Principal / La dysenterie

Appendicite douleur

La dysenterie

Les interventions chirurgicales pour l'appendicite aiguë (appendicectomie) constituent la part maximale de l'activité des services de chirurgie générale. Afin de bien diagnostiquer, le médecin doit bien connaître les symptômes de la maladie et savoir où se situe la douleur de l'appendicite.

Corrigeons ceux qui sont intéressés par "à quel point l'appendicite fait mal." Comme l'appendicite est le nom de la maladie, le processus appendiculaire peut être affecté (on l'appelle aussi le ver). Vous devez dire correctement "comment et où l'appendice vous fait mal".

Toutes les personnes n'ont pas un processus en forme de ver situé dans la région iliaque droite. La fiabilité des principaux signes cliniques varie de 25 à 75%. Dans le diagnostic devrait prendre en compte l'ensemble des manifestations. Nous considérons le rôle principal de la douleur.

La nature de la douleur dans une attaque d'appendicite classique

La maladie se caractérise par un début aigu. Une personne ressent une douleur à l'abdomen en raison de son état de bien-être général, certains se réveillent la nuit après une douleur soudaine. Chez certains patients, ils sont immédiatement localisés dans la région iliaque à droite.

Dans ½ cas, une douleur à l'appendicite survient autour du nombril ou sur tout l'abdomen, partant de la zone épigastrique et, après quelques heures, dans la région iliaque. Ce symptôme s'appelle le symptôme de Kocher, il est considéré comme typique pour l'appendicite destructive. Avec d'autres maladies presque pas observées.

L'intensité de la douleur est modérée, chez l'adulte, l'état général ne change pas beaucoup. Aucune position forcée. Ils sont permanents, mais tolérables. Cela est dû au foyer d'inflammation dans le processus appendiculaire. Progressivement, l'intensité augmente.

Les douleurs sont réduites ou temporairement éliminées avec des médicaments à effet analgésique, puis elles réapparaissent. Lorsqu'on réfléchit à ce qu'il faut faire dans une telle situation, les gens mettent souvent un coussin chauffant sur le ventre.

Cela cause un préjudice irréparable. Le processus inflammatoire devient plus intense et se déplace vers le péritoine. Le patient entre à l'hôpital avec des signes d'appendicite gangréneuse et une péritonite.

Dans la première phase de la maladie à la palpation, l'abdomen est mou et la douleur est clairement définie dans la région iliaque droite, la destruction (rupture du mur) est accompagnée de signes de péritonite:

  • muscles abdominaux tendus (rigides);
  • le côté droit a du retard lors de la respiration.

Si le patient développe une appendicite phlegmoneuse avec formation d'empyème, la douleur est immédiatement localisée dans la région iliaque à droite, mais se développe plus lentement dans le temps. La maladie atteint son maximum en quelques jours.

En moyenne, à 3-5 jours, la nature de la douleur dans l'appendicite change en pulsation (plaintes qui «se branle sur le côté»). L'état général se dégrade progressivement dans le contexte de températures élevées.

Quels signes cliniques les médecins utilisent-ils pour reconnaître les douleurs de l'appendicite?

Examinant un patient souffrant de douleurs abdominales, les médecins vérifient les symptômes d'irritation de la paroi abdominale antérieure et du péritoine pariétal. L'appendicite est causée par des tremblements de l'abdomen, une toux et la marche. Ils ne restent pas longtemps dans les limites de la projection de l'annexe. La raison principale est l'implication dans l'inflammation péritonéale.

Il y a reconnu et prouvé par les symptômes symptômes, qui sont fixés par les noms des auteurs. Ils sont particulièrement utiles pour le diagnostic, car ils ont été proposés à une époque sans autre possibilité d’examiner un patient.

Voici les signes les plus couramment utilisés par les chirurgiens:

  • Shchetkina-Blumberg - une pression lente est appliquée à la main dans la région iliaque de droite, elle est ensuite interrompue par un mouvement rapide; à ce moment, la douleur de l'appendicite peut augmenter.
  • Razdolsky - percussion (tapotement léger) de l'abdomen gonflé, stimulant le syndrome douloureux.
  • Résurrection - la chemise du patient est tirée, près de l'estomac, le médecin appuie de l'autre main dans la direction allant de l'épigastre à la région iliaque, à droite et à gauche. Les douleurs sont aggravées lorsque le bras est au-dessus de la région iliaque à droite. Ce symptôme est associé au débordement des vaisseaux de l'annexe, il est donc positif avant le développement de la péritonite.
  • Sitkovsky - les douleurs locales sont aggravées si le patient adopte une position couchée sur le côté gauche.
  • Rovzinga - le médecin fait des mouvements de jogging dans la zone iliaque gauche. Dans ce cas, le bord de la paume serre le côlon sigmoïde dans la partie inférieure. Il y a un mouvement inverse du contenu du gros intestin, augmente la pression à l'intérieur du caecum et le processus vermiforme, ce qui augmente la douleur.

Syndrome douloureux dans les formes atypiques de la maladie

Les caractéristiques de la localisation anatomique du processus appendiculaire déterminent pourquoi un nombre important de patients ont un syndrome de douleur atypique en localisation et en manifestation.

Emplacement rétrocécal (derrière le caecum) - le plus fréquent (32% des cas) après la descente (63%). Comme l’annexe est adjacente au foie, aux muscles lombaires, au rein droit, la maladie revêt un masque d’autres pathologies. Habituellement, la douleur commence par l'épigastrie, puis se déplace vers le côté droit ou le bas du dos.

Il est difficile d'identifier les formes d'inflammation même destructives. Aucun symptôme d'irritation péritonéale. Parfois, ils révèlent une tension dans les muscles du bas du dos. Le symptôme positif d'Obraztsov aide au diagnostic - augmentation de la douleur lors de la levée de la jambe droite.

Dans le cas de la localisation du bassin, le processus entre en contact avec l'intestin (sigmoïde et le rectum), la vessie et les appendices utérins chez la femme. Les manifestations douloureuses deviennent similaires à la colite - crampes.

S'il fait mal dans la zone iléale gauche, il est causé par une inflammation et un spasme des parties inférieures du gros intestin. Initialement, l’attaque est localisée dans l’épigastre, puis dans l’aine ou au-dessus du pubis. La tension des muscles du péritoine est souvent absente. Dans de tels cas, l'appendicite ne peut être suspectée que lors d'un examen rectal, les femmes sont examinées par un gynécologue.

La localisation sous-hépatique est rare, mais son diagnostic pose des difficultés importantes. Il est difficile de distinguer les douleurs causées par la localisation atypique de l'appendice, qui sont causées par une inflammation de la vésicule biliaire.

Afin de ne pas compromettre la santé du patient en chirurgie, il est accepté de traiter l'appendicite ou la cholécystite de manière conservatrice pendant 24 heures. Si la douleur ne disparaît pas, opérez, le diagnostic ne sera posé que pendant l'opération.

Syndrome de douleur dans l'appendicite chez les femmes enceintes et les enfants

Pendant la grossesse, une appendicite peut survenir à tout moment. Le syndrome de la douleur peut être confondu avec une fausse couche menacée. Dans la seconde moitié, la croissance de l'utérus fait remonter le dôme du caecum. La localisation de la douleur se déplace plus haut vers l'hypochondre droit. Difficultés de palpation.

