Principal / Gastrite

Douleur abdominale après les selles

Gastrite

La douleur abdominale après une selle n’est pas un symptôme spécifique, c’est-à-dire qu’il est tout simplement impossible de diagnostiquer sur la base d’une telle plainte. Les difficultés de diagnostic peuvent également être associées au fait que l'épidémie douloureuse peut être transmise à différents endroits, à cause de laquelle le patient commence à décrire de manière incorrecte ses plaintes.

Des sensations douloureuses peuvent déclencher des troubles intestinaux, de la vessie, des organes génitaux ou de la colonne vertébrale. Pour établir un diagnostic précis, il est extrêmement important de déterminer la nature de la douleur et les symptômes associés.

La douleur dans le bas-ventre pendant les selles peut être de différentes sortes: traction, coupure, aiguë, continue, paroxystique, prolongée. La douleur survient au centre ou au bas de l'abdomen, sur les côtés ou même dans la région ano-rectale.

Causes de la douleur

La douleur peut être le symptôme de diverses maladies: diverticulose, colite ulcéreuse, maladie de Crohn et cancer. Spasme, compression des nerfs, processus inflammatoire, dommages mécaniques - tout cela et bien plus encore provoque un malaise. Mais certaines intestins ne peuvent pas toujours faire mal après avoir été vidés.

Pour identifier la cause première, le médecin attire l’attention sur les facteurs suivants qui ont précédé la douleur:

  • Existe-t-il une tendance à un inconfort sur certains produits? Si les intestins sont irrités par des aliments épicés, salés ou gras, le médecin peut suspecter la présence de maladies de l’estomac, du pancréas ou de la vésicule biliaire;
  • si le spasme est accompagné de nausée, vomissements, brûlures d'estomac, éructations, flatulences, diarrhée ou diarrhée;
  • si la défécation est difficile;
  • si le mucus ou le sang apparaît dans les selles. La présence de ce symptôme peut indiquer des hémorroïdes, des processus tumoraux, une hypertrophie de la prostate chez l'homme;
  • Y a-t-il une grande quantité de picotements, d'irritations, de brûlures pendant ou après les toilettes dans le rectum?
  • exactement où se situe la douleur: dans l'anus ou au niveau des os du bassin.

Identifier la véritable cause de la douleur aidera un médecin qualifié. Si l'inconfort est associé à des problèmes intestinaux ou ano-rectaux, les patients se plaindront des symptômes suivants:

  • les matières fécales changent de couleur, d'odeur et de texture;
  • sensation de corps étranger dans les intestins;
  • des ballonnements;
  • écoulement de mucus, de pus et de sang;
  • perte de poids déraisonnable;
  • démangeaisons près de l'anus;
  • augmentation de la température;
  • faiblesse et fatigue.

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des varices hémorroïdaires. L'un des principaux symptômes des hémorroïdes est la douleur. Dans la plupart des cas, les bouffées de douleur sont longues et intenses, en particulier elles augmentent après la vidange.

Dans la région anorectale se trouve un grand nombre de récepteurs de la douleur, à cause desquels la douleur est prononcée. En raison de la douleur intense ressentie par les patients, on craint de vider les intestins, ce qui engendre le développement de la constipation chronique, ce qui aggrave encore la situation.

Souvent, la douleur devient palpitante. L'intensification des éclairs de douleur peut provoquer des selles, de la toux et des éternuements. Parfois, les patients ont même mal à s'asseoir sur une chaise et à se déplacer. Cela affecte grandement la qualité de vie et l'état psychologique.

Les hémorroïdes peuvent être causées par la malnutrition, la constipation chronique, un mode de vie sédentaire, des exercices intenses, l'haltérophilie, le travail debout, et bien plus encore. Pour lutter contre la maladie devrait être une approche intégrée. Cela inclut non seulement la pharmacothérapie, mais aussi un changement de régime alimentaire et de mode de vie.

Fissure du rectum

Les larmes anales peuvent provoquer diverses maladies, notamment les hémorroïdes. La membrane muqueuse peut être endommagée après une constipation prolongée, lorsque les masses de selles ont une densité de calculs. Les fissures provoquent une douleur intense, des démangeaisons, des brûlures qui perturbent le rythme de vie habituel.

L'épidémie de douleur survient après la vidange de l'intestin et persiste pendant un certain temps. Le patient est formé peur psychologique de l'acte de défécation. Les patients décrivent souvent la douleur dans les fissures rectales comme passant à travers un verre brisé. Dans certains cas, les larmes anales provoquent le développement de saignements rectaux.

Le processus aigu est éliminé par des méthodes complexes de contrôle: régime alimentaire, pharmacothérapie, physiothérapie et méthodes de médecine traditionnelle. Si nous parlons de l'évolution chronique de la maladie, alors le traitement conservateur sera impuissant, dans ce cas, les méthodes chirurgicales sont utilisées.

Helminthiase

La maladie parasitaire se caractérise par l'apparition des symptômes suivants:

  • démangeaisons de l'anus;
  • douleur intestinale;
  • peeling de la peau;
  • des nausées;
  • baver;
  • faiblesse et somnolence;
  • la diarrhée;
  • flatulences;
  • augmentation de l'appétit sur le fond de la perte de poids.

Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire du rectum et du côlon dans laquelle se développent des modifications ulcéreuses-destructrices de la membrane muqueuse. La maladie est caractérisée par un cours chronique.

Les spécialistes ont présenté diverses théories concernant les raisons du développement de la colite ulcéreuse: neurogène, enzymatique, allergique, infectieuse, immunitaire, génétique. La maladie se manifeste par des douleurs abdominales, un écoulement de sang lors des selles et un trouble intestinal.

Une explosion douloureuse acquiert un caractère constant de coliques, le plus souvent avec une localisation dans le bas-ventre gauche. La douleur est aggravée avant l'acte de défécation et passe après la défécation.

Le traitement implique principalement la fourniture de repos physique et mental. La conformité alimentaire est extrêmement importante. La lutte contre la colite ulcéreuse implique également l'utilisation de médicaments, la détoxication du corps et, dans les cas graves, ainsi que l'intervention chirurgicale.

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique du tube digestif, dans laquelle pratiquement toutes les parties du tractus gastro-intestinal peuvent être touchées. Les experts identifient le rôle du facteur héréditaire dans la survenue de la maladie.

La théorie infectieuse et immunologique est également avancée. Contrairement à la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn affecte les couches plus profondes de la membrane muqueuse. Dans certains cas, la douleur est de nature modérée et, dans certains cas, elle provoque des crampes aiguës.

Souvent, un éclair douloureux est accompagné de ballonnements et d'une sensation de lourdeur dans le côté droit. Pour cette raison, les patients confondent souvent la maladie de Crohn avec une appendicite aiguë. La nausée, les vomissements et la diarrhée peuvent aggraver la situation.

En raison de l'intoxication du corps et de la réduction des forces de protection, apparaissent les symptômes généraux de la maladie:

  • faiblesse
  • malaise général;
  • des frissons et de la fièvre;
  • sentiment constant de fatigue;
  • hyperthermie ondulante;
  • l'anémie;
  • problèmes avec le système de coagulation du sang.

Pour soulager la réaction inflammatoire, les experts prescrivent des corticostéroïdes. Dans le processus aigu ne peut pas faire sans traitement antibiotique. En règle générale, la préférence est donnée aux antibiotiques à large spectre.

Douleur chez les femmes enceintes

Le bas-ventre pendant la grossesse peut être malade pour des raisons physiologiques et pathologiques. Pourquoi une douleur au bas-ventre après une selle? Commençons par les facteurs provocants liés à la physiologie:

  • changements hormonaux. La progestérone - une hormone responsable du déroulement normal de la grossesse, provoque une augmentation de la circulation sanguine dans les organes génitaux et une prolifération des vaisseaux sanguins. Cela peut provoquer l'apparition d'une douleur de nature pleurante ou pulsante. De tels éclats de douleur peuvent survenir par intermittence;
  • La croissance intensive de l'utérus entraîne une tension des ligaments utérins. En règle générale, les femmes sont gênées par des douleurs dues à la traction et à la couture, aggravées par un effort physique ou un changement brusque de position;
  • le mouvement de l'enfant peut provoquer des douleurs lancinantes, qui s'accompagnent de l'apparition de l'envie d'aller aux toilettes pour petits et grands;
  • contractions d'entraînement avant l'accouchement, qui commencent après la trentième semaine de grossesse. Dans ce cas, la douleur passe, puis réapparaît.

Cependant, dans certains cas, la douleur dans les intestins peut être un symptôme dangereux nécessitant une assistance immédiate. Considérez les causes de la douleur pathologique:

  • grossesse extra-utérine;
  • la menace d'interruption de grossesse;
  • décollement prématuré du placenta;
  • intoxication;
  • appendicite aiguë;
  • gastrite aiguë - inflammation de l'estomac;
  • syndrome du côlon irritable;
  • cholécystite;
  • pancréatite aiguë;
  • maladies du système urinaire, en particulier la cystite.

Découvrez pourquoi après avoir vidé l'intestin fait mal au bas-ventre?

L'étape finale de la digestion et de l'absorption des nutriments a lieu dans l'intestin. Cet organe est constamment en mouvement, ce qui vous permet de déplacer la masse de déchets vers l'anus.

La défécation est un processus naturel d'élimination de tout excès du corps. Il ne devrait pas être accompagné de douleur ou d'autres symptômes désagréables.

Raisons

Au moment du transit intestinal, il se produit un spasme des muscles lisses, qui permet d'expulser les matières fécales vers l'extérieur. Dans le cas de processus congestifs ou d'inflammation, ce processus peut être douloureux. Les causes les plus courantes d'inconfort et de douleur après avoir été aux toilettes sont les suivantes:

  • assise prolongée sur une surface dure, ce qui provoque une perturbation des processus métaboliques dans la partie inférieure de l'intestin;
  • inflammation du système génito-urinaire;
  • les fissures anales, qui servent de porte ouverte à divers virus et bactéries pouvant provoquer un processus inflammatoire;
  • mode de vie sédentaire et obésité;
  • régime alimentaire malsain, composé d'aliments grossiers;
  • manque d'eau dans le corps, ce qui complique le processus de digestion et d'assimilation des aliments;
  • manque d'activité physique, avec pour résultat que les muscles lisses perdent leur tonus.

Certaines maladies sous forme chronique peuvent également contribuer à l'apparition de douleurs après un acte de défécation du bas-ventre. Arrêtons-nous sur ces raisons plus en détail.

Les maladies les plus courantes

Cette catégorie comprend les processus inflammatoires, ainsi que les néoplasmes, qui, lorsqu'un spasme intestinal provoque des sensations douloureuses.

Appendicite

Cette maladie est marquée par la présence d'un processus inflammatoire dans l'annexe du caecum. L'appendicite est plus fréquente chez les personnes souffrant de constipation persistante en violation de la motilité intestinale. Cette maladie est très insidieuse, car elle peut pendant longtemps être déguisée en autres pathologies sans se poser. Mais un bon moment, lorsque le processus inflammatoire atteint son apogée, l’appendice au moindre mouvement d’une personne peut se rompre et tout son contenu se propage le long des organes abdominaux. Cette condition est extrêmement dangereuse car elle provoque un processus inflammatoire important dont le traitement sera compliqué.

Les phases initiales de l'appendicite peuvent être accompagnées de douleurs aiguës et spastiques apparaissant après les selles. Le mécanisme d'augmentation de la douleur est simple: l'intestin est réduit et l'impulsion est transmise par les cellules nerveuses, atteignant l'annexe.

La douleur est localisée dans la zone située sous le nombril, du côté droit. Peut s'accompagner de symptômes supplémentaires, notamment:

  • des nausées;
  • diarrhée sévère;
  • spasme de tout l'abdomen, mouvement glaçant;
  • impuretés du sang dans les matières fécales;
  • fièvre et frissons.

Si ces symptômes apparaissent, vous devriez demander l'aide d'un spécialiste, même si la douleur s'est dissipée après un certain temps. En guise de diagnostic, le sang, l'urine et les matières fécales sont examinés pour rechercher la présence d'un processus inflammatoire, d'une zone douloureuse palpable, ainsi que d'inspecter les organes internes par échographie.

Le traitement de l'appendicite (même s'il ne s'agit pas d'une forme aiguë) est chirurgical.

