Principal / L'intestin

Appendicite douleur

L'intestin

Les interventions chirurgicales pour l'appendicite aiguë (appendicectomie) constituent la part maximale de l'activité des services de chirurgie générale. Afin de bien diagnostiquer, le médecin doit bien connaître les symptômes de la maladie et savoir où se situe la douleur de l'appendicite.

Corrigeons ceux qui sont intéressés par "à quel point l'appendicite fait mal." Comme l'appendicite est le nom de la maladie, le processus appendiculaire peut être affecté (on l'appelle aussi le ver). Vous devez dire correctement "comment et où l'appendice vous fait mal".

Toutes les personnes n'ont pas un processus en forme de ver situé dans la région iliaque droite. La fiabilité des principaux signes cliniques varie de 25 à 75%. Dans le diagnostic devrait prendre en compte l'ensemble des manifestations. Nous considérons le rôle principal de la douleur.

La nature de la douleur dans une attaque d'appendicite classique

La maladie se caractérise par un début aigu. Une personne ressent une douleur à l'abdomen en raison de son état de bien-être général, certains se réveillent la nuit après une douleur soudaine. Chez certains patients, ils sont immédiatement localisés dans la région iliaque à droite.

Dans ½ cas, une douleur à l'appendicite survient autour du nombril ou sur tout l'abdomen, partant de la zone épigastrique et, après quelques heures, dans la région iliaque. Ce symptôme s'appelle le symptôme de Kocher, il est considéré comme typique pour l'appendicite destructive. Avec d'autres maladies presque pas observées.

L'intensité de la douleur est modérée, chez l'adulte, l'état général ne change pas beaucoup. Aucune position forcée. Ils sont permanents, mais tolérables. Cela est dû au foyer d'inflammation dans le processus appendiculaire. Progressivement, l'intensité augmente.

Les douleurs sont réduites ou temporairement éliminées avec des médicaments à effet analgésique, puis elles réapparaissent. Lorsqu'on réfléchit à ce qu'il faut faire dans une telle situation, les gens mettent souvent un coussin chauffant sur le ventre.

Cela cause un préjudice irréparable. Le processus inflammatoire devient plus intense et se déplace vers le péritoine. Le patient entre à l'hôpital avec des signes d'appendicite gangréneuse et une péritonite.

Dans la première phase de la maladie à la palpation, l'abdomen est mou et la douleur est clairement définie dans la région iliaque droite, la destruction (rupture du mur) est accompagnée de signes de péritonite:

  • muscles abdominaux tendus (rigides);
  • le côté droit a du retard lors de la respiration.

Si le patient développe une appendicite phlegmoneuse avec formation d'empyème, la douleur est immédiatement localisée dans la région iliaque à droite, mais se développe plus lentement dans le temps. La maladie atteint son maximum en quelques jours.

En moyenne, à 3-5 jours, la nature de la douleur dans l'appendicite change en pulsation (plaintes qui «se branle sur le côté»). L'état général se dégrade progressivement dans le contexte de températures élevées.

Quels signes cliniques les médecins utilisent-ils pour reconnaître les douleurs de l'appendicite?

Examinant un patient souffrant de douleurs abdominales, les médecins vérifient les symptômes d'irritation de la paroi abdominale antérieure et du péritoine pariétal. L'appendicite est causée par des tremblements de l'abdomen, une toux et la marche. Ils ne restent pas longtemps dans les limites de la projection de l'annexe. La raison principale est l'implication dans l'inflammation péritonéale.

Il y a reconnu et prouvé par les symptômes symptômes, qui sont fixés par les noms des auteurs. Ils sont particulièrement utiles pour le diagnostic, car ils ont été proposés à une époque sans autre possibilité d’examiner un patient.

Voici les signes les plus couramment utilisés par les chirurgiens:

  • Shchetkina-Blumberg - une pression lente est appliquée à la main dans la région iliaque de droite, elle est ensuite interrompue par un mouvement rapide; à ce moment, la douleur de l'appendicite peut augmenter.
  • Razdolsky - percussion (tapotement léger) de l'abdomen gonflé, stimulant le syndrome douloureux.
  • Résurrection - la chemise du patient est tirée, près de l'estomac, le médecin appuie de l'autre main dans la direction allant de l'épigastre à la région iliaque, à droite et à gauche. Les douleurs sont aggravées lorsque le bras est au-dessus de la région iliaque à droite. Ce symptôme est associé au débordement des vaisseaux de l'annexe, il est donc positif avant le développement de la péritonite.
  • Sitkovsky - les douleurs locales sont aggravées si le patient adopte une position couchée sur le côté gauche.
  • Rovzinga - le médecin fait des mouvements de jogging dans la zone iliaque gauche. Dans ce cas, le bord de la paume serre le côlon sigmoïde dans la partie inférieure. Il y a un mouvement inverse du contenu du gros intestin, augmente la pression à l'intérieur du caecum et le processus vermiforme, ce qui augmente la douleur.

Syndrome douloureux dans les formes atypiques de la maladie

Les caractéristiques de la localisation anatomique du processus appendiculaire déterminent pourquoi un nombre important de patients ont un syndrome de douleur atypique en localisation et en manifestation.

Emplacement rétrocécal (derrière le caecum) - le plus fréquent (32% des cas) après la descente (63%). Comme l’annexe est adjacente au foie, aux muscles lombaires, au rein droit, la maladie revêt un masque d’autres pathologies. Habituellement, la douleur commence par l'épigastrie, puis se déplace vers le côté droit ou le bas du dos.

Il est difficile d'identifier les formes d'inflammation même destructives. Aucun symptôme d'irritation péritonéale. Parfois, ils révèlent une tension dans les muscles du bas du dos. Le symptôme positif d'Obraztsov aide au diagnostic - augmentation de la douleur lors de la levée de la jambe droite.

Dans le cas de la localisation du bassin, le processus entre en contact avec l'intestin (sigmoïde et le rectum), la vessie et les appendices utérins chez la femme. Les manifestations douloureuses deviennent similaires à la colite - crampes.

S'il fait mal dans la zone iléale gauche, il est causé par une inflammation et un spasme des parties inférieures du gros intestin. Initialement, l’attaque est localisée dans l’épigastre, puis dans l’aine ou au-dessus du pubis. La tension des muscles du péritoine est souvent absente. Dans de tels cas, l'appendicite ne peut être suspectée que lors d'un examen rectal, les femmes sont examinées par un gynécologue.

La localisation sous-hépatique est rare, mais son diagnostic pose des difficultés importantes. Il est difficile de distinguer les douleurs causées par la localisation atypique de l'appendice, qui sont causées par une inflammation de la vésicule biliaire.

Afin de ne pas compromettre la santé du patient en chirurgie, il est accepté de traiter l'appendicite ou la cholécystite de manière conservatrice pendant 24 heures. Si la douleur ne disparaît pas, opérez, le diagnostic ne sera posé que pendant l'opération.

Syndrome de douleur dans l'appendicite chez les femmes enceintes et les enfants

Pendant la grossesse, une appendicite peut survenir à tout moment. Le syndrome de la douleur peut être confondu avec une fausse couche menacée. Dans la seconde moitié, la croissance de l'utérus fait remonter le dôme du caecum. La localisation de la douleur se déplace plus haut vers l'hypochondre droit. Difficultés de palpation.

Les signes cachés de douleur doivent être recherchés lorsque l'appendice est situé derrière l'utérus. Ensuite, la sensibilité abdominale est insignifiante.

Il y a un risque croissant d'erreur de diagnostic. Chez les enfants, les douleurs sont rarement localisées, se propagent rapidement le long de la paroi abdominale et se manifestent par des contractions.

La maladie se présente sous la forme d'une gastro-entérite infectieuse ou d'une dysenterie. On suppose la défaite de l'estomac. Au cours du débit rapide, il est difficile d'identifier les signes d'irritation péritonéale. Dans la vieillesse, au contraire, les douleurs abdominales sont un peu intenses. La tension des muscles de la paroi abdominale peut être absente même sous des formes destructives.

Quelles maladies doivent distinguer les douleurs de l'appendicite?

Le diagnostic différentiel est réalisé avec des maladies des organes situés à droite à côté de la région iliaque. Dans le même temps, il ne suffit pas de se concentrer uniquement sur la nature de la douleur, il est nécessaire de prendre en compte les informations de l'anamnèse, les données de l'enquête.