Les signes cachés de douleur doivent être recherchés lorsque l'appendice est situé derrière l'utérus. Ensuite, la sensibilité abdominale est insignifiante.

Il y a un risque croissant d'erreur de diagnostic. Chez les enfants, les douleurs sont rarement localisées, se propagent rapidement le long de la paroi abdominale et se manifestent par des contractions.

La maladie se présente sous la forme d'une gastro-entérite infectieuse ou d'une dysenterie. On suppose la défaite de l'estomac. Au cours du débit rapide, il est difficile d'identifier les signes d'irritation péritonéale. Dans la vieillesse, au contraire, les douleurs abdominales sont un peu intenses. La tension des muscles de la paroi abdominale peut être absente même sous des formes destructives.

Quelles maladies doivent distinguer les douleurs de l'appendicite?

Le diagnostic différentiel est réalisé avec des maladies des organes situés à droite à côté de la région iliaque. Dans le même temps, il ne suffit pas de se concentrer uniquement sur la nature de la douleur, il est nécessaire de prendre en compte les informations de l'anamnèse, les données de l'enquête.

Une annexite aiguë du côté droit (inflammation de l'utérus) provoque une douleur à l'aine des abdominaux inférieur et droit. Une telle localisation est possible avec la localisation pelvienne de l'appendicite.

  • un patient avec une appendicite aiguë ne peut pas être malade pendant plusieurs jours, après 1-2 jours, le processus se transforme en une péritonite;
  • avec annexite, les femmes ressentent la douleur beaucoup plus longtemps, vont chez le médecin après 5-7 jours;
  • l'annexite est une maladie chronique, les douleurs s'intensifient pendant les périodes d'exacerbation, associées à un dysfonctionnement menstruel dans quelques mois, la stérilité;
  • la palpation de l'abdomen est indolore, la raideur musculaire n'est pas caractéristique, il n'y a aucun symptôme mentionné.

Lorsque l'apoplexie ovarienne, l'interruption de la grossesse tubaire, une douleur intense au bas de l'abdomen et du côté affecté sont généralement associées à un stress physique, à l'acte de défécation. La femme a des signes de saignement interne (vertiges. Évanouissement, chute de la pression artérielle).

L'attaque de la colique rénale du côté droit commence immédiatement par de fortes douleurs irradiant dans le bas du dos, l'aine, la cuisse et le périnée. Les patients, contrairement à l'appendicite, sont excités. Ils sont attentifs aux symptômes dysuriques, à l'apparition de sang dans les urines, à la réduction de la douleur après l'utilisation d'antispasmodiques, à la cessation indépendante de l'attaque après le déchargement de la pierre.

L'inflammation du rein droit (pyélonéphrite) s'accompagne d'une douleur sourde au dos, des convulsions sont possibles en cas de maladie de type calculeux. Dans le même temps, les signes d'intoxication, de température, de nausée et de vomissements augmentent. Il n'y a pas de symptômes d'irritation péritonéale. Le spécialiste est capable de palper un rein hypertrophié et douloureux chez des patients minces.

Les infections intestinales ressemblent au cours atypique de l'appendicite dans la position pelvienne et médiale du processus. Caractérisé par le recul de la douleur à l'arrière-plan. La gravité principale est due aux vomissements, à la fièvre, à une intoxication grave, à la diarrhée, à la perte de liquide.

Les maladies infectieuses aiguës causées par Salmonella ou Shigella ont un lien avec les produits infectieux, le contact avec les patients. Commencez par la diarrhée, suivie de douleurs abdominales. Lorsque l'appendicite survient en premier.

Dans le diagnostic différentiel de l'appendicite, il faut compter avec des maladies plus rares: inflammation du diverticule de Meckel, maladie de Crohn (iléite terminale). Ils sont détectés cliniquement lors de l'examen de l'intestin lors d'une intervention chirurgicale.

En chirurgie, la règle du contrôle iléal obligatoire s’applique à un mètre de l’angle iléo-colique, si l’appendicite est suspectée être inchangée ou catarrhale en cas de suspicion d’appendicite.

Une évaluation attentive des symptômes vous permet de choisir les bonnes tactiques de traitement. Si nécessaire, les médecins utilisent les conseils d'un gynécologue, gastro-entérologue, spécialiste des maladies infectieuses. A la question "l’appendicite peut-elle être malade pendant une semaine", nous répondrons avec confiance qu’avec de telles manifestations, vous devez rechercher une autre maladie. Les méthodes de laboratoire et les méthodes instrumentales vous permettent de confirmer ou d’éliminer le soupçon d’appendicite.

De quel côté est l'appendicite

L'appendicite est un processus d'inflammation d'un petit appendice du caecum (7-10 cm de long) - le processus vermiforme. La maladie survient le plus souvent chez les hommes et les femmes âgés de 20 à 40 ans. Chez les enfants, en raison de la structure anatomique, rarement diagnostiqué. L’apparition d’une pathologie chez les personnes âgées est également peu fréquente, car le tissu lymphoïde subit un développement inverse au cours de cette période. Peu importe le côté de l’appendicite, elle nécessite toujours une attention médicale immédiate. Environ 3% des patients traités meurent du processus inflammatoire.

Pour éviter les conséquences de la maladie, il est nécessaire de connaître le côté de l'appendicite chez une personne et d'apprendre à comprendre ses manifestations.

Types de pathologie

Processus pathologique peut procéder dans une forme aiguë et chronique. La deuxième variante survient si l’attaque de l’appendicite a été arrêtée sans intervention chirurgicale. L'estomac fait mal périodiquement, à tout moment, la pathologie peut se transformer en une forme aiguë. Ce dernier a 3 étapes de développement:

  • catarral - dure 6-12 heures, caractérisé par un inconfort modéré;
  • phlegmoneux - commence l'accumulation de pus dans l'appendice, la destruction de sa structure. Durée de la période 12-24 heures;
  • gangréneux - dans les 1-2 jours une nécrose des processus du processus caecum se produit.

Sans chirurgie d'urgence, la maladie est mortelle.

Options pour la localisation de la douleur dans l'appendicite

De quel côté est l'appendicite? Les experts appellent cet endroit le but de Mac-Burney. Pratiquement tout le monde a un processus en forme de ver causant une appendicite, qui se trouve à droite. C'est là que la douleur est généralement ressentie. Mais la longueur du petit film, avec lequel le processus est lié dans la cavité abdominale (mésentère), est différente. L'emplacement de l'annexe peut avoir différentes variations. Selon le côté de l'appendicite, il s'agit d'une localisation pelvienne, sous-hépatique ou rétrocécale.

Si l'appendice est situé plus près de l'hypochondre droit (localisation sous-hépatique), la douleur se manifeste dans le dos ou sur le côté et l'estomac reste indolore. Parfois, cela semble déranger le cœur.

Lorsque l'appendice est situé derrière l'estomac (placement rétrocécal), une gêne apparaît dans la région épigastrique, souvent accompagnée de nausées et de vomissements.