Inflammation de la muqueuse intestinale

Cette maladie est de nature collective, car elle inclut plusieurs facteurs qui ont provoqué le processus inflammatoire:

  1. La défaite des vers - des parasites qui pénètrent dans le corps de l'extérieur se déposent sur la muqueuse intestinale, ce qui porte atteinte à son intégrité et libère un grand nombre de toxines.
  2. Les agents pathogènes infectieux sont E. coli, les virus et la salmonelle.
  3. Dysbactériose causée par un déséquilibre entre les "bonnes" et les "mauvaises" bactéries.
  4. Absence d'un régime alimentaire normal, dans lequel prédominent les aliments gras et frits sans légumes, fruits et produits laitiers.
  5. Athérosclérose des vaisseaux intestinaux dans laquelle son péristaltisme normal est perturbé.
  6. Maladie de Crohn et autres maladies auto-immunes dans lesquelles le corps produit activement des anticorps contre ses propres cellules de la muqueuse intestinale, en les percevant comme étrangères.

La douleur peut être sourde, aiguë et spastique, en fonction de la cause. Il se manifeste après la toilette et pendant le processus même. Accompagné de symptômes tels que:

  • constipation fréquente, qui sont remplacées par une diarrhée prolongée;
  • l'apparition dans les selles de caillots sanglants;
  • des nausées et des vomissements;
  • manque d'appétit;
  • perte de poids nette;
  • fièvre

Le diagnostic repose sur l'évaluation des signes externes, ainsi que sur l'examen initial de l'urine, du sang et des selles. L'accent est mis davantage sur les résultats de l'échographie, qui montre où le processus inflammatoire est localisé. La recherche la plus productive est la coloscopie, lorsqu'une sonde est insérée dans l'intestin, ce qui reflète le véritable état de la membrane muqueuse.

Le traitement est choisi individuellement, en tenant compte de la cause de la maladie. Un aspect clé est l’antibiothérapie, qui détruira les agents pathogènes. De plus, il est important de combler l'équilibre en bactéries bénéfiques pour lesquelles des probiotiques et des lactobacilles sont utilisés.

Cancer de l'intestin

Cette maladie dangereuse, qui est déterminée par la présence d'une tumeur maligne, se développe en raison de la dégénérescence des cellules glandulaires. Il est difficile de déterminer pourquoi ce processus est en train de se produire, mais un mode de vie sédentaire, un régime alimentaire malsain et un manque d'activité physique sont distingués des facteurs d'élimination. Le caractère insidieux de la maladie réside dans le fait que ses premiers signes ressemblent beaucoup à ceux de la dysbactériose, qui ne met pas la vie en danger. La forme latente de la maladie peut persister pendant des années, provoquant une douleur intense uniquement avec la progression de la croissance tumorale.

La douleur est sourde, douloureuse, compressive, parfois spastique. Manifesté comme une réponse au stimulus, qui est dans ce cas une tumeur. Lorsque les spasmes de l'intestin marqués difficulté difficile à passer les masses, ce qui a augmenté la pression et irrite les parois de la tumeur.

La douleur abdominale pendant et après les selles peut être complétée par des symptômes tels que:

  • constipation fréquente et absence de selles pendant plus de 4-5 jours;
  • augmentation de la température;
  • perte de poids nette;
  • sensation de corps étranger dans l'abdomen sous le nombril, qui se fait sentir le plus fortement à la palpation;
  • perte de force et manque d'appétit.

Le patient nécessite un examen complet, qui inclut des analyses d'urine, de sang et de matières fécales. Également recourir à l'échographie et à la coloscopie, ce qui aidera à déterminer la présence de tumeurs, sa structure, son degré de progression. Si nécessaire, la visualisation de petites tumeurs peut recourir à la radiographie.

Maladies masculines

Étant donné que les hommes ont plus d'endurance et qu'ils sont par nature tolérants à la douleur et évitent de consulter un médecin, les facteurs suivants ont une incidence directe sur la santé des hommes.

Inflammation de la prostate

Étant donné que la prostate est située à proximité immédiate de la paroi arrière de l'intestin, toute modification pathologique de sa structure provoque une douleur dans l'intestin même. La maladie la plus courante est la prostatite, qui est déterminée par la présence d’un processus inflammatoire déclenché par la présence d’une microflore pathogène: ureaplasma, gonocoque, Escherichia coli, chlamydia.

La douleur est aiguë, spastique, aggravée par la vidange de la vessie et des intestins. Peut être accompagné de symptômes supplémentaires:

  • mictions fréquentes;
  • diminution du désir sexuel;
  • changement dans la nature de la douleur pendant l'érection;
  • manque d'orgasme;
  • fièvre.

La douleur est localisée dans le bas de l'abdomen, mais peut irradier vers le périnée et le sacrum, ainsi que pour donner à la cuisse. En cas d'évolution chronique, la douleur est moins intense, mais se manifeste beaucoup plus souvent. Une forme aiguë est plus facile à soigner, mais ses symptômes sont beaucoup plus brillants.

Le traitement consiste à soulager la douleur et à réduire l'inflammation de la prostate. Pour cette vasodilatateurs et antispasmodiques largement utilisés, qui sont combinés avec des agents antibactériens.

Les hémorroïdes

Ce problème délicat est le plus souvent visité par la population masculine, en particulier par les personnes assises de manière prolongée: camionneurs, programmeurs, employés de bureau et de banque, machinistes. Avec une position assise prolongée sur une surface plane, le plancher pelvien subit une pression accrue. Des processus congestifs se forment dans l'intestin, car le flux sanguin naturel ralentit, ce qui réduit le taux de processus métaboliques. Si vous ajoutez à cela le manque de nutrition, l'obésité et le problème des vaisseaux, le tableau clinique des hémorroïdes ne sera pas long à attendre.

C'est externe et interne. Dans le premier cas, les nœuds sont situés à l'anus, dans le second, directement dans l'intestin.

La douleur est vive et serrante. Remplacé par une douleur douloureuse qui survient immédiatement après le processus de défécation. Peut être complété par des symptômes tels que:

  • brûlant dans l'anus;
  • saignements après les selles;
  • mucus dans les matières fécales;
  • ça fait mal de s'asseoir et de faire des mouvements brusques.

Pour le diagnostic par coloscopie, placer la sonde dans le rectum et examiner la présence d'hémorroïdes. La procédure est extrêmement douloureuse, elle est donc réalisée sous anesthésie locale. En présence de sites compactés et hémorragiques, ils sont réséqués. Dans le cas où la résection n'est pas nécessaire, le patient se voit prescrire un traitement:

  • suppositoires rectaux ayant des effets anti-inflammatoires, résorbables et analgésiques;
  • médicaments qui améliorent la circulation sanguine;
  • veinotonique, renforçant les parois des vaisseaux sanguins.

Maladies chez les femmes

Les processus inflammatoires du système reproducteur chez les femmes peuvent également être importants lorsque des douleurs abdominales spontanées surviennent après la défécation. Ce facteur peut constituer un symptôme et une raison pour solliciter l'aide d'un spécialiste.

Inflammation des ovaires et de l'utérus

En présence de microflore pathogène, un processus inflammatoire se forme dans les ovaires, dans lequel les trompes de Fallope et l'utérus peuvent être impliqués. Les raisons de cette masse:

  • les rapports sexuels non protégés, dans lesquels la microflore pathogène pénètre dans le vagin;
  • manque d'hygiène appropriée des organes génitaux;
  • diminution de l'immunité locale au refroidissement excessif;
  • interventions chirurgicales fréquentes sous forme d'avortements;
  • changement fréquent de partenaires sexuels.

La douleur peut être sourde, aiguë, spasmodique et douloureuse. Dépend du degré de progression de l'inflammation, ainsi que du lieu de sa localisation. Renforce au moment de la tension des muscles de la cavité abdominale, y compris après une selle. Accompagné de symptômes supplémentaires:

  • pertes vaginales désagréables;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • manque de désir sexuel pour un partenaire;
  • échec du cycle menstruel.

Le diagnostic consiste à identifier les causes profondes pour lesquelles utiliser des méthodes telles que:

  • examen sur la chaire gynécologique;
  • recherche de frottis sur la flore;
  • Échographie des organes génitaux;
  • colposcopie;
  • un test sanguin pour les infections sexuellement transmissibles.

Le traitement utilise une thérapie antivirale, antifongique et antibactérienne, en tenant compte des caractéristiques de l'agent pathogène.

Processus d'adhésion

Les adhésions sont les tissus qui se développent activement à la suite de la réponse défensive du corps, nécessaire pour protéger les cellules et les tissus sains. Une plaque de fibrine se forme sur le péritoine et coalesce progressivement les tissus. Ce processus de protection empêche la propagation du processus inflammatoire vers d'autres cellules saines, mais il est dangereux car il est capable d'épisser les organes abdominaux entre eux, en modifiant leur position anatomique correcte. De plus, les composés de fibrine recouvrent progressivement le collagène, ce qui rend la pointe plus durable et non moins dangereuse.

Les adhérences sont localisées principalement là où le processus inflammatoire prend beaucoup de temps. Mais le plus souvent, ils apparaissent dans l'utérus.

Accompagné de symptômes tels que:

  • violation du cycle menstruel;
  • pertes vaginales brunes;
  • gain de poids.

L'imagerie par ultrasons est utilisée pour le diagnostic, mais l'IRM peut être nécessaire pour un examen plus précis.

Endométriose

La couche interne de l'utérus est tapissée d'endomètre, dont les cellules peuvent se développer en dehors de l'organe génital, provoquant le développement de l'endométriose. Ce processus pathologique aux stades initiaux est asymptomatique, mais conduit également à des conséquences irréversibles, notamment la stérilité.

L'endométriose peut provoquer des douleurs spasmodiques, similaires aux douleurs menstruelles, localisées dans le bas de l'abdomen. La douleur augmente avec la musculation, la course et les selles. Peut être accompagné de symptômes tels que:

  • l'aménorrhée;
  • infertilité;
  • décoloration de la grossesse dans les premiers stades.

La pathologie est diagnostiquée par échographie intravaginale.

Tumeurs malignes des organes génitaux

Étant donné que l'utérus est situé à proximité immédiate de l'intestin, les néoplasmes situés à l'extérieur de celui-ci peuvent exercer une pression accrue sur la paroi intestinale, affectant ainsi son péristaltisme. La capacité des tumeurs malignes à la croissance et au développement rapides de métastases provoque une douleur intense dans le bas de l'abdomen, pouvant survenir après la défécation.

La tumeur est visualisée sur des ultrasons et des radiographies. Le traitement vise à la résection des tissus affectés et à empêcher le développement de métastases.

Dans quel cas immédiatement chez le médecin?

Certains patients sont capables de supporter la douleur pendant longtemps ou de l'étouffer avec des analgésiques puissants. Le diagnostic tardif est strictement interdit dans les cas où:

  1. Le sang est présent dans les masses fécales, du bourgogne au rouge.
  2. La douleur spasmodique dans l'abdomen devient permanente.
  3. Dans la région de l'anus, des démangeaisons et des brûlures.
  4. Il y a un sentiment de surpeuplement intestinal.
  5. Signes d'intoxication et de déshydratation.

Premiers secours

Si vous ressentez une douleur intense, appelez une ambulance ou demandez l'aide d'un spécialiste. Il est formellement interdit de prendre des médicaments à l'insu du médecin, ce qui pourrait nuire au tableau clinique de la maladie.

Prévention

Le traitement de la douleur lorsque les selles deviennent un problème réel est une tâche plutôt compliquée et coûteuse. Par conséquent, il est plus facile de prévenir l'apparition de douleurs avant et après les selles, grâce à des mesures préventives:

  1. Mener une vie active, réduire le temps nécessaire pour s'asseoir au même endroit.
  2. Ajustez la nutrition en éliminant les aliments nocifs et l'alcool.
  3. Évitez les surtensions physiques.

En les observant, vous pouvez réduire le risque de situations dans lesquelles l'abdomen a mal et gémit après avoir vidé dix fois l'intestin.

Ainsi, le malaise à l'estomac causé par l'acte de défécation peut avoir de nombreuses raisons. Le plus souvent, les femmes font face au problème, mais chez les hommes, les symptômes sont plus aigus. Si vous avez mal au bas-ventre chaque fois que vous allez à la selle, il n'est pas recommandé de retarder le diagnostic et le traitement. Ces symptômes peuvent indiquer la présence de maladies dangereuses, notamment en oncologie.

Douleur dans la constipation: dans l'estomac, les intestins, le bas du dos, le côté droit

Mode de vie sédentaire, aliments nocifs, manque de liquide dans le corps, consommation de médicaments puissants, changement soudain des conditions climatiques nuisent au processus de digestion. L'absence de processus naturel de défécation pendant deux jours, l'inconfort et la douleur dans différentes parties de l'abdomen, l'aggravation du bien-être général, la perte d'appétit sont les principaux symptômes de la constipation. Ensuite, réfléchissez plus en détail aux raisons pour lesquelles l’estomac fait mal lorsque vous êtes constipé.

Pourquoi la constipation cause-t-elle de la douleur?