Une annexite aiguë du côté droit (inflammation de l'utérus) provoque une douleur à l'aine des abdominaux inférieur et droit. Une telle localisation est possible avec la localisation pelvienne de l'appendicite.

  • un patient avec une appendicite aiguë ne peut pas être malade pendant plusieurs jours, après 1-2 jours, le processus se transforme en une péritonite;
  • avec annexite, les femmes ressentent la douleur beaucoup plus longtemps, vont chez le médecin après 5-7 jours;
  • l'annexite est une maladie chronique, les douleurs s'intensifient pendant les périodes d'exacerbation, associées à un dysfonctionnement menstruel dans quelques mois, la stérilité;
  • la palpation de l'abdomen est indolore, la raideur musculaire n'est pas caractéristique, il n'y a aucun symptôme mentionné.

Lorsque l'apoplexie ovarienne, l'interruption de la grossesse tubaire, une douleur intense au bas de l'abdomen et du côté affecté sont généralement associées à un stress physique, à l'acte de défécation. La femme a des signes de saignement interne (vertiges. Évanouissement, chute de la pression artérielle).

L'attaque de la colique rénale du côté droit commence immédiatement par de fortes douleurs irradiant dans le bas du dos, l'aine, la cuisse et le périnée. Les patients, contrairement à l'appendicite, sont excités. Ils sont attentifs aux symptômes dysuriques, à l'apparition de sang dans les urines, à la réduction de la douleur après l'utilisation d'antispasmodiques, à la cessation indépendante de l'attaque après le déchargement de la pierre.

L'inflammation du rein droit (pyélonéphrite) s'accompagne d'une douleur sourde au dos, des convulsions sont possibles en cas de maladie de type calculeux. Dans le même temps, les signes d'intoxication, de température, de nausée et de vomissements augmentent. Il n'y a pas de symptômes d'irritation péritonéale. Le spécialiste est capable de palper un rein hypertrophié et douloureux chez des patients minces.

Les infections intestinales ressemblent au cours atypique de l'appendicite dans la position pelvienne et médiale du processus. Caractérisé par le recul de la douleur à l'arrière-plan. La gravité principale est due aux vomissements, à la fièvre, à une intoxication grave, à la diarrhée, à la perte de liquide.

Les maladies infectieuses aiguës causées par Salmonella ou Shigella ont un lien avec les produits infectieux, le contact avec les patients. Commencez par la diarrhée, suivie de douleurs abdominales. Lorsque l'appendicite survient en premier.

Dans le diagnostic différentiel de l'appendicite, il faut compter avec des maladies plus rares: inflammation du diverticule de Meckel, maladie de Crohn (iléite terminale). Ils sont détectés cliniquement lors de l'examen de l'intestin lors d'une intervention chirurgicale.

En chirurgie, la règle du contrôle iléal obligatoire s’applique à un mètre de l’angle iléo-colique, si l’appendicite est suspectée être inchangée ou catarrhale en cas de suspicion d’appendicite.

Une évaluation attentive des symptômes vous permet de choisir les bonnes tactiques de traitement. Si nécessaire, les médecins utilisent les conseils d'un gynécologue, gastro-entérologue, spécialiste des maladies infectieuses. A la question "l’appendicite peut-elle être malade pendant une semaine", nous répondrons avec confiance qu’avec de telles manifestations, vous devez rechercher une autre maladie. Les méthodes de laboratoire et les méthodes instrumentales vous permettent de confirmer ou d’éliminer le soupçon d’appendicite.

Comment l'appendicite fait mal

Les gens souffrent de plus en plus de diverses maladies du tractus gastro-intestinal. La manifestation de la maladie est affectée par la détérioration de la situation environnementale dans le monde, une alimentation mal déséquilibrée, de nombreuses mauvaises habitudes, un mode de vie sédentaire.

De plus en plus, la phrase «L'appendicite fait mal…» résonne dans le bureau du thérapeute et du chirurgien, une maladie qui se manifeste dans le contexte d'une inflammation de l'appendice (processus vermiforme). La maladie elle-même ne peut pas être malade, il est donc correct de demander: «comment et où l'appendice fait mal» afin que le médecin donne une réponse claire à la question.

La manifestation de la maladie est très diverse, les symptômes sont étendus (plus de 40). Naturellement, le signe principal et certain est la douleur. Lorsque l’estomac commence à faire mal, vous devez noter la zone de localisation et la nature de la douleur.

Les problèmes d'estomac n'affectent pas le corps comme une inflammation. Dans les maladies du tractus gastro-intestinal peut être malade et arrêter, alors pas assez longtemps pour tomber malade (plusieurs jours, une semaine). Le processus appendiculaire enflammé, au contraire, blesse longtemps et constamment. Afin de ne pas mettre la vie en danger, il est démontré qu’il subit un examen complet. Se débarrasser de l'appendicite n'est possible que par chirurgie. Une appendicectomie (retrait de l'annexe) représente 70% des interventions chirurgicales urgentes.

Symptômes de l'appendicite

L'annexe peut être située à droite ou à gauche. Dans ce cas, la localisation de la douleur est errante. La douleur est constante, prononcée. Au stade aigu, la suppuration du processus appendiculaire est possible, ce qui oblige une opération urgente pour retirer l'appendice afin de ralentir la transition de l'inflammation vers d'autres organes.

Lorsque la douleur de l'appendicite survient brusquement, dans un contexte de bonne santé, le patient se réveille parfois la nuit d'une soudaine attaque de douleur. Le plus souvent, la douleur survient dans le bas de l'abdomen du côté droit, mais peut se produire dans le nombril et la cavité abdominale supérieure, en tombant progressivement (dans les 3-4 heures) dans la partie iliaque du péritoine (symptôme de Kocher). La douleur est assez supportable, l'intensité augmente constamment, atteignant aiguë.

En fonction de la localisation du processus appendiculaire, la localisation de la douleur se manifeste à différents endroits:

  1. Dans la région iliaque droite. Endommagé côté droit et bas du péritoine. Parfois, le nombril et les environs sont très douloureux. Les analgésiques apaisants ne fonctionnent pas.
  2. Pour le ventre. La localisation du syndrome douloureux est floue. Cela commence par un gonflement, il semble que les intestins soient douloureux. Parfois, un anesthésique peut aider, mais l'effet ne dure pas plus d'une heure.
  3. Dans la région pelvienne, au contact des uretères, des organes génitaux. La nature de la douleur est vive, piqûres au bas de l'abdomen, il y a des envies fréquentes d'uriner. Chez la femme, les affections gynécologiques sont possibles dans le contexte de la suppuration du processus du rectum dans la région des ovaires et de l’utérus.
  4. Près des reins, parfois du foie. La douleur est observée dans la région lombaire, rend.
  5. Scion sur le côté gauche de la cavité abdominale. Un type de localisation rare, avec une appendicite aiguë, des difficultés de diagnostic. Douleur à l'abdomen, mal au côté gauche.

La douleur progresse en fonction du stade de la maladie, en commençant par une petite manifestation sous forme de ballonnement, se terminant par une coupure aiguë. Tous les symptômes indiquent une appendicite.

Première étape

Le stade catarrhal dure les 10 à 12 premières heures et se manifeste par une douleur sourde et non intense dans la région iliaque et autour de l’anneau ombilical. Des nausées, des vomissements simples, une envie accrue d'uriner, des selles molles et une augmentation progressive de la température corporelle au-dessus de 37 degrés sont possibles. Il y a une faiblesse générale, bouche sèche avec un revêtement blanc sur la langue, la douleur devient plus prononcée, plus paroxystique.

C'est le meilleur moment pour la chirurgie. À l'examen, la douceur de la cavité abdominale est observée, tandis que la sonde examine la zone droite et que la douleur augmente.

Deuxième étape

L'appendicite phlegmoneuse survient à la fin du premier jour après l'apparition des premiers signes de douleur. La douleur est localisée dans le bas de l'abdomen, à droite, elle devient poignardée, la nausée prend un caractère permanent, un rythme cardiaque renversé (principalement des palpitations). La température corporelle monte à 38 degrés. Les muscles abdominaux à droite sont tendus, le diagnostic est confirmé.

Troisième étape

Le stade gangréneux comprend 2 et 3 jours d'inflammation de l'annexe. Un soulagement imaginaire de la douleur est observé (la douleur est atténuée par la fatigue générale du corps).