Chez les personnes âgées atteintes d'une appendicite aiguë, la température corporelle est généralement normale, mais les nausées et l'inconfort sont préoccupants.

Chez les enfants atteints d'appendicite, la douleur au côté droit de l'abdomen est accompagnée de fièvre, de somnolence, de refus de manger, parfois de toux et d'écoulement nasal. Il y a souvent des nausées et des vomissements.

Autres signes de la maladie

Les symptômes de l'appendicite chez les hommes et les femmes atteints de maladies chroniques peuvent être légers. Les manifestations du processus pathologique varieront en fonction du côté de l'appendice situé, du seuil de douleur d'une personne, de son âge, de son sexe et de son état de santé. Mais les principaux symptômes sont:

  • douleur abdominale;
  • faiblesse générale;
  • essoufflement;
  • la diarrhée;
  • perte d'appétit;
  • mictions fréquentes;
  • des nausées et des vomissements;
  • fièvre légère;
  • des frissons;
  • fausse envie de déféquer;
  • langue enduite blanche.

La reconnaissance de l'inflammation facilite l'utilisation de certaines méthodes de détection de l'appendicite. Les plus célèbres sont:

  • douleur en tournant de gauche à droite (symptôme de Taranenko);
  • inconfort à droite lorsqu'on appuie sur la côte gauche (symptôme de Brendo);
  • augmentation de l'inconfort dans la position couchée sur le côté droit (symptôme de Michelson).

Il est interdit de chauffer l'abdomen sans prendre de nourriture ni de liquide, ainsi que des analgésiques.

Diagnostic et traitement

La principale méthode de diagnostic est la palpation par le médecin de la zone douloureuse. En cas de réaction attendue (douleur dans la partie droite de l'abdomen), en outre, pour confirmer l'appendicite:

  • test sanguin;
  • analyse d'urine;
  • Diagnostics par rayons X;
  • Échographie;
  • CT

Il est nécessaire de différencier le processus pathologique des autres affections: inflammations des organes génitaux féminins et masculins, problèmes rénaux, affections gastro-intestinales, dégradation des muscles abdominaux.

Pour confirmer l'inflammation de l'appendice du caecum, une assistance médicale est nécessaire. L'appendicectomie est la seule option de traitement de l'appendicite. Laparoscopie réalisée ou une chirurgie abdominale. Le soulagement de la douleur peut être général et local. Le traitement par laparoscopie est considéré comme la meilleure alternative car il présente une période de récupération postopératoire plus courte, des complications probables et ne laisse pas de cicatrice sur le corps.

L'apédicite est une inflammation qui progresse rapidement et qui, si elle n'est pas traitée, peut entraîner la mort. De quel côté fait-il une appendicite? La localisation classique de l'inconfort est généralement observée à droite. Cependant, en raison des caractéristiques individuelles de l'organisme chez différentes personnes, l'appendicite peut être ressentie comme une gêne à gauche ou à droite - dans le bas du dos, à l'aine, sous les côtes. De quel côté l'appendice se fera-t-il sentir chez les personnes disposant d'un arrangement d'organes en miroir? Avec la transposition, c'est le côté gauche du corps. Un complexe de symptômes supplémentaires variera également. Cependant, à l'aide d'études instrumentales et de laboratoire, il est possible de poser le bon diagnostic.

De quel côté est l'appendicite: la zone de localisation et les symptômes

Lorsque des douleurs abdominales se manifestent, la plupart d’entre nous commençons immédiatement à soupçonner qu’un appendice est devenu enflammé. Quelle est la maladie et de quel côté se manifeste l'appendicite? La présence de telles connaissances élimine le faux diagnostic, car des douleurs abdominales peuvent survenir non seulement à cause d'une appendicite, mais également en réponse à un trouble des processus digestifs ou au développement d'une maladie infectieuse.

Causes de la maladie

L'annexe est un processus vermiforme du caecum, qui fait partie du système immunitaire, car il contient des cellules immunitaires. Chaque personne doit savoir de quel côté est l'appendicite afin de ne pas rater le stade aigu de la maladie.

Alors, quel côté de l'appendice est situé dans l'estomac? Le processus vermiforme est situé plus près du côté droit du bas-ventre, dans la région iliaque, en descendant en douceur vers le bassin. Dans certains cas, il peut être situé derrière le caecum et atteindre le foie avec sa partie supérieure. La longueur de l'appendice varie de 0,5 à 23 cm, la valeur standard est de 7 à 8 cm et la largeur, en règle générale, ne dépasse pas 1 cm.

L'inflammation dans cette zone se développe en raison d'un certain nombre de facteurs:

  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • processus infectieux dans la région du système digestif;
  • blocage avec des particules d'aliments non digérés ou des matières fécales;
  • forte mobilité du processus (observée le plus souvent chez les enfants).

Les symptômes

Dans l'inflammation, le syndrome douloureux se développe du côté où se trouve l'appendice. Lorsque le tableau clinique suivant apparaît, vous devez immédiatement appeler une ambulance.

  1. Les principaux symptômes sont la douleur du côté du développement de l’appendicite de la personne, c’est-à-dire, à droite, sous le péritoine. On ressent clairement un inconfort lorsqu'on appuie sur l'estomac, surtout du côté où il y a une inflammation. L'estomac devient ferme au toucher et enflé. Il devient difficile pour le patient de marcher et de se tenir debout. Il se sent soulagé seulement lorsqu'il est allongé et tire ses jambes contre son ventre.
  2. Signes supplémentaires. Des symptômes tels qu'une augmentation de la température corporelle pouvant atteindre 38 degrés, des vomissements et une constipation intermittents, des nausées et des maux de dos peuvent également accompagner les douleurs abdominales. Il peut y avoir une diarrhée et une envie douloureuse de vider les intestins, qui sont souvent fausses.

Il ne suffit pas de savoir de quel côté de la personne a une appendicite. Il est important de vous souvenir des symptômes supplémentaires qui vous permettent de consulter un médecin à temps, éliminant ainsi le risque de complications.

Il convient de noter que l’appendicite a pour caractéristique une douleur aiguë accompagnée d’un affaiblissement de la pression sur l’abdomen. Dans la langue du patient, il y a une floraison blanche.

Chez les adultes

Les hommes confondent souvent l’inflammation appendiculaire avec une inflammation de la vessie ou des problèmes rénaux. Les femmes acceptent les symptômes d'inflammation des appendices.

L'appendicite est un grave danger pour les personnes atteintes de maladies telles que le diabète, l'obésité et le cancer. Des conséquences graves peuvent survenir chez les femmes enceintes. Pour éviter les complications, il est recommandé de consulter un médecin dès que possible.

Chez les enfants

Chez l'enfant, les symptômes de l'appendicite diffèrent des manifestations du processus inflammatoire chez l'adulte. Cela est dû au fait que dans le corps de l'enfant, le tissu lymphoïde de l'annexe est peu développé.

Chez les jeunes enfants, la zone de localisation de l’appendice est rétrocercale (derrière le rectum) ou sous-hépatique. C'est aussi la raison pour laquelle les symptômes diffèrent des manifestations de la maladie chez l'adulte.