La douleur de la constipation peut survenir pour les raisons suivantes:

  • Constipation alimentaire. Le manque de liquide dans le corps entraîne un durcissement des selles dans l'intestin, ce qui à son tour commence à endommager la délicate muqueuse. En fin de compte, il existe une gêne et des douleurs dans diverses parties de l'abdomen.
  • Constipation hypokinétique. Se développe chez les nourrissons qui ne savent toujours pas marcher, les patients couchés et les employés de bureau menant une vie sédentaire. Le manque d'activité physique entraîne une faiblesse musculaire, ce qui ne peut à son tour empêcher le retrait rapide des produits de dégradation du corps.
  • Constipation réflexe. Se produit en raison de maladies du système digestif, par exemple, une pathologie du côlon.
  • Constipation toxique. Les problèmes de défécation sont dus à un traitement médical prolongé ou à une intoxication alimentaire. Le corps réduit le niveau de bactéries bénéfiques responsables du processus de digestion. En fin de compte, les produits de carie restent dans l’intestin et exercent une pression sur la muqueuse délicate. C'est pourquoi il existe des symptômes désagréables tels que douleur et inconfort.
  • Constipation endocrine. Manifesté en raison d'un dysfonctionnement des ovaires ou de la glande thyroïde.
  • Constipation mécanique. La présence d’obstacles mécaniques dans l’intestin empêchant les matières fécales de quitter le corps en temps voulu.
  • Les situations stressantes et les troubles mentaux ont également une incidence négative sur le processus digestif, suspendant les selles naturelles.

Nature de la douleur

Lors de problèmes de défécation, la douleur à l'abdomen peut être différente.

Ainsi, la douleur avec la constipation peut être divisée en plusieurs catégories:

  • La douleur qui se produit pendant le processus immédiat de défécation, lorsque les matières fécales sortent du gros intestin.
  • Douleur entre envie de selles. Dans ce cas, la douleur peut être observée dans différentes parties de l'abdomen.
  • Les maladies qui surviennent avec la constipation peuvent provoquer l'apparition de douleurs. Ceci inclut une appendicite, une cholécystite ou une pancréatite.

Si des sensations désagréables se manifestent, il est impératif que vous consultiez votre médecin.

Douleur abdominale

On peut diagnostiquer la constipation en l'absence totale ou partielle du processus naturel de défécation pendant trois jours chez l'adulte et deux jours chez l'enfant. Si, après la diarrhée, l'estomac fait très mal et que la constipation apparaît, on peut alors parler de problèmes graves. Un changement radical de la diarrhée en constipation est le principal symptôme de l'intestin irritable.

Si tous les symptômes ci-dessus ont été associés à une fièvre, un processus inflammatoire dans l'intestin ou une tumeur maligne peut être suspecté. Si de tels symptômes apparaissent, vous devez absolument contacter votre gastro-entérologue.

Douleur intestinale

Il est recommandé d'essayer d'éliminer la douleur dans les intestins et la constipation à l'aide d'un régime alimentaire et de l'exercice. Seulement dans les cas extrêmes, prescrire des médicaments.

Douleur au bas du dos

La douleur dans la région lombaire est l’un des symptômes des maladies rénales et génitales. Par exemple, il peut s'agir d'une inflammation des ovaires ou d'une pyélonéphrite. En outre, une douleur associée à la constipation peut également survenir pendant la grossesse. Chaque jour, la taille de l'utérus commence à augmenter et à exercer une pression sur les intestins. C'est pourquoi il y a un retard dans le processus naturel de défécation avec inconfort.

En l'absence de pathologies, il est recommandé de commencer à traiter la constipation par un régime alimentaire et l'exercice. Dans les cas extrêmes, des laxatifs sont prescrits si les méthodes traditionnelles n’aident pas.

Douleur au côté droit

Si une douleur survient sous l'omoplate ou s'étend sur tout le dos, une duodénite peut être diagnostiquée. En outre, des symptômes tels que faiblesse, vomissements et éructations apparaissent.

La douleur dans le côté droit et la constipation peuvent également être les symptômes d'une hernie de l'œsophage, d'un ulcère peptique et d'une hépatite.

Lorsque la gastrite prescrit le menu diététique et les médicaments qui suspendent le processus inflammatoire dans l'intestin.

Douleur abdominale basse

Les douleurs abdominales basses et la constipation s'accompagnent également d'une détérioration de l'appétit et du bien-être général. Le patient perd l'appétit, une plaque blanche apparaît sur la langue et la température augmente avec une inflammation du côlon.

Ne traitez les hémorroïdes et la douleur constipation que sous la surveillance d'un médecin. Une diète spéciale est en cours d’élaboration; des médicaments anti-inflammatoires et des laxatifs doux sont prescrits, qui éliminent en toute sécurité les selles dures des intestins.

Céphalée de constipation

C'est pourquoi il existe des symptômes désagréables tels que vertiges, maux de tête, perte d'appétit, fièvre. Résoudre le problème de la défécation élimine toute douleur.

Si la douleur est forte

Il n'est pas recommandé d'utiliser des laxatifs seuls, car la douleur peut être un symptôme d'obstruction intestinale. Seul un gastro-entérologue peut prescrire le traitement approprié après un examen complet du patient.

Premiers secours en cas de constipation

Une absence totale ou partielle des selles pendant deux jours peut indiquer une constipation. Il peut y avoir d'autres symptômes désagréables, tels que douleurs dans différentes parties de l'abdomen, manque d'appétit et état général. Dans ce cas, le problème peut être résolu par des méthodes sûres et efficaces, mais uniquement après autorisation du médecin.

Ainsi, vous pouvez restaurer les selles normales à l'aide des méthodes suivantes:

  • Le matin avant le petit-déjeuner, il est recommandé de boire un verre d'eau tiède avec du jus de citron et du miel. Cela permettra au processus de digestion de démarrer et de diluer les scories solides dans l'intestin.
  • L'huile végétale aide également à assouplir les selles dures. Pour ce faire, buvez une cuillerée d'huile d'olive ou de tournesol avant de manger afin de rétablir un processus stable de défécation.
  • Avant de se coucher, il est utile de boire du yaourt avec des cultures vivantes ou du kéfir pour obtenir un effet laxatif positif le matin.

Si les méthodes ci-dessus ne vous aident pas, vous pouvez alors essayer les recettes rapides suivantes pour la constipation:

  • Pour les cas d'urgence, un lavement de nettoyage convient. Pour sa préparation, vous devez prendre n'importe quelle huile, par exemple l'huile de ricin. Pour les adultes, pas plus de 50 ml. N'abusez pas de cette méthode car, au cours de la procédure, les micro-organismes bénéfiques responsables du processus de digestion sont également éliminés du corps.
  • Microclysters. Dans la pharmacie, vous pouvez acheter des microclysters spéciaux, qui vous permettent d'éliminer rapidement les selles solides du côlon.

Assurez-vous de contacter votre médecin si vous ressentez les symptômes suivants:

  • Forte douleur dans diverses parties de l'abdomen.
  • Augmentation de la température corporelle.
  • La présence de sang dans les fèces.
  • L'alternance de constipation et de diarrhée.

Complications possibles

Si l'estomac vous fait mal après la constipation, vous devez absolument contacter votre gastro-entérologue pour éviter les effets secondaires suivants:

  • Exacerbation de maladies existantes du système digestif. Par exemple, une gastrite, une colite, des processus inflammatoires dans le côlon peuvent se développer.
  • Les masses fécales dans le gros intestin commencent à empoisonner le corps et à suspendre le travail normal des organes importants.
  • Une constipation fréquente peut entraîner une obstruction intestinale nécessitant une intervention chirurgicale.
  • Des selles dures peuvent endommager la muqueuse délicate du côlon et provoquer un processus inflammatoire.

Prévention de la constipation

Vous pouvez prévenir le développement de la constipation en suivant ces conseils simples:

  • Tout d'abord, vous devez suivre les principes de l'alimentation. Nous préparons des plats à partir de produits frais et sains en utilisant un mode de cuisson sûr. Particulièrement utile pour les produits de l'estomac à base de fibres grossières, qui nettoient rapidement le corps des toxines.
  • Le taux journalier devrait être divisé en plusieurs petites portions. L'intervalle entre les repas ne doit pas dépasser trois heures.
  • S'il n'y a pas de tendance à gonfler, vous devez boire beaucoup pendant la journée. En plus de l'eau, compotes de fruits secs utiles, jus de légumes et de fruits, décoctions à base de plantes.
  • L'activité physique quotidienne aide à exercer les muscles abdominaux et à éviter la constipation à l'avenir. Il est recommandé de commencer le jour par la charge, pour commencer le processus de digestion.

Syndrome du côlon irritable: signes et traitement. Gros intestin: traitement

Le syndrome du côlon irritable est l’un des troubles fonctionnels de l’intestin et il doit être traité sans faille.

Les principaux symptômes de cette affection - douleur ou gêne abdominale survenant après une selle - durent au moins 10 à 12 semaines de suite et sont liés à des troubles psycho-émotionnels et autonomes. Si on diagnostique longtemps chez un patient un gros intestin irrité, le traitement doit être effectué immédiatement.

Caractéristiques du syndrome du côlon irritable et son traitement

Subjectivement, le syndrome du côlon irritable est désagréable pour le patient, mais aucune pathologie organique (tumeurs, polypes, rupture de la paroi intestinale) ni lésions intestinales ne sont détectées. Il est à noter qu'avec une maladie telle que le syndrome du côlon irritable, il est préférable de commencer le traitement dès la première gêne.

Selon les concepts modernes, cette pathologie est un trouble fonctionnel de l'intestin, c'est-à-dire que la base de la maladie est une violation de l'interaction entre la composante psychosociale (c'est-à-dire le cerveau et le subconscient) et le travail du système nerveux autonome (qui régule le travail des organes internes sous le contrôle du cerveau).

En conséquence, la sensibilité de l'intestin à divers types d'effets (stimuli chimiques ou physiques) en souffre et son activité physique en souffre.

La fonctionnalité du syndrome du côlon irritable est indiquée par le fait que:

  • les manifestations de la maladie sont variables;
  • les plaintes peuvent changer avec le temps;
  • les manifestations se reproduisent dans les périodes difficiles de la vie (particulièrement pendant le stress, les événements importants);
  • il n'y a pas de progression de la maladie;
  • Aucune perte de poids et changements dans le sang.

En outre, le syndrome du côlon irritable est généralement associé à celles-ci ou à d'autres manifestations fonctionnelles similaires: syndrome asthénique, troubles orthostatiques, névrose, dysfonctionnement de la vessie neurogène. Ainsi, avec une maladie telle que le syndrome du côlon irritable, son traitement est entravé par l'apparition de symptômes tiers, qui sont la réponse humaine à la maladie.

Causes du syndrome du côlon irritable

Aujourd'hui, plusieurs théories majeures peuvent expliquer pourquoi le syndrome du côlon irritable se manifeste. Mais jusqu'à présent, aucune des théories ne fournit une explication complète et détaillée.

La plupart des scientifiques s'accordent pour dire que le développement de manifestations du syndrome du côlon irritable nécessite une prédisposition génétique et l'effet de facteurs déclencheurs.

Dans le même temps, un type de personnalité caractéristique est révélé chez les patients. Ces personnes ont une résistance réduite au stress et sont mal adaptées aux conditions changeantes.

Ils perturbent la sensibilité de l'intestin à diverses influences, il existe une violation de la motilité intestinale, sa connexion avec le système nerveux. Ensuite, le syndrome du côlon irritable est complètement formé et manifesté.

On avance la théorie selon laquelle le syndrome du côlon irritable n'est pas une pathologie du système digestif, ni une pathologie du système nerveux, ni même une maladie mentale, mais plutôt une condition particulière de la personne qui donne, dans des conditions extrêmes, une perception excessive des pulsions et une réactivité de l'intestin.

Symptômes du syndrome du côlon irritable

Le syndrome de l'intestin irritable peut se manifester par la prévalence d'un type de trouble:

  • la prévalence de douleurs abdominales et de distension;
  • prévalence de la diarrhée;
  • la prévalence de la constipation.

Cependant, la séparation est très conditionnelle, car de nombreux patients à des moments différents peuvent manifester tous les symptômes immédiatement ou à tour de rôle. Cela rend le diagnostic difficile. Cependant, si vous présentez au moins quelques symptômes du syndrome du gros intestin irrité, vous devez immédiatement commencer le traitement.

  • douleur ou inconfort abdominal après les selles;
  • changement de fréquence ou de consistance des selles;
  • troubles de l'acte de défécation avec de faux désirs, ténesme, sensation de vidange incomplète de l'intestin, efforts supplémentaires lors de la défécation;
  • avec les matières fécales se produisent le mucus et la flatulence.

La nature de la douleur dans un syndrome peut varier d'une douleur ou d'un inconfort léger à une douleur douloureuse tolérable. Parfois, les douleurs sont intenses, persistantes et même imitant les crampes intestinales.