La douleur se manifeste dans le bas de l'abdomen. L'intoxication du corps devient prononcée (nausée constante, diarrhée, vomissements possibles). La température corporelle devient basse (inférieure à 36 degrés). Le gonflement est très perceptible, la douleur pendant la percussion augmente.

Quatrième étape

Le stade perforé apparaît à la fin du troisième jour. Une douleur aiguë, lancinante devient crampes, donne parfois à l'intestin. Des vomissements fréquents, du brun sur la langue apparaissent, la température monte à un point critique. Le péristaltisme intestinal ne fonctionne pas, le laxatif n’aide pas. Une péritonite peut se développer (empoisonnement du sang dans le contexte d'une rupture de l'appendice). La douleur est paroxystique, fortement exprimée, parfois dans la région lombaire. Il est formellement interdit de durer longtemps, la mort est possible en cas de retard.

Le laps de temps des stades de la maladie est conditionnel. Dans chaque cas, le développement de la maladie est différent (comme une trajectoire abrupte et un peu prononcée, cachée).

La seule solution consistait à éliminer chirurgicalement le processus appendiculaire enflammé.

Douleur après le retrait

Toute intervention chirurgicale provoque une douleur après la procédure. Après la chirurgie, les tissus internes guérissent lentement, ce qui provoque des douleurs. Sore, s'atténue progressivement, est localisé dans le côté droit. Plusieurs mois après le retrait de l'appendice peuvent prendre plusieurs mois pour rétablir la vie habituelle sans douleur. Après l'appendicite, d'autres manifestations sont possibles:

  • Caractère coupant la douleur aiguë. Indique la divergence de la couture. Cela est possible avec une charge physique forte sur la presse (une forte montée du lit, une forte toux, le soulèvement d'objets lourds).
  • Douleurs dessinées, crampes, apparition soudaine de l'abdomen. Cela indique la formation d'adhérences. Il se manifeste plus souvent sous la suture et au-dessus, tire trop sur l'intestin.
  • La douleur dans le côté droit, qui se manifeste lors d'un effort physique, s'atténue pendant le repos. Souvent, les symptômes parallèles sont des problèmes alternant avec le fauteuil (la diarrhée est remplacée par la constipation). Indique la formation d'une hernie postopératoire.
  • Douleur croissante, ne se terminant pas une minute, avec fièvre. Il y a un épaississement (gonflement des coutures) sur la plaie. Signaux concernant le développement du processus inflammatoire (abcès des tissus et des organes).

Dans ce cas, ce n’est pas l’appendicite qui est à blâmer, mais une intervention chirurgicale non qualifiée, l’introduction de bactéries dans la plaie ou le comportement inapproprié du patient postopératoire.

Pour toutes les manifestations, vous devez contacter votre médecin d'urgence. Pour réduire les risques de développement d'une hernie et empêcher les coutures de se propager, il est nécessaire de suivre les recommandations du chirurgien, de bien manger (si un appendice est découpé, il est nécessaire de suivre un régime strict). Le régime vise à améliorer la motilité intestinale, ce qui ne permettra pas de développer des selles inappropriées (ballonnements, flatulences, constipation).

Combattre la douleur après une appendicectomie

L'opération de suppression de l'annexe dure en moyenne 1 heure. Avec des pathologies possibles, la chirurgie est retardée jusqu'à 2-3 heures.

Après le retrait de l'annexe, la douleur est un symptôme normal. La plaie guérit, les terminaisons nerveuses envoient des signaux au cerveau, ils signalent la douleur.

En cas de fortes manifestations douloureuses, le médecin peut vous prescrire des analgésiques narcotiques, vendus exclusivement sur ordonnance. Il est permis de boire à petites doses limitées. Dans les cas extrêmes, le médecin augmentera le dosage. Ces médicaments entraînent des complications, l’auto-admission est interdite.

Le soulagement de la douleur est prescrit si la douleur est une déviation. Sinon, il y aura des effets secondaires: nausée, sédation accrue, rééducation lente.

Si la douleur est tolérable, légère, il est possible de prendre des analgésiques non narcotiques. Changement possible de régime. Chaque patient a besoin d'une approche individuelle. Lors du traitement des plaintes, il est nécessaire d'indiquer les manifestations de la douleur dans les détails.

L'appendicite est une maladie dangereuse. En cas de traitement tardif dans un établissement médical, des complications (péritonite, abcès), pouvant aller jusqu'à l'issue fatale, sont possibles! La vie en est une, il est nécessaire de surveiller de près la santé.

Gut

La mortalité qui lui est due semble être faible: seulement 0,2 à 0,3%, mais derrière des chiffres aussi insignifiants se trouvent environ 3 000 vies humaines que les médecins ne peuvent pas sauver. Et en période estivale, lorsque de nombreuses personnes sont chez des dachas et loin des médecins, il est particulièrement important de pouvoir distinguer l'appendicite des douleurs d'estomac ordinaires afin de consulter un médecin à temps.

Aveugle mais dangereux

L’appendice est un petit et mince processus en forme de ver aveugle de 7 à 10 cm de long, situé à la fin du caecum (la section initiale du gros intestin). Comme toute partie de l'intestin, l'appendice produit du suc intestinal, mais si peu qu'il ne joue pas un rôle particulier dans la digestion. Par conséquent, pendant longtemps, il a été considéré comme une "erreur de la nature" et a été retiré le plus rapidement possible. Mais récemment, des scientifiques ont découvert des cellules lymphoïdes dans le processus à l’aveugle, comme dans les amygdales. Et comme ces cellules ont des propriétés pour protéger le corps contre les infections, on a supposé que l’appendice faisait partie du système immunitaire.

Cependant, le nombre de cellules protectrices qu’il contient s’est avéré très petit et ne peut avoir un effet important sur l’immunité. La plupart des experts sont donc toujours convaincus que l’appendice ne présente aucun avantage, mais les dommages en cas d’inflammation peuvent être considérables: une appendicite aiguë non diagnostiquée peut coûter cher, mais aussi à vie.

Blame tes dents?

Les experts ne s'entendent pas sur les causes exactes de l'appendicite. Cependant, les groupes à risque sont identifiés.

Par exemple, les personnes souffrant de maladies telles que l'angine chronique, la pneumonie, les rhumes prolongés, les maladies du tube digestif, les caries. À la suite de ces maladies, des infections sanguines pénètrent dans l’annexe et y provoquent un processus inflammatoire. Des dents saines sont donc un gage de santé pour l’appendicite.

Il y a aussi une théorie du stress. Il est basé sur le fait que, à la suite d'une excitation chez une personne, il se produit un rétrécissement brutal des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne un saignement soudain du processus vermiforme et le développement de son inflammation.

Mais le plus souvent, l'appendicite est expliquée par l'encrassement de la connexion du côlon et le processus vermiforme, ce qui arrive souvent avec la constipation et la colite chronique.

Comment l'identifier?

Pour la plupart des gens, l’appendice est situé à peu près à mi-chemin entre le nombril et l’os iliaque droit. Dans cet endroit avec une appendicite, la douleur maximale est ressentie. Mais si le processus vermiforme est élevé à l'hypochondre droit, plus près du foie, la douleur se manifestera dans cette zone. Et si l’appendice est abaissé dans la partie inférieure du bassin, il est facile de confondre l’appendicite chez la femme et l’inflammation des appendices, chez l’homme - la vessie.

Lorsque l'appendice est situé derrière le caecum, quand il est enveloppé dans les reins et l'uretère, il y a une douleur dans le bas du dos, il donne à l'aine, à la jambe, au bassin. Si le processus est dirigé à l'intérieur de l'abdomen, les douleurs apparaissent plus près du nombril, dans la partie médiane de l'abdomen et même sous la cuillère.

Les douleurs apparaissent soudainement, sans raison apparente. Au début, ils ne sont pas trop forts - ils peuvent encore être tolérés. Et parfois déjà dès les premières minutes d'une crise d'appendicite aiguë, elles deviennent insupportables et s'écoulent sous le type de coliques.