De quel côté de l'appendice mal chez un enfant? Aussi sur le côté droit de l'abdomen. Un certain nombre de caractéristiques du corps de l'enfant sont associées à cette caractéristique:

  • augmentation de la température sous-fébrile;
  • violation de la miction et des vomissements;
  • ballonnements, diarrhée ou constipation;
  • tachycardie (augmentation du rythme cardiaque);
  • signes de grande anxiété (troubles du sommeil, refus de manger, pleurs).

Dans l'enfance, le développement du processus inflammatoire dans la région de l'annexe se produit rapidement. Premièrement, il y a une douleur dans l'épigastre. La gêne descend progressivement vers le lieu caractéristique de la localisation.

Si l'appendice est dans une zone atypique, la douleur sera localisée dans le foie, le bas de l'abdomen au-dessus du pubis ou dans la région lombaire, irradiant vers l'aine. Dans certains cas, la gêne peut se situer à l'arrière, au périnée ou à l'aine. Dans ce cas, le processus de diagnostic peut être difficile, seul un médecin expérimenté doit reconnaître la maladie.

Différenciation de l'appendicite d'autres conditions

Chacun doit savoir de quel côté l’appendicite fait mal, car il existe un certain nombre de maladies pour lesquelles les symptômes sont similaires au processus inflammatoire dans la région de l’appendice.

Gastrite aiguë

Accompagné de nausées et de vomissements, ainsi que d'inconfort dans la région iliaque. La différence réside dans le fait que, lors de l'appendicite, il existe une tension réflexe des structures musculaires dans la région péritonéale.

Dans l'inflammation, la douleur dans la région épigastrique n'est présente qu'au début (symptôme de Kocher).

Les symptômes de la gastrite aiguë surviennent généralement en réponse à une violation du régime alimentaire.

Toxico-infections gastro-intestinales (causées par le staphylocoque)

Développez-vous principalement en mangeant des aliments de mauvaise qualité. Accompagné d'une exacerbation d'entérite ou de gastrite. Les patients développent des vomissements, des douleurs dans le pancréas ou d'autres parties de l'abdomen. Particularités - la défaite de tous les membres de la famille en même temps. En l'absence d'appendicite, vomissements récurrents et douloureux, et signes d'irritation du péritoine.

Ulcère gastrique et duodénal

À l’état pré-reproductif, des symptômes similaires à l’appendicite apparaissent. Dans la région supérieure du péritoine, il se produit une douleur persistante, suivie de nausées et de vomissements.

La partie supérieure de l'abdomen devient douloureuse et une irritation du péritoine est possible. Le syndrome douloureux a un caractère tenace dans les deux cas, ce qui rend le diagnostic difficile.

Particularités - douleur ulcéreuse localisée dans le haut de l'abdomen, avec appendicite - dans la région iliaque.

Cholécystite

Les deux maladies ont un début soudain - la douleur apparaît. La température corporelle augmente, il y a des signes d'irritation péritonéale. Le diagnostic différentiel repose sur la différence de nature du syndrome douloureux. Lorsque la cholécystite est localisée dans l’hypochondre droit, l’inconfort se transmet à l’épaule ou à l’omoplate droite. Lorsque l'appendicite est concentrée, la douleur ne concerne que le bas de l'abdomen droit.

Pancréatite

Le tableau clinique est confus et les experts font souvent des erreurs de reconnaissance. Les signes sont similaires à ceux de diverses maladies des organes internes situés dans la région péritonéale.

Elle commence par une douleur abdominale soudaine et peut être accompagnée de vomissements persistants. L'image de sang dans ce cas est également variable.

En règle générale, l'abdomen est douloureux dans la partie supérieure et dans l'appendicite ci-dessous.

Méthodes de diagnostic et de traitement

Avec l'apparition de douleurs abdominales, une personne peut essayer de vérifier la présence d'une appendicite. Pour ce faire, appliquez l'une des méthodes suivantes.

  1. Symptôme Obraztsova - le patient s’allonge horizontalement et redresse ses jambes. Ensuite, vous devez lever la jambe droite non pliée. Lorsque le syndrome douloureux appendicite est en augmentation. Dans les cas avancés, le patient ne pourra pas effectuer cette action.
  2. Rovzing test - pour la palpation de l’abdomen, vous devez cliquer sur la zone sur le côté de laquelle se trouve l’appendice. Les mouvements doivent être saccadés. Lorsqu'il est pressé, le patient ne ressent aucune gêne. La douleur apparaît au moment de la libération de la main.
  3. Test Sitkovsky - le patient est couché du côté droit, puis du côté gauche. Sur le côté droit, la douleur disparaît ou cesse complètement. En tournant à gauche, la gêne augmente et se concentre dans la localisation de l'appendice.

Ne traite l'appendicite que par voie chirurgicale. Plus les mesures thérapeutiques sont prises tôt, moins les complications sont probables.

Complications possibles

Si vous n'appelez pas une ambulance pour une symptomatologie primaire de l'appendicite, des conséquences telles qu'un abcès, une péritonite, la formation d'un ulcère et une pyléphite sont possibles.

Le diagnostic des complications ne peut être fait par le chirurgien qu'après la palpation et l'examen du péritoine. Habituellement, au cours de l'opération, toutes les conséquences négatives sont éliminées, mais certaines complications au cours de la période de rééducation ne peuvent être exclues.

Conclusion

Chaque personne doit savoir de quel côté est l'appendicite afin de reconnaître les principaux symptômes à temps et d'agir. Cette maladie peut avoir des conséquences graves. En aucun cas, ne peut pas hésiter à contacter un médecin. Une opération chirurgicale en temps opportun réduit le risque de complications.

L'appendicite n'est malade qu'une seule fois dans la vie, mais malgré cela, vous ne devez pas traiter sans précaution une telle affection. Selon les experts, vous pouvez éviter le développement du processus inflammatoire en observant les mesures préventives.

Quel côté fait mal avec une appendicite: symptômes

Une inflammation de l'appendice n'est pas un phénomène rare, mais elle est très bien déguisée en tant qu'autre. Par conséquent, il est si important de connaître les principaux symptômes, de distinguer la nature de la douleur qui lui est propre, du côté duquel l’appendicite se fait sentir, etc., car ce problème est mortel: trois personnes sur cent meurent. Cette maladie ne peut être rencontrée qu'une seule fois et survivre si vous subissez une opération à temps.

Quand le compte à rebours commence

Il existe des maladies avec lesquelles une personne peut se battre pendant de nombreuses années en alliance avec un médecin et avec des médicaments: hypertension, gastrite chronique, par exemple. Mais parfois, des changements pathologiques dans un organe peuvent créer une menace sérieuse pour la vie d’une personne en quelques heures.

Étiologie de l'inflammation de l'annexe

Chaque pathologie a une raison. Selon les experts, plusieurs facteurs peuvent provoquer un processus douloureux dans le processus vermiforme du caecum.