La douleur survient immédiatement après avoir mangé, les ballonnements peuvent être, le péristaltisme augmente considérablement. Des selles tardives ou une diarrhée peuvent apparaître. Il n'y a pas de douleur la nuit, ils disparaissent après être allés aux toilettes ou à l'essence.

Les crises de diarrhée se produisent généralement le matin, après le petit-déjeuner et le matin, pas de diarrhée le soir. Dans le même temps, les patients ne subissent pas de perte de poids, d’anémie, de fièvre ni de modification du test sanguin, contrairement aux maladies somatiques ou aux pathologies organiques.

Syndrome du côlon irritable: diagnostic

Afin de commencer le traitement du syndrome du côlon irritable le plus tôt possible, il est nécessaire de poser le diagnostic le plus tôt possible. Aux rendez-vous chez le médecin, les patients présentent de très nombreuses plaintes, ils sont très émotifs, ils ont des traits de personnalité spécifiques. Les plaintes peuvent être divisées en trois groupes.

  1. Symptômes neurologiques et troubles autonomes - migraines, maux de dos, sensation de coma dans la gorge, somnolence ou, au contraire, insomnie, manifestations de troubles de la miction, troubles de la menstruation, puissance.
  2. Symptômes de maladies fonctionnelles du système digestif se manifestant par une lourdeur abdominale, des nausées ou des vomissements, une douleur du côté droit.
  3. Signes de troubles psychologiques: dépression, anxiété, phobies, hystérie, attaques de panique et d'hypocondrie.

Le diagnostic repose sur un ensemble de manifestations cliniques et de plaintes de patients excluant totalement la pathologie organique. Effectuer un examen endoscopique, un coprogramme, une culture des matières fécales dans la flore.

Gros intestin: traitement par étapes

En raison de la complexité du diagnostic, des critères spéciaux ont été adoptés:

  • la première étape est un diagnostic préliminaire;
  • la deuxième étape - la sélection du symptôme prédominant et de la forme clinique du syndrome;
  • la troisième étape élimine les symptômes d'anxiété, un diagnostic différentiel est établi avec des maladies organiques et autres;
  • quatrième étape - le dépistage avec tests de diagnostic est terminé;
  • la cinquième étape - la nomination du traitement principal pendant six semaines, dont les résultats évaluent l'exactitude du diagnostic.

Le diagnostic est finalement établi par l'exclusion d'autres pathologies.

Syndrome du côlon irritable: traitement

Si le patient a reçu un diagnostic d'intestin irritable, le traitement comportera généralement deux étapes. Le programme de traitement comprend un traitement primaire et un traitement d'entretien ultérieur. Cours primaire prescrit pendant au moins 6 à 8 semaines, traitement de base - au moins 1 à 3 mois. Le choix d'un programme spécifique est déterminé par le médecin, en tenant compte du principal symptôme, de sa gravité et en réduisant la qualité de vie du patient, son comportement et son état psychologique.

Gros intestin: traitement diététique

Le traitement repose sur un régime alimentaire qui exclut les produits irritants et dégageant des gaz, corrigeant ainsi la constipation ou la diarrhée.

Une place importante dans le traitement du côlon irritable est la psychocorrection et l’adaptation sociale d’un tel patient. Il est donc très important pour lui de travailler avec un psychologue. Il faut lui dire que sa maladie est complètement guérissable et non fatale.

Le traitement médicamenteux de l'intestin irritable est choisi symptomatiquement, il n'y a pas de normes uniformes et de médicaments, le choix du traitement est effectué en fonction des principaux symptômes. Ce peut être des antispasmodiques, des médicaments pour la régulation de la motilité, des carminatifs, des anticholinergiques.

Il est important d’effectuer un traitement sédatif, d’appliquer des antidépresseurs et des tranquillisants. Pour la constipation persistante, des laxatifs et des procinétiques sont prescrits. Tout cela est complété par la thérapie physique, l'hypnothérapie et le traitement en spa.

Douleur latérale droite et troubles intestinaux

Très souvent, la raison pour laquelle les patients vont chez le médecin est une douleur du côté droit. Ce symptôme indique le développement d'une ou de plusieurs pathologies d'organes différents et, si l'inconfort est accompagné de diarrhée, de vomissements ou de constipation, le risque de contracter une maladie grave est élevé.
Un diagnostic expérimenté sera établi par un spécialiste expérimenté sur la base des plaintes, de la palpation, des méthodes de recherche en laboratoire et autres, mais devra être en mesure de classer de manière indépendante les causes de la douleur afin de comprendre la gravité des processus qui se produisent. Cela vous permettra de prendre la bonne décision concernant un appel d'urgence ou de planifier une visite chez le médecin dans les prochains jours.

Principales maladies

Les maladies suivantes, accompagnées de douleurs au côté droit et de diarrhée, sont les plus courantes. Ils ont des causes différentes, mais des symptômes similaires. Pour une assistance rapide, vous devez connaître les caractéristiques de leur occurrence et de leur développement, ce qui vous permettra de décider rapidement de l’hospitalisation immédiate du patient ou de la lutte contre la maladie par vous-même.

Maladies inflammatoires du tube digestif

Appendicite

Se produit avec une inflammation de l'appendice vermiforme du rectum - appendice, en raison de son blocage par un corps étranger, une tumeur ou des selles fréquentes. La maladie peut être provoquée par une infection, car sa réponse est une augmentation de sa taille.

L’apparition de la maladie est favorisée par l’accumulation de calculs fécaux dans les intestins, la présence de néoplasmes et de parasites, une lésion infectieuse des intestins, ainsi que par un régime alimentaire malsain avec l’abus de plats frits, fumés, marinés et de tournesol.

Les principaux symptômes de l'appendicite:

  • Le premier signe est une douleur sourde dans le côté droit, qui devient aiguë lorsque vous vous déplacez;
  • Nausées ou vomissements après des douleurs abdominales;
  • Ballonnements, incapacité à retenir les gaz;
  • Manque d'appétit;
  • L'élévation de la température corporelle à 37-38 ° C;
  • Diarrhée ou constipation avec gaz abondant;
  • Fait mal au côté en urinant;
  • Crampes

Le diagnostic de l'appendicite est souvent entravé par la similitude des symptômes avec d'autres maladies. Pour établir le diagnostic correct en utilisant les méthodes suivantes:

  • Palpation de la cavité abdominale;
  • Analyse d'urine pour éliminer l'infection des voies urinaires;
  • Test sanguin;
  • Échographie et CT;
  • Définition de l'infiltrat appendiculaire ou de la présence de liquide dans la cavité abdominale;
  • Examen rectal.

Le traitement de l'appendicite avec une méthode conservatrice est impossible. Immédiatement après l’établissement du diagnostic, un traitement chirurgical est réalisé - appendictomie, dans laquelle l’appendice est retiré. L'opération est réalisée par une incision ou, en présence d'un équipement spécial et de spécialistes, par la méthode laparoscopique.

Colite ulcéreuse

Il s'agit d'une pathologie chronique dans laquelle la membrane muqueuse du gros intestin est affectée, entraînant une inflammation, un œdème et des défauts ulcératifs.

L'apparition de la maladie est associée à l'action d'un agent pathogène infectieux, dont la nature n'est pas suffisamment claire, par une réaction auto-immune de l'organisme, dans laquelle l'épithélium de la muqueuse du côlon est affecté par ses propres anticorps, de causes héréditaires et environnementales.

Les facteurs de pathologie de départ sont les suivants:

  • Une alimentation riche en glucides et pauvre en fibres;
  • Mode de vie sédentaire;
  • Situation stressante ou traumatisme mental;
  • Dysbactériose.

La maladie a des périodes d'exacerbation et de rémission, et sa gravité varie de légère à modérée à sévère.

Une pathologie légère à modérée est caractérisée par les symptômes suivants:

  • Du côté de l'estomac, la nausée fait mal violemment;
  • Faiblesse, malaise;
  • Selles fréquentes (jusqu'à 5 fois par jour), contenant des impuretés du sang;
  • L'élévation de la température corporelle à 38 ° C

Une maladie grave présente les symptômes suivants:

  • L'élévation de la température corporelle au-dessus de 38 ° C;
  • Tachycardie (supérieure à 90 battements / min);
  • Anémie provoquant une peau pâle;
  • Faiblesse, vertiges;
  • Selles avec du sang plus souvent 6 fois par jour;
  • Crampes sévères sur le côté de l'abdomen avant les selles.

La maladie est diagnostiquée à l'aide des méthodes suivantes:

  • Numération globulaire complète, qui détermine le degré d'anémie et le niveau de perte de sang, de coagulation du sang et d'autres indicateurs nécessaires à l'hospitalisation du patient;
  • La fibrocolonoscopie est une méthode clé pour déterminer un diagnostic précis et évaluer l'étendue des lésions de la muqueuse. Elle est réalisée à l'aide d'un appareil flexible inséré dans la lumière intestinale de l'anus;
  • L'irrigoscopie est une méthode moins informative mais plus sûre, utilisée lorsqu'il existe des contre-indications à la fibrocolonoscopie. Son essence réside dans l'étude fluoroscopique avec l'introduction préliminaire du lavement d'un mélange de baryum, enveloppant la paroi de l'intestin, ou de l'air, qui remplit également la fonction de contraste;
  • Radiographie panoramique sans contraste, qui diagnostique les complications de la maladie.

Le traitement de la colite ulcéreuse devrait bientôt permettre une rémission stable. Les médicaments suivants sont utilisés pour cela:

  • Médicaments anti-inflammatoires;
  • Les glucocorticoïdes;
  • Préparations hémostatiques;
  • Médicaments antispasmodiques;
  • Cytostatiques.

En cas de saignement abondant, on effectue une transfusion de plasma sanguin frais congelé ou de masse érythrocytaire. Lorsque les complications appliquent un traitement antibiotique. En cas d'épuisement prononcé, une nutrition par voie intraveineuse est prescrite.

Maladie de Crohn

Il affecte tout le tractus gastro-intestinal, alors que toutes les couches de l'intestin sont soumises à un processus inflammatoire. L'une des versions de l'origine de la pathologie est infectieuse, car la maladie est traitée avec des agents antimicrobiens. Également dans l'apparition de la maladie jouent le rôle de désordres immunitaires et désordres auto-immuns dans le corps.

Les facteurs provoquant la maladie de Crohn sont les suivants:

  • Réaction allergique alimentaire;
  • Les conséquences d'une infection virale (rougeole);
  • Facteur héréditaire;
  • Surmenage nerveux;
  • Le tabagisme

En fonction de l'emplacement du site d'inflammation, on distingue les symptômes locaux, généraux et extra-intestinaux:

  • Cela fait mal à l'estomac avec une sensation de lourdeur et de ballonnement, des nausées, une diarrhée avec du sang;
  • Selles molles jusqu'à 1 par jour, après quoi la douleur est réduite;
  • Violations de l'absorption des nutriments par l'inflammation prolongée des parois intestinales, entraînant une perte de poids et l'ostéoporose, le report des calculs biliaires du cholestérol;
  • Les complications purulentes de la maladie provoquent de la fièvre, au cours de laquelle la température corporelle atteint 39 à 40 ° C;
  • Les signes externes de la maladie sont dus à des troubles immunologiques et se manifestent par des éruptions cutanées, une vision réduite, des ulcères de la bouche, une arthropathie, une sacro-iliite.

Il n'y a pas de mesures diagnostiques spécifiques pour la maladie de Crohn. Sa détection est effectuée à l'aide d'un examen standard comprenant:

  • Test sanguin général et biochimique;
  • Radiographie avec passage au baryum et endoscopie intestinale;
  • Biopsie de la muqueuse intestinale pour examen histologique;
  • Échographie et scanner des organes abdominaux.

Comme la pathologie couvre tout le tractus gastro-intestinal, sa principale méthode de traitement est la médication. L'intervention chirurgicale est réalisée exclusivement avec des complications pour leur correction. Un rôle important dans le traitement de la maladie est joué par une alimentation appropriée à base d'aliments riches en calories et riches en protéines et en vitamines, mais interdisant les aliments contenant des fibres grasses et grossières, ainsi que l'exclusion de l'alcool, des produits laitiers, des légumes frais et des épices.

C'est un groupe de pathologies caractérisées par une inflammation de l'intestin grêle, une altération de son fonctionnement et une dystrophie de la membrane muqueuse. Le développement de la maladie est favorisé par l'entrée dans l'intestin d'infection ou par des composés chimiques agressifs, la présence d'helminthes et de troubles nutritionnels. L'entérite chronique se manifeste à la suite d'entérites incomplètement traitées ou non aiguë.

En plus du facteur irritant, le développement de la maladie entraîne:

  • Troubles fonctionnels dans le tractus gastro-intestinal;
  • Violations du système enzymatique;
  • Troubles auto-immuns;
  • Maladies associées au métabolisme.