La douleur va tourmenter une personne tant que les terminaisons nerveuses du processus sont vivantes. Lorsque sa mort survient, les cellules nerveuses meurent et la douleur disparaît. Mais ce n'est pas une raison pour se calmer. L'appendicite ne résout pas. Au contraire, le recul de la douleur est une raison pour une hospitalisation immédiate. L'appendicite aiguë est accompagnée d'autres symptômes. Au début de la maladie, le malaise général, la faiblesse, l'appétit s'aggravent. Bientôt, des nausées et parfois des vomissements peuvent survenir, mais seulement une fois. Température caractéristique comprise entre 37,2 et 37,7 degrés, parfois accompagnée de frissons. Une patine blanche ou jaunâtre apparaît sur la langue.

Reconnaître l'appendicite aidera des techniques simples. Toutefois, veuillez noter qu’il est nécessaire de procéder à des autodiagnostics très soigneusement.

1. Tapotez légèrement avec le coussinet de l'index courbé dans la région de l'iléon droit - il fait toujours mal quand on fait une appendicite.

2. À titre de comparaison, frappez également sur la région iliaque gauche qui, en cas d’inflammation de l’appendice, ne provoquera pas de douleur. Attention: vous ne pouvez pas réaliser vous-même la palpation (palpation de l'abdomen avec les mains), il existe un risque de rupture de l'appendice, ce qui entraîne généralement une péritonite.

3. Essayez de tousser fort: une douleur accrue dans la région iliaque droite vous indiquera que vous avez une appendicite.

4. Appuyez légèrement sur la paume de la main à l'endroit de l'abdomen où vous avez le plus mal. Tenez votre main ici pendant 5 à 10 secondes. La douleur en même temps affaiblit un peu. Maintenant, enlève ta main. Si la douleur apparaît à ce stade, c'est un signe d'appendicite aiguë.

5. Acceptez la position de l'embryon, c'est-à-dire allongez-vous du côté droit et rapprochez les jambes du corps. Avec l'appendicite, la douleur abdominale va s'atténuer. Si vous vous tournez du côté gauche et redressez les jambes, cela augmentera. C'est aussi un signe d'appendicite aiguë.

Mais cet autodiagnostic devrait être limité. N'hésitez pas à contacter le médecin, car l'appendicite elle-même et toutes les maladies sous lesquelles elle peut être masquée (coliques néphrétiques, exacerbation de pancréatite ou de cholécystite, ulcère gastrique et duodénal, inflammation aiguë de la vessie, des reins, des organes féminins), nécessiter une hospitalisation!

Comment traiter

Si une appendicite aiguë est diagnostiquée, un traitement immédiat est une chirurgie d'urgence. Actuellement, il existe une méthode laparoscopique douce dans laquelle l'appendice peut être retiré sans une grande incision. Malheureusement, dans notre pays, ce type d’opération, dû au mauvais équipement technique des hôpitaux, n’est toujours pas généralisé.

La tâche principale de la période postopératoire consiste à éviter les complications, par exemple les suppurations d’une plaie postopératoire. Dans leur cas, le plus souvent, il n'y a pas de faute du chirurgien. Et pour être cette complication ou non, dépend de l'état de l'appendice au moment de l'opération - plus le degré d'inflammation est important, plus le risque de suppuration est élevé.

Si l'opération réussit, les jeunes patients sont déjà retirés de l'hôpital pendant 6-7 jours. Mais pour les personnes âgées, ainsi que pour les maladies chroniques (diabète, hypertension, ischémie du cœur, etc.), les points de suture sont retirés 2 à 3 jours plus tard. Après cela, il est souhaitable de fixer la plaie avec du ruban adhésif.

Pendant environ un mois, ne prenez pas de bain et n’allez pas au bain: les charges d’eau et de température sur le tissu cicatriciel immature rendent la couture plus grossière, large et laide. Pas moins de trois mois, et les personnes âgées un an et demi ne peuvent pas soulever des poids. Évitez les activités sportives qui provoquent des tensions dans les muscles abdominaux. Essayez de ne pas attraper froid: il est dangereux pour vous de tousser.

Si vous essayez de "supporter" l'appendicite, une péritonite peut survenir - une inflammation de la cavité abdominale. Ses symptômes sont:

augmentation de la douleur sur tout l'abdomen, nausées, vomissements, dans les cas graves - somnolence, léthargie, teinte cyanotique du visage;

pulser jusqu'à 120-140 battements par minute, température jusqu'à 39-40 С;

la langue est recouverte de fleurs blanches, puis elle devient sèche, comme une peau, les lèvres sèches et gercées;

gonflement de l'estomac, douloureux dans tous ses domaines, mais surtout à droite.

La péritonite n'est traitée que par chirurgie. De plus, l'opération est très compliquée et longue. Malheureusement, il n'est pas toujours possible de sauver le patient. C'est pourquoi, en cas de douleurs abdominales, vous ne devez en aucun cas retarder votre visite chez le médecin. Comme ils le disent, nous ne voulons effrayer personne, mais rappelez-vous à quel point l'appendicite est dangereuse, tout le monde devrait le faire.

Comment déterminer l'appendicite: où et de quel côté est-elle située?

Une des maladies les plus courantes est l'appendicite - inflammation de l'annexe (petit processus). Une telle inflammation est extrêmement douloureuse.

Il est nécessaire de comprendre clairement la cause de la douleur. Par conséquent, vous devez tout savoir sur l'appendicite de quel côté cela fait mal, afin d'avoir le temps d'appeler rapidement une ambulance.

Où l'appendicite fait mal

Afin de comprendre où l’appendicite fait mal, vous devez savoir exactement de quoi il s’agit. L'appendice est un processus dans l'abdomen humain, il mesure environ 10 cm de long et ressemble beaucoup à un ver. Cet organe produit du suc intestinal, mais en très petites quantités, de sorte que l'estomac ne le remarque même pas. Voyons de quel côté est l'appendicite et pourquoi.

Auparavant, on croyait qu'un tel processus est complètement inutile pour le corps. Les scientifiques ont ensuite découvert qu'il joue un rôle dans la fonction de protection de tout le corps, car il contient des cellules lymphoïdes. Cependant, au fil du temps, les médecins ont compris qu’un tel organe n’avait que peu d’avantages, que le nombre de cellules utiles dans celui-ci est faible et qu’il ne joue pas un rôle particulier pour l’immunité.

Mais les dommages causés par l’appendice sont énormes: avec l’identification tardive d’un organe malade, il peut facilement prendre la vie d’une personne. Par conséquent, il est très important de savoir de quel côté l’appendicite apporte des sensations douloureuses pour pouvoir rechercher rapidement de l’aide.

Douleur abdominale avec appendicite

Le pic de la douleur se situe entre l'os iliaque droit et le nombril. C'est exactement au milieu que commence la douleur la plus forte, dans laquelle vous ne pouvez même pas respirer calmement. Parfois, en raison des particularités du corps, une douleur à l'appendicite peut survenir à l'aine, alors que la jambe se ferme fortement. Avec ces symptômes, le médecin va très vite comprendre que vous avez une appendicite.

La douleur est forte et augmente constamment. Mais avec la mort des terminaisons nerveuses peut arrêter. Cependant, n'oubliez pas d'hospitaliser immédiatement. Sinon, cela se terminera par la mort. Vous n'avez pas besoin de savoir de quel côté est l'appendicite, le plus important est d'obtenir l'aide de spécialistes au bon moment.

Raisons principales

Parfois, il semble à une personne que rien ne laisse présager l’apparition d’une telle maladie, mais il y a une raison à tout. Donc, la douleur dans l'appendicite n'apparaît pas, il y a quelques facteurs:

  • Si une personne a une blessure à l'estomac;
  • Passé l'inflammation dans le tractus gastro-intestinal;
  • Infection alimentaire;
  • Si le corps ne digère pas les aliments, il est sujet à la constipation;
  • Annexe fortement mobile.

Ce sont quelques-unes des principales causes de l'appendicite. Mais vous-même, vous ne pouvez pas déterminer avec précision la cause de la douleur, vous devez donc contacter un spécialiste.

Comment est la maladie

Vous savez déjà où la personne a une appendicite. Déterminez comment il agit sur le corps.

Le processus commence à faire très mal, la douleur augmente progressivement et, au bout de quelques heures, l'appendice gonfle. Ensuite, à l'intérieur, il commence à accumuler du pus. Si vous ressentez une douleur quelconque dans cette zone, contactez immédiatement une ambulance.