  • Obstruction de la lumière de l'appendice avec un corps étranger. La constipation peut y contribuer.
  • La présence de la source d'infection dans le corps: carie, pneumonie, angine de poitrine, processus inflammatoires dans l'estomac ou les intestins. Les agents pathogènes peuvent dériver avec le flux sanguin.
  • Tumeur au niveau du côlon sigmoïde, comprimant la sortie de l'appendice
  • Les modifications nécrotiques de l’appendice sont dues à l’athérosclérose des vaisseaux intestinaux, à la formation de caillots sanguins dans les artères et les veines du mésentère du processus même. Dans ce cas, la dérive de l'infection sera secondaire.
  • Le stress. Certains chercheurs pensent que dans cet état, un rétrécissement brutal des vaisseaux sanguins et une réduction du débit sanguin dans l'appendice peuvent survenir et conduire à des processus inflammatoires.
  • Mauvaise nutrition. Pour l'activité normale des intestins et la croissance de bactéries bénéfiques, il est important de prendre régulièrement des fibres. Le menu doit contenir des légumes et des fruits frais. Dans ce cas, les matières fécales ne seront pas retardées dans le gros intestin et le processus ne sera pas bloqué.

Dans l'intervalle, les experts expliquent pourquoi l'annexe est enflammée, l'appendicite continue d'être placée sur le lit d'hôpital de nouveaux patients. Et le taux de mortalité est de 3%. Si vous regardez la figure - comme s’il s’agissait d’un petit indicateur, mais sur papier. Et dans la vie sur cent personnes avec un diagnostic d'appendicite aiguë, trois meurent. Et il ne semble pas que ce ne soit pas suffisant.

Maître du déguisement

L'inflammation de l'appendice du caecum peut mener non seulement à la table d'opération. Si le patient ne reçoit pas d'assistance chirurgicale à temps, la probabilité de décès devient une réalité. Par conséquent, il est important de savoir où se trouve cet appendice, de quel côté il se trouve. L'appendicite peut montrer les douleurs les plus inattendues et se déguiser sous n'importe quel aspect: des ulcères duodénaux aux processus inflammatoires dans la région génito-urinaire.

Quels sont les symptômes dépendent de - l'emplacement de l'appendice dans la cavité abdominale et sa taille. Généralement, sa longueur est de sept à dix, mais chez certains patients, il peut être très long, jusqu'à vingt-trois centimètres.

  • Si l'appendice, comme il se doit, se trouve dans un emplacement classique, le patient se plaint de douleurs dans l'abdomen inférieur droit. Dans des cas typiques, la ligne de démarcation entre le nombril et l'aube iliaque droite nécessite que les deux tiers s'écartent du centre de l'abdomen - ce sera le point de Mac Burney, douloureux avec une appendicite.
  • Si l'appendice est plus long que la moyenne, il peut provoquer des douleurs de la douleur pelvienne. Dans ce cas, un diagnostic différencié des maladies urogénitales est nécessaire.
  • Lorsque le processus tourne autour du caecum, il peut reposer sur le foie, puis le patient parle de douleur dans l'hypochondre droit. Dans ce cas, il est nécessaire d'exclure la pathologie du foie et de la vésicule biliaire.
  • Car le processus situé derrière le péritoine est caractérisé par des douleurs au dos, qui s'étendent au coccyx et au sacrum.
  • Très rarement, mais toujours il y a une localisation de l'appendice de l'estomac. Dans ce cas, les sensations douloureuses sont marquées «sous la cuillère», c’est-à-dire dans l’épigastre, où les côtes et le sternum sont reliés.
  • Il est extrêmement rare pour un médecin de rencontrer un arrangement d’organes semblable à un miroir dans le corps du patient, c’est-à-dire que le foie et l’appendice sont à gauche et que la rate, au contraire, à droite. Dans ce cas, vous devez d’abord comprendre de quel côté l’appendicite et les symptômes de la maladie sont également contrôlés en tenant compte des caractéristiques de l’anatomie.

En cas de doute, une échographie aidera votre médecin.

Symptômes de l'appendicite

Compte tenu des particularités de l'établissement de l'annexe, il est logique de supposer que la clinique sera différente dans chaque cas. Mais il y a des symptômes qui sont considérés comme classiques.

Habituellement, la douleur est le principal symptôme de l'appendicite. Au début, il est terne, ressenti dans le nombril. Cette condition dure quatre heures, mais parfois plus longtemps - jusqu'à deux jours. Avec le temps, son intensité et sa localisation changent: la douleur s'intensifie, elle devient aiguë et «part» vers la droite, couvrant le haut, le bas et les côtés de la cavité abdominale.

Tout mouvement cause de la douleur au patient, le soulagement ne se présente que dans la "position fœtale": du côté droit, tirer les genoux vers le menton. Le patient présente la triade Dielafua - douleur, contraction musculaire et hypersensibilité de la peau dans la région iliaque droite.

Nombreux symptômes d'appendicite (par les auteurs) qui aident à diagnostiquer la maladie:

  • Shchyotkina-Blumberg. L'indicateur le plus important permet de juger de l'irritation péritonéale. À la palpation dans la région iliaque droite, le patient développe une douleur qui s’accentue grandement si la pression est stoppée brutalement.
  • Razdolsky. Percussion douloureuse (tapotement) dans la zone de projection de l'appendice.
  • La résurrection. Le mouvement de glissement des vêtements adjacents au corps, de l'épigastre au dos et au dos, provoque une douleur accrue au bas de l'abdomen droit.
  • Sitkovsky. Le patient se tourne du côté gauche, la douleur augmente du côté droit en raison de la tension du mésentère du processus enflammé.
  • Obraztsova. Indicateur de l'emplacement atypique de l'appendice - derrière le caecum. En appuyant sur la paume de la main, le médecin plonge le caecum dans la cavité abdominale et demande au patient de lever la jambe droite sans la plier au genou. L'augmentation de la douleur confirme le diagnostic.
  • Cope. Si l'appendice est situé dans le petit bassin, l'abduction vers la jambe droite, pliée au niveau des articulations de la hanche et du genou, augmente la douleur.
  • Koten-Meier et Ko Toui. La ligne blanche de l'abdomen et du nombril sont asymétriques en raison de la contraction musculaire du côté affecté.

Presque toujours, avec l'appendicite, le «test du talon» est positif - les sensations dans le bas de l'abdomen, à droite, augmentent si le patient se tient sur la pointe des pieds puis tombe brusquement sur les talons.

Certains symptômes peuvent être identifiés à l'aide d'un équipement médical:

  • Terminal - L’accumulation de gaz dans le caecum est déterminée par rayons X.
  • Lenander - la température, mesurée dans l'aisselle et le rectal, diffère d'un degré ou plus. Observé avec processus gangreneux dans le processus.

Inflammation de l'appendice chez l'enfant

Les enfants ne peuvent pas dire exactement quoi et comment ça fait mal, et c'est la complexité du diagnostic. Mais si la miette devient molle, ne mange pas et ne dort pas trop - c'est une cause de grave préoccupation.

Et quand quatre heures après la première apparition de douleur dans l'anneau ombilical, il augmente et devient à l'étroit, il se décale vers le bas et à droite - vous devez appeler le médecin, et de toute urgence! La douleur peut s’apaiser ou même disparaître pendant un moment, tandis que l’enfant est couché sur le côté droit, au sol. Dans ce cas, la température peut ne pas être du tout. Le fait que le corps développe un processus inflammatoire témoigne d'une langue humide, couverte de fleurs blanches à la racine.

Une opération est un must ou...

