithéliales pancréatiques. Dans les documents de la présente revue, nous examinerons de plus près les endroits où cela fait mal en cas de pancréatite, les causes qui contribuent à l'apparition de la douleur, les méthodes de diagnostic, et vous expliquerons également comment supprimer cette douleur et quelles méthodes de traitement et de prévention existent.

Douleur dans la pancréatite chronique

La douleur dans les lésions pancréatiques du pancréas est l’un des symptômes symptomatiques principaux et significatifs de cette maladie, survenant dans la région épigastrique.

Une douleur peut irradier vers la région du système cardiovasculaire des organes, dans la région de la moitié gauche du corps et dans la région de l'épaule gauche, imitant des attaques d'angine de poitrine et accompagnée de maux de tête. Avec le développement du processus inflammatoire dans la région de la tête de la glande, la douleur donne à l'hypochondre droit, aux lésions des organes, à la partie épigastrique et à la défaite de la glande caudale, la douleur est localisée dans la zone de l'hypochondre sur le côté gauche. Si le processus inflammatoire englobe toute la cavité de la glande, la ceinture de développement devient douloureuse.

La diminution de l'intensité de la manifestation de la douleur se produit au moment de la prise de position, assis avec le corps légèrement penché en avant et les genoux relevés sur la poitrine. La douleur devient de plus en plus vive si le patient est allongé sur le dos.

Une douleur dans la région abdominale apparaît, comme lors des périodes d'exacerbation d'une maladie chronique et pendant la période de rémission stable. La nature de la douleur peut également être différente, à la fois vive et coupante, et douloureuse et sourde. L'intensité de la pathogenèse dépend du facteur provoquant.

Causes de la douleur de la pancréatite

Raisons pour promouvoir le développement de symptômes douloureux, en fait, pas tellement. Considérons les plus courants:

  1. Processus inflammatoire aigu dans la zone du parenchyme.
  2. Nutrition systématique inadéquate du patient, caractérisée par la consommation intempestive d'aliments contenant un pourcentage élevé de graisse, d'épices ou de sel et d'épices.
  3. Processus pathologiques dans le système du tube digestif, parmi lesquels il y a une cholécystite, ainsi que le développement de pathologies obstructives dans la cavité de la vésicule biliaire.
  4. L'abus d'alcool.
  5. Traitement prolongé avec certains groupes de médicaments.
  6. Traumatisme à la cavité abdominale de nature différente.
  7. Facteur héréditaire.

Il convient également de noter que la moitié féminine de la population est deux fois plus susceptible d'être touchée par la forme chronique de pathologie pancréatique.

Diagnostic de la douleur dans la pancréatite chronique

Le diagnostic consiste à mener les activités suivantes:

  • examen de palpation de l'abdomen du patient;
  • l'administration de sang général, de selles et d'urine;
  • examen biochimique du sang du patient;
  • examen échographique et radiographique de toute la cavité du péritoine;
  • TDM ou IRM avec cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique.

Clinique de la douleur

Le syndrome douloureux joue un rôle de premier plan dans les manifestations cliniques de la pancréatite chronique. Des indicateurs tels que l’intensité et la sévérité de la manifestation contribuent à la séparation des sensations douloureuses en douleurs sphinctériennes et capsulaires.

Les douleurs sphinctériennes ont une manifestation paroxystique et se forment sur le fond d'un spasme dans la région du canal de Virungal ou du sphincter d'Oddi. En règle générale, le pancréas commence à avoir mal après une violation de l'apport alimentaire, lorsque vous mangez des aliments frits, des aliments riches en graisse ou des champignons. Un soulagement assez rapide de la douleur est obtenu en prenant des préparations du spectre d’action antispasmodique.

Les douleurs capsulaires se manifestent à l’étirement de la capsule, au stade progressif des poches du pancréas ou au début de la progression de la sclérothérapie. Ces symptômes douloureux ont un flux constant. L'augmentation de la douleur survient après une violation du régime alimentaire et de l'utilisation de boissons alcoolisées. Ils peuvent diminuer lorsqu’on prend position, assis avec une légère inclinaison vers l’avant.

Dans la plupart des cas, il est douloureux pour le patient de devenir exactement à l'endroit où la lésion est localisée, mais il ne faut pas oublier que de tels symptômes douloureux dans la pancréatite chronique peuvent également avoir un caractère de manifestation combiné avec irradiation vers différentes parties du corps, de différents côtés de l'hypochondre région. Vous pouvez les éliminer grâce à l’utilisation d’anélgites et de diurétiques.

Mécanismes locaux de la douleur dans la pancréatite chronique

Le développement de processus inflammatoires, de troubles pathologiques de la structure structurale des membranes des glandes, ainsi que de l'obstruction des canaux pancréatiques, entraîne l'apparition de symptômes douloureux.