Les causes d'entérite sont les suivantes:

  • La forme aiguë de la pathologie se développe lorsqu’elle est exposée à des infections intestinales, à un empoisonnement par des poisons ou à des toxines, lorsqu’on mange trop d’aliments gras, d’aliments épicés et de l’alcool, avec des allergies aux aliments et aux médicaments;
  • La forme chronique est une conséquence de la présence dans les intestins de protozoaires ou de vers, d'une tendance à boire de l'alcool et des aliments malsains, d'une exposition à des substances caustiques et à des métaux lourds, d'un médicament à long terme ou du mal des rayons.

Les symptômes caractéristiques de l'entérite sont les suivants:

  • Désordre des selles, qui acquiert une texture lisse;
  • Ça fait mal au nombril et à sa droite;
  • Nausée, altération du bien-être;
  • Perte de poids corporel;
  • Insuffisance surrénale, hypovitaminose (avec complications).

Le spécialiste peut établir le diagnostic initial à la suite d'une enquête approfondie et d'une anamnèse du patient, confirmées par un examen, une palpation et une percussion de la paroi abdominale. De plus, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Test sanguin biochimique;
  • Coprogramme;
  • Analyse bactériologique des matières fécales;
  • Endoscopie;
  • Radiographie de l'intestin par contraste.

Selon la forme de la maladie, ses méthodes de traitement sont les suivantes:

  • Dans la forme aiguë du patient est hospitalisé dans le département de gastro-entérologie, et en présence d'une infection - dans une boîte infectieuse. Attribuez le repos au lit, le régime alimentaire, de nombreuses boissons et passez à un traitement symptomatique et réparateur. En cas de dysbactériose sévère, la microflore intestinale est adaptée au moyen de médicaments et en cas de diarrhée, des astringents sont prescrits;
  • Dans la forme chronique, le traitement est effectué dans un hôpital, au cours duquel le repos au lit est prescrit et le régime n ° 4 est prescrit. En plus d'une alimentation équilibrée, des médicaments protecteurs qui restaurent l'épithélium intestinal, en cas de diarrhée sévère, utilisent des astringents et des adsorbants, ainsi que la phytothérapie. Apparus sur le fond de la maladie, les néoplasmes sont enlevés chirurgicalement.

Exacerbation de la cholécystite chronique

La forme chronique de la cholécystite se développe en raison de l'entrée d'agents pathogènes, de parasites, de cellules immunitaires et du contenu du duodénum dans la vésicule biliaire. La période d'exacerbation de la maladie menace le risque d'inflammation du foie, ainsi que la pénétration de la bile dans le sang ou la cavité abdominale.

Les facteurs provoquants de la cholécystite chronique sont les suivants:

  • Trop manger et abuser des aliments gras, marinés ou fumés, ou une combinaison de ceux-ci;
  • Longue utilisation dans le régime alimentaire d'aliments manquant de fibres et de fibres végétales;
  • Consommation d'alcool.
  • Allergies alimentaires.
  • Stress mental.

Dans la plupart des cas, l'exacerbation de la maladie survient chez les personnes présentant les affections suivantes:

  • Développement anormal des voies biliaires;
  • En cas de dyskinésie biliaire;
  • Lors d'exacerbations de maladies d'organes internes, de rhumes et d'hypothermie;
  • Pendant la grossesse.
  • Avec l'obésité.

Le principal symptôme de la cholécystite est des nausées et des douleurs dans l'hypochondre droit, dont l'intensité et la durée dépendent des facteurs suivants:

  • Du type de dyskinésie biliaire;
  • De la présence d'inflammation de la galle;
  • De la présence de maladies concomitantes du tractus gastro-intestinal.

Avec le tonus accru de la vésicule biliaire ou le mouvement d'une pierre, l'exacerbation de la maladie porte le terme de colique biliaire, qui se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  • Douleur intense, localisée dans l'hypochondre droit;
  • Caractère paroxystique;
  • La douleur donne sous la clavicule, l'omoplate ou l'épaule;
  • Facilité par l’imposition d’un coussin chauffant chaud;
  • La douleur s'aggrave après les vomissements.

Le diagnostic de la maladie est réalisé par des méthodes de laboratoire et instrumentales. Pour ce faire, nommez:

  • Tests sanguins biochimiques et cliniques;
  • Fibrogastroduodenoscopy et intubation duodénale;
  • Analyse d'urine.
  • Échographie des organes abdominaux.

Le traitement de la maladie est effectué par les méthodes suivantes:

  • La douleur grave dans l'hypochondre est éliminée par l'administration intraveineuse d'analgésiques et le syndrome douloureux - par les antispasmodiques;
  • Une inflammation sévère de la vésicule biliaire avec signes d'intoxication (température, nausée) est éliminée par des antibiotiques ayant un large spectre d'action.
  • La congestion dans la bile réduit les agents cholérétiques;
  • La motilité de la vésicule biliaire est améliorée par l'utilisation de médicaments qui augmentent son tonus.
  • En cas de cholécystite sans pierre, la physiothérapie est possible - inductothermie et UHF.

Développe avec une inflammation de la membrane muqueuse des parois de l'estomac. La bactérie Helicobacter pylori provoque une pathologie, mais elle est favorisée par l’apparition d’un régime alimentaire malsain, de mauvaises habitudes et du stress.

Les symptômes de la gastrite sont:

  • Douleurs à l'estomac après avoir mangé ou l'estomac vide;
  • Nausée, vomissements avec mucus;
  • Dysfonctionnement intestinal provoquant une diarrhée ou une constipation;
  • Basse pression artérielle, faiblesse;
  • Manque d'appétit, brûlures d'estomac, goût désagréable dans la bouche;
  • Tachycardie, vertiges et maux de tête;

La gastrite est diagnostiquée par les méthodes suivantes:

  • La méthode principale est la fibrogastroduodénoscopie, au cours de laquelle on examine la muqueuse gastrique avec une sonde et, si nécessaire, on prélève un morceau de tissu pour une biopsie;
  • Un test sanguin pour déterminer les anticorps contre Helicobacter;
  • Dans la forme chronique de la maladie, les matières fécales pour le sang occulte sont analysées.

Le traitement de la gastrite vise à éliminer les causes du développement et à provoquer l'exacerbation de la maladie, ainsi qu'à stimuler la récupération de la muqueuse gastrique.

Les caractéristiques du traitement dépendent de la forme de la pathologie et les mesures thérapeutiques comprennent les éléments suivants:

  • L'utilisation d'un régime alimentaire spécial;
  • Traitement de la toxicomanie;
  • Mesures visant à prévenir l'exacerbation de la maladie.

Pancréatite

C'est un processus dégénératif-inflammatoire du pancréas. L’apparition de la maladie contribue à l’abus d’alcool ou à la présence d’une maladie des calculs biliaires. La glande produit des enzymes alimentaires qui, lorsqu'elles sont enflammées, s'attardent dans les canaux et détruisent l'organe, provoquant des signes d'intoxication.

Les symptômes suivants sont observés:

  • Douleur constante et intense qui, en l'absence d'aide, peut se transformer en un choc douloureux. Dans la plupart des cas, sa localisation est l'hypochondre gauche, mais la tête de la glande est à droite et, lorsqu'elle est enflammée, le côté droit fait mal;
  • Augmentation de la température corporelle, haute ou basse pression;
  • Pâleur de la peau, acquérant avec le temps une teinte grisâtre, affinant les traits du visage;
  • Nausées, éructations, bouche sèche, hoquet;
  • Vomissements de bile, n'apportant pas de soulagement;
  • Constipation ou diarrhée avec des selles mousseuses et malodorantes dues à des aliments non digérés;
  • Dyspnée causée par la perte d’électrolytes due aux vomissements, à l’apparition de gale jaune abondante sur la langue et de sueur collante;
  • Ballonnement abdominal sans tension dans les muscles abdominaux;
  • Peau et sclérotique jaunes.

Le diagnostic de la maladie est effectué par un gastro-entérologue qui, après avoir écouté les plaintes du patient et étudié ses antécédents, et établi les études supplémentaires suivantes, établira un diagnostic précis:

  • L'analyse des selles montrant les niveaux d'élastase et de graisse de cuisson, ainsi que la présence de stéatorrhée:
  • Test pancréatique à l'aide de préparations spéciales;
  • Test sanguin pour la détection du diabète;
  • Échographie et CT.

Le traitement de la pancréatite n’est pratiqué qu’à l’hôpital, car la maladie appartient à la catégorie des très dangereux. L’aide d’urgence en cas de crise consiste en l’administration intraveineuse de solution saline, la prise d’un médicament antiémétique, d’un agent anesthésique et antisécrétoire.

À l'hôpital, une solution saline intraveineuse est injectée, des diurétiques sont utilisés pour réduire l'œdème de la glande, des analgésiques, des antiémétiques et des antispasmodiques. En cas de complications de la maladie, on utilise des antibiotiques et des inhibiteurs d'enzymes, on leur prescrit des vitamines des groupes B et C. Le patient ne mange pas pendant les 4-5 premiers jours, mais ne boit que de l'eau tiède. Après un certain temps, le courant est graduellement rétabli, amenant à un régime 5P.

Infections intestinales

Salmonellose

Il s'agit d'un groupe de maladies d'origine infectieuse, avec un agent pathogène commun - une bactérie du genre Salmonella, qui affecte le tractus gastro-intestinal, provoquant une intoxication et une diarrhée, entraînant une déshydratation. Les sources d'infection sont les animaux agricoles et domestiques, les porteurs et les malades. L'infection est transmise par les produits et par la méthode contact-ménage.

De la pénétration de l'agent pathogène dans l'organisme jusqu'à l'apparition des symptômes, il faut compter entre 6 heures et 8 jours, mais plus souvent entre 12 et 24 heures.Dans le tractus gastro-intestinal, les bactéries atteignent l'intestin grêle et sont introduites dans la muqueuse par adhérence.

Les symptômes de la salmonellose dépendent de la forme de la maladie:

  • Dans la forme gastro-intestinale de la maladie se caractérise par une soudaineté avec la présence des premiers signes: nausée, douleur abdominale sévère pouvant entraîner une hypochondre, des vertiges et des maux de tête, ainsi qu'une perte de conscience;
  • Lorsque la forme enterocolique des symptômes ressemble au type précédent de la maladie. Pendant 2-3 jours, la perte de liquide dans les selles est réduite tout en laissant apparaître le sang et le mucus. La défécation devient douloureuse;
  • La forme généralisée est rare. Il se divise en une variante de la typhoïde, caractérisée par un début aigu avec l'apparition de frissons, une augmentation de la température, une léthargie et une faiblesse. Après la disparition de la diarrhée, une forte fièvre, une faiblesse et des vertiges augmentent, et au bout de quelques jours, une éruption cutanée rose pâle apparaît sur l’estomac. Dans la variante septicopiémique, l'infection a lieu dans un organisme à faible immunité. Le début de la maladie se caractérise par des frissons, de la fièvre, une accélération du rythme cardiaque et la transpiration. Après que l'état empire et les organes internes sont affectés. En plus des selles molles, des troubles de la conscience évoluent, accompagnés de symptômes de méningite, d'ostéomyélite et d'endocardite, qui aboutissent le plus souvent au décès.

La salmonellose présumée est déterminée par une selle caractéristique et une concentration élevée de leucocytes dans le test sanguin. Le diagnostic est confirmé par les études complémentaires suivantes:

  • Matières fécales et vomi;
  • Sang et urine;
  • Le contenu des ulcères et de l'eau de lavage.

Le traitement de la pathologie comprend les étapes suivantes:

  • Réhydratation;
  • Acceptation de doses maximales d'absorbants;
  • Thérapie antibactérienne

La dysenterie

Une maladie infectieuse dans laquelle le gros intestin est affecté et une toxicose générale du corps apparaît. L'agent causal de la maladie est la bactérie Shigella appartenant à des entérobactéries et produisant des toxines. L'infection se produit par la nourriture, l'eau et le contact.

  • Les premiers signes sont les frissons, la diarrhée, la fièvre et la fièvre;
  • La défaite du système nerveux - faiblesse, apathie, mal de tête, dysfonctionnement du rythme cardiaque, diminution de la pression artérielle;
  • Douleur coupante au niveau de l'abdomen dans les régions iliaques, généralement du côté gauche, mais pouvant également être ressentie dans l'hypochondre droit;
  • Tenzyma et manque de vidange. Se vider n'apporte pas de soulagement;
  • Nausée, bouche sèche, dysfonctionnement gastro-intestinal.

La maladie est diagnostiquée sur la base de plaintes et de symptômes caractéristiques, ainsi que des études complémentaires suivantes:

  • Analyses sanguines et sérologiques générales pour des antigènes et des anticorps spécifiques;
  • Analyse d'urine;
  • Examens fécaux;
  • Rectoromanoscopie.