D'un seul point de vue, couchez-vous sous le couteau chez de nombreuses personnes et la transpiration tremblera. Certains commencent même à négocier: «Docteur, est-ce que ce n'est pas possible autrement?» Mais le médecin est sûr que le patient a une appendicite, une opération est nécessaire et les discussions sont inappropriées pour plusieurs raisons:

  • Lorsqu'un futur patient ressent une douleur sourde peu intense près du nombril, elle n'y attache généralement pas d'importance: il est probable que quelque chose a mal mangé. Et à la réception au chirurgien ne vous hâtez pas. Et en vain: c’était une période d’inflammation catarrhale de l’appendice.
  • Si une personne choisit de ne pas prêter attention à une affection mineure, elle risque de contracter le phlegmon, c'est-à-dire qu'une cavité remplie de masses purulentes se forme dans les tissus de l'appendice. Ignorez cet état: la température n’est pas la plus haute - jusqu’à 38 degrés, mais la douleur est lancinante et le ciel ressemble à une peau de mouton. Le mur de phlegmon ne peut pas résister à la pression, et son contenu, une fois dans la cavité abdominale, provoquera une terrible complication - la péritonite.
  • En cas d'appendicite gangréneuse, qui survient dans le cas où l'opération n'a pas été réalisée à temps, les processus destructifs conduisent à la fusion purulente de sections individuelles, puis à l'ensemble du processus. En conséquence, la complication la plus grave se développe - une inflammation purulente-fécale du péritoine, des abcès apparaissent dans le petit bassin et la cavité abdominale. La septicémie se développe, l'infection purulente pénètre dans le sang. La température est inférieure à quarante. Le manque d'organes internes affectés par les toxines aggrave le tableau clinique. Les changements pathologiques sont fatals.

Que peut et ne peut pas

Au moindre soupçon que votre parent, qu'il soit adulte ou bébé, développe une appendicite, appelez immédiatement une ambulance. Vous ne corrigerez pas cette condition pour le mieux.

En prévision de la brigade de médecins, essayez de placer le patient du côté droit, sauf s’il s’agit d’une femme enceinte.

Respectez quatre interdictions majeures:

  • Il est impossible d’arrêter la douleur avec des analgésiques et des antispasmodiques - les symptômes seront maculés et il sera difficile de déterminer ce qui se passe réellement.
  • Ne pas arroser ou nourrir le patient.
  • Il est interdit de réchauffer l'estomac en mettant des bocaux en caoutchouc avec de l'eau chaude et des couches chaudes. Cela ne fera qu'accélérer le développement de processus purulents.
  • N'essayez pas, «en tant que médecin», d'appuyer sur la paroi abdominale dans le secteur inférieur droit et de tâtonner pour une appendicite - si vous avez déjà du phlegmon, il pourrait sortir de vos manipulations.

Il s'avère que vous devez vous asseoir et ne rien faire? Tout le contraire. Mettez des documents et des articles d’hygiène personnelle dans votre sac. Maintenant, rassemblez vos pensées et décrivez dans quel ordre et à quel moment les premières plaintes sont apparues, comment la caractéristique de la douleur a changé, ce qui a provoqué son renforcement. Le médecin peut être utile au message sur ce que votre proche a mangé à la veille de l’attaque. Et si une personne est allergique à un médicament, il faut le noter.

Un si petit résumé vous aidera à ne rien manquer d’important lors d’une conversation avec le médecin - croyez-moi, dans l’agitation et l’anxiété, cela vous sera utile. Et le médecin, disposant de toutes les informations nécessaires, pourra prendre les mesures appropriées plus rapidement.

Comment l'appendicite fait mal

Les gens souffrent de plus en plus de diverses maladies du tractus gastro-intestinal. La manifestation de la maladie est affectée par la détérioration de la situation environnementale dans le monde, une alimentation mal déséquilibrée, de nombreuses mauvaises habitudes, un mode de vie sédentaire.

De plus en plus, la phrase «L'appendicite fait mal…» résonne dans le bureau du thérapeute et du chirurgien, une maladie qui se manifeste dans le contexte d'une inflammation de l'appendice (processus vermiforme). La maladie elle-même ne peut pas être malade, il est donc correct de demander: «comment et où l'appendice fait mal» afin que le médecin donne une réponse claire à la question.

La manifestation de la maladie est très diverse, les symptômes sont étendus (plus de 40). Naturellement, le signe principal et certain est la douleur. Lorsque l’estomac commence à faire mal, vous devez noter la zone de localisation et la nature de la douleur.

Les problèmes d'estomac n'affectent pas le corps comme une inflammation. Dans les maladies du tractus gastro-intestinal peut être malade et arrêter, alors pas assez longtemps pour tomber malade (plusieurs jours, une semaine). Le processus appendiculaire enflammé, au contraire, blesse longtemps et constamment. Afin de ne pas mettre la vie en danger, il est démontré qu’il subit un examen complet. Se débarrasser de l'appendicite n'est possible que par chirurgie. Une appendicectomie (retrait de l'annexe) représente 70% des interventions chirurgicales urgentes.

Symptômes de l'appendicite

L'annexe peut être située à droite ou à gauche. Dans ce cas, la localisation de la douleur est errante. La douleur est constante, prononcée. Au stade aigu, la suppuration du processus appendiculaire est possible, ce qui oblige une opération urgente pour retirer l'appendice afin de ralentir la transition de l'inflammation vers d'autres organes.

Lorsque la douleur de l'appendicite survient brusquement, dans un contexte de bonne santé, le patient se réveille parfois la nuit d'une soudaine attaque de douleur. Le plus souvent, la douleur survient dans le bas de l'abdomen du côté droit, mais peut se produire dans le nombril et la cavité abdominale supérieure, en tombant progressivement (dans les 3-4 heures) dans la partie iliaque du péritoine (symptôme de Kocher). La douleur est assez supportable, l'intensité augmente constamment, atteignant aiguë.

En fonction de la localisation du processus appendiculaire, la localisation de la douleur se manifeste à différents endroits:

  1. Dans la région iliaque droite. Endommagé côté droit et bas du péritoine. Parfois, le nombril et les environs sont très douloureux. Les analgésiques apaisants ne fonctionnent pas.
  2. Pour le ventre. La localisation du syndrome douloureux est floue. Cela commence par un gonflement, il semble que les intestins soient douloureux. Parfois, un anesthésique peut aider, mais l'effet ne dure pas plus d'une heure.
  3. Dans la région pelvienne, au contact des uretères, des organes génitaux. La nature de la douleur est vive, piqûres au bas de l'abdomen, il y a des envies fréquentes d'uriner. Chez la femme, les affections gynécologiques sont possibles dans le contexte de la suppuration du processus du rectum dans la région des ovaires et de l’utérus.
  4. Près des reins, parfois du foie. La douleur est observée dans la région lombaire, rend.
  5. Scion sur le côté gauche de la cavité abdominale. Un type de localisation rare, avec une appendicite aiguë, des difficultés de diagnostic. Douleur à l'abdomen, mal au côté gauche.

La douleur progresse en fonction du stade de la maladie, en commençant par une petite manifestation sous forme de ballonnement, se terminant par une coupure aiguë. Tous les symptômes indiquent une appendicite.