Parce que si vous souffrez pendant 2 jours, votre appendice va se rompre. Tout le pus va tomber dans la cavité abdominale, ce qui causera certainement une péritonite. Et c'est dangereux fatal. Il est important pour une personne de savoir où l’appendicite fait mal, mais pas nécessairement. L'essentiel est d'appeler une ambulance à temps.

Symptômes de l'appendicite

L'appendicite présente plusieurs symptômes évidents, en plus d'une douleur intense: une personne ressent une faiblesse générale du corps, un malaise, une augmentation de la température corporelle, une floraison blanche ou jaune peut apparaître sur la langue.

Si ces symptômes se manifestent, vous pouvez reconnaître en douceur l'endroit où l'appendicite est douloureuse et si c'est le cas.

Pour ce faire, touchez doucement le ventre droit ou gauche. Du côté gauche, il n'y aura aucune douleur, mais du côté droit, il devrait y avoir une douleur assez forte.

C'est important! En aucun cas, ne poussez pas fort sur le ventre, n'effectuez pas de palpation. Cela peut entraîner une rupture de l'appendice et des conséquences graves.

Essayez également de tousser et la douleur augmentera considérablement.

Vous pouvez également connaître l'état de l'appendicite aiguë. Pour ce faire, déposez la paume sur le point sensible, puis retirez votre main. Avec un état faible, la douleur s'atténue, avec aiguë - s'intensifie.

Un autre signe de la forme aiguë peut être une douleur à gauche lorsque vous êtes couché sur le côté, les jambes tendues.

Jamais l'automédication quand les symptômes apparaissent. C'est la maladie dans laquelle la mort est possible. Par conséquent, dès que vous avez identifié les premiers signes, appelez immédiatement une ambulance et laissez-vous être hospitalisé.

Il est extrêmement rare qu'une personne contracte une maladie. Les symptômes suivants peuvent alors apparaître: température élevée en dessous de 40 ° C, frissons graves, vomissements, diarrhée.

Dans ce cas, si vous n'appelez pas d'urgence une ambulance, la mort est garantie.

Actions pour détecter la maladie

Lorsque vous ne savez pas où une personne a une appendicite, appelez toujours un médecin si vous avez des douleurs abdominales. Vous devez vous assurer qu'il n'y a pas d'inflammation dans le corps.

En attendant, le médecin va chez vous, vous devez faire ce qui suit:

  • Ne prenez pas de médicaments contre la douleur, à cause de cela, le diagnostic peut ne pas être précis.
  • Ne pas manger ni boire.
  • Ne jamais appliquer de chaleur sur l'estomac, seule une compresse froide pourra apaiser un peu la douleur.

Si vous ne connaissez pas l'appendicite de quel côté elle se trouve, il est préférable de poser un diagnostic et de consulter un médecin. Et à plus forte raison, on ne peut jamais penser que lorsque la douleur disparaît, la maladie disparaît. Ceci est une idée fausse. Si la douleur de l'appendicite a diminué, cela signifie que la maladie est devenue plus aiguë. C'est déjà mortel.

Traitement de la maladie

Une fois que vous êtes hospitalisé, vous avez un diagnostic d'appendicite, vous devez subir une opération pour retirer l'appendice. En médecine moderne, il existe une opportunité de réaliser une opération ménagère sans coupures importantes. Mais la période postopératoire existe. Par conséquent, il est nécessaire de suivre toutes les recommandations du médecin.

Quand cela fait mal lors de la convalescence, c'est normal. Il vous faudra environ une semaine pour un rétablissement complet. Si une personne est déjà âgée, quelques jours de plus. En règle générale, il n'y a pas de complications après une telle opération.

Prévention des maladies

Lorsque vous sortez de l'hôpital, il est interdit d'être dans des endroits soumis à des températures élevées: un bain, un sauna. Tout ce qui est nécessaire maintenant est de se détendre constamment. En présence de toute maladie, il est nécessaire de surveiller en permanence leur état. Dans ce cas, une inflammation peut survenir dans le corps.

Cela peut se produire avec le cancer, la grossesse, le diabète ou l'obésité. En particulier, il est nécessaire de traiter la santé lorsque l'appendicite a été retirée chez les enfants ou les personnes âgées.

Vidéo: Comment distinguer une appendicite d'autres douleurs abdominales

Après l'opération, il est extrêmement important d'observer le comportement de votre corps. Parce que les coutures peuvent se disperser, une nutrition inadéquate fait mal. Un mois devrait être consacré au rétablissement complet, après quoi vous pourrez revenir à une vie normale et oublier tous ces problèmes pour toujours.

Nous vous serions très reconnaissants si vous partagez cet article sur les réseaux sociaux.

Quel est l'effet de l'appendicite: localisation et symptômes supplémentaires

L'inflammation de l'appendice du caecum est une pathologie aiguë nécessitant un retrait immédiat. Il ne peut pas être maîtrisé et tout le monde doit savoir à quel point l'appendicite est douloureuse, à quelle région commence le spasme et comment prévenir la rupture du processus avec une septicémie de la cavité abdominale.

L'appendicite est une inflammation de l'appendice, qui jusqu'à récemment était considéré comme un rudiment dans le corps humain. La médecine a obtenu de bons résultats en éliminant les tissus enflammés et la mortalité par pathologie n’est plus que de 0,1 à 3%, selon les régions.

Si une personne est hospitalisée le premier jour après la découverte des symptômes, le taux de mortalité diminue de près de 10 fois.

L'apparition de la douleur

La douleur avec l'appendicite persiste. Il peut s'atténuer et s'intensifier avec le temps, mais ne passe jamais. Si une personne commence à bouger ou s’allonge sur le côté gauche, la douleur augmente.

Fait! Le soulagement de la douleur de l'appendicite est un signe de la mort des terminaisons nerveuses et n'est pas un symptôme positif.

Si le malaise augmente considérablement, cela indique un développement rapide de l'inflammation et une possible rupture du processus. Il est possible de reconnaître une appendicite aux premiers spasmes:

  • appuyez avec l'index sur l'iléon droit, si l'annexe est enflammée, un spasme désagréable se produira;
  • Appuyez doucement avec la paume de la main sur la région abdominale, dans laquelle vous ressentez une douleur intense. Après 5 à 10 secondes, la sensation s'atténue et, dès que vous retirez la main, le symptôme s'intensifie.
  • toux, si les symptômes à droite ont augmenté, il s'agit alors d'une douleur d'appendicite;
  • Allongez-vous sur le côté droit, pliez vos genoux vers l'estomac, comme dans la position fœtale, avec une appendicite, la douleur diminuera. Si vous vous allongez à gauche et que vous vous étirez les jambes, les sensations augmenteront.

Lorsque vous allez chez le médecin le premier jour de la croissance des symptômes, vous pouvez procéder à l'opération sans complications et vous débarrasser de l'inflammation.

La formation classique de la douleur

La douleur dans l'appendicite survient brutalement, ils ont immédiatement une nature prononcée. Le bien-être général du patient ne se détériore pas, même la nuit, une personne peut se réveiller d'une crise aiguë. La moitié des patients ont une appendicite du côté droit, le reste des sensations survient autour de la zone ombilicale ou sur tout l'estomac.

Après quelques heures, la douleur retombe sur le côté droit (symptôme de Kocher). Une telle douleur dans l'appendicite détermine sa forme - destructive.

C'est important! Dans la première phase, l’abdomen du patient est mou, la douleur est ressentie strictement du côté droit ou légèrement plus haut. Avec une rupture de la paroi du processus du caecum développe des attaques de péritonite: une forte tension musculaire, en respirant le côté droit se lève plus tard que le gauche.

En cas d'appendicite par reflux, des douleurs apparaissent plus haut dans la région iliaque et se développent lentement. La durée de la formation des crises aiguës dépend de l'activité des patients. En règle générale, les signes caractéristiques de l'appendicite se manifestent pendant 2 à 4 jours. Chez l'homme, la température augmente, il y a une sensation de "contraction" sur le côté.

Caractéristiques inconfortables

La douleur de l'appendicite dépend uniquement de l'individu. La douleur du côté droit peut être faible, aiguë, en coup de poignard, en coupant. Contrairement à la gastrite, qui passe, puis se reproduit, la douleur dans l'appendicite est permanente.

Localisation de la douleur

En cas d'appendicite, la douleur ne se situe pas toujours dans une zone strictement limitée. Ils peuvent apparaître "sous la cuillère", à gauche, à droite ou au centre de l'abdomen. Mais ils se dirigent toujours vers le côté droit et génèrent un inconfort insupportable au toucher.