Une forme bénigne de la maladie est traitée à la maison, une forme grave - uniquement à l'hôpital.

Le traitement de la dysenterie est effectué selon les méthodes suivantes:

  • Régime épargnant;
  • Mode lit ou demi-lit;
  • Traitement de la toxicomanie.

Pathologie infectieuse toxique aiguë associée à l'ingestion de la toxine Clostridium botulinum ou de l'agent pathogène lui-même dans le tractus gastro-intestinal. La maladie se caractérise par une paralysie musculaire et le développement d'une parésie due au blocage de l'acétylcholine dans les synapses nerveuses. La source d'infection est le sol, les animaux, les oiseaux, les poissons et l'homme lui-même. La maladie est transmise par la méthode fécale-orale.

Les symptômes de la maladie, selon sa version, sont les suivants:

  • Lorsque la variante gastroentérique apparaît, des crampes dans l’épigastre, moins de douleur dans l’hypochondre droit, des nausées et des vomissements après le repas, une diarrhée, une difficulté à faire passer des aliments dans l’œsophage;
  • Lorsque la version "œil" des perturbations visuelles observées - brouillard, "mouches", la netteté des contours des objets disparaît, parfois "hypermétropie aiguë";
  • L'insuffisance respiratoire aiguë est la version la plus dangereuse du botulisme avec l'apparition rapide de l'insuffisance respiratoire qui, en l'absence de soins d'urgence, entraîne la mort après 3-4 heures.

Le diagnostic du botulisme est réalisé selon deux méthodes principales:

  • Historique de la collecte et données objectives;
  • Diagnostic microbiologique;
  • Test sanguin.

Le traitement de la maladie est toujours complexe et urgent et est effectué selon les méthodes suivantes:

  • Lavage gastrique;
  • Réception des sorbants;
  • Tenir des lavement siphon;
  • L'utilisation de sérum anti-tumbling.

Maladie cardiaque

L'infarctus du myocarde abdominal survient pendant l'infarctus du diaphragme et se caractérise par des symptômes atypiques pour la maladie, similaires à un empoisonnement. La cause de la pathologie est une perméabilité vasculaire anormale dans l'athérosclérose due à la formation de plaques d'athérosclérose.

Les causes suivantes contribuent au développement de la maladie:

  • Poids corporel excessif.
  • Taux de cholestérol élevé.
  • Hypertension et angine.
  • Péricardite.
  • Consommation régulière d'alcool et de tabac.
  • Prédisposition héréditaire

Les symptômes de la pathologie se manifestent par une douleur intense dans l'épigastre, moins souvent dans l'hypochondre droit. La nature de la sensation est aiguë et brûlante. Prendre de la nitroglycérine n’apporte aucun effet. En outre, les attaques sont accompagnées de:

  • Nausées et vomissements.
  • Distention et troubles intestinaux.
  • Tachycardie et hypertension artérielle.
  • Parésie du tube digestif.

Les symptômes atypiques de la maladie nécessitent un diagnostic différentiel: pancréatite, ulcère perforé, cholécystite, appendicite, intoxication alimentaire d'origine alimentaire, obstruction intestinale. L’examen physique, l’anamnèse et les plaintes permettent au médecin d’établir un diagnostic préliminaire.

La conclusion finale est faite après les études supplémentaires suivantes:

  • Numération globulaire totale.
  • MCT et coronographie.
  • EchoCG et ECG.

Le traitement de l'infarctus abdominal est effectué à l'hôpital pour une surveillance continue du bien-être du patient. Le traitement est une combinaison d'une méthode thérapeutique et médicale. L'utilisation de remèdes populaires est interdite afin de ne pas lubrifier les symptômes. La méthode thérapeutique repose sur la restriction complète des mouvements et la prévention du stress, ainsi que sur le respect du régime de repos et de nutrition.

Le traitement médicamenteux comprend:

  • L'utilisation d'analgésiques et de nitrates pour soulager la douleur latérale.
  • Utilisation de sédatifs sédatifs;
  • L'utilisation d'antagonistes du calcium pour modifier la fréquence cardiaque.
  • L'utilisation de bêta-bloquants, dilatant les vaisseaux sanguins.
  • L'utilisation de thrombolytiques qui détruisent les caillots sanguins.
  • L'utilisation d'inhibiteurs de l'ECA et de bêta-bloquants.
  • L'utilisation d'agents antiplaquettaires, les anticoagulants.

Avec le diagnostic tardif de la maladie et le sort du patient, une intervention chirurgicale est effectuée, qui consiste en:

  • Angioplastie coronaire, dilatation du vaisseau pour un flux sanguin normal.
  • Pontage coronarien dans lequel un trajet de dérivation est formé dans la région nécrotique pour la veine, rétablissant ainsi le flux sanguin.

Ainsi, la douleur du côté droit et la diarrhée peuvent survenir dans de nombreuses maladies, dont certaines ont été discutées ci-dessus. L'absence de soins d'urgence ou le retard de consulter un médecin en cas de symptômes caractéristiques peut coûter cher à la santé et à la vie. Pour éviter un tel résultat, vous devez surveiller votre propre bien-être, mener une vie saine et, si vous recevez des signaux d’alarme, consulter immédiatement un médecin.

Douleur dans l'abdomen droit - une plainte assez commune des patients. Cette zone inclut l'innervation de nombreux organes pouvant causer des douleurs en violation du travail.

Si un enfant ou un adulte a mal au ventre à droite, alors même les médecins ne soupçonnent pas une crise d'appendicite. Cependant, ce n'est pas la seule maladie nécessitant une attention particulière. Nous considérons les maladies qui provoquent des douleurs chez les patients, en fonction du rôle des organes internes.

Structures anatomiques droites de la cavité abdominale

Si l'abdomen est divisé verticalement en deux, une partie des organes tombe des deux côtés, car ils occupent une position centrale:

  • l'estomac (antrum et pylorique) et le duodénum (courbure);
  • pancréas (tête et corps);
  • l'intestin grêle;
  • la vessie;
  • gros intestin (cécité, ascendant et la moitié du côlon transverse).

Par conséquent, lorsqu’on étudie les changements pathologiques, il est difficile de séparer les positions droite et gauche. Parfois, la douleur n’est pas à la source de la douleur; il existe des sensations migratoires quand une personne ne peut pas localiser un endroit spécifique et parle de «douleurs partout à l’estomac».

Certaines maladies ont une localisation "favorite". Le foie du lobe gauche tombe dans la zone de la moitié gauche et peut provoquer des douleurs dans la partie supérieure de l'abdomen. Directement dans l'abdomen droit se trouvent la vésicule biliaire avec conduits, rein droit et uretère, processus vermiforme.

Les maladies peuvent causer de la douleur:

  • paroi abdominale;
  • des navires;
  • bords inférieurs droits.

La connaissance de la structure des organes nous a permis de distinguer les caractéristiques du syndrome douloureux:

  • les organes du parenchyme (foie, reins) ont une capsule protectrice serrée avec une abondance de récepteurs nerveux, tout effet indésirable, tel qu'une blessure, une inflammation, un gonflement, provoque la tension de la capsule et envoie des signaux de douleur au cerveau;
  • Les organes creux (estomac, vésicule biliaire, uretère) ne sont dotés de récepteurs que dans la couche sous-muqueuse, ils réagissent donc aux spasmes musculaires, aux étirements, à la perforation de l'ulcère, à la rupture, mais contribuent rarement à la douleur lors d'une légère inflammation catarrhale.

Ce mécanisme est nécessairement pris en compte par les médecins dans le diagnostic. Il est difficile de comprendre pourquoi l'estomac à droite fait mal, car le dysfonctionnement d'un organe entraîne une défaillance du processus digestif dans son ensemble.

Comment évaluer la nature de la douleur?

Les patients décrivent leur douleur de différentes manières. Le médecin doit analyser les informations subjectives, poser des questions supplémentaires sur les conditions dans lesquelles se produisent les douleurs abdominales du côté droit, leur modification, leur limitation et leur relation avec la nourriture. Nous présentons un algorithme d’évaluation de la nature de la douleur conformément au libellé des plaintes.

A droite, le ventre fait mal en courant et en marchant

Le mouvement des jambes s'accompagne d'un travail intense du système musculaire abdominal, d'une modification de la pression intra-abdominale et d'un effet massant sur les intestins, de sorte que l'atonie se produit en l'absence d'activité physique.

Différentes maladies au stade latent (latent) apparaissent lors du déplacement. Dans de tels cas, vous ne pouvez pas vous forcer à marcher et à supporter. La douleur sur le côté droit de l'abdomen indique l'activation de la pathologie, qui peut rapidement entraîner des complications.

La douleur survient après un voyage en transport

Tout mouvement dans un véhicule, qu'il soit assis ou debout, provoque des tremblements du corps. Cet effet contribue au mouvement des calculs, des conglomérats de sel le long de la vésicule biliaire, des passages, de l'uretère. Les patients atteints de calculs biliaires et de lithiase urinaire associent souvent le début d'une attaque à des mouvements saccadés du corps. En plus de voyager en transport, le saut et la course ont un effet similaire.

L'estomac ne fait mal que lorsqu'il est pressé

C'est ce que disent les patients lorsque le médecin palpe l'abdomen. Ils espèrent que, s’ils ne sont pas touchés, la maladie ne le sera pas.

La méthode de palpation permet de déterminer la localisation de la douleur, d'identifier la réponse du patient. Toute pression sur l'estomac contribue à la croissance de la pression intra-abdominale. Cela provoque une douleur cachée.

De plus, la foliole externe du péritoine est pressée contre la zone inflammatoire, elle provoque des douleurs locales dans la moitié droite de l'abdomen et permet de distinguer l'inflammation locale des douleurs réfléchies (infarctus du myocarde, pneumonie croupeuse, pleurésie).

La douleur à la palpation du bas ventre à droite rend suspecte une appendicite aiguë. Chez les femmes, les maladies gynécologiques (annexite, kyste ovarien) doivent toujours être exclues. Avec la localisation sous-costale supérieure de la douleur, avec une pression à droite, il faut penser à l’inflammation de la vésicule biliaire, à l’hépatite, moins souvent à l’ulcère duodénal. Les symptômes d'irritation péritonéale reposent sur ce principe.

Une femme a mal au ventre juste en dessous pendant ses menstruations

Douleur abdominale basse avant les règles et pendant le temps - une plainte fréquente des filles et des femmes. Habituellement, il est situé au dessus du pubis, irradiant à l'aine, dans le nombril. Les gynécologues les associent à des troubles hormonaux.

Si la douleur dans l'abdomen droit est concernée, on suppose une annexite droite (inflammation des appendices). Une forte douleur survient pendant la grossesse extra-utérine, avec torsion et rupture du kyste, rend. Par la nature de la douleur peut être confondu avec une attaque d'appendicite.

Whines dans l'estomac à droite

La douleur dans l'abdomen à droite indique un processus inflammatoire d'intensité modérée. Souvent accompagné d'un ulcère peptique. Il commence une heure et demie à deux heures après un repas et dure toute la nuit.

Les douleurs abdominales sourdes sont caractéristiques de la dyskinésie hypotonique de la vésicule biliaire et des intestins. Causée par un débordement, l’étirement de la couche musculaire et une altération de la vidange. Les personnes les plus prédisposées sont les personnes atteintes de neurasthénie, émotionnellement instables, les enfants d'âge scolaire. En conséquence, ils sont situés dans l'hypochondre droit et près du nombril.

Douleurs crampes

Les douleurs abdominales soudaines aiguës à droite sont caractérisées par les patients comme «aigus», inconstants, sous la forme de contractions. Des problèmes similaires accompagnent une obstruction intestinale, provoquée par des mouvements péristaltiques des anses intestinales. Ils peuvent apparaître lors de la rupture de la paroi de l'intestin (perforation au cours d'un ulcère, maladie de Crohn), de capsules d'organes internes, de thromboembolie des vaisseaux mésentériques.

Ils ne sont pas caractéristiques du processus inflammatoire, dans lequel la douleur dans le côté droit de l'abdomen augmente progressivement. Ici, une grande partie du péritoine est immédiatement irritée, les tissus des organes sont détruits. Les sensations de "coupure" sont typiques des maladies intestinales causées par une infection ou une intoxication alimentaire.

Quelque chose pousse et tire

Une douleur lancinante est associée à des dommages vasculaires. Chez les personnes âgées présentant un processus athéroscléreux généralisé, un anévrisme de l'aorte abdominale se produit. Le vaisseau devient plus mince et en expansion, car la pression qu'il reçoit est plutôt élevée, la pulsation se propage dans toutes les directions de manière uniforme. Il peut être ressenti lors de la palpation de la zone située juste au-dessus du nombril et comparé à celui du pouls.