Première étape

Le stade catarrhal dure les 10 à 12 premières heures et se manifeste par une douleur sourde et non intense dans la région iliaque et autour de l’anneau ombilical. Des nausées, des vomissements simples, une envie accrue d'uriner, des selles molles et une augmentation progressive de la température corporelle au-dessus de 37 degrés sont possibles. Il y a une faiblesse générale, bouche sèche avec un revêtement blanc sur la langue, la douleur devient plus prononcée, plus paroxystique.

C'est le meilleur moment pour la chirurgie. À l'examen, la douceur de la cavité abdominale est observée, tandis que la sonde examine la zone droite et que la douleur augmente.

Deuxième étape

L'appendicite phlegmoneuse survient à la fin du premier jour après l'apparition des premiers signes de douleur. La douleur est localisée dans le bas de l'abdomen, à droite, elle devient poignardée, la nausée prend un caractère permanent, un rythme cardiaque renversé (principalement des palpitations). La température corporelle monte à 38 degrés. Les muscles abdominaux à droite sont tendus, le diagnostic est confirmé.

Troisième étape

Le stade gangréneux comprend 2 et 3 jours d'inflammation de l'annexe. Un soulagement imaginaire de la douleur est observé (la douleur est atténuée par la fatigue générale du corps).

La douleur se manifeste dans le bas de l'abdomen. L'intoxication du corps devient prononcée (nausée constante, diarrhée, vomissements possibles). La température corporelle devient basse (inférieure à 36 degrés). Le gonflement est très perceptible, la douleur pendant la percussion augmente.

Quatrième étape

Le stade perforé apparaît à la fin du troisième jour. Une douleur aiguë, lancinante devient crampes, donne parfois à l'intestin. Des vomissements fréquents, du brun sur la langue apparaissent, la température monte à un point critique. Le péristaltisme intestinal ne fonctionne pas, le laxatif n’aide pas. Une péritonite peut se développer (empoisonnement du sang dans le contexte d'une rupture de l'appendice). La douleur est paroxystique, fortement exprimée, parfois dans la région lombaire. Il est formellement interdit de durer longtemps, la mort est possible en cas de retard.

Le laps de temps des stades de la maladie est conditionnel. Dans chaque cas, le développement de la maladie est différent (comme une trajectoire abrupte et un peu prononcée, cachée).

La seule solution consistait à éliminer chirurgicalement le processus appendiculaire enflammé.

Douleur après le retrait

Toute intervention chirurgicale provoque une douleur après la procédure. Après la chirurgie, les tissus internes guérissent lentement, ce qui provoque des douleurs. Sore, s'atténue progressivement, est localisé dans le côté droit. Plusieurs mois après le retrait de l'appendice peuvent prendre plusieurs mois pour rétablir la vie habituelle sans douleur. Après l'appendicite, d'autres manifestations sont possibles:

  • Caractère coupant la douleur aiguë. Indique la divergence de la couture. Cela est possible avec une charge physique forte sur la presse (une forte montée du lit, une forte toux, le soulèvement d'objets lourds).
  • Douleurs dessinées, crampes, apparition soudaine de l'abdomen. Cela indique la formation d'adhérences. Il se manifeste plus souvent sous la suture et au-dessus, tire trop sur l'intestin.
  • La douleur dans le côté droit, qui se manifeste lors d'un effort physique, s'atténue pendant le repos. Souvent, les symptômes parallèles sont des problèmes alternant avec le fauteuil (la diarrhée est remplacée par la constipation). Indique la formation d'une hernie postopératoire.
  • Douleur croissante, ne se terminant pas une minute, avec fièvre. Il y a un épaississement (gonflement des coutures) sur la plaie. Signaux concernant le développement du processus inflammatoire (abcès des tissus et des organes).

Dans ce cas, ce n’est pas l’appendicite qui est à blâmer, mais une intervention chirurgicale non qualifiée, l’introduction de bactéries dans la plaie ou le comportement inapproprié du patient postopératoire.

Pour toutes les manifestations, vous devez contacter votre médecin d'urgence. Pour réduire les risques de développement d'une hernie et empêcher les coutures de se propager, il est nécessaire de suivre les recommandations du chirurgien, de bien manger (si un appendice est découpé, il est nécessaire de suivre un régime strict). Le régime vise à améliorer la motilité intestinale, ce qui ne permettra pas de développer des selles inappropriées (ballonnements, flatulences, constipation).

Combattre la douleur après une appendicectomie

L'opération de suppression de l'annexe dure en moyenne 1 heure. Avec des pathologies possibles, la chirurgie est retardée jusqu'à 2-3 heures.

Après le retrait de l'annexe, la douleur est un symptôme normal. La plaie guérit, les terminaisons nerveuses envoient des signaux au cerveau, ils signalent la douleur.

En cas de fortes manifestations douloureuses, le médecin peut vous prescrire des analgésiques narcotiques, vendus exclusivement sur ordonnance. Il est permis de boire à petites doses limitées. Dans les cas extrêmes, le médecin augmentera le dosage. Ces médicaments entraînent des complications, l’auto-admission est interdite.

Le soulagement de la douleur est prescrit si la douleur est une déviation. Sinon, il y aura des effets secondaires: nausée, sédation accrue, rééducation lente.

Si la douleur est tolérable, légère, il est possible de prendre des analgésiques non narcotiques. Changement possible de régime. Chaque patient a besoin d'une approche individuelle. Lors du traitement des plaintes, il est nécessaire d'indiquer les manifestations de la douleur dans les détails.

L'appendicite est une maladie dangereuse. En cas de traitement tardif dans un établissement médical, des complications (péritonite, abcès), pouvant aller jusqu'à l'issue fatale, sont possibles! La vie en est une, il est nécessaire de surveiller de près la santé.

De quel côté est l'appendicite, à droite ou à gauche

Les problèmes avec l'appendice sont loin d'être rares, le processus inflammatoire à la surface de ce processus peut être traité d'une seule façon, avec une chirurgie. Les retards de traitement ont de lourdes conséquences, il est donc important de reconnaître rapidement les symptômes de cette maladie et de se rendre immédiatement à l'hôpital. Comment remarquer les signes de la maladie, du côté droit ou gauche de l'appendicite, et existe-t-il des différences entre les symptômes chez les enfants et les adultes?

Appendicite sur le côté droit ou gauche

Pour déterminer avec précision le processus inflammatoire sur l'appendice, ce qui peut entraîner de tristes conséquences sous la forme d'une pénétration de pus dans le péritoine, vous devez savoir où se trouve l'appendicite, du côté droit ou du côté gauche. La plupart des gens pensent que seule la douleur du côté droit de l'abdomen devrait être alarmante, sans prêter attention à la gêne du côté gauche. Est-ce vrai?

Il ne faut pas s'attendre à ce que les sensations douloureuses à gauche ne soient pas alarmantes, car il est assez difficile de prédire les processus du processus - cela peut se manifester par la douleur à la fois d'un côté et de l'autre. Il se trouve que pour une raison quelconque, il peut être situé à gauche, de nombreuses caractéristiques du corps peuvent l’affecter.