La pathogenèse des néoplasmes tumoraux et des cicatrices bloque l'écoulement normal du suc pancréatique, ce qui entraîne une augmentation de la pression dans la cavité du conduit et une perturbation de l'apport sanguin aux structures tissulaires de la glande.

Le processus inflammatoire augmente la surface des terminaisons nerveuses et endommage leurs membranes, ce qui provoque une douleur insupportable.

Comment soulager la douleur dans la pancréatite aiguë ou chronique?

La survenue de douleurs sévères dans les lésions pancréatiques du pancréas peut provoquer le développement d'un choc douloureux. Pour normaliser l'état du patient, il est nécessaire de fournir les premiers soins correctement, puis de le transporter dans un établissement médical pour le traitement principal de la pathologie.

Il est important de se rappeler que le traitement incorrect du syndrome de la douleur peut être fatal. Par conséquent, avant de prendre tout médicament, consultez votre médecin.

En tant que premiers secours à la maison ou au travail, il est recommandé de prendre un rhume sur le site de la douleur et de prendre l'un des médicaments tels que Drotaverin, No-spa, Spazmalgon ou Maxigan.

Le traitement principal de la douleur lors de l’exacerbation d’une pathologie pancréatique est le suivant:

  • rendre visite à un médecin;
  • assurer un repos complet au moment de l'attaque;
  • mener une thérapie médicamenteuse;
  • la nomination d'un traitement anti-enzyme;
  • on prend ensuite des médicaments contenant des enzymes pancréatiques;
  • normalisation de l'équilibre acido-basique dans l'organe affecté;
  • effectuer des vitamines;
  • l'utilisation de remèdes populaires;
  • thérapie de régime;
  • intervention chirurgicale;
  • traitement dans un sanatorium.

Il est nécessaire de traiter la pathologie pancréatique de la glande uniquement en milieu hospitalier.

Traitement médicamenteux

Pour réduire et soulager ultérieurement la douleur, les médicaments suivants sont prescrits:

  • médicaments antispasmodiques: No-shpa, Drotaverin, Spazmalgon, Spareks;
  • médicaments m-anticholinergiques: Metopin, Atropine ou Gastotsepin;
  • Les anti-H2, prescrits pour les symptômes douloureux persistants: Famotidine ou ranitidine.

Thérapie anti-enzyme

La conduite d'un traitement anti-enzymatique aide à prévenir les processus de destruction dans la cavité pancréatique. Nommé:

  • médicaments d'action cytostatique: Gordox, Patripin, Amidopyrine, etc.
  • les médicaments qui bloquent l'activité de la pompe à protons: Oméprazole, Omez, Rabelok, Nexium.

Avec le développement d'une forme œdémateuse de pathologie, le traitement par Asparkam est également prescrit.

Thérapie de vitamine

Il consiste en la nomination de l'utilisation du complexe de vitamines, qui comprend les vitamines de ces groupes: A, B, E, C, D, K.

Et aussi nommé acide lipoïque et cocarboxylase.

Remèdes populaires

L'utilisation de la médecine traditionnelle contribue à la normalisation de la fonctionnalité du pancréas et à son maintien pendant la période de rémission stable à domicile. Les plus efficaces possèdent des infusions, des thés et des décoctions d'herbes médicinales telles que calendula, camomille, immortelle, chardon-Marie, absinthe, aneth, persil et menthe poivrée.

Les guérisseurs traditionnels recommandent également l’utilisation de kissels d’avoine préparés par fermentation pour traiter les lésions pancréatiques de la glande.

Thérapie de régime

La diète est la clé du succès du traitement de la pathologie pancréatique. Pendant la période d'exacerbation de la maladie pendant les 2-3 premiers jours, une grève de la faim complète est nécessaire, seule une consommation d'alcool alcalin fractionnée est autorisée.

Les aliments destinés aux pathologies pancréatiques doivent être riches en protéines et en vitamines, et les aliments riches en graisses et en glucides doivent être réduits au minimum.

Vous pouvez manger les types d'aliments suivants:

  • soupe végétarienne;
  • types de viande et de poisson maigres bouillis;
  • pâtes et céréales;
  • légumes cuits au four et cultures fruitières;
  • purée de légumes;
  • jus naturels, compote, boisson au thé faible, bouillons à la dogrose;
  • et pour le dessert, vous pouvez avoir du miel, de la confiture et de la gelée.

Vous devez manger fractionné, au moins 5 fois par jour avec de petites proportions.

Prévention de la douleur

Pour prévenir la récurrence de la douleur, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  • suivre le régime prescrit;
  • renonciation à l'alcool et au tabac;
  • observer la granularité et le portionnement des aliments;
  • éviter les situations stressantes.

Le respect des règles d'un mode de vie sain n'a jamais fait de mal à personne. Par conséquent, pour arrêter la progression des processus destructeurs à l'intérieur du corps, il est nécessaire de prendre une responsabilité maximale pour votre santé et de rechercher rapidement une assistance qualifiée pour toute perturbation et tout dysfonctionnement de tout le corps.