Parfois, la douleur donne du côté droit de l'aine, chez les femmes, l'ovaire souffre. C'est chez le sexe faible que l'appendicite est souvent confondue avec une inflammation des ovaires, une endométrite et d'autres pathologies. Avec des douleurs aiguës, des spasmes peuvent même se produire aux jambes (cuisses).

Durée de l'inconfort

La douleur dans l'appendicite ne disparaît pas, elle ne fait qu'augmenter. Ils peuvent s'affaiblir à la suite de la mort des terminaisons nerveuses.

Quoi ne pas faire avec une appendicite

Si les symptômes s'aggravent et prennent de l'ampleur, il est impossible de supprimer les spasmes avec des analgésiques ou de prendre des laxatifs dans l'espoir d'éliminer les toxines de l'estomac. Interdit:

  • boire des enzymes gastriques, des médicaments, des adsorbants;
  • prendre de la nourriture ou de l'eau, ainsi que d'autres boissons;
  • appliquer de la glace ou un coussin chauffant qui augmente l'inflammation;
  • supporter la douleur si elle empire la nuit;
  • exercer une pression sur l'estomac, faire de l'exercice et montrer une autre activité.

Maladies confondues avec la douleur chez l’adulte: pyélonéphrite, entérocolite, colite, tension du muscle péritonéal, inflammation de l’intestin grêle.

Le développement de la douleur chez un adulte

Les symptômes d'inflammation se développent en un seul motif. Voici comment l'appendicite blesse chez l'adulte:

  • Stade Catarrhal (12 heures). Il y a des sensations douloureuses, faibles et fortes. Possible vomissement simple, nausée croissante. Dans le cours classique du syndrome, une gêne se forme du côté droit de l'abdomen. La température monte de 37 à 38 degrés. L'estomac pendant la première étape ne se durcit pas.
  • Appendicite phlegmoneuse. Arrive dans 13-24 heures. Accompagnée de fortes douleurs à droite, de nausées graves, de tachycardie, la température reste stable à 38 degrés. L'estomac devient tendu, le diagnostic est difficile à confondre avec une autre maladie.
  • Stade gangréneux. Développe 2-3 jours après l'apparition des symptômes. Les terminaisons nerveuses meurent, ce qui donne l'impression que la douleur s'estompe. Symptômes d'intoxication exacerbés. La température baisse régulièrement à 36 degrés. L'abdomen est gonflé, la douleur est forte.
  • Appendicite perforée. Stade aigu, à venir le 3ème jour. La douleur est insupportable, accompagnée de vomissements répétés. Une patine brune apparaît sur la langue, la température monte à 39-40 degrés. L'estomac est très enflé, la personne ne va pas aux toilettes.

L'exacerbation peut durer de 1 à 4 jours, la période de début du stade final pouvant varier.

Symptômes chez les femmes enceintes et les enfants

Chez les enfants de 12 ans, la douleur dans l'appendicite et d'autres symptômes ne diffèrent pas pratiquement de l'évolution de l'inflammation chez l'adulte. Chez les enfants de 1 à 5 ans, il est très difficile d'identifier une appendicite à la maison. Les symptômes les plus courants sont le malaise, le refus de manger, des nausées et des vomissements, la léthargie, des selles anormales, de la fièvre.

C'est important! Chez les enfants de moins de 5 ans, l'appendicite se développe plusieurs fois plus vite en raison de la réaction spécifique d'un système immunitaire affaibli.

Attendez 12 heures avant l’apparition des signes caractéristiques, comme chez l’adulte, c’est impossible.

Chez une femme enceinte, l'inflammation ne commence pas comme chez d'autres personnes. Cela est dû aux caractéristiques de l'emplacement des orgues à cette époque. C'est ce qui se développe avec l'inflammation du processus intestinal:

  • Symptôme Shchetkina Blumberg. À la palpation abdominale, la douleur est commune dans tous les domaines.
  • Symptôme de Gendrinsky. Si vous appuyez juste en dessous du nombril, la douleur augmentera considérablement. Si le patient tente de se lever, le spasme deviendra encore plus intense - il s'agit d'un symptôme d'inflammation de l'utérus, les ovaires.
  • Symptôme Promptov. Aide à identifier l'appendicite à travers l'examen du vagin. La douleur apparaîtra dans la région du col utérin.

Toute douleur abdominale associée à des vomissements au moment de la grossesse justifie un traitement urgent par le médecin.

Comment reconnaître - est-ce une appendicite?

L'appendicite est une maladie courante résultant d'une inflammation de l'appendice du caecum (appendice). Elle peut apparaître chez une personne de tout âge. Cependant, l'appendicite survient le plus souvent chez des personnes âgées de 10 à 30 ans.

L'opération d'élimination de l'appendicite aiguë n'est pas difficile, mais négliger les soins médicaux est parfois fatal: péritonite, péritonite purulente, empoisonnement du sang, rupture de l'appendicite - risque de décès. Mais comment distinguer l'inflammation de l'appendice de l'intoxication alimentaire habituelle ou de l'indigestion simple?

Surveillez les symptômes

De quel côté est l'appendice de la personne? Il existe une idée fausse commune à propos de l'appendicite sur Internet: ils écrivent que son emplacement peut être n'importe quoi, il n'est donc pas nécessaire de faire attention au lieu de la douleur si une inflammation est suspectée. Ce n'est pas tout à fait vrai. En général, l'appendicite est située sur le côté droit du bas-ventre.

Les principaux symptômes de l'appendicite aiguë sont la douleur. Ils peuvent commencer n'importe où - il semble à une personne que tout son estomac lui fait mal. Après un certain temps, la douleur se concentre dans le bas-ventre droit. La douleur aiguë du côté droit s'éteint périodiquement, puis reprend avec une nouvelle force.

Exception! Bien que rare, mais il existe un arrangement du côté droit du coeur, respectivement, la projection du caecum d'une personne sera sur le côté gauche. Les femmes enceintes ont également une physiologie différente: pendant la période de gestation, l’appendice de la future femme peut changer d’emplacement.

Symptômes secondaires

Il est possible qu'une personne présente tous les signes possibles d'une appendicite. Dans certains cas, une inflammation peut survenir avec des symptômes très faibles ou appartenant à d'autres maladies (coliques intestinales, intoxication alimentaire, inflammation des appendices chez la femme, grippe et dysfonctionnement hépatique). Mais même de petites suspicions du «trouble» commun servent de raison de consulter un médecin.

  • fièvre avec une température corporelle supérieure à 38 degrés;
  • des frissons;
  • transpiration excessive;
  • diminution ou manque d'appétit complet;
  • bouche sèche;
  • des nausées;
  • manifestation d'arythmie;
  • ténesme (fausse envie de déféquer);
  • constipation, selles molles rarement, associées à des vomissements fréquents;
  • il y a parfois des mictions douloureuses fréquentes;
  • mal de dos, comme avec la colique rénale.

Méthodes pour déterminer l'appendicite

  1. Méthode de Shchetkin-Blumberg. Il faut mettre une personne sur le dos et lui demander de plier un peu ses genoux. Celui qui vérifie pendant la palpation de l'abdomen appuie lentement les doigts sur la paroi abdominale antérieure, juste en dessous du nombril, et les retire brusquement. Dans ce cas, le patient note ou simplement une sensation d'inconfort ou l'apparition d'une douleur aiguë. Si la douleur n'est pas forte et que la nature de la douleur ne change pas après avoir appuyé sur les doigts, le symptôme est négatif. Si la douleur abdominale est exacerbée lorsque le bras est enlevé, cela donne le nombril ou le côté gauche à l'aine - le symptôme est positif, ce qui confirme la présence d'une appendicite.
  2. Vous devez demander à une personne malade de s’allonger sur le sol, de placer vos bras le long de votre corps et vos jambes de manière uniforme. Ensuite, levez le pied gauche à un angle de 50-60 degrés. L'examinateur doit frapper fermement et fermement le bord du bras le long du talon de la jambe levée du patient. Faites aussi avec le pied droit. Si, après un tel contrôle, la douleur dans le côté droit de l'abdomen augmente, la présence d'une appendicite est confirmée.
  3. Paume appuyée sur l'abdomen iliaque droit, tenez-vous en place pour calmer la douleur, puis demandez au patient de rire bruyamment ou de tousser. Si l'appendicite est douloureuse, elle revient immédiatement.
  4. Douleur lors de l'inflammation de l'appendice aggravée lors de la marche et des mouvements. Chaque étape suivante donne l'estomac et le patient veut marcher plus rapidement vers la chaise ou même s'accroupir. Allongé sur le côté ou recroquevillé, la douleur disparaît.
  5. La tension musculaire dans la cavité abdominale (abdomen dur) indique également une inflammation survenant à l'intérieur.