Même un chirurgien expérimenté ne sera pas en mesure de répondre avec précision à la question de l’appendicite, car de nombreux facteurs peuvent l’affecter. C'est pourquoi il est préférable de réagir rapidement à toute douleur et de se rendre immédiatement dans un centre médical où le médecin, après l'examen, confirme ou réfute les soupçons. Il ne faut pas oublier que plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de succès de l'opération sont grandes.

Quel côté fait mal quand une personne a une appendicite

Alors, quel côté fait mal quand une personne a une appendicite, et comment ne pas confondre cette manifestation avec une autre maladie ou une simple indisposition? Le plus souvent, c'est le côté droit de l'abdomen qui commence à se manifester par des symptômes alarmants. La douleur commence dans la partie inférieure et couvre progressivement tout l’abdomen.

Les sensations douloureuses peuvent être permanentes, mais peuvent se produire par secousses. Cela ne dépend que des individualités du corps. Lorsque les mouvements, ils peuvent augmenter, voire se propager, et rapidement.

Si la douleur apparaît dans le côté gauche, alors elles se manifestent généralement non loin du nombril, tombant progressivement ou se déplaçant lentement sur le côté. L'inconfort peut se propager en quelques heures et les patients le prennent souvent pour une intoxication alimentaire.

N'essayez pas d'agir indépendamment sur l'inconfort si la raison de son apparition n'est pas claire. Une bouteille d'eau chaude, qu'elle soit froide ou chaude, ne peut qu'entraîner des complications, contribuant à la pénétration de pus dans le péritoine.

Quels sont les symptômes chez les enfants devraient alerter les parents

Bien que les signes de la maladie soient généralement de nature similaire, il est assez difficile de reconnaître les symptômes chez les enfants, surtout s’ils ne peuvent pas expliquer exactement où ils ont mal. C'est pourquoi les parents devraient être attentifs et réagir aux signes avant-coureurs difficiles à diagnostiquer à la maison.

Les principaux symptômes qui indiquent une inflammation de l'annexe:

  1. douleur dans l'abdomen (le bébé essaie de s'allonger sur le côté, ce qui le rend inconfortable et empêche les parents de le toucher);
  2. il y a des problèmes avec les selles, surtout le premier jour (habituellement une diarrhée sévère);
  3. des nausées, qui peuvent se terminer par de graves vomissements;
  4. un changement dans l'ombre de la peau, le plus souvent il devient bleu, mais on peut observer une pâleur sévère;
  5. fièvre, qui augmente brusquement et ne se prête pas à un traitement médical;
  6. forte décharge de gaz.

Tous les signes ne doivent pas nécessairement être présents, il en manque parfois certains. Les parents ne devraient pas retarder la visite chez le médecin - plus ils réagissent tôt, plus le bébé subira une opération chirurgicale.

Quels sont les symptômes chez les adultes indiquent généralement une inflammation de l'annexe

Chez l’adulte, il n’est pas très difficile de déterminer la présence de la maladie, il suffit pour cela de savoir de quel côté de l’appendicite, mais aussi un certain nombre de signes secondaires. Ils peuvent même être reconnus indépendamment, ce qui devrait être une occasion importante de contacter immédiatement un médecin, qui confirmera les soupçons suspects.

Symptômes chez l'adulte du processus inflammatoire de l'annexe:

  1. nausée, se terminant le plus souvent par des vomissements;
  2. température élevée mais non critique;
  3. selles molles ou, au contraire, constipation prolongée;
  4. tension musculaire lorsque vous touchez une partie de l'abdomen;
  5. changements de conscience (délire, problèmes de réflexes).

Il arrive souvent que les adultes n'associent pas ces signes à une appendicite, le considérant comme un malaise ou des problèmes d'estomac. Il est particulièrement dangereux s'ils essaient de se débarrasser eux-mêmes de la gêne en prenant des analgésiques. La douleur peut s'apaiser pendant un moment, mais cela suffit pour que le pus commence à se répandre dans le péritoine.

Quel côté fait mal avec une appendicite chez les femmes

Y a-t-il une différence entre l'inflammation de l'appendice chez différents sexes et le côté qui fait mal avec l'appendicite chez les femmes? Si vous interrogez un chirurgien expérimenté à ce sujet, il vous répondra avec assurance que seules les femmes enceintes ont des difficultés à identifier la maladie. Dans d'autres cas, il n'y a pratiquement aucune différence.

Chez la femme, le processus inflammatoire commence également le plus souvent du côté droit, généralement près du nombril lui-même. Quand les douleurs peuvent-elles se propager à gauche et qu'est-ce qui peut affecter ce processus? L'utérus, légèrement décalé sur le côté après l'accouchement, peut être la cause du déplacement.

Quelles caractéristiques de l'appendicite chez les femmes peuvent encore être suspectes? Il se manifeste souvent des nausées et des vomissements, de la fièvre. Il est assez facile de prédire le comportement des femmes dans de telles situations - elles commencent seules à lutter contre des signes dangereux, prennent des remèdes traditionnels et des préparations pharmaceutiques. En raison de l'auto-traitement, des complications potentiellement mortelles peuvent survenir.

Pour éviter une situation aussi dangereuse, vous pouvez vérifier vous-même vos soupçons d'appendicite. Pour ce faire, poussez suffisamment l'estomac - les sensations douloureuses deviendront si fortes que tous les doutes disparaîtront immédiatement.

De quel côté est douloureux de mentir avec une inflammation de l'appendice

Y a-t-il des signes d'inflammation de l'appendice et de quel côté est-il douloureux de mentir si une maladie potentiellement mortelle se développe réellement? Vous devez d’abord comprendre comment la maladie est diagnostiquée. Les médecins utilisent plusieurs techniques pour déterminer la maladie, et le diagnostic de la position couchée sur le côté est souvent utilisé.

Comment est le diagnostic? Le médecin demande au patient de s’allonger sur le côté droit. Cela fait, la victime d’appendicite ressent que les sensations douloureuses s’affaiblissent considérablement et pendant tout le temps où il ne change pas de position. Si vous vous retournez sur le côté gauche ou que vous vous allongez sur le dos, la douleur clignote avec la même force et augmente même souvent de manière significative.

Cette technique peut être appliquée indépendamment, à la maison, s'il y a des soupçons de cette maladie grave. Il suffit de s’allonger un peu du côté droit et de changer la position du corps pour que les sensations douloureuses s’apaisent d’abord et qu’elles réapparaissent ensuite. Cela ne devrait pas être négligé - l'appel des médecins devrait être immédiat. Nul besoin d’essayer d’affecter la douleur de la position couchée constamment sur le côté, cela n’aide en rien et elle vous alertera bientôt avec la même force.

Savoir quel côté de l'annexe, du côté droit ou du côté gauche, les principaux signes de la maladie aidera à demander immédiatement de l'aide aux médecins et à espérer un résultat positif. Dès les premiers soupçons de la maladie, il est nécessaire de consulter un médecin, sans même essayer d’appliquer un traitement à domicile, ce qui peut avoir des conséquences fatales. Il y a plus sur ce sujet d'information sur le forum, où vous pouvez non seulement lire des conseils utiles, mais également partager votre expérience ou votre opinion.