Pour le type de douleur "saccadée" se caractérise par le développement d'une inflammation purulente. Une appendicite phlegmoneuse et gangréneuse apparaît dans le bas de l'abdomen à droite. La douleur indique un processus en cours. Le processus peut se rompre et provoquer une inflammation du péritoine (péritonite).

Pour les médecins expérimentés, la détermination de la nature de la douleur est incluse dans les signes de la maladie, mais n'est pas considérée isolément. Le diagnostic n'est posé qu'après l'analyse de l'ensemble des symptômes et des résultats de l'examen.

Comment traiter les douleurs abdominales persistantes et périodiques à droite?

La durée de la douleur dans le temps est importante dans le diagnostic. Si l'estomac fait constamment mal au côté droit, la douleur est généralement modérée et sourde. Une évolution similaire se caractérise par une appendicite chronique, une cholécystite, une gastrite, une hépatite. Parfois, la douleur disparaît complètement, les patients se réjouissent à tort de leur rétablissement et interrompent leur régime. Mais le symptôme réapparaît.

Les douleurs périodiques qui réapparaissent après quelques jours, semaines, mois et même années devraient être expliquées par l'évolution favorable des maladies chroniques avec de longues périodes de rémission. Les exacerbations n'apparaissent que sous certaines conditions: violation du régime, consommation d'alcool, situations stressantes, au printemps et à l'automne (ulcère gastroduodénal).

Les longues périodes de rémission sont caractéristiques de la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse. Ils sont considérés comme un résultat positif du traitement. Il n'est pas d'usage de parler de rétablissement, car les causes finales de la maladie ne sont pas claires et le traitement moderne ne résout pas tous les problèmes. Les symptômes supplémentaires des maladies de la moitié droite de l'abdomen, nous considérons les symptômes de la pathologie la plus commune.

Maladie du foie

Les maladies du foie provoquent des douleurs dans l'hypochondre droit irradiant dans le bas du dos. Les patients disent que "le côté droit de l'estomac fait mal". La cause est une entorse de capsule ou une rupture due à une blessure.

Lorsque l'inflammation, une hémorragie dans le parenchyme, la taille du corps augmente, ce qui provoque l'étirement de la membrane superficielle. La capsule peut devenir enflammée lorsque l'infection passe des organes voisins. Ensuite, la douleur est caractérisée par une intensité élevée.

Les hépatites (maladies du foie de nature inflammatoire) sont divisées par origine. En plus de la douleur, leurs manifestations cliniques diffèrent.

Hépatite toxique - formée en réponse à la consommation d’alcool, de certaines drogues, d’empoisonnements chimiques, de liquides ménagers, de produits toxiques (champignons).

Ils se développent rapidement, accompagnés de fortes douleurs aiguës dans le quadrant supérieur droit, de nausées, de vomissements, de jaunissement de la peau et de la sclérotique. Hépatite virale - évolue de façon chronique avec des périodes d’exacerbation et d’agrandissement du foie. Les patients ressentent constamment de la lourdeur, une "douleur sourde dans le côté droit de l'abdomen", une gêne au niveau des intestins, une perte d'appétit.

On sait que l'hépatite virale augmente considérablement les chances de transformer la maladie en cancer. Dans le même temps, la nature de la douleur devient intense et permanente. L'hépatite associée aux maladies infectieuses (fièvres hémorragiques, rubéole, virus d'Epstein-Barr) ne provoque pas de douleur intense. Le diagnostic est établi sur la base d'autres signes de dommages.

Pour les symptômes généraux caractéristiques:

  • augmentation de la douleur pendant l'activité physique;
  • des nausées et des vomissements;
  • augmentation de la température non supérieure à 37,5;
  • perte d'appétit;
  • saignement des gencives;
  • couleur jaune de la peau et de la sclérotique;
  • excréments clairs et urines foncées;
  • selles avec facultés affaiblies.

Un abcès, une cavité contenant du pus, peut être situé à la fois dans le foie et dans l'angle sous-hépatique entre les ligaments, le dôme droit du diaphragme et les anses intestinales. Le patient présente, outre des douleurs saccadées dans l'hypochondre, des températures élevées accompagnées de frissons, une sueur abondante, une intoxication générale (maux de tête, douleurs musculaires, des vertiges, des nausées).

Le kyste à échinocoques se forme dans le parenchyme hépatique lors de l’introduction du parasite (échinocoque). La taille de la cavité peut atteindre un volume important. C'est alors que les douleurs d'un caractère permanent apparaissent.

Cirrhose du foie - conséquence de l'hépatite, alcoolisme chronique. Le tissu de parenchyme est remplacé par la cicatrice. Le corps rétrécit et rétrécit. Puisque la capsule ne peut pas s’étirer, aucune douleur intense ne se produit. Les douleurs sourdes sont plus probablement associées à une dyskinésie biliaire simultanée et à des lésions pancréatiques.

Les néoplasmes malins dans le foie résultent de la transformation d'hépatocytes ou de la réception de métastases d'autres organes avec du sang. Peu à peu violé toutes les fonctions du corps. Les douleurs deviennent très intenses.

Maladies de l'excrétion biliaire

La bile du foie synthétisée entre et s'accumule dans la vésicule biliaire. De plus, avec l'aide de contractions musculaires, il se déplace le long des conduits spéciaux dans le duodénum. Le chemin passe à côté du canal pancréatique. Ensemble, ils excrètent un secret à travers le sphincter d’Oddi.

Les douleurs aiguës des crampes sont causées par une contraction spasmodique de la couche musculaire. On les appelle "coliques". Localisé dans l'hypochondre droit, distribué au centre de l'abdomen, dans la zone latérale droite.

Supprimé par les médicaments antispasmodiques. En même temps, le patient a des éructations, des vomissements, une amertume, des douleurs épigastriques (gastrite biliaire). La pathologie est causée par une dyskinésie (violation de la motilité de la vessie), une inflammation, le mouvement des calculs.

La cholécystite (inflammation de la vessie) provoque des agents pathogènes. Les femmes les plus exposées à la maladie sont les femmes obèses qui ne font pas d’exercice. L'inflammation de la paroi interne contribue au développement du mucus, l'épaississement de la bile, modifie l'équilibre acido-basique et crée les conditions nécessaires à la précipitation des sels biliaires (cholélithiase).

Les calculs qui en résultent sont en outre collés à la densité rocheuse et sont à l’origine de la maladie des calculs biliaires. Bien que les calculs ne soient pas douloureux, leur nature est terne, mais le mouvement du tartre le long des voies biliaires provoque une irritation et un spasme local. Cela se manifeste par une intense attaque douloureuse dans la moitié droite de l'abdomen au sommet, irradiant vers la clavicule, l'omoplate, le bas du dos et les épaules. L'attaque dure plusieurs heures.

La cholangite est appelée inflammation des voies biliaires. Il est rarement isolé sans cholécystite. Presque toujours accompagné de la maladie de calculs biliaires. En même temps, les douleurs dans l'épigastre et l'hypochondre droit sont très fortes, crampes avec forte fièvre, jaunisse.

Les tumeurs de la vésicule biliaire sont rares. Les personnes ayant de longs antécédents de cholécystite et de calculs biliaires courent le plus grand risque. Le syndrome douloureux devient persistant, devient permanent. Pour la pathologie tendance typique à la rupture de la vessie et la péritonite.

Appendicite

L'inflammation de l'appendice est la pathologie opératoire la plus courante en chirurgie. Dans le traitement classique, les douleurs sont d'abord localisées dans la région épigastrique, accompagnées de vomissements, de fièvre, de faiblesse. Quelques heures plus tard, ils se déplacent vers la zone iliaque droite. Donc, cela ressemble à une maladie chez la moitié des patients.

Une autre partie des patients nécessite un diagnostic différentiel grave. Cela est dû à la localisation atypique du processus enflammé et à la manifestation de douleurs au nombril, dans l'hypochondre droit, dans le dos, dans le bas de l'abdomen. L'inflammation lancée se manifeste par des douleurs saccadées, une augmentation significative de la température, des frissons.

Maladie de l'intestin

Les maladies de l'intestin grêle et du gros intestin ne sont rarement localisées que dans la moitié droite de l'abdomen et se propagent souvent à la partie centrale. La nature de la douleur - déversée, n’a pas de localisation claire.

En cas de diverticulose, d'entérocolite, de maladie de Crohn, la douleur est accompagnée de diarrhée ou de constipation, éventuellement de saignements intestinaux (en cas d'ulcération du mur), d'attaques de "coliques intestinales", de perte de poids, chez les enfants généralement en déshydratation.

Pour les tumeurs, l'emplacement dans la partie gauche est plus caractéristique. L'obstruction intestinale est associée au chevauchement de la lumière intestinale avec des adhérences, une tumeur, des calculs fécaux. Les douleurs sont très fortes, les vomissements sont possibles et il n'y a pas de péristaltisme.

Pathologie rénale

Le rein droit est situé anatomiquement légèrement en dessous de la gauche. Elle souffre souvent de ptose pendant la perte de poids, après l'accouchement. Dans le même temps, les patients ressentent une douleur dans le côté droit et dans l'abdomen en étant debout. La diminution se produit dans la position couchée.

La pyélonéphrite droite au cours de la phase aiguë s'accompagne de douleurs dorsales intenses, de mictions fréquentes, de coupures, de frissons accompagnés d'une forte fièvre. Les maladies chroniques vont progressivement du bassin au parenchyme des organes et altèrent la fonction des néphrons. Les douleurs sont sourdes, mais l'intoxication s'accompagne d'une aggravation de l'insuffisance rénale.

Une maladie rénale avec des attaques de coliques du côté droit est activée après avoir tremblé, sauté. Le syndrome douloureux est très intense. Irradiation le long de l'uretère à l'aine, du scrotum chez l'homme, des organes génitaux chez la femme. Après une attaque, du sang est observé dans les urines.

Des douleurs abdominales du côté droit sont possibles avec des lésions du foie, des reins et des intestins, une gastrite, un ulcère peptique, une pancréatite. Un examen complet est nécessaire pour identifier la cause exacte. Ce n’est qu’après avoir pu être diagnostiqué et prescrit un traitement.

Problème intestinal (douleur au côté droit)

Maladies chroniques: non indiqué

Bonjour, je suis récemment tombé malade du côté droit. Les douleurs tirent, pressent, il arrive que ça appelle. Mais tout est toléré, cela ne fait qu'empirer le soir, on a le sentiment que quelque chose interfère dans le côté droit.
Je me suis tourné vers un gynécologue, car j'étais déjà à l'hôpital (mon côté droit était également malade, on m'a diagnostiqué une inflammation de l'ovaire). Je pensais que l'ovaire était redevenu enflammé.
À l'examen, la gynécologue a déclaré qu'elle n'avait rien trouvé, qu'il n'y avait pas d'inflammation et m'a conseillé de contacter un gastro-entérologue.
Dites-moi, si je venais à vous avec un tel problème, que me confieriez-vous?
Merci beaucoup

Tags: blesse des problèmes intestinaux du côté droit, des problèmes intestinaux blesse du côté droit

Questions connexes et recommandées

Douleur dans le côté droit Je m'inquiète de la douleur sourde dans le côté droit de l'hypochondre du personnage pleurnicheur.

Douleur intense au côté droit, j'ai un problème: ils ont commencé à me déranger depuis un moment.

Douleur au côté droit, j'ai 29 ans et dernièrement, mon côté droit me fait mal. Je ne voudrais pas.

Douleur au côté droit Depuis près d'un mois, il fait mal au côté droit, sous le nombril. Température 37.3.

Douleur au côté droit et diarrhée Docteur! S'il vous plaît dites-moi le dernier mois en tirant.

Douleur dans le côté droit du docteur! J'ai longtemps eu une vésicule biliaire enlevée. Pour le moment.

Douleur au côté droit, que dois-je faire? Dans la nuit du 31 au 1 juin, la douleur au côté droit a commencé.

Douleurs pressantes sous le bord droit Douleurs vives sous le bord droit. Uzi a montré.

Douleurs et ballonnements dans l'hypochondre droit.Pendant trois jours, la sensation de ballonnements inquiète.

Douleur au côté droit: il y a plus de trois mois, une opération visant à supprimer une appendicite a été réalisée.

Kyste ovarien Escapell Mon gynécologue a trouvé un kyste de l'ovaire droit. Le diagnostic est écrit.

Le mois fait mal au côté gauche, j'ai environ un mois sans cesser de faire mal au côté gauche. Une fois

N'oubliez pas d'évaluer les réponses des médecins, aidez-nous à les améliorer en posant des questions supplémentaires sur ce sujet.
N'oubliez pas non plus de remercier les médecins.

Bonjour! Premièrement, je voudrais vous poser des questions à ce sujet en détail, examiner l’estomac, vous référer à une échographie des organes abdominaux, éventuellement d’autres études. Et seulement après ce traitement prescrit. Par conséquent, vous devez vous rendre chez votre gastro-entérologue (thérapeute).