L'inflammation de l'appendice chez l'enfant est progressive. Les enfants avec une appendicite vont se comporter de manière agitée, la nuit, en se réveillant de douleur, ils peuvent pleurer. Le corps d'un enfant est capable de réagir à une telle maladie en présentant des «symptômes du rhume» (toux, nez qui coule). En essayant de toucher les adultes à l'estomac, l'enfant commence à résister.

Chez les personnes âgées, les symptômes de l'appendicite sont moins prononcés, ce qui conduit souvent à un diagnostic tardif. En outre, dans le contexte de l'inflammation de l'annexe chez les personnes âgées, les maladies chroniques sont exacerbées, cela ralentit également la reconnaissance du foyer principal de l'anxiété.

Quoi ne pas faire

S'il y a le moindre signe d'appendicite, vous ne devez pas hésiter à appeler une ambulance ou à vous rendre à l'hôpital vous-même, car la maladie est lourde de complications graves, mais également de décès.

Lorsque l'appendicite n'est pas souhaitable:

  • Trop manger, afin de ne pas causer d'irritation de la muqueuse intestinale, ce qui ne fera qu'augmenter la douleur. Surtout nourriture interdite qui peut irriter les muqueuses. Après les soins médicaux, vous devrez peut-être vous faire opérer, c'est à jeun.
  • Prenez des analgésiques et des laxatifs, mettez un lavement. Lorsqu'elles sont examinées par des experts, ces actions empêchent le diagnostic correct.
  • L'application d'un coussin chauffant et de compresses chauffantes sur le point sensible provoque la propagation de l'infection et augmente le risque de rupture de l'appendice.
  • Utilisez des médicaments pour les intestins ou l'estomac. Les médicaments peuvent provoquer une forte réaction chimique pouvant entraîner la rupture d'un appendice.


Tous les conseils sur la manière de vérifier l'appendicite ont un caractère de recommandation, mais vous devez les connaître pour pouvoir demander l'aide de spécialistes à temps.

Où est l'appendice et comment ça fait mal quand l'inflammation

L'annexe est un processus vermiforme du caecum. Le processus inflammatoire est accompagné de nombreux symptômes. Une caractéristique de ces signes sont des différences significatives dans leur manifestation chez les personnes de différentes catégories d'âge, hommes et femmes, enceintes.

En outre, il existe des caractéristiques individuelles de la localisation de l'organe, à cause desquelles de nombreuses personnes se demandent de quel côté l'appendicite peut se manifester. Après tout, tout le monde peut se sentir dans des endroits différents.

Afin de comprendre où se trouve l'appendice chez une personne et ce qui cause son inflammation, il est conseillé de se familiariser avec les informations relatives à cet organe.

À propos de la maladie

La pathologie procède sous forme aiguë ou chronique. La deuxième option est rare. Le traitement d'un appendice enflammé avec des méthodes conservatrices n'est effectué que dans des situations exceptionnelles lorsque l'opération n'est pas possible.

L'appendicite aiguë est classée comme la maladie la plus courante des organes péritonéaux, nécessitant une intervention chirurgicale immédiate.

Syndrome abdominal aigu

Une douleur intense, des nausées, des vomissements répétitifs et une tension des muscles abdominaux sont les signes les plus expressifs d'une crise.

Mais ce sont ces symptômes, qui dans la plupart des cas sont accompagnés d'une température élevée, sont caractéristiques de la plupart des autres maladies gastro-intestinales. De plus, chez l’homme, l’appendice est situé dans diverses zones de la cavité abdominale. Cela complique la situation.

Pour poser un diagnostic, le médecin doit prendre en compte de nombreux facteurs:

  • âge et sexe du patient;
  • exclusion des maladies associées aux pathologies urologiques, infectieuses, gynécologiques;
  • caractéristiques anatomiques de l'emplacement du corps.

Le processus inflammatoire, dans presque tous les cas nécessitant une méthode chirurgicale de traitement - appendicectomie, se produit le plus souvent chez les femmes en âge de procréer.

Les hommes souffrent moins souvent de cette pathologie. À l'adolescence et chez les jeunes, l'appendicite aiguë est plus fréquente chez les garçons et les adolescents.

Quelles maladies différencient l'appendicite

Les signes indiquant la possibilité de la pathologie en question sont également caractéristiques de conditions telles que:

  • empoisonnement;
  • maladies infectieuses;
  • processus inflammatoires dans le tube digestif;
  • les maladies associées aux maladies des organes génitaux chez les hommes et les femmes;
  • pathologie infectieuse de la vessie, du rein;
  • obstruction intestinale.

Cette liste peut être prolongée par d'autres maladies se développant dans la région du péritoine.

Dangers possibles

L'appendicite est une maladie insidieuse.

Les effets suivants doivent être notés:

  1. Processus pathologique, accompagné d'une inflammation de l'annexe, mais aussi des zones adjacentes, provoque une obstruction intestinale.
  2. Dans les cas graves, une infection sanguine se produit.
  3. L'absence de traitement rapide entraîne de graves complications, dont la plus grave est la péritonite, conséquence de la rupture de l'annexe.

Cette dernière complication, souvent fatale, est rendue possible en ignorant les symptômes de la maladie.

Emplacement de l'orgue

L'annexe est située dans la zone d'intersection de deux lignes conventionnelles: horizontale (au niveau du nombril autour de la circonférence de l'abdomen) et verticale (à partir de la poitrine droite).

L'endroit le plus caractéristique de l'appendice est la zone iliaque. Il se situe légèrement à l’écart de la ligne verticale avec un décalage à droite. C'est pourquoi dans la forme aiguë de la pathologie, la réaction de la jambe droite lors de la palpation du même côté de l'abdomen est contrôlée.

Mais cet arrangement n'est pas toujours observé. La localisation atypique souvent trouvée s'explique par la présence d'un long mésentère, ce qui contribue à la possibilité de déplacement de l'appendice attaché au caecum avec une seule extrémité. L'autre peut être à proximité du gros intestin.

Changer l'emplacement habituel du corps n'affecte pas la vie humaine, mais il est important pour le chirurgien, si cela est nécessaire pour l'opération.

Options de localisation possibles

La position atypique du processus est observée dans les régions suivantes de l'abdomen:

  • dans la région pelvienne;
  • derrière le caecum;
  • derrière le péritoine;
  • sous le foie;
  • près du colon ascendant.

De tels écarts par rapport à la position normale sont dus à un défaut associé à un tour atypique de l’intestin moyen, quand il est quelque peu incomplet. Dans ce cas, le processus vermiforme reçoit la possibilité d'un placement libre dans la cavité abdominale. L'option la plus étonnante est son emplacement dans l'hypochondre gauche.

Quel que soit le côté de l'appendicite développé, une douleur au cours de l'exacerbation est observée dans la région iliaque droite. Il existe également des symptômes tels que rougeur de la peau et tension musculaire. Seulement dans le processus d'exacerbation du processus inflammatoire, ils se déclarent dans la région où se situe le processus.

Caractéristiques de la maladie

Les symptômes classiques (fièvre et douleur) de l'appendicite aiguë sont observés dans tous les cas.

D'autres symptômes apparaissent en fonction de la localisation du processus:

  1. Avec la localisation rétrocécale de l'appendice (l'appendice est pressé contre les reins, l'uretère ou les muscles lombaires), qui est l'exemple le plus courant de la localisation atypique de l'organe, le syndrome abdominal aigu n'apparaît pas immédiatement.
  2. Si l'appendice est situé près de l'uretère, son inflammation s'accompagne d'une douleur intense irradiant vers les organes génitaux. Accompagné de tous les envies fréquentes d'uriner.
  3. La localisation rétropéritonéale de l'appendice est la plus difficile à diagnostiquer car le processus est fermé par le péritoine pariétal et le caecum. Le symptôme prédominant est l'intoxication. L'appendicite est indiquée dans ce cas par une douleur dans la zone inguinale et une résistance musculaire lors du nivellement passif du membre inférieur droit.