Douleur douloureuse au côté droit

Quand ils parlent de douleur du côté droit, ils désignent souvent différentes affections et maladies associées à un lieu et à une cause donnés. Le problème peut être dû à un traumatisme, à une inflammation aiguë, à une exacerbation d'une maladie chronique et à d'autres causes. Dans tous les cas, lorsque le patient s’inquiète de douleurs dans le côté droit, le médecin prend des mesures de diagnostic afin d’exclure les pathologies nécessitant des soins médicaux immédiats. Un certain nombre de signes permettent de comprendre la nature des changements dans le corps qui ont conduit à l’état lorsque le patient a mal au côté droit.

Causes de douleur sur le côté droit

Un des points clés dans le diagnostic d’une maladie est une description de la nature du syndrome douloureux et des plaintes associées. La douleur du côté droit est souvent associée à des maladies du tube digestif: foie, voies biliaires, intestins, appendices. Une autre cause du problème peut être une inflammation du système urinaire, la lithiase urinaire. La douleur peut être une conséquence de la pathologie du système respiratoire, en particulier une pneumonie du côté droit, une pleurésie, un pneumothorax. Chez la femme, une douleur douloureuse au côté droit peut survenir en raison d'une inflammation des appendices, de la présence d'une apoplexie, d'un kyste ou d'une tumeur de l'ovaire ou en cas de grossesse extra-utérine. Localisée telle douleur dans l'hypogastre.

La douleur au côté peut être aiguë ou douloureuse, constante ou périodique, disparaître d'elle-même ou durer longtemps, malgré les mesures prises. La douleur peut changer de caractère: soudainement, l'aggravation devient forte, la douleur sourde et forte et, au contraire, la douleur aiguë deviennent une douleur de faible intensité. Tout cela devrait être dit au médecin. Étant donné que la situation peut être critique lorsque le côté droit est douloureux, il est impossible de différer une visite à l'hôpital. Pour les douleurs aiguës, en particulier en cas d'augmentation de la température corporelle, de faiblesse générale, de pression artérielle basse, d'augmentation du rythme cardiaque, consultez immédiatement un médecin.
La cause de la douleur peut être associée à d'autres pathologies: hernie de la paroi abdominale antérieure, zona, maladie de Crohn, maladies du pancréas, radiculopathie vertébrale et certaines autres maladies et leurs complications. Par conséquent, en présence de douleur, seul un médecin peut établir un diagnostic précis à l'aide de diverses méthodes et techniques de recherche, notamment de laboratoire et d'instrument.

Douleur dans les maladies du foie et des voies biliaires

Les pathologies suivantes peuvent être douloureuses:

  • Maladie de calculs biliaires;
  • Dyskinésie biliaire;
  • Cholangite;
  • Hépatite d'étiologies diverses;
  • La cirrhose;
  • Abcès du foie;
  • Foie stagnant;
  • Tumeurs, métastases.

La douleur dans ces maladies est localisée dans l'hypochondre droit, souvent aggravée par la consommation d'aliments frits gras. La cholécystite aiguë, la cholangite et les coliques hépatiques sont accompagnées de douleurs aiguës. De telles pathologies nécessitent des soins médicaux immédiats. La douleur dans les processus inflammatoires chroniques, les tumeurs, les dyskinésies peut être donnée dans le dos, sous l'omoplate, dans certains cas, il y a de l'amertume dans la bouche, des nausées, des vomissements. Lorsque l'hépatite et l'obstruction des voies biliaires se développent, la jaunisse. Les ultrasons, les diagnostics informatiques, la détermination des paramètres sanguins biochimiques et cliniques aident au diagnostic.

Douleur causée par une pathologie pancréatique

Dans la pancréatite aiguë, la douleur dans le haut de l'abdomen et dans le dos est perturbée et, dans de nombreux cas, elle devient un zona. La maladie se développe généralement en raison de la consommation d'alcool associée à la consommation d'aliments gras et frits. L'évolution est grave, la mort est possible et, dans certains cas, un traitement chirurgical est nécessaire.

Les tumeurs de la tête pancréatique et de la papille de Vater se manifestent par des douleurs dans l'hypochondre droit, la jaunisse, des démangeaisons cutanées, une hépatomégalie.

Douleur abdominale basse

En bas à droite, la douleur survient dans les cas d'appendicite aiguë, de pathologie gynécologique, de maladie intestinale. En plus de la douleur, l'appendicite est accompagnée d'une fièvre modérée, de nausées, de vomissements et de diarrhée. Souvent, la douleur commence dans l'épigastre, puis tombe dans la région de l'aine. Un certain nombre de symptômes aident à diagnostiquer la maladie. Dans le diagnostic de l'aide des changements dans le test sanguin, caractéristique de l'inflammation. Des symptômes similaires peuvent se développer lors d’une iléite terminale - inflammation de la partie terminale de l’iléon.

Pour la pathologie gynécologique, outre les douleurs douloureuses dans la région sus-pubienne et iliaque, les pertes vaginales, les symptômes d'intoxication et la fièvre sont caractéristiques.

Pendant le diagnostic, l'une des maladies suivantes peut être détectée:

  • annexes,
  • la salpingoophorite,
  • grossesse extra-utérine
  • kystes ovariens,
  • tumeurs appendiculaires,
  • apoplexie de l'ovaire.

L'herpès zoster

La maladie est de nature infectieuse et est causée par un virus, ce qui conduit également au développement de la varicelle. La maladie se caractérise par une douleur intense le long du tronc nerveux touché. Quelques jours après l'apparition de la douleur dans la zone d'innervation, une éruption cutanée bouillonnante apparaît, souvent du caractère du zona. La douleur dure généralement jusqu'à un mois, mais parfois, la névralgie post-herpétique dure des mois et même plusieurs années.

Aide et traitement de la douleur dans le côté droit

Les douleurs intenses aiguës nécessitent toujours une attention médicale urgente. Il est impératif d’examiner la situation lorsque la douleur est douloureuse et ne disparaît pas au bout de quelques heures. De nombreuses pathologies se manifestant par une douleur au côté peuvent avoir des conséquences graves, voire dangereuses pour la santé: péritonite, saignements, processus de transition vers une maladie chronique, stérilité et autres.

Il n’est pas toujours possible d’utiliser des analgésiques en présence de douleurs latérales. Avec plusieurs pathologies, cela peut fausser le tableau clinique de la maladie, rendre le diagnostic difficile ou retarder la visite chez le médecin, ce qui réduit considérablement les chances de succès du traitement.
Le traitement dépend de la nosologie. Dans certaines maladies, l’accent est mis sur la thérapie par le régime, dans d’autres sur les médicaments, et dans les situations les plus difficiles, on ne peut se passer d’un traitement chirurgical.

  • La diététique est efficace dans les maladies chroniques du tractus biliaire, du foie. Dans cette situation, vous ne pouvez pas manger gras, frit et épicé. Avec des problèmes persistants avec les intestins devrait abandonner l'excès de fibres grossières, les épices, les produits qui contribuent à la formation de gaz. La nutrition revêt une importance particulière dans les cas de pancréatite aiguë - le patient doit mourir de faim pendant les premiers jours, puis il est transféré à un régime strict, l’élargissant progressivement à mesure que son état s’améliore.
  • Dans le traitement des processus inflammatoires causés par une infection bactérienne, les médicaments du groupe des antibiotiques sont utilisés, le zona est traité avec des agents antiviraux et, en présence d'oncopathologie, un traitement complexe est prescrit, y compris la chimiothérapie et la radiothérapie. En tant que traitement symptomatique, prescrire des médicaments à action analgésique et antispasmodique.
  • La chirurgie est nécessaire en cas d'appendicite, d'apoplexie ovarienne, de grossesse extra-utérine, de saignement interne, en tant que traitement radical de tumeurs de localisation différente.

Vous pouvez également être intéressé par:

Mal à droite

En savoir plus sur les maladies qui se manifestent par une douleur du côté droit.

Hépatite virale. En règle générale, la douleur est ressentie dans l'hypochondre droit. C'est une maladie grave. Il en existe plusieurs variétés. L'hépatite A peut causer l'un de nous. La cause de l'infraction est de l'eau potable ou des aliments contaminés. Cette maladie est traitée beaucoup plus facilement que les autres types. L'hépatite B survient chez les personnes qui consomment de la drogue et qui ont des relations homosexuelles. Il en va de même pour l'hépatite C. La cirrhose est une autre maladie grave du foie. Il peut sembler dû à l'hépatite B, à l'hépatite C ou à une dépendance à l'alcool.

Troubles de la vésicule biliaire. Cet organe sécrète de la bile, nécessaire à la bonne digestion des aliments. Une douleur au côté droit peut indiquer la présence d'une infection et même la formation de calculs. Dans ce cas, une personne peut être victime d'une attaque de coliques, qui provoque de graves tourments. La maladie biliaire est accompagnée de nausée. L'inflammation de l'organe (cholécystite) peut survenir en raison de la malnutrition, de la consommation régulière d'alcool. Une personne se plaint d'éructations, de démangeaisons et de vomissements. La discénésie des voies biliaires est un autre problème courant. C'est une violation de la conduite normale de la bile dans l'intestin. Une douleur douloureuse survient environ une heure après avoir mangé. Une faiblesse générale peut également être notée.

Maladies du tube digestif. En cas de pancréatite, une personne peut se plaindre non seulement d'épisodes de douleur environnante, mais également d'une jaunisse, de selles brillantes, d'une urine foncée, de démangeaisons. L'entérite (ou inflammation de la membrane muqueuse d'une masse mince) se manifeste sous forme de douleur par le bas à droite. Dans ce cas, le patient constate un grondement dans l'estomac, une diarrhée, un gonflement constant.

Inguinalis. Une personne ressent une vive douleur sur le côté après un effort physique, soulevant des objets lourds. Les sensations désagréables peuvent abandonner. Pendant les attaques, vous pouvez remarquer une saillie qui disparaît en position couchée. Cette maladie est assez fréquente chez les enfants.

Maladies des reins et de la vessie. En cas d'inflammation infectieuse des reins (pyélonéphrite), une douleur intense peut faire mal au dos, à la jambe. La forme aiguë de la maladie est accompagnée de fièvre, de douleurs pendant la miction, de faiblesse, de gonflement. La cystite (inflammation de la vessie) se caractérise par une coupure pendant la miction. Une personne a un besoin constant de visiter les toilettes. Dans la lithiase urinaire, le passage de calculs dans l'uretère provoque une douleur aiguë qui donne au bas du dos. Le patient est très inquiet.

Troubles gynécologiques. Souvent, la cause de la douleur aiguë, causée par le bas du dos, devient une annexite - une inflammation des appendices. L'attaque ressemble à une colique rénale. Le kyste ovarien est une maladie plus grave qui se manifeste par une douleur intense pendant la menstruation. La rupture d'un kyste entraîne une douleur aiguë insupportable. C'est même la mort possible. La même chose s'applique à la rupture ovarienne. Cette condition est accompagnée de vomissements et d'évanouissements. Le contact sexuel ou l'exercice peut provoquer la maladie. La grossesse extra-utérine est un autre type de problème gynécologique dangereux. En plus de la douleur dans le côté droit de la femme, on remarque un écoulement sanguinolent du vagin. Chaque jour, les sensations désagréables deviennent plus prononcées. Lorsque la trompe utérine se rompt, la jeune fille perd conscience.

Infection intestinale. Ce peut être des vers. Maladie de Crohn, colite, iléite, etc.

Maladies sexuellement transmissibles. Si vous êtes certain de ne pas avoir les violations ci-dessus, passez les tests pour identifier la gonorrhée, la chlamydia et la trichomonase. Vous devez être attentif aux pertes génitales, aux démangeaisons et aux autres symptômes associés.

Tumeurs malignes. Attention! Une douleur au côté droit peut indiquer la présence de tumeurs dans divers organes. Si, en plus de cela, vous remarquez une perte de poids importante, une faiblesse, une fièvre légère, contactez immédiatement un spécialiste pour obtenir de l'aide. Une action rapide peut vous sauver la vie.

Diagnostic de la douleur dans le côté droit

Si vous remarquez une douleur constante du côté droit, assurez-vous de consulter un médecin. Il vous assignera les tests nécessaires et procédera à un examen détaillé. Vous devrez vous souvenir de tous les troubles subis et chroniques, ainsi que des blessures. Le médecin vous demandera également de parler de votre mode de vie et de vos habitudes alimentaires.

La visite initiale comprend un examen de la peau et une palpation de la paroi abdominale. Le médecin étudie la langue, les yeux, la couleur de la peau du patient. Un diagnostic par ultrasons est également requis.

La cause exacte de la douleur latérale ne peut être déterminée que par un médecin.