Une appendice gauche est très rare et s'accompagne d'un agencement inversé d'organes tels que le cœur, le foie, le côlon sigmoïde ou d'une mobilité excessive de la partie droite du côlon.

L'évolution clinique de l'inflammation dans ce cas ne diffère que par la manifestation en miroir de tous les symptômes. S'il était précédemment établi que le cœur est du côté droit et le foie du côté gauche, le processus vermiforme sera du côté gauche.

Symptômes et signes

Afin de reconnaître l'inflammation de l'annexe, il convient de prendre en compte des facteurs tels que le sexe, l'âge, l'état particulier de la personne (par exemple, la grossesse) et la localisation de l'organe.

Observé avec les symptômes peuvent être divisés en quatre types:

  • syndrome de douleur;
  • dyspepsie (diarrhée, flatulences, nausées et vomissements);
  • inflammation (frissons, faiblesse, augmentation de la température corporelle);
  • syndrome péritonéal (muscles abdominaux tendus à droite, langue sèche, augmentation des symptômes décrits ci-dessus, associée au développement d'une péritonite).

Vous pouvez identifier indépendamment le processus inflammatoire en développement. Il suffit d'appuyer avec une paume sur le bas du péritoine et de retirer fortement la main. S'il n'y a pas de douleur pendant le pressage, mais survient après le manque de pression, cela indique des problèmes avec l'appendice.

Il faut faire attention au risque d'une telle expérience, car l'appendice enflammé peut simplement éclater, ce qui complique non seulement le traitement, mais peut également être fatal.

Caractéristiques des signes chez différentes catégories de patients

L'apparition de la maladie chez l'adulte ne s'accompagne pas toujours de symptômes expressifs et d'une localisation brillante du syndrome douloureux. Parmi les signes communs sont les suivants:

  • l'apparition de douleur dans la région épigastrique avec le déplacer vers le bas de la zone droite du péritoine;
  • douleur lorsque vous appuyez sur l'abdomen dans la partie inférieure de celui-ci;
  • douleur aggravée si une personne est couchée du côté gauche.

Les personnes recherchent généralement une aide médicale pour les symptômes décrits ci-dessus.

Situation avec les femmes

Il est très difficile de diagnostiquer l'appendicite chez la femme, car les sensations douloureuses qui accompagnent son exacerbation sont difficiles à différencier de la douleur et de l'inconfort liés aux règles lors de maladies gynécologiques. Cela est dû à la proximité des organes urogénitaux et digestifs.

Lors du diagnostic chez les femmes, le risque d'inflammation des ovaires, de maladie rénale et de grossesse extra-utérine est exclu.

Signes d'appendicite chez les hommes

Un diagnostic préliminaire est possible si:

  • en appuyant sur le côté droit de l'abdomen, le testicule, situé du même côté, se soulève spontanément vers la partie supérieure du scrotum;
  • l'apparition dans le droit testicule douleur quand ottyagivaniya scrotum.

La pathologie suspectée chez l'homme ou la femme est confirmée par un diagnostic supplémentaire obligatoire.

Symptômes chez les enfants

Un jeune enfant peut présenter les symptômes suivants:

  • vomissements répétitifs;
  • selles molles;
  • mictions fréquentes;
  • manque d'appétit;
  • la soif
  • température jusqu'à 40 ° C

L'enfant essaie de prendre une position qui soulage la douleur: il serre sa jambe droite sur son ventre ou presse les deux membres inférieurs contre lui. Cela indique que le bébé a des maux d'estomac.

Les difficultés d’inspection consistent dans le fait que les jeunes enfants ne se laissent pas inspecter, pleurer, crier et ne peuvent pas toujours montrer où cela fait mal.

Les enfants plus âgés, essayant de soulager la douleur constante, se trouvent sur le côté droit ou sur le dos. Les vomissements se produisent une fois, la constipation possible et des mictions fréquentes. Il y a une augmentation de la température (jusqu'à 38 ° C), des plaintes de douleur dans la région abdominale.

Un tapotement simultané des deux côtés du péritoine provoque une augmentation de la douleur.

Si vous retirez rapidement le bras de la plaie à droite après avoir cliqué dessus, une douleur aiguë mais de courte durée se produit, pouvant indiquer une péritonite.

Pendant la grossesse

Les changements physiologiques survenant dans le corps de la femme au cours de la gestation de l'enfant entraînent le déplacement du processus vermiforme dans l'hypochondre droit. Sur le côté du même nom, les femmes enceintes ressentent un malaise accru.

De plus, la douleur devient plus intense lors du changement de position du corps de gauche à droite.

Diagnostic précoce difficile de l'appendicite en raison de la similitude des symptômes avec des manifestations de toxicose: il y a constipation, nausée, vomissement.

Symptomatologie chez les patients âgés

Caractéristique effacée. Syndrome de douleur faible ou complètement absent. Une distension abdominale et des selles anormale est souvent appelée «motilité réduite».

Situation extrêmement dérangeante

L'hypothermie ou l'hypothermie est un symptôme dangereux pour la douleur du côté droit de l'abdomen.

La confusion et le délire témoignent de l’état particulièrement grave du patient.

Si la douleur s'est soudainement apaisée, puis a fortement augmenté et ne peut être soulagée d'aucune façon, cela indique une péritonite. Une opération urgente est nécessaire.

Quelles sont les douleurs de l'appendicite?

La douleur est un compagnon d'inflammation de l'annexe. Il se caractérise par une intensité et une localisation variables.

Par exemple, chez les patients âgés, le corps perd sa capacité à réagir à l'inflammation par la douleur. Lorsque les sensations de grossesse sont décalées vers l'hypochondre droit.

Chez les enfants, la douleur se propage dans tout l'abdomen, rendant le diagnostic difficile.

Selon l'emplacement de l'appendice, une gêne est présente dans différentes parties de l'abdomen:

  • dans la zone inférieure droite;
  • en bas à gauche;
  • sous le nombril;
  • dans la région des reins (rappelle la colique);
  • dans la région épigastrique.

Dans de rares cas, la douleur à la traction peut se propager à la jambe ou au scrotum chez les hommes.

Pour la durée, il y a deux étapes. Le premier indique l'apparition de l'inflammation. Cela dure de quelques heures à 1-2 jours.

La seconde parle du développement de la péritonite. Les douleurs deviennent plus intenses. Si la péritonite est laissée sans traitement, le patient décède en 5 à 7 jours.

Symptôme obligatoire de l'appendicite, la douleur n'est pas considérée comme son principal indicateur, comme tous les autres signes. Les critères fondamentaux pour le diagnostic de la maladie sont les résultats des examens de laboratoire et des instruments.

Diagnostics

La non spécificité des symptômes, la possibilité de la localisation de l'appendice à droite ou à gauche, ainsi que dans d'autres zones de la cavité abdominale, constituent la base d'un diagnostic très approfondi. Ses méthodes principales sont:

  • tests de laboratoire sur le sang et l'urine;
  • Échographie;
  • IRM
  • radiographie.

Les activités de diagnostic différentiel sont effectuées à l'hôpital.

Quand devrais-je appeler un médecin

L’apparition des symptômes décrits ci-dessus, qui ne s’est pas arrêtée au bout de 5 à 6 heures malgré l’utilisation d’analgésiques - un signal d’appel d’urgence. C'est le seul moyen d'éviter le risque de complications causées par la forme aiguë de l'appendicite.

Quoi ne pas faire avant l'arrivée des médecins

Afin de ne pas vous nuire et de fausser le tableau clinique, si vous présentez des symptômes inquiétants et pas toujours évidents, vous ne devez pas:

  1. Buvez des médicaments analgésiques ou laxatifs.
  2. Prendre des antibiotiques.
  3. Utiliser divers bouillons et infusions.
  4. Essayez de soulager la douleur avec une compresse ou un coussin chauffant.

Outre la difficulté de diagnostic, de telles actions sont lourdes d'accélération du processus inflammatoire.

Pour prévenir les conséquences d'une appendicite aiguë mettant la santé et la vie en danger, des mesures telles que des visites urgentes chez le médecin, un diagnostic approfondi et une intervention chirurgicale rapide et de qualité sont nécessaires. Les prévisions dans ce cas ne sont que positives.